Ateliers d'�criture cr�ative by ey1mFdZ5

VIEWS: 25 PAGES: 6

									                         Les vertus de l’écriture à contrainte
                       L’atelier d’écriture en classe de français

A. Présentation
B. Ecrire en classe de français : tentative d’inventaire d’activités éprouvées et toujours
surprenantes
C. L’atelier d’écriture en français : à l’occasion de la francophonie : « Dix mots pour une
rencontre »

A. Présentation

1- Qu’est-ce que c’est

C’est un dispositif régulier dans lequel un groupe se réunit - pendant l’horaire de classe ou en activité
périscolaire - pour écrire sous la conduite d'un animateur : on y écrit généralement seul, mais en sachant
qu’on y sera écouté ou lu par les autres dans les minutes qui suivent. Et voilà qui change tout !...

2- Pourquoi et pour quoi faire

    - Pour réconcilier l’enfant, l’adolescent, le jeune avec l’écrit (lire-écrire)
    - Pour sortir des tâches fermées auxquelles on associe souvent l’apprentissage d’une langue étrangère
    - Pour pratiquer une pédagogie du détour (sans en avoir l’air et sans le dire, on va aussi réinvestir
    des structures grammaticales, enrichir le vocabulaire, permettre à l’élève de contourner sa peur des
    difficultés)

3- Ses vertus … parce que

    Le dispositif de l’atelier crée une mini-rupture salutaire avec la classe quotidienne.
    C’est :

     le lieu d’une pédagogie invisible, fondée sur le désir et le plaisir d’écrire, d’être ensemble et
      d’échanger, un lieu de transformation rapide du rapport de " l’écrivant " à l’écriture et à la lecture
     un espace d’exceptionnelle convivialité
     un lieu de mise en confiance, de liberté d’expression, de créativité et d’épanouissement individuel
     un lieu où l’on pratique la grammaire et l’orthographe avec rigueur
     un lieu où l’on apprend à bricoler de la littérature, prose ou poésie
     un lieu où l’on apprend à transformer en œuvre d’art sa vie, ses mauvais souvenirs, un mal de
        vivre, sa colère, un regard négatif porté sur le monde...
     un lieu d’invitation au voyage dans le patrimoine littéraire mondial
     un lieu où l’on peut diffuser et publier des textes localement: recueil de poèmes ou de nouvelles,
        roman collectif, journal de quartier, etc.
     le lieu clé de tous les autres apprentissages, qui dépendent de l’écriture et de la lecture
     le lieu de découverte d’une pratique novatrice pour les enseignants
     un lieu de cohésion et de solidarité pour le groupe d’élèves.

4- Ses principes

* la pédagogie du GROUPE : on écrit généralement seul ou à deux, en sachant qu’on y sera écouté ou
lu par les autres pendant la séance.

* Le professeur devient un ANIMATEUR : déclencheur d’idées et du désir d’écrire/de lire ; à chaque
séance, il lance des propositions d’écriture en fonction de ses objectifs (sous la forme d’un jeu, à partir
d’une photo, d’une courte lecture de texte d’écrivain, d’un thème, etc.)


         Marianne Tomi et Suzanne Fernandez - Journées pour le français en Sardaigne (19-21 février 2008)     1
* des temps de SILENCE pour L’ÉCRITURE SOLITAIRE : chacun produit un texte comme ça lui
vient, en prose ou en poésie. Le silence s’installe avec la consigne et dans l’atmosphère que l’animateur
s’attache à créer (pour marquer une césure par rapport à la classe, il peut agiter une cloche, faire un lancer
de dés, allumer une bougie).

* des temps de LECTURE À VOIX HAUTE : on peut aussi ne pas lire son texte ou le faire lire par un
autre. Les textes peuvent être photocopiés, affichés ou écoutés après enregistrement. On commence par
demander à un volontaire de lire, puis on suit l’ordre (tantôt le sens des aiguilles, tantôt l’autre sens).

* des temps de CONSEILS, de SUGGESTIONS, d’ÉCHANGES : le groupe et l’animateur font part
de ce qui les touche, de ce qui fonctionne, de ce qui pourrait être amélioré dans la forme, l’auteur du texte
restant toujours libre de le retravailler ou pas hors de l’atelier (il n’y a pas d’obligation).

* des temps de LECTURE et de COMMENTAIRE DE TEXTES D’ÉCRIVAINS : pour découvrir
leur « cuisine », leur processus de création (et les procédés qu’ils utilisent), pour avoir envie de grandir !

* la découverte, dans l’expérience, que l’écriture est un moyen pour chacun d’accéder à sa SINGULARITE :
ce qu’il est seul à pouvoir écrire, ou à pouvoir écrire ainsi.

5- La « contrainte créative » et le rôle de l’animateur

La contrainte est, pour les élèves, une donnée fondamentale et rebutante de la situation scolaire, en
particulier de l’apprentissage d’une seconde langue qui ne sera pas toujours poursuivie après le collège.
Or, la contrainte est une condition sine qua non de la liberté (Spinoza), de la création artistique (cf
OULIPO, cf la discipline d’un danseur, d’un écrivain) ou de l’excellence sportive…

L’atelier d’écriture permet de convertir la contrainte en bon carburant pour les élèves et le professeur
devient lui-même un « animateur » lorsqu’il sait transformer la contrainte :
    - en règle du jeu : indispensable pour se mettre à jouer et stimulante, elle libère de la routine, de
          l’ennui généré par le strict respect mécanique des normes linguistiques apprises,
    - en énergie : indispensable pour avoir, individuellement, envie de participer au jeu, sans « dire
          pouce », et donner ce que l’on a d’unique, de singulier.

La contrainte ludique installée par l’enseignant dans l’atelier est une impulsion :
    - linguistique (lexicale, syntaxique…) et littéraire (à la manière de)
    - psycho-dramaturgique (investissement affectif individuel : commencer par « je », poursuivre par
        « tu », aller vers « il ».
    - à relever un défi: la contrainte ne met pas en compétition mais elle est stimulante parce qu’elle
        met au défi (individuellement et collectivement) dans un temps donné.
    - qui libère l’élève de la peur du vide ou du trop plein, et permet de lancer l’écriture

6- Le choix des activités d’écriture
Chaque professeur est en mesure de créer les activités adaptées à sa classe en opérant un choix entre
plusieurs éléments :

    1. Le support de travail servant de déclencheur de l'activité: texte littéraire, chanson, extrait de film,
       clip vidéo, photo, peinture, poème, etc.
    2. Le type d'activité : reconstruire un texte décomposé, le reformuler ou produire un nouveau texte
       (par exemple: écrire en utilisant un certain nombre de mots obligatoires comme dans le logorallye
    3. Le genre de texte produit : poème, récit, lettre, télégramme, dialogue, interview, affiche
       publicitaire, histoire, roman, nouvelle, conte, critique de film, etc.
    4. La forme de regroupement des élèves pendant l'activité: seuls ou en petits groupes de 2 (puis 4)
    5. Les objectifs pédagogiques visés:
            o objectifs linguistiques fonctionnels (p.ex. donner un conseil, décrire un personnage,
                exprimer ses sentiments)
            o objectifs linguistiques grammaticaux (p ex. faire une liste de bonnes résolutions en
                début d’année au futur ou au conditionnel, préparer une valise pour le départ en vacances
                d’un globe-trotter en justifiant chaque choix par une subordonnée de cause ou de but),

         Marianne Tomi et Suzanne Fernandez - Journées pour le français en Sardaigne (19-21 février 2008)        2
                  lexicaux (p ex : utiliser tous les verbes de mouvement, tous les verbes composés de
                  « prendre »)
             o    objectifs linguistiques stylistiques (créer un effet d'ironie, d'humour, une atmosphère)
             o    objectifs sociolinguistiques (manier les registres de langue)
             o    objectifs discursifs (connaître le fonctionnement des types de textes)
             o    objectifs socioculturels (connaître le mode de vie et la culture d'un autre pays).

Nota bene : le professeur est toujours le responsable du choix de l’activité mais il peut y associer les élèves
de la façon suivante : leur demander en début d’année ou de trimestre de constituer une « banque de sujets
de rédaction » ou de thèmes qui les intéressent, puis piocher dedans au fil de l’année…

Biblio-sitographie (en très peu de titres)
- Alain Duchesne, Thierry Leguay, Petite fabrique de littérature, Les Petits Papiers, Lettres en Folie, Magnard
- Oulipo, la littérature potentielle, Folio - Raymond Queneau, Exercices de style, Folio

Sitographie

- Nathalie Ceulemans, Activités créatives pour la classe de langue (Le rendez-vous secret, La
tombola, Remue-méninges, Le combat naval, Jeu sur matrice, Des images et des listes)
http://www.leplaisirdapprendre.com/moodle/file.php?file=/1/Activites_creatives_pour_la_classe_de_la
ngue.doc

- Des exemples de productions écrites d'élèves sur des matrices créatives à contraintes
http://www.ac-orleans-tours.fr/lettres/coin_eleve/mots/default2.htm
- Les pages de quelques écrivains familiers des ateliers d’écriture
http://remue.net/atel/
- Un dossier en ligne sur la revue franc-parler
http://www.francparler.org/dossiers/atelier_ecriture.htm
- L’écriture d’invention au baccalauréat en France
http://www.site-magister.com/ecrinvent.htm
- Vinciane Vanderheyde, L’écriture créative en classe de français langue étrangère, in
http://www.form-a-com.org/article.php3?id_article=31 (nous lui reprenons les principes du choix d’activités)
- La pédagogie créative de l’écrit : plusieurs activités sur le site du CAVILAM
http://www.leplaisirdapprendre.com/docs/pedagogie_ecrit.pdf
- Les ateliers d’écriture virtuels
Le site de l’IUFM de Paris : http://opus-all.paris.iufm.fr/ecritatel/
- L’atelier en ligne « les petits poètes »
http://www.ac-nancy-metz.fr/petitspoetes/ Bien que ce site soit consacré à la lecture et à l’écriture de
poèmes à l’école, les collégiens et leurs professeurs y trouveront beaucoup de bonnes idées.
- L’atelier d’écriture individuel autoguidé (écrire un conte)
http://expositions.bnf.fr/contes/pedago/atelier/index.htm

- Lire / écrire : interactivité pour les adolescents sur les sites
petites animations en musique mystérieuses sans texte : http://www.craigfrazier.com/animation.html
atelier d'écriture sur les 2001 nuits : http://www.2001nuits.net
http://www.clicksouris.com/machine.htm, et http://www.franceweb.fr/poesie/enfants/jeux.htm
- Le concours d’un assistant d’écriture gratuit téléchargeable : scriptocinétv
http://membres.lycos.fr/scriptocinetv/voir aussi la version de démonstration gratuite de Story Write,
assistant d’écriture de fiction basé sur la structure d’un conte : http://www.lectramini.com/storywrite.htm
- Un site consacré à l’OuLiPo
http://www.oulipo.net

         Marianne Tomi et Suzanne Fernandez - Journées pour le français en Sardaigne (19-21 février 2008)         3
                   B. Ecrire en classe de français : tentative d’inventaire d’activités éprouvées et toujours surprenantes
Avec                    On propose l’activité d’écriture suivante                                        Texte support                           Objectifs   Prérequis
Un nom propre           Ecrire son prénom en capitales et associer à chaque lettre un nom en     Apollinaire, Poèmes à Lou
                        français, puis se présenter comme si c’était sa carte d’identité.
                        Variante : acrostiche. Ecrire un poème dont la première lettre de chaque
                        vers est une lettre de son prénom, qui peut se lire verticalement.
Un nom de chose         Tirer un mot au sort ou le saisir au vol dans la classe. Montrer comment Un texte de Francis Ponge
                        le déployer, à partir de sa définition, son étymologie, de proverbes     (Le Pain, le Cageot…)
Un groupe nominal       À partir d’un nom, former un groupe nominal de toutes les manières               M. Leiris, Images de marque
                        possibles (subordonnée relative, adjectif…)                                      Jean Tardieu, Cascade de génitifs
Question / Réponse      Ecrire sur deux petits papiers une question (qu’est-ce que ? ) et sa
(définition)            réponse (C’est + groupe nominal) sur une matrice définitionnelle que
Cadavres exquis         l’on inscrit au tableau. Créer deux pioches, l’une avec les questions,
                        l’autre avec les réponses, et procéder à la lecture des tirages au sort.
Variante :           Variante plus intéressante qui permet d’allier créativité, surprise et
Pourquoi ? Parce que appropriation de structures syntaxiques (cause, but, conséquence…)
Une liste               Faire des inventaires :                                                          J. Prévert, Inventaire,
                        - ce que j’ai mangé depuis un mois                                               Georges Perec, tout !
                        - ce que je mets dans mon cartable le matin / ce que je devrais y mettre         Boris Vian, Je voudrais pas crever
                        - ce que je mets dans ma valise pour me rendre sur la lune…                      Sei Shonagon, Notes de chevet
                        - les situations qui me sont les plus désagréables                               Jean-Pierre Jeunet, Foutaises
                        - ce que j’aime à l’école, ce que je n’aime pas
Une photo               Raconter ce qui s’est passé : -avant ? -après ?
                        Décrire : - ce qui se passe hors-champ - sans dire des mots « tabou »
Deux photos             Raconter l’histoire qui mène de la photo 1 (départ) à la photo 2                 R. Queneau, Exercices de style
                        (arrivée), puis donner un titre à leur histoire. On peut donner une
                        consigne de ton (drôle, mystérieux, pathétique)
Un animal               Faire le portrait d’un animal                                                    Jules Renard Histoires naturelles
                                                                                                         A. Vialatte Bestiaire (le loup)
Un poème                Ecrire un autre poème en remplaçant tous les adjectifs, tous les noms, et Un sonnet de Baudelaire, une
                        tous les verbes d’un poème donné par leur contraire.                      fable de La Fontaine
                        Prendre tous les noms d’un poème et les remplacer par leur définition     Stefan Themerson, Bayamus
                                              Marianne Tomi et Suzanne Fernandez - Journées pour le français en Sardaigne (19-21 février 2008)                           4
Un blason               Distribuer la matrice d’un blason transformée en texte à trous                           Blasons du XVIème siècle
Des mots donnés         Ecrire un texte en intégrant entre 5 et 10 mots – cf les « dix mots de la
(rallye)                rencontre » - , ce qui correspond à un logo-rallye                                       10 mots de la francophonie 2008

Un texte à trous        Je crois que le/la/l' .................est plus fort(e) que                              Jean-René Huguenin,
                        le/la/l’.................................., que le/la/l' .....................est plus   La Côte sauvage
                        convaincant(e) que le/la/l'.........................que les ...................
                        sont plus puissant(e) s que les ..................., que le/la/l'..............
                        triomphe toujours sur .................., que le/la/l'........................est
                        le/la seul(e)..........................contre le/la/l'.......................et je
                        crois que le/la/l'...................est plus fort(e) que le/la/l'...............
                        Variante : texte fendu en deux
Deux dés                On demande aux élèves de tirer les dés : si les dés indiquent 6 et 3, cela
                        signifie qu’on doit leur demander d’écrire une phrase de six mots
                        comptant chacun 3 lettres etc., ou une phrase de 6 mots comptant 3
                        verbes etc.
Un objet, deux objets On demande aux élèves d’apporter un objet de chez eux. On installe
                      tous les objets sur le bureau et on leur demande d’écrire
                          - l’histoire de la rencontre entre deux objets
                          - le dialogue entre deux objets qui font connaissance
                          - le portrait d’un nouvel objet né de la fusion de deux objets
Si                      Ecrire ce qu’il se passerait                                                             Peter Handke, La Femme gauchère
                            - si on ne dormait plus                                                              Benjamin Peret, Cahiers d’art
                            - si on n’avait plus le droit de mentir
                            - si le prix de la lessive était multiplié par cent
                            - si un extra-terrestre leur demandait l’hospitalité
Poème collectif         Par groupe de 4, choisir 15 mots qui évoquent la nature. Les écrire sur     Les charités d’Alcippe
(de l’écrit à l’oral)   un petit carton blanc. Sur trois ou quatre petits cartons d’une autre       de M. Yourcenar
                        couleur, écrire 2 ou 3 pronoms personnels au choix (toi, moi, nous,             Toi le frelon et moi la rose
                        vous, elle…). Disposer les petits papiers sur la table, de façon à créer du    Toi l'écume et moi le rocher
                        sens, à rimer… selon l’imagination du groupe                                  Dans l'étrange métamorphose
                        Lire la production pour la classe                                             Toi le phénix et moi le bûcher



                                                     Marianne Tomi et Suzanne Fernandez - Journées pour le français en Sardaigne (19-21 février 2008)   5
           C. L’atelier d’écriture en français : à l’occasion de la francophonie :
                              « Dix mots pour une rencontre »
    Présentation : On saisit le fil rouge de l’année de la francophonie 2008, placée sous le signe de la
    rencontre, pour proposer aux élèves d’écrire un poème, une petite annonce, un message sur la rencontre
    avec les dix mots. Après, on pourra créer un récital, composer des affiches, faire un recueil et l’offrir à un
    inconnu dans la rue…
1. Poème
    - Longueur : 20 vers
    - Thème : la rencontre (on peut laisser ouvert ou préciser « une rencontre inattendue » etc)
    - Consignes :
    1. Les deux verbes de la liste peuvent être conjugués
    2. L’ordre d’insertion des dix mots dans le texte est libre
    3. L’ordre des rimes dans le texte est libre ( ex. aa, bb, ou ab, ab, cd, cd ...)
    4. On peut écrire suivant un mètre (octosyllabe, alexandrin) ou en vers libre
    5. On peut utiliser des rimes (ex. rhizome / Rome ; apprivoiser / boiser) ou des assonances (ex.
       jubilatoire / voile ; visage / lâche)
    Exemple :
          Je voudrais bien                              jubilatoire                                 s’attabler
            t’apprivoiser                                  …….                                        …….
        Mais ne sais par où                               palabre                                      tact
            commencer                                      …….                                        …….
    J’ai besoin d’une boussole                          passerelle                                      toi
      Pour traverser la Gaule                              …….                                        …….
                                                         rhizome                                      visage
                                                           …….                                        …….
2. Calligramme
    Définition : Un calligramme est un poème dont la
    disposition sur la page forme un dessin, généralement en
    rapport avec le sujet du texte, mais il arrive que la forme
    apporte un sens qui s'oppose au texte.
    Ce      genre     a     été   pratiqué      au  début    du
    XX  èmehttp://fr.wikipedia.org/wiki/XXe_si%C3%A8cle

    siècle, notamment par le poète français Guillaume
    Apollinaire, auteur de l’exemple ci-contre.

3. Petite annonce
    - Longueur : dix phrases
    - Thème : la rencontre (l’âme sœur, le professionnel dont
    on a besoin, le copain pour accomplir le projet dont on rêve,
    son animal favori etc)
    - Consignes
    1 - Les deux verbes de la liste peuvent être conjugués
    2 - L’ordre d’insertion des dix mots dans le texte est libre
    3 - L’annonce doit adopter le style des petites annonces et
    être attractive
    4 - Elle doit présenter celui/celle qui passe l’annonce, le but
    de sa recherche, la personne recherchée, la rencontre.
4. Bouteille à la mer
    Variante de la petite annonce, la bouteille à la mer renvoie à une situation exacerbée : le rescapé d’un
    naufrage, sur une île déserte, envoie un message roulé dans une bouteille avec le fol espoir qu’il sera lu et
    que quelqu’un viendra le retrouver et le délivrer de sa solitude !
    1 - Les deux verbes de la liste peuvent être conjugués
    2 - L’ordre d’insertion des dix mots dans le texte est libre
    3 - Le texte est dramatique et donne toutes les informations au lecteur pour trouver son auteur
               Marianne Tomi et Suzanne Fernandez - Journées pour le français en Sardaigne (19-21 février 2008)      6

								
To top