mmoire dess by q99zL3

VIEWS: 22 PAGES: 32

									                  RAPPORT DE STAGE


             FORMULATION DE PRODUITS

           A BASE D’HUILES ESSENTIELLES




Stéfanie Cointot
Master Professionnel 2ième année de Formulation
Université Paul Cézanne – Marseille
Juin 2005
SOMMAIRE



INTRODUCTION       ……………………………………………………...……………………………………... 4


   I. PRESENTATION DE L’ENTREPRISE          ………………………..………………………………….. 5


  II. MISE EN PLACE DU SYSTEME QUALITE         …………………………………………………..… 6

          1.   Définition   ……………………………………………………………………………..…… 6

          2.   Rédaction des procédures ……………………………………………………………..… 6
               a) Méthodologie     de   rédaction : exemple du contrôle des Matières
                  Premières………………………………………………………………………………... 7
               b) Autres procédures …………………………………………………………………… 9


  III. DEVELOPPEMENT DE DIFFERENTS PRODUITS        ……………………………………..…… 11

          1.   Définition du label ECOBIO   ………………………………………………………….... 11

          2.   Adaptation d’anciennes formules au label ECOBIO ………………………………… 12
               a) Lotion hydratante …………………………………………………………………... 12
               b) Huile caresse Ylang ……………………………………………………………….... 16

          3.   Mise au point de nouvelles formules ………………………………………………….. 18
               a) Lait démaquillant ………………………………………………………………….... 18
               b) Shampooing Enfants ………………………………………………………………... 21
               c) Lait autobronzant ……………………………………………………………………..22

          4.   Matières premières …………………………………………………………………...…. 23
               a) Huiles Essentielles ………………………………………………………………..… 23
               b) Conservateurs ………………………………………………………………………. 25
               c) Avicell PC 591 ………………………………………………………………………. 26
               d) Cétiol CC …………………………………………………………………………….. 27
               e) Glycérine …………………………………………………………………………..… 27
               f) Myritol …………………………………………………………………...................... 27
               g) Oramix …………………………………………………………………..................... 27
               h) Plantapon ………………………………………………………………..................... 29
               i) Rhéozan SH ……………………………………………………………..................... 29
               j) Tocophérol …………………………………………………………………………... 29
               k) Viatenza ……………………………………………………………………………... 30

          5.   Conclusion   ……………………………………………………………………………..… 30

CONCLUSION      …………………………………………………………………………………………...… 31

BIBLIOGRAPHIE     …………………………………………………………………………………………... 32

ANNEXES    ………………………………………………………………………………………………….... 32



                                                                                   2
Remerciements :


      Je voudrais remercier Mr Pignide, directeur de la société Prophessence, pour
m’avoir donné l’opportunité de travailler dans son entreprise. Ce stage m’a permis
de connaître les Huiles Essentielles, leur odeur ainsi que leurs propriétés mais
également d’appréhender le travail en entreprise. J’ai enfin beaucoup appris sur la
formulation des cosmétiques.


       Je tiens ensuite à dire merci à mes collègues, Richard et Nadia, pour leur
soutien et leur humour tout au long de ce stage. Richard m’a beaucoup aidé lors de
l’élaboration de certaines formules, surtout à mon arrivée chez Prophessence. Il m’a
ainsi permis de mieux comprendre les démarches du métier de formulateur.


      Enfin, je remercie les enseignants et les intervenants de l’Université Paul
Cézanne pour m’avoir donné la possibilité de découvrir la formulation. Je pense
notamment à Madame Dupuy et Monsieur Canaguier dont le cours sur les
détergents m’a particulèrement aidé pour comprendre la formulation des
shampooings.




                                                                                   3
      INTRODUCTION


      J’ai effectué mon stage de deuxième année de Master Pro Formulation chez
Prophediet, entreprise spécialisée dans les produits cosmétiques à base d’Huiles
Essentielles.


      Le sujet de mon stage était divisé en deux grandes parties : la mise en place du
système qualité de l’entreprise et la formulation de nouveaux produits.

       En effet, toute entreprise cosmétique est soumise à des contrôles inopinés de
l’AFFSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). Lors du
dernier contrôle par celle ci chez Prophediet, l’absence de protocoles précis a été
soulevée par l’inspecteur. En conséquence, Monsieur Pignide m’a demandé la
rédaction des procédures correspondantes. Ce sera l’objet de la première partie de ce
rapport qui décrira succintement l’ensemble des domaines ayant nécessité la
rédaction de procédures, ainsi que la méthodologie suivie pour cela.

       La seconde moitié de ce rapport concerne toute la partie formulation du stage.
Afin d’obtenir le label Ecobio (donné par ECOCERT) sur tous les produits de la
gamme, certaines formules déjà existantes ont été modifiées de telle sorte à respecter
les normes exigées par cet organisme. J’ai également eu la possibilité de développer
de nouvelles formules, dont certaines en cosmétique blanche, ce qui était une
nouveauté. Formule par formule, chaque essai effectué et les résultats expérimentaux
correspondants seront donc présentés dans cette seconde partie.
       De plus, les matières premières utilisées dans les formulations sont détaillées
afin de mieux comprendre leurs propriétés respectives.
       On trouvera enfin ci-joint au présent rapport des échantillons des produits
adaptés à la charte Ecobio ainsi que des nouveaux produits.




                                                                                     4
   I. PRESENTATION

       Initialement créée en entreprise individuelle en janvier 1986 à Eygalières dans
les Bouches du Rhône par Jean-Paul Pignide sous la marque PROPHEDIET, la SARL
PROPHESSENCE dépose ses statuts le 1er Juillet 1995.
Dans les premières années, ses produits sont distribués lors de foires expositions,
salons spécialisés et en vente par correspondance auprès de particuliers ainsi que des
professionnels du secteur des médecines douces et produits cosmétiques.

En 1995, la gamme s’est élargie avec la fabrication de bains et shampooings traitant.

Puis en Juillet 1997 la SARL s’installe dans le Gers à Gavarret sur Aulouste. En effet,
les locaux y sont plus spacieux et la qualité de vie supérieure conforte l’image de
marque de l’entreprise.

Au printemps 2001, une nouvelle gamme de produits pour chevaux est mise au point
(huiles de massage, boissons et shampooings aux Huiles Essentielles)

En Octobre 2001, une autre gamme cosmétique d’Huile de Beauté, d’Huile Caresse et
de frictions d’Huiles Essentielles est créée.

Une gamme de produit pour chiens est lancée au printemps 2002.

2003 : ECOCERT certifie « LES COSMETIQUES ECOLOGIQUES ET BIOLOGIQUES.
Une nouvelle étape dans la reconnaissance des produits. PROPHESSENCE adhère à
la charte COSMEBIO.


L’entreprise compte aujourd’hui cinq personnes :

Jean Paul Pignide, directeur de Prophessence, s’occupe de la recherche de
fournisseurs et de la gestion de l’enteprise. Son épouse Brigitte Pignide, s’occupe de
la comptabilité et sa fille Gladys, s’occupe des relations clientèles et des commandes
de matières premières.

Richard Plante est le responsable de laboratoire : il contrôle notamment la qualité des
matières premières, la fabrication des produits ainsi que la libération des produits
finis.

Nadia Méniel assure le conditionnement.




                                                                                        5
  II. MISE EN PLACE DU SYSTEME QUALITE

                        1. Définition

       Une définition selon la norme ISO 8402 [1] dit que « le management total de la
qualité est celui d’un organisme qui vise à la coopération de tous ses membres pour
améliorer :
       - la qualité de ses produits et services
       - la qualité de ses activités
       - la qualité de ses objectifs
dans le but d’obtenir la satisfaction des clients, la rentabilité présente et à long terme
de l’organisme, ainsi qu’un avantage pour tous ses membres en accord avec des
exigences de société. »


                        2. Rédaction des procédures

      Un contrôle de l’AFFSAPS en Septembre 2004 a demandé des contrôles
supplémentaires sur les matières premières et les produits finis.

       Concrètement, mettre en place le système qualité a impliqué la description de
toutes étapes de fabrication et des méthodes de contrôle, depuis la réception des
matières premières jusqu’à la libération du produit fini, et plus généralement toutes
les opérations réalisées dans l’entreprise. Ainsi, si l’une des personnes chargées de la
fabrication ou du conditionnement est absente, une personne extérieure à l’entreprise
doit comprendre tout de suite grâce aux procédures comment elle doit travailler et
où elle trouvera ce dont elle a besoin.

       Il a donc fallu procédurer chacun des éléments suivant :

      -   la réception des matières premières
      -   la fabrication
      -   le conditionnement
      -   l’étiquetage
      -   les contrôles physico-chimiques
      -   la localisation
      -   le fonctionnement du matériel
      -   le nettoyage




                                                                                         6
                                        a) Méthodologie     pour    la   rédaction :
                                           exemple des contrôles physico-chimiques

       La demande de contrôle sur les matières premières et les produits finis était le
point le plus récurrent dans le rapport de l’AFSSAPS ; c’est aussi la partie qui fut la
plus longue à rédiger et celle qui demanda le plus de démarches. C’est pourquoi c’est
sa rédaction qui sera décrite en détail ici.

           o Il a tout d’abord fallu établir la liste des matières premières (Huiles
Essentielles, Eaux Florales ainsi que les tensioactifs et les conservateurs) et
déterminer le contrôle à réaliser sur chacune d’elle :
       Pour les Huiles Essentielles, il a été choisi de faire une densité ainsi qu’un
contrôle organoleptique (olfactif et visuel) car les deux réunis permettent une bonne
caractérisation de chaque Huile. Ce sont de plus des tests réalisables compte tenu de
la petite structure du laboratoire. Les valeurs de référence ont été trouvées sur les
Bulletins d’analyse, et pour certaines Huiles pour lesquelles ces bulletins
manquaient, les densités ont simplement été mesurées suivant la procédure de
mesure de densité qui a été établie.
       Pour les Eaux Florales, le choix s’est porté sur un test de pH ainsi qu’un test
organoleptique. En effet une acidification du milieu est caractéristique de la
contamination de l’Eau et le test organoleptique permet de détecter les éventuelles
particules en suspension.
       Pour toutes les autres matières premières, chaque bulletin correspondant a été
examiné et il a fallu choisir parmi les tests effectués par le fournisseur ceux qui
étaient réalisables avec le matériel disponible dans le laboratoire. Dans la majorité
des cas il s’agira d’une mesure de pH, parfois d’une densité et plus rarement d’un
test de solubilité dans l’eau ou l’alcool. On garde une marge d’erreur de plus ou
moins 10% pour les mesures de pH et de 0.2% pour les densité.

      Suivant le résultat le produit est accepté ou refusé.

       A noter que pour chaque test effectués par le fournisseur sur une matière
première, il a été demandé par l’AFFSAPS d’être en mesure de présenter le protocole
suivi par les fournisseurs. Il a donc fallu appeler chacun d’eux afin qu’ils envoient un
exemplaire de leur protocole d’analyse.




                                                                                       7
                                                            01 Février 2005
PROPHESSENCE                 PROCEDURE
018.1                        ANALYSE                         Page 1/1
                             GLYCERINE


I.    PRELEVEMENT

Voir procédure ANA 081.


II.   DENSITE

Voir procédure ANA 036.



                             RESULTATS : d =1.215 – 1.315




III. TEST ORGANOLEPTIQUE

Voir procédure ANA 038.

Liquide incolore légèrement visqueux.




Si les résultats sont négatifs, suivre la procédure de renvoi ANA 40.


REDACTEUR                    OPERATEUR                      DIRECTEUR
Stéfanie COINTOT             Nadia Méniel                   Jean Paul PIGNIDE
                             Richard PLANTE
01/02/05                     01/02/05                       01/02/05



      Exemple de présentation d’une procédure de contrôle de matière première




                                                                                8
           o Une autre partie de la procédure d’analyse, beaucoup plus courte à
établir, est une description précise de chaque méthode de contrôle. Elle décrit le
matériel à utiliser pour les mesures de pH, de densité ou de solubilité. Ceci a été
établi simplement grâce aux notices, traduites si besoin.


            o Après les tests sur les matières premières, il était logique d’établir les
procédures en rapport avec les produits finis. Ils sont de deux sortes : aqueux
(shampooings, gels douche) ou huileux (huiles de massage, de beauté). Dans les deux
cas, la densité paraissait une bonne méthode de caractérisation puisque deux
shampooings différents pourront avoir une densité très différente, tout en restant
dans le même ordre de grandeur.
        La densité de chaque produit a été mesurée sur plusieurs lots et une moyenne
a été faite. On gardera également une marge d’erreur.
Selon le résultat le lot est libéré ou non.



                                        b) Autres procédures

                                               Réception des matières premières

      Cette procédure montre les différents contrôles à effectuer sur les matières
premières : vérification de l’intégrité des emballages à la livraison et contrôle
physico-chimique décrit dans la procédure de contrôle.
      Selon le résultat la matière première est placée en zone de stockage ou
renvoyée.

                                               Fabrication

     La procédure de fabrication est une des plus importantes puisque c’est elle qui
donne la marche à suivre pour élaborer les différents produits de la gamme
Prophédiet.

      Comme les formules avaient seulement été testées en laboratoire mais pas en
production, cette procédure a été établit et modifiée en fonction des résultats
observés lors de la fabrication.
.
                                          Conditionnement

       Cette procédure indique, selon la nature du produit à conditionner, s’il s’agit
d’un conditionnement manuel ou mécanique ainsi que la description des différentes
étiquettes à coller sur les flacons.




                                                                                       9
                                              Etiquetage

        Suite logique du conditionnement, l’étiquetage est une partie assez fastidieuse
du conditionnement. Il existe en effet une multitude d’étiquettes. C’est pourquoi la
procédure permet de savoir rapidement quel logiciel et imprimante utiliser pour
imprimer une étiquette donnée et aussi où la coller précisément sur le flacon ou
l’étui.
        Cette procédure a été particulièrement longue à rédiger étant donné le grand
nombre d’étiquettes, de programmes et d’imprimantes à décrire.

                                              Localisation

       Un autre problème soulevé par l’AFFSAPS était le manque de rigueur en ce
qui concernait le stockage des matières reçues : en effet, il aurait pu arriver que des
matières périmées se trouvent parmi les matières récemment reçues.
       Pour palier à cela, des zones de stockage ont été clairement tracées à la
peinture pour éviter tout risque de confusion et des plans de chaque salle avec une
description complète du mobilier et de ce qu’il contient a été établi.

                                              Fonctionnement du matériel

       Une traduction de la notice en ce qui concerne le pH-mètre, et tout simplement
l’habitude de l’utilisation du reste du matériel a simplifié la rédaction de cette
procédure, assez rapide à écrire.

                                              Nettoyage

Il s’agit d’un passage en revue rapide du matériel à nettoyer avec les produits à
utiliser.




                                                                                     10
III. DEVELOPPEMENT DE DIFFERENTS PRODUITS
     Les formules modifiées ainsi que les nouvelles qui ont été mises au point étant
confidentielles, les pourcentages n’ont été pas été inscrits dans le présent rapport,
sauf dans le cas de la lotion. Ils sont néanmoins en ma possession.


                        1. Qu’est-ce que le label ECOBIO ?

                                        a) Définition

ECOBIO est l’abréviation d’Ecologique et Biologique. A ce jour, la cosmétique
Ecologique et Biologique est régie par un référentiel privé : le référentiel ECOCERT
[2]. Ce référentiel à vocation européenne a été élaboré :
       - en partenariat avec des professionnels de la cosmétique désireux de faire
           valoir leur savoir faire en matière de valorisation des substances naturelles,
           de respect de l’environnement et du consommateur.

      -   en collaboration avec des experts indépendants.

      -   en relation avec des organisations européennes (en particulier allemandes
          et anglaises), afin d’harmoniser les réflexions et de poser les bases d’une
          réglementation communes.

                                        b) Objectifs et principes de base

       Le but de ce référentiel est tout d’abord de définir un niveau de qualité plus
élevé que celui défini par la législation française et européenne des produits
cosmétiques.
       Il veut ensuite établir un lien entre certains produits cosmétiques et
l’Agriculture Biologique en favorisant l’utilisation de produits végétaux issus
justement de l’Agriculture Biologique.

      Les objectifs du référentiel se traduisent par l’application des principes
suivants :
      - privilégier le naturel et l’origine naturelle par rapport à tout autre origine.
      - favoriser l’utilisation d’ingrédients issus de l’Agriculture Biologique,
           meilleure garantie du respect des valeurs écologiques.
      - être transparent vis-à-vis du consommateur en utilisant un mode de
           communication et une phraséologie qui ne l’induisent pas en erreur.
      - valoriser la volonté des fabricants à améliorer la qualité de leurs
           approvisionnements et de leurs produits en inscrivant leur recherche dans
           un processus de certification dynamique et évolutif.




                                                                                       11
                                        c) Règles sur les ingrédients         et   la
                                           composition du produit fini

      - La totalité des ingrédients a obligation de conformité :
100% des ingrédients sont conformes à la législation française et européenne des
produits cosmétiques et à la liste positive du référentiel Ecocert.

     - La part d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle dans le produit fini :
95% minimum du total des ingrédients sont naturels ou d’origine naturelle.

       - La part des ingrédients issus d’une synthèse pure sur le produit fini :
Il s’agit de tous les ingrédients ne répondant pas au paragraphe précédent. Ils ne
peuvent représenter qu’au maximum 5% de l’ensemble des ingrédients. Il s’agit de
molécules issues de synthèse pure réputées indispensables. Ceci concerne les agents
de conservation, les agents visant l’amélioration de l’obtention du produit fini
(tampons, catalyseurs) ou les agents spécifiques d’un certain type de produit réputé
pour protéger le consommateur (écrans solaire ou filtres UV).

      -  Elément essentiel du référentiel :la part d’ingrédients végétaux issus de
         l’Agriculture Biologique sur le total des ingrédients végétaux :
Parmi les ingrédients naturels végétaux, un minimum de 95% doit provenir
directement ou après transformation de produits obtenus conformément aux règles
du mode production biologique.

      -   La part d’ingrédients issus de l’Agriculture Biologique sur le produit
          fini :
Afin d’éviter que certains produits spécifiques ne contiennent que très peu
d’ingrédients issus de l’Agriculture Biologique, un minimum de 10% du total de ces
ingrédients sur le produit fini est exigé.


                        2. Adaptation d’anciennes formules au                  label
                           ECOBIO

                                        a) Lotion hydratante

      Il s’agit d’une lotion hydratante aux huiles essentielles pour le visage
composée d’une phase aqueuse majoritaire (eau, eau florale, extraits végétaux ,
conservateurs) et d’une phase grasse (solubilisant, huiles essentielles).

      Un échantillon de la lotion finale est joint avec ce rapport.




                                                                                   12
      L’ancienne lotion n’était pas certifiée à cause de certains ingrédients ne
respectant pas la charte ECOCERT. Elle contenait en effet :
      - une Huile de Ricin Hydrogénée Ethoxylée (solubilisant)
      - PHENONIP (conservateur)
      - des Extraits Végétaux contenant du Propylène Glycol

Il a donc fallu mettre au point une nouvelle formule avec des ingrédients respectant
cette charte.

      On réalise un premier essai avec :

         Solubilisant ECOCERT: ORAMIX CG 110
         Système conservateur : il s’agit de plusieurs conservateurs (acide
          benzoïque, acide phytique et sorbate de potassium) avec une action ciblée
          pour chacun, déjà au point pour les nouvelles formules des Shampooings
          et Gels Douche.
         Les mêmes Extraits Végétaux en attente d’un nouveau fournisseur.

FORMULE :
    - A% Oramix
    - B% d’Huiles Essentielles
    - C% système conservateur
    - D% d’Extraits Végétaux (Mauve, Tilleul et Calendula)
    - E% d’eau florale de Rose
    - QSP 100% d’eau

RESULTAT : certains dépôts apparaissent dans le fond du flacon contrairement à la
lotion précédente comme on le voit sur la figure 2 ci après (flacon de gauche).
       Cela peut être dû soit à l’acide benzoïque qui est sous forme de poudre
contrairement aux deux autres conservateurs, soit aux Extraits Végétaux.

      Nous allons donc réaliser un deuxième essai sans Extraits Végétaux.




                                                                                  13
RESULTAT : on observe toujours un dépôt comme on peut le voir sur la figure 1 ci
après (flacon de droite), ce qui signifie que le problème vient de l’acide benzoïque.




                            Figure 1 : Essais 1 et 2


On va donc réaliser une lotion sans système conservateur.

RESULTAT : Il n’y a pas de dépôts mais la lotion est trouble.


     Le solubilisant étant utilisable de 1 à 3%, on peut augmenter la proportion
d’ORAMIX à 1%.

       1% d’ORAMIX
       système conservateur sauf l’acide benzoïque
       les Extraits Végétaux

RESULTAT : la lotion est limpide mais quelques dépôts persistent toujours.


       On décide d’utiliser un nouveau conservateur pour remplacer l’acide
benzoïque : l’alcool benzylique.
 Comme il est indiqué sur la fiche technique que cet alcool est soluble dans l’eau, il
est ajouté à la phase aqueuse. Lors de l’introduction dans l’eau, on obtient deux
phases. Mais une agitation vigoureuse permet une bonne dissolution.

RESULTAT : la lotion est toujours aussi limpide, mais quelques dépôts subsistent (cf
Figure 3, flacon de gauche).


       Les Extraits Végétaux utilisés jusque là étant en limite de péremption, on refait
exactement la même formule que pour l’essai 5 mais en utilisant des Extraits plus
récents.



                                                                                      14
RESULTAT : la lotion est parfaitement limpide (cf Figure 2, flacon de droite).




                            Figure 2 : Essais 5 et 6

On veut être sur qu’aucun extrait végétal ne pose de problème donc on réalise 3
essais en utilisant un extrait végétal différent : de la Mauve, puis du Calendula et
enfin du Tilleul.

RESULTAT : la lotion avec la mauve est la plus limpide. On ne garde donc que cet
extrait végétal.


       Un nouveaux problème s’est posé : comme nous l’avons vu plus haut, 95% du
total des ingrédients végétaux doit être biologique. Or, ici nous avons seulement
61.4% de biologique.

En effet, comme ingrédients d’origine végétale nous avons 0.08% d’Huile Essentielle
(dont 0.04% d’Ylang), 0.20% d’acide phytique, 6% d’Extraits Végétaux, 10% d’Eau
Florale de rose Biologique, ce qui fait :

                                    Ingrédients végétaux biologiques
      % ingrédients biologiques =                                      ×100
                                    Ingrédients végétaux totaux

                                  = 10 / (0.08+0.20+6+10) ×100
                                  = 10 / 16.28 ×100
                                  = 61.4

Il y a deux solutions pour arriver jusqu’à 95% :
        - diminuer la part d’ingrédients végétaux non biologiques
        - augmenter la proportion d’ingrédients végétaux biologiques




                                                                                  15
On diminue donc la part d’extrait végétal à 2% et on met de l’HE Ylang Bio. Et pour
déterminer la proportion d’eau florale Biologique(x), on résout le calcul suivant :

                  x + 0.04           x + 0.04
      0.95 =                     =              d’où 0.95 x + 2.116 = x + 0.04
            x + (0.08 + 0.20 + 2)    x + 2.28
                                                d’où 0.05 x = 2.076

                                                d’où x = 41.52 ~ 43

      Cela fait beaucoup d’Eau Florale et un essai avec cette proportion montre que
l’odeur n’est pas trop forte car la rose a une odeur légère et agréable. Par contre, un
trouble apparaît alors que la dernière lotion était limpide. Ce trouble disparaît assez
rapidement, mais cela nécéssite tout de même d’envisager une autre possibilité.

       Le fait de mettre autant d’Eau Florale est sans doute à l’origine du problème.
Afin de revenir aux proportions initiales, il a fallu chercher un Extrait Végétal de
Mauve Biologique. Sachant qu’on met 3% d’Extrait Végétal Biologique, on a le
système :
       x + 3.04
0.95 =              ce qui signifie que x = 1.52
       x + 3.28

Comme 1.52% est un peu trop faible sachant qu’il faut un minimum de 10%
d’ingrédients biologiques sur le produit fini, on décide de mettre 15% d’Eau Florale,
ce qui fait 18.04/18.28 = 98.69%

       Un nouveau problème s’est alors posé : les Extraits Végétaux n’étant
disponibles que par fûts de 25kg, l’utilisation annuelle dans l’entreprise étant de
l’ordre de 5kg et la conservation de ces Extraits n’excédant pas 2 ans, cela fait 15kg de
perdus, perte dont il faut tenir compte lors de l’évaluation du coût de revient de la
lotion. On compare le coût de cette lotion à celui d’une lotion avec des Extraits non
Biologiques.

      On décide de faire la lotion avec les extraits végétaux Biologiques. De plus, on
décide de supprimer la glycérine car les extraits végétaux en contiennent déjà
puisqu’ils sont glycérinés.


                                         b) Huile caresse Ylang

       Les Huiles Caresse sont des Huiles destinées à pénétrer rapidement tout en
laissant sur la peau un touché satiné et brillant.
       On trouvera ci-joint un échantillon de l’huile caresse ylang dans sa formule
définitve.




                                                                                       16
      L’ancienne formule était la suivante :

      -   A% CETIOL CC
      -   B% TRIISOSTEARINE
      -   C% TOCOPHEROL (vitamine E)
      -   D% HUILE ESSENTIELLE YLANG BIO
      -   E% HUILE VEGETALE AVOCAT raffinée

      Il y avait deux problèmes à résoudre pour pouvoir être certifié Ecobio:
remplacer la triisostéarine qui n’est pas validée par Ecocert et atteindre un minimum
de 15% d’ingrédients Biologiques.

             Substitution de la Triisostéarine

        Il s’agissait de trouver un produit nécessairement huileux puisqu’il n’y a
aucune phase aqueuse dans une Huile Caresse, mais qui laisse toutefois la peau
satinée et non collante.
        On aurait pu augmenter les proportions d’huile végétale, mais la formule
aurait été trop grasse.
        En parcourant la documentation présente dans l’entreprise, une gamme de
produits a attiré l’attention : les VIATENZA PO. Ce sont des alcools gras acceptés par
Ecocert.
L’utilisation courante dans des Huiles est entre 5-10%. Sachant qu’il existe plusieurs
produit dans cette gamme (Viatenza Apricot, Viatenza Olive, Viatenza Sunflower…),
mais que chacun donnerait une texture similaire à la peau, le choix s’est porté sur le
Viatenza Apricot déjà utilisé dans d’autres fabrications.

             Validation Ecocert

       Pour obtenir la mention Ecobio, nous avons vu qu’il fallait un minimum de
10% d’ingrédients biologiques sur le total des ingrédients. Or, seule l’huile essentielle
d’Ylang est biologique. On décide alors de substituer l’huile végétale d’avocat par
l’huile végétale d’amande douce. Elle possède deux avantages : elle est biologique et



                                                                                       17
a un coût plus faible. L’odeur d’Ylang étant suffisante, on décide d’augmenter la
proportion d’huile végétale.

              Essais

       Sachant que la proportion d’antioxydant doit rester fixe, il ne reste plus que la
proportion de deux ingrédients à déterminer : le Cetiol CC et le Viatenza.
       De plus, il s’est avéré que l’Huile Végétale d’Amande douce était moins chère
que celle d’abricot pour des propriétés similaires, ce qui a donc permis de remplacer
cette dernière par l’Amande douce.

      Il a été réalisé 2 formules pour savoir s’il existait une influence réelle de la
proportion de Viatenza :

Formule 1 :                                       Formule 2 :
      - CETIOL CC : QSP 1OO%                            - CETIOL CC : QSP 1OO%
      - VIATENZA : X%                                   - VIATENZA : 2 X%
      - TOCOPHEROL : C%                                 - TOCOPHEROL : C%
      - HE YLANG : D%                                   - HE YLANG : D%
      - HV AMANDE DOUCE : F%                            - HV AMANDE DOUCE : F%

       Les deux produits ont été testés par différentes personnes qui ont rempli un
petit questionnaire. La formule 2 a fait l’unanimité : en effet, elle pénètre plus vite et
est moins grasse. C’est elle qui sera désormais fabriquée.


                         3. Mise au point de nouvelles formules

                                         a) Lait démaquillant

    La synthèse d’un lait nécessite une agitation vigoureuse, surtout lors du mélange
des phases aqueuse et grasse pour réaliser une émulsion fine. Etant donné la
structure assez petite de l’entreprise, il paraissait difficile de fabriquer un lait.
    Pourtant, lors de sa visite, le représentant d’un des fournisseurs de PROPHEDIET
nous a présenté un produit qui permettrait la synthèse de notre lait : EUMULGIN VL
75 un auto émulsionnant à froid.

       On veut un lait de couleur blanche, assez épais pour être appliqué sur un
coton ou dans la main sans couler, mais assez liquide pour être utilisé dans un flacon
muni d’une pompe. Il doit bien évidemment ne laisser aucune trace de maquillage et
avoir une odeur légère.

       Un premier essai est réalisé avec :

             Phase grasse :




                                                                                         18
      -   A% EUMULGIN VL 75 : autémulsionnant à froid donnant un aspect
          laiteux
      -   B% MYRITOL
      -   C% TRIISOSTEARINE
      -   D% HUILE AMANDE DOUCE
      -   E% HUILE ESSENTIELLE DE BOIS DE ROSE

           Phase aqueuse :
      -   F% GLYCERINE
      -   QSP 100 EAU

      Chaque phase a été préparée séparément et lors de l’ajout de la phase aqueuse
dans la phase lipophile (sous forte agitation), on obtient un lait blanc. Le problème a
été une faible viscosité du produit. Ceci a pu être réglé par l’ajout d’un viscosant sous
forme de poudre, le RHEOZAN SH. L’introduction s’est faite sous agitation
maximale afin de disperser le mieux possible la poudre.

RESULTAT : Après avoir fait tester le lait à plusieurs personnes, il est apparu qu’il
était trop liquide, pas assez odorant, et surtout que la certification par Ecocert du
RHEOZAN SH n’était pas encore sure et que la triisostéarine n’était pas validée.

             Premier problème : rendre le produit plus odorant

Il suffit pour cela de rajouter une Eau Florale de Rose dans la phase aqueuse en
diminuant la part d’eau. Son odeur est fraîche et légère, parfaitement adaptée à un
lait démaquillant.

             Second problème : remplacer la Triisostéarine

       Il fallait trouver un produit huileux, au toucher doux et certifié Ecocert. Le
choix s’est porté sur le CETIOL CC.
       On ajoute également du VIATENZA APRICOT, produit autorisé par Ecocert
qui apporte un toucher satiné à la peau.

             Validation Ecocert du RHEOZAN SH

       La validation par Ecocert du RHEOZAN SH n’étant pas établie, il a fallu faire
remplir par le fournisseur de ce produit le questionnaire Ecocert (Annexe I) et obtenir
une précision sur la nature du substrat utilisé pour la synthèse de l’épaississant. La
validation a été obtenue le 8 Juin comme on le voit dans l’annexe II.

      On réalise alors un deuxième essai :

           Phase grasse :
      -   A% EUMULGIN VL 75
      -   B% MYRITOL :
      -   G% VIATENZA APRICOT


                                                                                       19
      -   H% CETIOL CC
      -   (D +1)% HUILE AMANDE DOUCE
      -   E% HUILE ESSENTIELLE DE BOIS DE ROSE

           Phase aqueuse :
      -   F% GLYCERINE
      -   système conservateur : SORBATE             DE    POTASSIUM,        ALCOOL
          BENZYLIQUE, ACIDE PHYTIQUE
      -   EAU FLORALE DE ROSE
      -   QSP 100 EAU

RESULTAT : un déphasage apparaît au bout de 24 heures. Ce problème ne s’est pas
présenté lors du premier essai, c’est donc l’un des trois produits rajoutés lors du
deuxième essai (VIATENZA APRICOT, CETIOL CC ou Eaux Florale) qui doit poser
problème.

      Un nouvel essai est réalisé dans les mêmes conditions, en supprimant le
VIATENZA APRICOT. Le problème persiste.
On essaie alors la même formule en enlevant cette fois le CETIOL CC, mais le
problème réapparaît.
On tente enfin de supprimer l’Eau Florale de Rose, mais l’émulsion déphase encore.

       A ce stade là, on suppose que le problème ne vient peut-être pas directement
des ingrédients, mais du pH de la solution. Le pH du premier lait démaquillant était
de 6.56. On refait alors la formule 2, dont le pH de 5.85 est ajusté avec de la soude
(tolérée par Ecocert) à 6.56. Vingt quatre heures après, la solution déphase de
nouveau.

        Butant sur l’origine du problème, il a fallu contacter le fournisseur de
l’émulsionnant pour savoir si ce type de problème concernant l’EUMULGIN VL 75
leur avait déjà été rapporté. Apparemment ce n’était pas le cas, mais lors de la
description du process suivi, il est apparu qu’introduire l’épaississant dans la phase
aqueuse (au lieu de l’introduire une fois l’émulsion réalisée) permettrait peut-être de
stabiliser l’émulsion. Il a également été suggéré d’ajouter plutôt la phase grasse dans
la phase aqueuse.

      Un nouvel essai est réalisé :

           Phase grasse :
      -   A% EUMULGIN VL 75
      -   B% MYRITOL
      -   (G+4)% CETIOL CC
      -   D% HUILE AMANDE DOUCE
      -   E% HUILE ESSENTIELLE DE BOIS DE ROSE




                                                                                     20
           Phase aqueuse :
      -   F% GLYCERINE
      -   1% RHEOZAN SH : épaississant
      -   système conservateur
      -   EAU FLORALE DE ROSE
      -   QSP 100 % EAU

Les deux phases ont donc été de nouveau préparées séparément. Le RHEOZAN est
ajouté à la phase aqueuse puis la phase grasse ajoutée à la phase aqueuse épaissie.

RESULTAT : la pénétration de la phase grasse a été un peu lente, même sous
agitation vigoureuse avec un barreau magnétique, mais a toutefois été possible

      On respecte la charte Ecobio : - 97.08 % d’ingrédients végétaux biologiques
                                     - 10 % d’ingrédients biologiques au total

      Une fois la formule établie, il faut maintenant savoir si ce lait sera stable dans
le temps. Pour cela, il faut le mettre dans une étuve et observer son comportement.


                                        b) Shampooing Enfant

       Un shampooing pour bébé doit bien évidemment être extrêmement doux et va
donc être à base de tensio actifs amphotères, associés à un autre tensio actif.
       On va rajouter de la glycérine pour ses propriétés hydratantes ainsi que
de la protéine de blé pour ses propriétés adoucissantes et surgraissantes.
       Il est conseillé d’utiliser surtout des tensio actifs amphotères pour ce genre de
formulation [3]. Il est de plus indiqué de charger le moins possible en matière active
ce shampooing (TA très dilués) pour le rendre le moins irritant possible.

On a ainsi choisi comme tensio actif amphotère le VAMASOFT Cotton, qui est un
sodium cocoyl glutamate, c'est-à-dire un amphotère, et comme tensio actif associé, le
PLANTAPON LGC, qui est un tensio actif anionique très doux de la famille des
APG, actuellement en plein essort.

On est donc parti de :

      -   A% de Vamasoft
      -   B% de Plantapon LGC
      -   C% d’Oramix et D% d’Huile Essentielle d’Orange
      -   E% d’Antil (épaississant des formules actuelles des shampooings)
      -   F% système conservateur
      -   G% de Glycérine
      -   H% de Protéine de Blé
      -   I% d’Eau Florale de Camomille Bio




                                                                                      21
       Mais au bout d’un jour à peine, on constate un déphasage. Afin de savoir
lequel de nos produits pose problème, on refait un shampooing en supprimant tour à
tour le Plantapon puis le Vamasoft, mais on observe toujours le déphasage. L’Huile
Essentielle d’Orange étant particulièrement difficile à solubiliser, elle a été remplacée
par de l’Huile Essentielle de Menthe. Le résultat est exactement le même qu’avec de
l’Orange.
       Par contre, nous nous sommes rendu compte que les Huiles Essentielles
pouvaient être facilement solubilisées même sans solubilisant, ce qui a permis de
supprimer l’Oramix.
       Le problème venant peut-être de l’épaississant, on décide de le supprimer : la
solution devient et reste stable.

      Mais le shampooing est beaucoup trop liquide. On essaye alors de l’épaissir
avec de la cellulose microcristalline à 1%, mais le résultat est beaucoup trop liquide.
On met alors du Rhéozan SH. La viscosité optimale est atteinte pour 0.25% de
Rhéozan.

      La formule finale du shampooing est alors essayée par Richard avec son petit
garçon de 2 ans qui apprécie beaucoup l’odeur et qui a très bien supporté le
shampooing.

       On respecte la charte Ecobio : - 98.04 % d’ingrédients végétaux biologiques
       - 15 % d’ingrédients biologiques au total
       -
       Il ne reste donc plus qu’à tester la stabilité de la formule après son passage à
l’étuve.


                                          c) Lait autobronzant

       Pour ce spray, on part du même ingrédient que pour le lait démaquillant, à
savoir l’Eumulgin VL 75 puisque on veut faire une émulsion.
       Dans la phase aqueuse, on mettra de l’eau florale, mais surtout de la DHA qui
est la molécule permettant la coloration de la peau.
       Le produit ne devant pas être trop gras tout en étant hydratant, on mettra une
majorité de Cétiol CC, un peu de Myritol, du Viatenza et les Huiles Essentielles.

      On part donc de la formule suivante :

      -   A % d’Emulgin
      -   B% de Cétiol CC
      -   C % de Myritol
      -   D% de Viatenza apricot
      -   E % d’huile essentielle Ylang
      -   F % d’Eau florale de rose
      -   G % de DHA
      -   QSP 100 d’eau


                                                                                       22
       Il s’est avéré que la formule n’était pas stable et déphasait en quelques
minutes. En épaississant la phase aqueuse comme pour le lait démaquillant, on
gagne en stabilité, mais le lait déphase au bout de 3 jours également. Sachant que la
DHA est une molécule très instable, on supprime l’Huile Essentielle qui est
susceptible de perturber celle-ci. Le problème persiste.
       En rajoutant 1% d’Avicel PC 591, le lait aurait du être stable grâce à la création
de liaisons puisque la cellulose est un polymère, mais il déphase au bout d’une
semaine.
       Ce problème coincidant avec la date de remise de mon rapport, mes futures
recherches pour améliorer ce lait ne figureront pas ici mais il me reste néanmoins un
mois pour stabiliser mon lait autobronzant.


                        4. Matières premières

                                        a) Huiles Essentielles

       Il s’agit des substances odorantes contenues dans les plantes. Elles sont plus
ou moins fluides, parfois même résinoides. Leur couleur va du jaune pâle au rouge
brun foncé, en passant par le vert émeraude et le bleu.
       Généralement les huiles essentielles sont plus légères que l’eau et n’y sont pas
solubles.




                                                                                       23
              Figure 5 : schéma du montage de distillation des huiles essentielles

       Les plantes sont placées dans une cuve, chauffées par un foyer alimenté par
des pailles déjà distillées.
La vapeur d'eau qui se dégage fait éclater les cellules des plantes, libérant les huiles
essentielles, qui s'évaporent avec elle. Ce mélange gazeux passe dans un serpentin
refroidi dans une cuve d'eau froide.
A la sortie du serpentin, les huiles n'étant pas hydrosolubles, surnagent et sont
recueillies dans un essencier ( cf Figure 5).

        Une fois l’huile retirée, il reste dans le vase une eau chargée des principes
actifs de la plante : les eaux florales.



      Les huiles essentielles n’ont pas uniquement un parfum agréable mais
également un fort pouvoir antiseptique et anti viral. Nous verrons ici quelques
propriétés des huiles essentielles qui ont été utilisées dans les formules décrites
précédemment :



BOIS DE ROSE

Aniba parviflora

Famille des lauracées

Cette huile essentielle a une odeur très agréable et douce
comme on peut le sentir ur l’échantillon. Elle est réputée
pour ses propriétés astringente et régénératrice mais est
aussi très efficace en application sur les boutons, les
cicatrices : c’est l’huile essentielle de la peau.



ORANGE DOUCE

Citrus sinencis

Famille des rutacées

                            Cette huile essentielle est obtenue comme les autres
                            agrumes par grattage. Très appréciée en diffusion, son
                            odeur est douce, agréable et particulièrement appréciée
                            des enfants pour son côté sucré. Elle a enfin une action
                            calmante.




                                                                                           24
Il était impossible d’oublier de parler de deux autres huiles, même si elles n’ont pas
été utilisées dans les formules précédentes :

LAVANDE

Lavandula officinalis

Si au royaume des huiles essentielles il est une reine, c’est
la lavande. Elle est à la fois calmante, antiseptique,
cicatrisante, tonique cardiaque et circulatoire, contre les
foulures et les migraines



RAVINSARA

Ravensara aromatica

                            C’est une huile essentielle très peu connue ; pourtant elle a
                            d’énormes propriétés anti virales. Elle permet en effet de lutter
                            contre la grippe, les infections des voies respiratoires




                                         b) conservateurs

               Alcool benzylique :

Nom INCI : α-hydroxytoluène
Masse molaire : 108.15 g.mol-1




Toxicité :    R 20 : nocif par inhalation
              R 22 : nocif en cas d’ingestion

Il est principalement utilisé dans l’industrie des parfums et des peintures.

               Acide phytique : conservateur

Nom INCI : cis-1, 2, 3,5 trans 4,6 cyclohexanehexol 1, 2, 3, 4, 5,6 dihydrogen phosphate




                                                                                          25
      L’acide phytique chélate les métaux présents dans l’eau responsable du
développement des bactéries.
      En effet, la structure de cet acide suggère un très fort pouvoir de chélation : il
possède 12 électrons remplaçable dont 6 fortement dissociés. L’acide phytique se
retrouve par conséquence sous la forme d’une molécule fortement chargée
négativement dans une large gamme de pH. Il forme donc des complexes avec de
nombreux cations polyvalents.
      Il apparaît donc comme un bon substituant à l’EDTA . On trouve ci-dessous
une comparaison avec d’autres agents séquestrant :




      On s’aperçoit que l’acide phytique a un pouvoir séquestrant bien supérieur à
la moyenne puisque une fois et demi plus fort que celui de l’EDTA disodique.

              Sorbate de potassium :

Masse moléculaire : 150 g.mol-1




                                                                                      26
                                        c) Avicell PC 591 : épaississant et stabilisant

Il s’agit d’un polymère naturel : la cellulose microcristalline. Elle permet surtout de
stabiliser les émulsions en créant des liaisons intermoléculaires et épaissit légèrement
les formules.

                                        d) Cétiol CC : émollient

Nom INCI : dicaprylyl carbonate

C’est un ester d’acide carbonique à faible polarité et faible poids moléculaire.

      Il s’agit d’un liquide limpide inodore et incolore. Il a de plus une très bonne
compatibilité avec la peau et un facteur d’étalement assez important (environ
1600mm²/min). C’est un émollient (qui apporte un effet hydratant, lubrifiant,
ramollissant et assouplissant) à pénétration rapide, qui donne à la peau un toucher
velours et sec.

Il est conseillé pour les produits solaires et peut également être utilisé dans les
produits nettoyants.

                                        e) Glycérine

Nom INCI : Trihydroxypropane

C3H8O3/CH2OH-CHOH-CH2OH

Masse moléculaire : 92 g.mol-1




Il a été démontré que dans des conditions normales d'humidité relative, le glycérol
diminuait la perte en eau transépidermique. Par ailleurs, les effets du glycérol sur
l'état de la surface cutanée sont évidents. Ils persistent pendant au moins 24 heures et
se traduisent par une diminution de la rugosité évaluée par profilométrie.

                                        f) Myritol 318

Nom INCI : caprylic/ capric triglycéride




                                                                                      27
Il s’agit d’un acide gras en C8 - C10 saturé qui hydrate la peau en formant un film
occlusif : c’est donc plutôt un anti-déshydratant.


                                       g) Oramix : solubilisant

C’est un tensio actif non ionique obtenu à partir de matières premières
renouvelables : des alcools gras et du glucose d’origine végétale. Il s’agit d’un alkyl
éther de glucose de formule générale suivante :




n = variant de 1 à 5
R = C8 – C10

       L’Oramix est non seulement un bon solubilisant des Huiles Essentielles, mais
il possède également un caractère nettoyant très doux et une bonne compatibilité
dermique.

       Le graphique ci-dessous montre que l’Oramix a des propriétés solubilisantes
voisines du LESNa.




                                                                                     28
      De plus, comme on peut le voir sur la figure ci-dessous, l’Oramix a un pouvoir
mouillant faible, ce qui lui confère son caractère dermocompatible. Il lui faut en effet
un temps quatre fois plus long que le LESNa pour moyuiller une même surface.




                                        h) Plantapon : tensio actif

Nom INCI : Lauryl Glucose Carboxylate

Il s’agit d’un tensio actif anionique de formule développée :


Il a plusieurs propriétés comme :
        - être un bon moussant
        - être très doux
        - avoir une bonne compatibilité avec les cheveux
        - faire des émulsions stables

                                        i) Rhéozan SH : épaississant

Nom INCI : succinoglycan gum

C’est un bio polymère anionique, un hétéro polysaccharide issu de la fermentation de
l’Agrobacterium tumefaciens qui épaissit notablement les formules.

                                        j) Tocophérol : anti oxydant

Nom INCI : 3,4 dihydro-2, 5, 7,8 tétraméthyl-2-(4, 8,12 triméthyltridecyl)-2H-1-
benzopyran-6-ol
Nom courant : vitamine E ou α-tocophérol
Masse moléculaire : 430 g.mol-1




                                                                                      29
Il s’agit d’une vitamine liposoluble assez stable connue pour ses vertus anti-
oxydantes. Elle est soluble dans les corps gras grâce à sa chaîne lipidique tandis que
son cycle benzénique lui donne ses propriétés anti oxydantes.

Elle a également des propriétés anti-radicalaires, anti-inflammatoires et hydratantes.

                                        k) Viatenza Apricot      PO6:    tensio    actif
                                           amphiphile

Nom INCI: Apricot Kernel Oil Polyglyceryl-6 Esters

       Viantenza Apricot PO6 est un composé amphiphile non ionique. Il s’agit d’un
mélange d’esters obtenu par transestérification entre l’huile de noyau d’abricot et le
polyglycérol 6.
       Il permet d’introduire une huile, l’huile de noyau d’abricot, dans un milieu
aqueux sans forcément rajouter de solubilisant. Il est également utilisé comme
émollient.
       Il est enfin utilisé pour sa teneur en acide gras insaturés. L’huile de noyau
d’abricot contient en effet plus d’acides poly-insaturés que toutes les autres huiles
végétales. Nourrissante et hydratante, elle assouplit la peau et la revitalise
naturellement. Cette huile est déjà utilisée depuis des siècles par les femmes au
Pakistan, qui, grâce à ses propriétés extraordinaires, conservent jusqu ‘à un âge
avancé une peau lisse, nette et sans ride. Les propriétés de cette huile sont donc
multiples : nourrissante, adoucissante, anti ride et tonique.
Il entre dans la composition de nombreux produits comme les shampooings pour
cheveux abîmés, secs et fragiles, les lotions, les bains moussants, les huiles et crèmes
pour le bain, les soins pour les peaux fatiguées et ridées.




                        5. Conclusion


        Dans la formulation des différents produits, il est apparu que les produits
monophasiques (soit aqueux, soit huileux) sont les plus faciles à réaliser puisqu’il n’y
a pas de problèmes de déphasage. Il peut apparaître au pire des problèmes
d’incompatibilité entre deux ingrédients se traduisant souvent par une précipitation.
        Par contre, les émulsions sont plus difficiles à mettre en œuvre. Le problème
rencontré le plus fréquemment est celui de la stabilité des émulsions . La solution
trouvée a été celle de l’épaississement de la phase aqueuse qui a permis une
stabilisation de la phase grasse introduite.
        La formulation est ainsi un métier où il faut savoir faire preuve de
patience pour améliorer sans cesse sa formule par de multiples essais. L’ingéniosité
permet quant à elle de contourner les nombreux problèmes innatendus. Ajoutons
que la curiosité est une qualité lorsque l’on veut comprendre pourquoi on va obtenir
un lait plus épais alors que l’on a diminué la quantité d’épaississant (je parle en


                                                                                      30
connaissance de cause …). Enfin, un certain esprit d’innovation est absolument
nécessaire afin de surpasser la concurrence. On peut ainsi dire que la formulation est
un métier faisant totalemment appel à la créativité du formulateur.




CONCLUSION


       Ce stage de six mois effectué chez Prophessence m’a apporté deux choses :
tout d’abord il m’a permis de découvrir ce qu’était le travail en entreprise, et il m’a
surtout donné l’occasion de mieux cerner le métier de formulateur.

        Cette première expérience professionnelle dans la formulation cosmétique m’a
montré que pour bien travailler dans une entreprise, il ne suffit pas d’avoir une
bonne connaissance de son métier. Il faut en effet savoir s’intégrer dans une équipe
déjà existente, c'est-à-dire être sociable. De plus, travailler en entreprise signifie aussi
être polyvalent et donc savoir parfois mettre entre parenthèse son travail pour aider
à finir une commande importante par exemple. Il faut ajouter que le fait d’être dans
une société de taille réduite permet de mieux comprendre son fonctionnement,
depuis les commandes, les réceptions de matières premières, en passant par la
fabrication, le conditionnement jusqu’à l’expédition. Je pense que la vision
d’ensemble que j’ai eu ici n’aurait pas été aussi complète dans une entreprise plus
importante où les différents services sont d’avantage cloisonnés.

       Au délà de ceci, j’ai bien evidemment appris sur la formulation. J’ai eu la
possibilité de développer entièrement trois produits : un lait démaquillant, un
shampooing pour enfant et un spray autobronzant. J’ai égalemment pu améliorer
une huile caresse et une lotion. Au final j’ai donc pu travailler sur des produits
aqueux, des produits huileux ainsi que sur des émulsions L/H, ce qui couvre les
différents types de produits cosmétiques que l’on peut trouver sur le marché. Cela
est donc particulièrement enrichissant pour moi. De plus, comme il a fallu appeler
plusieurs fournisseurs, que ce soit pour demander des échantillons ou chercher un
conseil, cela m’a égalemment permis de gagner une assurance certaine.

       Il faut ajouter que la rédaction des procédures pour installer le système qualité
m’a donné un aperçu de l’interêt de celui-ci pour une société. Dans un domaine où
les produits que l’on fabrique sont utilisés sur la peau, les contrôles, et donc les
procédures qui les décrivent, prennent tout leur sens. Ainsi, même si ce travail n’a
pas suscité de vocation, il a au moins le mérite d’avoir éclairci une notion jusque là
plutôt floue.

       Pour conclure, je dirais simplement que ce stage a été une expérience très
positive qui a confirmé mon choix de travailler dans le milieu de la cosmétologie et
m’a donné les bases pour le faire.


                                                                                         31
BIBLIOGRAPHIE
[1] Ministère de l’Economie des Finances et de l’Industries Guide de la Qualité pour les
PME- PMI, Edition de l’Industrie, 1998


[2] Ecocert Référentiel définissant les produits cosmétiques écologiques et biologiques,
Janvier 2003


[3] Martini, M.C., Introduction à la dermopharmacie et à la cosmétologie, Editions Tec et
Doc, 2003
      Shampooings doux ou shampooings bébé p. 182




ANNEXES
I Questionnaire Ecocert

II – Validation du Rhéozan SH




                                                                                       32

								
To top