About the Daily Pain Diary by 1u9WTsx

VIEWS: 0 PAGES: 5

									                 Les habitudes quotidiennes et
                 l’incontinence urinaire
Les effets des   Bon nombre d’aspects de la vie quotidienne ont un effet sur les fonctions vésicale et
    habitudes    intestinale. Parfois, nos habitudes quotidiennes peuvent nuire au contrôle de la
 quotidiennes    vessie. Or, il est possible d’améliorer les fonctions vésicale et intestinale grâce à
 sur la vessie   plusieurs stratégies simples.


  L’apport en Bon nombre de personnes aux prises avec l’incontinence réduisent leur apport en
     liquides liquides afin de d’atténuer la gravité de l’incontinence. Pourtant, cette mesure cause
                 plus de tort que de bien. En effet, il est essentiel de consommer suffisamment de
                 liquides pour assurer le fonctionnement normal des voies urinaires et prévenir la
                 formation de calculs vésicaux et rénaux et les infections des voies urinaires. Il faut,
                 chaque jour, boire de 1 500 ml à 2 500 ml (1,5 à 2,5 litres) de liquides et davantage s’il
                 fait chaud ou si vous faites de l’exercice. Un apport insuffisant en liquides entraînera la
                 production d’une urine concentrée ayant une forte odeur. Ce genre d’urine irrite
                 considérablement la vessie et provoque des envies urgentes et fréquentes d’uriner
                 ainsi que l’incontinence par impériosité.

                 Une urine diluée n’irritera pas la vessie et celle-ci pourra aisément en retenir une plus
                 grande quantité.

                 En augmentant graduellement votre apport en liquides de quelques onces tous les
                 jours, entre les repas, vous pouvez aider la vessie à s’adapter à une plus grande
                 consommation de liquides. Il peut être utile de remplir une bouteille ou un pichet d’eau
                 le matin et de le réfrigérer. Ainsi, vous pourrez boire de petites quantités d’eau au
                 cours de la journée. Le but consiste à boire tout le pichet avant la fin de l’après-midi.

                 Pour déterminer la quantité d’eau à verser dans le pichet, vous soustrayez de la
                 quantité nécessaire pour la journée (1 500 à 2 500 ml) la quantité que vous prenez
                 habituellement aux repas. Vous devriez boire la majorité des liquides avant 19 h afin
                 d’éviter d’avoir à aller aux toilettes pendant la nuit.

                 Il semblerait que l’eau soit le meilleur liquide pour la vessie. On recommande de
                 boire de six à huit verres d’eau par jour. Un peu de zeste de citron ou de lime
                 rehaussera la saveur de l’eau. Figurent parmi les autres liquides qui n’irritent pas la
                 vessie le jus de raisin, le jus de canneberge et le jus de pomme.

                 (Adaptation, avec permission, du Practicing Physician Education Project, 2006)




                                                                                                  Page 1 de 5
                   Les habitudes quotidiennes et
                   l’incontinence urinaire

Les habitudes Il est nécessaire d’avoir de bonnes habitudes de miction pour éviter les problèmes
   de miction de vessie. Le fait de constamment retenir l’urine s’avère un risque professionnel
                   pour les chauffeurs de camion, les travailleurs d’usine, les enseignants, les
                   infirmières et les autres personnes qui doivent sans cesse retarder les mictions. La
                   retenue chronique de l’urine entraîne un étirement de la vessie, laquelle pourrait
                   perdre de son élasticité et de son tonus plus tard dans la vie. Une telle situation peut
                   prédisposer à des infections de la vessie et à des mictions incomplètes.

                   Par contre, vider la vessie trop souvent pourrait finir par diminuer la quantité d’urine
                   que la vessie peut aisément retenir. Plus tard dans la vie, votre vessie pourrait ne
                   plus pouvoir s’étirer assez pour retenir des quantités normales d’urine. En fait, vous
                   devenez prisonnier de la salle de bain étant donné que les mictions fréquentes sont
                   devenues une habitude. Dans bien des cas, la rééducation de la vessie peut
                   contribuer à rétablir de saines habitudes de miction.

                   On entend par bonnes habitudes de miction le fait d’aller aux toilettes régulièrement,
                   toutes les trois à six heures, le volume d’urine n’excédant pas 400 à 600 ml. La
                   majorité des gens ressentent une forte envie d’uriner quand la vessie contient
                   400 ml d’urine et ils devraient satisfaire cette envie. Vous pourriez avoir à uriner plus
                   souvent si vous augmentez votre apport en liquides ou si vous prenez des
                   médicaments comme les diurétiques (pilules favorisant l’élimination d’eau).

                   En raison des changements propres au vieillissement, la vessie des personnes
                   âgées peut habituellement contenir moins d’urine. Il est donc plus raisonnable, pour
                   ces dernières, d’aller aux toilettes toutes les deux ou trois heures.

  Les irritants Certains aliments et certaines boissons peuvent irriter la vessie et provoquer des envies
     vésicaux urgentes et fréquentes d’uriner ainsi que l’incontinence par impériosité. La sensibilité à
                   ces produits n’est pas courante, mais certaines personnes signalent que l’élimination de
                   tels aliments de leur régime atténue les symptômes vésicaux et l’incontinence.

                   On retrouve parmi les irritants vésicaux possibles le lait et les produits laitiers, les jus
                   d’agrumes et les agrumes, les produits à base de tomate, les mets très épicés, le sucre,
                   le miel, le sirop de maïs et les édulcorants artificiels. Les boissons gazéifiées, même
                   celles qui ne contiennent pas de caféine, peuvent aggraver les symptômes vésicaux.

                   (Adaptation, avec permission, du Practicing Physician Education Project, 2006)




                                                                                                    Page 2 de 5
                 Les habitudes quotidiennes et
                 l’incontinence urinaire
                 Par ailleurs, en plus d’être un irritant vésical, l’alcool contenu dans les spiritueux, la bière
                 et le vin accroît les mictions et diminue la conscience du besoin d’uriner jusqu’à ce que
                 la vessie soit pleine. Cette situation augmente le risque d’incontinence étant donné que
                 l’envie d’uriner peut être plus intense et difficile à contrôler.

   La caféine Les boissons caféinées peuvent provoquer des mictions urgentes et fréquentes, des
                 mictions nocturnes et l’incontinence par impériosité. Le café, le thé et bon nombre
                 de boissons gazeuses contiennent diverses quantités de caféine. Le chocolat
                 renferme de la caféine de même que certains médicaments pour traiter les maux de
                 tête ou de sinus et les symptômes d’allergie. Il est important de lire les étiquettes
                 afin de vérifier la teneur en caféine.

                 Dans certains cas, la réduction ou l’élimination de la caféine met fin aux symptômes
                 d’impériosité et à l’incontinence. Si vous consommez beaucoup de café, vous
                 pouvez éviter les symptômes de sevrage, comme la fatigue et les maux de tête, en
                 réduisant graduellement votre apport en caféine sur plusieurs semaines.

                 Si vous êtes sensible aux effets de la caféine, il vous faudra peut-être éliminer le café et
                 le thé complètement. Même le thé et le café décaféinés contiennent habituellement une
                 petite quantité de caféine (de 3 % à 7 %). Il existe toutes sortes d’excellentes tisanes et
                 boissons céréalières par lesquelles vous pouvez remplacer le café.

Le tabagisme L’incontinence est l’un des risques pour la santé associés au tabagisme. Parmi les
                 conséquences du tabagisme, on retrouve un risque accru de dommage au sphincter
                 urinaire, situé à la base de la vessie, en raison de la toux chronique. Le sphincter
                 contrôle les mictions et est nécessaire pour prévenir les fuites. Or, la toux chronique
                 peut affaiblir et endommager ce muscle et entraîner l’incontinence.

                 L’irritation de la vessie par les sous-produits du tabac est une autre conséquence du
                 tabagisme. Elle entraîne les mictions urgentes et fréquentes.

                 De plus, le tabagisme entraîne une hausse marquée du risque de cancer de la vessie.
                 La survenue soudaine de mictions urgentes et fréquentes ou la présence de sang dans
                 l’urine devrait faire immédiatement l’objet d’un examen.

                 En abandonnant le tabac, vous avez plus de chances d’éviter l’incontinence ou, le

                 (Adaptation, avec permission, du Practicing Physician Education Project, 2006)




                                                                                                    Page 3 de 5
                Les habitudes quotidiennes et
                l’incontinence urinaire
            cas échéant, de vous rétablir plus facilement de tout problème lié à l’incontinence.
    La toux Les affections accompagnées d’une toux chronique, par exemple une maladie
  chronique pulmonaire ou des allergies saisonnières, peuvent provoquer l’incontinence à l’effort
            en raison des quintes de toux fréquentes. Certaines personnes peuvent devenir
            incontinentes pendant la saison de la grippe seulement. Il importe de protéger les
            muscles du plancher pelvien en resserrant les muscles juste avant de tousser ou
            d’éternuer. Les personnes atteintes de toux chronique, surtout les femmes,
            devraient faire des exercices des muscles pelviens tous les jours. La gestion
            optimale et la prévention des symptômes de toux pourraient réduire l’incontinence et
            éviter d’autres dommages aux muscles du plancher pelvien.

          La La constipation chronique peut contribuer à l’incontinence, aux mictions urgentes et
constipation fréquentes, aux problèmes de mictions incomplètes et au risque accru d’infection
  chronique des voies urinaires. La constipation est définie par le passage difficile, parfois
                douloureux, de selles dures et sèches. La meilleure façon de remédier à la
                constipation consiste à adopter un régime riche en fibres et en liquides et un mode
                de vie actif.

                La constipation peut être attribuable à toutes sortes de causes médicales. Une
                évaluation plus poussée pourrait révéler d’autres problèmes traitables nécessitant
                des soins médicaux. Bon nombre de médicaments causent la constipation, y
                compris les médicaments contre la douleur, les antiacides, les suppléments de fer et
                les antidépresseurs. Un examen des médicaments que vous prenez pourrait
                permettre de déterminer ceux qui sont susceptibles de contribuer au problème et
                qu’on pourrait remplacer par d’autres médicaments qui constipent moins. Dans bien
                des cas, une simple modification du régime alimentaire peut s’avérer des plus
                efficaces.

                L’ajout de fibres alimentaires sous forme de son de blé non transformé réussit
                habituellement à améliorer l’évacuation intestinale. En y allant graduellement, on
                permet au corps de s’adapter aux fibres. Si vous n’êtes pas habitué aux fibres, vous
                pourriez avoir des ballonnements ou des crampes au début. Ces symptômes sont
                temporaires et disparaîtront au bout d’une semaine ou deux. L’important, c’est de
                commencer par de petites quantités et d’augmenter graduellement chaque semaine.


                (Adaptation, avec permission, du Practicing Physician Education Project, 2006)




                                                                                                 Page 4 de 5
                  Les habitudes quotidiennes et
                  l’incontinence urinaire
          La Les fibres, telles que le son de blé non transformé, peuvent être ajoutées à d’autres
constipation aliments comme les crèmes-desserts, le yogourt et les pâtisseries. On peut manger
  chronique des céréales riches en fibres tous les jours. On peut aussi s’en servir pour préparer
        (suite)
                  des muffins riches en fibres. Lisez les étiquettes pour déterminer la teneur réelle en
                  fibres. Bon nombre de céréales ne contiennent aucune fibre. Voici des exemples de
                  céréales à forte teneur en fibres :

                  •   Fiber One
                  •   All-Bran
                  •   100% Bran
                  •   Fiber-All
                  •   Bran Buds

                  Voici ce dont vous avez besoin pour préparer un supplément concentré en fibres :
                  •   1 tasse de compote de pommes
                  •   1 tasse de son de blé non transformé ou de son brut
                  •   3/4 de tasse de jus de pruneau

                  Mélangez tous les ingrédients et réfrigérez. Prenez-en une cuillère à soupe tous les
                  jours pendant une semaine. Augmentez ensuite votre apport d’une cuillère à soupe
                  par semaine. Continuez ainsi jusqu’à ce que vous commenciez à produire des selles
                  molles, puis maintenez la dose à partir de ce point. Le son aide à garder les selles
                  hydratées et, par conséquent, molles. Assurez-vous de boire plus de liquides
                  pendant que vous prenez ce supplément.

                  L’activité physique peut aussi stimuler la fonction intestinale. Marcher ou faire de
                  simples exercices dans une chaise tous les jours peut avoir un effet positif sur des
                  intestins paresseux.

   L’obésité L’excès de poids est associé à un risque accru d’incontinence. En effet, il exerce
                  une pression sur les muscles du plancher pelvien qui soutiennent la vessie et
                  l’urètre. Une perte de poids pourrait réduire la gravité de l’incontinence ou même y
                  remédier. Un bon programme d’amaigrissement est un élément important du
                  programme de contrôle de la vessie.



                  (Adaptation, avec permission, du Practicing Physician Education Project, 2006)




                                                                                                   Page 5 de 5

								
To top