LA COMPTABILITE ENVIRONNEMENTALE

Document Sample
LA COMPTABILITE ENVIRONNEMENTALE Powered By Docstoc
					Introduction
Depuis la fin des années 1960 se développe un champ de recherche en gestion portant sur les normes et les outils devant aider les organisations à évaluer les conséquences écologiques de leurs actions. Le terme de comptabilité environnementale, ou de comptabilité verte, pour reprendre le titre de cet ouvrage, renvoie aux outils qui permettent : D’une part de compléter ce que « compte » la comptabilité générale par la prise en « compte » des flux physiques et des coûts que l’entreprise occasionne à d’autres du fait de ses actions. D’autre part d’étendre les catégories d’acteurs à qui l’entreprise rend des « comptes »

Au fil des années la réflexion normative sur les outils, tout en se poursuivant, s’est enrichie d’autres recherches. Des travaux portant sur le lien entre rentabilité financière (ou performance boursière) et performances écologiques se sont ainsi développés. D’autres recherches ont puisé dans les travaux sur la responsabilité sociale des entreprises pour donner à voir la manière dont les entreprises développent et utilisent les outils de la comptabilité verte. Par choix, cet ouvrage aborde en priorité les outils de la comptabilité verte. Le chercheur pourra y puiser des informations qui lui permettront de mieux connaître les outils et techniques développés aujourd’hui, leur portée et limites pour évaluer la performance écologique d’une entreprise. Praticiens et étudiants y trouveront un vade-mecum et de nombreux liens pour approfondir leurs connaissances. Pour aller plus loin dans l’exploration des mythes et réalités de la responsabilité sociale exercée par les entreprises, l’ouvrage de Capron et Quairel (2004) constitue un complément utile. Le domaine de la comptabilité verte est en pleine expansion. Les incidences écologiques de l’activité économique placent les entreprises au cœur du débat sur le développement durable. L’état de l’opinion publique, l’activisme des groupes de pression et le développement des dispositifs juridiques les amènent inéluctablement à prendre en compte les questions d’écologie dans leur fonctionnement quotidien et dans la formulation de leur stratégie. Ceci se traduit par un besoin d’outils. Un certain nombre de pratiques témoignent de cette tendance, à 3

savoir l’apparition de nouveaux supports comme le rapport environnement, la pratique de la notation sociale et environnementale par les agences spécialisées, l’utilisation d’outils d’évaluation écologique des produits et des procédés comme l’écobilan. Après avoir présenté les enjeux liés à la prise en compte de l’environnement et exposé différentes visions du développement durables, la partie I de cet ouvrage conclut sur la manière dont les entreprises peuvent répondre aux pressions qui s’exercent sur elles. La partie II est consacrée aux outils qui permettent à l’entreprise de maîtriser et de comprendre ses impacts écologiques, tant au niveau des procédés que des produits. La partie III aborde les outils de gestion de la relation de l’entreprise avec les tiers à la fois dans un cadre financier (incidences financière des impacts écologiques) et extra-financier (rendre des comptes sur les impacts écologiques de l’entreprise, les actions menées pour les réduire et les résultats obtenus).

4


				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:39
posted:9/9/2009
language:French
pages:2
fredoche25 fredoche25
About