OIPR CORRIDORS by vKulRj

VIEWS: 21 PAGES: 17

									 L’OFFICE IVOIRIEN DES
  PARCS ET RESERVES
           ET
LA CONSERVATION DE LA
    BIODIVERSITE EN
  AFRIQUE DE L’OUEST
      Sommaire:

 I   PRESENTATION DE L’OFFICE IVOIRIEN DES
      PARCS ET RESERVES.

 II GESTION TRANSFRONALIERE DES AIRES
     PROTEGEES PAR L’APPROCHE CORRIDORS.
    Première partie:
PRESENTATION DE L’OFFICE
 IVOIRIEN DES PARCS ET
  RESERVES (O.I.P.R.)
   L’OIPR, C’EST AVANT TOUT,
   UNE INSTITUTION

 AVEC UN STATUT:
  Etablissement Public à caractère Particulier crée
   par Décret n° 2002-359 du 24 juillet 2002.


 ET UNE MISSION:
  Gestion et protection des Parcs nationaux et
   Réserves naturelles de la Côte-d’Ivoire
       C’EST AUSSI UNE STRUCTURE
       OPERATIONNELLE
   AVEC TROIS ORGANES :
   - Un Conseil de Gestion (organe de décision)
   - Une Direction Générale (organe de gestion)
   - Un Conseil Scientifique (organe consultatif)

 ET UN ORGANIGRAMME STRUCTURE A DEUX
  NIVEAUX COMPRENANT :
 - Trois Directions Centrales
 - Cinq Directions de Zone
 - Vingt deux Secteurs
      ORGANISATION AU NIVEAU CENTRAL


                           Conseil de Gestion
                             (12 membres)




                           Direction Générale     Conseil Scientifique
                                  OIPR




Direction Administrative                               Direction
                            Direction Technique
      et Financière                               Eco-développement
                ORGANISATION AU NIVEAU
                DECONCENTRE

                                    Direction
                                    Générale




 Direction           Direction      Direction          Direction         Direction
Zone Ouest         Zone Sud-ouest   Zone Sud          Zone Centre      Zone Nord-Est



                      5 Secteurs
                      5 Secteurs
4 Secteurs
4 Secteurs            -Guiroutou    3 Secteurs
                                    3 Secteurs         5 Secteurs       5 Secteurs
                       -Guiroutou
  -Mt Nimba
   -Mt Nimba                           -Azagny
                                        -Azagny         - Marahoué 1       -Bouna
                       -Taï/N’Zo
                        -Taï/N’Zo
   -Mt Péko
    -Mt Péko                            --Banco
                                          Banco         - Marahoué 2     -Dabakala
                       -Soubré
                        -Soubré
-Mt Sanbgé 11
 -Mt Sanbgé                         --Îles Ehotilé
                                       Îles Ehotilé   - Abokouamékro       -Téhini
                         -V6
                          -V6
-Mt Sangbé 2
 -Mt Sangbé 2                                         - Haut Bandama      -Nassian
                       -Djapagui
                        -Djapagui
                                                           - Lamto          - Kong
       L’O.I.P.R. GERE UN RESEAU
       D’AIRES PROTEGEES CONSTITUE

 De 8 parcs nationaux
 (1 828 574 ha)
 Et de 6 réserves
 naturelles
 (243 806 ha)
 soit 6,5% du territoire
 national
  Deuxième partie:

      LA GESTION
 TRANSFRONTALIERE DES
  PARCS NATIONAUX ET
RESERVES NATURELLES DE
     COTE D’IVOIRE
POURQUOI EST-ELLE NECESSAIRE?

   Risque ultime de fragmentation des milieux,
    isolant les dernières richesses au sein des aires
    protégées.

   Manque d’espace vital suffisant pour garantir la
    survie à long terme des espèces.

   Nécessité de créer des cadres pour la mise en
    œuvre concertée de stratégies de lutte contre
    les pratiques nuisibles s’exerçant au delà des
    frontières des états (cas du P.N. Comoé).
CETTE APPROCHE EST RECONNUE ET
PARTAGEE PAR L’O.I.P.R.
  Le principe d’établissement des corridors entre
   les aires protégées est recommandé par le
   Programme Cadre de Gestion des Aires
   Protégées (P.C.G.A.P.).

  La création de corridors naturels entre les aires
   protégées nationales et celles des pays voisins
   est prise en compte dans les plans
   d’aménagement rédigés par l’O.I.P.R. (cas de la
   Réserve Intégrale du mont Nimba, des Parcs
   nationaux de Taï et de la Comoé).
 LE CADRE REGLEMENTAIRE ET
 INSTITUTIONNEL EST FAVORABLE.
 LA COTE D’IVOIRE A RATIFIE PLUSIEURS
 COMVENTIONS INTERNATIONALES:

   Convention portant création de l’Autorité du Bassin du
    Fleuve Niger,
   Union du Fleuve MANO,
   Convention de Rio relative à la protection de la
    biodiversité
   Convention de RAMSAR.
EXPERIENCES EN MATIERE DE
CORRIDORS TRANSFRONTALIERS

 AVANT L’O.I.P.R.:
   Projet de Gestion Participative des Ressources
    Naturelles (G.E.P.R.E.N.A.F) mis en œuvre dans la
    zone périphérique du parc national de la COMOE.


 DEPUIS LA CREATION DE L’O.I.P.R.:
   Pas de projets en cours.
     ACTIVITES MENEES PAR L’OIPR
     CONCERNANT LES CORRIDORS:
       RECHERCHE DE FINANCEMENTS:
Intitulé du projet                           Organisme Date de      Suite
                                             sollicité soumission   accordée à
                                                       du projet    la demande
CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE AU SEIN DU   U.E.M.O.A.   2007      Pas de suite
CORRIDOR TAÏ-SAPO
CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE              U.E.M.O.A.   2007      Pas de suite
TRANSFRONTALIERE AU SEIN DE L’ESPACE
COMOE
CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE AU SEIN DE   U.E.M.O.A.   2007      Pas de suite
L’ESPACE TRANSFRONTALIER DU NIMBA
CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE AU SEIN DE   U.E.M.O.A.   2007      Pas de suite
L’ESPACE TRANSFRONTALIER D’ODIENNE -
KANKAN
ACTIVITES MENEES PAR L’OIPR EN
RAPPORT AVEC LES CORRIDORS:

   Participation à un Atelier sous régional sur la
    gestion transfrontalière des ressources
    naturelles dans l’espace de l’Union des Etats
    du fleuve Mano.

   Mise en place d’un cadre formel de
    collaboration pour la mise en œuvre des
    activités prévues au titre du M.R.U.
PERSPECTIVES
 L’O.I.P.R. PLACE UN GRAND ESPOIR
  DANS LA CREATION DE CORRIDORS.

   Ils sont mieux indiqués pour garantir la survie des
    espèces dont les habitats sont de plus en plus
    fragmentés (primates , grands mammifères…).

   La gestion durable des ressources des aires
    protégées proches des frontières (telles que
    Comoé et Taï ), nécessitent une approche
    intégrant la création et la sécurisation de telles
    espaces.
 MERCI POUR VOTRE
AIMABLE ATTENTION.

								
To top