Docstoc

Dollar_vs_Euro

Document Sample
Dollar_vs_Euro Powered By Docstoc
					Dollar versus Euro – Février 2004



           MDLF Etats-Unis
Dollar versus Euro (1)
     Février 2004
                                         Dollar versus Euro (2)
                                              Février 2004
                                       Nombre de réponses : 345
          Connaître les prévisions faites sur le $/€ et mesurer l’impact d‘un $ déjà déprécié /’€

Les prévisions : près de 9 internautes sur 10 tablaient pour 2004 la persistance d’une dépréciation du $/€

Les deux résultats les plus marquants de l’enquête

       ● La dépréciation du $/€ a une incidence relativement réduite sur la décision de
voyager en Europe : il y a seulement 1/5 des internautes qui abandonne l’idée d’y faire
un voyage.

       ● La France n’est pas (plus) perçue comme une destination chère. Ce qui va
contre une idée reçue récurrente. L’Euro rend caduque notre image de destination
européenne chère.

Face à la perte de change, les Américains ont une stratégie d’économie qui les conduit surtout à opter pour
une durée de voyage plus courte et/ou un hôtel plus modeste et/ou une réduction des autres dépenses
annexes (en particulier celles pour la restauration et le shopping). En pratique, ils se basent sur un budget
en dollar inchangé et « écrêtent » leurs dépenses en € pour intégrer la dépréciation du $.

La faiblesse du dollar rend les touristes américains particulièrement réceptifs aux offres spéciales et aux
promotions (57% des réponses). Cela provoque un regain d’intérêt pour les forfaits. Donc une tendance -
peut être temporaire – contraire à celle constatée ces dernières années : une importance croissante des
voyages individuels.

Voyages en France : 52% des internautes prévoient un voyage dans un délai d’un an,
28% dans les 6 mois et 26% dans les 3 mois.
Dollar versus Euro (1)
     Février 2004
                                         Dollar versus Euro (2)
                                              Février 2004
                                       Nombre de réponses : 345
          Connaître les prévisions faites sur le $/€ et mesurer l’impact d‘un $ déjà déprécié /’€

Les prévisions : près de 9 internautes sur 10 tablaient pour 2004 la persistance d’une dépréciation du $/€

Les deux résultats les plus marquants de l’enquête

       ● La dépréciation du $/€ a une incidence relativement réduite sur la décision de
voyager en Europe : il y a seulement 1/5 des internautes qui abandonne l’idée d’y faire
un voyage.

       ● La France n’est pas (plus) perçue comme une destination chère. Ce qui va
contre une idée reçue récurrente. L’Euro rend caduque notre image de destination
européenne chère.

Face à la perte de change, les Américains ont une stratégie d’économie qui les conduit surtout à opter pour
une durée de voyage plus courte et/ou un hôtel plus modeste et/ou une réduction des autres dépenses
annexes (en particulier celles pour la restauration et le shopping). En pratique, ils se basent sur un budget
en dollar inchangé et « écrêtent » leurs dépenses en € pour intégrer la dépréciation du $.

La faiblesse du dollar rend les touristes américains particulièrement réceptifs aux offres spéciales et aux
promotions (57% des réponses). Cela provoque un regain d’intérêt pour les forfaits. Donc une tendance -
peut être temporaire – contraire à celle constatée ces dernières années : une importance croissante des
voyages individuels.

Voyages en France : 52% des internautes prévoient un voyage dans un délai d’un an,
28% dans les 6 mois et 26% dans les 3 mois.

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:1
posted:2/25/2012
language:
pages:5