Les relations internationales depuis 1945 by E6SquRq

VIEWS: 29 PAGES: 9

									                                                    LE MONDE EN 1945 :



                               I. Bilan de la Seconde guerre mondiale

                  La seconde Guerre mondiale marque une rupture économique, politique et technique.

née 1945 est caractérisée par un esprit de reconstruction mais apparaissent tout de suite deux blocs USA et URSS , ce qui
                                   entraîne un méfiance de plus en plus croissante




                                     1. Les pertes humaines et les destructions

  Des pertes humaines sans précédent
  La 2eme Guerre mondiale a provoquée 4 fois plus de perte que la première GM : 40 à 50 millions de morts, à peu près autant de
  civils que de militaires, dont plus de 5 millions de Juifs.
  Dans les pays les plus touchés, la surmortalité a frappé davantage les jeunes et le sexe masculin, entraînant une féminisation et un
  vieillissement de la population (aggravé par le déficit des naissances), ainsi qu'une diminution de la population active.

  Des séquelles démographiques moins durables qu'après la 1ère guerre mondiale
  On enregistre avant même la fin du conflit une reprise de la natalité, amplifiée après la guerre par un baby-boom de grande
  ampleur et de longue durée
  Mais le conflit a entraîné des déplacements massifs de populations ( 30 millions de réfugiés ) qui vont durer jusqu’au 50’ du au
  S.T.O. (Service du Travail Obligatoire) ,(Russes , Français ,Polonais) qui ne rentrent pas toujours , ainsi le Japon va devoir re-
  accueillir (6 Millions de Japonais).

  Des dévastations matérielles considérables
  Seuls les États-Unis sont épargnés, ils ont une production industrielle multipliée par deux et résorbent les dernières traces de la
  crise de 29’.
  Les pays les plus touchés sont l'URSS, la Pologne, la Yougoslavie, la Chine, l'Allemagne et le Japon : villes rasées, les
  infrastructures de commerce sont détruites (ponts, routes, rails).
  L’URSS est pillée à cause de la pratique de la terre brûlée (champs brûlés, bâtiments et bétails abattus).
  En ce qui concerne la France, la production agricole et industrielle et en chute, on estime à 31,8 millions d’européens qui ont moins
  de 2000 calories par jour. Il y a donc une sous et male nutrition qui durera jusqu’aux années 50. La situation économique est
  catastrophique : Les dettes sont énormes et il y a une inflation.
  Cependant certains pays neufs sont enrichis, comme l’Argentine par exemple, car ils ont ravitaillé l’Europe en matières premières
  et en armes.                                                                                   Ainsi, on peut dire que les destructions
  entraînent une paralysie des transports et de l'appareil productif, et un effondrement de la production.
  Il faut reconstruire l'économie, ravitailler et loger les populations.
  On a alors a faire à un monde complètement meurtri …

                                 2. Le règlement du conflit

  Les conférences de Yalta et de Potsdam
uché par ROOSEVELT, STALINE et CHURCHILL, en février 1945, à Yalta où a été signée la « Déclaration sur                        l'Europe
e », le règlement du conflit arrêté à Potsdam en juillet 1945, découle du rapport de force qui s'établit entre les Alliés occidentaux et
ques sur la théâtre des opérations à la fin de la guerre.
Etats-Unis détiennent l'arme nucléaire qui va être utilisée contre le Japon en août 1945.
 la mort de ROOSEVELT et le retrait de CHURCHILL qui vient de perdre les élections, renforcent la position de STALINE conforté
puissante Armée Rouge qui occupe l'Europe centrale.
nombreux problèmes sur lesquels Alliés occidentaux et soviétiques ne sont pas d'accord, restent en suspens.




  Le nouvel ordre international au lendemain de la seconde guerre mondiale ...




                                                      C'est un ordre international caractérisé par la domination de deux super
                                                      puissances : Les États-Unis et l'ex U.R.S.S.




                                                      Les puissances dominantes vont établir un certain ordre à travers le monde et cet
                                                      ordre établit leur ait favorable et cela, pour de nombreuses raisons; ils vont faire
                                                      en sorte qu'il soit préservé et défendu.




                                                      Au lendemain de la seconde guerre mondial, les deux grandes puissances ne
                                                      s'entendent déjà plus. Elles ne vont pas se trouver rivales mais adversaires. Elles
                                                      ne vont d'ailleurs pas se mettre d'accord sur l'établissement d'un nouvel ordre
                                                      international. On débouche dès lors sur un nouvel ordre international mais
                                                      imprécis et contesté.

                                                       La détente internationale se réalise à partir du moment où tout le monde accepte
                                                      et se soumet à l'ordre international établit. La tension dépend de la contestation
                                                      plus ou moins grande de l'ordre international et de ceux qui prétendent la
                                                      contester.

                                                         L'Europe en 1945




     Un ordre international de fait

     Le nouvel ordre international va dépendre de la volonté des puissances telles que les États-Unis et l'ex U.R.S.S. Il va dépendre
pports qui s'établiront à plus ou moins terme entre ces deux puissances. La nature des rapports est en fait une relation d'hostilité. En
la conférence de Yalta, où se réalise le partage du monde, n'aboutit pas à un accord relatif à cet ordre international. Aucun accord ne
a à Yalta et la responsabilité de cet échec incombe à l'U.R.S.S.

ci refuse tout arrangement : Staline considère que l'Union Soviétique doit représenter et apporter au reste du monde l'idéologie
ste, le communisme. Mais il prend cependant conscience qu'il n'a pas la force suffisante de l'imposer. Du fait que l'Union Soviétique
  tout, Staline, alors, ne veut discuter aucun des points de la conférence.

e sera alors la zone d'influence soviétique? La zone occupée par ses forces à l'issue de la guerre.

dre international de fait reste imprécis. Il semble dès le départ fort contesté.
                                              "Or, par la prime qu'il accorde si allégrement au cynisme de Staline, Yalta, loin de
                                              déboucher sur la paix pour longtemps, débride toutes les audaces du réalisme
                                              soviétique: en vérité, non seulement la soviétisation de toute l'Europe orientale, mais
                                              encore le coup d'État de Prague, l'affaire coréenne, l'affaire indochinoise, la victoire de
                                              Mao Zed Ong, le blocus de Berlin, l'affaire de Cuba, l'imbrication de la manœuvre
                                              communiste dans le drame de la ségrégation raciale aux États-Unis pour le troubler et
                                              l'exaspérer, sont en germe dans les accords du 11 février 1945.

                                              C'est à Yalta que le Communisme international prend conscience de la candeur de
                                              l'Occident. Dès lors, il ne se lassera plus d'essayer de l'abuser. La témérité de
                                              Roosevelt fait frémir. (...)




       La conférence de Yalta
e jour-là aussi date en fait la séparation des deux Allemagnes, si redoutable à tous égards. L'un des faits essentiels à noter est que la
 rence de Yalta entrouvre la faille qui va s'approfondir au milieu de l'Europe et dont Washington répugnera, pendant deux ans, à
  naître l'existence. Comme l'écrira Pierre Frederix: " L'U.R.S.S. ne participera pas à l'administration effective de la Bavière, mais les
-Unis renonceront à celle de la Saxe et du Brandebourg ... De même que Téhéran préparait l'abandon des Balkans à l'Empire
 tique, Yalta prépare le partage de l'Europe en deux blocs..."

TE Arthur, Yalta ou le partage du monde




   Un ordre international contesté

  Ce nouvel ordre international se trouve dès le départ contesté par une super puissance. Dès la fin de la guerre, l'hypothèse d'un
au conflit parait envisageable et réaliste. Mais les populations mondiales ont besoin de souffler.

 peut pas manipuler l'opinion publique suivant ses propres volontés. On a l'impression d'une coexistence, d'une paix qui s'établit
ment mais qui demeure fragile. Mais dès Yalta, les données de l'effondrement et de la tension internationale sont là. On ne débouche
éanmoins sur une guerre mais plutôt sur une période de tensions, de mauvaises relations.

e international de fait s'établit du côté des États-Unis. Il est même favorable aux États-Unis. De plus, l'U.R.S.S. ne peut s'engager
ement sur la voie d'une guerre totale avec les États-Unis puisqu'elle se rend compte qu'elle serait la plus faible. Ce nouvel ordre
ational les arrange depuis 1945; on aboutit alors à un affrontement est-ouest, dans lequel d'autres paramètres vont s'ajouter.

  Le sort de l'Allemagne
  L'Anschluss est annulé et l'Allemagne est ramenée dans ses frontières de 1937.
  Elle doit rendre les Sudètes à la Tchécoslovaquie, l'Alsace-Lorraine à la France, céder Kœnisberg à l'URSS et la Prusse orientale à
  la Pologne.
  La frontière germano-polonaise est désormais fixée à la ligne Oder-Neisse.
  L'Allemagne est découpée en quatre zones d'occupation, désarmée, dénazifiée et placée sous la tutelle des Alliés.

  Le sort de l'Italie
  L'Italie perd ses colonies, mais elle est épargnée parce qu'elle a rejoint les Alliés en 1943.

  Le sort du Japon
  Le Japon perd tous les territoires qu'il avait conquis avant et pendant la 2ème guerre mondiale.
  Il est occupé par l'armée américaine, démilitarisé et placé sous la tutelle du général MACARTHUR.
  L'empereur HIRO HITO est maintenu sur son trône.




                                           3. Vers la fin de la Grande Alliance
n de la guerre marque aussi la fin de la Grande Alliance qui s'était constituée face aux puissances de l'Axe, et la fin de l'aide
caine à l'URSS dont la présence en Europe centrale est perçue comme une menace.
ormais Soviétiques et Alliés occidentaux se comportent davantage en rivaux qu'en alliés, tandis que se dessinent les prémices de ce
 bientôt devenir la guerre froide.



                                                 II. Un monde nouveau
                                   1. La primauté américaine confirmée et renforcée

 uprématie acquise par les États-Unis à la faveur de la 1ère guerre mondiale se trouve nettement renforcée.
 t le seul pays qui sort de la guerre avec une puissance économique plus grande qu'avant le conflit.
 roduction a doublé ; le plein emploi a été rétabli ; la balance commerciale est largement excédentaire ; la suprématie du dollar,
 u monnaie de réserve, est consacrée par les accords de Bretton Woods de 1944.
ce à la guerre, les Etats-Unis ont retrouvé le chemin de la croissance et de la prospérité.
enteurs du monopole de l'arme nucléaire, mais confrontés à la nouvelle puissance soviétique, ils renoncent à retourner à leur
onnisme traditionnel.


                                      2. L'affirmation de la puissance soviétique

 uerre a révélé la puissance militaire de l'URSS et lui a permis de réaliser
ouble expansion :
 expansion territoriale en Europe ( Carélie finlandaise, États baltes, territoires polonais peuplés de Biélorusses et d'Ukrainiens,
 berg en Prusse orientale, Ruthénie hongroise, Bessarabie roumaine ) et en Extrême-Orient ( îles Kouriles et sud de l'île de
 line ) ;
 expansion de sa zone d'influence en Europe de l'Est.
ictoire contre le fascisme a permis d'exorciser les crimes staliniens et le pacte germano-soviétique de 1939
 a aussi renforcé le rôle des Soviétiques au sein du mouvement communiste international.

 la situation de l'URSS est catastrophique sur le plan démographique et économique. La guerre a aggravé les goulets
nglement, la reconstruction va être difficile et s'accompagner d'une restalinisation de l'économie et de la société.


                                      3. Le déclin et la dépendance de l'Europe

rope sort de la guerre divisée entre vainqueurs et vaincus et très affaiblie.
econstruction économique s'engage dans des conditions extrêmement difficiles.
 'achemine à l'Est vers la soumission à l'hégémonie soviétique, et à l'Ouest vers l'acceptation du leadership américain et la
dance vis à vis des États-Unis.
rope va bientôt devenir le lieu d'affrontement entre les deux seuls vrais vainqueurs, les États-Unis et l'URSS.


                                     4. L'ébranlement de la puissance coloniale

uerre a mis en évidence les faiblesses et les divisions des puissances coloniales et réveillé les nationalismes indigènes.
a entraîné l'effondrement des empires coloniaux des pays vaincus et conduit les vainqueurs, tantôt à faire des concessions, tantôt à
er.
écolonisation est en marche, mais il apparaît déjà qu'elle va se faire au prix de guerres meurtrières :

  En Afrique, malgré les espoirs suscités par le discours de Constantine du général DE GAULLE et les réformes annoncées à la
  conférence de Brazzaville en 1944, la fin de la guerre est marquée par les émeutes sanglantes de Sétif de mai 1945.

  Au Moyen-Orient, où l'indépendance du Liban est intervenue dès 1943, le Royaume-Uni, confronté au problème de la cohabitation
  entre Juifs et Arabes, se prépare à abandonner son mandat sur la Palestine.
  En Asie, l'indépendance est proclamée en Indonésie par SOEKARNO,
  au Vietnam par HO CHI MINH.

  En Inde on s'achemine vers l'indépendance et la partition.


                                         III. L'économie mondiale en 1945
                                           1. Les conséquences de la guerre

  Un nouveau morcellement économique du monde
  La 2ème guerre mondiale a rapproché les blocs ouverts constitués autour des Etats-Unis ( dollar ), du Royaume-Uni ( livre sterling
  ), de la France ( franc ), et entraîné la suppression des blocs autarciques constitués par les dictatures fascistes.
  Cependant, la victoire de l'URSS et son expansion en Europe centrale ramènent au premier plan l'antagonisme entre le capitalisme
  et le communisme stalinien.

  La persistance des inégalités
  À l'issue de la guerre, une certaine redistribution des richesses s'opère entre les pays industrialisés au profit surtout des États-Unis.
  Mais le Japon et les Etats européens, vaincus et vainqueurs confondus, se trouvent dans une situation difficile.
  Dans le reste du monde, la guerre n'a pas modifié sensiblement les inégalités pesant sur les pays pauvres.

  Le renforcement de l'interventionnisme étatique
  En 1945, les impératifs de la reconstruction et du retour à une économie de paix, dans un contexte difficile d'endettement, de
  pénurie persistante et d'inflation, rendent nécessaires les interventions des Etats dans l'économie

                                    2. Les premières tentatives de réorganisation

  La mise en place d'un nouveau Système monétaire international ( SMI )
  Les accords de Bretton Woods de 1944 prévoyaient de rétablir la stabilité monétaire. En 1945, le nouveau SMI repose sur trois
  principes :
         - le retour à l'étalon de change-or (Gold Exchange standard) c'est-à-dire le rétablissement de la convertibilité des monnaies
  entre elles et avec le dollar ; la devise américaine devient une monnaie de réserve, la seule convertible en or, et la monnaie de
  référence internationale.
         - la fixité des parités qui implique que chaque État s'engage à maintenir la parité de sa monnaie par rapport à l'or et au dollar,
  à l'intérieur d'une marge de fluctuation maximale de 1%.
         - l'entraide mutuelle qui s'établit par l'intermédiaire du Fonds monétaire international ( FMI ) alimenté par les États
  membres, la quote-part des Etats-Unis représentant 31%.

  L'aide à la reconstruction
  Créée en 1945, la Banque internationale pour la reconstruction et le développement ( BIRD ) a pour mission d'aider les États
  membres à réaliser, au lendemain de la guerre, des investissements productifs destinés à relancer leur économie.

  Vers la libération des échanges
  Afin de permettre le retour à la libération des échanges et de relancer le commerce mondial déprimé depuis la crise des années
  1930, il faut au préalable combattre le protectionnisme douanier à outrance et les pratiques de dumping qui s'étaient instaurées
  avant la guerre, dans le contexte de crise.




                                             3. L'entrée dans l'ère atomique

ème guerre mondiale a permis d'accélérer les découvertes scientifiques et techniques.
a donné naissance à des complexes militaro-industriels engagés dans la course aux armements atomiques, laquelle va devenir,
a conquête de l'espace, le principal enjeu de la compétition entre les États-Unis et l'URSS.

ndant, beaucoup d'innovations nées pendant la guerre ont trouvé, après 1945, des applications pacifiques dans les secteurs de
 onucléaire, de l'électronique informatique, de l'aéronautique et de l'espace, ouvrant ainsi la voie à une 3ème révolution industrielle.
                          IV. Le trouble des consciences et les espoirs de paix
                                                1. Le choc moral de la guerre

 bilan moral est très lourd surtout en Europe centrale et de l’Est.
 conscience des Européens est mise à mal par la découverte des camps , la conscience sera intense mais brève : depuis ’46-7 on
ubliera jusqu’en ’70 car cela rappellera trop de mauvais souvenirs .

  Le génocide et la bombe atomique
  La révélation du génocide des Juifs après la libération des camps d'extermination nazis et l'apocalypse nucléaire d'Hiroshima, ont
  jeté le désarroi chez les contemporains et continuent de nous interpeller aujourd'hui. En fait pour la bombe atomique, les
  sentiments et opinions publiques sont assez mitigées : d’un coté on a une certaine admiration car il s’agit d’une arme très puissante
  qui a mis fin à la guerre contre le Japon ; et de l’autre une sorte d’angoisse pour l’avenir de l’humanité : naissance de la conscience
  que la terre peut se détruire elle-même.

   Les médias en profitent pour exploiter cela . Le gouvernement Allemand ainsi que les gouvernements alliés (car ils savaient ce qui
  ce passait) éprouvent un sentiment de culpabilité.

  Des atrocités multiples
  Exécution, en 1940-1941, par la police politique soviétique, de milliers d'officiers polonais ensevelis dans le charnier de Katyn ;
  Bombardements systématiques des villes par les deux camps, visant les populations civiles,
  Refus de l'armée allemande d'appliquer aux prisonniers de guerre soviétiques la Convention de Genève ;
  Recours à la torture, exécutions d'otages et extermination par les nazis de millions de personnes qualifiées de « sous-hommes » ;
  Jamais on n'avait commis autant d'atrocités,
  Jamais n'avait été atteint un tel degré de dégradation de la conscience humaine.

  Les limites de l'épuration




                                                                  Banc des accusés au tribunal de Nuremberg.

45, le tribunal militaire international de Nuremberg juge les principaux dirigeants nazis (environ 22), accusés de crimes de guerre
crimes contre l'humanité et prononce 12 condamnations à mort.
 es criminels de guerre nazis réussissent à se cacher ou à s'enfuir.
ns vont bientôt reprendre du service aux côtés des vainqueurs à la faveur de la guerre froide.




ra aussi un tribunal de crée au Japon à Tokyo car là aussi il existait des camps de concentrations (mortalité de 40%).
 ne sorte d ‘affirmation de la conscience individuelle sur celle de l’état.

                                                 2. La naissance de l'ONU
Les origines et la création de l'ONU
En 1941, dans la Charte de l'Atlantique, ROOSEVELT et CHURCHILL avaient souligné la nécessité, une fois la paix revenue, de
reconstruire un système de sécurité.
En 1945, la conférence de San Francisco adopte la Charte des Nations Unies, acte de naissance de l'Organisation des Nations
Unies qui se substitue à la Société des Nations (SDN).

Les buts et les principes de l'ONU
L'ONU se fixe pour objectifs de « maintenir la paix et la sécurité internationale », de favoriser la coopération entre les Etats, et
de susciter le désarmement.
Elle fonde son action sur les principes d'égalité entre tous les États et de règlement pacifique des conflits.

Le fonctionnement de l'ONU
    - L'Assemblée générale. Chaque État membre dispose d'une voix, délibère et vote des résolutions, trop souvent considérées
comme de simples recommandations.
    - Le Conseil de sécurité. Organe exécutif, restreint et permanent, il est composé
de 10 membres temporaires élus pour 2 ans, et de 5 membres permanents ( États-Unis, URSS puis Russie, Royaume-Uni, France,
Chine nationaliste puis communiste ) qui disposent d'un droit de veto. Toute décision doit réunir l'accord d'au moins 9 membres et
obligatoirement celle des 5 « Grands » : c'est la règle de « l'unanimité des grandes puissances » qui, dès l'origine, paralyse
l'action de l'ONU.
   - Le Secrétaire général. Nommé pour 5 ans, il dirige l'administration de l'ONU dont il est le porte-parole.
   - Les Institutions intergouvernementales. Les plus connues sont l'UNESCO ( éducation, science, culture ), l'OMS ( santé ),
l'OIT ( travail ), la FAO ( agriculture et alimentation ). Il s'agit d'organisations autonomes mais liées à l'ONU dans le cadre du
Système des Nations Unies.

                                 La Déclaration universelle des droits de l'homme (1948)




              Le bilan de la guerre est très lourd à tous les niveaux, ainsi les désirs sont des
               désirs de paix et de démocraties.
              Cette 2eme guerre mondiale ouvre une nouvelle ère économique.
              Les bouleversements territoriaux sont énormes mais les Alliés n’arrivent pas à
               s’entendre, il s’agit alors des prémices d’une division idéologique du monde.
              L’Europe n’a presque plus de poids car elle est complètement ruinée, et même
               commence à être contestée même dans les colonies …




                                       Les dates importantes en 1945 :


                                                               armistice dans la guerre civile
                                                  12 janvier
                                                               grecque.
                       prise de Varsovie par les
         17 janvier
                       Russes.
1945
         20 janvier armistice avec la Hongrie.

          4 février conférence de Yalta.

         13 février prise de Budapest.

                       les Occidentaux passent le
          23 mars
                       Rhin.

           12 avril mort de Roosevelt.

           13 avril prise de Vienne.

           23 avril les Russes à Berlin.

           30 avril mort de Hitler.

             8 mai capitulation du Reich.

            26 mai Hopkins à Moscou.

            25 juin charte des Nations Unies.

                       note soviétique à la Turquie
            26 juin
                       sur les Détroits.

                     Washington et Londres
                     reconnaissent la
           6 juillet
                     gouvernement polonais de
                     Varsovie.

                       essai de la première bombe
          16 juillet
                       atomique américaine.

          17 juillet Conférence de Postdam.

                       victoire des travaillistes aux
          25 juillet
                       élections britanniques.

            6 août Hiroshima.

                       les Russes déclarent la
            8 août
                       guerre au Japon.

                       bombardement atomique de
            9 août
                       Nagasaki.

                       traité d'alliance sino-
           14 août
                       soviétique.

           15 août capitulation du Japon.

                       accord polono soviétique sur
                       la frontière Oder-Neisse.
          17 août
                       proclamation de
                       l'indépendance de Indonésie.

                   proclamation de
                   l'indépendance (de la
       2 septembre
                   République démocratique du
                   Viêt-Nam).
               les autorités françaises se
26 septembre
               réinstallent à Saigon.

               accord Mao - Tchang Kaï-
  11 octobre
               chek.

               accord anglo-américano-
15 novembre
               canadien sur l'atome.

                l'armée soviétique occupe
18 novembre
               l'Azerbaïdjan iranien.

               le général Marshall,
27 novembre
               médiateur en Chine.

            proclamation de la
29 novembre République populaire
            yougoslave.

								
To top