LE FONDEMENT DES ECHANGES INTERNATIONAUX by IuX4SbNg

VIEWS: 0 PAGES: 34

									LE FONDEMENT DES
ECHANGES INTERNATIONAUX
 I – LE LIBRE ECHANGE

II – LE PROTECTIONNISME
I – LE LIBRE ECHANGE




Après la seconde guerre mondiale, une
 période de développement des
 échanges a commencé.
A/ LES THEORIES CLASSIQUES ET LA
SPECIALISATION DES ECONOMIES


 Comment se nomme la théorie d’ADAM
  SMITH ?

 Théorie des avantages absolus
Comment se nomme la théorie de
 RICARDO ?

Loi des avantages comparatifs
(différence internationale de coûts)
Quelles sont les grandes lignes de la théorie de
   la spécialisation pour Adam SMITH ?

   Tout pays a intérêt à importer des biens
   qu’il produirait à un coût plus élevé et à se
   spécialiser dans la production de biens pour
   lesquels il dispose d’un coût absolu plus
   bas :

   c’est avantage absolu (avantage de coût,
   d’expérience, de technologie)
Quelles sont les grandes lignes de l’approche de
   la spécialisation de RICARDO ?

   Tout pays a intérêt à se spécialiser dans les
   productions pour lesquelles il dispose de
   coûts relatifs les plus bas
   et pour lesquels sa productivité, par
   comparaison avec les autres pays, est
   la plus forte
   donc pour lesquels il a un avantage
   comparatif.
Qu’est-ce que la DIT ?

   Division internationale du travail :

   créée par le processus de spécialisation des
   productions au niveau international.

   Les échanges sont fondés sur la
   complémentarité (ex. des matières
   premières contre des produits
   manufacturés)
B/ LES THEORIES FONDEES SUR LA DOTATION
EN FACTEURS DE PRODUCTION

   Selon HECKSCHER, OHLIN et SAMUELSON
   (théorème HOS),

   un pays à tendance à se spécialiser dans la
   production pour laquelle la combinaison
   des facteurs de production dont il dispose
   (travail, capital, matières premières) lui
   donne le maximum d’avantages.
Il aura intérêt à fabriquer et à exporter
les produits utilisant au maximum du
facteur de production bon marché

et à importer les produits nécessitant
l’utilisation du facteur rare et cher.
Quel constat de départ a permis cette
 théorie ?

 La répartition des facteurs de
 production des différente selon les pays

 La rareté d’un facteur de production a
 une incidence sur son prix
Conséquences du théorème de HOS :

 un pays a intérêt à se spécialiser dans les
 produits utilisant les facteurs de
 production abondants donc bon marché

 Les avantages de 2 pays qui échangent des
 produits sont liés à une meilleure
 spécialisation de chacun dans la
 production où il bénéficie d’un avantage de
 coût, d’expérience et de technologie.
Lorsque c’est le cas, il en résulte :

  un meilleur prix du produit à l’étranger

  une augmentation de la production
  pour la même quantité de facteurs de
  production utilisée
C/ LES THEORIES D’ECHANGES INTRA-
BRANCHE


  Les échanges intra-branches, sur les
  produits similaires, se nomment aussi
  «échanges croisés».

  Rappel : que rassemble une branche ?

 ensemble des entreprises qui fabriquent
   le même type de produits
Donnez un exemple d’échange intra-
 branche

 France exporte des Renault en
 Allemagne
 Allemagne exporte des BMW en France
1/ THEORIE DES ECARTS
 TECHNOLOGIQUES

Quel est l’élément déterminant des
 courants d’échange ?

 capacité d’innovation
 les pays innovateurs échangent des
 produits avancés contre des produits
 moins avancés
Qui a montré que les pays importent ou
 exportent selon leur position sur le cycle de
 vie du produit de VERNON ?

  phase 1 lancement : vente sur le marché
  intérieur, pas d’exportation
  phase 2 croissance : exportations massives
  phase 3 maturité : délocalisation de la
  production, recherche d’une baisse des coûts
  de production)
  phase 4 déclin : marché saturé,
  délocalisation effectuée
2/ THEORIE DE LA DEMANDE DE
  DIFFERENCE

Qu’est-ce qui justifie les échanges croisés
 pour LASSUDRIE-DUCHENE ?

 les consommateurs ont une demande de
 différence (qualité, variété des produits…)
 sur des produits homogènes :

 différenciation par l’innovation, par des
 facteurs subjectifs (marque…)
 la différence va entraîner l’échange
D / LES COUTS DU LIBRE-ECHANGE



 Quelles sont les conséquences négatives
  du libre-échange ?

 coûts d’ajustement :

  disparition de certains secteurs
  productifs (textile délocalisé vers pays
  asiatiques)
coûts sociaux :

   destructions d’emplois (course à la
    productivité, restructurations,
    délocalisations vers les pays où la main
    d’œuvre est peu chère)

   pression à la baisse des salaires (dumping
    social) et concurrence des PED : baisse
    des salaires pour rester compétitif
Comment pouvez-vous définir le libre-
 échange ?

 application des principes libéraux
 (« laisser faire, laisser passer » de
 Ricardo) aux échanges commerciaux.

 Les agents économiques doivent agir
 librement sur le marché international sans
 rencontrer d’entraves réglementaires ou
 tarifaires

 c’est le contraire du protectionnisme
II – LE PROTECTIONNISME



 Face à la crise des années 30 puis 70 et
 à la concurrence de plus en plus
 importante, certains pays sont tentés
 de faire du protectionnisme.

 Ils cherchent ainsi à défavoriser les
 produits étrangers par rapport à
 leur production.
A/ LES MOYENS D’ACTION

Quels sont les 3 moyens d’action du
 protectionnisme ?

barrières tarifaires :

 droits de douane
barrières non tarifaires :

 contingents (quotas) = restrictions
 sur les quantités

 barrières réglementaires : normes,
 mesures administratives

 subventions à l’exportation et à la
 production versées par l’Etat (ex. PAC
 en UE)
manipulations monétaires :

 dévaluation de la monnaie (pour
 rendre les exportations plus
 compétitives par les gains de change),

 accords de limitation des
 exportations (restrictions volontaires)
B/ LES THEORIES PROTECTIONNISTES




 1/ THEORIE DU PROTECTIONNISME
  EDUCATIF

 Qu’est-ce que le protectionnisme
  « éducatif » ?
LIST

pour lancer une production et faire
face aux concurrents en place (qui
ont une forte compétitivité), un
protectionnisme est nécessaire

Une « industrie dans l’enfance » en
a besoin (mesure provisoire) car elle ne
bénéficie pas, dans un premier temps,
d’un avantage comparatif par rapport à
ses concurrents (manque d’expérience)
2/ LE NEO-PROTECTIONNISME

 Il existe des comportements
 concurrentiels déloyaux qui
 incitent les états à intervenir et à
 aider les firmes nationales (ex exclusion
 des marchés publics : seules les
 entreprises nationales y ont accès).

 L’argument de la concurrence déloyale
 est utilisé pour créer des barrières aux
 échanges internationaux.
C/ LES COUTS DU PROTECTIONNSIME


 Quels sont les effets négatifs ?

   aggravation du retard technologique
   pour les entreprises protégées de la
   concurrence internationale (sclérose de la
   capacité d’adaptation de l’économie)

   pertes d’emplois pour les entreprises
   exportatrices victimes de mesures de
   rétorsion (mesures protectionnistes)
augmentation de l’étatisme

diminution de l’esprit de concurrence

rentes de situation pour les
entreprises percevant des subventions

risque de récession économique
(baisse des échanges, donc de la
production et des revenus des pays)
Comment définissez-vous le
 protectionnisme ?

ensemble des mesures tarifaires et non
  tarifaires visant à protéger les
  producteurs locaux de la concurrence
  étrangère
CONCLUSION :

Le retour du protectionnisme n’est ni
  possible, ni souhaitable :
 des firmes multinationales et
transnationales

multiplication des accords de
coopération

destruction d’une partie de la
concurrence
La décision de recourir au protectionnisme
provoque des représailles (mesures de
rétorsion) de la part des partenaires
commerciaux affectés par ces décisions.
Donnez des exemples

Taxes sur les produits agricoles, sur l’acier de
l’UE aux USA

								
To top