G�rard Lenormand - Si j��tais Pr�sident by pE0Bp6

VIEWS: 5 PAGES: 7

									                  Gérard Lenorman - Si j’étais Président


Contenus:
    compétences culturelles : activité de réception de texte
    compétences sémantico-lexicales: synonymie et explications par périphrase
    compétences linguistiques: les temps de l’Indicatif et du Conditionnel et les
    règles de la construction Si conditionnel
    compétences pragmatico-discursives: conversation
    compétences communicatives: interaction, de production libre et d’évaluation
Niveau CECR: A2-B1
Temps: 4 heures

        Gérard Lenorman est né le 9 février à
Benouville, en Normandie, Il passe son enfance en
Normandie et en Auvergne. Très doué pour la
musique, à 12 ans il écrit ses premiers textes, qu’il
transpose en des chansons. Il déclare son ambition
de devenir chanteur, mais il sera regardé avec
incrédulité par son entourage.
        En 1963, un grave accident de voiture
l’immobilise pendant une année entière. C’est la
période où il se remet à écrire et à composer des
chansons, d’abord pour d’autres interprètes, ensuite
pour lui-même. Désormais connu sous le nom de
Gérard Lenorman (en référence à son origine
normande) il commence à faire parler de lui en 1968,
grâce à deux chansons écrites pour Brigitte Bardot « La fille de paille » et « Je voudrais
perdre la mémoire ».
        Sa carrière commence véritablement en 1970, lorsqu’il remplace Julien Clerc dans
le rôle principal de la Comédie musicale « Hair » et y triomphe jusqu’en avril 1971, quand
il enregistre son premier album, intitulé « Il ». A partir de ce moment, Gérard Lenorman
commence une période faste de sa carrière. Entre 1971 – 1974 il est presque
constamment en tournée, et ses chansons sont classées aux meilleures places des hit-
parades de l’époque. Son image est celle d’un jeune homme éternellement candide, qui
voit la vie en rose.
        Il remporte un autre grand succès public et commercial en 1975, avec la chanson
« La ballade des gens heureux » dont le texte est signé par Pierre Delanoë. Cette
chanson est le titre phare du répertoire de Gérard Lenorman et une des plus célèbres des
années ’70. En 1975 il monte pour la seconde fois sur la scène de l’Olympia (célèbre salle
de spectacles à Paris), et son succès dépasse alors les frontières de la France. Il fait des
tournées au Japon, en Amérique latine et au Canada.
        En 1980 sort l’album « La clairière de l’enfance » dont la pièce Si j’étais Président
obtient l’Oscar de la chanson française, décerné par la SACEM (Société des Auteurs
Compositeurs). Le texte est à nouveau signé par Pierre Delanoë.
        En janvier 1983 Gérard Lenorman triomphe sur la scène du Palais des Congrès,
mais les années suivantes sa réussite est au déclin. Il a des problèmes conjugaux,
professionnels aussi, et il décide alors de s’arrêter pour un temps. En 1988 il participe au
Concours Eurovision de la Chanson, généralement réservé à des artistes débutants, et il y
occupe la dixième place avec « Chanteur de charme ».
         Au début des années ’90 il recommence à chanter sur scène et en 1992 il fait
paraître une compilation de ses meilleures chansons. Son répertoire est moins naïf que
par le passé et plus ancré dans sa vie personnelle, avec ses peines et ses joies. En 1994
il réenregistre certains de ses anciens succès pour la compilation « Vos plus belles
chansons » (qui gagnent le prix du disque d’or en France).
         En 2000 il fait paraître l’album « La Raison de l’autre » avec des sons plus
modernes et des paroles plutôt acides et pessimistes, qui sont en contraste avec l’image
optimiste et souriante de Gérard Lenorman jeune. Le chanteur a mûri, et il refuse de rester
une parodie de lui-même, à chanter toujours les mêmes « tubes ».
         En 2007 le chanteur publie un livre autobiographique aux éditions Calmann-Lévy,
intitulé « Je suis né à vingt ans » où il révèle un secret de famille : il est, d’après ses dires,
le fils d’un soldat allemand, né immédiatement après la guerre, en 1945. Une origine que
sa mère lui a cachée pendant trente-cinq ans, ce dont il a beaucoup souffert.
         Le chanteur continue d’apparaître de temps à autre sur scène, sa dernière tournée
ayant eu lieu en 2009.
         Longtemps considéré comme « Le Petit Prince » de la chanson française, Gérard
Lenorman a été le plus romantique des artistes des années ’70. Avec ses ballades
nostalgiques, ses mélodies sentimentales et ses textes candides, Gérard Lenorman a eu
un énorme succès, avant de disparaître du devant de la scène au cours des années ’90,
moins propices sans doute à un tel répertoire.
(Site référence: http://www.monsieur-biographie.com/celebrite/biographie/gerard_lenorman-5947.php)

Informations sur les références civilisationnelles de la chanson Si j’étais Président (selon
Le Robert Encyclopédique des noms propres 2009, Paris, Dictionnaires LE ROBERT –
SEJER, 2008).
Mickey (Mouse) : personnage de dessins animés, créé par le réalisateur et producteur
américain Walt Disney en 1929. C’est une souris anthropomorphe, à la physionomie
rieuse et mobile, vêtue d’une culotte courte laissant passer une longue queue, de grosses
chaussures et des gants blancs à quatre doigts. Mickey est un personnage ambigu, car
c’est un petit animal qui se conduit comme un être humain. Plusieurs des films de la série
Mickey sont de remarquables réussites et ont eu une influence durable sur le cinéma
d’animation et sur la bande dessinée.
Simplet : le plus jeune et le plus naïf des sept nains du conte des frères Grimm, Blanche
Neige et les sept nains, transposé par Walt Disney en 1937, en un personnage du film
d’animation ayant le même titre. Simplet est ainsi surnommé par ses frères, lui-même
n'ayant jamais prononcé un mot. Vêtu d'un bonnet mauve et d'une veste verte aux
manches beaucoup trop grandes pour lui, Simplet n'est pas un imbécile, mais uniquement
un peu simple d'esprit, se comportant comme un petit enfant, voire comme un chien
obéissant à l'égard des autres nains.
Tintin : personnage de bandes dessinées, créé en 1920 par Hergé, dans Le Petit
Vingtième, supplément hebdomadaire du quotidien belge Le Vingtième siècle. C’est un
adolescent qui voyage comme reporter presque partout dans le monde. Dans ses
aventures il n’écrit jamais une ligne pour le journal qui l’emploie, mais il résout des
énigmes, fait arrêter des trafiquants de drogues, des bandits, ou aide un souverain à
sauver son trône.
Picsou : Balthazar Picsou (Scrooge McDuck en anglais) est un personnage de bandes
dessinées créé en 1947 par Carl Barks (qui avait créé Donald Duck aussi, en 1942).
Picsou est l’oncle richissime de Donald. Il est réputé pour son avarice et pour son côté
aventurier. D’abord personnage secondaire dans les bandes dessinées de Donald, il
gagne vite la faveur du public et a ses propres aventures, étant souvent accompagné par
de petits canards, ses neveux. Le personnage Picsou va apparaître aussi dans des
dessins animés de la Walt Disney Company, faisant toujours partie de l’univers du canard
Donald. Il est aussi riche et entreprenant que Donald est pauvre et malchanceux.
Zorro : personnage archétypique du justicier, masqué et vêtu de noir, créé en 1919 par le
romancier J. McCulley dans La Malédiction de Capistrano et popularisé par de nombreux
films, dont Le Signe de Zorro (1920) avec Douglas Fairbanks.
Minnie : personnage de dessins animés, la compagne de Mickey Mouse. Au printemps
1928, Walt Disney a décidé de créer un nouveau personnage. Désormais dans ses courts
métrages Mickey n’aura qu'une seule contrepartie féminine : Minnie. Durant le processus
de création, le personnage, qui ne porte pas encore de nom, est défini comme une jeune
fille libérée de préjugés. Elle porte une jupe courte et suit les courants de mode afin
d'attirer l'intérêt du public jeune et féminin.
Tarzan : personnage créé par E.R. Burroughs dans un feuilleton publié en 1912 et réuni
en volume en 1914. La bande dessinée (1929), puis le cinéma ont popularisé cette histoire
d’un enfant élevé par une guenon dans la jungle africaine. Tarzan est l’ami de toutes les
bêtes et ses aventures fabuleuses en ont fait un mythe de virilité et de liberté généreuse.
Bécassine : personnage de bandes dessinées apparu en 1905 dans La Semaine de
Suzette, dessiné par Joseph Pinchon. Les aventures de cette petite Bretonne naïve, mais
pleine de bon sens, armée d’un parapluie rouge, servante totalement dévouée à sa
maîtresse, la marquise de Grand Air, font de Bécassine une des plus anciennes héroïnes
de la bande dessinée française.
Maya : personnage de dessins animés, né en 1912 de l'imagination de Waldemar
Bonsels. Tout d'abord popularisé sous la forme d'un roman, le personnage a ensuite fait
l'objet dans les années ‘70 d'une série animée de télévision, créée par Marty Murphy, qui
a été diffusée dans le monde entier. Elle met en scène une jeune abeille, Maya, à qui il
arrive de nombreuses aventures.
Coluche : Michel Colucci, comédien français d’origine italienne (Paris 1944 – Opio 1986),
comique au langage populaire, il devint célèbre grâce à des sketches satiriques,
s’attaquant avec humour à la bêtise, à l’esprit petit-bourgeois, au racisme.


Activité 1 : Ecoutez la chanson Si j’étais Président à partir du site :
http://www.youtube.com/watch?v=s565nXsXTrg&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=MQ6jTzNPd-k et dites quelle est votre opinion générale
sur la chanson (contenu, rythme, sentiments suscités).

Activité 2 : Ecoutez encore une fois la chanson, puis complétez les espaces libres pour
reconstituer le texte en entier :
Il était une fois à l'entrée …………………
Un petit ……………, au regard un peu triste
Il attendait de moi une phrase ……………
Je lui dis simplement : Si ……………………
Si j'étais Président de la République
Jamais plus un enfant n'aurait de ……………
Je nommerais bien sur Mickey premier ministre
De mon ………………, si j'étais président
Simplet à la culture me semble une évidence
Tintin à la police et Picsou aux ………..
Zorro à la justice et Minnie à la danse
Est-ce que tu serais content si ………………... ?
Tarzan serait ministre ……………….
Bécassine au commerce, Maya à l'industrie
Je déclarerais publiques toutes les …………….
Opposition néant, si j'étais Président

Si j'étais Président de la République
J'écrirais ……………… en vers et en musique
Et les jours de congé ………..en pique-nique
On ferait des trucs ……….. si j'étais Président
Je recevrais la nuit le corps diplomatique
Dans une super disco à ………………………
On se ferait la guerre ………….. de rythmique
Rien ne serait comme avant, si j'étais Président
Au bord des fontaines ……… de …………….
Coluche notre ministre de la rigolade
………... des manèges sur toutes les esplanades
On s'éclaterait vraiment, si j'étais Président !

Si t'étais Président ………………..
Pour nous, tes …………, ce serait super pratique
On …………………….. et chahuter sans risques
On serait bien contents si ………… Président

Je s’rais jamais Président de la République
Vous, les petits ………, vous êtes bien sympathiques
Mais ne comptez pas sur moi pour faire ……………..
Pas besoin d'être Président, pour aimer ………………

La la la la la la la la la la

Activité 3 : Après avoir reconstitué le texte de la chanson, essayez de l’interpréter vous-
mêmes, en vous appuyant sur le support sonore karaoké, à partir du site
http://www.youtube.com/watch?v=jAvt_bgy4Lk ou
http://www.youtube.com/embed/lptKCWT28pM. Corrigez les diaporamas si c’est le cas, ou
donnez la forme littéraire aux structures familières ou de langage oral.

Activité 4 : Lisez les assertions ci-dessous et cochez la case correspondante pour dire si
c’est vrai ou faux en marquant avec un V ou F.

                                                                                     Vrai/Faux
1    Pendant son enfance, Gérard Lenorman a été encouragé par son
     entourage à devenir chanteur.
2    Sa carrière entre dans une période de grands succès à partir de 1971.
3    L’album « La clairière de l’enfance », dont Si j’étais Président fait partie,
     paraît en 1980.
4    En 1980 il gagne le Grand Prix au Concours Eurovision de la Chanson.
5    Apres l’an 2000 Gérard Lenorman est resté le même chanteur optimiste et
     candide qu’il était à ses débuts
6    Dans le livre autobiographique Je suis né à vingt ans, publié en 2007, il
     explique la raison de l’identité inconnue de son père.
7    Dans ce livre il refuse de reconnaître que son père est un soldat allemand
     que sa mère a connu pendant la guerre, en 1944.
Activité 5 : Conversation dirigée sur la chanson ; trouvez la réponse adéquate aux
questions ci-dessous :
 a) Que vous suggère le titre de la chanson Si j’étais Président ?
 b) Comment débute la chanson ? Que vous suggèrent les deux premiers vers ?
 c) De quel type de texte s’agit-il ? (texte narratif, descriptif, allégorique) Justifiez votre
     réponse.
 d) Est-ce que les actions dont la chanson parle sont réelles ou plutôt imaginées,
     souhaitées ? Justifiez votre réponse (au niveau grammatical, par l’emploi de certains
     modes et temps verbaux).
 e) Pourquoi le chanteur voudrait-il être Président de la République ?
 f) Quels sont les ministres qu’il voudrait nommer dans son gouvernement ? Que
     représentent ces noms (Mickey, Simplet, etc.) ?
 g) Utilisez les informations données sous I 5 (références civilisationnelles) pour expliquer
     le choix de ces ministres.
 h) Quelles seraient les mesures que le chanteur prendrait s’il était Président ? Expliquez-
     les une à une !
 i) Quelle est la réaction des enfants devant les intentions formulées par le chanteur ?
     Sont-ils d’accord/inquiets/enchantés/dégoûtés ? Expliquez leur réaction.
 j) Pourquoi le chanteur renonce-t-il à son rêve de devenir Président ?
 k) Que signifie pour vous le syntagme « faire de la politique » dans le contexte de la
     chanson ?
 l) Qu’est-ce que le chanteur affirme à la fin de la chanson ?
 m) Quelle est donc la conclusion de la chanson ? Est-elle optimiste ou plutôt pessimiste ?
     Argumentez votre réponse.
 n) Qu’est-ce que la chanson vous suggère sur la personnalité, sur le caractère du
     chanteur ? Mettez en évidence les qualités ou les défauts de celui-ci.


Exercices

Exercice 1. Identifiez les verbes de la chanson et classez-les sur des colonnes, selon le
mode et le temps verbal. Quels sont les plus nombreux ? Expliquez pourquoi.


      Rappel grammatical

« Si » conditionnel                    « Si » dubitatif
- introduit une phrase                 - introduit une phrase complément d’objet
   conditionnelle ou hypothétique;        direct exprimant en général un doute, une
                                          incertitude ;
- interdit la présence des verbes - apparaît après des verba dicendi et verbes
   en –R (le futur et le conditionnel)    de connaissance : dire, vouloir savoir,
   dans la subordonnée qu’il              ignorer ;
   introduit ;                         - introduit une interrogation indirecte (résultat
                                          de la transformation d’une interrogation
                                          totale) ;
                                       - impose la concordance des temps à
                                          l’indicatif, tout en acceptant le futur et le
                                          conditionnel dans la subordonnée
Règles du « Si » conditionnel
Phrase régissante                 connecteur        Phrase subordonnée
Indicatif : Présent                                 INDICATIF PRESENT
            Futur                         SI
Impératif
Conditionnel présent                      SI        INDICATIF IMPARFAIT
Conditionnel passé                        SI        INDICATIF PLUS-QUE-PARFAIT

Exercice 2. Complétez les phrases suivantes à votre guise:
 - Si j’étais Président, je...
 - J’écrirais mes discours en vers et en musique si les enfants…
 - Si elle… jamais plus un enfant n’aurait de pensée triste.
 - Rien ne serait comme avant si nous…
 - Au bord des fontaines coulerait de l’orangeade si vous…
 - Si tu… ce serait super pratique pour tes petits copains.
 - On pourrait rigoler et chahuter sans risques s’il…
 - Si tu… on serait bien contents.

Exercice 3. Composez un texte de 6 phrases dont 3 au moins comporteront la structure du
Si conditionnel. Le texte commencera par la phrase : Si j’étais l’ami du Président.

Exercice 4. Récrivez le texte suivant en employant Si + plus-que-parfait et le
conditionnel passé pour exprimer des souhaits qui n’ont pas été réalisés :

Si la voiture était en bon état, nous ferions volontiers ce voyage. Mais si nous partions, il
faudrait trouver aussi quelqu’un pour s’occuper de notre chat et du perroquet. Et puis, si
nous voulions aller à la mer, nous devrions connaître à l’avance les prévisions de la météo.
Mais si nos amis apprenaient par hasard notre départ, ils se fâcheraient certainement de
notre trop grande discrétion.

Exercice 5. Mettez les verbes entre parenthèses aux temps et aux modes convenables, en
respectant la concordance des temps entre la subordonnée conditionnelle et la proposition
principale :
   Si tu me promets de te taire, je te (raconter) cette singulière histoire.
   Si elle (avoir) le courage, elle lui dirait la vérité.
   Si je l’avais connu à cette époque, je le (aimer) sûrement.
   Si elle n’était pas d’accord avec nous, nous (pouvoir) renoncer à son aide.
   Donne-moi un coup de fil si tu (se proposer) de me rejoindre demain.
   Je (ne pas déranger) Marie si j’avais su qu’elle était malade.
   (vouloir) vous m’accompagner si je vous disais que votre présence m’était
      nécessaire ?
   S’il s’agissait de quelqu’un d’autre, tu (être) plus indulgente ?
   Si tu invites tant de monde chez toi, tu (ne pas réussir) à organiser parfaitement cette
      soirée.
   Si elle me (appeler) à son secours, je viendrais certainement.

Exercice 6. Trouvez des synonymes pour les mots suivants, puis introduisez-les dans des
phrases : triste, magique, enfant, content, déclarer, copain, rigoler.
Exercice 7. Connaissez-vous les mots suivants ? Donnez-leur un synonyme ou une
explication par périphrase : le pique-nique, l’ambiance, l’esplanade, le truc, marrant,
s’éclater, chahuter.

								
To top