NOTE DE POLITIQUE GENERALE 2010

Document Sample
NOTE DE POLITIQUE GENERALE 2010 Powered By Docstoc
					2
0
1
0

www.pr
ovince.l
    Pr
uxembo
 urg.be
    ov
           S

    in     e
           r
           v
           i

    ce     c
           e

           d

     d     e
           s

           G

     e     r
           e
           f
           f

    Lu     e
           s



    xe
    m
     b
     o
    ur
     g         Note politique générale pour 2010
                            Octobre 2009
                http://www.province.luxembourg.be
                                                    1
                                   INTRODUCTION


La présente note de politique générale se veut la traduction en priorités et objectifs
politiques des moyens budgétaires sollicités de votre Conseil pour l’exercice 2010.

Il s’y indique donc en préambule de présenter les traits généraux du projet de budget qui
est soumis à l’examen du Conseil provincial.

Par rapport au budget initial 2009, il faut signaler la disparition des crédits de recettes et
de dépenses relatifs au Centre universitaire provincial, devenu au 1 er janvier 2009 partie
intégrante de Vivalia, les crédits 2009 ayant été retirés à l’occasion de la première série de
modifications budgétaires.

Il faut noter aussi que les travaux budgétaires se sont basés sur le projet de circulaire
adopté en première lecture par le Gouvernement wallon, la volonté du Collège provincial
étant de respecter le calendrier légal d’adoption du budget.

Il est donc possible que le budget soit réexaminé ultérieurement à la lumière d’éléments
nouveaux importants qui pourraient résulter d’un accord entre l’état fédéral et les
régions/communautés sur un plan commun de réduction de l’endettement public.

Le projet de budget proposé présente à l’ordinaire un excédent suffisant pour continuer,
selon le plan prévu, à alimenter le fonds de roulement et à renforcer les réserves
pensions. Cet excédent résulte à la fois du résultat du compte 2008 et du boni de
l’exercice proprement dit. Pour rappel il s’agit des deux objectifs fixés par le Ministre des
pouvoirs locaux lorsqu’il a autorisé l’augmentation des centimes additionnels. Nous
pouvons d’ores et déjà affirmer que ces deux priorités seront tenues jusqu’à la fin de la
législature.

Les prévisions budgétaires 2009 et 2010, ainsi que le plan de gestion 2010-2014 ont
pourtant dû tenir compte d’un élément neuf important, à savoir la cotisation pour le secteur
de l’aide médicale urgente d’un montant d’1.590.000 EUR.

Malgré cet élément il a été possible d’équilibrer le plan pluriannuel sur toute sa durée tout
en respectant les balises fixées par le CRAC en matière de personnel et d’investissements
notamment.

Au service extraordinaire le Collège vous soumet pour la première fois un plan de
financement pour le restant de la mandature. Celui-ci limite la capacité d’emprunts, c’est-
à-dire la part provinciale des investissements, à 28 millions, soit une moyenne de 7
millions chaque année. Il constitue surtout un exercice prospectif exigeant consenti par le
Collège avec l’aide des services pour programmer l’ensemble des investissements sur les
prochaines années.



                                                                                                2
                                  Note politique générale pour 2010
                                               Octobre 2009
                                   http://www.province.luxembourg.be
Malgré son aspect contraignant et le contexte économique difficile, ce projet de budget a
su faire la place nécessaire à beaucoup de politiques nouvelles, que la présente note de
politique générale va à présent développer parce que les chiffres seuls ne sauraient pas
tout exprimer.

                                                ***

Le Collège veut insister sur sa volonté de privilégier les partenariats qu’il souhaite
développer avec les communes suite à l’enquête effectuée ces derniers mois . C’est dans
les budgets des services concernés que les actions qui seront développées trouveront les
moyens humains et matériels nécessaires.

L’enquête initiée par le Collège provincial s’est matérialisée par un questionnaire sur les
actions provinciales adressé aux communes, ainsi que par des rencontres entre les hauts
fonctionnaires et les collèges communaux.

Ces rencontres se sont révélées très fructueuses tant au niveau de la perception que les
communes ont des actions provinciales de toutes natures que des besoins et attentes
exprimés par les autorités communales.

L’analyse des données récoltées permettra au Collège et au Conseil d’orienter au mieux
les politiques provinciales en évitant mieux encore les redondances avec les autres
pouvoirs publics.


                                                ***

Avant de passer à l’analyse des politiques sectorielles chiffrées dans le document
budgétaire, il y a lieu de mettre en exergue une problématique qui va s’imposer de façon
de plus en plus aigue dans les prochaines années. Il s’agit des pensions du personnel
provincial statutaire.

La Province dispose pour l’instant d’une caisse autonome des pensions légales (premier
pilier). La gestion en est confiée à une caisse de prévoyance agréée. L’alternative est de
se maintenir dans le système isolé de capitalisation ou d’opter pour un régime de solidarité
reposant sur un modèle de répartition. A court terme il apparaît que la Province n’a pas
intérêt du point de vue financier à s’affilier dans l’immédiat à l’ONSSAPL en raison des
taux de cotisations réclamés au regard des prestations rendues. A plus long terme ou si
les conditions d’affiliation au pool 2 devaient être assouplies en faveur des administrations
composées d’une proportion importante de statutaires, il pourrait s’avérer intéressant de
sécuriser nos retraités dans un organisme officiel spécialisé.




                                                                                              3
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
                              RECETTES ET TAXES



Recette provinciale

La gestion informatique des doubles visas d’engagements (visas d’opportunité des
inspecteurs généraux et visa de légalité du receveur) a été initiée en 2009 en
collaboration avec la Direction des services techniques. L’exercice 2010 doit permettre
l’élargissement de la procédure à d’autres services et de coupler la transmission des
données issues de la banque de données « proxima » avec             le flux de courrier
électronique (transmission des pièces justificatives par work-flow au niveau de
l’engagement).

Une autre démarche novatrice dans laquelle la Recette provinciale consolidera son
investissement et multipliera ses initiatives est l’E-compte développé au départ de la
comptabilité des communes. L’idée est d’offrir aux pouvoirs locaux un logiciel dont la
finalité est de leur restituer –au départ de leurs propres bases de données comptables-
une lecture de l’exécution de leurs budgets qui leur soit foncièrement utile. En bref, il
s’agit de récupérer, sans nouvel encodage, l’ensemble des données comptables d’une
commune, d’un CPAS ou d’une Province et de restituer cette information dans des
documents de synthèse et d’analyse compréhensibles par les personnes non spécialistes
de la comptabilité publique.

Le système fait appel à la mutualisation des efforts et surtout de l’imagination. Une bonne
idée découverte dans la plus petite commune de Wallonie pourra sans délai profiter à la
plus importante des Provinces et vice-versa. Le schéma de fonctionnement est analogue à
celui qui prévaut pour les développements des programmes ‘open source’ mais ici, dans
une sphère de compétence limitée au secteur public local. La cellule E-Comptes créée au
sein du service public de Wallonie (DGO5) a comme mission de faciliter cette transversalité
institutionnelle en canalisant les énergies de tous dans une plateforme informatique
unique.




                                                                                         4
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
  SERVICE INTERNE DE PREVENTION ET PROTECTION AU
                      TRAVAIL

La politique générale de prévention et protection au travail pour l’administration
provinciale ainsi que pour les parties constituantes du S.I.P.P. Commun (Commune et
C.P.A.S. de Bouillon, Fédération Touristique du Luxembourg Belge, Centre d’Economie
Rurale, A.S.B.L….),    s’inscrit, pour l’année 2010, dans la continuité des années
précédentes.

Les nombreuses tâches, imposées au service par le contexte légal, sont multidisciplinaires
et ont trait à : la santé, l’hygiène, la sécurité, l’ergonomie, l’environnement,
l’embellissement des lieux de travail, la charge psychosociale ( dont la violence et le
harcèlement moral et sexuel sur les lieux du travail ). Elles conditionnent, tout
naturellement, la politique générale de prévention et de protection au travail pour notre
administration provinciale, ainsi que pour les adhérents au SIPP Commun provincial.

La politique de prévention et de protection au travail étant définie par l’employeur, et sa
mise en œuvre par la ligne hiérarchique, le SIPP agira à nouveau en tant que conseiller,
en suscitant la réflexion, donnant des avis, et en prodiguant des conseils à la ligne
hiérarchique et aux travailleurs des structures dans lesquelles le S.I.P.P. Commun
 intervient officiellement, en rapport aux problématiques citées ci-avant, avec une priorité
apportée à l’établissement : d’une base de données de documentation, de plans adaptés à
la prévention incendie de tous les établissements provinciaux et adhérents au S.I.P.P.
commun, à la rationalisation des équipements de protection individuelle, à la soumission
des enseignants,…et intègrera les évolutions légales pour les matières
concernées : prévention par rapport aux assuétudes, intégration des travailleurs
handicapés, brochure d’accueil à l’attention des nouveaux travailleurs…

Les analyses de risques et leurs actualisations seront à nouveau aussi une priorité, au
travers du Système Dynamique de Gestion des Risques, afin que les rapports mensuels,
les plans annuels et quinquennaux d’actions puissent être établis et suivis. Dans ce
contexte le S.I.P.P. commun tâche de se doter d’outils standardisés permettant à la fois :
une approche respectueuse de l’individualité des structures, mais également l’objectivation
scrupuleuse des remarques formulées.

Le S.I.P.P. Commun de la Province de Luxembourg, compte, dans la perspective de
transversalité chère au Collège provincial, et dans le cadre des missions citées ci-avant,
offrir son concours aux structures publiques qui feraient appel à ses services.




                                                                                          5
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
                           1ère Inspection Générale


DEPARTEMENT ENSEIGNEMENT, EDUCATION, FORMATION, NATURE
ET CULTURE


Enseignement

La Province de Luxembourg organise quatre établissements d’enseignement spécialisé : à
Montleban, Briscol, Forrières et Ethe.

    Ecole fondamentale de Montleban

Dès la vente de l’ancienne annexe-hébergement de l’IMP (qui comprend également la salle
de repas actuelle pour les élèves de l’Ecole), il est prévu la construction d’un réfectoire
adapté (estim. : 260 000 €). La construction d’un nouvel accès devra être envisagée et
négociée avec le propriétaire de la ferme voisine. Ce projet devrait émarger au
Programme de travaux d’urgence et de 1ère nécessité (P.P.T.), octroyant un
subventionnement à hauteur de 85 %. Un verger pédagogique sera également réalisé
(estim. : 6 000 €).

Nombre d’inscrits au 30 septembre 2009 : 16 élèves.

    Ecole secondaire du Val d’Aisne

La 1ère phase de construction des nouveaux ateliers à l’Ecole secondaire du Val d’Aisne,
effectuée sur fonds propres, s’est achevée début 2009. Les élèves disposent à présent
d’infrastructures modernes et adaptées. Pour rappel, la seconde phase du projet a fait
l’objet d’un accord dans le cadre d’un Partenariat Public-Privé (P.P.P.). L’extension prévoit
des classes supplémentaires, ainsi qu’un espace multisports. La procédure suit
actuellement son cours et les travaux devraient débuter dans le courant de l’année 2010.

Nombre d’inscrits au 30 septembre 2009 : 36 élèves




                                                                                           6
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
    Ecole fondamentale d’enseignement spécialisé de Forrières

Le projet de construction d’un atelier supplémentaire est en cours, afin de pouvoir y
accueillir des activités manuelles spécifiques, de même que le remplacement de la toiture
d’une verrière en vue de remédier à des infiltrations d’eau. Ces projets devraient être
réalisés grâce au soutien du Programme de travaux d’urgence et de 1 ère nécessité (P.P.T.).
En parallèle, un adoucisseur d’eau sera installé (estim. : 10 000 €), les peintures
intérieures seront rafraîchies (estim. : 10 000 €) et la toiture devra être démoussée
(estim. : 15 000 €).

Nombre d’inscrits au 30 septembre 2009 : 92 élèves.

    Ecole fondamentale d’enseignement spécialisé d’Ethe

L’Ecole dispose, à présent, d’un préau modulable, subsidié à hauteur de 80% via le P.P.T.
En raison de l’exiguïté des locaux suite à la croissance exponentielle de la population
scolaire, l’adjonction d’un préfabriqué est d’ores et déjà programmée, en attente du
réaménagement global du site.

Nombre d’inscrits au 30 septembre 2009 :139 élèves.


Education

La Province de Luxembourg organise quatre Services Résidentiels pour Jeunes (S.R.J.) à
Ethe, Mont, Briscol et Forrières, plus communément repris sous la terminologie « I.M.P. ».
L’I.M.P. de Ethe héberge également un Service d’Aide à l’Intégration (S.A.I.), tandis que
Forrières dispose d’un Service d’Aide Précoce (S.A.P.).

    I.M.P. du Val d’Aisne

La fin des travaux du bloc administratif de l’I.M.P. (Briscol) est prévue pour le début 2010.
Ce dossier a fait l’objet d’une subsidiation au Plan Triennal proposé par la Région
wallonne. A cet égard, la mise en réseau de la téléphonie et de l’informatique sera réalisée
cette année (estim. : 45 000 €).
Par ailleurs, il est également prévu de remplacer la toiture de la Villa Noirhomme, située à
Barvaux (estim. : 100 000 €).


                                                                                           7
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
La transformation du Service Résidentiel de Transition en Service d’Aide à l’Intégration est
également à l’ordre du jour. Cette opération, suivant un accord à finaliser avec L’AWIPH,
permettra de régulariser la situation administrative du Service, notamment en matière de
subsidiation.
Une collaboration est également envisagée avec la Cellule Développement Durable et un
projet spécifique est actuellement en cours d'évaluation.



    I.M.P. d’Ethe

Le réaménagement global du site (I.M.P. + Ecole) se trouve actuellement à l’étude. Un
cahier des charges spécifique a été confectionné par les Services Techniques Provinciaux
et la procédure de marché sera lancée afin de désigner un bureaux d’études spécialisé.
La rénovation des peintures du rez-de-chaussée par l’équipe des ouvriers de l’I.M.P. est
envisagée pour les bâtiments du S.A.I. et du S.R.J.
En raison d’infiltrations d’eau, le bardage du bâtiment administratif sera réalisé (estim. :
20 000 €).
En terme de projets éducatifs, l’institution vise une amélioration du tri des déchets, ainsi
qu’une amélioration des conditions d’hygiène chez les enfants.



    I.M.P. de Forrières

Le remplacement du tableau électrique de la cuisine (estim. : 5 000 €) et la rénovation de
l’un des quatre pavillons, lieux de vie des enfants, s’impose (estim. : 50 000 €).

En raison des pathologies de plus en plus complexes des enfants, les projets deviennent
davantage individualisés. Les enfants sont toujours répartis dans les pavillons en fonction
de leur âge et de leur degré d’autonomie, bien qu’une réorganisation des dortoirs soit
effectuée en fonction des spécificités individuelles.
Dans le cadre d’une rationalisation des prestations éducatives, les ouvertures de week-end
sont en diminution et la plupart des enfants rentrent en famille de façon hebdomadaire.
Le plan de formation est d’application et une demande de subside particulier à l’AWIPH sera
sollicitée en 2010, dans le cadre de l’appel à projet du « Pôle 2 ». Le thème de cette formation
obligatoire pour le personnel éducatif et paramédical portera sur « la concrétisation des projets
individuels en équipe pluridisciplinaire ».




                                                                                               8
                                  Note politique générale pour 2010
                                               Octobre 2009
                                   http://www.province.luxembourg.be
    I.M.P. de Mont

En matière de travaux, la piscine devrait de nouveau être opérationnelle début 2010. La
chaufferie, vétuste, sera remplacée (estim. : 100 000 €). La rénovation de la seconde salle
de bains reste également une priorité (estim. : 5 000 €).
L’extension du bâtiment est prévue dans le plan de gestion pluriannuel 2010-2014. Un
provisionnement de 140 000 € est d’ailleurs inscrit au budget 2010. L’extension ayant lieu
en 2011, un montant de 1 800 000 € est prévu au plan pluriannuel.
A ce propos, un dossier d’intervention en matière d’infrastructures a été transmis à
l’AWIPH.

L’institution prévoit en 2010, « l’upgrade » de la démarche Qualité, avec en perspective
une reprise de la certification ISO 9001/2008 en 2011.



    Service d’Aide Précoce

Le Service continue sa mission d’accompagnement d’enfants âgés de 0 à 8 ans porteurs
de handicaps divers. Le S.A.P. suit plus d’une soixantaine de familles à l’heure actuelle.
Par ailleurs, dans le cadre du projet "Le Tisserand", affecté en partenariat avec
Promemploi et l’Office National de l’Enfance, le Service travaillera à améliorer l'intégration
d'enfants handicapés au sein des milieux d'accueil de la petite enfance.
La révision du Règlement d’Ordre Intérieur du D.E.E.F.N.C. poursuit son chemin, se
concentrant à présent sur les descriptions de fonctions.



Formation

L’année 2008-2009 a permis la création et la structuration d’un Pôle Provincial de
Formation, regroupant tout ce qui a trait à la formation des adultes. C’est sur le site
provincial de Mirwart que se tiennent, en plus des cours de l’ICPS, les cours de Sciences
administratives et de l’Ecole Supérieure de Pédagogie du Luxembourg. Il s’agit ici d’une
première phase de ce regroupement. D’autres formations commencent également à être
dispensées sur le site : secourisme, langues…
Ceci n’empêche nullement la décentralisation des formations sur tout le territoire
provincial, sur les sites propres des opérateurs agréés ou au sein même des institutions.




                                                                                            9
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
    Institut Provincial de Formation

L’Institut poursuit la diversification de ses missions auprès des différents pouvoirs locaux
et provinciaux. Par son rôle d’opérateur de formation, en plus des formations RGB
régulièrement organisées, l’équipe continue à mener des actions ponctuelles traitant de la
gestion des ressources humaines, des marchés publics, de l’environnement…
La Province de Luxembourg remplit également sa mission d’ensemblier en nouant des
contacts permanents avec les responsables du personnel des administrations locales et
provinciales afin de répondre au mieux aux demandes de formation, en offrant à tous les
agents des formations généralistes et spécifiques qui répondent aux besoins inhérents au
terrain et à la fonction. L’ensemblier doit recueillir auprès des différents opérateurs
provinciaux les offres de formations accessibles à toutes les catégories de personnel. Pour
répondre aux exigences du Pacte Solide et Solidaire mis en place par la Région wallonne,
des formations aux plans de formation et aux évaluations seront également mises en
place.

Nombre d’inscrits pour l’année 2009 :              773 étudiants (dont 100      en Sciences
administratives).

    Institut des Cadres et de Promotion Sociale

L’Institut continue la mise en place du nouveau programme de formation en « Education
spécialisée en accompagnement psycho-éducatif ». Une multiplication des réunions
pédagogiques est d’ailleurs prévue, afin d’encadrer les nouvelles unités de formation et
l’organisation de l’épreuve intégrée. Par ailleurs, le cursus « Bibliothécaire breveté » se
poursuit avec succès.

 Nombre d’inscrits pour l’année 2009-2010 :             240 étudiants     (22   en   section
« Bibliothécaire breveté » et 218 en section « Education spécialisée »)

    Ecole Supérieure de Pédagogie du Luxembourg

L’Ecole continue à assurer des formations continuées ou complémentaires à l’attention du
personnel enseignant, tous réseaux confondus. Ces formations préparent qualitativement
aux fonctions de direction et d’inspection. Des synergies seront recherchées avec le
Conseil de l’Enseignement des Communes et Provinces (C.E.C.P.) afin d’enrichir nofre offre
de formations et de les rendre plus attractives.

Nombre d’inscrits pour l’année 2009-2010 : 10 étudiants.
                                                                                         10
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
    Antenne Policière Provinciale du Luxembourg

L’Antenne poursuit sa mission de décentralisation des formations destinées aux policiers
locaux, sous la tutelle de l’Académie de Police de Namur.

Nombre d’inscrits pour l’année 2009 : 20 agents.


Nature & Culture

    Centre de Découverte de la Nature

Le Centre poursuivra ses activités pédagogiques auprès des élèves du secondaire
supérieur (les réservations sont d’ores et déjà complètes pour l’année 2010). La
collaboration reste aussi d’actualité avec le Domaine provincial de Mirwart pour des stages
« Nature & Pêche » durant les vacances scolaires. Le partenariat « Contrat Rivière Lesse »
sera également reconduit. Par ailleurs, des stages d'écologie de 3 jours sont également
prévus, destinés aux jeunes de 15 à 18 ans.

Nombre d’inscrits entre septembre et novembre 2009 : environ 200 élèves. Pour 2010,
10 classes sont prévues durant le 1er semestre (moyenne de 20 élèves/classe) et les
réservations sont déjà en cours pour l’automne 2010.

    Centre d’Hébergement et de Loisirs

Depuis la restauration des zones « Village » et « Vieux Moulin », les objectifs de rentabilité
proposés       par le C.H.L. se concrétisent. Par ailleurs, différents projets seront
prochainement finalisés, tels que la rénovation de la toiture, la réfection d’un mur au Vieux
Moulin, et divers travaux d’entretien général des campings. Une extension du garage est
toujours à l’étude. Certaines tâches relatives à l’entretien des espaces verts seront
d’ailleurs effectuées en transversalité avec d’autres services présents sur le Massif de St-
Hubert.
Au vu de l’augmentation exponentielle des activités, il est raisonnable de prévoir un
accroissement de recettes financières pour les années futures.




                                                                                           11
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
    Musées provinciaux

De nombreux projets sont prévus tout au long de l’année : aménagement de la Chaumière
de Malvoisin en espace « Jean-Claude SERVAIS » selon différentes thématiques,
prolongations des expositions « Cocottes, marmites et Cie » (y compris les dégustations
mensuelles) et « Bonjour veau, vache, cochon, couvée ! », expositions d’art contemporain.
En ce qui concerne les animations pédagogiques : découverte du Musée de plein air, visite
guidée des expositions, formule « Rallye découverte » (découverte de manière ludique du
Musée de Plein air). De nouvelles animations sont également en préparation, en rapport
avec le nouvel espace « Jean-Claude SERVAIS ».
Enfin, des publications sont prévues, en rapport avec les expositions et objets de
collections, notamment la brochure « Marmites, cocottes et compagnie » consacrée à la
cuisine d’autrefois.

De nombreux types d’activités seront organisés tout au long de l’année, notamment :
la Journée du bouleau, un parcours de dégustation (en collaboration avec la Foire de
Libramont - à confirmer), le Sixième Festival international d’orgues de Barbarie,
l’exposition « Tout sur le mouton ", la 28e édition des Fêtes du 21 juillet, le Marathon
nature, la participation aux Journées du Patrimoine (sous réserve), l’initiative « Place aux
enfants », le Week-end du Bois, les Veillées d’Ardenne et, enfin, la visite du Père Noël.
Parallèlement à ces activités, signalons les manifestations récurrentes « Les dimanches de
l’été », organisées durant les mois de juillet et août, dédiées aux métiers d’autrefois et
mettant en perspective divers artisans.
Par ailleurs, l’Auberge du Prévost accueillera une exposition d’artistes-peintres de mars à
novembre 2010.
En parallèle, l’accent sera mis sur la modernisation de la communication, notamment par
une diversification des canaux promotionnels.
Certains travaux seront finalisés en 2010 : le lagunage du site (300 000 €), mur de
soutènement (290 000 €) , Halle à Charbon (245 000 €), Sugny (130 000 €) et Redu
Forges (103 000 €).

Dans le cadre de l’obligation de mise en conformité, priorité sera donnée cette année à la
restauration du Musée du Fer (lot gros œuvre - estim. : 750 000 €). L’équipement de
l’Affinerie sera également parachevé au niveau de la réserve et du laboratoire des
collections (lot Techniques spéciales - estim. : 170 000 €). Ces travaux feront l’objet d’une
demande de subsidiation à 80 %.



                                                                                          12
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
En ce qui concerne le Musée de la Vie Rurale en Wallonie, les travaux s’attacheront à
poursuivre la remise en état des constructions existantes : installation électrique de la
chaumière de Malvoisin (estim. : 10 000 €), reconstruction du Fournil de Villance (avec le
concours du Forem - estim. : 5000 €), finitions intérieures de la maison ouvrière de
Champlon (estim. : 10 000 €), reconstruction de l’ardoisière de Warmifontaine (estim. lot
1 : 300 000 €) et implantation de sanitaires à Sart-Custinne (estim. : 61 000 €).

Musée archéologique

Diverses manifestations sont programmées en 2010 : exposition « Jean Depiesse,
Aquarelles », inauguration d’une nouvelle section consacrée à la Protohistoire, accueil d’un
cycle de conférences organisé par l’asbl ROMA, participation au « Printemps des musées »
et aux Journées du Patrimoine.
En filigrane, une réflexion sera menée concernant le lancement d’une véritable politique
de promotion. La réactivation du volet pédagogique (nouveau guide pédagogique,
dimension de lecture pour les enfants dans la visite du musée, ateliers) en sera l’une des
dimensions.
Une attention particulière sera portée à la formation spécifique des agents du Musée, afin
d’accroître la qualité générale de l’accueil et du service.
Par ailleurs, les travaux visant à aménager les combles devraient être entamés, en vue d’y
installer des bureaux supplémentaires (estim. : 170 000 €).
La convention tripartite signée entre la Province de Luxembourg, l’Institut Archéologique
du Luxembourg asbl (I.A.L.) et la Ville d’Arlon permet dorénavant de garantir la présence
d’un agent provincial au sein de l'organe de gestion des collections du Musée.

    Service du Livre Luxembourgeois

De nombreuses manifestations sont, d’ores et déjà, prévues dans le courant 2010 :
participation à l’événement « Marche, Ville des Mots » (en partenariat avec la Maison de la
Culture Famenne-Ardenne), Foire du Livre de Bruxelles (accueil d'un stand de l'Outaouais
québécois), Foires du Livre de Musson et de Virton, Week-end du Livre de Redu, Foire du
Livre de Walferdange (seul véritable lien subsistant avec la Grande Région), manifestation
à Le Relecq-Kerhuon (Bretagne),
Globalement, le Service participe, par édition, à divers projets : Prix de la Jeune Chambre
Internationale, Prix de la Fondation Pierre Nothomb, calendrier gaumais...
La collaboration avec TV Lux se poursuivra en partenariat avec la RTBF, par le biais d’une
émission constituée d’entrevues avec différents auteurs. « Post-Scriptum » sera donc
remplacée par « Livre toi, le magazine du livre et des expressions culturelles ».

                                                                                         13
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
Parallèlement à ces projets, il est prévu un déménagement du Service au rez-de-chaussée
de la Bibliothèque provinciale, vers des locaux nettement plus spacieux et mieux adaptés.
Cette opération permettra la préparation d'activités au sein même de nos infrastructures
telles
qu’accueil d'auteurs et présentation de livres. Par ailleurs, la mise à jour du site web est
attendue sur le portail provincial.

Miroir des Festivals

Créé le 1er janvier 2004, le service Miroir des Festivals a pour mission la promotion des
festivals situés sur le territoire de la Province et l’apport d’une aide administrative et/ou
technique des services culturels provinciaux.
Dans ce cadre, le service collabore également avec d’autres acteurs culturels et
touristiques à certains échanges de données et de compétences dans un esprit de
transversalité (sites internet, développement durable,…). Dès 2010, la promotion des
festivals sera davantage audio-visuelle, le support papier se voyant progressivement
réduit.
Enfin, le Service assure le suivi du projet « La Légende de Django » initié dans le cadre
de "Luxembourg 2007 : Capitale Européenne de la Culture".

Cinéma

Consécutivement à la dissolution de l’asbl AIDA, des négociations sont actuellement en
cours avec la Communauté française afin d’assurer le maintien d’un outil pédagogique
adéquat. Le nouveau projet s’inscrirait dans le même esprit de service itinérant aux écoles,
mais les projections seraient réalisées dans des salles communales. Un support de
dossiers et mallettes pédagogiques accompagnerait toujours les séances.
En parallèle, la Province poursuivra sa collaboration avec le Bureau d’Accueil des
Tournages « CLAP », dont la mission est de soutenir et de faciliter les tournages de films
belges ou étrangers dans les Provinces de Liège, Namur et Luxembourg. Des démarches
sont actuellement établies vers les communes, afin de susciter leur adhésion à inventorier
les lieux potentiels de tournage. Il conviendra également de sensibiliser la population aux
possibilités de participer en tant que figurants aux films réalisés.




                                                                                          14
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
DEPARTEMENT ANIMATION ET DIFFUSION CULTURELLES _
LECTURE PUBLIQUE - SPORT

Depuis 2OO8, la Bibliothèque-ludothèque provinciales et le Service de la Diffusion et de
l’Animation Culturelles développent leurs missions au service de la population
luxembourgeoise dans le cadre d’une synergie nouvelle qui vise à optimiser les ressources
et les compétences propres de chaque service.

Les propositions de travail de ces deux institutions pour 2O1O s’inscrivent pleinement dans
la philosophie, les objectifs, les méthodes, que définit la déclaration de politique générale
de la Province de Luxembourg pour la législature « 2OO6-2O12 »- et notamment de
l’extrait qui suit :

« Premièrement : connaître ses ressources et les utiliser à bon escient.
Deuxièmement : faire plus et mieux avec les moyens existants, grâce à des
coopérations renforcées, des politiques et projets davantage concertés
préalablement, un partage des moyens, une responsabilisation accrue du
personnel, une créativité encouragée dans la conduite et le financement des
actions.
Troisièmement : aller à la rencontre des gens d’ici, individus et groupes, de territoires
d’ailleurs, interroger, consulter, écouter, comparer, évaluer et adapter le mode de
fonctionnement de l’institution aux attentes et défis neufs.
Notre souci consiste donc à conjuguer nécessaire pragmatisme et inventivité, afin qu’un
souffle nouveau - et, pourquoi pas, des poussières de rêve - anime notre Institution,
qu’elle ne soit pas vécue ou perçue comme un poids - dont il faudrait se débarrasser -
mais comme un instrument de valeur, moderne, accessible et utile, comme un pouvoir
capable d’agir et réagir rapidement, de prendre et provoquer des initiatives
pragmatiques. »
(Extrait de la déclaration de politique générale de la Province de Luxembourg pour la législature « 2OO6-2O12 » :DEVOIR D’AVENIR-)




BIBLIOTHEQUE ET LUDOTHEQUE PROVINCIALES
Les actions pour 2010 viseront à rencontrer les exigences du « Décret de la Communauté
française » du 28 avril 2009, relatif au développement des politiques de lecture organisé
par le Réseau public de la Lecture ; tant au niveau de la Bibliothèque centrale (opérateur
d’appui pour les bibliothèques locales du territoire) que pour la Bibliothèque itinérante (le
bibliobus étant un opérateur direct).

L’équipe des bibliothécaires s’attachera spécialement à l’élaboration et à la
mise en œuvre du plan quinquennal de développement exigé pour être reconnu
dans le cadre du nouveau décret.




                                                                                                                                     15
                                                 Note politique générale pour 2010
                                                              Octobre 2009
                                                  http://www.province.luxembourg.be
   1. Dans cette optique, le plan de la Bibliothèque centrale tiendra compte des plans de
      développement des opérateurs directs (partenariats avec les bibliothèques locales
      et itinérantes).

   2. Le plan de la Bibliothèque itinérante sera établi en relation avec les organismes
      culturels et les établissements d’enseignement, et articulé aux actions mises en
      œuvre par les bibliothèques locales et la Bibliothèque centrale du territoire.

Les concertations entamées avec la Ville de Marche en ce qui concerne la gestion
de la bibliothèque locale devraient contribuer à faire aboutir le dossier de sa
reconnaissance par la Communauté française.

Souhaitant poursuivre et amplifier sa présence qualitative de terrain :
La Bibliothèque itinérante mettra en œuvre avec les communes partenaires, une
évaluation du dispositif, apportant des propositions nouvelles.
Ainsi, elle finalisera la signalisation des arrêts du bibliobus à l’endroit des haltes et
réaménagera la présentation des collections dans le bus (espace bébés, enfants …,
nouveautés, présence de jeux) afin de rendre l’ambiance plus attractive, notamment en
utilisant les couleurs et une signalétique intérieure appropriée.

Elle poursuivra en partenariat avec les écoles visitées, la mise en œuvre du projet « Je lis
comme je respire » visant les enfants en âge d’école primaire en y associant leurs
familles.

La Bibliothèque centrale :
   1. entretiendra les actions de partenariat concernant la petite enfance;
                 l’exposition « Toc toc dans les livres de Jeanne Ashbé » continuera à
                    être exploitée dans les bibliothèques locales et de nombreuses
                    crèches à travers la province (cet outil original circulera au-delà de
                    2010);
                 une nouvelle thématique reposant sur les comptines (collections
                    spécifiques, nouvelles synergies, rencontres,…) sera développée,
                    toujours en étroit partenariat avec le terrain.

   2. accentuera sa collaboration avec les classes d’immersion de la province (visites
      dans les écoles, analyse précise des besoins en livres en langues étrangères).

   3. valorisera globalement ses ressources (livres, revues, multimédia) en matière de
      musique amplifiée afin de rencontrer la dynamique du réseau ; une stratégie
      d’acquisitions ciblées sera mise en place (en complément avec les fonds dont
      disposent les bibliothèques locales). Ce potentiel documentaire mis à la disposition
      des musiciens, des amateurs de musique et du grand public appuiera les actions
      menées sur le terrain (notamment de petits concerts en bibliothèques).
      L’exploitation de ce nouveau créneau d’activités se fera en collaboration avec
      l’Entrepôt (Arlon), la Rockhall (Esch-sur-Alzette) et en lien avec la Médiathèque et
      les Jeunesses musicales.

                                                                                         16
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
   4. réfléchira à la mise en place d’actions de rencontres intergénérationnelles
      autour du livre, privilégiant les lecteurs des troisième et quatrième âges. Des
      partenariats seront établis avec les structures ayant la qualité de vie du troisième
      âge dans leurs préoccupations.

   5. expérimentera, à Marche, en recherchant des partenariats avec des milieux ou
      associations locales ou régionales concernés, une formule dynamique et créative de
      stage pour adolescents, leur permettant de découvrir les richesses de la
      bibliothèque centrale et du fond Luxemburgensia.

   6. soutiendra l’organisation du cycle de trois conférences littéraires, en différents
      lieux de la province, poursuivant le programme initié en 2OO8.

La Bibliothèque locale, à côté des temps forts habituels : Je lis dans ma commune,
Fureur de lire et des actions déclinées en bénéfice de l’enseignement, s’investira dans la
manifestation « Marche, Ville des mots », en étroite association avec la M.C.F.A.

La ludothèque provinciale, à la faveur de l’engagement d’un nouveau responsable,
sera en mesure de redynamiser la présence de jeux de qualité en partenariat
avec le réseau existant des ludothèques et des dépôts de jeux ainsi qu’avec les milieux
d’accueil de l’enfance et les associations familiales.
Le projet inclura une stratégie d’acquisition de jeux de qualité, l’organisation de formations
et d’animations dans toute la province. Le bibliobus itinérant et le service de la
camionnette circulant entre les locales appuieront l’objectif de décentralisation.

Relativement aux aspects bibliothéconomiques :
   1. l’outil informatique reste en évolution constante et sera simplifié, dans le
      but de donner une vision plus large de l’Institution, de faire mieux connaître et de
      rendre plus accessibles nos collections aux différents publics actuels et potentiels;

   2. l’accent sera donc mis sur la pertinence de la constitution des collections
      (en fonction de l’évolution des demandes et des actions globales décidées);

   3. la politique d’élagage des livres et des jeux sera affinée et rationalisée;

   4. l’exploitation et la circulation des périodiques auprès du public du bibliobus
      et des bibliothèques locales seront amplifiées (scannage des articles, élagage,
      rangement, conservation partagée).

Aux niveaux administratif et bureautique :
   1. poursuite de la simplification et de l’allègement des tâches administratives,
      de la gestion du personnel (plannings);

   2. mise en place en interne et en externe d’une communication professionnelle
      de qualité faisant appel aux nouvelles technologies, le but étant de fédérer les
      informations de tous types intéressant le réseau et nos partenaires.

                                                                                           17
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
La formation continuée du personnel : pour mener à bien l’orientation en 2010 et
dans une optique de performance du fonctionnement global, nos efforts porteront aussi
sur la proposition dans les domaines de l’informatique, la gestion de projets, le marketing,
le travail en équipe, la planification...

Enfin, le chantier important des travaux de rénovation des locaux devra être
poursuivi de manière intensive dans le cadre des accords de cession du bâtiment, par la
Communauté française à la Province, finalisés en 2008.
Ces travaux rendus nécessaires par la vétusté de certains équipements, par les nécessités
d’améliorer la qualité de vie au travail des agents, notamment en termes d’ergonomie, de
sécurité et d’hygiène(cfr rapport de visite des lieux par Arista), permettront d’optimiser le
fonctionnement du service ainsi que la visibilité et l’accessibilité publique du lieu.

SERVICE DE LA DIFFUSION ET DE L’ANIMATION CULTURELLES
Le Service de la Diffusion et de l’Animation Culturelles - S.D.A.C.- est un outil actif du
soutien apporté par la Province de Luxembourg au tissu culturel et sportif, local et
régional.
Il intervient en appui des projets portés dans le domaine des pratiques culturelles
d’amateurs, par les associations volontaires souvent bénévoles, en appui des programmes
et du fonctionnement mis en œuvre par les structures culturelles professionnelles
reconnues et aidées par la Communauté française ou la Région wallonne, et en appui
d’organisations ponctuelles diverses, dans les domaines du sport et de la culture.

Les moyens apportés se veulent être un soutien à l’initiative, à l’innovation,  à la
créativité, dans un souci d’ouverture et d’encouragement à des projets dynamiques et
fédérateurs.

Les caractéristiques du S.D.A.C. sont              d’être en première ligne, un service
multisectoriel ,un service d’action, un interlocuteur direct, des services et des aides que
l’institution provinciale souhaite apporter au terrain luxembourgeois dans le but notam
ment d’aider les manifestations à réussir ou afin d’aider les artistes à trouver et rencontrer
leur public.
Le S.D.A.C. est une équipe modeste de 15 équivalents temps pleins appelés à des tâches
diversifiées, polyvalentes, dans des secteurs très différents.

La mission du SDAC s’exerce au travers trois directions :

   1. les aides services dans les domaines : prêt et transport de matériel,
      reprographie, mise à disposition de locaux du Palais abbatial, agenda
      culturel, communication-photographie/graphisme/illustration-.            Il s’agit
      de la mise à disposition de ressources humaines, de moyens matériels et
      techniques, afin de contribuer à la réalisation de projets culturels et sportifs,
      émanant du terrain luxembourgeois.




                                                                                             18
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
   2. les interventions financières dans le cadre de réglementations existantes
      : soutien aux jeunes espoirs sportifs, soutien aux activités sportives développées
      par les fédérations et les clubs, soutien aux activités des fanfares, harmonies et
      chorales, aide financière à la diffusion culturelle dans le cadre des tournées art et
      vie et assimilées. Des subventions sont aussi octroyées en dehors de ces
      réglementations, pour encourager des projets divers, de qualité.


   3. la mise en œuvre de projets d’initiative provinciale menés avec des
      partenariats        locaux     ou  régionaux voire  interprovinciaux    ou
      transfrontaliers, dans des domaines spécifiques en complémentarité du tissu
      culturel et sportif déjà existant.

Ces trois directions continueront d’être activées en 2O1O.
   1. Dans le domaine des aides services :
        Prêt de matériel : de nouvelles acquisitions de matériel seront nécessaires
        pour maintenir et améliorer la qualité du service offert.
        Remplacement du matériel usagé ou dépassé, augmentation du stock disponible
        dans les catégories les plus sollicitées, continuation du développement des
        offres en matériel sportif, seront nécessaires pour rencontrer qualitativement la
        demande croissante. Le budget devra être adapté pour rencontrer cette
        croissance.

         La gestion technique et administrative de ce secteur en constant
         développement, nécessitera la mise au point de nouvelles applications
         informatiques adaptées aux besoins, notamment pour proposer un catalogue
         interactif facilitant les réservations en ligne et la gestion des stocks. Les
         ressources humaines devront également être renforcées si les demandes
         continuent de croître.

         Une journée porte ouverte, assortie de formations au matériel, sera organisée
         dans le courant 2O1O, afin de présenter les nouvelles acquisitions.

         Le service de mise à disposition des locaux devrait également bénéficier
         d’un support informatique adapté afin de permettre la gestion en ligne des
         réservations et la tenue du planning des occupations.

         La rénovation de l’agenda culturel sera poursuivie et devrait
         impérativement aboutir. Pour évoluer cet outil requiert la mise en œuvre de
         compétences en communication et également en logistique informatique afin
         d’optimiser les ressources humaines et techniques existantes.
         La sortie papier de l’agenda devra être couplée à la tenue régulière d’un site de
         promotion de la vie culturelle luxembourgeoise, en lien avec l’outil de
         cartographie culturelle en cours de développement dans le cadre de
         Luxembourg 2O1O.


                                                                                        19
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
      Le service de la reprographie est de plus en plus connu et sollicité ; la
      qualité de ses réalisations en est un argument, de même la gratuité du service
      offert. Ce service répond à des besoins. Ce développement nécessite toutefois
      l’ajustement à la hausse de l’article budgétaire de facturation interne.

      Les services offerts par la cellule de communication sont sollicités, non
      seulement au sein du département de la culture mais aussi par les services
      d’autres secteurs provinciaux. Ce service est actuellement constitué de deux mi
      – temps. Cela est insuffisant pour répondre à la demande et rencontrer les
      besoins de développement de projets de communication plus conséquents.

2. Dans le secteur des aides financières et de l’octroi de subventions,
     le SDAC est l’instrument de la Province chargé de la gestion des soutiens aux
     institutions culturelles reconnues par la Communauté française et la
     région Wallonne : les 12 Centres culturels régionaux et locaux, les 9 Centres
     de jeunes, les Jeunesses musicales du Luxembourg belge, l’Entrepôt, l’ASBL
     Article 27, Infor jeunes.

      A côté de ces organismes, le SDAC instruit les nombreuses demandes de
      subventions émanant d’organisateurs et porteurs de projets divers.
      Cela requiert un volume de travail de plus en plus important : les projets
      d’activité qui se mènent sur le territoire provincial sont nombreux et témoignent
      d’une grande vitalité. Les dossiers de demandes sont de plus en plus nombreux
      eux aussi. L’instruction administrative des demandes implique un processus
      administratif qui ne s’est pas allégé ; bien au contraire. Vu le nombre de
      dossiers traités par le seul SDAC, il serait intéressant d’évaluer si le processus en
      cours ne pourrait être simplifié et allégé, tout en respectant les règles de la
      bonne gouvernance publique. Il y va aussi de la satisfaction des usagers.

      Sur le plan des moyens financiers, le budget du secteur de la diffusion devrait
      être réévalué afin de pouvoir assurer les évolutions des cachets des spectacles
      et la croissance de la demande notamment en ce qui concerne l’organisation de
      manifestations évènementielles en tous genres et de festivals qui ne peuvent
      être pris en compte par le service du Miroir des festivals .


3. Les projets d’initiatives du SDAC touchent principalement aux secteurs
   des arts plastiques, des métiers d’art, du théâtre amateur , de la
   jeunesse, de l’enfance et du sport.

      Ces projets sont menés pour certains dans le cadre d’actions
      interprovinciales auxquelles la Province de Luxembourg contribue de
      manière active.

      C’est le cas au niveau des expositions hors province avec l’office interprovincial
      des métiers d’art, dans le but de promouvoir les artisans de la province.

                                                                                        20
                             Note politique générale pour 2010
                                          Octobre 2009
                              http://www.province.luxembourg.be
(Artisan’art Bruxelles-Salon wallon des métiers d’art. Liège-Les métiers d’art à la
rencontre des parcs et jardins, Brabant wallon et Province de Luxembourg).
Cette promotion est également assurée dans la province par le soutien à la
coopérative des artisans luxembourgeois, par la coordination de l’opération
porte ouverte chez l’artisan, et par l’organisation de journées de formations
thématiques conçues pour les artisans.
Le nombre d’artisans est en croissance et le SDAC va actualiser ses données.

Dans le domaine du soutien aux artistes de la province, 5 projets sont en
préparation :
° Au Palais abbatial, automne 2O1O, « Peindre le patrimoine en Province de
  Luxembourg » dont le commissaire sera Jean Pochet, artiste peintre.
° Dans la province, circulation de l’exposition itinérante créée en 2OO9
 « Dessinateurs BD en Province de Luxembourg » avec des partenaires locaux
 encore à définir.
° A la Maison du Luxembourg, à Bruxelles, collaboration du SDAC à un
 programme de 3 expositions thématiques consacrées à la création
 contemporaine en province de Luxembourg, en partenariat notamment avec le
 Centre d’art contemporain du Luxembourg belge.

A cela s’ajoutent deux projets d’expositions thématiques :
° A la foire agricole de Libramont en juillet 2O1O, et en divers lieux culturels,
  avec des partenariats encore à définir, aboutissement du projet d’exposition
  « Vaches de baraques », photographies, dessins, peintures, accompagné
  d’une publication.
° Projet d’une exposition de principaux caricaturistes de presse belges en cours
  de réflexion dans un lieu et avec des partenariats en cours de préparation.

Dans le domaine du théâtre : l’opération « Scènes à deux » menée avec
l’ASBL Promotion théâtre, connaîtra sa 25ème édition. Elle vise la promotion et
la valorisation de la pratique théâtrale auprès des jeunes dans le cadre scolaire
et dans le cadre de collectifs de théâtre. Elle permet des échanges de pratiques
entre professionnels (acteurs, auteurs, techniciens) du théâtre et le monde des
jeunes.

La province compte un nombre important de troupes de théâtre amateur. Ce
secteur est dynamique. Une action de promotion et de soutien accru au secteur
est en cours de réflexion afin de rencontrer les besoins et les attentes : auteurs,
comédiens, techniciens, metteurs en scènes, de tous âges et situés sur toute la
province, forment un réseau actif, motivé, partant chaque saison à la rencontre
d’un public fidèle et réceptif contribuant à la démocratisation de l’art théâtral.




                                                                                 21
                      Note politique générale pour 2010
                                   Octobre 2009
                       http://www.province.luxembourg.be
          Dans le domaine de l’enfance : poursuite de l’opération à destination des
          plaines de jeux communales, en juillet et août, « un beau jour à … » qui sera
          organisée en 2010 dans le site muséal provincial du Fourneau saint Michel.

          L’opération interprovinciale « Place aux enfants »connaîtra sa 15ème édition :
          une journée d’animation, d’éveil à la citoyenneté, proposée aux communes en
          octobre de chaque année.
          De nouveaux outils seront développés avec l’appui du SDAC pour dynamiser
          cette action menée en partenariat étroit avec les communes.

          Clôture du projet européen Grundtvig en juin 2O1O. Apprendre à apprendre
          tout au long de la vie, telle est la philosophie cadre de ce projet européen. Le
          SDAC est l’un des 4 partenaires aux côtés de Bordeaux, Sibiu et Bologne sur le
          thème de l’éveil culturel des jeunes enfants : contes, comptines, albums,
          transmettre son patrimoine culturel pour apprendre à apprendre. Une mobilité
          est prévue à Bologne en avril 2O1O.

          La jeunesse et le sport forment désormais un même secteur « Jeunesse et
          Sport » afin de favoriser une interaction dynamique entre les moyens et les
          projets.

  La campagne « En sport aussi une ardeur d’avance » connaîtra en septembre, sa
  2Oème édition. Un programme anniversaire comportant, outre l’organisation des 9
  journées de tests en 5 lieux de la Province, l’organisation d’une journée sportive le 23
  octobre au Centre Adeps d’Arlon à l’attention des familles.

  Poursuite de la participation de l’équipe aux actions récurrentes menées en partenariat
  : trophée du mérite sportif provincial prévoyant en 2O1O, la reprise financière par la
  Province du prix de la performance créé par les Amis de Serge Reding ; la course
  marathon « La provinciale » à Mirwart en septembre ; participation aux salons des
  sports –Marche-Bertrix- et tournoi Sljivo à Marche…. ; Pool interrégional du sport ;
  Rhéto trophée ;

  Partenariat dans le cadre du projet transfrontalier EROS sur le soutien aux
  musiques actuelles : travail d’échanges de pratiques   dans le domaine de
  l’accompagnement de jeunes musiciens.


CONCLUSION :
Empruntée à : DEVOIR D’AVENIR, déclaration de politique générale de la législature
2OO6-2O12 de la province de Luxembourg

«. La province est culturellement riche de talents et de manifestations divers. Notre
mission sera d’aider ces artistes, confirmés ou en herbe, à trouver un public et d’aider ces
manifestations à réussir. Mais notre mission consiste en même temps à rendre la culture
                                                                                         22
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
accessible, techniquement, géographiquement et financièrement, à l’ensemble des
citoyens. C’est en ces directions que travailleront les services du Département des Affaires
culturelles. » …

« Mais dépasser ou tirer profit de ses handicaps, faire fructifier ses talents, ne relèvera
jamais du miracle .C’est une affaire de volonté collective, d’investissement, de travail , de
participation, d’imagination, de constance et d’organisation… ».


Note élaborée avec le concours de Marc Lavallé, Directeur et les équipes de la
bibliothèque et ludothèque provinciales ainsi qu’avec le concours de l’équipe du Service de
la Diffusion et de l’Animation Culturelles.


DEPARTEMENT DE LA SANTE MENTALE ET DE PREVENTION SANTE

Service Prévention-Santé

Le service Prévention-Santé intervient tout au long de l’année auprès de la population,
tous âges confondus, par des actions de prévention primaires et secondaires.

La mission prépondérante du service, via l’Observatoire de la santé, entretiendra le but de
dresser l’état des lieux de la santé des citoyens de la province mais aussi de comprendre,
d’expliquer, de développer et de tester des théories afin de prédire les comportements de
mauvaise santé. Promouvoir un comportement de santé et prévenir la maladie.

Le service Prévention-Santé de la Province se doit d’être fédérateur de projets innovants
en matière de santé et inviter les partenaires à collaborer dans une optique de promotion
de la santé.
Les communes manifestant un intérêt croissant pour nos activités, le service Prévention –
Santé est et sera de plus en plus amené à mener des actions de promotion de la santé
lors de manifestations locales au brassage de population variées (Foire agricole de
Libramont, théâtre de rue de Chassepierre, Euronature, Rhéto Trophée, Sport day,…)
Outre nos actions dans le milieu scolaire, il est indispensable de pouvoir atteindre les
publics dans les milieux de vie c’est pourquoi, le service en collaboration avec les
fédérations sportives élaborera tout un programme avec l’ambition de sensibiliser les clubs
de sport aux principes de promotion de la santé. Un appel à projet « club en santé »
visera à récompenser les clubs ayant mis en place le meilleur projet en ce sens.

Les collaborations avec le corps médical se poursuivront de manière prometteuse puisque
nous prenons une part active à la création de la première maison de garde médicale sur le
territoire de la province. Le projet pilote qui verra le jour début 2010 sur l’arrondissement
de Bastogne sera le fruit d’un long travail d’écoute et de prise en considération d’une
problématique de l’exercice de la médecine générale, spécifique à la province de
Luxembourg (territoire étendu à faible densité de population et pénurie de médecins
généralistes).
                                                                                          23
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
Le service de Promotion de la Santé à l’Ecole a pour vocation de toujours mieux informer
les étudiants sur les différentes problématiques de santé. Pour le fondamental, on mettra
l’accent sur les modes de vie sains et l’estime de soi tandis que pour le secondaire, la
démarche s'articulera autour de trois axes principaux : les assuétudes (tabac, alcool,
drogues, multimédia), le sida et les IST (Infections Sexuellement Transmissibles) et enfin
la problématique du mal-être.

De plus, le service affine son offre par l’organisation de séances gratuites de rattrapage de
vaccination pour les enfants scolarisés (âgés de 6 ans à 18 ans) dans les différents
Centres de Santé. Le contact privilégié qui découle de la démarche permet de lutter
favorablement contre les inégalités de santé ainsi que d’aborder plusieurs aspects de la
santé comme l’excès de poids ou l’hygiène de vie.

Le projet de service poursuivra ses objectifs quant à la diffusion d’une culture de
promotion de la santé en milieu scolaire. Intégrer la démarche de promotion de la santé
dans ses activités quotidiennes, tant pour les bénéficiaires qu’au sein même de la
structure PSE.

Services de Santé Mentale

2010 sera une année importante pour les Services de santé mentale. En effet, le décret de
96 qui les régissait sera remplacé par un nouveau décret, qui modifie leurs conditions
d’agrément et de fonctionnement. L’agrément pour une durée de six mois est remplacé
par un agrément à durée indéterminé, mais remis en question au moins tous les deux ans,
avec la possibilité de modifier les subventions selon les évaluations mais aussi selon les
moyens de la Région Wallonne. Cette nouvelle donne risque de modifier le travail au sein
des SSM en privilégiant les orientations de travail à court terme au préjudice du travail de
fonds réalisé. L’incertitude budgétaire sera donc plus grande qu’actuellement. D’autre
part, au même titre que les structures intermédiaires que sont les HP et la MSP, les
Services de santé mentale fonctionneront de manière coordonnée et efficiente, s’inscrivant
dans une logique de circuits de soins pour les patients et les consultants, mais aussi en
intégrant les orientations et prises en charges prévues dans les plans de soins adoptés par
Vivalia et conformément aux réglementations décrétales.
Une concertation et des synergies seront recherchées avec L’asbl des Services de santé
mentale du Centre Ardenne, mais aussi avec tous les acteurs de terrain concernés.

En 2010, les principales évolutions prévues en santé mentale porteront sur :
   - le renforcement de l’équipe du Service de Virton, afin de lui permettre d’assumer
      pleinement les missions qui lui sont confiées par le décret. La première étape de ce
      renforcement sera la majoration du temps accordé à l’accueil des patients, puis
      l’ajout d’un temps partiel de psychologue. La Région Wallonne sera à nouveau
      sollicitée afin d’obtenir pour ce Service une subvention se rapprochant de la
      moyenne attribuée en Wallonie, avec l’objectif de doubler l’équipe en place.
   - La reconnaissance des Clubs de jour de Virton et de Marche. La reconnaissance de
      telles structures d’accueil, reposant sur des activités quotidiennes destinées à
      récréer une vie sociale pour des personnes en rupture de liens, est enfin reconnue
                                                                                          24
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
   -    par le nouveau décret. Si les moyens budgétaires de la Région Wallonne sont
       adaptés, cela permettrait d’enfin pérenniser ces structures de travail mises en place
       par la Province depuis pas mal d’années déjà.
   -   La participation à un projet européen relatif à la mise en place d’une ligne
       téléphonique destinée à l’information du monde de la santé mentale, en
       collaboration avec d’autres institutions de Wallonie.
   -   Le maintien de la cellule de travail consacrée à la problématique du deuil et du
       suicide, et la réalisation d’un programme de conférences et de journées de
       réflexions sur ces thèmes.
   -   La rénovation totale des bâtiments occupés par le Service de santé mentale de
       Marche, après ceux de Bastogne et d’Arlon va devenir une réalité. Ces
       investissements permettront d’héberger nos services et d’accueillir les citoyens de
       manière moderne, confortable et en toute sécurité. Ils devraient permettre par
       ailleurs d’héberger les activités du Club de jour.


DEPARTEMENT DES AFFAIRES SOCIALES ET HOSPITALIERES

Préambule : Certaines actions présentées ci-dessous pourraient être soit accentuées, soit
réduites, en fonction des priorités qui seront déterminées dans le cadre de la réforme des
Provinces.

                     Direction des Affaires Sociales et Hospitalières

Service des hôpitaux et MR/MRS

Depuis le 1er janvier 2009, VIVALIA regroupe en une intercommunale unique composée de
3 hôpitaux (7 sites) et 3 Maisons de Repos, ainsi que le CUP (ex Centre Universitaire
Provincial). Cette nouvelle entité de 1400 lits occupe 3000 personnes et plus de 350
médecins spécialisés. Son chiffre d’affaire avoisine les 230 millions d’euros.

L’actionnariat de l’intercommunale est désormais simplifié. Les actionnaires communaux et
provinciaux sont associés dans une seule intercommunale médico-sociale. Le Conseil
d’administration est composé de 30 membres dont 17 conseillers provinciaux.

Dans ce contexte, la Province, désormais actionnaire majoritaire pour 53% des parts
sociales, veillera à ce que les instances de la nouvelle intercommunale :
   - Assurent la mise en œuvre des accords engrangés au sein de l’ASBL Coordination
       Hospitalière Luxembourgeoise concernant les transferts de lits, le calendrier des
       constructions ;
   - Poursuivent les projets d’extension en cours concernant les Maisons de repos et de
       soins et diversifier la prise en charge des personnes âgées dépendantes notamment
       le projet de création d’un nouvel établissement d’accueil pour personnes âgées en
       un nouveau site à Vielsalm, regroupant les lits et activités des MR/MRS Saint-
       Gengoux et Provedroux ;
   - Garantissent, en ce qui concerne l’aide médicale urgente, à chaque patient une
       prise en charge optimale dans un intervalle médical libre inférieur à 15 minutes. Le
                                                                                         25
                                  Note politique générale pour 2010
                                               Octobre 2009
                                   http://www.province.luxembourg.be
       coût de ce secteur devrait être mutualisé pour lisser les impacts dus aux distances
       ou au type de vecteur utilisé ;
   -   Poursuivent, en ce qui concerne la santé mentale, le travail en réseaux et circuits
       de soins en vue d’assurer la continuité et la qualité des soins ;
   -   Proposent une évolution de l’offre de soins hospitalière en province de Luxembourg
       afin de garantir à chaque patient des soins de qualité pour un coût accessible à
       tous.

Dans la mise en œuvre des projets actuels et futurs de VIVALIA, la Province veillera à
analyser les comptes de l’intercommunale afin de pouvoir honorer ses engagements
financiers.
              _________________________________________________

Outre la poursuite des aides habituelles telles les subsides, les prêts (logement, études),
les primes (téléphone, télévigilance, aux propriétaires confiant leur logement à une AIS) et
les subventions aux services d’aides familiales, la Division envisage plusieurs actions
spécifiques dans les domaines suivants :

    - Annoncer la couleur :
Le programme de sensibilisation sera poursuivi mais remanié en fonction du nouveau
projet pédagogique établi en 2009. Le public cible est élargi puisqu’il s’agit maintenant des
jeunes de 10 à 18 ans. Auparavant, seul l’enseignement secondaire était visé par le
programme. Les thématiques évoluent également puisqu’il s’agira de l’éducation à la
citoyenneté mondiale et non plus uniquement la sensibilisation aux relations nord/sud.
Dans ces conditions, l’année 2010 sera véritablement une année test concernant la mise
en œuvre du dispositif « Annoncer la Couleur ».

   - Service Egalité des Chances :
L’encadrement des services mis en place par le passé tels que         «Accueil assistance »,
« Luxcovoiturage » et le « Portail de l’enfance » sera poursuivi.

D’autres actions seront menées dans chacun des axes impartis au service.

Axe violence :
Depuis 2009, la Région wallonne a mis en place un nouveau dispositif en matière de lutte
contre les violences conjugales. Dans ce contexte, il appartient aux coordinations
provinciales de l’égalité des chances d’impulser et d’animer les plates-formes de
concertation constituées par arrondissement judiciaire et regroupant tous les acteurs de
terrain concernés par la thématique. Un subside de 5.000 euros par arrondissement est
par ailleurs alloué à la Province pour mener à bien cette mission. Ce travail de
coordination spécifique sera poursuivi et intensifié au cours de cette année. Tout comme
en 2009, des actions spécifiques verront le jour en fonction de la demande et des besoins
du terrain.
L’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes a réorienté son appel à projet et
donne à présent la possibilité de programmer un projet sur plusieurs années. Dans ce
contexte, nous envisageons pour 2010- 2011 d’élaborer un outil de sensibilisation à la
violence dans les relations à destination des enfants de l’enseignement primaire.
                                                                                       26
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
Axe égalité :
Le service, en partenariat avec Promemploi et l’ONE, a impulsé une coordination
provinciale de l’accueil durant le temps libre. Cette coordination s’est donnée pour objectif
d’encadrer et d’harmoniser les différentes actions menées par les communes dans le cadre
du décret de l’accueil extrascolaire. Ce projet sera poursuivi en 2010.
Un nouveau projet verra aussi le jour en 2010, il s’agit du « Boys day - Girls day ».
Pendant une journée, les jeunes auront l’occasion de se familiariser avec des métiers
atypiques, c'est-à-dire pour les garçons des métiers de femmes et pour les filles des
métiers d’hommes. L’objectif poursuivi est l’élargissement de leurs horizons professionnels
et l’ouverture vers d’autres formations que celles traditionnellement réservées aux filles ou
aux garçons. Des partenariats transfrontaliers pourraient voir le jour dans ce contexte.

Dans le cadre des actions menées en faveur des personnes âgées, le Conseil Consultatif
Provincial des Aînés (CCPA) poursuivra ses travaux en 2010.
Quatre groupes de travail, appelés commissions, ont été créés en son sein. Pour rappel, il
s’agit de la commission bourse (chargée d’étudier les candidatures rentrées dans le cadre
de l’appel à projet « Bien vieillir en province de Luxembourg) ; la commission veille (relais
de l’information auprès des acteurs concernés); la commission Règlement d’ordre intérieur
et la dernière, créée en 2009, la commission destinée aux conseils consultatifs
communaux des aînés chargée quant à elle d’apporter une aide et une coordination des
actions menées en leur sein.
Toujours concernant la thématique de la personne âgée, un projet Interreg est en cours et
concerne la problématique des personnes dépendantes. Si 2009 aura vu la réalisation
d’une enquête de satisfaction auprès des utilisateurs des services de soins à domicile, en
2010 les résultats de cette enquête seront communiqués et présentés lors d’un colloque
transfrontalier.

Enfin, la réalisation d’activités intergénérationnelles en partenariat avec les communes
intéressées et ce, dans le cadre du Carrefour des générations initié par la Fondation Roi
Baudouin. Un groupe de travail s’est créé en 2009 afin d’impulser et de coordonner cette
démarche en province de Luxembourg.

La Province poursuivra son soutien aux trois Agences Immobilières Sociales implantées sur
son territoire, ainsi que le développement de l’agence provinciale du volontariat.

Enfin, dans la cadre de l’année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion
sociale, la Division souhaite mener plusieurs activités spécifiques, seule ou en partenariat
avec les communes et/ou des associations intéressées, concernant cette problématique
(réédition du guide de lutte contre l’exclusion sociale, journées d’études,…).

Starting Block :

Le Starting Block est un service d’accueil et d’aide éducative subsidié par le Ministère de la
Communauté française.
Nous accueillons 15 garçons et filles de six à dix-huit ans pour lesquels une autorité
mandante (SAJ, SPJ et TJ) sollicite une intervention transitoire.
                                                                                           27
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
Les objectifs de travail sont et seront :
   1) de continuer à leur apporter une aide individualisée en les accompagnant dans leur
      vie au quotidien.
   2) de préparer certains mineurs à vivre en logement autonome en passant par une
      étape de semi-autonomie dans l’institution.
   3) d’assurer le suivi lors d’une réinsertion dans la famille.

Le taux d’occupation est au maximum (117,77% en 2008 et 131,11% pour le début
2009) Les demandes sont de plus en plus nombreuses, ce qui laisse envisager un taux
comparable pour 2010.
Tous les mineurs hébergés au Centre proviennent de la Province de Luxembourg et tout
spécialement de l’Arrondissement d’Arlon et de Neufchâteau.

La structure bénéficie effectivement de subventions du Ministère de la Communauté
française. Cependant, nous allons poursuivre nos démarches auprès des différents
Ministères pour tenter d’obtenir une subsidiation complémentaire et ainsi réduire le coût
provincial.


Les 2 services provinciaux AMO :
Média-Jeunes à Bastogne et Ado micile à Arlon sont chacun agréés pour 4 intervenants
sociaux à temps plein. Leurs missions consistent en l’élaboration d’actions préventives
pour des jeunes de 0 à 20 ans à plusieurs niveaux, à savoir : des actions collectives,
individuelles et communautaires.
Pour mener à bien les actions collectives et communautaires chaque service bénéficiera,
en plus des subsides annuels de fonctionnement, d’une subvention spécifique du Ministère
de la Communauté d’un montant de 6.000 € en 2010.
Les locaux de Média-Jeunes devenant exigus, l’équipe souhaiterait déménager tout en
restant au centre ville.


DIRECTION HANDICAP ET ACTIONS EN MILIEU OUVERT (DHAMO)
• SAHMO :
Le service assure l'accompagnement individualisé d'une septantaine de bénéficiaires
adultes par an (une cinquantaine de façon continue), parmi lesquels une quinzaine de
sourds. De nouvelles demandes sont régulièrement mises en attente.
Le travail communautaire, notamment les collaborations avec les asbl "Espace
informatique Malvoyance", la "Maison des Sourds de la province de Luxembourg" et le
"Service ambulatoire de Santé mentale pour Sourds", apporte des réponses concrètes et
adaptées à certaines demandes de la population concernée par le handicap.
Le service est représenté au sein du CA de la fédération des services d'accompagnement
ASAH.
L'ensemble du personnel du service d'accompagnement représente 6 équivalents temps
plein.
Le service est agréé par l'AWIPH et bénéficiera en 2010 d'un subside d'environ 177.000 €.

                                                                                       28
                               Note politique générale pour 2010
                                            Octobre 2009
                                http://www.province.luxembourg.be
Une demande d'extension d'agrément pour mission spécifique liée à l'accompagnement
des personnes sourdes a été réitérée à l'AWIPH.

• AUTILUX :
Le service d'aide à l'intégration assure l'accompagnement de 25 jeunes avec autisme.
Le travail assuré par le service nécessite une formation spécifique et très "pointue" du
personnel. Une attention particulière est portée au plan de formation 2010.
La convention avec le SUSA (service universitaire de référence dans le domaine de
l'autisme) portant sur la formation et la supervision de l'équipe sera reconduite, de même
que la collaboration au niveau des interventions et des suivis en milieu scolaire ordinaire et
spécialisé. Le service Autilux intervient dans une dizaine d'écoles réparties aussi bien dans
le nord que dans le sud de la province. L'intégration scolaire concerne aussi bien
l'enseignement ordinaire que l'enseignement spécialisé.
L'objectif principal pour l'année 2010, sera la mise en pratique d’un nouveau projet de
service visant l’autonomie du jeune dans sa globalité. Le travail avec la famille sera
développé.
Le cadre du personnel représente 5 équivalents temps plein.
Le service est agréé par l'AWIPH depuis le 1 janvier 2008. Le subside 2010 dépassera
162.000 €.
Une demande d'extension d'agrément pour augmenter de 50% notre capacité
d'accompagnement est introduite à l'AWIPH.


Infrastructure et équipement
Les travaux d'aménagement du bâtiment Hames se poursuivront en 2010. Le DHAMO
devrait pouvoir occuper ses nouveaux locaux début 2011.
Achat d'un véhicule. Les deux services, et particulièrement le service d'aide à l'intégration,
sont amenés à transporter des personnes handicapées dont le comportement difficile et
problématique peut occasionner des dégâts aux véhicules des agents. Le véhicule
provincial permettra d'éviter ces désagréments aux agents. Afin de rentabiliser le véhicule
au maximum, il sera également à disposition des agents pour les nombreux déplacements)
liés aux missions d'accompagnement.


Enfin les services du Département participent activement aux réunions de travail
organisées sous l’égide « Luxembourg 2010 » en vue de susciter des actions transversales
nouvelles.




                                                                                           29
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
                          2ème Inspection Générale


DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES

Le nouvel organigramme des services provinciaux est appelé à faire évoluer la structure
administrative pour assurer un fonctionnement plus efficace de l’ensemble des actions et
des emplois qu’elle génère.

Il vise une gestion dynamique et innovante qui se veut pragmatique en favorisant
davantage de transversalité des missions, c’est-à-dire que les domaines d’activité ne sont
pas isolés mais interdépendants. Un management de qualité devrait dès lors permettre de
coordonner et d’assurer une responsabilisation accrue tout comme une spécialisation plus
affirmée des services.

Le nouveau cadre organique qui a été adopté s’inscrit pleinement dans la volonté politique
de valoriser et d’optimiser les emplois moyennant une stabilisation durable des charges de
personnel.

Il est donc nécessaire d’investir dans le capital humain (première richesse) avec une
approche moderne de la gestion et du développement du personnel.

Des priorités figurent en bonne place dans la convention sectorielle 2005-2006 qui intègre
le pacte pour une fonction publique locale et provinciale solide et solidaire.
Diverses mesures quantitatives et qualitatives sont recommandées par la Région wallonne,
ce qui implique un engagement politique des pouvoirs qui ont décidé d’adhérer :
     - nouvelles procédures de recrutement du personnel statutaire ou contractuel ;
    - établir les descriptifs de fonctions ;
    - valorisation des compétences réelles et reconnaissance de l’expérience acquise ;
    - établir la nouvelle procédure d’évaluation des agents ;
    - renforcer l’emploi statutaire ;
    - assurer une planification des formations du personnel ;
    - prendre en compte les conditions de travail (prévention, protection, reclassement
       professionnel) ;
    - apporter une solution aux inaptitudes professionnelles.

Si le département du personnel est surtout jusqu’à présent perçu comme purement
administratif et opérationnel, il va falloir renforcer qualitativement la fonction RH par une
gestion stratégique des emplois et des compétences ainsi que par le développement de
plans d’actions dans le domaine des ressources humaines (accueil, formations, évaluation,
assuétudes…).




                                                                                          30
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
Cette gestion fait référence au projet « Qualicité » dont l’objectif est de gérer l’effectif
provincial de manière dynamique et prévisionnelle :

   -   améliorer les recrutements (via le descriptif de fonction / compétences des
       candidats)
   -   améliorer la mobilité interne
   -   partir des besoins pour établir les plans de formation
   -   mettre à disposition et gérer les informations concernant les emplois
   -   évaluer le personnel



Cette démarche implique un changement de culture et une démarche participative à tous
les niveaux (direction, chefs de service, le personnel lui-même et le service RH qui gérera
et coordonnera le dispositif).


Enfin, une réflexion globale est menée sur le devenir du régime des pensions
provinciales avec l’éventuel accès dans un système légal : estimation des besoins
(rapport cotisants statutaires / pensionnés), et du mécanisme de financement pour
supporter l’accroissement de la charge des pensions du personnel définitif dont la gestion
et le paiement sont confiées actuellement par convention à ETHIAS.


DIRECTION DE L’ECONOMIE

Objectifs :
Pour rappel, le service de la Division Economie, a pour objectifs de:
   1. connaître, faire connaître les entreprises implantées sur le territoire provincial,
       analyser leurs besoins et y répondre en concertation avec les opérateurs ;
   2. observer, analyser l’évolution de l’économie du territoire dans ses différentes
       dimensions et tenter d’apprécier, d’anticiper les évolutions futures et de stimuler
       des actions nouvelles.

Ses actions se déclinent en trois modes :
   A. création, animation de réseaux d’opérateurs, participation à des réseaux existants ;
   B. intervention directe auprès des bénéficiaires finaux, élaboration, adaptation de
       règlements ;
   C. impulsion, définition, animation, conduite de projets.




                                                                                         31
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
Actions :
Service aux entreprises
   - gestion et suivi des aides aux entreprises (achat de terrains, recherche de
       débouchés extérieurs, accompagnement des entreprises en difficulté, contre
       garantie complémentaire à la caution mutuelle) et des subventions aux opérateurs
       économiques ;
   - organisation des visites d’entreprises en relation étroite avec les opérateurs et le
       cabinet du Député à l’Economie ;
   - concertation accrue avec les services « chargée de relations entreprises » « chargé
       de relations financières » de la CCILB subventionnés par la Province dans le but,
       notamment, de mieux faire connaître aux entreprises les outils et partenaires
       existants, de renvoyer vers l’opérateur adéquat, d’apporter des réponses calibrées à
       leurs besoins et de valoriser encore davantage les visites d’entreprises ;
   - animation de la plate-forme exportation destinée à coordonner les actions des
       différents opérateurs ;
   - organisation en mars 2010, en partenariat avec Le Forem et la Chambre de
       Commerce, de trois « rendez-vous avec l’emploi » à Libramont , à Marche-en-
       Famenne et à Virton ;
   - organisation d’une journée de découverte des entreprises et plus globalement
       coordination de diverses opérations visant à stimuler l’esprit d’entreprendre dans la
       province;
   - promotion des aides et des entreprises par la participation à la rédaction de la
       revue Entreprendre;
Analyser, stimuler l’économie
    coordination et animation permanentes du REAL, chargé de la réalisation d’un
      tableau de bord socioéconomique ;
    participation à l’Equipe technique de Luxembourg 2010;
    implication active dans la réalisation de plans d’action particuliers inscrits dans le
      Programme d’action de Luxembourg 2010 : chanvre industriel, Veille sur les
      programmes européens, grappe « langues »;
    organisation du cycle annuel de conférences autour de sujets spécifiquement
      économiques ou en lien direct avec la réalité de l’économie provinciale;
    participation à la conception et à la coordination de projets divers, transversaux et
      territoriaux :cofinancement, suivi et évaluation du projet européen d’une Ecole de la
      2ème chance transfrontalière à Longwy, Collaboration au sein de Lux@venir pour la
      préparation du GPWE, etc.
    Suivi, mise en place d’actions sur base des résultats des différentes études confiées
      aux opérateurs : exportation, construction durable, innovation, bimodalité,
      commerce….




                                                                                         32
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
DIRECTION DE L’ECONOMIE RURALE

Projets Interreg.

Projet Interreg IV A Grande-Région "Valorisation des structures agricoles
transfrontalières".
Ce projet, soutenu par le FEDER, vise à promouvoir le développement des régions
transfrontalières concernées - Province de Luxembourg, Lorraine, Grand-Duché de
Luxembourg- en favorisant les transferts de compétences et en adaptant de façon durable
les structures agricoles afin de faire face aux évolutions constantes de l'agriculture.
Il concrétise des actions ciblées dans trois axes de travail : la formation professionnelle
agricole, la promotion de l'agriculture et l'agrotourisme.

Projet Interreg IV "Optenerges"
Ce projet vise à développer un concept commun de réduction des émissions de CO2 et de
gaz à effet de serre au sein du secteur agricole. Il a également pour but l'identification et
la promotion des modes de productions agricoles les plus efficaces en termes de
production et de consommation énergétiques.

CER
Poursuite de l'examen d'implantation des laboratoires et bureaux de la rue du Carmel sur
le site du futur Parc scientifique de Aye, en collaboration avec Idelux. La première phase
consistait en une étude de faisabilité du projet et dans les demandes d'autorisations des
différents organes de gestion des partenaires concernés. La seconde phase portera sur
l'analyse et la description des besoins et débouchera sur le lancement de la procédure de
marché public pour la désignation de l'architecte et de l'entrepreneur.

Extension et travaux de rénovation des laboratoires situés sur le site du Point du Jour. Le
but est de pouvoir disposer de locaux adaptés à l'évolution des technologies et des
normes en vigueur et d'adapter les structures à la croissance du personnel observée ces
dix dernières années.

Le Département Agri-Développement du Centre d’Economie Rurale a multiplié, ces
dernières années, ses actions sur la Province de Luxembourg. Disponible au quotidien
pour accompagner les agriculteurs dans leurs projets de développement (réflexion du
projet, conception du dossier, accompagnement personnalisé), le CER mène également
des actions plus spécifiques.
Notamment, le projet d’implantation d’une unité collective de biométhanisation . Ce projet
qui allie diversification agricole et environnement permettra à la fois de rémunérer les
agriculteurs pour la production d'électricité et la valorisation de chaleur au départ de leurs
effluents d'élevage et d'assurer une meilleure gestion des engrais.
Le Département vise également à sensibiliser les agriculteurs, en particulier ceux qui
exercent à proximité de captages dans les communes d’Erezée et de Meix-devant-Virton, à
une gestion raisonnée de leurs pratiques en faveur des ressources en eau. Par ailleurs, en
partenariat avec d’autres organismes actifs sur le territoire de la Province de Luxembourg,

                                                                                           33
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
la réflexion est actuellement poursuivie sur les avenirs de l’élevage bovin dans notre
province.


En 2010, la Province poursuivra sa politique de renforcement des effectifs du SPIGVA.
Actuellement, une équipe de 15 conseillers de gestion encadrent plus de 640 exploitations
agricoles réparties sur l’ensemble du territoire provincial, soit plus de 22 % des fermes
luxembourgeoises. En outre, souhaitant plus d’efficacité et voulant offrir un service plus
complet à ses affiliés, le SPIGVA mettra en œuvre l’accord conclu avec l’ARSIA qui lui
permettra de disposer rapidement et de façon électronique les données SANITEL des
exploitations affiliées. Cette collaboration permettra d’optimaliser les services rendus aux
agriculteurs (rapidité de traitement, moyennes en ligne…)

Le DER poursuivra en 2010 la réflexion sur la prospective agricole réalisée en 2009. Ce
travail unique à cette échelle réalisé en collaboration avec le CRAC-W, l’ULg et le CER
Groupe sera approfondi.

En termes de promotion de l’agriculture, le DER poursuivra ses opérations
« AGRICHARMES » permettant aux jeunes écoliers de vivre une journée dans une
exploitation agricole en activité.

Le Concours « Fermes fleuries » sera poursuivi avec une nouveauté pour 2010, le thème
de « l’harmonie des couleurs ».

Le DER souhaite développer une approche technique structurée de l’agriculture biologique
en province de Luxembourg.


DIRECTION DU TOURISME

2010 sera à plus d’un titre une année charnière comme le fut l’an 2000.

La crise financière et économique qui frappe de plein fouet l’ensemble de l’activité
mondiale de même que l’évolution des modes de vie et des besoins de plus en plus
exigeants de la société font que le tourisme est de plus en plus considéré comme un
vecteur économique d’avenir.

On pourra répondre à ce défi uniquement si on respecte des objectifs : d’excellence,
d’ambition et de partenariat.

Pour les atteindre, la FTLB s’est dotée de nouveaux services et de nouveaux outils qui
seront développés en partenariat tant avec la Région wallonne d’une part, qu’avec les
acteurs publics (Maisons du tourisme, Syndicats d’initiative,…) et privés (Hébergement,
attractions, sports aventure,…) luxembourgeois d’autre part.



                                                                                         34
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
 Nouveaux services :
1. La cellule Green Mice « Ardenne Meeting » en collaboration avec la Région wallonne et
   les fonds européens dans le cadre de la programmation « Compétitivité 2007-2013 »
   afin de développer le tourisme d’affaires dans les hébergements, centres de sports
   aventure, et autres de la province de Luxembourg.

2. Le service commercialisation avec comme objectif une participation plus active des
   acteurs privés dans les initiatives de la FTLB.

   Nouveaux outils : la promotion du tourisme évolue avec les technologies de
    l’information et nos outils internet sont à la mesure de nos ambitions.

   Nos objectifs essentiels seront pour 2010 d’encore :
    1. Améliorer la communication :
    - Le site internet quadrilingue sera encore amélioré par la mise en ligne de sous-sites
       déclinés suivant des thématiques porteuses : Nature – Famille – Courts séjours.
       L’objectif est de permettre à l’internaute de trouver rapidement une offre à la
       mesure de ses centres d’intérêt et de son budget.
    - Diffusion d’une news-letter grand public (en français et en néerlandais) ainsi qu’une
       news letter pro.
    - Développement de produits via les nouvelles technologies dont le tourisme GPS
       (randonnées pédestres, équestres,..).
    - La FTLB développera l’encodage des données via la mise en place d’un formulaire
       unique - via la base de données HADES – dans l’attente de la mise en œuvre du
       projet wallon dénommé « PIVOT ».

    2. Améliorer l’accueil des touristes sur le territoire :
    - Via la poursuite du plan Langues en collaboration avec l’IFAPME.
    - Via la réalisation de brochures et la diffusion d’informations encore mieux ciblées
       qu’il s’agisse des produits promus ou des marchés potentiels visés.
    - Via la poursuite du challenge « Luxembourg, province propre et fleurie » et la
       valorisation du week-end des paysages.

    3. Améliorer et adapter les infrastructures :
    - Via la mise en place d’une politique de loisirs pour tous.
    - Via un partenariat entre la FTLB et l’asbl GAMAH afin d’auditer les établissements
       qui souhaitent accueillir la clientèle à mobilité réduite.




                                                                                        35
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
DEPARTEMENT DU DEVELOPPEMENT CITOYEN

Objectifs généraux :
1. Poursuivre la dynamique du Département autour de l’initiative économique citoyenne.
2. Poursuivre le nouveau « management » qui favorise le pouvoir de décision transversal,
    l’esprit d’initiative, l’autonomie, la responsabilisation.
3. Avec le soutien du Collège et de la hiérarchie provinciale poursuivre les actions de
    transversalité avec les Départements situés sur le territoire de la commune de Saint-
    Hubert.
4. Toujours dans le cadre des démarches transversales, participations actives aux projets
    menés par le Domaine provincial de Mirwart.
5. Développer la relation citoyenne, de la commune à l’Europe à partir d’Europe Direct et
    de la Fondation Merci.
6. Développer des actions, initiatives provinciales dans le cadre de la Mobilité.
7. Participation active dans le projet de valorisation touristique du massif forestier de
    Saint-Hubert.
8. Continuer le travail entamer courant 2008 afin de doter le DDC, le SDAC et les asbl para
    provinciales qui sont situées dans la ville de Saint-Hubert, d’un bâtiment à construire
    dans l’esprit « maison passive » ou « basse énergie ».
9. Accompagnement de l’exécution du contrat de gestion entre Valbois et la Province et
    entre NGE2000 et la Province.
10. Créer une dynamique d’emplois nouveaux autour de la création et le développement
    d’entreprises dans le secteur de l’économie sociale, notamment en soutenant les
    actions développées par l’agence conseil de NGE2000 et la « grappe Economie
    sociale » de Luxembourg 2010. Au sujet de l’Agence conseil, le travail de celle-ci sera
    progressivement intégré au sein d’une Agence conseil plus importante qu’est la SAW-B.
11. La mobilité un nouveau défi que la Province veut relever et ce, pour qu’elle soit
      accessible à tous.


Objectifs principaux :

1. Transversalité provinciale sur la commune de Saint-Hubert :
   Participation aux réflexions sur une éventuelle mise en oeuvre d’une transversalité
   entre les Institutions provinciales et asbl para-provinciales situées sur la commune de
   Saint-Hubert, avec comme objectif de dégager des économies et donc des moyens
   nouveaux pour porter un projet de développement touristique et environnemental qui
   valorise le patrimoine provincial sur le territoire de Saint-Hubert. (Domaine Provincial
   de Mirwart, Fourneau St-Michel, etc…)

2. Europe Direct :
   Europe Direct a pour objectif d’informer, de sortir le citoyen européen de l’ignorance de
   l’Europe, de ses institutions, et de faire connaître son influence sur notre vie au
   quotidien.

                                                                                         36
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
Le citoyen ne connaît pas bien les applications concrètes de l’Union européenne et son
positionnement.

Il   est envisagé de lui démontrer par exemple que :
-     sans l’Union européenne on aurait déjà eu un 3ème conflit mondial,
-     sans l’Union européenne, comment aurait-on traversé la crise financière ?
-     sans l’euro, où se serait retrouvé le franc belge ?

Sachant que 75% des décisions de nos gouvernements sont directement des
transpositions de directives européennes, nous nous devons d’informer le citoyen en
utilisant tous les moyens mis à notre disposition : journaux, médias, mobilité de
l’équipe, etc

Pour réaliser ces objectifs, nous devrons poursuivre voire intensifier nos activités sur le
terrain.

Activités :
-     Réitérer les visites dans les institutions européennes ; journées portes ouvertes des
      institutions à Bruxelles et voyage sur les traces de Robert Schuman. Ces voyages
      rencontrent toujours un certain succès et donnent un côté concret que l’Europe n’a
      pas toujours.

-     Organiser des concours à destination des enfants : une manière ludique d’aborder
      le thème sans être rébarbatif. Le thème 2009 était les énergies renouvelables. 2010
      sera l’année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

-     Répondre aux questions du grand public sur l’Europe par les brochures et par le
      soutien de notre réseau de contacts.

-     Développer des débats dans les écoles avec des experts du milieu politique et de la
      société civile. L’expérience nous montre que les jeunes sont très réceptifs à ces
      initiatives.

-     Poursuivre l’animation de notre exposition « Fédéralisme et démocratie en
      Belgique »

Partenariats :
Un partenariat avec la région wallonne devrait voir le jour. L’idée est d’organiser une
communication commune entre deux institutions méconnues : la Région et l’Europe.

Un partenariat avec d’autres Europe Directs de la grande région afin de mieux
connaître l’autre. Par ailleurs, il sera répondu aux divers programmes d’actions et de
co-financement européens qui se présenteront.




                                                                                         37
                               Note politique générale pour 2010
                                            Octobre 2009
                                http://www.province.luxembourg.be
3. Mobilité :
   o Consolidation et renforcement du projet « Locomobile » (transport à la demande)
     en partenariat avec les communes. L’année 2009 verra l’émergence du projet, 2010
     sera l’année de validation de l’expérience et de recherche de financement pour la
     pérennité de celui-ci.
   o Réalisation d’un plan provincial de mobilité. L’objectif est de se doter d’un outil
     méthodologique (qui fait suite et s’inscrit dans la lignée du Livre blanc, outil
     stratégique) qui vise à coordonner une politique partagée de mobilité à l’échelon du
     territoire. Une fois ce plan provincial réalisé il permettra l’accès à d’autre
     financements (pour la réalisation, par exemple de parkings de covoiturage).
   o Participation à la grande enquête de mobilité nationale BELDAM. L’Etat fédéral
     donne la possibilité à la Province d’acquérir un complément d’échantillonnage pour
     obtenir des données plus fiables sur les habitudes de mobilité des ménages de la
     province.
   o Mise en place d’un groupe de suivi en vue des travaux sur la ligne ferroviaire 162.
     Travail de lobbying pour l’adaptation des infrastructures à des systèmes de trains
     pendulaires.
   o Opérationnalisation des recommandations de l’enquête Caplux pour le transport des
     personnes à mobilité réduite. Principalement en dégageant des moyens
     supplémentaires pour favoriser le transport des PMR en week-end ou en soirées.

   Projets à sélectionner et à hiérarchiser:
   1. Réalisation d’études de faisabilité pour l’implantation de stations de car-sharing sur
      des villes-phares de la province.
   2. Développement d’une politique de mobilité provinciale interne : diagnostic et
      développement d’outils (plan de déplacement d’entreprise, mesures concrètes,…)

   3. Poursuite du travail de soutien de l’ASBL Partageons Nos Routes, active dans la
      sécurité routière.
   4. Modernisation du site internet Luxcovoiturage et développement d’actions
      initiatrices.

4. Economie sociale :
   Les attentes voulues par les entreprises d’économie sociale, relayées par Luxembourg
   2010, sont :
   • Inciter les opérateurs publics à introduire des clauses sociales dans leurs cahiers
      des charges marchés publics.
   • Réaliser un répertoire qui aide à mieux faire connaître les opérateurs d’économie
      sociale entre eux pour créer des synergies et à l’extérieur pour que leurs métiers
      soient mieux connus.
   • Coordonner les formations en identifiant et en regroupant les demandes
      d’économie sociale vers les opérateurs de formation agréés.
   • Animer un véritable réseau d’économie sociale en Province de Luxembourg, en être
      la cheville ouvrière et le lien avec les institutions, les intercommunales et les
      administrations.
                                                                                         38
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
   •   Réflexion menée avec différents opérateur sur la bonne gouvernance dans les
       organisations sociales ;
       Les activités de l’Agence conseil, seront poursuivies et intégrées au sein de la
       SAW-B.

5. Etude de projet de regroupement de différents services de l’Administration provinciale
   à Saint-Hubert :

   Concept :
   Construire un bâtiment qui intègre les principes d’une Administration ouverte
   largement « au public » qui bénéficie des technologies contemporaines de
   communication et de gestion qui soit exemplaire au niveau énergétique,
   développement durable et qui veille à décloisonner les locaux administratifs en un
   espace favorisant la convivialité et les échanges entre agents.

   Cadre :
   Regrouper au sein d’un même bâtiment, l’ensemble des administrations provinciales et
   para-provinciales situées sur la ville de SAINT-HUBERT (Département du
   Développement Citoyen (DDC aile A et B), Europe Direct, Service de la Diffusion et de
   l’Animation Culturelle (SDAC), NGE2000 asbl, Fondation MERCi,…).

   Les bâtiments existants étant énergivore, et au vu de l’évolution des prix de l’énergie, il
   est nécessaire de revoir toute l’occupation de ces bâtiments. Il serait intéressant de
   concevoir un bâtiment « basse énergie » destiné à accueillir l’ensemble du personnel
   administratif des services concernés. En outre les bâtiments occupés actuellement par
   le DDC (Aile B) ne répondent plus aux normes de sécurité électrique et contiennent par
   ailleurs du Radon et de l’amiante.

6. Partenariat avec l’asbl NGE 2000 :

   a) Développement local en Centre Ardenne :
   Valorisation touristique du massif forestier de Saint-Hubert

   Dans la poursuite de sa réflexion sur le développement territorial et la redynamisation
   du patrimoine provincial (voir point a ci-dessus), la mission sera d’aider la Province à
   réaliser le projet de valorisation touristique de la grande forêt de Saint-Hubert qui a été
   retenu comme projet pilote par le ministre Benoît LUTGEN.

   b) Immobilière sociale :
   o Poursuite et concrétisation des projets actuellement en cours de développement et
     ce, en partenariat avec les communes d'Aubange, Tintigny.
   o Mise en place d'une veille législative sur les nouvelles dispositions relatives au
     développement et au financement de nouveaux projets de logements à vocation
     sociale (Code Wallon du Logement, décret sur les maisons de repos, résidences-
     services,...).
   o Recherche et mise en place de partenariats avec toute structure potentiellement
     intéressée par le développement de projets innovants en matière de logement
                                                                                           39
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
      social ou d'habitations adaptées pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.
      Ces structures pouvant être tant publiques que privées : communes, CPAS, maisons
      de repos et de soins,...

7. Partenariat avec Valbois-RN a.s.b.l. :
   Ce partenariat Province-Valbois est défini dans un nouveau contrat de gestion établi le
   19/12/2008 pour une durée de trois ans. Ce contrat est établi en matière de
   développement des ressources naturelles en province de Luxembourg sur base
   d’objectifs fixés annuellement par le Collège et sous le contrôle du Département.

   A noter qu’en fonction de l’installation de l’Office wallon du bois, le positionnement de
   l’ASBL pourra ou devra être revue.

   Les actions prévues en 2010 suivent l’orientation mise durant ces trois années.

   Programme 2010 Valbois – les actions :
   o Outil de pilotage du secteur
             Animation Portailbois.org
             Animation Portail-pierre.org
             Veille stratégique RN
             Missions économiques

   o Développement économique
           Mise en place d'une politique R&D
           Innovation et transfert de technologie RN
           Développement de projets
           Accompagnement entreprises bois
           Accompagnement entreprises pierre

   o Prospection
           Approche marketing potentialités des RN (2010)
           Mise en place d'un réseau de prospection des investisseurs (2010)
           Incitants fiscaux, juridiques … favorisant les investissements (2010)

   o Communication
         Restructuration communication Internet
         Intégration des BD + interface de gestion
         "Les Infos de Valbois"
         Newsletters
         Bâtir en bois 4 + site (2010)
         "Pierre, mon amie" (2010)
         "Chemin de la pierre" (2010)
         Promotion des métiers de la pierre
         Amélioration relations carrières - riverains
         Bois & Habitat (2010)
         Technipierre (2010)
         Foire de Libramont
                                                                                         40
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
           Batisud

o Audit RN au niveau des communes
         Mise en place d'outils d'analyse RN
         Accompagnement RN des communes

o Activités touristiques
         "Les Routes du Bois" (pour mémoire)
         "Le Week-end du Bois" (pour mémoire)

o Divers
           Luxembourg 2010
           Rieal
           Guichet RN
           Formations
           Divers …




                                                                  41
                             Note politique générale pour 2010
                                          Octobre 2009
                              http://www.province.luxembourg.be
              DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES


SERVICES TECHNIQUES PROVINCAUX

Au niveau des infrastructures, nous pouvons affirmer que depuis l’année passée, aucune
décision n’est intervenue quant à la reprise effective ou non de la gestion des routes
provinciales par la Région. Nous ne nous risquerons donc pas à un pronostic vis-à-vis
d’une échéance réaliste à ce propos. Le nouveau Gouvernement Wallon s’y attellera peut-
être. En attendant, la Province doit continuer à en assurer l’entretien.
Un programme de remise en état a également été dressé par les services et a été examiné
par la 6ème Commission du Conseil en séance du 19 mai 2009. Une partie de ces travaux
sera programmée en 2010.
Parallèlement à ce qui précède, la division voiries et cours d’eau poursuit ses actions dans
les domaines aussi diversifiés que le Ravel, l’Atlas des chemins et des cours d’eau,
l’analyse du trafic avec le radar préventif, la détection des fuites dans les réseaux
communaux de distribution d’eau, la mission d’auteur de projets confiée par les
communes en vue d’effectuer l’entretien de leurs voiries, la gestion des cours d’eau
provinciaux et les conseils aux communes pour les leurs.
Après quelques hésitations, le choix de l’implantation de la 4ème Zone du service voyer a
été opéré. Elle sera positionnée dans le centre de santé de Bastogne et bénéficiera d’une
subvention de 200.000 € de la part de la Région Wallonne en vue d’y opérer les
aménagements nécessaires.

Dans cette même note de politique générale, nous vous informions, en 2008, du choix que
nous devrions opérer entre les études pour le compte des communes et celles à mener
pour nos bâtiments provinciaux. En cas de nécessité, ces dernières seraient confiées au
privé. Nous avons donc mis en œuvre cette option pour le projet relatif aux travaux à
entreprendre au Centre de guidance de Marche.
Un marché de services a également été conclu afin de bénéficier d’un stock d’heures
auprès d’un bureau d’études en stabilité.
Afin de garder la priorité du service aux communes, il était également impératif de
renforcer le staff de la division bâtiments, ce qui a été fait.
D’autre part, il est indéniable que le domaine des énergies ne cesse de se développer dans
tous les sens.
Nos architectes se doivent de rester au contact des nouvelles techniques et des nouvelles
normes qui apparaissent tout en adoptant toujours la meilleure solution pour leurs
différents projets. Des formations seront donc vraisemblablement nécessaires vu la
spécificité de ces matières.

Quant à la division des techniques spéciales, elle continuera à assumer les tâches qui lui
sont dévolues à savoir :
     - l’assistance aux communes, notamment en matière d’énergie renouvelable et de
        marché global de fourniture d’électricité, de gaz ou de téléphone ;
                                                                                         42
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
     -   l’élaboration des fiches des programmes triennaux ;
     -   la collaboration avec le privé, entre autre dans le secteur des maisons en bois ;
     -   l’aide aux particuliers, dans la gestion des dossiers de primes diverses et la
         remédiation du radon ;
     -   l’étude ainsi que la rédaction de cahiers des charges de travaux, de fournitures
         et de prestations de services restent une activité majeure des agents de la
         division Techniques spéciales, au même titre que le suivi de chantier ;
     -   l’expertise des problèmes rencontrés et la recherche des besoins des différentes
         institutions provinciales.

De plus et grâce à l’acquisition d’une caméra thermique, de nouvelles pistes
d’intervention se profilent notamment en vue d’affiner les audits énergétiques. Les
conditions d’utilisation de cette caméra ont été arrêtées par le Conseil Provincial du 26
juin 2009. Vu la période hivernale qui se profile, et les meilleurs résultats qui peuvent
être obtenus lorsque les écarts de température entre l’intérieur et l’extérieur sont plus
importants, elle devrait être fréquemment utilisée aussi bien dans le cadre des études qui
sont confiées à la DST que pour dresser le bilan d’un bâtiment avant d’envisager d’y
entreprendre des travaux.

La procédure d’audit et le redimensionnement du service informatique seront poursuivis.
Une cellule organisationnelle sera créée ainsi qu’une autre chargée de la gestion des
infrastructures et des développements.
Notre souhait d’aider au maximum les communes luxembourgeoises dans une matière
complexe, se concrétisera par la mise en place du marché telecom (téléphonie) initié par
la Province.
La mutualisation de nos infrastructures TIC (exemple : la fibre optique pour Vivalia) et la
2ème phase du cadastre des cimetières font également partie de ses missions.

Il est par, conséquent impératif, pour la Direction des Services Techniques, de poursuivre
au maximum ses tâches d’aides aux communes en essayant de développer tous les
crénaux possibles.


SERVICE INFORMATIQUE ET ORGANISATION

Redimensionnement du service – poursuite des procédures d'audit

Gestion des infrastructures et des développements, création d'une cellule organisationnelle

Aide aux communes luxembourgeoises tel que marché télécom (téléphonie)

Plate-forme cartographique :
Dossier des « cadastre des cimetières » 2ème phase

Mutualisation de nos infrastructures TIC : ex fibres optiques Vivalia


                                                                                         43
                                 Note politique générale pour 2010
                                              Octobre 2009
                                  http://www.province.luxembourg.be
                DIRECTION DES SERVICES GENERAUX


CELLULE DEVELOPPEMENT DURABLE

L’année 2009 a vu l’officialisation et la reconnaissance de la Cellule (crf notamment
révision du cadre provincial). Elle dispose actuellement d’un staff de 8 personnes réparti
comme suit :

   -   2 temps pleins consacrés à la responsabilité et l’encadrement administratif ;
   -   Un « ¾ temps » d’éco-conseiller ;
   -   1 temps plein d’éco-conseiller pour le projet de « Benjamin en environnement »
       (convention avec la Région wallonne en cours de re-discussion) ;
   -   1 temps plein d’éco-conseiller pour le suivi énergétique de locataires de logements
       sociaux (convention avec la Région wallonne) ;
   -   3 conseillers en énergie affectés au guichet mobile de l’énergie de Libramont (fruit
       d’une convention avec la Région wallonne).

La Cellule souhaite en 2010 pérenniser, amplifier, innover dans ses actions intra et extra-
provinciales au niveau de l’énergie et de l’environnement.

Voici les grandes orientations pour 2010 par secteur d’activités en précisant que d’autres
projets de partenariats (avec la Région wallonne, le fédéral et/ou via des programmes
européens) pourraient voir le jour :

   -   le volet « énergie » : poursuite de la gestion énergétique des bâtiments provinciaux
       avec un suivi plus rigoureux ; finalisation de dossiers UREBA ; gestion des 7 primes
       provinciales ; organisation de soirées de sensibilisation et d’information sur les
       économies d’énergie et la promotion d’énergie renouvelable ; amplification de
       l’action du guichet mobile de l’énergie de Libramont ; participation aux salons
       consacrés aux bâtiments ; poursuite des journées de rencontre entre entreprises et
       les réseaux d’enseignement supérieur ; …
   -   le volet « environnement » : maintenir qualitativement et généraliser le tri des
       déchets sur l’ensemble du parc immobilier provincial ; instaurer une politique
       d’achats durables ; poursuivre la nouvelle gestion des espaces verts ; collaborer
       avec Idelux contre les incivilités environnementales et l’opération « Communes et
       Rivières propres » ; renouveler l’expérience du Godefroid du développement
       durable ; pérenniser l’opération « Benjamin en environnement » et le suivi
       énergétique de locataires de logements sociaux,…




                                                                                        44
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
DIRECTION DES MARCHES PUBLICS, DU FONCTIONNEMENT ET DU
PATRIMOINE

La création de la nouvelle Direction des Marchés publics, du Fonctionnement et du
Patrimoine s’inscrit dans une démarche à forte connotation transversale et tend à la
centralisation de l’ensemble des marchés publics provinciaux.

Par ce biais, le Collège provincial a aussi voulu démarquer clairement les missions
d’auteur de projet de la DST de la gestion du Patrimoine.

La création d’un cadastre énergétique au niveau de l’ensemble des bâtiments provinciaux
annoncée en 2008 n’était qu’une première approche d’une mutation qui se voulait plus
fondamentale.


1. Une des premières tâches serait d’établir un cadastre par le biais de l’informatique et
   plus particulièrement de la cartographie de l’ensemble des biens provinciaux
   (bâtiments + parcelles).      De même les biens loués pourraient être encodés. Ceci
   donnerait une meilleure lisibilité de notre Patrimoine.

   Cet inventaire pourrait être le départ de l’établissement d’un recensement
   systématique des biens à savoir :
    Etat sanitaire du bien, définition des besoins, esquisses
    Mise à jour des plans sur support informatique consultable par tous
    Mise en relation avec l’inventaire amiante établi en concertation avec le SIPP
    Intégration des différents rapports de visites : SIPP, SRI, AIB, audit énergétique
    Archivages des permis, actes

   Ces différentes informations trouveraient tout naturellement leur finalité dans
   l’élaboration des budgets à l’extraordinaire qui, à terme serait une spécificité du
   service.

   Il en va de même pour la maintenance au quotidien du Centre Administratif Provincial.
   (Ouvriers – bons de commandes)
   Une collaboration accrue avec le SIPP devrait également permettre, dans un avenir
   proche, la mise en application des consignes de sécurité ignorées à ce jour.

   La mise en place de nouvelles normes en matière de performance énergétique des
   Bâtiments      (14    mai   2009)     nécessiterait   une    concertation    entre    les
   services (Développement durable, DST, DMFP) afin de fixer des taux d’isolation, des
   priorités d’intervention, des principes de chauffage et d’isolation qui pourraient être
   récurrents.
   Il est à noter que les administrations sont invitées à montrer l’exemple et qu’à l’avenir
   les performances devront être affichées sur les bâtiments publics.


                                                                                         45
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
2. A l’Instar des marchés de fournitures et services, la partie administrative des dossiers
   travaux se voit confiée à la Direction.
   Un avis extérieur sur les dossiers de même que le suivi sur chantier pourraient dans
   certains cas être un relais utile afin de garantir le respect des procédures de même que
   la qualité du travail.
   Le service est responsable des marchés publics de fournitures et de services avec
   notamment la réalisation du marché global de l’électricité et de la téléphonie
   regroupant communes, CPAS, intercommunales et zones de police.
   Dans le même ordre d’idée et à l’Instar d’autres matières (matériel informatique,…) un
   marché global sera mis en place à partir de 2010 pour l’acquisition du mobilier des
   institutions provinciales.

3. L’investissement croissant d’agents dans les différentes manifestations (foires,…) avec
   les implications que cela sous-entend (plans, affiches, stands) trouverait tout
   naturellement son ancrage au sein du Service (conception-montage).
   La volonté initiée par le Collège trouvera tout son sens par la mise en place d’une
   cellule technique qui aura pour objectif de clarifier les besoins, voire de suggérer
   certaines orientations possibles et partant de là devrait simplifier les rapports avec le
   bureau d’étude.

4. Quant au fonctionnement, il poursuit les taches qui lui sont traditionnellement
   dévolues, telles que les frais de fonctionnement des services centraux et des autorités
   provinciales mais aussi les frais de fonctionnement généraux pour tous les services
   provinciaux, la gestion des contrats d’assurance, l’inventaire du mobilier et la parution
   du Bulletin provincial.

   De nouvelles missions lui ont été plus récemment confiées comme la centralisation des
   commandes et factures avec TVA intracommunautaire, les dossiers de subsides
   communs à plusieurs députés provinciaux

   La gestion de l’imprimerie, de l’économat général et de l’intendance comme
   l’organisation du service accueil et du courrier sont également des attributions du
   Fonctionnement.

   Les deux missions les plus récentes lui ayant été confiées concernent l’organisation des
   archives de l’ensemble des services provinciaux et, en collaboration avec le service
   informatique, le développement de logiciels de gestion documentaire, de workflow et
   d’archivage.




                                                                                         46
                                Note politique générale pour 2010
                                             Octobre 2009
                                 http://www.province.luxembourg.be
DIRECTION DES DOMAINES PROVINCIAUX

Au cours des dernières années, le Domaine de Mirwart s’est largement investi dans la
restauration, l’aménagement de petites infrastructures, chemins touristiques, panneaux
d’accueil, aires de repos à destination des touristes, visiteurs, classes vertes.

En 2010, le programme de valorisation sera poursuivi par :
       l’extension du réseau de chauffage sur l’ensemble des bâtiments de la
          pisciculture,
       l’organisation de journées à thèmes plus nombreuses,
       l’aménagement des locaux de la pisciculture en espace d’accueil et
          d’interprétation du Domaine,
       l’aménagement de « portes d’entrée du Domaine » afin de mieux identifier,
          personnaliser le site,
       la création d’un arboretum.

Les objectifs d’entretien et de production de bois et de poissons seront bien sûr
maintenus.

En forêt, on veillera particulièrement à l’application des principes de développement
durable, par exemple par des plantations mélangées.




                                                                                   47
                              Note politique générale pour 2010
                                           Octobre 2009
                               http://www.province.luxembourg.be
                                     CONCLUSION



Conclure une déclaration d’intention portée par un projet de budget ne signifie pas clore
les discussions qui vont avoir lieu au sein de cette assemblée.

Au contraire, cette note de politique générale appelle au débat sur l’utilisation et la
destination des crédits budgétaires qui vous sont proposés.

Le Collège tient simplement à affirmer qu’il a le sentiment en déposant le projet de budget
2010 de rendre possible la poursuite de nombreuses actions au bénéfice direct ou indirect
des citoyens de cette province dans de nombreux domaines de la vie sociale et
économique.

Par ailleurs, le Collège tient à préciser qu’il suivra avec attention, et participera avec
détermination, à chaque fois que les instances compétentes l’y inviteront, aux évolutions
qui seront imprimées à l’institution provinciale. Il n’hésitera pas, dans une vue proactive, à
associer le Conseil à ces démarches, qui requièrent, plus que jamais, l’assentiment de
tous les partis qui le composent.

Surtout il souhaite mettre tout en œuvre pour permettre à la Province en tant que service
public de poursuivre et développer sa présence active et efficace sur le territoire et auprès
de la population du Luxembourg quelques soient les difficultés économiques et
budgétaires.




                                                                                            48
                                  Note politique générale pour 2010
                                               Octobre 2009
                                   http://www.province.luxembourg.be
IV. TABLE DES MATIERES


      INTRODUCTION

      RECETTE ET TAXES

      SERVICE INTERNE DE PREVENTION ET DE PROTECTION AU TRAVAIL

      1ère INSPECTION GENERALE

 -   Département Enseignement, Education, Formation, Nature et Culture
 -   Département Animation et Diffusion Culturelles – Lecture publique -
     sport
 -   Département de la Santé Mentale et de la Prévention Santé
 -   Département des Affaires Sociales et Hospitalières
 -   Direction « Handicap et Actions en milieu ouvert »

      2ème INSPECTION GENERALE

 -   Direction des Ressources Humaines
 -   Direction de l’Economie
 -   Direction de l’Economie Rurale
 -   Direction du Tourisme
 -   Direction du Développement Citoyen

      DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES

 -   Services Techniques Provinciaux
 -   Service Informatique et Organisation

      DIRECTION DES SERVICES GENERAUX

 -   Cellule Développement Durable
 -   Direction des Marchés Publics, du Fonctionnement et du Patrimoine
 -   Direction des Domaines Provinciaux

      CONCLUSION

      TABLE DES MATIERES




                                                                         49
                          Note politique générale pour 2010
                                       Octobre 2009
                           http://www.province.luxembourg.be

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:15
posted:5/20/2012
language:
pages:49