Profils de recrutement

Document Sample
Profils de recrutement Powered By Docstoc
					Profils de recrutement « université » (pour la campagne 2008)
1/ écologie évolutive marine                                         
2/ écologie fonctionnelle marine                                     
3/ génomique marine                                                  

Profils de recrutement (mise à jour octobre 2006 en cours)
Profils chercheurs et enseignants-chercheurs sont présentés séparément, mais il est bien entendu que des
éléments décrits dans la partie "chercheur" pourraient être intégrés, sous réserve de cohérence, à la partie
"recherche" d'un profil "enseignant".

Les affectations indiquées concernent les équipes telles qu'elles existeront dans le contrat
quadriennal 2008-2011, à savoir:
1/ Origine et diversification des plans d'organisation des métazoaires
2/ Mécanismes de l'évolution de la biodiversité en mer
3/ Impact des perturbations et du changement global sur la dynamique de la biodiversité et des
écosystèmes marins
4/ Transferts milieu terrestre / milieu côtier dans les zones de delta
5/ Gestion de l'environnement et transfert de l'information scientifique

        ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (MC OU PR 67e section) | chercheurs | ITA|

PR : Génétique du développement, évolution, phylogénie moléculaire.
Enseignement
 filières de formation concernées
licence sciences de la mer et de l’environnement
master océanographie filière biologie et écologie marine
 objectifs pédagogiques et besoin d'encadrement
     - créer une UE de master: épistémologie, bioéthique (importante pour de futurs chercheurs)
     - créer une unité en licence ou master (L3 ou M1) : évolution des stratégies de reproduction (thème
évoqué mais non traité actuellement)
     - créer en M2 une UE : évolution des gènes aux écosystèmes (projet en cours d’élaboration qui pourrait
être développé)
Recherche Au sein de l’UMR DIMAR l’équipe 1 est actuellement très dynamique pour développer des axes évo-
dévo chez des modèles encore peu utilisés malgré leur intérêt potentiel pour la compréhension de l’évolution
des plan d’organisation des métazoaires: les Porifères (métazoaires basaux) et les chaetognathes (bilatériens
basaux ?). Cependant cette équipe va bientôt (dans les 2 ans) voir 2 DR CNRS partir en retraite dont un
fortement impliqué dans ces thématiques à très fort intérêt international.
L’enseignant-chercheur qui pourrait venir consolider et compléter cette équipe devra avoir : un intérêt marqué
et un bonne formation en sciences de l’évolution, une bonne connaissance des métazoaires (et plus largement
des différents organismes marins pour participer aux enseignements existants). Avoir déjà développé un sujet
de recherche en évo-dévo et pratiqué en routine les techniques moléculaires indispensable dans cette discipline.
affectation: équipe 1

Ecologie évolutive des populations marines benthiques
Enseignement : Le candidat devra pouvoir insérer ses enseignements dans le cadre de la mention « biologie
et écologie » des diplômes proposés au COM sur ses thématiques de recherche, mais plus généralement sur les
sujets suivants : processus et théories écologiques, biodiversité et écosystèmes marins, écologie évolutive,
phylogéographie, biologie de la conservation, écophysiologie, stratégies adaptatives. Le candidat devra pouvoir
mettre en place et conduire des travaux pratiques à la mer, en bordure littorale et/ou à bord des navires du
COM, dirigés vers l’apprentissage pratique de la biodiversité marine.
Recherche : Le candidat recherché possède une solide expérience en écologie évolutive, pour pouvoir travailler
sur des populations d’invertébrés benthiques de substrat durs méditerranéens en associant études de terrain
(biométrie, cycle de vie et écophysiologie) aux apports de la biologie moléculaire (phylogénie, phylogéographie,
génétique des populations). Le candidat associera autant que possible ces études aux paramètres de
l’environnement, afin de mettre en évidence les mécanismes de sélection structurant la biodiversité marine.
Une bonne connaissance d’un ou plusieurs groupes systématiques bien représentés dans ce type de
communautés, sera appréciée.
affectation: équipe 2
Ecologie des populations marines et génomique marine
Enseignement : Le candidat devra pouvoir insérer ses enseignements dans le cadre de la mention « biologie
et écologie » des diplômes proposés au COM sur ses thématiques de recherche, mais plus généralement sur les
sujets suivants : processus et théories écologiques, biodiversité et écosystèmes marins, écologie évolutive,
phylogéographie, biologie de la conservation, écophysiologie, stratégies adaptatives.
Le candidat devra pouvoir mettre en place et conduire des travaux pratiques à la mer, en bordure littorale et/ou
à bord des navires du COM, dirigés vers l’apprentissage pratique de la biodiversité marine.
Recherche : Les recherches en biodiversité marine ne doivent pas se borner à n’appliquer que les outils et les
méthodes les plus rodés. Si les outils moléculaires ont bénéficié dans le domaine marin d’un réseau d’excellence
européen, les analyses des données obtenues ne devraient pas rester à la traîne faute de compétences. La
plupart des approches développées sur des modèles marins qui sont en pleine expansion dans les laboratoires
marins de pointe, evo-devo, phylogénie, expression, génétique des populations, nécessitent l’utilisation de
techniques ainsi que d’analyses bioinformatiques qui appartiennent au vaste domaine de la génomique marine.
Compétences demandées : Ce profil est assez ouvert, pour un candidat compétent dans l’utilisation et le
développement de l’outil bioinformatique ainsi que certaines techniques de la génomique. Le candidat devra
maîtriser en outre les concepts et les méthodes de l’écologie évolutive et de la génétique des populations. Une
préférence sera accordée aux candidats capables d’utiliser la modélisation et maîtrisant le mieux les aspects
théoriques (notamment ceux qui permettent de concilier les approches démographiques, écologiques et
évolutives de façon quantitative: par exemple « Adaptive dynamics theory », « théorie de la coalecence s.l. »,
« génétique quantitative des populations »).
affectation : équipe 2

Ecophysiologie des invertébrés marins benthiques
Enseignement : Le candidat possèdera une bonne connaissance de la systématique et sera notamment
capable de l’enseigner. En outre, il interviendra dans les enseignements d'écologie générale, d'écophysiologie et
d'écotoxicologie. Le candidat devra pouvoir mettre en place et conduire des travaux pratiques à la mer, en
bordure littorale et/ou à bord des navires du COM, dirigés vers l’apprentissage pratique de la biodiversité
marine. Il enseignera également les effets des perturbations (invasions biologiques, pollution, changement
climatique,…) sur les écosystèmes et les organismes marins, et devra pouvoir inscrire ses enseignements dans
le cadre de la biologie de la conservation et du développement durable.
Recherche : Le candidat recherché travaillera de manière interdisciplinaire sur l'étude des effets combinés de
différentes sources de perturbations (dont le réchauffement climatique et, par exemple, des perturbations
locales d’origine anthropique). Il développera une approche intégrative permettant des mesures d’effets
biologiques depuis le niveau moléculaire jusqu'au niveau populationnel, notamment par l'utilisation de
biomarqueurs d'effets. Une expérience dans ce domaine avec des perspectives de développement de nouvelles
approches pour le laboratoire est particulièrement recherchée. Le candidat devra être capable de travailler en
conditions naturelles et également d’élaborer des plans expérimentaux à appliquer en aquarium ou mésocosme.
affectation: équipe 2

Biologie des invasions de macrophytes marins.
Le potentiel actuel de l'équipe 3 devra être renforcé par un écologiste faisant le lien entre les aspects
écologiques, biologiques et démographiques des invasions de macrophytes marins introduits et en particulier
des invasions d’espèces du genre Caulerpa et sur leur impact sur la diversité biologique.
Enseignement : Les enseignements concernent la Licence et le Master. (1) Diversité et évolution du monde
vivant, en particulier en milieu marin. Origine des Eucaryotes, origine et particularités de la photosynthèse chez
les Eucaryotes, caractères dérivés des règnes d'Eucaryotes comportant des organismes photosynthétiques
(Plantae, Cercozoa, Alveolata, Stramenopiles, Discicristates). (2) Les processus et théories écologiques qui
expliquent la structure et le fonctionnement des écosystèmes, dans le temps et l'espace.
Recherches : Rôle de la biodiversité et des perturbations (naturelles et anthropiques) dans le succès des
invasions biologiques en milieu marin. Les invasions biologiques constituent l'un des aspects du changement
global. Contrairement à d'autres impacts anthropiques, qui décroissent avec le temps et la distance, leur impact
croit souvent avec le temps et n'est pas limité par la distance. A l'échelle des temps géologiques, les invasions
biologiques constituent le plus durable des impacts anthropiques. L'impact écologique peut être majeur, et le
milieu marin semble plus vulnérable aux invasions biologiques que le milieu continental. L'impact économique,
souvent méconnu, peut être largement supérieur à l'impact écologique. La compréhension des mécanismes et
des processus qui expliquent le succès (ou l'échec) des invasions biologiques constitue donc un enjeu majeur,
tant d'un point de vue théorique (fonctionnement des écosystèmes) qu'appliqué (gestion des milieux naturels).
La diversité spécifique et/ou fonctionnelle des écosystèmes-cibles joue-t-elle un rôle dans leur invasibilité ? Les
perturbations naturelles et anthropiques favorisent-t-elles ou non le succès des espèces candidates ? Les traits
d'histoire de vie des espèces-candidates sont-ils ou non plus importants pour le succès des invasions ? Les
taxons modèles seront les MPOs (Multicellular Photosynthetic Organisms = Organismes Photosynthétiques
Pluricellulaires) marins.
Compétences demandées : écologie théorique, maîtrise de la taxonomie des MPOs marins, expérience en
matière d'invasions biologiques.
affectation: équipe 3
MC / PR Compréhension du rôle des apports continentaux (fleuves, rejets urbains) dans le fonc-
tionnement des écosystèmes marins côtiers par l’utilisation de marqueurs isotopiques et chimiques
Enseignement : Les enseignements concernent la Licence et le Master. Les fluctuations naturelles du milieu,
aux différentes échelles de temps (saisons, épisodes climatiques, géologiques) et d'espace des systèmes
biologiques. Les causes (endogènes et exogènes) de ces fluctuations naturelles. La théorie moderne des
perturbations et du stress. Les perturbations anthropiques et leur impact au niveau de l'individu, des
populations et des écosystèmes, en particulier les perturbations liées au changement climatique.
Recherche : Les fleuves contribuent pour une large part à la production des écosystèmes marins côtiers par
l’apport de matière organique dissoute et particulaire. Comprendre le rôle de ces apports est important pour la
gestion des ressources côtières, dans le cadre d’un changement climatique dans la mesure où le débit des
fleuves est lié au niveau des précipitations dans les bassins versants et à la gestion par l'homme du réseau
hydrographique. Mais les fleuves véhiculent également de grandes quantités de contaminants (contaminants
organiques, métaux lourds, radionucléides, etc.). Matière organique et contaminants sont incorporés dans les
réseaux trophiques côtiers et vont avoir des conséquences, qui peuvent être antagonistes, sur la biologie et la
dynamique de populations des invertébrés et des poissons des zones soumises à ces apports. Les recherches
porteront sur une meilleure compréhension de ces effets, en particulier grâce à l’utilisation de marqueurs
isotopiques (isotopes stables C, N, S, O) et chimiques (métaux lourds, métaux traces), chez des invertébrés
benthiques et des poissons. Ces marqueurs permettront (1) de suivre le cheminement de la matière organique
terrestre dans les réseaux trophiques, (2) de préciser l’importance de certains groupes trophiques dans son
transfert vers les poissons, (3) de discriminer des populations locales plus ou moins soumises à ces apports, et
(4) de proposer des hypothèses sur les tendances d’évolution de certaines ressources marines côtières en
fonction de divers scénarios d’évolution du climat.
Les recherches développées dans l’équipe depuis plusieurs années ont montré l’intérêt de l’utilisation des
isotopes stables dans la compréhension des réseaux trophiques des communautés côtières au large des deltas.
Pour maintenir et développer ces compétences au sein de l’unité, il est nécessaire de recruter une personne
maîtrisant cette technique, d’autant plus que des actions transversales sont prévues au sein de DIMAR avec les
équipes 2 et 3 en ce qui concerne le fonctionnement des communautés de substrats durs.
Compétences demandées : biologie, biochimie, isotopes stables, organismes marins (invertébrés et poissons),
otolithométrie. Des compétences en modélisation seraient appréciées (modèles trophiques de type ECOPATH
par exemple)
affectation: équipe 4



        CHERCHEURS | enseignants-chercheurs | ITA |

CR2 / CR1 : Mise en évidence des systèmes génétiques contrôlant la mise en place du plan
d’organisation chez les Spongiaires.
Notre équipe travaille autour de deux axes complémentaires : la phylogénie et la génétique comparée du
développement. Nous souhaitons renforcer l’aspect sur la recherche des systèmes génétiques impliqués dans le
développement embryonnaire des spongiaires, un groupe particulièrement intéressant de part sa position
phylogénétique en paraphylie à la base de l’arbre des Métazoaires. La caractérisation de gènes orthologues à
ceux qui contrôlent le développement chez les eumétazoaires permettrait de voir dans quelle mesure ces
systèmes ont été conservés au cours de l’évolution et d’émettre des hypothèses sur la machinerie génétique
ancestrale des Métazoaires. Ce travail fournirait aussi des indications précieuses sur l’origine et l’évolution de
ces familles de gènes permettant ainsi une meilleure compréhension sur l’origine et l’évolution des plans
d’organisation.
Dans un premier temps, le candidat recherchera plus précisément à identifier les systèmes impliqués dans la
mise en place et le contrôle de la polarité.
La caractérisation de ces gènes se fera d’une part par PCR à l’aide d’oligonucléotides dégénérés correspondants
à des régions potentiellement conservées de gènes impliqués dans la spécification axiale chez les
Eumétazoaires et d’autre part par criblage de banques cDNA que nous avons déjà au laboratoire. Dans un
second temps l’implication de ces gènes dans les processus morphogénétiques sera appréhendée grâce à
l’analyse de leur expression spatio-temporelle par hybridation in situ avec des sondes froides. Une approche
fonctionnelle devra par la suite être développée grâce à la mise en place de techniques utilisées sur des
modèles plus conventionnels tels que les cnidaires en ce qui concerne les taxons basaux.
En résumé, les travaux proposés pourraient permettre de mettre en évidence une homologie des gènes
impliqués dans la mise en place de la polarité et déboucher sur une possible homologie des plans
d’organisation.
Le candidat devra donc posséder outre une bonne connaissance théorique en Evo-Devo, une solide formation
dans les techniques de Biologie Moléculaire et d’étude d’expression des gènes. Un intérêt marqué et une
connaissance sur les taxons non bilatériens serait un vrai plus.
affectation: équipe 1
CR2 / CR1 : Bioinformatique, Phylogénomique.
affectation: équipe 1

CR1: Ecologie évolutive et génétique des populations. Aspects théoriques. Les outils moléculaires ont
bénéficié dans le domaine marin d’un réseau d’excellence européen. Les recherches en biodiversité marine
doivent désormais appliquer les outils et les méthodes les plus en pointe. Le candidat devra maîtriser les
concepts et les méthodes de l’écologie évolutive. Une préférence sera accordée aux candidats capables d’utiliser
la modélisation et maîtrisant le mieux les aspects théoriques (notamment ceux qui permettent de concilier les
approches démographiques, écologiques et évolutives de façon quantitative: par exemple "Adaptive dynamics
theory", "génétique quantitative des populations" apporteraient des compétences nouvelles au laboratoire, une
maîtrise pratique et théorique de la "théorie de la coalescence s.l." serait aussi appréciée…).
affectation: équipe 2

CR2 / CR1: Processus de dispersion de propagules en milieu marin. Recherche interdisciplinaire à la
frontière entre processus physiques (océanographie côtière) et biologiques (dispersion, cycles de vie). Le
candidat modélisera ces processus à diverses échelles temporelles et spatiales au sein d’une équipe d’écologie
évolutive. Il étudiera les barrières hydrodynamiques aux flux de gènes et leur impact sur différentes espèces
représentatives des écosystèmes côtiers méditerranéens.
affectation: équipe 2

CR1 / DR: Génomique des populations en milieu marin. l'acquisition de données concernant la diversité
de séquences d'un grand nombre de locus dans le génome humain ou de diverses espèces modèles a montré
qu'à l'échelle du génome, les niveaux de différenciation et les informations fournies par chaque locus peuvent
être très variables. Une approche complète de la structuration génétique d'une espèce et de son histoire
évolutive nécessite donc de prendre en compte la variabilité interlocus et de l'interpréter avec des outils
statistiques appropriés. L'étude comparative d'un grand nombre de locus peut ainsi fournir des informations
complémentaires sur l'histoire évolutive de l'espèce, les processus sélectifs, etc. Le candidat retenu sera à la
fois capable de rechercher un nombre suffisant de marqueurs polymorphes chez une ou plusieurs espèces
modèles, ainsi que de développer les outils statistiques nécessaires à l'interprétation de ces données. Il
appliquera ces outils aux problématiques de l'UMR DIMAR.
affectation: équipe 2

CR2 : Rôle de la biodiversité et des perturbations dans le succès des invasions biologiques en milieu
marin : le modèle « Méditerranée – macrophytes exotiques ».Les invasions biologiques constituent l'un
des aspects du changement global. Contrairement aux autres perturbations d’origine anthropique, leurs effets
croient souvent avec le temps et ne sont pas limités par la distance. Leur impact écologique mais aussi leur
impact économique, souvent méconnu, peuvent largement dépasser ceux d’autres nuisances. A ce titre, ils
constituent une entrave majeure à un développement durable. La compréhension des mécanismes et des
processus qui expliquent le succès (ou l'échec) des invasions biologiques constitue donc un enjeu prioritaire,
tant d'un point de vue théorique (fonctionnement des écosystèmes – relation avec les changements
climatiques) qu'appliqué (gestion des milieux naturels).
Depuis une trentaine d’années, dans le Monde, nous assistons à une très nette accélération des invasions
biologiques marines. La Méditerranée est choisie car c’est une des mers les plus affectées (la plus affectée ?)
par ce phénomène. Parmi les envahisseurs marins, les Macrophytes (Organismes Photosynthétiques
Pluricellulaires) exotiques sont également retenus car ce sont eux qui ont la plus large incidence sur les
écosystèmes (bouleversement des communautés et des paysages sur de vastes étendues, perturbations des
réseaux trophiques, des cycles de reproduction, des flux de matières…).
Compétences demandées : écologie théorique, expérience en matière d'invasions biologiques marines,
formation en taxonomie des Macrophytes marins.
Affectation : équipe 3

CR2 : Taxonomie, Biogéographie, et Génétique des macrophytes marins.
La thématique des invasions biologiques marines rend indispensable le renforcement du potentiel de l'équipe
par un chercheur capable d’aborder avec les outils modernes de taxonomie les aspects biogéographiques
inhérents aux invasions biologiques.
Grâce aux travaux de trois générations de phycologues, le laboratoire s’est doté d’une base de données
taxonomique mondiale sur les macrophytes marins. Cet outil inestimable et probablement unique, du moins en
France, nous a permis d’acquérir une compétence reconnue internationalement dans les domaines de la
systématique, la phylogéographie, l’écologie des macrophytes marins et des invasions biologiques. Cette base
de données à plusieurs entrées (taxa, auteurs, sujets) est accompagnée de la bibliothèque correspondante,
soit près de 60 000 ouvrages et reprints entièrement référencés pour plus de 20 000 taxa + synonymes de
macrophytes. Une des responsabilités de ce poste sera d’assurer la pérennité et la valorisation de cette base de
données.
Compétences demandées : Systématique des macrophytes marins, maîtrise de l’outil moléculaire,
connaissances en biogéographie, expérience en matière d'invasions biologiques.
affectation: équipe 3
CR2 : Organisation trophique des communautés de substrats meubles et relations avec les
modifications de l’environnement liées ou non aux activités humaines. Rôle de ces communautés
dans les fluctuations des ressources côtières exploitées.
L’ensemble de nos résultats a montré l’importance des invertébrés de substrats meubles dans les transferts
bassins versants – milieux côtiers et les répercussions des fluctuations de leurs populations le long des réseaux
trophiques benthiques. Avec le départ en retraite de C. Salen-Picard, l’équipe va se être amputée d’un
benthologue spécialiste de ces communautés. Un recrutement sur ce profil est nécessaire à la bonne
continuation de nos travaux.
affectation: équipe 4

CR2 / CR1 : Modélisation des réseaux trophiques des communautés marines côtières soumises aux
apports des fleuves.
Les études réalisées dans l’équipe ont montré que le rôle des apports d’origine terrestre dans le fonctionnement
des écosystèmes côtiers benthiques diffère grandement selon l’éthologie alimentaire des espèces considérées.
Les relations avec ces apports peuvent être fortes entre les populations de certains invertébrés benthiques
(polychètes) et certaines espèces de poissons (soles), et beaucoup plus faibles pour d’autres espèces
(crustacés, merlu, rougets). La modélisation de réseaux trophiques différant en qualité et en complexité
permettra de mieux comprendre comment les variations des apports de matière organique terrestre par les
fleuves influencent le fonctionnement des communautés marines côtières et les ressources exploitables. Elle
permettra également de simuler les effets de ces variations dans la perspective d’un changement climatiques et
d’une modification du régime des pluies sur les bassins versants.
affectation: équipe 4



        ITA (T, AI, IE) | enseignants-chercheurs | chercheurs |

Ingénieur d’Etudes / Assistant ingénieur: BAP IX-Techniques biologiques.
Justification : L’utilisation de diverses techniques de la biologie moléculaires se développe rapidement dans
notre équipe, avec le nombre d’espèces modèles étudiées et en parallèle avec une augmentation du personnel
de recherche. De plus, nous avons, à moyen terme, des projets d’acquisition d’équipements sophistiqués
d’analyse moléculaire: Un montage financier est déjà engagé pour un scanner à fluorescence, et par la suite
nous envisageons également l’acquisition/utilisation de séquenceur automatique, et de la PCR quantitative. Leur
utilisation optimale nécessite le recrutement d’une personne qualifiée.
Nous avons la volonté de participer aux futurs programmes et appels d’offre « bio-informatique » et « puces à
ADN », car les compétences actuellement présentes dans l’équipe nous ont permis d’envisager la réalisation de
certaines applications intéressantes en ce domaine. Cependant, ces travaux seraient menés plus efficacement si
les chercheurs de l’équipe disposaient d’une aide technique de niveau ingénieur pour l’aspect bioinformatique.
Missions : Participer à la mise au point de nouveaux marqueurs pour la génétique des populations.
Réaliser les expériences correspondantes (typages de populations) et éventuellement participer à la formation
des étudiants à leur utilisation.
Exploiter et présenter les résultats de ces analyses et en garantir la qualité.
Suivre les évolutions technologiques dans le métier, se former pour les mettre en œuvre, et les transmettre aux
autres membres de l’équipe.
Effectuer la recherche documentaire sur les techniques et méthodologies.
Compétences : Connaissances approfondies théoriques et pratiques en biologie moléculaire.
Maîtrise des outils de recherches / traitement de données bio-informatique, de certains logiciels et de l’outil
informatique en général. Une bonne maîtrise de l’anglais, écrit et oral, au moins dans les domaines de la
biologie moléculaire, est absolument nécessaire. Des compétences en programmation et/ou dans l’utilisation
des bases de données relationnelles seraient grandement appréciées. La connaissance des problèmes liés au
milieu marin sera, de même, prise en compte favorablement.
Demande service commun de biologie moléculaire et de biochimie

T : Biologie moléculaire, hybridation in situ.
demande équipe 1

AI / IE : Ecologie expérimentale ex situ et in situ sur des espèces benthiques,
en dynamique des invasions biologiques marines. Traitement des données. Plongée.
Une approche expérimentale ex situ et in situ est essentielle pour évaluer la sensibilité des organismes
benthiques face aux fortes perturbations comme le changement climatique et les invasions. La réalisation de
ces expérimentations permettra d’explorer la capacité des communautés dans différents scénarios de
perturbation future. Dans le cadre du prochain plan quadriennal, le développement envisagé de cette approche
expérimentale nécessitera une personne de support avec un réel savoir-faire technique en systèmes
d’aquariums expérimentaux et dans des opérations en mer.
demande équipe 3
AI / IE : Gestion des collections.
L’agent responsable de la gestion des collections de phycologie (Françoise Cubizolles IE CNRS) prendra sa
retraite en 2007. Ces collections phycologiques sont entièrement référencées et, pour une large part,
informatisées. Elles constituent une base de données taxonomique, géographique et chronologique très
importante dans le contexte actuel de changements climatiques, notamment pour la Méditerranée, et un outil
indispensable dans l’expertise taxonomique. Les collections majeures concernent la Méditerranée, avec la
quasi-totalité de la flore représentée, l’Atlantique nord-est et un herbarium général qui regroupe des spécimens
du monde entier. La charge de cet agent sera d’assurer la gestion des collections (classement des nouveaux
spécimens, gestion des prêts) et la poursuite de leur informatisation.
demande équipe 3

AI : Acquisition et traitements de données en otolithométrie
(croissance des poissons, composition microchimique et isotopique des otolithes).
Les différents travaux portant sur l'analyse des otolithes afin d’élucider les traits d'histoire de vie des poissons
ont montré, partout où ils sont employés, la pertinence et la puissance de résolution de cet outil. Dans le cadre
du prochain plan quadriennal, le développement envisagé de l'utilisation de l'outil otolithométrique et des
techniques de calcul de la croissance qui y sont associées nécessiteront le recrutement d'une personne pouvant
intervenir dans ce domaine complexe.
demande équipe 4

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:5
posted:12/4/2011
language:French
pages:6