; 2 TEP
Documents
Resources
Learning Center
Upload
Plans & pricing Sign in
Sign Out
Your Federal Quarterly Tax Payments are due April 15th Get Help Now >>

2 TEP

VIEWS: 5 PAGES: 44

  • pg 1
									  XIème Séminaire atelier
        février 2009




TUMEURS ENDOCRINES
   DU PANCREAS

                            DR KADOUCHE
                            DR HADJMATI
 GENERALITE

 Développée à partir d’une ¢ multipotente
  d’origine endodermique

 « Ome » : tumeurs fonctionnelles


 « tumeur carcinoïde » : sécrète la sérotonine


 Sporadiques / syndrome de prédisposition
  génétique au tumeurs
EPIDEMIO
 Incidence: 0,4 / 100.000 H /an

 (2 - 4)% néoplasies du pancréas

 2% des TM malignes digestives

 Actuellement en augmentation




                         Cancer control 2008
Anatomie pathologique

macroscopie
   Anatomie pathologique
microscopie                            Immunohistochimie:
                                        Chromogranine A
 Prolifération de ¢ monomorphes        Synaptophysine
   bien ≠
                                        NSE
 Organisation: insulaire, acinaire,    NCAM ou CD 56
   trabéculaire                         cytokératine
                                        Peptides hormonaux
 Stroma conjonctivo-vx grêle           Ki 67



              Critères de malignité:
                  •Métastases
                  •Envahissement
                  •Taille
                  •Angioinvasion
                  •Index mitotique, Tx de prolifération
Anatomie pathologique
CLINIQUE

 Syndrome fonctionnel


 Syndrome tumoral


 NEM I / VHL
TEP FONCTIONNELLES




                 GECB 2003
TEP FONCTIONNELLES

               INSULINOME

 La plus fréquente
 Hypoglycémie
 Triade de whippel
 DGC: insulinémie, pep C
       épreuve de jeun 48H
TEP fonctionnelles
                  VIPOME

 Choléra pancréatique :
  diarrhée + déshydratation
 (↓K+, Na+, Mg+, P ; ↑Ca++)

 DGC: dosage du VIP
TEP FONCTIONNELLES
                   GLUCAGONOME
 Amaigrissement
 Diabète
 Autres:
Thrombose
diarrhée
Anémie
dépression
TEP FONCTIONNELLES
                 ZOLLINGER ELLISON

 Hypersécrétion gastrine
 Évoqué: ulcère bulbaire, postbulb, multiple, compliqué,
            récidivant post chirurgie

          Œsophagite peptique sévère

          Diarrhée, amaigrissement

 DGC: gastrinémie, DAB, test sécrétine
TEP NON FONCTIONELLES

 ≠ non sécrétantes




 Révélées par : Synd tumoral

                 Découverte fortuite
Cas particuliers
      La NEM de type I

   TEDP (40-70%) : petites tailles, multiples, non fonctionnelles,
                    gastrinome = (20 – 25)%



      La maladie de von hippel-lindau

   TEP = (9 -17)%
   Multiples, non fonctionnelles, non sécrétantes, de bon
    pronostique


                                        Calender Gastroentero Clin Biol 2001
Exploration biologique

                                    Sensibilité CgA et NSE
  Marqueurs généraux :
                             80
 Chromogranine A
                             60
 Neuron Specific Enolase     40
                                                                        CgA
                                                                        NSE

                             20

                             0
                                  Fonctionnelles   Non fonctionnelles

  Marqueurs spécifiques :
 Dosage du peptide +/- test dynamique
Exploration
morphologique
  Morphologie de la TEP
                     SCANOGRAPHIE
Se = 87% Tm I tif;   42% ADP;   90% méta hépatiques
Morphologie des TEP
                        IRM
Hypointense T1                       hyperintense T
                 sensibilité = TDM
  Morphologie des TEP
                         ECHOENDOSCOPIE

 DGC
   (sensibilité = 92%)

 Staging ganglionnaire
   (Sensibilité = 50%)

 Biopsie
    efficacité :   (80 – 95)%
    précision dgc : (47- 71)%
Morphologie des TEP
Scintigraphie des récepteurs
De la SST

 Détection des Tm primitives et méta


   sensibilité = 47% - 90%

 Suivie après TRT
Thérapeutiques
    Principes généraux
 But du TRT : - maitriser le syndrome hormonal
                 - contrôler la masse tumorale

 Le TRT des sécrétions hormonales est le premier
  temps thérapeutique

 La chirurgie est le seul TRT curatif
Traitement symptomatique
           SZE :
 IPP : trt d’attaque; puis dose minimum efficace
 Analogue de la Somatostatine (SST)
 Gastrectomie : abandonnée



           Insulinome :
 Adaptation alimentaire , glucose
 Diazoxide : inh sécrétion d’insuline
 SST
Traitement symptomatique
             VIPome :
 Equilibre hydro électrolytique
 SST : taux de réponse 85%




             Glucagonome :
 SST : améliore lésions cutanées, ↓glucagon
        pas d’effet sur obésité, diabéte
 Anticoagulant
  PEC des TEP


                                          TEP




Bien ≠, résécable :   Bien ≠ associer
                                                Peu différenciée   TEP + NEM I
Méta résécables
                      Méta irrésécables
     PEC des TEP

                                       TEP




TM bien diff opérable   TM bien diff
                                         TM peu différenciée   TEP + NEM I
  Méta résécables       non opérable




          CHR
 énucléation
 Pancréatectomie gch
 DPC
 Hépatectomie
Tumeur bien différentiée opérable




                             Cancer control 2008
Tumeur bien différenciée opérable
 hépatectomie
 PEC des TEP

                                        TEP




                        TM bien diff
TM bien diff opérable                         TM peu différenciée   TEP + NEM I
                        irrésécable




                         Abstention
                        cytoréduction
Cytoréduction tumorale
 (80 – 90)% de la masse tumorale

 Un / plusieurs TRT:

         résection tumorale
         chimiothérapie
         radiofréquence
         chimioembolisation
         radiothérapie métabolique
chimiothérapie




                 DELAUNOIT American Jornal of Gastroenterology 2008
Analogues à la somatostatine
 Effet antitumoral:             (-) les hormones à effet trophiques
                                (-) des facteurs de croissance
                                 (-) l’angiogénèse




 Etude octréotide à forte doses (12 mg/j) nécrose tumoral totale
 Etude lanréotide à forte doses (15 mg/j) pas d’effet antitumoral

                             American Journal of Gastroenterology 2008   ISSN 0002 9270
Immunothérapie
 INF monothérapie dans TEP évoluée
57 patients 28% (RR )      et   47% ( R bio)
délai de réponse effets IIaires +++



 INF + SST
80 patients dans un essai randomisé
INF (vs) SST (vs) INF + SST
Résultats: pas de ≠ ; pas de synergie


 INF + chimio
4 études publiés: pas de bénéfice, plus de toxicité
                                      Delaunoit et al American Jornal of Gatroenterologie
   Radiothérapie métabolique

 Destruction / radiations ionisantes vectorisée pas un analogue à la
   somatostatine


 Réponse partielle ou objective = (20 – 35)%



 Indiqué si échec des autres TRT




                                    Borson chazot et al HEPATO- GASTRO 2007
Chimioembolisation
(70- 100)% Contrôle du syndrome tumorale
48% de réponse partielle
52% stabilisation de la maladie




                                           Jonathan et al cancer control 2006
Radiofréquence
 Nécrose tumorale


 Down staging


 Réduction des symptômes = 95%


 Augmente la survie 73% à 1,5 ans
Transplantation hépatique

 300 TH pour TEP dans le monde
 Tx de survie à 1, 3, 5 ans = 67%, 55%, 50%
 Mortalité opératoire ↑ : âge, résection Tm primitive
  concomitante
 2/3 récidive à 5 ans


 Indications : Tm non résécable, symptomatique
                jeune˂ 50ans
                carcinome bien ≠
                Tm primitive réséqué
                 pas de localisation extrahépatique

                                           Précis de pancréatologie 2007
                                               TEP




                                Tm bien diff         TM peu différenciée
      Tm bien diff opérable                                                TEP + NEM I
                                 inopérable           T Iive irresécable




                                                         Cisplatine
                                                             +
                                                         etoposide



                                               Tx réponse : 69%
                                               Durée réponse : 8 mois
Précis de pancréatologie 2007
                                               Médiane survie : 19 mois
                                TEP




Bien ≠ opérable      Bien ≠
                                  Tm peu différenciée     TEP + NEM I
 Méta opérable    irrésécable




                                                        Pas de consensus
Nouvelles thérapies

   Gefitinibe (inh EGFR)
   SU 11248 (inh VEGFR, PDGFR, c-kit )
   Sorafinibe (inh RAF kinase)
   Everalimus (inh mTOR)

 Résultats phase II encourageants




                       American Journal of Gastroenterology 2008
CONCLUSION
 Les TEP doivent être classées selon OMS


 L’imagerie des TEP a fortement évolué


 La prise en charge relève de stratégies
  multidisciplinaires

								
To top