R�union des Directeurs by oWEP44

VIEWS: 24 PAGES: 21

									                                 Synthèse des rapports d’activités
                                                       Siège social
1. Adhérents - Bénévolat et activités des délégués

                                   Parents              Associés       Bienfaiteurs          TOTAL
           Total                      655                  199               28               882
2256 heures de bénévolats répertoriées passées à répondre aux objectifs de l’association et à représenter l’ANPEA au sein
des organismes départementaux. Ce qui représente un coût total de 96 169€ réparti
pour 67 689€ sous forme d’une contribution en travail et 28 480€ en contribution en service.
Une formation des délégués a eu lieu sur le thème : La prestation de compensation du handicap pour les enfants, à laquelle
13 délégués ont participé.
 Quelques exemples d’interventions des délégués et adhérents : contacts avec des familles, réunions C.D.C.P.H,
Comex et CDAPH des MDPH, commissions ANPEA ex : commission insertion sociale et professionnelle (3 réunions),
présence dans diverses AG et CA, recherche de financements auprès d’entreprises, etc.
 Administration de l'ANPEA : - 3 bureaux - 4 réunions du Conseil d’administration – une Assemblée Générale

2. Gestion et démarche qualité

    a. Animation des ressources humaines : réunions inter établissements des directeurs (11 réunions), des cadres de
        direction (4 réunions), des psychologues (3 réunions), des salariés de disciplines différentes (2 sessions de 3 jours
        pour 10 à 15 salariés sur le thème de l’hétéro-agressivité et violence), création d’un groupe bibliographique (1 réunion
        de 7 personnes sur le thème « Distance et bientraitance », instances représentatives du personnel (2 rencontres en
        CCE et 4 accords d’entreprises conclus), gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC), analyse des
        pratiques (4 réunions), régulation technique trimestrielle (5 réunions).
    b. Harmonisation : juridique (4 accords d’entreprise) pour l’emploi des seniors, la GPEC, la constitution d’un compte
        épargne temps pour les salariés, la capacité pour chaque établissement à conclure des accords d’entreprises ;
        Comptable et financière avec formation commune des comptables, administrative par l’élaboration de nouvelles
        procédures (2), 4 régulations des directeurs – 2 régulation des cadres – 3 régulations des psychologues – mise en
        place de la supervision dans les établissements.
    c. Démarche qualité : l’évaluation interne est mise en place dans tous les établissements. Les audits comptable et
        administratif (de juin à septembre), l’analyse de la trésorerie et des contrôles budgétaires ont été fait pour l’ensemble
        des structures. Saisies et analyses des enquêtes de satisfactions des établissements. La veille juridique et
        administrative est en place. Suivi régulier du suivi des procédures et référentiels.
    d. Réalisations : Le réseau extranet (immobilisations + facturation + comptabilité + fusion GRH) est opérationnel depuis
        début 2009 et totalement début 2010. Contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens avec la DDASS du Nord (1 réunion
        de débriefing du comité de pilotage CPOM), mutualisation des fournisseurs (signatures de 7 contrats groupe). 7
        rencontres avec des représentants associatifs. 1 rencontre avec la CNSA suite au schéma handicap rare pour la
        constitution d’un GCSMS pour les centres de ressources nationaux
    e. Ressources : Axe juridique : syndicat employeur consulté 11 fois et cabinet conseil consulté 7 fois sur les dossiers
        importants.
Les actions de formations pour 2009 : VAE Assistante de direction pour la secrétaire de janvier à juin 2009.
L’absentéisme : 173 jours.
Entrées du personnel : embauche d’un contrat d’accompagnement dans l’emploi en CCD pour 6 mois




                                                                                                                        1
3. Communication

 4 numéros du Comme les Autres avec pour dossier : La scolarisation pour tous – La fratrie – Les séjours vacances
ANPEA – L’esthétique. 8 000 exemplaires imprimés en 2009.
 4 numéros de l’Actualité à l’ANPEA.
 Site Web : tenu à jour par le service de documentation
 Présence sur les Salons : AUTONOMIC Sud Toulouse : 23 et 24 avril - HANDICA Lyon : 10-11 et 12 juin

4. Activité documentaire et d'orientation

 Répartition des appels téléphoniques reçus au service de documentation :
Le service documentation a traité en tout 559 demandes dont 215 pour les familles.
Ces demandes se répartissent sur les domaines suivants : 79 de documentation, 21 de soutien, 43 sur les aides techniques,
57 sur la scolarisation, 26 sur l’insertion professionnelle, 68 sur les loisirs, jeux et vacances ; 138 sur la vie quotidienne, 16
sur le multihandicap, 8 sur les aides financières et 74 de divers.

5. Recherche de financements, mécénat, collecte de fonds

Appel à dons septembre 2009 : un mailing de 1 348 courriers a été envoyé par le siège pour recueillir des fonds. Le montant
récolté au titre de 2009 se porte à 15 1205 €, contre 15 695€ en 2008.
Journées Nationales des Aveugles : Une somme de 15 000 € récoltés lors des JNA par le district Ile-de-France Est des
Lions club a été reversée pour 12 000€ au service Vacances.
Legs : l’ANPEA est référencée dans le Guide des dons et legs, la revue des notaires et depuis peu dans la semaine juridique,
ces revues sont adressées à l’ensemble des offices notariaux de France. Un mailing a été envoyé à l’ensemble des études
notariales de France.
L’ANPEA a bénéficié cette année 2009 de deux legs pour un montant de 838 004€.
Collecte Colthab : En contrepartie de l’utilisation de son image (logo et nom), l’entreprise « Colthab » reverse à l’ANPEA une
rémunération sur les vêtements qu’elle recueille. Pour 2009, cette somme était de 55 270€ (50 393€ en 2008).

6. Participation de l’ANPEA dans les instances

 60 Structures auxquelles adhère ou participe l’ANPEA.
L’ANPEA est membre du conseil d’administration de plusieurs associations et participe activement à leur fonctionnement.
Pour exemple : BrailleNet, CNPSAA, CDCPH, CNCPH, Comité d’Entente, etc.
 Loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et loi
hôpital, patients, santé et territoires. Participation à la réflexion autour de l’élaboration des décrets d’application de ces lois
et leurs mises en application soit au sein du CNCPH, soit au sein du Comité d’Entente, soit dans des groupes spécifiques.
Pour exemple, nous avons participé : aux groupes d’appui technique du Comité de suivi de la loi 2005 (fonctionnement
MDPH, scolarisation, compensation, établissements ; ressources et emploi).




                                                                                                                           2
7. Les projets

 Création et extension de structures : Dépôt au dernier trimestre 2009 d’un projet de section pour personnes
handicapées vieillissantes pour la Résidence de l’Abbaye ; et d’un projet d’extension du SAFEP-SAAAIS de l’IME Jean-Paul
de 10 à 20 places - projet d’accueil temporaire pour l’IME La Pépinière et projet d’accueil temporaire pour l’IME Jean-Paul.
 Groupe de travail parents-professionnels pour la création d’un guide de conseils pratiques pour les parents
d’enfants aveugles ou malvoyants de la naissance à 3 ans : Tous les chapitres ont été rédigés. Un illustrateur a été
recherché pour le projet. 5 réunions de travail ont eu lieu pour les illustrations et la maquette du guide.
 Refonte du site Internet : Un questionnaire de refonte a été envoyé aux administrateurs, délégués et directeurs. La mise
en ligne du sire est prévue en juin 2010.
 Enquête sur la situation des jeunes déficients visuels en France et 2ndes journées nationales d’études des
SAFEP-SAAAIS : travail mener en 2009 et lors du 1er semestre 2010 pour une réalisation des actions en juin 2010.

8. Conclusion

    Les pistes de réflexion qui fermaient 2008 pour ouvrir 2009 ont été actées par une recherche d’adhésion à un groupement
    d’association qui, tout en rationalisant les dépenses, renforcera la représentativité de l’ANPEA, tout en se rapprochant,
    préservera sa spécificité, tout en partageant, sauvegardera ses valeurs fondatrices.

    Complémentairement, la gouvernance associative se consolide, confirme son sens et sa cohérence au travers d’une clarté
    de fonctionnement donnée dans les cinq axes qui retracent son activité 2009 conférant à l’ANPEA un potentiel sérieux pour
    négocier son adhésion à un groupement dans une volonté de recherche, de partage et d’échanges de valeurs humaines,
    culturelles et professionnelles contribuant à la rendre plus riche.

                                      Institut Médico-Educatif « La Pépinière »
     1. Présentation des enfants accueillis
102 enfants séjournent à l’I.M.E. «La Pépinière». 56 % sont originaires du Nord, 27 % du Pas-de-Calais, et 17 % de 7 autres
départements ; Ils sont majoritairement orientés par d’autres E.S.S.M.S.1 Pour 10 % d’entre eux, ce sont des hôpitaux de jour
qui les orientent vers l’I.M.E. L’âge moyen est d’environ 13 ans. Le nombre de garçons est en augmentation (67 %). 80 % des
enfants sont accueillis sous le régime de l’internat ou de l’internat modulé. Seuls 55 % des enfants rentrent chez leurs deux
parents chaque week-end.

    2. Entrées /Sorties
15 nouveaux font leur entrée à l’I.M.E., 9 le quittent (1 en Foyer de vie, 3 en accueil de jour, 1 en M.A.S.2, 1 en E.S.A.T.3, 1 en
Belgique, 2 dans la famille). 5 jeunes adultes bénéficient d’un maintien au titre de l’amendement CRETON. Une organisation
spécifique est mise en place pour tenir compte de leur statut d’adulte.

     3. Activités
Dans le service des « Petits », une dynamique de service vise à décloisonner les « groupes » à l’occasion de diverses
activités transversales. L’accent est mis sur l’articulation entre le projet éducatif et paramédical au travers un travail de
collaboration pluridisciplinaire. Un projet spécifique d’accueil des enfants semi-internes est mis sur pied. Le travail avec les
familles des enfants qui ne bénéficient pas de l’internat est développé. Le service accueille désormais des enfants âgés de 4
à 5 ans par dérogation. Le manque d’autonomie de ces « petits bouts » représente un challenge au quotidien dans
l’accompagnement proposé. Outre le partenariat avec l’A.S.E.4 pour 5 enfants, d’autres partenariats sont développés : avec le
Centre de rééducation pour malentendants Montfort ainsi qu’avec une directrice, personne ressource en la matière, avec le

1 Etablissements ou Services Sociaux ou Médico-Sociaux
2 Maison d’Accueil Spécialisé
3 Etablissement ou Service d’Aide par le Travail
4 Aide Sociale à l’Enfance


                                                                                                                          3
C.R.N.H.R.5, avec l’E.R.D.V., avec un I.T.E.P.6, ainsi qu’avec la Maison de la petite enfance de Valenciennes. Des contacts
sont pris avec la Fondation ORANGE afin de subventionner un séjour à la neige.
Dans le service des « Moyens », l’accent est également mis sur le travail en partenariat avec les familles. De nombreuses
photos des enfants en activité sont transmises aux parents. Une des équipes connaît une période d’instabilité importante qui
met à mal le suivi des P.P.I.7 et la cohérence dans les pratiques. Un travail conséquent sur la communication et la formulation
des objectifs permet d’y pallier. Dans un autre groupe, l’aide à la gestion et à l’organisation du temps sont un objectif
prioritaire. L’équipe crée et fait utiliser quelques supports concrets comme les agendas, calendriers avec pictogrammes,
règlements de groupe… Un effort est fait pour embellir les locaux d’internat. L’année est ponctuée par de nombreuses sorties
exceptionnelles (concert, cinéma, bowling…). Un groupe d’enfants remet en état une Rosalie. Les activités d’externat sont
proposées en fonction des potentialités et besoins des enfants accueillis : un groupe se situe davantage dans les
apprentissages. On lui propose diverses activités de type périscolaire. Les besoins de l’autre groupe se situent davantage au
niveau de la stimulation sensorielle, du nursing, et du bien-être.
Le service des « Grands » s’organise, s’approprie, reconstruit des repères et vit autour des grands changements
institutionnels survenus fin 2008 : Fermeture du pavillon E, Fonctionnement d’internat sur 3 groupes avec la disparition du
groupe F droit, Apparition de nouvelles activités d’externat, Mise en stage des jeunes en E.S.A.T. et en Foyer de vie,
Participation des professionnels à des réunions « externat » en plus des réunions d’internat, Organisation d’un groupe
« Jeunes adultes » pour les jeunes maintenus à l’I.M.E. après vingt ans, Préparation des départs de plusieurs jeunes du
service, Subdélégations plus importantes données aux référents d’équipe et redistribution des tâches en raison de
nombreuses absences de la Chef de service en formation CAFERUIS8. De nombreuses réunions de réflexion, sont mises en
place pour faire face à ces multiples changements afin de continuer un accompagnement et des interventions de qualité. Il
est décidé d’ouvrir un 4ème groupe, de développer l’atelier cuisine professionnelle, de généraliser les stages, de concentrer
les réunions d’externat sur une seule journée, de créer un groupe « Jeunes Adultes », de proposer le thème de «la protection
juridique des jeunes majeurs» lors de la réunion parents/professionnels et de mettre en œuvre les entretiens annuels
d’évaluation pour les professionnels selon le projet institutionnel. Face à ces nombreux changements, les moyens et les
ressources mobilisés permettent de garantir des accompagnements de qualité. Néanmoins, tous les professionnels du
service ont plus que hâte de voir le « pavillon E » rénové et pouvoir enfin réintégrer les lieux !!!

Quelques moments forts pour les activités proposées : De nouvelles adaptations sont proposées en salle informatique
pour prendre en compte les troubles moteurs. Le groupe de chants « Mélody » réunit jusqu’à 40 enfants et ponctue avec
bonheur différents évènements festifs de l’année. L’atelier espace vert est maintenant ouvert toute l’année. Un box est créé
pour les poneys et pour l’âne Pedro. L’atelier menuiserie réalise un composteur pour le recyclage des déchets verts. La
ludothécaire part à la retraite, l’éducatrice qui lui succède prend ses marques : elle participe au salon Régional des
ludothèques de Lille, ainsi qu’à la visite de 2 ludothèques de Bruxelles. Le groupe fanf’art est le nouvel « orchestre » de
l’I.M.E. qui anime les moments festifs. Un nouveau professeur de sport adapté prend ses fonctions en novembre. Un nouvel
atelier fait son apparition en salle de stimulations sensorielles : l’atelier dos. Le nouvel atelier « aux tours » des mains est
proposé à titre expérimental aux enfants présentant des défenses tactiles. Le nouvel atelier « pirouette » permet aux enfants
d’exercer leur motricité en toute sécurité et avec plaisir. Le nouvel atelier « touche-touche les petits points » travaille les pré-
requis au braille. La nouvelle salle d’activité « tutti frutti » multiplie les découvertes sensorielles, développe la motricité, la
mise à la marche, la communication et le langage. Le nouvel atelier « Clown & Co » allie les arts du cirque, le théâtre et la
musique.

Les transferts : En plus des transferts organisés comme chaque année, une formule de centre aéré est également proposée
pour sept enfants.

Le service de suite : Concernant les 34 jeunes sortis depuis 3 ans : 2 sont actuellement scolarisés à l’E.R.D.V., 4 sont dans
un autre I.M.E. ou IMPro, 2 sont en E.S.A.T., 1 est en F.A.M., 4 en foyer de vie, 7 sont en M.A.S., 3 en service d’accueil de
jour, 9 sont retournés au domicile familial, dont 8 par choix et 1 par défaut de solution adaptée, 1 reste injoignable.

5 Centre Ressources National Handicap Rare
6 Institut Thérapeutique Educatif Pédagogique
7 Projets Personnalisés Individualisés
8 Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Encadrement


                                                                                                                           4
Services médical et paramédical : Le médecin psychiatre du service des « Petits » partage son activité entre activités
cliniques, réunions et animation d’un atelier contes. Il quittera l’IME pour le S.A.F.E.P./S.A.A.A.I.S. Le médecin psychiatre du
service des « Moyens » mène un travail auprès des enfants confiés à l’A.S.E. autour de la construction identitaire. Le
médecin psychiatre du service des « Grands » est absent durant 5 mois à cause d’un accident sur la voie publique dont il est
victime. Le psychiatre du service des « Moyens » partage son temps entre les deux services et parvient à maintenir
l’accompagnement individuel ou institutionnel des adolescents. L’équipe médicale propose 270 consultations à l’interne, les
enfants sont accompagnés à 124 consultations à l’extérieur dans différents services hospitaliers. L’instructrice en locomotion,
qui n’est présente que 3H30 par semaine, prend néanmoins 6 enfants en rééducation. Elle travaille en collaboration avec
l’A.V.J.iste9 du service des « Grands ». L’orthoptiste à mi-temps propose 15 créneaux de rééducation individuelle. L’équipe de
kinésithérapie est toujours incomplète et peu stable ce qui nuit aux rééducations. La psychologue du service des « Petits »
est remplacée durant son congé maternité. Sa remplaçante reprend son activité. L’autre psychologue assure entre autres la
guidance parentale auprès d’une famille dans le cadre du retour complet de sa fille au domicile après un hébergement en
famille d’accueil et met en place deux groupes de parole en direction de jeunes adultes sur le thème de leurs vécus personnel
et relationnel.

Les services généraux : un agent technique supérieur responsable des services généraux coordonne et contrôle maintenant
le travail effectué par les agents polyvalents, et donne une réelle identité à cette partie du service.
14 véhicules sont régulièrement contrôlés et révisés. 157 148 km sont parcourus. Parmi les autres tâches effectuées par les
agents polyvalents, on notera la rénovation de bureaux, l’aménagement d’étagères et de panneaux d’affichage, la rénovation
d’une salle à manger et d’un salon, l’installation d’un éclairage spécifique à la déficience visuelle dans une salle de classe, la
rénovation de certaines cuisines, ainsi que d’une chambre, la consolidation des tables et des chaises de la ludothèque, les
conduites des adolescents sur leur lieu de stage, le démontage des lampadaires extérieurs et le nettoyage des
globes…L’agent, responsable de la distribution des ingrédients assure 2310 distributions de paniers d’ingrédients pour la
confection de 16 260 petits déjeuners, 25 793 repas du midi et 15 880 repas du soir. Les maîtresses de maison organisent
un repas convivial à l’attention des familles. Une maîtresse de maison obtient sa certification de maîtresse de maison
qualifiée. Une surveillante de nuit obtient sa certification de surveillante de nuit qualifiée.

    4. Les salariés
13 salariés quittent l’IME et 13 salariés sont embauchés. Le dispositif de formation continue permet à 53 salariés de suivre 2
851 heures de formation, soit l’équivalent de 1,95 E.T.P. Les groupes d’analyse des pratiques professionnelles sont
généralisés à l’ensemble des salariés. 34 réunions ont lieu en 2009.

    5. Résultat de l’enquête de satisfaction
75 enquêtes retournées sur 120 envoyées, soit un retour de 63% des questionnaires.
Notes sur 10 : Accueil et communication : 9,2 – Activités éducatives et pédagogiques : 9,4 – Traitement médical et régimes :
9,4 – Internat : 9,4 – Transports : 9,8

     6. Conclusion
C’est la notion de parcours qui doit devenir le fil conducteur qui guide les actions au quotidien. L’accompagnement d’un
enfant ne commence pas à l’entrée à l’I.M.E. et n’est pas terminé quand le jeune adulte atteint l’âge de 20 ans. Le
« passage » à l’I.M.E. n’est qu’une étape dans son parcours de vie : un parcours qui doit rester cohérent entre ce qui s’est fait
avant l’entrée à l’I.M.E. et ce qui se fera après la sortie, un parcours scolaire qui respecte les conclusions des P.P.S. en
cours, un parcours de soins, où les différents spécialistes dialoguent, échangent et mobilisent leur savoir et leur humanité
pour informer les familles, les conseiller et les soutenir, pour certains, un parcours pré-professionnel préparé dans lequel
l’adolescent est mis en position d’acteur aux travers de stages, un parcours jalonné de points étapes qui laissent la place aux
changements, aux adaptations nécessaires en fonction de l’évolution de l’enfant, un parcours où l’on s’assurera constamment
que l’I.M.E. est la meilleure réponse aux besoins de l’enfant et au cours duquel on n’hésitera pas à préparer le passage de
relais, si d’autres structures ou services se trouvent mieux placés pour l’accompagner, enfin, un parcours post I.M.E. où le
service de suite joue le rôle de facilitateur, de lien et de relais.
9   Activité Vie Journalière
                                                                                                                         5
                                            SAFEP-SAAAIS la Pépinière

1. Présentation de la population accueillie
Effectif : Vingt-neuf enfants sont accompagnés par le service en 2009. Dix enfants font leur entrée. Huit enfants quittent le
service. On constate donc un renouvellement de près de la moitié de l’effectif.
Type d’accompagnement : Seize enfants relèvent d’un accompagnement par le S.A.F.E.P., treize par le S.A.A.A.I.S.
Age : Parmi les vingt-neuf enfants, treize sont âgés de un à trois ans, onze ont entre quatre et cinq ans, six ont plus de six
ans. La moyenne d’âge est de cinq ans.
Genre : Il y a huit filles et vingt et un garçons.
Handicap visuel et troubles associés : Neuf enfants sont aveugles, quatre ont une quasi-cécité, 16 sont malvoyants et un
présente une dyspraxie visuelle. Parmi eux : quinze présentent deux handicaps associés à la déficience visuelle et cinq
enfants ont trois handicaps associés.
Scolarisation : Huit enfants sont scolarisés.
Situation familiale : Vingt-cinq enfants vivent avec leurs deux parents. Pour cinq enfants, les parents sont séparés. Deux
autres sont confiés aux Services de l’A.S.E.
Origine Géographique : Vingt enfants résident dans le Nord, huit dans le Pas-de-Calais, un dans la Somme.
Les bilans réalisés : Trente six bilans sont réalisés.
Les services et professionnels partenaires : Les hôpitaux, les paramédicaux en libéral, l’Etablissement Public de Santé
Mentale, les C.A.M.S.P., les Instituts d’Education Motrice, le S.A.F.E.P. de l’ I.J.A. de Lille, les services sociaux, les crèches,
Halte Garderies, assistantes maternelles, les écoles, les I.M.E., les établissements pour enfants déficients auditifs, les
S.E.S.S.A.D.

2. Activité générale
Le médecin : Rencontre de six enfants et de leur famille ; participation aux réunions de synthèse, aux rencontres
partenariales et présentation du service aux services de neuro-pédiatrie de Lille ; coordination avec les médecins des
services extérieurs.
La Psychologue à mi temps : Réalisation de sept bilans psychométriques, de trois soutiens en psychothérapie ; Dix parents
sont accompagnés sur le plan psychologique ; Animation d’un groupe de discussion pour les parents ; Visites à domicile ;
Entretiens avec deux fratries ; Participation aux regroupements hebdomadaires ; Rédaction du compte-rendu des synthèses
bi-mensuelles ; Rencontres partenariales ; Participation à la réalisation des documents officiels pour la visite de conformité ;
Participation aux entretiens d’embauche pour le poste d’éducatrice spécialisée.
L’enseignant spécialisé : Participation à huit P.P.S. 10 ; rencontre avec parents et partenaires extérieurs. Au premier
semestre, il accompagne trois enfants en maternelle et un en primaire. Il quitte le service fin juin. Au deuxième semestre, une
autre enseignante spécialisée accompagne quatre enfants en maternelle et un en primaire.
Les éducatrices spécialisées : En 2009, trente deux journées de « regroupement » sont organisées le mardi. Une forte
préoccupation des familles sur la question de l’orientation de l’enfant a été constatée. Le deuxième semestre a été marqué
par le renouvellement du groupe d’enfants et de leurs parents. Quatre vingt sept visites à domicile sont réalisées.
L’activité de l’A.V.J.iste11 : a réellement débuté en septembre 2009. Trois bilans ont été réalisés au domicile. En
perspective, réalisation d’une plaquette explicative sur l’aide à la vie journalière pour les parents et les professionnels.

    3. Les personnels
La formation : Participation à sept formations pour les membres de l’équipe (conférence sur la douleur, stimulation basale au
quotidien, prise en compte des troubles de la sphère oro-faciale chez le sujet poly-handicapé, les troubles de l’oralité…)
Mouvements : Une absence de quatre mois d’éducatrice pour congé maternité ; un départ à la retraite à partir de mars
d’une éducatrice spécialisée et arrivée d’une autre éducatrice spécialisée dotée d’une formation complémentaire en A.V.J ;
départ d’une éducatrice spécialisée qui choisit de reprendre un temps plein à l’I.M.E. ; Arrivée d’une autre éducatrice


10   Projet Personnalisé de Scolarité
11   Aide à la Vie Journalière
                                                                                                                          6
spécialisée en septembre, recrutée à l’I.M.E. ; départ du professeur des écoles spécialisé fin juin, remplacé par un autre en
septembre.
Les réunions : hebdomadaires et de fonctionnement ; de concertation entre enseignant et éducatrices selon les besoins ; de
synthèse (16) ; Groupe d’Analyse des pratiques (six réunions) ; exceptionnelles : une demi-journée de bilan d’activité ; une
demi-journée au sein de l’I.M.E. LA PEPINIERE dans le cadre d’un séminaire international organisé par Caravane 2000
international sur le thème « La famille au cœur du travail social en Europe » ; une journée à thème sur la place du père dans
la famille, intitulée « Mon père, ce héros» , bilan d’activités du service , une journée de fête de Noël avec enfants et familles.

     4. Partenariat
Avec les services de l’ANPEA : deux journées de travail entre responsables des différents S.A.F.E.P. et S.A.A.A.I.S. de
l’A.N.P.E.A. pour présentation du fonctionnement respectif de chacun des services.
Avec d’autres services : Quatre-vingt quatorze rencontres à visée de partenariat sont organisées ; Nombreux contacts
téléphoniques pour ajuster les pratiques à distance.
Avec les écoles : Participation à vingt rencontres pour les éducatrices spécialisées concernant huit enfants ; Baisse de la
fréquence des rencontres depuis l’an passé du fait de l’intervention très régulière de l’enseignant spécialisé.

    5. Conclusion
2009 est une année marquée par un renouvellement au sein de l’équipe, dans le groupe d’enfants et les familles. Le premier
semestre a été une période d’incertitude liée à l’attente des crédits pérennes. A partir d’août (annonce de leur future
obtention) le service a été fortement mobilisé par la préparation du dossier de conformité.


                             Centre National de Ressources « La Pépinière »
Effectif et analyse de l’activité du CRNHR :
Durant l’année 2009, le Centre National de Ressources a traité 147 dossiers : 136 ont nécessité au moins une rencontre, 11
dossiers ont été traités par téléphone et courrier.
Le service a apporté une aide technique à 121 structures, et réalisé 34 actions de formation.

Présentation de la population :
Origine des demandes : 75 % sont émises par des professionnels, 25 % par des familles.
Age : les enfants de 6 à 15 ans forment la catégorie des personnes les plus représentées, plus de 41 %
Suivi précoce : plus de la moitié des personnes rencontrées en 2009 ont bénéficié d’un suivi précoce.
Eloignement géographique : plus de 58 % des actions se sont déroulées à plus de 300 km
Critère du sexe : 60 % du sexe masculin – 40 % du sexe féminin.
Déficience visuelle : Cécité : 19 % - Malvoyance : 49 % -Troubles neurovisuels : 32 %.
Les déficiences associées :
                  Troubles de la relation et de la communication : 60 %
                  Troubles envahissants du développement : 13 %
                  Retard du développement psychomoteur : 30 %
                  Déficience motrice : 27 %
                  Déficience intellectuelle légère à profonde : 61 %, retard des acquisitions : 31%
               * Fréquence de la prématurité : 17 %
               * Fréquence de l’épilepsie : 24 %
               * Fréquence des maladies rares : 18 %

Actions, manifestations et évènements particuliers :
     Sortie officielle du Schéma Handicap Rare et constitution d’un groupement de coopération pour les CRNHR.
     Poursuite du partenariat AGAP - CRFPE - PROMOCOM
     Maintien du groupe de réflexion Handicap Rare Grand Est.
     Reportage photo de la CNSA à l’IME LA PEPINIERE et au CRNHR.
                                                                                                                         7
       Participation à l’organisation des journées « portes ouvertes » au C.E.M. LA MARELLE de Roubaix.
       « Salut Argos » : réalisation d’un film sur l’éducation structurée dans une salle d’activité de l’IME La Pépinière.
       Collaboration au groupe de travail P.E.C.S. (système de communication) avec 11 établissements de la région.
       Aboutissement du recours pour dommages à ouvrages, suite aux défauts de construction des nouveaux locaux du
        CRNHR.

Actions pédagogiques auprès des 136 personnes rencontrées :
     Réalisation d’un bilan d’efficience visuelle : 96
     Réalisation d’un bilan global des capacités : 75
     Rédaction d’un projet individualisé : 101
     Recherche et mise en application d’aides techniques adaptées : 71
     Aide technique aux établissements et services : 90
     Aide à l’orientation : 35

Situation des personnes suivies :
 Ecole : 52 (en majorité, maternelle et primaire).
 Etablissements spécialisés : 45
 A la maison : 35 (29 enfants de 0 à 6 ans, tous avec suivi).
 Structures Petite Enfance : 4

Réflexion à partir de trois situations rencontrées en 2009 : Joris, Bernard et Sylvie.

Le Centre de Documentation :
Depuis sa création, le service s’organise autour de deux grands axes :
 La gestion des documents et l’accueil du public,
 La recherche, la veille documentaire, le travail en réseau.
Le fonds documentaire est constitué de documents variés, tant dans la présentation que sur le contenu :
     Des ouvrages : près de 1410, ils sont classés selon 11 grands thèmes
     Des vidéos : 100 à ce jour, réalisées par nos soins ou provenant du commerce.
     Du matériel pédagogique, des tests, des mémoires, des thèses, des actes de colloques…

Le personnel :
Au 31 décembre 2009, l’équipe est constituée de 7.60 ETP, représentant un plateau technique pluri-disciplinaire de 16
personnes.
Au dernier trimestre 2009, un 0.50 ETP d’éducatrice spécialisée et un 0.50 ETP d’agent administratif en CDD sont venus
renforcer l’équipe dans le cadre d’un crédit ponctuel accordé pour maintenir les anciennes missions et débuter celles définies
dans le Schéma Handicap Rare 2009 /2013.

Rapport sur les enquêtes de satisfaction 2009 :
Retour questionnaires familles : 44 % - Retour questionnaires professionnels : 39 %
 Les conditions d’accueil et l’organisation des bilans atteignent 100 % de satisfaction
 A la question : « Quelles étaient vos attentes vis à vis du CNRHR ? »

                      Réponses                                   Familles                      Professionnels
        Conseils, suggestions                                     83 %                              83 %
        Bilan global de la situation de l’enfant                  67 %                              67 %
        Un soutien, une écoute                                    61 %                              67 %

 100 % des familles et des professionnels jugent que l’équipe est constituée de gens « compétents, efficaces et attentifs ».
 Les domaines jugés les plus utiles sont, par ordre prioritaire :
   Conseils, suggestions

                                                                                                                     8
      Bilan global
      Aide au diagnostic
Les points les moins positifs évoquent, cette année, un regret concernant des délais plus conséquents pour une première
intervention et une attente pour la réception des projets écrits.

Conclusion…
Les données statistiques 2009 viennent confirmer certaines tendances des années antérieures :
- la population accompagnée reste jeune, la tranche d’âge des 0/15 occupe 80 % des demandes dont 40 % de petits de
moins de 6 ans.
- Les nouvelles demandes s’intensifient, elles représentent un peu plus de 60 % des dossiers traités.
On observe une modification sensible de l’activité lors du dernier semestre liée à la réflexion sur les nouvelles missions du
CRNHR et à une réorganisation du service pour débuter leur mise en œuvre, de ce fait l’accompagnement des situations
individuelles a été moins soutenu et les délais d’intervention se sont allongés, passant de trois à 6 mois.


                                    La Résidence de l’Abbaye-Le Creuset
1. Les résidents
La Résidence de l’Abbaye-le Creuset accueille sur deux sites 53 personnes dont 5 en accueil de jour, (22 femmes et 31
hommes) âgées de 23 à 65 ans. Dans le cadre d’un foyer de vie présentant une section médicalisée de 19 personnes (10 à
Witt et 9 à Isb). Ces adultes pour la plupart relèvent du handicap rare.

- Mouvements enregistrés (entrée ou sortie) :
       - 1 résident a quitté le foyer d’Accueil Médicalisée à d’Isbergues

- Nombres de transferts extérieurs et camps
      - 13 résidents ont participé à des vacances extérieures avec un organisme adapté (Witt/Isb)
      - 17 résidents ont participé à des vacances adaptées proposées par le service vacances A.N.P.E.A
      - 3 résidents ont participé au Pèlerinage à Lourdes (Isbergues/Witternesse)
      - 5 Résidents ont participé à 1 camp à Paris (Isbergues)
      - 6 Résidents ont participé à 1 séjour Eurodisney à Paris

Evénements particuliers
      - fête des résidents du 6.06.09
      - organisation de la 5ème randonnée « Patrice BEULQUE » le 9.9.09
      - organisation d’un goûter de Noël avec un spectacle de clowns pour les enfants du personnel
      - Départ en retraite de Monsieur Philippe LARDEUR
      - Départ pour rupture conventionnelle de Madame Francine TREDEZ
      - Participation au Cirque Educatif, Téléthon et au Marché de Noël,
      - Echange avec Saint François d’Assise et la Passerelle (Foyer)
      - Partenariat avec les écoles supérieures (STAP et Sainte Marie)
      - Achat d’un pressoir à pommes
      - Participation aux fêtes locales et aux manifestations organisées par le territoire du pays de la Lys Romane

2. Les actions de la Section Médicalisée
        - Continuation de participer au projet Sport + Santé (Prévention des Risques Cardiovasculaires et de l’Obésité)
        - Formation externe et participation à différents forums avec le CRES
        - 1 infirmière a été diplômée :
        - « formation des Professionnels de santé à la prise en charge de la douleur »
        - Participation à la Fraîch’Attitude
        - Participation à la semaine du Goût

                                                                                                                      9
        - Création d’un groupe Théâtre et expression corporelle
        - Aménagement d’une nouvelle salle de Snoezelen
        - Participation « 8èmes ateliers de nutrition » à Pasteur (Lille)
                 - bien nourrir une personne en situation de handicap
        - rencontre avec le planning familial
        - campagne de vaccination Grippe A H1N1 et mise en place du Pan de continuité d’activité
        - Dépôt d’un dossier auprès de la DDASS et du C.Général pour la création d’une section pour personnes
        handicapées vieillissantes pour 8 personnes.

- Analyse des interventions médicales sur 3 ans :
En comparaison avec 2008, le nombre d’intervention total est passé de 5055 à 4726 soit un recul de 329 interventions. Il est à
noter que cela peut s’expliquer en amont par un travail de prévention sérieux.

3. Le personnel
        Mouvements
              - Rupture conventionnelle de CDI
                      - 1 départ au service Educatif
              - Retraité CDI
                      - 1 Départ au Service Educatif
              - Embauche de CDI
                      - 1 Service Educatif
              - Embauche de CDD jusqu’au 31.12.2008
                      - 2 CAE (1 aux services généraux + 1 aux Espaces Verts)
                      - 1 CA aux services généraux
                      - 1CDD au service médical
                      - 4CDD aux services généraux pour palier les arrêts maladie
                      - 5 CDD au service éducatif pour palier les absences : maladie, maternité, répartis sur
                      Isbergues/Witternesse

        Absences maladies
                      - Arrêt maladie CDI : 1545 jours
                      - Accident du travail CDI-CDD : 278 jours
                      - Arrêt maladie CDD : 69 jours
                      - Arrêt pathologique : 0
                      - Arrêt paternité : 42 jours
                      - Mi-temps thérapeutique : 357 jours
        Commentaires :
              En comparaison avec 2008, nous constatons une augmentation de 170 jours d’arrêts maladie pour les
              personnes en CDI. Ces derniers toucheraient davantage une catégorie de personnes relativement jeunes.
              Les accidents du travail sont plus importants que l’année 2008. Un travail quant aux risques professionnels a
              été mis en place au niveau du CHSCT concernant les Accidents de travail.

        Absences formations
                      - 81 personnes ont suivi une formation (1857h)
                      - 35 personnes un recyclage Sauveteur Secouriste du Travail (140h)
                      - 1 personne a été diplômée pour la Prise en charge de la douleur
                      - 1 personne a suivi une formation qualifiante « surveillant de Nuit »
        Absences autres
                      - Congé maternité : 0
                      - Congé parental : 3 personnes à 20% et 1 personne à 50%
                      - Journée Enfant malade : 13 jours

                                                                                                                     10
                              - Invalidité : 1 personne au Service Educatif à 20%

   4. Objectifs déclinés par action
          - maintien de l’ouverture de l’établissement avec le réseau partenarial et les différents systèmes de droit commun.
          - continuation de la prévention au niveau sanitaire et médical
          - évaluation Interne
          - rencontre avec le Centre Hospitalier de Béthune afin d’échanger sur la question de l’accompagnement en fin de vie.
          - formation sur le thème de la bientraitance et de l’accompagnement de la personne vieillissante.

           Enquêtes de satisfaction

                                     2006                    2007                     2008               2009
Nb enquêtes retournées                27                      26                       10                 20
Nb enquêtes envoyées                  71                      42                       52                 48
  Taux de retour en %                 38                      62                       19                 42
 Indice de satisfaction                9                      9.4                      9.6                8.9
        accueil et
     communication
 Indice de satisfaction               9.2                        8.8                   9.5               8.9
 activités éducatives et
      pédagogiques
   Indice d’information               8.8                        9.2                   9.1               8.9
 traitement médical et
  régimes alimentaires
 Indice de satisfaction               9.8                        9.4                   9.8               9.8
          internat
 Indice de satisfaction               9.9                        9.4                   9.7               9.5
         transport



                                                 S.A.A.A.I.S de l’Epi de Soil
   1. Présentation de la population

                     Filles         Garçons       Utilisateurs     Utilisateurs   Avec         TOTAL
                                                  du noir          du Braille     pathologie
                                                                                  Associée
   Maternelle              2             5             5                 2                          7
   Primaire                32            44            65                11              7          76
   Collège                 29            44            59                14              6          73
   Lycée GT                15            16            26                5                          31
   Lyc.prof                14            22            31                5               2          36
   BTS/prépa               2             3             3                 2                          5
   TOTAL                   94           134           189                39             18         228




                                                                                                                      11
2. Activités
        Thérapeutiques
Au cours de l’année 2009, 9940 actes dont 4694 séances rééducatives ont été réalisés auprès des jeunes suivis et/ ou de
leurs familles ce qui marque une augmentation de 18,94% par rapport à l’année précédente. Cette augmentation est
essentiellement due au fait que certaines séances rééducatives ou éducatives sont des séances de groupes.
        Par ailleurs, les médecins ont réalisé 251 consultations pour 175 enfants ou adolescents.
        La mise en place de bilans et de suivis conjoints s’est accentuée.
Bilans conjoints :
Orthoptiste et psychomotricienne ;
Orthoptiste et médecin de médecine physique ou kinésithérapeute ;
Orthoptiste et instructrice de locomotion ;

Les suivis conjoints :
Groupe de discussion de la classe de 3°: Psychologue clinicienne et conseillère d’orientation psychologue.
Groupe « qui suis-je, où suis-je, où vais-je » : Instructrice de locomotion, psychomotricienne.
Groupe des enfants du CP ayant une déficience visuelle profonde : instituteur de la classe et instructrice de locomotion.
Groupe « conte et raconte » : psychomotricienne et orthophoniste.

        Educatives : A l’internat, accompagnement dans les activités de la vie journalière en lien avec l’éducatrice chargée
des AVJ ; à domicile, travail sur les loisirs, avec les fratries, les stratégies éducatives avec les parents ; activités de jeux
sensoriels, de logique et de langage en classe ou à domicile.

        UATB : Le service de transcription a édité 12996 feuilles braille soit une augmentation de 209,57 % par rapport à
2007 et 1701 feuilles de document graphique en relief soit une augmentation de 20% sur la même période.

3. Les personnels
Le service est constitué d’un effectif de 26 personnes pour 14,48 équivalents temps plein dont 4,49 en service administratif et
général.
                                       entrées                    Sorties
TOTAL                                     5                         6
3 entrées et 3 sorties correspondent à des débuts et fin de CDD.
1 entrée correspond au poste de médecin psychiatre et une autre au remplacement d’une secrétaire partie à la retraite
2 sorties correspondent à un départ à la retraite et une démission.
1 sortie correspond à un demi poste de secrétaire qui avait été embauché sans autorisation.

Etat des absences
                  Maladie        Congé parental            Maternité        Enfants malades      Autres
TOTAUX              260                 115                    120                13,5             9,5
Soit un taux d’absentéisme de 8,42%
Formations
Toutes les catégories de personnel ont bénéficié d’une formation. Pour l’année 2009, on compte 48 jours de formation.

4. Réunions
Synthèse : 4 réunions de synthèse se déroulent chaque semaine. Elles concernent une dizaine d’enfants.
DP : 1 réunion par mois.
CE : 2 réunions par trimestre.
Réunions du groupe d’analyse des pratiques professionnelles : une fois toutes les 6 semaines environ et animées par une
personne extérieure. Le groupe s’est réuni 4 fois en 2009
Réunions des groupes de travail concernant l’évaluation interne. 4 groupes se sont réunis 1 fois par mois pendant le 1°
semestre.

                                                                                                                       12
      Réunions de service : 4 réunions. Ce sont des réunions plénières. Elles se sont déroulées en février, en juin, en aout et en
      octobre.

      5. Evènements exceptionnels
      Formation des AVSI : le mercredi 11 mars.
      Formation des personnels de l’ERDV : le samedi 26 septembre

      6. Objectifs pour l’année 2010
      Organiser des regroupements sous la forme de séjours de 2 à 3 jours, étoffer l’équipe afin de pouvoir réaliser toutes les
      rééducations et les adaptations de documents nécessaires, travailler l’insertion professionnelle et sociale des adolescents et
      des jeunes adultes.

      7. Conclusion
      Le manque de moyens humains est une source de frustration pour le personnel et de déception pour les familles. Les plupart
      des suivis engagés devraient être plus fréquents et d’autres ne peuvent être mis en place faute de temps. (Chaque jeune ne
      peut bénéficier en moyenne que d’1h20 de rééducation OU de bilan par semaine).
      Enfin, il est nécessaire d’augmenter l’agrément à hauteur des suivis réalisés soit 230 au lieu de 135 places et de déterminer
      des secteurs géographiques d’intervention.

                                                   C.A.M.S.P de l’Epi de Soil
      1. Présentation de la population
      En 2009, le centre a accompagné 51 enfants. Parmi ceux-ci, 17 présentent une cécité, 34 une mal voyance. Tous les enfants
      sont originaires de la Région dont 47% de la métropole Lilloise.

      2. Activités
      Le C.A.M.S.P. reçoit les enfants et leurs parents dans ses locaux 34 vendredi après-midis par an.

              Thérapeutique et éducative

                                                             ETP (équivalents                  Dont séances
                                     SPÉCIALITÉ               temps pleins)         ACTES      en présence
                                                                                                des enfants
                             Psychiatre                            0,11               25             25
                             Ophtalmologiste                       0,09               64             64
                             Pédiatre                              0,09               50             50
                             Orthoptiste                           0,26               273           153
                             Psychologue                           0,10               84             33
                             Psychomotricienne                     0,30               351           125
                                                                     0                              110
                             Educatrice Spécialisée         (mise à disposition       368
                                                           d’heures du SAAAIS)
                             Assistante Sociale                    0,16               313            40
                             Orthophoniste                         0,14               380            78
                             Enseignants spécialisés               0,09               82             58
                                        TOTAL                                         1990           736

Nouveauté cette année : mise en place de 2 activités de groupe : contes et rythmes.

                                                                                                                             13
2. Les personnels
Mouvements :
                                    Entrées                    Sorties
TOTAL                                  3                           3
Administratif : une entrée correspondant à l’embauche d’une secrétaire en CDD pour un remplacement. Deux sorties
correspondant à la fin du CDD et à un départ à la retraite.
Médical : L’entrée du médecin psychiatre
Paramédical : l’embauche d’un orthoptiste en remplacement de celui qui occupait le poste.

Etat des absences
                                                    Accident                      Enfants
                                      Maladie                     Maternité                     Autre
                                                    de Travail                   malades
                TOTAUX                  96              0            0               1            1
Ces 98 jours d’absences rapportés aux équivalents temps pleins donnent un taux d’absentéisme de 12,25%.

Formations
                                                         Nombre
                                                                                 Formation suivie
                                                         heures
   AS                                                      14   Non discrimination et défense des droits.
   Orthophoniste                                             7     Petite enfance : prévention des troubles du langage.
   Orthophoniste, pédopsychiatre et
                                                             7     L’oralité
   psychomotricienne
   Psychomotricienne et éducatrice spécialisée              28     Le bébé déficient visuel

4. Réunions
Synthèse : 1 réunion de synthèse se déroule chaque semaine. Elle concerne les enfants vus en consultation (3 à 6).
DP : 1 réunion par mois.
CE : 2 réunions par trimestre.
Réunions du groupe d’analyse des pratiques professionnelles : une fois toutes les 6 semaines environ et animées par une
personne extérieure. Le groupe s’est réuni 4 fois en 2009
Réunions des groupes de travail concernant l’évaluation interne. 2 groupes se sont réunis 1fois par mois pendant le 4°
trimestre.
Réunions de service : 2 réunions. Ce sont des réunions plénières qui se sont déroulées en juin et décembre.

5. Objectif pour les années à venir
    - Travailler en lien plus étroit avec le centre national de ressources et le SAFEP de « La Pépinière » pour les enfants
          porteurs de multihandicap. Le SAFEP est d’abord contacté, puis l’orientation vers ce service est proposée aux
          parents. Enfin, parfois, un membre de l’équipe du CAMSP accompagne les parents pour leur première rencontre
          avec l’équipe du SAFEP.
    - Créer un espace multi sensoriel commun à tous les rééducateurs.
6. Conclusion
Le service dispose de trop peu de moyens. Notre travail auprès des tutelles devra faire en sorte de parvenir à augmenter
quantitativement l’organigramme afin de pouvoir assurer les rééducations et les consultations nécessaires aux enfants
inscrits. A ce titre il faut rappeler qu’aujourd'hui, le service compte :
                   0,8 ETP de personnel paramédical et de psychologue. Cela donne en moyenne 48 minutes de séances
                   rééducatives toutes spécialités confondues.

                                                                                                                   14
                                     Institut Médico Educatif « Jean-Paul »

          …..J’ajoute aussi pour les jeunes, je trouve qu’ils ont du courage, qu’il faut avoir la patience, la patience ça ramène
          à la victoire…..
          ….. On est tous là dans le but d’être autonome du mieux qu’on peut, car ici on a tous notre place.
                                                                                                    Amina KHELIFI - 13 Juin 2009

          ……J’ai appris à être déstabilisée sans cesse et à me laisser porter par ces jeunes
          …..Je pense leur avoir appris mais ils m’ont bien plus appris encore…..
          ……Rien n’est acquis, tout est toujours en mouvement. La richesse est là : accepter que tout puisse être remis en
          question…….
                                                                     Amélie PROPHETE - Professeur des écoles - mars 2010

L’année de la stabilité, de la vitesse de croisière est enfin arrivée. Telle pourrait être la qualité de l’année 2009.
Il aura fallut trois ans, avec différents épisodes de constitution des effectifs mais aussi d’aménagements apportés au projet
initial pour que le bateau, décrit en 2007 sous le titre « amarres larguées » vogue à sa vitesse de croisière.
Les 54 jeunes accueillis le sont, pour certains, depuis l’ouverture. D’autres ont rejoint l’établissement au fur et à mesure de
l’ouverture de nouvelles places.
D’autres jeunes l’ont déjà quitté. Le discours d’Amina KHELIFI, première de haut de ses 20 ans, a quitté l’IME pour rejoindre
un établissement pour adulte a constitué un moment particulièrement émouvant de la fête de l’été.
L’équipe des professionnels a connu aussi quelques changements. Ni plus ni moins que d’autres institutions. Sauf peut-être
le nombre de jeunes femmes qui s’absentent pour revenir ensuite jeune maman.
Arrivée à l’IME « Jean-Paul » est une aventure pour les jeunes. Pourquoi ne le serait elle pas pour les professionnels ?
Amélie PROPHETE, professeur des écoles qui a rejoint l’équipe en septembre 2009, le décrit avec sincérité.
Il s’agirait presque de décrire la routine. 2009 aura néanmoins été marquée par le perfectionnement des modalités
d’accompagnement des jeunes. Avec 6 groupes éducatifs dont deux bénéficiant d’un encadrement renforcé, l’institution a
recherché d’être au plus près des besoins des jeunes accueillis. N’ayant pas encore réussi à convaincre les autorités de
tutelles pour bénéficier de quelques moyens supplémentaires, c’est à « moyen constant » que ces aménagements ont été
apportés. Sans être convaincues, le instances sont néanmoins attentives et attendent des mois à venir, qu’elles puissent être
informées et persuadées de la réalité des besoins d’accueil d’enfants aveugles ou déficients visuels en Ile de France. Ces
besoins ne pouvant pas être déconnectés de la question des moyens nécessaires à l’accompagnement.
          2009 laissera le souvenir de la grippe A H1N1… et de la décision de fermeture de l’établissement pendant 8 jours.
Cet évènement n’est pas sans conséquence sur le résultat financier d e l’exercice. Avec des recettes manquantes et des
dépenses insuffisamment couvertes par les dotations allouées, particulièrement celles liées au transport des usagers,
l’établissement présente un résultat déficitaire. Nous l’avions prévu et annoncé depuis plusieurs années. Si l’équilibre
financier doit être recherché, doit-il l’être au dépend de la qualité de l’accompagnement ? La nouvelle organisation du secteur
médico social et de ses organes de tutelle sera l’occasion d’interroger les nouveaux décideurs.
                                                                                                                    Didier Changenet




                                                                                                                           15
1. Présentation des enfants accueillis :

                           ≤              De 8 à            De 14 à          De 18 à        ≥ à 20 ans
                         8 ans            14 ans            18 ans           20 ans
 33      Garçons           5                17                10                1
 21       Filles           6                 5                 6                2               2
                           11               22                16                3               2
                                                               54

                                            Ile de France                                      Hors Ile de France
             75          77          78      91       92         93         94         95       28            51
              6          7           4       19        4         3          4           5        1             1
                                                  52                                                    2
                                                                 54

                   Malvoyants                                                Aveugles
                       9                                                        45
Principaux handicaps associés

       Traits autistiques                              16                IMOC et IMC                           2
 Troubles psychiatriques                                5                  Comitialités                       15
 Retards psychomoteurs                                 16             Diabète insulino                         2
              importants                                                   dépendant
         Syndromes poly                                10        Troubles majeurs de                          19
            malformatifs                                     l’acquisition du langage
    Atteintes cérébrales                               11               Trouble auditif                         /

Mode d’accueil :

                              Internat       Internat         Externat         Externat         TOTAL
                                            séquentiel                        Séquentiel
               Total             7              18                  18            11                54


2. Activité réalisée :

                                                   Prévisionnelle                Réalisée
                         Activité
                          2009                         9 000                8 565
                                     Sous- activité réalisée  435 journées

                 Maladie                   Grève nationale                 Intempéries              Pandémie grippale
                254 jours                        36                             24                        286

3. Le transport……. Des chiffres toujours aussi parlants !!

        Kilomètres parcourus par semaine                              Kilomètres parcourus dans l’année
                   11 274 Km                                                     473 508 Km

                                                                                                                        16
4. Eléments de la synthèse sociale :

      Répartition de l’effectif

     Par service avec ETP :
Administration / Socio Educatif         Paramédical           Médical           Direction/         Education
  Services                                                                     Encadrement         Nationale
  généraux
    11,30             39,36                 8,15               10,12                4                  1,5

     Motifs d’absences :
     Maladie             Maternité             Accident du travail      Congés parentaux      Enfants malades
    1134 jours             601                       313                      59                     88


Les « Arrêts maladies » représentent 52 % des absences pour un nombre total de 1 134 jours d’absence.
9 salariées ont été concernées par un congé maternité, en 2009.
Le nombre d’accident du travail n’a pas augmenté mais un agent technique et un veilleur de nuit ont eu un arrêt de plusieurs
semaines suite à un accident du travail.
Au terme d’un congé maternité, 4 demandes de congé parental à temps partiel ont été effectuées.
Enfin, les absences « enfants malades » représentent un total de 88 jours d’absences.


                                                 SAFEP « Jean-Paul »
       1. Introduction
Avec 19 enfants accueillis au terme de l’année, 2009 aura confirmé la réalité et la permanence des besoins de prise en
charge pour les enfants aveugles ou déficients visuels avec handicaps associés. En constatant que les 19 enfants sont tous
essonniens, et que 15 d’entre eux sont âgés de moins de 7 ans, le projet d’augmenter la capacité d’accueil du service, déjà
évoqué dans le précèdent rapport, reste pertinent.
Ce projet a été entendu par les autorités de tutelle puisque, à leur invitation, le dossier de demande de modification de
l’agrément pour porter à 20 le nombre d’enfants accueillis a été déposé en novembre 2009. Il sera étudié par le CROSMS
d’Ile de France dans le courant du mois de mars 2010.
Loin d’entrer en concurrence avec les autres services de soin à domicile essonniens le SAFEP-SAAAIS de l’IME «Jean Paul»
intervient en complémentarité de ceux-ci en accompagnant des enfants dont la situation de handicap est complexe. Comme
en témoigne la disparition, en mars 2009, de Alixe, petite fille de 2 ans que le service aura accompagné, pendant quelques
mois.
         Des actions diversifiées conduites auprès des enfants :
                  le partenariat qu’il faut tisser et entretenir avec les multiples établissements et services intéressés par la
                     condition de l’enfant,
                  le soutien à la scolarité en intervenant auprès des enseignants et des équipes éducatives des
                     établissements scolaires,
                  le soutien dû à la famille de l’enfant, à ses parents, à ses frères et sœurs,
                  la guidance parentale,
sont indissociables de l’activité attendue du service. En agissant avec, autour et pour l’enfant, le service participe à la
préservation de la place de sujet, d’enfant à part entière malgré le handicap.



                                                                                                                        17
Si comme nous l’espérons, le projet d’extension reçoit un avis favorable et peut se concrétiser dès 2010, il faudra trouver des
locaux propres au service. Situé à proximité de l’IME « Jean-Paul » pour continuer à bénéficier d’un certain nombre
d’équipements, il ne sera plus dans l’établissement. Le nom que l’on utilise pour le désigner « le SAFEP-SAAAIS de l’IME
« Jean-Paul » ne sera donc plus adapté. Il faudra lui donner un autre nom. Lequel ? Pourquoi ne pas y réfléchir dès à
présent……….
                                               Sylvie HYGONET, Coordinatrice du service et Didier CHANGENET, Directeur

      2. Présentation de la population accueillie :

File active
                                                                 Garçons                            Filles
                                  SAFEP                             2                                 2
                                 SAAAIS                             7                                 8

                                 J     F          M         A      M        J     J      A      S        O      N     D
              Entrées                                             1        3     1             1                            6
              Sorties                            1                         3                   1                            5


                        < 5 ans                      < 9ans                 < 12 ans           < 15 ans                < 20 ans
                  1     2 3 4              5       6      7        8       9 10 11           12 13 14          15   16 17 18 19             20
                  1     2 2 5              1              4                    2             1                      1
                           10                           5                       2                  1                       1
                                                                                  19
                          53 %                            26 %                11 %              5%                          5%
                              2009                                                      8 ans 11 mois
                                2008                        Age moyen                   5 ans 5 mois
                                2007                                                   10 ans 7 mois

Domicile
                  ESSONNE                                   ILE DE FRANCE
                    19                                             0                         Temps de transport moyen A/R
                                                                                               depuis Evry : 31 minutes
                      100 %                                      0%
                                                                                                 (31 minutes en 2008)

              HANDICAPS VISUELS
                               1                                                  18
                        Enfant Aveugle                                 Enfants Déficients Visuels


              HANDICAPS ASSOCIES

NB : Un même enfant, déficient visuel, peut présenter un ou plusieurs handicaps associés (majorité des cas)

          HANDICAPS ASSOCIES :
  Retard de       Retard ou                      Troubles           Troubles du        Retard global           Troubles          Troubles
développement    troubles du                   relationnels        comportement            des               dyspraxiques        moteurs
psychomoteur       langage                                                             acquisitions             visuels
      14              11                              3                    1                18                     6                5


                                                                                                                                    18
      3. Des actions diversifiées conduites !

        618     séances ont été réalisées dans les locaux du service       44 %
                                             Pour 169       séances en 2008

        787     séances sur les lieux de vie des enfants                                   56 %
                                             Pour 832           séances en 2008

On peut constater que la proportion de séances ayant lieu dans les locaux du service connaît une augmentation importante
par rapport à l’année dernière et qu’elle n’est pas loin de se rapprocher des séances effectuées sur le lieu de vie des enfants.
Le recours aux groupes réunissant plusieurs enfants dans les locaux du service a permis de répondre en partie aux besoins
des enfants y compris ceux « en surnombre » sans que les 10 premiers ne subissent un préjudice trop important.
La contre partie de cette disposition est une augmentation significative du nombre de transport mis en place par le service
pour assurer la présence de l’enfant et de la charge financière afférente.


                                                    Service vacances

Quatre années d’existence pour un service dont l’objectif est toujours de donner à des enfants et adultes la possibilité de
partir en vacances dans de bonnes conditions.

Ainsi, en partenariat avec la Fédération générale des PEP, 17 enfants ont pu aller à Palavas (34) du 3 au 31 août 2009 (2
séjours) et Taussat (33) du 2 au 16 août 2009.
Les adultes au nombre de 26 ont investi 4 lieux :
        - Campbon (44) du 17 au 31 août
        - Beaurrières (26) du 15 au 29 août
        - Saint Pierre de Quiberon (56) du 17 au 31 août
        - Dolus d’Oléron (17) du 17 au 31 août

Pour chaque séjour, un directeur et 5 voire 6 animateurs ont été embauchés pour un accompagnement individuel et en petits
groupes. Ces personnels possèdent un diplôme d’animation ou sont issus du secteur médico-social (éducateur spécialisé,
moniteur éducateur, aide médico psychologique, aide soignant).

Le financement des séjours cette année s’est vu constitué par la part familiale (24% du prix de revient du séjour) l’ANCV, la
JNA, le CLAPEAHA, les bénéfices d’une journée VTT organisée par les parents, divers mécènes et fondations et l’ANPEA sur
fonds propres.

Analyse de l’enquête de satisfaction :

Le taux de réponse aux questions d’ensemble atteignit 36%.
- L’impression globale concernant le séjour bénéficie d’un taux de réponse de 100% avec 43.8% d’impression excellente,
50% de bonne impression et 6.3% de moyenne impression.

Le séjour sensorialité :
L’accord donné par le Conseil d’Administration après lecture du projet, d’organiser un séjour pour enfants situé au cœur d’une
articulation entre l’accueil familial marocain et un panel d’activités dites sensorielles permit l’ouverture vers un autre champ du
possible du Service Vacances de l’ANPEA. Pour ce faire, il a fallu trouver un moyen de financement complémentaire, trouver
des familles d’accueil accessibles à notre projet, trouver un partenaire local comme force de propositions d’activités
« sensorielles » et enfin trouver quelqu’un qui puisse articuler tout cela sur place.


                                                                                                                          19
Cela fut réalisé dans le dernier trimestre 2009, grâce à des démarches faites par le net, téléphone et une visite sur place avec
les éventuels partenaires :
         - deux familles d’accueils proposées par l’Association Lyonnaise « Maroc chez l’habitant »
         - les responsables de la Villa des Arts de Rabat à qui nous avons exposé ce que nous attendions des activités.
         - un professionnel (Psychomotricien et Educateur Spécialisé) qui sera chargé d’animer cette articulation.
          - un dossier de mécénat a été déposé à la Caisse d’Epargne Nord Pas-de-Calais et une subvention de 18000 euros
         environ a été obtenue.
         - les activités également verront la participation de six enfants marocains aveugles.
Nous verrons si cela augure d’un partenariat futur ou pas dans l’échange culturel.

Conclusion :
C’est un service qui donne l’impression au regard des témoignages et bilans de répondre de façon globale aux attentes des
utilisateurs avec cependant des nuances qui se caractérisent par le « presque comme si le vacancier était décideur de son
agir, agir impacté par la relation de dépendance » et qui montre que le vacancier surprend toujours les encadrants par ses
compétences et capacités d’adaptation face à un nouvel entourage.

Premier objectif : Comment faire en sorte qu’un être humain dépendant ne dépende pas des encadrants ?
C’est à mon sens ce que vers quoi doit continuer à tendre ce service de l’ANPEA tout comme les autres services qu’elle gère
d’ailleurs.
Le second objectif apparaît être la pérennisation financière de ce service par une course au mécénat, dons et legs tout en
maintenant les partenariats existants.
Le troisième objectif pourrait s’ancrer sur la continuité du séjour sensorialité :
         En actant le partenariat avec des enfants aveugles marocains
         En ouvrant ce séjour aux adultes
         En développant le partenariat culturel et artistique avec la Villa des Arts de Rabat.
Un quatrième objectif pourrait être dans le cadre de l’adhésion de l’ANPEA au GAPAS, d’ouvrir le Service Vacances aux
adultes et enfants confiés à la Vie Autrement.
Le cinquième objectif viserait la création d’un Service Vacances qui s’adresserait à des familles et leurs enfants et offrirait
l’accompagnement modulé de l’enfant en situation de handicap. Une couverture légale de type « placement familial
spécialisé » ou service d’aide à domicile pourrait être envisagé.


                                                  Pôle écoute parentale

Date de mise en service : 1er octobre 2008

Personnel affecté au pôle écoute parentale :
Une équipe pluridisciplinaire est à la disposition des familles pour les aider, les orienter et leur offrir tout le soutien dont elles
ont besoin : - une documentaliste - un psychologue - une assistante sociale - un avocat - des spécialistes de la scolarisation

Demandes traitées en 2009 : 29

Typologie des usagers du pôle écoute parentale :
- Famille de personne déficiente visuelle : 23
- Professionnel : 3
- Personne déficiente visuelle : 2
- Autre : 1




                                                                                                                             20
Typologie des demandes effectuées au pôle écoute parentale
- Soutien psychologique : 4
- Aide administrative : 13
- Aide juridique : 1
- Aide à la scolarisation : 3
- Recherche documentaire : 1
- Autre : 7

Au titre de l’année 2009, quelques exemples de demandes :
- Une famille de la région parisienne suite à un refus de la MDPH d’attribuer l’AAH (allocation aux adultes handicapés).
- Une famille : Qui prend en charge les frais de transport de leur fils étudiant s’il change d’université et donc de département ?
- Une famille sollicite de l’aide pour remplir le premier dossier de PCH (prestation de compensation du handicap) pour leur fils.
- Une famille suite au refus d’une commune d’accueillir leur fils en centre aéré.
- Une famille de l’Indre-et-Loire souhaite être aidée pour l’orientation de leur fille dans un Institut pour déficients visuels. Car la
MDPH a notifié l’orientation mais l’établissement refusait l’accueil au motif de traitement médical lourd nécessitant la présence
permanente d’un adulte.
- Une famille d’une fille déscolarisée car sans AVS (auxiliaire de vie scolaire) deux semaines après la rentrée.


Communication :

Un mailing, constitué d’un courrier de présentation, du dépliant et du bulletin d’adhésion à l’ANPEA, a été adressé en janvier
à chaque MDPH (maison départementale des personnes handicapées) de France, aux SAFEP-S3AIS, aux établissements
spécialisés pour enfants (EREA, …) et pour adultes déficients visuels avec ou sans handicaps associés (foyers de vie, foyers
d’hébergement, FAM et MAS). Ce mailing représentait 270 envois.
Une affichette a été créée et envoyée aux présidents des Conseils de vie sociale (CVS) des établissements gérés par
l’ANPEA, pour affichage dans les établissements.
Une communication a également été réalisée dans chaque numéro de la revue Comme les autres ainsi qu’un article intitulé :
« Retour d’expériences du pôle écoute parentale » dans la revue n°182 du 4ème trimestre 2009.
Le service a également pu être présenté lors de différentes manifestations et salons spécialisés tels que AUTONOMIC Sud à
Toulouse et Handica à Lyon.

Conclusion :

Il est à noter que :
     - Les parents s’adressent à l’ANPEA en tant qu’interlocuteur sûr et fiable.
     - Le contact est établi sur la base d’un annuaire, d’une recherche Internet ou du bouche à oreille.
     - Les parents, non-adhérents, mériteraient qu’existe une procédure d’adhésion à leur proposer, afin d’étayer leur
          soutien.
     - Les demandes transversales ont besoin d’être mieux diagnostiquées et prises en compte. La connexion quasi
          immédiate des différentes écoutes : psychologique, sociale, juridique et économique est un relais nécessaire.
     - Les appelants sont parfois dans une grande détresse ou une demande pressante. C’est pourquoi, les délais de
          traitement des questions doivent être raccourcis.

Il semble opportun de reconnaître et de structurer ce type d’écoute actuelle. Et, il serait nécessaire de revoir le
fonctionnement du pôle écoute parentale. Notamment :
               : par l’attribution d’un numéro vert avec basculement sur les interlocuteurs directs,
               : par une disponibilité téléphonique plus grande,
               : que la personne chargée d’orienter les demandes aient une formation qui aide à l’orientation des demandes.



                                                                                                                              21

								
To top