Soir�e de Gala franco-russe by NBCxQ0Q

VIEWS: 7 PAGES: 3

									                       Soirée de Gala franco-russe
                               Concert suivi d’un dîner

   Cercle National des Armées, le 15 Octobre 2010 à 20 heures
Concert :
Claude Debussy (1862 - 1918) :
- Sonate en ré mineur pour violoncelle et piano :
       Prologue ( lent)
       Sérénade (Modérément animé – Vivace)
       Finale (animé – lent - vivace)
- Sonate en sol mineur pour violon et piano :
       Allegro vivo
       Intermède (Fantasque et léger)
       Finale (Très animé)

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840 – 1893) :
- Trio en la mineur opus 50 pour piano « A la mémoire d’un grand artiste » :
       Pezzo elegiaco (Moderato assai - Allegro gusto)
       Tema con variazione [11var] (Andante con moto)
       Variazioni Finale (Allegro risoluto e con fuoco)
       Coda (Andante con moto - Lugubre)

Yan Levionnois, violoncelle, Mélanie Clapiès, violon, Paul Montag, piano.
Yan Levionnois, violoncelle
Premier Grand Prix du concours international André Navarra 2008;
Premier Grand Prix du concours Rostropovitch de Londres 2009;
Il a obtenu deux prix spéciaux lors du dernier concours Rostropovitch à Paris.
Il s’est produit en soliste dans les concertos de Haydn, Schumann, Dvorak, Lalo, Elgar, avec
l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le Symphony Chamber Orchestra of Prague,
l'Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, le Sinfonia Varsovia, l'ensemble "les Dissonances".
Il jouera dans la saison 2010/2011avec le London Philharmonic Orchestra.
Il a participé aux festivals de "La Folle Journée" à Nantes et à Tokyo, de Bel-Air, de Cordes-sur-
Ciel, de Deauville, aux rencontres musicales de Santander ainsi qu’au festival "Pablo Casals";
Il a joué en musique de chambre avec Renaud Capuçon, David Grimal, Augustin Dumay, Svetlin
Roussev, Gérard Caussé, Frank Braley, David Guerrier, Nelson Goerner, Brigitte Engerer.
Il bénéficie d'une bourse de la banque BSI Lugano.
Il a 20 ans.
Mélanie Clapiès, violon
Mention très bien à l’unanimité au Conservatoire National de Musique et de Danse de Lyon, elle
s’est ensuite perfectionnée à la Guildhall School of Music de Londres dans la classe de John
Glickman.
Admise en 2006 en résidence artistique au Banff Center (Canada), lauréate de la bourse du Zonta
club, elle s’est produite sur des scènes françaises, italiennes, russes, canadiennes, anglaises…
Invitée depuis 2007 par l’Orchestre National de Lyon en tant que co-soliste, par l’ensemble “ Les
Dissonances ” ainsi que par l’ensemble classique “ Le Cercle de l’Harmonie ”.
Parallèlement à sa carrière de soliste et de chambriste, elle enseigne comme professeur de violon
au Conservatoire National de Région de Bordeaux.

Paul Montag, piano
Lauréat de la fondation Cziffra et du prix Charles Oulmont de la Fondation de France, il a été
invité, très jeune, aux festivals de l’Orangerie de Sceaux, de Nohant, de Senlis, du Château de
Champs, d’Evian, d’Hossegor, de Milan, de Musica Siena, de Città della Pieve, de Bamberg, de
Porto… etc.
Il se produit régulièrement dans les salles parisiennes (Gaveau, Cortot, Mogador…).
Il se rend depuis plusieurs années régulièrement au Japon pour dispenser des Master Classes et se
produire en récital.
Il participe à des créations et à des enregistrements pour France Musique et pour la télévision
Japonaise. Il vient d’enregistrer l’intégrale des mélodies d’Albert Roussel.
Il est en outre pianiste-accompagnateur à l’Ecole Normale de Musique de Paris.

                                       -o–o–o–o–o-

Rien ne prédestine Tchaïkovski ni Debussy à devenir de grands compositeurs. Ni l’un ni l’autre
ne compte de musicien dans sa famille.
Après l’école de droit Tchaïkovski entre au ministère de la justice où il aurait pu faire une
carrière judiciaire comme son frère Anatole, tandis que les parents de Debussy envisagent pour
leur fils une carrière de marin.

Mais la musique résonne comme une obsession irrésistible dans l’âme de Tchaïkovski et à l’âge
adulte il décide de travailler sérieusement l’harmonie auprès du grand Anton Rubinstein qu’il
admire et qui vient de fonder le conservatoire de Saint Petersbourg. Fin 1862 il écrit à sa sœur :
J’ai beaucoup travaillé l’harmonie et maintenant je suis absolument sûr que je lâcherai le
ministère pour la musique. Ne pense pas que j’imagine de devenir un grand artiste, je veux
simplement faire ce vers quoi je suis attiré… En effet, Tchaïkovski quitte ensuite le ministère
puis devient professeur d’harmonie au conservatoire de Moscou que vient de fonder Nikolaï
Rubinstein, frère d’Anton, remarquable pianiste lui aussi. C’est à la mémoire de ce dernier qu’est
dédié le fameux trio op 50 que nous allons écouter.

Une femme devait transformer la vie de Tchaïkovski : Madame Nadejda von Meck, riche veuve ,
mécène, mère de 11 enfants. Admiratrice de Tchaïkovski, elle lui alloue une rente qui permet au
compositeur de résoudre ses difficultés pécuniaires, de quitter son emploi au conservatoire et de
se consacrer totalement à son art et à ses voyages à travers l’Europe. Ils correspondent durant 14
ans sans jamais se rencontrer !
Quant à Debussy, c’est son professeur de piano, ancien élève de Chopin, qui découvre ses dons et
le fait travailler si bien que le jeune Debussy entre très jeune au conservatoire de Paris (à 11 ans).
A l’issue du conservatoire, il est recommandé à Madame von Meck qui cherche un professeur de
piano pour ses filles durant ses voyages en europe. Elle est impressionnée par la facilité avec
laquelle Debussy déchiffre Tchaïkovski. Elle envoie sa photo à ce dernier qui lui répond : Le
visage et les mains de Bussy ressemblent d’une façon saisissante à ceux d’Arthur Rubinstein.
Dieu veuille qu’il ait la même réussite que le tsar des pianistes !
Mais c’est comme compositeur que Dieu voudra immortaliser Debussy. Il obtient le grand prix de
Rome avec L’enfant prodigue, dernière concession à la musique académique. Ensuite il écrit son
œuvre sans contrainte, en laissant son génie rechercher les subtiles dissonances et consonances
qui lui sont propres. Les pages de musique de chambre que nous allons écouter sont parmi les
plus remarquables qu’il ait écrites par la richesse inégalée de l’inspiration.



Dîner :

Le concert sera suivi d’un dîner préparé par :
Henry Martin, chef étoilé du Grand Véfour et
Thierry Chevalier, chef du restaurant gastronomique du Cercle.

Le dîner, sur le thème russe, sera servi dans les salons du 1er étage.




                 Réservation auprès de Eva LAGE (tél :01 44 90 2713),
       chèque à joindre : 39 € TTC par personne (à l’ordre de : EUROBAR – CNA).
       Cercle National des Armées 8, place Saint-Augustin 75008 Paris

								
To top