Docstoc

24-04-2007 A. DILLIS - F. DUFOURNY

Document Sample
24-04-2007 A. DILLIS - F. DUFOURNY Powered By Docstoc
					Le diététicien en maison de
  repos : utile ou futile?
  Aude DILLIS, Diététicienne,        Licenciée en
  Sciences de la Santé publique – Institut Haulot,
  Département Diététique
  Ghislaine DUFOURNY, Diététicienne, Licenciée en
  Nutrition   –   Institut   Haulot,  Département
  Diététique. Responsable du CIRIHA
    Définition de la profession
 EFAD (1980) : « Le diététicien est une
  personne qui possède une qualification
  légalement reconnue en nutrition et en
  diététique qui applique les sciences de la
  nutrition à l’alimentation et à l’éducation de
  groupes, de population de personnes
  individuelles qu’ils soient bien portants ou
  malades. »
 Parmi les professions paramédicales, seul le
  diététicien est formé à l’application pratique
  de la nutrition.
             La formation.
 Le diététicien est diplômé de l'enseignement
  supérieur paramédical.
 Sa formation envisage les multiples aspects
  de la nutrition chez le sujet sain ou chez le
  malade, en individuel comme en collectivité,
  sur base d'un enseignement scientifique
  rigoureux.

  Les études en diététique s' étendent sur 3
  ans.

 baccalauréat en diététique
                               Panorama des études
                                                                   Bachelier en diététique



                                                                                    Sciences fondamentales
                        Sciences professionnelles                                                                        Sciences humaines et sociales
                                                                                         Et biomédicale


                                                       Nutrition                              Anatomie
                                            Diététique générale (gériatrie)                  Physiologie
Technologie de la restauration collective      Diététique thérapeutique                                                              Psychologie
                                                                                Physiopathologie générale et digestive
Technique culinaire pratique et théorique                                                                                Communication et éducation à la santé
                                                                                          Pharmacodynamie
                    …                                     …                                                                               ….
                                                                                               Hygiène
                                                                                                  …




     Professionnel de l’alimentation
                                                                    PARAMEDICAL                                            Sens aigu de la communication




                  Permet d’avoir une vision plus globale du pensionnaire et de son alimentation
          Permet de communiquer avec tous les « maillons » de la prise en charge alimentaire
Statut du diététicien en MR & MRS
21 SEPTEMBRE 2004. - Arrêté royal fixant les normes pour l'agrément spécial
   comme maison de repos et de soins ou comme centre de soins de jour
                       (M.B. du 28/10/2004, p. 74004)
ANNEXE 1

e) La norme du personnel doit s'élever, par 30 résidents, à :

   au moins 5 équivalents temps plein de praticiens de l'art infirmier, dont un
    infirmier en chef…

   au moins 5 équivalents temps plein de personnel soignant …

   1 équivalent temps plein kinésithérapeute et/ou ergothérapeute et/ou
    logopède…

   un équivalent temps plein infirmier peut être remplacé, …par une personne
    disposant de préférence d'une des qualifications suivantes : gradué en
    kinésithérapie, licencié en kinésithérapie, gradué en logopédie, licencié en
    logopédie, gradué en ergothérapie, gradué en thérapie du travail, gradué en
    sciences de réadaptation, diététicien gradué, gradué en orthopédagogie, licencié
    en orthopédagogie, licencié en psychomotricité, licencié en psychologie, assistant
    psychologue gradué ou assimilé, assistant social gradué ou assimilé, licencié en
    gérontologie, éducateur gradué ou …
Que choisir ?
            Le diététicien ?
 Car les convives ont de 60 ans à plus de
 80 ans et présentent :
     Changements physiologiques importants
     Pathologies multiples
     Poly-médications

     Alimentation particulière et adaptée

    parce que vieillir en bonne santé est devenu un
      enjeu de société primordial ?
   Le diététicien parce qu'il a un
         rôle d’interface ?
                               Pensionnaires




  Médecins                                               Personnel de cuisine
                                Diététicien




                           Personnel infirmier
                            Autres paramédicaux
Pour une meilleure compréhension, adhésion de chacun …
       Alors, plutôt utile ?

              Mais…

…En l’absence d’un statut en maison
  de repos pour le diététicien …
           Des initiatives…
 Le Plan National Nutrition Santé pour la
 Belgique (PNNS-B) 2005-2010

   guide alimentaire spécifique pour les
    personnes âgées

   Le plan opérationnel de février 2006 qui
    reprend la prévention et la prise en charge
    de la dénutrition dans les maisons de repos
    et de soins.
            Des initiatives…
      La Région de Bruxelles Capitale

 Subventionne le CIRIHA pour le « projet
 Nutrition – Santé » en Région Bruxelloise
 Objectif :
   apporter aux Maisons de Repos et de Soins son
    expertise dans le domaine de l’alimentation et de la
    nutrition.
Consultance nutritionnelle destinée aux
 collectivités (maisons de repos et de
       soins, crèches, écoles,…)
  Analyses qualitative et quantitative des menus
Module 1
 Élaboration d'un recueil d'informations utiles à la mise en
  place d'une politique nutritionnelle au sein de l'institution
  (public cible, moyens financiers,…)
Module 2
 Analyse qualitative: évaluation par un conseiller en nutrition,
  du choix des aliments et des modes de cuisson des menus
  conformément aux règles d'une alimentation "saine" avec
  proposition d'aménagements des menus.
Module 3
 Analyse quantitative: calcul des valeurs nutritionnelles des
  plats servis avec proposition d'aménagements des menus
    Adaptation de l’alimentation aux pathologies
          rencontrées dans l’établissement
Module 4
 Mise en place d'une politique nutritionnelle adaptée pour
  chaque pathologie en collaboration avec l'institution
Module 5
 Analyse qualitative des menus en fonction d'une pathologie
  (diabète, maladie cardio-vasculaire, hypertension,...)
Module 6
 Analyse quantitative des menus
Module 7
 Mise à disposition d'un outil de contrôle des menus sur base
  de critères de qualité bien définis en fonction des
  pathologies
  Référent diététique et nutritionnel
         pour l’établissement
Module 8
 Aide à la prise en charge des décisions
  diététiques de l’établissement
Module 9
 Mise en place d’un dépistage précoce de la
  dénutrition de la personne âgée
 Prise en charge diététique d’un patient
Module 10
 Adaptation individuelle de l'alimentation
  par rapport aux besoins
     Mise en place d’une politique de
   sensibilisation à une alimentation saine
Module 11
 Aide à l'élaboration d'outils d'information
  (questionnaires, affiches et feuillets
  d'information) visant la diffusion d'un message
  « santé » auprès d’un public cible (personnel,
  résidents, élèves,…)
 Formations destinées aux personnels des
               collectivités
Module 12
 Formation en hygiène alimentaire
Module 13
 Formation en diététique
Module 14
 Formation en diététique de la personne âgée
Module 15
 Formation en diététique de l'enfant
                          Conditions
 Pour les maisons de repos et de soins situées à Bruxelles, la
  Région de Bruxelles-Capitale prend en charge :

    80% du coût des prestations pour un
     contrat d’assistance (déduction immédiate)
    50% du coût des formations (déduction
     immédiate)
    50% du coût des prestations pour un
     contrat de suivi (déduction immédiate)
 Modalités :
    Convention entre la Haute Ecole – CIRIHA et
     la société
                     Conclusion
 le diététicien est formé à l’application pratique de la
  nutrition.
 En maisons de repos et de soins il
    Assure une alimentation adaptée aux besoins des convives
    est l’interface entre le monde médical,
     paramédical infirmier, le personnel de cuisine et
     les pensionnaires. Ceci permet une meilleure
     compréhension, adhésion de chacun …
              Conclusion (2)
 En l’absence d’un statut en maison de repos
  pour le diététicien

   Des initiatives sont proposées comme le projet
    « Nutrition – Santé » en région bruxelloise qui met
    à la disposition des responsables des maisons de
    repos et de soins l’expertise nutritionnelle de
    centre comme le CIRIHA

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:6
posted:12/30/2011
language:
pages:19