horignac blocetBMR by 47Oamd7h

VIEWS: 59 PAGES: 21

									Prise en charge d’un
patient porteur d’une
    bactérie multi
résistante contact au
   bloc opératoire

  Orignac Hélène
  IBODE CHIC Marmande-Tonneins
  Journée du 22 juin 2006
                                 Plan
 Introduction
         • Épidémiologie des BMR en France (1)
         • Motivations du choix du sujet du TIPI (2)

 Constat de départ

 Analyse des situations observées
         • Dysfonctionnements (1)
         • Causes (2)

 Propositions de solutions
         • Objectifs
         • Solutions:
              1.Formation du personnel
              2.Création d’un protocole de prise en charge d’un patient BMR
                contact spécifique au bloc opératoire.
              3.Acquisition de moyens adaptés

 Conclusion
 Situation épidémiologique des BMR en
                France(1)
• Parmi les principales espèces
  bactériennes responsables d’IN,           Étude réalisée en 1990-91 dans 10 pays
  la proportion de souches multi                           européens
  résistantes connues pour être              Voss A.and coll. Methicillin-resistant
  des marqueurs de l’hygiène               Staphylococcus aureus in Europe. Eur J
  (SARM) est particulièrement                  Cli Microbiolol Infect Dis. 1994
  élevée en France :
    Reflet de l’insuffisance ou du         Proportion de SARM parmi les souches de
         dysfonctionnement de                              S. aureus
   l’organisation de la lutte contre les
         IN dans nos hôpitaux               Italie, France,     Danemark, Suède,
• Programmes de lutte contre les               Espagne             Pays-Bas
  BMR basés sur la prévention de
  la transmission croisée dans les
  établissements de soins.                      ~30%                  ~2%
          Introduction (2)
 Motivations choix du sujet du TIPI
Au cours de mon cursus professionnel et de ma formation d’IBO,
  j’ai pu remarquer que:
       •   Quel que soit l’établissement de soins, privé ou public,
       •   Quelles que soient les spécialités chirurgicales concernées,
       •   Quelle que soit la fonction de l’acteur de soins,
       •   Quel que soit le contexte de l’intervention, programmé ou urgent:

              Il existe des écarts entre les pratiques professionnelles observées et les
               recommandations en vigueur.


• Sujet concernant directement la qualité des soins délivrés aux
  patients.

• Concerne la responsabilité de tout professionnel exerçant en
  bloc opératoire
           Constat de départ

►Non respect des précautions particulières
 d’isolement contact par le personnel paramédical
 et médical, chez des patients porteurs de BMR
 pris en charge au bloc opératoire, dans un
 contexte programmé ou urgent .
Analyse des situations observées
  1. Dysfonctionnements mis en évidence:




   traitement hygiénique des mains non
    respecté
   Mauvaise utilisation des moyens de
    protection
   Organisation de travail inadaptée
Analyse des situations observées
    2 .Détermination des causes:

 Pas de transposition du protocole isolement
  technique au niveau du bloc opératoire.
 Des contraintes organisationnelles.
 Un manque de signalisation de la prise en charge
  d’un patient BMR.
 Un manque de connaissances, de formation du
  personnel soignant.
    Propositions de solutions :

• Objectifs:
         • Sensibiliser le personnel soignant au programme de lutte
           contre les BMR par l’information et la formation .
         • Impliquer l’ensemble du personnel dans une démarche
           qualité .
         • Mettre à disposition les moyens nécessaires à l’application
           des recommandations préconisées par le CTINILS dans la
           prise en charge d’un patient porteur de BMR au bloc.

• Solutions:
          Formation du personnel
          Création d’un protocole spécifique au bloc opératoire
          Acquisition de moyens adaptés
    Formation du personnel (1)
• Favoriser des réunions de sensibilisation,
  d’information et de formation.
• Amener des notions de microbiologie et
  d’épidémiologie pour appréhender l’intérêt de
  son rôle en tant qu’acteur de soins dans la
  prévention de lutte contre les BMR.
• Créer une dynamique de groupe permettant
  l’élaboration d’un outil de travail écrit.
  Protocole de prise en charge d’un
 patient « BMR contact » spécifique
        au bloc opératoire (2)
• Après accord du cadre infirmier ( e)du bloc opératoire.
• Élaboration du groupe de travail.
• Implication de tous les acteurs de soins:
          Participation à des groupes de lecture
          Réunions pour réflexions et critiques en équipe.

• En collaboration avec:
          L’équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière
          Le laboratoire de microbiologie de l’établissement
          Les correspondants en hygiène du bloc                PR
          Le CLIN de l’établissement
   Protocole de prise en charge d’un
  patient « BMR contact » spécifique
         au bloc opératoire (2)
Références:
• Isolement septique, recommandations pour les établissements de
  soins, CTIN 1998
• 100 recommandations pour la surveillance et la prévention des
  infections nosocomiales, CTIN, 1999
• Circulaire du 20/04/1998 relative à la prévention des agents
  infectieux véhiculés par le sang ou les liquides biologiques lors
  des soins.
• Manuel d’accréditation ANAES, référentiel SPI, juin 2003
• Décret n°2004-802 relatif à la profession IDE du 29 juillet 2004
  Art R.4311-3
• Maîtrise de la diffusion des BMR aux ATB, recommandations
  pour les ES, 1999, CTIN.
  Protocole de prise en charge d’un
patient « BMR contact » spécifique au
           bloc opératoire
Population ciblée:
• Tout patient colonisé ou infecté
  par une BMR
  à transmission contact :
  SARM
  Protocole de prise en charge d’un
 patient « BMR contact » spécifique
        au bloc opératoire (2)

• Objectif :
   Éviter la transmission croisée directe ou indirecte des BMR
    connues ou présumées telles que les SARM d’une personne
    infectée ou colonisée à une autre personne réceptive.

• Principe :
   Mise en place d’un isolement technique par l’application:
              De précautions standards
              De précautions particulières type « contact »
  Protocole de prise en charge d’un
patient « BMR contact» spécifique au
          bloc opératoire (2)
Isolement technique:
•   Préparation du matériel pour précautions contact, niveau sas de transfert :
                    gants à UU non poudrés de différentes tailles
                    Surblouses ou tabliers plastiques UU
                    PHA
                    Poches à DASRI, poches à linge hydrosolubles
                    Pancarte de signalisation de BMR contact

•   Préparation de la salle d’intervention :
                    Sortir de salle tout le matériel inutile à l’intervention prévue
                    Mettre une protection à UU sur la table d’intervention
                    Disposer du matériel précautions contact cité ci-dessus
                    Accrocher la pancarte signalisation BMR à la porte de la salle
                    Si Unité Mobile de Protection, la placer à l’entrée de la salle.
                    Privilégier le matériel à UU pour la préparation de l’intervention
  Protocole de prise en charge d’un
  patient « BMR contact» spécifique
        au bloc opératoire (2)
Isolement technique:
• Accueil du patient:
              Mettre une surblouse ou tablier UU sur sa tenue de bloc
              Enfiler gants non poudrés à UU
              Bio nettoyage renforcé du chariot de transfert
              Répondre aux questions éventuelles du patient/ aux précautions
               appliquées
• Per. et post-opératoires:
              Appliquer précautions standards+précautions particulières
               « contact »
              Appliquer les protocoles habituels d’évacuation des déchets et du
               linge
              Transmettre , signaler à la SSPI l’arrivée d’un patient BMR contact
              Mettre si possibilité une personne disponible à l’extérieur de la salle
 Protocole de prise en charge d’un
 patient « BMR contact» spécifique
       au bloc opératoire (2)
• Précautions standards:
A respecter lors de tout soin à tout patient:
   Lavage et ou désinfection des mains
   Port de surblouses , lunettes , masques
   Matériel souillé
   Surfaces souillées
   Port de gants ; à changer entre 2 patients , 2 activités
   Transport de prélèvements biologiques , de linge et de
    matériel souillés
 Protocole de prise en charge d’un
 patient « BMR contact» spécifique
       au bloc opératoire (2)
• Précautions particulières contact:
       Port de gants à UU non stériles: pour tout contact avec
        le patient ou son environnement immédiat.
       Hygiène des mains : friction avec PHA (si mains
        macroscopiquement propres), ou lavage simple+friction
        avec PHA ( si mains souillées, poudrées) .
       Traitement hygiénique des mains obligatoire avant de
        quitter salle d’intervention.
       Tenue : Tablier à UU ou surblouse à ôter avant de
        quitter salle d’intervention
    Protocole de prise en charge d’un
    patient « BMR contact» spécifique
          au bloc opératoire (2)
Traitement hygiénique des mains par frictions
               avec une SHA:
1                                3
                 2



4                5               6
Acquisition de moyens adaptés(3)
• Matériel nécessaire :
     Gants à U.U. non poudrés de différentes tailles
     Surblouses ou tabliers de protection
     Poches à liens hydrosolubles pour évacuation du linge
     Produits hydro-alcooliques pour le traitement hygiénique des mains.
     Panneau avec pictogramme pour la signalisation
• Regroupement du matériel sur un chariot individualisé:
     Stocké dans un arsenal du bloc opératoire
     L’idéal , posséder 2 unités mobiles de protection de cette sorte, pour le
      sas de transfert des patients et l’entrée de la salle d’intervention.
                  Facilitation de l’organisation du travail
                  Signalement par sa présence de la prise en charge d’un
                     patient infecté ou colonisé.
                           Conclusion
 Impact des BMR :
• Sur le taux des IN: critère pour certification des établissements de santé par
  HAS.
• Sur la diffusion extrahospitalière : création du CTINILS .


 Stratégie de prévention :
• Signalisation et transmission inter services et inter établissements.
• A ce jour le moyen le plus efficace reste le traitement hygiénique des mains
  par frictions avec un PHA.
• Sensibilisation de tous les professionnels car il suffit d’une personne pour
  annuler la mise en place des barrières à la diffusion des micro-organismes.
• Responsabilisation de tous les acteurs de soins intervenant auprès du
  patient , afin de les impliquer activement dans la démarche qualité de leur
  établissement.
Merci de votre
 attention.

								
To top