Lyc�e � Coll�ge Notre-Dame by 6MgQeS

VIEWS: 11 PAGES: 6

									      DESCRIPTIF DES LECTURES ET TRAVAUX
           ANNEE SCOLAIRE 2008 – 2009


                 LYCEE NOTRE-DAME

      5 rue de la Sangle – 78200 MANTES-LA-JOLIE
          Tél : 01 34 97 97 97 - Fax : 01 34 97 97 90
                     N° RNE : 078 32 89 B


              NOM :……………………………………………..

              PRENOM :………………………………………

              CLASSE :         1ère S1

              PROFESSEUR : Mme COLATRELLA



MANUEL : Français classes des lycées - collection Littérature
                   Edition Nathan
                 SÉQUENCE N° 1 GROUPEMENT DE TEXTES
            AUX SOURCES DE L’INSPIRATION POETIQUE : L’EAU

                                            Objet d'étude,
         La poésie, les registres lyrique, pathétique, satirique et didactique.

Problématique
Quels paysages aquatiques ont particulièrement fasciné les poètes ? Par quels procédés poétiques
représentent-ils l’eau ? Observe-t-on une évolution dans les images ? Pourquoi l’élément aquatique a-t-il
particulièrement suscité leur inspiration ? Quel rôle joue l’imitation dans la création poétique ?

Lectures analytiques, (textes photocopiés, sauf pour « Le Pont Mirabeau »)
1° Pierre de Ronsard : Second livre des Odes, IX, « A la fontaine Bellerie » 1550
2° Pierre de Marbeuf : Recueil de vers, 1628 « Et La Mer et l’amour »
3° Jean Racine : Promenades de Port Royal des champs, Ode IV, « Description de l’étang».
4° Aloysius Bertrand, Gaspard de la Nuit, III « La nuit et ses prestiges », « Ondine », (1842)
5° Apollinaire « Le Pont Mirabeau » (manuel Nathan, p. 430et docs. complémentaires)

Documents complémentaires
1° Pierre de Ronsard, Abrégé de l’art poétique français, 1565.
2° Charles Baudelaire, A Arsène Houssaye, 1863
3° Gaston Bachelard, L’Eau et les rêves, « La Parole de l’eau », 1942
4° Guillaume Apollinaire : première version du « Pont Mirabeau »

Lecture cursive
Aloysius Bertrand, Gaspard de la Nuit, plus particulièrement le livre III « La Nuit et ses
prestiges ». (p. 133à 154)
Activité personnelle
                   SÉQUENCE N° 2 ŒUVRE INTEGRALE
             LE ROUGE ET LE NOIR DE STENDHAL (édition Folio)

                                           Objets d'étude,
    LE ROMAN ET SES PERSONNAGES, VISIONS DE L’HOMME ET DU MONDE

Problématique
       Quelle vision du monde présente le roman : une vision réaliste ou critique ? S’agit-il d’un roman
d’apprentissage? Julien Sorel peut-il apparaître comme un modèle pour le lecteur ?
Lectures analytiques : (édition Folio)
1° Un père et un fils (I,4) de “En approchant de son usine” à “ ...le Mémorial de Sainte-
Hélène ” p. 62-63
2° L’ennui (I, 6) du début du chapitre à “...un bel uniforme.” p 74-753° Le séminaire
(I,26) de “A la vérité...” à “...Pendant toute sa jeunesse.” p 261-262.
4° Aristocratie bourgeoise (II, 41) de “ Voilà le dernier de mes jours...” à “..fondaient en
larmes ” p 629-630
5° XLV (II, 45) de “Je veux le voir...“ à “... en embrassant ses enfants”p. 659-661
Documents complémentaires
1° Le roman selon Stendhal.
2° Camus, L’étranger, 1942, (extrait)
3° Alain Robbe-Grillet Pour un nouveau roman, 1957 (Voir manuel Hachette jaune, p. 262-
263)

Lecture cursive :
Albert Camus, L’Etranger

Lecture ou activité personnelle
                      SÉQUENCE N° 3 : ŒUVRE INTÉGRALE
                   BEAUMARCHAIS : LE MARIAGE DE FIGARO

                                           Objets d'étude,
              LE THÉÂTRE : TEXTE ET REPRÉSENTATION
    UN MOUVEMENT LITTÉRAIRE & CULTUREL FRANÇAIS & EUROPÉEN : LES
                             LUMIÈRES



Problématique
En quoi est-ce une comédie ? Est-elle révolutionnaire ? Est-elle classique ? Quels idéaux des Lumières y
sont revendiqués ? Comment ?

Lectures analytiques
1 L'exposition, acte I, scène 1.
2 Acte II scène 1.
3. Acte III scène 16.
4. Acte V scène 3, du début à « les petits écrits »
5 Acte V sc. 12.

Document complémentaire
Le chapitre I du livre de Claude Petitfrère, 1784 : Le Scandale du "Mariage de Figaro" :
   prélude à la Révolution française ? (éditions complexe, 1988)
Lecture cursive :
Le Barbier de Séville de Beaumarchais

Activités proposées à la classe
Exposés sur des thèmes variés (un exposé par groupe) :
Les personnages, Histoire d’un genre, la comédie, les formes du comique chez
Beaumarchais, la critique de la société : une œuvre des Lumières ? Beaumarchais
dramaturge et metteur en scène.

Analyse comparée d’extraits de deux mises en scènes :
Celle de François Ha Van (Théâtre Montansier, 2008) et celle de Jean-Pierre Vincent :
(Théâtre de Chaillot, 1987)

Activité personnelle
                     SÉQUENCE N° 4 GROUPEMENT DE TEXTES
                       APOLOGUE ET FICTION ORIENTALE


                       Objets d'étude,
   CONVAINCRE, PERSUADER ET DÉLIBÉRER : L'APOLOGUE ET LE
                        DIALOGUE


Problématique : Quel est l’intérêt de s’appuyer sur une fiction pour défendre ses idées? Pourquoi
l’orient a-t-il particulièrement inspiré les écrivains ? Quelle vision du monde transmettent-ils? Quelle
stratégie adoptent les philosophes pour détourner la censure?

Lectures analytiques (documents photocopiés sauf Lettres persanes)
1° Jean de La Fontaine, Fables choisies, mises en vers par M. de La Fontaine, VIII, 11 « Les
deux amis » (1678)
2° Montesquieu, Lettres Persanes, 1721, lettre XCIX. manuel Nathan, p. 204
3° Voltaire, Zadig ou la destinée, 1747, chapitre VII, « Les Disputes et les audiences » de
« C’est ainsi qu’il montrait… » à « C’eût été grand dommage qu’il eût été pendu »
4° Diderot, Les Bijoux indiscrets, 1748, chapitre XXXII « le meilleur peut-être, et le moins
lu de cette histoire. Rêve de Mangogul, ou voyage dans la région des hypothèses.», de
« Qui êtes vous… » à « …je me réveille ».
5° Voltaire, Dictionnaire philosophique, article « Fraude », 1765.

Documents complémentaires : La fiction orientale : poésie ou art de raisonner ?
1° L’Origine orientale des apologues
-Pierre Daniel Huet, Lettre sur l'origine des romans, 1671
- Gilbert Gaulmin, Le Livre des lumières ou la Conduite des Rois, (traduction d’un recueil de
fables iranien) dédicace au Chancelier Séguier, 1644
- Galland, Les Mille et une nuits « Histoire du mari et du Perroquet »
2° Critique des contes par un conteur (malgré lui) ; Voltaire : Discours sur L’Histoire de
Charles XII, 1748.

Lecture cursive
Zadig ou la destinée de Voltaire

Activité personnelle
                   SÉQUENCE N° 5, ŒUVRE INTÉGRALE
            ALBERT JACQUARD, TENTATIVES DE LUCIDITÉ, 2004

                            Objet) d'étude
            CONVAINCRE, PERSUADER ET DÉLIBÉRER : L'ESSAI


Problématique : En quoi l’œuvre de Jacquard est-elle caractéristique du genre de l’essai ? Dans ses
articles, Albert Jacquard vise-t-il à démontrer, à convaincre, à persuader ? Son argumentation est-elle
directe ou indirecte ? Comment Jacquard s’adapte-t-il à un public d’auditeurs sans connaissances
scientifiques particulières ? Peut-on dire du scientifique contemporain qu’il a le même rôle que le
philosophe au XVIIIe siècle ?

Lectures analytiques (en général, linéaires)
1° « Structure cérébrale et langue maternelle», p. 21-23.
2° « Le phlogistique », p. 36-38.
3° « Des chèvres et des loups », p. 121-123
4° « La Paix », p. 132-133.
5° « Donogoo », p. 167-168.


Lectures complémentaires
Fontenelle, Histoire des oracles « La Dent d’or », 1686
Diderot et D’Alembert, L’Encyclopédie, article « Feu », article « Paix »

Lecture ou activité personnelle




Ce descriptif contient 5 Séquences.
                                                            Cachet de l’établissement




Signature du professeur                                Signature du Chef d’Etablissement
Marie-Luce Colatrella                                       Jean-François Cortés

								
To top