Your Federal Quarterly Tax Payments are due April 15th Get Help Now >>

Marketing Research Projet Nano by giq34406

VIEWS: 2 PAGES: 27

Marketing Research Projet Nano document sample

More Info
									                                                            Réservé à l’Ademe
                                                            N° de dossier :
                                                            FDcode-2011-xx
                                                            N° de révision :
                                                            Date de révision :
                                                            Version :            Canevas




Note :
Les éléments en italiques n’ont pas de cohérence, mais donnent une idée du
contenu des chapitres concernés !



  ANNEXE 3 – CONTENU DETAILLE du PROJET de
   DEMONSTRATEUR ou D’EXPERIMENTATION

              APPEL à MANIFESTATIONS D’INTERET (AMI)


                      Programme « véhicules du Futur »


          Mobilité 1 : Déplacements quotidiens des personnes
                  et acheminement final des marchandises


                                      Edition 2011


TITRE du PROJET : (2 lignes maxi.) :




ACRONYME :



                 [Logo du projet de démonstrateur (optionnel)]


                         [Logo des partenaires(optionnel)]



Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0             1/27
Liste des partenaires        (en commençant par le Coordonnateur)



                                                                   Nom du
                     Organisme        Statut      Nationalité                   Fonction
                                                                 représentant

  Partenaire 1
(Coordonnateur)

  Partenaire 2

  Partenaire 3

  Partenaire 4

  Partenaire 5

  Partenaire 6

 Partenaire …




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0         2/27
Sommaire
1       RESUME EXECUTIF DU PROJET (<2 PAGES) ................................................................................4
2       OBJECTIFS DU PROJET ......................................................................................................................4
    2.1         OBJET ................................................................................................................................................4
    2.2         OBSTACLES ET VERROUS R&D, CHOIX D’ECHELLE............................................................................5
    2.3         DESCRIPTION DES PARTENAIRES ........................................................................................................5
3       CONTEXTE TECHNIQUE R&D ..........................................................................................................6
    3.1         ETAT DE L’ART SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE AU NIVEAU MONDIAL ..................................................6
    3.2         ACQUIS DES PARTENAIRES (SAVOIR-FAIRE, PUBLICATIONS, BREVETS) ..............................................6
    3.3         VERROUS ET RUPTURES TECHNOLOGIQUES ........................................................................................6
    3.4         CONTRIBUTIONS A DES ACTIONS COLLECTIVES ET AUX PARTENARIATS STRATEGIQUES ....................6
    3.5         IMPACTS SUR LA SOCIETE ET L’ENVIRONNEMENT ..............................................................................7
4       ORGANISATION DU PROJET .............................................................................................................8
    4.1         JUSTIFICATION DU PARTENARIAT .......................................................................................................8
    4.2         ORGANISATION JURIDIQUE ET GOUVERNANCE DU PARTENARIAT.......................................................8
    4.3         ACCORDS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE ........................................................................................8
    4.4         METHODOLOGIE DE GESTION DE PROJET ............................................................................................9
    4.5         METHODES DE REALISATION DU PROJET .......................................................................................... 10
5       PLAN DE TRAVAIL ............................................................................................................................. 10
    5.1         STRUCTURE DU PLAN DE R&D ........................................................................................................ 10
    5.2         DESCRIPTION DETAILLEE DU PLAN DE R&D .................................................................................... 10
    5.3         LIVRABLES, ETAPES-CLES ET JALONS DECISIONNELS ....................................................................... 14
    5.4         EVALUATION DES LIVRABLES DU PROJET ET COMITE DE SUIVI DU PROJET ....................................... 15
    5.5         RECAPITULATIF DES EFFORTS ET DES COUTS ................................................................................... 16
6       PHASES INDUSTRIELLES ET COMMERCIALES (PAR PARTENAIRE) ................................. 17
    6.1         PARTENARIAT EN PHASE D’INDUSTRIALISATION ET DE COMMERCIALISATION ................................. 17
    6.2         MOYENS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX ....................................................................................... 17
    6.3         PLANS D’AFFAIRES .......................................................................................................................... 17
7       EVALUATION PROSPECTIVE DE LA FILIERE REPRESENTEE PAR LE PROJET ............. 19
    7.1         PERFORMANCE PREVISIONNELLE ENERGETIQUE .............................................................................. 20
    7.2         PERFORMANCE PREVISIONNELLE ENVIRONNEMENTALE (BENEFICES ET PREJUDICES) ...................... 20
    7.3         RETOMBEES SOCIALES (EMPLOI, ACCEPTATION, SANTE, AMENAGEMENT DU TERRITOIRE…)........... 20
    7.4         LA COMPETITIVITE DES SECTEURS POTENTIELS D’APPLICATION ...................................................... 20
8  JUSTIFICATION DE L’AIDE, COMPATIBILITE DE L’AIDE AVEC L’ENCADREMENT
COMMUNAUTAIRE ...................................................................................................................................... 20
    8.1         EFFET SUR LES PARTENAIRES ET SUR LE PROGRAMME ..................................................................... 20
    8.2         EFFETS SUR LES MARCHES ............................................................................................................... 25
9  AUTRES FINANCEMENTS EN COURS OU ENVISAGES (FUI, POLES DE
COMPETITIVITE, REGIONS, ANR, ADEME, OSEO, PCRD, EUREKA, ETC. ) ................................ 27




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                                                                           3/27
Remarques préliminaires :
       Lire les attendus généraux de l’Appel à Manifestation d’Intérêt (édition 2011)
        avant d’aborder l’écriture du dossier.
       Les chapitres ci-dessous préfigurent l’ensemble du dossier de demande
        d’aide à compléter. En raison du caractère générique de ce document
        applicable à des AMI sur différentes thématiques, certains paragraphes
        peuvent ne pas être pertinents ou adaptés au regard de la configuration du
        Projet.
       Le projet fictif H2-Mobile est utilisé pour illustrer les explications et est
        indiqué par le style suivant : ceci est le projet H2-MOBILE (H2M). 1



1 Résumé exécutif du Projet (<2 pages)


2 Objectifs du Projet
2.1       Objet
L’objet du projet concerne les résultats marquants du plan de travail de recherche
industrielle et/ou de développement expérimental et les procédés et/ou produits,
systèmes ou services qui auront vocation à être industrialisés. Décrire brièvement
les objectifs techniques et scientifiques. Evaluer le marché dans lequel s’inscrit
cette offre nouvelle, la part de marché envisageable en France et à l’étranger à
différents horizons de temps et les facteurs essentiels de succès par rapport aux
autres solutions. (<3 pages).
L’objet du projet H2M est un moteur fonctionnant à hydrogène et le système de stockage associé,
utilisant du silicium nanoporeux.
Le projet H2M vise l’équipement des camions grands routiers avec une autonomie embarquée
supérieure à 1200 km. Les facteurs clés sont l’autonomie et le coût au km (<12 centimes/km). Avant
d’envisager la commercialisation du moteur et du système associé, la réalisation d’un prototype
intégrant des technologies en rupture qui ne peuvent être validées qu’en grandeur réelle est une
étape indispensable. D’un point de vue technique et scientifique ce prototype permettra de valider :
      -    Les conditions de vieillissement du moteur H2M en condition d’usage réel (atteindre les
           5000 heures d’utilisation) ;
      -    Vérifier les performances et la fiabilité du système de stockage d’hydrogène (tenue de la
           charge dans le temps...)
En cas de succès et après industrialisation le moteur super-H2 issu du projet pourrait représenter
10% des ventes mondiales de ce segment, soit 1,2 milliards d’euros annuel en 2018. Les
partenaires prévoient de commercialiser en outre des réservoirs utilisant la technologie de stockage
de Si nanoporeux, ainsi que des stations d’alimentation pour les opérateurs de camions.




      1
        La trame, tout comme cet exemple fictif, sont issus de l’ex-AII dont nous tenons à remercier
      les promoteurs pour la qualité de leurs travaux.




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                 4/27
2.2     Obstacles et verrous R&D, choix d’échelle
Expliquer les principaux obstacles scientifiques et verrous technologiques que le
Projet doit lever ainsi que les solutions mises en œuvre. Souligner de manière
synthétique les points forts du Projet, notamment au regard de choix
technologiques alternatifs. Justifier que l’échelle retenue pour le démonstrateur est
la plus petite qui permette de rendre compte de la réalité technologique et
organisationelle d’une réalisation industrielle (<2 pages).
L’utilisation de silicium nanoporeux permettra de dépasser la limite ultime de 5000 l/m3 des
technologies de compression classique. Le moteur super-H2 sera adapté pour fonctionner avec de
l’hydrogène basse pression, un régime de fonctionnement encore inexploré à ce jour. Ajoutons que
le consortium H2M rassemble les acteurs les plus compétents dans le domaine tels les grands
XEONIA et H2 LIQUIDE mais aussi des PME à la pointe telles que NANO-SI, MinHi etPeH2, mais
aussi les équipes de recherche mondialement reconnues dans le domaine des matériaux et de la
catalyse (équipe prix Nobel). Le démonstrateur sera réalisé sur un moteur composé d’un seul
cylindre, seule façon d’avoir un comportement conforme à un produit industriel, par contre il n’est
pas nécessaire dans le cadre du projet de réaliser un moteur multicylindre, les outils de simulation
et de conception permettant d’extrapoler les résultats obtenus par ce livrable.

2.3     Description des partenaires
Remplir une fiche de présentation pour le coordonnateur et pour chaque
partenaire. La fiche de présentation du laboratoire est à remplir pour chaque
laboratoire participant même si, dans certains cas, le contractant est le même (le
CNRS par exemple).
Préciser ici pour chaque partenaire :
       les compétences apportées au projet (au niveau R&D, gestion de
        démonstrateur, développement technologique, marketing industriel et
        commercial) et la complémentarité avec les autres acteurs ;
       les divisions ou départements impliqués et leurs activités habituelles de R&D
        et de démonstration.


En outre, les principaux sous-traitants et leurs domaines d’intervention seront
précisés (<1 page par partenaire).


La division « Stockage H2 » de la société H2 LIQUIDE apporte sa connaissance industrielle des
techniques de stockage. Elle mettra à la disposition du projet des équipements de mesure (taux de
compression par exemple) mais aussi de tests industriel (résistance au feu, crash tests, etc.) H2
LIQUIDE n’a par contre pas d’expérience dans les techniques de stockage dans le silicium
nanoporeux. NANO-SI, par contre, maîtrise la fabrication du silicium nanoporeux, mais plutôt pour
des applications de catalyse. Le département R&D, H2 LIQUIDE apportera les compétences de la
division « Stockage H2 » intégrée dans le réseau d’excellence européen storhy et ayant déjà été
impliquée dans les projets Hy-Stock et Euro-Stock financée dans le cadre du réseau PACO et du
 ème
6    PCRD.




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                5/27
3 Contexte technique R&D
3.1   Etat de l’art scientifique et technique au niveau mondial
Synthétiser l’état de l’art scientifique et technologique au niveau mondial dans les
domaines abordés par le Projet et donner quelques références clefs. (<4 pages)
Van Cleef et al. ont montré que le silicium nanoporeux pouvait atteindre 8500 l/m3 de stockage
d’hydrogène. Un moteur à hydrogène (cylindre unique) à 3 bars a été démontré par l’industriel
suédois VASOLCK avec une consommation de 2 l/100 km pour un couple de 50 N.m. Des projets
de démonstrateurs sont en cours sur le site de VASOLCK, tandis que le DOE a financé en 2005 2
démonstrateurs de recherche visant à valider à l’échelle 1/5 les performances de 2 architectures
concurrentes de silicium nanoporeux pour le stockage de l’H2.

3.2   Acquis des partenaires (savoir-faire, publications, brevets)
Expliquer sur la base de quels acquis scientifiques, technologiques, industriels, et
de quelle propriété intellectuelle, les proposants peuvent bâtir leur projet avec une
chance de succès ainsi que la protection de ces acquis. (<4 pages)
NANO-Si a déposé plus de 20 brevets sur le stockage par silicium nanoporeux (voir liste et
référence ci dessous). Elle a développé le premier réservoir pour l’IFRETERRE en 1998, se
positionnant ainsi comme le leader européen sur la question.

3.3   Verrous et ruptures technologiques
Détailler les verrous essentiels à lever, c'est-à-dire les obstacles techniques qu’il
est difficile de franchir avec des améliorations incrémentales, ainsi que les ruptures
technologiques nécessaires et ce qu’elles permettent de résoudre (et ne pas
résoudre). Comment ces verrous sont-ils abordés dans le plan de R&D ? Y a-t-il
des points de décision associés par exemple ? (<4 pages)
Le stockage volumique de l’hydrogène est intrinsèquement limité par la loi PV=nRT. L’utilisation de
silicium nanoporeux permet de gagner un coefficient égal à celui de sa dimension fractale. Des
échantillons de silicium nanoporeux avec une dimension supérieure à 2,6 n’ont été réalisés à ce
jour qu’en laboratoire, avec l’aide d’un accélérateur de particules. L’utilisation d’un surfactant
spécifique par XEONIA et d’un bâti à haute énergie (NANO-Si) devrait permettre d’atteindre des
rendements suffisants. Le point de décision à mi-parcours permet de choisir une des six voies
explorées sur la base notamment de la dimension fractale, mais aussi du coût total intégré sur la
durée de vie qui ne devra pas dépasser (X euros).

3.4   Contributions à des actions collectives et aux partenariats stratégiques
Décrire les impacts, retombées ou objectifs de contribution à une action collective
telle que la normalisation, les forums industriels, la constitution de bases de
données européennes, etc.
Indiquer les participations engagées, prévues ou possibles du projet ou d’une
partie du projet avec les pôles de compétitivité, les plates-formes technologiques
européennes, les réseaux d’excellence, etc. (<2 pages)
L’activité stockage du projet H2M est un projet labellisé par le pôle de compétitivité Hydro@Nord,
qui s’inspire par ailleurs directement du SRA (« Strategic Research Agenda ») de la plate-forme
technologique européenne HYDROPLUS. La commission a repris à son compte la nécessité de
réaliser trois démonstrateurs de ce type en Europe. Une communication concernant le Projet de
Démonstrateur sera faite en janvier 2009 au Comité directeur de la plate-forme.
Le projet proposera une évolution de la norme européenne de stockage dans le cadre de
Stockholm-2010. La participation de H2 China, permet au projet de s’inscrire dans le cadre du




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0               6/27
partenariat stratégique UE – Chine. A ce titre une proposition de side events autour de ce projet
sera soumise au comité d’organisation du forum scientifique Sheng Yang 21.

3.5   Impacts sur la société et l’environnement
Indiquer les impacts environnementaux prévus du projet, en particulier à travers
l’introduction sur les marchés de procédés et/ou produits et services nouveaux
(pollution locale et mondiale, consommation d’énergie et rejets de gaz à effet de
serre, production et recyclage des déchets, etc.). Montrer comment ces impacts
seront étudiés et minimisés dans le cadre du projet (indiquer les lots de travaux
correspondants, les méthodes utilisées2, le coût des études, la diffusion prévue de
leurs résultats…). Evaluer si possible les externalités. Indiquer les effets (positifs et
négatifs) attendus sur la société, en termes de santé publique, de coût d’accès aux
soins ou à des services de base, temps perdu, etc…
Indiquer les questions éthiques éventuellement soulevées par les recherches ou
les applications proposées et préciser comment elles sont traitées.
(< 6 pages)
Les camions routiers rejettent environ 2300 tonnes par jour de CO 2 dans l’atmosphère. A terme,
plus de 50 % de ces camions pourraient utiliser des moteurs super-H2 à grande autonomie et
réduire d’autant les émissions. Il est évalué que la production de l’hydrogène et son stockage dans
le silicum nanoporeux serait, pour l’ensemble des camions utilisant le moteur super-H2, équivalents
à 260 tonnes par jour. Le bilan énergétique de la solution a été détaillé dans le rapport « Energies et
transports futurs ». …




2
 Par exemple, analyses de cycle de vie (du berceau à la tombe), comparaisons avec les procédés
et/ou produits ou pratiques actuels, dispositions envisagées pour la fin de vie des produits, etc.

Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                   7/27
4 Organisation du projet
4.1   Justification du partenariat
Quelle est la logique de composition du partenariat (complémentarités techniques,
scientifiques, industrielles, régionales, etc.) ? Quelle est l’origine du partenariat,
comment s’est-il constitué et sur quels critères ? Préciser si les partenaires ont déjà
collaboré. Si oui, détailler dans quels projets et avec quels participants. En cas de
partenaire étranger, y a-t-il une activité sur le territoire français pour le partenaire
considéré ou une activité de production ? (<1 page)
Le consortium H2M est né, de discussions au sein de la plateforme européenne, entre XEONIA,
qui souhaitait développer des moteurs à faible prix de revient, et EHAC qui cherchait à se diversifier
en utilisant sa maîtrise des réacteurs à hydrogène. H2 LIQUIDE et Nano-SI ont déjà collaboré,
notamment dans le projet européen H2-Futur2000. La communication dans « Nature » de l’équipe
du professeur Hacheau sur le silicium nano-catalytique a été l’évènement qui a permis de sceller le
partenariat.

4.2   Organisation juridique et gouvernance du partenariat
Préciser l’organisation juridique qui structure le partenariat en vue de la
présentation du dossier, de la négociation et de la signature des conventions
d’aide, puis comment elle évoluera pendant l’exécution du Projet en phase de
recherche et développement, puis lors de l’industrialisation. Montrer comment
l’organisation envisagée est en adéquation avec les objectifs du Projet et qu’elle
garantit la solidité et la pérennité du partenariat dans toutes les phases du Projet
jusqu’à son déploiement industriel.
Décrire la gouvernance du projet. Montrer comment l’efficacité maximale du
Projet est assurée.
Préciser les modalités d’évolution du partenariat : règles détaillées concernant
les conditions et modalités d’accueil de nouveaux partenaires ou modalités de
départ (défaillance, exclusion ou départ volontaire). Décrire les règles
contractuelles envisagées pour encadrer les modifications sociales ou statutaires
d’un partenaire ou du chef de file, etc. Ces règles devront permettre au
coordonnateur et aux partenaires de partager les risques sans modifier les objectifs
du projet.
Donner les règles envisagées de répartition des responsabilités entre le
coordonnateur et les partenaires ainsi qu’entre les partenaires eux-mêmes.
S’il existe des accords structurant le partenariat, les joindre en annexe. A défaut
préciser le cadre juridique et les accords envisagés (principes, calendrier). (<10
pages)

4.3   Accords de propriété intellectuelle
Préciser les règles qui devraient régir les modalités et conditions de partage des
connaissances nécessaires à la mise en œuvre du projet : indiquer les règles qui
accompagneront la mise en commun des connaissances antérieures
appartenant au coordonnateur et à ses partenaires, qu’elles soient protégées ou
non par un titre ou un droit de propriété intellectuelle. Les conditions financières
envisagées pour les droits d’accès consentis par les partenaires et le
coordonnateur à leurs connaissances antérieures respectives seront précisées.


Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                  8/27
Résultats du projet : préciser les règles d’appropriation, de protection et
d’exploitation des résultats obtenus conjointement par plusieurs partenaires
(résultats conjoints) ou obtenus par un seul partenaire (résultats propres). Préciser
en particulier les conditions d’exploitation des résultats propres ou conjoints
obtenus par les organismes de recherche et par les industriels dans le cadre du
projet (modalités financières, exclusivités éventuelles et domaine d’exclusivité, droit
de divulgation de l’organisme de recherche). Si des accords cadre existent,
préciser leur contenu au regard des conditions d’exploitation des résultats qui y
sont stipulées.
Procédés et/ou produits : préciser les règles envisagées de propriété et
d’exploitation des procédés et/ou produits susceptibles de résulter des phases de
R&D du projet. Indiquer, si possible, comment les résultats seront valorisés
(vendus directement ou indirectement via un réseau de distribution, ou suivant une
politique de licence mise en place). (<5 pages)

4.4     Méthodologie de gestion de projet
La méthodologie de gestion de projet concerne les méthodes et les outils mis en
œuvre pour assurer la gouvernance du projet, gérer les activités et assurer
l’atteinte des objectifs du projet. Décrire les moyens humains et matériels utilisés et
la méthodologie de gestion de projet ou, le cas échéant, mentionner la certification
du chef de projet qui sera en charge d’assurer la gouvernance du projet au niveau
du coordonnateur et des chefs de projet chez les partenaires. Décrire de quelle
façon et par quels moyens la gouvernance et la méthodologie de gestion de projet
seront répercutées chez les chefs de projet partenaires.
Décrire de manière précise les rôles et responsabilités de chaque membre de
l’équipe assurant la gestion de projet aussi bien chez le coordonnateur que chez
les partenaires. Indiquer et justifier les coûts correspondants. Préciser comment
seront organisées la communication entre les différentes entités impliquées dans le
Projet, les revues de projet et autres réunions.
Détailler notamment la gestion :
       des aspects financiers (imputation des coûts, suivi de l’avancement
        financier, …) ;
       du calendrier des activités ;
       des évaluations économiques, sociales et environnementales ;
       des risques technologiques, financiers et calendaires (identification,
        classification, moyens de résolution, indicateurs permettant l’anticipation et
        le suivi de l’évolution de ces risques) ;
       du changement (ajustements en fonction des résultats intermédiaires, etc.) ;
       de la protection de la propriété intellectuelle ;
       des documents contractuels ou non relatifs au Projet ;
       de la communication interne du Projet ;
       de communication externe du Projet. (<6 pages)




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0     9/27
4.5     Méthodes de réalisation du projet
Le partenariat doit mettre en place un système fiable qui assure une production de
qualité des résultats prévus. Décrire dans ce paragraphe les certifications en
vigueur des entités des partenaires impliqués dans l’exécution du Projet ainsi que
les méthodologies utilisées pour assurer cette production de qualité en cohérence
avec les exigences et les objectifs du Projet définis dans la partie suivante
(processus cycle de vie, ingénierie système, etc.). (<3 pages)



5 Plan de travail
5.1     Structure du plan de R&D
Expliquer la structure du plan de travail de R&D du projet pour mettre en lumière
les points suivants :
       équilibre et importance des différentes parties du projet ;
       pertinence de ce découpage pour lever les verrous et atteindre les objectifs
        du projet ;
       logique de déroulement du projet (interdépendance des tâches, affectation
        des moyens et des ressources). (< 2 pages)

5.2     Description détaillée du plan de R&D

5.2.1 Arborescence démonstrateur
Expliquer la logique du démonstrateur, du service ou du produit développé : décrire
les procédés, services et/ou produits visés par le Projet ainsi que les résultats
intermédiaires et les sous-ensembles principaux, sous forme, par exemple, d’une
arborescence produit3 potentielle. Celle-ci contiendra au minimum les procédés,
services et/ou produits visés à terme par le Projet et les étapes ou produits
intermédiaires pouvant faire l’objet d’une spécification technique. Préciser, le cas
échéant, les niveaux de maturité de chaque produit ou sous-ensemble, par
référence à une classification largement acceptée.
Préciser les spécifications et les indicateurs qualité de chaque procédé et/ou
produit défini ci-dessus. (<6 pages)




3
    Notion aussi connue sous le nom de « product breakdown structure » ou PBS


Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0         10/27
Les produits visés par H2M sont (i) un réservoir d’hydrogène à base de silicium nanoporeux et (ii)
un moteur à hydrogène à haut rendement. L’arborescence produit du réservoir est le suivant :

                                                                     Réservoir NanoSiH2


         Corps du réservoir en Si nanoporeux                 Enveloppe cryogénique (hors H2M)                   Panneau d’entrées-sortie (hors H2M)


           Démonstrateur réservoir H2M


                                                    Surfactants


                                                                          Comparaison des benzoglycols
                                                                            et des amines minérales


                                                                       Equipement de mesure du paramètre 



                                               Chaîne de compression



                                                 Corps en silicium


                                                                                Silicium nanoporeux
                                                                       réalisé par la méthode de Fungen-Kalzi


                                                                              Armature en tungstène



                                                                                Plate-forme de tests




5.2.2 Description des lots
Décrire la décomposition du plan de R&D dans un organigramme à deux ou trois
niveaux4. Il est demandé, par commodité, d’utiliser les termes « lot de travaux »,
« sous-lot » et « tâche » pour désigner les niveaux du plus large au plus fin.




4
    Ce découpage est similaire au « work breakdown structure » ou WBS


Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                                                                    11/27
Exemple simplifié d’organigramme des tâches pour le projet H2M :

                                            Projet H2M


               Ingénierie                                                              Intégration et           Tests et
 Management                 Sous-projet réservoir        Sous-projet moteur
                                                                                         validation           homologations
                système


                                             Elaboration du
                                                                              Conception
                                             matériau poreux



                                                 Achat de
                                                                         Fabrication du
                                               l’enveloppe
                                                                         piston renforcé
                                               cryogénique



                                                                                            Elaboration de
                                               Assemblage
                                                                                           l’alliage WCuTi




                                                                                           Fraisage diamant




                                                                       Réglage du mélange



                                                                         Réalisation de
                                                                         l’électronique
                                                                           de contrôle




5.2.3 Description des activités
L’ADEME demande un niveau de découpage en activités suffisamment fin pour
permettre (i) à un expert indépendant d’évaluer la pertinence des activités et la
justification des coûts à un niveau de granularité de quelques personnes.ans et (ii)
de classer l’activité élémentaire entièrement en recherche industrielle ou
développement expérimental.
Détailler les activités en utilisant le tableau donné ci-dessous les activités par lots,
sous-lots et tâches. Détailler notamment :
    le rôle de chaque partenaire impliqué et son effort ;
    les sous-traitants sollicités ;
    les ressources                nécessaires                     en            termes                  d’investissements et         de
     consommables ;
    la référence à l’organigramme des tâches ;
    la description du travail à fournir et les résultats attendus ;
    une proposition de classification en recherche industrielle ou développement
     expérimental et l’argumentaire correspondant (au regard des définitions de
     l’encadrement communautaire des aides d’Etat) ;
    les éléments nécessaires au démarrage des travaux ;
    la définition des livrables ainsi que les modalités prévues pour l’évaluation
     des résultats. Les coûts correspondants doivent pouvoir se retrouver dans la
     base de données financières ;
    le calendrier des activités.


Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                                                       12/27
N° n                                       Intitulé de la tâche n
                                         Description de la tâche n
                                  Début        :      Fin :
N°lot / n°sous-lot                                                                  Durée : (nombre de mois)
                                  (mois/année)        (mois/année)
                                                                               Coût total en k€ :
Tâches antécédentes : liste       Tâche (s) suivante (s) : liste

                                      Partenaire 1
                                                      Partenaire 2   Partenaire 3       …       Partenaire n
                                    (pour exemple)
Effort en personne.mois                103,0
Coût de sous-traitance                  750 000 €
Contribution aux amortissements         850 000 €
Coût total                            3 651 100 €
dont proposé en RI                      790 800 €
dont proposé en DE                    2 250 000 €                                           …
dont prototypes (ou autre …)                  0€
Objectifs de la tâche :


Etat de l’art :


Connaissances indispensables à la réalisation de la tâche :
       Expliciter les tâches précédentes et autres acquis (brevets, réglementation, etc.)
        nécessaires pour démarrer la tâche
Description des travaux :


Moyens utilisés :
       Indiquer quels sont les travaux d’entrées, les données, les résultats … qui sont
        nécessaires à la réalisation de cette tâche.

Objectifs :
       Risques à lever, ruptures
       Innovations principales
Sous-traitants envisagés :
    Nom des sociétés ou laboratoires
    Nature des travaux
Livrables de la tâche :
    Numéro de livrable (référencé dans la base de données financières)
    Date prévue
    Description du contenu
    Partenaires impliqués
   




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                     13/27
Pour simplifier la lecture du dossier, les tableaux détaillés pourront être regroupés
en annexe pour ne conserver dans le corps de la demande d’aide que les tableaux
consolidés par lots.
Préciser la correspondance entre l’organigramme des tâches et l’arborescence des
démonstrateurs ou des produits issus du Projet. (< une page par million d’euros de
dépense du Projet)


5.2.4 Calendrier du projet et résultats principaux
Préciser l’enchaînement logique des tâches ainsi que le calendrier des activités.
Utiliser, par exemple, un diagramme de Gantt, établi avec un degré d’agrégation
permettant une lecture synthétique sur une page (format A3 par exemple) et
intégrant le niveau de travail le plus fin (tâche au maximum). Expliquer
l’enchaînement des tâches, en utilisant un diagramme Pert selon le même format.
Donner les résultats principaux du plan de R&D, et montrer comment ils résultent
du plan de travail et des livrables définis ci-dessous. (<4 pages)


5.3     Livrables, étapes-clés et jalons décisionnels
Il est demandé dans cette section de récapituler la liste des livrables, en
préparation de la structuration du plan de travail selon les éléments utilisés par
l’ADEME dans la convention d’aide de Projet et du remplissage de la base de
données financière.
L’Agence demande en effet que le projet donne lieu à des livrables (matérialisation
de résultats principaux) et qu’il soit structuré en étapes-clés. Des jalons
décisionnels seront aussi positionnés à des moments clés du déroulement du
projet afin de permettre une prise de décision éventuelle sur la poursuite ou non du
projet. Ces jalons décisionnels seront liés à des évènements extérieurs au Projet
(réglementation, mise en place d’infrastructure extérieure, etc.) ou internes au
Projet selon l’atteinte ou non de résultats à définir.


Le livrable est l’élément élémentaire de réalisation du projet, qui sera évalué
techniquement et valorisé en terme de coûts par partenaire. Les dépenses du
projet doivent donc être entièrement ventilées sur les livrables, qui devront in fine
répondre aux conditions suivantes :
       correspondre à une fin de tâche ou de lot, à des résultats visibles importants
        (démonstration, résultat, produit intermédiaire, rapport, document obtenu à
        l’issue d’une tâche);
       être évalués dans le cadre d’un système d’évaluation indépendant, soit
        propre au projet (par le partenaire recevant une livraison, ou par le
        département qualité, par exemple), soit externe (experts indépendants par
        exemple) : voir le paragraphe 5.4 suivant pour plus de détail;
       être classés entièrement en recherche industrielle ou en développement
        expérimental selon les termes de l’encadrement communautaire (à
        l’exception des tâches de management).


Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0    14/27
Décrire dans le format du tableau ci-dessous les livrables du projet.




                                                  prévisionnelle de
                                 correspondants




                                                                      correspondant




                                                                                                 (méthode de
                                                                       Lot ou tâche




                                                                                                                 d’évaluation
                                                    disponibilité




                                                                                                  mesure de
Référence




                                                                                                  Indicateur
                   Descriptif




                                                                                                   l’objectif)

                                                                                                                   Méthode
                                     Travaux




                                                                                      Objectif
                                                        Date
       L1


       L2


        …




Les étapes-clés désignent un évènement important du projet correspondant à la
disponibilité d’un ou plusieurs livrables majeurs et des rapports d’évaluation
correspondants. Elles sont représentatives de l’avancement du projet, et
sélectionnées pour évaluer son avancement en précisant l’articulation avec le
dispositif d’évaluation opérationnelle.
Dans le cadre du dossier de demande d’aide, il peut être utile de proposer des
événements ou des livrables majeurs qui pourraient servir de base à la définition
de certaines étapes-clés.
Les jalons décisionnels sont des jalons sélectionnés par l’Agence en accord avec
le coordonnateur et lors desquels le projet pourrait être réorienté ou arrêté, soit par
le coordonnateur, soit par l’Agence. Ces jalons correspondent à l’atteinte d’objectifs
techniques ou économiques du projet (il s’agit en ce cas d’étapes-clés
particulières), mais parfois aussi à des évènements qui lui sont extérieurs et qui en
conditionnent la poursuite (comme l’attribution de fréquences, autorisations ou
autres ressources rares, une évolution réglementaire, la disponibilité d’un
équipement critique, etc.). Ils sont typiquement discutés après l’évaluation du projet
par l’Agence. Pour faciliter le traitement du dossier, il est possible de proposer une
liste de jalons décisionnels dès le dossier de demande d’aide. (<4 pages)


5.4         Evaluation des livrables du projet et Comité de suivi du projet
Le partenariat doit mettre en place un système fiable qui assure l’évaluation des
résultats du projet en termes scientifique et technique et qui en assure le suivi
administratif et financier ; ce système doit contribuer à la prévention d’éventuels
conflits entre le coordonnateur et ses partenaires ou entre les partenaires, ainsi
que la défaillance d’un partenaire.
Expliquer les dispositions prises pour l’évaluation des livrables du Projet avec
intervention de tiers experts internes et externes indépendants (expert, laboratoire,
organisme certificateur, etc.), spécialistes des domaines à évaluer, expertisant les
livrables et établissant un rapport d’expertise sur ces livrables. Indiquer le coût
correspondant et expliquer sa prise en compte dans l’assiette du projet.



Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                                   15/27
Indiquer les moyens et le calendrier prévisionnel des actions mises en place pour
que l’ADEME puisse exercer son droit d’audit avec les experts externes et les
experts internes choisis par le coordinateur ou les partenaires en accord avec
l’ADEME (revues de projet avec mise à disposition de documentation pertinente à
la phase considérée du projet, démonstrations, plan d’affaires réactualisé …).
Ces actions permettront la validation des résultats du projet, en termes de R&D, de
performance et de calendrier.
Expliquer le rôle du Comité de suivi, sa composition et la fréquence des réunions.
(<4 pages)


5.5    Récapitulatif des efforts et des coûts
Remplir la base de données financière en cohérence avec la décomposition du
projet réalisée en 5.2 et 5.3.
Inclure ensuite (en cohérence avec la base de données financières) les tableaux
récapitulatifs suivants. :
               Intitulé du
  N° Lot            lot        2007          2008          2009           2010        2011       TOTAL
    A
    B
    …
TOTAL



Partenaires     Nombre de    Salaires et   Frais         Coûts de       Contribution Autres    Total
                personnes.   charges       généraux et   sous-          aux          coûts
                mois                       coûts         traitance de   amortisseme
                                           indirects     recherche      nts
Partenaire 1
Partenaire 2
…
TOTAL



Concernant ce dernier tableau, expliquer, pour chaque partenaire, les principaux
postes d’achats et de sous-traitance et détailler le contenu des coûts de structure
et des « autres coûts ». Voir aussi les descriptions résumées dans la base de
données financières. (<6 pages)




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                       16/27
6 Phases industrielles et commerciales (par partenaire)
La partie 6 ne concerne que le coordonnateur et les partenaires susceptibles
d’exploiter commercialement les résultats du programme. Elle est à remplir autant
de fois qu’il y a de partenaires et de produits concernés.


Détailler les produits ou services susceptibles d’être mis sur le marché et indiquer
comment il sera possible de distinguer les produits/services issus du projet.
(Environ 5 pages par produit/service ou partenaire)
Le projet H2M prévoit plusieurs exploitations possibles : les moteurs super-H2 (EHAC), les
réservoirs (NANO-Si) et des stations d’alimentation (XEONIA).

6.1   Partenariat en phase d’industrialisation et de commercialisation
Préciser comment est anticipée ou prévue l’évolution des relations entre les
partenaires et le chef de file au-delà de la phase de R&D du Projet, et notamment
les accords nécessaires pour l’industrialisation et la commercialisation des
résultats, produits et services.
Un accord d’industrialisation des cylindres est en discussion en EHAC et XEONIA. Il prévoit une
période d’exclusivité limitée dans le temps (probablement environ 2 ans).

6.2   Moyens industriels et commerciaux
Justifier des compétences de marketing des partenaires (connaissance des
marchés et des clients, expérience, etc.) qui permettent d’orienter les
développements et de fixer une stratégie commerciale pour les produits visés.
Préciser les développements industriels prévus à l’issue de la phase de R&D du
Projet. Indiquer le rôle de chacun des partenaires dans l’industrialisation des
résultats du programme et les dépenses prévues. Evaluer le montant des
investissements nécessaires et préciser un calendrier prévisionnel. Montrer que les
partenaires disposent des moyens nécessaires (savoir-faire industriel, moyens
humains et capacités financières).
Indiquer le rôle de chacun des partenaires dans la commercialisation des résultats
du programme. Indiquer quels sont les réseaux commerciaux qui permettront
d’atteindre les clients dans de bonnes conditions.
Détailler la localisation probable des activités industrielles et commerciales futures
et les créations d’emplois attendues ou espérées en France et en Europe pendant
cette phase.
EHAC s’appuiera sur le fichier client de XEONIA pour une étude marché préliminaire. Le
développement des machines outils sera entrepris dès 2009 en collaboration avec TOUGARDE,
filiale de XEONIA, selon l’accord préalable ci-joint. Il nécessitera l’installation d’une chaîne pilote à
Château-du-Lac en 2010 d’un montant d’environ 3 M€, puis, en 2011, d’une usine dans la zone de
Carmel (35) d’une capacité de 5000 unité/jour pour un investissement estimé de 23 M€. Le réseau
de vente sera constitué de 19 agences avec un déploiement progressif sur 4 ans et impliquant 160
commerciaux dans les grandes villes européennes.

6.3   Plans d’affaires
Fournir un plan d’affaires pour chaque produit ou service et pour chaque partenaire
du programme faisant apparaître les prévisions de ventes et revenus liés à ces


Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                     17/27
produits ou services sur une durée représentative de la durée de vie des produits
visés (typiquement 10 ans), les dépenses, y compris les investissements décrits ci-
dessus, et la rentabilité finale pour le partenaire.
En supposant le succès du plan de R&D décrit précédemment, trois prévisions de
ventes (pessimiste, raisonnable et optimiste) seront étudiées et justifiées par
référence aux perspectives de marché. L’accroissement éventuel de part de
marché visée sera justifié par des arguments économiques.
A défaut d’études de marché suffisamment détaillées, les valeurs extrêmes
pourront être déduites de la médiane en faisant varier les principaux paramètres
(taille du marché, part de marché accessible, évolution du taux de pénétration du
marché, nombre de clients conquis et perdus, volume moyen négocié, prix de
vente moyen, érosion du prix moyen, fluctuation des devises, fluctuation des
consommations intermédiaires, etc.).

6.3.1 Données requises
Les plans d’affaires doivent être construits de manière à faire apparaître de
manière claire et explicite la rentabilité attendue du projet. Il s’agit d’une approche
focalisée sur les flux de trésorerie générés au niveau du Projet indépendamment
de la structure d’entreprise à laquelle celui-ci se rattache.
Les éléments suivants peuvent être identifiés :
    les produits ou services qui seront industrialisés et commercialisés à l’issue
     du Projet. Il faut que la vente de ces produits ou services soit discernable
     dans le total des ventes du coordonnateur et de ses partenaires ou affiliés ;
    pour chaque produit, les prévisions de ventes en volume et chiffre d’affaires
     sur l’ensemble de la vie du produit (indiquer si le chiffre d’affaires comporte
     les volumes de ventes directes et indirectes prévues), ainsi que la part de
     marché que cela représente ;
    la part des ventes et des achats qui proviennent des échanges entre les
     partenaires du programme ;
    pour chaque produit ou service, les prévisions de prix de vente et de marge
     avec une analyse incluant typiquement :
           o les coûts des phases de R&D, d’industrialisation et les autres frais qui
             seront considérés comme les coûts fixes dans le plan d’affaires des
             produits ou services,
           o les coûts variables par unité, éventuellement en fonction du temps,
             tels que les frais d’outillage, de matériaux, de production, de
             commercialisation, d’installation, etc. ;
    les aides attendues de l’ADEME et les subventions éventuelles d’autres
     organismes selon des hypothèses à préciser ;
    les frais financiers de remboursement d’éventuelles licences et un retour
     financier couvrant les avances remboursables de l’ADEME selon des
     hypothèses à préciser.




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0     18/27
 6.3.2 Forme et support
 Les plans d’affaires pourront être présentés selon la forme française du plan
 comptable général ou sous la forme anglo-saxonne. Afin de faire apparaître
 directement la trésorerie nette propre au Projet, les plans d’affaires sont présentés
 en flux de trésorerie. Les montants sont positionnés aux dates supposées
 d’encaissements et de décaissements.
 Les plans d’affaires seront fournis sous forme de tableau Excel, en conservant les
 formules pour faciliter leur audit.
 Le plan d’affaires ci-dessous est donné comme exemple :
      Calcul                                                     2010       2011       …       2020       Total
   I = a + b +c    Rentrées de trésorerie                               -          -       -          -
         a         Produits et services vendus
                                                    Produit 1
                                                    Produit 2
                                                         ….
         b         Aide ADEMEº
         c                                       Subventions
                                     Avances remboursables
                   Autres produits (exceptionnels,
                   financiers…)
  II = d + e +f    Sorties de trésorerie                                -          -       -          -
        d          Dépenses d'exploitation du Projet hors
                   R&D
                                                       Achats
                     Services extérieurs (honoraires et sous-
                                                    traitance)
                                       Charges de personnel
                            Autres charges (exceptionnelles,
                                                financieres..)
         e         Dépenses R&D du Projet (A détailler)
                                                       Achats
                     Services extérieurs (honoraires et sous-
                                                    traitance)
                                       Charges de personnel
                   Autres charges (exceptionnelles,
                   financieres..)
         f         Remboursements des AR et versements
                   complémentaires º

    III = I - II   Trésorerie nette du Projet                           -          -       -          -

º : estimation du consortium (voir 8.1.4)




 7 Evaluation prospective de la filière représentée par le
   projet

 Sur la base des résultats escomptés à l’échelle du démonstrateur, le projet inclura
 une étude approfondie (énergétique, environnementale, sociale, économique,…)
 relative au développement industriel et commercial de cette technologie à l’échelle
 nationale.


 Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                       19/27
Fournir des indicateurs précis d'évaluation techniques, économiques et environnementaux.

7.1     Performance prévisionnelle énergétique

7.2     Performance prévisionnelle environnementale (bénéfices et préjudices)

7.3     Retombées sociales (emploi, acceptation, santé, aménagement du
        territoire…)

7.4     La compétitivité des secteurs potentiels d’application



8 Justification de l’aide, compatibilité de l’aide avec
  l’encadrement communautaire
Cette partie du dossier rassemble les éléments fournis par le coordonnateur et ses
partenaires qui permettront à l’Agence d’évaluer la pertinence d’une aide
conformément à sa mission et dans le contexte réglementaire européen.
Le principe général de cette évaluation est que l’aide sera jugée pertinente, si ses
effets positifs pour les partenaires et pour tous les tiers envisageables
(consommateurs, autres entreprises, société au sens large) sont supérieurs à ses
effets négatifs en terme de distorsion de la concurrence et des échanges à
l’intérieur de l’Union Européenne et de l’utilisation des fonds publics. Les effets
positifs incluent une meilleure coordination des acteurs du marché, un
renforcement de leurs activités de R&D, une meilleure diffusion des connaissances
et des technologies ainsi que des objectifs plus généraux comme la création
d’emplois, l’amélioration de la compétitivité européenne et la satisfaction du
citoyen.

8.1     Effet sur les partenaires et sur le programme
Il s’agit de fournir, pour chaque partenaire du Projet, les éléments permettant
d’apprécier dans quelle mesure l’aide, loin de constituer une simple aubaine,
déclenche un changement de comportement les amenant à intensifier leurs
activités de R&D.
Cet effet est mesuré en prenant comme référence les trois scénarios suivants :
      (A) scénario « Projet avec aide » : c’est le scénario nominal définissant le
          programme complet que le consortium se propose de réaliser. Il doit
          démontrer le changement de comportement en termes de taille, de portée,
          de budget ou de rythme des activités de R&D du partenaire. Il est censé
          refléter une amélioration des critères de décision d’investissement
          conduisant à un franchissement des seuils d’engagement.
      (B) scénario « Projet sans aide » : c’est un scénario hypothétique dans lequel le
          partenaire réaliserait sa part du programme complet sans bénéficier de
          l’aide de l’ADEME. S’agissant du financement venant combler l’absence
          d’aide, il convient d’en préciser l’origine et le coût, et de mentionner la prise
          en charge éventuelle par le chef de file des aides aux partenaires. Il s’agit
          d’illustrer ici dans quelle mesure le surcroît d’effort financier affecterait les



Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0         20/27
        critères de décision d’investissement et rendrait improbable une décision
        favorable.
   (C) scénario « contrefactuel » : c’est le programme que ferait selon toute
       vraisemblance le partenaire s’il n’avait pas la possibilité de solliciter une
       aide de l’ADEME. Il constitue l’état de référence pour l’analyse du
       changement de comportement. Par commodité, il peut être défini par
       différence au scénario (A) « Projet avec aide » et peut représenter un
       programme de repli. Il convient d’expliciter le cas échéant les lots ou tâches
       réduits voire abandonnés, l‘allongement des différentes phases du
       programme, le changement de relation entre les partenaires, une moindre
       prise de risque ou une diffusion des connaissances et des technologies
       réduite. Ce scénario est censé refléter une dégradation des activités de
       R&D chez les partenaires.
   A cette occasion, il sera utile de préciser comment est prise la décision de
   démarrer un tel programme, par exemple en précisant qui sont les autorités
   compétentes et quels sont les critères de décisions habituels utilisés chez les
   partenaires principaux.

8.1.1 Coopération
Expliquer et justifier en quoi l’aide permet, le cas échéant, à des acteurs qui n’en
ont pas l’habitude de collaborer en R&D et éventuellement au stade du
déploiement industriel et de la commercialisation des innovations développées.
Si les partenaires du Projet ont collaboré précédemment, détailler le schéma
organisationnel mis en œuvre puis expliquer et justifier en quoi il diffère de celui du
Projet, le cas échéant (par exemple, les collaborations précédentes prenaient la
forme de relations clients/fournisseurs, de prestations de R&D, etc. alors que le P
Projet met en œuvre un partenariat).
Expliquer et justifier en quoi l’aide de l’ADEME est nécessaire pour démarrer cette
collaboration. Montrer le cas échéant que ces partenaires n’auraient pas travaillé
ensemble dans le schéma organisationnel prévu sans l’existence du Projet. (< 2
pages)

8.1.2 Effort additionnel de R&D
Détailler les activités de chaque partenaire dans le scénario (C) « contrefactuel » et
justifier la pertinence de ce scénario.
Préciser et justifier l’effet de l’aide de l’ADEME et montrer s’il correspond à une des
trois catégories suivantes :
    l’aide permet la réalisation du programme ou celui-ci ne serait pas démarré
     en l’absence d’aide ;
    l’aide permet une accélération des activités du partenaire et celle-ci ne serait
     pas possible sans l’aide ;
    l’aide permet de réaliser le programme avec une taille ou un budget plus
     important et une telle ampleur ne serait pas possible sans aide.
Qualifier et quantifier ensuite pour chaque partenaire l’effort supplémentaire de
R&D en termes de dépenses et d’effectifs qu’impliquent le programme en utilisant


Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0     21/27
les deux tableaux ci-dessous. Préciser, pour chaque partenaire, le périmètre utilisé
et le comparer au reste de l’entreprise.
         En M€            2009    2010    2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017   2018   2019    2020

Effort de R&D sans
l’octroi de l’aide de
l’ADEME (scénario
          C)

 Effort de R&D avec
 l’octroi de l’aide de
 l’ADEME (scénario
           A)

 Dont effort de R&D
 alloué au PROJET

Nota : le terme « Effort de R&D » désigne l’intégralité des moyens mis en œuvre
par le partenaire ; cet effort englobe donc les dépenses de R&D sans déduction
d’aucune aide publique.


                         2009    2010    2011    2012    2013   2014   2015   2016   2017   2018   2019    2020

   Personnel R&D
  sans octroi de
l’aide de l’ADEME
    (scénario A)

   Personnel R&D
   avec octroi de
l’aide de l’ADEME
    (scénario C)

  Dont personnel
  R&D alloué au
    PROJET




8.1.3 Niveau de risque du programme
Donner pour chaque partenaire une analyse des risques et des contraintes qui
handicapent le lancement du programme : niveau d’investissement requis,
viabilités technique, industrielle, commerciale, financière et économique. Expliquer
et justifiez en quoi l’octroi de l’aide devrait permettre de réduire significativement
ces risques et ces contraintes. (< 3 pages)


Par ordre d’importance, les risques sont : risque de non-adoption d’un nouveau carburant, risque
technique au niveau du moteur, … Etant donné l’investissement important pour un nouveau moteur
(>450 M€), et les faibles marges qui caractérisent le marché des moteurs camion (10%), le risque
financier est un des plus importants. Le plan d’affaires montre que la rentabilité ne peut être atteinte
avant une dizaine d’années.




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0                            22/27
8.1.4 Eléments de rentabilité
Décliner le plan d’affaires décrit en 6.3 selon les trois scénarios (A), (B) et (C).
Utiliser uniquement les prévisions de ventes du scénario médian ou raisonnable
détaillées précédemment.
Il est demandé de fournir au moins deux indicateurs par plan d’affaires : le taux de
rentabilité interne (TRI) et la valeur actuelle nette (VAN). D’autres indicateurs
pourront être calculés s’ils sont habituellement pris en compte par l’entreprise pour
effectuer ses choix d’investissement (temps de récupération, indice de profitabilité,
EVA (economic value added), rentabilité économique, etc.).
Le TRI du projet sera calculé sur l’excédent de trésorerie libre ou à défaut sur le
résultat d’exploitation, pour une période correspondant aux gabarits de décision du
partenaire.
La VAN du projet sera calculée sur les mêmes éléments que le TRI, en utilisant le
coût moyen pondéré du capital (CMPC) comme taux d’actualisation, ou à défaut un
taux correspondant aux gabarits de décision du partenaire, tout en justifiant le cas
échéant les primes de risque retenues par rapport aux pratiques couramment
observées dans le secteur d’activité.
Ces valeurs pourront être rassemblées dans un tableau tel que ci-dessous :

                  Scénario               Scénario
                contrefactuel          raisonnable

                                    Sans        Avec
                                    aide        aide
                                   ADEME       ADEME

        TRI

        VAN



Nota : l’aide sera estimée par les partenaires. Typiquement, les dépenses seront
aidées à un taux d’environ 40 %. Les aides seront réparties en subventions
(environ 30 % de l’aide) et en avances remboursables (environ 70 % de l’aide). Les
retours financiers se feront typiquement par un prélèvement sur le chiffre d’affaires
afin que les avances soient remboursées sur une période comparable à la durée
de vie du produit ou du service.
Comparer les indicateurs de rentabilité des trois scénarios et analyser dans quelle
mesure la décision de démarrer le programme dépend de l’octroi de l’aide de
l’ADEME. (< 6 pages)

8.1.5 Ressources financières
Donner les éléments montrant, le cas échéant, qu’un des partenaires ne peut pas
engager plus qu’un certain niveau de dépenses de R&D en l’absence d’aide, et que
ce niveau de R&D est nécessaire pour assurer la continuité des activités régulières
de l’entreprise.



Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0   23/27
Afin de démontrer une éventuelle insuffisance des ressources financières, il est
nécessaire d’une part de justifier d’un niveau minimum de R&D du partenaire et
d’autre part de montrer que le niveau de dépenses engendrées par le Projet est
nécessairement plus élevé pour ce partenaire que le niveau atteignable sans aide.
A ces fins, il convient de détailler le calcul d’indicateurs pertinents (ratio
R&D / ventes, trésorerie libre cumulée, etc.) pour le scénario (C) « Contrefactuel »
et pour le scénario (A) « Projet avec aide» en retenant la même période que pour
les éléments de rentabilité du 7.1.4, et de comparer les résultats obtenus avec les
valeurs usuelles dans le secteur. Le scénario (B) « Projet sans aide » peut, quant à
lui, permettre de démontrer par l’absurde qu’il ne serait pas possible de réaliser le
programme sans aide ; i.e. si certains critères du plan d’affaires sont inacceptables
pour ce scénario (trésorerie négative, exposition financière atteignant un seuil,
temps de récupération trop long, ratio R&D / CA disproportionné, etc.).
Cette démonstration peut s’appuyer sur des documents écrits relatifs aux règles
internes de fonctionnement de l’entreprise et à sa politique financière (objectifs de
payback à x années, politique et budget de R&D actés pour les x années à venir en
inadéquation avec l’objet du Projet, etc.).
Expliquer et justifier pourquoi les partenaires ne peuvent pas trouver les
financements requis par le Projet en interne, sur les marchés de capitaux ou
auprès d’autres institutions financières (banques, venture capital) à hauteur de
l’aide demandée à l’Agence. (< 3 pages)

8.1.6 Autres retombées
Indiquer dans quelle mesure le programme est porteur d’objectifs d’intérêts
communs ou engendre des retombées positives pour d’autres acteurs que les
partenaires du programme, par exemple :
   -   amélioration de la coordination entre la recherche publique et les entreprises
       ou de la R&D entre entreprises ;
   -   diffusion de connaissances (volontaire ou involontaire) ;
   -   bénéfices environnementaux et contribution aux politiques publiques en la
       matière (aux niveaux national, européen et international) ;
   -   bénéfices en termes de santé publique ;
   -   autres bénéfices d’ordre social ;
En particulier, détailler et justifier les impacts prévisionnels en termes de création
ou de maintien d’emplois directs tant pour la R&D que pour l’exploitation
industrielle et commerciale, en utilisant le tableau suivant :




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0    24/27
                   Emplois R&D Dont création             Emplois      en Dont création
                   direct                                exploitation

Partenaire 1

Partenaire 2

Partenaire 3

Partenaire 4

Partenaire 5

…

Le même tableau pourra être établi, si nécessaire, à différents niveaux
géographiques (France, Europe, Monde). (<4 pages)


8.2   Effets sur les marchés
Il s’agit de fournir, pour chaque partenaire du Projet, les éléments permettant
d’apprécier dans quelle mesure l’aide engendre des effets négatifs en termes de
distorsions de la concurrence et des échanges à l’intérieur de l’Union Européenne.
Le principe général est que l’aide de l’ADEME ne devrait pas conduire à avantager
une entreprise particulière sur un marché où l’industrie européenne a déjà une
position forte, mais bien qu’elle devrait permettre de mettre l’Europe et son
industrie en position compétitive favorable au niveau mondial par un programme de
R&D ambitieux.
Les paragraphes suivants détaillent les catégories d’informations requises pour
qualifier ces effets de l’aide sur les marchés.

8.2.1 Description des marchés
Les effets de l’aide sont appréciés au regard des caractéristiques de trois types de
marchés : (i) les marchés actuels des partenaires du Projet ; (ii) les marchés des
nouveaux produits, procédés ou services issus du Projet ; (iii) les marchés affectés
par ces nouveaux produits, procédés ou services.
Détailler les marchés actuellement adressés par chaque partenaire susceptible de
commercialiser à terme des résultats du programme. Les informations requises
sont entre autres : les acteurs (CA, profitabilité, effectif, localisation, etc.), les
produits (cycle de vie) ou services (impact environnemental), les parts de marchés.
Ces différentes données devront autant que possible être croisées. Une analyse
détaillée du marché européen est attendue.
Résumer les marchés des nouveaux produits, procédés ou services issus du Projet
en synthétisant les informations des points 2.1, 2.2 et 6.3 du présent document
(produits/services, clients, concurrents, prix, quantités, CA, parts de marché, etc.)
en incluant des éléments permettant d’apprécier les évolutions prévues.



Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0       25/27
L’impact de l’aide sur les entreprises concurrentes sera évalué sur la totalité des
marchés affectés par les résultats du Projet. Un marché sera considéré comme
affecté s’il existe une concurrence au sens de l’interchangeabilité ou de la
substituabilité (dont le degré peut être variable) du point de vue du consommateur
entre les produits ou services vendus sur ce marché et les résultats du Projet, en
raison de leurs caractéristiques techniques, de leurs prix ou de l’usage auquel ils
sont destinés. Le marché peut être affecté, le cas échéant, sur une zone
géographiquement délimitée à l’extérieur de laquelle les conditions de concurrence
sont distinctes.
Pour chaque produit ou service visé par le Projet, il est donc demandé de détailler :
      les acteurs qui achèteront les produits ou services visés par le Projet ;
      les autres produits ou services que ces acteurs pourraient acheter si les
       produits ou services visés par le Projet n’existaient pas ; il convient d’y
       intégrer dans la mesure du possible les produits, procédés ou services qui
       résulteront de développements concurrents ;
      une appréciation du degré d’interchangeabilité ou de substituabilité entre
       ces produits et de la part qu’ils représentent dans votre CA ; identifier, le cas
       échéant, leur positionnement en terme de différentiation dans une gamme
       de qualité ou de variétés ;
      éventuellement la zone géographique concernée.
Cette liste peut inclure des technologies très différentes de celles du Projet, ce qui
importe étant que le produit correspondant soit substituable, plus ou moins
facilement, à celui visé par le Projet.


8.2.2 Impact du projet sur la stratégie d’innovation des concurrents
Décrire et expliquer de quelles manières le Projet pourrait modifier les stratégies
d’innovations des concurrents (repli, stagnation, amplification). Préciser si certains
concurrents pourraient être conduits à abandonner des programmes de R&D et
d’innovation existants ou à venir.
Documenter, si possible, les aides d’états ou autres financements indirects perçus
par les concurrents pour leurs programmes de R&D et d’innovation (montant,
nature, thématique).
Noter que le périmètre de ces analyses s’étend a priori à l’ensemble des acteurs
qui seront présents sur les marchés affectés tels que définis au point 7.2.1 qui
précède.

8.2.3 Avantage concurrentiel obtenu grâce au projet
Evaluer et qualifier (importance, durée) l’avantage concurrentiel dont le
coordonnateur et ses partenaires jouiront sur les marchés des nouveaux produits,
procédés ou services issus du Projet. Qualifier leur positionnement par rapport aux
produits, procédés ou services concurrents en termes de prix, de coût, de parts de
marché, de date de mise sur le marché, etc. Comparer cet avantage concurrentiel
avec les standards du secteur.



Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0      26/27
Identifier et qualifier les facteurs qui vous permettront de protéger cet avantage
concurrentiel (propriété intellectuelle, clientèle captive, lead time, etc.). Identifier
comment vos concurrents pourront menacer cet avantage concurrentiel.

8.2.4 Délocalisation d’activités économiques
Détailler pour chacun des acteurs la localisation du siège social et les sites
européens de R&D ou de production. Indiquer si le Projet est susceptible de
conduire certains partenaires à relocaliser certaines de leurs activités économiques
(R&D ou production). (<10 pages par partenaire pour la partie 7.2)



9 Autres financements en cours ou envisagés (FUI, Pôles
  de Compétitivité, Régions, ANR, ADEME, OSEO, PCRD,
  Eureka, etc. )
Indiquer les autres aides d’Etat ou de Régions perçues ou sollicitées par le
coordonnateur et ses partenaires ainsi, le cas échéant, que leurs filiales ou autres
entités du même groupe, pour les activités du plan de travail (R&D) du projet.
Préciser les aides reçues pour des activités similaires en France, en Europe ou le
reste du monde en utilisant le modèle fourni.
Le cas échéant, indiquer la thématique du PCRD (Programme-Cadre de
Recherche et de Développement technologique) en cours dans laquelle s’inscrit
l’objet du Projet. Préciser dans quelle mesure le Projet bénéficie de travaux
antérieurs financés par le PCRD ou s’il pourra s’appuyer sur des travaux menés
parallèlement dans ce cadre.




Canevas de soumission AMI 2011 – Investissements d’Avenir – version 1.0      27/27

								
To top