2010 06 21 Presse HGB

Document Sample
2010 06 21 Presse HGB Powered By Docstoc
					                                                                                                             1

PRESSE DU 21.06.2010
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
                                       CIRCULAIRE BORLOO
localitis.info
21.06.2010
http://www.localtis.info/cs/ContentServer?c=artVeille&pagename=Localtis%2FartVeille%2FartVeille
&cid=1250260002398

Une circulaire présente une déclinaison régionale des objectifs de développement de la filière
éolienne

publié le 21 juin 2010

Afin de rassurer la filière éolienne, déstabilisée par les nombreuses mesures contenues dans le projet de
loi Grenelle 2 perçues comme un frein à son développement (soumission des éoliennes dépassant les 50
mètres au régime des installations classées pour la protection de l'environnement, opposabilité des
schémas régionaux à la création des zones de développement de l'éolien, minimum de 5 mâts par ferme
éolienne...), le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, vient d'adresser aux préfets de région un courrier
en date du 7 juin 2010. Il y fait part "du soutien déterminé et sans ambigüité du gouvernement à l'énergie
éolienne qui constitue une des énergies renouvelables les plus compétitives, avec des prix proches de
ceux du marché de l'électricité" et participe "de manière significative à la sécurité des approvisionnements".
Il rappelle que le développement de la filière éolienne "est indispensable à l'atteinte des engagements du
Grenelle de l'environnement" qui fixe pour objectif d'atteindre une puissance de 19.000 MW d'énergie
éolienne d'ici 2020, ainsi que des engagements communautaires souscrits par la France dans le cadre du
paquet énergie-climat. Pour le ministre, la mise en place du nouveau cadre législatif "ne doit en aucun cas
conduire à un ralentissement de ce développement".
Les dispositions du projet de loi Grenelle 2, tel qu'adopté par l'Assemblée nationale le 11 mai dernier,
prévoient "un dispositif destiné à favoriser un développement soutenu mais apaisé et concerté", avec pour
cible "l'installation d'au moins 500 éoliennes par an", ajoute la circulaire. Cette dernière présente en outre
sous forme de tableau une déclinaison indicative par région de cette cible, avec deux hypothèses : une
basse de 500 éoliennes par an et une haute de 700 éoliennes par an. La Picardie (67 éoliennes/an) et la
Champagne-Ardenne (53) figurent dans le peloton de tête, suivies de Poitou-Charentes (37), Languedoc-
Roussillon (35), Auvergne, Bourgogne et Haute-Normandie (28), Pays-de la Loire (27), Bretagne et Centre
(25), etc.
Les préfets de régions devront adresser sous un mois une note de synthèse sur le développement de
l'énergie éolienne dans leur région, dans laquelle figureront outre un état des projets en cours, les
perspectives à court et moyen termes, l'état d'avancement de la démarche de planification et de
concertation décrite dans la lettre en date du 26 février 2009, ainsi qu'une analyse personnelle de la
situation et le cas échéant de leurs propositions pour surmonter les éventuelles difficultés et atteindre un
rythme de développement conforme aux objectifs du Grenelle.
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
                                  A SE POSER BEAUCOUP DE QUESTIONS
environnement-france
21.06.2010
http://www.environnement-france.fr/0621-edf-energies-nouvelles-financement-projets-eolien-grece

EDF Energies Nouvelles met en place le financement de 2 projets éoliens en Grèce
| Tags: EDF EN, eolien, Grèce, parc | Publié le Lundi 21 juin 2010 dans Entreprises |

EDF Energies Nouvelles signe un contrat de financement pour deux réalisations en Grèce, le parc éolien
de Skopies (18 MW) et la centrale solaire de Xirokambi (6 MWc).
                                                                                                           2




Mise en place avec le concours des banques Emporiki (Groupe Crédit Agricole) et Unicredit Bank,
l’opération comporte une partie financement de projet à long terme ainsi que des prêts relais pour les
subventions, l’avance de TVA et le fonds de roulement.
Les financements de projet ont une durée de 15,5 années pour le parc éolien et de 18 ans pour la centrale
solaire. Leur montant permet par ailleurs de respecter la discipline que s’est imposé le groupe EDF
Energies Nouvelles d’un rapport endettement/fonds propres de 80/20.


Le parc éolien de Skopies, situé en Béotie au nord-ouest d’Athènes, d’une capacité de 18 MW, a été mis
en service fin mars 2010. La centrale solaire photovoltaïque de Xirokambi, située dans le Péloponnèse,
d’une capacité de 6 MWc, est à un stade avancé de construction. Ces deux projets sont détenus par EEN
Hellas, filiale consolidée à 100% du Groupe EDF EN.
« Au-delà de la qualité du travail de nos équipes, la signature du financement de ces deux installations
démontre la confiance des banques dans nos projets et dans le développement des énergies
renouvelables en Grèce. Cette opération renforce notre confiance dans la poursuite de notre
développement diversifié en Europe et en Amérique du nord », souligne Philippe Crouzat, Directeur
Financier d’EDF Energies Nouvelles. Source : EDF EN.

Articles relatifs

      EDF Energies Nouvelles met en service la centrale solaire d’Arnprior au Canada et 2 parcs éoliens
       français
      EDF Energies Nouvelles met en service le parc éolien d’Arada au Portugal
      EDF Energies Nouvelles reprend la réalisation du projet éolien de Lakefield

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
                                       PROFITS DURABLES ???
alsace.france3
18.06.2010
http://www.objectifliberte.fr/2010/06/pas-de-developpement-durable-sans-profit-capitaliste.html

Eclatement de la bulle verte: pas de développement durable sans profits !

Alors que l'attention reste focalisée sur la crise économique, la non-réforme des retraites et les
résultats calamiteux de l'équipe de France de football, l'économie "verte", dont tous les Borloo du
monde nous ont expliqué inlassablement qu'elle serait le vecteur de croissance partout dans le
monde, donne des signes d'écroulement à l'abri momentané des sunlights médiatiques.
Principalement, ce sont les professionnels de l'énergie dite renouvelable qui craignent la fin de la
bulle qui les a portés. Fort heureusement, la blogosphère est là pour fouiller les sujets que
l'actualité brulante relègue au second plan.

Laissons de côté, pour une fois, la question de l'erreur ou l'exagération scientifique contenue dans les
présupposés qui ont entrainé les gouvernements à subventionner massivement les énergies
renouvelables. Laissons également pour cette fois les fraudes massives qui en résultent (un exemple qui
serait désopilant... si ce n'était mon argent), et intéressons nous uniquement à l'erreur économique
inhérente à ces politiques, et aux conséquences de cette erreur.
                                                                                                            3

Lire la suite en suivant le lien (article LONG)
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++
                                  DROIT - IMMOBILIER - PERTE DE VALEUR
arnaudgossement
21.06.2010
http://www.arnaudgossement.com/archive/2010/06/21/eolien-vente-d-un-bien-immobilier-et-
reticence-dolosive.html

Eolien : vente d'un bien immobilier et réticence dolosive

Posté par , le 21 juin 2010. Publié dans Droit des énergies renouvelables,




Je viens de prendre connaissance d'un arrêt rendu, le 8 juin 2010, par la Cour d'appel de d'Angers qui
devrait susciter de nombreux commentaires. En effet, la Cour a jugé que le fait, pour le vendeur d'un bien
immobilier, de ne pas informer son acquéreur de l'existence d'un projet de parc éolien à "proximité",
constitue une réticence dolosive justifiant l'absence de réitération sous la forme authentique de la
promesse de vente.

Rappel des faits. Le 20 octobre 2007, Monsieur F et Madame G. signent avec les époux A, une promesse
synallagmatique de vente d'une maison pour un montant de 180 000 euros. Il était prévu une réitération de
la vente en la forme authentique. Toutefois, les époux A ont appris "l'existence d'un projet
d'implantation d'un parc éolien sur la commune de T.", à une distance d'un km. En conséquence, les
époux acquéreurs ont refusé de signer l'acte authentique de vente au prix convenu. Ils souhaitaient
cependant toujours acquérir cette maison.

Procédure. Les vendeurs ont fait assigné les époux A afin de voir constater la caducité de la promesse de
vente. A titre reconventionnel, les époux A ont demandé la réalisation forcée de la vente et l'octroi de
dommages-intérets. Le Tribunal de grande instance d'Angers, par jugement du 9 avril 2009, a jugé qu'une
réticence dolosive avait été commise en raison de l'absence d'information, par les vendeurs, de l'existence
d'un projet de parc éolien. En conséquence, le TGI a ordonné la réalisation forcée de la vente et l'octroi aux
époux A de dommages intérêts à hauteur de 36 000 euros.

Le vendeurs ont relevé appel de cette décision. La Cour d'appel d'Angers, par arrêt du 8 juin 2010, déboute
les époux A de leur demande en exécution forcée de la promesse de vente mais condamne les vendeurs à
payer aux époux A "une indemnité de 18 000 euros en préparation de l'absence de réitération de la vente
en la forme authentique, imputable.

Les vendeurs devront trouver d'autres acquéreurs et les époux A devront rechercher une autre maison.

Réticence dolosive. Je m'arrêtera ici aux motifs pour lesquels la Cour a retenu l'existence d'une réticence
dolosive de la part des vendeurs.

En premier lieu, l'arrêt relève que les vendeurs ont admis avoir eu existence du projet de parc éolien.

Ils ont en effet acquis un terrain à bâtir plus proche encore du site d'installation des aérogénérateurs.
L'arrêt indique que les vendeurs ont toutefois estimé que le projet ne présentait aucun danger et qu'en
conséquence "qu'ils n'ont dissimulé aucune information sur les caractéristiques essentielles du bien
qu'ils vendaient".
                                                                                                           4

En second lieu, la Cour a jugé, aprés examen de l'étude d'impact du projet de parc de 6 éoliennes de 120
mètres de haut :

"qu'au delà du gigantisme de ces structures, leur fonctionnement modifiera substantiellement l'éco
système proche puisque la documentation technique annexée à l'étude d'impact révèle que chaque
retors aura une vitesse de rotation de 6 à 19, 5 tours/mn, qui atteindra en bout de pale 25 à 80 m par
seconde; que les pâles couvriront une surface balayée de 5281 m² et émettront des bruits
aérodynamiques augmentant avec la vitesse de rotation, et pouvant atteindre, avec les bruits des
parties mécaniques de l'aérogénérateur, un niveau sonore de 38,1 dB(A) en fonctionnement de jour,
et 35, 8 dB(A) en fonctionnement de nuit.

qu'en regard de ces données objectives, et sans qu'il soit besoin d'entrer dans la polémique
passionnelle opposant les militants de l'énergie éolienne et les riverains des parcs existants, [les
vendeurs] ne peuvent sérieusement soutenir que l'implantation à proximité de leur propriété (entre
1,1 et 1, 6 km) d'ouvrages aussi imposants et parfaitement insolites dans le paysage angevin que
ces éoliennes, sources d'inévitables nuisances sonores et d'importantes transformations
paysagères environnementales, soit un évènement à ce point anodin et négligeable qu'ils
pouvaient, de bonne foi, le taire à leurs futurs acquéreurs; que cette information était
manifestement de nature à influer sur le consentement des époux A. qui s'attendaient à acquérir
une "maison vigneronne remarquablement restaurée", située dans un "hameau calme" et un
environnement rural mais "non isolé", que promettait l'annonce (...)".

Ce type de contentieux étant sans doute appelé à se développer, en raison notamment du classement
ICPE des éoliennes, il est préférable que les vendeurs prennent bien soin d'indiquer par écrit à leurs
acquéreurs l'existence d'un projet de parc éolien, même éloigné

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++
                                  INTERNATIONAL
21.06.2010

The Climate Policy Network - Published by The Global Warming Policy Foundation

                                              21 June 2010

                         Green Subsidies Wreak Havoc On German Economy



Solar may be a renewable technology but government subsidies to it aren’t, Europe’s solar industry is
learning. --Lawrence Solomon, Financial Post, 18 June 2010

                                               17 June 2010

         The Climate Policy Network – Published by the Global Warming Policy Foundation

       Britons Are ‘Inherently Sceptical’ Of Climate Science And Politics, UK Climate Minister


I think the British are inherently quite sceptical about theoretical politics and science and maybe a little
more cautious than some countries in Europe. --British Climate Change Minister Greg Barker, Metro 17
June 2010
Spain’s government will cut the revenue of most existing solar-power plants by 30 percent, a move that
may bankrupt hundreds of companies that produce electricity using photovoltaic panels, a local trade group
said. “It’s incomprehensible that the government is doing this. We feel cheated,” said Tomas Diaz. --Ben
Sills, Bloomberg, 17 June 2010
                                                                                                           5

ALLEZ SUR LE SITE SUIVANT POUR LIRE LES DETAILS :

CCNet is an international climate policy network edited by Dr Benny Peiser, Director of the Global Warming
Policy Foundation (GWPF). Information circulated on this network is for educational use only. The attached
information may not be copied or reproduced for any other purposes without prior permission of the
copyright holders. DISCLAIMER: The views expressed in the articles and texts and in other CCNet
contributions do not necessarily reflect the opinions, beliefs and viewpoints of the GWPF.

The Global Warming Policy Foundation, 1 Carlton House, London SW1Y 5DB

http://www.thegwpf.org

Your Subscription:
Change your subscription
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++
AUVERGNE                               43 HAUTE-LOIRE        43150 Moudeyres
&Freycenet-Latour
zoom43
21.06.2010
http://www.zoom43.fr/actu/ACT_detail.asp?strId=46354




 Le Conseil d'État et les éoliennes de Moudeyres-Freycenet Latour
Le Conseil d'État doit rendre son jugement sur la légitimité des éoliennes de Moudeyres-Freycenet
Latour très prochainement. Le 21/06/2010

Dès 2004, le permis de construire les éoliennes de Moudeyres-Freycenet Latour a été contesté auprès du
Tribunal Administratif de Clermont-Ferrand par le Comité des Barthes de la Fédération Environnement
Durable Auvergne. N'ayant pas obtenu satisfaction, le Comité des Barthes s'est pourvu en appel devant la
Cour d'Appel Administrative de Lyon. Celle-ci lui a donné partiellement raison en 2008 en annulant le
permis de deux éoliennes sur les huit prévues.

Ce jugement a donc été porté devant le Conseil d'État. L'audience s'est tenue le 26 mai dernier. Selon
François Leloustre, président du le Comité des Barthes de la Fédération Environnement Durable Auvergne,
"lors de cette audience, le rapporteur public a considéré que la loi "Montagne" devait s'appliquer et que des
éoliennes qui sont des constructions, ne pouvaient être bâties sur le plateau du Mézenc, zone de
montagne emblématique de la Haute-Loire". Après en avoir délibéré, le Conseil d'État va donc rendre sa
décision dans les prochains jours.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++
CHAMPAGNE-ARDENNE                                  10 AUBE
  10150 Aubeterre & Creney-près-Troyes & Feuges & Montsuzain & Sainte-Maure & Vailly 10180
                       Saint-Benoît-sur-Seine 10600 Villacerf & Mergey
lest-eclair
21.06.2010
                                                                                                                  6

http://www.lest-
eclair.fr/index.php/cms/13/article/456019/Exposition_publique_sur_le_projet_du_parc_eolien_des_
Monts


Exposition publique sur le projet du parc éolien des Monts




Le projet de parc éolien est envisagé en Champagne Crayeuse, entre la vallée de la Seine et celle de
l'Aube

La mairie de Saint-Benoît-sur-Seine accueille, du 28 juin au 1er juillet, une exposition sur le projet
de parc éolien des Monts

Des éoliennes sur le territoire des communes d'Aubeterre, Creney-près-Troyes, Feuges, Mergey,
Montsuzain, Saint-Benoît-sur-Seine, Sainte-Maure, Vailly et Villacerf : c'est le projet éolien des Monts,
porté par la Compagnie du Vent, le groupe GDF-SUEZ, Théolia France et Poweo ENR.

Afin de présenter le projet à tous les riverains, les trois entreprises organisent une exposition d'information
du 28 juin au 1er juillet.

9 communes concernées

Ce projet d'envergure, est soutenu par les neuf communes concernées, et se situe intégralement dans une
Zone de développement éolien (ZDE) autorisée par le préfet de l'Aube en juillet 2009. Il contribuerait au
respect des engagements pris par la France dans la loi Grenelle I. Ce projet éolien, composé de plusieurs
sites et dont la puissance maximale cumulée pourrait atteindre environ 150 mégawatts une fois construit,
produirait l'équivalent de la consommation électrique annuelle d'environ 194 000 personnes, chauffage
inclus, soit plus d'une fois et demi la population de l'agglomération troyenne.
La Compagnie du Vent, Théolia France et Poweo ENR invitent les riverains à découvrir le projet éolien des
Monts grâce à une exposition publique en mairie de Saint-Benoît-sur-Seine aux horaires suivants : lundi 28
juin de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, mardi 29 juin de 9 h à 12 h, mercredi 30 juin de 9 h à 12 h, jeudi 1er
juillet de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Permanences dans les mairies les 2 et 3 juillet

De plus, des permanences seront assurées dans les mairies les 2 et 3 juillet par les ingénieurs en charge
du projet et un représentant du cabinet Abies (cabinet d'études environnementales indépendant). Ils
répondront à toutes les questions des visiteurs.
vendredi 2 juillet de 9 h 30 à 12 h 30, salle du conseil municipal à Villacerf, de 14h à 17h, salle du conseil
municipal à Saint-Benoît-sur-Seine, de 18h à 21h, salle du conseil municipal à Sainte-Maure. Le samedi 3
juillet de 9 h 30 à 12 h 30, salle du conseil municipal à Vailly, de 14 h à 17 h, salle des fêtes à Feuges, de
18 h à 21 h, salle du conseil municipal à Montsuzain.
Les questions relatives au projet peuvent également dès à présent être envoyées à l'adresse mail suivante
: lesmonts@parc-eolien.net
Les communes concernées se sont regroupées pour former le Syndicat intercommunal à vocation unique
des monts. Ce syndicat est aujourd'hui dissous et sa compétence éolienne a été transférée à la
Communauté de communes Seine Melda Coteaux.
Aujourd'hui, même si l'ensemble du projet n'est pas encore complètement défini, La Compagnie du Vent,
THEOLIA France et Poweo ENR organisent une exposition publique sur le projet éolien des Monts afin que
                                                                                                             7

tous les riverains puissent s'informer sur l'énergie éolienne, mieux comprendre les étapes de
développement de ce projet et donner leur avis.
Article paru le : 21 juin 2010

LE GRAIN DE SEL : Troyes est une ville de plus de 60 000 habitants. Le Parc Naturel Régional de la Forêt
d’Orient est tout proche. Ce projet prévoit l’installation à terme de 75 éoliennes (type 2 MW)
immédiatement au Nord de Troyes, il s’étendra sur env. 15 km pour faire la jonction avec les sites de Voué,
Saint-Rémy-sur-Barbuse ou Vauoisson - Chaudrey qui se trouvent quasiment sous le Radar
météorologique de Ramerupt. Quelques km vers le Nord-Ouest il y a le projet Valorem de Grandville -
Lhuitre et ensuite l’ensemble des sites Corroy - Salon - Champfleury - Herbisse - Plancy-l’Abbaye et
Vâpres-le-Petit. Sur 60 -70 km, de Troyes vers Fére-Champenoise presque tous les villages auront leur
« parc » … Et entre Fére-Champenoise et Châlons-en-Champagne, les sites de Germinon, Velye (120
MW) et Trécon, Villeseneux, Clamanges, Chaintrix-Bierges ….
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
CHAMPAGNE-ARDENNE               51 MARNE 51130 Germinion & Velye & Trécon & Villeseneux &
Clamanges & Chaintrix-Bierges
lardennais
21.06.2010
http://www.lunion.presse.fr/article/economie-region/le-chantier-eolien-a-mi-parcours

Le chantier éolien à mi-parcours
Publié le lundi 21 juin 2010 à 09H29




Une grue de capacité 800 tonnes et de 120 mètres de flèche achemine les éléments pré-assemblés vers
leur fixation définitive.

LES travaux ont débuté en mars dernier, et si tout va bien, ils devraient s'achever à la fin du prochain mois
d'août. Ainsi vont et viennent les équipages transportant les pièces détachées de ces immenses tours de
100 mètres de hauteur, empruntant les chemins d'exploitation réaménagés pour l'occasion.
Situé à l'est des agglomérations de Germinon/Velye, au beau milieu des champs de tournesols, de
betteraves et céréales, le parc comprendra 30 électrogénérateurs actionnés par l'énergie du vent.
En y ajoutant la dimension des pales, chacune de ces machines a une hauteur totale de 150 mètres. La
quinzième du groupe vient d'être entièrement « boulonnée », on en est donc à mi-parcours. Restent à
effectuer les réglages fins d'équilibrage des axes et des petits moteurs auxiliaires d'orientation des pales et
de la nacelle, et bien évidemment le câblage électrique.
La puissance nominale de chaque éolienne est de 2,5 mégawatts. Puissance nominale signifie que ce
rendement est atteint à partir d'une vitesse de vent de 12 mètres par seconde (environ 43 km/h). L'énergie
électrique produite est répartie entre les postes de Vertus et de Recy par câbles enterrés sous 20000 volts
de tension.
Sans attendre la fin du chantier, la mise en exploitation des premiers générateurs pourrait être effective dès
le mois de juillet selon Bruno Rouhier de la société Nordex et responsable de l'organisation du chantier.
Cette personne évoque la grande rigueur qui entoure ce projet, sécurité, propreté et aussi le respect du
cahier des charges relatif à l'impact sur l'environnement, notamment la protection de l'avifaune.
Ce parc s'inscrit dans le schéma de Zone de développement éolien (ZDE) du secteur de Vertus qui est un
document stratégique sur l'opportunité de l'exploitation de l'énergie du vent.
A terme il devrait pouvoir accepter une puissance potentielle de 160 mégawatts, partagée entre les sites de
Germinon, Velye (120 MW) et Trécon, Villeseneux, Clamanges, Chaintrix-Bierges (40 MW).
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
                                                                                                                8

CHAMPAGNE-ARDENNE                     08 ARDENNES                            Raucourt-et- Flaba
lasemainedesardennes
21.06.2010
http://www.lasemainedesardennes.fr/Les-eoliennes-de-Raucourt-et-Flaba--un-parc-dans-le-
vent,1.media?a=1403

Les éoliennes de Raucourt et Flaba : un parc dans le vent

Six éoliennes ont été inaugurées. Avant l'apparition de dix nouveaux mâts d'ici 2013. Une fête assombrie
par le Grenelle 2.
                   Samedi, 450 personnes se sont pressées au pied des six grands moulins à vent
                   modernes, sur les hauteurs de Raucourt-et-Flaba.
                   Depuis six mois, les éoliennes sont en activité. Les élus et les représentants de
                   l'entreprise Juwi EnR, le concepteur du parc, sont venus l'inaugurer, le jour même de la
                   journée mondiale de l'éolien.
                   Les éoliennes de 105 mètres de haut alimentent plus de la moitié de la population de la
                   Communauté de communes des 3 cantons en électricité locale et renouvelable. 
L'occasion pour le président de la Com'com, Jean-Luc Warsmann, de rappeler l'importance de recourir à
cette forme d'énergie. «Il en aura fallu de l'énergie à déployer pour que le projet voit le jour, a t-il rappelé.
Raucourt est un pionnier dans les Ardennes en matière d'énergie renouvelable. Ils nous faut tous produire
plus d'énergie propre et essayer d'en consommer moins.»
Une fête quelque peu ternie par des préoccupations parlementaires. Mercredi 16 juin, la commission mixte
paritaire devait se pencher sur les textes du Grenelle 2.
Tous les détails dans notre édition du 17 juin, actuellement dans tous les kiosques.
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
HAUTE-NORMANDIE                                76 SEINE-MARITIME                    76850 Montreuil-en-Caux
lavoixdunord
21.06.2010
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Montreuil/actualite/Secteur_Montreuil/2010/06/21/article_les-
restes-du-conseil.shtml

      LES RESTES DU CONSEIL

       lundi 21.06.2010, 05:08 - La Voix du Nord

       EXTRAIT

       • Éoliennes en mer La ville a voté une motion hostile à l'installation d'éoliennes en mer, la côte
       picarde et la côte d'Opale étant concernées. « Il faut se montrer vigilant face aux projets dans un
       souci de préservation de l'économie halieutique, touristique » et environnementale.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
LANGUEDOC-ROUSSILLON                    11 AUDE      11310 Lacombe & Saint-Denis 11390
Fontiers-Cabardès
ouest-france
21.06.2010
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Le-vent-pour-produire-le-quart-de-la-consommation-
electrique-en-Loire-Atlantique_42314-1418655-pere-pdl_filDMA.Htm

LACOMBE
Édition du lundi 21 juin 2010
                                                                                                                 9




                                                                                                              DR

Réunion publique d'information pour l'éolien
Une réunion d'information relative à l'implantation d'un site éolien dans le bois de la Serre s'est tenu. A
cette réunion, assistaient : Jacqueline Recio, maire de Lacombe, Jean-Claude Béteille, président de la CdC
"Cabardès-Montagne Noire", Yves Bonnafous, maire de Fontiers-Cabardès et Robert Harel représentant le
maire de Saint-Denis. Les membres du conseil municipal étaient présents. Du côté "éolien" se trouvaient
nommément : Olivier Guiraud, Sonia Kozlowski et Jean-Paul Pin de la firme "Eole Res". Après une courte
allocution de bienvenue de Mme Récio, les responsables du projet ont expliqué les buts poursuivis, au
niveau national et local, qui justifient la conception, le développement, le financement et la construction de
centrales de production d'énergie éolienne et solaire. Les démonstrations sur plans et cartes de la région
ont démontré le soin avec lequel ces recherches ont été menées. Dans tous les cas, les distances
minimales de 750 mètres ont été respectées entre les plus proches habitations et les unités de production
éoliennes. M. Béteille, a fait ressortir le soin qui avait été apporté au niveau du zonage sur l'ensemble de la
CdC. Les recettes qui seront engendrées par cette manne éolienne et bien sûr leur répartition sur
l'ensemble de la communauté et des communes concernées, procurera de l'électricité, mais aussi un bien-
être dont les habitants des communes de Saint-Denis et Fontiers-Lacombe pourront bénéficier.
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
MIDI-PYRENEES             09 ARIEGE      09500 Tourtrol & Viviès Coutens & Dun 09120 Vira &
Gudas & Calzan & Malléon
ariegenews
21.06.2010
http://www.ariegenews.com/ariege/actualites_economie/2010/20204/l-energie-eolienne-a-nouveau-
dans-le-vent.html

Dans une circulaire du 7 juin 2010, le ministre en charge de l’écologie Jean -Louis Borloo a fait
part du «soutien déterminé et sans ambiguïté du gouvernement aux énergies à l’énergie
éolienne»

Ce texte (non contraignant) adressé aux préfets de région rappelle que cette énergie renouvelable est
l’une des plus compétitives, avec des prix proches de ceux du marché de l’électricité et il leur
demande d’adresser au ministère une note pour faire le point sur la situation dans le urs territoires
respectifs.

Dans le département de l’Ariège, un projet non loin de Mirepoix, sur les communes de Tourtrol, Viviès
et Coutens, a fait couler en son temps beaucoup d’encre.

En 2007, un arrêté préfectoral classe la zone en ZDE (Zone de Développement Eolien) susceptible de
délivrer des permis de construire aux porteurs de projets développant cette énergie verte.

Les élus de l’époque sont plutôt favorables mais les associations de riverains se mobilisent agitant de
vieux poncifs: pollution, paysages défigurés, bruit, etc.
                                                                                                          10


Depuis 2008 et le renouvellement des élus sur ces communes, on ne parle plus d’éolien.

Mais la crise et la réforme des collectivités territoriale aidant, les opposants les plus vigoureux
commencent à revenir sur leurs positions voyant dans cette énergie alternative, une alternative en
terme de fiscalité locale.

Joint par téléphone, René Delrieu, nouveau maire de Viviès, nous confirme bien que le projet est au
point mort depuis deux ans, date à laquelle le conseil municipal r enouvelé a voté à l’unanimité une
délibération s’opposant à tout projet d’éoliennes.

«Les investisseurs n’ont pas donné suite à leur projet, avoue le premier magistrat de ce village
de plus de 500 âmes.

Nous avons fait un petit sondage d’opinion, la majorité des habitants est contre car les éoliennes sont
beaucoup trop proches des centres équestres et des habitations […] des mats de mesure ont été
installés pendant un an mais ici il n’y a pas assez de vent»

A l’instar des opposants d’hier, des associations en faveur de l’énergie éolienne fédèrent aujourd’hui
des dizaines d’adhérents qui comptent bien faire entendre leurs voix.

Ainsi l’association Vive le Vent à Mirepoix qui organisait samedi après midi la visite du Parc du
Lauragais, le plus puissant de la Haute-Garonne.

Situé à quelques encablures du département de l’Ariège, il est situé sur les communes de St Félix de
Lauragais, Roumens et Montégut Lauragais.

Une vingtaine de personnes ont pu poser leurs questions au gérant de la structure et malgré u ne
météo épouvantable les visiteurs ont pu rentrer à l’intérieur d’une éolienne et se rendre ainsi compte
de la réalité de ces aérogénérateurs modernes bénéficiant d’une technologie avancée puisque tout
est piloté par ordinateur.

«Je porte le projet depuis 2000, explique Alain Delrieu, gérant de la Sté 3LE, mais le projet a
véritablement démarré en 2008 avec une période d’essai de plusieurs mois.

Au début, l’accueil a été mitigé, une poignée d’opposants répandaient des rumeurs infondées […]

Nous nous sommes entourés d’un bureau d’étude et d’un paysagiste et c’est grâce à la coopération
des ¾ des élus et de la population locale que nous avons pu réaliser ce projet.

Les éleveurs louent 4000€ /an leur parcelle (sachant que l’embase de l’éolienne n’occupe qu e
12m²), au prix des terres agricoles c’est intéressant pour eux et les maires y voient un revenu
foncier non négligeable»

Alain Delrieu se souvient du projet ariégeois: «le projet avait démarré avec le soutien des écolos
locaux mais avec le renouvellement des élus lors des dernières municipales, les nouveaux maires ont
changé leur fusil d’épaule […]

La ZDE est en place il faudrait aujourd’hui la déplacer vers Dun et Vira pour que le parc soit rentable »

Patrick Falcou, président de l’Association Vive le Vent, est convaincu en l’avenir de cette énergie de
substitution car «avec la disparition des énergies fossiles il faudra bien se tourner vers les énergies
renouvelables.

Le potentiel est important dans l’Ariège c’est une énergie non polluante, qui se pro duit sur place et qui
permet de revaloriser le foncier […] je suis favorable à la relance des projets ariégeois »

Si les communes de Tourtrol, Viviés et Coutens bénéficient toujours d’une ZDE (préalable obligatoire
                                                                                                          11

pour la construction d’éoliennes et pour la revente d’énergie à EDF), les communes de Gudas, Calzan
et Malléon ont également déposé un dossier en préfecture, instruit actuellement par la DREAL
(Direction Régionale de l'Environnement, de l'Environnement et du Logement) et la DDT (Direction
Des Territoires).

Le vent est en train de changer pour cette énergie renouvelable.
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
PAYS-DE-LA-LOIRE                  44 LOIRE-ATLANTIQUR
ouest-france
21.06.2010
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Le-vent-pour-produire-le-quart-de-la-consommation-
electrique-en-Loire-Atlantique_42314-1418655-pere-pdl_filDMA.Htm



Le vent pour produire le quart de la consommation électrique en Loire-Atlantique
Environnement lundi 21 juin 2010

À une forte majorité (45 « oui », 5 « non », 9 absentions), le Conseil général de Loire-Atlantique s’est fixé
l’objectif de couvrir 24 % de la consommation électrique du département par l’énergie éolienne, à l’horizon
2020. Plus de la moitié de cette production pourrait être assurée par des éoliennes en mer, sur le plateau
de la Banche et sur le banc de Guérande. Au nom de l’opposition, le sénateur UMP André Trillard a
demandé la dissociation des deux projets offshore. Mais cela n’a pas été accepté par le rapporteur
socialiste Philippe Grosvalet.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
PAYS-DE-LA-LOIRE                         53 MAYENNE
daniellenoir
20.06.2010
http://daniellenoir.cg53.over-blog.com/article-eolien-les-des-sont-jetes-52664712.html

                                            Daniel LENOIR
                           vice-président du Conseil Général de la Mayenne
Dimanche 20 juin 2010
Eolien : Les dès sont jetés...
Vous le savez, depuis l'ouverture de ce blog, j'ai consacré plusieurs articles à l'énergie éolienne. Non pas
par idéologie, mais bien parce que j'ai la conviction qu'il s'agit d'une énergie qui peut vraiment nous
apporter une part non négligeable des besoins en électricité sur nos territoires, et de ce fait, contribuer à
notre autonomie énergétique.
Les chiffres dont je dispose depuis quelques jours concernant la production du parc éolien de Crennes sur
Fraubée me confortent totalement dans cette analyse. En effet sur les 12 mois qui viennent de passer, les
5 éoliennes qui sont installées sur la "corniche de Pail" ont produit 29 000 000 de Kwh, soit 5 800 000 kwh
par machine.




                            Le parc éolien de Crennes sur Fraubée en Mayenne
                                                                                                            12



Cette production est considérable et sans doute au delà même de ce qu'espéraient les promoteurs. A titre
de comparaison, sachez que la consommation, toutes activités comprises (ménages, entreprises,
collectivités...) a tout juste dépassé les 60 000 000 kwh sur la même période sur le canton de Villaines-la-
Juhel dont fait partie Crennes sur Fraubée.
Avec seulement 5 éoliennes, les besoins en électricité des 2500 emplois répartis sur les 130 entreprises et
des 7 000 habitants que compte le canton ont donc été couvert à quasiment 50% par cette énergie
renouvelable.
Et pourtant, il y a de quoi être inquiet !
Depuis plusieurs semaines les députés et les sénateurs paufinent les textes de la loi dite : "Grenelle 2"
A cette occasion, les anti éoliens, pourtant bien peu nombreux ont fait jouer toutes leurs relations et ont
bénéficié de soutiens sans failles de tous les tenants du tout nucléaire.
Ils ont pris appui sur le député Patrick OLLIER qui n'a jamais caché son soutien total à l'atome, ils ont mis
en avant malgré son grand âge Valéry Giscard d'estaing, souvenez-vous de 1974, il présidait notre pays
quand le programme de constructions de dizaines de centrales nucléaires a été décidé. Je crois même que
son frère avait des responsabilités dans l'entreprise FRAMATOME à cette époque...

Ils ont fait glisser par "la bande" des amendements présentés comme protecteurs de l'environnement. Les
plus dangereux pour l'éolien consistaient à exiger une production de 15 méga watts et un minimum de 5
mâts par parc.
Le tollé provoqué par ces mesures célérates a contraint la commission présidée par P. OLLIER à revenir
sur la limite des 15 méga watts, mais il n'a pas pu remettre en cause la nécessité d'avoir 5 machines pour
obtenir            la         possibilité           d'installer         un           parc           éolien.

Jusqu'à mercredi dernier nous gardions espoir de faire disparaître cette limite qui condamne près des 3/4
des projets Mayennais et de tout l'Ouest de la France, mais malgré nos nombreuses interventions, en
particulier auprès de "nos" sénateurs, qui il faut le dire, nous ont bien soutenus, nous n'avons pas obtenu
gain de cause. Nous nous acheminons donc vers le vote du "Grenelle 2" avec des dispositions qui
bloqueront pour longtemps le développement de l'énergie éolienne en France.
Tout cela est un comble. Pendant des mois, les élus, les associations les pouvoirs publics ont travaillé pour
élaborer un projet environnemental ambitieux dans le cadre du " Grenelle", or c'est au nom de cette
réflexion collective qu'une des mesures les plus néfastes pour l'environnement est prise.
Certains vont sans doute avoir le sentiment d'avoir été dupés. Ils le sont !
Concrètement ces dispositions auront des effets très localement. Je ne donne plus cher des projets de la
commune du Ham et d'autres projets un peu moins avancés.
La perspective dont nous étions fiers en Mayenne de couvrir 23% de nos besoins en électricité d'ici 2020
s'éloigne considérablement.
Il faudra maintenant attendre qu'une nouvelle loi défasse ce que cette loi va faire, mais pour cela il faudra
du temps.

La France a déjà un retard énorme dans le domaine des énergies renouvelables. Nous voilà encore les
derniers de la classe et pour longtemps.

Vous n'avez pas entendu dire par hasard que la France connaissait un déficit budgétaire abyssal ?
Et bien visiblement ce n'est pas grave puisque que le gouvernement choisit d'installer les nouvelles
centrales nucléaires de type EPR dont le coût depasse les 5 milliards l'unité et en même temps il met les
bâtons dans les palles des éoliennes qui ne lui coûtent pas un sou...
Il y a de quoi y perdre son latin !
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++
                                                                                                           13

                                                 BELGIQUE

Communiqué par l’Association Plaine de Vie

B 4217 Héron-Fernelmont (Prov. de Liège)
lavenir
16.06.2010
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=38863301

      http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=38863301
      Chantal TRINTELER




Ils ne veulent pas des éoliennes

HÉRON - Le promoteur du parc éolien de Héron-Fernelmont a présenté le résultat de l'étude d'incidence.
Les opposants réaffirment leur non catégorique.

Il était convenu que les opposants au projet de parc éolien ne s'expriment pas lors de la réunion de ce lundi
à Waret-l'Evêque. Ce ne fut pas le cas d'autant plus que la pluie les a contraints à rester jusqu'au bout
dans la salle. Ils ont écouté attentivement le résultat de l'étude d'incidence réalisée par le bureau namurois
CSD. Son représentant, Jean-Christophe Genis, avait parfois du mal à aller au bout de ses explications. En
effet, les remarques virulentes dans l'assemblée n'ont pas manqué. « Vous trompez les gens » ou bien : «
Vous dites qu'en cas d'effet stroboscopique, on peut l'arrêter, alors comment est-ce rentable » ...

Beaucoup de questions ont été posées relatant les craintes des habitants. Elles concernaient
généralement les nuisances possibles dont le bruit, l'ombrage et bien sûr l'impact environnemental et
visuel. « Il y a des éléments importants comme le château de Fernelmont et la chapelle Saint-Donat ».
Marcelle Bollinger est totalement contre ce projet depuis le début. Elle invoque un argument important qui
la valeur immobilière : « Vous indemnisez les fermiers gracieusement alors que ma maison va avoir une
perte de valeur. Vous n'abordez pas ce sujet, vous le niez. Je suis licenciée en notariat ; je sais de quoi je
parle, dit-elle. Vous aller modifier l'aspect paysager et troubler la vie du voisinage. Je ne veux pas ces
éoliennes, on fera tous les recours possibles. En matière d'emploi, cela n'apporte rien ». Les deux sociétés
auteurs du projet sont Electrawinds et Aspiravi. « En ce qui concerne la faune, nous avons pris, en accord
avec la DNF, des mesures compensatoires, précise Hélène Deconinck, porte-parole et responsable de
projet. Il y aura en matière de mouvement des oiseaux des plantations d'haies et d'arbres. » Et du côté de
la commune ? « On attend la fin de l'enquête publique et on soumettra les remarques à la CCAT avant que
le collège donne un avis. Nous sommes aussi concernés en matière de voirie notamment, dit le
bourgmestre Éric Hautphenne. Nous aurions aussi souhaité un retour pour le citoyen comme une réduction
énergétique ».

B 7502 Esplechin
lavenir
17.06.2010
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20100617_062

ESPLECHIN
                                                                                                             14

Nouveau départ pour le projet éolien

ESPLECHIN,TOURNAI - Une réunion d’information, organisée ce jeudi soir à Esplechin, marque un
nouveau départ dans le processus d’implantation d’un parc éolien entre les villages de Marquain et
d’Esplechin.

Rien n’a fondamentalement changé par rapport à la mouture précédente du projet, si ce n’est l’accès au
chantier d’installation des six éoliennes. Il se fera par un nouveau chemin qui sera créé par le promoteur
WindVision et non plus par une voirie existante proche du village d’Esplechin. Une façon d’éviter certains
désagréments aux riverains et surtout de contourner des obstructions émises par la Ville de Tournai.

Davantage d’informations sur ce projet revu et (peu) corrigé, ainsi que sur les réactions des participants à
la réunion dans les éditions de samedi du Courrier

B 4257 Berloz (Prov. de Liège)
lavenir
18.06.2010
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=38867278

BERLOZ CONSEIL COMMUNAL

La Maison de la Berle revue en profondeur




La Maison de la Berle revue en profondeur

BERLOZ - La commune va recevoir une compensation financière de la part de Luminus. Et cela, en
échange des 3 éoliennes installées en 2009.

Les trois éoliennes de Berloz tournent depuis le 4 novembre dernier. En contrepartie de leur installation, la
commune va recevoir une compensation financière de la part de la SPE Luminus. « Je voudrais souligner
la correction avec laquelle les discussions ont été menées, remarque le bourgmestre, Michel Jadoul. Notre
première rencontre avec les responsables de Luminus remonte à quelques jours avant l'inauguration de
notre parc éolien. Il n'y a donc aucun lien entre notre accord concernant l'installation des mâts et notre
arrangement sur les retombées financières . »

Berloz va ainsi recevoir annuellement durant les vingt prochaines années 15 000 ? pour favoriser les
investissements en matière d'énergies renouvelables ainsi que 7 500 ? pour l'entretien et la surveillance du
site. « Nous nettoyons, mais c'est Luminus qui s'occupe du traitement des déchets. Cet accord est
révisable après 15 ans au cas où les certificats verts seraient supprimés. De plus, nous recevrons
également un montant de 100 000 ? par mât, en one shot cette fois, pour financer des projets concernant
les énergies propres comme par exemple l'achat d'un véhicule électrique . »

Les conseillers ont également approuvé la convention sur les travaux de la maison de la Berle prévus dans
le plan communal de développement rural. « Le projet consiste en la création d'une véritable maison rurale
multiservices, rappelle Pierre De Smedt, le secrétaire communal. Elle comprendra la bibliothèque, l'ADL et
un espace numérique au rez-de-chaussée. À l'étage, on retrouvera deux salles de réunion, une salle
d'exposition et une terrasse extérieure. » Pour arriver à ce résultat, des travaux vont être entrepris. « Le
bâtiment existant se verra augmenter en façade d'un volume abritant la cage d'ascenseur, le sas d'entrée,
l'espace numérique et l'extension d'une salle de réunion. Sur le côté, un nouveau bloc abritant une
seconde salle de réunion surmontée d'une mezzanine sera également bâti . »
                                                                                                           15


B 5380 Fernelmont (Prov. de Namur)
lavenir
19.06.2010
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=38870356

FRANC-WARET

« 35 % de perte immobilière ? »




« 35 % de perte immobilière ? »

FERNELMONT - L'étude d'incidence a été présentée au public fernelmontois jeudi soir. Manque de
publicité ? Lassitude ? Absence d'intérêt ? Une vingtaine de personnes, seulement, se sont déplacées pour
entendre les conclusions de l'étude. Peu de monde donc. Mais de la détermination. Un Fernelmontois a
souligné l'impact paysager que le projet éolien ne manquera pas d'avoir sur un site aussi exceptionnel que
celui du château de Fernelmont. Un peu le même scénario que ce qui s'est produit avec le château de
Franc-Waret...

Un autre s'étonne qu'on n'ait pas pris en considération les futurs aménagements du zoning, à Petit-Waret.
Deux intervenants assurent avoir fait évaluer leur maison par des experts immobiliers. Ils ont ensuite
demandé quel serait l'impact financier d'un projet éolien. Et on leur aurait répondu que cela entraînerait une
perte de 35 % dans l'évaluation. Marcelle Bollinger, habitante de Héron très déterminée dans son combat
contre ces implantations éoliennes, a demandé aux promoteurs s'il avait prévu une somme en cas
d'attaque en justice pour troubles excessifs de voisinage. Dans les rangs des promoteurs, on est resté
plutôt évasif. Et une participante de faire remarquer un détail un peu cocasse : « On nous donne mauvaise
conscience en disant que si l'on refuse ce projet, cela aura un impact écologique pour les générations
futures. Et puis, après la réunion, le promoteur du projet s'en va à bord de son énorme 4x4... »M-F.H. et
S.Hq.

B 6940 Durbuy (Prov. de Luxembourg)
lavenir
19.06.2010
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=38870909

DURBUY-EREZEE

L'éolien citoyen, une alternative




L'éolien citoyen, une alternative
                                                                                                             16

DURBUY - Des projets éoliens se développent dans le nord de la province. Siteol Durbuy organise deux
conférences sur l'éolien citoyen.

Alain Chevalier, vous habitez Durbuy et faites partie de l'association Siteol Durbuy. Vous organisez
lundi et jeudi deux conférences à Barvaux et Érezée pour faire découvrir l'éolien citoyen. Pouvez-
vous expliquer de quoi il s'agit ?Notre association citoyenne locale « Siteol Durbuy », qui compte
aujourd'hui 170 membres, est apolitique, indépendante et est membre de fait de la fédération Enercoop
(associations citoyennes d'intérêt collectif pour les énergies renouvelables, favorisant l'économie sociale).
Notre but est de faire découvrir les éoliennes citoyennes, d'autant plus que les projets dans le nord de la
province ont tendance à se multiplier. Il y a encore eu une réunion de présentation par Electrabel à Érezée,
il y a quelques jours. Dans une société saine, toute ressource et tout gisement, le pétrole ou en
l'occurrence le vent, doivent participer d'abord au développement et à l'amélioration du bien-être des
populations qui en sont dépositaires. Le vent d'Érezée et de Durbuy peut produire du courant, pour nous
les locaux, mais aussi pour la province de Luxembourg, pour la Région, mais pas pour le vendre à
l'exportation.

Des initiatives de ce type ont-elles déjà cours ?Oui, dans certaines communes, des citoyens se sont
regroupés en coopératives pour financer l'achat d'une éolienne, dont l'énergie produite leur bénéficie.
L'ASBL Vent d'Houyet, dont Bernard Delville, l'orateur de nos conférences fait partie, a créé l'éolienne des
enfants à Houyet. C'est lors d'une de ses présentations à Tohogne organisée par la locale Écolo de Durbuy
que j'ai rejoint Siteol. L'éolien rural peut aider à financer les caisses communales et villageoises, mais aussi
et surtout à réduire la note d'électricité de chaque ménage prêt à investir modestement dans l'installation
d'une éolienne sur son territoire. On peut aussi envisager des partenariats avec des entreprises privées.

Que pensez-vous du projet érezéen, à Fisenne ?C'est aux locaux, aux Erezéens de prendre position.
Personnellement, je me place hors du débat pour ou contre les éoliennes. C'est un peu stérile. Je pense
qu'on peut avoir confiance avec toutes les études d'incidence qui sont réalisées. L'installation d'une
éolienne répond aujourd'hui à des critères très sérieux.

Vous organisez deux réunions la semaine prochaine.Essentiellement pour montrer que des alternatives
sont possibles. L'une aura lieu le lundi 21 juin à 20 h à la salle Mathieu de Geer de Barvaux et l'autre le
jeudi 24 juin à 20 h à la salle du Concordia à Érezée.

Bernard Delville de l'ASBL Vent d'Houyet, initiateur de l'éolienne des enfants viendra nous présenter
l'éolien citoyen, l'éolien et le développement local.

B 7502 Esplechin
lavenir
19.06.2010
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=38869815

Mise à jour : samedi 19 juin 2010 06h00

ESPLECHIN

« Que faites-vous des 1 000 signatures ? »
                                                                                                            17

« Que faites-vous des 1 000 signatures ? »

ESTINNES - L'objet de la réunion à laquelle pas moins de quatorze instances officielles avaient été
conviées, visait aussi à recueillir les observations, suggestions et autres demandes à l'adresse des
promoteurs et du bureau (CSD) qui réalisera la nouvelle étude d'incidences. Rien de bien neuf n'a émergé
des prises de parole de ce jeudi soir.

« Comment expliquez-vous qu'un récent schéma directeur publié en France classe Camphin-en-Pévèle
dans la catégorie des endroits les moins propices à l'éolien et qu'un fossé plus loin, on trouve que la plaine
d'Esplechin est un endroit de prédilection ? », interroge une Esplechinoise.

« La pléthore de projets qui émergent pour le moment est pour le moins interpellante car elle se fait sans la
moindre cohérence d'ensemble. Dès la semaine prochaine, une autre réunion se tiendra pour un projet
éolien à Tournai-Ouest », souligne Xavier Delbecq (APIC).

« Il y a pas moins de 12 projets en Hainaut occidental, dont 3 voire 4 sur le territoire de Tournai », précise
Hubert Couplet qui souligne aussi que « la puissance des machines désormais évoquée est de 2 à 2,5 MW
alors qu'elle était de 2 à 3 MW précédemment. Les agissements de WindVision en d'autres endroits
(Estinnes) doivent néanmoins nous inciter à la prudence quant au contrôle effectif de ces données » .

« Que faites-vous des mille signatures réunies contre votre projet ? » relève un autre intervenant.

Les participants français (riverains et représentants des municipalités) étaient en nombre et affichaient une
détermination intacte. Le maire de Camphin, absent de la réunion, avait fait savoir que, pour sa part, son
combat contre ce projet frontalier se menait désormais en d'autres cénacles, auprès d'autres instances...

Le mot de la fin (et d'ailleurs aussi de début), c'est à Paul-Olivier Delannois qu'il est revenu puisque sa
position en qualité d'échevin de l'Aménagement du territoire n'a pas changé de celle exprimée en son
temps en qualité de conseiller communal : « Je ne suis pas opposé par principe à l'éolien, pour autant qu'il
s'implante le long d'autoroutes, dans des zonings, mais dès lors qu'il concerne nos villages et a des
répercussions sur nos paysages, c'est une autre affaire.

Ce qui me fait surtout réagir, c'est que cette réunion n'est qu'une mascarade car la décision sera prise par
des fonctionnaires délégués ou au niveau d'un ministre mais elle échappe à la ville de Tournai ».

B 7502 Esplechin
lavenir
19.06.2010
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=38869802

ESPLECHIN

C'est reparti pour un tour
Source: L Avenir - Jean-Pierre DE ROUCK
                                                                                                               18

TOURNAI

Rien de changé au projet de parc éolien , si ce n'est le chemin d'accès au chantier entièrement aménagé et
plus éloigné des habitations.
Une petite heure de réunion (tout au plus), une quarantaine de participants (à peine), peu de questions et
encore moins de réponses (à vrai dire pas de véritables échanges) : le projet d'implantation d'un parc
éolien à Esplechin aurait-il cessé de déchaîner les passions ?

Oui et non. Oui car le projet revu et (peu) corrigé qui a été présenté jeudi soir par le promoteur WindVision
ne présentait aucun élément neuf susceptible de rassembler les foules et d'échauffer les esprits.

Non, car sur le fond, les oppositions restent toujours aussi vivaces, dans le chef des riverains en général,
des voisins français de la Pévèle en particulier.

Projet retiré dans le dernière ligne droite

Pour faire simple, rappelons que WindVision et Ventis ont lancé en mars 2007 les premiers contacts afin
d'implanter des éoliennes sur un espace en pleine campagne, qui s'étend entre Marquain - Esplechin et la
frontière française à hauteur de Camphin.

De nombreuses réunions d'information et consultation se sont déjà tenues, avant et après une étude
d'incidences. Le collège communal de Tournai a émis un avis défavorable.

Le dossier était entre les mains des fonctionnaires délégués, appelés à se prononcer au plan technique et
urbanistique, avant... d'être retiré par ses initiateurs. En cause, des problèmes relatifs aux voiries d'accès
au site, lors de l'installation des six machines.

Un chemin qui vivra le temps du chantier

Ce jeudi soir, WindVision a donc représenté un projet en tous points identiques au précédent, à une
exception près : les camions (dont le nombre nécessaire pour un tel chantier est estimé à un millier) n'iront
plus jusqu'à l'entrée d'Esplechin, où il était prévu qu'ils bifurquent par le chemin de Cysoing vers leur lieu
de destination.

Selon le nouveau schéma, ils passeront toujours par Lamain (en venant de la chaussée de Lille),
traverseront le village, puis prendront la direction d'Esplechin mais tourneront rapidement vers la droite, sur
un nouveau chemin qui sera créé pour la circonstance ; chemin qui fera d'ailleurs plus loin la jonction avec
la rue des Quatre Chins (en Belgique) et la rue de Bouvines (en France).

« Nous n'adapterons pas l'actuel chemin existant à cet endroit car il est trop proche d'une haie qui présente
un écosystème intéressant », précise Brice Bourget, responsable technique du projet chez WindVision :«
Nous allons nous en éloigner de 5-6 mètres, en créant un nouveau chemin dans ce qui est actuellement
une prairie. Cette voie d'accès aura une largeur de 5 mètres, sera empierrée, avec des sous-fondations.

Et, une fois les éoliennes construites, le chemin sera totalement remis à sa destination agricole actuelle ».
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:7
posted:3/2/2012
language:Latin
pages:18