Bacillus anthracis - Download as PowerPoint by e0166d

VIEWS: 139 PAGES: 10

									Bacillus anthracis
                Sommaire
Introduction
Caractéristiques microbiologiques
Mode de transmission
Pathogénicité
Viabilité
Prévention
Bibliographie
                 Introduction
En 1863 DAVAINE découvre le germe Bacillus anthracis,
responsable du charbon bactéridien (ou fièvre charbonneuse
ou maladie charbonneuse ou charbon ou, en anglais, anthrax),
maladie mondialement répandue, atteignant de nombreuses
espèces animales domestiques ou sauvages et transmissible à
l'homme.
Entre 1877 et 1881 Pasteur et ses collaborateurs étudient
l'épidémiologie de la maladie, le rôle pathogène du bacille et
mettent au point la vaccination anti-charbonneuse.
En raison du risque d'infection pour l'homme, Bacillus
anthracis est classé parmi les bactéries présentant un niveau
risque 3.
Caractéritiques microbiologiques


       Bacillus anthracis est un gros bacille gram positif, de 3 à 10 µm de long et de 1
à 2 µm de large, aux extrémités carrées, isolé ou groupé en chaînette, aéro-anaérobie,
catalase +, sporulé, capsulé, et pousse en 24 heures sur les milieux ordinaires, incubés
sous atmosphère normale, en donnant des colonies de 3 à 5 mm de diamètre qui ont
un aspect lisse et brillant de type R.
      Sur gélose au sang, le germe apparaît non hémolytique en 24 heures mais, en
prolongeant l'incubation, il se développe une légère zone d'hémolyse incomplète.
      La capsule, de nature polypeptidique, est responsable de la virulence du germe.
La spore est ovoïde, non déformante, centrale. Les bacilles ne sporulent pas dans
l'organisme. Les spores apparaissent dans certaines conditions : présence d'O2 libre,
température comprise entre 20 et 40°C (la sporulation est inhibée à 42°C.
Mode de transmission

                  L'infection de la peau par
           contact avec les tissus d'animaux
           infectés et probablement par piqûres
           de mouches qui se nourrissent sur ces
           animaux, ou encore par contact avec
           des poils, de la laine, des peaux ou
           des produits d'origine animale
           infectés est causé par l'inhalation de
           spores provenant de régions où le sol
           est contaminé, des peaux et des cuirs
           traités ou séchés d'animaux infectés;
           le charbon intestinal est causé par
           l'ingestion de viande contaminée
           insuffisamment cuite.
                  La transmission d'une personne
           à une autre est très rare.
                             Pathogénicité
    La forme externe apparaît comme
lésions cutanées se transformant
en papule, en vésicule et ensuite
en escarre enfoncée
( 5 à 10 % de létalité dans les cas non traités).

    Le charbon pulmonaire se manifeste par une
détresse respiratoire, de la fièvre, un état de choc
puis une mort rapide



   Le charbon intestinal provoque une détresse abdominale
suivie de fièvre, de sépticémie et de mort (rare).
                                Viabilité
   Sensibilité aux médicaments: sensible à la pénicilline (sauf le charbon pulmonaire
    dont la mortalité demeure élevée); à la ciprofloxacine, à la doxycycline, à la
    tétracycline, à l'érythromicine et au chloramphénicol.

   Sensibilité aux désinfectants: les spores sont résistantes à de nombreux
    désinfectants mais sont sensibles au glutaraldéhyde à 2% et au formaldéhyde.

   Inactivation par moyens physiques: les spores sont hautement résistantes à la
    sécheresse, la chaleur et à la lumière solaire. Pour être efficace, la stérilisation
    nécessite donc un contact direct à 121°C pendant au moins 30 minutes.

   Survie à l'extérieur de l'hôte: les spores demeurent viables pendant des dizaines
    d'années dans les peaux, le cuir et la laine d'animaux infectés, ainsi que dans le sol
    et l'air contaminé.
             Prévention
    La prévention est réalisée par la
vaccination des troupeaux. Le vaccin anti-
charbonneux est un vaccin vivant, il
correspond à une souche sporulée de virulence
atténuée.
    Le premier vaccin mis au point par Pasteur
fût obtenu en laissant vieillir une culture
pendant 20 jours à 42,5°C puis en la faisant
sporuler à 37°C.
                 Bibliographie
   www.bacterio.cict.fr/bacdico/bb/anthracis.html

   www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds12f.html

   www.chez.com/guatemalt/CHARBON.html

   textbookofbacteriology.net/Anthrax.html
               Fin
   Ce petit documentaire vous a été
               présenté par
Melle Marylène BUIRON ainsi que sa
collaboratrice Melle Marine MOLLAS,
                  toutes
  deux en seconde année de BTS Bio
               Analyses et

								
To top