Association des Femmes by K7zU21p

VIEWS: 42 PAGES: 13

									     Association des Femmes                               Dakar, le 21 janvier 2009
 pour la Promotion des Sciences
 et de la Technologie au Sénégal
      (AFSTech/Sénégal)




                                   RAPPORT DE MISSION
Dans la cadre de la création du Réseau International des Femmes scientifiques et Ingénieurs
pour la région Afrique, l’AFSTech/Sénégal, appuyée par le Ministre des Biocarburants, des
Energies renouvelables et de la Recherche scientifique, a pris part aux réunions préparatoires
à Abidjan et Lomé respectivement les 3 et 5 janvier puis les 9 et 12 janvier 2009.

Lors de la 14ème Conférence des Femmes Ingénieures et Scientifiques (ICWES 14 :
International Conference of Women Engineers and Scientists) qui s’est tenue, en juillet 2008,
à Lille, mandat a été donné à la République de la Côte d’Ivoire pour organiser et abriter la
première réunion du Réseau africain Femmes Ingénieurs et Scientifiques dénommé
INWES/Afrique (International Network of Women Engineers and Scientists) à travers la
personne de Mme Yvonne Issié GUEYE, Directrice INWES pour l’Afrique francophone.

I - Etape Abidjan

       1. Réunion du 3 janvier 09

Cette rencontre a vu la participation des membres du Cercle Ivoirien des Femmes Ingénieures,
scientifiques, architectes et techniciennes supérieures (CIFISATS) créé en 1984. L’essentiel
des échanges ont concerné les points ci-dessous

Ordre du jour :
                   Présentation de l’INWES/Afrique (Mme Yvonne Issié GUEYE)
                   Présentation de l’AFSTech/Sénégal (Mme Rufina DABO SARR)
                   Affiliation à l’INWES
                   Perspectives

Présentes :

       1. Mme Marie Thérèse OKROU BOKA, Ingénieure agronome,
          Directrice des Industries nouvelles et des transferts de technologie
       2. Dr. Valentine C. YAPI-GNAORE, Ingénieure agronome,
          Coordonnatrice scientifique, Centre National de Recherche Agronomique
       3. Yvonne Issié GUEYE, Ingénieure en électricité,
          Consultante, Présidente Exécutive de CFISATS, Directrice INWES Afrique
          francophone
       4. Rufina DABO SARR, Professeur de SVT,
          Ministère de l’Education, Direction Planification et Réforme, Chargée d’analyse,
          Chercheure en sciences de l’éducation,
          Présidente fondatrice de l’AFSTech/Sénégal
Mme GUEYE a présenté dans les moindres détails les Conférences ICWES de 1963 à nos
jours, ICWES 14. Ces assises ont lieu tous les 3 ans dans un pays membre. Elle a également
rappelé la tenue du 1er Congrès mondial des femmes ingénieures, en 1987, à Abidjan qui a
connu un franc succès. Cependant par la suite, l’engagement des femmes et des autorités s’est
peu à peu émoussé.

Voici quelques dates (Voir site web : www.inwes.org) :
    …ICWES 8, 1987, Abidjan
    …ICWES 11, 1999, Ottawa
    …ICWES 12, 2002, Ottawa
    …ICWES 13, 2005, Séoul
    …ICWES 14, 2008, Lille
    …ICWES 15, 2010, Australie


L’UNESCO a toujours soutenu l’ICWES et depuis 2008 elle en est partenaire opérationnelle.

L’ICWES a pour objectif d’organiser les femmes scientifiques, de les promouvoir afin
qu’elles puissent participer qualitativement au processus de développement durable de leur
pays et servir de modèle aux jeunes générations. C’est pourquoi elle propose la
régionalisation de l’INWES. L’INWES/Japon est déjà mis en place.

Formé en 2002, l’INWES a été incorporé comme une société à but non lucratif
conformément aux lois du Canada en avril 2003. Notre vision est de construire un meilleur
avenir dans le monde entier par la pleine et efficace participation des femmes et des filles
dans tous les domaines de la science, mathématique, ingénierie et technologie (STIM).

L’INWES comprend les associations de femmes ingénieurs et scientifiques, les institutions et
organisations supportant les femmes ingénieurs et scientifiques, les entreprises et les membres
individuelles, représentant ainsi, plus de 200 000 femmes de plus de 40 pays dans le monde
entier.

Pour se rapprocher des membres de notre réseau et soutenir nos programmes, nous sommes
dans le processus de demande de statut d’organisation de bienfaisance au canada et d’établir
notre réseau comme l’organisation 501(c) 3 des Etats-Unis.

A ce jour, l’INWES a réussi à mettre en œuvre plusieurs programmes mondiaux (globaux)
basés sur le retour d’information que nous avons reçue de beaucoup d parties prenantes. Nous
voulons impliquer nos membres actifs et potentiels dans chacune des activités, à travers le
monde. Certains des programmes en cours de développement sont :

Par ailleurs, le Forum Mondial des Organisations d’Ingénieurs (FMOI), tenu au Brésil, vient
de créer un Comité des femmes. Mme GUEYE y a participé en tant que modératrice d’un
panel.




___________________________________________________________________________
                                     2
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
Les femmes scientifiques de la Cote d’Ivoire ne ménagent aucun effort pour la réussite de la
prochaine rencontre. Néanmoins, elles déplorent le manque de motivation des membres, le
manque de visibilité des organisations féminines du genre aussi bien au niveau national
qu’international, l’absence d’appui institutionnel de la part des gouvernements.
Le problème le plus crucial aujourd’hui est la désaffection des filières scientifiques et le
manque de professeurs et de professionnelles scientifiques à tous les niveaux.

Selon le Plan d’action, voici les activités prévues pour 2009 :
    Création d’un centre d’excellence en partenariat avec le Lycée de jeunes filles de
       Yopougon
    Mobilisation de compétences scientifiques femmes (Répertoire de femmes
       scientifiques et ingénieurs)

Quand à l’AFSTech/Sénégal, sa présentation, à travers le document ci-dessous, a suscité
beaucoup d’intérêt du fait l’organisation formelle et des activités réalisées depuis 2001, date
de sa création.

L’Association des Femmes pour la promotion des Sciences et de la Technologie au Sénégal,
comme le proclament les statuts regroupe des femmes de formation scientifique et technique
soucieuses de la promotion des sciences et de la technologie au Sénégal et en Afrique en
général mais aussi et surtout de la promotion des jeunes filles et des femmes dans le domaine
des sciences et de la technique. L’AFSTech/Sénégal est une jeune association née le 13 juin
2001 à Dakar et reconnue officiellement le 19 octobre de la même année. Le domaine
d’intervention prioritaire de l’AFSTech/Sénégal est la promotion des sciences et de la
technologie. Les filles sont sous représentées dans les filières scientifiques et les femmes sont
très peu nombreuses dans les filières professionnelles scientifiques et techniques. C’est pour
améliorer la présence des femmes dans le secteur que nous avons mis sur pied cette entité
associative.
L’AFSTech/Sénégal compte plus de 100 membres dont des professeurs d’université, des
lycées et collèges, des ingénieures, des professionnels de profils scientifiques et des
étudiantes.
Avant la reconnaissance officielle, nous avons tout de suite été contactées par l’ONG
FAWE/Sénégal (Forum for African Women Educationalists – Forum des Educatrices
africaines) pour animer les premières rencontres du « Club de l’Excellence » des boursières
FAWE du 1er au 10 septembre 2001. Moi-même, Présidente Fondatrice de
l’AFSTech/Sénégal, ayant été Présidente du Comité scientifique de ces activités éducatives de
vacances. Plusieurs membres ont animé
     les sorties écologiques et géologiques ;
     l’atelier d’initiation aux NTIC ;
     l’atelier Ecriture ;
     et ont participé à la chaîne de tutorat comme marraine.

A l’heure actuelle, nous sommes des femmes-modèles et des marraines dans cette grande
chaîne d’encadrement des filles, Chaîne de tutorat, afin qu’elles puissent rester à l’école,
achever leurs études, et s’insérer dans la vie active.




___________________________________________________________________________
                                     3
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
Nous avons également élaboré un plaidoyer assorti d’un Plan d’action 2002/2005 que nous
avons largement diffusé.
A l’occasion de la 21e Journée internationale de la Femme, le 13 avril 2002, en partenariat
avec le Ministère de la Famille et d’autres partenaires, nous avons organisé le Dialogue inter
générations, la parole aux jeunes sur le thème «Quelles stratégies pour l’augmentation des
effectifs dans les filières scientifiques et techniques ?». Ce panel a enregistré près de 150
participants : professeurs, élèves, grand public. L’AFSTech/Sénégal est membre de la
Commission scientifique du Comité consultatif National de la Femme.
Elle est également membre de Scientifika, un pool d’associations qui organise en partenariat
avec la Présidence de la République du Sénégal, l’Ambassade de France et d’autres
partenaires, la Fête de la Science au Sénégal pendant 15 jours.
Pour la Journée de la Renaissance scientifique de l’Afrique, le 30 juin 2003,
l’AFSTech/Sénégal, a présenté une communication sur «Le consommateur face aux
inventions et innovations». C’était dans le cadre du panel organisé par le Réseau
Francophone pour la promotion des sciences et de la technologie dont elle est chef de file.

En septembre 2003, l’AFSTech/Sénégal a lancé une chaîne formation des jeunes filles et des
femmes en NTIC, «Pyramide informatique». Nous comptons poursuivre cette activité en
partenariat avec le Club de solidarité Numérique de Lyon (CSN).

L’AFSTech/Sénégal, appuyée par le ministère de la Recherche scientifique (Prise en charge
de transport) a participé activement à la 2ème Assemblée Générale du Réseau Africain des
Femmes scientifiques et Ingénieurs (RAFESI) à Bamako, en décembre 2003. Des missions
nous ont été confiées :
     vulgarisation de cuiseurs solaires en milieu rural et urbain en partenariat l’Association
       des femmes scientifiques de la Mauritanie ;
     élaboration du répertoire national des femmes scientifiques ;
     organisation d’un Panel : « Femmes et NEPAD ».

L’AFSTech/Sénégal a pris part au 40ème anniversaire de l’AUF (Agence Universitaire de la
Francophonie) avec RFI1 (Emission « l’Ecole des savoirs »), à la Journée panafricaine de la
Femme (31 juillet 2003) organisée par l’AFSDU2, le REGENTIC3 et l’AUF4.

Une jeune fille, présentée par l’AFSTech/Sénégal à la DAT (Direction de l’Assistance
Technique) a eu une bourse de 3e cycle en chimie. Elle est à Bordeaux depuis 2003.

Membre du Groupe technique de référence du Projet conjoint PNUD/UNESCO – Bases
fondamentales pour un futur leadership en Afrique, l’AFSTech/Sénégal organisé, les 8 et 9
décembre, une session de sensibilisation et d’information pour une formation en leadership en
partenariat avec le Projet. Cette session a réuni 20 (vingt) femmes professeurs de disciplines
scientifiques de 4 (quatre) lycées de la place (Blaise DIAGNE, Galandou DIOUF,
KENNEDY, Seydou Nourou TALL) et 40 filles en classe de terminale S1 et S2 des mêmes
établissements.
1
  Radio France Inter nationale
2
  Association des Femmes diplômées d’universités
3
  Réseau genre et TIC
4
  Agence universitaire de la Francophonie


___________________________________________________________________________
                                     4
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
Un atelier organisé par la CEFE (Cellule d’éducation et de formation environnementale) a vu
la participation de l’AFSTech/Sénégal du 14 au 16 janvier 2005 au Centre FoReT à Thiès sur
le thème «Introduction des modules énergies nouvelles et renouvelables, de l’agriculture
biologique » dans les curricula scolaires.

Le 14 janvier 2005, une émission sur Radio Manooré FM, la voix des femmes sur « Femmes
et Sciences » a invité l’AFSTech/Sénégal. Trois membres y ont participé (Ingénieur géologue,
Electronicienne industrielle et chercheur en sciences de l’éducation)
Lors de la Quinzaine de la Femme 2005, le 27 avril, l’AFSTech/Sénégal à organisé une
séance de don de sang au lycée Blaise DIAGNE de Dakar afin de lutter contre le déficit
transfusionnel qui est un facteur de risque pour les femmes avant, pendant et après
l’accouchement en partenariat avec l’Ambassade du Mali, le Ministère de l’Education. Une
conférence sur le SIDA a clôturé la journée au Centre Culturel Blaise SENGHOR.

PASTEEF, l’émission en wolof de la RTS a invité l’AFSTech/Sénégal sur le thème
« Femmes, sciences et technologie » le 29 septembre 2005. Plusieurs membres y ont pris part.

Du 06 au 16 décembre 2005, l’AFSTech/Sénégal a fait une exposition sur la « Domestication
de l’énergie » lors de la Fête des sciences à Dakar organisé par l’association Scientifika en
collaboration avec un spécialiste de l’énergie solaire. Des fours solaires ont fait l’objet de
cette grande manifestation. Dans ce cadre, un panel sur « Energie et promotion de la femme »
a été organisé en partenariat avec l’ONG ENDA Tiers Monde.
A l’occasion de la XVe Journée Internationale de la Femme (2006) l’AFSTech/Sénégal a
présidé le Comité Scientifique du Panel sur le thème : « La Femme dans la prise de
décision, relever le défi et changer de comportement ». L’exposé introductif et une
communication sur le thème « Education et formation de la femme pour une meilleure prise
de décision » ont été présentés.

Le 23 juin 2006, l’AFSTech /Sénégal a lancé une campagne de vulgarisation des fours et
cuiseurs solaires au Sénégal en partenariat avec le Ministère de la Recherche scientifique, le
Ministère de la Francophonie, la Commission nationale pour la Francophonie et l’ONG
américaine Solar Household Energy Inc (SHE Inc.). La Campagne se poursuit pendant la
phase pilote qui va durer 6 mois ciblant 6 sites à travers le pays. Aussi bien en milieu urbain
que rural, Dakar, Thiès, Kelle, Ndeukou, Mekhé-Village, Ndia sont concernés.

Un Programme de formation en microjardinage est initié en partenariat avec l’Association des
professeurs de SVT au lycée Jonh F. Kennedy de Dakar les 24 et 25 mai 2007.

Du 04 au 06 novembre 2008, l’AFSTech/Sénégal a présenté des inventrices et inventrices 20
en 3 jours) au cours de l’exposition de la Conférence internationale de l’Organisation
Africaine de la Propriété Intellectuelle, sur le parvis de l’Hôtel Le Méridien Président de
Dakar.

Du 10 au 15 novembre 2008, à Dakar, l’AFSTech/Sénégal a pris part à l’atelier organisé par
l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI/Genève)

Du 27 au 29 novembre 2008, à Dakar, l’AFSTech/Sénégal a participé aux Journées
Nationales Mathématiques organisées par l’Association Africaine des Professeurs de
Mathématique au Sénégal.

___________________________________________________________________________
                                     5
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
Une bourse de spécialisation en ingénierie informatique a été accordée par une agence
canadienne à Dakar, à une professeure de mathématique, membre de l’AFSTech/Sénégal et
présentée par l’association.

Du 20 au 30 novembre 2008, l’AFSTech/Sénégal a pris une part active à la collecte de
données numérisées de la CEDEAO au cours de la Foire Internationale de Dakar (CICES)
ainsi qu’à la cérémonie de lancement du logiciel ECOBIZ (Commerce numérique).

L’AFSTech/Sénégal s’implique dans de nombreuses activités d’éducation, de scolarisation
des filles et de promotion de la femme en partenariat avec les Ministères de la Femme, de
l’Education, de la recherche scientifique, d’autres partenaires et ONG aussi bien au niveau
national qu’international.

En perspectives, des activités de plaidoyer et de sensibilisation, des journées carrières pour
l’orientation des jeunes dans les filières scientifiques sont prévues en collaboration avec la
Commission nationale pour la Francophonie du Sénégal et les partenaires stratégiques.

Voilà quelques activités qui ont été menées par l’AFSTech/Sénégal depuis 05 (cinq) ans
malgré les contraintes d’ordre institutionnel et financière pour l’atteinte des OMD (Objectifs
du millénaire pour le développement) à travers l’élimination de toutes les disparités entre
filles et garçons, hommes et femmes.

Concernant l’affiliation à l’INWES, Mme GUEYE a informé qu’il n’y a qu’un poste par pays.
Il serait souhaitable d’organiser une fédération des associations de femmes scientifiques qui
enverrait une déléguée aux réunions internationales.
La RCI est leader en Afrique francophone et le Zimbabwe en Afrique anglophone.

L’objectif à très court terme c’est l’organisation de l’INWES au mois de mars 09. Cela
permettra aux pays membres de mettre en œuvre des programmes africains dans les domaines
du développement social tels que l’éducation et la formation, l’énergie, l’eau, la santé, la
pauvreté. Les femmes en tant que groupes vulnérables sont souvent confrontées à
l’analphabétisme, à des problèmes de santé, d’eau, d’énergie qui les confinent dans des
niveaux de pauvreté inacceptable au 3ème millénaire.

       2. Réunion du 5 janvier 09

Elargie à d’autres membres dont une en mission aux USA et qui nous a parlé par téléphone,
elle a permis au terme des échanges fructueux de poser les problématiques afférentes à la
prochaine réunion de mise en place de INWES/Afrique, de faire de fortes recommandations et
de confier des tâches précises aux membres.

Les préoccupations ci-dessous ont été discutées
    Quel type d’organisation devrait être INWES/Afrique ?
    Quel statut ?
    Quelle charte ?
    Qui en seront les membres ?
    Comment la gérer ?
    A quelle période se tiendra la conférence pour avoir le maximum de participantes ?
    Combien de pays sont concernés ?

___________________________________________________________________________
                                     6
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
Ces questions ont eu des éléments de réponses en attendant la rencontre fixée pour le mois de
mars 09. Onze pays sont attendus dont le Sénégal : République Démocratique du Congo,
Ghana, Nigéria, Zimbabwe, Kenya, Gambie, Burkina Faso, Togo, Guinée-Bissao, Guinée.

Présentes :

       1. Mme Marie Thérèse OKROU BOKA, Ingénieure agronome,
          Directrice des Industries nouvelles et des transferts de technologie
       2. Yvonne Issié GUEYE, Ingénieure en électricité,
          Consultante, Présidente Exécutive de CFISATS, Directrice INWES Afrique
          francophone
       3. Juliette TEA-YASSI, Directrice du Centre d’analyse et de recherche,
          PETROCI Holding, Secrétaire général des Femmes géoscientifiques (AAWG)
       4. Anne Marie EKRA, Ingénieure en aviation civile, Conseillère technique
          Ministère des Infrastructures économiques, Chargée des aéroports
       5. Rufina DABO SARR, Professeur de SVT,
          Ministère de l’Education, Direction Planification et Réforme, Chargée d’analyse
          Chercheure en sciences de l’éducation,
          Présidente fondatrice de l’AFSTech/Sénégal

Excusée (en mission aux USA) :

          Sabine KONE-DOSSOGUI, Ingénieure agronome,
          Consultante internationale, membre CIFISATS

 Mme Rufina DABO SARR est nommée « point focal » de l’INWES pour la Gambie, la
Guinée Bissao et la République Centrafricaine afin de faciliter la mobilisation et
l’engagement des femmes.

       3. Points d’accord

Les réunions préparatoires de la Conférence de l’INWES ont about aux résolutions ci-
dessous :
    La conférence aura lieu au mois de mars 09
    La date sera fixée ultérieurement
    Une e-discussion (Discussion électronique) sera lancée pour recueillir les points de
       vue des différentes associations sur le format, le mode d’adhésion, l’organisation au
       niveau national, le statut,
    Le développement de portails numériques : senefemme.org, ivoirefemme.org,
       togofemme.org, guinefemme.org,…
    L’élaboration de programmes africains en éducation, santé, environnement, énergie
       (Energie solaire en l’occurrence)
    Demander un statut d’observateur ou d’organe consultatif au niveau des organisations
       internationales telles que l’ONU, l’UA, l’OF, l’OCI,…
    La diffusion large du manuel de procédure de création des associations de femmes
       scientifiques et ingénieurs
    La mise en place de programmes de bourse pour les filles
    La mise en place de concours scientifiques au niveau des systèmes éducatifs

___________________________________________________________________________
                                     7
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
      L’organisation d’atelier de leadership féminin
      L’organisation du Prix « Rose DIENG KUNTZ »

       4. Répartition des taches

      Contacter M. Cheikh Modibo DIARRA : Mme Yvonne Issié GUEYE
      Mobiliser les femmes scientifiques au Sénégal, en Gambie, an Guinée et en RCA :
       Mme Rufina DABO SARR
      Formaliser la nomination de Mme SARR comme point focal : Mme Yvonne Issié
       GUEYE
      Lancer la e-discussion et la modérer : Mme Yvonne Issié GUEYE
      Mettre en place une entité regroupant toutes les associations de femmes scientifiques
       et ingénieurs du Sénégal : Mme Rufina DABO SARR
      Chercher des sponsors pour la délégation du Sénégal : Mme Rufina DABO SARR
      Envoyer le rapport de mission à INWES/Afrique francophone : Mme Rufina DABO
       SARR
      Envoyer un résumé de rapport (1 page) à AFSTech/Sénégal : Mme Yvonne Issié
       GUEYE
      Elaborer un Plan d’action en direction de l’échéance de mars 09 : Mme Yvonne Issir
       GUEYE
      Envoyer le protocole de nomination de Mme SARR comme point focal : Mme
       Yvonne Issié GUEYE
      Remobiliser les femmes scientifiques et ingénieurs de la RCI : Mme Yvonne Issié
       GUEYE

Mme TEA a informé de la tenue de la conférence des femmes géoscientifiques en 2010 à
Dakar.




___________________________________________________________________________
                                     8
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
II - Etape Lomé

       1. Réunion du 9 janvier 09

La 1ère rencontre avec Mme le Pr Isabelle GLITHO, Présidente de l’Association des Femmes
Togolaises pour la Promotion de la Science et de la Technologie (FTPS&T), le 9 janvier
2009, a permis des échanges préliminaires afin de fixer l’objet de la réunion du 12.

Après la présentation de l’AFSTech/Sénégal, Mme GLITHO est largement revenue sur la
pertinence de création de l’INWES/Afrique. Elle auparavant, elle a livré quelques éléments
sur les activités de leur entité associative.

Concernant le volet recherche sur l’éducation des filles en sciences et technologie, nous avons
pu rencontrer Mme la Directrice de la Chaire UNESCO des Sciences de l’Education (CUSE)
qui a exprimé toute sa disponibilité en termes d’encadrement, en partenariat avec la Chaire
UNESCO des sciences de l’Education de Dakar, pour la suite de mes travaux de recherche à
la CUSE de Dakar. La thèse porterait alors sur « La situation des filles dans
l’enseignement/apprentissage des sciences et de la technologie au Sénégal et au Togo ».

       2. Réunion du 12 janvier 09

L’AFTPS&T est la section « Genre » de l’Association togolaise de la recherche scientifique.
Son champ d’intervention se trouve essentiellement au Campus de l’Université de Lomé. Les
membres de cette entité associative se réunissent en cas de besoin. L’AFTPS&T travaille
activement à la promotion des femmes scientifiques et assure aux filles orientées dans les
facultés de sciences, les écoles d’ingénierie une meilleure insertion. L’encadrement social et
pédagogique fait partie des services offerts par ses membres.

La réunion a vu la participation de Mme Susan WHITE, Professeur de Chimie au Bryan
MAWR Collège des USA, partenaire financier et technique de l’AFTPS&T.

Ordre du jour :
          Présentation de l’AFSTech/Sénégal
          Présentation de l’AFTPST&T
          Partenariat entre les 2 entités (Etude d’impact des Programmes de tutorat au
            Togo et au Sénégal–Etude comparative, Portail internet de femmes
            scientifiques, Journée de la Renaissance scientifique de l’Afrique, Prix Rose
            DIENG KUNTZ)
          Conférence INWES
Présentes :
            Isabelle GLITHO Adolé, Professeur titulaire d’entomologie, Faculté des
             Sciences (FDS), Chef de département de Zoologie, Université de Lomé (UL)
         N.B : Nommée Doyenne de la Faculté des Sciences pendant mon séjour
               Présidente AFTPS&T
            Collette A. TETE-BENISSAN, FDS, UL, Enseignante-Chercheure en Biologie
             Secrétaire générale AFTPS&T
            Pauline Yawoa DZIDZO DA COSTA, FDS, UL, Enseignante-Chercheure en
             Géologie

___________________________________________________________________________
                                     9
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
             Afi KOUMAGLO, DF, MEPS-A, Professeur de SVT
              Responsable suivi promotion Genre dans les lycées
              Susan WHITE, Professeur de Chimie au Bryan MAWR Collège (université
              de jeunes filles) - USA
             Nathalie LAWSON-BODY, Enseignante-chercheure en technologie et
              Biochimie alimentaire, Ecole Supérieure de Technologie et de Biologie
              Alimentaire (ESTBA), UL
              Présidente cellule Genre
             Mamy LAWSON-DRACKEY, Enseignante-chercheure en nutrition et
              management de la qualité, Ecole Supérieure de Technologie et de Biologie
              Alimentaire (ESTBA), UL
              Secrétaire générale cellule Genre

La présentation de l’AFTPS&T a été faite par la présidente, Mme le Professeur GLITHO
complétée par la Secrétaire général, Mme TETE-BENISSAN.

L’AFTPS&T regroupe des femmes d’action engagées dans la promotion des femmes
scientifiques (bourses, projets de recherche) et des jeunes filles. Créée en 1992, elle a démarré
ses activités en 1995. Elle compte une centaine de membres dont une vingtaine à l’UL, des
étudiantes de 4ème année, DEA, thèse et des élèves du secondaire. C’est une association qui
œuvre plus au niveau du campus qu’au niveau secondaire. Il existe quand même un lien avec
les lycées à travers le point focal Mme KOUMAGLO. Elles ne se réunissent que
ponctuellement mais sont en permanence en éveil pour répondre sollicitations et aux attentes
des étudiantes et de différentes structures-partenaires telles que le service social de l’UL,
l’UNESCO, le SCAC de l’Ambassade de France, les Amis du Togo et les Clubs scientifiques.
Elles poussent les filles au leadership dans leurs carrières scientifiques, les sensibilisent pour
leurs responsabilités. Une fille est déléguée de tous les étudiants au niveau de l’UL.

De nombreuses activités sont menées en direction des étudiantes :
    Concours de fabrication de matériel scientifique
    Fête de fin d’année pour primer les meilleures étudiantes

L’activité phare est celle qui consiste à l’accueil et l’encadrement des filles. C’est le
Programme de tutorat qui accueille 100% de filles. Le rapport est disponible et pourrait être
partagé dans le cadre d’une étude conjointe AFTPS&T/AFSTech/Sénégal sur « L’impact du
tutorat sur les performances des filles dans les filières scientifiques secondaire et post-
secondaire » en partenariat avec FAWE qui développe le Programme Chaîne de tutorat
depuis 2001 au niveau des collèges et des lycées.

Ce Programme, commandité par l’Institut National de Recherche Scientifique du Togo, est
déroulé au campus de l’UL depuis 2001. Il intègre les activités de la Cellule Genre créée au
niveau de l’Ecole Supérieure de Technologie et de Biologie Alimentaire (ESTBA). Les
professeurs-enseignantes de l’UL impliquées dans le Programme de tutorat facilitent l’accueil
de nouvelles étudiantes. Au niveau de l’hébergement, des subventions et des enseignements,
les « marraines » ne ménagent aucun effort, pour permettre aux filles l’accès, le maintien et
l’achèvement des études en sciences, ingénierie et technologie. Elles sont appuyées en cela
par des partenaires techniques et financiers.


___________________________________________________________________________
                                     10
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
      Les cours de renforcement payés
      Les filles participent pour 100 F CFA (apport personnel symbolique)
      La recherche de chambres au niveau de l’UL est aussi facilitée
      L’écoute-conseil
      Les problèmes de transport

Il a été constaté que les filles obtiennent de meilleurs résultats par rapport aux garçons, elles
sont très motivées. Cependant leur nombre reste encore faible dans les filières scientifiques au
niveau des lycées, des départements de science (mathématique, Physique, chimie, géologie,
biologie), de technologie, des écoles d’ingénieurs et en médecine. Des statistiques sont
disponibles. La motivation leur manque le plus souvent et leur reconversion ne réussit pas
toujours.

Actuellement la visibilité de ces étudiantes est grandissante, la courbe de réussite est
ascendante. Cependant, il n’y a aucune fille au Centre International de Calcul (CIC), branche
informatique.
En début d’année, une réunion réunit toutes les étudiantes scientifiques afin de déclencher la
chaîne de solidarité autour de leurs besoins. En fin d’année aussi, le point est fait pour
apprécier les actions menées et leurs impacts aux fins d’amélioration.

L’AFTPS&T souhaite étendre le Programme de tutorat au niveau des lycées.
En attendant l’évaluation officielle du Programme, les constats suivants ont été faits par les
actrices :
     Augmentation du nombre de filles en 1ère année à FDS (multiplié par 3)
     Augmentation des étudiantes en option industrie alimentaire (plus de 50% cette année)
     Les femmes professeurs servent de modèles aux étudiantes
     Bonnes performances quand il y a des professeurs femmes
     Présence de 2 professeurs à l’ESTBA
     Une seule femme professeur au département de maths et de Pc
     Nombreuses femmes professeurs au département de biologie
     Les professeurs sont très peu exigeants avec les filles en sciences

Les femmes scientifiques togolaises comme leurs paires de la RCI ont soulevé les mêmes
problèmes.
    Les femmes scientifiques sont très peu nombreuses
    Les femmes scientifiques sont peu organisées
    Les femmes scientifiques manquent de visibilité
    Les femmes scientifiques participent très faiblement au développement de leurs pays

Les pistes de solutions ci-dessous sont préconisées :
    Sensibiliser les filles sur l’importance des études scientifiques
    Mettre les filles en exergue pendant les séances d’apprentissage
    Responsabiliser les étudiantes
    Pousser les filles à l’utilisation de l’outil informatique (20% de filles dans les cyber au
        campus de l’UL)
    Pousser les filles à s’inscrire au 3ème cycle en payant les frais pour elles
    Susciter le travail en groupe

___________________________________________________________________________
                                     11
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
      Donner des cours de renforcement aux étudiantes

A propos de la création de l’INWES, Mme le Pr GLITHO souhaite qu’un accent particulier
soit mis sur les actions au niveau national qui pourraient être mutualisées au niveau de cette
plateforme supranationale d’échanges et d’action. L’AFTPS&T va continuer à échanger avec
la directrice INWES pour l’Afrique francophone à ce sujet.
Quant au projet de création de portails nationaux d’organisations de femmes tels que
senefemme.org, ivoirefemme.org, togofemme.org etc., la présidente propose un portail global
qui ouvrirait une fenêtre pour chaque pays.
Pour ce qui est la célébration de la Journée de la renaissance Scientifique de l’Afrique
(JRSA), le 30 juin, l’association n’était pas informée. Le concours du meilleur portail et le
Prix Rose DIENG KUNTZ ont retenu leur attention mais elles ont des appréhensions quand
au délai de préparation vu leurs charges professionnelles.

Les collègues ont émis le souhait de jouer sur la synergie entre les différentes associations
pour aider à relever ces défis dans le cadre des réseaux comme le réseau Africain des Femmes
Scientifiques et Ingénieures (RAFESI) mis en place par l’UNESCO en 2003 et l’INWES qui
sera porté sur ses fonts baptismaux au mois de mars. En effet, les deux associations togolaise
et sénégalaise sont affiliées au RAFESI.

Par ailleurs, la présidente a informé de la création d’une chaire UNESCO « Femme,
développement durable en Afrique de l’Ouest » à l’UL, dont elle est la responsable, basée sur
un master « femme, eau et santé » avec certification en un an. Les pays concernés sont Bénin,
Burkina Faso, Niger, RCI et Togo. Elle est ouverte à la sous région. Cette offre s’adresse aux
profils divers après la maîtrise. Le Sénégal pourrait faire acte de candidature. Pour le moment,
il a été demandé à Mme SARR d’en informé largement les candidats potentiels après
réception des documents y afférents.

Pour information, il existe une université scientifique de filles au soudan. Mme WHITE a
aussi informé qu’au niveau de son université de filles, elles étaient victimes de clichés qui
s’estompent peu à peu. Mais aujourd’hui la moitié des professeurs de chimie sont des
femmes qui mènent des travaux de recherche sur une pédagogie adaptée aux besoins des filles
et des garçons dans le domaine de l’enseignement/apprentissage des sciences et de la
technologie.


       3. Points d’accord

      Signer une convention de partenariat AFTPS&T-AFSTech/Sénégal dans le cadre du
       RAFESI
      Elaborer un projet de recherche conjointe sur « L’impact du tutorat sur les
       performances des filles dans les filières scientifiques secondaire et post-
       secondaire »
      Envoyer une copie du Rapport de mission au RAFESI pour information et suivi de la
        dynamique de partenariat entre deux de ses membres
      Envoyer les documents relatifs à la Chaire UNESCO « Femme, développement
       durable en Afrique de l’Ouest »



___________________________________________________________________________
                                     12
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74
       4. Répartition des tâches

      Elaborer un draft de Convention de partenariat : Mme Rufina DABO SARR
      Elaborer les TDR du Projet de recherche conjointe Togo-Sénégal : Mme Rufina
       DABO SARR
      Envoyer les documents du Programme de tutorat : Mme Collette TETE-BENISSAN
      Envoyer les documents de la Chaire UNESCO : Mme le Pr I. GLITHO
      Envoyer une copie du rapport de mission au RAFESI : Mme Rufina DABO SARR

   C’est sur une note d’engagement sans faille pour la promotion des femmes en science et
   des sciences que la réunion a pris fin.

   La République de la Côte d’Ivoire prépare activement la prochaine rencontre de création
   de INWES/Afrique et souhaite vivement avoir la participation des 11 pays concernés au
   mois de mars 2009.




                                                                             La Présidente




                                                                Mme Rufina DABO SARR



___________________________________________________________________________
                                     13
Siège social : Liberté IV N°5123/H - Tél. : 00 (221) 824 88 64 - Fax : 00 (221) 821 40 87
 Récépissé : 10722/MINT/DAGAT/DEL/AS – E-mail : finatech@yahoo.fr / + (221) 564 08 74

								
To top