REVISIONS ED 14 CAS CLINIQUES DCEM1 PURPAN by HC120424152958

VIEWS: 54 PAGES: 36

									       Révisions
Pathologie vasculaire et
     inflammatoire
Cas n° 1


  Femme de 53 ans traitée depuis 6 mois
  par polychimiothérapie pour lymphome.

  Altération brutale de l’état général.
  Bilan hépatique perturbé.

  Suspicion de récidive hépatique de son
  lymphome.
Ponction biopsie hépatique:
- Parenchyme d’architecture conservée
- Sinusoïdes comblés par de nombreux
lymphocytes.
- Au niveau des hépatocytes et des
cellules de Kupffer: volumineuses
inclusions intranucléaires éosinophiles,
entourées d’un halo clair et donnant un
aspect en « œil de hibou ».
     Quel est votre diagnostic?

    Hépatite à Cytomégalovirus

Quelle est le mécanisme pathogénique
         de cette affection
        chez cette patiente?

Immunosuppression chez une patiente
       sous chimiothérapie
Cas n° 2

  Homme de 60 ans. Céphalées. VS>100 à
  la 1° heure

       Quel diagnostic évoquez-vous?
               Maladie de Horton

     Quelle biopsie allez-vous réaliser?

           Biopsie d’artère temporale
Biopsie artère temporale:
-Destruction de la limitante élastique
interne
-Présence dans la média d’un granulome
inflammatoire riche en cellules géantes
Cet aspect microscopique confirme-t’il
      votre hypothèse clinique?

                Oui

     Quel est le risque évolutif?

   Cécité par thrombose de l’artère
         centrale de la rétine
   De façon théorique en dehors du
   contexte clinique de ce patient,
connaissez-vous d’autres vascularites?
Cas n° 3


  A la suite d’une opération sur la prostate,
  un patient âgé présente brutalement un
  tableau de choc, une dyspnée et décède.

  L’examen du parenchyme pulmonaire après
  nécropsie montre dans les artères de moyen
  calibre un matériel fibrino-cruorique
  adhérant à l’endothélium vasculaire
         De quoi s’agit-il ?

         Embolie pulmonaire

     Quel en est le mécanisme?

   Embol fibrino-cruorique dans les
   artères pulmonaires à partir d’un
  thrombus veineux chez un patient
alité avec chirurgie pelvienne récente
Cas n° 4

  Un homme de 58 ans a été opéré d’une
  diverticulite sigmoïdienne perforée. Une
  colostomie de décharge temporaire est
  réalisée.

  Un mois plus tard, au niveau de la stomie
  cutanée, apparaît un nodule bien limité,
  rouge vif, de 1 cm de diamètre saignant
  facilement
    Quel est votre diagnostic?

           Botriomycome

  A quoi correspond cette lésion ?

   Bourgeon charnu hyperplasique

De quels éléments principaux, cette
    lésion est-elle constituée?
 Vaisseaux, fibro/myofibroblastes,
           inflammation
Cas n° 5


  Femme de 40 ans: Fièvre, asthénie,
  nodules en chapelets sous-cutanés,
  douleurs mal systématisées.
Biopsie d’un nodule sous-
cutané:
-Artère de moyen calibre hypodermique
remaniée
-Lumière partiellement thrombosée
-Nécrose fibrinoïde de l’endothélium et
de l’intima avec dislocation de la
limitante élastique interne
-Granulome polymorphe composé de
plasmocytes, histiocytes, polynucléaires,
s’étendant à toute la paroi au-delà de
l’adventice
        Quel est votre diagnostic?

Vascularite de type péri-artérite noueuse

    Quels sont les arguments qui vous
   permettent de retenir ce diagnostic?

                   -Age
             -Calibre artériel
-Lésions microscopiques: nécrose fibrinoïde,
     infiltrat inflammatoire de la paroi
Cas n° 6

  Homme de 40 ans:
  épigastralgies.
   Biopsie gastrique:
   Revêtement épithélial normal
   -Œdème et congestion des vaisseaux du
   chorion
   -Entre les glandes, présence d’un dense
   infiltrat lymphoplasmocytaire avec
   polynucléaires
Quel est votre diagnostic?
Gastrite chronique (active)
Que recherchez-vous plus
   particulièrement?




   Helicobacter Pylori
Cas n° 7
  A la suite d’un accident de la circulation,
  un patient de 50 ans décède.
   Autopsie:
   -Présence, au niveau de l’aorte abdominale, sous
   l’endothélium vasculaire, de plaques jaunâtres
   parfois ulcérées
Autopsie:
-Bifurcation des iliaques: paroi vasculaire
dilatée avec un matériel fibrino-cruorique
oblitérant en partie la lumière vasculaire


Interprétez l’ensemble de ces lésions

                 Athérome
      Anevrisme iliaque thrombosé
Quels en sont les facteurs de risque ?

     Age, tabac, HTA, diabète,
        dyslipidémies, sexe

Quels en sont les risques évolutifs de
            l’athérome?

   Ischémie aiguë et chronique
         Thrombose, embol
  Anévrisme (rupture, thrombose,
             embol…)
Cas n° 8

  Femme de 42 ans: asthénie et toux
  rebelle depuis 6 mois.
  Opacités denses péri-hilaires sur la
  radiographie thoracique
  IDR négative
  Fibroscopie bronchique
  normale
Biopsies bronchiques étagées:
-Revêtement épithélial cylindrique avec nombreuses cellules
caliciformes
-Chorion oedémateux et congestif, légèrement fibreux
-Lésions folliculaires faites de cellules épithélioïdes et de
cellules géantes multinucléées, avec quelques lymphocytes en
périphérie
-Absence de nécrose centrale
    Quel est votre diagnostic?
            Sarcoïdose


Quel est le diagnostic différentiel?

            Tuberculose

Quels sont les aspects histologiques
qui permettent de les différencier?
Confluence, nécrose caséeuse, BAAR
Cas n° 9

  Homme de 45 ans, avec hépatite virale C
  diagnostiquée il y a 5 ans.

   Ponction biopsie hépatique réalisée
   avant mise sous traitement anti-viral
    Quelles lésions histologiques
   hépatiques peut-on observer?
       Inflammation, fibrose


Quel est le risque évolutif hépatique
         de cette maladie?

Cirrhose, carcinome hépatocellulaire
Cas n° 10

  Femme de 70 ans, présentant un
  volumineux ganglion cervical.
Biopsie ganglionnaire:
-Architecture ganglionnaire
détruite
-Multiples follicules épithélio-
giganto-cellulaires de taille
variable, confluents
-Présence d’un matériel
nécrotique éosinophile,
acellulaire au centre des
follicules
     Quel est votre diagnostic ?

       Tuberculose ganglionnaire


Pouvez-vous en expliquer le mécanisme ?

  Tuberculose de réactivation (âge) à
    partir de lésions ganglionnaires
      quiescentes secondaires à la
    dissémination hématogène de la
            primo-infection
Cas n° 11

  Femme de 50 ans: syndrome occlusif par
  brides après opération pour tumeur
  ovarienne maligne.

   Biopsie d’un nodule sur bride:
   -Granulome inflammatoire riche en cellules
   histiocytaires
   -Nombreuses cellules géantes renfermant
   des formations biréfringentes en lumière
   polarisée
Quel est votre diagnostic ?
Granulome à corps étrangers
   (matériel chirurgical)
Cas n° 12
    Homme, grand fumeur, présentant une
    bronchite résistante au traitement.
    Fibroscopie bronchique.

 Biopsie bronchique:
 -Revêtement épithélial bronchique malpighien
 sans kératinisation
 -Cellules régulières sans atypie
 -Membrane basale épaissie.
 -Chorion riche en lymphocytes et plasmocytes
Quel est votre diagnostic ?

    Bronchite chronique
Cas n° 13



    Homme, 55 ans, obèse avec
    hypercholestérolémie, cytolyse et
    cholestase chronique modérée.
    Sérologies des hépatites virales négatives
Biopsie hépatique:
-Pas d’inflammation, ni de nécrose
-Présence de vacuoles optiquement vides
dans la majorité des hépatocytes
    Quel diagnostic évoquez-vous ?

                Stéatose

  A quoi correspondent ces vacuoles ?
     Surcharge hépatocytaire en TG

      Quelles en sont les causes ?
   Alcool, médicaments, dyslipidémies,
surcharge pondérale, hépatite virale C,….
Cas n° 14

    Homme, 60 ans, maladie de Kahler de
    découverte récente.
    Protéinurie
    Troubles neurologiques
       Quel diagnostic évoquez-vous ?
             Amylose secondaire
    Quel prélèvement réalisez-vous pour
               le confirmer ?
     Biopsie glandes salivaires, rectale,
                péri-ombilicale
Biopsie rectale:
-Glandes d’architecture normale, épithélium bien différencié
-Dans le chorion et surtout dans la sous-muqueuse, volumineux dépôts
éosinophiles, pâles, prédominant autour de la paroi des artérioles
    Quelle coloration
  demandez-vous pour
étayer votre diagnostic ?

Rouge congo, examen en
   lumière polarisée

      Quel est le mécanisme de cette
       pathologie chez ce patient ?

  Accumulation de chaînes légères des Ig
   et protéolyse insuffisante (type AL)

								
To top