CdC by huanghengdong

VIEWS: 16 PAGES: 14

									MALIGE Guillaume
MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                                                                                             TP 2
TANNEUX Sébastien


                                                       SOMMAIRE
I.        Cadre, objectifs, attente ................................................................. 2
     1.       Présentation générale de la « GALDOISE » ................................................. 2
          Société ........................................................................................................................................... 2
          Structures et organisation ........................................................................................................... 2
          Evolution de la société ................................................................................................................. 2
          Société ........................................................................................................................................... 3
     2.       Cadre du projet .............................................................................................. 4
     3.       Objectifs du cahier des charges ................................................................... 4
          Cadre général ................................................................................................................................ 4
     4.       Attentes .......................................................................................................... 4
          Produit attendu ............................................................................................................................. 4
II. Rôles et acteurs .............................................................................. 5
     1.       Acteurs internes............................................................................................. 5
          Le Maître d’ouvrage : la Galdoise ............................................................................................... 5
          Observations importantes à l’attention du maître d’ouvrage .................................................. 5
     2.       Acteurs externes ............................................................................................ 6
          Le Maître d’œuvre : RÉZO-@CCÈS ............................................................................................. 6
III. Cahier des Spécifications Techniques .......................................... 6
     1.       Généralités et explications ........................................................................... 6
          Définition de l’objectif .................................................................................................................. 6
          Fonctionnalités et caractéristiques ............................................................................................ 6
          L'organisation du réseau ............................................................................................................. 7
     2.       L’existant ...................................................................................................... 10
          Le matériel ................................................................................................................................... 10
          Limite du matériel existant ........................................................................................................ 10
     3.       Le matériel nécessaire ................................................................................ 10
          Le serveur .................................................................................................................................... 10
          Matériels divers ........................................................................................................................... 10
          Câblage ........................................................................................................................................ 11
          Coût .............................................................................................................................................. 11
     4.       Raccordement à l’existant .......................................................................... 11
IV. Formation ...................................................................................... 12
V. Maintenance .................................................................................. 12
VI. Validations ..................................................................................... 12
     1.       Principe......................................................................................................... 12
     2.       Recettes de la fourniture ............................................................................. 12
          La recette provisoire sera effectuée en 2 temps ..................................................................... 12
          Les fiches d’anomalie................................................................................................................. 13
     3.       Garantie ........................................................................................................ 13
          Vérification de service régulier ................................................................................................. 13
     4.       Règles financières ....................................................................................... 13
VII. Phase transitoire ........................................................................... 14
     1.       Précaution à prendre ................................................................................... 14
     2.       Mise en place du réseau .............................................................................. 14
     3.       Réglage du réseau ....................................................................................... 14
     4.       Réglage de la sécurité ................................................................................. 14




                                                                     Page 1 sur 14
 MALIGE Guillaume
 MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                       TP 2
 TANNEUX Sébastien


I. Cadre, objectifs, attente

 1. Présentation générale de la « GALDOISE »
 Société
 La société la « GALDOISE » est une SARL, implantée en région Lyonnaise et
 spécialisée dans la fabrication de structures tubulaires à charge supportée réduite
 pour l’agencement intérieur.

 Ces structures, à bases de tubes à section ronde ou carrée, sont aussi bien des
 supports de meubles que des supports de rangement, ou des piliers d’éclairage,
 stands d’exposition, etc.


 Structures et organisation
 La société la « GALDOISE » travaille suivant deux axes :
     Sur catalogue pour des produits standards
     Sur mesure pour des produits spécifiques

 Elle utilise les services d’un bureau d’étude interne et d’un bureau de design externe
 pour la conception de ses nouveaux produits.

 Sa fabrication est réalisée dans 3 ateliers dans l’entreprise.

 Elle utilise de plus les services de sous-traitants.

 Sur le plan informatique, la société se considère comme sous-équipée devant son
 évolution fonctionnelle. Elle s’est organisée, il y a 4 ans, en 4 domaines d’activités
 (commercial, production, gestion et administration, étude et qualité).


 Evolution de la société

     La société « La Galdoise » a été créée il y a 20 ans par Monsieur Fabre.
     Il y a 5 ans, une réorganisation de l’entreprise a été effectuée, mais en fait
      cette réorganisation n’a jamais vraiment aboutie.




                                        Page 2 sur 14
MALIGE Guillaume
MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                                     TP 2
TANNEUX Sébastien

Société




                                          PDG
                                         M. Fabre


                                           DG
                                        M. Destier


                            Bureau d’étude          Service contrôle
                              1ingénieur               et qualité
                             2 techniciens           2 contrôleurs


          Responsable production     Secrétariat de direction      Responsable administratif
               1 ingénieur               et Commercial                     1 cadre
                                          2 personnes


                Suivi des stocks             Commerce FRANCE               Comptabilité et
                  1 employé                      1 secrétaire                Finances
                                               5 commerciaux                2 employés

                Maintenance et
                   outillage                 Service revendeurs            Service achats
                 2 techniciens                   FRANCE                     2 employés
                                               1 responsable
                                                 1 employé
                Atelier peinture                                               Service
                1 contremaître               Commerce EUROPE                  clientèle
                  11 ouvriers                    1 secrétaire                3 employés
                                               4 commerciaux

                Atelier découpe                                                Service
                1 contremaître                                                personnel
                  20 ouvriers                                                2 employés
                                                                               A Créer
                    Atelier
                   serrurerie
                2 contremaîtres
                  45 ouvriers

                Suivi Straitance
                 et transports
                 2 personnes




                                        Page 3 sur 14
MALIGE Guillaume
MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                       TP 2
TANNEUX Sébastien

2. Cadre du projet
La société la « Galdoise » nous a demandés, dans le cadre d’un projet de
réinformatisation, d’analyser l'état de son système et de proposer des solutions en
accord avec ses objectifs d’optimisation de la productivité et d’agrandissement. Nous
ne nous attacherons ici qu'à l’aspect des solutions proposées pour l’amélioration des
réseaux.


3. Objectifs du cahier des charges
Cadre général
La société la « Galdoise » dispose d’une organisation informatique très hétérogène,
qui s’est profilée au fil des années par des rajouts de matériel dans divers services.
Nous avons en charge d’harmoniser son parc informatique pour améliorer le partage
des ressources et la communication entre les différents services.


4. Attentes
Produit attendu
La société la « Galdoise » tient à créer son propre service informatique afin de
pouvoir assurer son autonomie dans ce domaine. L’objectif final pour notre part sera
donc d’apporter à la Galdoise un réseau en cohérence avec l’ancien et adapté aux
besoins réels de chaque service de l’entreprise.

Les équipements déployés et l’organisation des ressources du réseau local doivent
offrir à l’employé un environnement professionnel, fiable, ouvert, personnalisable et
évolutif. Ces qualités favorisent l'appropriation complète des outils (paramètres et
fonctionnalités) et permettent à l'employé d’adapter l’environnement de travail à ses
besoins et préférences. Deux contraintes fortes du milieu professionnel doivent être
prises en compte : d’une part, un même poste de travail peut être utilisé par des
employés différents selon les services où l’on se trouve (poste non personnel),
d’autre part, un même employé est amené à conduire ses travaux sur des postes de
travail différents (nomadisme) selon les taches qui l’aura à réaliser.

Les nouveaux réseaux dans les différentes parties de l’entreprise, devront pouvoir
coexister voire interagir lorsque c’est nécessaire. Dans cette optique, nous nous
assurerons que chaque réseau des divers services de la société génère des normes
identiques, qu’ils soient destinés à l'échange, à la consultation, au partage
d’impression ou à l’archivage de données.




                                    Page 4 sur 14
 MALIGE Guillaume
 MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                         TP 2
 TANNEUX Sébastien


II. Rôles et acteurs
 1. Acteurs internes
 Le Maître d’ouvrage : la Galdoise
 La société « La Galdoise » avec à sa tête M. Fabre qui est le PDG de l’entreprise a
 été à l’origine de l’audit réalisé préalablement à ce cahier des charges. M. Destier, le
 Directeur Général de la société, a été embauché suite à la réorganisation de
 l’entreprise. M. Juillian, le responsable administratif, est quant à lui l’initiateur
 principal de l’audit.
 La société « La Galdoise » compte une centaine de salariés qui vont tous être des
 acteurs internes dans chacun des 13 services par rapport au réseau que nous allons
 mettre en place au sein de l’entreprise.

 La Galdoise sera chargée de :
        Gérer la commande du bien
        Assurer le suivi de réalisation, les contrôles,…
        Fournir un ensemble de prestations et de produits afin de pouvoir utiliser et
          tester le réseau

 Observations importantes à l’attention du maître d’ouvrage

 Pour la conception et l’élaboration d’un plan de formation, l’attention du maître
 d’ouvrage est appelée sur l’importance des éléments suivants :
         Responsabilisation de l’encadrement et de l’ensemble du personnel dans
          la réalisation d’objectifs.
         Engagement de l’organisme de formation sur des obligations de résultats.
         Aide aux responsables de chaque secteur pour l’identification et l’utilisation
          d’indicateurs permettant de mesurer les résultats obtenus.
         Mise en place de méthodes permettant aux personnels d’évaluer et de
          valoriser la perception de leur travail.

 En outre, afin d'éviter des pertes de temps et parfois des duplications de dépense, le
 maître d'ouvrage est à même de rassembler tous les éléments disponibles, jugés
 par lui utiles pour la réalisation des études. Il identifie ceux qu'il envisage de faire
 élaborer à titre préparatoire ou à la demande de prestataires, lorsqu'ils n'existent pas
 et s'avèrent nécessaires (études de sols, etc...).
 C'est ainsi que le maître d'ouvrage pourra fournir au maître d'oeuvre les
 informations nécessaires.

 Monsieur Juillian (responsable administratif) est donc la personne la mieux adaptée
 pour ce rôle.




                                      Page 5 sur 14
  MALIGE Guillaume
  MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                          TP 2
  TANNEUX Sébastien

  2. Acteurs externes
  Le Maître d’œuvre : RÉZO-@CCÈS
  RÉZO-@CCÈS sera chargé de :
        Fournir les prestations et produits pour la réalisation
        L’organisation
        La gestion du planning et des ressources
        Elaborer les documents techniques
        Contrôler et de tester
        Vérifier, contrôler la qualité

  Nous utiliserons les services d’une autre entreprise pour installer le câblage du
  réseau avec esthétique.



III. Cahier des Spécifications Techniques
  1. Généralités et explications
  Définition de l’objectif

  Nous nous limiterons dans notre cas à une étude des spécifications techniques au
  niveau du réseau. La société doit effectuer une transition autour de 2 grands axes :
         l’intranet désigne alors la partie du réseau interne de l’entreprise qui utilise
            les protocoles standard d’Internet, mais qui n’est accessible qu’aux
            salariés de l’entreprise ;

           l'extra net regroupe des réseaux Internet dont l'accès est réservé aux
            membres d'une communauté de partenaires externes d'une entreprise
            (clients et fournisseurs en général).

  C’est pourquoi nous allons devoir mettre en place dans le réseau de la société
  Galdoise à la fois un intranet et un extra net, c’est la solution appliquée à toute
  entreprise voulant disposer d’une logistique moderne.

  Fonctionnalités et caractéristiques
             Le Client serveur

  Ce type de réseau met en œuvre un serveur qui assure des fonctions centralisées
  d’administration (création des comptes et groupes d'utilisateurs, des partages de
  ressources, des autorisations d'accès aux ressources accordées aux utilisateurs et
  aux groupes sur les partages…).



                                       Page 6 sur 14
MALIGE Guillaume
MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                        TP 2
TANNEUX Sébastien

Les machines sur lesquelles travaillent les utilisateurs sont dites clientes de ces
serveurs.
Le nouveau réseau va être centralisé sur le serveur. Il sera câblé en RJ45. Chaque
service sera relié au serveur qui sera lui-même relié a internet. Cette installation
permettra la mise en place d’une messagerie interne qui permettra d’accélérer la
communication entre les services. De cette manière chaque imprimante sera
accessible de chaque ordinateur ou qu’il soit.

Un lecteur de bandes sera relié directement au serveur qui sauvera les informations
des PC toutes les semaines, un serveur de base de données regroupant factures et
autres document importants.

L’ensemble de l’entreprise sera sur un même réseau global relié à un routeur pour
les accès extérieurs. Dans un souci de sécurité, l’accès extérieur sera régularisé par
un firewall 3-COM OfficeConnect Internet Firewall DMZ.


L'organisation du réseau
                  Spécifications

Tout employé doit bénéficier d’un code d'accès personnel qui lui est attribué pour
une durée minimale (d’une année par exemple). Il s'agit d'un identifiant individuel qui
donne à son détenteur la possibilité d'accès aux ressources qui lui sont autorisées.
Tout chef de service doit bénéficier d’un code d'accès personnel qui lui est attribué à
titre définitif.
Chaque utilisateur doit bénéficier d’un espace disque personnel et sécurisé dont les
données font l’objet d’une sauvegarde au moins hebdomadaire. Les différentes
applications installées doivent, par défaut, adresser cet espace personnel.
Les paramètres définissant l’environnement de l’interface graphique d’une part,
l’environnement de chacune des applications distribuées ou locales d’autre part,
doivent être attachés au compte de l’utilisateur et restaurés à chaque connexion
indépendamment du poste de travail. Un profil initial standard doit permettre à tout
utilisateur de reconstruire son environnement de départ.
Toutes les applications dites “ réseau ” doivent être distribuées à partir d’une ou
plusieurs ressources disque. Les autres applications doivent être installées
localement sur le disque dur de la station.
Les applications partagées doivent, lorsque c’est possible, être installées de façon à
permettre une exploitation, d’une part en mode exclusif avec un statut
d’administrateur pour les apprentissages des fonctionnalités, d’autre part en mode
partagé avec un statut d’administrateur ou de simple utilisateur pour l’apprentissage
du travail coopératif.
Des espaces disques de communication doivent permettre l’échange de documents
entre les employés d’un même service. D’autres espaces doivent permettre aux
chefs de service d’organiser et de mettre à la disposition de leurs employés des
dossiers, des fiches techniques... constituant des ressources technologiques et
méthodologiques.



                                     Page 7 sur 14
MALIGE Guillaume
MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                         TP 2
TANNEUX Sébastien

Un système de messagerie professionnel généralisé à l’ensemble des utilisateurs
doit permettre la communication par messages et le transfert de fichiers.

           Les comptes, les partages et les permissions

                    Les comptes et groupes d’utilisateurs sur un domaine NT

Pour chaque utilisateur désirant ouvrir une session sur le réseau, l’administrateur doit
préalablement créer un compte utilisateur, constitué d'un nom de compte unique
et d'un mot de passe.

Sous Windows 2000 les comptes sont rattachés à un domaine (au sens NT), qui
recouvre un ensemble de stations et d’utilisateurs gérés par un serveur particulier, le
contrôleur de domaine. Cette notion de domaine au sens Windows NT doit être
distinguée du domaine au sens internet.
Les comptes sont de préférence rassemblés dans des groupes homogènes créés
par l’administrateur. Il existe par ailleurs des groupes prédéfinis sous Windows
2000:
        utilisateurs du domaine,
        administrateur du domaine…
Un compte d'utilisateur peut appartenir à différents groupes.

Il est possible d’associer un répertoire de base, et un script d’ouverture de
session à un compte :
        le répertoire de base reçoit le profil de l'utilisateur, ainsi que ses données,
        le script d'ouverture de session est un programme qui initialise la session
          de l’utilisateur.

           Les espaces disques de communication nécessaires au service

                    L'accès aux logiciels partagés

Il est nécessaire que tous les utilisateurs aient accès aux logiciels de façon
transparente. Un espace disque commun à la plupart des utilisateurs, accessible en
lecture seulement (sauf rares exceptions), doit permettre le lancement des logiciels
partagés sur le serveur.

                    Le répertoire personnel

Chaque utilisateur (chef de service, employé…) dispose d’un répertoire personnel où
il gère ses données (documents en cours de conception, travaux préparatoires,
copies temporaires…).
Dans cette zone, l’utilisateur est seul à disposer de "tous les droits" : il peut créer,
modifier, lire, supprimer des fichiers et répertoires.
Exception : les chefs de services ont accès en modification aux documents de leurs
employés.



                                     Page 8 sur 14
MALIGE Guillaume
MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                        TP 2
TANNEUX Sébastien

Il est vivement souhaitable qu'une charte d’usage interne réglemente l’utilisation de
ce répertoire par les employés : espace alloué, fichiers exécutables autorisés ou non,
durée de validité des fichiers…

                    L'espace commun en consultation par les employés

Chaque service a besoin d'un espace disque en lecture seule pour les employés.
Cette zone, organisée par l'ensemble des chefs intervenant dans le service, contient
des documents déposés par les chefs de service, et mis à la disposition des
employés de ce service.
Seuls les chefs de service intervenant dans leur service disposent des droits en
lecture et écriture dans cet espace.
Il appartient à l'équipe d’administrateur d'organiser cet espace, et d'assurer sa
continuité.

                    L'espace commun d'échange

Un espace commun d’échange est un espace disque où les utilisateurs disposent
des permissions nécessaires afin de pouvoir s’échanger des documents, voire des
répertoires de données. Ils doivent donc pouvoir créer, modifier, supprimer des
fichiers et des répertoires dans cette zone.

Il est nécessaire d'organiser (en sous répertoires), de "nettoyer" cet espace de temps
à autre, éventuellement d'en verrouiller ponctuellement l'accès (contrôle sur poste
informatique).

                    Le modèle de communication pédagogique implicite par
                     fichiers

Au-delà du service au sens strict, il existe d'autres besoins de communication à
satisfaire.
Certaines informations (bases de données…) doivent être partagées par plusieurs
services : il faut donc prévoir un répertoire Partage accessible en lecture et écriture
par l'ensemble des chefs de service et des services concernées ;
Un espace disque doit être prévu pour accueillir un Intranet général, commun à
l'ensemble des services. Cet intranet peut résulter d'une construction collective
répartie au sein des différents services.
Un espace disque accessible en lecture et écriture par l'ensemble des chefs de
service permet à ceux-ci de partager l'ensemble des Ressources
« administrateurs » utilisées avec les services.
Les chefs de service doivent pouvoir accéder en écriture à l'ensemble des
répertoires personnels des employés des services dans lesquels ils interviennent.




                                     Page 9 sur 14
MALIGE Guillaume
MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                     TP 2
TANNEUX Sébastien

2. L’existant
Le matériel
La société « Galdoise » dispose d'un mini HP (128Mo, 2HD de 5Go) datant de 5 ans
ainsi que de 10 terminaux. Le tout est relié à 2 imprimantes en réseaux. Le BE,
disposent de 3 PC et 2 table traçante et une imprimante. Enfin, 2 PC et une
imprimante sont affectés au service production. Il n’y a pas d'automates pour la
production.

Limite du matériel existant

Le serveur est aujourd’hui obsolète, ainsi que les PC du bureau d’études. De plus il
n’existe pas de système d’exploitation réseau d’ou un problème de communication et
d’efficacité.

Avec ce type de réseau, un ou plusieurs ordinateurs sont dédiés (en général) au rôle
de serveur et un logiciel (dit gestionnaire de réseau) assure des fonctions
centralisées d’administration (création des comptes et groupes d'utilisateurs, des
partages de ressources, des autorisations d'accès aux ressources accordées aux
utilisateurs et aux groupes sur les partages…).



3. Le matériel nécessaire
Le serveur
1 nouveau serveur sera nécessaire :

         Avec le système d’exploitation Windows 2000 Server, il sera le serveur de
          domaine NT, serveur d’impression, de base de donnée et de fichier. Nous
          avons opté pour un HP biprocesseur Intel Xeon à 2.4Ghz avec 1Go de
          mémoire vive. Il disposera de 2 disques SCSI-ultra 320 de 73.4 Go pour le
          stockage des fichiers ainsi que de 2 contrôleurs Ethernet 10/100Mbit/s et
          d’un contrôleur Giga-Ethernet 3-com.

         Ce serveur devra être protégé d’éventuelles coupures de courant par un
          onduleur Pulsar Ellipse 500 S.

         Le serveur sera relié à un lecteur de bande DAT (Compact).

Matériels divers
Pour être connectables au réseau les ordinateurs devront être équipés d'une carte
réseau de type Ethernet 10/100Mbit/s (avec une prise RJ45).



                                   Page 10 sur 14
MALIGE Guillaume
MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                       TP 2
TANNEUX Sébastien

Le matériel nécessaire dans les différents services pour le réseau sera :

          BE : 2 PC (type Pentium4 à 3.06 Ghz avec 512 MoDDR400) et 1
           PowerMac G4.
          Qualité : 1 poste PC
          Direction et commercial : 10 postes PC.
          Administration et comptabilité : 5 postes PC.
          Production : 1 PC (type AMD Ahtlon xp2600+, 512 MoDDR333) équipé
           d’une puissante carte graphique (ATI radeon 9700 Pro) et d’un écran 22’’.

Les postes PC seront identiques, il s’agit de AMD Duron 1300 avec 256Mo de
mémoire SDRAM133.
Le système d’exploitation sur les PC sera Windows 2000 (20 Licences).

Câblage

Le câblage de locaux sera sous-traité. Il comprendra l’installation de prises murales
dans l’ensemble des bureaux et des ateliers. Tout le réseau sera relié à un switch 3-
COM 4005 S, assurant un débit élevé, dans la salle du serveur. Le serveur sera
ainsi directement relié au routeur, lui-même sous la protection du firewall.


Coût

   Récapitulatif des besoins :

          1 routeur Cisco ADSL : 500 €
          1 commutateur 3-COM : entre 4000 et 4500€
          1 Serveur : entre 4500 et 7500 €
          1 onduleur : entre 100 et 150€
          1 lecteur de bande DAT : entre 2000 et 3000€
          2 PC BE : entre 3000 et 5000€
          1 Macintosh G4 : entre 3000 et 4500€
          1PC à la production 1500€ avec écran entre 3000€ et 4500€
          16 poste PC : entre 10000 et 12000€
          1 firewall : 1500€

Pour un coût total situé entre 33 100 € et 44 650 €.

4. Raccordement à l’existant
Les tables traçantes seront réutilisées au bureau d’étude.
Les PC obsolètes et les imprimantes pour le bureau d’étude seront disposés dans les
différents ateliers de production et raccordés au réseau avec leur système
d’exploitation original (Windows 95).




                                    Page 11 sur 14
  MALIGE Guillaume
  MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                       TP 2
  TANNEUX Sébastien


IV. Formation
  L’un des problèmes mis en avant lors des interviews est la sous utilisation ou la
  mauvaise utilisation de certains des modules de l’application existante.
  L’implantation d’un nouvel ensemble d’outil, devra tenir compte de ceci. Nous
  devrons d’abord faire prendre conscience aux employés de l’amélioration de la
  qualité de travail que ces changements vont apporter. Mais nous devrons aussi
  compléter ce processus d’une formation soutenue auprès de ces mêmes employés
  pour leur permettre d’exploiter toutes les possibilités des outils mises à leur
  disposition.



V. Maintenance
  Les propositions d'évolutions que nous apporterons s’appuieront sur l’hypothèse
  qu’un service informatique sera effectivement créé à l’issue de cette
  réinformatisation. Les outils que nous proposons ici sont tous des produits
  commerciaux, et bénéficie d’une assistance technique. Cependant, un interlocuteur
  spécialisé sera indispensable au vu du nombre des nouvelles applications et de la
  complexité du nouveau parc.



VI. Validations
  1. Principe
  Le projet sera validé une fois que la correspondance entre le cahier des charges et la
  réalisation sera effective. La validation s’effectuera en 2 étapes qui sont la
  présentation des objectifs et leurs adaptations, et la présentation des produits après
  installation sur le site.


  2. Recettes de la fourniture
  La recette provisoire sera effectuée en 2 temps

           Démonstration du matériel et conformité avec le cahier des charges
            prévus.
           Prise en main et analyse par le client du produit livré.

  Le client fera parvenir sous 15 jours un document certifiant la validité du matériel.
  Durant la période de test des adaptations pourront avoir lieu mais passé cette
  période la recette devra être effectuée.




                                      Page 12 sur 14
MALIGE Guillaume
MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                        TP 2
TANNEUX Sébastien

La recette finale s’effectuera lors de la remise des derniers éléments du cahier des
charges et correspond au début de la période de garantie de 24 mois. Le client nous
avertissant sans tarder des problèmes qu’il rencontrera durant la garantie, nous
procèderons aux rectifications nécessaires.

Les fiches d’anomalie

Chaque anomalie détectée donnera lieu à l’émission par la société la « Galdoise »
d’une fiche d’anomalie.
Les fiches d’anomalies seront affectées d’un indice de gravité :

           anomalie bloquante

Elle interdit la réalisation d’un test technique majeur ou le test d’une fonctionnalité
essentielle. Elle sanctionne une incohérence ou un dysfonctionnement grave par
rapport à l’attendu du cahier de recette
Ce type d’anomalie impose de la part des titulaires la réalisation d’une action
corrective, dans un délai de trois jours, la recette étant bloquée.

           anomalie non bloquante

D’une gravité moindre que les précédentes, elles font l’objet d’un traitement groupé
de la part des titulaires, pour la mise à disposition d’une version corrective globale.


3. Garantie
Vérification de service régulier

La vérification de service régulier est prononcée sur la base du constat du bon
fonctionnement sur une durée de deux mois après la vérification d’aptitude.

La garantie est enclenchée dès la validation de la vérification de service régulier et
se termine 24 mois après. La garantie est totale pendant 24 mois. Au delà une
maintenance pourra être effectuée à la demande du client et lui sera facturée.



4. Règles financières
Le solde sera réglé au plus tard 10 jours après la recette finale et un acompte de
30% sera versé lors de la commande.




                                    Page 13 sur 14
   MALIGE Guillaume
   MORLET Pierre     Cahier des Charges : Société La Galdoise                       TP 2
   TANNEUX Sébastien


VII. Phase transitoire
   1. Précaution à prendre
   Il faudra par précaution récupérer l’ancienne base de données et faire des
   sauvegardes des archives et les installer sur différentes machines pour mettre à
   l’entreprise de fonctionner tout de même pendant l’interruption du réseau.


   2. Mise en place du réseau
   Le matériel que nous allons mettre en place va nécessiter bien entendu l’interruption
   du réseau pendant un certain temps. L’installation à laquelle nous allons procéder
   permet une migration simple vers des réseaux plus rapides et mieux organisés. La
   carte détecte automatiquement le réseau et s'y adapte, d'où une réduction du temps
   d'intervention de l'équipe informatique et d'interruption du réseau dans un premier
   temps.


   3. Réglage du réseau
   Par la suite, une fois le réseau mis en place nous pourrons effectuer tous les
   réglages nécessaires permettant au réseau préalablement installé automatiquement
   par auto détection de fonctionner mieux.


   4. Réglage de la sécurité
   Pour finir, lorsque le réseau sera correctement installé et réglé, nous pourrons
   effectuer tous les réglages concernant l’accès sécurisé aux donnés avec l’attribution
   de compte et de mot de passe pour les différents utilisateurs de l’entreprise.




                                       Page 14 sur 14

								
To top