Expression

Document Sample
Expression Powered By Docstoc
					Volume 12
Numéro 4
Été 1999




Éditorial des membres

Les groupes d’entraide

S
      i les groupes d’entraide sont
      si avantageux pour affronter
      les nombreuses situations
de stress qui se présentent dans
la vie, pourquoi si peu d’aînés y
ont-ils recours lorsqu’ils font face
à un problème ou une situation
difficile? C’est l’énigme que tente




                                                                                                           Photo : Santé Canada
de résoudre ce numéro
d’Expression.

  Les aînés sont de grands
praticiens du soutien mutuel –
c’est-à-dire l’aide d’aîné à aîné
pour faire l’épicerie, les travaux                      sans l’aide des autres. Pour bon nombre
ménagers ou conduire quelqu’un à un                     d’entre nous cette attitude d’autonomie et de
rendez-vous – dont nous avons fait l’éloge              réserve, ancrée dans des expressions comme
dans un numéro précédent d’Expression                   « aide-toi et le ciel t’aidera » et « chacun
(Volume 12, Numéro 2). Pourtant, les aînés              pour soi », a été inculquée dès l’enfance. De
sous-utilisent les groupes d’entraide : leur            nombreux aînés croient donc que se joindre
taux de participation n’est que de 2 à 4%.              à un groupe est un signe de faiblesse ou
                                                        d’incapacité; de plus, ils peuvent avoir de la
  Pourquoi? C’est en partie une question de             difficulté à s’ouvrir aux étrangers ou à parler
génération. Comme aînés, nous trouvons                  de sujets qu’ils considèrent tabous ou
vertueux de nous occuper de nous-mêmes                  personnels.
                                                                                       suite à la page 2

     Gouvernement                   Government
     du Canada                      of Canada
     Conseil consultatif national   National Advisory
     sur le troisième âge           Council on Aging
suite de la page 1
                                     aînés et s’adaptent aux                années. Il définit l’entraide comme
                                     différences : le lieu                  suit :
                                     géographique, l’origine ethnique,         Les groupes d’entraide sont des
                                     l’âge, le sexe, le revenu,             petits groupes autonomes et
                                     l’éducation, la religion, la classe    ouverts qui se réunissent
                                     sociale, la culture, la langue et le   périodiquement. Confrontés à une
                                     niveau d’alphabétisation.              crise personnelle ou à un
                                                                            problème chronique, les membres
                                       Enfin, il faudra faire nôtres des    partagent leur expérience
                                     expressions plus positives par         commune de la souffrance et se
                                     rapport à l’entraide et                rencontrent sur un pied d’égalité.
                                     comprendre qu’une « peine              L’activité principale de ces groupes
                                     partagée est plus facile à porter »    est l’aide personnelle mutuelle,
                                     tout comme un « bonheur                une forme de soutien social qui
                                     partagé est multiplié. »               met l’accent sur le partage des
   Dans un groupe d’entraide, les                                           expériences, l’information et les
membres cherchent à atténuer la                                             façons de s’en sortir. En plus
souffrance et à reprendre de                                                d’effectuer des changements
                                     Eileen Malone
l’autonomie, à recouvrer un sens                                            personnels, les membres
                                     Membre du CCNTA
de maîtrise de leur propre vie                                              s’engagent souvent dans la cause
                                     Nouveau-Brunswick
dans le contexte d’une maladie                                              sociale. Les activités des groupes
ou d’une perte ou à faire face à                                            sont libres et essentiellement
                                            L’entraide –
d’autres situations et expériences                                          gratuites2.
stressantes. La plupart du temps,       Que peuvent en tirer
les personnes qui se joignent à              les aînés?
des groupes d’entraide pour                                                         Pourquoi les gens
                                     Chaque fois que des aînés se
s’aider eux-mêmes aident par la                                                 recherchent-ils l’entraide?
                                     réunissent en groupe pour s’aider
même occasion d’autres
                                     les uns les autres, ils pratiquent       • ils sont persuadés que
personnes – ce qui augmente
                                     l’entraide. Le mouvement
encore plus leur propre bien-être.   d’entraide remonte aux années
                                                                                leurs problèmes ne
                                     1930, époque à laquelle deux               relèvent pas uniquement
   Comment faire pour répandre       alcooliques ont découvert qu’ils           des services médicaux et
la bonne nouvelle et sensibiliser    étaient les mieux placés pour se           sociaux
les aînés aux avantages des          donner l’un l’autre le soutien et        • leurs besoins ne sont pas
groupes d’entraide?                  l’encouragement qui leur                   du ressort exclusif d’une
                                     permettraient d’abandonner la              profession ou d’une
   Il faudra effectuer plus de       bouteille. Le reste, comme on dit,         organisation
recherche sur les types d’aînés et   fait partie de l’histoire. Chemin
les types de problèmes que ces                                                • ils sont insatisfaits des
                                     faisant, les adeptes de l’entraide
groupes aident le plus et            ont découvert la force décuplée de
                                                                                services traditionnels
démontrer comment ces groupes        l’appui du groupe. Le mouvement          • ils croient que les services
aident à affronter des situations    des groupes d’entraide était né.           traditionnels n’accordent
communes mais traumatisantes                                                    pas suffisamment
de la vie des aînés (deuil,            Définissons nos termes                   d’importance à l’aspect
maladie chronique, etc.)1.                                                      psychologique ou le
                                     Jean-Marie Romeder, un fervent de          considèrent non pertinent
  Il faudra aussi que les groupes    l’entraide au Canada, étudie ce            ou sans importance
correspondent à la diversité des     phénomène depuis de nombreuses

                                                      2
   Bonnie Pape de l’Association        • nouvelles connaissances et           d’entraide pour aînés consiste à
canadienne pour la santé mentale         compétences                          trouver des façons de soutenir et
(ACSM) explique qu’il y a plus         • attitude plus positive, confiance    de faciliter l’assistance aux
d’un demi-million de groupes             en l’avenir                          rencontres et la participation active
d’entraide en Amérique du Nord.        • diminution de l’isolement et de      des membres aux échanges4.
Quelques-uns sont des succursales        la marginalisation
de vastes organisations, comme         • accès à de nouvelles ressources         L’utilisation d’aînés comme
Alcooliques anonymes, mais bon         • occasion de développer son           animateurs ou éducateurs est un
nombre sont des groupes locaux           leadership, de promouvoir le         autre facteur de succès puisque
mis sur pied pour affronter des          changement social et de              beaucoup d’aînés s’identifient à
problèmes particuliers, allant des       s’engager dans l’action              leurs pairs et respectent leur
transitions de la vie (deuil et          politique3.                          opinion et leurs conseils. En
veuvage) aux maladies et aux                                                  suivant une formation et en
incapacités (cancer, perte de la          Pour tenter d’évaluer dans          s’appuyant sur leur propre
vue, chirurgie cardiaque,              quelle mesure l’entraide est utile     expérience, les aînés peuvent donc
remplacement de la hanche), aux        pour aider les membres à faire face    devenir d’excellents animateurs de
groupes conçus pour les membres        aux problèmes du vieillissement,       ces groupes tout en retirant eux-
de la famille et les amis des          Brian Hyndman a passé en revue         mêmes les bienfaits de l’entraide.
personnes qui sont aux prises avec     la recherche sur les groupes de        Ils ont cependant besoin d’une
un problème (soignants naturels de     soutien pour les veufs et les          aide d’appoint si on veut pallier à
personnes atteintes de la maladie      veuves, pour les aînés s’occupant      leur inquiétude de ne pouvoir
d’Alzheimer et d’autres maladies       d’un conjoint ou d’un membre de        suffire aux exigences affectives et
chroniques). Les groupes peuvent       la famille atteint d’une maladie       physiques de la tâche. Ce serait
être très spécialisés; le Répertoire   chronique et pour les aînés            contre-productif d’exposer ces
des groupes d’entraide dans le         souffrant d’incapacités. Les études    aînés à l’épuisement ou au
Grand Montréal comprend, par           ont révélé, entre autres, les          « syndrome du fondateur5.
exemple, un groupe d’entraide          avantages suivants :
pour diabétiques et un autre pour      • des niveaux moindres de                   Profil des groupes
aînés souffrant d’ostéoporose.             dépression et d’anxiété chez les
                                           personnes en deuil                 Malgré leur grande diversité, les
  L’entraide, ça marche?               • des réseaux de soutien social        groupes d’entraide partagent
                                           élargis et la connaissance des     plusieurs caractéristiques :
Les groupes d’entraide et les              ressources communautaires          • Ils sont en général non
fervents de la méthode n’hésitent          chez les aidants naturels             professionnels, dirigés par les
pas à fournir une liste exhaustive     • des taux réduits                        membres pour les membres. La
des avantages de la participation          d’hospitalisation chez les            structure est informelle, le
active à un groupe d’entraide :            personnes atteintes de maladies       leadership est partagé et les
• acquisition d’habiletés                  chroniques4.                          décisions touchant le groupe
    nouvelles pour alléger le                                                    sont prises par les membres du
    fardeau ou s’adapter à un                Sur quoi repose                     groupe
    problème chronique                         la réussite?                   • L’information et l’éducation
• bénéfices d’un réseau de                                                       disponibles par l’intermédiaire
    soutien élargi et amélioré         La recherche a aussi révélé que           d’un groupe proviennent de
• plus grand sens de maîtrise de       plus les membres participent              l’expérience des membres
    sa vie                             activement aux rencontres, plus ils       plutôt que du savoir-faire
• satisfaction d’aider d’autres        en retirent de satisfaction,              professionnel. Les groupes
    personnes                          d’habiletés et de confiance. On           mettent l’accent sur le soutien
• nouveau regard sur ses               peut donc conclure qu’un des
    problèmes et son potentiel         éléments du succès des groupes                          suite à la page 4

                                                        3
                                                                                 membres potentiels en contact
                     Les ingrédients de la réussite                              avec des groupes existants ou
  •   leadership partagé                 •   confidentialité                     aident au démarrage de certains
  •   réceptivité et continuité          •   patience et persévérance            autres. Randi Fine, qui a longtemps
  •   action collective                  •   agrément, plaisir                   été directrice du Centre de
  •   partage des souvenirs              •   appui d’égal à égal                 ressources des groupes d’entraide
  •   infrastructure de soutien          •   reconnaissance publique             du Grand Toronto, explique qu’il
                                                                                 existe dans la région torontoise au-
suite de la page 3                                                               delà d’une centaine de groupes
                                                                                 d’entraide constitués d’aînés. Selon
  émotif, les habiletés pratiques,       l’aide. C’est le côté magique et        elle, cependant, l’âge est souvent
  l’orientation, les conseils            merveilleux de l’entraide.              moins important que le problème
  d’ordre préventif                                                              qui rapproche les membres du
• Ils sont sans but lucratif – il en        Reconnaissant que peu d’aînés        groupe. Les groupes axés sur un
  coûte habituellement très peu          bénéficient de cette « magie », les     objectif en particulier semblent en
  ou rien du tout pour faire partie      participants à un colloque de           effet plus efficaces que les groupes
  du groupe                              l’ACSM sur l’entraide ont proposé       ciblant un groupe d’âge précis
• Ils sont basés sur la réciprocité      une stratégie dynamique pour            mais n’ayant pas d’objectif
  (les membres reçoivent et              sensibiliser les aînés aux avantages    principal.
  donnent de l’aide) et l’égalité        qu’ils peuvent retirer des groupes
  (les membres se traitent comme         d’entraide. Ils
  des pairs)                             recommandent
• Ils sont ouverts à tout le monde       de faire la
  et n’ont pas d’échéance6.              promotion non
                                         seulement de
 La « magie » du groupe                  l’appui qu’offre
                                         le groupe pour
Bien que les groupes de soutien ne       affronter les
remplacent pas les services              aspects difficiles
professionnels des systèmes              du vieillissement,
médicaux et sociaux, ils sont            mais aussi des
d’importants compléments de ces          aspects plus
services. Ils offrent en effet quelque   positifs de ces
chose que n’offrent pas les réseaux      échanges – le
de services formels.                     social, le
                                         récréatif et l’intergénérationnel.         Les groupes d’entraide sont
   C’est ce qu’Hector Balthazar,         Ce sont là d’ailleurs trois des         d’une diversité remarquable. La
d’Entraide Canada, a appelé le           ingrédients de la recette mise au       devise semble être : « aucun
« pouvoir magique » des groupes          point par les participants au           problème n’est trop grand ni trop
d’entraide2. Bien qu’on ne sache         colloque pour assurer la réussite       petit ». Parmi les groupes d’aînés,
                                                                                 on en trouve qui portent sur la
pas toujours précisément à quoi          des groupes d’entraide7.
tient leur succès, l’accumulation                                                maladie d’Alzheimer, la situation
                                                                                 des femmes âgées, les droits des
des données nous permet                      L’entraide et les aînés             grands-parents, les dépendances,
d’affirmer que les groupes
                                                                                 les mauvais traitements à l’égard
d’entraide apportent des bienfaits       Il existe dans la plupart des régions   des aînés, l’isolement, le deuil, la
tangibles. L’aide qu’offre une           du Canada des centres d’action          dépression, les maladies
personne qui partage un problème         bénévole ou de référence                chroniques, les problèmes
vécu profite à la fois au                d’entraide (voir la liste partielle à   conjugaux et bien d’autres
récipiendaire et au donateur de          la fin) qui contribuent à mettre des    encore8. Il y a a aussi des groupes

                                                          4
de discussion philosophique sur le                                           travailleur social) peut-il être
                                       • les groupes qui offrent un
vieillissement, des groupes socio-                                           considéré comme un « véritable »
                                         leadership et un counselling par
culturels et des groupes de soutien                                          groupe d’entraide étant donné que
                                         des pairs aînés spécialement
au rétablissement. Que le groupe                                             bon nombre des participants
                                         formés pour les donner
se réunisse pour des motifs de                                               affirment que c’est leur déception
                                       • les réseaux d’aide mutuelle.
nécessité ou de communion                                                    à l’égard des services de santé et
humaine, il donne lieu à un                                                  sociaux traditionnels qui les a
                                          Il y a même des groupes dans
partage et à des échanges qui                                                amenés à se joindre à un groupe?
                                       Internet qui permettent de
offrent d’immenses bienfaits aux                                             Certains groupes se donnent même
                                       converser, de recueillir des
participants.                                                                comme mission d’apporter des
                                       renseignements et de fournir une
                                       aide mutuelle par le truchement       changements à ces systèmes ou de
                                       d’une conversation électronique.      les réformer.
  Les groupes d’entraide pour          Ces groupes peuvent être
       soignants naturels              particulièrement utiles pour les         Certains adeptes des groupes
  • réduisent l’isolement,             personnes qui ne se sentent pas à     d’entraide craignent également que
    améliorent la capacité de          l’aise ou qui se sentent sous         la « professionnalisation » d’un
                                       pression dans des groupes, qui        groupe réduise les occasions
    réagir et de soigner grâce
                                       vivent loin d’où les groupes se       d’entraide « réelles » en
    à des rencontres et de                                                   s’éloignant du soutien émotif, des
    l’appui téléphonique               réunissent ou pour qui les
                                       déplacements sont difficiles9.        conseils fondés sur l’expérience et
  • donnent aux membres                                                      de l’exploration de formules
                                       Les aînés peuvent se joindre à ces
    l’occasion de livrer leurs         groupes s’ils ont l’accès à un        « alternatives » aux traitements et
    sentiments de                      ordinateur branché sur Internet.      soins traditionnels. Certains
    vulnérabilité et de                                                      groupes dirigés par des
    frustration                         Pairs ou professionnels?             professionnels exigent une
  • offrent la formation et                                                  contribution financière et sont
    l’appui mutuel                     Certains groupes font appel à des     limités dans le temps à quelques
  • sensibilisent le public au         professionels pour les raisons        semaines ou quelques mois. Cela
    besoin d’appui financier           suivantes :                           aussi, selon les critiques, va à
    et de services.                    • le sujet traité peut être           l’encontre de la méthode dite
                                          complexe sur les plans médical     « d’entraide ».
                                          et social et exiger toute une
                                          série de ressources                   Ces préoccupations ont donné
                                       • les professionnels sont souvent     lieu à une prolifération de
  Les groupes d’aînés varient dans                                           documents prodigant des conseils
                                          plus en mesure de former un
leur structure et leur méthode de                                            aux professionnels sur la façon de
                                          groupe parce qu’ils sont plus
fonctionnement. Une enquête                                                  travailler auprès de groupes. Le
                                          susceptibles de rencontrer
auprès de groupes a dégagé six                                               Centre de ressources des groupes
                                          plusieurs patients ou clients
types de fonctionnement :                                                    d’entraide du Grand Toronto, par
                                          ayant des besoins semblables
• les groupes d’entraide                                                     exemple, a publié une brochure
                                       • les professionnels peuvent
   traditionnels (décrits en p. 3)                                           énonçant les dix étapes à suivre
                                          aplanir les obstacles à la mise
• les groupes qui fonctionnent                                               pour les professionnels qui songent
                                          sur pied d’un groupe (manque
   avec le soutien de                                                        à établir un groupe. Peut-être
                                          d’information, isolement des
   professionnels ou                                                         pourrait-on en résumer le message
                                          membres potentiels, difficultés
   d’organisations de service                                                en une seule phrase : « les
                                          de mobilité, manque de local
• les groupes qui font la transition                                         professionnels – des ressources
                                          de rencontre, etc.).
   entre l’entraide “assistée” et                                            plutôt que des sources ». Cette idée
   l’entraide traditionnelle                                                 est avancée par Andrew
                                         Mais un groupe de soutien
• les réseaux téléphoniques                                                  Farquhason, un professionnel qui a
                                       organisé ou dirigé par un
                                       professionnel (médecin, infirmière,   travaillé dans le milieu d’entraide
                                                                                              suite à la page 6
                                                       5
                                                suite de la page 5                     • mobilité réduite                     comme un phénomène urbain, ils
                                                pendant de nombreuses années et        • mode de vie sédentaire               prospèrent facilement en région
                                                qui croit que les pairs et les         • hésitation à faire part de ses       rurale où ils peuvent être un
                                                professionnels apportent des             problèmes personnels à des           simple prolongement des réseaux
                                                connaissances et une expertise tout      étrangers                            de soutien mutuel qui existent déjà
                                                à fait distinctes.                     • manque d’information sur les         entre les membres des
                                                                                         groupes disponibles                  collectivités11.
                                                   En bout de ligne? Les groupes       • disponibilité du soutien de la
                                                d’entraide « traditionnels » et ceux     part de la famille et des amis          Randi Fine souligne la nécessité
                                                qui comportent l’intervention          • manque d’information sur la          d’être sensible aux problèmes et
                                                professionnelle – et toutes les          façon de former un groupe            aux préoccupations qui
                                                variantes entre les deux – ont tous    • distance géographique10.             surviennent à mesure qu’une
                                                leur place. Leur avantage sur le                                              personne vieillit et d’accorder une
                                                seul plan de la santé – état de            La diversité des intérêts, des     attention particulière aux besoins
                                                santé amélioré, comportement plus      besoins et des capacités des aînés     spéciaux (le cas échéant) des
                                                sain, consommation moindre des         met en lumière l’importance de         membres âgés, comme un bon
                                                services de santé – sont suffisants    jumeler les aînés individuellement     éclairage pour les malvoyants, une
                                                pour soutenir l’idée d’un              avec un groupe approprié. À titre      amplification du son pour les
                                                partenariat entre les groupes          d’exemple, dans le cas de certains     malentendants, le transport et
                                                d’entraide et les professionnels.      aînés et aidants naturels, un réseau   l’accès à une salle de réunions.
                                                Ces groupes peuvent être des           de soutien téléphonique pourrait       Elle souligne également
                                                éléments importants de la réforme      être efficace pour réduire             l’importance de diffuser et de
                                                et du renouvellement du système        l’isolement et la solitude et pour     promouvoir les bienfaits des
                                                de santé du Canada3.                   apporter un soutien social et          groupes d’entraide au sein de la
                                                                                       émotif alors que pour d’autres, la     collectivité. À peine 20 % des
                                                                                       rencontre face à face sera             appels de demande d’information
                                                Favoriser la participation                                                    et d’orientation que reçoit le
                                                                                       essentielle. Dans les secteurs
                                                Les spécialistes de l’entraide et de   ruraux, des facteurs comme             Centre de ressources de Toronto
                                                la gérontologie ont relevé un          l’éloignement des établissements       provient d’aînés; le Centre fait
                                                nombre d’obstacles à une plus          de santé et la longueur des            donc des efforts pour rejoindre les
                                                grande participation des aînés à       périodes entre les visites créent      aînés – dans les centres
                                                l’entraide :                           une situation naturelle pour           commerciaux, les salons de
                                                                                       « l’auto-gestion » des soins grâce à   beauté, les pharmacies et les
                                                                                       l’entraide. Bien que les groupes       épiceries et en faisant la promotion
                                                                                       d’entraide soient souvent perçus       de l’entraide auprès des
                                                                                                                              professionnels de la santé et des
                                                                                                                              services sociaux12. Les hommes,
                                                                                                                              les membres des communautés
                                                                                                                              ethnoculturelles et les aînés à
Photo: Club de l’âge d’or Saint-Paul d’Aylmer




                                                                                                                              faible revenu sont particulièrement
                                                                                                                              peu enclins à participer à un
                                                                                                                              groupe d’entraide13.

                                                                                                                                 Les participants au colloque de
                                                                                                                              l’ACSM sur l’entraide déplorent le
                                                                                                                              manque d’infrastructures d’appui :
                                                                                                                              stratégies de sensibilisation et
                                                                                                                              d’information du public, modèles
                                                                                                                              reproduisibles, organisation
                                                                                                                              nationale, plan intégré de


                                                                                                        6
recherche, financement. Ils font
remarquer que l’absence de
groupes d’entraide pour les aînés a      Conseils pratiques
une incidence sur les coûts du           Pour des renseignements sur les groupes dans votre région ou pour
système de santé. L’absence de           établir un nouveau groupe, consultez :
ressources d’entraide signifie en
effet que les aînés ont moins de         • Centraide ou un organisme semblable
soutien, ce qui peut mener à une         • un centre d’information ou de ressources d’entraide
aggravation de leur situation; et        • un centre ou une association d’aînés
cela risque d’augmenter la               • un organisme axé sur le problème qui vous préoccupe (Société
demande de services                        Alzheimer, Société canadienne du cancer, Fondation des
professionnels et le recours aux           maladies du coeur, Société d’Arthrite)
médicaments7.                            • un bureau provincial sur le vieillissement ou un ministère
                                           provincial responsable des aînés
   Toutefois, les arguments reposant     • un bureau local de bénévolat
sur le coût soulèvent des réserves       • l’église ou autre institution religieuse de votre localité
dans l’esprit de bien des                • un médecin de famille ou un autre professionnel de la santé
observateurs, qui se demandent si        • un hôpital ou une clinique spécialisée
les autorités ne comptent pas trop
                                         • un conseiller, un thérapeute ou un autre professionnel de la santé
sur les secteurs de l’entraide et du
bénévolat pour assumer des                 mentale
responsabilités qui incombent
normalement aux gouvernements.

  L’effet d’entraînement                Organismes
                                        Castle Downs Centre                     Manitoba Self-Help Clearinghouse Inc.
De nombreux aînés hésitent à            # 124-15277-113A Street                 825, rue Sherbrooke
partager leurs sentiments intimes       Edmonton, AB T5X 3N5                    Winnipeg, MB R3A 1M5
en groupe, croyant qu’il vaut           Tél. : (403) 496-5968                   Tél : (204) 772-6979
mieux régler soi-même ses               Téléc. : (403) 496-5810                 Téléc : (204) 786-0860
problèmes personnels. Un grand
nombre d’autres sont privés des         Family Support & Self-Help Program      Self-Help Community Service
                                        B.P. 785 Charlottetown,                 B.P. 6125 Station “A”
bienfaits de l’entraide par manque      I.-P.-É. C1A 7L9                        St. John, NB E2L 4R6
d’information. Heureusement, la         Tél : (902) 566-3034                    Info : (506) 633-4636
nature de ces groupes fait en sorte     Téléc : (902) 566-4643                  Tél : (506) 634-1673
qu’ils génèrent un effet                                                        Téléc : (506) 636-8543
d’entraînement.                         The Self-Help Resource
                                        Association of B.C.                     Self-Help Connection
                                        # 303 -1212 West Broadway               63, rue King
   À mesure que les aînés feront        Vancouver, C.-B. V6H 3V1                Dartmouth, NS B2Y 2R7
l’expérience de l’entraide et de ses    Tél : (604) 733-6186                    Tél : (902) 466-2011
bienfaits, le bouche à oreille aidera   Téléc : (604) 730-1015                  Téléc : (902) 466-3300
à combler le vide entre ce qu’est       Site web : http://www.vcn.bc.ca/shra/
l’entraide pour les aînés               welcome.html                            Self-Help Resource Centre of Greater
                                                                                Toronto & Ontario Self-Help Network
d’aujourd’hui et ce qu’elle sera au     Centre de Référence                     40, boul. Orchard View, bureau 219
XXIe siècle.                            du Grand Montréal                       Toronto, ON M4R 1B9
                                        801, rue Sherbrooke, bureau 401         Tél : (416) 487-4355
                                        Montréal, QC H2L 1K7                    Téléc : (416) 487-0344
                                        Tél : (514) 527-1375                    Courriel : shrc@sympatico.ca
                                        Téléc : (514) 527-9712                  Site web : http://www3.
                                                                                sympatico.ca/shrc/



                                                          7
    En direct                                                                          Pour plus de
    http://www.gov.mb.ca/sd/guide/chronic.html –
    Guide des ressources pour faire face aux maladies                                  renseignements...
    chroniques, y compris sur l’entraide à l’intention                                 Bonnie Pape. Introduction à l’entraide.
    des aînés.                                                                         Association canadienne pour la santé mentale
    http://www1.bc.sympatico.ca/healthyway/HEALTHY                                     et Entraide Canada, Toronto, 1990.
    WAY/feature_sel2.html – site général sur l’entraide,
    avec liens.                                                                        Centre de référence du Grand Montréal.
                                                                                       Répertoire des groupes d’entraide dans le
    http://publish.uwo.ca/~cmcwill/NCP – discussion                                    Grand Montréal. Montréal, 1998.
    nationale de questions reliées à l’entraide, à l’auto-
    gestion des soins et à l’aide mutuelle entre les                                   Centre de ressources des groupes d’entraide du
    aînés.                                                                             Grand Toronto. Les aînés et l’entraide (feuillet
    http://www.totallyhip.org – entraide en ligne pour                                 d’information); et Comment créer un groupe
    les personnes qui prévoient de subir une                                           d’entraide et assurer sa survie. Toronto, 1997.
    arthroplastie de la hanche.                                                        Hôpital général de Montréal. Coup de main :
    http://interact.withus.com/interact/mbc – pour les                                 Guide d’animation d’ateliers de soutien pour
    hommes atteints du cancer du sein.                                                 aidantes naturelles. Département de santé
                                                                                       communautaire, Montréal, 1991.

Notes


1    Greg Meissen, “Types of self-help groups         6   Voir Karen Hill, Je vous aide en m’aidant,      12 Fine dans Self-help/mutual aid for seniors,
     research with seniors”, dans Self-Help ,             éd. rév., Ottawa, Conseil canadien de              pp. 25, 28.
     Self-help/mutual aid for seniors: research           développement social, 1987; Self-
     challenges (rapport sur une séance de                help/mutual aid for seniors,                    13 Rogers, Mutual aid..., p. 5.
     discussion qui s’est tenue à l’Association           particulièrement les articles de Fine, p. 25,
     canadienne de gérontologie, Montréal, le             et de Romeder, p. 8; Bonnie Pape,
     30 octobre 1993), Entraide Canada, p. 13.            Introduction à l’entraide, Association
                                                          canadienne pour la santé mentale et
2    Jean-Marie Romeder et coll., Les groupes             Entraide Canada, 1990; et Joy M. Rogers,
     d’entraide et la santé: nouvelles solidarités,       Mutual aid as a mechanism for health
     Ottawa, Conseil canadien de                          promotion and disease prevention, Clarke
     développement social, 1989.                          Institute of Psychiatry, Toronto, 1987.          Expression est publié quatre fois l’an
                                                                                                           par le Conseil consultatif national sur
3    Francine Lavoie et Miriam Stewart, « Les         7   Association canadienne pour la santé             le troisième âge, (CCNTA),
     groupes d’entraide et les groupes de                 mentale, Communiquer l’importance de             Ottawa, (Ontario) K1A 1B4
     soutien : une perspective canadienne »,              l’entraide aux aînés (rapport d’un colloque      tél. : (613) 957-1968;
     Revue canadienne de santé mentale                    national), Toronto, 1998.
     communautaire 14/2 (automne 1995).
                                                                                                           téléc. : (613) 957-9938;
                                                   8      Toronto’s Self-Help News, bulletin du            courriel : seniors@hc-sc.gc.ca
4    Brian Hyndman, Does self-help help? A                SHRCGT, hiver 1999.
     review of the literature on the effectiveness                                                                 Le bulletin est également
     of self-help programs, Centre for Health      9      Santé Canada, Prendre en main sa santé,                   disponible sur Internet :
     Promotion, University of Toronto, 1996.              Programmes et outils, Ottawa, 1997.
                                                                                                            http://www.hc-sc.gc.ca/seniors-aines
5    Kate R. Lorig et coll., « Evidence               10 Benjamin Gottlieb et Miriam Stewart dans
     suggesting that a chronic disease self-             un feuillet d’information intitulé « Entretien
     management program can improve health               personnel et entraide », s.d.                     Les opinions exprimées ne sont pas
     status while reducing hospitalization »,
                                                                                                           nécessairement celles du CCNTA.
     Medical Care 37/1 (1999); et Randi Fine,         11 Meissen dans Self-help/mutual aid for
     Taking charge: seniors helping seniors,             seniors, pp. 19, 20.
     rapport final, Toronto, 1992.                                                                         ISSN: 0822-8213




                                                                             8