34 flambeau septembre

Document Sample
34 flambeau septembre Powered By Docstoc
					               LE FLAMBEAU
                SEPTEMBRE 2010




    «Septembre humide, pas de tonneaux vides. »

«En septembre sois prudent, achète bois et vêtements. »
  Petit journal mensuel écrit par et pour les
      résidents de la Maison de Retraite


       BONNE LECTURE A TOUS !!!


                          Le comité de rédaction se
                           réunit tous les vendredis
                              de 15h à 16h dans le
                                salon du 2ème étage.



                                  Venez partager un
                             moment, une anecdote,
                               une recette, une page
                          d’histoire avec nous, vous
                               serez les bienvenus...




  Merci à M. ARNOUX, M. BEGUIN, Mme BROSSARD, Mme
 CHAMBENOIT, Mme DEVELON, Mme DORDONNAT, M. et
Mme DOUIN, M. FOLLY, M. HARMAN, Mme LEMESTRE, Mme
             PERRIER-GUSTIN, Mme PRAVAZ, ...
               HISTOIRES DE RIRE - 1



 C’est l’histoire d’un cambrioleur qui s’apprête à
s’introduire dans une maison... Lorsqu’il voit sur la porte, une
pancarte :
« La clef est sous le paillasson »


 Un fils demande à son père :
« Papa, quand je suis né qui m'a donné mon intelligence ? »
Le père lui répond :
« Sans doute ta mère parce que, moi, j'ai encore la mienne ! »
         LA PAGE CREATIVE - 1



               C’est la rentrée


  Des écoles, des lycéens, du gouvernement.
        La rentrée des fonds personnels
      La rentrée dans les choux d’autrui
      La rentrée dans la lutte des classes
      La rentrée des cours de rattrapage
         La rentrée à la télé, à la radio
    La rentrée des nouveaux tarifs, des prix
         La rentrée du moral en baisse
La rentrée du travail, pour celui qui en cherche
   La rentrée des promesses, des rancoeurs
   La rentrée des jalousies, des médisances
La rentrée de ceux qui pensent déjà à repartir...



                   R. Douin
LA PAGE CREATIVE - 2




       Le cascadeur
   J’ai usé de mes forces
      Et je suis tombé
   Que le diable l’emporte
     Je ne suis pas usé.

 Prendre la vie à bras le corps
  Et me rendre responsable
     De tous mes efforts
     Cela n’est pas fiable.

   Ce va me servir de leçon
   De trop vouloir en faire
   Passer plaines et vallons
     Pour me satisfaire.

           Et après
On m’appelle « le Cascadeur »
  Moins de mal, que de peur
 Le tombé n’est plus tombeur
 Tout ceci n’est qu’un leurre.



           R. Douin
              LA PAGE CREATIVE - 3


                     Un peu de calcul

 Un paysan désire se faire embaucher par un gros producteur,
  mais celui-ci refuse, car il n’a pas les moyens de le payer.

 Le paysan lui propose alors un compromis : il ne réclame pas
              de salaire, seulement des graines...
« Le premier jour, vous me donnez une graine. Et chaque jour,
            vous doublez le nombre de graines. »
   Le producteur accepte rapidement, voyant là l’occasion
           d’embaucher un paysan à moindre frais.

  Mais avez-vous une idée du nombre de graines qu’il devra
      donner, le 30ème jour du mois ?? Voici le calcul :

1:1                               16 : 32 768
2:2                               17 : 65 536
3:4                               18 : 131 072
4:8                               19 : 262 144
5 : 16                            20 : 524 288
6 : 32                            21 : 1 048 576
7 : 64                            22 : 2 097 152
8 : 128                           23 : 4 194 304
9 : 256                           24 : 8 388 608
10 : 512                          25 : 16 777 216
11 : 1 024                        26 : 33 554 432
12 : 2 048                        27 : 67 108 864
13 : 4 096                        28 : 134 217 728
14 : 8 122                        29 : 268 435 456
15 : 16 384                       30 : 536 870 912 !!!
   LA PAGE CREATIVE - 4



Après trois semaines de douleurs
     Horribles à supporter

           Hier c’était noir

     Après une si grande douleur
       Plongé dans le désespoir
        Les maux et les pleurs
     Il faut tenir, il faut pouvoir.

        Aujourd’hui c’est vert

    Deux fois, on remit l’ouvrage
     Deux fois, tout est négatif
      La troisième est positive
      Cela donne du courage.

         Et demain c’est rose

    Qu’est de plus beau que la rose
       C’est le bonheur deviné
            Aussi je n’ose
       Jamais, penser au pire.


               R. Douin
 LA PAGE CREATIVE - 5




       Une expression


  La femme doit rester féminine
   L’homme doit être masculin
    Chez la femme on devine,
  L’homme n’est pas très malin.

Qu’est de plus beau qu’une jupette
    Et lui avec son pantalon
  Elle fait beaucoup plus nette
    Que s’habiller en garçon.

    Ne changeons pas les rôles
       A chacun sa position
         Cela ferait drôle
Que l’homme change ses conditions.

     A voir de si belles filles
   Et de si prétentieux garçons
   Sous mes yeux, elles défilent
    Mais je demande pardon.
                 .

                ...
LA PAGE CREATIVE - 6



              ...

Elle est d’une grande éloquence
   Lui, d’un port majestueux
   Cela n’a pas d’importance
 Ils sont tous deux amoureux

  Le monde tourne à l’envers
 Il n’est pas drôle à l’endroit
  Le monde devient pervers
On est tous devenus maladroits.



           R. Douin
               LA PAGE CREATIVE - 7



               Sur une phrase, une parole


     C’est la mi décembre 1926, dans deux semaines j’aurai 6
ans. L’hiver est s’installé de bonne heure, le vent siffle dans
les arbres qui entourent la maison de ma grand-mère. Portes et
volets sont clos, le repas du soir est terminé, ainsi que le
ménage.
     Ma grand-mère s’approche de la lampe à pétrole, souffle
un bon coup et la lampe s’éteint, il ne reste plus que la lueur
des flammes de la cheminée, qui pétillent à qui mieux-mieux.

     Ma grand-mère prend sa chaise unique, qui est toujours
devant la cheminée. Une fois assise, elle me dit :
« Viens t’asseoir près de moi, je vais te raconter mon premier
travail. »

     « C’était en 1879, étant née en 1868 j’avais donc 11 ans.
J’avais une copine, à peu près du même âge que moi, nous
étions ensemble dès que le travail à la maison nous le
permettait. Or un jour, un peu plus désoeuvrées qu’à
l’habitude, nous parlions de nos parents respectifs et surtout de
la pauvreté dans laquelle nous étions tous tombés. »
     « Soudain ma copine me dît : "Et si nous allions
demander du travail dans une des sept usines de soie (qu’il y
avait à l’époque)" . Je lui répondis d’accord, et nous voilà,
frappant à la première filature. Une fois dedans, un grand
monsieur       nous      demanda :      "Que       voulez-vous,
mesdemoiselles ?". Et ensemble : "Nous cherchons à
               LA PAGE CREATIVE - 8



travailler. " Mais le monsieur, de sa haute stature, nous
répondit : "Vous êtes trop jeunes, et je n’ai pas de travail pour
vous. Revenez dans quelques années". Nous voilà reparties,
baissant la tête, derrière la porte qui s’était refermée.»
     « Soudain, la porte s’ouvre de nouveau, et nous
entendons ceci : "Hep, toi, la grande, viens voir ! " (La grande
c’était ma grand-mère). Je retourne dans le bureau et une fois
dedans, le monsieur me dit d’une voix grave : "Tu cherches du
travail ? " - "Oui" dis-je. "Alors je vais te donner un bon
conseil : à l’avenir, cherche le toi-même, seule. Lundi
prochain à 7 heures, présente toi à la filature, on trouvera
quelque chose pour toi". Voilà ma première embauche ».

     Cette parole, je l’ai concrétisée tout au long de ma vie.
De cette parole, j’en ai fait mon livre de chevet, et dès que
j’avais une petite difficulté, je me disais ce ci : prends ton
courage à deux mains et fonce, va droit au but, ais la volonté
d’affronter plus fort que toi.

     De cette pensée, je me suis toujours défendu tout seul,
sans l’appui d’autres personnes.

     C’est pour cela que je ne me suis jamais engagé en
politique, ni dans les syndicats, toujours seul contre tous.
     Et cela m’a toujours réussi.


                                        R. Douin
  LA PAGE CREATIVE - 9




       Plaintes et douleurs



  Seul dans l’immensité humaine
   Seul dans cette si grande foule
Jour après jour, les jours s’égrainent
   Et le monde entier me refoule.

       Finir sa vie en solitaire
 Au milieu de la beauté de la nature
       Ma joue ne peut se taire
Je ne renonce pas, je vis en salutaire.

  Devant cette immensité céleste
      Je contemple le ciel
   La nature n’est pas en reste
 Comparable aux douceurs du miel.


              R. Douin
             LA PAGE GOURMANDE - 1


   Calissons d’Aix-en-Provence

Pour 1 personne, prévoir :
- 250 g d'amandes en poudre
- 250 g de sucre glace
- 2 à 3 cuillères à soupe d'eau de fleur d'oranger
- 500 g de melon confit
- 50 g d'orange confite
- 1/2 blanc d'oeuf
- 150 g de sucre glace
- feuilles de pain azyme (ou de riz)

Dans une casserole, mettre les amandes en poudre, le sucre
glace et l'eau de fleur d'oranger et cuire à feu doux environ 7 à
8 minutes, jusqu'à l'obtention d'une pâte qui ne colle plus aux
doigts. Ne pas dessécher davantage.
Dans le mixer, mettre cette pâte d'amande coupée en
morceaux, le melon confit coupé en morceaux, les oranges
confites coupées en morceaux. Mixer à pleine vitesse jusqu'à
l'obtention d'une pâte homogène, fine, relativement ferme.

Poser les feuilles de pain azyme sur le plan de travail.
Poser dessus un cadre de 30 x 30 x 1 cm (cadre à pâtes de
fruits par exemple). Couler la pâte dans ce cadre et laisser
reposer et croûter pendant au moins 2 jours car la pâte colle.
On peut la lisser à la spatule légèrement humide pour l'égaliser
si nécessaire.
             LA PAGE GOURMANDE - 2



Battre ensemble le 1/2 blanc d'oeuf avec le sucre glace jusqu'à
l'obtention d'une pâte homogène (cette glace royale doit être
assez souple, presque liquide).
Verser cette préparation sur la pâte à calisson et l'étendre
uniformément à la spatule.

                                      Laisser se raffermir la
                                     glace royale pendant une
                                     heure encore (elle ne doit
                                     pas croûter mais seulement
                                     se raffermir sinon elle
                                     cassera au détaillage) puis
                                     détailler les calissons à
                                     l'emporte pièce.

                                      Il    est     nécessaire
                                   d'humidifier régulièrement
                                   l'emporte-pièce car la pâte
colle. Bien appuyer sur l'emporte-pièce pour découper le pain
azyme.
A défaut d'emporte-pièce, on peut couper ces confiseries au
cutter mouillé.

Ranger les calissons au fur et à mesure de leur réalisation sur
la plaque du four et les passer 5 minutes au four thermostat
130°C pour faire durcir la glace royale (elle ne doit pas
blondir). Laisser refroidir et stocker à l'abri de la chaleur et de
l'humidité.
          LA PAGE GOURMANDE - 3


 Aiguillettes de canard à la pêche parfumée de
  cannelle....

Pour 4 personnes, prévoir :
- 2 aiguillettes de canard
- 4 pêches au sirop
- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
- 1 pincée de cannelle
- 100 ml de soja crème




Dans une sauteuse, mettez l’huile et faites dorer les pêches
coupées en quarts, à feu moyen, jusqu’à légère
caramélisation, en les retournant régulièrement.
Salez très légèrement et saupoudrez les d’une pincée de
cannelles. Gardez au chaud.
          LA PAGE GOURMANDE - 4


Dans une poêle, faites chauffer l’huile. Faites saisir les
aiguillettes de canard 3 à 4 minutes de chaque côté. Ajoutez
la soja crème.
Servez chaud les aiguillettes de canard et les pêches
caramélisées.


 Soupe de fruits rouges à la vanille

Pour 4 personnes, prévoir :
- 250 g de fraises
- 500 g de framboises
- 100 g de myrtille
- 3 cuillères à soupe de miel
- 1 gousse de vanille
- 3 cuillères à soupe d’eau

 Dans une casserole, mettez l’eau, le miel, la gousse de
vanille. Remuez. Portez à ébullition, puis laissez frémie
pendant 8 minutes. Laissez refroidir. Retirez la gousse de
vanille.

Incorporez les fruits nettoyés. Mélangez le tout. Mixez pour
obtenir une émulsion. Rajoutez de l’eau si nécessaire.
Gardez au frais.

Servez dans des bols. Accompagnez éventuellement la
soupe de fruits rouges d’un sorbet de framboise ou de fraise.
              LE SCOUTISME - SUITE



             Eclaireur Unioniste de France


Entré au scoutisme à l’âge de douze ans, en 1932. Tout
d’abord novice, après second de patrouille, un an après, chef
de patrouille, les années passent, je deviens chef de troupe
avec trois patrouilles sous mes ordres.

Trois ans se passent, je suis nommé commissaire adjoint, pour
la région des Cévennes. Vingt deux troupes que je visite au
moins deux fois par an.

J’ai dirigé trois camps de scouts de vingt et un jours chacun :
feux de camps, jeux, scénettes, et contact avec ceux qui le
désiraient, prières ensemble ou séparément.

Deux camps à Barre les Cévennes (Lozère), un camp à Labaou
dans le Gard.


Voilà ma prime jeunesse et j’en suis fier.


                           R. Douin
             LA PECHE A LA MOUCHE



Le mois de septembre est celui de la réouverture de la
chasse.... Nos résidents s’intéressent à la chasse, mais aussi (et
surtout ?) à la pêche !

Voici une petite leçon de pêche à la mousse, dispensée par M.
Arnoux :

Tout d’abord, il faut fabriquer « la mouche ». Il faut utiliser un
étau pour tenir l’hameçon, puis fixer des plumes de coq, en les
entourant autour de l’hameçon.




                                             Le but est de
                                             reproduire        le
                                             mouvement,        le
                                             déplacement d’une
                                             mouche, pour attirer
                                             le poisson.

Il faut utiliser une canne très souple, et ne pas mettre de
plomb. Il faut faire voler la mouche en l’air, et frôler la surface
de l’eau. On attrape les poissons à la surface de l’eau, pas en
profondeur.

Ne pas oublier de mettre des cuissardes, car pour pêcher à la
mouche, on doit entrer dans l’eau !
               SALAIRE D’AUTREFOIS



Voici le salaire que pouvait percevoir un ouvrier hautement
qualifié, dans les années 1950.


- Salaire horaire : 221 francs

- Prime de déplacement pour les ouvriers mariés : 880 francs
- Prime de déplacement pour les ouvriers célibataires : 660
francs

- Célibataires : logés en cités gratuitement

- Amplitude payée de la cité au chantier : une demie heure
(soit 77 francs)

- Prime de rendement

- Voyages périodiques payés : un voyage par mois (moins de
400 kms) ; un voyage tous les deux mois (plus de 400 kms)

- Prime d’outillage : 3 francs de l’heure

- Primes diverses selon l’équipe (hauteur, salissure, poussière,
marteaux-piqueurs)
                   LE FAIT DIVERS



    « Excédé, il tue son fils à coups de fusil de chasse »



Voici le titre qui a attiré l’attention de nos résidents dans le
journal Var Matin, à la fin du mois d’août 2010.

L’histoire se passe au Cannet des Maures, le 22 août 2010. Un
homme de 75 ans, apparemment sans histoire, se dispute avec
son fils de 40 ans. La dispute se termine malheureusement par
un coup de fusil, tuant l’homme de 40 ans, père d’une fille.

Le fils serait revenu vivre chez ses parents depuis quelques
mois, après la séparation d’avec son épouse.
Dans Var Matin, on peut lire « la victime aurait eu un
comportement difficile et n’aurait pas toujours donné entière
satisfaction à son père. Est-ce un nouvel écart de conduite qui
a poussé le père dans ses derniers retranchements ? »



Remarques de nos résidents :
« Ca semble incroyable qu’un père tue son enfant avec un fusil
de chasse ! »
« Déjà, pourquoi avait-il une arme chargée, chez lui ? »
            LA RENTREE DES CLASSES


Finies les vacances, ce mois-ci, les enfants ont retrouvé le
chemin de l’école...
L’occasion pour nos résidents de se souvenir de leurs rentrées,
leurs instituteurs, leurs bêtises d’écoliers,... Voici quelques
bribes de leurs récits.


Souvenirs de nos résidents :
« A notre époque, il n’y avait pas de cantine. On apportait
notre casse croûte »
« Mon père était instituteur. Nous habitions dans l’école. Les
élèves apportaient dans une boite, le repas préparé par leur
mère. Tous les midis, ma mère faisait chauffer les repas des
élèves dans notre cuisine. »
« A chaque rentrée, tout le monde avait un nouveau cartable,
un nouveau tablier noir... »
« Dans les villages, il n’y avait pas assez d’élèves pour
constituer une classe par niveau. Alors il y avait des classes
uniques (tous les élèves du village étaient rassemblés dans la
même classe, avec un seul instituteur), ou des classes avec
trois niveaux ! »
« Il y avait l’école des filles, avec des institutrices, et l’école
des garçons, avec des instituteurs. »
« Mes amies et moi, on faisait parfois l’école buissonnière ! »
« J’étais souvent punie, j’étais tellement distraite... Un avion
passait, et hop, je courais vers la fenêtre pour le regarder ! »
       UNE NAPPE PHREATIQUE SOUS
             UN GLACIER - 1


En 1892, une inondation, due à l’effondrement du glacier, fit
175 morts dans la vallée de St Gervais.

Aujourd’hui en 2010, les gens de St Gervais vivent comme
s’ils avaient une épée de Damoclès sur la tête. A Bionnay,
village situé au pied du glacier, les gens vivent angoissés.


Ce qui se passe en cas de rupture d’une poche d’eau :
Un vide se crée sous le glacier, l’exerce une pression trop forte
sur la paroi et fait sauter le « bouchon » de glace, qui
s’effondre et se vide brutalement. L’eau se transforme en une
lame torrentielle, entraînant tout sur son passage : roches,
arbres, maisons.
       UNE NAPPE PHREATIQUE SOUS
             UN GLACIER - 2



Solution :
Un chantier, installé à 3200 mètres d’altitude sur le glacier,
qui durer 2 à 3 mois.
Entre 5 et 10 personnes vont se relayer 24h/24 et 7j/7, pour
vider cette poche d’eau.
Les travaux consistent à percer la calotte glacière jusqu’à 75
mètres de profondeur.
Grâce à une pelle araignée, un forage thermique a commencé,
à raison de 5 mètres par heure.
Le pompage permettra à terme d’absorber 150 mètres cubes à
l’heure.

A la différence de la plupart des glaciers, cette poche ne
possède pas de « purge naturelle », et ne peut donc se vider
sans intervention humaine.
           QU’EST DEVENU « PPDA » ?



Nos résidents appréciaient beaucoup Patrick Poivre d’Arvor,
qu’on appelait tous « PPDA ».
Mais savez-vous ce qu’il est devenu, depuis qu’il ne présente
plus les journaux télévisés de TF1 ?




Depuis le début de l’année 2009, PPDA présente une émission
sur la chaîne France 5, tous les dimanches à 19h.
Dans cette émission, il reçoit chaque semaine deux
personnalités artistiques, politiques, littéraires, scientifiques...
Il s’agit de deux interviews de 26 minutes, tournées dans les
conditions du direct.
             L’ACTUALITE SPORTIVE


   Formule 1

Fernado Alonso, de l’écurie Ferrari, a remporté le Grand Prix
d’Italie le 12 septembre, et le Grand Prix de Singapour, le 26
septembre !

Rendez-vous le 10 octobre pour le Grand Prix du Japon...


   Judo

Terry Riner est un jeune judoka français de 21 ans. Il mesure
2m04 et pèse plus de 120 kg. Mais il est surtout 4 fois
Champion du Monde !! Il rejoint donc David Douillet dans la
légende du Judo et s'inscrit déjà comme un des plus grands
judokas de l'histoire.
Il ne lui reste, vraiment, plus que le titre olympique à Londres
en 2012 !
         LA REFORME DES RETRAITES



La réforme des retraites est un sujet qui occupe bon nombre de
conversations, depuis quelques semaines.
Des manifestations ont visé à faire pression sur le
gouvernement, pour qu’il renonce à certaines des décisions
prises (comme le recul de l’âge du départ à la retraite, passant
ainsi de 60 à 62 ans).
Ces manifestations ont réunis des millions de personnes.
Mais qu’en pensent nos résidents ?


« Je me fais du souci pour les jeunes... Ils ne se rendent pas
compte qu’ils risquent de ne pas avoir de retraite du tout, avec
ou sans cette réforme! »
« Je pense que ça ne sert à rien de reculer l’âge de départ à la
retraite. Il faut prendre l’argent où il est...Comme chez les
ministres, par exemple... »
« Cette réforme, elle est injuste pour les femmes qui ont arrêté
de travailler quelques temps, pour élever leurs enfants. »
« On vit plus longtemps, c’est normal qu’on travaille plus
longtemps ! »
« Et puis le travail est moins difficile qu’à notre époque »
               L’EXPLOIT SPORTIF- 1



 Un homme amputé des quatre membres a réussi à
        traverser la Manche à la nage

Philippe Croizon, un homme de 42 ans amputé des quatre
membres, a réussi samedi à traverser la Manche à la nage, un
exploit sans précédent qu'il préparait depuis deux ans.
Philippe Croizon avait été terrassé par plusieurs décharges de
20.000 volts en mars 1994 alors qu'il démontait une antenne
de télévision, victime d'un arc électrique entre lui et une ligne
à haute tension.
L'idée de cette traversée avait germé il y a 16 ans alors qu'il
était sur son lit d'hôpital après l'accident, en voyant à la
télévision un reportage sur une nageuse traversant la Manche.
Pour accomplir cet exploit, Philippe Croizon a fait concevoir
des prothèses équipées de palmes fixées à ses moignons de
jambes. Ses moignons de bras ne lui servent pas à avancer
mais lui permettent de trouver l'équilibre et de ne pas souffrir
du mal de mer.
En moyenne, il avance à un peu moins de trois
kilomètres/heure contre une moyenne comprise entre quatre et
cinq km/h pour les valides.
               L’EXPLOIT SPORTIF- 2



Il s'est entraîné pendant deux ans pour pouvoir accomplir sa
performance hors-norme, un défi que ce père de deux enfants
veut réaliser "pour moi, pour les miens et tous mes
compagnons d'infortune qui n'ont plus goût à la vie", avait-t-il
dit.
A force de ténacité et d'entraînement, pouvant atteindre
jusqu'à 30 heures par semaine, M. Croizon a réussi en août à
réaliser un aller-retour à la nage en 12 heures entre
Noirmoutier (Vendée) et Pornic (Loire-Atlantique).
"Il a été au bout de son rêve, c'est un grand champion", a dit
son père Gérard Croizon. "Par sa performance il a mis le
monde du handicap en valeur en montrant qu'il pouvait
réaliser des exploits comme les gens valides", a-t-il ajouté.
          DECOUVERTE D’UN TRESOR



304 pièces d’argent, datant du premier et deuxième siècles de
notre ère, ont été découvertes à Cavaillon, dans l'ancien centre
monumental de la ville romaine.

Sur ce site, on avait déjà découvert il y a une dizaine d'années
un trésor de céramiques du XVème siècle, des céramiques
italiennes du début XVIème siècle, et des enduits du Ier siècle.

Début juin, dans les jardins de cet immeuble en cours de
classement Monument historique, des premiers sondages
avaient révélé le passé antique du site.

Il faudra un certain temps pour prendre la mesure de sa valeur
historique mais on peut dire d'ores et déjà qu'il s'agit de l'un
des cinq plus importants de France, ce qui va se révéler très
important pour la ville de Cavaillon et les connaissances
concernant son passé antique.

Ce qui va être particulièrement étudié, ce sont les
circonstances de l'enfouissement de ce trésor, parce qu'il
recouvre près de deux siècles de notre ère.
      PIQUE NIQUE A NOTRE DAME - 1


Mardi 14 septembre, un pique nique a été organisé à Notre
Dame de Grâces. Ce pique nique a réuni les résidents de
plusieurs maisons de retraite du Var.
        PIQUE NIQUE A NOTRE DAME- 2




Voici l’article paru dans le journal, à ce propos :

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:7
posted:3/1/2012
language:
pages:31