Docstoc

Viavoice Le Huffington Post Présidentielle premier tour

Document Sample
Viavoice Le Huffington Post Présidentielle premier tour Powered By Docstoc
					       Présidentielle premier tour
Impact des perceptions de fin de campagne
    Viavoice – Le Huffington Post
                          22 avril 2012


    Sondage publié
 dimanche 22 avril 2012                             Viavoice
                                             Sondage études conseil
   Levée d’embargo :                      9 rue Huysmans, 75 006 Paris
                                              + 33 (0)1 40 54 13 90
 dimanche 22 avril 2012                     www.institut-viavoice.com
                                                    Viavoice
      à 20 heures                            Mieux comprendre l’opinion
                                                      pour agir
                                                  9 rue Huysmans
                                                    75006 Paris
                                                +33 (0)1 40 54 13 90
                                             www.institut-viavoice.com
          Note technique




Sondage Viavoice réalisé pour Le Huffington Post.

Interviews effectuées par téléphone jeudi 19 et vendredi 20 avril 2012.

Échantillon de 1 005 personnes, représentatif de la population française âgée de
18 ans et plus.

Représentativité par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe,
âge, profession de la personne de référence au sein du foyer, après stratification par
région et catégorie d’agglomération.

Sondage réalisé dans le cadre d’un dispositif omnibus, et placé en tête des sujets.




                                                                                         2
       Enseignements du sondage

                     Impact des perceptions de fin de campagne
                          Une élection sous tensions
Les résultats de ce premier tour s’expliquent-ils par un long cours tranquille, une histoire
linéaire ayant conduit à cette nouvelle France électorale ? En réalité, la présente étude
Viavoice pour Le Huffington Post effectuée ces derniers jours révèle que les Français ont
été partagés, jusqu’au terme de la campagne et au moins sur trois registres, par des
tensions majeures qui ont sous-tendu leurs prises de décisions électorales :
- Concernant les projets des candidats, une tension entre adhésion et distanciation ;
- Concernant l’issue du scrutin, une tension entre un pronostic et sa mise en cause ;
- Concernant le « vote utile », une tension entre sa reconnaissance et son dépassement.

Les projets des candidats : une tension entre adhésion et distanciation
Quel candidat a défendu, ces derniers jours, le meilleur projet pour la France ? Invitées à
répondre à cette question, les personnes interrogées ont livré un résultat très
ambivalent :
- D’une part apparaît certes un palmarès des candidats : François Hollande (19 %)
devance de peu Nicolas Sarkozy (17 %), à distance duquel se situe, à une très honorable
troisième place, Jean-Luc Mélenchon (10 %), suivi par François Bayrou (7 %) et Marine
Le Pen (6 %) ;
- Mais d’autre part et peut-être surtout prévaut, en tête des résultats, un niveau record de
non-réponses : 37 %.
Ainsi l’opinion française se montre partagée entre une adhésion et une distanciation
exceptionnelle. Ce taux élevé de non-réponses procède de deux publics nettement
distincts :
- Des personnes peu politisées ou n’ayant pas d’avis sur la politique : 76 % des
interviewés sans proximité partisane déclarée ne répondent pas à la question du
« meilleur projet », ainsi que 77 % de ceux qui ne se prononcent pas sur leur proximité
partisane. Ces deux publics sont importants puisqu’ils représentent respectivement 17 %
et 13 % de la population française ;
- Des personnes ayant une proximité partisane mais peinant à désigner le candidat
portant le meilleur projet : 20 % des sympathisants socialistes et 13 % des sympathisants
UMP s’inscrivent dans la non-réponse.
Ces difficultés d’une large proportion de Français à se prononcer s’expliquent par des
facteurs majeurs et révélateurs de cette élection présidentielle 2012 :
- Une part de distance envers la politique, d’indifférence, de méconnaissance ou de
prudence après la campagne de « réenchantement » de 2007 ;
- Une part de déception envers des projets qui ont parfois été accusés de n’être pas à la
hauteur des crises ouvertes en 2008, et qui d’autre part n’ont pas semblé prendre en
compte les véritables aspirations des Français ;
- Une part d’incertitudes et d’interrogations manifestes, par exemple, auprès de
sympathisants UMP circonspects face au projet de Nicolas Sarkozy, auprès de
sympathisants écologistes balançant entre le projet de leur candidate et ceux de François
Hollande ou de Jean-Luc Mélenchon, auprès de sympathisants socialistes ou Front de
gauche oscillant entre les projets des candidats de chacun de ces camps.

                                                                                               3
       Enseignements du sondage


Issue du scrutin : une tension entre le pronostic et sa mise en cause
Les perspectives concernant l’issue du scrutin nourrissent également une forte tension :
- La victoire du candidat socialiste au second tour apparaît comme la plus probable ;
- Pour autant, 61 % des Français estiment que l’on a « trop dit que la victoire de François
Hollande était acquise ».
Cette critique du scénario couramment établi émane notamment de deux visions :
- Celle des sympathisants socialistes (64 % pensent que l’on a trop annoncé cette
victoire) qui peuvent craindre que cette victoire annoncée soit en réalité démobilisatrice
et produise l’effet inverse à celui qu’elle proclame ;
- Celle des opposants à François Hollande (73 % des sympathisants MoDem, 79 % des
sympathisants UMP) qui voulant croire au bon score de leurs candidats respectifs
refusent ce pronostic auquel ils peuvent reprocher d’acquérir une force d’évidence alors
même que le second tour n’a pas eu lieu.

« Vote utile » : une tension entre la reconnaissance et le dépassement
La notion de « vote utile » suscite elle-même une tension :
- Sa compréhension et son usage sont manifestes dès lors que le concept est utilisé par
le candidat socialiste, et qu’il repose sur la mémoire de la dispersion électorale du scrutin
de 2002 ;
- Pour autant, il nourrit en réalité des perceptions plus complexes : 37 % des Français
estiment qu’il est préférable de voter pour un candidat « ayant des chances d’être qualifié
pour le second tour », alors qu’une majorité de Français (53 %) privilégient le vote pour
un candidat « dont on se sent proche ».
Ces résultats traduisent la diversification de la notion de « vote utile » : des
sympathisants socialistes ou UMP ont pu estimer à juste titre « voter utile » mais
également voter « pour le candidat dont ils sont proches ». Jean-Luc Mélenchon a
retourné l’idée du « vote utile » en sa faveur, au nom de l’efficacité proclamée des
politiques qu’il propose. D’autres encore (François Bayrou, Marine Le Pen) hier
officiellement convaincus de leur qualification en vue du second tour pouvaient
également prétendre à l’utilisation de cette notion.

Ce scrutin de 2012 n’est pas une élection comme les autres. Si 2007 s’était voulue une
élection de réhabilitation du politique, 2012 apparaît comme un moment de mise à
l’épreuve des références.


François Miquet-Marty
Directeur associé
Viavoice




                                                                                                4
                 Le meilleur projet


Base : ensemble de l’échantillon (1005 personnes)

Ces derniers jours, quel candidat à l’élection présidentielle a défendu le
meilleur projet pour la France, à votre avis ?




               Nathalie Arthaud            0%

                Philippe Poutou             1%

         Jean-Luc Mélenchon                              10%

             François Hollande                                  19%

                          Eva Joly          1%

               François Bayrou                      7%

                Nicolas Sarkozy                                17%

      Nicolas Dupont-Aignan                 1%

          Jacques Cheminade                 1%

                  Marine Le Pen                     6%

         (Ne se prononce pas)                                         37%




                                                                             5
                    L’idée d’une élection jouée d’avance


 Base : ensemble de l’échantillon (1005 personnes)


  A votre avis, ces derniers jours…




              On a trop dit que la victoire de François Hollande
                                 était acquise



                                                61%



                                18%
                                                      21%




                                                            (Ne se prononce pas)
  On n’a pas trop dit que la
victoire de François Hollande
         était acquise




                                                                                   6
                 Vote utile ou vote par affinité


Base : ensemble de l’échantillon (1005 personnes)

A votre avis, au premier tour de l’élection présidentielle, est-il préférable de
voter pour…




                   Un candidat dont on se sent vraiment proche




                                                    53%


                                                            10%
                                         37%
                                                                     (Ne se prononce
                                                                           pas)




          Un candidat ayant des chances
         d’être qualifié pour le second tour




                                                                                   7
                 « La réalité ne pardonne pas qu’on la méprise. »
                                Joris-Karl Huysmans




                           Viavoice
                Sondages, études et conseil
pour la communication, les ressources humaines et le marketing

                 Les récents sondages Viavoice, réalisés pour
   HEC, l’ACFCI, Libération, Le Figaro, Les Echos, France Inter et France Info
               sont consultables sur www.institut-viavoice.com




                                  9, rue Huysmans
                                                                                 © Andrew Bret Wallis - Getty




                                     75 006 Paris
                               + 33 (0)1 40 54 13 90
                             www.institut-viavoice.com
                        Viavoice est une SAS indépendante.

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Stats:
views:1544
posted:4/22/2012
language:
pages:8