CURRICULUM VITAE

Document Sample
CURRICULUM VITAE Powered By Docstoc
					                              CURRICULUM VITAE



  A. RENSEIGNEMENTS GENERAUX



  Nom, prénom :                           DEPASSE Pierre

  Situation familiale :                   marié, un enfant

  Lieu et date de naissance :             Braine-le-Comte, Belgique
                                          le 27 octobre 1963

  Domicilié à :                           3, lotissement "La Rue"
                                          69970 Chaponnay

Téléphone, mél :                          (33) 0472448185, depasse@in2p3.fr
                                          (33) 0472655385, pierre.depasse@iutb.univ-lyon1.fr



  B. FORMATION, DIPLOMES, PRIX :

  1986 :      Ingénieur civil (équivalent Bac + 5) à la Faculté Polytechnique de Mons, spécialité
              électricité, orientation informatique, avec la Plus Grande Distinction (1er de
              promotion).

        Sujet du travail de fin d'études : "Etude de la densité des coups de foudre en Belgique".

  1986 :      Début des travaux de thèse, après une première participation à la campagne
              européenne de déclenchement artificiel de la foudre à Saint-Privat d’Allier
              (France). En Belgique, le travail de thèse se fait en parallèle avec des tâches
              d’enseignement (300 h/an de TD, TP en Physique et en Haute tension).

  1987 :      Certificat du cours de spécialisation intitulé : "Le contrôle du bruit".
                                            - 2 -

1988 :     Certificat complémentaire en Sciences Nucléaires (cycle de trois années à la
           Faculté Polytechnique de Mons, entamé durant les études d'ingénieur).

1992 :     Doctorat en Sciences appliquées, avec la Plus Grande Distinction et les
           félicitations du jury (Faculté Polytechnique de Mons, le 7 juillet 1992).

     Titre de la thèse principale : "La foudre, de l'impact anonyme à l'être envoûtant".

     Titre de la thèse annexe : "La mesure de l'énergie volumique acoustique contenue dans
                 l'onde de choc produite par l'échauffement brutal d'un plasma traversé par un
                 courant impulsionnel permet de calculer la valeur maximale de ce courant."

     Ces thèses ont donné lieu chacune à un article dans une revue internationale, article où
                 je suis seul signataire : [2] et [3].

           Membres du jury de thèses :

                 J. Trécat, Président du Jury, professeur des réseaux électriques de la Faculté
                              Polytechnique de Mons.
                 C. Bouquegneau, directeur de thèses, Recteur de la Faculté Polytechnique de
                              Mons, Président d’IECTC81, Commission Electrotechnique
                              Internationale de normalisation en matière de foudre.
                 A. Blave, co-directeur de thèses, Professeur d’électronique numérique de la
                              Faculté Polytechnique de Mons.
                 A. Zeddam, rapporteur, Ingénieur principal de la division Compatibilité
                              Electro-Magnétique         du   Centre   National   d’Etudes     des
                              Télécommunications de Lannion (C.N.E.T.).
                 A. Eybert-Bérard, rapporteur, ingénieur-physicien courants forts du Centre
                              d’Etudes Nucléaires de Grenoble (C.E.N.G.).
                 S. Boucher, Doyen de la Faculté Polytechnique de Mons, actuellement
                              Recteur.
                 B. Jacquet, ingénieur principal de la Division mesures électriques de
                              Laborelec (bureau national belge de recherche en électricité).
                 H. Malcorps, Directeur de l’Institut Royal Météorologique de Belgique.
                                            - 3 -

1992 :     Du 15 octobre au 31 décembre, contrat CNRS de visiteur étranger à l'Institut de
           Physique Nucléaire de Lyon.

1993 :     Diplôme d'Etudes Approfondies (Université Claude Bernard Lyon I, France)
           intitulé "Constituants élémentaires de la matière", avec mention Bien.

     Titre du rapport de stage : "Utilisation de particules au minimum d'ionisation pour la
                 calibration de détecteurs".

1994 :     Qualification aux fonctions de Maître de Conférences en 63ème section et
           recrutement en 29ème section (sur un poste laissé vacant par une personne de
           l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon promue Professeur). Entrée en fonctions
           le 1er septembre.

1998 :     Avancement, sur dossier, à la première classe des Maîtres de Conférences.

2004 :     Thèse d’Habilitation à Diriger des Recherches (Université Claude Bernard Lyon I,
           le 26 novembre 2004).

     Titre de la thèse : "Signatures de particules".

           Membres du jury de thèse :

                 B. Ille, Président du Jury, Directeur de Recherches du CNRS, actuel Directeur
                               de l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon.
                 D. Drain, Professeur, porte-parole de l’expérience de recherche de matière noire
                               Edelweiss.
                 J.L. Faure, rapporteur, Expert senior du CEA, ancien chef de service du DSM au
                               DAPNIA,      ancien     chef   de   développement    du   calorimètre
                               électromagnétique de CMS.
                 Y. Moussienko, Research Scientist Of Northeastern University (Boston), from
                               INR Moscow.
                 F. Nessi-Tedaldi, rapporteur, Docteur ès Sciences de ETH Zürich.
                 J. Remillieux, rapporteur, Professeur, ancien Président du Conseil Scientifique
                               de l’Université Claude Bernard Lyon-I, actuel Directeur scientifique
                               du projet ETOILE en hadronthérapie.
                                           - 4 -

2005 :     Qualification aux fonctions de Professeur des Universités en 29ème section et
           recrutement comme Professeur des Universités à partir du 1er septembre.




Stage en entreprise :

           En juillet 1985, au Laboratoire de Recherches des Ateliers de Constructions
           Electriques de Charleroi : "Conception et réalisation d'un simulateur de pannes".
           Ce simulateur constitue l'outil de base de l'élaboration d'un système expert dont le
           but est d'arriver à une détection automatique des pannes sur des cartes
           électroniques.

Prix et distinctions obtenus :


De 1986 à 1993 (en Belgique) :

1986 :     Prix des Electriciens du Hainaut, prix attribué au premier sortant des électriciens
           de la Faculté Polytechnique de Mons (promotion 1986).

1986 :     Fonds Halleux et Mirland, pour le prolongement du travail de fin d'études.

1986 :     Fonds Masson, pour la participation à la campagne européenne de déclenchement
           artificiel de la foudre à Saint-Privat d'Allier (France).

1989 :     Prix Macquet/Houzeau de Lehaie de la Faculté Polytechnique de Mons.

1992 :     Fonds Masson, pour la participation à la campagne européenne de déclenchement
           artificiel de la foudre à Saint-Privat d'Allier (France).

Depuis ma nomination à Lyon :

1995 :     Bonus Qualité Recherche (BQR) de l’Université Claude Bernard de Lyon I pour le
           montage d'un banc de mesures de la scintillation rapide des cristaux denses.

2000 :     Obtention d'une Action Coordonnée Incitative (ACI) "Jeunes équipes/ jeunes
           chercheurs" pour le montage d’un banc optoélectronique dans le cadre du
                                       - 5 -

         développement du détecteur Compact Muon Solenoid (CMS) au Large Hadron
         Collider (LHC) du CERN.

2001 :   Obtention d'une Action Coordonnée Incitative (ACI) "Jeunes équipes/ jeunes
         chercheurs" pour permettre l'étude de nouveaux dispositifs de lecture intégrés à un
         tomographe à émissions de positons.
                                           - 6 -


C. ACTIVITES D'ENSEIGNEMENT :

1. Depuis octobre 1986 jusque juillet 1992 : Assistant dans le Service de Physique Générale
     de la Faculté Polytechnique de Mons (école d'ingénieurs).

     J'ai assuré les séances de Travaux Dirigés (TD) et de Travaux Pratiques (TP) de
     physique en première et deuxième années. J'ai créé deux nouveaux TP sur la
     photodétection et la loi de Planck.

     J'ai assuré un TD et un TP de haute tension pour les étudiants de 5ème année. J'ai eu la
     charge d'organiser des manipulations en laboratoire très haute tension (1.25 MV).

2. De septembre 1993 à juin 1994 : Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche
     (ATER) à l’I.U.T. B de l'Université Claude Bernard Lyon I, dans le département Génie
     Electrique et Informatique Industrielle.

     J'ai assuré un TP en électronique 1ère année.

3. Depuis le 1er septembre 1994, Maître de Conférences (29ème section : constituants
     élémentaires) à l’I.U.T. B de l'Université Claude Bernard Lyon I, dans le département
     Génie Electrique et Informatique Industrielle.

     Electronique 1ère année : Cours Magistraux (1996-2005), TD (1994-1998), TP (1994-
     2003).

     Electronique 2ème année (TD, TP de 1998 à 2000). J'ai monté entièrement deux séances
     de TP dédiées aux hyperfréquences.

     Automatismes industriels : Cours Magistraux depuis 1999, TD et TP (1999-2004). J'y
     ai développé tout un bloc (1 cours, 3 TD et 4 TP) d'enseignements dont le contenu prend
     de plus en plus d'importance à l'heure actuelle : la programmation de l'électronique
     numérique par l'utilisation de langages informatiques dédiés, en particulier le Very high
     speed integrated circuit Hardware Description Language (VHDL).

     Dans ces deux matières (électronique et automatismes industriels), outre l'enseignement
     proprement dit, j'ai adapté le contenu aux exigences de la Commission Pédagogique
     Nationale (CPN) et, avec l'aide de collègues, informatisé l'ensemble Cours – TD – TP.
                                         - 7 -

     Conception assistée par ordinateur (C.A.O.) permettant la conception, la simulation et la
     réalisation de circuits électroniques pour des projets de deuxième année.

     J’ai mis à disposition des cours pour les étudiants sur le portail du département, réseau
     que j’ai organisé et installé.

4. Depuis le 1er septembre 2005, Professeur des Universités (29ème section : constituants
     élémentaires) à l’I.U.T. B de l'Université Claude Bernard Lyon I, dans le département
     Génie Electrique et Informatique Industrielle.

     Physique : Cours Magistraux et TD depuis 2005.

     Initiateur d’une partie du module « Apprendre autrement » destiné à familiariser les
     étudiants avec de nouvelles méthodes d’apprentissage, en l’occurrence l’utilisation de la
     plate-forme pédagogique « spiral » de l’Université Claude Bernard Lyon 1.
                                               - 8 -


D. ACTIVITES D'ENCADREMENT :


1. Direction de quatre travaux de fin d'études (équivalent DEA) pour des étudiants de 5ème
      année ingénieur civil à la Faculté Polytechnique de Mons : Ch. Sténuit (1988-1989),
      M. El Bekri (1989-1990), X. Deladrière et A. Lejeune en 1990-1991.

2. Stagiaires JANUS (élèves de DEUG particulièrement méritants) : N. Ghodbane en juillet-
      septembre 1994, V. Guetaz en juin-juillet 1995, S. Ortiz en juin-juillet 1996, C. Bauquis
      en juin-juillet 1997, G. Dufour en juin-juillet 1998, K. Semaine en juin-juillet 2000,
      M. Gauvin en juin-juillet 2002, E. Chabert en juin-juillet 2003.

3. Stagiaires IUT (S. Pelletier en avril-mai 1998, J. Simbola en mai-juin 1998, B. Duband en
      avril-juin 2000, J.P. Mardoyan en mai-juin 2001, C. Khattignavong en juin-juillet 2002,
      Y. Chanut en juin-juillet 2003, J. Sollier en mai-juin 2004), stages de leur cursus, à
      valider dans le cadre de l'obtention du D.U.T.

3. Stagiaires INSA (R. Le Dantec d’avril à juillet 1994, E. Linard d’avril à juillet 1995,
      Y. Toumine en septembre-octobre 1997, E. Jovet en juin-juillet 1998), ceci dans le
      cadre de leur travail de fin d'études.

4. Stagiaires de Licence (O. Ravat, N. Perrin en juin-juillet 1999), stages volontaires.

5. Stagiaires de Maîtrise ou M1 (R. Varjabedian, maîtrise E.E.A. en juin-juillet 1997, J.
      Donini en mai-juin 1998, N. Perrin en juin-juillet 2000, R. Kieffer en 2006).

5. Stagiaires de Magistère (M. Wiart en juin-juillet 1995, C. Rosset en juin-juillet 1997, Th.
      Brunet en juin-juillet 2001). Le travail effectué avec C. Rosset a débouché sur une note
      CMS [25].

6. Stagiaires de DEA ou M2 (F. Martin en avril-juin 1995, J. Donini en avril-juin 1998, O.
      Ravat en avril-juin 2001, M. Ahrouaz en 2005).

7. Direction partielle des thèses (B. Ille directeur) de :

      - Y. Benhammou (janvier 1997) à hauteur de 30 %. Y Benhammou est actuellement
      Maître de Conférences à l'Université de Strasbourg,
                                        - 9 -

     - F. Martin (avril 1998) à hauteur de 30 %, Franck Martin a été post-doctorant CEA
     durant deux ans.

     - J. Donini (mars 2002) à hauteur de 20 %. J. Donini est actuellement post-doctorant
     dans l'expérience CDF, à Padoue.

8. Dans le cadre de la construction du calorimètre électromagnétique du détecteur CMS, j'ai
     assuré (2001-2005) la direction d'une équipe de vacataires (4 en moyenne) chargés de
     fabriquer, d'enregistrer et de calibrer les 61200 "capsules" (photosenseurs) du
     calorimètre. J'ai été responsable de A. Abad, J. Astier, A. Balandras, F. Belrose, N.
     Belrose, A. Dalle, N. Desmur, Y. Grattenoix, C. Khattignavong, I. Martinez, M. Medini,
     S. Mutuale, M. Tsabet.     Ensuite, j’ai également encadré des vacataires pour la
     calibration des cartes électroniques frontales du calorimètre électromagnétique du
     détecteur CMS : J. Blaha (Institut technologique de Prague), C. Khattignavong (2005-
     2006).
                                          - 10 -


E. ACTIVITES DE RECHERCHE :


1. De 1986 à septembre 1992, recherche fondamentale et appliquée sur la foudre.

Dans le cadre de mon travail de thèse, j'ai été le représentant de la Faculté Polytechnique de
     Mons, de Laborelec (bureau national belge de recherche en électricité) et de l'Institut
     Royal Météorologique belge à trois campagnes européennes (1986, 1990 et 1991) de
     déclenchement artificiel de la foudre à Saint-Privat d'Allier (France), l'un des deux sites
     mondiaux de déclenchement artificiel (l’autre étant celui de la NASA en Floride).
     Préparation, mise en oeuvre, suivi et exécution, exploitation des résultats d'une série
     d'expérimentations scientifiques (durée cumulée de la présence sur site : 10 mois) :


     - en recherche fondamentale : mesures électriques, acoustiques, neutroniques,
     vidéographiques, destinées à confronter plusieurs modélisations de l'arc-en-retour
     impossibles à valider en laboratoire très haute tension. Ces mesures ont notamment
     permis une révision des paramètres électriques admis par la normalisation
     internationale.
     - en recherche appliquée : étude des perturbations induites sur des lignes de transmission
     d'énergie électrique, des lignes de transmissions téléphoniques (analogiques et
     numériques), étude des perturbations des faisceaux hertziens, sur le matériel électrique
     et électronique en général. Etude et validation des dispositifs de protection contre la
     foudre.




2. Depuis septembre 1992, j'ai intégré l'équipe des hautes énergies expérimentales (HEE) de
     l'Institut de Physique Nucléaire de Lyon qui s'est par la suite appelée équipe CMS.
     Cette équipe est dirigée par B. Ille, Directeur de l'Institut de Physique Nucléaire de Lyon
     (depuis le 1er janvier 2004).

     J'y ai d'abord été accueilli en tant que visiteur étranger d'octobre à décembre 1992.

     Dans un premier temps, j'ai effectué un travail, principalement de type expérimental,
     autour du détecteur L3 de LEP au CERN. J'ai étudié, dans le cadre de mon stage de
     DEA, les Active Lead Rings (ALR), détecteur plomb-scintillateur développé par Lyon et
                                    - 11 -

placé au sein du détecteur L3 de LEP.             Ce détecteur est un calorimètre à
échantillonnage. Il a permis de valider pour la première fois le concept de lecture de la
lumière produite par la scintillation de plastiques par une simple photodiode.        Ce
                                                                           _
détecteur a permis de diminuer le bruit de fond de la réaction e  e   ν ν γ (détection

du photon unique), à savoir principalement le Bhabha radiatif e  e   e  e  γ . La
mesure directe du photon unique a fourni une mesure directe du nombre de familles de
neutrinos légers (3), confirmant le résultat obtenu par la voie indirecte, la mesure de
largeur du pic du Z.

Ensuite, j'ai étudié, dans le cadre de la collaboration R&D 18 du CERN, des cristaux de
fluorure de cérium CeF3, des cristaux de tungstate de plomb PbWO4, des photosenseurs
associés (photodiodes simples et photodiodes à avalanche, tétrodes, phototriodes,
photomultiplicateur hybride). J'ai plus particulièrement travaillé sur l'acquisition des
signaux et le dépouillement des résultats. Pour cela, j'ai œuvré en faisceaux dans la
zone nord (lignes de faisceaux H2 et H4) et la zone ouest (ligne de faisceau X3) du
CERN. J'ai également étudié le comportement des photodétecteurs dans un fort champ
magnétique (aimant supraconducteur (induction de 4 T) installé dans la ligne H2 du site
nord).

Parallèlement, j'ai mis en oeuvre un banc cosmique à l'Institut de Physique Nucléaire de
Lyon. Grâce aux rayons cosmiques, j'ai pu mesurer le rendement lumineux de cristaux
scintillants ainsi que la non-uniformité de leur réponse. J’ai obtenu un Bonus Qualité
Recherche en 1995 pour ces activités.



Un vaste programme de conception d'électronique rapide (numérisation 16 bits à
40 MHz dans un environnement radioactif) destinée à lire les signaux délivrés par les
photodiodes à avalanche a été confié à l'Institut de Physique Nucléaire de Lyon depuis
1995. Cette électronique a été testée sur des matrices expérimentales de tungstate de
plomb.    Le comportement de l’ensemble a été simulé et comparé aux résultats
expérimentaux que nous obtenons en faisceaux au CERN.                J'ai qualifié cette
électronique.
                                          - 12 -



     Depuis 1998, j'ai pris en charge la conception, la réalisation et la mise en œuvre d'un
     banc de mesures automatique des 61200 "capsules" du calorimètre électromagnétique du
     détecteur CMS. L'Institut de Physique Nucléaire de Lyon est le seul responsable de la
     collaboration CMS pour la construction de cette partie de détecteur. Une "capsule" est
     un ensemble constitué de deux photodiodes à avalanche et d'une bretelle en kapton. Je
     suis responsable du suivi de la production, du respect des échéances, de la qualité de la
     fabrication ainsi que de la calibration rigoureuse de ces éléments. La production s’est
     achevée mi-2005.

     Je suis responsable local de la base de données des mesures réalisées lors de la
     calibration des capsules. Lyon a été site pilote pour la gestion déportée de la base de
     données "C.R.I.S.T.A.L.", base de données officielle pour le suivi de la fabrication et de
     l’exploitation du calorimètre électromagnétique.       Cette base de données a obtenu
     plusieurs récompenses dont une du CNRS en 2001.

     J’ai eu une responsabilité dans les tests de l’électronique frontale associée aux capsules :
     les circuits Multi Gain PreAmplifier. L’Institut de Physique Nucléaire de Lyon a testé
     les 2000 premiers circuits (pré-production).      Suite à ces tests, j’ai contribué à la
     rédaction du Cahier des Clauses Techniques Particulières destiné à l’entreprise qui est
     chargée de la validation des circuits de production.

     J’ai eu une responsabilité importante dans les tests des cartes électroniques frontales
     (cartes VFE) qui ont été testées en totalité à l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon.

     Dans le cadre d’une action coordonnée incitative (ACI) pilotée par la région Rhône-
     Alpes, j’ai participé au programme IMHOTEP de développement de nouveaux moyens
     de photodétection pour des microtomographes à émission de positons (nouveaux
     cristaux associés à des matrices de photodiodes à avalanche).

3. Depuis septembre 2005, je participe aux tests concernant un nouveau type de détecteurs :
     CMOS aminci pixellisé, détecteur qui intègre sur le substrat une électronique
     élémentaire destinée à traiter le signal dès sa génération. L’application envisagée in fine
     est le suivi temps réel de migration de cellules (imagerie cellulaire).            D’autres
     applications pour le futur accélérateur linéaire sont prévues.
                                           - 13 -


F. PUBLICATIONS, COMMUNICATIONS, CONFERENCES :

I. Publications avec comité de lecture :

a ) activités “ foudre ”

[1] "Les perturbations dues à la foudre", P. Depasse, J. Hoeffelman, Revue E, 107ème année,
      n°4-91/1-92, pp 23-30 (ISSN 0770024), revue nationale scientifique belge, article
      également publié dans sa version néerlandaise (E tijdschrift) sous le titre "Storingen
      veroorzaakt door bliksem". Augustus 1992.

[2] "Statistics on Artificially Triggered Lightning", P. Depasse, Journal of Geophysical
      Research, Vol. 99, N° D9, pp 18,515-522, September 1994.

[3] "Lightning Acoustic Signature", P. Depasse, Journal of Geophysical Research, Vol. 99, N°
      D12, pp 25,933-940, December 1994.

[4] "Lightning flash density in Belgium", P. Depasse, Revue E, 113ème année, n°3/4-97, pp
      14-21. November 1997.




b ) activités “ hautes énergies expérimentales ”

Note préliminaire : je ne cite que les publications dans lesquelles j'ai eu une contribution
      significative. Je suis membre de la collaboration CMS depuis sa création et suis
      donc à ce titre co-signataire de toutes les publications de CMS (plus de 400 pour le
      calorimètre électromagnétique actuellement).

[5] "Test beam results for an upgraded forward tagger of the L3 experiment at LEP II",
      M. Chemarin et al., NIM A 349 (1994) 345-355 (également CERN PPE/94-62).

[6]   "Performance of a cerium fluoride crystal matrix measured in high-energy particle
      beams", E. Auffray et al., NIM A 378 (1996) 171-178 (également CERN CMS TN/95-
      185).
                                          - 14 -

[7] "Extensive studies on CeF3 crystals, a good candidate for electromagnetic calorimetry at
     future accelerators", E. Auffray et al., NIM A 383 (1996) 367-390 (également CERN
     CMS TN/96-107).

[8] "Studies of lead tungstate crystal matrices in high energy beams for the CMS
     electromagnetic calorimeter at the LHC", G. Alexeev et al., NIM A 385 (1997) 425-434.

[9] "The Electromagnetic Calorimeter Project, Technical Design Report ", CMS-ECAL
     Collaboration, CERN/LHCC – 97 – 33, Dec. 1997.

[10] " A study of new fast and radiation-hard scintillators for calorimetry at LHC", M.
     Schneegans et al., Experiments at CERN in 1998 (grey book), B.W. Powell CERN
     Geneva, 1998, 309-310.

[11] " Test beam results of Lead Tungstate matrices", Y. Benhammou, on behalf of CMS
     ECAL Collaboration, Nuclear Physics B (Proc. Suppl.) 61B (1998) 493-497.

[12] "Beam tests of lead tungstate crystal matrices and a silicon strip pre-shower detector for
     the CMS electromagnetic calorimeter", E. Auffray et al., NIM A 412 (1998) 223 2/3.

[13] " Overview of the CMS electromagnetic calorimeter", J.P. Ernenwein, on behalf of CMS
     Collaboration, Nuclear Physics B (Proc. Suppl.) 78 (1999) 186-191.

[14] "ECAL Barrel Engineering design Review", M. Lebeau & al., CMS collaboration,
     Ecal_EB document 1999-39.

[15] "The CMS electromagnetic calorimeter readout", F. Martin, on behalf of CMS
     Collaboration, Nuclear Physics B (Proc. Suppl.) 78 (1999) 192-196.

[16] "Calibration Results of CMS electromagnetic calorimeter photodetectors", A. Balandras
     et al., NIM A 504 (2003) 335-338.

[17] "Final Calibration Results of CMS electromagnetic calorimeter photodetectors", P.
     Depasse, H. El Mamouni, J. Fay, S. Gascon-Shotkin, B. Ille, NIM A 567 (2006) 242-
     245
                                       - 15 -

[18] "Results of the first performance tests of the CMS electromagnetic calorimeter", ECAL
     collaboration, Eur Phys J C 44, s02, 1-10 (2006) également CERN CMS Note/2005-
     020.




II. Notes de la collaboration CMS (une note doit être approuvée par un lecteur
     indépendant) :

[19] "First results on large Cerium Fluoride crystals in a test beam", E. Auffray et al.,
     Contribution to the MRS Spring Meeting, SAN FRANCISCO, April 4-8, 1994.
     CERN/EXP 94-235, March 30, 1994.

[20] "Test Beam Results of a Cerium Fluoride Crystal Matrix", E. Auffray et al., 4th
     International Conference on Advanced Technology and Particle Physics, Como (Italy),
     October 1994. CERN CMS TN/94-271

[21] "A crystal calorimeter for CMS", CMS ECAL Collaboration, Beijing Calorimeter
     symposium, Beijing (China), October 1994, CERN CMS TN/95-007.

[22] "Light yield measurement of PbWO4 crystals", Y. Benhammou et al., CERN CMS
     TN/95-089.

[23] "Preliminary light yield measurement of PbWO4 crystals with fast electronics",
     Y. Benhammou et al., CERN CMS TN/95-121.

[24] "Beam test results with fast preamplifiers associated to APDs readout of PbWO4
     crystals", Y. Benhammou et al., CERN CMS TN/95-122.

[25] "CMS lead tungstate ecal : test beam results 1995", CMS ECAL Group, CERN CMS
     TN/96-04.

[26] "Investigation of Avalanche Photodiodes", Y. Benhammou et al., CERN CMS TN/96-
     052.

[27] "Non-uniformity measurements of PbWO4 crystals", P. Depasse et al., CERN CMS
     TN/98-068, également LYCEN RI9897.
                                          - 16 -

[28] "Analysis from August 1999 beam tests of a PbWO4 crystal matrix", P. Depasse et al.
      CERN CMS TN/2000-009.

[29] "A validation program for the CMS ECAL photodetection capsules", P. Depasse et al.,
      CERN CMS TN/2000-013.

[30] "A realistic GEANT geometry for the ECAL", P. Depasse et al., CERN CMS TN/2000-
      059.

[31] "CMS ECAL user requirements for Cristal 2", P. Depasse et al., CMS IN 2002-045.

[32] "Results from beam tests of a PbWO4 crystal matrix", ECAL collaboration, P. Depasse et
      al., CERN CMS Note/2003-020.

[33] "CMS ECAL barrel channel numbering", P. Depasse et al., CMS IN 2005-021.

[34] "Measurement of the APD gain using laser monitoring data during the 2002 CMS ECAL
      test-beam", P. Depasse et al., CMS IN 2005-022.


III. Communications dans des conférences internationales avec Comité de lecture :

[35] "Calibration of CIGRE Lightning Counters. Effective Ranges", A. Blave, C.
      Bouquegneau, P. Depasse. CIGRE (Conférence Internationale des Grands Réseaux
      Electriques) SC 33-86 (WG 33-01) 13 IWD, MUNICH, August 25-26 1986.

[36] "Caractérisations électriques et comparaisons des éclairs déclenchés sur les sites de Saint-
      Privat d'Allier et de Floride", P. Depasse, A. Zeddam et A. Eybert-Bérard, 6ème
      Colloque International sur la Compatibilité Electromagnétique, LYON-ECULLY
      (France), 2,3 et 4 juin 1992. Présentation orale.

[37] "Lightning Flash Density in Belgium. Calibration of CIGRE Lightning Counters, locus of
      the striking point", 19ème Conférence Internationale pour la protection contre la Foudre
      (19th ICLP) à GRAZ, April 25-30 1988. Présentation orale.

[38] "Simulation of strikes on lightning rods", I. Baran, C. Bouquegneau, P. Depasse,
      H. Merchan, J. Trécat, 21st International Conference on Lightning Protection (ICLP),
      BERLIN, September 1992.
                                           - 17 -

[39] "Etude comparative de la foudre artificiellement déclenchée en France et en Floride",
     Journées Internationales d'Etudes, 11 - 13 novembre 1993, BUCAREST, Roumanie.
     Présentation orale.

[40] "Test results of a CeF3 crystal matrix", T. Beckers et al., présenté à la conférence de
     Brookhaven en octobre 1994.

[41] "Front-end electronics status of CMS Electromagnetic Calorimeter", Calor 2000,
     ANNECY, France, October 9-14 2000. Présentation orale.




IV. Rapports :

[42] " Etude de la densité des coups de foudre en Belgique.", en collaboration avec A. Blave et
     C. Bouquegneau. Rapport co-signé par Laborelec (bureau national belge de recherche
     en matière d'électricité) et la Faculté Polytechnique de Mons - août 1986.

[43] Présentation, le 29 octobre 1986, devant un auditoire constitué des cadres supérieurs des
     Bureaux d'Etudes et des Compagnies d'Electricité belges :
            - du bilan de la campagne européenne de déclenchement artificiel de la foudre
                  1986 (Saint-Privat d'Allier),
            - de l'étude du rayon d'action des compteurs CIGRE en Belgique et des premiers
                  résultats obtenus par le système mis au point au cours du travail de fin
                  d'études.

[44] Présentation, lors d'un colloque organisé par l'Association des Chefs de service de
     Sécurité et d'Hygiène de Belgique (A.C.S.H.B) et l'Association des Chefs de service de
     Sécurité issus de la Faculté Polytechnique de Mons (A.C.S.FPMs), le 16 octobre 1990
     en la salle académique de la Faculté Polytechnique de Mons, d'une communication
     intitulée "Localisation et déclenchement artificiel : état d'avancement des recherches."
     Publication du texte dans Sécurité Magazine, revue trimestrielle de l'Association des
     Chefs de Sécurité et d'Hygiène, n° 1/91, pp 13-17.2.

[45] "First results on large Cerium Fluoride crystals in a test beam", E. Auffray et al., Status
     report CCC 93-13 de la collaboration Crystal Clear, programme RD18 du CERN.
                                          - 18 -

[46] "R&D for the study of new, fast and radiation hard scintillators for calorimetry at LHC/
     RD18", Crystal clear collaboration status report. CERN/LHCC 96-19. LRDB Status
     report/RD18, February 20, 1996.

[47] "Etude d’une matrice de photodiodes à avalanche associée à des cristaux scintillants
     (LSO et LuAP)", P. Depasse, M. Goyot, LYCEN – RI 2003-44.




V. Conférences, cours et séminaires :

[48] Présentation, lors d'une journée nationale d'étude organisée par le Belgisch Instituut voor
     Regeltechniek en Automatizering (BIRA) le 19 octobre 1989 à Antwerpen (Belgique),
     d'une communication relative à la densité orageuse et aux campagnes de tirs déclenchés.

[49] Présentation, dans le cadre d'un cours de formation continue organisé à la Faculté
     Polytechnique en 1989, d'une conférence intitulée "Densité orageuse, déclenchement
     artificiel de la foudre". Des notes (80 p.) accompagnaient ce cours.

[50] Présentation de plusieurs séminaires consacrés à la foudre : à l’Institut de Physique
     nucléaire de Lyon (janvier 94), à l’Institut des Sciences Nucléaires de Grenoble (mai
     94), à l’I.U.T. B de Villeurbanne (janvier 94, 95, 96 et 97) ainsi qu’à l’Ecole des Mines
     d’Alès (janvier 96).

[51] Présentation des activités du groupe CMS-ECAL de Lyon à la rencontre CMS-France
     d'Arc-et-Senans en 1997.

[52] " Development of detectors, based on inorganic scintillators, for basic research and
     applications ", Crystal clear collaboration Project, September 99.

[53] Présentation du projet microPET, journée IN2P3 consacrée à l’imagerie médicale, 17
     janvier 2000.

[54] Présentation des activités du groupe CMS-ECAL de Lyon à la rencontre CMS-France de
     Villié-Morgon en 2002.

[55] « Measurements with Hamamatsu APD matrix », présentation de P. Depasse au 40ème
     colloque bisannuel de la collaboration « Crystal Clear », 10-12 mars 2004, Lyon.
                                            - 19 -


G. RESPONSABILITES ADMINISTRATIVES ET COLLECTIVES

A la Faculté Polytechnique de Mons (jusqu'en 1992):

1.      De 1986 à 1992, j’ai été membre du Comité Electrotechnique Belge de
     normalisation (CEB) : le travail a consisté à mettre en conformité aux normes
     internationales la norme belge de protection des bâtiments contre la foudre.

2. De 1989 à 1992, j’ai été membre du Conseil Scientifique.




Depuis ma nomination :

A l'IUT :

1. Depuis 1995, je suis responsable de la gestion des notes des étudiants du département de
     Génie Electrique et Informatique Industrielle et de ses multiples évolutions (ajout de
     nouvelles formations, modifications de formations existantes).        L’introduction de la
     semestrialisation à l’IUT ainsi que du nouveau programme pédagogique organisé en
     modules a demandé des modifications conséquentes.

2. De 1995 à 2000, j’ai été responsable du réseau de stations HP du département de Génie
     Electrique et Informatique Industrielle.

3. J’ai été Président de Jury de Bac en 1997 et 1998.

4. Je reçois la prime de Responsabilités Pédagogiques depuis 2001.

5. Depuis 2003, je suis membre de la Commission des finances.

6.    En 2004, je me suis attelé à la définition et à la gestion de l’Intranet au sein du
     département GEII, dans l’idée d’en faire un point de référence pour étendre le concept à
     tout l’IUT.

7. J’ai été organisateur du colloque Génie Electrique et Informatique Industrielle qui s’est
     déroulé du 8 au 10 juin 2005 et qui a regroupé les 54 départements GEii de France.

8. Je suis Président de la Commission des personnels de l’IUT B depuis décembre 2005.
                                           - 20 -

9.    Je fais partie de la Commission de Validation des Acquis de l’Expérience depuis
     septembre 2005.

9. Je suis Directeur des études du département GEii depuis septembre 2006.

10. Je suis membre de la commission formation depuis 2006. Dans ce cadre je participe à la
     mise au point des évaluations des enseignements par les étudiants.

11. Je suis Président de la Commission électorale de l’IUT depuis septembre 2006.

12. Je suis membre élu du Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire (CEVU), un des trois
     organismes de gestion de l’Université Claude Bernard Lyon 1, depuis novembre 2006.

A l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon :

1. Membre du Comité Hygiène et Sécurité depuis 1994.

2. Membre de la Commission de Spécialistes de l'Enseignement Supérieur (CSES 29ème
     section) de 1995 à 2006.

3. Membre de la cellule "Qualité" de l'Institut de Physique Nucléaire de Lyon en 1998-1999.

4. Membre du Comité d'Organisation de Scint 2001, conférence internationale qui s'est
     déroulée à Chamonix du 16 au 21 septembre 2001 .

5. Gestion du rapport d'activité ainsi que du site WEB du groupe CMS-ECAL et du groupe
     R&D Détecteurs CMOS.

6. Responsable du suivi budgétaire du groupe CMS-ECAL depuis 2001.

7. Responsable du suivi budgétaire du groupe photodétecteurs CMOS depuis 2005.

7. Participation à différentes journées Portes Ouvertes : à l’institut de physique nucléaire, à
     l’Université, à l’observatoire de Saint-Genis Laval, au planétarium de Vaulx-en-Velin :
     tenue de stand / démonstration du fonctionnement d'un banc cosmique.

8. Cours à l’Université Ouverte : « le LHC en 2006 ».
                                         - 21 -

9. Sensibilisation de lycéens à la physique en général, à la physique des particules en
   particulier. Rencontres de la Verpillière, démonstration de la chambre à étincelles.

Je rappelle en outre la responsabilité importante que j'ai prise depuis 4 ans vis-à-vis de la
     collaboration CMS pour le suivi de la fabrication des 61200 capsules destinées à
     équiper le calorimètre électromagnétique. Je suis également responsable vis-à-vis de
     la collaboration pour tout ce qui concerne l'introduction dans EDMS (base de gestion du
     projet CMS) des informations relatives aux capsules.

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:75
posted:12/15/2011
language:French
pages:21