Dossier CTI INSA de LYON by jhvk1sBk

VIEWS: 0 PAGES: 147

									     Demande d'Habilitation de


          Formations par


La Commission des Titres d'Ingénieur




           INSA de Lyon




            Juillet 2008




                                       1
Table des matières
A MISSION ET ORGANISATION ............................................................................................................................ 11
  A.1 POLITIQUE GENERALE ET STRATEGIE ...................................................................................................... 11
  A.2 POLITIQUE DE FORMATION ........................................................................................................................ 14
      A.2.1 Stratégie et organisation d'ensemble des formations ............................................................................. 14
      A.2.2 Organisation du premier cycle ............................................................................................................... 14
      A.2.3 Organisation du cycle ingénieur ............................................................................................................. 15
      A.2.4 Organisation des activités transversales ................................................................................................ 15
      A.2.5 Formations d'ingénieurs .......................................................................................................................... 16
      A.2.6 Formation initiale autres que ingénieurs ................................................................................................. 17
      A.2.7Formation par la recherche ...................................................................................................................... 17
      A.2.8 Formation continue ................................................................................................................................. 17
  A.3 IDENTITÉ, PERSONNALITÉ ET AUTONOMIE .............................................................................................. 17
  A.4 ORGANISATION ET GESTION ...................................................................................................................... 19
      A.4.1 Instances de concertation et de décision : .............................................................................................. 19
      A.4.2 Équipe de direction ................................................................................................................................ 19
      A.4.3 Organisation ........................................................................................................................................... 20
      A.4.4 Système de gestion ................................................................................................................................ 20
      A.4.5 Système d'information ............................................................................................................................ 20
  A.5 IMAGE, NOTORIÉTÉ ET COMMUNICATION DE L'ÉCOLE .......................................................................... 22
  A.6 RESSOURCES HUMAINES ............................................................................................................................ 23
      A.6.1 Enseignants chercheurs, Enseignants internes et Enseignants vacataires .......................................... 23
      A.6.2 Personnels administratifs et techniques ................................................................................................. 24
      A.6.3 Gestion des ressources humaines et des compétences ........................................................................ 24
      A.6.4 Climat et développement social .............................................................................................................. 25
  A.7 MOYENS MATERIELS .................................................................................................................................... 25
      A.7.1 Équipements techniques et moyens informatiques ............................................................................... 25
      A.7.2 Patrimoine immobilier et locaux ............................................................................................................. 26
  A.8 FINANCES ...................................................................................................................................................... 28
      A.8.11 Données générales sur le budget ......................................................................................................... 28
      A.8.2 Orientations budgétaires ........................................................................................................................ 28
B OUVERTURE ET PARTENARIATS ...................................................................................................................... 30
  B.1 ANCRAGE AVEC L'ENTREPRISE .................................................................................................................. 30
  B.2 ANCRAGE AVEC LA RECHERCHE ............................................................................................................... 30
  B.3 ANCRAGE EUROPÉEN ET INTERNATIONAL .............................................................................................. 31
      B.3.1 Recrutement international ....................................................................................................................... 31
      B.3.2 Mobilité internationale ............................................................................................................................. 31
      B.3.3 Réseaux internationaux .......................................................................................................................... 32
      B.3.4 Export de l'ingénierie pédagogique ......................................................................................................... 32
  B.4 ANCRAGE NATIONAL .................................................................................................................................... 33
  B.5 ANCRAGE LOCAL ET RÉGIONAL ................................................................................................................. 33
C RECRUTEMENT DES ÉLÈVES INGÉNIEURS ................................................................................................... 35
  C.1 STRATÉGIE ET OBJECTIFS .......................................................................................................................... 35
  C.2 ORGANISATION ET METHODES DE RECRUTEMENT ............................................................................... 35
  C.3 FILIÈRES D’ADMISSION (NIVEAU, DIVERSITÉ, SÉLECTIVITÉ) ................................................................. 38
  C.4 TYPOLOGIE DES RECRUTEMENTS INDIVIDUELS ..................................................................................... 39
D FORMATION DES ÉLÈVES INGÉNIEURS .......................................................................................................... 41
  D.1 OBJECTIFS DE FORMATION DU PREMIER CYCLE (Semestres S1 à S4) ................................................. 41
  D.2 OBJECTIFS DE LA FORMATION EN LANGUES, CULTURE, SCIENCES ECONOMIQUES HUMAINES ET
  SOCIALES (Semestres 1 à 10) .............................................................................................................................. 41
      D.2.1 Formation à la culture et à la communication ......................................................................................... 41
      D.2.2 Formation en sciences humaines .......................................................................................................... 42
      D.2.3 Sciences sociales, entreprise et management ....................................................................................... 42
      D.2.4 Langues vivantes .................................................................................................................................... 42
      D.2.5 Sections art-Études................................................................................................................................. 43
      D.2.6 Service de français langue étrangère (F.L.E.) ........................................................................................ 43
      D.2.7 Dispositifs d’appui pédagogique ............................................................................................................. 43
  D.3 POLITIQUE DOCUMENTAIRE ....................................................................................................................... 44
  D.4 OBJECTIFS EN EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (Semestres 1 à 10) ............................................ 45
  D.5 SPÉCIALITÉ BIOSCIENCES - FILIÈRE BIOCHIMIE ET BIOTECHNOLOGIES ............................................ 47
      D.5.1 Objectifs de la formation. ........................................................................................................................ 47
      D.5.2 Compétences attendues. ........................................................................................................................ 47
      D.5.3 Contenu de la formation (Définition des programmes). .......................................................................... 48
                                                                                                                                                                      2
   D.5.4 Formation en Ecole (Mise en œuvre des programmes). ........................................................................ 50
   D.5.5 Expérience en entreprise (Stages). ........................................................................................................ 51
   D.5.6 Evaluation de la formation et de ses résultats. ....................................................................................... 52
D.6 SPÉCIALITÉ BIOSCIENCES - FILIÈRE BIOINFORMATIQUE ET MODÉLISATION .................................... 53
   D.6.1 Objectifs de la formation. ........................................................................................................................ 53
   D.6.2 Compétences attendues. ........................................................................................................................ 53
   D.6.3 Contenu de la formation (Définition des programmes). .......................................................................... 54
   D.6.4 Formation en Ecole (Mise en œuvre des programmes). ........................................................................ 55
   D.6.5 Expérience en entreprise (Stages). ........................................................................................................ 57
   D.6.6 Evaluation de la formation et de ses résultats. ....................................................................................... 57
D.7 SPÉCIALITÉ GÉNIE CIVIL ET URBANISME .................................................................................................. 58
   D.7.1 Objectifs .................................................................................................................................................. 58
   D.7.2 Compétences ......................................................................................................................................... 58
   D.7.3 Contenu de la formation ......................................................................................................................... 58
   D.7.4 Mise en œuvre des programmes ............................................................................................................ 60
   D.7.5 Expérience en entreprise ........................................................................................................................ 62
   D.7.6 Formation continue ................................................................................................................................. 63
   D.7.7 Evaluation de la formation et de ses résultats ........................................................................................ 63
D.8 SPÉCIALITÉ GÉNIE ÉLECTRIQUE ................................................................................................................ 64
   D.8.1 Objectifs de formation ............................................................................................................................ 64
   D.8.2 Compétences ......................................................................................................................................... 64
   D.8.3 Contenu de la formation ......................................................................................................................... 65
   D.8.4 Formation en école (Mise en Œuvre des programmes) ........................................................................ 67
   D.8.5 Expérience en entreprise ........................................................................................................................ 69
   D.8.6 Apprentissage et formation continue diplômante .................................................................................. 69
   D.8.7 Evaluation de la formation ...................................................................................................................... 70
D.9 SPÉCIALITÉ GÉNIE ÉNERGÉTIQUE ET ENVIRONNEMENT ...................................................................... 71
   D.9.1 Objectifs de la formation d’ingénieur (cf. fiche RNCP) : ........................................................................ 71
   D.9.2 Contenu de la formation (Définition des programmes) ........................................................................... 71
   D.9.3 Formation en école (Mise en œuvre des programmes) ......................................................................... 73
   D.9.4 Place des stages dans la formation ........................................................................................................ 76
   D.9.5 Vie étudiante ........................................................................................................................................... 77
   D.9.6 Evaluation de la formation et ses résultats ............................................................................................. 77
D.10 SPÉCIALITÉ GÉNIE MÉCANIQUE, FILIÈRE CONCEPTION ...................................................................... 78
   D.10.1 Contenu de la formation ...................................................................................................................... 78
   D.10.2 Compétences attendues ....................................................................................................................... 78
   D.10.3 Contenu de la formation (Définition des programmes) ......................................................................... 79
   D.10.4 Formation en école (Mise en œuvre des programmes) ....................................................................... 81
   D.10.5 Expérience en entreprise (Stages) ....................................................................................................... 82
   D.10.6 Formation continue ............................................................................................................................... 82
D.11S PÉCIALITÉ GÉNIE MÉCANIQUE, FILIÈRE DÉVELOPPEMENT .............................................................. 84
   D.11.1 Objectifs de formation ........................................................................................................................... 84
   D.11.2 Compétences attendues ....................................................................................................................... 84
   D.11.3 Contenu de la formation ....................................................................................................................... 85
   D.11.4 Formation en école (Mise en œuvre des programmes) ....................................................................... 87
   D.11.5 Expérience en entreprise (Stages) ....................................................................................................... 88
D.12 SPÉCIALITÉ GÉNIE MÉCANIQUE, FILIÈRE PROCÉDÉS PLASTURGIE .................................................. 90
   D.12.1 Contenu de la formation ...................................................................................................................... 90
   D.12.2 Compétences attendues ....................................................................................................................... 91
   D.12.3 Contenu de la formation (Définition des programmes) ......................................................................... 92
   D.12.4 Formation en école (Mise en œuvre des programmes) ....................................................................... 95
   D.12.5 Expérience en entreprise (Stages) ....................................................................................................... 96
   D.12.6 Vie Etudiante ......................................................................................................................................... 96
   D.12.7 Evaluation de la formation et de ses résultats. ..................................................................................... 97
D.13 SPÉCIALITÉ GÉNIE INDUSTRIEL ............................................................................................................... 98
   D.13.1 Objectifs ................................................................................................................................................ 98
   D.13.2 Compétences attendues ....................................................................................................................... 98
   D.13.3 Contenu de la formation ...................................................................................................................... 99
   D.13.4 Formation en école ............................................................................................................................. 103
   D.13.5 Expérience en entreprise (Stages) ..................................................................................................... 103
   D.13.6 Formation continue ............................................................................................................................. 104
   D.13.7 Vie étudiante ....................................................................................................................................... 104
   D.13.8 Evaluation de la formation et de ses résultats .................................................................................... 104
   D.13.9 Attribution du titre d’ingénieur ............................................................................................................. 104
D.14 SPÉCIALITÉ INFORMATIQUE ................................................................................................................... 106
      D.14.1 Objectifs de la formation ..................................................................................................................... 106
      D.14.2 Contenu de la formation (Définition des programmes) ....................................................................... 106
      D.14.3 Formation en école (Mise en œuvre des programmes) ..................................................................... 108
      D.14.4 Expérience en entreprise (Stages) ..................................................................................................... 113
      D.14.5 Evaluation, prise en compte des connaissances et compétences acquises ...................................... 114
  D.15 SPÉCIALITÉ SCIENCE ET GÉNIE DES MATÉRIAUX............................................................................... 116
      D.15.1 Objectifs de la formation ..................................................................................................................... 116
      D.15.2 Compétences attendues (cf fiche RNCP en annexe) ......................................................................... 116
      D.15.3 Contenu de la formation (Définition des programmes, cf brochure programme en annexe) ............. 116
      D.15.4 Formation en école ............................................................................................................................. 121
      D.15.5 Expériences en entreprise .................................................................................................................. 122
      D.15.6 Formation continue ............................................................................................................................. 123
      D.15.7 Vie étudiante ....................................................................................................................................... 123
      D.15.8 Evaluation de la formation et de ses résultats .................................................................................... 123
  D.16 SPÉCIALITÉ TÉLÉCOMMUNICATIONS .................................................................................................... 124
      D.16.1 Objectifs .............................................................................................................................................. 124
      D.16.2 Compétences ...................................................................................................................................... 124
      D.16.3 Contenu de la formation ..................................................................................................................... 125
      D.16.4 Formation en école ............................................................................................................................. 126
      D.16.5 Expérience en entreprise .................................................................................................................... 131
      D.16.6 Apprentissage et Formation continue diplomante .............................................................................. 132
      D.16.7 Vie étudiante ....................................................................................................................................... 133
      D.16.8 Evaluation de la formation ................................................................................................................. 133
  D.17 VIE ÉTUDIANTE ......................................................................................................................................... 134
      D.17.1 Conditions matérielles de la vie étudiante et services offerts ............................................................. 134
      D.17.2 Activités associatives scientifiques et techniques, culturelles et sportives ......................................... 134
      D.17.3 Reconnaissance des activités scientifiques, techniques, culturelles et sportives .............................. 135
  D.18 ATTRIBUTION DU TITRE D'INGÉNIEUR ET SUPPLEMENT AU DIPLÔME ............................................ 135
E EMPLOI DES INGÉNIEURS DIPLOMÉS ............................................................................................................. 137
  E.1 OBSERVATION DES MÉTIERS .................................................................................................................... 137
      E.1.1 Observatoire des métiers et études prospectives ................................................................................. 137
      E.1.2 Analyse des emplois et connaissance des entreprises ........................................................................ 137
      E.1.3 Référentiels des métiers ....................................................................................................................... 137
      E.1.4 Diffusion des études emplois ................................................................................................................ 137
  E.2 PRÉPARATION A L’EMPLOI ....................................................................................................................... 137
  E.3 PREMIERS EMPLOIS ................................................................................................................................... 138
      E.3.1 Niveau de l'offre d'emploi ...................................................................................................................... 138
      E.3.2 Étude des premiers emplois ................................................................................................................. 138
      E.3.3 Diversification (données extraites de l'enquête emploi 2007) .............................................................. 139
  E.4 ADÉQUATION RECRUTEMENT/FORMATION/EMPLOI ............................................................................. 139
      E.4.1 Cohérence emplois/objectifs de formation (données extraites de l'enquête emploi 2007) .................. 139
      E.4.2 Cohérence emploi/recrutement/formation............................................................................................. 140
      E.4.3 Satisfaction des employeurs ................................................................................................................. 140
      E.4.4Caractère évolutif de la formation/emploi .............................................................................................. 140
  E.5 VIE PROFESSIONNELLE ............................................................................................................................. 140
F DEMARCHE QUALITÉ ET AMÉLIORATION CONTINUE ................................................................................. 141
  F.1 SUIVI DES RECOMMANDATIONS DE LA CTI EN 2003.............................................................................. 141
  F.2 POLITIQUE ET PROCÉDURES D’ASSURANCE QUALITÉ ........................................................................ 144
  F.3 REVUE PÉRIODIQUE DES PROGRAMMES ET DIPLÔMES ..................................................................... 144
  F.4 CONTRÔLE DE CONNAISSANCE DES ÉTUDIANTS ................................................................................. 144
  F.5 ASSURANCE QUALITÉ DE L’ÉQUIPE D’ENSEIGNANTS........................................................................... 144
  F.6 RESSOURCES DE FORMATIONS ............................................................................................................... 145
  F.7 SYSTÈMES D’INFORMATIONS.................................................................................................................... 145
  F.8 INFORMATIONS DU PUBLIC ....................................................................................................................... 145
Remarque:
Les différents documents annexés à ce dossier sont tous référencés en notes de bas de page et accessibles directement à
partir de ce document s'ils sont placés dans un dossier annexes situé dans le répertoire où est placé ce document.



Ce dossier présente les demandes d'habilitation pour l'INSA de Lyon:

    1. En renouvellement, avec le statut d'étudiant, des formations initiales d'ingénieur diplômé de l'Institut
       National des Sciences Appliquées de Lyon spécialités:
     Biosciences,
     Génie Civil et Urbanisme,
     Génie Électrique,
     Génie Énergétique et environnement,
     Génie mécanique,
     Génie industriel,
     Informatique,
     Science et génie des matériaux,
     Télécommunications
                                                                                                     1
       Les conventions des cursus bi-diplomants des différentes spécialités sont jointes à ce dossier .    .

    2. En renouvellement, avec le statut de stagiaire, des formations continue (filière Fontanet) d'ingénieur
       diplômé de l'Institut National des Sciences Appliquées de Lyon en:
             Génie électrique
             Génie mécanique conception
             Génie civil et urbanisme

    3. En création, avec le statut d'apprenti, deux nouvelles formations initiales par apprentissage, d'Ingénieur
       diplômé de l'Institut National des Sciences Appliquées de Lyon en:
                                                                       2
            Génie mécanique procédés plasturgie (documents joints )
                                                               3
            Génie mécanique conception (documents joints )

        Pour la deuxième formation, seule une déclaration d'intention est jointe à ce dossier. Un dossier plus
        complet devrait être présenté lors de la visite de l'INSA de Lyon par la commission.

    4. En création, Ingénieur diplômé de l'Institut National des Sciences Appliquées de Lyon par la voie de la
                                                4
       VAE dans les 9 spécialités (dossier joint ):
     Biosciences,
     Génie Civil et Urbanisme,
     Génie Électrique,
     Génie Energétique et environnement,
     Génie mécanique,
     Génie industriel,
     Informatique,
     Science et génie des matériaux,
     Télécommunications

    5. L'INSA de Lyon souhaite travailler en partenariat avec la CTI pour définir le contenu d'une nouvelle
       formation d'ingénieur. Un document préliminaire présentant les objectif de cette formation et quelques
                                                                5
       réflexions sur un possible contenu est joint à ce dossier .


Le bilan des recommandations précédentes de la CTI est présenté dans dans la partie F.1.




1       Voir fichiers XXX_DD.pdf , ou XXX représente la filière concernée
2       Voir documents GMPPapp_convention.pdf et GMPPapp_DOSSIER APPRENTISSAGE.pdf
3       Voir document IntentionAlternanceGMC.pdf et GMC_Alternance.pdf
4       Voir document dossierVAE.pdf
5       Voir document propositionIngenieurRD.pdf
FICHE SYNTHÉTIQUE
                                                                                                                   Date :27 mai
                                                                2008
                         INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES de LYON (INSA de Lyon)


Ministère(s) de tutelle ou de rattachement : Ministère Éducation Nationale
Nom de l'établissement (ayant la personnalité morale)…INSA de Lyon
NOM DE L’ÉCOLE D'INGÉNIEUR (développement et sigle) : Institut National des Sciences Appliquées de Lyon
INSA de Lyon
Date de création de l’école : 1957


A – MISSION et ORGANISATION

Formations d'ingénieurs :
Domaines des formations d'ingénieurs : Génie biologique, Matériaux, Génie Civil, Bâtiment, Aménagement,
Environnement, Électricité, Électronique, Électrotechnique, Automatique, Mécanique, Énergétique, Télécoms
et    réseaux,    Informatique,         Systèmes     d'information,    Mathématiques,      Modélisation,     Génie    Industriel,
Production, Logistique
Liste des titres d'ingénieurs délivrés par l'école : Ingénieur diplômé de l'Institut National des Sciences Appliquées de
Lyon        spécialités: Biosciences, Génie Civil et Urbanisme, Génie Électrique, Génie Énergétique et
environnement, Génie mécanique, Génie industriel, Informatique, Science et génie des matériaux,
Télécommunications
Dates des dernières habilitations CTI 2003, arrêté de 20066
Flux annuel de diplômés en FI (étudiant) 930 en Appr. (apprenti) 0 en FC (stagiaire) 13 VAE 0 ( année : 2007            )
Nombre total d'élèves en formation d'ingénieurs 2843 ( année : 2008, hors premier cycle )

Autres formations diplômantes de l’école :
Nombre de cursus actifs de Masters accrédités MEN : 10. Mastères labellisés CGE (MS) : 10
Autres diplômes (DE, ...)……………………….………………Existence d'une procédure VAE                    oui        validée CTI
Nombre total d’étudiants inscrits : 329 Nombre d'inscrits en doctorat à l'école 605 ( année : 2008           )

Statut de l’école :                                                   Date (derniers statuts) 9 mars 1990
     EPCSCP              EPA,            Composante interne d’un EPCSCP (Art. L. 713-9)           d'un EPA
     Service de l'État                   Rattachement à un EPCSCP (Art. L. 719-10)
     CCI                                  Association issue de CCI         Groupement de CCI
     Association 1901                     Société commerciale
     Établissement reconnu par l’État depuis……………………

     Autre statut : …………………………………………………………………

Adresse Postale : 20 avenue Albert Einstein, 69621 Villeurbanne Cedex

Téléphone de l’école :04 72 43 81 14 Fax : 04 72 43 85 07 Site web www.insa-lyon.fr


Président du Conseil :
Nom : Jean-Pierre CHARDON Entreprise ou collectivité SCHNEIDER ELECTRIC                       Fonction : Directeur délégué aux
affaires institutionnelles


6          Voir document        HabilitationCTI2003.pdf et   ArreteHabilitationINSA2006.pdf
Directeur :
Nom : STORCK                                      Prénom :Alain

Téléphone : 04 72 43 81 14 .Fax : 04 72 43 85 07..Courriel dir@insa-lyon.fr


Directeur adjoint et autres principaux dirigeants7 :

                                                              Tél. INSA    Fax INSA
       Nom et Prénom                   Fonction
                                                             04 72 43 …   04 72 43 …
                                                                                       Courriel
                              Dir.    des      Systèmes                                yves.condemine@insa-
    CONDEMINE Yves                                             7100         8597
                              d'Information - DSI                                      lyon.fr
    DORP Patrick              Agence comptable                 8119         8442       patrick.dorp@insa-lyon.fr
                              Dir.   Rel.    avec     les                              pierre.fleischmann@insa-
    FLEISCHMANN Pierre                                         7123         8537
                              Entreprises - DRE                                        lyon.fr
                              Dir. Relations Humaines -                                claude.guedat@insa-
    GUEDAT Claude                                              7975         8799
                              DRH                                                      lyon.fr
    ODET Christophe           Dir. Formation - FOR             7975         8793
                                                                                       christophe.odet@insa-
                                                                                       lyon.fr
                              Dir. Rel. Internationales -                              martin.raynaud@insa-
    RAYNAUD Martin                                             7934         6253
                              DRI                                                      lyon.fr
                                                                                       jean-
    REYNOUARD         Jean-
                              Dir. Recherche - REC             8129         8719       marie.reynouard@insa-
    Marie
                                                                                       lyon.fr
    ROQUEPLAN Georges         Secrétariat Général - SG         8118         6232
                                                                                       georges.roqueplan@insa-
                                                                                       lyon.fr
                              Dir. Communication         -                             veronique.sanvoisin@insa
    SANVOISIN Véronique                                        8390         8586
                              DIRCOM                                                   -lyon.fr
DIRECTION DES DEPARTEMENTS
                              Dir. Relations INTernes -                                corinne.subai@insa-
    SUBAI Corinne                                        6014
                                                        NOM         8507
                              DRINT                                                    lyon.fr
                                                      Prénom
                                                      Fonction
                                                     Téléphone
                                                     04 72 43 ...
                                                         Fax
                                                     04 72 43...
                                                      Courriel
                                            DEPARTEMENT DE PREMIER CYCLE
JAYET
Yves
Directeur du Premier Cycle
83.84
64.34
Yves.jayet@insa-lyon.fr
                                             DEPARTEMENT DE SECOND CYCLE
PAGEAUX
Jean-François
Directeur du département Biosciences
80.87
85.11
Jean-francois.pageaux@insa-lyon.fr
ZIMMERMANN
Monique
Directrice du département Génie Civil et Urbanisme
82.63


7         Voir document CV_INSA.pdf
85.12
Monique.botta-zimmermann@insa-lyon.fr
RICHARD
Claude
Directeur du département Génie Electrique
82.30
85.13
Claude.richard@insa-lyon.fr
LEONE
Jean-François
Directeur du département Génie Energétique et Environnement
82.00
85.14
Jean-francois.leone@insa-lyon.fr
BOYER
Jean-Claude
Directeur du département Génie Mécanique Conception
82.01
85.15
Jean-claude.boyer@insa-lyon.fr
CHARMEAU
Jean-Yves
Responsable de la filière Génie Mécanique Procédés Plasturgie
63.32
85.15
Jean-yves.charmeau@insa-lyon.fr
JACQUET
Georges
Directeur du département Génie Mécanique Développement
60.37
85.16
Georges.jacquet@insa-lyon.fr
CAMPAGNE
Jean-Pierre
Directeur du département Génie Industriel
88.08
85.38
Jean-pierre.campagne@insa-lyon.fr
PINON
Jean-Marie
Directeur du Département Informatique
84.81
85.18
Jean-marie.pinon@insa-lyon.fr
OLAGNON
Christian
Directeur du département Science et Génie des Matériaux
82.03
85.17
Christian.olagnon@insa-lyon.fr
BENOIT-CATTIN
Hugues
Directeur du département Télécommunications, Servies et Usages
89.15
79.52
Hugues.benoit-cattin@insa-lyon.fr

DIRECTION DES LABORATOIRES Unités de Recherche
                                                       Directeurs
             LIBELLE                Réf. Equipe                                Tél.               courriel
                                                      Laboratoires
 CITI Centre d’Innovation en
 Télécommunications et                EA 3720        Stéphane UBEDA 0472436069          stephane.ubeda@insa-lyon.fr
 Intégration de services
 CNDRI Contrôle Non Destructif
                                       EA 459        Daniel BABOT       0472438262        Daniel.babot@insa-lyon.fr
 par Rayonnement Ionisant
 LGEF Laboratoire de Génie
                                       EA 682        Daniel GUYOMAR     0472438158       Daniel.guyomar@insa-lyon.fr
 Electrique et Ferroélectricité
 LVA    Laboratoire de Vibrations                    Jean-Louis
                                       EA 677                           0472438080     Jean-louis.guyader@insa-lyon.fr
 et Acoustique                                       GUYADER
 LIESP Laboratoire
                                      EA 4125        Jean-Pierre
 d’Informatique pour l’Entreprise                                       0472438809    Jean-pierre.campagne@insa-lyon.fr
                                                     CAMPAGNE
 et les Systèmes de Production
 LEPS Laboratoire d’Etude du
 Phénomène Scientifique                STOICA        Michel FAUCHEUX 0472438544         Michel.faucheux@insa-lyon.fr
 Site INSA : LEPS-STOICA
 LGCIE Laboratoire de Génie Civil     EA 4126
 et Ingénierie Environnementale                      Bernard CHOCAT     0472438189       Bernard.chocat@insa-lyon.fr
 MTIC Méthodologies de
 Traitement de l’Information              EA         Paul RUBEL
 en Cardiologie


DIRECTION DES LABORATOIRES UMR
CNRS - Département STII
LaMCoS Laboratoire de Mécanique des Contacts et des Structures
                                                   UMR 5259

 Alain COMBESCURE

                                                         0472436426
                                                Alain.combescure@insa-lyon.fr
MATEIS     Matériaux : Ingénierie et Science
                                                        UMR 5510

 Joël COURBON

                                                         0472438299
                                                  Joel.courbon@insa-lyon.fr
CETHIL Centre de Thermique de Lyon
                                                        UMR 5008
 Dany ESCUDIE
                                                         0472437041
                                                 Dany.escudie@insa-lyon.fr
CREATIS Centre de Recherche et d’Application en Traitement de l’Image et du Signal
                                                         UMR 5220
  Isabelle MAGNIN
                                                         0472436387
                                                Isabelle.magnin@insa-lyon.fr
INL       Institut des Nanotechnologies de Lyon
                                                         UMR 5270

 Gérard GUILLOT
                                                        0472438161
                                                 Gerard.guillot@insa-lyon.fr
LIRIS Laboratoire d’Informatique en Images et Systèmes d’information
                                                        UMR 5205

 Attila BASKURT
                                                     0472437134
                                             Attila.baskurt@insa-lyon.fr
LMFA Laboratoire de Mécanique des Fluides et d’Acoustique
                                                     UMR 5509
 Jean-Yves CHAMPAGNE
                                                     0472438264
                                          Jean-yves.champagne@insa-lyon.fr
Ampère Laboratoire Génie Electrique, Automatique, Génomique et Microbiologie environnementale
                                                     UMR 5005

 Bruno ALLARD
                                                          0472438177
                                                    Bruno.allard@insa-lyon.fr
CNRS - Département de Chimie
IMP      Ingénierie des Matériaux Polymères
         Site INSA : IMP-LMM
                                                             UMR 5223

 Jean-François GERARD
                                                     0472436004
                                           Jean-françois.gerard@insa-lyon.fr
ICBMS Institut de Chimie et Biochimie Moléculaires
et Supramoléculaires
        Site INSA : LCO
                                                     UMR 5246

 Alain DOUTHEAU
                                                          0472438221
                                                  Alain.doutheau@insa-lyon.fr
CNRS - Département SHS
EVS     Environnement, Ville et Société
        Site INSA : EVS-EDU

                                                             UMR 5600

Jean-Yves TOUSSAINT
0472436092
Jean-yves.toussaint@insa-lyon.fr
CNRS - Département MPPU
ICJ     Institut Camille Jordan
                                                             UMR 5208
 Guy BAYADA
 0472438312
 Guy.bayada@insa-lyon.fr
CNRS - Département SDV
MAP     Microbiologie, Adaptation et Pathogénie
                                                             UMR 5240
                                                                (
  Nicole COTTE-PATTAT
  0472431553
  Nicole.cotte-pattat@insa-lyon.fr
INRA - Département SPE
BF2I      Biologie Fonctionnelle, Insectes et Interactions
                                                             UMR 203

  Yvan RAHBE
  0472437916
  Yvan.rahbe@insa-lyon.fr
INSERM
RMND Régulations Métaboliques, Nutrition et Diabètes
                                                             UMR 870

 Michel LAGARDE
 0472438240
 Michel.lagarde@insa-lyon.fr

Moyens en personnel de l’école

Effectif total du personnel de l’école (détail dans les tableaux ci dessous, situation en juin 2008):

                                                  1106 personnes, soit en Équivalent Temps Plein :1082,8 ETP
        Personnel enseignant               Permanents *                                                          Vacataires issus
                                                                    Enseignants d’autres
        enseignants-                                                                                                du monde
                                    Enseignants-       Autres        établissements. ou            Vacataires de
        chercheurs               et                                                                                   socio-
                                    chercheurs. Enseignants        autres composantes de             langues
        enseignants                                                                                                économique
                                    (PR + MCF)       (2nd degré)       l'établissement
        (hors sport)                                                                                             (dont industriel)
        Nombre (et ETP pour les
                                      381/376.9         73/73                465                        47               196
        enseignants permanents)
        Heures           effectives
        assurées par an (en              91297           33196              19188                      6198              8180
        équivalent TD)
        * sont pris en compte les personnels titulaires ou CDI permanents

    Enseignants permanents :
          diplômés ingénieur ou ayant une expérience en entreprise N/A %
          docteurs….83,9...... %
          HDR :…42,5……. %

            Personnel non enseignant                          Catégorie A           Catégorie B et C          Catégorie B et C
         Nombre / Équivalent Temps Plein                        Cadres               administratif               technique
                                                            administratifs. et
                                                              techniques
              Effectif total (nombre / ETP)                    131/126,1                229/219,4               292/287,4
           dont non-titulaires(nombre / ETP)                     34/32,4                 84/80,9                  55/54,5


Moyens matériels et financiers de l’école
Surface totale de l'école en m2 SHON : 223054 m²                    dont 51 177 m² consacrés à l’enseignement.
Budget annuel : Fonctionnement : 55 648 371,78 € (dont 13 599 404,79 € de masse salariale payée par l’institut)
Investissement : 18 790 525,28 €
Évaluation du budget consolidé 151 millions € (y compris masse salariale Etat + budgets des 2 filiales)
Part relative de l'État 52% année 2008
Coût complet annuel moyen de la formation par élève inscrit 12800 €. année 2007
Montant annuel total demandés aux étudiants. 652 € année 2007


B – OUVERTURE ET PARTENARIAT
Entreprises :
total des ressources propres procurées par les prestations de service .........9,3 M€...........................année 2007
dont R et D :……………4,5M€…..........……..dont Formation Continue…..…….1,8 M€……………..…........année 2007

Recherche :
nombre de chercheurs au sein de l'établissement (personnels et doctorants. en ETP):
435 (PR, MCF, PAST, ATER....), 54 (CR+DR), 601 (Doctorants)                      année 2008

International :
% de la dernière promotion (année 2007) :
          ayant effectué un séjour académique à l’étranger : 3 à 6 mois : 13%, plus de 6 mois : 26%.
          ayant effectué un séjour en entreprise à l’étranger : 1 à 3 mois : 33%, 3 à 6 mois : 33%, plus de 6 mois 3%
% d’étudiants étrangers dans l’école :
          inscrits au cursus : francophones : 6 %, non francophones : 16 %(cycle ingénieur.)
          en mobilité ou échange : francophones : 1 %, non francophones : 9 %(cycle ingénieur.)
Nombre de cursus de diplôme conjoint actifs 1 (Erasmus Mundus) nombre de diplômés 24 pour l’année 2007
Nombre de cursus bi-diplômants (avec convention) 20 nombre de diplômés 29 pour l’année 2007

Région et site
Participation            à un contrat de projets,                   à un pôle de compétitivité,                    à un PRES
Les   fiches   de   synthèse   des    différentes   spécialités   sont   rassemblées   dans   le   fichier

fiches_synthetiques_specialites.pdf
A MISSION ET ORGANISATION

A.1 POLITIQUE GENERALE ET STRATEGIE

NOTE DE POLITIQUE GENERALE ET D’ORIENTATION STRATEGIQUE
approuvée par le conseil d'administration du 5 Juin 2008

Une stratégie de formation, de recherche et d’innovation ancrée sur des valeurs, une culture et des
spécificités fortes :

Créé en 1957 à une période où la demande en ingénieurs pour les entreprises était fortement croissante, l’INSA de
Lyon a développé un modèle original qui s’est affirmé ultérieurement lors des créations successives
d’établissements de même type et qui partagent les mêmes valeurs à Toulouse, Rennes, Rouen et Strasbourg.
L’INSA de Lyon se trouve ainsi fondé sur un certain nombre de valeurs et de spécificités, qui lui fournissent
aujourd’hui une identité forte et une culture reconnues et appréciées tant par les milieux académiques que socio-
économiques ainsi qu’en témoigne la position phare de l’Institut dans les classements des grandes écoles
d’ingénieurs (la plupart fondés sur les appréciations des DRH des grands groupes).
En termes de valeurs, l’humanisme (des ingénieurs qui placent l’homme et la société au cœur de leur
engagement et de leurs actions), l’ouverture (à et sur la société, à la diversité, à l’international et à la pluri
culturalité, à la pluridisciplinarité, aux milieux socioéconomiques…), une finalité multiple articulée sur
Science/Technologie/Economie (emplois)/Société constituent, au-delà de la responsabilité et la compétence des
ingénieurs et cadres formés, le moteur de développement de l’institut tant au niveau de sa mission de formation
que celle de recherche et d’innovation.
En termes de spécificités et d’originalités, cinquante années d’existence et de cohérence dans les orientations
et les choix politiques ont permis d’asseoir le « modèle » INSA sur quelques fondamentaux :

-   une formation d’ingénieurs dans un cursus intégré de cinq années, caractérisée par une offre très
    diversifiée en termes de pluridisciplinarité (dix départements et douze filières de formation dans le cycle
    ingénieur, couvrant pratiquement l’ensemble des domaines des sciences de l’ingénierie), d’ouverture
    internationale (cf. ci-dessous), de pluri compétences et d’interfaces entre science, technologie, art et
    culture (au travers des filières artistiques arts/études, de la section sportive de haut niveau, de la vie
    associative- une centaine de clubs-, de la filière ingénieur entreprendre) ; la dimension « humaniste » de la
    formation (confiée au Centre des Humanités dès l’origine) traduit l’ambition des fondateurs (Gaston Berger et
    Recteur Capelle) de former des ingénieurs compétents sur les plans scientifiques et technologiques, mais
    aussi dotés de compétences managériales, entrepreneuriales et de savoir-être (modestie, éthique…) et donc
    aptes à évoluer en milieux et situations complexes et capables d’affronter l’incertitude dans un contexte de
    mondialisation et de globalisation.

-   une approche conjointe et intégrée formation/recherche ainsi qu’une organisation du dispositif de
    recherche de l’INSA ouverte à la pluridisciplinarité, l’interdisciplinarité et l’innovation, au service de la
    production de connaissances, du développement socioéconomique, de l’innovation et de la formation
    des ingénieurs, cadres et scientifiques : avec 23 laboratoires reconnus dont 16 associés aux EPST (CNRS,
    INSERM, INRIA, INRA), plus de 600 doctorants (flux de 130 docteurs diplômés par an), cinq pôles de
    compétences thématiques (STIC, Matériaux, Mécanique et Génie Civil, Energie-Environnement, Biologie et
    Santé) et plus de quinze millions d’euros par an de contrats de recherche (une part étant directement gérée
    par la filiale de valorisation INSAVALOR), l’INSA de Lyon figure aujourd’hui dans le trio de tête des écoles
    d’ingénieurs les plus engagées dans le domaine de la recherche ; cette politique volontariste menée
    depuis l’origine révèle aujourd’hui toute sa pertinence dans un contexte de concurrence internationale
    exacerbée et de développement de dispositifs de « ranking » et de « rating ».

-   une forte dimension internationale, l’INSA de Lyon étant un établissement dont la politique, initiée dès la
    création de l’Institut, a porté ses fruits et s’avère l’une des plus performantes et reconnues au sein du paysage
    universitaire français : les mille étudiants étrangers (inter culturalité) et les quatre filières internationales de
    premier cycle, l’offre « internationale » aux étudiants (séjours académiques, stages et premier cycle à
    l’étranger), les dix doubles diplômes et diplômes conjoints (Master Erasmus Mundus), les grands projets à
    l’étranger (IFUWWT en Inde, CEFCEET en Chine, Filière Télécommunications à Pékin…), les bureaux de
    liaison en Chine, Japon, Mexique, Brésil et des partenariats scientifiques structurés (nouveau laboratoire
    commun au Japon dans le domaine de la physiopathologie des lipides, à titre d’exemple) sont des exemples
    concrets et réussis d’une telle politique qui vise à positionner l’établissement à l’échelle internationale et à
    préparer les étudiants à des carrières internationales sur des bases interculturelles. Elle ambitionne également
     de contribuer au rayonnement international des entreprises françaises à l’étranger dans une démarche
     partenariale renforcée.

-    une politique partenariale et coopérative ambitieuse, qui positionne l’institut au cœur d’un réseau de
     partenaires à l’échelle du site lyonnais (16 laboratoires communs avec d’autres établissements - Ecole
     centrale, Universités de Lyon 1, 2, 3- , 10 masters recherche en cohabilitation, 10 écoles doctorales
     communes et un collège doctoral, un service interuniversitaire du domaine de la Doua, participation prochaine
     en tant que membre fondateur au PRES de Lyon…), de la région Rhône-Alpes (à titre d’exemples dans le
     cadre d’un contrat INSA/Région au sein du Schéma régional de l’enseignement supérieur et de la recherche,
     du projet Envirhonalp, de l’AGERA, de l’ACCURA…), à l’échelle nationale (notamment le réseau des INSA et
     des UT, la Conférence des grandes écoles, la CDEFI…) et internationale (230 conventions de coopération
     ainsi que des partenariats globaux et multidimensionnels ; cf. ci-dessus). Sur le plan des partenariats avec
     les milieux économiques, la mise en place en 2001 d’une Direction des relations avec les entreprises (DRE)
     a permis de mieux structurer, organiser et définir une politique globale de l’établissement par rapport aux
     milieux économiques au sens large : l’INSA est aujourd’hui partenaire actif de huit pôles de compétitivité
     (Axelera, Plastipolis, Tennerdis, LUTB…), a développé dans les années récentes des partenariats globaux
     (concernant la formation initiale et continue, la recherche, le transfert et l’international) avec plusieurs grands
     groupes (Suez, Aréva, Alstom, Degrémont, Valéo). L’amplification de la connaissance de l'INSA par les
     entreprises a été un des objectifs majeurs : au travers des relations institutionnelles (MEDEF, CCI,
     syndicats professionnels…), par l'organisation d'événements « médiatiques » à contenu scientifique /
     technique / socio-économique, avec une cible de participation interne (étudiants, personnels) et externe
     (entreprises, acteurs politiques ou socio économiques), par une intégration des démarches de l'établissement
     (développement durable, intelligence économique...) dans la politique de la DRE.

Globalement et de manière résumée, la politique de l’INSA de Lyon peut être définie par les six axes
stratégiques suivants (évolutifs mais durables dans leur sens) :

        Former des ingénieurs et des scientifiques humanistes, pluri-compétents, à fortes capacités d’adaptation
         et d’évolution en milieux et situations complexes
        Structurer et développer la recherche scientifique et technologique à l’INSA de Lyon au service de la
         production de connaissances, du développement socio-économique par l’innovation et de la formation des
         étudiants
        Piloter un développement global, professionnel et durable de l’établissement
        Promouvoir et développer le modèle INSA en France et dans le monde dans le cadre d’une politique
         cohérente et ambitieuse de relations internationales et partenariales
        Renforcer l’ouverture de l’INSA sur et à la société et favoriser le pluralisme et la diversité culturelle et
         sociale
        Inscrire le développement de l’INSA dans le cadre d’une démarche partenariale renforcée

Les objectifs prioritaires pour progresser :

    1. Consolider, enrichir et faire évoluer le dispositif de formation dans quatre directions :
         a) développer l’apprentissage en tant que nouveau mode d’ingénierie pédagogique et de
            partenariat avec les milieux économiques : l’INSA se doit de prendre des initiatives dans ce
            domaine, où il est absent et démarrera en 2009 deux expériences de contrat de professionnalisation
            en « lean management » d’une part et de formation par apprentissage en plasturgie d’autre part
            (comme suite à l’intégration de l’Ecole supérieure de plasturgie en son sein en 2003).
         b) promouvoir la diversité des publics étudiants et personnels en tant que facteur
            d’enrichissement mutuel : un tel enjeu fait partie du socle identitaire de valeurs de l’institut et un
            ensemble de mesures ont été définies et seront progressivement mises en œuvre pour favoriser
            l’accueil d’étudiants issus de milieux défavorisés (dans le cadre du dispositif national d’égalité des
            chances), d’étudiants handicapés et d’étudiants étrangers : partenariats avec des lycées en ZEP et
            ZUS, opération Handimanagement, accompagnement et généralisation du projet personnel de
            formation, accueil adapté aux étudiants à besoins spécifiques, bureau égalité Homme/Femme…
         c) mettre en place des formations professionnalisantes à haute valeur ajoutée visant à favoriser la
            maitrise de la gestion des problèmes, milieux et objets complexes ainsi que les approches
            pluridisciplinaires et transversales : en développant des modules de formations interdisciplinaires
                                        ère ème     ème
            ou pluridisciplinaires, en 1 , 2    et 3    années, en créant des modules de formation aux métiers
            émergents aux frontières des disciplines traditionnelles. Dans la même logique que les Groupes de
            Recherches Pluridisciplinaires (GRP), nous consoliderons le concept de Pôle de Compétences
            Thématique (PCT). Un PCT regroupe un ensemble de personnes (enseignants, enseignants-
            chercheurs, chercheurs…) intéressées, au titre de la Formation ou/et de la Recherche, par un
            domaine ou une discipline représenté en termes de compétences et d’outils et nécessitant une
          certaine approche organisationnelle transversale. Le Développement durable est le premier exemple
          choisi. . Par ailleurs, devant l’évolution rapide des techniques et la spécialisation des métiers, nous
          renforcerons la dimension expérimentale des cursus, à l’instar de la plateforme de plasturgie
          d’Oyonnax, au travers de la création de plateformes technologiques (éventuellement
          pluridisciplinaires) au fait des dernières technologies industrielles et avancées scientifiques (matériels
          et logiciels).
      d) augmenter l’attractivité de l’institut (étudiants étrangers, étudiants de niveau L, publics
         spécifiques) : il ressort d’enquêtes récentes que la notoriété et la diversité de l’offre de formation
         (pluridisciplinarité, international, filières artistiques, sport de haut niveau…) constituent les principaux
         facteurs de motivation des candidats à l’admission. De ce point de vue, différentes actions seront
         menées à court et moyen terme : élargissement des groupes à thèmes (espagnol, médias…), offre de
         formation en langue anglaise, filière de formation à l’étranger en consolidant l’expérience en cours de
         la filière INSA Télécoms à Pékin, développement des doubles diplômes et diplômes conjoints, mise en
         place de l’environnement numérique de formation et développement de l’usage des TICE en nous
         appuyant sur le réseau UNIT notamment…


2. Intégrer les nouvelles données et opportunités de l’environnement universitaire et économique dans
   des choix stratégiques : les phénomènes de mondialisation et de globalisation qui touchent désormais les
   milieux universitaires et les mettent dans des situations de concurrence exacerbée à l’échelle mondiale, les
   volontés résultantes exprimées à toutes les échelles (site, région, nation, Europe) de synergies renforcées
   entre l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, les mouvements économiques
   (délocalisations industrielles dans des pays à bas coûts, augmentation de la part des services…) renforçant
   la nécessité de l’innovation dans une économie européenne dite de la connaissance et la pression accrue de
   la société en termes d’enjeux et de défis (développement durable, santé, économie solidaire, énergie…) et
   d’acceptabilité sociale des technologies, telles sont les grandes caractéristiques du nouvel environnement de
   l’INSA et plus généralement des écoles d’ingénieurs : elles nécessitent de faire évoluer le profil de
   l’ingénieur, très largement positionné jusqu’à présent dans le champ technique d’un métier, vers l’intégration
   des nouvelles dimensions de l’économie généralisée (politiques, sociologiques, écologiques,
   organisationnelles, éthiques). Ceci passe par :
     le développement d’une approche plus intégrée de la formation et de la recherche, sachant que dans
      une économie de la connaissance, l’invention et la conception de nouveaux procédés, de nouveaux
      matériaux, de nouveaux objets sociotechniques et artefacts, de produits anthropocentrés, de
      médicaments… ne peuvent plus (ou très rarement) être réalisées par simple application ou extension de
      concepts ou techniques existants (dans des processus de simple reproduction !), mais nécessitent une
      plus forte mobilisation de domaines, champs et théories scientifiques modernes (quantiques, modélisation
      moléculaire, théorie de la complexité…) souvent dans une logique pluridisciplinaire et multidimensionnelle,
     l’expérimentation d’une expérience précoce de la recherche en cycle ingénieur (dans quelques
      départements à titre expérimental) pour développer chez l’élève-ingénieur de nouvelles compétences,
      aptitudes, capacités favorisant l’innovation et la créativité (une nouvelle filière R et D STIC est proposée
      par le département Télécommunications),
     l’utilisation des possibilités offertes par l’arrêté du 7 août 2006 relatif à la formation doctorale pour
      inciter les élèves-ingénieurs à préparer un doctorat « à l’issue d’un parcours de formation établissant son
      aptitude à la recherche » sans abandonner pour autant l’offre de formation Master Recherche en
      partenariat avec d’autres établissements lyonnais,
     la mutualisation, à l’échelle des écoles d’ingénieurs lyonnaises, d’une offre de formation à l’innovation
      et l’entrepreneuriat (projet Cocpit, corpus coopératif de pédagogie pour l’innovation et la technologie)
     une politique volontariste en matière de Formation tout au long de la vie intégrant les évolutions
      récentes (VAE, formation continue diplômante).
     La professionnalisation de la gouvernance de l’établissement dans une logique d’efficience et de
      productivité au service des missions d’enseignement et de recherche. L’Equipe de Direction,
      constituée de profils divers et complémentaires, segmentée en domaines fonctionnels conformes aux
      pratiques managériales des entreprises, nos partenaires, participe à cette efficience par une organisation
      matricielle synonyme de réactivité et de richesse en terme de portage de projets innovants. Au côté des
      grandes directions « métiers » (Formation, Recherche), de nouvelles directions transverses ont été mise
      en œuvre et légitimées au cours des dernières années (DRH, DSI, Relations Internes), ou se sont vues
      renforcées dans leur capacité d’action (DRE, DRI, DirCom), dans une vision globale de réponse aux
      évolutions de l’environnement local, régional, national et international.
    3. Augmenter les ressources financières de l’INSA de Lyon : la situation du patrimoine immobilier sur
       les plans de la maintenance et de la sécurité (certains locaux rappellent le « cachet » des origines…et les
       besoins correspondants sont estimés à 40 millions d’euros) ainsi que les difficultés, pour des raisons
       financières, de plus en plus forte des départements de formation à innover sur le plan pédagogique
       et assurer la jouvence des équipements (plateformes pédagogiques…) justifient la mise en place d’une
       politique ambitieuse pour la recherche de ressources complémentaires (par rapport à celles en provenance
       de l’Etat) : l’engagement récent dans une campagne de développement (levée de fonds avec une
       perspective de 15 M€) avec la mise en place d’une fondation et la recherche d’économies de tous
       ordres, par exemple d’énergie, orientation qui se trouve en parfaite cohérence avec les engagements de
       l’INSA en matière de développement durable, sont des décisions prises par l’établissement dans cet
       objectif ; par ailleurs, le Campus de la Doua (abritant l’INSA, CPE Lyon, l’ENSSIB et l’un des sites de
       l’université Lyon 1) est partenaire de la réponse globale de Lyon à l’appel d’offres « Opération Campus » ; le
       projet retenu en date du 28 mai 2008 bénéficiera de ressources financières importantes pour la mise en
       œuvre d’opérations immobilières dans le cadre de partenariats publics privés.



A.2 POLITIQUE DE FORMATION


A.2.1 Stratégie et organisation d'ensemble des formations

L'INSA de Lyon dispose et développe une offre complète de formation initiale et continue afin de répondre aux
différents besoins du marché de l'emploi et de la formation tout au long de la vie. En plus de sa mission principale
de formation d'ingénieur, l'INSA délivre aussi des diplômes de Master Recherche et de Doctorat et dispose d'une
offre de formation continue dans le cadre de mastères spécialisés et de stages intra ou inter entreprise non
diplômants.

La formation d'ingénieur à l'INSA de Lyon est organisée en 5 ans. Un premier cycle de 2 ans, permet à l'étudiant
de passer du statut de lycéen à celui de futur ingénieur. Puis la formation d'ingénieur a lieu en 3 ans dans l'un des
                                                                                     8
10 départements de spécialisation, accueillant 12 filières de formation d'ingénieurs .


A.2.2 Organisation du premier cycle

La première année (850 étudiants) est surtout une année d'acquisition des connaissances dans les disciplines de
base de la formation d'un ingénieur (mathématiques, physique, chimie, informatique, construction, langue et
expression). Elle se termine par un stage ouvrier d'un mois minimum. La deuxième année prolonge la formation
dans les disciplines de base et s'élargit de manière à être aussi une année d'ouverture, d'information et
d'orientation. Elle permet aux étudiants d'affirmer leur projet de formation et de choisir leur département de
spécialisation. En parallèle avec le premier cycle dit "classique", des filières avec une pédagogie spécifique ont été
mises en place pour accueillir des publics diversifiés.
      EURINSA (100 élèves en première année) accueille pour un tiers des étrangers issus de la communauté
         européenne, pour un tiers des étudiants étrangers issus des pays de l'est de l'Europe et un tiers de
         bacheliers français volontaires.
      ASINSA (94 élèves en première année) accueille pour moitié des étudiants étrangers d'origine asiatique
         (Chine. Inde, Vietnam. … : Asie du sud-est principalement) et pour moitié des bacheliers français
         volontaires.
      AMERINSA (74 élèves en première année) accueille pour moitié des étudiants étrangers de l'Amérique du
         Centre ou du Sud et pour moitié des bacheliers français volontaires.
      SCAN (Sciences-Anglais) (23 élèves en première année, puis 75 en deuxième année) 90% de
         l'enseignement scientifique en anglais, deux heures hebdomadaires d'anglais spécifique et un séjour de
         deux semaines dans des universités britanniques.
      FAS (24 élèves en première année et en deuxième année) accueille des élèves issus d'un bac STI, et leur
         propose une pédagogie adaptée (situation problème, projet, apprentissage de l'autonomie) pour les
         préparer à l'entrée dans un des départements de l'INSA et à leur futur métier d'ingénieur.

Le premier cycle comporte deux sections spéciales (Section Sportive de haut niveau et section Musique-études) et
six groupes à thème. L'admission dans ces deux sections, qui débutent dès la première année de l'INSA, dépend
non seulement du niveau scientifique (mêmes critères que les autres bacheliers) mais aussi de leur niveau dans
leur discipline qui est évalué à la suite d'entretien par les responsables de ces sections. Les groupes à thème ne
démarrent qu'en 2ème année. Les principales caractéristiques sont données ci-après:


8         Voir document structureFormationINSALyon.pdf
       Musique-études, un groupe de 20 élèves réservé aux bacheliers ayant 5 ans d'études du solfège et de
        pratique récente d'un instrument: en plus des enseignements habituels, les étudiants suivent sur place des
        cours de musique obligatoires et bénéficient de studios en libre-service permettant le travail personnel.
       Sports-études, un groupe de 25 élèves principalement réservé aux sportifs inscrits sur les listes
        ministérielles : le programme est identique mais la scolarité est aménagée sur trois ans. L'emploi du temps
        est conçu afin de permettre les entraînements en soirée et dans des créneaux répartis dans la semaine.
       Sciences et Allemand, un groupe de 24 élèves avec un enseignement scientifique en allemand à hauteur
        de 18h/semaine environ. Deux heures hebdomadaires d'allemand spécifique et un voyage de groupe en
        Allemagne.
       Arts plastiques-études, un groupe de 22 élèves, en plus des enseignements habituels, cinq heures
        hebdomadaires sont consacrées à une pratique des arts plastiques et à une connaissance des arts
        accompagnée d'une initiation au design.
       Danse-études et Théâtre-études, deux groupes soit 43 élèves, en plus des enseignements habituels, 2
        heures hebdomadaires consacrées pour la danse aux techniques des différents styles et pour le théâtre
        aux méthodes d'improvisations et au travail de l'espace, du corps, de la voix et des textes, 2 heures
        d'histoire et d'analyse d'œuvres chorégraphiques ou théâtrales.

L'INSA étant attentif à ce que la dimension culturelle ne soit pas absente de la formation des ingénieurs, les
sections culturelles continuent dans les départements de spécialités, et un service culturel est chargé de
développer des projets à l'échelle de l'institut en relation en relation avec les sections culturelles et le centre des
humanités.


A.2.3 Organisation du cycle ingénieur

Le cycle ingénieur de l'INSA de Lyon est organisé en 3 ans dans 10 départements qui accueillent 12 filières dont
les spécificités sont décrites plus loin dans ce dossier.

La première année est constituée essentiellement du socle de la formation scientifique et technique du
département (incluant les mathématiques et les méthodes numériques), d'un premier apprentissage du travail en
groupe, d'une formation à la gestion de projet et d'enseignements relevant des SEHS (Sciences Economiques,
Humaines et Sociales). Elle peut être suivie ou non d'un séjour linguistique dans un pays anglophone ou d'un
stage industriel court de niveau technicien.

Au cours de la seconde année, des compléments à la formation de base sont dispensés parallèlement à des cours
d'applications ainsi que d'approfondissement du "monde de l'entreprise". Cette année se termine généralement par
un stage industriel long en France ou à l'étranger.

La dernière année des départements comporte généralement:
     un tronc commun,
     des options (2 à 5 par départements) à hauteur d'un tiers du face à face pédagogique afin d'atteindre,
        dans certains domaines, le niveau scientifique et technique demandé par les entreprises
     un Projet de Fin d'Etudes (PFE) réalisé dans la plupart des cas dans l'un des laboratoires de l'INSA sur un
        sujet proposé par un industriel, ou en relation avec la recherche.

A partir de cette structure de base, des aménagements propres à chaque département sont possibles, afin de leur
permettre de s'adapter au marché de l'emploi de son domaine et de construire un programme pédagogique
                                                          9
cohérent. Depuis 2004, des options transversales (OT5A) ont été mises en place pour permettre une ouverture
vers une thématique nouvelle. Elles permettent l’élargissement de connaissances techniques (dans les
thématiques des différents départements de l’INSA de Lyon) ou managériales. Elles conduisent à une hybridation
des compétences, des méthodes et des visions en contact avec des étudiants issus de différents départements. Il
faut cependant rester prudent et ne pas parler de double compétence. En revanche, l’OT5A apporte le savoir-faire
permettant d’échanger avec les spécialistes du domaine. Une OT5A dure 96 ou 48 heures, avec une part de travail
personnel d'environ 30 heures.

A.2.4 Organisation des activités transversales

L'importance des « humanités» à l'INSA est reconnue dès la fondation de l'Institut par Gaston Berger et le recteur
Capelle. Le Centre des Humanités comporte 59 enseignants titulaires et fait appel à plus d'une centaine de
vacataires. Ce centre coordonne les activités de formation en langues en premier cycle et dans les départements
de spécialité afin d'amener les élèves ingénieurs à un niveau B2+ en anglais (>750 TOEIC) et B1 en seconde

9       Voir documents OT5A.pdf et ECTS_OT5A_C_2008.pdf, ECTS_OT5A_L_2008.pdf
langue. En relation étroite avec les départements, le centre a aussi la responsabilité des formations en sciences
économiques humaines et sociales (SEHS). Le centre gère aussi la Réflexion Personnelle en Humanité (RPH). Il
est en effet demandé à tous les élèves-ingénieurs de choisir un thème de réflexion non scientifique de leur choix.
Cette réflexion est menée en concertation avec un tuteur pour définir les axes de réflexions, les objectifs à
atteindre et les moyens à utiliser. Ce travail donne lieu à la rédaction d'un rapport et à une présentation orale suivie
d'un débat devant un jury composé du tuteur et d'une autre personnalité.

Le sport fait partie de la formation obligatoire aussi bien en premier cycle que dans les départements de
spécialisation. Deux heures hebdomadaires sont systématiquement réservées à l'emploi du temps. Afin de
permettre aux étudiants de pratiquer des activités sportives les plus diversifiées, un centre des sports (18
enseignants, 9600 heures) organise les activités d'enseignement sportif de manière transversale aux
départements de spécialité. Il assure aussi le recrutement et le suivi des sportifs de haut niveau, en veillant à la
fois au bon déroulement des études et à la réalisation des programmes d'entraînement. Enfin il gère une
association sportive (43 sections, 1200 licenciés) qui permet aux étudiants les plus motivés de pratiquer un sport
de manière plus complète, éventuellement dans le cadre des compétitions universitaires.

L'ensemble des contenus de formation est accessibles par l'Environnement Numérique de Travail (ENT)
PLANETE INSA, élément particulièrement fédérateur de par une offre de services en ligne sans cesse enrichie
proposée via un portail intranet unifié et concernant l'ensemble des représentants de la communauté insalienne
(enseignants chercheurs, élèves ingénieurs, doctorants, personnels administratifs et techniques...). En particulier, il
supporte le système d'information Pédagogique TICE (plate forme pédagogique e-learning Moodle, services en
ligne de réinscription des étudiants de 1ère à 4ème année, inscription aux Options Transversales de 5ème année,
ventilation des élèves de 2ème année dans les départements de second cycle, bureau virtuel, espaces de partage
de documents, accès direct pour la bibliothèque au compte lecteur et aux ressources documentaires de
fournisseurs, gestion centralisée des salles et emplois du temps en cours de développement...).


A.2.5 Formations d'ingénieurs

Le cycle ingénieur de l'INSA de Lyon est organisé en 3 ans dans 9 spécialités (correspondant aux diplômes
                                          10
délivrés, voir fiches synthétiques jointes à ce document). Ces spécialités correspondent à 12 filières de formation
d'ingénieur qui sont décrites plus loin dans ce dossier, partie D), regroupées dans 10 départements.

     9 Spécialités (diplôme    Filières                 Département      Diplômés             Elèves en formation
     d'ingénieur)                                         d'accueil      (prévus en 08)
     Bio Sciences              Biochimie       et      BS                55                   157
                               Biotechnologies
                               Bioinformatique et
                               Modélisation
     Génie       Civil et                              GCU               98                   288
     Urbanisme
     Génie électrique                                  GE                117                  353
     Génie énergétique et                              GEN               55                   186
     environnement
     Génie mécanique           Conception              GMC               280                  755
                               Procédés
                               Plasturgie
                               Développement           GMD
     Génie industriel                                  GI                88                   237
     Informatique                                      IF                139                  383
     Science et génie des                              SGM               86                   249
     matériaux
     Télécommunications                                TC                82                   235
     Total                     12                      10                1000                 2843

Les spécialités Génie Civil et Urbanisme, Génie électrique et Génie mécanique filière conception délivrent aussi le
diplôme d'ingénieur en formation continue (formations dites « Fontanet »)




10        Voir document Fiches_synthetiques_specialites.pdf
A.2.6 Formation initiale autres que ingénieurs

Par ailleurs, dans le cadre d'une délégation de service public avec INSACAST, l'INSA délivre des diplômes de
mastères spécialisés, et participe en co-habilitation avec des établissements d'enseignement supérieur Lyonnais à
des masters recherches (voir § suivant).


A.2.7Formation par la recherche

La dimension recherche est historiquement importante à l'INSA de Lyon. Les relations étroites entre les
départements et les laboratoires dans le cadre de groupements opérationnels (un département et des laboratoires
rattachés), pour, par exemple, définir de façon cohérente les profils de postes ouverts au recrutement, conduisent
naturellement un certain nombre d'élèves ingénieurs, d'une part à préparer un Diplôme National de Master
recherche ( en co-habilitation avec l'Université de Lyon (Lyon 1, 2 et 3), l'Ecole Centrale de Lyon (ECL), l'Ecole
Normale Supérieure de Lyon (ENS), l'Ecole Nationale des Travaux Publics de l'Etat (ENTPE) et l'Université Jean
Monnet de Saint-Etienne) dans le prolongement de leur formation d'ingénieur et pour certains de poursuivre en
thèse dans l'établissement ou ailleurs. Pour l'année 2007-2008, 242 étudiants sont inscrits en Master Recherche
2eme année, dont 112 élèves ingénieurs, et 605 étudiants sont inscrits en doctorat à l'INSA de Lyon, dont 30
ingénieurs INSA.


A.2.8 Formation continue

La formation continue d'ingénieurs est présente à l'INSA sous la forme d'une part de la filière DUT+3 (filière dite
                                                                                                              11
« Fontanet ») et d'une procédure VAE récemment mise en place (dossier de demande d'habilitation joint) . La
filière DUT+3 accueille actuellement 40 étudiants en cycle préparatoire et cycle terminal dans les départements de
Génie Electrique, Génie Mécanique Conception et Génie Civil et Urbanisme. Dans ces départements, ces
étudiants suivent, le même parcours que les autres élèves ingénieurs et sont intégrés en 4ème et 5ème année,
après un cycle préparatoire et un cycle spécifique qui ont pour objectifs une remise à niveau dans les matières
fondamentales. Le cycle préparatoire a par ailleurs un caractère probatoire. Cette filière est actuellement en forte
baisse des effectifs.


A.3 IDENTITÉ, PERSONNALITÉ ET AUTONOMIE

L’INSA de LYON a été créé en 1957 en tant qu’école à recrutement post-bac. Le modèle a fait école et a été suivi
de la création ou de la transformation de quatre autres écoles en INSA (Toulouse en 1963, Rennes en 1966,
Rouen en 1985, Strasbourg en 2003).
Le statut des INSA a été réglementé en 1990. La publication du décret n° 90-219 du 9 mars relatif aux instituts
nationaux des sciences appliquées est intervenue après avis du CNESER et du Conseil d’État.
                                     12
Dans la suite, les statuts de l’INSA ont été approuvés par arrêté ministériel du 10 avril 1990. Ils ont été
régulièrement mis à jour en 1990, 1991, 1992, 1996, 1998 et 2008.
                                                    13
Le conseil d’administration comprend 33 membres . Il est donc très proche des règles édictées par la loi LRU
d’août dernier pour les universités.
Outre dix représentants des personnels enseignants-chercheurs ou assimilés, quatre représentants des
personnels IATOS et cinq représentants élus des usagers, il comprend quatorze personnalités extérieures (dont
trois personnalités représentant les collectivités territoriales, deux personnalités représentants des organisations
syndicales (de salariés et patronales) et six représentants des activités économiques).
Les statuts de l’INSA et son organisation administrative sont donc bien adaptés aux missions de l’Ecole. Le
rattachement de l’Institut au ministère chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche est donc tout à fait
conforme à ses missions et activités.

L’INSA dispose d’une réelle autonomie dans le cadre des lois et règlements en vigueur, sous la tutelle du ministère
de l’enseignement supérieur et de la recherche.
Le Directeur de l’INSA a délégué sa signature aux directeurs fonctionnels membres de l’équipe de direction et au
secrétaire général en matière administrative, au chef des services financiers, aux directeurs de départements, de
laboratoires et de services en matière de dépenses, aux directeurs des départements en matière pédagogique.



11      Voir document dossierVAE.pdf
12      Voir document statutsINSALyon.pdf
13      Voir documents CompositionConseilAdministrationINSA.pdf
L’INSA demande l’habilitation, via les procédures de la Commission des titres d’ingénieurs ou de l’Agence
d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur, des différentes spécialités du diplôme d’ingénieur,
des masters de recherche ou des masters spécialisés, et a le droit de délivrer le doctorat. Le ministère l’habilite par
arrêtés.

Le titre III des statuts de l’INSA porte sur l’organisation de l’enseignement et de la recherche. L’INSA dispose d’un
                      14
règlement intérieur , régulièrement mis à jour, dont le titre II contient l’organisation et le règlement général des
                                                                             15
études. Il est complété des règlements des études spécifiques aux filières . Par ailleurs l’INSA a signé le 18 juillet
2007 avec la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche et les EPST concernés (CNRS, INSERM,
INRA, INRIA) un contrat quadriennal de développement portant sur la période 2007-2010.

L’INSA dispose d’un budget propre voté chaque année en décembre de l’année précédente par le conseil
d’administration, et transmis au Recteur, chancelier des universités qui en a la tutelle. Il est préparé par le
Directeur, ordonnateur principal de l’établissement et par le chef des services financiers, avec le soutien d’une
commission budgétaire émanant de personnels élus au conseil d’administration.
Les ressources de l’INSA se composent principalement de :
     la dotation globale de fonctionnement allouée par la direction générale de l’enseignement supérieur du
        ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche,
     des droits d’inscription payés par ses étudiants, et
     des ressources des contrats de recherche signés avec des partenaires publics et privés.

L’INSA est principalement implanté sur le campus de la Doua à Villeurbanne. Sur ce campus de 100 hectares,
dont l’INSA occupe la majorité, se trouvent aussi implantés les secteurs Sciences et technologies de l’Université
Claude Bernard (Lyon 1), l’IUT A de Lyon 1, le siège régional et des laboratoires du CNRS, l’École CPE Lyon
(école supérieure de chimie, physique, électronique), l’ENSSIB (école nationale supérieure des sciences de
l’information et des bibliothèques). Cet ensemble représente 40 % du potentiel scientifique lyonnais, quatre pôles
d’enseignement et de recherche reconnus hébergeant 80 laboratoires de recherche, trois structures de valorisation
de la recherche, 31 millions d’€ de collaboration avec l’industrie, deux et bientôt trois centres techniques associés
au site (CETIAT, CETIM et CLEA), 50 entreprises de haute technologie présentes, des coopérations multiples en
matière de recherche et des partenariats forts avec les organismes de recherche implantés.

Le site de la Doua est installé dans un environnement de campus, bien inséré dans la ville et en étroite relation
avec les transports urbains (tramway reliant rapidement au centre ville, au réseau métropolitain et au réseau
ferroviaire, notamment TGV) et proche des infrastructures routières et autoroutières régionales et nationales.

L’INSA dispose, tant en formation qu’en recherche de nombreux partenariats lyonnais. De nombreuses unités de
recherche sont mixtes, de nombreuses écoles doctorales sont également communes à l’INSA, à Lyon 1, à l’Ecole
centrale de Lyon (située à Ecully), ainsi qu’à d’autres établissements universitaires lyonnais. De même, de
nombreuses formations scientifiques sont communes (masters INSA-Université Lyon 1-ECL....).

De plus, le Pôle de recherche et d’enseignement supérieur PRES Université de LYON qui a été créé en 2007
(décret n° 2007-386 du 21 mars 2007 portant création de l’établissement public de coopération scientifique
« Université de Lyon ») est en cours de développement. L’INSA a présenté sa candidature pour être membre
fondateur du PRES. Cette candidature a été examinée favorablement par le conseil du PRES le 18 juin 2008.

L’INSA dispose dans la métropole régionale lyonnaise, et dans les agglomérations grenobloise et stéphanoise d’un
vaste tissu industriel et économique très dense, d’un réseau très important de pôles de compétitivité régionaux ou
nationaux.

L'INSA dispose depuis l’intégration de l’École Supérieure de Plasturgie d’Oyonnax (ESPO) d’un site à Oyonnax où
se développent des activités d’enseignement et de recherche en plasturgie, dans le cadre de la filière Génie
mécanique, procédés, plasturgie GMPP.
Le décret n° 2004-1437 du 23 décembre 2004 a procédé à cette intégration.
Un partenariat avec le syndicat mixte du Pôle Européen de Plasturgie composé du Conseil général de l’Ain, de la
Communauté de communes d’Oyonnax, des villes d’Oyonnax et de Bellignat a pour objet d’accompagner et de
favoriser, directement et en partenariat, le développement des industries de la Plastic Vallée, en apportant son
appui à toutes les activités utiles (étude, formation, recherche appliquée, essais) notamment la gestion immobilière
de la plate-forme dite Pôle Européen de Plasturgie.

Par ailleurs, l’INSA a participé :


14       Voir document ReglementInterieur.pdf
15       Voir documents XXX_Regletud.pdf ou XXX représente la spécialité BS, GCU, IF,GE, GEN, GMPP, GMD, GMC, SGM,
GI, TC
        avec l’Université Claude Bernard (Lyon 1) au Comité de développement scientifique et technologique de la
         Doua (CDST) qui, avec l’aide de consultants externes, a réfléchi au plan de développement du Campus à
         l’horizon 2015 ;
        avec le PRES Université de Lyon, le SEPAL (syndicat mixte d’études et de programmation de
         l’agglomération lyonnaise), le Grand Lyon (communauté urbaine) et Algoé (consultants) au projet de
         Schéma de développement et d’aménagement universitaire de la métropole lyonnaise.

Le PRES de Lyon a déposé un dossier qui a été retenu dans le cadre de l’Opération Campus proposée par le
ministère. Dans ce dossier en réponse à l’appel d’offres du ministère, l’Université Lyon 1, CPE Lyon et l’INSA ont
déposé un projet en partenariat pour le développement du Campus de la Doua, qui est un sous-ensemble du
projet du PRES lyonnais. L’INSA est membre du PRES, et est associée au bureau du Pôle où des réunions
régulières des chefs d’établissement préparent la montée en puissance du PRES sur ses thématiques qui sont
notamment Excellence de la recherche, Structuration des écoles doctorales.


A.4 ORGANISATION ET GESTION

L’organisation de l’École garantit la réalisation du projet d’établissement et du programme de formation. Elle
s’appuie sur des processus de décisions efficaces et transparents

A.4.1 Instances de concertation et de décision :
Les instances de concertation et de décision garantissent la représentation des parties prenantes des formations
d’ingénieur au sein des organes de direction de l’École.
L’INSA dispose de tous les conseils prévus par le Code de l’Education pour les EPCSCP et par ses statuts
particuliers : Conseil d’Administration, Conseil scientifique, Conseil des Études, auxquels s’ajoutent un Comité
Technique Paritaire, un Comité Hygiène et Sécurité, trois Commissions paritaires d’établissement (personnels
Recherche et Formation, personnels des bibliothèques, personnels de l’administration de l’enseignement
supérieur). Toutes ces instances sont régulièrement composées et élues selon les règles en vigueur. Toutes les
catégories de personnels, les étudiants, les entreprises et les collectivités territoriales, y sont représentées
auxquelles s’ajoutent des représentants qualifiés du secteur socio-économique.
Le Directeur de l’INSA a choisi d’ajouter un certain nombre d’instances de dialogue : réunions avec des
représentants des syndicats, conseil avec les étudiants et leurs associations (C20), un conseil de la vie
résidentielle (CVR), réunion des Directeurs de laboratoire, réunion du Comité des Directeurs de départements de
formation (CDF), réunion du comité de direction plénier (CDP)
                                                             16
La composition des différents conseils est jointe en annexe .
Le Conseil d’administration se réunit quatre fois par an en formation plénière. Les comptes rendus sont
régulièrement adoptés et diffusés, notamment sur le site Intranet de l’INSA. Le CA peut aussi se réunir en
formation restreinte aux enseignants-chercheurs (CAR) pour statuer sur l’utilisation des emplois devenant vacants,
les recrutements, les carrières des enseignants-chercheurs ou encore l’éméritat.
De manière générale, l’ensemble des comptes rendus des conseils et commissions est disponible sur le site
Intranet.
L’approbation des programmes de formation conduite en interne comprend l’avis du conseil des études, puis
l’approbation du Conseil d’administration. L’AERES évalue les formations de type Master et Ecoles doctorales, la
CTI les formations au diplôme d’ingénieur. La Direction générale de l’enseignement supérieur, dispose de leurs
évaluations pour discuter du projet de Contrat quadriennal de l’établissement. Ce projet a été élaboré en interne,
discuté en Conseil de direction plénier, et devant chacun des trois conseils (CS, CE et CA), puis voté par le CA en
décembre 2006. Ces procédures ont abouti à la signature du contrat quadriennal actuel qui a été signé le 18 juillet
2007 pour la période 2007-2010.
Le projet d’établissement a été diffusé largement dans l’établissement (à tous les membres des conseils, aux
directions fonctionnelles, aux directeurs de départements, aux directeurs de laboratoire, aux responsables de tous
les services d’appui aux missions), il est disponible sur l’Intranet de l’établissement. Il est actuellement mis en
œuvre. Sa mise en œuvre et ses résultats seront évalués en 2010.




16       Voir documents compositionConseilScientifiqueINSA.pdf, compositionConseilEtiudesINSA.pdf,
                 CompositionConseilAdministrationINSA.pdf
A.4.2 Équipe de direction
L’école est dotée d’un gouvernement fort, incarné par un directeur aux pouvoirs clairs et étendus, responsable
devant l’organe d’administration.
                                                                                                              17
L'école dispose d'une équipe de direction solide, compétente, diversifiée, animatrice (CV joints en annexe ). Le
Directeur est entouré des directeurs fonctionnels, du secrétaire général et de l’agent comptable-chef des services
financiers. L’équipe de direction se réunit chaque semaine pendant 2 à 3 heures. Des réunions d’équipe de
direction d’une journée ont lieu chaque trimestre pour traiter à fond un thème particulier (évolutions,
communication, etc.).
L'équipe de direction est élargie en Comité de Direction plénier, qui comprend outre l’équipe de direction, les
directeurs de départements de formation, les représentants des laboratoires et les directeurs des filiales, afin
notamment de préparer les conseils.
Le directeur anime les différentes instances de manière participative et des comptes rendus sont réalisés et
diffusés.
Les dirigeants assurent que le système de management de l’organisation est élaboré et mis en œuvre, et
s’impliquent personnellement. Des fiches-projets sont élaborés chaque année par les membres de l’équipe de
direction. Des rapports d’activités de la direction et de chaque direction fonctionnelle sont établis annuellement et
présentés en conseil d’administration.
La Direction a mis en place un Comité de pilotage (en trois configurations) pour préparer la campagne de levée de
fonds, préliminaire à la création d’une fondation ; ceci a permis à la direction de reposer les bases d’une
communication interne et externe fondée sur les principales caractéristiques de la vision et des valeurs de l’école.
L’aide d’un cabinet de consultants (TBWA) a été précieuse pour remettre à plat Vision, Valeurs et Missions de
                                             18
l’INSA et de les réexpliciter (document joint ).



A.4.3 Organisation
L’organisation fonctionnelle de l’École est cohérente avec ses objectifs. Elle est transparente et garantit la
réalisation du projet d’établissement et du programme de formation.
L’organigramme fonctionnel existe et correspond à la réalité. Il est disponible sur le site Intranet et régulièrement
                                          19
mis à jour. Une copie est jointe en annexe .
L’équipe de direction fonctionne régulièrement et est l’organe qui assure l’articulation direction/conseil
d’administration. Des réunions dites RED-MICA (équipe de direction – membres internes du CA) sont organisées
régulièrement, notamment pour préparer les conseils d’administration.
Un Groupe de travail intitulé Guide Pratique d’un Service (GPS) a mis en forme l’ensemble des procédures
administratives utilisées à l’INSA (document disponible sur le site).
L’établissement a des règles de répartition des compétences au sein de chaque fonction. Le rôle de coordination
des Chefs de Département est clairement défini dans leur domaine pédagogique et financier ; les directeurs de
Laboratoire dans leur rôle de coordination de la recherche dans leur domaine scientifique et financier.
Le personnel est impliqué, se voit déléguer des responsabilités et le pouvoir d’agir dans le cadre de la
réglementation en vigueur.

A.4.4 Système de gestion
Le système de gestion est formalisé et satisfait ses utilisateurs.
Des délégations de signature ont été établies et signées par le Directeur, conformément aux possibilités offertes
par la règlementation. Les directeurs de département ou de centre ont une délégation de signature en matière
pédagogique. Les divers responsables dans les domaines pédagogiques, scientifiques ou administratifs ont une
délégation de signature sur leurs centres de responsabilités financiers.
Un groupe de travail « Guide pratique d’un service » comprenant des utilisateurs a formalisé les procédures
administratives dans les domaines suivants : Gestion financière des entités, Délégations, Courrier administratif
(circuits, parcours, formulaires-type), Missions, Travaux, Sécurité, Elections, Scolarité.
Il est disponible sur l’Intranet de l’établissement.




17       Voir document CV_INSA.pdf
18       Voir document CampagneDeveloppementINSA.pdf
19       Voir document organigrammestatutaireINSA.pdf et organigrammefonctionnel.pdf
A.4.5 Système d'information
Les systèmes d'information constituent des outils importants de communication (vers les personnels et les élèves),
de gestion (administrative et stratégique) et de capitalisation de la connaissance (apprentissage organisationnel).
L’INSA ne dispose pas encore d’un système cohérent d’informations périodiques (indicateurs d'activité et de
performance pour tous les points clé) mais y travaille activement ; c’est un des objectifs du contrat quadriennal en
cours.
D’ores et déjà, un dossier annuel est adressé par le Service de la scolarité au Système d'information sur le suivi
des étudiants (SISE).
L'INSA de Lyon à mis en place une Direction des Systèmes d'Information (DSI), en tant que gouvernance dédiée
aux Systèmes d'Information (SI), dont le rôle stratégique est d'assurer la maîtrise d'ouvrage transverse en terme
d'évolution du SI de l'établissement, dans une approche globale et non plus verticalisée par domaine fonctionnel :
Formation, Scolarité, Recherche, Gestion Financière et Comptable, Relations avec les Entreprises, Ressources
Humaines...
Les principaux impératifs à satisfaire sont la mise à disposition d'un SI efficient (du point de vue des « métiers » et
de la réalisation des missions fondamentales de l'INSA de Lyon) et urbanisé en terme d'architectures applicatives
(bases référentielles unifiées, remplacement des applications « patrimoniales », adaptabilité aux spécificités de
l'établissement...). La prise en compte d'une stratégie SI implique la mise en œuvre d'une gouvernance SI
légitimée, Direction fonctionnelle dépendant du Directeur de l'établissement, représentée en Equipe de Direction.
La DSI de l'INSA de Lyon a ainsi été créée début 2005, dans une véritable logique de définition d'un SI global
orienté par les services utilisateurs, au service des missions fondamentales d'enseignement et de recherche, et
non pas structuré par les technologies applicatives et les architectures techniques.
La DSI assure également le déploiement de la Politique de Sécurité des Systèmes d'Information, intégrant
notamment des procédures d'accès formalisées au SI des personnes de tout statut.
La refonte globale du SI Gestion de notre établissement constitue l'un des projets identifiés dans le Contrat
Quadriennal 2007 - 2010. Ce projet d'urbanisation du SI va impliquer la migration à moyen terme de toutes les
applications majeures de gestion, avec un fort impact sur les utilisateurs « métiers », au-delà de l'évolution des
architectures techniques et applicatives.
Les objectifs de cette refonte sont de tendre vers une interopérabilité réelle de l'ensemble des applications utilisées
pour la gestion de l'établissement, dans les différents domaines fonctionnels et de fiabiliser l'ensemble des
données et flux de données manipulés. Ceci implique de ne plus réaliser des choix d'applications « verticalisées »,
par domaine, mais bien de prendre en compte une vision d'ensemble du SI conduisant à des décisions liées en
matière de solutions applicatives, s'appuyant sur un référentiel unique, éliminant tout doublon potentiel, évitant les
ressaisies manuelles et aptes à dialoguer avec l'environnement SI externe à l'établissement.
Il appartient à la gouvernance DSI d'assurer la maîtrise d'ouvrage de ce projet d'urbanisation, dans le respect des
objectifs transverses énoncés ci-dessus, des intérêts des utilisateurs « métiers », et des contraintes d'intégration
vis à vis de SI « externes » (environnements SI régional – PRES –, et national – Ministère, réseau INSA, ... ). En
matière de stratégie SI, et au vu de ces éléments, le projet Urbanisation SI Gestion de l'INSA de Lyon vise donc à
un choix global et transverse pour tous les domaines fonctionnels, et de ne pas se restreindre à un choix structuré
par le seul remplacement de l'application de GFC NaBuCo. Les argumentaires sont en cours de formalisation pour
une prise de décision courant 2008.
Autre aspect stratégique de l'urbanisation du SI, la mise en œuvre d'un véritable SI décisionnel. Ce projet «
Décisionnel » concerne nativement toutes les Directions fonctionnelles. Animé par la DSI, il est sous la Direction
de Projet du Directeur de l'INSA et d'un COPIL constitué de l'Equipe de Direction. Les objectifs macroscopiques du
projet sont :
           La définition par chaque Direction Fonctionnelle, avec une concaténation au niveau de l'établissement,
            d'éléments de pilotage accessibles par profil, élaborés à partir de données brutes issues du SI,
            fournissant à chaque décideur dans son domaine un panorama synthétique fait d'indicateurs historisés
            et de graphiques de tendances prospectives, favorisant l'anticipation des décisions stratégiques pour
            l’établissement,
           L'automatisation de la réponse à des enquêtes issues du Ministère, du PRES, de médias presse, avec
            possibilité de syndication de certains indicateurs vers des sites (PRES, Ministère),
           L'automatisation de la production de rapports d'activités (par exemple Bilan Social RH).
Le projet Environnement Numérique de Travail (ENT) PLANETE INSA s'inscrit également dans cette logique
d'urbanisation, de par son caractère fédérateur et une offre de services en ligne sans cesse enrichie proposée via
un portail intranet unifié et concernant l'ensemble des représentants de la communauté insalienne (enseignants
chercheurs, élèves ingénieurs, doctorants, personnels administratifs et techniques...). Ces services (cf. Guide des
Services Numériques http://leguide.insa-lyon.fr/) concernent tous les grands domaines fonctionnels :
            SI Pédagogique / TICE (plate forme pédagogique e-learning Moodle, services en ligne de réinscription
            des étudiants de 1ère à 4ème année, inscription aux Options Transversales de 5ème année,
            ventilation des élèves de 2ème année dans les départements de second cycle, bureau virtuel, espaces
            de partage de documents, gestion centralisée des salles et emplois du temps en cours de
            développement...),
           SI RH (gestion des entretiens d'évaluation, accès aux informations administratives des personnels,
            suivi des remboursements de missions, gestion des congés en cours de développement...),
           Accès aux Ressources Documentaires, helpdesk en ligne de support aux utilisateurs, espaces
            collaboratifs...

A.5 IMAGE, NOTORIÉTÉ ET COMMUNICATION DE L'ÉCOLE

L’image et la notoriété de l’INSA de Lyon se construisent chaque jour et ce depuis plus de 50 ans en s’appuyant
sur ses missions et ses valeurs :

Former des ingénieurs et des scientifiques, multiculturels, pluridisciplinaires, opérationnels ...
L'INSA de Lyon est l'école de référence parmi les écoles qui recrutent au baccalauréat. Son attractivité peut se
                                                                      20
mesurer par le rapport entre le nombre de places réelles offertes et le nombre de candidats, par les pourcentages
de mentions dans son recrutement au baccalauréat, par la qualité du recrutement des étrangers au niveau bac
                                                                                  21
(filières internationales), par l'équilibre in/out des flux d'échanges d'étudiants avec des universités partenaires qui
montre que l'INSA de Lyon est un établissement recherché par les étudiants du monde entier.

La communication de l’INSA de Lyon envers les candidats est multiple :
  -   Une plaquette de présentation générale éditée chaque année à 80 000 exemplaires distribuées aux lycéens
                                                               ère   ème
      et aux étudiants qui souhaitent intégrer notre école en 1 ou 3     année.
  -   Des dépliants pour valoriser nos filières spécifiques (ASINSA, AMERINSA, Musiques-Etudes, Sport Etudes,
      …)
  -   Un site internet spécifique pour les admissions des 5 INSA.
  -   Une participation dans le cadre du réseau INSA à une cinquantaine de salons (l’Etudiant, Studyrama, …).
  -   La participation de nos élèves-ingénieurs dans plus de 100 lycées pour présenter leur école.

Construire la société avec nos partenaires, assurer leur développement
Le chiffre d'affaire de la relation contractuelle avec les entreprises est de 16 M€ par an, deuxième place (derrière
l'Ecole des Mines de Paris) dans les écoles d'ingénieurs en France : nos entreprises partenaires trouvent les
laboratoires et les compétences qui répondent à leurs attentes, en particulier en terme d'intégration
pluridisciplinaire. 1 200 entreprises nous ont fait confiance en 2007.
Le portail « Avenir Ingénieur » qui est un vecteur de diffusion des offres de stages ou d'emplois des entreprises a
affiché 2 509 offres de stages, 1 020 offres d'emplois reçues entre septembre 2007 et avril 2008 en augmentation
de 7% par rapport à 2006-2007 et de 66% par rapport à 2005-2006.

La communication de l’INSA de Lyon envers les entreprises se décline par:
  - Un site internet institutionnel
  -   Brochures de présentation de l’INSA de Lyon, des ses département et de ses laboratoires
  -   Des actions ponctuelles de partenariats sont proposées aux entreprises, elles permettent de créer des liens
      forts et de faire connaître la multitude d’activité de l’INSA de Lyon : participations à des événements
      organisés par l’établissement (les 50 ans de l’INSA de Lyon : colloque, spectacle, création théâtrale…) et/ou
      par des associations étudiantes (le Raid de l’INSA de Lyon, la semaine de sensibilisation au handicap, Le
      Forum Rhône-Alpes, etc)
  -   Des insertions publicitaires

Créer le savoir, Diffuser les solutions fondamentales, Ouvrir les voies de demain
Avec 22 laboratoires de recherches reconnus ( UMR et EA), 607 doctorants, plus de 130 thèses par an et 700
publications par an dans des revues à comité de lecture (mesure OST, critère LOLF), l'INSA de Lyon représente
environ 6% de l'ensemble des activités de recherche dans les écoles d'ingénieurs (607 doctorants sur 10 400 dans
les écoles d'ingénieurs) alors que l'école ne représente que 4% des ingénieurs en formation (4 500 sur 108 000) :
l'INSA de Lyon est connu et reconnu pour son dynamisme en recherche. Sa taille, son financement et sa jeunesse
ne lui permet pas encore d'être positionnée dans les grands « ranking » mondiaux, mais l'ambition existe.

La communication de l’INSA de Lyon pour valoriser de travail de ses chercheurs passe par:



20      Voir partie C. RECRUTEMENT DES ÉLÈVES INGÉNIEURS
21      Voir partie B.3.2 Mobilite internationale
     -   Des colloques internationaux, séminaires, congrès scientifiques, l’INSA de Lyon communique auprès de la
         presse régionale et nationale sur les différentes manifestations organisées ou co-organisées par l’INSA de
         Lyon.
     -   Des réalisations de sites événementiels pour valoriser les organisations (exemple : VLDB 2009 35nd
         international conference on very large data bases) ou les projets de recherche (exemple : site sur la
         numérisation des Manuscrits de tombouctou)
     -   L'organisation d’événements pour l’inauguration d’un bâtiment de recherche, pour une nouvelle plate forme
         de recherche…
     -   Création pour la rentrée 2008/2009 d’une plaquette Recherche de l’INSA de Lyon.

Imaginer et intégrer la technologie dans et pour la société : responsabilité sociétale
Cette mission contribue à la notoriété d'une école. La responsabilité sociétale de l'INSA de Lyon est génératrice
d'un nombre très important d'événements, de communications, de conférences tant au niveau du personnel que
des élèves : parmi toutes les actions on peut citer les actions humanitaires des élèves (Karnaval humanitaire,
RAPP, Lato Sensu ...), les actions de communications et d'informations sur les métiers dans les salons (par
exemple participation à la plupart des salons organisés par « l'Etudiant ») et les lycées, les handicapés
(Handizgood), des actions de Culture Scientifique et Technique comme « Main à la pâte »ou « Ebulliscience », ...

La communication de l’INSA de Lyon envers « la société » se décline:
  -   Pour chaque action, événement, ou organisation qui est relayé sur les différents supports de
      communication : site internet, intranet, lettre d’information électronique, et auprès de la presse nationale
      et/ou régionale, organisation de conférence de presse, réalisation de dossier et communiqué de presse.
  -   Par la saisie d'opportunités telles que la co-réalisation d'un numéro de « L'Usine Nouvelle » par des
      journalistes de la revue et des étudiants de l'INSA en novembre 2007 pour renforcer son image.

Positionnement dans les classements
L'INSA de Lyon est:
     1er dans la catégorie « Les écoles d'ingénieurs après bac » l'Etudiant décembre 2007
     2ème école d'ingénieurs en R&D avec un chiffre d'affaire de 16M€ Industrie et Technologies octobre 2007
     2ème école dans le palmarès des écoles d'informatique Le Monde Informatique février 2006
     1er établissement français (hors Universités) pour le flux annuel d'étudiants d'échanges Bureau
       SOCRATES Bruxelles…

A.6 RESSOURCES HUMAINES

Préambule
En 2002, l’INSA a mis en place une Direction des Ressources Humaines, rattachée au Directeur de
l’établissement, couvrant l’ensemble des personnels Enseignants et IATOSS, permanents ou vacataires,
titulaires ou contractuels, et intégrant les fonctions de gestion des emplois et des effectifs (service GRH), de
formation et développement de carrière (service MDRH) et mise en œuvre des rémunérations (Division des
Traitements).
L’ensemble des indicateurs RH dont nous disposons sont rassemblés dans notre Bilan Social (version 2006
                   22
fournie en annexe , la version 2007 sera prochainement disponible)

A.6.1 Enseignants chercheurs, Enseignants internes et Enseignants vacataires

L’INSA dispose de 537 emplois d’état, dont 435 de statut enseignants du supérieur (MCF, PR, PAST, ATER,
etc…) et 103 emplois du secondaire (PRAG ou PRCE). Ceci est complété par 8 emplois créés sur le budget de
l’établissement (lecteurs et enseignants contractuels).
La gestion prévisionnelle des emplois enseignants est développée chaque année dans le cadre des campagnes
emplois et vise à :
          adapter nos emplois aux projets de l’établissement par un redéploiement interne des postes (20 à
            30 % des postes sont redéployés chaque année entre les disciplines, laboratoires ou départements
            d’enseignement),
          rééquilibrer les taux d’encadrement PR/MCF entre les laboratoires et les départements grâce à un
            taux de départ en retraite important dans la période 2002-2012 (cf. annexe taux d’encadrement des
                                                                          23
            départements, et ratios MR/MCF par département et laboratoire) ,
          étaler les recrutements sur plusieurs années en tenant compte des viviers de candidatures
            potentiellement disponibles.




22        Voir document BilanSocial2006.pdf
23        Voir documents Ratio MCF-PR DPTS Juillet 2007.pdf et Ratio MCF-PR LABOS Juillet 2007.pdf
Le niveau de compétence des enseignants (compte tenu de l’effectif, il n’est pas possible de fournir les CV et titres
                                                                   24
individuels, sauf pour les principaux dirigeants de l'établissement ) est assuré au travers d’une véritable politique
de qualité des recrutements (formation des enseignants au recrutement, mise en œuvre d’une méthodologie à
l’attention des CSE, la mise en place de commissions ad hoc sur le modèle des CSE pour le recrutement des
enseignants du second degré), d’ouverture (diffusion de nos postes vacants à nos universités partenaires à
l’étranger) et d’accueil (processus d’accueil et pack formation à l’attention des nouveaux arrivants). Plus
globalement notre recrutement veille au respect des valeurs de l’INSA : équilibre entre les missions
d’enseignement et de recherche, implication dans les activités administratives et collectives, ouverture
internationale.
L’accueil des professeurs invités fait l’objet d’une note de cadrage visant à ce que ces séjours apporte une
valeur ajoutée réelle et s’inscrive dans la politique d’excellence et de développement des réseaux de recherche
internationaux de l’établissement. Trente mois sont réservés aux invités, abondés grâce à une gestion rigoureuse
des emplois devenus vacants en cours d’année universitaire.
                                                                              25
L'établissement emploie des vacataires industriels dans la formation . Par ailleurs, les personnels Iatoss
peuvent ponctuellement contribuer aux enseignements (cadre fixé en CPE : maximum de 30 HTD par an et par
personne).


A.6.2 Personnels administratifs et techniques

                                                                                    26
L’INSA disposait au 31/12/2006 (cf. Bilan Social pour le détail des indicateurs) de 528 emplois d’état, dont 465
dans l’ITRF, 56 dans l’ASU et 7 dans les corps des bibliothèques. Une partie des ces emplois est financée sur
notre budget (emplois gagés), complétée par 102 emplois créés sur le budget de l’établissement, le total
représentant une charge financière importante. L'effectif total est de 652 personnes en juin 2008.
Comme pour les enseignants, la gestion prévisionnelle des emplois IATOSS se réalise au travers des campagnes
emplois IATOSS qui suivent le même processus que pour les enseignants pour une gestion dynamique des
emplois IATOSS (redéploiements, gestion dynamique des niveaux de postes) au regard des grandes missions de
l’établissement.


A.6.3 Gestion des ressources humaines et des compétences

L’optimisation des moyens RH passe par une politique de recrutement très rigoureuse (120 nouveaux
personnels chaque année à l’INSA de Lyon) :
            Sensibilisation des chefs de service à l’acte de recrutement dans toutes les situations (mobilité interne,
                mutations/détachement, concours etc…), et au suivi des périodes de stage ou période d’essai
                (personnels contractuels)
            Professionnalisation du recrutement : un module de formation au recrutement a été mis en place (3 ½
                journées + retour sur expérience). Il vise tous les chefs de service (environ 100 personnes), et plus
                largement toute personne susceptible de participer à un jury de concours et permet d’identifier les
                critères de recrutement appropriés aux différentes populations, de conduire un entretien professionnel,
            Recrutement des personnels contractuels : il est opéré systématiquement au travers d’une commission
                (DRH + service recruteur + expert)
            Recrutement de cadres A ou de profils spécifiques : il est fait ponctuellement appel à l’aide d’un
                cabinet de recrutement
            Séance de préparation avec les membres des jurys de concours (admissions cat. A) afin de fixer les
                objectifs du recrutement par rapport au profil du poste
Il s’agit ici d’exploiter au mieux les degrés de liberté dont dispose l’établissement, très variables selon les différents
statuts des personnels, et parfois très limités.
L’évaluation passe par les entretiens annuels qui sont en place à l’INSA de Lyon depuis de nombreuses
années. Ils ont évolué vers les Entretiens professionnels dans le cadre général de l’évaluation des personnels de
la fonction publique. En 2006, ils ont fait l’objet d’une application informatisée avec pour objectif la formalisation
des descriptions de poste.
L’INSA a modernisé la valorisation des responsabilités au travers des régimes indemnitaires (NBI, primes
IATOSS, PRP et PCA), des réflexions ont déjà eu lieu et seront poursuivies avec les instances sur la politique à
conduire dans ce domaine.
La mobilité interne est fortement développée, pour les personnels Iatoss mais aussi pour les personnels
enseignants et/ou chercheurs dans le cadre d’un processus formalisé impliquant les départements, laboratoires et
les conseils.



24       Voir document CV_INSA.pd
25       Voir document Vacataires par origine.pdf
26       Voir document bilansocial2006.pdf
La formation continue des personnels vient accompagner les projets et le développement de l’établissement et
poursuit les objectifs suivants :
 accompagner l’émergence des projets de service ou des projets transversaux dans des domaines variés
    tels que le développement durable, la prévention en matière de santé publique, les langues ou l’intelligence
    économique,
 développer la culture individuelle et la culture managériale des responsables d’entité
 favoriser une culture du changement et venir en appui du développement de carrière des agents par
    l’accès à l’actualité.
Cette politique, appuyée par un effort financier de l’établissement qui multiplie par 5 notre dotation quadriennale, a
été renforcée au profit des personnels enseignants, dont la part dans le nombre de stagiaire ne cesse de
progresser.


A.6.4 Climat et développement social

Sécurité et santé au travail : L’INSA de Lyon a mis en place au cours des années précédentes l’essentiel des
structures nécessaires à la prévention, y compris par des personnels sur ressources propres (médecin du travail,
assistante sociale des personnels…). La DRH travaille de façon coordonnée avec les services médico-
sociaux. Il est important que sur tout problème de nature sociale, médicale ou tout type de conflit, une relation
tripartie existe entre la DRH, les services médico-sociaux et les chefs de service concernés. Notre bilan social
annuel comporte un volet consacré à la santé et à la sécurité qui fait ressortir les principaux chiffres significatifs
relatifs à ce domaine…
Action sociale en faveur des personnels : elle est importante au travers d’une subvention au Comité d’Action
Sociale de l’INSA, dont une partie est dédiée au Centre de Loisirs Educatifs (crèche, garderie, etc…) ainsi qu’une
aide au fonctionnement de la Maison des personnels par une subvention de fonctionnement et la mise à
disposition d’un agent.


A.7 MOYENS MATERIELS

A.7.1 Équipements techniques et moyens informatiques

Les équipements sont en nombre suffisant. Ils permettent la réalisation des enseignements théoriques ou
techniques, spécialisés ou généralistes, dispensés dans l'école. Ils sont conformes aux normes et fiables.
Les matériels pédagogiques font l’objet de plans de renouvellements discutés entre la Direction de la formation et
les directeurs de départements, dans le cadre des financements région, du plan quadriennal ou de la taxe
d'apprentissage. L’accent a été mis sur le parc de machines du département Génie mécanique conception et celles
du département de premier cycle, afin que tous ces équipements soient conformes à la règlementation en matière
de sécurité.
Les laboratoires sont dans un état conforme aux règles de sécurité : notre ingénieur Hygiène et sécurité veille à
l’observation de ces règles avec un réseau d’ACMO de l’INSA ou des EPST hébergés. Les Commissions de
sécurité procèdent à des visites régulières qui ont conduit jusqu’à présent à des avis favorables sur l’ensemble des
bâtiments de l’INSA recevant du public. Des exercices d’évacuation sont réalisés, mais ils ne couvrent pas, chaque
année, l’ensemble des bâtiments.
L’ingénieur Hygiène et sécurité et le médecin de prévention travaillent ensemble pour conserver un niveau de
qualité élevé à la sécurité à l’INSA, tant sur la sécurité dans le maniement des radio-éléments, le maniement des
produits biologiques, ou le maniement et le stockage des produits chimiques, et à la surveillance de la santé des
personnels. Il veille aussi à un traitement rationnel des déchets produits.
L’INSA veille à la formation des personnels dans tous les domaines cités, et en matière de prévention des
incendies.
Par ailleurs la DSI procède à la mise à jour des matériels informatiques pédagogiques, en liaison étroite avec les
départements. La plupart des départements dispose de salles informatiques accessibles en libre service par les
étudiants. L’équipement des résidences universitaires comporte une prise réseau par lit d’hébergement et des
salles de travail équipées et reliées au réseau sont également disponibles dans chacune des résidences.
Les principales caractéristiques des ressources informatiques et architectures techniques mises à disposition des
utilisateurs sont les suivantes :
Projet Campus Numérique : ce projet s'inscrit dans le contexte politique volontariste en faveur de la
modernisation et de la mise aux standards internationaux des campus universitaires français (déploiement
d'infrastructures WiFi sur tous les campus universitaires, rapport d'Henri Isaac – L'Université Numérique –,
Opération Campus). L'originalité de ce projet est d'associer une architecture WiFi, communément perçue comme «
simple » vecteur d'accès sans fil à internet, à des services novateurs pour les utilisateurs. Au delà des aspects
accès nomades au Web pour les enseignants-chercheurs, étudiants, personnels et invités, des services
contextuels accessibles par géolocalisation WiFi seront mis en oeuvre : un invité reçoit sur son outil communicant
(PDA, PC portable, smartphone...) des plans de situation du campus, du bâtiment dans lequel il entre, de l'étage
auquel il accède, via une géolocalisation basée sur le principe de la triangulation par 3 points d'accès WiFi
différents. A terme des usages pédagogiques pourront être envisagés, suivant l'exemple de l'Université de Genève
où les étudiants peuvent télécharger sur leur PC portable WiFi, leurs cours, emplois du temps... Une dimension
handicap pourra également être intégrée dans ce projet. Les services évoqués, visant à transmettre de façon
ciblée l'information utile à l'utilisateur, peuvent présenter un intérêt spécifique pour des personnes, par exemple à
mobilité réduite, en leur proposant des informations sur les cheminements adaptées au travers du campus. Le taux
de couverture des surfaces utiles de l'INSA de Lyon par le réseau WiFi est actuellement supérieur à 80 % et sera
de 100 % fin 2008 (160 points d'accés WiFi sont déployés pour une cible de 260). Liée à ces projets de
« nomadisme », une offre spécifique d'équipement des étudiants en PC portables à tarifs préférentiels est
proposée.
Parc machines : un effort important a été réalisé concernant la mise à niveau du parc de machines utilisées pour
les actions d'enseignement et dans le cadre des salles informatiques dites « libre service ». En particulier, une
politique d'installation de salles pédagogiques dotées d'architectures clients légers / serveurs est impulsée par la
DSI. Les objectifs poursuivis sont :
       La simplification de l'exploitation, de la maintenance et de la remise en configuration de la salle (gains en
        ressources humaines et en disponibilité des postes utilisateurs),
     L'allongement du cycle de renouvellement du matériel (gains économiques et en terme de développement
        durable avec moins de déchets D3E à recycler),
     La sécurisation des matériels disponibles en libre service (clients légers « dédiés » à des usages
        pédagogiques et ne présentant pas « d'intérêt » en cas de vol).
Fin 2008, plus de 100 postes utilisateurs seront disponibles dans cette configuration. Il est à noter que les efforts
consentis en matière de renouvellement du parc se traduisent également par une augmentation de la volumétrie
de déchets D3E à éliminer. Depuis 2005, une politique d'élimination a été mise en œuvre avec un fournisseur
agréé du domaine sous la forme de campagnes de collectes semestrielles organisées par la DSI. Fin 2007,
environ 50 tonnes de matériels informatiques obsolètes avaient ainsi été recyclées.
Logiciels dédiés à l'enseignement et à la recherche : la DSI a une politique centralisée d'achat de licences sites
pour les progiciels les plus employés en Enseignement et Recherche, au bénéfice des Départements et
Laboratoires. Ceci permet de cumuler des effets de volume au niveau de la négociation avec les éditeurs, de
maîtriser les coûts et d'être « en règle » en terme de licences des logiciels installés sur les postes utilisateurs, sans
difficile gestion de licences individuelles.
Hébergement centralisé : toujours dans une logique de services centralisés au bénéfice des entités de
l'établissement et de leurs utilisateurs, un projet de virtualisation a fait l'objet d'un appel d'offre début 2008. Ce
marché public, commun au Département d'enseignement Informatique (IF) et à la DSI, a pour but la mise en place
de deux plates formes virtualisées de serveurs. Une telle architecture permettra :
        De limiter le nombre de machines physiques (gain en consommation électrique, en puissance de
         climatisation nécessaire, en encombrement, en ressources humaines d'administration...). Il est à noter que
         depuis le lancement (fin 2004) de l'offre de prestation d'hébergement de serveurs proposée par la DSI aux
         entités de l'INSA de Lyon, le nombre de machines hébergées dans les salles serveurs de la DSI a été
         multiplié par 5 pour atteindre près de 60 serveurs.
        De répondre de façon optimisée aux demandes d'hébergement des différentes entités (la mise en place
         d'une machine virtuelle se fera en quelques dizaines de minutes, sans déploiement de matériel). Des
         serveurs de test pourront également ainsi être mis à disposition de besoins spécifiques très rapidement,
        D'envisager une redondance entre la plate forme IF et la plate forme DSI dans le cadre de la mise en place
         d'un Plan de Reprise d'Activité (PRA) en cas d'incident majeur entraînant des indisponibilités graves.

A.7.2 Patrimoine immobilier et locaux
Les locaux sont adaptés à leur destination. Les salles de cours, de travaux dirigés et de travaux pratiques sont
équipées des matériels pédagogiques nécessaires (rétroprojecteurs et vidéo-projecteurs, matériels audiovisuels....)
                                                                        27                                        2
suivant leur destination. La répartition des locaux est donnée en annexe . La surface SOHN est d'environ 10m
par étudiant (tableau ci dessous).

                Récapitulatif surfaces SHON          %

                Enseignement             51 177,00       22,9


27       Voir document Surfaces par types de locaux-1.pdf
               Recherche               38 496,00      17,3

               Services                86 100,00      38,6

               Hébergement             47 281,00      21,2

                                                             Pour 5000 étudiants: environ 10m² par
               TOTAL                  223 054,00    100,0
                                                             étudiants pour la partie enseignement.
Les surfaces sont suffisantes mais il y a une certaine tension sur les locaux d’enseignement (salles de TD et
amphithéâtres). Des travaux d’adaptation sont en cours (construction du bâtiment Claude Chappe pour le
département TC notamment, ré-aménagements de laboratoires pour l’implantation d’une plateforme de RMN,
restructurations autour du CETHIL et d’équipes INSAVALOR).
Les locaux sont entretenus, mais compte tenu de leur âge, certaines façades de bâtiment ne répondent plus à un
usage correct (problèmes d’étanchéité, isolation déficiente, absence de protection contre insolation, circuits de
chauffage obsolètes, nécessité de rafraichissement mal prise en compte).
L’INSA s’est doté d’un schéma directeur de son immobilier. L’établissement a organisé sa fonction immobilière
autour de sa Direction du Patrimoine (DIRPAT). La direction du patrimoine travaille activement à ces
problématiques. Nous avons été retenus parmi les six premiers candidats de l’Opération Campus ; nous avions
présenté un dossier « site de La Doua » dans le cadre du Pôle de recherche et d’enseignement supérieur PRES
« Université de Lyon ». Cette opération d’ampleur devrait aboutir à la prise en compte de ces besoins spécifiques
et nous permettre de progresser de manière significative dans les prochaines années.
Cela dit, les locaux consacrés à l’enseignement sont adéquats pour accomplir les objectifs pédagogiques et
favoriser une atmosphère d’apprentissage. La restauration et les résidences intégrées, la vie associative et
culturelle, ainsi que les installations sportives actuelles, apportent aussi à nos étudiants, qui sont majoritairement
hébergés sur le Campus, une qualité de vie estudiantine particulière. Le service inter-universitaire du domaine de
La Doua (SIDD) gère les nombreux espaces verts, les voiries et les réseaux, et vient de refondre la signalétique
d’ensemble afin de faire du campus un espace de vie de qualité.
Les critères de sécurité/propreté/santé sont respectés, mais l’INSA s’efforce de promouvoir une meilleure qualité
environnementale (elle est, pour partie, labellisée ISO 14001), et fait des efforts pour améliorer sa gestion des
déchets dans une optique de développement durable.
L’INSA développe, par ailleurs, dans le cadre de sa campagne de développement, une thématique Attractivité du
Campus, pour améliorer la qualité de vie sur son site pour l’ensemble des usagers, enseignants-chercheurs,
étudiants, chercheurs invités. De plus, pour sécuriser les campus et éviter les vols dans les bâtiments, une
première tranche de vidéo-surveillance a été mise en place en 2006-2007 avec succès (le secteur sous protection
a vu le nombre de vols chuter), le reste du campus sera couvert au cours des deux prochaines années.
Organisation des moyens humains consacrés à la fonction technique immobilière:
On peut distinguer trois services compétents en matière immobilière.
Le service interuniversitaire du domaine de la doua (SIDD), compétent sur l’ensemble du domaine (qui
accueille notamment l’Université Claude Bernard, l’ENSSIB et l’INSA) en matière de gestion des espaces
extérieurs (espaces non bâtis). Ce service est rattaché à l’INSA et est composé de personnels INSA et UCBL
(Université Claude Bernard ou Lyon 1). La création de ce service a été réalisée, comme prévu, dans l’exécution du
contrat 2003-2006.
Le service hygiène et sécurité de l’INSA constitué d’un ingénieur d’études à temps plein.
La direction du patrimoine de l’INSA (ou DIRPAT) qui est compétente sur l’ensemble du patrimoine bâti de
l’établissement. Elle est structurée en trois services se partageant les missions suivantes :
       le développement du patrimoine, sa réhabilitation et sa maintenance lourde (service des
        constructions)
       la maintenance légère et l’exploitation technique (service de maintenance immobilière)
       l’exploitation logistique (service de logistique immobilière) La dirpat initie aussi les schémas directeurs
        immobiliers, les plans pluriannuels et les exécute une fois qu’ils sont approuvés par la direction de
        l’établissement.
Deux cellules d’appuis ont été crées dès 2006, la cellule administrative (financier, marchés publics et gestion
administrative des ressources humaines) et la cellule de gestion du patrimoine (bases de données, enquêtes,
schémas directeurs…). Le tableau suivant donne la répartition des ressources humaines dans ces services.
             Situation 2008                                            en personnels

             Services concernés                                        Catégorie A Catégorie B   Catégorie C

             Direction du Patrimoine                                   10          11            42

             dont cellule administrative et direction de la dirpat     2           2             2

             dont cellule gestion du patrimoine                        1           1             0

             dont Service construction                                 4           0             0

             dont Service maintenance immobilière                      2           7             26

             dont Service de logistique immobilière                    2           1             14

             Hygiène et Sécurité                                       1           0             0

             Service Interuniversitaire du Domaine de la Doua (SIDD)   1           1             7 + 4(UCBL)

             TOTAL                                                     12          12            49


A.8 FINANCES

A.8.11 Données générales sur le budget

Le budget annuel de l’INSA (exercice 2008) présente la structure suivante :
        Fonctionnement : 55 648 371,78 € dont 13 599 404,79 € de masse salariale payée par l’institut
         (52 267 197,45 € en 2007 dont 13 008 042,32 € en masse salariale)
        Investissement : 18 790 525,28 € (en 2007 : 8 584 410,21 €)
        Évaluation du budget consolidé :          151 millions € (inclus la masse salariale Etat et les budgets des 2
         filiales)
        Part relative de l'État : 52 % en 2008
Ce budget devrait présenter :
                un bénéfice de 3 841 429,95 € (déficit de 1 382 264,80 € en 2007)
                un apport à l’autofinancement de 8 364 463,55 € (apport de 3 504 063,32 € en 2007)
                un prélèvement sur fonds de roulement de 6 334 079,73 € (prélèvement de 1 615 918,04 € en
                 2007)
Le coût complet annuel moyen de la formation par élève inscrit est de 12 800 € pour l’année 2007.
Le montant annuel total demandés aux étudiants est de 652 € pour l’année 2007.
                                                                            28
Les détails du budget sont présentés dans le document joint en annexe .

A.8.2 Orientations budgétaires
La situation financière de l’INSA est bonne mais une étude de l’évolution des paramètres montre un
appauvrissement progressif des ressources.
Un récent rapport de gestion de la Chambre Régionale des Comptes de Rhône-Alpes (pour l’instant provisoire)
met l’accent sur le besoin d’une élaboration budgétaire sincère.
Ce travail a été anticipé dès la prise de fonction du chef des services financiers / agent comptable en septembre
2007. Les chantiers suivants ont été mis en œuvre :
     Une gestion saine des crédits et des demandes de report : l’origine de certaines demandes de reports
     n’est pas très claire. Une action d’information est entreprise auprès des entités de l’INSA. Pour les nouvelles
     actions pluriannuelles, une répartition plus fine du budget par année est recherchée.
     La recherche de financements extérieurs : par la mise en œuvre d’une campagne de levée de fonds, qui
     seront éventuellement gérés à travers une fondation.
     Une gestion plus prévoyante : les prochains montages de projets immobiliers seront accompagnés de la
     constitution de provisions financières qui permettront d’absorber les surcoûts inhérents à ce type de
     programme (évolution des indices de coût, travaux imprévus).

28       Voir document budget INSA.pdf
La mise en place d’une véritable comptabilité analytique : à travers le progiciel de gestion intégrée qui
remplacera l’outil Nabuco.
B OUVERTURE ET PARTENARIATS

B.1 ANCRAGE AVEC L'ENTREPRISE

La direction des relations avec les entreprises capitalise les relations entre l'INSA de LYON et les entreprises.
Celles ci se déploient sur toutes les activités de l'école : formation, recherche, international, formation continue,
responsabilité sociétale, représentation ... Ces relations sont formalisées dans des accords de partenariats globaux
lorsqu'ils interfèrent sur plusieurs activités ou plusieurs entités, partenariats plus spécifiques entre un département
ou laboratoire et une entreprise lorsqu'un seul sujet est concerné.
L'INSA de LYON a signé des partenariats globaux avec une dizaine de grandes entreprises : Valeo, Areva, EDF,
Plastic Omnium, Veolia, Devoteam, Adecco, Bosch ...
L'ancrage avec les entreprises fait partie des gènes de l'INSA de Lyon car, à sa création en 1957, l'établissement a
été la première école d'ingénieurs dont le personnel enseignant était majoritairement des enseignants chercheurs
qui, naturellement, ont répondu à des sollicitations des entreprises pour développer de la recherche contractuelle
et partenariale. Actuellement l'INSA de Lyon avec 16 M€ de recherches contractuelles est la deuxième école
d'ingénieurs en France en chiffre d'affaire annuel en recherche contractuelle avec les entreprises, derrière l'école
des mines de Paris (Armines). En synergie avec ses partenaires industriels, l'INSA de LYON s'intègre dans les
programmes européens de recherche, participe aux pôles de compétitivité, aux réseaux d'excellence, aux clusters
de la Région Rhône Alpes. Avec l'appui de ses entreprises partenaires, deux secteurs d'activité de l'INSA de Lyon
                        29
sont labellisés Carnot : la thématique « transport, aéronautique, espace et secteurs industriels transverses » et la
thématique « Biochimie des lipides ».
La collaboration entre les entreprises et l'INSA de LYON se déploie bien au delà des participations aux conseils
                                       30
(voir les compositions des conseils) et des contributions directes dans la formation (enseignements, animations
de projets, sujets de projets de fin d'études, stages, taxe d'apprentissage ...). Les entreprises participent à la
définition des formations, certaines d'entre elles ont été crées à la demande des entreprises et/ou des
organisations professionnelles (contrat de professionnalisation sur le Lean Manufacturing, apprentissage sur la
filière plasturgie, création des départements Génie Industriel, Télécommunications).
L'ambition de l'INSA de Lyon s'inscrit donc pleinement dans un contexte où économie du savoir et recherche
partenariale sont au cœur de son développement.

B.2 ANCRAGE AVEC LA RECHERCHE

La Recherche constitue depuis la création de l’Institut l’une de ses deux missions fondamentales en synergie avec
celle de formation. Le développement d’une recherche technologique (en réponse à des questionnements
sociétaux) est au cœur de sa stratégie scientifique. Celle-ci vise à structurer et à développer la recherche au
service de la production de connaissances, du développement socio économique et de la formation des élèves
ingénieurs. Le Conseil Scientifique intégrant des personnalités scientifiques internationales et des représentants du
monde socio économique se réunit régulièrement pour proposer, débattre et évaluer les choix fondamentaux. Des
séances communes avec le Conseil des Etudes permettent d’aborder des questionnements communs aux deux
missions.
Structurée en cinq grands domaines de compétences (Matériaux, Mécanique, Energie-Environnement, Biologie-
Santé, STIC) l’organisation de la recherche a été pensée afin de promouvoir la pluridisciplinarité et développer les
interfaces des disciplines sources de créativité et d’innovation. Ces cinq domaines en liens étroits avec les grands
défis sociétaux (Environnement, Transports, Energie, Santé,..) sont tous adossés à une recherche partenariale.
85% du financement sont sur projets en réponse à des appels d’offres (Europe, ANR, Région,..) et plus de 50%
sont issus de contrats industriels.
Aujourd’hui 23 laboratoires labellisés (dont 75% avec les EPST) constituent la base organisationnelle accueillant
les acteurs de la Recherche et notamment les étudiants; 70% d’entre eux sont mutualisés avec les principaux
partenaires du PRES, Université de Lyon, traduisant une forte implication dans la politique de site.
Par ailleurs la plupart des laboratoires sont partenaires de plateformes à l’échelle nationale (GDR), régionale ou
locale (PPF, Fédérations, Clusters) et en sont souvent les pilotes. Parallèlement plusieurs contrats cadres ont été
mis en place avec des partenaires publics ou privés lorsque le volume d’activité s’y prêtait, intégrant le
développement de projets de « chaires industrielles ». Enfin, pour promouvoir et dynamiser les nombreux
partenariats industriels, une véritable interface a été crée avec INSAVALOR notre filiale de droit privée chargée de
gérer les contrats industriels et notamment les accords multipartenaires ainsi que la création de valeurs (Brevets,
Entreprises innovantes,...).


29          Le label Carnot vise à reconnaître la capacité de structures de recherche effectuant des missions d'intérêt général à
collaborer efficacement avec des partenaires socio-économiques, notamment avec des entreprises, et tout en renforçant leur
visibilité, à accorder à celles-ci des moyens financiers supplémentaires (par rapport à leur dotation budgétaire) qui les
soutiendront pour pérenniser leurs compétences scientifiques et technologiques et pour développer et professionnaliser leurs
relations partenariales.
30          Voir    documents      CompositionConseilAdministrationINSA.pdf               compositionCONSEILETUDESinsa.pdf
CompositionCONSEILSCIENTIFIQUEinsa.pdf
Aujourd’hui chaque laboratoire est principalement rattaché à un département de formation par son groupe
opérationnel véritable lieu de discussion entre Formation et Recherche sur la stratégie aussi bien sur les besoins
en termes de profils des Enseignants Chercheurs que de nouvelles voies de développement pour dessiner les
évolutions de la formation en regard des nouvelles voies de Recherche.
Dés le premier cycle, la demi - journée « découverte de la recherche » ou l’option transversale « découverte de la
recherche » donnent aux élèves un premier contact avec la recherche.
Partenaire de dix mentions de Master et de neuf écoles doctorales l’INSA de Lyon peut ainsi offrir à ses élèves
ingénieurs de nombreuses possibilités pour des doubles cursus recherche en dernière année ou une intégration
dans un laboratoire pour la préparation d’un Doctorat. Les travaux de fin d’étude, ceux de recherche
bibliographiques ainsi que ceux en lien avec les plateformes technologiques sont autant d’occasions qui leur
permettent de développer leur capacité à formuler des problèmes ouverts, à acquérir une attitude critique, une
culture du doute, la curiosité ainsi qu’une certaine autonomie dans leur choix.
Enfin, une culture de l’évaluation sous-tend naturellement l’activité de recherche qu’il s’agisse des projets de
reconnaissance des laboratoires par le Ministère ou les EPST lors de la contractualisation quadriennale ou des
publications proposées ou encore des projets en réponse aux appels d’offres.

B.3 ANCRAGE EUROPÉEN ET INTERNATIONAL

Devenir, dans le contexte concurrentiel de la globalisation, un établissement bien identifié, capable de rivaliser
avec les Grandes Universités Technologiques du monde, tel est l’objectif de l’INSA de Lyon, que ce soit seul ou au
travers de réseaux. Le réseau des INSA présente la particularité, par rapport aux autres écoles d’ingénieurs
françaises, de nouer des relations internationales couvrant les trois cycles de formations L, M et D. Cette offre
originale sous tend la politique internationale de l’établissement.

Le recrutement d’étudiant étrangers, la mobilité étudiante, la mise en place de réseaux internationaux de
recherche, la formation tout au long de la vie et l'ingénierie tant pédagogique qu'institutionnelle (diffusion du
“modèle” INSA ou du modèle de la formation d’ingénieur à la française) dans les pays en développement ou en
émergence sont les cinq domaines dans lesquels l'INSA de Lyon est engagé.


B.3.1 Recrutement international

L'INSA de Lyon développe depuis presque 20 ans une stratégie de recrutement à l'international avec l'ouverture,
au sein de son premier cycle, des filières EURINSA, ASINSA, AMERINSA et plus récemment sa filière en langue
anglaise SCAN. En cela, l’INSA de Lyon a été précurseur dans un contexte concurrentiel, français et européen peu
exacerbé sur ces deux décennies. Ces recrutements réalisés dans le cadre du réseau INSA font l’objet de jurys
d’admissions spécifiques. Dans cette même logique, bien qu’il n’existe pas de filière AFRINSA, une procédure
particulière a été mise en place en 2008 pour le recrutement de candidats marocains. Au total, les filières
internationales du premier cycle concernent 24 groupes de 24 élèves, composés à moitié de français
volontaires et d’étrangers. Notons que les français ont l’obligation d’effectuer leur stage ouvrier de fin de première
année dans un des pays de la zone de leur filière. Ces filières irriguant naturellement les douze filières de
                                                                                                              ème      ème
formations d’ingénieurs, l’intégration d’étudiants étrangers, titulaires d’une licence ou d’un bachelor, en 3     ou 4
                                                       ère
année reste faible au regard de nos admissions en 1 année.

Au niveau du cycle doctoral, l’INSA de Lyon est membre des trois collèges doctoraux franco-étrangers (Chine,
Brésil, Japon).


B.3.2 Mobilité internationale

Pour les élèves-ingénieurs, une expérience internationale, sous forme de stage industriel ou d’études au sein d’un
établissement partenaire est vivement recommandée mais non obligatoire. Elle concerne environ 70% de nos
diplômés (presque également répartie entre mobilité académique et stage industriel). Du fait des recrutements
spécifiques des filières internationales, l’internationalisation de notre public étudiant, environ 25% d’étrangers au
sein de l’établissement, a atteint aujourd’hui un niveau quantitatif suffisant. Pareillement, l'INSA de Lyon a atteint
des taux d'échange d'étudiants (350 entrants et autant de sortants) jugés satisfaisant. Ce niveau de mobilité, qui
est globalement équilibré en terme de flux, mais déséquilibré pays par pays, nécessite presque 200 conventions
de collaborations bilatérales. L'accent est mis aujourd'hui sur la qualité des étudiants étrangers d'échange ou
                   ème                                ème
admis directs en 3     et plus particulièrement en 4      année, non seulement par la mise en place d’une procédure
appelée « deux diplômes » qui permet d’attirer des étudiants de haut niveau en accord avec nos meilleurs
partenaires mais aussi par la création de bourses d’études et le développement maîtrisé de l’offre de double
diplôme (qui impose de prolonger les études d’un semestre au minimum).
En plus de cette mobilité académique, que l’on peut considérer comme classique, nous avons également lancé à
Pékin une nouvelle option de formation en Télécommunications qui aborde les spécificités des télécommunications
chinoises et leurs différenciations face aux technologies occidentales ainsi que le management interculturel. Cette
expérimentation pédagogique qui « immerge » une vingtaine d’élèves-ingénieurs de dernière année de trois
départements de spécialisation (IF, GE et TC) dans les problématiques technologiques et socio-économiques de la
Chine a vocation à être conduite pour d’autres domaines et d’autres pays. Notons que cette filière repose sur une
très forte intégration formation/recherche : elle est réalisée en partenariat avec le Laboratoire Sino-français LIAMA
(Laboratoire Informatique, Automatique et Mathématiques Appliquées) et s’appuie sur de nombreuses
collaborations au niveau de la recherche déjà existantes comme par exemple avec l’Académie des Sciences de
Chine, France Telecom R&D, l’Université de Zhejiang (province de Huang-Zhou) et l’Université de Tsinghua.


B.3.3 Réseaux internationaux

Dans cette même logique, nous développons des projets intégrant formation et recherche en collaboration avec
d’autres écoles, tels que le Centre de l’Energie et de L’Environnement de l’Université de Tsinghua en Chine en
partenariat avec l’Ecole des Mines de Paris ou encore le Laboratoire International Associé en Ingénierie à
l’Université du Tohoku au Japon en partenariat avec l’Ecole Centrale de Lyon. Deux exemples de projet, parmi
d’autres, qui visent, outre une meilleure préparation aux métiers d’ingénieurs actuels de nos étudiants, à accroître
notre lisibilité à l’international et notre attractivité tout en augmentant la mobilité des personnels enseignants et
administratifs qui, elle, est encore trop faible.

Si l’Asie est un continent prioritaire, nous ne négligeons pas pour autant, l’Amérique latine avec le projet ARCUS
Brésil/Rhône-Alpes, piloté par l’INSA de Lyon et la participation active dans les programmes BRAFITEC,
ARFITEC, CHILFITEC et MEXFITEC ainsi que l’export de la filière ingénieur-entreprendre au Mexique.

L’INSA de Lyon est membre des réseaux internationaux suivants :
- CESAER (Conference of European School for Advanced Engineering Education and Research), participation au
“Board of director”
- CITEF (Conférence Internationale des Formations d’Ingénieurs et de Techniciens d’Expression Française), vice-
présidence.
- UFA : Université Franco-Allemande,
- AUF : Agence Universitaire de la Francophonie.

Sur la période 2004-2007, nous avons également participé à deux projets TEMPUS, l’un au sein du réseau INSA
avec le Maroc pour le développement des filières de Génie Industriel au sein du réseau des ENSA, l’autre en tant
que pilote avec l’Algérie pour le développement des relations industrielles de l’USTHB.


B.3.4 Export de l'ingénierie pédagogique

Au niveau de l’ingénierie pédagogique, nous sommes engagés d’une part, au sein du réseau INSA, dans un
programme de développement de formation d’ingénieurs au Laos, Cambodge et Vietnam ainsi que dans la
création d’une zone franche universitaire au Cameroun (visant à redynamiser l’Ecole Nationale Polytechnique de
Yaoundé) et d’autre part dans un projet d’appui à la réforme des écoles d’ingénieurs algériennes. Nous continuons
l’aide au développement de formation d’ingénieur au Tchad. Toutes ces actions, qui répondent à des appels
d’offres de la DGCID du MAEE, sont dans la lignée de celles réalisées précédemment au Maroc et au Vietnam
(programme PFIEV).

Par ailleurs, dans le cadre de la coopération décentralisée entre l’Assemblée Régionale de Tombouctou et la
Région Rhône-Alpes, l’INSA de Lyon est maître d’œuvre d’un projet ambitieux qui vise à valoriser le patrimoine de
la Région de Tombouctou à travers la numérisation et la valorisation de ses manuscrits. Ce projet consiste d’une
part à inventorier les manuscrits, à élaborer le catalogue, à numériser les manuscrits, à informatiser le réseau des
bibliothèques, à analyser le contenu des manuscrits contribuant ainsi au mouvement de sauvegarde des
manuscrits et d’autre part, à contribuer au développement économique et touristique de Tombouctou et sa région.
Les élèves-ingénieurs des départements GEN, IF et TC seront impliqués dans ce projet. Dans ce type de projet,
c’est toute l’expertise de l’INSA de Lyon qui est mise à contribution.

Conclusions

Ces exemples montrent la très forte implication de l’établissement à l’international qui s’appuie sur la Direction des
Relations Internationales, forte de 13 personnels à temps plein, mais qui dispose également d’une trentaine de
chargés de relations géographiques et de relais dans les départements. Notre participation aux réseaux
internationaux et l’ingénierie pédagogique impliquent également une quarantaine d’autres enseignant-chercheurs.
Le budget total de la Direction des Relations Internationales est proche de 4 M€ dont plus de 2 M€ dédiés aux
bourses pour la mobilité étudiante (MESR, Région Rhône-Alpes, Europe, MAEE, UFA, …).

Pour atteindre nos objectifs de développement, nous renforçons également nos bureaux de représentation à
l’étranger (Chine, Mexique, Brésil et Inde) en étendant leurs missions, initialement limitées aux recrutements pour
les filières internationales, aux recrutements de Masters, Doctorants, de Post-Doctorants ainsi qu’à la recherche de
stages industriels et au développement de la formation continue, en partenariat avec INSACAST, afin de présenter
une offre globale nous permettant de passer à une dimension supérieure dans le développement de l’international.
Il ne s’agit pas d’une dispersion apparente mais bien d’actions réfléchies et coordonnées par la Direction des
Relations Internationales qui, du fait de la taille de l’établissement, est en mesure de mobiliser des personnes
ressources et motivées pour réaliser de très nombreux projets dans des domaines extrêmement divers.

B.4 ANCRAGE NATIONAL

Avec près de 1400 diplômes délivrés annuellement, dont 900 diplômes d’ingénieurs (dans 12 filières de formation)
et 250 diplômes de masters recherche, l’INSA de Lyon est en France la plus importante école d’ingénieurs en cinq
ans, dont la pluridisciplinarité, l’ouverture internationale, le poids de la recherche et les partenariats avec les
milieux économiques la placent naturellement dans une logique de coopérations fortes à l’échelle nationale.
L’INSA de Lyon est membre actif de plusieurs structures fédératives de grandes écoles, notamment la CGE dans
laquelle le directeur de l’INSA est président de la Commission « Recherche et Transferts » et où le directeur des
relations internationales est très impliqué dans la Commission « International » et animateur du groupe Amérique
Latine. Le réseau des cinq INSA est cependant celui où l’engagement de l’institut est le plus fort nationalement et
une volonté de renforcement des synergies et des mutualisations a été clairement exprimée il y a quelques mois
par les cinq INSA, dans un contexte où les politiques de site prennent de l’importance : évolution du dispositif de
recrutement (présidence de la Commission Inter-INSA des Admissions pour un directeur fonctionnel de Lyon),
chantier de réflexion pédagogique, structuration d’un axe « Ouverture sociale », d’un axe « Système
d’information », élaboration d’une offre de formation Master à l’international (INSA Graduate School of Science and
Technology), partage d’outils TICE, démarrage d’un chantier commun sur la recherche, mise en place d’une lettre
commune, tels sont les chantiers récents ou en perspective du réseau des INSA ; une approche collective plus
forte INSA/UT a été également tentée, mais est restée à ce jour à un stade embryonnaire.
L’INSA est membre de plusieurs structures : UNIT pour la mutualisation et l’utilisation des TICE dans la formation,
Pascaline pour la promotion des métiers de l’informatique…
Des responsabilités importantes sont assumées à l’échelle nationale par plusieurs membres de l’établissement :
présidence de la section 60 du CNU, de la commission 9 du comité national de la recherche scientifique, membre
de la CTI, mission à la DGRI du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, conseil d’administration
du CSIESR (Comité des Services Informatiques de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche), de Couperin, de
l’école des pétroles et moteurs, vice-présidence la Fédération française de sport universitaire, présidence du
comité d'évaluation du programme génie civil urbain de l'ANR, vice-présidence du programme ville durable de
l'ANR… pour ne citer que les plus importantes.
L’INSA collabore avec d’autres institutions universitaires françaises : l’école des mines de Paris dans le cadre du
CEFCEET avec deux mastères spécialisés conjoints en managements de l’énergie et de l’environnement ouverts
en 2007, l’université de Bordeaux dans le cadre du Carnot Lisa (Lipides pour l’industrie et la santé), des
consortiums d’écoles d’ingénieurs (INPG, UT, Mines, …) pour les projets PFIEV et FILIPE, …

B.5 ANCRAGE LOCAL ET RÉGIONAL

Plus importante école d’ingénieurs pluridisciplinaire du paysage Rhône-alpin, l’INSA de Lyon est au cœur de
réseaux de partenariats plus ou moins structurés, tant avec les milieux universitaires, économiques
qu’institutionnels et territoriaux :

- Partenariats universitaires : l’établissement est membre fondateur du PRES de Lyon depuis le 18 juin 2008 et
ses coopérations, particulièrement sur le plan de la recherche, avec les autres établissements lyonnais sont
intenses : 17 laboratoires communs (Lyon 1, Lyon 2, Ecole Centrale de Lyon, ENS Science), des services
communs et partagés sur le campus de la Doua (CISR, SIDD…), 10 masters recherche en cohabilitation, 10
écoles doctorales partagées, une plateforme technologique EEDEMS associant le CSTB, l’ENTPE et le BRGM…
Par ailleurs, au niveau de la formation, l’INSA est établissement pilote de plusieurs structures
fédératives lyonnaises ou académiques : le Pôle « Atelier Inter-établissements de Productique Priméca - Rhône-
Alpes Ouest » - AIP Priméca - qui s’inscrit dans le réseau national de conception intégrée et en productique (Ce
pôle fédère huit établissements : INSA de Lyon, ECL, UCB Lyon 1, ENI St Etienne, EMSE, Université Lyon 2 (IUT
Lumière) et UJM St Etienne (IUT Roanne)) et le Centre de MIcroélectronique de la Région LYonnaise – CIMIRLY –
qui est l’un des pôles membre du Comité National de Formation en Microélectronique. Il fédère les actions de cinq
établissements : INSA de Lyon, CPE, ECL, UCB Lyon 1, UJM St Etienne.

Dans les trois dernières années, de nouveaux projets structurants ont permis de renforcer cette politique
partenariale, notamment au travers de l’Institut Carnot « Ingénierie intégrée pour les transports et l’énergie »
(associant ECL et Lyon 1), le dossier de RTRA Ingénierie@Lyon, la création de masters internationaux en double
diplôme et de laboratoires internationaux communs INSA/ECL/Lyon 1 (à Tohoku au Japon, à Sherbrooke au
Canada) ou encore le projet Cocpit (Corpus coopératif de pédagogie pour l’innovation et la technologie) associant
l’ensemble des écoles d’ingénieurs lyonnaises. Les perspectives offertes par le CPER 2007-2013 avec la mise en
place de deux plateformes technologiques INSA/ECL dans le domaine des micro nanotechnologies et des
matériaux ainsi que le succès du projet lyonnais (en réponse à l’opération Campus) articulé sur deux campus, dont
celui de la Doua, contribueront sans aucun doute à dynamiser les démarches collectives y compris sur le plan de
la formation. A l’échelle régionale, l’INSA de Lyon est membre actif de deux structures universitaires fédératives :
l’ACCURA et l’AGERA (A.Storck est président de l’AGERA et un membre de l’INSA, S.Turlan, a joué un rôle
majeur sur le développement de la VAE).

- Partenariats économiques : au niveau collectif, l’INSA est membre fondateur de l’incubateur public Créalys
implanté dans les locaux d’INSAVALOR et l’un de ses plus dynamiques partenaires (34 entreprises crées parmi
une centaine depuis la création de l’incubateur) ; la mise en place de quinze pôles de compétitivité en Rhône-Alpes
(l’INSA participe activement à huit d’entre eux, dont Axelera, Plastipolis, LUTB, Tennerdis…), celle de Lyon
Science Transfert au sein du PRES de Lyon et la dimension PME/PMI du projet Cocpit sont à l’origine d’une
approche plus mutualisée et synergétique des partenariats économiques à l’échelle régionale. On notera par
ailleurs que le chiffre d’affaires des deux filiales INSAVALOR et INSACAST avec des entreprises rhône-alpines
s’élève à 3,9 M€, soit 35% du volume global (11,33 M€). En termes de perspectives à court et moyen terme, les
partenariats publics/privés sur la Doua de l’opération Campus, la mise en place de formations par alternance
(apprentissage en plasturgie, contrats de professionnalisation en « lean management »), la politique volontariste
d’attractivité et d’accueil d’entreprises et de pôles de compétitivité (Plastipolis, Axelera…) sur le campus et la
campagne de levée de fonds dans laquelle s’est engagé l’INSA sont autant d’éléments qui renforceront les liens de
l’école avec les milieux économiques et les structures ad hoc (CCI, syndicats professionnels…).

- Partenariats institutionnels : L’établissement entretient d’excellentes relations avec le Grand Lyon, qui a joué
un rôle moteur dans la construction de plusieurs projets (RTRA, pôles de compétitivité, réponse à l’opération
Campus, CDST…) ainsi qu’avec la Région Rhône-Alpes, avec qui il a signé un contrat quadriennal dans le cadre
du Schéma régional de l’enseignement supérieur et de la recherche (SRESR) dans la même logique que celui
avec l’Etat.
C RECRUTEMENT DES ÉLÈVES INGÉNIEURS
C.1 STRATÉGIE ET OBJECTIFS

Le recrutement des élèves ingénieurs fait appel à des procédures communes au réseau des INSA et est géré par
le service des admissions centralisé basé à l’INSA de Lyon.
A l’INSA de LYON 75% des élèves diplômés sont recrutés après le bac pour intégrer le département du Premier
                                        ème           ème
Cycle. Le complément est assuré en 3        voire en 4    année par les départements de spécialité.
Le mode de recrutement ainsi que les viviers sont à l’image de la politique d’ouverture et d’excellence affichée par
l’école. En effet, si la grande majorité des candidats sont bacheliers généraux scientifiques, une part importante
des admissions est consacrée aux candidats étrangers (22% des candidats en 2008) et nous intégrons un groupe
(25 élèves) de bacheliers technologiques scientifiques.
Pour les candidats étrangers, si certains possèdent le baccalauréat scientifique français (Maghreb), les autres font
l’objet de procédures d’admissions spécifiques basées sur un travail de longue haleine avec des correspondants
en contact avec des lycées partenaires étrangers et validées par un Jury interne au réseau INSA.
Pour les bacheliers français, le réseau INSA a adhéré cette année 2007/2008 à la procédure nationale de
coordination des Admissions Post-Bac du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le concours
concerne les bacheliers scientifiques (SVT, SI et STI) de toutes options. Toujours en cohérence avec le profil de
l’Ingénieur véhiculé par l’INSA, des critères autres que purement académiques sont pris en compte. Ainsi, la
procédure mise en place en 2003 qui, entres autres harmonise les dossiers scolaires par classe et réintroduit des
entretiens de valorisation répond à l’image de l’ingénieur INSA et à la diversité sociale du recrutement.

C.2 ORGANISATION ET METHODES DE RECRUTEMENT

Politique de communication sur le recrutement

Le recrutement des élèves-ingénieurs s’effectue sur les 3 niveaux d’admission classiques (bac, bac+2 et bac+4)
tout au long des 5 années du premier cycle et du cycle ingénieur. L’information sur les modalités de recrutement
du réseau INSA est largement diffusée sur les salons étudiants nationaux et internationaux par les personnels
enseignants et administratifs ainsi que par le biais de forum lycéens où des élèves de l’INSA de LYON
représentent l’ensemble du réseau. Ce sont donc 55 salons étudiants et 130 forums lycéens qui sont visités par les
INSA (personnels ou élèves). Au sein du réseau, l’INSA de LYON participe grandement à cette activité en
participant à 11 salons étudiant et en missionnant plus de 60 élèves dans 42 forums dans les lycées du quart sud-
est de la France. Lors de ces séances de représentation, 10000 brochures de présentation sont distribuées par
l’INSA de LYON et près de 80 000 par le réseau. Depuis 2006 un effort important de représentation sur les salons
étudiants "admissions parallèles" a été effectué par l’INSA de LYON.
Un site internet administré par le service admission inter-Insa est réactualisé chaque année pour aider les élèves à
                 ère                               ème
candidater en 1 année. Pour les recrutements 3          année qui sont des niveaux d’admission ou le recrutement est
également commun aux cinq INSA, un site d’inscription est développé par le service admission inter-INSA
(www.insa-france.fr). Pour les candidats au niveau bac+4, l’INSA de LYON a un recrutement autonome qui
s’effectue via le site (https://admis.insa-lyon.fr/4a).


Modalités d’admissions

En premier cycle ingénieur

Depuis 2007, les inscriptions et la gestion des admissions des candidats baccalauréat français se fait dans le
cadre du portail ministériel http://www.admission-postbac.fr intégré par l’académie de Lyon en 2008. Le
nombre de candidats après une légère baisse dans les années 2000-2005 est en forte augmentation depuis 3 ans
                           31
(voir document en annexe ) et est de l’ordre de 10500 candidats. L’intégration au portail ministériel a permis de
voir le nombre de candidats progresser de 10220 (2007) à 10570 (2008) soit plus de 3% d’augmentation. La
capacité totale d’admis tous modes de recrutement confondus varie depuis 3 ans entre 800 et 850.

Il y a 4 types de jury d’admission en premier cycle à l’INSA de Lyon :

        Baccalauréats S
        Baccalauréats STI et STL
        Baccalauréats étrangers (hors filières internationales) dont baccalauréats marocains
        Baccalauréats étrangers des filières internationales (AMERINSA, ASINSA, EURINSA, SCAN)

            -    Baccalauréats S en filières classique

31       Voir document Evolution candidatures 1A.pdf
                                                                  32
Les candidats baccalauréats bac S sont admis lors de 3 sessions de jurys d’admissions complémentaires :
 er
1 jury (fin mars) : admission sur dossier
 ème
2    jury (mi-mai) : admission sur dossier + entretien
 ème
3    jury (mi-juillet) : admission sur les notes du baccalauréat (matières scientifiques, LV1, Français et moyenne
générale au bac)

Pour ces 3 jurys d’admissions "baccalauréat S", les candidats sont repérés par un numéro qui garantit totalement
l’anonymat des candidats.

Pour les admissions sur dossier les critères pris en compte sont les notes en première et terminale dans les
matières suivantes : mathématiques, sciences physiques, LV1, note de baccalauréat de Français. Près de 39,4%
des admis sont recrutés lors de ce premier jury.

Les admissions prononcées lors du deuxième jury tiennent compte de la note d’entretien. La barre d’admission
permettant aux candidats d’être convoqués à l’entretien est calculée sur les mêmes critères d’évaluation que ceux
du premier jury. Il y environ 500 candidats qui sont accueillis à l’INSA de LYON centre d’examen du quart sud-est
de la France et près de 1300 sur les 5 INSA. Tous les candidats ne sont pas convoqués à l’entretien. Le
pourcentage d’admis recrutés lors de ce jury et présents à la rentrée 2007 est de 34,7%.

Cet entretien se déroule devant un jury composé de 3 examinateurs : 1 enseignant, 1 ingénieur et 1 psychologue
                                    33
et a pour but d’évaluer la capacité des candidats à se projeter dans le métier d’ingénieur en respectant les
valeurs fondatrices des INSA. Plus de 95% des candidats convoqués sont présents à l’entretien ce qui permet de
fidéliser les candidats. Depuis 3 ans, le poids de la note d’entretien a augmenté en passant de moins de 10% du
total des points d’admission à près de 13%. Depuis 2007 une soixantaine d’entretiens à distance sont effectués
pour favoriser la venue de candidats résidents hors France Métropolitaine notamment dans le cadre d’accords
"promotion sociale" avec des lycées de Martinique.
                           er    ème                                         ème
Les candidats refusés au 1 et 2    jury peuvent alors être admis lors du 3 jury qui tient compte des notes du
baccalauréat. Ce mode d’admission correspond à 25,9% des candidats présents à la rentrée 2007.

Le réseau INSA se distingue donc des autres écoles par cette suite de jury qui laisse un maximum de chance aux
candidats d’être admis selon des modalités très différentes.


         -   Baccalauréat STI, STL admis en filière formation active en sciences (F.A.S.)

Les baccalauréats STI, STL sont admis uniquement après étude du dossier pédagogique et entretien par un jury
       34
unique statuant en mai. Le niveau pour passer l’entretien est défini par une commission inter-INSA. En 2007
l’INSA de LYON a recruté 24 candidats STI-STL. A partir de 2009 les notes du baccalauréat deviendront un critère
de sélection.

         -   Baccalauréats étrangers admis en filière classique

Les candidats "baccalauréat étranger" sont vus lors d’un jury spécifique également commun au 5 INSA et ne
passent pas d’entretien hormis les candidats "baccalauréat marocain". Ces derniers sont admis uniquement après
étude du dossier pédagogique, entretien et notes de baccalauréat lors d’un jury statuant en juillet. Ces modalités
propres à cette dernière catégorie s’expliquent par le nombre important de dossiers qui s’élève à plus de 300 et par
la capacité du réseau INSA à organiser des entretiens au Maroc.

         -   Baccalauréats étrangers admis en filières internationales

Les jurys d’admission sont propres à chaque filière internationale et se déroulent de décembre à juin selon les
filières. Les jurys d’admission recrutent sur la base d’un dossier pédagogique. Ce dossier tient compte de
l’hétérogénéité des lycées d’origine sur la base de constatation effectuée dans les pays d’origine par des
correspondants rémunérés par les INSA. Le nombre d’admis dans ces filières est de 130 pour l’année 2007.

Admission en cycle ingénieur

         -   Admission à bac+3


32      Voir document processus admission.pdf
33      Voir document criteresevaluation.pdf
34      Voir document processus admission STI.pdf
Les admissions à bac+3 varient de 250 à 300 selon les années et dépendent du taux de réussite des étudiants
provenant du premier cycle pour un total de dossier s’élevant à près de 6000 depuis 3 ans (voir document en
      35
annexe ).
                                       ème
L’INSA de LYON recrute en 3          année près de 45,2% de candidats provenant de DUT, 37,9% de classes
préparatoires (A.T.S compris), 10,7% de diplômés universitaires (DEUG, L2, L3…) et 1,1% de BTS. Les autres
admis sont titulaires de diplôme étranger ou équivalent bac+2 Français.

Les modalités d’admissions sont de deux types et sont également communes au réseau des 5 INSA : admissions
sur dossier et admissions sur dossier et entretien.

Les admissions sur dossier sont prononcées après étude des dossiers nominatifs par des commissions de
recrutement propre à chaque département de formation. Les candidats peuvent candidater sur deux départements
de formation maximum au sein du réseau.

Les admissions sur dossier et entretien sont validées lors d’un jury fin juillet. Les entretiens se déroulent selon les
                                            ère
mêmes modalités que les entretiens 1            année. Chaque commission est composée d’un ingénieur, un
psychologue et un enseignant. Près de 250 candidats sont présents lors de ces entretiens. Le poids de l’entretien
est plus relatif. Il permet aux commissions d’enseignants de pouvoir statuer en dernier ressort au vu du dossier
pédagogique et de l’évaluation de l’entretien. L’anonymat n’est donc pas possible car la provenance des candidats
est très hétérogène.

Les candidats étrangers sont recrutés uniquement sur dossier pour leur éviter des coûts de déplacement
importants. Seuls les candidats marocains sont reçus en entretien au Maroc car le réseau INSA présent au Maroc
le permet.

               -     Admission à bac+4

Ce mode d’admission parallèle est en constante diminution depuis la réforme LMD. Ce recrutement est propre à
l’INSA de LYON et concerne 70 admis en 2007 sur un total de 300 candidats. Les admissions sont prononcées
lors de deux jurys. Le premier admet des candidats sur dossier et le second admet des candidats sur dossier et
                                                                                                      ère    ème
entretien. La composition des commissions d’entretiens est cependant différente des admissions 1 et 3
année : Il n’y pas d’examinateur psychologue car le projet professionnel de ces candidats est généralement plus
développé et mieux maitrisé.
Un travail important de communication a été effectué depuis 2006 pour informer les étudiants de M1 des
universités, via les SCUIO, des possibilités d’admissions à l’INSA de LYON car le vivier de recrutement baissait
inexorablement et mettait en danger la qualité du recrutement.

Politique tarifaire des frais de candidature
 ère          ème
1      et 3         année
                              36                            ère       ème
Les frais de candidature des élèves postulant en 1 année et 3  année sont calculés par rapport aux coûts de
fonctionnement des processus d’admission mis en place par le service admission inter INSA (S.A.I.) qui sont
répertoriés en 3 grands items :

       -      politique de communication (80000 brochures publicitaires, location d’espace d’exposition dans les salons
              étudiants)
       -      fonctionnement et organisation des entretiens d’admissions (rémunération des examinateurs, frais de
              déplacement et de restauration, support de communication pour les examinateurs)
       -      frais fixes de fonctionnement du service admission inter-INSA

Le budget du SAI est donc autofinancé par les frais de candidature et le quasi-équilibre budgétaire montre que les
                                                                                    ère    ème
recettes sont calculées en fonction des besoins de recrutement des élèves de 1 et 3            année ainsi qu’à la
promotion du réseau des INSA. En ce sens les frais de candidature sont donc légitimes.

Depuis 2007, les frais de candidature des élèves boursiers et des élèves titulaires d’un diplôme étranger ont été
revus à la baisse afin de favoriser les candidatures d’élèves provenant de catégories socioprofessionnelles
                                                                                                               ère
moyennes ou défavorisées et de renforcer la politique internationale du réseau ce qui correspond pour la 1
catégorie aux valeurs fondamentales ayant contribué à créer les INSA et en particulier l’INSA de LYON.




35            Voir document Evolution candidatures 3A.pdf
36            Voir document fraiscandidature.pdf
 ème
4      année
                                          ème                                                              ère      ème
La politique tarifaire pour les candidats 4   année est sensiblement identique au frais de candidature 1 et 3
année avec des frais de fonctionnement élevés correspondant à la rémunération d’une personne (6 mois à temps
plein) qui gère ces candidatures. Ce recrutement propre à l’INSA de LYON a un coût d’exploitation élevé du fait du
faible nombre de candidats et de l’absence de gestion commune au sein du réseau. L’INSA de LYON finance la
                              ème
gestion des candidatures 4        année sur fonds propres à hauteur de 40% mais reste attaché à ce niveau de
recrutement.

Au total près de 10 personnes travaillent au sein du service admission inter-INSA qui a en charge les admissions
 ère    ème
1 et 3      année et 3 personnes du service scolarité gèrent l’organisation des salons et forums du quart sud-est
                                           ère      ème                                                ème
de la France, les entretiens d’admission 1     et 3     année ainsi que les admissions et entretiens 4     année.


C.3 FILIÈRES D’ADMISSION (NIVEAU, DIVERSITÉ, SÉLECTIVITÉ)

Sélectivité

Le nombre de places proposées est de 700 (40% pourvus en phase 1, 20% en phase 2, 40% en phase 3).En ce
qui concerne le nombre de dossiers déposés, il reste stable voire en légère augmentation ces dernières années. Il
est à noter que l’image de l’INSA de Lyon est toujours très bien perçue de la part de ces candidats qui le place
majoritairement en tête de leurs vœux au sein du réseau

                     Année               2005                   2006               2007             2008
                                                        %                %                  %                %
       Total candidature 1ère année      8247                   9067               9001             9346
       INSA LYON 1er vœu                 3329           40,4    3624     40,0      4389     48,8    4748     50,8


Aussi, à l’issue du concours, on constate que la quasi totalité des candidats admis avait positionné l’INSA de Lyon
    er
en 1 vœu lors du dépôt de dossier ce qui conforte la position d’excellence de l’école. Le niveau des mentions au
bac en témoigne.

                                           Mentions BAC Admis francais


                             2006/2007          BAC S          BAC STI          BAC STL
                                TB               263             12                2
                                B                318             10
                                AB               44
                              Aucune              1


                             2007/2008          BAC S          BAC STI          BAC STL
                                TB               353             10
                                B                242             12
                                AB               45               2
                              Aucune              4


Conditions d’admission des candidats étrangers

En accord avec la politique d’ouverture vers l’international de l’école, un effort important est réalisé au niveau du
recrutement.
Pour les nombreux candidats marocains (521 en 2008) possédant le bac scientifique français, nous délocalisons
au Maroc des commissions pour auditionner les candidats convoqués à l’entretien de valorisation (150 entretiens
en 2008 dont 30 bac S français).
Pour les autres candidats étrangers titulaires du bac français convoqués à cet entretien, nous organisons des visio
conférences à distance.
En ce qui concerne les nombreux candidats étrangers intégrés dans les filières à vocation internationale du
Premier Cycle (environ 350 candidats / an), l’étude des éléments du dossier scolaire ainsi que la « notoriété » du
lycée d’origine sont pris en considération.
Homogénéisation des niveaux d’entrée

Pour garantir une homogénéité de la promotion et assurer à chaque candidat admis d’atteindre les objectifs de
formation du Premier Cycle, le concours d’entrée se fait selon les catégories et options du bac et les admissions
sont prononcées pour chaque phase en fonction des effectifs et de l’adaptation des candidats aux exigences du
département.
La procédure de recrutement multi paramétrée par phase et par option des bacs est actuellement satisfaisante et
en accord avec les objectifs pédagogiques du département qui affiche des bilans de jury satisfaisants en fin
d’années scolaires. Le tableau suivant donne globalement les résultats des jurys 2006-07

     année             effectif rentrée              Admis          Redoublement           Exclusions      Démissions
                                               nb            %      nb          %         nb          %    nb      %
     1ère année                881             717       81%        27          3%        86      10%      51     6%
         ème
     2         année           645             585       91%        33          5%        13          2%   14     2%

Une étude détaillée ne laisse pas paraître de distorsion selon la phase d’admission ou la catégorie de l’option du
bac.

C.4 TYPOLOGIE DES RECRUTEMENTS INDIVIDUELS

Origine sociale des étudiants

La mise en place à la rentrée 2003 d’une procédure d’admission en 3 phases avec harmonisation des dossiers
scolaires par classe de lycée s’est traduite immédiatement par une ouverture sociale des élèves admis. De même,
la réduction significative des frais de candidature en 2006 pour les candidats boursiers du secondaire a eu un effet
positif comme le montre le tableau suivant.

                                          rentrée       boursiers   nb élèv français.   % boursiers
                                           2002            77             613              13%
                                           2003            73             651              11%
                                           2004              117          703              17%
                                           2005              110          673              16%
                                           2006              140          728              19%
                                           2007              135          708              19%

Dans ces conditions, nous avons un taux d’élèves boursiers qui, bien que légèrement inférieure à la représentation
nationale universitaire (23%) reste conforme à celui que l’on retrouve en Premier cycle d’école ou en CPGE. La
direction de l’établissement est consciente que c’est insuffisant et met en œuvre une politique d’égalité des
chances dans le but d’augmenter la diversité au sein des promotions d’élèves.
Malgré les aides financières accordées depuis de nombreuses aux élèves étrangers de la filière EURINSA du
Premier Cycle et issus des pays de l’Europe Centrale et Orientale (Peco), ces derniers rencontrent d’énormes
problèmes financiers durant leur scolarité à l’INSA. Il a donc été décidé d’attribuer dès la prochaine rentrée scolaire
des bourses dites « des filières internationales », d’un montant de 2000€ et pour une durée de 3ans.
Enfin, en accord avec la politique d’ouverture sociale de l’INSA destinée à diversifier les origines sociales des
élèves, nous avons une action de partenariat avec des lycées classés ZEP de la région lyonnaises, visant, par des
opérations de communication et de tutorat à susciter des vocations pour des études supérieures dans des filières
d’excellence et en particulier l’INSA. Ces élèves sont, selon les cas, aidés financièrement par l’école afin de
poursuivre leur cursus. Ce programme mis en place à la rentrée nous permet d’accueillir environ 12 à 15 élèves
           ère
par an en 1 année.

Origine géographique

Les étudiants français rentrant au premier cycle de l'INSA de Lyon viennent principalement de la région Rhône-
Alpes (41%), de la région Ile de France (11%), de la région Provence Alpes Cote d'Azur (9%) et de la région
                                                            37
Alsace (6%). Le détail des provenances est donné en annexe .

Autres diversifications des recrutements



37              Voir document origine par region.pdf
La prise en compte des spécificités et du genre dans les méthodes et accompagnements pédagogiques fait que
                                                                                   ère                   ème
l’INSA de Lyon est attrayante pour de nombreuses candidates (33% de filles en 1 année et 32% en 2            année
du premier cycle).
De même, une filière de formation dédiée aux sportifs de hauts niveaux se traduit par le recrutement chaque année
de 30 élèves inscrits sur listes ministérielles.
L’accompagnement par l’adaptation des infrastructures et des méthodes pédagogiques suivies par la cellule
handicap de l’école nous permet d’intégrer et de suivre quelques élèves en situation de handicap.
D FORMATION DES ÉLÈVES INGÉNIEURS
La formation des élèves ingénieurs est conçue dans sa globalité, le premier cycle de deux ans préparant à l'entrée
dans les spécialités, et avec une mutualisation et une stratégie sur 5 ans pour les domaines transversaux aux
spécialités.
Les objectifs de formation du premier cycle, ainsi que les activités en humanités, en recherche documentaire et
sportives, communes à toutes les filières sont présentés. Puis les objectifs et la structure de la formation sont
développés pour chacune des filières. Chaque département possède une activité propre concernant la vie
étudiante. Cependant l'établissement développe de manière transversale de nombreuses activités qui seront
présentées dans la partie D7.


D.1 OBJECTIFS DE FORMATION DU PREMIER CYCLE (Semestres S1 à S4)

Au Premier Cycle, l'élève passe du statut de lycéen à celui de futur ingénieur. Il reçoit un enseignement rigoureux
et diversifié se caractérisant avant tout par l’acquisition d’une base scientifique, technique et humaniste de haut
niveau, nécessaire à la formation d'ingénieur. Compte tenu des effectifs (1620 élèves répartis sur 2 années) et de
la diversité du corps enseignant (environ 300 enseignants ou enseignants -chercheurs dont 170 titulaires), le
                                                                                                             er
département Premier Cycle propose 7 filières de formation qui peuvent être à vocation classique (1 cycle
classique) ou internationale (EURINSA, ASINSA, AMERINSA), à une formation entièrement en langue anglaise
(SCAN) ou destinées à l'accueil des bacheliers technologiques (FAS) ou encore à des sportifs de haut niveau
(SHN). Cette diversité des formations proposées constitue une des richesses de ce département permettant aux
élèves volontaires de suivre leur scolarité en 2ème année dans un groupe spécial (artistique ou linguistique).Les
                                                                                                          38
objectifs et la structure du premier cycle sont plus précisément décrits dans la brochure jointe en annexe .


D.2 OBJECTIFS DE LA FORMATION EN LANGUES, CULTURE, SCIENCES ECONOMIQUES HUMAINES ET
SOCIALES (Semestres 1 à 10)

Le Centre des Humanités regroupe les enseignants, ainsi que les équipements et les moyens pédagogiques requis
par la formation des élèves ingénieurs dans les domaines suivants :
• les langues vivantes ;
• culture, communication et sciences humaines ;
• sciences sociales, entreprise et management (connaissance du métier d’ingénieur).

Il s’agit de domaines et de disciplines qui ne relèvent pas de la compétence propre aux différents départements
scientifiques et dans lesquels le Centre a pour mission d’assurer, pour le compte de ces départements, des
enseignements intégrés au programme de chacun d’eux.

Ces enseignements font partie intégrante de la formation professionnelle des ingénieurs INSA: ils ont pour finalité
de les rendre capables de maîtriser leurs relations avec leur environnement concret (l’entreprise) et de s’insérer
dans la société actuelle en y déployant leurs activités.

De ce fait, ces enseignements - justement dits “d’Humanités” - visent à donner aux élèves ingénieurs des moyens
de perfectionnement personnel et d’ouverture sur la culture d’aujourd’hui.
L’enseignement des disciplines d’Humanités représente en moyenne 15 % de la charge totale des enseignements
INSA. Il se déroule de façon continue et progressive de la 1re à la 5e année des études. Il est adapté aux profils de
formation des différents départements, mais cherche aussi à introduire une certaine transversalité…

On trouvera dans la notice de chaque département les modalités qui lui sont propres. Seuls sont ici mentionnés les
principes généraux et les thèmes communs.

En outre, le Centre des Humanités anime le campus en organisant des événements culturels et en favorisant les
activités artistiques et culturelles étudiantes.


D.2.1 Formation à la culture et à la communication

Il s’agit de développer et de perfectionner les aptitudes à la communication liées à l’emploi de la langue maternelle,
le français, avec recours aux moyens audiovisuels. Pour cela, il est prévu un entraînement méthodique :
• à la maîtrise de la pensée (analyse, synthèse, développement, organisation...) ;


38      Voir document brochurePC.pdf
• à la pratique de l’oral et de l’écrit, en général, ainsi qu’à la pratique de formes d’expression spécialisées (exposé,
rapport...) ;
• à l’usage des outils audiovisuels et multimédia ;
• à l’évaluation de la relation avec autrui ;
• au travail en équipe.

Amorcée dès la première année, avec la pratique de l’oral et du rapport de stage ouvrier, cette formation se
poursuit en deuxième année (pour certains groupes avec la réalisation d'une production audiovisuelle).
Au Second Cycle, elle est prolongée par un enseignement de sociologie et par la présentation d’exposés en
Sciences Humaines ou en économie ; voire jusqu’en cinquième année, avec la soutenance de projets industriels
de fin d’études.


D.2.2 Formation en sciences humaines

D’une façon générale (et suivant des modalités propres à chaque département), il s’agit de donner aux élèves
ingénieurs les moyens de se situer et de situer leur activité dans les milieux humains qui font aujourd’hui l’objet de
recherches scientifiques. Ainsi peuvent être abordées : psychologie, anthropologie, épistémologie, sensibilisation à
l'éthique…
En outre, un enseignement de sciences humaines est aussi donné sous forme d'options en 2e ou 5e année qui
visent à poser des problématiques transversales et établir des cohérences entre humanités et sciences exactes.


D.2.3 Sciences sociales, entreprise et management

Un programme de 120h minimum, dont le contenu est modulable selon les départements, est dispensé à tous les
étudiants par les enseignants de l’équipe “Sciences sociales, entreprise et management”. Il vise l’acquisition de
connaissances de base, de savoir faire et savoir être dans les domaines couverts par les sciences sociales et les
sciences de gestion relatifs à l’entreprise, au management de projet, des hommes et des organisations. L’objectif
est de familiariser les élèves-ingénieurs au fonctionnement de l’entreprise et qu’ils soient en mesure d’apprécier le
bien-fondé et la portée de leurs décisions eu égard à la stratégie de l’entreprise et à son positionnement
concurrentiel.
Les connaissances relatives au champ de l’entreprise dispensées par l’équipe visent à présenter un certain
nombre de grands principes et d’outils de management, mais aussi une méthode d’approche des projets. La
pédagogie de projet est à cet effet mobilisée. Au-delà d’une perspective instrumentale, elle propose également un
enseignement réflexif sur l’utilisation des techniques managériales, ainsi qu’une mise en contexte historique et
culturelle de ces techniques.
Enfin, pour former des ingénieurs citoyens, l’équipe “Sciences sociales, entreprise et management” souhaite
sensibiliser les élèves-ingénieurs aux questions d’actualité, les aider à comprendre les grands enjeux socio-
économiques et politiques du monde dans lequel ils vont évoluer, à mieux maîtriser les processus de décision
managériale, en vue de leur permettre d’être de véritables acteurs de notre économie. Pour ce faire des
enseignements d’économie, de sociologie et de gestion sont dispensés. Ces cours, outre les connaissances de
base nécessaires, veillent également à leur faire prendre conscience de la complexité des problèmes, des
multiples solutions envisageables avec leurs avantages et inconvénients. Ils s’appuient sur les travaux de
recherche en ces domaines, réalisés tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’INSA, de façon à offrir à nos élèves des
connaissances actualisées et pertinentes.


D.2.4 Langues vivantes

L’anglais, l’allemand, l’espagnol, le russe, le chinois, le japonais, le portugais, l’italien, l'arabe et le français langue
étrangère sont enseignés.
L’étude et la pratique de 2 langues vivantes sont obligatoires, l’une de ces deux langues étant l’anglais. Un niveau
minimum contrôlé est exigé dans les 2 langues. Le niveau d'anglais est au minimum de 750 au TOEIC, sauf pour
les étudiants en formation continue.
L’enseignement vise à assurer la pratique de la communication courante, en particulier à l’oral (comprendre et
s’exprimer), mais aussi à l’écrit (documents à caractère scientifique et technique, en relation avec les activités
professionnelles ou se rapportant à la culture et à la civilisation) ; ces acquisitions sont facilitées par des moyens
audiovisuels : TV, DVD, magnétoscope, programme satellite...
Le niveau de langue des élèves est évalué suivant des tests - tels que ceux du T.O.E.I.C., T.O.E.F.L., Z.D.A.F,
DELE, BULATS, G.R.E, G.M.A.T.- susceptibles de délivrer des diplômes ou des attestations reconnues. Pour les
étudiants ayant satisfait aux exigences dans les deux langues, un programme de modules optionnels a été mis en
place en deuxième cycle. Des programmes détaillés sont établis en fonction des besoins spécifiques à chaque
département.
Le cursus langues de chaque étudiant (liste des langues étudiées, niveaux des tests, mention des stages ou
échanges à l’étranger) est matérialisé dans un " Passeport langues " délivré en même temps que le diplôme
d’ingénieur.
Dans le CRL (Centre de Ressources en Langues) équipé de matériels informatiques et audiovisuels, des lectrices
et des tuteurs aident les étudiants dans leur travail personnel d’acquisition linguistique et culturelle et proposent
des programmes sur mesure à des groupes spécifiques tels que les étudiants de sports-études ou de double
diplôme. Pour toute information, consultez le site du CRL.


D.2.5 Sections art-Études

Les 4 sections art-études de l'INSA, arts plastiques, danse, musique et théâtre représentent actuellement 400
étudiants, soit 10% des effectifs globaux. En complément à leurs études scientifiques, ces étudiants reçoivent en
moyenne, une formation de 6 h de cours hebdomadaires, pratiques et théoriques, avec des intervenants
professionnels en partenariat avec de grands acteurs culturels régionaux : Conservatoire, TNP, Orchestre National
de Lyon, Opéra de Lyon et DRAC. Des actions ponctuelles le week-end complètent et diversifient ces formations.
Les objectifs sont de:
• donner à l’élève une culture dans un champ artistique spécifique et favoriser sa créativité,
• permettre la découverte du monde artistique,
• réfléchir sur les actions et les entreprises culturelles,
• proposer des sujets de recherche scientifiques dans un champ artistique donné et favoriser le débouché
professionnel (par exemple : un poste à responsabilité dans un établissement artistique).

La contribution des sections arts-études à la vie culturelle du campus est essentielle. Non seulement elles
produisent des spectacles, concerts, expositions, mais elles reçoivent aussi des spectacles professionnels invités.

D.2.6 Service de français langue étrangère (F.L.E.)

Le Service de Français Langue Etrangère est chargé de la mise à niveau linguistique des étudiants des filières
internationales de premier cycle (AMERINSA, ASINSA, EURINSA et SCAN), des étudiants d’échange et des
                e
étudiants des 2 et 3e cycle non francophones.
Avant la rentrée universitaire, les étudiants des 1ers cycles et les étudiants d’échange sont accueillis à l’école d’été
(6 semaines pour les 1ers cycles, 4 semaines pour les étudiants d’échange) où ils suivent un cours destiné à
améliorer leur niveau de langue et à faciliter leur intégration dans l’institut d’abord, et en France en général.
Pendant l’année, ils suivent des cours de FLE de 2, 4 ou 6h hebdomadaires suivant leur niveau.
Des cours sont également proposés aux étudiants du 3ème cycle (masters et doctorants) qui désirent se
perfectionner en français.

Le Service de Français est susceptible de dispenser des cours intensifs de langue usuelle et / ou de spécialité à
des publics non INSA qui souhaitent apprendre le français dans le cadre de leurs études ou pour des motifs
professionnels (23h /semaine + 2h en centre de ressources). Ces cours sont organisés uniquement sur demande
et s’adressent à des groupes ayant au départ un niveau homogène en français.

Dans tous les cas, à leur arrivée, les étudiants sont testés et travaillent en groupes de niveau. Ces groupes sont
pris en charge par des enseignants spécialistes de français langue étrangère qui bâtissent leur enseignement en
fonction du profil du groupe et de ses besoins.
L’enseignement est basé essentiellement sur l’approche communicative et actionnelle et s’appuie sur des
documents pédagogiques et authentiques qui privilégient ce type d’approche.
Les enseignants s’emploient également à faciliter le travail de l’étudiant en autonomie au centre de ressources.

Le service FLE prépare les étudiants au DELF (Diplôme En Langue Française) et au DALF (Diplôme Approfondi
en Langue Française). Il est Centre de passation du TCF (Test de Connaissance du Français). Pour les étudiants
étrangers inscrits à l’INSA, les enseignements sont validés en ECTS.


D.2.7 Dispositifs d’appui pédagogique

Entre autres équipements (salles de cours aménagées, réception de 40 canaux TV), le Centre des Humanités
dispose de trois éléments importants :

1. Un Centre de Documentation - Bibliothèque :
La Bibliothèque, conçue dès l’origine comme soutien pédagogique, met à la disposition des étudiants, des
enseignants et des chercheurs :
• 17 000 ouvrages en sciences humaines, économiques et sociales (philosophie, épistémologie, histoire des
sciences, sociologie, gestion...), art, littérature et langues étrangères.
• 100 titres de revues empruntables en langue française et étrangère.
• Un catalogue informatisé des ouvrages et d'articles de revue.
• L'accès à une vingtaine de bases de données spécialisées en sciences humaines.

2. Un Centre de Ressources en Langues (CRL) :
Comprenant : une salle informatique et une salle multimédia. On peut y travailler avec :
- de nombreux supports pédagogiques (CD-ROM, DVD, cassettes audio et VHS),
- un accès direct à Internet,
- une réception satellite.

3. Un Service Culturel
Le service culturel est à l’intersection de différents vecteurs liés à la culture :
Centre des Humanités, sections Arts-Etudes, clubs culturels étudiants, acteurs culturels de la région lyonnaise. Il
représente l’INSA à l’extérieur dans des associations, colloques consacrés aux arts et à la culture universitaire,
promouvant ainsi l’image de l’INSA, école scientifique porteuse d’un projet culturel.
Il favorise l’activité culturelle de l’INSA en proposant toute l’année :
      des expositions (photos, peinture, sculpture) dans le Hall du Centre des Humanités,
      les "lundis des Humas" qui accueillent des musiciens, comédiens, poètes...,
      des conférences et des colloques liés aux enseignements de sciences humaines et à la culture
          scientifique,
      une aide logistique et financière aux clubs porteurs d’un projet culturel,
      une information sur les manifestations culturelles de la région.


      D.3 POLITIQUE DOCUMENTAIRE

L'INSA de Lyon dispose d'un service de documentation, DOC'INSA, qui intervient à de nombreuses reprises dans
la formation des élèves ingénieurs (rédaction de document, recherche documentaire, formation à la gestion de
projet, agilité numérique). La politique documentaire, inscrite dans les contrats de l’établissement 1999-2002,
2003-2006, 2007-2010, vient en appui du projet pédagogique qui vise à :
     - augmenter l’autonomie de l’apprenant et de l’ingénieur dans son futur métier,
     - encourager l’exercice de l’esprit critique,
     - appliquer l’enseignement par la conduite de projets,
     - concourir à l’essor de l’agilité numérique,
     - promouvoir l’égalité des chances, en recrutant des étudiants d’origine sociale défavorisée et des étudiants
         handicapés.
Aujourd’hui, toutes les actions validées pour la politique documentaire concourent ainsi à ces multiples buts :
     Développer un patrimoine documentaire riche, pour élargir les enseignements avec
     - des collections actualisées, tant traditionnelles que numériques,      http://docinsa.insa-lyon.fr/portail-
         voir-1.php
     - des   ressources pédagogiques numériques avec le projet POLYCOP http://docinsa.insa-
         lyon.fr/polycop/ dont les ressources sont visibles sur le portail UNIT http://www.unit.eu/index_html

     Communiquer et Enseigner pour faire connaître ce patrimoine immatériel avec
     - un accueil spécialisé pour répondre à toutes les questions, sur place et à distance,   http://docinsa.insa-
         lyon.fr/portail-apprendre-3.php
     - une     information    sur   les    nouveautés   et    la   conduite   d’animations,   http://docinsa.insa-
         lyon.fr/actualites.php
     - de multiples enseignements, auprès des étudiants de tous les cycles, dans les cursus, en partenariat avec
                                                                                                    39
        les équipes pédagogiques des départements et selon une progression pédagogique raisonnée



39       Voir document DocINSA_Progression_Apprentissage_RechercheInformation.pdf
     Mutualiser et Partager pour se développer et se professionnaliser avec
     - la convention inter-établissements du PRES pour l’accès aux bibliothèques universitaires de Lyon,
     - l’adhésion et la participation active au consortium Couperin pour accéder à des ressources numériques aux
         meilleurs prix, http://www.couperin.org/
     - l’animation de projets pluri-établissements comme ORI-OAI, soutenu par les Universités Numériques et la
         DGES/SDTICE pour développer les archives numériques, http://www.ori-oai.org/
     - l’implication dans les projets des écoles de la CGE pour développer la documentation dans la suite du
          séminaire de Nancy en 2007 : catalogue collectif, enquête annuelle d’activité et de résultats, plagiat, …


     Observer et Evaluer pour orienter la politique documentaire avec
     - l’étude de la satisfaction des étudiants   http://docinsa.insa-lyon.fr/qui-enquetes.php
     - l’étude des usages de la documentation tant traditionnelle que numérique (cf tableau ci-dessous)
     - la       participation    active     depuis       2000    à       l’enquête         annuelle     de       l’ESGBU
         http://www.sup.adc.education.fr/asibu/
                                                                    40
     - le rapport 2006 de l’Inspection Générale des Bibliothèques


     Progression de quelques indicateurs d’activité et d’usage

                                                                                     Année     Année     Année
                                                                                     2000      2004      2007
      Etudiants formés à la méthodologie de recherche d’information                  770       1858      2 369
      Nombre total heures formations assurées par les bibliothèques                  487       808       1 281
      Lecteurs inscrits                                                              2 570     2 467     3 543
      Prêts de documents (livres prêtés)                                             41 500    43 000    47 142
      Documentation numérique : banques données + encyclopédies (nombre 2 000                  22 084    38 534
      de requêtes + articles lus)
      Ressources pédagogiques numériques (nombre fichiers lus)                       -         14 123    191 188


L’INSA de Lyon va renforcer sa politique documentaire en créant un véritable Service Commun de la
Documentation et en ouvrant, en 2009 un équipement remarquable, l’Infomédiathèque, qui sera un lieu d’accès à
l’information, un lieu d’étude pour le travail individuel et en groupe de projet, et un lieu d’enseignement avec un
amphithéâtre, une salle de cours et quatre salles de travaux dirigés.


D.4 OBJECTIFS EN EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (Semestres 1 à 10)

L’EPS est une discipline totalement intégrée dans la formation. « Le sport fait partie intégrante de la formation des
ingénieurs, en participant activement à leur développement personnel » (projet d’établissement 95 – 98). En effet
                                                                             ère
les cours sont intégrés dans les emplois du temps, obligatoires de la 1 à la 5ème année et les évaluations,
effectuées au moment des jurys, appréciées par ces derniers. Les activités de formation en EPS sont organisées
dans le cadre d'un centre des sports, qui dispose de locaux et d'installations sportives importantes.

Le projet du centre des sports est le résultat d’une démarche volontariste souhaitant poser l’EPS comme discipline
de formation. Il vise à élargir le champ des compétences des étudiants en agissant sur leur « outil de travail »,
c'est-à-dire leur propre corps.
Il s’appuie sur les finalités définies par l’école souhaitant former non seulement des techniciens mais aussi des
Hommes et des Citoyens, capables de gérer la complexité des situations contemporaines.
Il a vocation, par la pratique sportive, à améliorer la qualité de la vie étudiante mais son ambition, comme toute
discipline, est de transmettre un corpus de connaissances.

L’EPS et les STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) génèrent leur propre
programme. Elles placent les individus dans des micros situations sociales dont l’étude peut dégager des principes
de gestion pour d’autres situations professionnelles auxquelles seront confrontés les futurs ingénieurs. Les


40          Voir document DocINSA_Rapport_igb_InsaLyon_septembre2006.pdf
concepts fondamentaux qu’elles tentent de faire acquérir se nomment entre autres: équipe, compétition,
performance, stratégie, tactique, rapport de forces, santé, management, entraînement, connaissance de soi,
confiance en soi etc.

L’éducation physique des individus est assurée par une formation polyvalente et spécialisée, lors de cours
obligatoire d’une durée d’1h30. L’organisation du parcours en EPS de l’étudiant sur les 5 années d’études
s’effectue en 3 étapes. Les objectifs de formation par étapes sont résumés ci-après:
    ère    ème
En 1 et 2      années:
- Dégager un profil de compétences révélées par la pratique d’activités variées en regard d’un référentiel
d’aptitudes de l’ingénieur.

En 3 et 4èmes années:
- Aller vers l’élaboration d’un projet sportif personnel.
- Appréhender et approfondir le concept d’entraînement.
    ème
En 5     année
- A travers et par la pratique physique et sportive, amener les étudiants à réfléchir sur les questions de la santé, à
en avoir une approche globale et complexe et contribuer ainsi à ce qu’ils s’interrogent sur un projet de vie
physique.

La formation en EPS est assurée par une équipe de 18 professeurs et 4 vacataires représentant un ensemble de
compétences sportives diverses. Cette équipe encadre aussi les activités de l'association sportive de l'INSA, ainsi
que le suivi des parcours des étudiants sous statut de sportifs de haut niveau (SHN).
D.5 SPÉCIALITÉ BIOSCIENCES - FILIÈRE BIOCHIMIE ET BIOTECHNOLOGIES


D.5.1 Objectifs de la formation.

Le Département Biosciences de l'INSA de Lyon forme des ingénieurs destinés principalement aux industries de la
Santé, des Biotechnologies, de l'Agroalimentaire et de l'Environnement.

La logique de conception et d'évolution des enseignements de la filière Biochimie et Biotechnologies est d'assurer
une formation généraliste et pluridisciplinaire dans le domaine des sciences et techniques du vivant, de manière à
assurer aux diplômés à la fois une intégration rapide dans tous les secteurs industriels relevant de ce domaine et
une entière adaptabilité aux réalités spécifiques de chacun de ces secteurs. La formation couvre des matières
aussi variées que la chimie générale et organique, la biologie générale et cellulaire, la génétique, la physiologie, la
pharmacologie, la microbiologie, la biologie moléculaire, la biochimie, les biotechnologies et les sciences et
techniques de l'ingénieur. Elle vise aussi à l'acquisition d'une culture scientifique, technique, humaine, industrielle
et managériale suffisamment solide pour que les diplômés puissent atteindre des positions élevées dans leur
entreprise, tant en production qu'en qualité, recherche et développement, commercial et conseil. Enfin, le
développement de compétences dans les techniques de l'information et de la communication, l'encouragement à la
mobilité internationale et la maîtrise d'au moins deux langues étrangères sont destinés à apporter aux futurs
ingénieurs la capacité d'agir et d'évoluer dans le contexte totalement globalisé qui sera le leur.


D.5.2 Compétences attendues.

                         41
Voir annexe fiche RNCP

Les diplômés maîtrisent un large champ de sciences fondamentales. Les enseignements de mathématiques,
physique, mécanique et chimie du premier cycle ainsi que bon nombre de matières de la spécialité (chimie
générale et organique, statistique, biologie générale) sont les garants de ce socle de connaissances. Le caractère
généraliste et pluridisciplinaire des enseignements de spécialité contribue largement à l'acquisition d'une solide
culture scientifique.

Les diplômés maîtrisent le champ scientifique et technique de la spécialité. Ils disposent d'une très large palette de
compétences car la formation s'appuie à la fois sur la biologie, dans la quasi totalité de ses aspects fondamentaux
et appliqués, et sur des disciplines complémentaires (chimie générale et organique, modélisation moléculaire,
bioinformatique, analyse de données, procédés industriels).

Les diplômés sont capables d'étudier et résoudre les problèmes en s'appuyant sur les sciences et techniques de
l'ingénieur grâce à leur formation de premier cycle et plusieurs enseignements de spécialité (statistique et analyse
de données, gestion de projets, planification expérimentale, procédés industriels).

Les compétences permettant de concevoir, développer et optimiser des produits ou procédés biotechnologiques
sont acquises au cours de différents projets et d'enseignements magistraux (micro-projets de synthèse de
molécules organiques en troisième année, Enzymologie industrielle, projet BIOPHAR et Procédés industriels I en
quatrième, Bioingénierie des protéines, Procédés industriels II et Projet Procédés industriels en cinquième). A titre
d'exemple, un projet « Procédés Industriels » a été mis en place en 2006-2007 suite à un audit interne (voir partie
D. 8) et bénéficie d'un financement étalé sur quatre ans.

Beaucoup de travaux pratiques consacrés aux matières scientifiques (liste non exhaustive : Réactivité et synthèse
des molécules organiques en troisième année, Biotechnologie et imagerie cellulaire et Microbiologie moléculaire
en quatrième, Bioingénierie des protéines en cinquième) fonctionnent en mini-projets associant quelques étudiants
et sont organisés de manière à les placer en situation de recherche en laboratoire. L'évaluation est pratiquée sous
la forme d'un rapport rédigé comme une publication ou d'un exposé construit comme un séminaire scientifique. Il
s'agit là d'une des caractéristiques de base de la formation, elle est destinée à développer les capacités à
entreprendre des recherches et en communiquer les résultats et les motivations. Dans ce cadre, des projets en
"Microbiologie Moléculaire" et réalisés en équipes de trois ou quatre élèves ingénieurs lors de travaux pratiques
ont été créés en 2007-2008.

La logique de la plupart des enseignements pratiques qui viennent d'être évoqués est de placer les élèves en
situation d'utiliser un panel de techniques sur la base d'un plan expérimental construit au départ par chaque équipe


41      Voir fichier fichesRNCP.pdf
mais sans cesse réactualisé en fonction de l'évolution de son travail. Cette logique est destinée à développer
l'autonomie, l'esprit d'équipe et la réactivité des futurs ingénieurs ainsi qu'à les amener à concevoir et mettre en
oeuvre des solutions méthodologiques.

Au cours des trois années de la formation, les enseignements de Sciences économiques et sociales représentent
7,5 crédits ECTS. La connaissance du monde de l'entreprise et des enjeux économiques des diplômés est
complétée par une "semaine industrielle" en milieu de quatrième année au cours de laquelle le Département invite
des intervenants extérieurs, le plus souvent des anciens élèves, à présenter leur quotidien par un exposé de deux
heures. Ce sont les étudiants qui choisissent et établissent les contacts avec ces intervenants. De plus, les cours
de Génie des procédés industriels récemment introduits en quatrième (2 ECTS) et cinquième (2 ECTS) années
sont assurés par des anciens élèves, en poste chez Sanofi-Pasteur et BioMérieux. Lors de la mise en place de ces
enseignements, à la suite d'un audit interne (voir partie D. 8), l'accent a été mis sur la prise en compte des réalités
de stratégie, de gestion d'équipes et de prise de responsabilité au sein des entreprises. Enfin, le dernier semestre
de la formation est constitué par un stage industriel d'une durée minimale de 6 mois (30 ECTS) au cours duquel les
élèves sont immergés dans la "vraie vie" d'une entreprise.

Au cours des trois années, la pratique sportive (5 ECTS), les enseignements consacrés aux Humanités (4 ECTS)
ainsi que certains enseignements basiques de troisième année (Biodiversité, écologie et évolution ; Génétique ;
Ecologie et génétique bactérienne) sont destinés à développer chez les diplômés l'ouverture au monde extérieur et
à favoriser des valeurs sociétales telles que le respect de l'environnement et des personnes. De plus, comme la
formation pratique dans le domaine du vivant implique des manipulations en situations présentant un certain
danger ou inconfort (gaz, becs Bunsen, verrerie, sources de tension électrique, hottess à flux laminaires,
substances toxiques ou radioactives, souches de microorganismes génétiquement modifiées, petits animaux), des
règles drastiques de sécurité et de bonne pratique sont enseignées et appliquées dans tous les Travaux Pratiques.
Il s'agit là d'une des priorités de ces enseignements.

La maîtrise de deux langues étrangères (12 ECTS) et l'incitation aux échanges académiques (près des trois quarts
des diplômés ont passé au moins un semestre à l'étranger) sont les garants de l'ouverture internationale des
diplômés de la filière. Ajoutons que beaucoup (environ 33 %) sont passés par l'une des filières internationales du
premier cycle (Eurinsa, Asinsa, Amerinsa), que bon nombre d'entre eux sont étrangers et que plusieurs étudiants
étrangers d'échange participent à la quasi totalité des enseignements. Il en résulte une véritable ambiance
internationale dans le Département où chacun peut s'essayer au quotidien à des conversations en anglais, en
espagnol voire même en portugais, en italien et en chinois.


D.5.3 Contenu de la formation (Définition des programmes).

Les enseignements des trois années de la filière sont organisés en neuf domaines dont voici la répartition :
- Chimie : 14 %
- Biologie : 15 %
- Biochimie : 19 %
- Physiologie et pharmacologie : 12 %
- Microbiologie et biologie moléculaire : 11 %
- Sciences et techniques de l'ingénieur : 8 %
- Humanités et langues vivantes : 9 %
- Education physique et sportive : 5 %
- Sciences économiques et sociales : 5 %
Ils sont répartis sur cinq semestres. Le dernier semestre de la formation est consacré à un stage industriel d'une
durée minimale de 6 mois (30 ECTS).

La rentrée 2007 a marqué une refonte complète de la maquette pédagogique. Elle a été le fruit du travail d'une
Commission pédagogique qui a largement exploité les conclusions d'un audit réalisé par des anciens élèves (voir
partie D. 8). Au cours de l'année 2006, organisées avec l'aide de Jean-Louis Cambriels et d'Alexandre Petit, trois
réunions de tous les enseignants de la filière ont eu pour but de préciser les compétences que doivent acquérir les
futurs diplômés.

Les contenus des enseignements sont quelque peu détaillés et explicités dans les quatre tableaux qui suivent. Le
programme et les objectifs de la totalité des modules sont consultables dans la plaquette "Programmes
                                  42
d'enseignement 2008" de la filière .




42      Voir fichier BB-PLAQUETTE2008.pdf
Sciences de base.
                                                                    Face à     Crédits
                                             Matières                Face       ECTS
                           Chimie générale et organique             316 h.        18
                           Biologie générale et cellulaire           50 h.        3,5
                           Total                                    366 h.       21,5

Sciences de l'ingénieur.
                                                                    Face à     Crédits
                                             Matières                Face       ECTS
                           Procédés industriels                      46 h.         4
                           Bioinformatique                           34 h.         3
                           Statistiques                              76 h.         6
                           Projet Procédés industriels               66 h.         5
                           Total                                    222 h.        18

Les étudiants de la filière issus du premier cycle INSA y ont acquis de solides notions en sciences de base et en
sciences de l'ingénieur. Cette originalité des bio-ingénieurs de l'INSA de Lyon est reconnue et appréciée par le
monde industriel. Les "admis directs" (pour la plupart issus d'une licence universitaire ou d'un IUT) n'ont
évidemment aucun problème en sciences de base. En ce qui concerne les sciences de l'ingénieur, des lacunes en
statistiques et en informatique sont parfois observées. Elles sont généralement rapidement comblées par
autoformation.

Tout au long de la formation, les élèves sont amenés à utiliser les TIC. Depuis la rentrée 2007, de plus en plus de
ressources pédagogiques leur sont accessibles par la plateforme web d'apprentissage en ligne MOODLE, un
logiciel Open Source choisi par le réseau INSA.

Sciences et techniques spécifiques de la filière.

                                                                    Face à     Crédits
                                             Matières                Face       ECTS
                           Biologie                                 300 h.       18,5
                           Biochimie                                412 h.        23
                           Physiologie et pharmacologie             280 h.       20,5
                           Microbiologie et biol. moléculaire       248 h.        16
                           Total                                    1240 h.       78

Les enseignements de la filière ont été profondément remaniés aux rentrées 2006 et 2007. Cette refonte avait pour
objectif de réduire le nombre d'heures de face à face (10 % de réduction) et de répondre aux demandes exprimées
dans un audit réalisé en 2005 par 8 anciens élèves (voir partie D. 8). Dans ce cadre, et comme le secteur des
vaccins est un des débouchés majeurs des diplômés, le cours d'immunologie a été renforcé et est désormais
entièrement assuré par des intervenants du monde industriel.

Sciences humaines, économiques et sociales.

                                                                    Face à     Crédits
                                             Matières                Face       ECTS
                           Projet Création d'entreprise              36 h.        2,5
                           Elaboration projet professionnel          12 h.         1
                           Management et stratégie d'entreprise      42 h.         3
                           Insertion professionnelle                 14 h.         1
                           Sc. du vivant : éthique et société        12 h.         1
                           Biol. et sc. humaines : évolution         10 h.         1
                          Projet personnel en Humanités                            2
                          Total                                     126 h.        11,5

Dans cette partie du cursus, comme dans celles des sciences de l'ingénieur et de la spécialité, les futurs diplômés
acquièrent de solides connaissances et compétences en gestion de projet. Celles-ci sont le plus souvent largement
mises en pratique lors du stage de fin d'études.

Langues étrangères.

Comme tous les étudiants de l'INSA, les diplômés de la filière doivent étudier et valider au moins deux langues
vivantes, dont l'anglais (un score de 750 au TOEIC est une condition nécessaire à l'obtention du diplôme ; le
niveau 1 est requis pour l'autre langue).


D.5.4 Formation en Ecole (Mise en œuvre des programmes).

Organisation du cursus sur les trois ans et intégration des échanges internationaux.

Les deux premières années de la filière sont consacrées à l'acquisition des compétences scientifiques et
techniques fondamentales en chimie et sciences de la vie et de la santé. La formation dans les sciences dures
reçue au cours du premier cycle INSA est complétée par des enseignements de mathématiques appliquées. Les
enseignements pratiques et les projets collectifs scientifiques, technologiques et économiques occupent plus de la
moitié du temps. La dernière année privilégie initiative, réflexion personnelle et approche concrète du monde
industriel. Le deuxième semestre est consacré à un stage d'une durée minimale de 24 semaines en milieu
professionnel. La formation scientifique est complétée par des enseignements transversaux délivrés par le Centre
des Humanités et le Centre des Sports, répartis sur les trois années et permettant de développer l'ouverture
d'esprit et les compétences relationnelles et managériales.

Environ 70 % des étudiants de la filière effectuent soit un semestre d'études (dans le cadre d'un échange
académique), soit leur stage industriel à l'étranger. Les échanges académiques concernent surtout des universités
et des écoles européennes et nord-américaines mais d'autres destinations sont également possibles, le plus
souvent dans le cadre de partenariats avec les établissements d'accueil et l'INSA de Lyon. Des échanges
d'enseignants sont aussi effectués et contribuent à la dimension internationale que veut développer la formation.

Au cours de la dernière année, les étudiants peuvent préparer un Master 2. Dans ce dernier cas, l'autorisation du
Jury de Département est nécessaire et une convention doit être établie entre le Département et le Master. La
scolarité peut être aménagée au cas par cas en fonction du contenu des Masters. De 10 à 20 % des étudiants
suivent cette voie qui leur confère un double diplôme.

Au cours de l'année 2007, le Règlement des études du Département Biosciences a été complètement revu pour
prendre en compte la qualification des enseignements en domaines (supplément au diplôme) et le système ECTS
                                                                       43
d'organisation en modules, de notation et de classement. Ce règlement a été approuvée par le Conseil de
Département Biosciences et par le Conseil des Etudes de l'INSA. Il détaille l'organisation de la scolarité, les
modalités d'échanges internationaux, de stages, d'évaluation des connaissances, de constitution des jurys, de
passage en année supérieure et de délivrance du diplôme.

Sens du concret.

Le Département organise des visites d'usines et de centres de R & D ainsi qu'une "semaine industrielle" au cours
de laquelle les étudiants invitent des ingénieurs en activité. De nombreux professionnels interviennent également
dans la formation.

Equilibre face à face pédagogique - travail personnel.

Au cours des dernières années, la durée du face à face pédagogique a été réduite à plusieurs reprises. La
dernière réduction date de la rentrée 2007 (- 10 % du total des heures). Au vu de l'absence des matières du vivant
au premier cycle et de l'organisation des enseignements de spécialité sur cinq semestres, de nouvelles réductions
paraissent difficilement envisageables. Elles situeraient le face à face pédagogique très loin sous celui des autres
formations d'ingénieurs en Biosciences, réparties sur 5 années ou faisant appel à des "prépas" spécifiques.




43      Voir fichier BS_regletud.pdf
Lors de la rédaction des fiches ECTS, le temps de travail personnel des étudiants qui a été estimé se situe dans
une fourchette comprise entre 55 et 75 % du temps de face à face, en fonction de la matière concernée. La charge
globale de travail des étudiants de la filière peut donc être globalement estimée à 800 - 850 heures par semestre,
ce qui représente environ 55 heures par semaine.

Ingénierie pédagogique.

Depuis cette année, les élèves et les enseignants disposent de la plateforme MOODLE (qui a remplacé la
plateforme CLAROLINE) pour laquelle un responsable a été nommé parmi les enseignants. De plus en plus
d'enseignements s'appuient sur des présentations Power Point. Elles sont systématiquement mises à la disposition
des élèves. Beaucoup d'enseignants illustrent également leurs cours par des distributions de photocopies ou de
syllabus.

Contrôle des connaissances et évaluation des compétences.

Le contrôle des connaissances et l'évaluation des compétences sont organisés en contrôle continu et reposent sur
des interrogations écrites ou orales, la rédaction de rapports, la présentation de projets, d'études bibliographiques
ou de résultats expérimentaux ainsi que l'évaluation des comportements lors des travaux pratiques. Les modalités
en sont détaillées dans le Règlement des études qui est affiché et présenté aux étudiants. Le contenu, les
objectifs, l'organisation, les modes d'évaluation et les seuils de validation de chaque module sont clairement
présentés et explicités aux élèves lors des premières séances d'enseignement.

Suivi des étudiants.

La taille des promotions (30 élèves), la large part accordée aux travaux pratiques et projets personnels ainsi que la
nécessité du traitement au cas par cas des échanges académiques, des masters, des stages et des années de
césure résultent en un suivi très personnalisé de chaque étudiant. Les problèmes pédagogiques, de santé ou
d'orientation sont généralement très rapidement détectés puis réglés par des solutions spécifiques. En cas de
problèmes graves, le Département bénéficie de l'infrastructure médicale et psychologique de l'infirmerie de l'INSA.
Le taux d'échec et de réorientation des étudiants de la filière est très faible (moins de 2 %).


D.5.5 Expérience en entreprise (Stages).

Place des stages dans la formation.

En plus du stage d'un minimum de 28 semaines qui occupe le dernier semestre de la formation (30 ECTS), les
futurs ingénieurs sont encouragés à suivre des stages d'été. Plus de la moitié des étudiants suivent ce conseil,
avec une répartition laboratoire/entreprise d'environ 1/1, souvent à l'international.

La proportion des diplômés des quatre dernières années qui ont effectué leur stage obligatoire en entreprise est la
suivante :
- 2008 : 30 élèves / 37 (81 %)
- 2007 : 19 élèves / 26 (73 %)
- 2006 : 13 élèves / 32 (41 %)
- 2005 : 23 élèves / 36 (62 %)
Les autres élèves l'ont effectué en laboratoire, presque toujours dans le cadre d'un M2. Dans ce cas, le rapport doit
expliquer les possibilités d'applications des concepts abordés lors du stage. Il faut aussi noter que beaucoup de
diplômés de la filière qui ont choisi de suivre un M2 s'engagent ensuite dans une thèse de Doctorat (de 10 à 33 %
d'une promotion). Dans la majorité des cas, ils rejoignent le monde industriel après la soutenance. Le titre de
Docteur, en plus de celui d'Ingénieur, leur permet souvent d'y atteindre des postes de très haut niveau
hiérarchique.

Les étudiants ont aussi la possibilité d'effectuer une année complète de stage en entreprise entre la quatrième et la
cinquième année ("année de césure"). Cette opportunité est choisie par 10 à 20 % d'entre eux, souvent à
l'international.

Le Département dispose d'un responsable des stages qui centralise les propositions, les communique aux
étudiants, reçoit et conseille ces derniers, établit les conventions, désigne pour chaque stage un enseignant
responsable et gère les fiches "retour de stage" transmises par les étudiants.

Suivi des stages.
Un responsable en entreprise et un responsable enseignant sont désignés. Les problèmes (très peu fréquents)
sont gérés au cas par cas. Une proportion importante des responsables en entreprise (plus de 50 %) sont des
anciens élèves de la filière.

Evaluation, prise en compte des connaissances et compétences acquises.

La note de stage est la moyenne de trois notes : celles du responsable en entreprise (note de comportement) et du
responsable enseignant (évaluation du rapport de stage) et celle qui est attribuée en commun lors de la
soutenance.

Les modalités pratiques d'organisation et d'évaluation des stages sont détaillées dans le Règlement des études.
Un document complémentaire précise les consignes et la grille d'évaluation des stages pour les responsables en
entreprises.


D.5.6 Evaluation de la formation et de ses résultats.

Le Directeur du Département a mis en place en octobre 2004 un groupe de travail représentatif des secteurs
d'activité cibles de la formation, composé de 8 ingénieurs Biosciences INSA travaillant tous dans grands groupes
industriels en région lyonnaise. Objectifs fixés :
- Examiner en détail le contenu de la formation et sa cohérence avec les besoins actuels ou prévisible du monde
industriel.
- Définir les compétences et connaissances indispensables que devront acquérir les futurs étudiants.
- Faire des propositions concrètes pour améliorer la formation et la rendre encore plus proche des acteurs
économiques.
Ce groupe s'est réuni une quinzaine de fois durant l'année 2005, a produit des rapports d'activité intermédiaires, a
réalisé un rapport de synthèse qui a été discuté et analysé devant l'ensemble des enseignants du Département. Ce
rapport a été communiqué aux représentants des élèves pour commentaires et avis.

Les conclusions de ce groupe de travail ont été largement utilisées pour la "remise à plat" des enseignements qui a
pris corps à la rentrée 2007. Parmi les propositions concrètes suivies d'effets, citons :
- le renforcement des enseignements d'immunologie (voir partie D. 3),
- le renforcement des enseignements de procédés biotechnologiques (voir partie D. 3),
- la création d'enseignements consacrés à la culture des microorganismes à des fins de production (un projet "Bio-
plastiques - Bio-carburants" produits par des micro-algues sera introduit dans l'enseignement pratique de
microbiologie à la rentrée 2008-2009).

En collaboration avec la Direction des Relations avec les Entreprises, le Département met actuellement en place
un système "on line" destiné à réaliser une évaluation qualitative et quantitative de tous les modules
d'enseignement par les élèves. Ce système, sous forme expérimentale, est d'ores et déjà opérationnel pour tous
les enseignements de la filière.
     D.6 SPÉCIALITÉ BIOSCIENCES - FILIÈRE BIOINFORMATIQUE ET MODÉLISATION


D.6.1 Objectifs de la formation.

Le Département Biosciences de l'INSA de Lyon forme des ingénieurs destinés principalement aux industries de la
Santé, des Biotechnologies, de l'Agroalimentaire et de l'Environnement.

La filière BIM qui repose sur un partenariat entre l'INSA de Lyon et l'Université Claude Bernard Lyon 1, forme des
ingénieurs situés à l'interface des mathématiques, de l'informatique et des sciences du vivant, capables
d'organiser, d'analyser et de traiter la masse énorme des données biologiques notamment issues des techniques
dites "à haut débit", d'en extraire les informations pertinentes afin d'intégrer et de modéliser les processus du
vivant. L'ingénieur bio-informaticien est capable de comprendre les problématiques des biologistes tout en
partageant le langage et les concepts de base des informaticiens et des mathématiciens. Fondamentalement, il
contribue à apporter des réponses à des questions d'ordre biologique par une approche analytique ou de
modélisation.

Au cours de la formation les diplômés doivent acquérir à la fois une solide formation scientifique et technique
pluridisciplinaire, mais aussi une préparation active à la vie professionnelle (communication, économie, gestion,
management, langues étrangères). A l'issue de leur cursus, ils sont capables de concevoir, organiser et diriger des
projets de recherche et de développement et de s'adapter rapidement aux évolutions des entreprises et des
marchés.

D.6.2 Compétences attendues.

                      44
Annexe : fiche RNCP .

Les diplômés maîtrisent un large champ de sciences fondamentales. Les enseignements de mathématiques,
physique, mécanique et chimie du premier cycle ainsi que bon nombre de matières de la spécialité
(mathématiques, informatique, chimie physique et organique, biologie générale et cellulaire) sont les garants de ce
socle de connaissances. Le caractère pluridisciplinaire des enseignements de spécialité contribue largement à
l'acquisition d'une solide culture scientifique.

Les diplômés maîtrisent le champ scientifique et technique de la spécialité. Ils acquièrent une très large palette de
compétences habituellement dispersées, car la formation s'appuie à la fois sur la biologie, dans bon nombre de ses
aspects fondamentaux et appliqués, et sur les mathématiques et l'informatique.

Les diplômés sont capables d'étudier et résoudre les problèmes en s'appuyant sur les sciences et techniques de
l'ingénieur grâce à leur formation de premier cycle et la plupart des enseignements de spécialité (mathématiques,
informatique, biométrie).

Les compétences permettant de concevoir, développer et optimiser de nouveaux outils mathématiques et
informatiques appliqués aux sciences et techniques du vivant sont acquises au cours de différents projets (projet
annuel libre, projets de développement logiciel en troisième année, projets "Outils pour l'intelligence artificielle" en
quatrième) et de la plupart des enseignements magistraux en informatique, mathématiques et biométrie.

Certains travaux pratiques consacrés aux matières scientifiques (Enzymologie en troisième, Génétique moléculaire
des eucaryotes en quatrième) sont organisés de manière à placer les futurs ingénieurs en situation de recherche
en laboratoire. L'évaluation est pratiquée sous la forme d'un rapport rédigé comme une publication ou d'un exposé
construit comme un séminaire scientifique. Cette logique est destinée à développer les capacités à entreprendre
des recherches et en communiquer les résultats et les motivations.

Les cours de Sciences économiques et sociales représentent actuellement 2 crédits ECTS en quatrième année.
Deux autres crédits s'y ajouteront lorsque les enseignements de la cinquième seront mis en place (rentrée 2009).
La connaissance du monde de l'entreprise et des enjeux économiques des diplômés est complétée par une série
d’une dizaine de "conférences métiers" réparties sur l'année et auxquelles assistent les étudiants de troisième et
quatrième années. Enfin, dans l'organisation actuelle de la scolarité, les futurs ingénieurs effectuent un stage
industriel d'une durée minimale de trois mois (7 ECTS) en quatrième année. Le premier semestre de la cinquième
année est constitué de cours d’ouverture vers les domaines professionnels (modélisation informatique, maîtrise
des procédures industrielles, drug design…) et le deuxième semestre est constitué par un stage de fin d’études
(d'une durée minimale de cinq mois, 30 ECTS) au cours duquel les élèves seront immergés dans la "vraie vie"

44      Voir fichier fichesRNCP.pdf
d'une entreprise. Dans la forme actuelle (jusqu’à 2009), la cinquième année est complètement "libre" : les étudiants
peuvent effectuer un ou deux stages industriels ou encore un semestre d'échange académique et un stage de cinq
mois minimum.

Au cours des trois années, la pratique sportive (5 ECTS), les enseignements consacrés aux Humanités (7 ECTS),
à la biodiversité, à la génétique humaine et un module d'Histoire des sciences sont destinés à développer chez les
diplômés l'ouverture au monde extérieur et à favoriser des valeurs sociétales telles que le respect de
l'environnement et des personnes. De plus, comme la formation pratique dans le domaine du vivant implique des
manipulations en situations présentant un certain danger ou inconfort (gaz, becs Bunsen, verrerie, sources de
tension électrique, hottess à flux laminaires, substances toxiques ou radioactives, souches de microorganismes
génétiquement modifiées, petits animaux), des règles drastiques de sécurité et de bonne pratique sont enseignées
et appliquées dans tous les Travaux Pratiques. Il s'agit là d'une des priorités de ces enseignements. Enfin, sous la
responsabilité d'enseignants d'Humanités, les élèves de troisième année organisent la "journée éthique" du
Département. Elle est placée sous l'autorité d'une personnalité extérieure marquante et les élèves y présentent (en
partie sous forme théatralisée) leurs travaux réalisés dans le cadre des enseignements d'épistémologie et
d'éthique et d'un atelier d'écriture.

La maîtrise de deux langues étrangères (12 ECTS) et l'incitation aux échanges académiques (près des trois quarts
des diplômés ont passé au moins un semestre à l'étranger) sont les garants de l'ouverture internationale des
diplômés de la filière. Ajoutons que beaucoup (environ 33 %) sont passés par l'une des filières internationales du
premier cycle (Eurinsa, Asinsa, Amerinsa), que bon nombre d'entre eux sont étrangers et que plusieurs étudiants
étrangers d'échange participent à la quasi totalité des enseignements. Il en résulte une véritable ambiance
internationale dans le Département où chacun peut s'essayer au quotidien à des conversations en anglais, en
espagnol voire même en portugais, en italien et en chinois.

D.6.3 Contenu de la formation (Définition des programmes).

Les enseignements des trois années de la filière sont organisés en huit domaines dont voici la répartition :
- Mathématiques : 20 %
- Informatique : 17 %
- Sciences du vivant : 18 %
- Biométrie génomique : 15 %
- Biométrie protéomique : 8 %
- Sciences économiques et sociales : 3 %
- Sciences humaines et éthique : 4 %
- Langues et sport : 15 %
Il faut y ajouter un stage de trois mois en quatrième et le stage de fin d'études qui occupe tout le second semestre
de la cinquième année.

La rentrée 2007 a marqué une refonte complète de la maquette pédagogique. Elle a été liée au passage à 24
étudiants par promotion et à la réforme de la cinquième année qui était complètement "libre" (deux stages
semestriels ou un semestre d'échange académique plus un stage semestriel auparavant).

Les contenus des enseignements sont quelque peu détaillés et explicités dans les quatre tableaux qui suivent. Le
programme et les objectifs de la totalité des modules sont consultables dans la plaquette "Programmes
                                  45
d'enseignement 2008" de la filière .

Sciences de base.

                                                                    Face à      Crédits
                                         Matières                    Face        ECTS
                         Mathématiques                               386 h.        24
                         Informatique                                328 h.        22
                         Biologie générale et cellulaire             102 h.        7
                         Chimie physique et organique                60 h.         4
                         Total                                      876 h.         57




45      Voir fichier BIM-PLAQUETTE2008.pdf
Sciences de l'ingénieur.

                                                                     Face à       Crédits
                                           Matières                   Face         ECTS
                           Biométrie                                  507 h.        33
                           Maît. exp. procédure industrielle          48 h.          4
                           Total                                      555 h.        37

Les futurs diplômés bénéficient aussi de la formation en sciences de base et en sciences de l'ingénieur acquise au
premier cycle INSA.

Sciences et techniques spécifiques de la filière.

                                                                     Face à       Crédits
                                           Matières                   Face         ECTS
                           Sciences du vivant                         244 h.        15
                           Total                                      244 h.        15

Il faut noter que dans la filière Bioinformatique et Modélisation, la nature pluridisciplinaire des enseignements rend
difficile de différencier les sciences de base, les sciences de l'ingénieur et celles de la spécialité.

Tout au long de la formation, les élèves sont amenés à utiliser les TIC. Depuis la rentrée 2007, de plus en plus de
ressources pédagogiques leur sont accessibles par la plateforme web d'apprentissage en ligne MOODLE, un
logiciel Open Source choisi par le réseau INSA.

Sciences humaines, économiques et sociales.

                                                                     Face à       Crédits
                                           Matières                   Face         ECTS
                           Sciences humaines et éthiques              80 h.          4
                           Socio-éco. de l'ent., management           26 h.          2
                           Th. jeux bio et entreprise                 20 h.          2
                           Histoire des sciences                      16 h.          1
                           Sciences économiques et sociales           20 h.          2
                           Projet personnel en Humanités                             2
                           Total                                      162 h.        13

Dans cette partie du cursus, comme dans celles des sciences de l'ingénieur et de la spécialité, les futurs diplômés
acquièrent de solides connaissances et compétences en gestion de projet. Celles-ci sont le plus souvent largement
mises en pratique lors du stage de fin d'études.

Langues étrangères.

Comme tous les étudiants de l'INSA, les diplômés de la filière doivent étudier et valider au moins deux langues
vivantes, dont l'anglais (un score de 750 au TOEIC est une condition nécessaire à l'obtention du diplôme ; le
niveau 1 est requis pour l'autre langue).


D.6.4 Formation en Ecole (Mise en œuvre des programmes).

Organisation du cursus sur les trois ans et intégration des échanges internationaux.

Les enseignements de la filière assurent aux étudiants, en plus d'une solide formation en Sciences de la vie,
l'acquisition de compétences fortes en Mathématiques et en Informatique. Les enseignements scientifiques
représentent environ 1 700 heures. De façon très globale, l'importance relative des trois disciplines scientifiques
fondamentales est équilibrée entre les sciences du vivant, les mathématiques et l'informatique. Ce découpage ne
rend qu'imparfaitement compte de la nature de la formation puisqu'un partie importante des enseignements sont
intégrés et se situent à l'interface des trois disciplines. Une place importante est réservée à divers stages et projets
tutorés (environ 40 % pour l'ensemble de la formation).

La formation scientifique est complétée par des enseignements transversaux délivrés par le Centre des Humanités
et le Centre des Sports, répartis sur les trois années et permettant de développer l'ouverture d'esprit et les
compétences relationnelles et managériales.

Environ 70 % des étudiants de la filière effectuent soit un semestre d'études (dans le cadre d'un échange
académique), soit leur stage industriel à l'étranger. Les échanges académiques concernent surtout des universités
et des écoles européennes et nord-américaines mais d'autres destinations sont également possibles, le plus
souvent dans le cadre de partenariats avec les établissements d'accueil et l'INSA de Lyon. Des échanges
d'enseignants sont aussi effectués et contribuent à la dimension internationale que veut développer la formation.

Au cours de la dernière année, les étudiants peuvent suivre des Options Transversales de l'INSA ou préparer un
Master 2. Dans ce dernier cas, l'autorisation du Jury de Département est nécessaire et une convention doit être
établie entre le Département et le Master. La scolarité peut être aménagée au cas par cas en fonction du contenu
des Masters. De 10 à 20 % des étudiants suivent cette voie qui leur confère un double diplôme.

Au cours de l'année 2007, le Règlement des études du Département Biosciences a été complètement revu pour
prendre en compte la qualification des enseignements en domaines (supplément au diplôme) et le système ECTS
                                                                       46
d'organisation en modules, de notation et de classement. Ce règlement et ses annexes a été approuvée par le
Conseil de Département Biosciences et par le Conseil des Etudes de l'INSA. Il détaille l'organisation de la scolarité,
les modalités d'échanges internationaux, de stages, d'évaluation des connaissances, de constitution des jurys, de
passage en année supérieure et de délivrance du diplôme.

Sens du concret.

Le Département organise des visites d'usines et de centres de R & D ainsi qu'une série de "conférences métiers"
au cours de laquelle les étudiants invitent des ingénieurs en activité. De nombreux professionnels interviennent
également dans la formation.

Equilibre face à face pédagogique - travail personnel.

Lors de la rédaction des fiches ECTS, le temps de travail personnel des étudiants qui a été estimé se situe dans
une fourchette comprise entre 55 et 75 % du temps de face à face, en fonction de la matière concernée. La charge
globale de travail des étudiants de la filière peut donc être globalement estimée à 800 - 850 heures par semestre,
ce qui représente environ 55 heures par semaine.

Ingénierie pédagogique.

Depuis cette année, les élèves et les enseignants disposent de la plateforme MOODLE (qui a remplacé la
plateforme CLAROLINE) pour laquelle un responsable a été nommé parmi les enseignants. De plus en plus
d'enseignements s'appuient sur des présentations Powerpoint. Elles sont systématiquement mises à la disposition
des élèves. Beaucoup d'enseignants illustrent également leurs cours par des distributions de photocopies ou de
syllabus.

Contrôle des connaissances et évaluation des compétences.

Le contrôle des connaissances et l'évaluation des compétences sont organisés en contrôle continu et reposent sur
des interrogations écrites ou orales, la rédaction de rapports, la présentation de projets, d'études bibliographiques
ou de résultats expérimentaux ainsi que l'évaluation des comportements lors des travaux pratiques. Les modalités
en sont détaillées dans le Règlement des études qui est affiché et présenté aux étudiants. Le contenu, les
objectifs, l'organisation, les modes d'évaluation et les seuils de validation de chaque module sont clairement
présentés et explicités aux élèves lors des premières séances d'enseignement.

Suivi des étudiants.

La taille des promotions (24 élèves), la large part accordée aux travaux pratiques et projets personnels ainsi que la
nécessité du traitement au cas par cas des échanges académiques, des masters et des stages résultent en un
suivi très personnalisé de chaque étudiant. Les problèmes pédagogiques, de santé ou d'orientation sont
généralement très rapidement détectés puis réglés par des solutions spécifiques. En cas de problèmes graves, le


46      Voir fichier BS_regletud.pdf
Département bénéficie de l'infrastructure médicale et psychologique de l'infirmerie de l'INSA. Le taux d'échec et de
réorientation des étudiants de la filière est très faible (moins de 1 %).


D.6.5 Expérience en entreprise (Stages).

Place des stages dans la formation.

Dans la version actuelle de la cinquième année, les élèves ont la possibilité d'effectuer deux stages semestriels (en
laboratoire ou en entreprise) ou de partir en échange académique pendant un semestre et d'effectuer ensuite un
semestre de stage industriel de 28 semaines minimum (30 ECTS). Les futurs ingénieurs sont également
encouragés à suivre des stages d'été. Plus de la moitié des étudiants suivent ce conseil, avec une répartition
laboratoire/entreprise d'environ 1/1, souvent à l'international.

La proportion des stages semestriels en entreprises au cours des quatre dernières années est la suivante :
- 2008 : 5 stages / 26 (19 %)
- 2007 : 4 stages / 22 (18 %)
- 2006 : 7 stages / 27 (26 %)
- 2005 : 3 stages / 24 (13 %)
Les autres stages ont été effectués en laboratoire, souvent dans le cadre d'un M2.

Le Département dispose d'un responsable des stages qui centralise les propositions, les communique aux
étudiants, reçoit et conseille ces derniers, établit les conventions, désigne pour chaque stage un enseignant
responsable et gère les fiches "retour de stage" transmises par les étudiants.

Suivi des stages.

Un responsable en entreprise et un responsable enseignant sont désignés. Les problèmes (très peu fréquents)
sont gérés au cas par cas.

Evaluation, prise en compte des connaissances et compétences acquises.

La note de stage est la moyenne de 2 notes : celles du responsable enseignant (évaluation du rapport de stage) et
celle qui est attribuée en commun avec le responsable de stage et les membres du jury lors de la soutenance.

Les modalités pratiques d'organisation et d'évaluation des stages sont détaillées dans le Règlement des études.
Un document précise les consignes et la grille d'évaluation des stages pour les responsables en entreprises.

D.6.6 Evaluation de la formation et de ses résultats.

La filière BIM fournit des Ingénieurs Bioinformaticiens sur le marché du travail depuis seulement 5 ans (première
promotion sortante en 2003), un audit externe n’a donc pas encore été réalisé. Le comité de pilotage de la filière a
néanmoins pris en compte les remarques généralistes de l’audit 2004 du département Biosciences. Ainsi, un
volume d’heures plus important a été consacré dans la formation à la connaissance du monde de l’entreprise, au
management et aux systèmes de production. La filière propose actuellement 66 heures de Socio-économie de
l’entreprise et management des hommes, ainsi que 48 heures de Maîtrise expérimentale des procédures
industrielles.

La jeunesse de la formation permet un suivi exhaustif du devenir des anciens élèves. La qualité des placements
des 4 premières promotions de 16 étudiants BIM (100% de placement en CDD ou CDI), nous a conduits à la
rentrée 2007 à augmenter l’effectif des promotions à 24 étudiants. Une enquête plus poussée est actuellement en
cours pour déterminer à la fois l’employabilité de nos ingénieurs bioinformaticiens, leur rémunération et les
secteurs d’emplois les plus favorables.

L’analyse fine des secteurs d’emplois nous conduira peut-être à adapter nos enseignements dans les années à
venir et un audit externe sera réalisé au cours des 4 prochaines années. Il est à noter que la filière organise,
depuis maintenant 4 ans, un cycle annuel de 12 conférences métiers. Ces conférences sont l’occasion d’échanger
avec des professionnels extérieurs industriels ou issus d’organismes publics, sur l’évolution et l’adéquation de nos
programmes d’enseignement avec la réalité du monde professionnel.

En collaboration avec la Direction des Relations avec les Entreprises, le Département met actuellement en place
un système "on line" destiné à réaliser une évaluation qualitative et quantitative de tous les modules
d'enseignement par les élèves. Ce système, sous forme expérimentale, est d'ores et déjà opérationnel pour les
enseignements de la filière BB. Il devrait être opérationnel pour la filière BIM en 2008-2009.
     D.7 SPÉCIALITÉ GÉNIE CIVIL ET URBANISME


D.7.1 Objectifs

Les objectifs de la filière Génie Civil et Urbanisme de l'INSA de Lyon sont de former et certifier des ingénieurs
généralistes de la construction et de l’aménagement capables de s'insérer dans les grandes, moyennes ou petites
entreprises - nationales ou internationales - ainsi que dans les secteurs parapublics et les collectivités locales.
Pour ce faire, le cursus est organisé autour de plusieurs entrées : l’acquisition de connaissances scientifiques et
techniques, l’acquisition d’un savoir faire, une ouverture sur la société, le monde socio économique et les métiers
de l’ingénieur GCU. Le corps pédagogique entretient des échanges suivis avec le milieu professionnel qu’il associe
à ses enseignements pour un pourcentage de 15%. Ces échanges et les suivis des diplômés ont clairement mis en
évidence la diversité des métiers actuels pour cette filière.
Les objectifs de la filière visent également à permettre à l’élève de construire son projet professionnel dans cette
diversité et à lui garantir l’adaptabilité nécessaire à toute évolution de carrière.

D.7.2 Compétences

Outre les compétences propres à l’ensemble des titres d’ingénieur, la filière GCU permet d’acquérir lors des 2
premières années du cursus, l’ensemble des compétences sous tendues par la connaissance des matières de
base scientifiques et techniques.
Les choix effectués en dernière année de la formation permettent d'acquérir en plus de la nécessaire capacité à
travailler en équipe, animer une réunion, organiser son temps … des compétences plus ciblées :
1. Pour le projet métier Aménagement Urbain : élaborer un diagnostic urbain complet d'un quartier intégrant les
dimensions technique, économique, sociale et politique ; concevoir le plan de composition urbaine d'un quartier en
renouvellement urbain ; être capable de réaliser les études opérationnelles et le montage d'un projet de zone
d'aménagement concertée ; dimensionner les infrastructures d'un quartier en requalification ; défendre son projet
devant une équipe de maîtrise d'ouvrage.
2. Pour le projet métier Bâtiment : connaître les grandes techniques et technologies mobilisables autour du
bâtiment ; maîtriser les principales méthodes d'analyse et de conception, la réglementation et la normalisation
propre au secteur du bâtiment ; développer les procédures HQE ; travailler avec des partenaires architectes.
3. Pour le projet métier Constructions Civiles : définir et développer un tracé autoroutier en intégrant les multiples
contraintes liées au site, déterminer les profils en long et en travers, dimensionner la chaussée ; concevoir et
dimensionner un ouvrage d'art, élaborer l'avant projet et les études préliminaires, rédiger les notes techniques ;
estimer le coût d'un projet.
4. Pour le projet d'initiation à la recherche et développement : apprendre à se saisir d'un problème aux contours
non précis et aux enjeux non explicites afin de formuler une problématique, définir des hypothèses et proposer une
démarche visant à confronter ces hypothèses à la réalité.

D.7.3 Contenu de la formation

Le cursus de formation en 3 ans se conduit en deux temps:
         . les deux premières années (3GCU et 4GCU) sont consacrées à l’acquisition de connaissances
scientifiques et techniques à travers 5 domaines disciplinaires (construction, géotechnique, physique du bâtiment,
eau, études urbaines) ; ces domaines sont complétés par 2 domaines à caractère plus transversal (outils de
l’ingénieur, métiers –management- organisations) ; la formation est dispensée à la fois sous forme traditionnelle de
cours, TD et TP et sous forme d’ateliers à thèmes, stages, conférences et rencontres avec les professionnels du
GCU assurant l’ouverture sur les métiers correspondants. L’apprentissage de la transversalité et de la complexité
se fait essentiellement lors des projets collectifs ou individuels en particulier le Projet Transversal Individuel PTI.
L’enseignement des langues et les activités sportives viennent compléter cette formation.
         . la dernière année permet à l’élève de concrétiser son projet professionnel : se spécialiser sur un secteur
professionnel ou au contraire se diversifier sur l’ensemble du GCU. En effet, le cursus se définit par le choix d’une
entreprise accueillant le stage de longue durée, le choix d’une option transversale inter départements, le choix d’un
projet métier (bâtiment, constructions civiles ou aménagement urbain) et le choix du laboratoire dans lequel sera
effectué le projet d’initiation à la recherche. Ces 2 derniers projets conduits en parallèle permettent les
approfondissements scientifiques pour les champs choisis, assurent la confrontation directe à des situations
complexes telles que l’ingénieur les rencontre dans sa vie active et complètent la mise en œuvre transversale de
l’ensemble des enseignements reçus ; leurs finalités sont cependant différentes : le projet métier met les élèves en
situation professionnelle face à une commande réelle ; le projet d’initiation recherche développement relève de la
formation par la recherche et conduit à l’utilisation de méthodes et outils spécifiques.
L’ensemble du programme sur les 3 années peut être visualisé à travers les tableaux qui suivent.

Connaissances scientifiques et techniques :

             Domaines           3GCU Heures de face à face          3GCU            4GCU              4GCU
                                +projet encadré                     Crédits      Heures de            Crédits
                                                                                 face à face
                                                                              +Projet encadré
             Construction                     264                     19,5           220                14,5
             Géotechnique                     114                      7              65                 4,5
             Physique du                       78                     5,5             90                  6
             bâtiment
             Eau                               48                      3             74                  5,5
             Etudes Urbaines                   59                      5             74                  4,5
             Total                            565                     40            523                 35



                                 Domaines                         5GCU              5GCU
                                                                Heures de           Crédits
                                                                face à face
                      Choix           de          cours            120                  12,5
                      parmi l’ensemble des domaines
                      scientifiques et techniques

                      Total                                         120                 12,5


Connaissances transversales :


             Domaines              3GCU               3GCU                 4GCU                 4GCU
                                  Heures              Crédits              Heures               Crédits
                                face à face                              face à face
                                  + projet                            + projet encadré
                                  encadré
            Outils      de          122                   8                   140                 9
            l’ingénieur
           Métiers       -           22                                    Stage de               7
           Management-          + stage de                4               16 semaines
           Organisations       8 semaines +                                   PTI                 2
                                    PTI                   2
             Total                  144                   14                  140                  18



                                Domaines                           5GCU             5GCU
                                                                 Heures de          Crédits
                                                                face à face
                                                                  +projets
                                                                 encadrés
                                Projet métier                       192                 14,5
                        Projet Initiation Recherche                                      15
                             Développement
                                      OT                            96                   6
                         Métiers - Management-                 16 semaines               7
                               Organisations                   de stage en
                                                                  4GCU
                                   Total                           288                  42.5
Connaissances sciences humaines et sociales et connaissances culturelles :

      Domaines               3GCU         3GCU         4GCU          4GCU          5GCU              5GCU
                            Heures de     Crédits      Heures        Crédits      Heures de          Crédits
                           face à face                de face à                  face à face
                                                        face
      Métiers-                                           48             3             32               3
      Management       -
      Organisations
      Langues                  90            4            45            2             21
                                                                                   facultatif
      Projet personnel                                                                                 1
      humanités
      Total                    90            4            93            5             53               4

Une formation renforcée à la recherche peut être suivie par l’inscription en double cursus d’un des trois masters
recherche en dernière année du cycle : master Génie Civil, master Environnement Industriel et Urbain, master
Villes et Sociétés. 21 élèves ont suivi et réussi ce parcours sur l’ensemble de ces trois dernières années.

Le département offre également la possibilité de s’inscrire au double cursus « ingénieur architecte qui permet
l’accès au diplôme d’architecte DPLG par un cursus aménagé ; 7 élèves ont suivi ce cursus sur les 3 dernières
années.
Un cycle préparatoire spécifique prépare pour l’admission directe en 4GCU les élèves architectes candidats au
                                                                                               ème
double cursus « architecte – ingénieur ». Un soutien spécifique (150h) leur est assuré en 4        année. Un système
de tutorat est à l’étude. Pour les trois dernières années, 5 élèves sont inscrits dans ce double cursus.

En ce qui concerne les langues, deux niveaux de langues sont à obtenir avant la fin de la scolarité en GCU.
                      ère
- Niveau 3 dans la 1 langue vivante (LV1) et en anglais.
                     ème                                            ère
- Niveau 1 dans la 2      langue vivante (LV2) si l’anglais est la 1 langue.

L’ensemble de cette organisation et la définition des programmes ont été discutés lors de rencontres enseignants,
professionnels, élèves organisées durant l’année 2007 ; une enquête sur les placements des diplômés lors de la
remise des diplômes en novembre 2007 a été menée afin de tester la pertinence de ce programme ; sur les 86
présents lors de cette cérémonie (pour 96 diplômés), on relève les pourcentages suivants : 74% ont obtenu un
emploi, 24% sont en poursuite d’études, 2% sont toujours en recherche d’emploi. Les emplois obtenus concernent
les secteurs du bâtiment, de l’aménagement urbain et des grands travaux. Les métiers exercés sont conformes
aux métiers visés par la formation.

Enfin, pour ce qui relève des ressources humaines, le département est composé de 19 maîtres de conférences, 11
professeurs, 3 ATER, 1 PAST, 1 PRAG, 1 moniteur auxquels il convient d’adjoindre 69 professionnels vacataires
qui assurent 15% de l’ensemble des heures encadrées. Une vingtaine d’IATOSS, à temps complet ou à temps
partiel, vient compléter ces ressources humaines.
L’ensemble des responsabilités pédagogiques et des responsabilités administratives figure dans l’organigramme
du département.


D.7.4 Mise en œuvre des programmes
    - Organisation des cursus :
L’ensemble du programme de formation est dispensé à la fois sous forme traditionnelle de cours, TD et TP et sous
forme de projets. La part de travail personnel est estimée pour chaque matière enseignée.
Le tableau suivant fait apparaître pour un élève, par année et pour l‘ensemble du cursus, la ventilation des heures
de face à face en fonction de la pédagogie mise en œuvre ainsi que les heures de travail personnel.

   Année         Face à     face: Face à face : TD Face à face : Face à           face :   Total      Travail
                 Cours                             TP            projets                   encadré    personnel
                                                                                           hors
                                                                                           EPS
      3GCU       256                364               112              64                    796            546
      4GCU       332                337               39                50                   758            420
      5GCU       152                85                                 224                   461            497
   Total         740                786               151              338                  2015           1463
L’organisation de chaque année (emplois du temps, validation des unités, dates examens, rattrapages, passage en
année supérieure ou délivrance du diplôme, règlement intérieur…) est explicitée dans un livret d’accueil remis à
chaque élève lors de la séance d’accueil en début de cursus.
Le règlement des études est affiché dans le hall du bâtiment Freyssinet et accessible par chaque étudiant via le
réseau.

Les enseignements sont structurés en semestres et en modules (ou encore unités d’enseignements regroupant
plusieurs matières) ; chaque module constitue tout ou partie d’un domaine disciplinaire.

Le mode d'évaluation au département GCU est conforme aux pratiques ECTS. Cette démarche s'applique à toutes
les matières inscrites aux emplois du temps des trois années GCU, ainsi qu'aux PTI et stages. La note globale d’un
module porte sur l’ensemble des notes ECTS obtenues dans les matières constituant le module. Chaque module
donne lieu à un nombre de crédits délivré lorsque la note ECTS globale atteint le seuil minimal "E". Le principe de
compensation est applicable au sein d’un module. Chacune des trois années GCU correspond à 60 crédits.
Le jury de département composé de l’ensemble des enseignants chercheurs se réunit à la fin de chaque semestre.
Le jury de juillet propose au jury d’établissement le passage en année supérieure (pour les 3GCU et les 4GCU)
lorsque la totalité des crédits de l’année en cours est obtenue ou sous réserve de rattrapage suivant les cas. Le
                                                                                                   ème
jury de département propose en juillet ou en septembre la remise du diplôme pour les élèves de 5       année ayant
obtenu la totalité des 180 crédits. Le jury d’établissement examine les appels éventuels.

Les séjours à l’étranger dans le cadre des échanges concernent 20 à 35% d’une promotion suivant les années. Ils
                                                  ème         ème
sont possibles pour une durée d’un an durant la 4     ou la 5     année. Pour des durées plus courtes (5 à 6 mois),
ils peuvent être réalisés dans le cadre des stages ou des projets d’initiation recherche développement. Pour
chaque cas, le programme est approuvé par le département qui doit valider tout changement ultérieur. Les
modules d’enseignement doivent être validés dans l'université d'accueil et sont ensuite reconnus par le
département. En cas de module non validé, le dossier de l'étudiant est soumis au jury de fin d'année ou de
septembre.

L’organisation des enseignements ainsi que les profils particuliers (sportifs de haut niveau, doubles cursus, année
d’échange..) des élèves font que le département GCU permet actuellement la coexistence d’une vingtaine de
cursus diversifiés.

Sens du concret :
                                                                                                               ème
Les élèves sont confrontés à la pratique professionnelle du GCU dés leur arrivée dans le département en 3
année lors de la semaine dite d’immersion. Les projets et les TP permettent de garder le sens du concret lors des
années 3 et 4GCU.
                                           ème
Toute l’organisation pédagogique de la 5        année est centrée autour des 2 projets obligatoires (projet métier,
projet d’initiation recherche développement) et du stage.
Les contacts avec les professionnels, les conférences et les visites constituent une part importante des domaines
Métiers et Management-organisations; l’organisation des conférences métiers (choix des intervenants, planning..)
est assurée par l’association CAP GCU du département.
Les parrainages (suivi d’une année d’une promotion par une entreprise) vont être à nouveau institués à compter de
septembre 2008.

Ingénierie pédagogique :
Une part importante des enseignements fait l’objet de polycopiés mis sur le réseau. Un responsable des
ressources pédagogiques numériques vient de s’investir dans cette nouvelle mission.
L’utilisation des TIC a été initiée en 2008 avec un ensemble de modules réalisés dans le cadre du projet BA-Cortex
.
Certains enseignements (projet transversal individuel, sociologie urbaine, urbanisme) tentent de développer une
pédagogie inductive ;

Contrôle des connaissances et évaluation des compétences :
Des tests individuels d'évaluation des connaissances de base – sous la forme de Devoir Surveillé, Oral, QCM –
sont prévus à l'emploi du temps dans une majorité des matières 3GCU et 4GCU. Une note ECTS relative à ce test
est transmise au Secrétariat des Etudes, pour affichage, dans un délai de l'ordre de 8 jours après l'épreuve.
Les étudiants non validés dans le test individuel sont invités à une épreuve de rattrapage qui est également prévue
à l'emploi du temps. Elle se déroule avant le Jury de Département qui se réunit à la fin du premier semestre, puis
en fin d'année scolaire.
La note ECTS de la matière qui est à nouveau transmise au Secrétariat des Etudes après le rattrapage peut tenir
compte d'appréciations complémentaires portant sur des travaux collectifs (Projet, TP). Cette procédure peut
conduire à une note ECTS inférieure à "E" (matière non validée), même si le test individuel a été validé, avec ou
sans rattrapage.
Les matières évaluées uniquement sur des projets ou des comptes-rendus individuels ou collectifs ne font pas
l'objet de session de rattrapage avant le Jury de Département.
La note globale d'un module porte sur l'ensemble des notes ECTS obtenues dans les matières constituant le
module. Cette harmonisation, qui tient compte des crédits respectifs des matières et des pénalités encourues par
un rattrapage, est effectuée par la Direction des Etudes.
En dernière année, ce contrôle des connaissances reste valable pour les cours spécifiques. Pour les projets, outre
les rapports ponctuant les différentes étapes du projet métier et du projet d’initiation recherche développement, des
soutenances (trois par projet en moyenne) permettent de compléter la présentation du travail des élèves en les
préparant aux réunions qui feront partie de leurs préoccupations professionnelles.


D.7.5 Expérience en entreprise

Deux stages obligatoires en entreprise sont programmés dans le cursus :
    un stage en 3GCU d’une durée minimum de 2 mois (à réaliser sur la période Juillet – Août – Septembre
       entre la 3ème année et la 4ème année). L’objectif visé est la découverte du monde de l’entreprise, du
       domaine du génie civil et urbanisme, du métier de l’ingénieur
    un stage 5GCU d’une durée minimum de 4 mois (à réaliser sur la période Juin – Juillet – Août –
       Septembre + prolongation possible sur Octobre). L’objectif visé est une mise en situation d’ingénieur génie
       civil et urbanisme
Un stage en laboratoire permet l’initiation à un parcours recherche:
    le Projet d’Initiation à la Recherche et Développement obligatoire pour l’ensemble des étudiants 5GCU qui
       peut être réalisé en partenariat avec une entreprise, place l’étudiant au sein d’un des laboratoires de
       recherche ayant signé une convention avec le Département GCU ou au sein de l’entreprise.

La recherche de stage est à la charge de l’étudiant (partie intégrante de la formation à la recherche d’emploi) qui
se voit affecter un tuteur, enseignant chercheur du département. L'élève peut solliciter son tuteur pour le conseiller
sur le choix d'un stage, la démarche de recherche ou pour lui conseiller de rentrer en contact avec une entreprise
particulière. En aucun cas le tuteur ne se substitue à l'étudiant dans la recherche elle-même.
Le service des stages met à disposition sur un outil informatique consultable via Internet en consultation des
propositions de stage transmises par les entreprises. Le service des stages n'est en revanche pas chargé de
prospecter de nouvelles entreprises susceptibles d'accueillir des étudiants GCU en stage.
Au total sur une année universitaire, environ 150 propositions de stages sont transmises par des entreprises.
Environ 200 stages (sous convention) sont effectués chaque année.

Il est possible d'effectuer une année de césure (comprenant éventuellement un stage long dont la durée ne devra
pas excéder une année universitaire). La définition et les règles associées à ce stage long sont données à l'article
10 du Règlement des Etudes INSA.
Une demande officielle d’année de césure doit être présentée au Directeur du Département GCU, cette demande
doit clairement présenter les motivations, objectifs, moyens et programmes du projet d’année de césure. Celle-ci
sera étudiée lors de l’un des jurys officiels du département GCU qui émettra un avis favorable ou défavorable.
Dans le cas d’un avis favorable, et si le programme du projet d’année contient un stage compatible avec les
objectifs des stages industriels GCU, une convention de stage pourra être signée, après concertation entre le
Département GCU et la Direction de la Formation INSA. Ce stage pourra être validé comme « Stage
supplémentaire», il fera alors l’objet d’un rapport de stage et d’une évaluation.
Le pourcentage d’étudiants effectuant une année de césure est variable de 2 à 3 % chaque année.

La validation d'ensemble d'un stage est basée sur:
     le respect de la date limite de signature de convention de stage
     le bilan d'évaluation transmis par l'entreprise à l'issue du stage
     le respect de la date limite de remise du rapport
     le rapport de stage (note ECTS fixée par l'enseignant tuteur)
     la présence à la réunion de débriefing
La note finale est composée à 50 % de l’évaluation du stage réalisée par l’entreprise et à 50 % de la note attribuée
par le tuteur au rapport de stage.
Les critères d’évaluation du rapport de stage sont clairement définis dans un document transmis aux étudiants en
début d’année et disponibles à tout moment sur l’outil informatique consultable via Internet.
La grille d’évaluation par l’entreprise est clairement définie disponible à tout moment sur l’outil informatique
consultable via Internet
Seul le stage 5GCU fait l’objet d’une soutenance orale devant un représentant de l’entreprise, l’enseignant tuteur
du stage ainsi qu’un autre enseignant du Département GCU constituant ainsi le jury de chaque soutenance orale
de stage.

Une présentation générale est faite à chaque promotion en début d’année scolaire.
Les enseignants tuteurs de stage ont en charge l'animation d’une réunion de débriefing de stage commune à
l'ensemble des élèves dont il a la charge (3GCU, 4GCU, 5GCU). La présence des élèves est obligatoire.

D.7.6 Formation continue

La filière Génie Civil et Urbanisme participe depuis sa création à la formation Fontanet DUT+3. Les candidats
titulaires d’un DUT Génie Civil sont admis en 4ème année INSA après une année préparatoire (Cycle Préparatoire)
et probatoire dont le programme est composé de cours et travaux dirigés de Mathématiques, Mécanique Générale,
Structures Résistance des Matériaux, Physique du Bâtiment, Mécanique des Fluides et Anglais. Cette préparation
est organisée à raison d’une semaine par mois pendant l’année universitaire précédant l’admission en 4 ème année
INSA.
Les candidatures en vue d’une admission à ce cycle préparatoire sont examinées sur la base d’une part des
derniers résultats académiques connus et éventuellement des évaluations du Conservatoire National des Arts et
Métiers ou de toute autre institution de Formation Supérieure Continue et d’autre part d’un entretien avec un
psychologue puis une commission composée de deux enseignants de la filière GCU, d’un industriel et d’un ancien
étudiant de la formation Fontanet. Les candidats réussissant l’année préparatoire sont admis en 4 ème année INSA
et intégrés à la promotion. Ils bénéficient d’une centaine d’heures de cours de soutien (Structures, géotechnique,
transfert de chaleur, méthodes numériques). Ces étudiants font un stage de longue durée de quatre mois
minimum. Ils suivent donc 4 semestres de cours pleins au sein du département. Le niveau d’anglais minimum
requis pour l’attribution du diplôme est de 650 au TOEIC.

Cinq élèves suivent actuellement le cycle préparatoire à l’admission en 4 ème année.
Compte tenu d’une diminution importante des effectifs jointe à une baisse du niveau des candidats, ce cycle
préparatoire ne sera pas ouvert à la prochaine rentrée universitaire de septembre 2008. Le département se
réserve toutefois la possibilité de reprendre cette formation les années suivantes si le vivier de candidats rend
possible l’ouverture du cycle préparatoire.
La filière Génie Civil et Urbanisme héberge aussi les jurys des Ingénieurs DPE pour la spécialité relevant de ses
attributions. Ces jurys sont constitués de trois enseignants de la filière, d’un professionnel, et d’un représentant des
Ingénieurs DPE. Trois à quatre candidatures sont examinées chaque année, une ou deux sont recevables par la
filière (en BTP et TP) et conduisent en général à la délivrance du diplôme.
Le département GCU souhaite également diversifier son engagement au titre de la formation continue ; des
mastères spécialisés sont à l’étude; dans le même ordre d’idées, des dossiers pour demande de VAE sont en
cours d’étude.

D.7.7 Evaluation de la formation et de ses résultats

Le département reçoit l’ensemble des remarques des élèves lors des différents conseils, en particulier lors des
conseils de département (semestriels) et prend les mesures décidées collectivement : organisation d’emplois du
temps, accès aux salles informatiques, évolution voire réorganisation de certains modules pédagogiques… mise
en place de tutorats, meilleur accueil des élèves étrangers.
Par ailleurs le département a testé pour certains enseignements des enquêtes d’évaluation auprès des élèves
portant sur les contenus et formes pédagogiques.
Un certain nombre d’enseignements donnent lieu à debriefing : stages, projets,….
     D.8 SPÉCIALITÉ GÉNIE ÉLECTRIQUE


D.8.1 Objectifs de formation

Le Département de Génie Electrique de l’INSA assure une formation d’ingénieurs pluridisciplinaires dans le
domaine des systèmes électriques. L’objectif de la formation est l’acquisition de connaissances théoriques et
pratiques dans les domaines de l’Electronique, de l’Electrotechnique, de l’Automatique, de l’Informatique
Industrielle et des Télécommunications. Parmi les domaines d’activités liés à l’EEAIIT, citons : les systèmes
électroniques, professionnels et grand public, la conception de circuits intégrés, la production et la maîtrise de
l’énergie, la commande et la supervision des systèmes de production, les technologies de l’information, les
équipements de télécommunications, les opérateurs réseaux. La formation générale scientifique technique et
humaine de cette filière permet aux 120 diplômés annuels un choix très diversifié de métiers : études avancées,
recherche et développement, bureau d’études, méthodes et essais, qualité, production maintenance, affaires,
technico-commercial.
Dans le cadre de leurs projets les élèves ingénieurs sont formés à une approche transdisciplinaire leur permettant
d’appréhender les problèmes complexes qui constitueront leurs futures missions. La formation proposée se
caractérise par l’imbrication d’une formation scientifique de base, d’une formation de spécialité dans les domaines
du Génie Electrique et par une formation humaine et professionnelle. La pédagogie fait une large place à la
conduite de projets, aux travaux pratiques à l’analyse fonctionnelle ainsi qu’à l’approche systémique. La formation
proposée est très largement ouverte sur l’entreprise en incluant en plus des modules orientés vers le management
                                                                                           ème
de projet, des visites et conférences industrielles, un stage de 6 mois en entreprise en 4     année et un projet de
fin d’étude en 5eme année à finalité industrielle

D.8.2 Compétences

Les compétences des ingénieurs formés par la filière Génie Electrique peuvent se subdiviser en deux catégories :
les compétences de base d’un ingénieur et les compétences liées à la spécialité Génie Electrique.
Les compétences de base sont:
1. Aptitude à mobiliser les ressources d'un large champ de sciences fondamentales.
2. Connaissance et compréhension d'un champ scientifique et technique de spécialité.
3. Maîtrise des méthodes et des outils de l'ingénieur : identification et résolution de problèmes, même non familiers
et non complètement définis, collecte et interprétation de données, utilisation des outils informatiques, analyse et
conception de systèmes complexes, expérimentation.
4. Capacité à s'intégrer dans une organisation, à l'animer et à la faire évoluer : engagement et leadership,
management de projets, maîtrise d'ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-
spécialistes.
5. Prise en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels : compétitivité et productivité, innovation,
propriété intellectuelle et industrielle, respect des procédures qualité, sécurité.
6. Aptitude à travailler en contexte international : maîtrise de plusieurs langues étrangères, intelligence
économique, ouverture culturelle, expérience internationale.
7. Respect des valeurs sociétales : connaissance des relations sociales, environnement et développement durable,
éthique.

Les compétences de la spécialité Génie Electrique sont :
1. Compétences dans les domaines de l’électronique de puissance, des semi-conducteurs de puissance et des
réseaux électriques, avec la capacité à concevoir et réaliser et mettre en œuvre des systèmes de conversion
statique de l’énergie électrique, que ce soit des systèmes électromagnétiques ou des systèmes électroniques de
type alimentation à découpage (redresseur, gradateur, hacheur, onduleurs etc…). Compétence dans l’analyse et le
choix des technologies et topologies de circuits à implémenter en fonction d’une application donnée.
  Compétences dans les domaines de l’électrotechnique et des réseaux électriques, avec la capacité à mettre en
œuvre des systèmes de conversion électromécanique de l’énergie. Compétences dans l’analyse des systèmes et
actionneurs électromagnétiques (électro-aimants, machines électriques à courant continu, machine asynchrone,
machine synchrone) et de leur commandes.
2. Compétences en automatique dans les méthodes de base pour l’analyse, la conception, la simulation, de la
commande et du diagnostic des systèmes dynamiques en temps continu. Capacité à modéliser un système multi-
physique intégrant des capteurs des actionneurs et leurs commandes. Capacité à choisir et à implémenter la
meilleure stratégie de commande avec des systèmes numériques ou analogiques. Capacité de définition et
d’optimisation de la commande en termes de précision, rapidité, stabilité, robustesse, etc… Capacité d’analyse, de
conception, de mise en œuvre des systèmes logiques constitués soit de composants électroniques discrets, de
circuits électroniques spécifiques ou de composants électroniques programmables et de leurs outils de
programmation. Capacité à analyser, concevoir et implémenter la commande de systèmes à événement discrets.
3. Compétences en électronique analogique avec la capacité d’analyser, de concevoir et d’implémenter des
circuits mettant en œuvre des composants électroniques et leurs topologies usuelles associées. Connaissance
large des principaux composants électroniques actifs et passifs, de leurs principes, de leurs caractéristiques et
aptitude à les mettre en œuvre dans des systèmes électriques au sens large. Capacité à mettre en œuvre des
dispositifs semi-conducteurs fonctionnant en régime de commutation à diverses échelles de courant et de tension.
Aptitude à définir, concevoir et mettre en œuvre les meilleures topologies. Aptitude à analyser, concevoir
implémenter des systèmes mettant en œuvre des fonctions électroniques analogiques ou numériques
programmées. Maitrise des logiciels de simulation et de conception de schémas et de circuits électroniques.
Capacité à concevoir et caractériser des fonctions électroniques intégrées simples.

4. Compétence dans l’utilisation, l’analyse, la conception et la mise en œuvre de langages de programmation tels
que C++, Java, etc. Compétence en algorithmique et dans la définition de structure de données et logicielles.
Compétence dans le portage de fonctions programmées complexes dans les systèmes électroniques industriels
embarqués, depuis les microcontrôleurs jusqu’aux systèmes intégrant des systèmes d’exploitation complexes.
Compétences en informatique industrielle avec la capacité de concevoir, de réaliser et mettre en œuvre des
systèmes embarqués, des systèmes pour le contrôle de procédés industriels et la gestion de la production.

5. Compétence en télécommunication avec la capacité d’analyser, de modéliser, de concevoir et de mettre en
œuvre une liaison filaire ou hertzienne incluant les aspects matériels et logiciels. Capacité à mettre en œuvre des
logiciels de modélisation d’antennes et de composants radiofréquences. Connaissances et capacité de mise en
œuvre des principaux composants et systèmes électroniques d’amplification, de modulation, de démodulation, de
codage, de décodage et de transmission d’un signal radioélectrique. Connaissance et capacité de mise en œuvre
des principaux réseaux téléinformatique et de connecter ou faire communiquer un système électrique.

6. Compétence dans le domaine de l’acquisition, de l’analyse et du traitement du signal, sous forme analogique ou
sous forme numérique. Maitrise des principales fonctions mathématiques usuelles de traitement du signal et de
leur implémentation dans des systèmes électriques. Compétences dans le domaine de la mesure, du stockage et
de l’analyse des principales grandeurs électriques.

D.8.3 Contenu de la formation

La scolarité est organisée de manière « classique » en cours magistraux, travaux dirigés, travaux pratiques et
projets. Le tableau ci-dessous précise leurs répartitions moyennes en termes de temps.
Un stage industriel obligatoire de 5,5 mois est intégré à la scolarité et le projet de fin d’étude peut-être mené
indifféremment au Département ou en entreprise.

                       Type de travail                          Durée                Part du face à face
                       Cours magistraux                       624 heures                    31 %
                       Travaux dirigés                        919 heures                    46 %
                       Travaux pratiques                      325 heures                    17 %
                       Projets                                118 heures                     6%
                       Stage                                 24 semaines                      -
            NB : ces données qui sont des moyennes sont légèrement variables selon l’option GE et l’option transversale
            (OT) choisie en 5ème année. Elles incluent une activité sportive de 30h/semestre.

Le temps de travail personnel des étudiants est estimé à une heure de travail par heure de face-à-face (CM et TD)
soit environ 17 heures hebdomadaires.

Les enseignements sont dispensés principalement par des enseignants-chercheurs (Maitres de conférences ou
Professeurs d’Universités), des Professeurs Agrégés détachés dans l’enseignement supérieur (PRAG), ainsi que
des intervenants professionnels dont le nombre est variable d’une année sur l’autre.
Le tableau ci-dessous donne une répartition de ces enseignants :

                                   Qualité                        Nombre             Part permanent
                        Professeurs d’Université                    11                    30 %
                        Maitres de Conférences                      23                    60 %
                        PRAG                                         4                    10 %
                        Intervenants professionnels               40 - 60



Les enseignements sont regroupés en modules et les modules sont regroupés par thématiques. Des modules de
tailles importantes ont été privilégiés avec des coefficients ECTS échelonnés entre 2 et 6 pour les matières
scientifiques et techniques.
                    ème
Les étudiants de 3     année admis avec un DUT ou un BTS bénéficient d’une remise à niveau en mathématique et
d’un soutien tout au long de l’année sous la forme d’environ 2h hebdomadaire. Ces cours de soutien sont ouverts
d’une manière générale à tout étudiant qui en éprouve le besoin. D’autre part du tutorat est organisé sous la forme
                                                ème     ème
de TD supplémentaires pour les étudiants de 3       et 4    année dans les matières principales. Ces séances sont
animées par les meilleurs étudiants (3 à 4 par promotion) des années supérieures qui se portent volontaires.

Sciences de l’ingénieur et techniques spécifiques de la spécialité
On distinguera le poids des différents domaines par grandes thématiques selon le découpage suivant :

                                        Matières                       Face à face        ECTS
                                                                       (en heures)
                      Maths pour l’ingénieur                               262             20
                      Electrotechnique                                     192             13
                      Electronique                                         213             15
                      Automatique                                          221             16
                      Télécommunication                                    115              8
                      Informatique Industrielle                            217             16
                      Projets techniques et TP transversaux                114             26
                      Option de 5eme année                                 193             12

Afin d’être complet il convient de préciser le poids du stage industriel et un enseignement transversal appelé
Option Transversale qui a la particularité d’être implémenté au niveau de l’école avec des groupes d’étudiants et
d’enseignants provenant de différents Départements de spécialités. Ces options transversales peuvent avoir une
thématique technique (Mécatronique – Système Embarqués Temps Réel – Mobilité – Imagerie du Vivant …) ou
Economique ou Entrepreneuriale (Ingénieur d’Affaire, Intelligence Economique et Stratégique, …). Les poids de
ces deux matières sont donnés dans le tableau ci-dessous.

                                        Matières                        Face à face       ECTS
                                                                        (en heures)
                     Option Transversale de 5eme année                       96             6
                     Stage Industriel                                         0            30
    ème
En 5      année les étudiants ont le choix parmi 5 options de spécialisation qui sont :
         Conversion de l’Energie Electrique (CEE)
         Systèmes de l’Electronique Intégrée (SEI)
         Télécommunication (TC)
         Ingénierie des Systèmes Intégrés de Production (ISIP)
         Traitement du Signal et des Images (TDSI)

Ces options intègrent cours, TD, TP et mini-projets et s’appuient fortement (entre 30 et 55%) sur des intervenants
professionnels.
Une partie de ces cours d’options est commune avec les différents masters recherche qui sont accessibles aux
étudiants du Département, leur facilitant ainsi la poursuite d’un double cursus débouchant sur un diplôme de
Master Recherche. On notera que dans ce cadre il est possible pour nos étudiants de suivre les masters suivants :
     Mécanique Energétique Génie-Civil et Acoustique (MEGA) – Spécialité Acoustique (CEE / TDSI)
     Génie Electrique et Génie des Procédés (GEGP) – parcours DEI : Dispositif de l’Electronique Intégrée
        (SEI)
     Génie Electrique et Génie des Procédés (GEGP) – parcours GSA : Automatique (ISIP)
     Génie Electrique et Génie des Procédés (GEGP) – Parcours SSI : Systèmes et Images (TDSI)
                                                ème
La poursuite du Master dans le cadre de la 5     année concerne environ 15-20% de chaque promotion. La moitié
                                                                     ème
environ poursuivra cette formation à la recherche par une thèse de 3     cycle.

Au cours de leur scolarité, les étudiants sont amenés à utiliser et à maitriser de nombreux logiciels professionnels
dans les différents domaines. On notera en particulier les langages de programmation C++, HTML, VHDL, le
logiciel de calcul scientifique MATLAB, les logiciels de conception électronique ORCAD, EAGLE ou MENTOR, le
logiciel de simulation ADS dans le domaine des télécoms. Leur formation se fait indifféremment dans le cadre de
TD, TP ou projets. Bien entendu la maitrise des logiciels de bureautique (Traitement de texte, Tableur,
Présentation) est acquise dans le cadre des différentes rédactions de rapport, dépouillement, analyse et
soutenances.
                                    ème
Les étudiants sont formés dès la 3       année à la gestion de projet et au travail d’équipe. On leur demande de la
mettre en œuvre dans le cadre de nombreux projets :
     Projet de Recherche Documentaire et de Création d’Entreprise en 3
                                                                              ème
                                                                                  année
     Projet de Conception de Logiciel d’Analyse Numérique en 3
                                                                      ème
                                                                          année
     Stage Industriel en 4
                              ème
                                  année
     Projet de Réalisation Technique en 4
                                                 ème
                                                     année
     Mini-Projets dans le cadre des Options de 5
                                                        ème
                                                            année
     Projet de Fin d’Etude en 5
                                    ème
                                        année
Ces projets se font en groupe dont la taille évolue entre 2 et 10 étudiants.
Chacun de ces projets en relations avec un « client » est l’objet d’une définition de cahier des charges, découpage
en tâches, planification, études, réalisation, reporting, soutenance.


Sciences Humaines Economiques et Sociales

                                       Matières                        Face à face        ECTS
                                                                       (en heures)
                    Management projet – Culture entreprise                 105              7
                    Langues vivantes                                       148              6
                    Projet Personnel en Humanité                            0               1
                    Sport                                                  120              4

La formation au Management, Propriété intellectuelle, Intelligence Economique, Ethique, Sécurité fait l’objet de
              ème      ème
modules en 4      et 5     année. Les modules évoluent d’une année sur l’autre puisque ce sont les étudiants qui
choisissent 6 modules parmi un certain nombre qui leur sont proposés en début d’année.
Cette formation peut être complétée par certaines Options Transversales. Enfin 5% environ des étudiants suivent
              nd                  ème
au cours du 2 semestre de la 5        année la Filière Ingénieur Entreprendre et font leur Projet de Fin d’Etude dans
le cadre d’un projet de création d’Entreprise.

A la fin de sa scolarité, on demande à l’étudiant de maitriser au moins trois langues : sa langue maternelle, une
première langue vivante pour laquelle on demande un niveau B2 et une seconde langue vivante pour laquelle un
niveau B1 doit être atteint.
Dans la majorité des cas, la première langue vivante est l’anglais et dans ce cas un score de 750 au TOEIC est
requis afin de valider le niveau B2.
Il est remarquable de constater que dans le cas de l’anglais, en moyenne ce niveau est largement dépassé. La
promotion GE 2007 a ainsi obtenu un score moyen de 847.

D.8.4 Formation en école (Mise en Œuvre des programmes)

Organisation de la scolarité
                                                                                                 ème
La scolarité est organisée en 6 semestres. Les deux premiers semestres correspondent à la 3          année. Il s’agit de
modules de tronc commun suivis par l’ensemble des étudiants. En quatrième année, il y a un semestre de tronc
commun suivi d’un semestre de stage industriel obligatoire. Afin de ne pas envoyer simultanément toute la
promotion sur les terrains de stage, celle-ci est découpée et les 2 demi-promotions alternent semestre de cours et
                                                  ème
semestre de stage. Le premier semestre de la 5        année comprend moitié de cours de tronc commun et moitié de
                                                       ème
cours d’option. Le début du dernier semestre de la 5       année (1,5 mois) est consacré à l’option transversale, la fin
du semestre étant dédiée à la préparation du projet de fin d’étude.
Les échanges universitaires à l’étranger touchent environ 60% de chaque promotion. Ils ont lieu pour une période
                                                 ème                                               ème
d’une année complète (2 semestres), soit en 4         année (3/4 des échanges environ), soit en 5      année (1/4 des
échanges). Certains étudiants choisissent de faire soit leur stage industriel, soit leur projet de fin d’étude à
l’étranger. Les échanges sont effectués selon des accords cadres passés avec des universités et instituts
partenaires et donnent lieu pour chaque étudiant à un contrat d’étude établi sur la base d’une correspondance
entre les modules du département et ceux que l’étudiant suit dans l’établissement d’accueil, l’équivalence est
établie sur la base des contenus pédagogiques et des crédits ECTS correspondants.
Les étudiants ont la possibilité de suivre une procédure de double-diplôme qui leur permet moyennant un semestre
supplémentaire passé à l’étranger dans une université partenaire d’obtenir, en plus du diplôme d’ingénieur INSA, le
diplôme de cette université. La réciproque est vraie compte tenu de la nature bilatérale des accords cadres. Le
Département de Génie Electrique permet la procédure de double-diplôme avec les établissements suivants :
      Trinity College de Dublin (Irlande) : TCD
      Dublin City University (Irlande) : DCU
      Université Fédérale du Parana (Brésil) : UFPDR
      Université de Rio des Janeiro (Brésil) : PUC
      Université de Las Campinas (Brésil) : UNICAMP
       Université Polytechnique Catalogne (Espagne) : UPC
       Ecole Technique Supérieure d’Ingénierie des Télécommunications de Barcelone (Espagne) : ETSETB
       Université de Castellon (Espagne)
       Ecole de Technologie Supérieure, Université du Québec, Montréal (Canada).


Sens du concret
A cours de leur scolarité, les étudiants sont constamment confrontés à des cas concrets dans le cadre de
nombreux projets ainsi que de nombreux travaux pratiques en laboratoire. Environ 20% du temps de face à face
correspond à des travaux pratiques. Près de 85 thèmes de TP de tronc-commun sont étudiés et effectués sur les
trois plates-formes de TP (Electrotechnique et Electronique de puissance, Mesure-Automatique-Productique et
Electronique et Informatique Industrielle). A ceux-ci s’ajoutent des TP d’option (option GE et option transversale).
Ces TP sont réalisés sur du matériel professionnel récent (jusqu’à 12 ans pour les parties opératives les plus
anciennes) en conformité avec les normes de sécurité. Ces matériels font l’objet d’un investissement annuel
minimum de 60K€ auquel s’ajoute un budget de fonctionnement de l’ordre de 25K€. Ces investissements
correspondent à des évolutions pédagogiques et pratiques. Au moins une visite d’installation industrielle est
                 ème
organisée en 3       année dans le cadre de la journée entreprise. D’autre part une dizaine de conférences
industrielles sont organisées tout au long du cursus orientées vers la connaissance des entreprises et du métier
d’ingénieur.

Travail personnel
La charge hebdomadaire de travail est comprise entre 26 et 29 heures à l’emploi du temps. A ceci s’ajoute environ
17 heures de travail personnel, soit un peu moins d’une heure de travail personnel par heure de face à face de
cours et de TD.
La présence en TD et en TP est obligatoire et contrôlée. Tout étudiant absent (en particulier en TP) fait l’objet
d’une mise en garde et/ou d’une convocation de la direction des études du département.

Contrôle des connaissances et évaluation des compétences
Les connaissances sont contrôlées dans le cadre d’un contrôle semi-continu. La note de chaque module intègre
généralement et de manière pondérée :
      - Une note d’interrogation écrite (généralement 1h) effectuée à mi-semestre
      - Une note de TP établie sur une évaluation des comptes-rendus de TP au cours du semestre
      - Une note de devoir de synthèse (généralement 3h) effectué en fin de semestre.
Le nombre et les conditions des contrôles sont établis en début d’année scolaire dans le cadre d’une réunion du
conseil de département. Ces modalités font l’objet d’un affichage et sont intégrées dans le cadre plus général du
règlement des études du département.
Toute absence ou problèmes rencontrés par les étudiants sont considérés au cas par cas dans le respect de
l’intérêt des étudiants.

La condition de passage en année supérieure et de délivrance du diplôme dépend de la validation de l’ensemble
des modules et de l’attribution des crédits ECTS correspondants. Pour les étudiants qui n’auraient pas validé au
cours des sessions normales tous les modules, des examens de rattrapage sont organisés au mois de septembre.
Le jury de septembre, au vu des résultats obtenus se prononce alors sur le passage en année supérieure et
l’obtention du diplôme, ou bien le redoublement ou encore l’exclusion de l’établissement.

La validation d’un module est assujettie à l’obtention d’une note supérieure ou égale à 10. En cas de non
validation, un examen de rattrapage est organisé en septembre.
Le jury constitué de l’ensemble des enseignants du département se réunit 3 fois par an : en mars et en juillet après
chaque semestre et en septembre après les rattrapages. Il se prononce alors sur le passage, le redoublement ou
l’exclusion de l’établissement ou bien sur l’attribution ou l’ajournement du diplôme.
Les étudiants dans des cas difficiles sont prévenus par courrier électronique et par courrier recommandé et ont, le
cas échéant, une semaine pour déposer un recours auprès du Directeur de l’INSA afin qu’il soit examiné en jury
d’Etablissement.

Suivi des étudiants
Dans les semaines qui suivent leur arrivée, chaque étudiant fait l’objet d’un entretien personnalisé avec un
enseignant du département afin de parler des études et du projet de l’étudiant. Cette démarche appelée Projet
Personnel de Formation est ainsi l’occasion de discuter des objectifs de la formation ainsi que des choix importants
auxquels sera confronté l’étudiant au cours de sa scolarité. C’est également une façon d’installer une proximité
entre l’étudiant et un enseignant.
Les étudiants en difficulté font également l’objet d’un entretien avec un représentant de la direction du département
en fin de semestre afin de discuter de leurs difficultés. Toutes les solutions sont envisagées le cas échéant comme
un aménagement d’étude ou une réorientation.
                                                                                                   ème
On rappelle que des cours de soutien en mathématiques sont organisés toute l’année en 3             année et que du
                                                 ème      ème
tutorat est mis en place pour les étudiants de 3     et 4     année dans pratiquement toutes les matières.

D.8.5 Expérience en entreprise

Le contact avec la profession et les stages en entreprise représentent une part importante de la formation. Les
étudiants peuvent acquérir l’expérience du travail en entreprise à deux reprises. Dans le cadre du stage obligatoire
     ème
de 4     année (24 semaines) et dans le cadre du projet de fin d’étude (entre 18 et 22 semaines) lorsque les
étudiants choisissent de le faire en terrain industriel (environ 60% des étudiants).
                       ème
Stage obligatoire de 4       année : L’objectif de ce stage est la découverte du travail de terrain d’un ingénieur dans
une entreprise dans le cadre d’une mission technique qui lui est confiée. Chaque sujet de stage est évalué au
préalable par le responsable de stage qui s’assure du contenu et du potentiel technique du sujet proposé. La
majorité des sujets sont proposés par ingénieurs et entreprises connus et dont le potentiel technique est reconnu.
Les sujets sont collectés par le service des stages du département tout au long de l’année, ou bien par l’Espace
Avenir Ingénieur au niveau de l’INSA. Environ 25% des étudiants obtiennent leur stage de manière autonome.
Chaque étudiant stagiaire est encadré par un ingénieur-tuteur ou maitre de stage. Un enseignant tuteur assure le
suivi en école. Une soutenance est organisée en entreprise à la fin du stage devant l’ingénieur-tuteur et
l’enseignant tuteur et généralement devant l’équipe d’accueil. L’évaluation du travail de l’étudiant est faite par
l’ingénieur-tuteur. L’évaluation de la qualité, de l’intérêt et des conditions du stage est faite par l’enseignant-tuteur,
qui vérifie la qualité du rapport de stage. Celui-ci est également chargé de défendre l’intérêt de l’étudiant en cas de
problème ou de litige avec l’entreprise d’accueil. Aucune note n’est attribuée au stage. Ce dernier est soit validé,
soit non validé. Il est validé dans la très grande majorité des cas et donne lieu à l’attribution des crédits ECTS
correspondants. Dans les rares cas où le stage n’est pas validé, cela correspond souvent à des étudiants en échec
et cela donne lieu à un redoublement ou une exclusion.
                             ème
PFE en entreprise en 5          année : L’objectif du PFE est un travail d’approfondissement d’un des domaines
techniques du département dans le cadre d’un projet technique généralement complet. Environ un sujet sur deux
est proposé directement par l’étudiant en réponse à une annonce ou suite à une candidature spontanée. Chaque
étudiant prépare au cours du premier semestre une fiche décrivant son projet, l’entreprise et l’équipe d’accueil,
l’objectif d’apprentissage souhaité en termes de thématique, d’outil, de technique et d’expérience. Une commission
de validation se réunit et valide ou non les sujets soumis. La validation est prononcée sur la base d’un contenu
technique solide, d’un projet d’approfondissement d’un des domaines de « l’ electrical engineering » et de la
présence d’une réelle équipe de travail. L’encadrement en entreprise est assuré par un ingénieur-tuteur. Un
enseignant tuteur est nommé et assure un suivi mensuel du travail réalisé. Avant le départ de l’étudiant, une revue
de projet interne est réalisée à l’INSA où l’étudiant expose ses travaux préliminaires, le cahier des charges et un
planning prévisionnel. A la fin du projet, une soutenance est organisée à l’INSA devant un jury composé
d’enseignants du département et de l’ingénieur-tuteur. Une note est attribuée, prenant en compte la qualité du
travail réalisé, la qualité de la soutenance et du rapport de stage. La validation du PFE, si la note obtenue est
suffisante donne lieu à l’attribution des crédits ECTS correspondants.

Notons enfin qu’une faible part de chaque promotion (jusqu’à 5% des étudiants) font le choix d’une expérience
                                                                                   ème          ème
d’une année dans l’industrie dans le cadre d’une année de césure avant la 4             ou la 5     année. En général
aucun suivi, ni évaluation n’est assurée par l’école compte-tenu du fait qu’il s’agit d’une démarche personnelle de
formation de la part des étudiants.

D.8.6 Apprentissage et formation continue diplômante

Le Département est habilité à délivrer le diplôme d’ingénieur INSA-spécialité Génie Electrique par la voie de la
formation continue (Arrêté du Ministère de l’Education Nationale du 04/07/83 publié au B.O. du 12/07/83). Cet
enseignement concerne des élèves ayant un DUT ou BTS ou un diplôme technique équivalent et justifiant d’une
expérience industrielle d’au moins trois années depuis l’obtention de leur diplôme (filière communément appelée
Filière Fontanet ou DUT+3). Le département de Génie Electrique demande un renouvellement de cette habilitation.
La préparation du diplôme d’ingénieur comporte trois étapes :
     1. Les candidats recrutés sur dossier et sélectionnés après un entretien et différents tests d’aptitude, suivent
         un cycle préparatoire de 11 semaines réparties sur l’année scolaire tout en gardant leur emploi dans leur
         entreprise d’origine. C’est une période d’évaluation qui permet, grâce à un contrôle continu d’effectuer une
         remise à niveau et une homogénéisation des connaissances, mais surtout de porter un jugement sur la
         capacité à reprendre des études à un niveau élevé. A l’issue de cette période et après passage des
         examens requis, ils sont soumis au jury officiel qui statue sur leur admission au cycle terminal.

    2. Le cycle terminal commence par le cycle spécifique qui est suivi par les étudiants admis pendant le
       premier semestre de l’année scolaire suivante. Ce cycle spécifique qui correspond à 500 heures de face à
       face est destiné à les amener aux mêmes compétences que les élèves de formation initiale en fin de 3ème
        année. L’enseignement de l’anglais fait l’objet d’une attention particulière, en vue de la préparation du
        TOEIC.

    3. Après ce cycle spécifique, les étudiants rejoignent les élèves de la formation initiale pour les 3 derniers
                                      ème                                     ème
       semestres (un semestre de 4        année et les deux semestres de 5        année, les étudiants sont dispensés
                                 ème
       de stage obligatoire de 4     année) à l’issue duquel ils reçoivent le même diplôme que les autres élèves du
       département, en étant jugés sur exactement les mêmes critères.

D.8.7 Evaluation de la formation

L’évaluation de la formation par les étudiants est menée de manière globale a postériori par un questionnaire
rempli par les étudiants dans le courant du second semestre de la 5eme année. Cette procédure n'a été mise en
œuvre que très récemment et avec le concours des délégués étudiants de 5ème année au conseil de
Département. Les avis anonymes retournés permettent de pointer les difficultés ressenties dans les différents
domaines et avec les différents enseignants tout au long du cursus.
Plus localement la majorité des enseignants demandent un retour immédiatement après la fin du module de
manière formelle ou informelle.
La mise en place d’une enquête systématique sur les avis et jugements des étudiants quelques mois après la
sortie d’école et avec la lumière de leur début d’exercice professionnel est en projet et sera menée conjointement à
l’enquête placement organisée à 2mois par le département ou à 6 mois par l’école.
Enfin, une réunion annuelle avec les principaux partenaires industriels du département permet de faire le point sur
les évolutions, en particulier sur la politique de formation du département et le contenu des programmes. Toutefois
aucune enquête explicite et directe n’a été mise en place à ce jour.
En ce qui concerne les statistiques de placement et sur l’adéquation de l’enseignement aux profils d’emploi, elles
sont établies chaque année par l’Observatoire du placement de l’INSA qui mène une enquête auprès de
l’ensemble des ingénieurs diplômés par l’INSA de Lyon 6 mois après leur sortie de l’école.
     D.9 SPÉCIALITÉ GÉNIE ÉNERGÉTIQUE ET ENVIRONNEMENT


D.9.1 Objectifs de la formation d’ingénieur (cf. fiche RNCP) :
Toutes les opérations industrielles utilisent une source d'énergie, ceci est le fondement du Génie Energétique qui
est transverse à toute activité industrielle. Par ailleurs, le monde industriel ne peut plus ignorer les aspects
environnementaux de tout nouveau procédé de transformation physique, physico-chimique ou biologique de la
matière. Les futurs ingénieurs doivent produire en respectant des objectifs de moindre pollution, voire de non
pollution, d'économie et de récupération de l'énergie. Le rôle du département GEN est de former des ingénieurs de
haut niveau, sensibilisés à ces problèmes, possédant les connaissances techniques et méthodologiques
permettant de les résoudre. Ainsi le département GEN a pour objectifs :
     - La formation d’ingénieurs possédant :
• Les connaissances de base scientifiques, techniques et économiques nécessaires à la résolution des problèmes
industriels des secteurs de la conversion et de l’utilisation de l’énergie, du Génie de l’Environnement et du
Développement Durable.
• Une bonne faculté d’adaptation à l’évolution des techniques grâce à un large spectre de connaissances et à
l'utilisation d'outils standards du monde industriel.
      - Le développement d’une activité de recherche fondamentale ou appliquée
Les deux laboratoires du département reçoivent chaque année plus de 30 étudiants qui viennent préparer soit le
MASTER “Thermique et Energétique”, soit celui intitulé Sciences de l’Environnement Industriel et Urbain. Les
étudiants de cinquième année peuvent s’inscrire en double cursus à un MASTER


D.9.2 Contenu de la formation (Définition des programmes)

Les cours, les travaux dirigés, travaux pratiques et projets dans le département se répartissent de la manière
suivante sur l’ensemble des trois ans :
Cours : 34%, TD : 38%, TP : 12%, projets : 16%
Pour chaque cours l’enseignant fournit un support, polycopié, diapos (sous forme papier ou informatique). Tous les
cours font l’objet d’un contrôle des connaissances systématique par un examen à la fin de chaque semestre ou la
soutenance d’un projet associé. Les Travaux Pratiques font l’objet d’un compte rendu noté.
    Le département de Génie Energétique et Environnement regroupe :
- 26 enseignants-chercheurs
- 2 techniciens affectés essentiellement à des plateformes de Travaux Pratiques
- 1 assistant ingénieur
- 3 secrétaires

Le département fait appel à 48 vacataires extérieurs à l’INSA (Industriels, professions libérales …) pour assurer
18% des enseignements.

La répartition des heures de face à face est la suivante (hors contrôle des connaissances) :


                     3A                                4A                                5A
         F.F.  Projet volume Sport         F.F.  Projet volume Sport         F.F.  Projet volume Sport
                       horaire                           horaire                          horaire
           788     88     876   27           610            610   30           467    250     717   30


        Sciences de l’ingénieur

                                                                    Face à      Crédits
                                         Matières                    Face        ECTS
                                  Mathématiques Appliquées            74            5
                                        Statistiques                  50            3
                                    Méthodes numériques               95            6
                                   Construction mécanique             36            2
                                  Résistance des matériaux            58            4
                                     Mesures Physiques                30            1
                                            Total                     343          21

Au cours de ces enseignements des logiciels tels que MATLAB, THERMOPTIM, HYSYS, FLUENT sont utilisés
Parmi les projets réalisés par les étudiants deux sont particulièrement importants:
        1. Un projet interdisciplinaire dénommé GENEPI
             L’objectif de ce projet est de mieux développer, en parallèle à la formation technique professionnelle,
             la formation personnelle en analysant avec les étudiants, a travers des situations vécues, les
             différentes pratiques relationnelles. Les éléments de ce projet comportent, l’apprentissage de
             l’expression et de la communication, la gestion de projet, les sciences humaines, la recherche
             documentaire et la pratique sportive. Six équipes de 10 étudiants travaillent sur un projet de création
             d’entreprise et un thème de réflexion sociétale (7 ECTS)
        2. Projet de fin d’Etudes
            Le Projet de Fin d’Etudes représente un élément important de la formation des étudiants, il est
            complémentaire au stage industriel et a une vocation recherche. Il se déroule en cinquième année et
            représente 250 heures sur l’emploi du temps (20 ECTS)
            Le PFE permet aux étudiants d’appliquer les connaissances acquises durant leur formation, d’en
            acquérir de nouvelles et d’utiliser les outils de recherches documentaires, de métrologie et d’analyse,
            de calculs disponibles dans le laboratoire de l’INSA qui les accueille. Ce PFE est réalisé en monôme
            ou binôme.

        Sciences et techniques spécifiques de la spécialité

                                                                    Face à      Crédits
                                           Matières                  Face        ECTS
                              Thermodynamique Appliquée               97           6
                           Transferts Thermiques et de masse          158          12
                                 Mécanique des Fluides                95           7
                                  Machines Thermiques                 101          6
                                           Energie                    54           4
                                Commande des Procédés                 164          10
                                  Machines Electriques                48           3
                                         Climatisation                36           3
                                        Génie Chimique                44           3
                                   Ecologie Industrielle              76           5
                                           Total                      873          60
                           Spécialisation 3 options (GST, CPE,
                                           GSI)                       200          17
                                Options Transversales (2)             96           8
                                             PFE                      250          20
                                            Total                    1419         105


                                  ème
Trois options sont proposées en 5     année :
        GST – Génie des Systèmes Thermiques = moteur, transferts thermiques, combustion, modélisation des
        systèmes
        GPE – Génie des Procédés et Environnement = traitement des pollutions et des déchets, biomasse,
        meilleur technologie disponible.
        GSI – Génie des Systèmes Industriels = prépare aux métiers d’ingénieur d’affaire.
D’une durée de 200 heures.

Deux Masters sont proposés en double cursus
                                                   ème
Chaque année, 10 à 20% des étudiants de 5                année préparent simultanément un diplôme de Master
Recherche : soit celui de Thermique et Energétique, soit celui de Sciences de l’Environnement Industriel et Urbain.
Ces Masters sont liés respectivement aux options GST ou GPE.
5% des étudiants du département poursuivent en thèse à l’issue de leur diplôme.
Les diplômés intéressés peuvent également suivre les enseignements de MASTERES Spécialisés, l’un intitulé
« Management de l’Environnement », et deux autres internationaux en collaboration, pour le premier avec l’école
polytechnique de Bari en Italie et pour le deuxième avec l’université de Tsinghua en Chine.
Le département s’est inscrit dès sa création dans le processus dit « options Transversales », ces options sont
ouvertes aux étudiants de plusieurs départements et leur offrent une ouverture thématique. Le département
propose actuellement deux OT intitulées EDD (Environnement Développement Durable) et QSE (Qualité Sécurité
Environnement).

        Sciences Humaines Economiques et Sociales

                                                                    Face à      Crédits
                                          Matières                   Face        ECTS
                                Economie de l’Innovation               12          1
                                   Projet Professionnel                30          1
                             Management de l’Environnement             34          2
                                   Droits des contrats                 16          2
                                 Management du Risque                  20          2
                                          GENEPI                       76          7
                                     Communication                     12          2
                              Economie de l’Environnement              9           1
                                           Total                       209        18


Langues étrangères :
Les niveaux exigés en fin de cinquième année sont les suivants :
        Si l’Anglais est la première langue
                 Niveau Anglais 3 soit un score TOEIC > 750 ou TOEFLI > 550 ou TOEFL > 213 et un niveau 1 en
                 deuxième langue validé par le centre des Humanités.
        Si l’Anglais est la deuxième langue
                 Niveau Anglais 3 soit un score TOEIC > 750 ou TOEFLI > 550 ou TOEFL > 213 et un niveau 3 en
                 deuxième langue.
Les étudiants ont la possibilité de suivre une troisième langue lorsque les niveaux requis sont obtenus.
Le volume horaire dédié aux langues est de 232 heures sur les trois ans.


D.9.3 Formation en école (Mise en œuvre des programmes)

Organisation des cursus sur les trois ans et intégration des échanges internationaux


                     cours          TD               TP          Projets        Total      Stages
      Semestre
                                                                 encadrés       encadré    (semaines)
      S5             220            187                          50             457
      S6             121            172              88          38             419
      T7             151            140              52                         343
                                                                                           21
      T8             98             117              52                         267
      S9             257            99                                          356
      S10            63             48                           250            361
      Total          910            763              192         338            2203


Le stage se déroule sur 21 semaines et commence début avril, aussi la quatrième année est divisée deux
trimestres.
A chaque unité d’enseignement (cours, TD et TP) est affecté un nombre de crédits ECTS.
Les étudiants sont incités à effectuer un séjour longue durée à l’étranger, soit pour une année d’échange
académique en quatrième ou cinquième année, soit pour leur stage, soit pour un semestre en cinquième année
(PFE).
Pour une promotion, en moyenne, plus de 70% des étudiants du département effectuent un séjour à l’étranger de 5
à 6 mois minimum (cette année ce pourcentage est de 84%).
Pour chaque départ à l’étranger, un contrat d’études est passé avec l’étudiant et le département examine en jury
de fin d’année les résultats obtenus dans les matières suivies au cours du séjour. En cas de non validation ou si
les cours considérés comme obligatoires n’existaient pas dans l’université d’accueil, l’étudiant doit travailler à partir
des documents et de la bibliographie remis par l’enseignant du département et passer un examen au mois de
septembre.
Pour les étudiants Sportifs de Haut Niveau ou étudiants en difficulté (en général pour des raisons médicales), le
cursus peut être aménagé (trois ans en quatre). Cet aménagement concerne trois à quatre étudiants par an, ceux-
ci sont suivis individuellement par un tuteur enseignant.
Pour que les étudiants puissent choisir leur parcours (échange, PFE, option du département, options
transversales…) et pour répondre aux exigences des modalités d’échange avec les différentes universités
partenaires, chaque unité d’enseignement, projet, langues et éducation sportive fait l’objet d’un descriptif à partir
d’un fiche ECTS normalisée pour l’école. En complément de la présentation effectuée en début d’année, chaque
étudiant dispose à la rentrée d’un fascicule comprenant un descriptif des laboratoires rattachés au département, la
liste des cours, TD et TP avec le volume horaire, montant des crédits ECTS et les noms des enseignants, le
règlement des études du département, la procédure à respecter pour un départ à l’étranger, les modalités
concernant le choix des langues, une note relative aux absences et un rappel sur la démarche ISO 14001 (le
département fait partie du périmètre de l’INSA de Lyon certifié ISO 14001).
En cours de la troisième année, chaque étudiant passe un entretien avec un enseignant du département dans le
but de l’aider à formaliser son projet et de lui apporter les informations nécessaire à l’établissement de celui-ci.


Sens du concret


Le département gère cinq plates-formes de travaux pratiques :


       Plate-forme Génie Thermique
La plate-forme de travaux pratiques de transferts thermiques a pour but de confronter les étudiants aux
phénomènes fondamentaux de l'énergie à travers l’étude :
       - des lois fondamentales de la thermodynamique et de la mécanique des fluides
       - des transferts thermiques (conduction, convection, rayonnement, transfert avec changement de phase)
       - des différentes mesures rencontrées dans le domaine de l'énergétique (températures, pressions, débits,
       propriétés thermophysiques des matériaux, …)
       - des systèmes thermiques (chaudières, PAC, moteurs, turbine à vapeur, ...)
       - des énergies renouvelables et des systèmes valorisant au mieux l’énergie (photovoltaïque, cogénération,
…)

Pour mener à bien cet enseignement pratique, les enseignants de la plate-forme ont mis au point ou développé
une trentaine de bancs d’essais permettant l’étude des phénomènes physiques et des lois fondamentales de
l’énergétique ainsi que leur application sur des systèmes de type industriel. Cette plate forme va être complétée
dans les deux ans à venir par plusieurs bancs d’essais sur les énergies renouvelables suite à l’obtention d’un
financement de la région Rhône-Alpes.
L'ensemble de ces bancs d’essais représente non seulement un investissement énorme, surtout en ce qui
concerne les bancs d'essais de machines thermiques, mais également un coût de maintenance très important pour
le département de Génie Energétique et Environnement (60 étudiants) auquel la plate-forme est rattachée. Aussi,
dans un souci de rentabilisation de ces investissements, nous avons largement ouvert notre plate-forme à d'autres
départements (GMC, 120 étudiants et GCU, 80 étudiants) ou filiales de l'INSA (INSACAST: stages de
thermodynamique, climatisation, mesures de températures) mais aussi à d'autres filières d'enseignement (DUT de
Génie Chimique, de Génie Thermique, Maîtrise, ...). De plus, chaque année, de nombreux étudiants d’échange
fréquentent également cette plate-forme dans le cadre des accords bilatéraux entre l’INSA et des universités
étrangères.


       Plate-forme d’Automatique
3GEN : Commande des procédés continus :
Etude des modes de régulation
Régulation de la température d'un appartement
Amplificateur Opérationnel et Régulation Autonome
Pilote de Niveau d'eau


4GEN : Commande par calculateur et séquentielle :
Identification d’un processus,
Commande d’un processus thermique (caloduc) par calculateur
Pilotage d’une maquette illustrant le comportement thermique d’une habitation
Automate Programmable Industriel


       Plate-forme Opérations Unitaires
    La liste des TP présents sur cette plate-forme est la suivante :
    - Coagulation - Floculation - Décantation : Trouver les meilleures conditions pour clarifier une eau chargée en
    acide humique. TP récent
    - Absorption gaz liquide : étude hydrodynamique d'une colonne à garnissage; absorption d'air pollué au CO2
    par une solution de soude. TP récent
    - Fluidisation : étude d'un lit fluidisé pour le transfert de chaleur. TP récent
    - Distillation d'un mélange eau-éthanol (mélange azéotropique) à reflux infini puis avec un taux de reflux. TP
    neuf
    - Corrosion : expertise d'une pièce dégradée par corrosion. Notions de potentiel électrochimique, de couplage
    galvanique et de cinétique.


    ●   Plate-forme Génie des Procédés
- TP Ultrafiltration (état ancien) : Mesure de la perméabilité à l'eau de la membrane et séparation d'émulsions huile-
eau de concentrations différentes - analyse de la concentration en huile dans le perméat par Demande Chimique
en Oxygène.
- TP Osmose inverse (état ancien) : Mesure de la perméabilité à l'eau de la membrane et détermination du taux de
rejet de NaCl dans des solutions aqueuses - détermination de la concentration en NaCl par dosage
potentiométrique des chlorures.
- Distillation hétéroazéotropique (état neuf) : Distillation de 2 liquides non miscibles (eau et butanol) et tracé du
diagramme binaire correspondant. Etude de la purification de l'eau ou de la déshydratation du butanol.
- Extraction liquide-liquide (état neuf) : Tracé de quelques points du diagramme ternaire méthylisobutylcétone / eau
/ acide acétique - Bilans matière et détermination du nombre d'étages théoriques d'une colonne d'extraction
liquide-liquide
-Réacteur à jet vertical (bon état) : Etude du comportement hydrodynamique (volume retenu, pertes de charge) -
Etude des paramètres de transfert de matière (détermination du coefficient de transfert k La par la méthode de
"réoxygénation").

       Plate-forme Moteurs
Une cinquième plate-forme est commune aux départements Génie Energétique et Environnement et Génie
Mécanique Conception, il s’agit de la plate-forme Moteurs à Combustion Interne. Elle comprend trois bancs
d’essais moteurs (deux pour moteur essence et un pour moteur diesel). Ils sont instrumentés pour pouvoir réaliser
les courbes de performances et un des bancs est équipé d’une baie d’analyse des gaz d’échappement (mesures
d'O2, CO2, CO, imbrulés totaux, Nox). L’investissement sur cette plate-forme est très important (30k€ par an) et
nécessite la demande de subventions particulières auprès de l’école ou de la région. Un projet de modification de
l’alimentation des moteurs en carburant est à l’étude afin de pouvoir tester les biocarburants.
Le département possède quatre salles informatiques, deux sont équipées de 12 postes et sont ouvertes aux
étudiants en libre service, la troisième est destinée plus spécifiquement aux applications TICE et comprend 16
postes, enfin la quatrième est pourvue de 6 postes plus performants que les précédents et est réservée à
l’utilisation essentiellement de logiciels de modélisation tel que Fluent.
Des visites d’installations sont programmées pour chacune des années (deux à trois par an) en liaison avec nos
partenaires industriels.
Equilibre Face à Face pédagogique - Travail personnel
Les absences des étudiants sont suivies par la secrétaire des études. Lors d’anomalie flagrante, la personne est
convoquée par le directeur afin de déterminer le problème éventuel.
En moyenne le volume horaire hebdomadaire de face à face est de 28 heures pour les élèves de troisième année,
de 30 heures pour les quatrièmes années et 25 heures pour les cinquièmes années.
Les projets d’envergure proposés par le département (GENEPI, PFE) permettent de développer l’autonomie des
étudiants
La charge global de travail pour les étudiants correspond à un volume hebdomadaire de l’ordre de 40 h (200h de
travail personnel par an).


Ingénierie pédagogique
Afin de rendre accessibles les polycopiés ou tous documents utiles aux étudiants non seulement du département
mais de l’ensemble de l’école, ceux-ci sont mis en ligne sur l’intranet INSA en collaboration avec la bibliothèque
Doc’INSA (ressources pédagogiques numériques).


Contrôle des connaissances et évaluation des compétences
Un jury a lieu à la fin de chaque semestre, il se prononce sur des recommandations ou avertissements à donner à
l’étudiant pour le jury intermédiaire ou sur la poursuite d’étude pour le jury de fin d’année. Le passage en année
supérieure est prononcé à partir des notes obtenues dans les différentes matières aussi bien en examens qu’en
travaux pratiques ou projets. Le jury se base sur les moyennes des examens dans chacun des domaines et sur la
moyenne générale qui inclue les TP et les projets. Le jury est constitué par les enseignants intervenants dans
l’année considérée, il est présidé par le directeur du département. Le jury de mars pour les quatrièmes années ou
de juillet pour les troisièmes ou cinquièmes années peut se prononcer sur une exclusion, un redoublement avec ou
sans aménagement ou pour des examens de rattrapages en septembre. Le jury de septembre statue sur
l’exclusion ou le redoublement au vu des résultats des rattrapages et pour les quatrièmes années selon les
appréciations du stage données par les tuteurs industriels et enseignants.
Le jury de délivrance du diplôme prend non seulement en compte les résultats scolaires des trois années mais
aussi la validation du stage et des niveaux obtenus pour les deux langues obligatoires. Les différents jurys font
l’objet d’un procès verbal distribué à l’ensemble des intervenants du département. Chaque étudiant reçoit un
bulletin récapitulant ses notes et les décisions du jury. Ce bulletin est accompagné d’une lettre pour les cas les
plus importants (avertissement en cours d’année, exclusion ou redoublement).
L’existence d’une commission pédagogique par année permet de débattre des problèmes rencontrés lors du
déroulement de la scolarité et d’apporter des solutions ou des précisions nécessaires aux choix réalisés par les
enseignants.


Suivi des étudiants
Le suivi des étudiants en difficulté est assuré par le directeur du département, qui une fois le problème détecté le
reçoit régulièrement (une à deux fois par semestre). Pour les cas les plus graves, le département fait appel aux
services compétents de l’école (Psychologue, assistante sociale …). Un soutien scolaire ou psychologique peut
être mis en place. Comme évoqué précédemment, un aménagement des études peut être proposé pour ces
étudiants en détresse.
Le nombre d’exclusions ou de redoublements est faible et se chiffre pour chaque cas à 1 à 2 pour une promotion.

D.9.4 Place des stages dans la formation

Le stage industriel en GEN a une durée de 21 semaines minimum entre le premier avril et le 30 septembre. Il
s’effectue généralement en fin de quatrième année sauf pour les étudiants partis en échange académique qui ont
la possibilité de faire leur stage en fin de cinquième année à la place du projet de fin d’études (PFE). Ce dernier,
d’une durée de 16 semaines a lieu à la fin de la cinquième année et permet aux étudiants de s’intégrer à un projet
de recherche généralement en partenariat avec un industriel. Les étudiants qui le souhaitent peuvent prolonger
pendant deux mois ce PFE afin de valider un diplôme de Master. Plus de 95 % des étudiants effectuent au moins
un stage en milieu industriel.
Le secrétariat des stages met à disposition des étudiants les annonces reçues au département ; chaque année,
plus de 150 offres sont répertoriées. Environ 2/3 des étudiants trouvent eux-mêmes leur stage. Un cours de 8
heures, consacré à la recherche de stage, est dispensé par un professionnel extérieur à l’INSA.
L’importance du stage dans la recherche d’emploi des étudiants est vérifiée chaque année dans un questionnaire
interne distribué aux jeunes diplômés.

Suivi des stages

Les stagiaires sont suivis par un tuteur enseignant du département et un tuteur industriel dans l’entreprise. Des
échanges réguliers, par internet ou téléphonique, permettent à l’enseignant d’apprécier l’avancement du travail et
si nécessaire d’intervenir si le travail demandé ne correspond pas à un niveau d’ingénieur. Il prend contact
également avec le tuteur industriel pour s’assurer du bon déroulement du stage. Pour les stages ayant lieu en
France, il est demandé aux enseignants d’effectuer une visite sur le lieu du stage. Une information sur les
modalités du suivi est donnée à la fois aux étudiants et aux tuteurs enseignants, avant le début des stages.


Evaluation, prise en compte des connaissances et compétences acquises

L’évaluation du stage s’effectue sur la base de trois critères :
                 - Un rapport de stage
                 - Une fiche d’évaluation à l’adresse du tuteur industriel
                 - Une soutenance orale ayant lieu au retour du stage
Le stage ne donne pas lieu à une note mais à une validation. En cas de non validation, il peut être demandé à
l’étudiant de réécrire le rapport ou de refaire une soutenance orale. La non validation peut également entraîner le
redoublement ou un prolongement de scolarité pour effectuer un nouveau stage.
Un cours spécifique dédié à la réflexion sur l’apport du stage est dispensé aux étudiants à leur retour.


Informations

Deux séances d’information ont lieu concernant les stages : la première en début d’année dédiée à la recherche et
aux modalités du stage et la seconde avant le départ des étudiants. De plus, un document synthétique reprenant
l’ensemble des points décrits précédemment est remis aux étudiants avant leur départ en stage.


D.9.5 Vie étudiante

Les étudiants participent au conseil de département (2 étudiants par année) et à la commission pédagogique (1
étudiant par groupe).
L’association des étudiants de GEN (AGENIL), prend en charge l’organisation du week-end d’intégration, du
voyage de fin d’études et des interventions des industriels partenaires (conférences métiers ou techniques) ainsi
que les relations entre les différentes associations de l’école, en particulier la répartition des subventions apportées
par le département.


D.9.6 Evaluation de la formation et ses résultats

Le conseil de département plénier comprend cinq ingénieurs représentatifs du panel des sociétés embauchant nos
diplômés, il se réunit une fois par an et a en charge plus particulièrement l’orientation des évolutions des
programmes afin de répondre aux attentes du monde industriel.
Les partenariats avec des sociétés tels qu'EDF, SEB, ALFA LAVAL …renouvelés chaque année permettent
d’approfondir la réflexion sur certaines parties du programme et d’apporter à nos étudiants une vision métier.
Une enquête « placement » spécifique au département comporte un volet sur l’adéquation formation- première
embauche, elle est distribuée à l’ensemble des étudiants et enseignants.
Ces différents retours ont permis de restructurer et faire évoluer les programmes en particulier la prise en compte
des nouvelles exigences en matières d’énergie et d’environnement (diversification des ressources énergétiques,
économie d’énergie, législation …).Cette réforme a débuté cette année scolaire et sera finalisée en 2010.
     D.10 SPÉCIALITÉ GÉNIE MÉCANIQUE, FILIÈRE CONCEPTION

D.10.1 Contenu de la formation
         La formation d’ingénieur « Génie Mécanique Conception » est axée sur les capacités à traiter les
phénomènes multi-physiques couplés au niveau de la conception ou du développement de produits ainsi qu’au
niveau des procédés de fabrication unitaire ou en série. L’ingénieur INSA de Lyon de la filière Génie Mécanique
Conception maîtrise les outils de conception et de formalisation, les logiciels de simulation numérique ainsi que les
techniques expérimentales de validation. Les contenus de la formation sont actualisés en fonction des besoins
d’un panel d’entreprises regroupées dans l’association MECASTIL et des représentants industriels au Conseil de
Département. Chaque module de formation est décrit en termes de compétences et de connaissances dans une
fiche ECTS. Les connaissances acquises d’analyse numérique, de mécanique générale, de mécanique des
milieux continus, de mécanique des fluides, de machines hydrauliques, de thermique, de machines thermiques, de
mécatronique, d’automatiques discrète et continue, de vibrations, d’acoustique, de conception mécanique, de
transmissions de puissance, de science des matériaux métalliques et non-métalliques, de contrôle-qualité, de
productique, et de gestion sont mises en œuvre aux cours de différents projets individuels et collectifs et du stage
industriel long pour acquérir les capacités de conception, d’optimisation ou d’amélioration de produits et de
systèmes de production. Les compétences transversales acquises permettent aussi d’aborder les problèmes
organisationnels, économiques et humains de la réalité industrielle. Cette formation prépare en parallèle avec un
Master aux activités de recherche dans les centres industriels ou laboratoires des secteurs d’activités connexes.

D.10.2 Compétences attendues

         Les modules de mathématiques ont pour objectifs l’acquisition des outils nécessaires à la compréhension
des développements des modules conceptuels du cursus de Génie Mécanique Conception, à la formation aux
raisonnements rigoureux et à la statistique, ainsi qu’à la maitrise des logiciels de calcul formel du type Maple ou
Mathematica pour la résolution de problèmes par des méthodes analytiques.
         Le module d’analyse numérique fournit les compétences nécessaires au choix des méthodes de résolution
numérique d’équations de phénomènes physiques en utilisant de façon optimale les bibliothèques mathématiques
et scientifiques proposées par les différents éditeurs de logiciels.
         Le module d’informatique a pour objectif la maitrise de l’algorithmie, d’un langage de programmation
événementielle et orientée objets, et de solveurs standards programmables nécessaires à la confection de
programmes particularisés pour la résolution de problèmes métiers. Les trois matières précédentes permettent
aussi d’acquérir les compétences nécessaires pour aborder les logiciels de simulation numérique et de conception
assistée utilisés en génie mécanique.
         Les modules de mécanique générale ont pour objectifs la maîtrise des équations des mouvements des
mécanismes et machines indispensables à la conception mécanique. Les applications sont orientées vers les
véhicules particuliers et industriels ainsi que vers la robotique et les mécanismes de commande.
         Les modules de mécanique des solides sont axés sur le dimensionnement des pièces et des structures
soumis à des chargements statiques pour des comportements linéaires ou non linéaires de différents matériaux.
Le formalisme utilisé prépare les étudiants d’une part à l’utilisation de codes industriels de calcul sophistiqués
comme Marc, Abaqus, Castem, Nastran, ou Ansys, et d’autre part à l’optimisation des procédés de fabrication par
déformation plastique.
         Les modules de mécanique des fluides et de machines sont orientés vers l’hydraulique pour acquérir les
compétences nécessaires à la conception des pompes et turbines et des réseaux de conduites de transport de
différents liquides ou gaz.
         Les modules de transferts et machines thermiques ont pour but d’une part la maitrise des phénomènes de
convection, conduction et rayonnement pour la compréhension et l’optimisation des systèmes de conversion
d’énergie et d’autre part les bases de conception et d’exploitation des compresseurs, des moteurs thermiques, des
turbines, des machines frigorifiques et de climatisation.
         Les modules de vibrations et acoustique ont pour objet la prise en compte des phénomènes vibratoires
dans la conception des systèmes mécaniques et leur exploitation pour la maintenance des machines en service
continu. Les aspects bruits sont présentés pour fournir aux étudiants les techniques d’analyse des sources, de
réduction des nuisances sonores, et de prédiction d’avaries.
         Les modules de mécatronique, d’automatique et de systèmes asservis sont axés vers la mesure des
grandeurs mécaniques à réguler, la conception et l’utilisation des commandes analogiques ou digitales des
machines asservies ainsi que vers le développement de l’automatisation et la robotisation des systèmes de
production. Ces modules traitent de problèmes multi physiques avec des applications dans les transports, dans la
productique comme dans le biomédical comprenant les systèmes hydrauliques et pneumatiques comme les
systèmes électriques et électroniques.
         Les modules de sciences des matériaux ont pour objectifs la maîtrise d’une part du choix des matériaux à
utiliser en fonction des conditions d’utilisation et d’autre part des techniques d’amélioration de leurs propriétés
mécaniques avec leurs différents avantages et inconvénients. Le module original de contrôles non destructifs a
pour objectif la maitrise des techniques de contrôle d’intégrité des pièces par les techniques traditionnelles et par
rayonnements ionisants avec évidemment la composante sécuritaire primordiale.
        Les modules de conception mécanique permettent d’acquérir la maitrise d’un logiciel industriel de CAO, les
techniques de gestion de projet et de co-conception. Les projets traités sont axés d’une part sur les transmissions
mécaniques de puissance y compris les dispositifs d’embrayage et de freinage et les systèmes à courroies ou
chaines et d’autre part sur les transmissions hydrauliques de puissance avec pour ces dernières la partie
commande. Pour la réalisation des projets, les étudiants rédigent des notes techniques de calcul et des rapports
gérés sur des bases documentaires nécessaires au suivi et à la transmission des connaissances.
        Les objectifs des modules de productique sont la maîtrise de la coupe des métaux, de la métrologie
dimensionnelle traditionnelle et 3D, de l’analyse des défauts de forme et de la rugosité, de la gestion des procédés
de fabrication. Les compétences permettent la conception des montages d’usinage, la planification des fabrications
et l’organisation des moyens de production. Les étudiants peuvent aussi acquérir des compétences sur les
procédés d’usinage non conventionnels et des bases de plasturgie axées sur la conception des pièces en
polymères.
        Les travaux pratiques de ces différents modules permettent d’acquérir les compétences nécessaires à la
métrologie et aux techniques d’acquisition des données des différentes quantités physiques : force, couple,
vitesses, accélérations, déplacements, déformations, pressions, débit, température.


D.10.3 Contenu de la formation (Définition des programmes)

           La formation de la filière Génie Mécanique Conception est assurée par une équipe enseignante
comprenant douze Professeurs d’Université, dix sept Maîtres de Conférences, onze Professeurs Agrégés et une
soixantaine de vacataires titulaires en grande majorité d’un diplôme Bac+5 ou équivalent au minimum et issus du
monde industriel ou des laboratoires de recherche. Le personnel permanent de la filière exerce ses activités de
recherche dans les laboratoires de l’INSA de Lyon : le Laboratoire de Mécanique des Contacts et des Structures,
le Laboratoire de Mécanique des Fluides, le Laboratoire Mateis, le Laboratoire Ampère, le Groupe de Recherche
sur les Contrôles Non Destructifs, affiliés au CNRS et le Laboratoire de Vibrations et d’Acoustique. La moitié des
vacataires employés par la filière sont des doctorants de ces laboratoires
           Ces enseignants sont auteurs de polycopiés distribués aux étudiants et numérisés pour la bibliothèque de
l’Institut. Ils assurent leurs cours au moyen de supports « électroniques » conçus pour les vidéos projections mis à
disposition des étudiants de la filière sur le serveur de documents Moodle du second cycle de l’INSA. Les salles de
cours et de travaux dirigés sont équipées de vidéoprojecteurs et d’une liaison câblée au réseau informatique de
l’établissement. Les travaux dirigés peuvent être assurés dans une des cinq salles TICE de la filière équipées de
16 postes de travail dotés des logiciels de conception, de simulation, de calculs formels et mis en réseau pour les
travaux en groupe. La filière dispose de 10 plateformes de travaux pratiques et consacre chaque année entre 150
et 200 K€ au renouvellement du matériel informatique et du matériel d’expérimentation. Les choix d’investissement
sont décidés par le Conseil de Département après analyse des demandes des équipes pédagogiques. Par ailleurs
ce conseil sur proposition des équipes pédagogiques décide des évolutions des enseignements. Dans sa
configuration élargie, ce Conseil de Département comprend quatre industriels représentant les grandes entreprises
comme les P.M.E.


                                                                                       Face à     Crédits
                                          Matières                                      Face       ECTS
                             Sciences de base - Mathématiques                           70 h         5
                          Sciences de base - Mécanique Générale                         84 h         6
                                 Sciences de base - Total                               154 h       11
                    Sciences de l’ingénieur - Mathématiques Appliquées                  35 h        2,5
                            Sciences de l’ingénieur - Statistiques                      28 h         2
                            Sciences de l’ingénieur - Informatique                      35 h        2,5
                               Sciences de l’ingénieur – D.A.O                          49 h        3,5
                      Sciences de l’ingénieur – Science des Matériaux                   67 h       4,75
                              Sciences de l’ingénieur - Total                           214 h      15,25
               Sciences et techniques de la spécialité-Stabilité et optimisation        42 h         3
               Sciences et techniques de la spécialité-Mécanique des solides            155 h      11,5
             Sciences et techniques de la spécialité-Méthode des éléments finis         52 h         3
               Sciences et techniques de la spécialité-Mécanique des fluides            54 h         3
               Sciences et techniques de la spécialité-Machines hydrauliques              28 h         2
                Sciences et techniques de la spécialité-Transferts thermiques             47 h        3,5
                Sciences et techniques de la spécialité-Machines thermiques               40 h         3
               Sciences et techniques de la spécialité-Vibrations et Acoustique          101 h        7,5
            Sciences et techniques de la spécialité-Mécatronique et Automatique          161 h       11,5
                         Sciences et techniques de la spécialité-CND                      26 h         2
                     Sciences et techniques de la spécialité-Conception                   63 h        4,5
             Sciences et techniques de la spécialité-Transmissions mécaniques             42 h         3
             Sciences et techniques de la spécialité-Transmissions hydrauliques           42 h         3
               Sciences et techniques de la spécialité-Projet de co-conception            70 h         5
                     Sciences et techniques de la spécialité-Productique                 111 h        9,5
                    Sciences et techniques de la spécialité- Spécialisation               96 h         8
                Sciences et techniques de la spécialité- Projet de Fin d’études           15 h        20
                      Sciences et techniques de la spécialité - Total                   1145 h       103
          Sciences Humaines Economiques et Sociales – Management                           50         3,5
                Sciences Humaines Economiques et Sociales – Brevets et IE                  50         3,5
                   Sciences Humaines Economiques et Sociales – Sports                      70          5
            Sciences Humaines Economiques et Sociales – Langues étrangères                106          9
                   Sciences Humaines Economiques et Sociales - Total                      276         21
                              Stage de longue durée de 5 mois                                         30
                                       Total de la filière                              1789 h      180,25

         Le contrôle des connaissances est assuré par des devoirs surveillés semestriels associés à des
évaluations intermédiaires pour les matières conceptuelles. Les travaux-pratiques font l’objet de rapports écrits.
Les projets sont évalués à partir de document électroniques et de soutenances orales publiques en présence de
personnalités extérieures. Le travail personnel des étudiants hors face à face est estimé à 20 heures
hebdomadaires en période normale et 30 heures pendant les contrôles.
         Les étudiants de la filière sont issus à 75% du Premier Cycle INSA. Les étudiants admis directement en
GMC sont pour moitié des candidats titulaires de DUT GMP et pour l’autre moitié des candidats des CPGE. Des
cours de soutien dans les domaines conceptuels sont organisés pour les titulaires de GMP pendant la première
année de formation.
         En plus des suites « bureautiques classiques » Microsoft ou Open Office, les étudiants utilisent pendant
leur formation le logiciel de CAO Solidedge et en option de dernière année le logiciel CATIA. Ils disposent du
logiciel de simulation numérique Abaqus pour la mécanique des solides et les analyses dynamiques, du logiciel
Thermoptim pour les transferts et les machines thermiques, du logiciel Fluent pour la mécanique des fluides et de
différents logiciels d’acquisition de données dans les laboratoires ainsi que de logiciels de FAO et Commande
Numérique en Productique.
         La formation inclut un projet de co-conception par groupe de 6 étudiants sur un sujet industriel traité par 4
groupes concurrents avec évaluation finale par l’auteur industriel du sujet. Une formation à la gestion de projet est
intégrée dans ce projet de co-conception. Par ailleurs, les étudiants réalisent trois projets individuels ou par groupe
de deux en conception mécanique au cours de leurs deux premières années de formation, un projet informatique
en première année et un projet de fin d’études au dernier semestre avant leur sortie de l’Institut. Les projets de fin
d’études sont réalisés après une spécialisation de niveau Bac +5 d’une centaine d’heures avec des sujets orientés
vers des problèmes multi physiques ou de la conception de systèmes complexes.
         Les étudiants désirant s’orienter vers une carrière de type recherche poursuivent un cursus de double
diplôme avec la préparation parallèle d’un Master de Mécanique dans l’un des laboratoires de l’Institut dans le
cadre de l’école doctorale de Lyon dénommée MEGA. Environ 10% des étudiants suivent ce double cursus avec
un taux de réussite proche de 100% dans les spécialités Génie Mécanique, Mécanique des Fluides, Acoustique ou
Energétique.
         Les cours de conception intègrent la formation au développement et les aspects sécurité des machines.
Les programmes des modules de productique et de contrôle non destructifs traitent des questions de contrôle de
qualité des produits et de sécurité des machines
         Le second semestre de 5° année de la filière GMC est organisé en options. Un tronc commun d’environ 50
heures et principalement composé de modules de Connaissance de l’Entreprise initie les étudiants aux techniques
de management, aux problèmes de propriété intellectuelle et d’intelligence économique. A l’issue de cette
formation dispensée à toute la promotion, les étudiants se répartissent dans huit options différentes pour recevoir
une formation initiale spécialisée d’environ cent heures dans le centre d’intérêt où par ailleurs ils se consacreront
pour un minimum de 300 heures à leur projet de fin d’études. Les huit options proposées sont actuellement : Bruit
des Machines et Environnement Sonore, Mécanique numérique des Solides et Endommagements, Qualité et
Choix des Matériaux, Mécanique des fluides et Thermique, Dynamique de la Locomotion, Robotique et
automatique industrielle, Management industriel et Produits-Procédés, Production et mise en forme. Les étudiants
peuvent aussi suivre la formation d’une des options transversales de 5° année INSA ou une formation d’un
semestre à l’entreprenariat.
         Le règlement des études de la filière impose d’atteindre le niveau 3 dans une première langue étrangère et
le niveau 1 dans une seconde pour obtenir le diplôme d’ingénieur. L’anglais, l’espagnol et l’allemand sont les
langues étrangères les plus demandées par les étudiants. Ils peuvent aussi s’initier à une troisième langue en
dehors de l’emploi du temps avec un financement assuré par le département. Le niveau d’anglais est contrôlé
avec le TOEIC et l’allemand avec le ZDAF. Plus de 99 % des étudiants satisfont aux critères linguistiques
d’obtention du diplôme à l’issue de leurs trois années de formation. Comme pour toutes les filières de l’INSA,
l’emploi du temps de GMC comprend 1h30 hebdomadaire pour l’éducation physique et sportive.


D.10.4 Formation en école (Mise en œuvre des programmes)

         Les emplois du temps de la filière sont organisés avec 16 semaines par semestre dont une semaine de
contrôles et une semaine de séminaires consacrés à la connaissance de l’entreprise par les sciences humaines
économiques et sociales. Chaque année universitaire commence en général fin septembre et se termine fin juin
avec deux semaines de congés de Noel, une semaine de congés d’hiver et deux semaines de congés de
printemps. Chaque module validé du cursus fait l’objet d’attribution de crédits ECTS proportionnels à la somme des
heures de face à face effectif et des heures de travail personnel. Les modules préparés dans une université
étrangère lors d’un échange académique officiel sont intégrés dans les résultats de l’étudiant s’ils ont été validés
par l’université d’accueil. La notation utilisée dans la filière est le système à base 20 qui est ensuite converti en
grade ECTS. Les étudiants sont représentés pendant la première phase des jurys semestriels. Les étudiants
peuvent déposer des recours devant le jury d’établissement. Depuis les trois dernières années, le taux d’échec a
augmenté sensiblement en première année de filière en passant d’environ 2% à 4% de décisions d’exclusion
prononcées principalement sur des étudiants admis avec un DUT GMP. Les redoublements augmentent aussi
dans la même proportion sur une population composée d’admis directs de DUT GMP et d’étudiants en provenance
des filières internationales du premier cycle INSA. Des étudiants devant faire face à des problèmes socio-
médicaux peuvent bénéficier d’aménagement d’études comme les sportifs de haut niveau pendant les années de
préparation olympique ou de championnats internationaux.
        La filière GMC propose à ses étudiants plusieurs double-diplômes avec les établissements suivants :
ETSEI de Bacelone, Trinity College de Dublin, Université de Karlsruhe, Université Jaume I de Castellon, et les
universités fédérales du Parana, d’Uberlandia au Brésil. Voir les conventions en annexe. Tous ces doubles
diplômes imposent un cursus comprenant au minimum la première année, le quatrième semestre de formation
GMC, et le stage industriel de cinq mois. Certains cursus sont construits simplement avec les deux premières
années GMC + le stage et un Projet de fin d’études préparé dans l’établissement étranger. Toutes ces formations
de double diplôme durent six ans. Les étudiants sont sélectionnés sur la base de leurs résultats académiques de
première année de formation et reçoivent une formation intensive dans la langue du pays d’accueil si nécessaire.
        Par ailleurs, la filière GMC héberge le Master Erasmus Mundus de Génie Mécanique en tant que
coordinateur du consortium formé avec l’ETSEI de Barcelone et Trinity College de Dublin. Cette formation créée
pour répondre à l’appel à propositions du programme Erasmus Mundus lancé 2003 par la Commission
Européenne a fait l’objet du dépôt d’une demande d’habilitation de diplômes conjoints INSA-TC Dublin et INSA-
ETSEI Barcelone d’ingénieur en Génie Mécanique auprès de la Commission des Titres de l’Ingénieur. La réponse
de la CTI à cette demande en 2007 a été l’assimilation de la formation Master Erasmus Mundus à celle des
doubles diplômes existants avec l’ETSEI Barcelone et Trinity College de Dublin qui conduisent au diplôme
d’ingénieur INSA spécialité Génie Mécanique.
         Les jurys de passage en année supérieure et de proposition au diplôme sont constitués de tous les
enseignants assurant des cours, travaux dirigés, travaux pratiques et projets dans la filière. Les membres du jury
établissent leur jugement sur la base des résultats académiques des étudiants publiés une semaine avant les jurys
semestriels. Les décisions concernant les 420 étudiants de la filière sont prises par vote à bulletin secret à la
majorité relative pour les redoublements et les exclusions et par vote à main levée pour les passages en année
supérieure et la délivrance des diplômes. Les réunions de chaque jury semestriel font l’objet d’un procès verbal
déposé à la Direction de la Formation de l’INSA avant la réunion du jury d’établissement. Les conditions de
passage en année supérieure imposent les deux moyennes semestrielles supérieures à 10 et pas plus d’une note
inférieure à 7 par semestre. Des examens de rattrapage sont organisés début septembre pour les étudiants ne
satisfaisant pas les conditions de passage au jury de filière en juillet. Les étudiants en grande difficulté sont suivis
par les membres de l’équipe de direction de la filière. La filière accueillant entre 140 et 150 étudiants par année de
formation, le tutorat est limité à des cas particuliers comme celui des étudiants sportifs de haut niveau qui
bénéficient d’un aménagement de leurs études d’ingénieur en fonction de leur programme sportif pluriannuel.
         Les syllabus sont décrits dans des fiches ECTS avec des paragraphes exposant les compétences et
objectifs visés, les connaissances présentées, les prés requis, et une bibliographie. Ces fiches sont publiées sur le
site web de l’INSA et donc accessibles par Internet. Elles sont compilées dans une version papier présentant l’offre
de formation de la filière. Elles contiennent les modalités de validation de chaque module
         La présence aux cours, travaux dirigés, travaux pratiques, projets et toutes activités pédagogiques est
obligatoire. Les absences multiples injustifiées sont traitées comme une démission de fait et conduisent à la perte
du statut d’étudiant INSA. L’emploi du temps hebdomadaire comporte environ 30 heures de face à face
pédagogique avec les langues, les SHES et hors EPS. La durée des cours est limitée à 1h30, et la majorité des
travaux dirigés sont programmés sur une heure effective. Les étudiants ont au minimum une demi-journée de
travaux-pratiques et une demi-journée de projets par semaine. Aucune activité pédagogique n’est programmée le
jeudi après-midi ni le samedi matin. La quantité de travail autonome est estimée entre 20 heures et 30 heures par
semaine pendant les deux premières années de formation de la filière. Pendant le dernier semestre de formation,
le face à face pédagogique est limité à environ 150 heures pour un travail autonome d’au moins 300 heures.



D.10.5 Expérience en entreprise (Stages)

          Le stage de longue durée d’un minimum de cinq mois est prévu sur tout le premier semestre de la
troisième année de formation de début septembre à mi-février. Tous les étudiants de la filière effectuent ce stage
pour acquérir une expérience de l’entreprise et une première pratique du métier. Les étudiants issus du Premier
Cycle de l’INSA ont effectué un stage « ouvrier » d’un mois entre la première année et la seconde année d’études
supérieure. Les admis directs peuvent faire à leur demande un stage « ouvrier » entre la première année (Bac+3)
et la seconde année (Bac+4) de formation de la filière. Il faut noter que le cursus de la filière comprend un stage de
longue durée de cinq mois minimum et un projet de fin d’études d’environ 3 mois sur un sujet industriel dans une
grande majorité des cas.
          Les stages en laboratoire de recherche se font à l’occasion de la préparation du projet de fin d’études pour
les étudiants ayant choisi le double diplôme Ingénieur INSA - Master de Mécanique. La filière dispose d’un service
des stages animé par un enseignant et géré par une secrétaire à mi-temps. Les offres de stages sont répertoriées
sur un site web accessible aux entreprises. Le portefeuille très fourni d’offres de stages est essentiellement
alimenté par les entreprises à la recherche de stagiaires. Les étudiants apportent très peu de nouvelles offres, une
par an environ. Une réunion d’informations sur les stages est organisée pendant le semestre précédant le départ
en stage.
          La validation des stages est prononcée après une visite du professeur tuteur de l’INSA, l’analyse de la
grille d’évaluation de l’ingénieur tuteur de l’entreprise d’accueil, l’analyse du rapport de stage, et une soutenance.
La validation du stage de longue durée octroie 30 crédits ECTS.
          La filière, conformément au règlement intérieur de l’INSA, permet les années de césure. Moins d’1% des
étudiants de la filière GMC utilise ce dispositif.


D.10.6 Formation continue

       La filière Génie Mécanique Conception participe depuis sa création à la formation Fontanet DUT+3. Les
candidats titulaires d’un DUT Génie Mécanique Productique ou Mesures Physiques ou BTS CPI (Conception de
Produits Industriels) sont admis en 4° année INSA (niveau M1) après une année préparatoire (CP) et probatoire
dont le programme est composé de cours et travaux dirigés de Mathématique, de Mécanique Générale, de
Mécanique des Solides Déformables et d’Anglais. Cette préparation est organisée à raison d’une semaine par
mois pendant l’année universitaire précédant l’admission au niveau M1.
        Les candidatures en vue d’une admission en cycle préparatoire, sont examinées sur la base d’une part des
derniers résultats académiques connus et éventuellement des évaluations du Conservatoire National des Arts et
Métiers ou de toute autre institution de Formation Supérieure Continue et d’autre part d’un entretien avec un
psychologue puis une commission composée de deux enseignants de la filière GMC-DUT+3, d’un industriel et d’un
ancien étudiant de la formation Fontanet. Les candidats réussissant l’année préparatoire sont admis en année
spéciale M1 avant d’être intégrés à la promotion en M2. L’année spéciale M1 est un programme fortement axée
sur les matières conceptuelles. L’aspect projet est une partie importante du premier semestre de M2. Ces
étudiants ne font pas de stage de longue durée de cinq mois. Ils suivent donc 4 semestres de cours pleins au sein
du département.
        Les candidats à cette formation sont de moins en moins nombreux en raison de la disparition progressive
des aides financières sur la période des deux ans de formation. Il faut aussi noter une forte diminution de la
mobilité des candidats et un arrêt des plans de promotion de grandes sociétés comme Renault et EdF. Depuis
2006, trois à quatre candidats seulement sont sélectionnés chaque année parmi au maximum six à huit
demandes. Cette formation Fontanet, en déficit budgétaire chronique depuis 2004, survit grâce à un fond de
roulement constitué à partir d’exercices budgétaires précédents positifs. L’épuisement en 2009 de ce fond de
roulement entrainera vraisemblablement la fermeture de ce cursus original qui est très bien adapté à la promotion
supérieure de praticiens des industries mécaniques.
        La filière Génie Mécanique Conception héberge aussi les jurys des Ingénieurs DPE pour la spécialité
relevant de ses attributions. Ces jurys sont constitués de trois enseignants de la filière, d’un industriel, et d’un
représentant des Ingénieurs DPE. Trois à quatre candidatures sont examinées chaque année, une ou deux sont
recevables en génie mécanique et conduisent en général à la délivrance du diplôme. Dans cette spécialité, cette
formule de reconnaissance des acquis professionnels est mieux adaptée que le dispositif de VAE pour les
candidats « ingénieurs » ayant accumulé une expérience notable en matière de responsabilités techniques et
managériales au cours de leur carrière.
     D.11S PÉCIALITÉ GÉNIE MÉCANIQUE, FILIÈRE DÉVELOPPEMENT

D.11.1 Objectifs de formation
         Le Développement en mécanique intervient dans la définition et la création de nouveaux produits ainsi que
dans l’amélioration de produits existants. Il intègre les démarches liées au développement durable et est présent
sur tout le cycle de vie des produits.

       L’objectif de la formation Génie Mécanique, filière Développement, vise à l’intégration des ingénieurs
diplômés en tant que cadre technique d’études-recherche-développement de l’industrie. Ceci en parfaite
cohérence avec la description présentée par la fiche 53122 du Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois
(ROME) rappelée ci-dessous:

Définition de l’emploi/métier : « Conçoit, définit et effectue les travaux de conception et de développement des
nouveaux produits ou des nouveaux procédés en milieu industriel, ainsi que les études d'amélioration des produits
et procédés existants. Réalise des recherches appliquées, des études, des mises au point, des analyses, des
essais, ou la mise en œuvre des innovations. Est plutôt spécialisé dans une grande entreprise, et plutôt polyvalent
dans une PME. Anime et dirige des équipes de techniciens ou de cadres. Peut aussi négocier et gérer le budget
de son service. »

        Le champ thématique de la filière Génie Mécanique Développement couvre l’ensemble des méthodes et
applications liées au développement, à la conception, à l’analyse et au fonctionnement des systèmes mécaniques.
Se basant sur la complémentarité entre pratique et théorie et sur la diversité des matières enseignées, la filière
forme des ingénieurs généralistes capables de s’insérer et d’évoluer dans un contexte socioéconomique complexe
en constante évolution.

D.11.2 Compétences attendues
        La filière reste particulièrement attentive à la solidité du socle de compétences de base. La troisième
année est particulièrement axée sur la consolidation des connaissances fondamentales, avec un fort accent mis
sur la théorie. L’acquisition des connaissances en mécanique, ainsi que dans les disciplines connexes (ex :
matériaux) est répartie sur les trois années.

        La maîtrise des méthodes et des outils de l'ingénieur, l’identification et la résolution de problèmes sont des
objectifs à la base de la plupart des enseignements dispensés. L’utilisation de l’informatique est généralisée, y
compris comme outil de base de travaux dirigés (salles TD équipées). L’expérimentation est largement utilisée. Les
travaux pratiques doivent permettre aux étudiants d’acquérir un sens du concret, une connaissance pratique des
phénomènes de base ainsi que la maîtrise de dispositifs expérimentaux utilisés dans l’industrie. La mise en
pratique passe également par des projets adaptés.

         Les enseignements de sciences sociales, entreprise et management visent à la formation d’ingénieurs
capables de gérer aussi bien les personnes que les projets et leurs budgets. Il s’agit de familiariser les étudiants au
fonctionnement de l’entreprise afin de faciliter leur intégration future et leur permettre d’apprécier le bien-fondé de
leurs décisions eu égard à la stratégie de l’entreprise et à son positionnement concurrentiel, aux considérations
éthiques et sociales.
         Ces enseignements contribuent également à la formation d’ingénieurs citoyens en les sensibilisant aux
questions d’actualité, les aidant à comprendre les grands enjeux socio-économiques et politiques du milieu dans
lequel ils vont évoluer et à mieux maîtriser les processus de décision managériale.

         La “Section Internationale de GMD” a été créée en 1996. Elle est constituée d’un groupe d’étudiants
volontaires recevant, en plus du cursus normal du département, une formation supplémentaire destinée à leur
permettre de s’intégrer dans un environnement international pluri–linguistique et pluri–culturel. Dans cette section,
une part significative de l’enseignement est dispensée en langue anglaise, des séjours de courte durée à l’étranger
sont organisés, et un accent particulier est mis sur l’acquisition d’une pratique professionnelle dans un contexte
international par des cours spécifiques ou des projets en relation avec des universités étrangères.
        Tout étudiant doit acquérir la maîtrise de l’Anglais ainsi que des connaissances dans une autre langue. Les
séjours à l’étranger sont de manière générale fortement recommandés.

         Les enseignements dispensés visent tout particulièrement à aiguiser la capacité d’analyse de problèmes
complexes pluridisciplinaires ou même multiphysiques et de mise en place de modèles adaptés permettant de les
traiter. Les étudiants doivent prendre conscience de la complexité des problèmes et des multiples solutions
envisageables avec leurs avantages et inconvénients. Il s’agit tout particulièrement de leur faire intégrer la
démarche de modélisation, de développer leur esprit d’analyse et critique.
       Les enseignements de spécialité sont majoritairement regroupés autour des grands domaines que
représentent la mécanique des structures, la mécanique des contacts (tribologie), la conception mécanique
assistée par ordinateurs et la mécanique des fluides. Sont également dispensés des enseignements très
transversaux comme par exemple la mécatronique (contrôle actif). En plus des connaissances théoriques et
pratiques les étudiants doivent être en mesure de maîtriser les outils de simulation numérique en usage.

         La capacité de rédiger des rapports écrits bien structurés, clairs et précis, la capacité à communiquer à
l’oral en respectant le fond du sujet et en étant capable de convaincre son auditoire sont également au centre des
préoccupations.

D.11.3 Contenu de la formation

Le contenu de la formation, est en évolution constante afin de s’adapter aux changements constatés. Il est
actuellement le suivant :

         Sciences de base et Sciences de la spécialité                          Face      à Crédits
                                                                                Face        ECTS
         3GMD Dynamique des Solides Indéformables                               46          4
         3GMD Vibrations Mécaniques                                             62          5
         3GMD Résistance des Matériaux                                          60          5
         3GMD Cinématique des Mécanismes                                        42          4
         3GMD CMAO 1 : Éléments de machines                                     66          5
         3GMD Mécanique des Solides                                             46          4
         3GMD Science des Matériaux                                             62          5
         4GMD CMAO Transmission de puissance                                    60          5
         4GMD Mécanique des Fluides                                             60          5
         4GMD Modélisation en Mécanique                                         60          5
         4GMD Frottement et Lubrification                                       60          5
         4GMD Commande de Systèmes Mécaniques                                   44          4
         4GMD Mécanique des Fluides Appliquée                                   44          4
         4GMD Option Conception intégrée, Vibroacoustique, Moteurs              32          4
         4GMD Mécanismes de Transfert de Chaleur                                44          4
         5GMD Comportement des Structures sous Sollicitations Extrêmes
         5GMD CMAO3 – Conception Surfacique et Tolérancement
         5GMD CMAO4 – PLM FAO
         5GMD Contrôle Actif des Structures -Mécatronique
         5GMD Dynamique des Machines
         5GMD Dynamique Non Linéaire
         5GMD Identification des Machines et des Structures
         5GMD Introduction aux Matériaux Avancés
         5GMD Mécanique des Fluides Numérique Appliquée à
         l'Aérodynamique
         5GMD Dynamique des Structures Souples du Transport. Multicorps
         Déformables
         5GMD Tribologie : Frottement, Usure et Lubrification Solide (1ére et
           ème
         2     paties)
         5GMD Engine Lubrication
         5GMD Turbomachines
         5GMD Bio-Ingénierie
         5GMD Advanced Mechanical Transmissions
         (cours à options, 5 cours à retenir)                                 25x5         3x5
         Total                                                                  913        83


         Sciences de l’ingénieur, méthodes de l’ingénieur, maîtrise des Face              à Crédits
         systèmes complexes et pluridisciplinaires                      Face                ECTS

         3GMD Mathématiques                                                     60         4
         3GMD Mesures et Méthodes Expérimentales                                60         5
         3GMD Outils Informatiques pour l’Ingénieur                             16         1
         3GMD Analyse Numérique, Méthode des Eléments Finis                     82         5
          4GMD Analyse Numérique Matricielle. Schémas Numériques                 50          4
          4GMD Probabilités et Statistiques pour l'Ingénieur                     44          4
          5GMD Méthodes Numériques Avancées (option)
          3GMD Projet d’Ingénierie (temps travail 39h)                           12          3
          4GMD Projet d’Expertise (temps travail 90h)                            24          4
          5GMD Projet de Fin d’Etudes (temps travail 280h)                       24          12

          Total                                                                  372         42

Projets d’ingénierie: Réalisés en binômes ils constituent une première approche pratique des matières
enseignées ainsi qu’une initiation au travail autonome.
Projets d’expertise: Réalisés en binômes ils permettent d’approfondir et de mettre en application les
connaissances acquises et de mettre en œuvre une démarche de type développement/recherche.
Projets collectifs: Ils concernent des équipes d’une dizaine d’étudiants et allient la consolidation des
connaissances techniques et l’acquisition des techniques de management de projet. L’équipe encadrante est
constituée d’un client industriel, d’un tuteur management de projet et de deux tuteurs techniques issus de
plateformes pédagogiques différentes. Ces projets présentent la particularité de ne pas découpler les
enseignements techniques des enseignements relevant des humanités, ce qui apporte un cautionnement mutuel et
une grande efficacité dans l’acquisition des savoirs.
Projets de fin d’études: Ils occupent la majeure partie de la dernière année et reposent sur les compétences et
les problématiques issues des laboratoires associés à GMD. Les sujets proposés sont variés. Ils peuvent être
conduits en relation directe avec un industriel.

Les logiciels utilisés sont variés et vont d’outils très généraux à des outils métier spécialisés : MATLAB, SIMULINK
(avec TOOLBOX spécialisées), MAPPLE, ADAMS, SIMDESIGNER, CATIA, ABAQUS, ANSYS, CFX, COMSOL…


          Pratique de l’anglais et de la deuxième langue                         Face      à Crédits
                                                                                 Face        ECTS
          3-4GMD Anglais                                                         50x2        2x2
          3GMD Langue 2                                                          48          2
          5GMD Anglais                                                           30          1
          5GMD Engineering Practice                                              30
          Total                                                                  208         7

Les étudiants ont également la possibilité de suivre d’autres cours de langue dans le cadre du ‘pass langues’.


          Développement personnel des élèves                                     Face      à Crédits
                                                                                 Face        ECTS
          3GMD Culture - Communication - Sciences humaines et sociales           20          2
          4GMD Projet professionnel                                              8
          5GMD Culture internationale                                            28
          Projet Personnel en Humanités                                                      1
          Total                                                                  56          3.5

        Concernant la préparation à l’insertion professionnelle, la filière complète depuis trois ans les modules
classiques de préparation de CV et lettres de motivation par un module programmé en début de quatrième année.
Animé par un intervenant externe avec une grande expérience du recrutement, par groupes d’une dizaine
d’étudiants ayant rédigé leur CV, il s’agit de consolider la réflexion des futurs ingénieurs sur leur projet
professionnel ainsi que sur l’adéquation de leur formation par rapport à ce ou ces projets.


          Culture d’entreprise                                                   Face      à Crédits
                                                                                 Face        ECTS
          3GMD Projet de Connaissance de l’Entreprise                            24          2
          3-4GMD Partage d’Expérience. Connaissance des Métiers.                 12
          5GMD Stage Industriel (20 semaines)                                    6           30
          Total                                                                  42          32
         Environnement économique, social, humain, juridique, éthique, Face               à Crédits
         développement durable,…                                       Face                 ECTS

         4GMD projet collectif en mécanique (temps travail 80h)                 48          4
         4GMD Ethique et épistémologie                                          14          2
         4GMD Conception produits innovants                                     6           1
         5GMD Eco conception (option)
         5GMD Sciences sociales et management                                   20          3

         Total                                                                  88          10


       En dernière année, les étudiants qui n’ont pas passé une année d’échange à l’étranger et qui ne sont pas
                ème
admis directs 4     année peuvent choisir une option transversale INSA ou s’inscrire dans le cadre de la formation
proposée par la Filière Ingénieur Entreprendre pour se former tout particulièrement à l’entreprenariat.

          L’implication des laboratoires de recherche (LaMCoS, LMFA) dans l’enseignement est une spécificité forte
de la filière. Elle permet de mettre à la disposition des étudiants des moyens et des équipements de premier ordre,
génère des transferts de résultats et de savoir qui participent à la pertinence et au renouvellement permanent des
enseignements et permet une initiation naturelle à la recherche pour les étudiants qui le souhaitent. En dernière
année une vingtaine d’étudiants (18 pour 2007-2008 soit 23% de la promotion) suivent le double cursus GMD-
INSA/Master, principalement en Génie Mécanique (mécanique des solides et mécanique des fluides) et
Biomécanique (école doctorale MEGA). Une bonne proportion de ces étudiants poursuit en thèse (9 étudiants en
2007 soit 11% de la promotion) et parmi les thèses environ les deux tiers sont sous contrat CIFRE.


D.11.4 Formation en école (Mise en œuvre des programmes)

       La pédagogie développée en GMD repose sur trois piliers principaux. Le premier rentre dans la logique
même des départements et suppose une cohérence, une complémentarité et une progression bâties sur trois
années. Le second concerne la nécessaire importance à donner aux approches multidisciplinaires, que ce soit au
niveau des projets ou des équipes encadrantes. Enfin, le dernier vise à une intégration la plus poussée possible
des enseignements scientifiques, techniques et de type humanités.

         Le cursus est organisé de manière totalement semestrialisée par Unités de Valeurs, permettant ainsi une
large mobilité des étudiants en entrée et en sortie. Chaque module fait l’objet d’une fiche ECTS en Français et en
Anglais, accessible depuis le Web. Les notations sont conformes au système ECTS (lettres de A à E pour l’UV
réussie et F à FX dans le cas contraire).
         Le cursus standard est le suivant. 3GMD : Cursus défini. Choix du projet d’ingénierie. 4GMD : Cursus
défini. Choix d’un module parmi trois au second semestre et choix du projet d’expertise. 5GMD : Stage de 20
semaines minimum puis cursus à la carte incluant le projet de fins d’études.

Deux types d’unités de valeurs sont dispensés : les unités scientifiques et les unités générales.
Unités de valeur scientifiques : Elles sont imposées au nombre de 5 par semestre pour les deux premières années.
Pour la dernière année elles sont choisies parmi une liste de possibilités et doivent représenter un nombre de
crédits égal à 15 cumulés.
Unités de valeur générales : Elles regroupent les enseignements pratiques, ainsi que les enseignements de
langue, d’humanités (management…) et l’éducation physique et sportive.
Les unités de valeur scientifiques sont évaluées à partir d’un contrôle continu et de devoirs surveillés en fin de
semestre. Les unités de valeur générales sont évaluées à partir des rendus oraux et/où écrits ou à partir de toute
forme d’évaluation adaptée à l’enseignement dispensé.

         Le passage en année supérieure implique que 8 des 10 unités de valeur scientifiques aient été validées et
que l’ensemble des unités de valeur générales associées à l’année ait également été validé. Le stage est évalué à
partir d’un rapport écrit et d’une soutenance orale. Sa validation est indispensable.

       En plus de ces contraintes propres à chaque année d’étude, le diplôme est attribué si le projet personnel
en humanités (PPH) est validé et si le niveau en langue est attesté : niveau III pour la première langue (score de
750 au TOEIC) et niveau I pour la seconde langue.

      Chaque semestre à partir de la quatrième année (limité à deux) peut être validé dans le cadre d’un
échange académique. Tout échange académique est soumis à l’autorisation préalable du jury de département et
suppose la mise en place d’un contrat d’études qui devra être validé dans l’université d’accueil. Les modules
validés à l’étranger sont intégralement reconnus pour la scolarité au sein de la filière.

Sens du concret

        Des études de cas sont proposées dans la majorité des cours et GMD a mis depuis plusieurs années un
accent fort sur la pédagogie par projet, en totale complémentarité avec les enseignements théoriques de base.
Les projets se font en équipe allant de deux à une dizaine d’étudiants, sur des applications concrètes et en liaison
étroite avec les Humanités. Ils donnent une vue d’ensemble des matières enseignées.
        Les travaux pratiques ont une place prépondérante : environ 16% du total horaire encadré en 3GMD et
10% en 4GMD. L’équipement des salles TP représente un part majeure des investissements pédagogiques. Des
interventions d’industriels ainsi que des visites de sites sont également régulièrement organisées.

Equilibre Face à Face pédagogique - Travail personnel

       Le total du face à face pédagogique (hors sport et hors contrôles) est de 1678 heures sur les 5 semestres
de cours (797+676+205 sur les trois années).
Ce face à face a été significativement réduit au cours des dernières années afin de mieux développer l’autonomie
et la capacité de travail personnel des étudiants.
Pour ce qui est de l’ensemble des activités pédagogiques, elles sont obligatoires.


Ingénierie pédagogique
      Les supports de cours sont distribués en séance et sont également disponibles sur la plateforme numérique
de travail MOODLE : plateforme de e-learning dont l’interface web permet une utilisation déportée (étudiants en
échange, en stage…).
        L’évolution pédagogique majeure de ces dernières années en termes de modalité pédagogique est la
généralisation de l’utilisation de salles équipées de PC pour la conduite des travaux dirigés.


Suivi des étudiants

        De manière générale, tous les étudiants font l’objet d’une attention soutenue. Les membres de la direction
ou les enseignants sont sur site et peuvent être facilement sollicités pour tout problème. Les difficultés détectées
sont traitées. Tous les étudiants dont les résultats sont insuffisants font l’objet après les jurys d'un entretien de
bilan systématique.

        Les admis directs sont mélangés au sein de la promotion. En troisième année ils reçoivent environ 40h de
cours spécifiques destinés à homogénéiser leur niveau en mathématiques avec celui du reste de la promotion.
Pour l’ensemble des étudiants en difficulté passagère ainsi que pour les étudiants d’échange, un système de
soutien par tutorat a été mis en place.

        Pour l’Anglais le niveau des étudiants est systématiquement testé à l’entrée de troisième année à l’aide
d’un TOEIC blanc. Ceci permet de repérer les difficultés et de faire des groupes de niveau pertinents. Les
étudiants en difficulté sont fortement incités et aidés à passer un séjour en pays anglophone durant l’été. La
poursuite du cursus se fait également en groupe de niveaux, le plus faible étant toujours dirigé sur la consolidation
des bases et la préparation au TOEIC. Ce renforcement du dispositif réalisé récemment a permis l’année dernière
de ne déplorer aucun échec en sortie.

Des cursus aménagés sont prévus pour les sportifs de haut niveau, ou pour toute autre catégorie d’étudiants
spécifiques (aménagements médicaux…)

Le taux d’échec est bas. En 2006-2007 une exclusion et un redoublement en 3GMD, pas d’échec en 4 et 5GMD.


D.11.5 Expérience en entreprise (Stages)

Place des stages dans la formation
         Le stage industriel est programmé en début de dernière année et à une durée de 20 semaines minimum.
L’objectif est standard : application des acquis, pratique du métier de l’ingénieur, formation à l’entreprise par
l’entreprise.
         Une très grande autonomie est laissée aux étudiants pour leur recherche de stage, qui peut se faire en
France ou à l’étranger. Les contraintes imposées sont que ce stage se déroule en entreprise et qu’il soit de niveau
ingénieur. Les offres de stage qui arrivent sont mises à la disposition des étudiants sur intranet. Ils ont également à
disposition l’ensemble des aides disponibles au niveau INSA.
         Les sujets et entreprises proposés par les étudiants sont soumis à accord avant signature de la
convention. Un tuteur est désigné au sein de l’entreprise et un également au sein de la filière. Le tuteur industriel
rédige une fiche de synthèse et peut s’il est disponible assister à la soutenance de stage.
     D.12 SPÉCIALITÉ GÉNIE MÉCANIQUE, FILIÈRE PROCÉDÉS PLASTURGIE

Avant Propos :

        Conformément aux recommandations spécifiques de la CTI en juillet 2003, l’INSA de Lyon a servi de
fédérateur dans la région lyonnaise en intégrant l’Ecole Supérieure de Plasturgie (ESP) d’Oyonnax (décret
n°2004-1437 du 23/12/2004). Cela a été réalisé afin de favoriser et accompagner les mutations industrielles du
secteur de la plasturgie en y renforçant la filière de formation et recherche existante.

        Pour l’INSA de Lyon, cette intégration est un élément stratégique de croissance partenariale dans un
                                                                      ème
secteur industriel clé – La plasturgie – où la France est située au 4     rang mondial en CA derrière les Etats-Unis,
le Japon et l’Allemagne. La Plastics Vallée d’Oyonnax en Région Rhône-Alpes avec plus de 600 établissements et
15 000 salariés est le premier centre industriel de Plasturgie d’Europe. Cette intégration constitue un véritable défi :

       Par la mise en place d’une filière originale de formation d’ingénieurs généralistes concepteurs selon le
        modèle INSA capables de relever les défis d’une filière industrielle en pleine mutation : Génie Mécanique
        Procédés Plasturgie (GM2P), douzième filière de formation de l’INSA de Lyon sur trois ans,
        rattachée au département Génie Mécanique Conception (GMC). La création, en cours d’évaluation CTI
        et région, pour la pour la rentrée de septembre 2009, d’une voie de formation par apprentissage permettra
        d’étendre l’expérimentation vers un mode pédagogique nouveau.

       Par la création d’un Groupe de Recherche transversal et pluridisciplinaire associant plusieurs laboratoires
        de l’INSA de Lyon (Mécanique, Thermique, Matériaux, Procédés, Microélectronique, Informatique…) dans
        une démarche visant à répondre aux enjeux et sauts technologiques du secteur de la plasturgie en termes
        de valeur ajoutée et nouveaux marchés. Cela permet à l’INSA de Lyon d’être un des piliers du Pôle de
        Compétitivité – Plastipolis – dédié à la plasturgie.

       Pour la consolidation du dispositif rhône-alpin en renforçant les interactions entre les milieux économiques
        de la plasturgie et les milieux universitaires.

       Par la conduite d’un projet ambitieux permettant à l’INSA de Lyon de développer la pluridisciplinarité,
        source d’innovation, de participation au développement socioéconomique et d’innovation pédagogique.

        Le succès de cette intégration s’est très largement forgé, depuis trois ans, par une volonté forte et partagée
de l’ensemble des acteurs: universitaires, milieux économiques, ministères de tutelle, collectivités territoriales,
syndicat professionnel, … dans une démarche gagnant-gagnant au service de la création de valeurs dans la
nouvelle économie dite de la connaissance.

D.12.1 Contenu de la formation

        La filière GM2P a pour mission la formation d’ingénieurs mécaniciens généralistes dotés d’une forte
expertise dans le domaine de la plasturgie et de ses procédés de mise en œuvre. Cette formation a pour but la
compréhension et la maîtrise des relations entre le matériau polymère utilisé, le procédé de transformation
employé et l’objet fini. Tout ingénieur plasturgiste devra être avant tout un ingénieur mécanicien généraliste et
                                                             ème
concepteur. La formation GM2P se déroule sur trois ans (2        cycle INSA) : une première année en partie (80%)
commune avec les étudiants de Génie Mécanique Conception sur le Site de la Doua à Lyon et (20%) spécifique
sur les matériaux polymères ; puis 3 semestres (1 semestre pour ceux qui partent en année d’échange en
4GM2P) lors des deux dernières années sur le Site de Plasturgie à Bellignat. Le dernier semestre est dédié au
stage industriel long.

         L’ingénieur de la filière GM2P maîtrise les compétences pluridisciplinaires allant de la Science des
Matériaux au Génie des Procédés en incluant la Conception Mécanique et la Simulation numérique. Les
compétences acquises permettront aux futurs ingénieurs de s'insérer dans tous les services techniques et
scientifiques des grandes, moyennes et petites entreprises industrielles nationales ou internationales. Cette
formation pluridisciplinaire nécessaire à l’ingénieur mécanicien généraliste, concepteur en procédés-plasturgie est
assurée par une association d’équipes expertes dans les domaines suivants :
Science des Matériaux - Mécanique (générale, solide et fluides) et Thermique - Conception, Modélisation et
Simulation Numérique - Procédés Industriels, fabrication et production - Mathématique, Automatique et
Informatique.

        Outre les enseignements dispensés sur les sites de Villeurbanne (deux semestres avec le 3GMC) et de
Bellignat (3 semestres), les élèves ingénieurs ont accès aux outils industriels du Pôle Européen de la Plasturgie
(centre technique regroupant près de 200 partenaires de l’industrie des matières plastiques). Le design d’un objet
est également enseigné ainsi que les aspects liés au devenir des objets en fin de vie (Ecoconception et
développement durable).

       Afin de permettre une bonne adéquation entre le futur ingénieur et le monde industriel, l’enseignement des
Sciences humaines a une place importante avec une formation à la communication, à la gestion de projet, à
l’économie et à la gestion, à la stratégie commerciale et marketing, au management des relations humaines. Les
langues étrangères ont une place très forte dans la formation, avec au minimum pour l’obtention du diplôme deux
langues étrangères (une première de niveau 3, une seconde de niveau 1), et la capacité à apprendre une troisième
                                                                            ème
langue étrangère si les critères minimums sont obtenus avant la fin de la 4     année.

        Les futurs ingénieurs sont également préparés à la capacité d’innovation et d’adaptation à différents
secteurs par la conduite de projets collectifs, de projets de fin d’études dans différents laboratoires de l’INSA de
Lyon sur les deux sites (Oyonnax et Villeurbanne) en relation ou non avec l’industrie, et d’un stage industriel long
(six mois) en fin de cursus.

        L’ouverture sur la recherche sera offerte par la possibilité de s’inscrire en double cursus dans deux
Masters: 1. Mécanique - Energétique – Acoustique ; 2. Matériaux.
        Cette ouverture permet de préparer les ingénieurs qui le souhaitent aux activités de recherche dans les
centres industriels ou laboratoires des secteurs d’activités connexes.


D.12.2 Compétences attendues

       Les modules de mathématiques ont pour objectifs l’acquisition des outils nécessaires à la
compréhension des développements des modules conceptuels du cursus de GM2P, à la formation aux
raisonnements rigoureux et à la statistique, ainsi qu’à la maitrise des logiciels de calcul formel du type Mathlab,
Mapple ou Mathematica pour la résolution de problèmes par des méthodes analytiques.

         Le module d’analyse numérique fournit les compétences nécessaires au choix des méthodes de
résolution numérique d’équations de phénomènes physiques en utilisant de façon optimale les bibliothèques
mathématiques et scientifiques proposées par les différents éditeurs de logiciels.

        Le module d’informatique et réseaux a pour objectif la maitrise de l’algorithmie, d’un langage de
programmation événementielle et orientée objets, et de solveurs standards programmables nécessaires à la
confection de programmes particularisés pour la résolution de problèmes métiers. Les trois matières précédentes
permettent aussi d’acquérir les compétences nécessaires pour aborder les logiciels de simulation numérique des
écoulements de polymères (Polyflow, Moldflow), de conception assistée et de calcul de structure utilisés en génie
mécanique (Solidworks, CATIA, ANSYS) et les problématiques de mise en réseaux.

       Le module de mécanique générale a pour objectif de donner aux étudiants de GM2P un socle de bases
commun entre les trois filières mécaniques (GMD, GMC et GM2P), sur les équations des mouvements des
mécanismes et machines indispensables à la conception mécanique.

        Les modules de mécanique des solides et rhéologie des matériaux sont axés sur le dimensionnement
des pièces et des systèmes complexes soumis à des sollicitations statiques ou dynamiques pour des
comportements linéaires ou non linéaires de différents matériaux et plus particulièrement des polymères. Le
formalisme utilisé prépare les étudiants d’une part à l’utilisation de codes industriels de calcul sophistiqués comme,
Abaqus, Polyflow, Moldflow, ou Ansys, et d’autre part à l’optimisation des procédés de fabrication des moules ou
de production des pièces plastiques.

         Les modules de mécanique des fluides et thermique sont orientés : d’une part, pour les bases
communes avec GMC, en mécanique des fluides vers l’hydraulique pour acquérir les compétences nécessaires à
la conception des mécanismes liés aux machines de transformation utilisée en plasturgie, et en thermique, vers la
maîtrise des phénomènes de convection, conduction et rayonnement pour la compréhension et l’optimisation des
systèmes de conversion d’énergie; d’autre part, pour la plasturgie, vers tous les phénomènes thermomécaniques
linéaires et non linéaires subis par les matériaux polymères dans les outils de transformation.

         Les modules de vibrations et acoustique ont pour objet la connaissance des phénomènes acoustiques
et vibratoires. La modélisation et la prévision de ces phénomènes lors des phases de conception et d’utilisation de
système complexe de pièces plastiques, sont le cœur des compétences acquises. Les aspects bruits sont
présentés pour fournir aux étudiants les techniques d’analyse des sources, de réduction des nuisances sonores, et
de prédiction d’avaries.
        Les modules de mécatronique et automatique sont axés vers les outils d’acquisition et traitements de
données (grandeurs physiques et mécaniques) in-situ dans les procédés (moules, machines, équipements
périphériques) permettant la régulation, le contrôle de production, la conception et l’utilisation des commandes
analogiques ou digitales des machines asservies, ainsi que vers le développement de l’automatisation et la
robotisation des systèmes de production en plasturgie.

        Les modules de science des matériaux ont pour objectifs la maîtrise d’une part de la chimie de
synthèse, de la structure et morphologie, des propriétés et des caractérisations physico-chimiques des matériaux
polymères et composites et, d’autre part, des techniques d’amélioration de leurs propriétés surfaciques
(adhésion/adhérence, analyses et traitements de surface) et volumiques (mécaniques, thermiques, physiques,
viscoélastiques,…) avec leurs différents avantages et inconvénients. L’ensemble donne la capacité d’assurer le
choix de matériaux en corrélation avec les procédés de transformation et l’application finale souhaitée.

         Les modules de conception mécanique permettent d’acquérir la maitrise d’un logiciel industriel de CAO,
les techniques de gestion de projet et de co-conception dans le cadre d’une politique de développement durable.
Les projets traités sont axés sur la conception : d’une part des outillages - moules (injection, rotomoulage, RTM,…)
ou empreinte de thermoformage ou filière d’extrusion (Lecture plan, Cotation, Analyse de moulage, Chiffrage,…) -
pour les procédés utilisés en plasturgie ; et d’autre part, des pièces en polymère et matériaux composites. Pour la
réalisation des projets, les étudiants rédigent des notes techniques de calcul et des rapports gérés sur des bases
documentaires nécessaires au suivi et à la transmission des connaissances.

         Les objectifs des modules de productique sont la maîtrise de la coupe des métaux pour les outillages
en plasturgie, de la métrologie dimensionnelle traditionnelle et 3D appliquée aux pièces polymères et composites,
de la gestion et l’utilisation des procédés thermomécaniques de transformation des matières plastiques et
composites. Les compétences permettent la conception des montages d’usinage, les montages et démontages
d’outillage sur les procédés de transformation, les réglages des procédés, le contrôle qualité de production, la
planification des productions et l’organisation des moyens de production.

        Les travaux pratiques de ces différents modules permettent d’acquérir les compétences nécessaires aux
techniques de caractérisations, aux procédés de transformation sur machines industrielles (PEP), à la métrologie
et aux techniques d’acquisition des données des différentes quantités physiques : force, couple, vitesses,
accélérations, déplacements, déformations, pressions, débit, température.

        Les modules de connaissances de l’entreprise et sciences humaines sont axés sur les outils
permettant une intégration rapide et efficace au milieu industriel : cela nécessite d'acquérir et maîtriser les
techniques de gestion de production, les connaissances de l’organisation du travail, et de suivi de projet dans une
unité industrielle, développer des démarches qualité, intégrer l’éco-conception et des réflexions dans le cadre du
développement durable dans ses choix et démarches, tout en comprenant les concepts de base de la
communication dans les relations interpersonnelles ainsi que l’importance de son propre comportement. Les
sciences humaines permettent d’acquérir les bases de développement d’une stratégie commerciale, du marketing,
du management et d’une politique de ressources humaines indispensable au bon fonctionnement d’une entreprise.

         Les modules de langues visent à assurer la pratique de la communication courante, en particulier à l’oral
(comprendre et s’exprimer), mais aussi à l’écrit (documents à caractère scientifique et technique, en relation avec
les activités professionnelles ou se rapportant à la culture et à la civilisation. Les langues enseignées sont:
l’anglais, l’allemand, l’espagnol, le russe, le chinois, le japonais, le portugais, l’italien, l'arabe et le français langue
étrangère. L’étude et la pratique de 2 langues vivantes sont obligatoires, l’une de ces deux langues étant l’anglais.


D.12.3 Contenu de la formation (Définition des programmes)

            1. Les personnels et étudiants de la filière :

        La formation de la filière Génie Mécanique Procédés Plasturgie s’appuie en premier lieu sur les équipes
enseignantes de Génie Mécanique Conception, lors de la troisième année (80 % des cours communs avec GMC),
et les 20% de cours spécifiques en 3GM2P, les cours en 4 et 5GM2P sur le Site de Plasturgie à Bellignat sont
assurés par une équipe enseignante comprenant deux Professeurs d’Université, cinq Maîtres de Conférences, un
Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche, un Professeur Agrégé, deux Professeurs Associés en
Science et Technologie et une trentaine de vacataires titulaires en grande majorité d’un diplôme Bac+5 ou
équivalent au minimum et issus du monde industriel.

        Les personnels permanents spécifiques à la filière exercent leurs activités de recherche dans les
laboratoires de l’INSA de Lyon : le Laboratoire de Mécanique des Contacts et des Structures, le laboratoire
d’Ingénierie des Matériaux Polymères, le Centre de Thermique de Lyon. Ces laboratoires sont tous des piliers
fondateurs du Groupe de Recherche Pluridisciplinaire en Plasturgie (GRPP).

        Pour ces quatre premières années de fonctionnement la filière a fonctionné avec un groupe TD qui est
passé de 14 étudiants la première année (09/2004) à 26 étudiants (09/2007). Les trois premières années le flux
était majoritairement des étudiants issus à moitié de CPGE et DUT (GMP,SGM et MP) admis directement en
3GM2P. Depuis la rentrée de septembre 2007, nous retrouvons une situation plus conforme aux différentes filières
de l’INSA de Lyon, 70% des étudiants de la filière sont issus du Premier Cycle INSA. Des cours de soutien dans
les domaines conceptuels sont organisés pour les titulaires de DUT GMP, SGM et MP pendant la première année
de formation. Pour la rentrée de septembre 2008, le flux sera porté à deux groupes TD, soit 48 étudiants dont 32
                    er
au moins issus du 1 cycle.

            2. Le programme et l’organisation :

        Le programme et l'organisation des études sont conçus, d'une part pour donner une solide formation
technique et, d'autre part pour développer les capacités de curiosité scientifique, d'adaptabilité, d'initiative et de
prise de responsabilités. L'originalité de la formation se traduit par :
        • l’acquisition de méthodes de travail fondées sur des bases scientifiques,
        • une approche concrète des phénomènes physiques par un volume horaire important de travaux pratiques
sur des équipements industriels,
        • une utilisation systématique des outils de simulation numérique dans tous les domaines de la mécanique
(solides, fluides),
        • une initiation à l'économie de l'entreprise et aux relations humaines professionnelles ;
        • une insertion dans le milieu professionnel par un stage industriel de six mois dans une entreprise
française ou étrangère,
        • des projets de conception sur des sujets industriels,
        • une ouverture à l'international avec de nombreuses langues étrangères optionnelles et une        politique
d'échange intense avec des établissements industriels et universitaires étrangers.

         La troisième année est commune au département GMC et à la filière GM2P, cependant les cours de
Science des Matériaux et une partie de l’enseignement de Mécanique sont spécifiques à la formation GM2P.
Globalement la 3ème année est consacrée à l'acquisition des connaissances fondamentales de la mécanique et
des outils de base: mécanique analytique, mécanique du solide, mécanique des fluides, thermique, mécatronique,
science des matériaux, rhéologie, procédés de fabrication, mathématiques, informatique, technologies de
construction et de fabrication, CMAO, etc. Au cours de la troisième année, les étudiants ont une première initiation
aux métiers de l'ingénieur et de l'entreprise par des professionnels de l'industrie. Une première approche du projet
est introduite également en matériaux et procédés. Parallèlement, les étudiants doivent faire preuve d’initiatives
personnelles dans les séances de travaux pratiques et de projets synchronisées avec les différents cours.

         La quatrième année complète la formation scientifique avec une connaissance approfondie de la
structure, la morphologie et les propriétés des matériaux polymères, notamment leurs propriétés surfaciques et
d’adhésion des matériaux sont étudiées. Une part importante de la 4ème année est consacrée à la conception, aux
procédés de fabrication, à la mécanique des fluides et à la thermique. Les méthodes de simulation numérique et
en particulier la modélisation par éléments finis des phénomènes physiques sont enseignées comme outils d’aide
à l’optimisation des outillages ; du matériau, du produit, du procédé et de la mise en harmonie de l’ensemble. Une
autre partie de la formation est consacrée à des enseignements transversaux assurant une synthèse des
connaissances : statistique et analyse des données, mécatronique, vibrations et acoustique, C.F.A.O., etc.

         La cinquième année est consacrée, au premier semestre, à une spécialisation et un projet de fin d'études
et à des travaux pratiques de moyenne durée. Les matières enseignées sont : la conception d’outillages de
transformation et des pièces d’aspect ainsi que leur design – utilisation des logiciels de simulation des
écoulements dans les procédés de transformation. Les sujets des projets de fin d'études sont en majorité d'origine
industrielle. La formation scientifique est complétée par des enseignements d'économie et de gestion, de
techniques de communication, de management, de relations humaines, de gestion de projets, de stratégie
commerciale et marketing industriel.
Les étudiants désirant s’orienter vers une carrière de type recherche poursuivent un cursus de double diplôme
avec la préparation parallèle : soit d’un Master de Mécanique dans l’un des laboratoires de l’Institut dans le cadre
de l’école doctorale de Lyon dénommée MEGA, soit d’un Master MATERIAUX dans l’un des laboratoires du GRPP
ou de l’école Doctorale Matériaux. Environ 15% des étudiants suivent ce double cursus avec un taux de réussite
proche de 100%.
Les étudiants peuvent aussi suivre la formation d’une des options transversales de 5° année INSA ou une
formation d’un semestre à l’entreprenariat, ce qui dans ce cas remplace leur stage industriel.

Les syllabus sont décrits dans des fiches ECTS avec des paragraphes exposant les compétences et objectifs
visés, les connaissances présentées, les prérequis, et une bibliographie. Ces fiches sont publiées sur le site web
de l’INSA et donc accessibles par Internet. Elles sont compilées dans une version papier présentant l’offre de
formation de la filière. Elles contiennent les modalités de validation de chaque module

Comme pour toutes les filières de l’INSA, l’emploi du temps de GM2P comprend 1h30 hebdomadaire pour
l’éducation physique et sportive pendant les 5 semestres de présence sur les sites INSA.

                                                                                     Face à    Crédits
                                         Matières                                     Face      ECTS
                            Sciences de base - Mathématiques                          42 h        3
                         Sciences de base - Mécanique Générale                        35 h        2,5
                                 Sciences de base - Total                             77 h        5,5
                    Sciences de l’ingénieur - Mathématiques Appliquées                35 h        2,5
               Sciences de l’ingénieur – Statistiques et Analyses de données          48 h        3,5
                     Sciences de l’ingénieur – Informatique et Réseaux                73 h        5
                              Sciences de l’ingénieur – D.A.O                         49 h        3,5
                      Sciences de l’ingénieur – Science des Matériaux                112 h        7,5
                              Sciences de l’ingénieur - Total                        317 h        22
             Sciences et techniques de la spécialité- Rhéologie des polymères         58 h        4
              Sciences et techniques de la spécialité- Matériaux polymères et
                                       composites                                    126 h        9
               Sciences et techniques de la spécialité-Mécanique des solides         104 h        7
             Sciences et techniques de la spécialité-Méthode des éléments finis      105 h        7
              Sciences et techniques de la spécialité-Mécanique des fluides et
                      Simulation Numérique des procédés industriels                  102 h        7
               Sciences et techniques de la spécialité-Transferts thermiques          34 h        2,5
              Sciences et techniques de la spécialité-Vibrations et Acoustique        40 h        3
            Sciences et techniques de la spécialité-Mécatronique et Automatique       90 h        5,5
                    Sciences et techniques de la spécialité-Conception                75 h        5,5
             Sciences et techniques de la spécialité-Bureau d’étude et Outillage      96 h        7
              Sciences et techniques de la spécialité-Projet de co-conception         48 h        3
               Sciences et techniques de la spécialité-Usinage et Métrologie          79 h        5,5
                Sciences et techniques de la spécialité- Procédés Plasturgie         114 h        7,5
            Sciences et techniques de la spécialité- Travaux Pratiques Moyenne
                                           Durée                                       44         3
               Sciences et techniques de la spécialité- Projet de Fin d’études        15 h        15
                    Sciences et techniques de la spécialité - Total                  1130 h      91,5
              Sciences Humaines Economiques et Sociales – Management,
                                 Marketing, Economie.                                  58         2
             Sciences Humaines Economiques et Sociales – Connaissance de
                                     l’entreprise                                     124         9,5
                  Sciences Humaines Economiques et Sociales – Sports                  105         7,5
            Sciences Humaines Economiques et Sociales – Langues étrangères            168         12
                  Sciences Humaines Economiques et Sociales - Total                   455         31
                            Stage de longue durée de 6 mois                             4         30
                                     Total de la filière                             1983 h      181

Le contrôle des connaissances est assuré par des devoirs surveillés semestriels associés à des évaluations
intermédiaires pour les matières conceptuelles. Les travaux-pratiques font l’objet de rapports écrits. Les projets
sont évalués à partir de documents électroniques et de soutenances orales publiques en présence de
personnalités extérieures. Le travail personnel des étudiants hors face à face est estimé à 20 heures
hebdomadaires en période normale et 30 heures pendant les contrôles.
Le règlement des études de la filière impose d’atteindre le niveau 3 dans une première langue étrangère et le
niveau 1 dans une seconde pour obtenir le diplôme d’ingénieur. L’anglais, l’espagnol et l’allemand sont les langues
étrangères les plus demandées par les étudiants. Les étudiants ayant satisfait les minimums requis avant la fin de
4GM2P peuvent aussi s’initier à une troisième langue en dehors de l’emploi du temps avec un financement assuré
par le département. Le niveau d’anglais est contrôlé avec le TOEIC et l’allemand avec le ZDAF. Plus de 99 % des
étudiants satisfont aux critères linguistiques d’obtention du diplôme à l’issue de leurs trois années de formation.

            3. Les moyens : Ceux du Site de Plasturgie à Bellignat (les 3GM2P utilisent les moyens de
               GMC sur le Site de la Doua)

     Les quatre amphithéâtres de 100 places et les salles de travaux dirigés sont équipées de vidéoprojecteurs et
      d’une liaison câblée au réseau informatique de l’établissement.
     Les travaux dirigés peuvent être assurés dans une des trois salles TICE de la filière équipées de 26 postes
      de travail dotés des logiciels de conception, de simulation, de calculs formels et mis en réseau pour les
      travaux en groupe. En plus des suites « bureautiques classiques » Microsoft ou Open Office, les étudiants
      utilisent pendant leur formation les logiciels : de CAO Solidworks et CATIA, de calcul de structure ANSYS, de
      simulation numérique d’écoulement POLYFLOW et MOLDFLOW.
     La filière utilise pour les travaux pratiques soit les outils de la plateforme « procédés et caractérisation » du
      Site de plasturgie, soit la plateforme industrielle de transformation du Pôle Européen de Plasturgie (PEP).
     Un laboratoire (16 postes) de langue utilisé en autonomie ou pendant les cours est à la disposition des
      enseignants et des étudiants.

        Les choix d’investissement sont décidés par le Conseil de la Filière GM2P, présidé par le Directeur du
département GMC, après analyse des demandes des enseignants de la filière. Par ailleurs ce conseil sur
proposition des enseignants de la filière ou des membres du conseil hors enseignants (Industriels, Etudiants,
Partenaires socioprofessionnels) décide des évolutions des enseignements.


D.12.4 Formation en école (Mise en œuvre des programmes)

        Les emplois du temps de la filière sont organisés avec 16 semaines par semestre dont deux semaines
réservés pour les contrôles de fin de semestre. Chaque année universitaire commence en général fin septembre et
se termine fin juin avec deux semaines de congés de Noël, une semaine de congés d’hiver et deux semaines de
congés de printemps. Chaque module validé du cursus fait l’objet d’attribution de crédits ECTS proportionnels à la
somme des heures de face à face effectif et des heures de travail personnel.

                                                                                                            ème
        Les modules préparés dans une université étrangère lors d’un échange académique officiel en 4          année
sont intégrés dans les résultats de l’étudiant s’ils ont été validés par l’université d’accueil. Pour que l’année
d’échange soit validée par le jury, les étudiants doivent obtenir 60 ECTS. La notation utilisée dans la filière est le
système à base 20 qui est ensuite converti en grade ECTS.


          Les étudiants sont représentés pendant la première phase des jurys semestriels. Les étudiants peuvent
déposer des recours devant le jury d’établissement. Depuis les trois dernières années, le taux d’échec en
première année de la filière est en moyenne de 2% de décisions d’exclusion prononcées principalement sur des
étudiants admis avec un DUT GMP ou un BTS Plasturgie (les deux premières années). Les redoublements sont
dans la même proportion sur une population composée d’admis directs de DUT et d’étudiants en provenance des
filières internationales du premier cycle INSA. Des étudiants devant faire face à des problèmes socio-médicaux
peuvent bénéficier d’aménagement d’études comme les sportifs de haut niveau pendant les années de préparation
olympique ou de championnats internationaux.


        Les jurys de passage en année supérieure et de proposition au diplôme sont constitués de tous les
enseignants assurant des cours, travaux dirigés, travaux pratiques et projets dans la filière. Les membres du jury
établissent leur jugement sur la base des résultats académiques des étudiants publiés une semaine avant les jurys
semestriels. Les décisions sont prises par vote à bulletin secret à la majorité relative pour les redoublements et les
exclusions et par vote à main levée pour les passages en année supérieure et la délivrance des diplômes. Les
réunions de chaque jury semestriel font l’objet d’un procès verbal déposé à la Direction de la Formation de l’INSA
avant la réunion du jury d’établissement. Les conditions de passage en année supérieure imposent les deux
moyennes semestrielles supérieures à 10 et pas plus d’une note inférieure à 7 par semestre. Des examens de
rattrapage sont organisés début Septembre pour les étudiants ne satisfaisant pas les conditions de passage au
jury de filière de Juillet. Les étudiants en grande difficulté sont suivis par les membres de l’équipe de direction de la
filière.


        La présence aux cours, travaux dirigés, travaux pratiques, projets et toutes activités pédagogiques est
obligatoire. Les absences multiples injustifiées sont traitées comme une démission de fait et conduisent à la perte
du statut d’étudiant INSA ; L’emploi du temps hebdomadaire comporte environ 30 heures de face à face
pédagogique avec les langues, les SHES et hors EPS. La durée des cours et TD est limitée à 1h45 effective (2h
dans l’emploi du temps). Les étudiants ont au minimum une demi-journée de travaux-pratiques et une demi-
journée de projets par semaine. Aucune activité pédagogique n’est programmée le jeudi après-midi ni le samedi
matin. La quantité de travail autonome est estimée entre 20 heures et 30 heures par semaine pendant les deux
                                                                      er
premières années de formation de la filière. Le face-à-face pour le 1 semestre de 5GM2P est limité à 250 h, le
reste est consacré aux projets.



D.12.5 Expérience en entreprise (Stages)

           Le stage de longue durée de six mois est prévu sur tout le deuxième semestre de la troisième année de
formation de début mars à mi-septembre. Tous les étudiants de la filière effectuent ce stage pour acquérir une
expérience de l’entreprise et une première pratique du métier. Les étudiants qui le souhaitent, peuvent faire à leur
demande un stage « ouvrier » entre la première année (Bac+3) et la seconde année (Bac+4) de formation de la
filière. Il faut noter que le cursus de la filière comprend un stage de longue durée de cinq mois minimum et un
projet de fin d’études (PFE) d’environ 3 mois sur un sujet industriel dans une grande majorité des cas ou de
recherche en laboratoire (pour les étudiants de master essentiellement).

         La filière dispose d’un service des stages animé par un enseignant et géré par une secrétaire. Pour ces
deux dernières années nous avons reçu 75 offres stages par année pour une moyenne de 18 étudiants. Une
réunion d’informations sur les stages est organisée pendant le semestre précédant le départ en stage, puis les
étudiants sélectionnent leurs choix après entretien avec les sociétés. La validation des stages est prononcée après
une visite du professeur tuteur de l’INSA, l’analyse de la grille d’évaluation de l’ingénieur tuteur de l’entreprise
d’accueil, l’analyse du rapport de stage, et une soutenance. La validation du stage de longue durée octroie 30
crédits ECTS.
La filière, conformément au règlement intérieur de l’INSA, permet les années de césure ; aucun étudiant de notre
jeune filière GM2P ne l’a sollicité.


D.12.6 Vie Etudiante

       Les étudiants de la filière GM2P ont une association propre « PLAST’AVENIR », intégrée à l’association
des étudiants de l’INSA de Lyon. Cette association est très fortement soutenue par la filière GM2P et par la
Communauté de Commune d’Oyonnax. Son rôle est à double :

       Assurer la cohésion des étudiants de la filière répartie sur deux sites (Villeurbanne et Oyonnax), ainsi
        que le lien avec l’association des étudiants de GMC à travers diverses rencontres, participations et co-
                                                                                 ème
        organisations communes (par exemple le week-end d’intégration en 3            année, la présentation en
        amphithéâtre pour les premiers cycles des filières,…)

       Animer la vie étudiante sur le Site de Plasturgie d’Oyonnax et faire reconnaître cette filière en interne
        et externe à l’INSA. Cela passe par l’organisation de grandes manifestations comme : un raid sportif
                                                                ème
        hivernal dans les montagnes du jura (Raid dahu), 3          édition en février 2009, un bal de fin d’étude à
        l’automne qui réunit en famille les trois promotions présentes en GM2P.

         C’est aussi au quotidien la création en 2006 et l’animation d’un foyer, l’organisation d’activité sportive en
liaison avec les créneaux de gymnase mis à disposition par les municipalités partenaires (piscine, foot en salle,
musculation,..) et depuis 2007, le lien avec le Conservatoire Nationale de Musique, Danse et Arts dramatiques
d’Oyonnax. Grâce à ce dernier partenariat, les étudiants de la filière GM2P qui souhaitent suivre des cours de
musique, danse, théâtre, sculpture et dessin, payent juste une cotisation annuelle de (60€) et ils ont la possibilité
de suivre les cours de leur choix avec des professeurs diplômés et spécialisés.

        Par ailleurs, l’association en liaison avec nos partenaires industriels organise des visites régulièrement en
entreprise, des participations à des salons professionnels comme (Kunstoff à Dusseldorf tous les 3 ans, JEC sur
les composites,…).
        La Communauté de Commune met aussi à disposition des étudiants une navette rapide avec Lyon les
vendredi soir, dimanche soir et jeudi après-midi et soir pour les activités sportives sur Lyon. Par ailleurs, cette
navette est aussi mise en place pour les étudiants durant la semaine pour des activités spéciales comme : les
cours de master, des animations particulières comme les 24 heures de l’INSA, le Karnaval Humanitaire, la nuit du
Foot, …


D.12.7 Evaluation de la formation et de ses résultats.

         L’ensemble des acteurs de la filière GM2P (Etudiants, Enseignants et Industriels) sont amenés à évaluer et
faire progresser la filière à travers différentes consultations périodiques :
      En ce qui concerne les étudiants ils ont deux représentants élus dans les différentes institutions régissant
         la filière : Conseil de classe à la fin de chaque semestre, Conseil de filière GM2P et Conseil du Site de
         Plasturgie. De plus, à la fin de chaque semestre une réunion bilan est organisée avec chaque promotion et
         la majorité des enseignants afin de faire le point sur les différents modules. Un rapport écrit global est
         rendu par les étudiants à cette occasion et à partir de la rentrée 2008, ce rapport sera complété par les
         réponses et les propositions d’évolution du corps enseignants de la filière.
      Au niveau des industriels une attention toutes particulière est apportée lors des stages industriels : Fiche
         de notation et présence de l’industriel lors du jury ; la visite obligatoire par le tuteur enseignant de l’étudiant
         sur son lieu de stage permet aussi d’aborder l’adéquation de la formation avec le stage en cours. Par
         ailleurs, le suivi du placement des étudiants et la présence de deux industriels au niveau des conseils du
         Site de Plasturgie et de la filière GM2P permettent aussi d’orienter le programme de la filière grâce à une
         évaluation extérieure.
      Les enseignants se rencontrent régulièrement lors des réunions du Site de Plasturgie (6 de septembre à
         juin) où les points pédagogiques sont abordés afin de faire évoluer la formation GM2P en liaison avec les
         retours industriels et étudiants qu’ils ont individuellement lors des visites des stages industriels, des
         cours,… .

Une réflexion sera mise en place à la rentrée 2008, afin de proposer, pour la rentrée 2009, une évaluation
systématique et individuelle par les étudiants de chaque module.
     D.13 SPÉCIALITÉ GÉNIE INDUSTRIEL


D.13.1 Objectifs

    L’objectif est de former des ingénieurs qui soient fondamentalement des managers de la production, capables
de concevoir, d’implanter ou de piloter un système de production en tenant compte de son environnement et de
ses caractéristiques technologiques, économiques, organisationnelles et humaines.
    La compétence de l’ingénieur Génie Industriel s’exerce sur les installations, les produits, les processus
décisionnels et informationnels, l’organisation de l’entreprise, le management de projet.
    Il convient en particulier de souligner :
         - son approche systémique ;
         - ses compétences managériales ;
         - sa formation tournée vers l’organisation et le management industriel.
    S’appuyant sur un large champ de sciences fondamentales, des connaissances spécifiques, et intégrant les
dimensions économique, industrielle, sociétale et culturelle, ils se destinent principalement aux fonctions et métiers
suivants (Cf. fiche RNCP Ingénieur INSA de Lyon – Spécialité Génie Industriel) :
    - Fonctions dans les domaines de la production et des services support : Cadre technique de la production,
        méthode, ordonnancement, planification, contrôle, qualité, hygiène et sécurité, entretien, maintenance
        travaux neufs…
    - Fonctions dans les domaines de la logistique et des achats : Responsable logistique, acheteur industriel…
    - Fonction de management de projet : Ingénieur d’affaires
    - Fonctions liées aux systèmes d’information d’entreprise : Organisateur Informaticien
    - Fonctions Technico-commerciales
     Outre l’enquête premier emploi réalisée annuellement au niveau de l’INSA, le département suit l’évolution des
carrières de ses ingénieurs au travers de l’association de ses ingénieurs (AGII), est à l’écoute des attentes des
industriels par un suivi systématique, avec généralement visite sur site, de tous ses stages et PFE en entreprise, et
fait valider annuellement ses orientations et évolutions par le conseil de département élargi aux industriels.



D.13.2 Compétences attendues

    Les connaissances, capacités, compétences attestées par la remise d’un diplôme d’ingénieur Génie Industriel
sont les suivantes (Cf. fiche RNCP Ingénieur INSA de Lyon – Spécialité Génie Industriel) :
        1. Connaissances et compétences en termes scientifiques et techniques :

        -   Connaissance d’un large champ de sciences fondamentales : mécanique et mécanique des
            matériaux, automatique, informatique, théorie des systèmes et approche systémique…
        -   Connaissance d'un champ scientifique et technique de spécialité : systèmes de production et
            processus industriel, gestion de la production et logistique, systèmes d’information, mathématiques
            discrètes et techniques d’optimisation…
        -   une maîtrise des sciences et techniques de l'ingénieur : identification et résolution de problèmes,
            collecte et interprétation de données, utilisation des outils informatiques, analyse et conception de
            systèmes complexes, expérimentation

    Cette maîtrise et ces connaissances nous permettent d’attester les compétences suivantes :
        - Capacité à concevoir et organiser un système de production : Modéliser des moyens de
           commande ; Concevoir un moyen de production ; Concevoir et modéliser un processus de fabrication ;
           Concevoir, modéliser, dimensionner et évaluer un système de production ; Concevoir l’organisation
           d’une chaîne logistique
        - Capacité à concevoir le système d’information et de gestion des opérations d’une entreprise :
           Programmer des applications simples à l’aide d’un langage évolué ; Concevoir et analyser des
           systèmes complexes d’information ; Implanter et utiliser des systèmes de capitalisation, d’échanges et
           de diffusion d’informations et de connaissances; Choisir et utiliser du matériel et des logiciels
           pertinents à son champ de pratique ; Maîtriser les systèmes d’information pour la gestion d’entreprise
        - Capacité à piloter un système de production et/ou une chaîne logistique : Modéliser des produits
           et des processus industriels ; Piloter une unité de production ; Choisir des stratégies
            d’approvisionnement et planifier les activités de production, d’achat et de distribution ; Dimensionner,
            organiser et planifier l’emploi de ressources humaines ; Maîtriser les coûts et les délais ; Evaluer la
            performance d’un système industriel ; Modéliser des problèmes d’aide à la décision et maîtriser les
            outils d’optimisation et d’aide à la décision
        -   Capacité à maîtriser et gérer les évolutions d’un système de production : Fiabiliser les processus
            de production ; Concevoir des systèmes de gestion de la qualité ; Gérer les évolutions des produits ;
            Initier et gérer des projets d’amélioration des performances de l’organisation ; Maîtriser les outils
            d’amélioration continue

        2. Connaissances et compétences en termes économique et industriel

        -   Connaissances économiques et sociales : gestion comptable et financière ; budget et contrôle de
            gestion…
        -   Connaissance des problématiques, stratégies et management des entreprises : Stratégie et veille
            économique ; analyse sociologique des organisations ; management des ressources humaines…

Ceci nous conduit à attester :
       - Une capacité de management et de gestion des organisations : Analyser et caractériser les
           organisations d’un point de vue technique et humain ; Comprendre la structure économique des
           organisations ; Evaluer les coûts et rentabilité des productions, projets et investissements ; Concevoir
           les tableaux de bord nécessaires à la gestion des opérations ; Mener une analyse stratégique

        2. Capacités personnelles et ouverture culturelle

Dès leur première année de formation, les étudiants sont formés aux techniques de communication et d’animation
(en particulier par la pratique théâtrale). En seconde et troisième année ils sont impliqués dans des équipes projet
(mini projets, projets collectifs, projets industriels) de 4 à 8 personnes et acquièrent ainsi, encadrés par des tuteurs
management, des capacités à travailler en équipe, à s’organiser, à communiquer, à négocier, capacités attestées
par les tuteurs en entreprise de leur stage industriel qui tous soulignent leur capacité de travail en autonomie et de
conduite de projet.

Ceci nous conduit à attester :
       - Une capacité de management de projets et gestion des compétences : Structurer, Planifier et
           suivre l’avancement d’un projet ; Gérer et encadrer des ressources humaines ; Gérer financièrement
           un projet ; Gérer la documentation d’un projet

Dès la première année également les étudiants sont formés à la pratique de la recherche documentaire afin de
garantir leur capacité de veille, d’innovation et d’évolution.

Depuis 4 ans a été introduit dans la formation un jeu d’entreprise sur le développement durable. Au travers de leur
implication dans les projets et des enseignements en sciences humaines les étudiants acquièrent une
compréhension et un respect des valeurs sociétales (les impacts sociaux, environnementaux sont explicitement
considérés dans les projets industriels). Néanmoins il nous est apparu nécessaire d’accroître cette sensibilisation
et responsabilisation par la création en 2008 d’un module intitulé Responsabilité Sociétale des entreprises dans
lequel interviendront en particuliers des industriels.

Enfin, par leur maîtrise attestée de l’anglais (équivalent à un niveau TOEIC de 800), d’une seconde langue (niveau
1), par leur séjour obligatoire dans un pays anglophone en première année, par leur association dans les projets
avec des étudiants d’échange (plus de 50 accueillis chaque année), ils ont acquis au cours de leur formation une
ouverture culturelle et la capacité de travailler à l’international. A ce jour, ce sont près des 3/4 des étudiants GI qui
effectuent une partie de leur formation à l’étranger, dans le cadre de semestre ou d’année d’échange, ou dans le
cadre de stage industriel ou Projet de Fin d’Etude. Ce sont également près de 10 % des Ingénieurs GI qui débutent
leur carrière à l’étranger.



D.13.3 Contenu de la formation

Remarque préalable
   Afin de rationnaliser le contenu et la mise en œuvre de son enseignement, le département tente d’améliorer,
dans la limite de l’habilitation reçue, l’ensemble de son dispositif par un processus d’écoute et d’actualisation
permanente.
    Le conseil de département, la commission pédagogique et les réunions d’enseignants sont les lieux de collecte
et d’échange principaux, auxquels s’ajoutent les différents retours d’enquêtes auprès des étudiants, les échanges
avec les tuteurs industriels des stages, projets de fin d’étude, projets collectifs ou projets industriels.
    A cette fin, le département s’est doté d’un référentiel propre, lié aux objectifs définis auparavant. L’ensemble
des cours, TP, et projets menés pendant la scolarité concourt à couvrir ce scope défini.
     L’ensemble de ces informations est synthétisé dans un tableau partagé et validé par l’équipe enseignante.
     Pour une lecture simplifiée selon les critères d’auto évaluation du guide CTI, une matrice de couverture des
critères génériques par les critères du département est également revue et validée.
     Cette base de données, sous forme de tableur Excel, est un outil récent mis en place afin de permettre une
traçabilité des actions d’amélioration entreprises par le département. Il permet ainsi par des extractions choisies de
vérifier la réalisation ponctuelle de critères d’efficacité de base, et doit devenir à terme l’outil de modélisation et/ou
d’appréhension de tout impact d’éventuelles modifications.
    En lecture directe, on en extrait ainsi la couverture des critères et l’impact des modules ; les données horaires,
leur organisation et la compensation en crédit ECTS ; les intitulés et responsabilités des enseignants. Par
extraction et complément déjà prévus de l’outil, d’autres indicateurs ou données seront traçables.
     Les informations fournies ci-dessous sont issues de cette base de données.
     Equilibre des programmes

     De manière très synthétique (cf. Fiche synthétique Ingénieur INSA, spécialité Génie industriel) :
             -   la formation scientifique et technique représente 75 % des heures encadrées
             -   la formation en Sciences Humaines et Sociales, Langue et EPS 25 %
             -   Ces heures se répartissent en :
                 - 50 % d’heures TD (ou cours/TD)
                 - 26 % d’heures TP
                 - 24 % d’heures de Projet
                                                                                               ème
             -   On estime que le travail personnel représente 40 % du temps de travail en 3       année (600h pour
                                                       ème     ème                                 ème
                 900h encadrées) et atteint 50% en 4       et 5    année (respectivement 600h en 4     année et 400h
                       ème
                 en 5      année, soit des nombres d’heures identiques aux heures encadrées). Cette estimation
                 porte sur des heures travaillées hors stage et PFE (18 semaines en 4 et 5 GI)
On trouvera ci-après une ventilation des heures année par année et par discipline.




                                          11%
                                                      22%
                              16%

                                                                      Automatique
                                                                      Mécanique
                                                                      Informatique
                                                                      Langues & SHS
                                                                      Modélisation & Analyse des systèmes
                                                                      Procédés de fabrication
                                                               19%
                              16%

                                                16%



     3GI
UV                                                    3ème Année                        Coef Hrs ECTS Responsable
                          Technologie des systèmes automatisés                                  47   42     3   C Subaï
                          Introduction aux systèmes continus                                    67   60     4   L Piétrac
 Automatique & SED        Modélisation et simulation                                            40   36     3   A Ait-Hssain
                          Introduction aux systèmes à évènements
                          discrets                                                              73   56     4   E Niel
                                                                                                                F      Sandoz-
      Informatique
                          Algorithmie                                                           54   50     3   Guermond
                                                                                                                       F      Tarpin-
                               Conception orientée objet                                         31       28      2    Bernard
                                                                                                                       FTarpin-
                               Systèmes informatiques                                            33       30      2    Bernard
                                                                                                                       F     Sandoz-
                               Base de données                                                   40       36      2    Guermond
                    Modélisation des systèmes et des processus                                   62       56      4    A Guinet
  Modélisation et
analyse de systèmes Approche systémique                                                          50       46      2    P Prévot
                    Probabilités et Statistiques                                                 42       38      2    JM Jolion
    Procédés de     CFAO                                                                         43       48      3    F Arnaud
     fabrication    Analyse de fabrication                                                       49       44      3    F Arnaud
                                                                                                                       H   Walter-Le
                               Propriétés mécaniques des Matériaux                               47       42      3    Berre
                                                                                                                       H   Walter-Le
        Mécanique              Résistance des matériaux                                          49       44      3    Berre
                               Conception mécanique                                              62       56      4    D Play
                               Gestion de données techniques                                     22       20      1    D Play
Homme et Entreprise Initiation au management d'entreprise                                        40       36      2    P Perrier
Expression                     Langue et Activités Sportives                                    116 133           8    L Stephan
Bibliographie                  Bibliographie                                                     33        4      2    C Michel
                                               Total :                                          1000 905          60




                         12%


                                                         31%
           12%
                                                                Stage industriel
                                                                Projet collectif
                                                                Langues & SHS
                                                                Gestion de production
                                                                Informatique

           14%                                                  Aide à la décision Automation



                                                   16%
                          15%


4GI
                        Entrepôt de données                                             68      50    3        E Dumitrescu
  Informatique          Réseaux                                                         59      64    5        A Lelevé
                                                                                                               F        Tarpin-
                                                                                                      2
                        Interaction Homme-Machine IHM                                   30      22             Bernard
                        Gestion de production                                           54      40    3        J-P Campagne
                        Projet conception de               systèmes         de
      Gestion de        production                                                      44      32    2        A Ait-Hssain
      Production        Projet ordonnancement et gestion de flux                        38      28    2        A Baboli
                                                                                                               V        Botta-
                        Projet ERP - GPAO Gestion de Production                         44      32    2        Genoulaz
                        Commande intégrée des systèmes de
   Aide à la                                                                                                   A Lelevé
                        production                                                      32      24    2
  décision et
                        Projets commande intégrée                                       59      44    3        L Piétrac
  automation
                        Maitrise de systèmes industriels                                66      48    3        A Guinet
Homme              et
Entreprise              Gestion et organisation de l'entreprise                         49      36    2        P Perrier
Management de           Management de projet                                        127         94    12       P Prévot
    projet              Stage industriel                                            200         16    15       A Ait-Hssain
                                                                                                              J-P Campagne
Expression
                     Expression                                             130           96             4    F Arnaud

                                         Total :                            1000        626          60




                                                   5%
                                   12%



                                                                              PFE
                                                                              Langues & SHS
                                                                              Projets Industriels
                                                                      51%     Techniques avancées de l 'ingénieur
                            16%
                                                                              Option Transversale




                                         16%




5GI
          UV                                5ème Année       Coef Heures ECTS Responsable
                         Management - développement de
       Homme et                                                89     56   4  P Perrier
                         l'entreprise
       Entreprise
                         Amélioration continue et innovation   73     46   4  C Subaï
                         Enterprise Application Integration    25     16   1  Y Badr
      Techniques
                         Optimisation de systèmes industriels                 63                    40       3      J-P Campagne
      avancées de
       l'ingénieur       Pilotage des systèmes de production                  25                    16       2      E Niel
                         Planification avancée                                57                    36       4      J Fondrevelle

 Option transverse          Option transverse courte                          77                    48       3

Projet de fin d'étude Projet de fin d'études                                 400                    10       30     L Piétrac
 Projets industriels     Projets industriels                                 114                    72       6      A Baboli
                                                                                                                    J-P Campagne
      Expression         Humanités et Activités sportives                     77                    49       3
                                                                                                                    F Arnaud
                                         Total                              1000              389              60


    Savoir faire / Développement personnel
     A cette vision très classique, il faut insister sur l’imbrication de projets en cours de scolarité qui, graduellement,
permettent aux étudiants d’acquérir une expérience, une compétence, en s’appropriant les concepts, méthodes et
outils développés.
     Cette expérience et cette compétence sont acquises à un premier niveau par les TP et projets directement
associés aux enseignements de base. Elles s’enrichissent d’un apprentissage du travail en équipe et du
management de projet au travers de la conduite d’un projet collectif. Ce projet collectif, conduit par des équipes de
huit étudiants tirés au sort, et dont l’objet est de répondre à un appel d’offres client leur permet en particulier
d’effectuer un véritable travail d’équipe projet, d’apprendre à se positionner dans un contexte de maîtrise d’œuvre
et à rédiger un cahier des charges, à communiquer et négocier avec un maître d’ouvrage.
                                                                                                                      ème
     Ces acquis sont ensuite exploités et consolidés lors de leur stage en entreprise de 4      année. Enfin, la
validation de ces acquis s’effectue au travers de l’évaluation des trois mini projets animés par des partenaires
industriels en 5° année et de leur Projet de Fin d’Etude en entreprise qui témoigne de leur capacité à mener un
véritable travail d’ingénieur.
    Ces projets sont fédérateurs de par l’application des enseignements de base qui « prouvent » ici leur utilité, et
souligne chez les étudiants le besoin d’enrichissement permanent nécessaire à toute évolution de carrière.
    La variété des interactions Elèves-Enseignant-Industrie oblige également une évaluation variée des étudiants
qui se rapproche des évaluations futures des ingénieurs et les insère déjà dans une démarche proactive de
carrière personnelle.



D.13.4 Formation en école
    Les élèves ingénieurs du Département peuvent effectuer un semestre ou une année d’études à l’étranger lors
de la dernière année. Cette année comprend obligatoirement un semestre d’enseignement basé sur un minimum
de 30 ECTS dans le pays d’accueil, suivi d’un Projet de Fin d’Etudes effectué, sous la responsabilité du
Département GI, soit dans le pays d’accueil, soit en France, soit dans un pays tiers.
     Ils peuvent aussi effectuer un séjour académique de 3 semestres (validation de 90 ECTS) à l'étranger pour
l’obtention d’un double diplôme. Les règles de ce cursus de Double Diplôme sont décrites par les conventions
établies entre le département Génie Industriel et le partenaire universitaire étranger.
    La scolarité du département est structurée en Unités de Valeur Le contrôle est continu et l'évaluation des
connaissances est effectuée par des épreuves obligatoires, écrites, orales ou pratiques. Un élève ne sera proposé
au passage en année supérieure que s'il a obtenu chacune des unités de valeur composant sa scolarité annuelle.
Des rattrapages et compensations peuvent être effectués.
    Cette formation est assurée par une équipe de 25 enseignants-chercheurs et enseignants à laquelle s’ajoutent
des intervenants extérieurs comme évoqués dans l’ouverture du département.



D.13.5 Expérience en entreprise (Stages)


    L’élève Ingénieur de GI acquiert au cours de sa formation une double expérience industrielle.
    A la fin de la 4° Année l’étudiant doit réaliser un stage industriel d’une durée minimale de 18 semaines. La
recherche de stage est effectuée par l’étudiant lui-même qui s’appuie en particulier pour cela sur les enseignants et
sur le secrétariat des stages qui recense tous les stages réalisés les années passées et diffuse les offres de stage
reçues. L’organisation d’une « journée des métiers » par les étudiants eux-mêmes est aussi l’occasion d’accueillir
des industriels, de découvrir des secteurs d’activité variée, et de solliciter des entretiens.
     Toute offre de stage d’un industriel à un étudiant doit être validée par l’enseignant responsable des stages.
Cette validation porte sur le sujet, la période de stage et la conformité de la convention (si spécifique à
l’entreprise), au regard de la convention type INSA. L’établissement et le suivi de la convention sont ensuite
réalisés par le département.
     A chaque étudiant est assigné en fonction de son sujet un tuteur de stage. Il est chargé du bon déroulement
pédagogique, professionnel et matériel du stage de l’étudiant, conformément à la convention signée. De plus, tout
stage en France Métropolitaine fait l’objet d’une visite sur le site assurée par le tuteur de ce stage. Ces visites sur
site sont également généralement assurées en Allemagne. Le suivi des autres stages s’effectue téléphoniquement
ou par échange de courrier électronique.
    L’évaluation du stage est la résultante d’une quadruple évaluation :
        - une évaluation par le tuteur industriel portant tant sur l’atteinte des objectifs, sur les compétences
techniques que sur le comportement de l’élève ingénieur ;
        - une évaluation d’un rapport technique par le tuteur pédagogique ;
        - une évaluation d’un rapport dit « organisationnel et humain » : transmis et revu par un enseignant du
centre des Humanités afin de juger des capacités d’intégration et de communication pendant le stage ;
        - une évaluation d’une soutenance en présence du tuteur industriel, du tuteur pédagogique, et de
l’enseignant du centre des humanités qui sera chargé d’évaluer le rapport « organisationnel et humain ».
    Un stage est validé si le tuteur industriel donne une note supérieure à la moyenne pour le stage et si la somme
des évaluations est supérieure à la moyenne.
    A la fin de la 5° année, l’étudiant doit réaliser un « PFE » Projet de Fin d’Etude d’une durée minimale de 18
semaines. Entre le stage et le projet, l’un au moins des deux doit être visité (ce qui impose sauf exception que l’un
des deux s’effectue en France métropolitaine).
     La recherche des PFE et leur validation par le département suit le même modèle que les stages avec un
responsable différent. Le suivi matériel par un tuteur dédié est également la règle, ainsi que la visite en cours sur le
lieu du PFE.
    L’évaluation du PFE est la résultante d’une triple évaluation :
        - une évaluation par le tuteur industriel portant tant sur l’atteinte des objectifs, sur les compétences
techniques que sur le comportement de l’élève ingénieur ;
        - une évaluation d’un rapport technique par le tuteur pédagogique ;
        - une évaluation d’une soutenance en présence des tuteurs industriel et pédagogique, d’un enseignant
‘candide’ du département.
   En raison des impératifs de calendrier pour les élèves de filières spécifiques ou les échanges internationaux,
des ajustements sont possibles sur la durée respective du stage et du PFE. Néanmoins, sauf cas de force
majeure, la durée cumulée ne peut être inférieure à 36 semaines
    En moyenne 10 à 15 % des stages et PFE sont réalisés à l’étranger.

D.13.6 Formation continue

D.13.7 Vie étudiante
     En raison de son intégration dans une ville universitaire riche et par la taille même de l’entité, les étudiants de
l’INSA sont à même de participer à des activités extra universitaires au sein de clubs ou d’associations très variés
et nombreux. Le département GI veut favoriser la participation de ses étudiants à ces activités, mais souhaite les
orienter pour une « valeur ajoutée » réelle à l’issue de la scolarité. C’est pourquoi, au-delà de la participation à un
programme institutionnel comme le Sport Etude, le département a identifié des fonctions au sein de quelques
associations apportant, notamment en termes de gestion de ressources et de gestion de projet des expériences
notables aux étudiants assumant ces fonctions et reconnait cet engagement par des allégements minimes de
présence obligatoire.

D.13.8 Evaluation de la formation et de ses résultats

Les retours nécessaires à l’évaluation de la formation délivrée par le département sont principalement de trois
ordres, chacun nécessitant des outils de collectes spécifiques et un circuit de traitement de l’information propre :
    - Contenu des enseignements : Une auto évaluation par chaque enseignant (actuellement facultative), les
        retours, demandes ou propositions des étudiants, et des industriels, en particulier lors des conseils de
        département et/ou commissions pédagogiques, sont autant d’éléments qui permettent par un traitement
        collectif et individuel de l’équipe de formation de réaliser les aménagements et d’orienter son action par
        une méthode que l’on peut rapprocher du KAISEN.
    - Adéquation de la somme des compétences, connaissances, capacités à l’environnement extérieur :
        Les retours systématiques des stages, PFE, les confrontations informelles avec les intervenants de projets
        industriels avec les enseignants, la participation d’extérieurs au Conseil élargi, l’adjonction de vacataires et
        PAST dans l’équipe sont le garant d’une vision juste et actualisée du département. L’efficacité des
        décisions d’amélioration continue de la formation est ainsi garantie.
    - Organisation du département et de ces processus : C’est l’objet du projet lancé cette année en utilisant
        les compétences d’un PAST, acquises précédemment par la mise en place d’une certification ISO 9001
        dans une entité industrielle PMI et certifié IATC (ISO 9004) par une multinationale dont il est prestataire de
        service actuellement. Une plus grande réactivité, une meilleure connaissance des leviers et un pilotage
        simplifié du département sont les attendus de ce projet.


D.13.9 Attribution du titre d’ingénieur


    Pour se voir attribuer à l'issue de sa dernière année le diplôme d’ingénieur, l’étudiant doit avoir :
        effectué un stage industriel validé
        validé sa dernière année, en particulier avoir obtenu toutes les U. V. de l’année et validé son Projet de
            fin d'études
        validé pendant sa scolarité GI, un niveau d’anglais équivalent à un score d’au moins 800 au TOEIC
        obtenu une qualification au moins de niveau 1 dans une autre langue étrangère que l’anglais
        validé un Projet Personnel en Humanités.
     D.14 SPÉCIALITÉ INFORMATIQUE


D.14.1 Objectifs de la formation

La politique du Département Informatique est de veiller à ce que les objectifs de la formation répondent
efficacement aux exigences professionnelles des très nombreux secteurs économiques concernés par les
technologies de l’information et de la communication. L’évolution permanente dans ces domaines nécessite, d’une
part, une veille constante sur les technologies émergentes, d’autre part, une connaissance des besoins des
entreprises et de leur évolution à moyen terme, nous permettant d’actualiser constamment notre formation.

Not but est de former des généralistes de l’informatique : en nous appuyant sur des méthodes pédagogiques
actives,    nous forgeons un ensemble de compétences et d’aptitudes, reposant sur de solides bases
méthodologiques et techniques, exploitables selon les exigences des emplois et les caractéristiques des individus.
En évitant une forte spécialisation, nous facilitons leur entrée dans la vie professionnelle, et la meilleure évolution
de carrière possible, aussi bien en France qu’à l’étranger.


D.14.2 Contenu de la formation (Définition des programmes)

L’offre de formation du Département Informatique est basée sur un large spectre de l’informatique en raison du
caractère « généraliste » que nous cherchons à attribuer au diplôme. La première année de formation (3IF) est
orientée essentiellement vers les techniques de l’informatique, les outils et les méthodes de base. La deuxième
année (4IF) permet aux étudiants d’acquérir les savoirs et savoir-faire méthodologiques et de conduite de projet
ainsi qu’en conception et intégration. Enfin, la troisième année (5IF) est une année qui privilégie l’ouverture et la
consolidation des acquis notamment en termes de gestion de projet, de modélisation et de méthodologie. Par
ailleurs, en première et deuxième année, les enseignements sont regroupés en domaines pour favoriser l’équilibre
des compétences et éviter aux étudiants des insuffisances remarquables dans des domaines de l’informatique.

Le volume global de face à face pédagogique (hors sport) est de 2077 h.

Scolarité en 3 et 4IF

Les 2 premières années au Département Informatique sont très académiques. Les étudiants suivent des cours en
amphi, des TD, des TP et des projets.
Le volume horaire d’enseignement est de 892 h en 3IF et 729h en 4IF soit un total de 1621 h qui se répartit par
groupes d’enseignement selon les tableaux suivants :

Sciences de l’ingénieur

                                  Domaines                             Face à Face ECTS 3IF ECTS 4IF
                          Mathématiques Appliquées                          94       10        3
                           Probabilités/Statistiques                        50        2        3
                             Traitement du signal                           30        3        -
                            Outils de modélisation                          32        -        3
                                     Total                                 174       15        9

Sciences et techniques spécifiques de la spécialité

                                    Matières                           Face à Face ECTS 3IF ECTS 4IF
                             Systèmes d’information                        320       12       11
                            Développement Logiciel                         280       11       11
                                Logiciel système                           170
                                                                                      7       10
                               Système et réseau                           100
                           Informatique décisionnelle                      150        -        7
                          Architectures des machines                        90        7        -
                                      Total                               1110       37       39
Sciences Humaines Economiques et Sociales

                                     Matières                            Face à Face ECTS 3IF ECTS 4IF
                   Structures et fonctionnement des entreprises               65        2        2
                         Aspects juridiques de l’entreprise                   18        1        -
                      Sciences humaines et communications                     30        2        -
                                      Langues                                184        2        3
                              Gestion de production                           40        -        4
                                        Total                                337        7        9

Il faut rajouter 1 crédit ECTS en sport en 3IF et 3 crédits en 4 pour obtenir les 60 crédits par an.

Scolarité en 5IF

Le volume horaire global de face-à-face est de 456h.

L’organisation de la cinquième année est complètement différente de celles des 3° et 4° années. Cette
organisation est basée sur des cursus différents qui permettent aux étudiants une sorte de formation à la carte.
Ces cursus sont les suivants :

       Cursus 1 : Cursus Standard - Jury et diplôme en juillet –

                                 Modules                        Face-à-     ECTS
                                                                 face
            Formation générale et connaissance de l'entreprise     80         2
                            Option Transversale                    96         6
                       Tronc commun management                     86         4
                          Cycles de séminaires IF                  84         4
                 Projets pluridisciplinaires en informatique       80       20(*)
                                   Langues                         30          -
                                     Total                        453       36(**)
(*) Le nombre de crédits étant importants en raison : i) de l’importance des projets dans la formation
technique et scientifique, ii) du temps important (hors face-à-face) nécessaire pour leur réalisation.
(**) A ce total de crédits, s’ajoutent 24 ECTS correspondant au PFE.
        La rubrique « séminaire est proposée aux étudiants sous forme de menu. Chaque étudiant doit choisir 7
        séminaires parmi une trentaine et répartis de la manière suivante :
              2 séminaires académiques et techniques (enseignant-chercheurs),
              1 séminaire Sciences Humaines,
              1 séminaire en anglais assuré par un expert étranger,
              3 séminaires proposés par des entreprises partenaires d’IF.

       Cursus 2: Pour les 5IF qui s'inscrivent au Master Recherche - Jury et diplôme en septembre PFE après
        le Master Recherche

       Cursus 3 : Pour les 5IF qui s'inscrivent à la filière Ingénieur Entreprendre de l’INSA - Jury et diplôme en
        septembre

       Cursus 4 : pour les 5IF qui font une année complète à l'étranger avec PFE dans le pays d’échange - Jury
        et diplôme en septembre

       Cursus 5 : pour les 5IF qui font le premier semestre à l'étranger - (retour fin du premier semestre pour
        une option transversale et un PFE en France ou à l’étranger dans un autre pays que le pays d’échange)
        PFE : Temps plein à partir de fin mars Jury et diplôme en septembre

       Cursus 6 : Cursus particuliers (Doubles diplômes : Karlshrue, Valence). Le Département d’Informatique a
        signé des accords de double diplôme avec l’Université de Karlsruhe, les Universités Polytechniques de
                                                                                                ème
        Madrid et Valencia. Les étudiants intéressés peuvent après avoir effectué leur 5            année dans ces
        universités, y effectuer leur Projet de Fin d’Études lors d’un semestre supplémentaire.
Répartition des étudiants sur les cursus proposés en 5IF.

Répartition du nombre d’étudiants par cursus pour l’année 2007/2008 (c’est dans l’ensemble la même répartition
chaque année). Il faut noter 2 faits importants : i) environ moins de 10% choisissent un cursus recherche et ii)
environ 40% choisissent un séjour à l’étranger.

          Cursus 1        72       58,54%
          Cursus 2        12        9,76%
          Cursus 3         1        0,81%
          Cursus 4        23       18,70%
          Cursus 5        11        8,94%
          Cursus 6         4        3,25%

Grâce aux options en 5° année (options transversales INSA et option « Management » de la 5IF), les étudiants
acquièrent des connaissances dans des domaines tels que : le management – la propriété intellectuelle,
l’intelligence économique, l’environnement durable.

Langues.
116 h en 3IF, 48h en 4IF et 30h en 5IF. Anglais, TOEIC à 750.


D.14.3 Formation en école (Mise en œuvre des programmes)

Organisation des cursus sur les trois ans et intégration des échanges internationaux
      Emploi du temps annuels                    L’emploi du temps est fixé en septembre pour les 3
                                                 promotions
      Semestrialisation                          La semestrialisation est partiellement effective. Uniquement
                                                 sur le plan de l’emploi du temps non sur le plan des crédits.
                                                 Elle est matérialisée par un jury de mi-parcours. Un
                                                 semestre ne correspond pas à 30 ECTS.
      Calendrier   Universitaire   (attention    3IF : mi-septembre à fin mai. Stage 2 à 3 mois entre début
      minimum 15 jours de vacances en été        juin et fin août.
      et 3 semestres minimum à l’INSA)
                                                 4IF – mi-septembre à fin avril. Stage de 4 à 5 mois entre
                                                 début juin et fin septembre.
                                                 5IF : de octobre à fin mars.
                                                 PFE en alternance de novembre à mars puis à temps plein
                                                 d’avril à fin juin.
                                                 Les étudiants bénéficient de plus de 15 jours de vacances
                                                 en été.
      Crédits ECTS                               Les crédits ECTS sont calculés à partir des volumes
                                                 horaires de face-à-face pédagogique.
      Notation ECTS                              Le Département utilise une double notation.
                                                 Une note entre 0 et 20 pour des unités d’enseignement et
                                                 une note ECTS (A à F) pour un groupe d’unités
                                                 d’enseignements.
      Reconnaissance        des        modules   Le département prend en compte les crédits validés à
      préparés à l’étranger                      l’étranger de tous les modules qui font partis du contrat
                                                 (learning agreement).
      Durée des échanges                         Les échanges varient entre quelques mois pour un stage ou
                                                 un PFE à une année d’échange universitaire.
      Modalités de     passage    en    année    Extrait du règlement interne du Département Informatique.
      supérieure                                 Article 1 : Pour chacune des 3 années (3IF, 4IF et 5IF), le
                                                 jury du département informatique se réunit ordinairement 3
                                                 fois par an pour statuer sur les étudiants : à la fin du premier
                                                 semestre ; en fin d’année scolaire ; et en septembre avant la
                                                 nouvelle rentrée.
                                                 Un étudiant valide automatiquement son année et passe en
                                                 année supérieure lorsque toutes les qualifications jusqu’à
                                                 l’année courante incluse sont validées.
       Délivrance des diplômes                   Extrait du règlement interne du Département Informatique.
                                                 Article 2 : Pour obtenir le diplôme, un étudiant doit :
                                                  valider toutes ses qualifications de 3IF et de 4IF,
                                                  valider tous les enseignements de son parcours
                                                      individualisé en 5IF,
                                                  valider son éventuelle année ou semestre à l’étranger,
                                                  valider ses stages de 3IF et de 4IF,
                                                  valider son projet de fin d’études.
                                                 Satisfaire aux obligations générales de l’INSA (TOEIC
                                                 notamment).
       Constitution des jurys                    le jury du département informatique, constitué de l’ensemble
                                                 des enseignants-chercheurs, se réunit ordinairement 3 fois
                                                 par an pour statuer sur les étudiants :
                                                  A la fin du premier semestre ;
                                                  En fin d’année scolaire ;
                                                  Et en septembre avant la nouvelle rentrée.

      Organisation des cursus diversifiés et     Uniquement en 5IF
      optionalisés
       Description des syllabus, fiches ECTS     www.if.insa-lyon.fr/
      Informations des étudiants        sur le   Site internet : www.if.insa-lyon.fr ainsi qu’une brochure
      contenu des fiches ECTS                    imprimée tous les 2 ans.
      Documentation de présentation des          Site internet, présentation powerpoint, documents word
      cursus
      Existence d’un règlement intérieur         Règlement des études IF qui précise le fonctionnement
                                                 spécifique en complément du règlement général de l’INSA.


Au cours de sa scolarité, un étudiant du département informatique peut effectuer une partie de sa formation à
l’étranger. La 4IF à l’étranger doit se faire dans son intégralité. La 5IF à l’étranger peut se dérouler sur le premier
semestre ou sur les deux semestres. L’autorisation est accordée par le jury du département informatique.
L’étudiant produit les originaux de ses évaluations et de ses relevés de notes. Il s’acquitte de toutes les obligations
scolaires de l’établissement d’accueil.

Etudiants d’échanges
Le département Informatique accueille depuis l’année universitaire 1995/1996 et de manière régulière des
étudiants d’échange. Depuis 5 ans, la moyenne s’est stabilisée autour de 40 étudiants par an qui peuvent se
répartir sur 2 années d’enseignements entre la 3IF, la 4IF et la 5IF.
En contrepartie, un nombre équivalent d’étudiants IF partent à l’étranger.


Sens du concret
Un grand nombre des travaux pratiques et de projets sont réalisés à partir d’études de cas réelles. Les sujets sont
donnés sous forme de cahier des charges et le travail se fait dans le cadre d’un jeu de rôle maîtrise-d’œuvre et
maîtrise d’ouvrage. Les exposés réalisés par les étudiants leur permettent de se confronter aux modes de
communication avec un client, une direction fonctionnelle ou toute autre entité représentant une maitrise
d’ouvrage.


Certains travaux pratiques nécessitent des réalisations informatiques qui s’appuient sur des plates-formes qui
mettent en œuvre des environnements de développement actuels et récents.


Le parc informatique du département, environ 500 postes, est renouvelé régulièrement selon une politique
d’investissement correctement budgétée. De plus le département fait, à chaque fois que cela est nécessaire,
l’acquisition de logiciels (SGBD, environnement de développement, atelier) pour permettre aux étudiants             la
réalisation de leurs travaux pratiques dans les meilleures conditions possibles.


Equilibre Face à Face pédagogique - Travail personnel
L’assiduité des étudiants est assurée de façon efficace en TD et TP/projets de deux façons. Une façon directe en
relevant la liste des présents et une façon indirecte liée à la nature des enseignements proposés qui pour une
grande majorité d’entre eux, favorisent l’enseignement expérimental, ce qui capte l’intérêt des étudiants. En effet,
les sujets sont souvent illustrés par des cas concrets et réels et précisés dans des cahiers des charges.
En 3IF et 4IF les emplois du temps sont très structurés. Les cours ont lieu les matinées pour les 3 IF et les
enseignements dirigés ou pratiques l’après-midi. Les séances sont inversées pour les 4IF. En 5IF et en raison des
enseignements à la carte, les emplois du temps sont plus hétérogènes.
Le travail personnel est effectué en général les jeudis après-midi.


La répartition est la suivante :
    - 40% de cours en 3IF et 33% en 4IF
    - 23% de TD en 3IF et 18% en 4IF
    - 37% de TP/Projets en 3IF et 43% en 4IF

Le travail personnel est estimé, en fonction des enquêtes que nous conduisons auprès des étudiants, à 30% du
face-à-face pédagogique.


Le face-à-face en 5IF représente 453 heures pour le cursus standard. Il est plus élevé pour les cursus tels que
« Ingénieur entreprendre » et « Master Recherche » en raison d’enseignement supplémentaires donnant droit au
2° diplôme. Le PFE est estimé à 388 heures dont la partie principale est conduite en autonomie. La charge de
travail personnel augmente sensiblement en 5IF pour atteindre les 40%.

Ingénierie pédagogique
L’ingénierie pédagogique est basée sur une approche exclusivement en « présentiel » qui vise à permettre aux
étudiants de développer un ensemble de compétences :
     - techniques
     - méthodologiques
     - en ingénierie
     - en conception
     - en modélisation
Les relations de proximité entre étudiants et enseignants favorisent la progression de l’apprentissage. Dans cette
approche, le département a introduit la culture projet depuis 1995 dans le but de professionnaliser l’étudiant dans
la façon de résoudre un problème informatique.
Environ 10% des enseignements évoluent chaque année en raison soit de motivations internes des équipes
pédagogiques soit d’un changement du monde industriel ou de la recherche (nouveaux processus de fabrication,
nouvelles approches méthodologiques, nouvelles technologies, etc…). Une veille sur les pratiques pédagogiques
est assurée par les équipes pédagogiques du département qui se réunissent de façon régulière avec un souci
permanent d’amélioration de l’enseignement.


Contrôle des connaissances et évaluation des compétences
En 3IF et en 4IF, les enseignements sont regroupés en domaines. À chaque domaine est associée une
qualification qui traduit le niveau minimum de connaissances requis dans le domaine. Cette qualification est
accordée à un étudiant s’il a obtenu une moyenne générale dans le domaine, une moyenne de DS dans le
domaine et une moyenne de TP dans le domaine au moins égales aux différentes barres fixées par l’équipe
enseignante du domaine et s’il n’a pas eu d’absences injustifiées. Les différentes moyennes en vigueur pour
chaque domaine de qualification et pour l’année universitaire courante sont communiquées aux étudiants au plus
tard un mois après leur rentrée. En 5IF, le contrôle de connaissances sur fait sur l’évaluation des projets (rapports,
exposés), d’exposés pour les séminaires, et sur la note du PFE.
L’évaluation des réalisations ou des connaissances acquises est effectuée par des épreuves obligatoires, écrites,
orales ou pratiques, notées et affectées chacune d’un coefficient. L’évaluation relève de deux catégories
communément appelées : évaluation formative et évaluation sommative.
 L'évaluation "formative": qui vise à aider l'enseignant à atteindre ses objectifs d'enseignement et de lui
    permettre une réflexion systématique sur son enseignement. Les résultats ne sont pas comparés à une norme
    mais sont mis en relation avec les objectifs pédagogiques. Cette forme d’évaluation est mise en œuvre durant
    les TP et projets.
 L'évaluation "sommative": Elle intervient lors des bilans (DS TP/Projets), au terme d'un processus
    d'apprentissage ou de formation. Elle permet de situer les étudiants les uns par rapport aux autres ("le fameux
    classement").

Autres éléments sur le système d’évaluation du Département Informatique.
      Vérification    de      l’acquisition               des          Grâce à l’évaluation formative (grande mixité entre
      compétences                                                      enseignants et étudiants        pour suivre le travail).
                                                                       L’enseignant est là pour faire progresser l’étudiant.
       Organisation des évaluations                                    DS et notes sur les TP et projets. Organisation des
                                                                       unités d’enseignements en groupes (domaines) pour la
                                                                       détermination d’une qualification selon la règle
                                                                       suivantes : A les 10% meilleurs, B les 30% suivants, …,
                                                                       E les 10% derniers et F : non validé.
      Règlements d’évaluations pour chaque                             Les règles sont annoncées aux étudiants                    en début
      module décrits et connus en temps utiles                         d’année au sein d’une brochure.
       Recours                                                         Possibilité de recours sur les décisions de jury
       Rattrapages                                                     Possible à chaque fois qu’un étudiant n’est pas qualifié
                                                                       dans un domaine d’enseignement.
      Documents et PV.                                                 Au sein d’une baie de sauvegarde.
      Délais de publication des résultats                              En temps réel pour les notes. Moins d’une semaine pour
                                                                       les décisions de jury.


Gouvernance
Le département Informatique est dirigé par un directeur qui s’est entouré d’un bureau (4 enseignants) qui prend en
charge de nombreuses tâches de l’opérationnel. De façon générale, le mode de gouvernance s’appuie sur un
échange et des débats entre l’ensemble du personnel en réunions de service. Toutes les évolutions qui sont
décidées tant sur le plan pédagogique, organisationnel ou stratégique donnent lieu à un chantier avec une lettre de
mission. Lorsque cela s’impose, les décisions sont votées en conseil de département. La stratégie du département
sur le plan pédagogique est de faire progresser de façon permanente son système de formation en mettant en
place un système « qualité » illustré par la figure ci-dessous. Vu le contexte de ce rapport, nous présentons
brièvement 2 de chantiers qui ont eu lieu ces 2 dernières années.

                                                                    Moyens&      Nouvelles        Enquêtes      Résultats de la
                                 Veille          Besoins de
                                                                   ressources   Technologies       anciens
                             technologique        l’industrie                    Educatives
                                                                                                                  recherche

                                                          filtre                                             filtre

                             Validation par le CD-IF
                              & réunion de services             Processus d’amélioration

                              Evolutions dans                                                         stages
                              la formation par
                                                                 Conseil de      Evaluation des              PFE
                               ajustement au
                                                                département      enseignements
                                 niveau des                                                                           Placement
                                  domaines

                                                             Processus de la formation



Le chantier « évaluation »
Il est important de noter que l'évaluation, partie intégrante du système pédagogique, doit être une démarche avant
d'être une technique. Les outils tels que les indicateurs, les grilles, les notes, le tableau de bord doivent être un
support à une démarche précise d’évaluation. La méthode que nous avons adoptée dans ce chantier, consiste à
faire un bilan de notre système d’évaluation actuel, mesurer les écarts par rapport à nos objectifs, puis proposer
les améliorations nécessaires en vue de les expérimenter de façon progressive.
Il s’agit donc de s'assurer que notre système pédagogique conserve toujours les invariants que sont l'acquisition
des connaissances, la maîtrise des techniques et des méthodes, le raisonnement, la connaissance du métier, le
développement de la dimension entreprise et humaine. Ce chantier s’est fixé le double objectif de faire de
l’évaluation, un système qui se veut un véritable "outil de pilotage" pour l’équipe enseignante, et qui doit servir à
garantir un excellent niveau de connaissances et de compétences à la fin des études.

Le chantier « évaluation » animé par une équipe d’enseignants a débouché, suite à un certain nombre de réunions,
sur un ensemble de réponses aux questions fondamentales de l’évaluation : « pourquoi évaluer » et. « quoi
évaluer ». Ces réponses peuvent se résumer par les actions suivantes :
     soutenir les processus d'acquisition
     valider les connaissances et diagnostiquer les insuffisances
     garantir le "produit-ingénieur" à la sortie
     piloter la pédagogie
     évaluer les savoirs, savoir-faire et savoir-être.

 Tout au long de son travail, le chantier évaluation s’est souvent appuyé sur le tableau ci-dessous (extrait des
 travaux du CIGREF ) qui met en exergue les catégories de compétences que l’étudiant doit développer tout au
 long de sa formation.
      Compétences informatiques                       Savoir faire généraux             Aptitudes et Comportements
     Modéliser         des       systèmes      -------- Travail en équipe --------   ---- Communication -----
      complexes en utilisant des                 Animer une équipe                    Capacité à communiquer
      langages        et      des     outils     Résoudre les conflits                Rédiger et Exposer de façon
      spécifiques         au       domaine       Rendre compte de son                    synthétique ou détaillée
      informatique,                                 activité                           Capacité à animer une
     Maitriser      et     intégrer     les    --------Conduite de projet----            réunion
      technologies de l’information              Suivre une démarche qualité
     Concevoir         des       systèmes       Poser un problème
      d’information et/ou de production          Rédiger un cahier des               ------Ouverture-----
      quelque soit les domaines                     charges                            Ouverture         d’esprit    et
      d’application                              Ecouter le client                       pragmatisme
     Mettre       en       œuvre       des      Assurer        une     démarche      Capacité d’écoute
      méthodologies                       de        contractuelle                      Adaptabilité
      développement de logiciels                 Avoir rigueur et sens de la          Remise en cause
     Concevoir et administrer des                  méthode                            Esprit critique
      architectures réseaux                      Evaluer les coûts et les
     Mettre       en       œuvre       des         délais
      architectures       techniques       et    Maîtriser les risques et la
      logicielles complexes et réparties            complexité                          ------Assurance-----
     Maitriser les démarches qualité           ------- Innovation ---------           Autonomie et responsabilité
      et les outils de la qualité (analyse       Savoir apprendre par soi-            Confiance en soi
      de la valeur, analyse des                     même
      risques, analyse des alternatives,         Développer sa capacité à
      …)                                            innover
     Conduire           des         projets     Appréhender les nouvelles
      informatiques                                 technologies
                                                    ----Connaissance                    --          Responsabilisation
                                                    entreprise----                    sociale--
                                                 Comprendre l’organisation et         Sens du compromis
                                                    le     fonctionnement      des     Sens de l’éthique
                                                    entreprises                        Evaluation des impacts de
                                                 Appréhender les démarches              l’informatisation
                                                    qualité dans l’entreprise          Ponctualité
                                                ----- Culture internationale----
                                                 Etre sensibilisé aux autres
                                                    cultures
                                                 Pratiquer         des langues
                                                    étrangères (2 au moins)

Le chantier « stratégie »
Le Département Informatique a lancé début 2007 un chantier « stratégie » dont l’objectif est de déboucher sur la
définition d’un nouveau profil d’ingénieur pour les années à venir, ce nouveau profil devant tenir compte des futurs
besoins des entreprises, de l’évolution de l’environnement national et international (la mondialisation, le
développement durable, …) et de l’évolution de l’offre en matière de formation au sein de l’INSA (création de trois
nouvelles filières STIC ces 15 dernières années : Télécommunication Services et Usages, Génie Industriel, Bio
informatique).
 Le Département devra également élaborer des propositions aussi bien sur les compétences qu’il faudra
développer chez l’étudiant IF que sur les contenus et l’organisation pédagogique, ceci pour répondre au besoin de
normalisation des diplômes souhaités par la Communauté Européenne (le supplément au diplôme). Ce chantier
est l’occasion de nous interroger sur la nature des savoirs (connaissances), savoir-faire et savoir-être
indispensables aux métiers d’ingénieur en informatique.

Ce chantier mobilise de nombreux enseignants et a conduit à une première action concrète. Il s’agit d’une
enquête, auprès de tous les anciens étudiants des départements Informatique (IF) et Electronique (EN) dont
IF est issu. Cette enquête vise à recueillir des informations utiles à la stratégie et au pilotage du Département. Le
nombre important (près d’un millier) de personnes ayant répondu à cette enquête atteste, si besoin est, de
l’attachement de nos ingénieurs au Département Informatique.

Cette enquête est disponible au format pdf sur le site du Département ( www.if.insa-lyon.fr) ou peut-être
demandée à Mr Youssef Amghar en envoyant un courriel à l’adresse : youssef.amghar@insa-lyon.fr.

Suivi des étudiants
      Suivi individuel des étudiants                               Effectué par le service des stages
       Tutorat                                                     Un enseignant tuteur pour 3 à 4 étudiants
       Aménagement des études                                      Pour les sportifs de haut niveau ou les
                                                                   étudiants qui présentent des problèmes
                                                                   médico-sociaux
       Taux d’échec                                                En moyenne par promotion, moins de 3
                                                                   redoublants par an et moins de 1 exclusion
                                                                   par an.



D.14.4 Expérience en entreprise (Stages)

Place des stages dans la formation

     Durée et place des stages en entreprise              Entre 26 et 36 semaines
     Objectifs des stages                                 Voir ci-dessous
     Stages en laboratoire pour les étudiants             Un certain nombre de stages 3IF et 4IF très limité
     s’orientant dans un parcours recherche               (moins de 2% se font en laboratoires). Ce chiffre
                                                          passe à moins de 10% pour les stages de PFE.
      Pourcentage des étudiants en stage dans             95%
     l’industrie
      Logistique de recherche des stages                  Un service de stage (3 personnes). Une base de
                                                          données des stages et une application informatique à
                                                          la disposition des étudiants.
      Année de césure (modalités et % d’étudiants)        Moins de 1 étudiant par an sur la base d’un projet
                                                          personnel apprécié par un enseignant chercheur.
      Offre et demande                                    Offre = demande pour les stages 3IF.
                                                          Offre très supérieure à la demande pour les stages
                                                          4IF et les sujets de PFE.
     Pourcentage de stages amenés par les                 Moins de 10%
     étudiants


Stages de fin en 3IF

La première année au Département permet aux étudiants de se familiariser avec les techniques de programmation
et les méthodes de conception et d'acquérir un niveau d'analyste programmeur. Ce premier stage leur donne
l'occasion de mettre en pratique, dans un contexte réel, les connaissances théoriques et techniques, et d'appréhender la
structure et le fonctionnement de l'entreprise d'accueil. Il se situe pendant la période d'été (de juin à mi- septembre) et
dure 2 à 3 mois et demi.
Stages de fin en 4IF

Ce stage, d'une durée de 4 à 5 mois, entre mai et fin septembre, a pour but de faire aborder aux étudiants des
projets réels de taille raisonnable. En effet, la deuxième année de formation informatique leur permet de se
confronter avec des problèmes plus complexes dans des domaines variés de l'informatique, ainsi que de les
sensibiliser au travail en équipe et à la conduite de projets. Ce stage est orienté vers les activités
d'analyse/conception allant le plus souvent jusqu'à la réalisation.

Projets de Fin d’Etudes (PFE en 5IF)

Durant les deux premières années de spécialisation, une part importante de l'enseignement est consacrée à la
maîtrise des méthodes et des outils de base, en particulier des techniques informatiques les plus récentes. Les
étudiants possèdent donc en dernière année une formation d’un niveau et d’une expérience de qualité. Pendant
cette année, une partie de leur emploi du temps est consacrée au Projet de Fin d’Etudes (PFE). Il s’agit en général
de la conduite et du développement d'un projet dans ses phases initiales d'analyse et conception (d’une
architecture, d’un système d’information, d’un dispositif automatique, d’un réseau …). L'étude peut cependant
déboucher sur une réalisation.

Pour le département Informatique, le PFE n’est pas un stage :
    son contenu doit être validé conformément au cahier des charges de formation,
    il y a une véritable gestion de projet (échéances, livrables, résultats…),

Déroulement du PFE

Dans une première période allant de début octobre à mi-novembre, les étudiants découvrent les sujets, prennent
contact avec les entreprises et règlent tous les problèmes administratifs. Ensuite, de décembre à fin-mars, le projet
de fin d’études se déroule en alternance à raison de 3 jours de cours à l'INSA et 2 jours consacrés au projet – les
jeudis et vendredis. Par la suite, les étudiants travaillent à temps plein sur le projet de fin d’études jusqu’à fin juin –
le tout correspondant environ à 80 jours sur l'année. Cet étalement et cette progression permettent le mûrissement
ainsi que des échanges fructueux entre l’INSA et l’Entreprise. Durant leur PFE les étudiants bénéficient de
l’encadrement constant d’un enseignant du Département.
Les étudiants doivent rédiger un rapport détaillé, un document de synthèse et présenter oralement à mi-parcours et
fin Juin le fruit de leur travaux. Exposés, rapport et document de synthèse sont notés.
La soutenance finale des projets de fin d’études est publique.

6 projets sont sélectionnés pour participer à un concours dont le jury est composé de représentants de la
profession.


Suivi des stages

Le suivi des stages des 3IF et 4IF est assuré par un enseignant tuteur. Chaque enseignant se voit affecter un
certain nombre d’étudiants (3 à 5 étudiants) dont il assure le tutorat et notamment le suivi de stage. Outre ce suivi,
la convention de stage garanti l’engagement des entreprises dans l’encadrement technique de l’étudiant.

En ce qui concerne les stages de PFE, le suivi est très formalisé. Il est réalisé selon le workflow suivant :
    - recherche de sujet par l’étudiant (le Département reçoit environ 400 propositions de stages mais les
       étudiants amènent parfois les sujets par eux-mêmes)
    - validation par un enseignant du sujet
    - démarrage de stage avec souvent une réunion de lancement à laquelle participe l’enseignant tuteur
       (encadrement côté entreprise assuré par des équipes techniques ou fonctionnelles)
    - soutenance de mi-parcours
    - soutenance finale (avec la présence du tuteur entreprise).


D.14.5 Evaluation, prise en compte des connaissances et compétences acquises

       Informations      sur     les     modalités    Les stages 3IF et 4IF sont évalués en termes de
       d’évaluation                                   validation sur la base d’une grille remplie par
                                                      l’entreprise.
                                                      Les PFE sont évalués sur une production et une
                                                      soutenance. Les 2 évaluations sont réalisées grâce à
                                                      des grilles qui prennent en compte de nombreux
                                                      aspects.
Prise en compte dans l’obtention du           Les stages et PFE sont pris en compte (indispensables)
diplôme                                       dans l’obtention du diplôme.
Validation d’ECTS                             Le PFE est validé par 24 ECTS.
                                              Il n’y a pas de crédits attachés aux stages de 3IF et 4IF.
Critères                                      Stages 3IF et 4IF : validé ou non validé.
                                              PFE : note sur 20 (intervient dans la moyenne)
Grilles                                       Stages 3IF et 4IF : grille sur les aptitudes
                                              comportementales et la dimension technique.
                                              PFE : grille pour la partie travail en entreprise
                                              (production) et grille pour la soutenance.
Soutenances                                   Soutenances de mi-parcours et finale.
                                              Soutenance finale pour le PFE (les 3 premières
                                              semaines de juin sont bloquées pour les soutenances
                                              (environ 80). Puis les 2 premières semaines de
                                              septembre pour environ 40 étudiants.
Participation de l’entreprise et de l’école   Les entreprises participent au soutenance, en général à
                                              travers le tuteur entreprise. Pour le concours PFE
                                              (dernier jeudi de juin), le jury est composé exclusivement
                                              de représentants d’entreprises (6 membres).
Rapport de stage                              Rapport de PFE et un document de synthèse (5pages) à
                                              remettre pour la soutenance. Le but de ce dernier
                                              rapport est de forcer les étudiants à synthétiser 80 jours
                                              de travail.
     D.15 SPÉCIALITÉ SCIENCE ET GÉNIE DES MATÉRIAUX


D.15.1 Objectifs de la formation

Le département a pour objectif de former des ingénieurs généralistes et pluricompétents à partir d'une formation
basée sur matériaux. L'enseignement pluri-disciplinaire concerne les matériaux de structure et de fonction : métaux,
polymères, céramiques, composites, semi-conducteurs et composants pour l’électronique, microsystèmes et
nanotechnologies.
Les ingénieurs issus du département SGM sont capables d’intervenir dans l’ensemble du cycle de vie des matériaux
(sélection et choix des matériaux, conception et modélisation, élaboration, transformation, caractérisation, qualité,
recyclage) et d’assumer des responsabilités d’encadrement. Ils sont formés à la gestion de projet.
La formation intègre également le développement personnel de l'étudiant ainsi que le savoir-être en entreprise,
incluant une ouverture internationale préparant au travail en équipes multiculturelles.


D.15.2 Compétences attendues (cf fiche RNCP en annexe)

Les compétences générales sont celles d'un ingénieur, à savoir :
1. Aptitude à mobiliser les ressources d'un large champ de sciences fondamentales.
2. Connaissance et compréhension d'un champ scientifique et technique de spécialité.
3. Maîtrise des méthodes et des outils de l'ingénieur : identification et résolution de problèmes, même non familiers
   et non complètement définis, collecte et interprétation de données, utilisation des outils informatiques, analyse
   et conception de systèmes complexes, expérimentation.
4. Capacité à s'intégrer dans une organisation, à l'animer et à la faire évoluer : engagement et leadership,
   management de projets, maîtrise d'ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-
   spécialistes.
5. Prise en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels : compétitivité et productivité, innovation,
   propriété intellectuelle et industrielle, respect des procédures qualité, sécurité.
6. Aptitude à travailler en contexte international et multiculturel : maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères,
   sûreté, intelligence économique, ouverture culturelle, expérience internationale.
7. Respect des valeurs sociétales : connaissance des relations sociales, environnement et développement durable,
   éthique.

Les compétences spécifiques de l'ingénieur SGM sont :
Une connaissance et compréhension d'un champ scientifique et technique de spécialité large, comprenant des
capacités d'analyse théorique et d'approche expérimentale ainsi qu'une pratique de la recherche et du
développement par des projets individuels et collectifs. Les principaux domaines de compétences techniques de
l'ingénieur SGM sont : (1) : Matériaux, (2) : Électricité, Électronique, Électrotechnique, Automatique, (3) : Chimie,
Génie des procédés et (4): Mécanique, Énergétique. Outre ces grands domaines, la formation touche également le
domaine du Biomédical au travers des biomatériaux et des biocapteurs, des nanotechnologies au travers des
nanomatériaux et des nanocomposants, ainsi que le BTP au travers des matériaux de construction.
Le matériau étant au coeur de tous les systèmes, l'ingénieur SGM est capable d'animer la transversalité technique
et scientifique de plus en plus nécessaire dans les projets visant l'innovation. Ses compétences en termes de
"multilinguisme scientifique" favorisent l'intégration et le dialogue avec des intervenants issus d'autres domaines de
formation (mécaniciens, biologistes, électroniciens, chimistes, informaticiens, designers etc.).
L'histoire nous montre que le développement des matériaux joue un rôle déterminant dans toutes les mutations
technologiques, aussi l'accent est mis sur le développement de la créativité et la prise en considération d'une
approche systémique développée au cours des 3 années de formation donnant à l'ingénieur SGM des
compétences en innovation et développement.


D.15.3 Contenu de la formation (Définition des programmes, cf brochure programme en annexe)

Le programme de formation du département SGM comprend des enseignements
(i) généraux d'ingénieur,
(ii) de sciences et techniques spécifiques à la spécialité,
(iii) de Sciences Humaines Economiques et Sociales (SHES), intégrant langues et EPS,
(iv) un enseignement par projet qui implique les 3 domaines précédents.
Le tableau suivant présente les répartitions globales de ces 4 catégories d'enseignement en termes d'heures de
face à face pédagogique, de crédits ECTS et d'heures de travail personnel étudiant. Ce même tableau montre
également l'évolution de la proportion de ces mêmes catégories d'enseignement lors de la scolarité en terme de
crédits ECTS.



                                                   Répartition ECTS/année
     catégorie                                    face à       ECTS          Travail        3      4         5      total
                                                    face                      perso
     (i) enseignements généraux                    657 h         48           457 h       70%    30%        0%       100
     (ii) enseignements spécifiques spécialité     845 h         63           463 h       30%    51%       19%       100
     (iii) SHES                                    422 h         28           248 h       33%    31%       36%       100
     (iv) Projets + stage                         95+2 h       21+21       350+840 h       7%    24%       69%       100
     Total                                        2021 h        180          2358 h
       Tableau 1. Face à face, crédits ECTS et travail personnel de l'élève par type d'enseignement et répartition ECTS
       de ces catégories sur les 3 années.

L'importance de l'enseignement des sciences de l'ingénieur est en accord avec les objectifs d'une formation
généraliste. Au cours des 3 années, la formation évolue d'un enseignement général d'ingénieur vers un
enseignement spécifique matériau et vers une plus grande responsabilisation et prise d'initiative de l'étudiant
(projets, stages...). Ce tableau montre également que la quatrième année est le coeur de la formation de spécialité
Matériau.

Le détail de l'ensemble des enseignements est donné dans le tableau suivant, toujours classé en catégories et
avec le fléchage par année.

         cat        année    Matières                                                               f-à-f   ECTS travail

                             MATHEMATIQUES                                                           48       3     36


                             PROBABILITE STATISTIQUES                                                54       3     42

                             LOGIQUE ET INFORMATIQUE                                                 48       3     36
                             MECANIQUE DES SOLIDES DEFORMABLES                                       32      2,5    25
                             MECANIQUE DES FLUIDES ET TRANSFERTS THERMIQUES                          36       3     24
                      3
                             ELECTRONIQUE 1: MATERIAUX ET DISPOSITIFS                                18      1,5    12
                             ELECTRONIQUE 2 : CIRCUITS ELECTRONIQUES ET
                                                                                                     36      2,5    23
                             SYSTEMES LINEAIRES
          (i)
                             ELECTRONIQUE 3 : TRAITEMENT DES SIGNAUX                                 22      1,5    16
                             CAPTEURS                                                                28      2,5    38
                             TP 2s-2 informatique                                                    28      1,5    14
                             TP 2s-4 électronique - signaux et systèmes                              28      1,5    14
                             SURFACES - INTERFACES -ADHESION                                         15      1,5    7,5
                             ELASTICITE ET RESISTANCE DES MATERIAUX                                  30      2,5    24
                             CONTRÔLE NON DESTRUCTIF                                                 18       3      9
                      4

                             CALCUL PAR ELEMENTS FINIS                                               32       3     24
                             PLAN D'EXPERIENCE                                                       15       1     2
                             PHYSIQUE DU SOLIDE PARFAIT                                              46      2,5    28
                             PHYSIQUE STATISTIQUE                                                    36      2,5    23
                             SOLIDE REEL ET DIAGRAMME D'EQUILIBRE                                    38       3     27
                             PHYSICOCHIMIE DES MATERIAUX MINERAUX                                    30      2,5    21
                      3      PHYSICOCHIMIE MACROMOLECULAIRE                                          34      2,5    24
                             CARACTERISATION STRUCTURALE ET MICROSTRUCTURALE                         57       4    41,5
         (ii)
                             TP 1s : matériaux mesures                                               48      2,5    24
                             TP 2s-1 cristallographie-matériaux de structure                         28      1,5    14
                             TP 2s-3 capteurs - caractérisation des matériaux semi-conducteurs       28      1,5    14
                             METALLURGIE                                                             45      3,5   30,5
                      4      APPROCHE PHYSIQUE DES CHANGEMENTS DE PHASE                              25       2    17,5
                             MATERIAUX ET DISPOSITIFS A SEMICONDUCTEUR                               70      5,5    45
                             MATERIAUX POLYMERES                                                          55      4,5     37,5
                             CERAMIQUES                                                                   20       2       10
                             INTRODUCTION AUX MATERIAUX COMPOSITES                                        18       2       10

                             CORROSION ET DURABILITE DES MATERIAUX                                     24         2,5     17
                             COMPORTEMENT MECANIQUE DES MATERIAUX                                      40         3,5     28
                             TP 1 : physicochimie et mécanique des matériaux                           60          4      30
                             TP 2 : matériaux et dispositifs à semiconducteurs                         52          4      26
                             TP 3 : élaboration et caractérisation des matériaux polymères             44          4      22
                             COURS OPTION (MSD, SCM, PPF)                                              128         8      61
                      5
                             Miniprojets (TPMD)                                                        88          6      22
                             HUMANITES : SCIENCES HUMAINES & COMMUNICATION +
                                                                                                          20       2      18
                             RHS
                      3
                             LANGUES                                                                      96       5      60
                             EPS                                                                          45       2       -
                             MANAGEMENT + RHS                                                             48      3,5     47
                      4      LANGUES                                                                      78       3      50
         (iii)
                             EPS                                                                          39       2       -

                             MANAGEMENT: OPTIONS + RHS                                               24            3      23
                      5       LANGUES                                                                40            4      20
                              EPS                                                                    30            2       -
                             PROJET PERSONNEL EN HUMANITE                                            2             1      30
                      3      PROJET COLLECTIF "LES METIERS DE L'INGENIEUR "                          8             3      30
                      4       PROJET COLLECTIF "MATERIAUX "                                          7             3    50
         (iv)
                              Stage industriel                                                       2            21   840
                      5
                             Projet de fin d'études                                                  80           15   270
      Tableau 2. Face à   face, crédits ECTS et travail personnel de l'élève pour tous les enseignements de       SGM des 3
      années.

L'ensemble des enseignements comprend des cours et des travaux dirigés qui sont complétés par de nombreux
travaux pratiques (156h en 3SGM et 188 h en 4SGM) dont les objectifs sont à la fois d'aider à la compréhension
des matières et des techniques mais également d'apprendre à réaliser et à analyser des expériences.

L'enseignement de 5ième année est fortement optionnalisé. Trois options sont proposées :
  -   Matériaux de Structure et Durabilité (MSD)
  -   Semiconducteurs, Composants et Micronanotechnologies (SCM)
  -   Polymères et Procédés de Fabrication (PPF)
Chaque option (cf tableau 3) comprend 8 modules de cours de 16 h sur des thématiques industrielles ou
scientifiques actuelles et une série de travaux pratiques et de projets associés (appelés TPMD dans le tableau 2).
Bien évidement ces enseignements évoluent plus régulièrement que les enseignements des autres années car ils
suivent les tendances et les évolutions scientifiques et industrielles.




                                                                SCM                                   PPF
                      MDS

      Traitements        des       surfaces,   Physique et       application   des
                                                                                      Mécanique et durabilité
      superficiels et revêtements              nanostructures
      Mise en forme des matériaux
                                               Dispositifs MOS avancés                Procédés et modélisation
      métalliques
      Mise en forme et propriétés des          Nanofabrication de circuits intégrés   Formulation    et        mélanges    de
      matériaux à l'échelle nanométrique       avancés                                polymères
      Nanomatériaux         polymères      à
                                               Modélisation        numérique   des
      applications       structurales     et                                          Chimie et durabilité
                                               dispositifs sur silicium
      multifonctionnelles
      Micromécanique des composites          Microcapteurs et microsystèmes         Design et conception
                                             Matériaux      et      composants
      Les biomatériaux                                                              Polymère et sciences du vivant
                                             photoniques
                                                                                    Polymères verts et procédés pour
      Matériaux : point de vue industriel    Conversion photovoltaïque
                                                                                    le développement durable
                                             Circuits électroniques rapides en
      Choix des matériaux                                                           Nanomatériaux polymères
                                             technologie BiCMOS avancée

                                            Tableau 3. Cours des options de 5SGM.



Les étudiants ont également la possibilité de suivre d'autres options communes à d'autres départements en
remplaçant un certain nombre de cours :
- une option parmi les "Options transversales interdépartements" (OT), soit longue (96h), soit courte (48h).
- une option "matériaux et environnement" en relation avec l'OT environnement et développement durable.
Les étudiants ont également la possibilité de suivre en dernière année, un Master Recherche en double cursus.
En début de 5ième année, l'étudiant prépare un contrat de cursus en accord avec son tuteur de projet de fin
d'études et le département pour assurer la cohérence de son projet, ce qui au final donne une grande possibilité
d'adaptation des études au projet professionnel de l'élève-ingénieur.

L'informatique est enseignée sous forme d'un cours et de TD dont certains sur machine et d'une série de travaux
pratiques spécifiquement dédiés. Les étudiants utilisent également des outils de simulation ou de calcul par
éléments finis. Le département est en train de mener une réflexion sur cet enseignement pour clairement séparer
l'aspect outil de l'aspect organisation d'un projet informatique.

L'enseignement par projet est également fortement présent et progressif. En 3ième année, les étudiants mènent
un projet collectif (8-9 étudiants) sur les métiers de l'ingénieur matériaux. En 4ième année, ils réalisent à nouveau
un projet collectif (6-7 étudiants) à vocation plus d'ingénieur puisqu'il s'agit d'une problématique technique à
résoudre. Dans ce dernier cas, nous insistons à la fois sur l'aspect technique et économique (50% des projets sont
proposés par des entreprises) et sur l'aspect gestion de projet et recherche documentaire, impliquant un
enseignant scientifique, un ingénieur ainsi que les enseignants de management et de recherche documentaire.
Enfin en dernière année, le projet de fin d'études (PFE) individuel est un projet en laboratoire (la grande majorité
des projets est proposée par des entreprises) de formation par la recherche et l'innovation. En parallèle à ces
principaux projets les étudiants ont d'autres projets plus ciblés et de courtes durées (capteurs, physicochimie,
photovoltaïque et management).

Deux périodes de stage sont prévues au programme. Un stage de 2 mois minimum (53% des étudiants font un
stage de 3 mois) en 4ième année et un stage de 4 mois minimum (83% des étudiants font un stage de 6 mois) en
dernière année à la fin de leur cursus. La quasi-totalité de ces stages (95%) est réalisée en entreprise.

L'enseignement des langues court sur les 3 ans. Les étudiants sont tenus de valider un niveau 3 en LV1 et niveau
1 en LV2 (ou niveau 2 si LV2 est l'anglais) pour obtenir leur diplôme d’ingénieur. Le niveau d'anglais est garanti par
un niveau minimum au TOEIC, inscrit dans le règlement des études. Si la LV1 est l'anglais, ce niveau est
actuellement de 730. Toutefois, lors du conseil de département du 22 mai 2008, le règlement a été modifié pour
porter le niveau minimum à 750 afin d'être en accord avec les recommandations de la CTI. Au cours des dernières
années, les résultats des étudiants se sont améliorés et voici ceux de la dernière promotion sortie en 2007 avant le
départ en stage en 5ième année.

                    < 730      [730-750[     [750-800[    [800-850[   [850-900[      [900-950[   [950-1000[
                     8%            4%           28%         18%          24%             9%          9%

      Tableau 4. Répartition des résultats au TOEIC pour la promotion sortie en 2007,.


Parmi les étudiants n'arrivant pas au niveau minimum, certains valident ce niveau au cours de leur stage de fin
d'étude à l'étranger. Les autres ont vu leur diplôme différé et ont dû effectuer un stage dans un pays anglophone.


L'ouverture internationale est mise en avant par le département et les élèves ont plusieurs opportunités pour se
forger une expérience internationale.
- Soit en échange académique d'une année en 4SGM ou en 5SGM,
- soit en stage à l'étranger, stage court de 4SGM, soit stage de fin d'études en 5SGM.
Dans une promotion, environ 55% des élèves effectuent une année scolaire à l'étranger et 40% effectuent un stage
à l'étranger, ce qui in fine correspond à environ 75% des élèves ayant fait un séjour d'au moins 6 mois pendant ses
études.


Dès son entrée dans le département, chaque élève se voit attribuer un enseignant tuteur dont le rôle principal est
d'aider l'élève dans ses choix de cursus et l'élaboration de son projet professionnel. En parallèle, les cours de RHS
(Ressources Humaines et Stages), leur permettent d'affiner ce projet, notamment via des entretiens avec un
professionnel du recrutement. Cela aide les élèves pour leur développement personnel dans l'acquisition des
compétences.


La culture d'entreprise est enseignée de manière globale grâce à un enseignement basé sur un "Contrat
Pédagogique Management" (cf. annexe) qui s'étale sur les 3 années. Cela comprend les cours spécifiques de
Sciences Humaines Economiques et Sociales mais également les projets et les stages dans lesquels les
enseignants de management et RHS interviennent, comme indiqué tableau 5 :



        3SGM      Accompagnement de projets sur les « métiers de l’ingénieur »: introduction à la gestion de
                  projet, enquêtes, suivi des projets
                  Science Humaine et Communication
        4SGM      Connaissance, Fonctionnement et Stratégie d’entreprises : Présentation des entreprises,
                  Notions d'économie générale, Environnement et 0rganisation de l’entreprise, Propriété
                  intellectuelle, Créativité et conceptions de produits / Conception innovante et conception réglée,
                  Outils de management, Le marché, Marketing mix et actions commerciales, La Gestion, Notions de
                  comptabilité générale, Sensibilisation à la création d’entreprise, GRH - gestion des ressources
                  humaines, gestion de production, Analyse stratégique d’entreprise
                  Accompagnement de projets collectifs matériaux : gestion projet
        5SGM      Cours optionnels (pouvant évoluer): Management et environnement multiculturel, Projet de
                  création d'entreprise, Organisation et gestion de production, Ethique et développement durable
                  Tableau 5. Détail des enseignements de Sciences Humaines Economiques et Sociales



La culture d'entreprise est également dispensée via les intervenants extérieurs professionnels sur les 3 années
selon le détail donné dans le tableau suivant :


        3 SGM     - Interventions d'ingénieurs présentant leur métier et parcours professionnel
                  - Projet collectif sur le métier d'ingénieur matériaux : rencontres d'ingénieurs, visites d'usines à
                  l'initiative des élèves
        4 SGM     -Visites d'usines organisées par le département
                  - Projets collectifs liés à des problématiques industrielles, co-animés par des ingénieurs
                  (rencontres, visites...)
                  - Séminaires par des professionnels (élaboration de l'acier...)
                  - Stage industriel de 2 mois minimum, tuteur ingénieur
        5 SGM     - Cours et séminaires animés par des professionnels
                  - PFE industriels : rencontres discussions
                  - Stage de fin d'étude industriel, tuteur ingénieur.
                              Tableau 6. Bilan des interventions extérieures de professionnels.


D.15.4 Formation en école


L'organisation générale des cursus est représentée schématiquement ci-dessous. Les deux premières années
du département SGM constituent un tronc commun. Cependant, il faut noter que 25 à 30% des élèves effectue un
échange académique en 4SGM après approbation du cursus par le responsable des échanges académiques du
                                                      Stage           tronc             Stage
                                                                PFE
département. La cinquième année laisse plus de choix de cursus, puisque le tronc commun ne comprend que les
                                                                    commun
cours de SHES, l'enseignement technique et scientifique étant sous forme d'option du département (SCM, MSD ou
PPF) ou interdépartements (OT). Finalement, les parcours globaux sont très individualisés selon les choix et
projets professionnels des élèves.


                       3 SGM                     4 SGM                           5 SGM
                        tronc                                                    SCM
                      commun                    tronc
                                                                                  MSD
                                              commun
                                                                                  PPF
                                                                                          OT
                                                 échange
                                               académique                      échange académique

                             Figure 1. Schéma représentatif de l'organisation des cursus SGM.



Chaque enseignement du département (cours, TD, TP, projet, stage) est décrit dans une fiche ECTS en français et
en anglais, disponible sur le site Internet de l'INSA. La liste de ces cours représentant l'offre de formation avec
les crédits ECTS est reprise dans le tableau général donné plus haut. Tous les enseignements peuvent être
choisis et suivis par les étudiants d'échange de toute origine.
La scolarité est organisée en semestres avec un "jury de suivi des études" à chaque fin de semestre en 3 et 4
SGM et un jury de fin d'études en 5 SGM. La notation est toujours effectuée par un nombre de points sur 20 mais
nous convertissons en notation ECTS pour les bulletins des élèves.
L'encadrement des élèves est donné par le tableau général de cours dans la colonne face-à-face. Notons que
nous avons comptabilisé le face-à-face réel. Par exemple, dans le cas de projet de fin d'études, dans les 80h sont
comptés, le temps avec l'enseignant tuteur, mais également le temps avec les autres personnels (techniciens,
chercheurs...) du laboratoire. Finalement, le face-à-face global est de 2020 heures sur les 3 ans soit en moyenne
673 heures par an. La part de travail personnel est estimée et reportée dans le tableau général. Notons qu'elle
comprend le temps de stage (840 heures). Sur les 3 ans, cette part de travail personnel est estimée à 2360
heures, soit 786 h par an.


La part de la formation expérimentale peut être déduite du tableau suivant où, par année et globalement sur les 3
ans, sont représentées les parts des enseignements sous formes de cours TD, TP et projets, à la fois en termes de
face-à-face et de travail personnel. Cela permet de montrer que la formation SGM laisse une place importante à un
apprentissage à partir d'une approche expérimentale, particulièrement mis en oeuvre dans les TP et les projets,
jugés fondamentaux à l'INSA-Lyon. Nos étudiants y apprennent des techniques expérimentales, y réalisent des
études de cas et acquièrent une formation par la recherche. Notons que ne sont pas comptés dans ces chiffres,
des enseignements pratiques réalisés dans certains TD, notamment sur machine : éléments finis, plans
d'expérience, mathématiques, informatique, RDM, etc.
                                       heures de face à face                  heures travail personnel
                                   C        TD         TP     Projet        C       TD        TP    Projet
                      3SGM       36%       45%        18%       1%        24%      60%       12%      4%
                      4SGM       37%       39%        24%       1%        24%      51%       16%      9%
                      5SGM       33%       24%        11%      32%         5%       7%        2%     86%
                      3 ans     35,7% 38,9% 18,7%              6,8%      14,3% 31,3% 7,5% 46,9%
             Table 7. répartition globale et par année des différents types de d'enseignement en termes de face
                                                  à face et du travail personnel



Les TICE commencent à faire partie des outils pédagogiques à part égale avec le bâton de craie. En quelques
années, nous avons équipé toutes les salles de cours et de TD de systèmes audio/vidéo, en veillant bien à
conserver la possibilité d'utiliser en même temps les tableaux classiques. La plupart des enseignants utilisent ce
matériel en cours, comme support principal de cours, pour l'animation d'images, de vidéo ou bien encore pour
l'illustration des simulations informatiques. En plus de polycopiés, de plus en plus de supports de cours sont
disponibles sur le réseau du département et bientôt accessibles directement par nos élèves à l'étranger.
L'évaluation des cours et TD est pour la majorité d'entre eux réalisée par des séries d'examens semestriels par
matières, complétées par des contrôles à mi-parcours. Les travaux pratiques sont évalués à partir du travail en
séance, de la notation d'un compte rendu et d'une interrogation soit écrite (3SGM) soit orale (4SGM). Certains
modules (capteurs, composites, physicochimie des matériaux minéraux...) sont évaluées complètement ou
partiellement par la rédaction d'un rapport et l'exposé oral sur une thématique donnée. Un bilan de chaque élève
est effectué à chaque semestre. Les coefficients attribués à chaque unité d'enseignement sont proposés et votés
en conseil de département et figurent dans le livret d'accueil distribué aux élèves en début de chaque année. Le
jury de "suivi des études" du département émet des avertissements pour prévenir les élèves en difficulté, i.e. dont
les résultats n'atteignent pas les niveaux requis. Les critères de passages sont inscrits dans le règlement des
études. Les critères comprennent :
        - note de DS > 7/20
        - moyenne scientifique individuelle (sans les travaux de groupe) > 9/20
        - moyenne scientifique incluant TP et projets >10/20
        - moyenne générale >10/20
Des rattrapages sont prévus en septembre avant la prochaine rentrée ou bien en juillet pour les élèves autorisés à
partir à l'étranger. Le jury de suivi des études de juillet propose les élèves à l'admission dans l'année supérieure,
au redoublement à l'exclusion ou bien à l'ajournement pour des rattrapages. Le jury de septembre propose soit
l'admission, le redoublement ou l'exclusion. Le jury d'établissement prend une décision à partir de ces propositions.
Du fait de la forte sélection à l'entrée, peu d'élèves redoublent ou sont exclus. En troisième année, environ une
exclusion est prononcée par an et en moyenne un redoublement par an entre la 3ième et la 4ième année. En
5ième année, le jury prononce régulièrement des ajournements de diplôme, souvent pour un niveau d'anglais
insuffisant ou pour des stages ou des matières telles que le PPH non validés. Ces cas sont généralement réglés
assez rapidement.
Ces critères ont été définis à partir de l'appréciation des acquis minimum jugés nécessaires pour diplômer les
élèves.


D.15.5 Expériences en entreprise

Deux périodes de stages obligatoires sont prévues au cours de la formation SGM :
               ème
Un stage de 4         année d’une durée minimale de 2 mois entre début juin et mi-septembre. Ce stage est laissé à
l’initiative de l’élève. Il peut s’agir d’un stage en industrie ou en laboratoire, en France ou à l’étranger. Dans le cas
d’un stage en laboratoire, celui-ci doit être situé en dehors de l’INSA. Il peut aussi s’agir d’un stage linguistique
dans un organisme agréé délivrant un certificat ou un « job » à l’étranger si un contrat de travail a été établi. Le
suivi du stage est assuré par un enseignant-tuteur choisi par l’étudiant. Une notation de stage est attribuée sur la
base d’une évaluation de l’organisme d’accueil.
                ème
Un stage de 5         année d’une durée minimale de 4 mois à partir d’Avril. Ce stage de fin d’études se déroule
obligatoirement dans une entreprise. Il peut être réalisé en France ou à l’étranger. La recherche du stage est
laissée à l’initiative de l’étudiant qui bénéficie néanmoins, des offres de stage adressées au département. Dans
certains cas, il peut constituer la suite du travail de Projet de Fin d’Etudes en relation avec un industriel, débuté à
                                             ème
l’INSA dans les 6 premiers mois de la 5          année. Un enseignant-tuteur choisi par l’étudiant assure le suivi du
stage. Une présentation orale du travail de stage a lieu, soit au cours d’une visite du tuteur dans l’entreprise, soit
au retour du stage. Une notation est attribuée sur la base du rapport de stage fourni par l’élève, de la présentation
orale et de l’évaluation de l’ingénieur-tuteur.

Des stages complémentaires peuvent être effectués, après avis favorable du jury du département :
                                          ème
- de Juillet à Septembre à la fin de la 3     année
                                                                        ème        ème
- sous forme d’un stage long, avec interruption de scolarité entre la 4     et la 5    année

Ces différents stages ont pour objectifs principaux :
 de faire découvrir aux étudiants SGM le monde de l’entreprise,
 de leur faire mettre en pratique les compétences et connaissances acquises à l’INSA,
 de leur faire approfondir et compléter leurs connaissances, en particulier techniques,
 de développer leur esprit d’initiative et leur sens des responsabilités,
 de combler certaines lacunes (linguistiques par exemple).

L’ensemble de ces stages est couvert par une convention signée entre l’organisme d’accueil et le département.
Dans le cas d’un stage en entreprise, une indemnité de stage est versée à l’étudiant. Le département veille à ce
que les conditions et les contenus du stage répondent aux exigences attendues pour que cette période soit
pleinement profitable à l’élève-ingénieur.

D.15.6 Formation continue

D.15.7 Vie étudiante

Les élèves du département SGM sont regroupés au sein de l'association MatIAs (Matériaux, INSA Association),
financée par le département. Elle organise diverses activités comme le week end d'intégration, le voyage de fin
d'études et des rencontres conviviales pour la clôture des soutenances de Projet de fin d'études ou lors de la
remise des diplômes. Le département soutient également les nombreuses associations des élèves de l'INSA dont
font partie les élèves de SGM, par une contribution financière et en permettant des absences ponctuelles d'élèves
ou des aménagements d'emploi du temps. Bon nombre d'étudiants contribuent à la valorisation du département en
participant à des forums de présentation du département et des salons de l'étudiant.



D.15.8 Evaluation de la formation et de ses résultats


L'évaluation de la formation est abordée au cours de chaque conseil de département (CD) par un échange entre
enseignants et élèves, sur l'évolution de l'enseignement et les modes de contrôle. De plus des actions plus
précises sont menées :
       (a) un CD élargi aux personnalités extérieures représentant le monde industriel est réalisé tous les 2
ans. Ce conseil est l’occasion de présenter l'évolution du département, notamment en terme de stratégie et de
programme. Les personnalités extérieures doivent en effet se prononcer sur l’adéquation de la formation
dispensée aux étudiants du département SGM avec la demande industrielle. Un compte-rendu détaillé recense les
remarques formulées par nos interlocuteurs et les actions à mener sont ensuite débattues en CD classiques (cf
annexe dernier compte-rendu en attaché).
                                                                                                      ème
         (b) Trois conseils de département spécifiques par an sont consacrés au bilan de la 3, 4 et 5   année.
Un questionnaire d'enquête sur la qualité de l'enseignement est rédigé annuellement pour chaque promotion.
L’analyse des retours du questionnaire est ensuite commentée en conseil de département et discutée avec les
élèves (cf. derniers exemples dépouillés 3, 4 et 5 SGM en annexe). Ces enquêtes sont ensuite données en annexe
des comptes-rendus des conseils de département.
         (c) Enfin, des bilans plus spécifiques sont réalisés à la fin de certains enseignements, notamment à
la fin des journées :
         - de rendu des projets collectifs (discussion),
         - des soutenances de projets de fin d'études (discussion),
         - des visites d'usines (cf exemple questionnaire attaché),
         - des séries de séminaires d’intervenants extérieurs.

Ces dernières années, l'ensemble de ces retours et discussions régulières nous ont permis de modifier certains
enseignements mal notés par les élèves, de reprendre des polycopiés de cours (ré-écriture), d'ajouter des
contrôles intermédiaires, de modifier les contrôles de TP.
Les conseils de département élargis, plus stratégiques nous ont permis de mieux adapter certains enseignements
et d'introduire de nouveaux enseignements : Energie et matériaux, Matériaux un point de vue industriel, Polymère
et Science du vivant... De surcroît, les propositions faites par les étudiants nous ont incités à introduire plus
d’intervenants industriels en dernière année.
     D.16 SPÉCIALITÉ TÉLÉCOMMUNICATIONS


D.16.1 Objectifs

La spécialité « Télécommunications » de l’INSA Lyon vise à former des ingénieurs généralistes dans le domaine
des télécommunications. Ces ingénieurs ont les capacités pour exercer leurs métiers et évoluer en entreprise dans
les contextes et les situations les plus variés avec comme champ d’action celui d’un ingénieur télécoms et
réseaux : concepteur systèmes et réseau, études et conseils techniques, supervision, systèmes d’information,
assistance à maîtrise d’ouvrage, recherche et développement.
Ils interviennent dans le secteur des télécoms, au sein des grands acteurs du domaine (opérateurs, fournisseurs
de services et constructeurs), des sociétés de services ou de conseils spécialisés, des grandes entreprises
utilisatrices des télécoms.

Les ingénieurs de notre spécialité ont les capacités nécessaires pour résoudre des problèmes de nature
technologique, concrets et souvent complexes, avec un réel niveau de responsabilité. La conception, la réalisation,
la mise en œuvre et le maintien en condition opérationnelle des produits, des processus et des systèmes dans des
situations industrielles évolutives sont au cœur de leurs activités d’ingénieur. Les aptitudes de nos ingénieurs
diplômés se fondent sur un ensemble de connaissances scientifiques, techniques, économiques, sociales et
humaines, qui leurs permettent de tracer des perspectives innovantes au sein de leurs entreprises.



D.16.2 Compétences

Les élèves ingénieurs de notre spécialité développent tout au long de leur cursus un certain nombre de
compétences qui fondent le socle de l’ingénieur :
• Aptitude à mobiliser les ressources d'un large champ de sciences fondamentales.
• Connaissance et compréhension d'un champ scientifique et technique de spécialité.
• Maîtrise des méthodes et des outils de l'ingénieur : identification et résolution de problèmes, même non familiers
et non complètement définis, collecte et interprétation de données, utilisation des outils informatiques, analyse et
conception de systèmes complexes, expérimentation.
• Capacité à s'intégrer dans une organisation, à l'animer et à la faire évoluer : engagement et leadership,
management de projets, maîtrise d'ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-
spécialistes.
• Prise en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels : compétitivité et productivité, innovation,
propriété intellectuelle et industrielle, respect des procédures qualité, sécurité.
• Aptitude à travailler en contexte international : maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères, sûreté, intelligence
économique, ouverture culturelle, expérience internationale.
• Respect des valeurs sociétales : connaissance des relations sociales, environnement et développement durable,
éthique.

Par ailleurs, notre filière développe les compétences spécifiques suivantes :
• Systèmes d’information et de communication : il possède les connaissances scientifiques et techniques dans trois
domaines complémentaires que sont les systèmes de télécommunications, les réseaux et l’informatique.
• Architectures de communication : il sait concevoir, déployer et administrer les architectures de communication. Il
maîtrise les outils de conception, d’optimisation, de planification, de dimensionnement et de validation. Il sait mettre
en œuvre des outils de gestion de projet et de management. Il sait concevoir une démarche qualité.
• Déploiement de services et applications : il sait concevoir de nouveaux services dans le domaine des systèmes
d’information et de la communication. Il sait rédiger des spécifications techniques et mettre en œuvre ces services
sur des architectures complexes.
• Innovation, services et usages : l’ingénieur TC est préparé à bâtir de nouveaux services de télécommunications
avec une approche client. Par une formation introductive aux sciences humaines et sociales, il est à même
d’appréhender les dynamiques socio-économiques qui construisent les usages.
• Dimension internationale : Il est capable de travailler dans un contexte international. Il peut gérer des relations à
distance par téléphone ou par écrit grâce à la pratique à un haut niveau de la langue anglaise et d’une autre
langue. Il est capable de s’adapter à un environnement international et de développer une activité professionnelle
dans un pays étranger.
• Aspects réglementaires et juridiques : Il connait le cadre législatif lié aux technologies de l’information et de la
communication : confidentialité, sécurité, données privées. Il sait travailler dans le respect des règles
commerciales : confidentialité et impartialité.
• Economie des Télécommunications : Il connaît le marché des télécoms et son organisation autour des opérateurs
et des différents acteurs. Il connaît les méthodes d’évaluation de prix ou de gestion de budget.

Dotés de capacités d’analyse et de synthèse associées à un sens important du relationnel, les ingénieurs INSA
Télécommunications sont capables d’intégrer des solutions existantes pour répondre à un besoin global exprimé
par un utilisateur. Nos ingénieurs cultivent une vision prospective dans un domaine en évolution rapide leur
permettant de distinguer la houle (tendances lourdes, technologies pérennes) du clapot (effets de mode,
technologies).


D.16.3 Contenu de la formation

Le contenu de notre formation représente 180 ECTS sur 6 semestres. Notre formation peut être synthétisée de la
façon suivante (Error! Reference source not found.) en faisant apparaître trois domaines scientifiques et techniques
et un domaine « Humanités et entreprises ». Le détail de tous les enseignements est donné en annexe.

                                                         Crédits ECTS       Heures de face à face
       Domaine « Télécommunications »                    26 ECTS            360 h
       Domaine « Réseaux et services »                   26 ECTS            341 h
       Domaine « Informatique »                          26 ECTS            366 h
       Domaine « Humanités et entreprises »              35 ECTS            570 h
              dont Langues                               16 ECTS            240 h
              et Sport                                   6 ECTS             110 h
       Projet Innovation et Projet de Fin d’études       29 ECTS            500 h dont 70 h de face à face
       Approfondissements techniques et option           17 ECTS            238 h de face à face
       Stage en entreprise                               21 ECTS            8 semaines + 20 semaines
       Total                                             180 ECTS           1945 h de face à face
                               Figure 1 : Vue d’ensemble du contenu de la formation.

Le total d’heures de face à face de notre formation est de 1945 heures qui s’étale sur 89 semaines de cours
auxquelles s’ajoute 28 semaines de stage réparties en un stage court de 8 semaines et un stage long de 20
semaines. Cela représente une moyenne de 23 h de face à face par semaine auxquelles il convient d’ajouter
environ 10 h de travail personnel par semaine. L’emploi du temps est aménagé pour que les étudiants puissent
accéder aux ressources et plateformes du département pendant leur temps de travail personnel notamment dans
le cadre des projets.

Les trois domaines scientifiques et techniques ont un poids équivalent dans la formation et représentent 78 ECTS
soit 43 % des crédits de notre formation. Il est important de noter qu’au sein de ces trois domaines, un ensemble
de matières associées aux sciences de l’ingénieur représente 7 ECTS et 104 h de face à face. Ce sont les maths
pour le signal, les probabilités et statistiques, l’analyse de données et la simulation, la modélisation et l’optimisation
appliquées notamment à des problématiques réseaux.

Au sein du domaine « Humanités et entreprises » qui représente 35 ECTS (19% des crédits), les langues occupent
une part importante avec 16 ECTS. Il s’agit de l’anglais (8 ECTS) et d’une deuxième langue étrangère (8 ECTS).
L’anglais est validé en fin de cursus par le passage du TOEIC avec un score minimum de 760 associé à un niveau
3 sur une échelle de 4. La deuxième langue étrangère doit être validée avec un niveau 2 minimum contrôlé par le
Centre des Humanités de l’INSA Lyon.
Six crédits ECTS sont consacrés au sport avec notamment un module spécifique portant sur trois niveaux de
management : le soi, l’équipe et l’action.
13 crédits ECTS sont ensuite dédiés aux sciences humaines économiques et sociales. Les capacités de
communication écrite et orale sont travaillées notamment via une pratique théâtrale et la rédaction d’une revue de
presse mensuelle. La gestion de la qualité, le marketing et la négociation, la conduite de projet et la gestion
financière sont abordés dans des modules spécifiques (voir Annexe). La gestion de projet, l’analyse de la valeur, la
pratique de l’écoute, les processus d’innovation sont pratiqués dans le cadre des différents projets collectifs.
La connaissance de l’entreprise, de ses mécanismes et de son fonctionnement, ainsi que la connaissance du
secteur des télécommunications et des métiers associés se fait au travers de nombreuses interventions d’experts
du monde de l’entreprise tout au long du cursus que viennent compléter les expériences en stage.
                                                          ème
La pratique du travail en mode projet débute, dès la 3    année, au sein des domaines scientifiques par de petits
projets collectifs thématiques (3 ECTS chacun) nécessitant un total de 60 heures d’investissement. Elle se poursuit
ensuite par un projet spécifique réseau de réponse à un appel d’offre demandant une centaine d’heures de travail.
On trouve ensuite deux gros projets totalisant 29 ECTS (27% des crédits) : le projet Innovation (11 ECTS) où
chaque groupe d’étudiants doit proposer un concept innovant et aller jusqu’à en réaliser une maquette en suivant
un cheminement proche des cahiers ANVAR ; le projet de fin d’études (18 ECTS) ciblé R&D. Ce dernier peut être
réalisé en entreprise (26 %) comme en laboratoire de recherche (26 % à l’étranger et 48 % en France).

Deux dispositifs de soutien particuliers sont mis en place en début de formation. Le passeport informatique
télécoms, d’une durée de 30 heures en tout début de cursus, vise à garantir que tous les élèves admis au
département ont une maitrise suffisante des outils informatiques. Dix heures de soutien spécifique sont données
aux élèves ayant des difficultés. Un module de soutien en mathématiques pouvant aller jusqu’à 20 heures de face
à face est également en place pour les étudiants en provenance de filières technologiques.

Dans le cadre de la formation, un grand nombre d’outils logiciels sont pratiqués par les étudiants sur des
plateformes aussi bien Linux que Microsoft. Sans être exhaustif, on peut citer :
    -   Matlab/Simulink et ADS : simulation des systèmes de communications
    -   CodeComposerStudio et ISE : développement sur cartes DSP et FPGA
    -   OpNet : modélisation et simulation réseau
    -   RationalRose : modélisation logicielle
    -   Atoll : planification réseau mobile
    -   Eclipse, Asterisk, StarSIP : PABX et voix sur IP
    -   Puissance 7 : jeux d’entreprise pour la gestion de la qualité

L’ensemble des supports de cours est accessible sur l’Intranet du département. Un polycopié au format papier est
fourni en début des principaux modules.

Les enseignements de notre filière sont assurés à 66 % par des personnels statutaires du département parmi
                                                         ème                  ème
lesquels on compte 11 maîtres de conférences (8 en 27        section, 3 en 61     section), 4 professeurs d’université
          ème                    ème
(3 en 27      section, 1 en 61       section), 2 PRASS et 1 Professeur agrégé en Génie électrique. 12 % des
enseignements sont assurés par des ATER (3) et des moniteurs (4). 10 % des enseignements sont assurés par
                                                  ème
des intervenants industriels (dont 2 PAST). En 5      année, cela représente 60 % du face à face pédagogique. Les
12 % restant sont assurés par des vacataires locaux en doctorat (8 %) et par des vacataires enseignants-
chercheurs extérieurs à l’établissement (4%).
                                                    ème
Les étudiants ont la possibilité de suivre en 5       année un double cursus de type Master recherche. Le
département a signé en ce sens deux conventions avec des Masters recherche de l’INSA Lyon : l’une avec le
Master GEGP, filière Système et image et l’autre avec le master MASTRIA, filière système informatique et réseau.
En moyenne, trois étudiants par an choisissent ce type de parcours et un à deux étudiants poursuit ses études par
une inscription en thèse de doctorat.


D.16.4 Formation en école


   Organisation du cursus

La formation de la filière télécommunications se déroule sur 3 ans (3TC, 4TC, 5TC) avec un découpage semestriel
synthétisé dans le tableau ci-après. Chaque année a des objectifs différents et se fonde sur les acquis des années
précédentes pour élaborer un profil d’ingénieur adapté aux attentes du marché.
     ème
• 3       année : Comprendre le fonctionnement et l’utilisation des technologies et des supports pour les
télécommunications et l’informatique.
   ème
• 4      année : Etre capable de concevoir des architectures de systèmes de communication ou de réseaux, des
applications et des services de communication.
    ème
• 5      année : Pouvoir intégrer les Télécoms dans la stratégie de l’entreprise et situer les enjeux techniques,
économiques, et organisationnels. Se spécialiser en choisissant une option.

Une année permet de valider 60 crédits ECTS. La Error! Reference source not found. propose une vision plus fine
des thématiques enseignée. La liste exhaustive des modules est donnée en annexe.

                     S1             S2             S3             S4            S5             S6           Cursus
ECTS                 30             30             30             30            32             28            180
Semaines à
l’emploi du           18            15             17             17             5             17             89
temps
Semaines de
                      -              8              -              -             20             -             28
stages
Face à face
                     485           399            437           343            134           147           1945
total
Dont
Heures
                     372            276           287           222            112            106          1375
scientifiques
                   (77 %)         (69 %)        (66 %)         (65%)         (84 %)         (72 %)        (71 %)
et techniques
Heures
Sciences
                      31            41            68             39                           41            220
humaines                                                                        -
                    (6 %)         (10 %)        (15 %)         (11 %)                       (39 %)         (9 %)
économiques
et sociales
Heures de             60            60             60             60                                        240
                                                                                -              -
langues            (12 %)         (15%)         (14 %)         (18 %)                                     (12 %)
Heures de             22            22             22             22           22                           110
                                                                                               -
sport               (5 %)         (6 %)          (5 %)          (6 %)        (16 %)                        (6 %)
Heures
                     21             17            14             11             7             6             76
d’évaluation
Heures de
travail              158           140            181           172            48            385           1084
personnel
Dont heures
                      -             54            108           149             -            371            682
en projet
Face à face
                     27             27            26             20            27             9             22
hebdomadaire
Charge de
travail              36             36            36             31            36             31            34
hebdomadaire
                             Figure 2 : Vision synthétique des 6 semestres du cursus.

Le premier semestre du cursus commence par une semaine d’intégration incluant la présentation de la formation,
la rencontre avec l’entreprise parrainant la promotion et le module de mise à niveau informatique.
En fin de deuxième semestre, les étudiants sont libérés mi-juin pour faciliter la réalisation du stage de 8 semaines
pendant l’été.
Chaque fin de semestre, une semaine est dédiée à l’évaluation des modules du semestre.

Un semestre est constitué de plusieurs modules. Chaque module est décrit par une fiche ECTS accessible sur les
pages web du département. Cette fiche précise les objectifs, le contenu, les modalités pédagogiques, les modes
d’évaluation. A chaque module est associé un nombre de crédits ECTS qui est utilisé pour calculer la note
moyenne de chaque étudiant. La brochure de la filière reprend également tous ces éléments.




           Figure 3 : Répartition des principales thématiques sur les deux premières années du cursus.

   Les parcours au sein de la filière
Au sein de notre filière de formation, six parcours sont possibles :
    -   Parcours standard – 30 % des étudiants
        Les six semestres décrits ci-dessus (Error! Reference source not found.) sont enchaînés à l’INSA. Un des
        stages au moins se déroule à l’étranger.
    -   Parcours international - 60 % des étudiants – 29 % en 4TC – 32 % en 5TC
        Les étudiants réalisent un échange dans une université étrangère avec laquelle le département a des
        accords d’échange. Les échanges peuvent être de 1 ou 2 semestres. Ils peuvent se dérouler sur les
        semestres 3, 4, 5 ou 6. Un départ en échange est toujours conditionné à un contrat d’études qui doit être
        concordant avec le programme d’études de notre filière et c’est le jury de fin d’année qui prononce
        l’autorisation de départ en échange. Au retour d’échange de l’étudiant, le responsable des échanges de la
        filière analyse les résultats obtenus par l’étudiant et propose en jury de fin d’année la validation (ou non) de
        la période d’échange.
    -   Parcours entreprenariat – 3 % des étudiants
        En semestre 6, l’étudiant rejoint la filière ingénieur-entreprendre de l’INSA Lyon. La formation se termine
                                                                                             ième
        fin-juillet. Ce parcours est conditionné à un double avis, celui du jury de fin de 4      année du département
        Télécommunications, et celui de la filière Ingénieur-Entreprendre.
    -   Parcours Chine – 13 % des étudiants
        En semestre 6, l’étudiant rejoint la filière Télécoms R&D Chine de l’INSA Lyon qui se déroule en Chine
                                                                                                           ième
        jusqu’à fin Juillet. Ce parcours est conditionné à un double avis, celui du jury de fin de 4            année du
        département Télécommunications, et celui de la filière Télécoms R&D Chine.
    -   Parcours double diplôme recherche – 4 % des étudiants
               ème
        En 3        année (semestres 5 et 6), l’étudiant suit en plus des modules (15 ECTS) d’un des deux masters
        INSA conventionnés avec notre filière. Le projet de fin d’études est rallongé de deux mois pour constituer
        le stage de Master. Ce parcours se termine mi-septembre. Ce parcours est conditionné à un double avis,
                                    ième
        celui du jury de fin de 4        année du département Télécommunications, et celui d’admission au Master
        concerné.
    -   Parcours double diplôme international - 3 % des étudiants
               ième
        En 5         année (semestres 5 et 6), l’étudiant suit intégralement une année de cursus master dans une
        université partenaire (60 ECTS). Il réalise ensuite un stage de master d’un semestre (30 ECTS) et termine
        son cursus par un stage ingénieur en entreprise en France ou à l’étranger. Le cursus de l’étudiant est
        rallongé de 9 mois minimum. L’étudiant peut alors obtenir le diplôme de Master de l’université étrangère et
        celui d’ingénieur INSA Lyon, spécialité Télécommunications. Ce parcours est conditionné à un double avis,
                                  ième
        celui du jury de fin de 4      année du département Télécommunications, et celui d’admission du Master de
        l’université étrangère. Pour ce type de parcours un accord de double diplôme a été signé avec l’école
        supérieure des Télécoms de Barcelone (ETSETB UPC). Les étudiants peuvent également suivre ce
        parcours dans le cadre du Master of Télécommunication Engineering de Dublin City University (DCU) en
        Irlande.

Les parcours « Entreprenariat », « Chine » et « Double diplôme recherche» peuvent être couplés à un parcours
« International » dans la mesure où la règle des trois semestres pleins de formation dans la filière
télécommunications à l’INSA est respectée.

Les élèves ingénieurs de notre filière ont à travers le choix des parcours la possibilité de personnaliser leur cursus.
Cette personnalisation de cursus est élargie dès le semestre 4 par des modules d’approfondissements au choix (9
ECTS) ainsi que par la diversité des sujets de stages et de projets réalisés par les étudiants.


   Modalités pédagogiques

Les enseignements sont apportés au travers de cours, TD ou TP traditionnels (Cf. Figure 4). Les cours magistraux
en promotion complète (75 étudiants) durent 2h. Les travaux dirigés durent 2h et sont réalisés en groupe de 25. La
moitié des travaux dirigés favorise l’utilisation de logiciels ad hoc. En travaux pratiques, deux enseignants assurent
l’encadrement de groupes de 25 étudiants sur des créneaux de 4 heures.
             Figure 4 : Modalités pédagogiques pratiqués sur l’ensemble des 6 semestres du cursus.

De nombreux domaines ne peuvent être approfondis, au-delà des cours ou TD traditionnels, qu’au travers de
projets réalisés par les étudiants. L’enseignement laisse donc une place importante aux projets (24 %),
développant l’autonomie et l’aptitude au travail personnel et en équipe. Le travail en projet collectif est largement
pratiqué avec un volume croissant au cours des semestres comme le souligne la Error! Reference source not
found.. C’est un mode d’enseignement privilégié qui permet d’aborder certains domaines appliqués ou sectoriels,
mais également de développer les compétences managériales de l’ingénieur (au plan humain et organisationnel).
Ces ingénieurs seront appelés à travailler alternativement (ou parfois simultanément) en mode hiérarchique
classique ou en mode projet en tant que participant dans une équipe ou en tant que responsable. Les projets sont,
le plus souvent possible, réalisés sur un cas concret, avec le concours d’un industriel.

Tout est également mis en œuvre pour développer une culture générale Télécoms chez les étudiants (vocabulaire,
connaissance des acteurs économiques, stratégie des opérateurs et des pays, événements, prospective et
                                                                                                     ième
recherche en Télécoms). Des travaux dirigés de "culture générale Télécoms" permettent, dès la 3           année de
travailler sur le paysage français et mondial des télécommunications, par la réalisation de revues de presse ou de
                                             ème
dossiers de présentation de services. En 4       année, des TD de "culture technique réseaux" donnent lieu à des
approfondissements de points techniques particuliers.




         Figure 5 : Evolution des modalités en fonction des années du cursus et sur l’ensemble du cursus.

 Au delà des modalités pédagogiques classiques, nous mettons en œuvre des formes plus originales : atelier
théâtre, revues de presse et dossiers entreprises et services innovants, jeux d’entreprises, réponse à appel d’offre
et jeux de rôles.

   Plateformes technologiques
Le département met à disposition des étudiants pour les travaux pratiques et les projets plusieurs plateformes
technologiques. Chaque année, le département investi 38 % de son budget, soit environ 100 k€ dans l’évolution et
la maintenance de ses plateformes technologiques.
     Plateforme informatique : elle est composée de quatre salles machines informatiques de 14 PC chacune et
                                                                 ème
        d’un lot de PC portables en prêt pour les étudiants de 4     année qui leur garantit une large autonomie de
        travail notamment en projet. Les PC sont configurés en double boot Linux/XP
     Plateforme Réseaux & multimédia : elle est équipée des matériels suivants :
            - 15 routeurs Cisco 2801 supportant les protocoles RIP, OSPF, BGP et MPLS, et dont 12 sont équipés
            en routeurs Voix (interfaces FXO et FXS).
            - 6 routeurs Cisco 1700 supportant les protocoles RIP, OSPF et BGP et équipés d'une interface RNIS.
            - 6 routeurs Cisco 2600 supportant les protocoles RIP, OSPF et BGP et équipés d'interfaces FXO et
            FXS.
            - 6 switchs Cisco 2950 supportant les protocoles CDP, STP, DOT 1Q pour la mise en œuvre de VLANs.
        L'ensemble de ces routeurs est équipé de cartes d'interface WAN et LAN et ils peuvent mettre en œuvre la
        QoS avec DiffServ ou encore selon une architecture MPLS VPN.
        De plus, on dispose sur cette plateforme de 9 accès téléphoniques vers le PABX de l'INSA, 7 accès RNIS
        et un serveur VoIP et Streaming vidéo en mode multicast.
        Enfin, cette plateforme est équipée de 24 postes de travail PC Dual Core sous Linux et Windows. Chaque
        poste de travail est équipé de nombreux logiciels réseau, d'un PABX IP Asterisk, ainsi que de softphones,
        micro-casques et webcams pour la VoIP.
     Plateforme de travaux pratiques en Télécommunications : constituée d'un ensemble de bancs de TP, cette
        plateforme regroupe des bancs de tests électriques et/ou électromagnétiques permettant la caractérisation
        des supports et des techniques utilisés pour la transmission de l'information : les supports filaires, les fibres
        optiques, les antennes, les systèmes de modulation, les processeurs de signaux numériques (DSP), les
        circuits programmables (FPGA), un banc test ADSL (DSLAM + Modem). Par ailleurs, cette plateforme
        intègre des travaux pratiques complémentaires tournés vers la simulation et la modélisation
        (Matlab/Simulink) de systèmes numériques : applications aux systèmes de communication et au traitement
        de la parole, du son et des images.
     Plateforme Radiocommunications : elle regroupe des moyens matériels et logiciels permettant l’étude
        pratique des domaines de la téléphonie mobile (GSM, UMTS) et des réseaux sans fil (WIFI, HyperLan,
        Bluetooth) : cartes DSP/FPGA équipée d’un module RF, analyseur de spectres, analyseur vectoriel,
        générateurs d’ondes arbitraires, outil de développement de radio-logicielle LYRTECH, les logiciels ADS /
        ptolemy pour l’étude des systèmes de communication et ATOLL pour la planification des réseaux de
        téléphonie mobile.
     Plateforme sécurité : elle a pour objectif de sensibiliser et former les étudiants à la sécurité des réseaux
        par une approche pratique de la problématique. Novatrice par son thème et sa forme pédagogique, elle
        favorise les jeux de rôles à travers des scénarii, les étudiants empruntant deux rôles clefs : pirate
        informatique et responsable sécurité. À travers des simulations, ils affinent leur maîtrise des architectures
        et mécanismes sécuritaires.

   Modalités d’évaluation

Pour chaque module du cursus, l’étudiant reçoit une note sur 20, associée à un grade ECTS. Cette note
correspond à une moyenne pondérée des différentes évaluations du module. Les évaluations se font en contrôle
continu (contrôle écrit, compte-rendu de TP) ou en devoir de synthèse écrit ou pratique.
Pour les projets et les stages, les étudiants ont à remettre un rapport écrit et font une soutenance orale qui donne
lieu à une évaluation qui complète l’évaluation du travail réalisé.
La dernière semaine de chaque semestre est dédiée à l’évaluation finale des modules du semestre.
Les modes d’évaluation de chaque module sont indiqués sur les fiches ECTS, rappelés par voie d’affichage et
communiqués par l’enseignant en début de module.
Les notes de chaque module sont communiquées aux étudiants au moins une semaine avant le jury de fin de
semestre. Les étudiants peuvent alors consulter leurs copies.

   Jurys et délivrance du diplôme

Chaque année les résultats des étudiants sont analysés au cours de trois jurys de département. Les jurys sont
constitués des enseignants titulaires du département, des enseignants assurant au moins 15 heures équivalent TD
au département, de deux représentants enseignant pour les langues (anglais et deuxième langue), d’un
représentant du centre des sports. Est également invité à participer au jury un représentant du service médico-
social de l’INSA Lyon. Le jury est animé par le directeur des études et présidé par le directeur du département.
Le jury de fin de premier semestre sert à avertir les étudiants en difficulté, donne un premier avis sur les demandes
de parcours spécifiques des étudiants (échange, master …) et peut décider d’aménagement de scolarité.
Le jury de fin de deuxième semestre prononce le passage en année supérieure, le redoublement, l’exclusion. Il
convoque également des étudiants aux sessions de rattrapage de septembre. Il donne un avis définitif sur les
parcours.
Le jury de septembre étudie les résultats des sessions de rattrapage et se prononce sur le passage en année
supérieure, le redoublement, l’exclusion.

Le passage en année supérieure est automatique pour les étudiants ayant validé tous les modules et ayant une
moyenne d’au moins 10/20 dans les quatre groupes de modules de la filière (« Télécoms », « Réseaux »,
« Informatique » et « Humanités et Entreprise ») et ne présentant pas d’absence injustifiée. La présence aux cours
est obligatoire. Elle est systématiquement relevée en TD et TP. Les autres étudiants sont étudiés au cas par cas.
Les étudiants sont informés par courriel dès le lendemain du jury des avis et décisions les concernant. Le procès
verbal du jury est communiqué par voie d’affichage deux jours après le jury.
                                               ème
Les étudiants sont proposés à l’issue de la 5       année au diplôme INSA Lyon, spécialité « Télécommunications »
par le jury de département sous les conditions générales suivantes :
     l’étudiant doit avoir :
                  ème
     - validé la 5    année de scolarité au département,
     - validé un niveau d’anglais soit par un score minimum de 570 (paperbased test ou TOEFLI) ou 230 (computer
     based test) au TOEFL, soit par un score minimum de 760 au TOEIC, cette validation doit dater de moins de 5
     ans à la date d’examen en jury,
     - validé, pendant sa scolarité à l’INSA, un niveau en langue étrangère autre que l’anglais, soit en ayant obtenu
     un niveau 2 dans une langue étrangère, soit en ayant obtenu un niveau 1 dans deux langues étrangères,
     - passé, pendant sa scolarité au département, au minimum 8 semaines dans un pays étranger dans le cadre
     d’un stage ou d’un séjour d’échange à l’étranger,
     - effectué pendant sa scolarité au département un stage long en entreprise d’une durée totale de 20 semaines
                                            ème
     (si l’étudiant a validé son stage de 3     année de 8 semaines) ou d’une durée de 24 semaines si l'étudiant n'a
                                     ème
     pas pu valider son stage de 3       année.
     - validé son Projet Personnel en Humanités.

Les étudiants peuvent contester une décision de jury en déposant un recours auprès du jury d’établissement de
l’INSA de Lyon.

   Suivi des étudiants

En entrant au département, les étudiants se voient affectés un enseignant tuteur qu’ils gardent tout au long de leur
scolarité dans ce que nous avons appelé le « Projet de formation tutoré ». Le tuteur rencontre l’étudiant au
minimum deux fois par an. Il aide l’étudiant à personnaliser son cursus, à choisir son parcours et à mûrir son projet
professionnel. Le tuteur est également un relais important pour les étudiants en difficulté.

Sur 75 étudiants en moyenne par promotion, les taux d’échecs sont rares (une exclusion de temps en temps). Ils
                 ème
surviennent en 3     année et sont principalement dus à un manque de motivation ou d’adaptation plus qu’à un
                                      ème
problème de niveau. Le jury de 3          année prononce également de l’ordre de deux redoublements par an
principalement pour des étudiants qui n’ont pas su investir leur formation.
Des aménagements du cursus sont régulièrement proposés avec en général l’étalement sur trois ans des deux
premières années du cursus. Ces aménagements concernent les sportifs de haut niveau (un à deux étudiants par
promotion) et des étudiants en difficultés suivis par le service médico-social de l’INSA (un à deux par promotion).


D.16.5 Expérience en entreprise


   Stages en entreprises
                                                                                                                     ème
Les étudiants ont deux périodes de stages à réaliser en entreprise. Un stage court de 8 semaines en fin de 3
                                                              ème
année et un stage long de 20 semaines en début de 5               année. Ces deux expériences en entreprise sont
complétées par un projet de fin d’études en entreprise pour 25 % des étudiants, les autres réalisant leur projet
dans un laboratoire de recherche à l’INSA ou dans une université étrangère. Afin d’enrichir les expériences des
élèves ingénieurs, le projet de fin d’études ne peut pas être réalisé dans l’entreprise où a été effectué le stage long.

Le stage court de 8 semaines permet une première mise en situation de l’élève ingénieur et doit être facteur
d’ouverture et d’orientation dans sa formation. Il lui permet de confronter ses premiers acquis avec les exigences
du monde du travail. La validation du stage passe par la mise en pratique de deux types de compétences, l’un en
lien direct avec la formation, l’autre en lien avec des aspects organisationnels. Un rapport de synthèse en fin de
stage doit être remis. Ce rapport doit préciser le cadre du stage et expliciter les deux compétences mises en
œuvre.
Actuellement, le stage court est obligatoire mais ne donne pas de crédits. Sa non validation entraine au minimum
le rallongement de 4 semaines du stage long de dernière année.
84 % des étudiants mettent en œuvre au moins une des compétences techniques en lien direct avec le cursus,
dont 30 % à l’étranger. Les 16 % restant développent des compétences humaines et linguistiques à l’étranger.

Au cours du stage long de 20 semaines, les élèves ingénieurs pratiquent pour la première fois un des métiers de
l’Ingénieur télécoms dans l’un des secteurs visés par la formation. Au cours de ce stage, les étudiants acquièrent
une expérience professionnelle, approfondissent leur connaissance du monde de l’entreprise et confrontent leurs
acquis aux besoins. Ils enrichissent leur réseau relationnel, initient une démarche d’analyse des pratiques
professionnelles, valident leurs talents et aspirations et précisent ainsi leur projet professionnel.
Chaque étudiant est suivi par un tuteur enseignant dont la responsabilité débute par la validation du sujet de stage.
Le tuteur conseille au besoin l’étudiant pendant la durée du stage. Il a à évaluer le travail réalisé par l’étudiant,
ainsi que son rapport de stage et sa soutenance orale. Cette dernière a lieu en fin de stage devant un jury
composé du tuteur de l’entreprise, du tuteur INSA, d’un enseignant en humanité et d’un autre enseignant du
département.
Au cours de chaque stage, un questionnaire d’évaluation de notre formation est remis au tuteur entreprise. Une
journée ‘retour de stage’ est organisée par le responsable des stages longs. Les étudiants présentent sous forme
de posters les métiers exercés en stage et le responsable des stages présente et commente les statistiques
recueillies sur les stages.
La Error! Reference source not found. reprend quelques éléments du retour de stage de Janvier 2008.

                      Répartition par métier                           Activité de l’entreprise                Répartition géographique
                                                                                             Intégrateur            Etranger
                                             Avant Vente                                         9%
                                                7%                                                                    12%
                        Etudes
                         14%                                     Utilisateur
                                                                    17%                                    Autres                 Rhône
                Architecte                                                                                 France                 Alpes
                 Réseau                  Consultant                                                         15%                    32%
                   12%                     28%                                        Opérateur
                                                             Service                    32%
                Développe                                     19%
                  ment
                 logiciel
                   16%
                             Ingénieur                                                                                    Paris
                               R&D
                                               Intégrateur
                                                                                                                          41%
                                14%
                                                 Réseau                        SSII
                                                   9%                          23%



                             Figure 6 : Statistiques extraites du retour de stages longs de janvier 2008.

Les étudiants ont accès sur l’intranet du département à toutes les offres de stage reçues par le département, au
livret de stage incluant les grilles d’évaluation des stages.

   Relations avec les entreprises

Chaque promotion du département est parrainée par une entreprise pendant toute la durée du cursus, du week-
end d’intégration à la remise des diplômes. Un soin particulier est apporté au choix du parrain afin d’avoir un panel
représentatif de la diversité du secteur des télécommunications. Actuellement les trois entreprises parrains sont les
sociétés Alcatel-Lucent, Atos Worldline et Solucom. La prochaine promotion sera parrainée par Bouygues
Télécoms.
                                                                                                        ème
Chaque année, les trois parrains en cours font une présentation métiers à destination des élèves de 4       année.

Chaque année, nous organisons les rencontres partenaires du département. Une vingtaine d’entreprises vient
pendant une demi-journée à la rencontre des étudiants des trois années pour leur proposer des stages courts, des
stages longs et des propositions d’emploi. Une partie des DRH de ces entreprises participent également à une
demi-journée de simulation d’entretien.

Les professionnels des entreprises réalisent plus de 10 % des heures de face à face au sein de notre cursus, dont
60 % en dernière année. Ils participent aux soutenances de stages longs mais également aux soutenances de
                                                      ème
projet appel d’offre réseau et projet innovation en 4     année.

Le département a également créé un Club des partenaires regroupant une dizaine d’entreprises. L’animation du
club est réalisée autour d’un site web via lequel sont diffusées les revues de presse du département, les sujets des
projets et où les élèves peuvent déposer leur CV.


D.16.6 Apprentissage et Formation continue diplomante

Non préparé au sein de notre filière.
D.16.7 Vie étudiante

Les étudiants du département Télécommunications ont leur propre association d’élèves nommée ASTUS. Elle
anime la vie du département (journal du département, soirées à thème, Week End). Le bureau en est renouvelé
chaque année à l’automne. L’ASTUS travaille en relation forte avec le département et son réseau d’entreprises.
Elle co-signe la charte de parrainage et entretient les liens avec les entreprises parrainant les promotions.
L’ASTUS co-organise les rencontres partenaires, les simulations d’entretien et le forum de présentation du
                           er
département aux élèves du 1 cycle de l’INSA Lyon.


D.16.8 Evaluation de la formation

La formation de notre filière est évaluée régulièrement par différents acteurs : étudiants, entreprises et
enseignants.
                                                                                      ème      ème
Chaque groupe d’étudiants élit deux délégués, soit six délégués par promotion. En 3       et 4     année, une réunion
trimestrielle est organisée entre les délégués d’une promotion, le directeur des études et les responsables des
quatre domaines pédagogiques de la filière. Tous les modules sont systématiquement analysés et critiqués. Un
compte rendu de réunion écrit est ensuite diffusé aux enseignants concernés qui le complètent par un droit de
réponse. Le document complété est ensuite diffusé à l’ensemble des étudiants et enseignants.
                                                             ème
Selon le même principe, à la fin du premier semestre de 5        année, une réunion est organisée avec les délégués
     ème                                                    ème
de 5     année, le directeur des études et le responsable 5 année. Cette réunion est complétée par un débriefing
       ème
de la 5     année avant le démarrage du projet de fin d’études où tous les étudiants sont conviés.

Au niveau des entreprises, plusieurs éléments sont pris en compte : l’analyse des stages courts, des stages longs,
les questionnaires entreprises des stages longs, les statistiques d’embauches des jeunes diplômés, le conseil de
département élargi à cinq représentants entreprise qui se réunit une fois par an.

Tous les éléments en provenance des étudiants et des entreprises, complétés par les réussites aux examens sont
intégrés par les enseignants à trois niveaux. A un niveau individuel, à un niveau équipe pédagogique et à un
niveau global. Les équipes pédagogiques se réunissent au moins une fois par semestre et définissent les
réajustements et évolutions nécessaires au sein des modules de leur domaine. A un niveau global, un comité
pédagogique se réunit une fois par semestre et définit les évolutions du cursus sur les six semestres de formation.
Ce comité pédagogique rassemble les quatre responsables des domaines pédagogiques, le responsable de la
  ème
5     année, le directeur des études, le directeur adjoint et le directeur. Les évolutions définies par le comité
pédagogiques sont présentées à l’ensemble des personnels en réunion de fin d’année.

En 2009, ce dispositif sera complété par une évaluation systématique de tous les modules par les élèves via une
interface informatique ad hoc.
D.17 VIE ÉTUDIANTE

D.17.1 Conditions matérielles de la vie étudiante et services offerts

L’INSA de Lyon a, dès ses origines, pleinement compris l’importance d’offrir à ses étudiants des conditions de vie
optimales, avec une prise en compte globale des besoins et aspirations des étudiants.

Dans ce domaine, l’établissement continue de proposer depuis sa création à ses étudiants, le gîte et le couvert,
avec un internat adaptée à nos modes de vie actuels. Les étudiants de l’INSA qui le souhaitent peuvent accéder
relativement facilement à notre internat. Ces dernières années, en raison de la rénovation de deux anciennes
résidences et la construction d’une nouvelle résidence, la priorité avait été donnée à tous les étudiants « entrants »
quel que soit le niveau d’entrée. Dorénavant, à la rentrée prochaine, deux nouvelles résidences seront disponibles
ainsi qu’une supplémentaire à compter de janvier 2009, ce qui portera notre capacité d’accueil à plus de 3200 lits
                  er    nd
pour un effectif 1 et 2 cycle d’environ 4500 étudiants. Dans ces trois résidences, le « co-turnage » qui consiste
à proposer à deux étudiants un logement à partager a été conservé, à la demande des élus étudiants afin de
conserver l’esprit de partage et convivialité auxquels sont attachés les insaliens.

Pour la partie restauration, l’INSA assure 920.000 repas annuels, avec deux sites de restauration et plusieurs
chaînes de passage dont certaines à thème. Depuis, cette année l’accent a été mis dans le cadre du Conseil de la
Vie Résidentielle, auquel participent les personnels concernés de l’établissement et des représentants étudiants,
sur l’équilibre alimentaire. Cette politique d’établissement inscrite à notre contrat quadriennal a pour volonté de
faire prendre conscience aux étudiants de l’intérêt de l’équilibre alimentaire et de leur donner des repères leur
permettant pendant la scolarité de gérer convenablement leur alimentation.
L’internat a permis de développer une vie associative très riche avec une centaine d’associations, et depuis 1997,
une Maison des Etudiants a été réalisée permettant d’accueillir notamment le Bureau des Elèves, une cafétéria
étudiante et d’autres associations.

Autres dimensions sur lesquelles, l’INSA a beaucoup misé : le sport et la culture. La pratique d’une activité sportive
est effectivement obligatoire et l’établissement dispose d’une association sportive particulièrement active, avec des
récompenses en sport universitaire très fréquentes au niveau des écoles d’ingénieur, voire universitaire. Le
Service Inter-Universitaire des Activités Physiques et Sportives gère les installations, bâties et non bâties, pour
l’ensemble de la Doua. S’agissant des équipements culturels, l’INSA a pour originalité de disposer d’une salle
d’environ 400 places qu’elle donne en gestion à une association étudiante, avec pour mission de bâtir un planning
annuel de l’occupation (représentation, répétitions, colloques…). Les étudiants en assurent également la
maintenance et la gestion des sons et lumières lors des représentations.

Liée à la présence de l’internat, l’INSA dispose d’un service infirmerie en propre. L’activité de l’infirmerie est très
                                                          ère
large avec pour point de départ la visite obligatoire en 1 année et le suivi santé tout au cours de la scolarité avec
des soins, consultations médicales, vaccins, consultations psychothérapeutes). L’une des infirmières peut
participer en cas de besoin aux jurys d’examens de fin d’année si l’étudiant a rencontré des difficultés particulières.
Un dispositif d’accompagnement a été mis en place pour aider à l’accueil des étudiants handicapés avec les
services médicaux sociaux et les enseignants. Une étude individuelle est réalisée pour étudier les besoins par
rapport au handicap et à la rentrée prochaine, une chambre aménagée et équipée en domotique sera réalisée pour
l’accueil d’un étudiant tétraplégique

Dans le domaine social, les étudiants peuvent solliciter l’aide de l’assistante sociale pour des besoins ponctuels sur
le fonds de solidarité étudiant. Elle assure un suivi des élèves en liaison le cas échéant avec les enseignants ou le
service de l’infirmerie.

Depuis quelques années, le campus est relié par un tramway au centre ville de Lyon et des stations de Velov
viennent d’être installées. La mobilité étudiante a certainement progressé ces dernières années avec une
ouverture plus grande à la ville. Les multiples activités auxquelles peuvent participer les insaliens ne doivent pas
les empêcher de s’ouvrir sur la ville et certaines manifestations étudiantes telles que le Karnaval Humanitaire ou
les 24 heures de l’INSA témoignent de cette ouverture et de leur générosité.


D.17.2 Activités associatives scientifiques et techniques, culturelles et sportives

Les activités associatives sont sans conteste l’un des points forts de la vie étudiante à l’INSA de LYON, avec une
centaine d’associations recensées. L’engagement associatif est reconnu comme un élément participant à la
formation des étudiants, à travers le management ou la conduite de projet. Une charte de la vie associative vise à
concilier les engagements les plus forts avec le bon déroulement des études.
Aujourd’hui, on estime que plus d’un étudiant sur deux (60 %) est engagé dans une association. Les raisons de
l’engagement peuvent varier avec un très large éventail d’activités : des associations scientifiques (éco-Shell
marathon, élaboration de micro fusées…), des associations humanitaires (défilé déguisé avec des chars et les
écoliers de Villeurbanne, puits en Afrique…), des associations culturelles (danse, spectacles…), des associations
sportives (pratique d’un sport collectif ou individuel), des associations évènementielles (salon de l’étudiant de
recrutement, les 24 h de l’INSA) ou des associations plus récentes relatives à préservation de l’environnement ou
du droit des minorités avec le mouvement gay et lesbien.

L’INSA met à la disposition des étudiants de nombreux locaux à la Maison des étudiants ainsi que dans les
résidences étudiantes et dans une moindre mesure dans les bâtiments d’enseignement. Au total, ce sont près de
                                                                            47
2.700 m2 qui sont réservés à la promotion de la vie associative (voir annexe ).

Financièrement une aide directe de l’INSA est allouée aux associations étudiantes, avoisinant les 230 K€. Les
étudiants participent également au financement de la vie associative avec le versement de 140 K€ lors de
l’inscription.


D.17.3 Reconnaissance des activités scientifiques, techniques, culturelles et sportives

La période d’intégration des étudiants de première années est l’objet d’une attention particulière et d’un travail en
collaboration avec le bureau des élèves. La semaine d’intégration est élaborée en partenariat et toutes les activités
sont examinées ensemble pour éviter toute dérive possible, notamment par rapport au risque de bizutage.

Les activités associatives sont reconnues comme un élément participant au développement de l’étudiant et de ses
capacités personnelles. Elles peuvent permettre à l’étudiant d’obtenir auprès de son enseignant référant des
autorisations d’absence et aménagements de cours afin de pouvoir plus facilement réaliser son projet associatif.
Un Adjoint au Secrétaire Général et chargé de la vie étudiante participe au soutien de la vie associative, avec un
rôle de conseil et de facilitateur dans l’élaboration des projets et leur réalisation.
L’association Forum Rhône-Alpes organise depuis plusieurs années l’un des plus grands salons étudiants de
recrutement en ingénierie. Une Junior Entreprise est en plein développement actuellement et fait partie de la
sélection des 10 meilleures juniors entreprises de France.
Les élèves sont sollicités régulièrement pour participer à des concours ou challenges.



     D.18 ATTRIBUTION DU TITRE D'INGÉNIEUR ET SUPPLEMENT AU DIPLÔME
Le diplôme d'ingénieur de l'INSA de Lyon est délivré par un jury d'établissement sur la base des décisions des
jurys des départements. Ce jury est composé des présidents et secrétaires des jurys de département, ainsi que du
directeur de l'INSA de Lyon et du Directeur de la formation. Le fonctionnement du jury d'établissement est décrit
dans le règlement intérieur de l'établissement, dans la partie règlement des études. Les intitulés des diplômes
délivrés sont conformes aux instructions ministérielles et de la CTI. La maquette de diplôme est fournie en
                            48
complément à ce dossier .
La procédure VAE mise en œuvre à l’INSA de Lyon a été élaborée en commun par 5 écoles de l'AGERA (CPE
ENISE INPG INSA et ITECH) de 2005 à 2006, dans le cadre d'un projet FSE. Actuellement d'autres écoles de
l'AGERA (Ingénieurs ou management) souhaitent adopter cette procédure.
Un portail d'entrée VAE vient également d'être mis en place sur le site internet de l'AGERA. Il permet aux
demandeurs (candidats, entreprises ou organismes professionnels...) d'être informés sur les possibilités de
diplômes, accessibles par la VAE, que proposent les 37 écoles de l'AGERA. La demande de l'INSA pour être
                                                                                     49
habilité à délivrer le diplôme d'ingénieur au titre de la VAE est jointe à ce dossier .

Pour les jurys DPE nous sommes habilités dans 8 spécialités impliquant un ou des départements :
    Bâtiment et travaux publics : GCU
    Electrotechnique : GE
    Energétique (compétence en thermique) : GEN
    Informatique : IF
    Matériaux : SGM
    Mécanique : GMC
    Mesures et instrumentation : GE ou GMC ou le 1er cycle en la personne d'Yves Jayet président du jury
        pour certaines spécialités de mesure (CND par exemple).

47      Voir document locauxAssociatifsINSA.pdf
48      Voir document maquettediplome.pdf
49      Voir document dossierVAE.pdf
      Travaux publics : GCU

En 2007 nous avons
     reçu 17 dossiers
     convoqué 11 candidats au 1er jury (examen de l'exercice de responsabilités d'ingénieur)
     admis 9 candidats à l'épreuve du rapport (examen des compétences scientifiques et techniques)
     proposé 6 candidats au jury national qui n'en a diplômé que 4
E EMPLOI DES INGÉNIEURS DIPLOMÉS

E.1 OBSERVATION DES MÉTIERS

L'observation des métiers est une activité qui n'est pas sous traitée. Un ingénieur d'études est responsable des
enquêtes, de leur dépouillement et de leur analyse. Il réalise et publie, chaque année, un document exhaustif
                                                                                                                50
« Enquête Premier emploi » de 60 pages environ. La dernière version de ce document est fournie en annexe . En
complément, la Direction des Relations avec les Entreprises (DRE) qui est l'interface entre les entreprises et l'INSA
de Lyon, a une activité plus prospective et s'occupe de la communication relative à l'emploi et à la diffusion des
informations.

E.1.1 Observatoire des métiers et études prospectives
L'évolution des emplois et leur adéquation avec la formation des ingénieurs est traité par la DRE au niveau global
et, dans chaque filière, par la relation de la filière avec son milieu professionnel (stages, participation d'industriels
aux conseils, études spécifiques).

E.1.2 Analyse des emplois et connaissance des entreprises
La photographie de l'existant, en termes d'emplois et métiers est le but de l'enquête annuelle « Premier emploi ».
Cette enquête électronique touche tous les nouveaux ingénieurs, au mois d'avril qui suit la remise des diplômes.
Son taux de réponses est de 77%. L'enquête porte sur le placement des jeunes diplômés et sur leur situation
professionnelle (statut, branche, métier ...). Le contenu de l'enquête a été défini en commun avec les autres INSA
et les UT afin de pouvoir effectuer des comparaisons pertinentes. La principale critique que nous faisons à la
segmentation adoptée est que seuls les doctorants CIFRE sont comptabilisés en emplois CDD, les autres sont
comptabilisés en « poursuite d'études ».

E.1.3 Référentiels des métiers
Chaque filière a son propre profil de l'ingénieur formé, donc son propre référentiel métiers. Les points communs à
ces référentiels sont les compétences qui résultent de l'ambition de l'établissement de former des ingénieurs ayant
d'excellentes compétences techniques mais aussi des compétences transversales telles que l'innovation, la
pluridisciplinarité, l'humanisme, la diversité, l'ouverture et l'efficacité. Tous les référentiels métiers ont été actualisés
                                                                               51
très récemment lors de la mise en place de la VAE et des fiches RNCP .

E.1.4 Diffusion des études emplois
Trois outils de diffusions sont utilisés :
        « l'Espace Avenir Ingénieur » est le centre documentaire de la DRE qui rend accessibles toutes les
         informations disponibles sur les métiers, les entreprises, la préparation à l'emploi et l'emploi, que ces
         informations viennent de l'interne (enquête « Premier emploi ») ou de l'externe (périodiques, ouvrages,
         analyses spécialisées, offres d'emplois et de stages ...). La fréquentation moyenne mensuelle est de 350
         visiteurs.
        l'intranet « Avenir Ingénieur » qui est d'abord un vecteur de diffusion des offres de stages dans les filières
         (le stage ouvrier de fin de première année est traité à part, dans le Premier Cycle) et d'emploi mais qui
         propose aussi des dossiers thématiques sur des sujets liés aux ingénieurs, aux entreprises et à l'emploi.
         La fréquentation moyenne mensuelle est de 3 360 connexions.
        une « Newsletter » électronique diffusée régulièrement (bimensuelle) auprès de tous les élèves.

E.2 PRÉPARATION A L’EMPLOI

La préparation au projet personnel de formation est un des objectifs pédagogique affiché dès le Premier Cycle de
l’INSA.
                                              ère
En effet, l’élaboration de ce projet dès la 1 année est aussi source de réussite scolaire car constitue un élément
de motivation très important pour nombre d ‘élèves en recherche d’orientation.

Tout au long des 2 années du Premier Cycle, les élèves suivent des actions pédagogiques spécifiques dont les
objectifs sont différents au cours du temps.



50       En annexe, l'intégralité de l'enquête emploi réalisée en 2007 voir document enqueteemploi2006.pdf
51       Fiches RNCP des filières en annexe voir document FichesRNCP.pdf
    ère
La 1 année est principalement consacrée à la découverte de l’entreprise. Pour cela, 2 conférences animées par
un sociologue et un économiste sont suivies par une série de 4 rencontres avec des ingénieurs conférenciers
témoignant de leurs expériences. La finalité étant de préparer l’élève au stage ouvrier de 4 semaines programmé
en fin d’année scolaire.
    ème
La 2      année est destinée à la présentation des métiers de l’ingénieur et des différentes filières de formation
offertes à l’INSA. A l’occasion des 3 forums (ingénieur, filières, recherche) les élèves, grâce à des conférences
ciblées et des tables rondes thématiques, consolident leur projet de formation, les conduisant à se positionner en
fin d’année en poursuite de cursus sur une des 12 filières de l’INSA de Lyon ou éventuellement demander un
transfert dans un autre INSA du réseau.

Si aujourd’hui cette formation n’est pas encore évaluée en termes de compétence, nous mettons en place un
dispositif répondant à cette problématique. Une psychologue, récemment embauchée par le réseau INSA, à la
charge d’harmoniser ces actions au sein du réseau et de mettre en place des démarches spécifiques permettant à
l’élève de se situer quant à l’évolution de son projet personnel de formation.


E.3 PREMIERS EMPLOIS

E.3.1 Niveau de l'offre d'emploi
Le seul point de comparaison que nous maîtrisons est le nombre d'offres d'emploi diffusées sur notre site « Avenir
ingénieur ». Nous publions actuellement 1020 offres d'emploi (septembre 2007-avril 2008) en augmentation de 7%
par rapport à la même période en 2006-2007 et de 66% par rapport à 2005-2006. Sachant que 42 % des
ingénieurs restent dans l'entreprise où ils ont effectué leur stage, qu' « Avenir Ingénieur » n'est pas le seul vecteur
utilisé, on peut estimer qu'il y a au moins deux à trois fois plus d'offres d'emplois destinées à de nouveaux
ingénieurs de l'INSA de Lyon que d'ingénieurs diplômés (913 en 2006).

E.3.2 Étude des premiers emplois
Le tableau ci dessous donne des évolutions dans le temps de quelques indicateurs jugés pertinents, tous les
détails ainsi que d'autres indicateurs se trouvent dans l'enquête emploi donnée en annexe (enquête emploi 2007,
certains chiffres ci dessous sont extraits de l'enquête emploi 2008 qui n'est pas encore complètement mise en
forme. Celle ci sera disponible à partir de juillet 2008).

  promotion        Taux          Taux de     Emploi avant       Durée           Emploi      Contrat CDI    Salaire
                 d'activité      réussite    disponibilité    pondérée          cadre                     médian brut
                                recherche                     recherche                                     annuel
                                 d'emploi                      d'emploi
    2007           81%            98%            39%          1,4 mois           97%           86%          33 k€
    2006           83%            97%            42%          1,5 mois           96%           84%          32 k€
    2005           80%            93%            36%          1,7 mois           94%           81%          31 k€
     2004           81%             87%            24%        2,6 mois         95%          79%             30 k€
Le taux d'activité quantifie la proportion des diplômés qui sont positionnés sur le marché du travail (les autres sont
essentiellement en poursuite d'études). Les doctorants qui ne sont pas en contrat CIFRE sont considérés en
poursuite d'études, ils représentent 6% de l'effectif. En intégrant ces doctorants dans la catégorie « en activité »
celle ci passe de 81 à 87%.
Le taux de réussite dans la recherche d'emploi indique le pourcentage de ceux qui ont trouvé un emploi au
moment de l'enquête (6 mois après le diplôme) parmi ceux qui sont dans la catégorie « en activité ».
Tous les détails par filière se trouvent dans l'enquête donnée en annexe dont on extrait seulement l'indicateur
« taux de réussite dans la recherche d'un emploi ».


                        TAUX DE REUSSITE DANS LA RECHERCHE D'UN EMPLOI EN %
                    PROMOTION        2007     2006     2005     2004      2003     2002      2001
                         INSA          98       97       93       87       88          68     90
                          BS           89                86       70       57       54,5     62,5
                       BB/BIM                94/100
                         GCU          100      100      100       95       95       80,5     92,5
                          GE           97       99       88       83       89       69,5      92
                         GEN           100      100       97        89      90       66      97,5
                           GI          98       98       100        93      93      65,5         89
                         GMC           100      95        88        89      86      67,5         91
                         GMD           98       95        98        98      85       64          89
                        GMPP           89       100       79
                           IF          100      99        96        94      97      92,5         95
                         SGM           84       81        79        62      70       41      64,5
                          TC           100      100      100      100       89       73          100


La situation de l'emploi s'est donc considérablement améliorée depuis 2002.

E.3.3 Diversification (données extraites de l'enquête emploi 2007)
Nature et taille de l'entreprise : Emploi dans une entreprise privée : 92%, publique 6% (dont 2% dans
l'enseignement et la recherche)

                      moins de 20 personnes 20 à 249 250 à 499 500 à 1999 2000 et plus

                                11%                21%         8%          11%             48%


Localisation du premier emploi : Rhône Alpes 42%, Ile de France 24%, reste France 21%, étranger 13%
Les jeunes ingénieurs travaillant à l’étranger se répartissent ainsi : Union Européenne (62%), reste de l’Europe
(11%), USA-Canada (8%), Amérique latine (8%), Asie-Océanie (6%) et Afrique (6%).
En traitant les diplômés par nationalité, on constate que 100% des diplômés originaires d’Amérique latine, 50%
des Européens de l’Union Européenne (hormis les Français), 60% des Européens issus des pays hors UE, 17%
des Asiatiques et 11% des Africains travaillent hors de France.
Les métiers exercés par les jeunes ingénieurs sont : Études et Recherches 39%, Autres fonctions d'ingénieur
hors informatique ( veille, logistique, maintenance, projet, qualité, environnement) 16%, Consulting 11,5%,
Informatique et connexes 10,5%, Production 10,5%, Commerce Marketing 7,5%, Enseignement Recherche 2%.
On voit que l'ingénieur INSA de Lyon, en grande majorité, exerce son activité dans un domaine technique. Les
détails, en particulier par filière, sont donnés dans l'enquête en annexe.


E.4 ADÉQUATION RECRUTEMENT/FORMATION/EMPLOI

E.4.1 Cohérence emplois/objectifs de formation (données extraites de l'enquête emploi 2007)




Ce tableau appelle deux remarques, la première est qu'il doit être complété par une analyse plus fine, filière par
filière, qui se trouve dans l'annexe « Premier emploi », la deuxième remarque est que les filières qui sont les mieux
placées sont celles où l'intitulé de la filière correspond bien à un secteur professionnel, donc là où la relation est la
plus facile à réaliser.
Si on ne raisonne plus en « premier emploi » mais en « carrière » des ingénieurs, les écarts entre les filières
s'atténuent fortement et la hiérarchie des filières n'est plus la même (les carrières des ingénieurs SGM sont tout
aussi dynamiques que celles des ingénieurs des autres filières).
E.4.2 Cohérence emploi/recrutement/formation
La cohérence entre le contenu de la formation et les besoins professionnels du jeune ingénieur est d'abord traitée
au niveau des filières, dans les conseils, par les contacts avec les ingénieurs tuteurs dans les suivis de stages, par
des études et enquêtes ciblées auprès des entreprises d'une branche professionnelle.
Des enquêtes exhaustives sur la relation entre la formation reçue et le besoin professionnel ont été réalisées à
plusieurs reprises. La dernière version date de 2002. Une enquête auprès de tous les ingénieurs informaticiens
diplômés par l’INSA de Lyon a aussi été réalisée. Ces deux sujets sont détaillés dans la partie « F Démarche
qualité et amélioration continue ».

E.4.3 Satisfaction des employeurs
La notoriété de l'école auprès des entreprises est bonne : elle peut être mesurée dans les classements qui sont
publiés par la presse spécialisée, en particulier ceux qui résultent du questionnement des recruteurs :
  -   l'Expansion (avril 2008) classe l'école dans la catégorie « salaires d'embauche de 33 à 38 k€ » avec l'UTC,
      l'ENSAM, l'ENSIMAG, l'ECL...
  -   O1 Informatique (février 2008) classe l'école en troisième position (derrière Mines Paris et Centrale Paris) et
      c'est l'école la plus « spontanément » citée par les recruteurs,
  -   Industrie et Technologies (octobre 2007) place l'INSA de Lyon en deuxième place (derrière Mines de Paris)
      pour le chiffre d'affaire en recherche partenariale qui est un bon indicateur de la confiance des entreprises
      dans l'école.
La satisfaction des employeurs s'exprime également par le nombre d'offres d'emplois et de stages reçues à l'école,
qui est en augmentation constante.

E.4.4Caractère évolutif de la formation/emploi
L'école est en observation permanente de l'emploi de ses ingénieurs et des besoins des entreprises en fermant
des formations inadaptées, en ouvrant de nouvelles formations pour répondre à une demande nouvelle et surtout,
en faisant évoluer les formations existantes. Ainsi la spécialité « chimie » a été arrêtée en 1975. L'école a créé les
spécialités « génie énergétique et environnement » en 1975, « génie industriel » en 1992, « télécommunications »
en 1998, « bio informatique et modélisations » en 2001. Il y a eu une évolution importante des spécialités « Génie
Physique » qui s'est transformée en « Génie Physique, Matériaux » puis « Science et Génie des Matériaux »,
« Électronique » qui est devenue « Informatique », « Électronique Appliquée » qui est devenue « Génie
Électrique », les formations « Mécanique » et « Génie Civil et Urbanisme » ont beaucoup évolué au cours de ces
trente dernières années dans leur intitulé et dans leurs objectifs de formations ...
En 2003, l'école crée les « options transversales de cinquième année » (OT5), parcours de formation métier, non
lié à une filière.
En 2008, l'école ouvre une option transversale de cinquième année sous la forme d'un contrat de
professionnalisation sur le « Lean manufacturing » en partenariat avec l'UIMM Rhône Alpes et des contacts sont
en cours avec Syntech Informatique pour ouvrir un autre contrat de professionnalisation transversal dans le
domaine des STIC.


E.5 VIE PROFESSIONNELLE
                                                                            ère
Plus de 30 000 Ingénieurs diplômés depuis 1961, année de sortie de la 1 promotion, sont rassemblés au sein de
l’« Association des Ingénieurs INSA Lyon » (A2IL), 25% d’entre eux environ étant des membres cotisants.
Un des objectifs de cette Association est d’avoir la plus large action possible au sein de l’INSA de Lyon :
participations effectives au Conseil d’Administration, au Conseil des Etudes, auprès des Responsables et des
Enseignants des Départements d’option et des différentes composantes étudiantes.
Ceci, dans le but d’être à l’écoute des orientations que prend la formation des élèves-ingénieurs, et d’être une
force de proposition pour faire remonter les attentes industrielles : réunions régulières, enquêtes, interventions
directes dans les cursus de formation en vue d’apporter des expériences, informations sur le métier d’ingénieur,
parrainages, encadrements des projets (création d’entreprise, humanités, …).
L’A2IL est présente également dans les jurys d’admissions, dans les conférences sur l’emploi et les salons
(étudiants, forums entreprises, …).
Elle est au service de son Ecole et des élèves-ingénieurs par son important réseau : au niveau national (25
Groupes Régionaux, plusieurs dizaines de correspondants d’entreprises) et à l’international (une quinzaine de
Correspondants pays).
Elle a pour but de faciliter les relations entre le monde industriel, dans lequel évolue la quasi-totalité des diplômés,
et la formation des élèves-ingénieurs dans leur recherche de stages ou/et d’emplois, en France et à l’étranger.
Pour l’emploi, des formations « emploi-carrière » sont dispensées régulièrement, dans différentes Régions, et un
site-emploi, riche d’environ 1 500 offres d’emploi en permanence (durée de parution limitée à 2 mois), est à la
disposition des juniors et des seniors (pour ces derniers en vue d’une évolution de carrières : notamment du fait
d’une mobilité de fait importante dans les 5 premières années).


F DEMARCHE QUALITÉ ET AMÉLIORATION CONTINUE

         L’établissement est très soucieux de la qualité dans la réalisation de ses activités de formation et de
recherche pour conserver sa très bonne réputation auprès des milieux socio-économiques et maintenir son
excellente place dans les différents classements annuels nationaux des grandes écoles d’ingénieur après ses
premiers cinquante ans d’existence. Dans ce but, l’INSA a, d’une part des actions pilotes dans certaines filières et
d’autre part une démarche vers une formalisation de l’amélioration continue en souhaitant éviter les inconvénients
de la sur-qualité avec des processus lourds et bureaucratiques. Pour atteindre ce but, l’établissement souhaite
définir sa propre politique à partir des recommandations internationales et des expériences existantes. Les projets
internes envisagés à court terme s’inspireront des recommandations de la Commissions des Titres de l’Ingénieur,
des études de l’European University Association et de l’European Association for Quality Assurance in Higher
Education, ainsi que des résultats du projet européen Tuning.

        Un état des lieux en matière de démarche qualité permet d’établir les points forts existants et quelques
manques évidents en déclinant les sept items du document EUROPEAN STANDARDS AND GUIDELINES FOR
INTERNAL QUALITY ASSURANCE WITHIN HIGHER EDUCATION INSTITUTIONS de l’European Association for
Quality Assurance in Higher Education.

        Dans un premier temps, un bilan du suivi des recommandations faites par la CTI en 2003 est effectué.

F.1 SUIVI DES RECOMMANDATIONS DE LA CTI EN 2003

Les différentes recommandations sont listées ci-après avec un bilan des actions et résultats obtenus

       « Limiter le volume horaire à 800 ou 900 heures par an, y compris le contrôle des connaissances »

Un semestre correspond donc à 400 h ou 450 h. Les élèves effectuant au moins 26 semaines de stage dans les
trois dernières années, la scolarité correspond à 5 semestres. Le volume horaire de la scolarité doit donc
correspondre à 2000 h ou 2250 h.D’après le tableau 1 ci-dessous 2 filières sur 12 dépassent de 50 h

           Filière          BB     BIM   GCU GE       GEN GI       GMC GMD GM2P IF            SGM TC
           Total encadré 2300 2149 2136 1996 2300 1920 1844 1841 1983                  2199 2041 1945

       « favoriser les enseignements par des vacataires industriels dans leurs secteurs de compétence »

Le tableau 3 ci-dessous montrent, par filières, le nombre d’intervenants et le nombre d’heures effectuées par ces
intervenants en 2007 par rapport à 2002. Au total, le volume horaire est passé de 2959 heures à 4221 heures.

                                                    NB    H     NB    H
                                         FILIERE
                                                       2002        2007
                                           BB        6    66    11 147
                                           BIM       4    21     2    46
                                          GCU       53 1360     73 1324
                                           GE       34 284      50 325
                                          GEN       23 455      48 534
                                            GI      10 348      17 626
                                          GMC       12    50    18 120
                                          GMD        3    50    34 132
                                          GM2P       /     /    28 280
                                            IF       8    96    31 352
                                          SGM       20 125      30    97
                                           TC       13 104      31 238

       « homogénéiser le niveau d’anglais au score TOEIC 750 ou équivalent…
Toutes les filières exigent en anglais au moins 750 au TOEIC, sauf pour les étudiants en formation continue. Le
tableau ci-dessous donne le niveau moyen obtenu au TOEIC par filière et par année. On constate une légère
progression depuis 2003.

                             DPTS/années 2003 2004 2005 2006 2007
                             BS           772 776 819 840 822
                             GCU          770 825 798 778 824
                             GE           823 847 839 814 843
                             GEN          842 857 856 860 849
                             GMC          799 816 811 813 802
                             GMD          828 834 844 839 851
                             GI           861 890 865 867 876
                             IF           805 824 823 829 820
                             SGM          793 805 774 758 828
                             TC           855 883 872 874 858

Certains étudiants n'atteignent pas le niveau 750 à la fin de leur scolarité normale, ce qui conduit à un report de
l'attribution du diplôme, avec un travail spécifique à accomplir.

       « favoriser la mobilité des enseignants à l’international »

De très nombreuses actions permettent aux enseignants de l'INSA de se confronter à l'international:

* Mise en place de nombreux D.D. (Double Diplôme)

GCU :   Irlande, Espagne
GE :    Brésil, Irlande, Espagne, Canada, Italie, Japon
GMC :   Brésil, Irlande, Espagne, Allemagne, Japon
GMD :   Brésil, Espagne, Allemagne, Japon
GI :    Brésil, Espagne, Royaume Uni, Canada
IF :    Espagne, Allemagne, Italie
SGM :   Japon
TC :    Espagne

* Mobilité internationale des Enseignants-Chercheurs dans le cadre de leurs recherches ou pur l'enseignement

Pour les pays hors U.E depuis 2004:
En 2004-2005           1742 jours pour 196 missions       Moyenne 9 j
En 2005-2006           1443 jours pour 161 missions       Moyenne 9 j
En 2006-2007           2494 jours pour 249 missions       Moyenne 10 j
En 2007-2008           2838 jours pour 198 missions       Moyenne 14 j

Parmi ces missions, un nombre significatif concerne les professeurs invités à l’étranger.
Remarque : en 2007/2008, augmentation de la durée moyenne car six missions sont comprises entre 122 et 202 j.

   Intervention en formation continue à l’étranger

        Mastère Spécialisé en Informatique avec l’ENIM de Rabat / Maroc

L’INSA à la maîtrise d’œuvre de l’ingénierie pédagogique de ce mastère et chaque année 10 enseignants de
l’INSA de Lyon dispensent 320 h d’enseignement
20 diplômés par an

        Mastère Spécialisé : Conception, Réalisation et Management des systèmes d’information, avec le
        groupe Segepec à Casablanca au Maroc
L’INSA à la maîtrise d’œuvre de l’ingénierie pédagogique de ce mastère et chaque année, 4 enseignants de l’INSA
de Lyon dispensent 100 h d’enseignement
15 diplômés par an


* Formation d’étudiants et de formateurs d’Amérique Latine dans le domaine des Mathématiques pour l’ingénieur.
Deux actions soutenues par le MAE et la Région RA.

   - Un serveur web : emaths.insa-lyon.fr
pour fournir aux étudiants les prérequis pour suivre les études d’ingénieurs. 12 modules de 15 heures d’auto-
formation, créés par des enseignants de l’INSA sont opérationnels. Partenaires : Institut Polytechnique National de
Mexico, Ecole Militaire d’Ingénieur de Bolivie, l’Université de Sao Paulo au Brésil, l’Université Technique de Tallinn
en Estonie.

    - Mathématiques pour l’Ingénieur : finalité, contenu et pratique
Initialement avec l’IPN et l’Université Autonome du Nueva Leon à Monterey, séjours de professeurs en France
pour découvrir le système français d’enseignement en 2005 ; école d’été de 15 jours en 2006 sur la finalité des
maths pour l’ingénieur, les nouveaux contenus, la pédagogie ; vidéo conférences pour poursuivre la réflexion ;
séminaires de formation de formateurs outre atlantique : missions de 3 enseignants de l’INSA à Mexico (35
participants) à Monterey (55 participants) ; colloque sur la didactique des maths pour l’ingénieur à Mexico en 2006
et 2007.

* Programmes BRAFITEC, ARFITEC, MEXFITEC

       BRAFITEC : programme bilatéral d’aide à la mobilité des élèves ingénieurs entre le Brésil et la France
        cofinancé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et le MAE
L’INSA de Lyon coordonne le réseau des INSA. Chaque année, 10 à 15 étudiants de l’INSA de Lyon partent au
Brésil pour un séjour de 6 mois par an.
     ARFITEC : idem avec l’Argentine, mais en cours de démarrage
     MEXFITEC : idem avec le Mexique, en cours d’élaboration

* Adhésion de l’INSA aux collèges doctoraux franco- X avec X = Japon, Chine, Brésil.

C’est le financement par le MAE de chercheurs (un an de thèse) pour des thèses en cotutelle.

* Adhésion au Programme ARCUS (Actions en Régions de Coopération Universitaire et Scientifique)

   L’objectif est de contribuer à faire émerger des offres de formations supérieures et de recherche émanant de
regroupements scientifiques régionaux dans le cadre de la coopération avec des pays émergeants et de nouveaux
membres de l’Union Européenne.L’INSA de Lyon participe à ARCUS Chine, Brésil, Inde.

* Création de laboratoires internationaux communs

INSA – ECL- TOHOKU (Japon)
       Laboratoires concernés : MATEIS, LAMCOS, LGEF, INL, CETMIL
INSA – Université de SHERBROOKE (Québec)
       Laboratoire concerné : INL

* Dans le cadre des CRCT
   Depuis 2005, priorité à la mobilité internationale que ce soit au CNU ou en local, à l’INSA. En moyenne, 2/3 des
congés concerne l’international

      « renforcer les enseignements en sciences humaines et sociales, l’éthique, l’environnement, la
       sécurité »
Le tableau suivant donne l'évolution des volumes horaires par filières en 2002 et en 2007. On note que le volume
global est passé de 2055 heures à 2404.
                 Filières Total BB    BIM GCU GE GEN GI          GMC GMD GMPP IF          SGM TC
                 2002     2055 176 108 80        54 154 306 202        158    -      390 225     202
                 2007     2404 126 168 95        77 208 251 210        168    182    468 224     227



       "La commission encourage l'INSA a servir d'élément fédérateur dans la région lyonnaise, vis-à-vis
        d'établissement tels que l'Ecole d'ingénieurs d'Oyonnax. "

L’INSA de Lyon a intégré l’Ecole Supérieure de Plasturgie (ESP) d’Oyonnax (décret n°2004-1437 du 23/12/2004)
en créant une filière spécifique, Génie Mécanique Procédé Plasturgie dans le département de Génie Mécanique
Conception. Cela a été réalisé afin de favoriser et accompagner les mutations industrielles du secteur de la
plasturgie en y renforçant la filière de formation et recherche existante. (voir D12 Spécialité Génie Mécanique,
filière Procédés Plasturgie).


F.2 POLITIQUE ET PROCÉDURES D’ASSURANCE QUALITÉ

Bien que l’établissement pratique une stratégie d’amélioration continue de la qualité de l’enseignement à travers le
conseil des études et les différents conseils de filière auxquels participent des parties prenantes extérieures et des
étudiants, instances souveraines définissant les normes des diplômes et leurs programmes, actuellement aucune
procédure d’assurance qualité avec des points de référence utiles n’est réellement formalisée ni publiée.
Néanmoins, chaque filière ou département a mis en place un organigramme clairement affiché et approuvé au sein
d’un conseil d’élus représentatifs de tous les acteurs de la formation. Les démarches d'amélioration de la qualité
propres à chaque département sont décrites dans les parties D correspondantes. Au niveau global de
l'établissement, outre les procédures décrites dans l'organisation générale (partie B), on peut mentionner un récent
audit de l'INSA de Lyon en 2007 par la Chambre régionale des comptes.

F.3 REVUE PÉRIODIQUE DES PROGRAMMES ET DIPLÔMES

En termes d’évolution des programmes les filières de l’établissement sont en contact permanent avec les secteurs
économiques et industriels à travers plusieurs canaux. En plus de la présence de représentants de grandes
entreprises et de PME dans les conseils de filière, les enseignants sont en contact avec de nombreux
professionnels lors des commissions d’admission du premier cycle (Niveau Bac) et du second cycle ( Niveau
Bac+2), lors des visites de stages de longue durée, lors des projets de co-conception et les projets de fin d’études
dont les sujets sont donnés et suivis par les industriels, lors des travaux développés dans le cadre de contrats de
valorisation de la recherche, lors des thèses CIFRE ou co-financés par des industriels, lors des conférences
métiers à destination des étudiants, et lors de partenariats industrie-INSA de Lyon. Les programmes des filières
évoluent chaque année sur proposition des enseignants et des contacts industriels. A titre d'exemple, le
département IF a réalisé une enquête en 2007-2008 sur le contenu de la formation auprès de l'ensemble des
ingénieurs diplômés du département. Les cursus standards sont complétés par des options de spécialisation de
dernière année adaptées à des besoins particuliers. Ceci a conduit à la création des départements GI et TC, la
mise en place des options transversales en 5eme année, la proposition de contrat de professionnalisation en
« Lean manufacturing », et les demandes jointes d'habilitation de formations d'ingénieur en apprentissage en
Génie Mécanique Conception et Génie Mécanique Procédé Plasturgie. La totalité de l’offre de formation est
explicite et publiée sous forme de fiches ECTS et comprend les types et les modes d’enseignement utilisés. Cette
offre de formation est centralisée et actualisée au niveau de la Direction des Systèmes d’Information de
l’établissement, elle est utilisée comme base de référence pour les contrats d’études des étudiants étrangers ainsi
que pour l’établissement des suppléments au diplôme des ingénieurs INSA de Lyon. Le suivi académique des
étudiants est assuré de façon semestrielle par un secrétariat spécialisé par filière avec des outils informatiques
dédiés.

F.4 CONTRÔLE DE CONNAISSANCE DES ÉTUDIANTS

Les connaissances des étudiants sont contrôlées en utilisant des critères, des règles et des procédures publiés
d’une part dans les fiches ECTS de chaque module et d’autre part dans les règlements des études de chaque
filière. L’acquisition des connaissances est essentiellement contrôlée par des examens semestriels ou bi-
semestriels écrits et surveillés dont les sujets originaux sont préparés collectivement par les équipes enseignantes
de chaque discipline. Les étudiants absents aux contrôles pour raison de force majeure sont évalués de façon
séparée par les enseignants. Les étudiants connaissent leurs résultats une semaine avant chaque jury semestriel
pour obtenir éventuellement des précisions de la part des correcteurs des épreuves écrites. En plus des
informations publiées sur les panneaux d’affichage ou les sites web officiels des filières, des livrets d’accueil sont
remis à chaque étudiant lors de sa première arrivée précisant le processus de validation des modules, la notation,
les rattrapages, les modalités de passage et de redoublement.
F.5 ASSURANCE QUALITÉ DE L’ÉQUIPE D’ENSEIGNANTS

La qualité de la grande majorité des enseignants des différentes filières de l’INSA est garantie par les concours de
recrutement des fonctionnaires du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche : Professeurs
d’Université ou Maître de Conférences. Les enseignements sont aussi assurés par des Professeurs Agrégés du
Second Degré, des vacataires doctorants ou post-doctorants, ou des professionnels en grande majorité détenteurs
d’un diplôme de niveau Bac+5. Une règle fondamentale de fonctionnement l’INSA assure un niveau de qualité de
formation élevé en confiant chaque matière du cursus à une équipe d’enseignants-chercheurs ayant une activité
de recherche dans le même domaine scientifique ou technique. La Mission au Développement des Ressources
Humaines propose des formations spécialisées à différents outils pédagogiques ainsi qu’une préparation à la
pédagogie aux enseignants-chercheurs débutants.

F.6 RESSOURCES DE FORMATIONS

Pour les ressources de formation, les étudiants de l’INSA de Lyon disposent actuellement d’une bibliothèque
scientifique et technique DOC’INSA et d’une bibliothèque de culture générale au Centre des Humanités. Ces deux
facilités seront regroupées en 2009 dans un lieu unique, la Médiathèque de l’Institut, qui offrira une superficie très
importante consacrée à la consultation directe des collections et à des espaces de travail autonome. De même,
chaque filière met à disposition de ses étudiants de nombreux postes informatiques pour les travaux dirigés et les
projets dans des salles spécialisées comme dans des salles libre-service 7 jours/7, environ 1 poste pour 4
étudiants en moyenne sans compter les systèmes d’acquisition de données des manipulations de travaux-
pratiques. Les étudiants reçoivent des polycopiés ou photocopies comme support de cours, travaux dirigés et
sujets de travaux-pratiques. Ces documents « papiers » ainsi que les documents pédagogiques « numériques »
sont accessibles soit sur l’intranet de l’Institut soit sur des sites à accès contrôlé par les enseignants auteurs. Les
logiciels métiers sont en libre accès sur les postes de chaque filière pour le travail autonome et les projets.

F.7 SYSTÈMES D’INFORMATIONS

En matière de systèmes d’informations globales, les données administratives entrées dans le logiciel de gestion
des inscriptions permettent d’établir le profil de la population des étudiants, et dans le cadre du projet supplément
au diplôme, l’établissement a créé une base de données collectant les grades ECTS de tous les étudiants de
toutes ses filières. A moyen terme, ces deux bases de données seront réunies. Par ailleurs, le service « Espace
Avenir » effectue régulièrement des enquêtes auprès des ingénieurs diplômés à différentes époques de leur début
de carrière, filière par filière. Cette enquête comporte une partie consacrée à la satisfaction des étudiants.
Parallèlement, chaque filière effectue un sondage auprès de ses diplômés de chaque promotion pour analyser
l’évolution des salaires d’embauche, du taux d’activité, et du temps de recherche de premier emploi. Certaines
filières testent des enquêtes d’évaluation auprès des étudiants portant sur les contenus et formes pédagogiques,
d’autres ont créé des commissions pédagogiques pour recueillir des avis sur un échantillon représentatif
d’étudiants. Une filière teste aussi des débriefings par module, une autre des fiches de satisfaction. Le budget
annuel de l’établissement est suffisamment détaillé pour permettre d’estimer le coût moyen de formation d’un
diplômé.

F.8 INFORMATIONS DU PUBLIC

Pour l’information au public, l’établissement publie en ligne sur son site web toutes les informations qualitatives et
quantitatives réactualisées et objectives sur les programmes et les diplômes proposés. Ces mêmes informations
sont reprises partiellement dans des documents papiers distribués dans les salons et expédiés à différents
établissements d’enseignement secondaire et supérieur

								
To top