Je suis une technique consistant � �vacuer les s�cr�tions by nRm1x27

VIEWS: 34 PAGES: 70

									Qui suis-je ?
   L’aspiration endotrachéale




Exposé présenté le 12/01/2011 dans le cadre de   Marine MERCIER
la formation IFPM module Urgence-réa             Laureen LHOPITEAU
                                                 Mathieu BRISSET
                                                 Elodie LEBERRE
                                                 Estelle TRIQUET
                                     Sommaire
 Objectifs et pré-requis
 Définition
 Cadre législatif
 Décret de compétences
                                         Objectifs du soin
                                         Indication
                                         Matériel

 Précautions particulières
 Réalisation avec le Protocole du CHRO
 Le système clos
 Critères de qualité du soin

IV- Education à la santé
                                                       V- La pratique…
Objectifs de l’intervention
Définir l’aspiration endotrachéale

Avoir les connaissances théoriques de la
technique d’aspiration trachéale avant les
ateliers cliniques du 14/01

Découvrir le matériel utilisé

Intégrer le soin dans le décret du 29 juillet 2004,
relatif au rôle propre de l’IDE
 Règles d’hygiène et d’asepsie : lavage des mains,
 manipulation du matériel


 Connaissance de base sur l’intubation et la trachéotomie
 grâce aux cours du module Urgence-réa




Quelques rappels d’anatomie
et de physiologie…
Les voies aérienne supérieures
            Os frontal

           Os sinusal


                  1?
         Cartilages du nez     Sinus sphénoïdal


                                Sphénoïde
          2?
                   3?
                                   9?
                    4?
              Caroncule
              sublinguale          Vertèbres


                    5?
              Os hyoïde

                    6?
                                    10 ?
                    7?
          Cartilage thyroïde
          Cartilage cricoïde

                    8?
La respiration
La respiration consiste à
absorber de l’O2 et a
rejeter du CO2.



C’est grâce aux
mouvements du
diaphragme que l’air entre
dans la cavité thoracique.




    Les deux poumons se gonflent d’air, et les alvéoles pulmonaires peuvent
    ainsi commencer leur travail d’échange gazeux avec le sang.
Définition
 L'aspiration consiste à introduire une sonde
 d'aspiration, reliée à une source de vide,
 dans l'arbre trachéobronchique chez un
 patient porteur d'une sonde intubation, d'une
 trachéotomie, voire d'aucun appareillage afin
 d'aspirer des sécrétions qui l'encombrent et
 de maintenir la perméabilité de ces voies
 aériennes

Petit Larousse médical
Abréviation AET = aspiration endotrachéale




On parle souvent aussi d’aspiration
trachéobronchique.




On retrouve ce soin le plus souvent dans les
services de réanimation, en ORL et en
pneumologie ; mais on peut être amené à
l’effectué dans n’importe quel service hospitalier
voir même à domicile.
Cadre législatif

 Décret du 29 juillet 2004
     articles R. 4311. 5 : dans le cadre du rôle propre « aspiration des
     sécrétions d'un patient qui soit au nom intubé ou trachéotomisé »

     15 – aspiration des sécrétions des patients, qu’il soit ou non
     intubé ou trachéotomisé.

     36 – surveillance des cathéters, sondes et drains. (nott sonde
     intubation)

 diagnostic infirmier :
 - libération inefficace des voies aériennes supérieures
 - Encombrement Bronchique
Décret de compétences
 1- Evaluer une situation clinique et établir un
 diagnostique infirmier


 4- Mettre en œuvre des actions à visées
 diagnostiques et thérapeutiques


 5- Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs
 et thérapeutiques.
Objectifs du soin
Désobstruer les voies aériennes supérieures afin
d'améliorer la ventilation
Eliminer les sécrétions normales ou en excès chez un patient en
incapacité de tousser ou d'expectorer efficacement
Prévenir les affections broncho-pulmonaires en évitant la stase
bronchique du mucus qui risque de s’infecter.




                                                Accumulation de
                                                sécrétions bronchiques
Assurer un passage efficace de l'air
inspiré et expiré afin de permettre
une hématose correcte

(au niveau artériel : PO² = 100 mm
Hg, PCO² = 40 mm Hg)
Indications
                     Le patient peut être :



 Patient Intubé sous                          Patient Trachéotomisé
 respirateur artificiel                       en air ambiant ou sous
                                              respirateur artificiel
Indications (suite)
  -toux productive mais expectoration
  inefficace

  - difficulté à l'inspiration
  signe d'hypoxie : sueurs, agitation,
  bleuissement des lèvres, ongles...

  - Avant et après chaque séance de kiné
  respiratoire

  - augmentation des pressions de ventilation

  -bruit et sécrétions dans les tuyaux

  -toux, patient désadapté du respirateur

  -agitation, désaturation

  -Avant de désintuber le patient, après avoir
  dégonflé le ballonet

  -A chaque changement de canule
Matériel
Précautions standards :

Masque




Gants

Surblouse

lunettes                  Désinfection des mains
                          au SHA
 Matériel aspiration
 Il faut qu’il y ait une source de vide avec un nanomètre
 basse pression (prise murale à l’hôpital)




                    Un bocal d’aspiration pour récupérer les
                    sécrétions, qui doit être jeté toutes les 72h
                    ou au ¾ plein.

Tuyaux d’aspiration à usage unique
 Zone de couleur
 qui définit la
 bonne pression du
 ballonnet de la
 sonde d’intubation



L’aiguille du manomètre doit
être dans cette zone de couleur.
Si besoin regonfler ou dégonfler
grâce à la poire...
    Pince ou valve coupe-vide

                  A brancher aux tuyaux à   A connecter à la
                  usage unique              sonde d’aspiration

A changer au
moins une fois
par semaine.




           La pince coupe-vide
           porte parfois le nom
           de « souris » dans
           certains services.
           Surnom donné à
           cause de sa forme.
Matériel pour l’AET (suite)




Sondes d’aspiration à usage
unique.



Plusieurs tailles possibles :
Un grand flacon d’eau stérile
avec un bouchon adapté pour la
souris.



Afin de rincer la souris et le
tuyaux d’aspiration.


Le flacon de sérum-phy est en
général changé une fois par
équipe ou toutes les 24h pour
éviter l’accumulation de
germes.
Il vous faudra aussi :




                         Des compresses STERILES


Des gants NON-STERILES
Sans oublier le sac
DASRI pour jeter la
sonde d’aspiration et
ce qui a été en
contact avec les
sécrétions
bronchiques du
patient..
Précautions particulières
-Prévenir le patient et lui expliquer le déroulement du soin même s’il est sédaté.
Car l’AET est un geste provoquant une stimulation importante :

toux, réflexe de vomissement, sensation douloureuse et désagréable.

- Si le patient est sous assistance-respiratoire, mettre le respirateur hors alarme
pour éviter d’alarmer tout le service.
Précautions particulières (suite)
           L’hygiène

L’environnement du patient, le personnel
soignant, les autres patients et le matériel
abondants sont de nombreux facteurs de
risques d’infections.



                            L’asepsie doit être rigoureuse lors de l’AET
                            afin d’éviter tout risque de contamination
                            du système respiratoire et de limiter
                            l’apparition de PNEUMOPATHIES.
Voici quelques germes responsables de
pneumonies précoces :




Moraxella catarrhalis       Staphylocoque aureus      Haemophilus Influenzae




 Streptococcus pneumoniae                Bacilles gram négatifs
D’autres germes peuvent se déclarer plusieurs
semaines voir plusieurs mois après leur premier
contact avec le patient :




Klebsiella pneumoniae     Pseudomonas aeruginosa   Acinetobacter
Précautions particulières (suite)


Des soins de
bouches
doivent être
réalisés au
moins une fois
par équipe.
Contrôler régulièrement la
SAT 02.




Ne pas oublier de rassurer
le patient avant, pendant et
après le soin.
Réalisation du soin
       Protocole du CHRO
Quand aspirer ?
Chez le patient trachéotomisé :

Minimum 2 fois par jour



Chez le patient intubé-ventilé :

Toutes les 2 à 4 h                 Si le patient montre des signes
                                   décrits dans les indications
                                   (revoir plus haut)
                                   -Désaturation
                                   -Toux
                                   -Bruit anormal … etc.
                             Préparation du soignant :


Commencer par
s’équiper d’une
surblouse et d’un             Ne pas oublier les
masque                        lunettes, même si on le
                              voit rarement dans les
                              services…




   Se laver les mains à la
   solution hydro
   alcoolique.
  Préparation du patient :

    Certains anesthésistes demandent de mettre le patient en
    position demi-assise (à 30 ou 40° d’inclinaison)


    TOUJOURS VERIFIER QUE
    LE BALLONET DE LA
    SONDE EST BIEN GONFLE



Réalisé avec un nanomètre :
                  Que l’on insère ici
         Ballonnet non gonflé




Système entrée d’air
avec seringue
S’assurer que la sonde
d’intubation ou la canule de la
trachéotomie soient bien fixées




                                  Mémoriser le chiffre
                                  repère de la sonde
                                  pour s’assurer à la
                                  fin du soin de son
                                  bon placement.
Mettre les gants NON-STERILES

           Ouvrir l’emballage de la sonde
           d’aspiration et des compresses
           STERILES

                          Adapter la sonde d’aspiration sur la
                          souris, et tenir la partie stérile de la
                          sonde, avec la compresse stérile.
  De l’autre main, désadapté le respirateur.

Eventuellement instiller du sérum-phy dans la sonde d’intubation (en très légère quantité) permet
de fluidifier le mucus.
= grande Polémique entre les anesthésistes-réanimateurs…




   Désadaptez
      ICI
Puis avec la souris dans une main, et la compresse stérile qui
entoure la sonde dans l’autre main…
Descendre la sonde SANS ASPIRER
Compter 20 cm pour une canule,
30 à 40 cm pour une sonde
d’intubation




          Attention de ne pas
          butter sur la carène




Rester 2 secondes en place en
aspirant


Puis remonter doucement en aspirant.
On peut aussi effectuer des mouvements rotatifs :




Proscrire les mouvements de va et vient
Puis après le soin :
 Jeter la sonde d’aspiration avec la
 compresse dans la poubelle à risque
 infectieux.

 Rebrancher le patient au respirateur et
 remettre l’alarme en marche.

 Vérifier le chiffre repère de la sonde
 d’intubation.

 Surveillance des paramètre vitaux, et de
 la bonne réadaptation au respirateur.
 Evaluation du soin
  Vérifier la saturation en 02

  Y – a-t-il un graillonnement dans la sonde
  d’intubation ou dans la canule de la trachéotomie ?

  Quelle est la coloration du patient ?

  Y – a-t-il eu beaucoup de sécrétions aspirées ?
  Etaient- elles propres ? Sales (type purulentes) ?
  Sanglantes ?
  Noter quantité et aspect.




Ne pas oublier les transmissions
Systèmes clos
La majorité des services de
réanimation sont équipés de
systèmes aspiratifs dit
« clos ».




Comme leur nom l’indique, le
système est fermé et permet
ainsi de limiter l’entrée de
germes dans les voies
respiratoires.
Les critères de qualité
 Asepsie

 Rapidité

 Douceur

 Dextérité

 Efficacité
IV- EDUCATION
Lorsque leur état leur permet, certains
patients trachéotomisés rentrent à
domicile.


Ils doivent désormais confier leur prise en
charge à leur conjoint, à leur famille, à un
ami ou une tierce personne bénévole
extérieure à leur entourage.


Sans personnel médical et moyens de
réanimation d’urgence, la connaissance
et l’acquisition de la technique
d’aspiration endotrachéale deviennent
alors indispensables.
Que prévoit la législation ?
 -Un décret parut le 27 mai
 1999, donne l’habilitation à
 certaines personnes
 extérieures aux métiers de la
 santé, d’effectuer des AET



 -L’arrêté, parut à la même
 date, prévoit aussi une
 formation OBLIGATOIRE pour
 les proches des patients
 nécessitant des aspirations.
La formation
      durée : 5 jours dont 2 jours d'enseignement théorique et 3 jours d'enseignement
      clinique dans le service prenant en charge des patients trachéotomisés


      lieu de formation : IFSI


      validation des acquis : évaluation des connaissances théoriques et pratiques
      acquises avec une appréciation écrite et motivée transmise au candidat lors d'un
      entretien


      délivrance d'une attestation par l'IFSI concernée




 en cas de non validation, la formation peut être recommencée une fois
Aspi-portable :
V- La pratique…
Conclusion
 L’aspiration endotrachéale reste un soin
 angoissant pour le patient, il est donc
 nécessaire d’informer celui-ci sur le
 déroulement et l’importance de ce soin afin
 de limiter l’appréhension et ainsi d’optimiser
 la prise en charge.
   Question 1 :

L’aspiration endotrachéale relève t-elle du
       rôle propre ou du rôle prescrit ?
          Quel décret le précise ?
   Elle relève du rôle propre, précisée par
    le décret du 29 JUILLET 2004.
   Question 2 :

       Quel est l’objectif de l’aspiration
                endotrachéale ?
   Evacuer les sécrétions bronchiques afin
    de désencombrer

   Rétablir la perméabilité des voies
    respiratoires
   Question 3 :

    Quels sont les risques d’une AET mal
                   réalisée ?
 Extubation
 Lésions de la muqueuse avec possible
  hémorragies si brutalité dans le geste
 Bronchospasmes
 Désaturation en O2 si aspiration trop
  longue (avec hypoxémie)
   Question 4 :

Quelles sont les précautions standards à
        respecter pour une AET ?
           Trouver l’intrus ….

Port de gants non stériles
Masque
Lunettes
Surblouse
Désinfection des mains au SHA
Charlotte
   L’intrus est donc….

              La CHARLOTTE
Avez-vous des
 Questions ?
Merci de votre attention !

								
To top