Alternatives textes Educ en chiffres 2010 160111 by MSeYaSwI

VIEWS: 5 PAGES: 8

									     L’éducation nationale en chiffres – Édition 2010
                  Alternatives texte aux graphiques et tableaux
                 de la page « L’éducation nationale en chiffres » :
       http://www.education.gouv.fr/pid338/l-education-nationale-en-chiffres.html

Présentation synthétique des caractéristiques et des tendances du système éducatif, cet
ensemble de données présente les chiffres-clés pour l'année scolaire 2009-2010.


Dépense intérieure d'éducation en 2009

La contribution de l'État s'élève à 78,2 milliards d'euros tous ministères confondus, dont 71,5 milliards
d'euros pour le ministère de l'Éducation nationale et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la
Recherche.
La contribution des collectivités territoriales à la DIE s'élève à 32,5 milliards d'euros.
La contribution des ménages à la DIE s'élève à 10,4 milliards d'euros.
La contribution des entreprises à la DIE s'élève à 8,9 milliards d'euros.
La contribution des autres administrations à la DIE s'élève à 2,1 milliards d'euros.


Répartition des dépenses selon la nature en 2009

73,4 % des dépenses d’éducation ont été consacrées aux salaires, charges et pensions.
8,1 % des dépenses d’éducation ont été consacrées à l’investissement.
18,5 % des dépenses d’éducation ont été consacrées aux autres dépenses de fonctionnement.


Part des dépenses d'éducation dans le produit intérieur brut

Dans les pays de l’OCDE, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 5,7 % en moyenne.
En France, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 6 %.
En Italie, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 4,5 %.
En Allemagne, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 4,7 %.
En Espagne, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 4,8 %
Au Japon, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 4,9 %.
En Australie, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 5,2 %.
Aux Pays-Bas, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 5,6 %.
En Finlande, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 5,6 %.
Au Royaume-Uni, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 5,8.
En Suède, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 6,3 %.
Aux Etats-Unis, la part des dépenses d’éducation dans le PIB s’élève à 7,6 %.


Poids des académies dans la population scolaire en 2009

L’académie de Versailles scolarise 8,8 % des élèves et apprentis accueillis dans les premier et second
degrés en France métropolitaine + Dom.
L’académie de Créteil scolarise 6,9 % des élèves et apprentis.
L’académie de Lille scolarise 6,9 % des élèves et apprentis.
L’académie de Nantes scolarise 5,8 % des élèves et apprentis.
L’académie de Grenoble scolarise 5 % des élèves et apprentis.
L’académie de Rennes scolarise 5 % des élèves et apprentis.
L’académie de Lyon scolarise 4,9 % des élèves et apprentis.
L’académie de Bordeaux scolarise 4,5 % des élèves et apprentis.
L’académie d’Aix-Marseille scolarise 4,3 % des élèves et apprentis.
L’académie de Toulouse scolarise 4,1 % des élèves et apprentis.
L’académie de Montpellier scolarise 3,9 % des élèves et apprentis.
L’académie d’Orléans-Tours scolarise 3,8 % des élèves et apprentis.
L’académie de Nancy-Metz scolarise 3,5 % des élèves et apprentis.
L’académie d’Amiens scolarise 3,1 % des élèves et apprentis.
L’académie de Nice scolarise 3,0 % des élèves et apprentis.
L’académie de Rouen scolarise 2,9 % des élèves et apprentis.
L’académie de Paris scolarise 2,8 % des élèves et apprentis.
L’académie de Strasbourg scolarise 2,7 % des élèves et apprentis.
L’académie de Poitiers scolarise 2,5 % des élèves et apprentis.
L’académie de Dijon scolarise 2,4 % des élèves et apprentis.
L’académie de Caen scolarise 2,3 % des élèves et apprentis.
L’académie de Reims scolarise 2,0 % des élèves et apprentis.
L’académie de Clermont-Ferrand scolarise 1,9 % des élèves et apprentis.
L’académie de La Réunion scolarise 1,8 % des élèves et apprentis.
L’académie de Besançon scolarise 1,8 % des élèves et apprentis.
L’académie de Limoges scolarise 0,9 % des élèves et apprentis.
L’académie de Guadeloupe scolarise 0,9 % des élèves et apprentis.
L’académie de Martinique scolarise 0,7 % des élèves et apprentis.
L’académie de Guyane scolarise 0,6 % des élèves et apprentis.
L’académie de Corse scolarise 0,4 % des élèves et apprentis.


Part de l'enseignement privé dans la scolarisation des élèves des premier et second degrés en
2009

En France métropolitaine et dans les DOM, 16,9 % des élèves scolarisés dans les premier et second
degrés fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Rennes, 40,3 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Nantes, 37,8 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Paris, 28,9 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Lille, 22,3 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés fréquentent
un établissement privé.
Dans l’académie de Lyon, 22,0 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Caen, 19,1 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Clermont-Ferrand, 18,3 % des élèves scolarisés dans les premier et second
degrés fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Grenoble, 16,5 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie d’Aix-Marseille, 15,5 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Toulouse, 15,1 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Bordeaux, 14,4 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Montpellier, 14,3 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Poitiers, 13,1 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Reims, 12,6 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie d’Amiens, 12,1 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Versailles, 12,1 % des élèves scolarisés dans les premier et second degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Rouen, 12,1 % des élèves scolarisés dans les premier et second            degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie d’Orléans-Tours, 11,7 % des élèves scolarisés dans les premier et second     degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Nice, 11,1 % des élèves scolarisés dans les premier et second             degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Besançon, 11,0 % des élèves scolarisés dans les premier et second         degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Dijon, 10,7 % des élèves scolarisés dans les premier et second            degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de la Guadeloupe, 10,3 % des élèves scolarisés dans les premier et second    degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Nancy-Metz, 10,2 % des élèves scolarisés dans les premier et second       degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Strasbourg, 9,9 % des élèves scolarisés dans les premier et second        degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Créteil, 9,2 % des élèves scolarisés dans les premier et second           degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Martinique, 8,2 % des élèves scolarisés dans les premier et second        degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Limoges, 7,5 % des élèves scolarisés dans les premier et second           degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de La Réunion, 7,0 % des élèves scolarisés dans les premier et second        degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Guyane, 6,0 % des élèves scolarisés dans les premier et second            degrés
fréquentent un établissement privé.
Dans l’académie de Corse, 5,1 % des élèves scolarisés dans les premier et second             degrés
fréquentent un établissement privé.


Nombre d'élèves à la rentrée 2009

2 532 836 élèves sont scolarisés en préélémentaire, dont 2 218 816 dans le public.
4 114 255 élèves sont scolarisés en classe élémentaire et ASH, dont 3 532 851 dans le public.
Au total, 6 647 091 élèves sont scolarisés dans le premier degré. L'enseignement public en accueille
5 751 667 (86,5 %).


Évolution du nombre moyen d'élèves par classe

En 1980, le nombre moyen   d'élèves par classe est de 30,1 élèves dans les classes maternelles et de
23,9 du CP au CM2.
En 1990, le nombre moyen   d'élèves par classe est de 27,8 élèves dans les classes maternelles et de
22,8 du CP au CM2.
En 2000, le nombre moyen   d'élèves par classe est de 25,5 élèves dans les classes maternelles et de
22,5 du CP au CM2.
En 2009, le nombre moyen   d'élèves par classe est de 25,7 élèves dans les classes maternelles et de
22,7 du CP au CM2.


Dépense moyenne par élève en euros 2009

La société française (État, collectivités territoriales, entreprises, ménages, etc.) a dépensé en
moyenne 4 740 euros en 1999 pour la scolarisation de chaque élève de maternelle, contre
5 370 euros en 2009.
La société française a dépensé en moyenne 5 050 euros en 1999 pour la scolarisation de chaque
élève en classe élémentaire, contre 5 570 euros en 2009.
Au total, la société française a dépensé en moyenne 5 050 euros en 1999 pour la scolarisation de
chaque élève du premier degré, contre 5 690 euros en 2009.
Nombre moyen d'élèves par enseignant en élémentaire

Dans les pays de l’OCDE, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne
de 16,4 élèves par enseignant.
En France, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 19,9 élèves
par enseignant.
Au Royaume-Uni, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 20,2
élèves par enseignant.
Au Japon, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 18,8 élèves
par enseignant.
En Allemagne, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 18,0
élèves par enseignant.
Au Pays-Bas, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 15,8 élèves
par enseignant.
En Finlande, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 14,4 élèves
par enseignant.
Aux États-Unis, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 14,3
élèves par enseignant.
En Espagne, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 13,1 élèves
par enseignant.
En Belgique, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 12,6 élèves
par enseignant.
En Suède, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 12,2 élèves
par enseignant.
En Italie, le taux d’encadrement dans l’enseignement élémentaire est en moyenne de 10,6 élèves par
enseignant.


Nombre d'élèves à la rentrée 2009

                                            er
3 206 112 élèves sont scolarisés au collège (1 cycle et SEGPA), dont 2 536 129 dans le public.
                                                         nd
694 282 élèves sont scolarisés en lycée professionnel (2 cycle pro), dont 542 936 dans le public.
1 431 335 élèves sont scolarisés en lycée d’enseignement général et technologique (2nd cycle
général et technologique), dont 1 121 952 élèves dans le public.
Au total, 5 331 729 élèves sont scolarisés dans le second degré sous tutelle du ministère de
l’Éducation nationale. L’enseignement public en accueille 4 201 017 (78,8 %).


Évolution du nombre moyen d'élèves par classe selon le cycle

En 1995, le nombre moyen d’élèves par classe est de 21,7 dans le second cycle professionnel (LP),
de 28,5 dans le second cycle général et technologique (LEGT) et 24,5 dans le premier cycle.
En 2000, le nombre moyen d’élèves par classe est de 19,7 dans le second cycle professionnel (LP),
de 27,7 dans le second cycle général et technologique (LEGT) et 24,2 dans le premier cycle.
En 2009, le nombre moyen d’élèves par classe est de 18,9 dans le second cycle professionnel (LP),
de 27,6 dans le second cycle général et technologique (LEGT) et 24,3 dans le premier cycle.


Dépense moyenne par élève en euros 2009

La société française (État, collectivités territoriales, entreprises, ménages, etc.) a dépensé en
moyenne 7 720 euros en 1999 pour la scolarisation de chaque élève de collège (premier cycle
+ SEGPA), contre 8 020 euros en 2009.
La société française a dépensé en moyenne 10 750 euros en 1999 pour la scolarisation de chaque
élève de lycée d’enseignement général et technologique contre 11 400 euros en 2009.
La société française a dépensé en moyenne 10 760 euros en 1999 pour la scolarisation de chaque
élève de lycée professionnel, contre 11 810 euros en 2009.
Au total, la société française a dépensé en moyenne 8 860 euros en 1999 pour la scolarisation de
chaque élève du second degré, contre 9 380 euros en 2009.
Nombre moyen d'élèves par enseignant dans l'enseignement secondaire

Dans les pays de l'OCDE, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de
13,7 élèves par enseignant.
En France, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 11,9 élèves
par enseignant.
Aux Pays-Bas, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 15,8
élèves par enseignant.
Aux États-Unis, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 15,1
élèves par enseignant.
En Allemagne, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 14,7 élèves
par enseignant.
En Finlande, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 13,6 élèves
par enseignant.
Au Royaume-Uni, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 13,4
élèves par enseignant.
Au Japon, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 13,4 élèves par
enseignant.
En Suède, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 13,1 élèves par
enseignant.
En Italie, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 10,7 élèves par
enseignant.
En Belgique, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 9,9 élèves
par enseignant.
En Espagne, le taux d'encadrement dans l'enseignement secondaire est en moyenne de 9,8 élèves
par enseignant.


Les principaux diplômes délivrés en 2009

Au diplôme national du brevet, 609 425 candidats ont été admis, soit un taux de réussite de 82,7 %.
Dans la série collège, 552 155 candidats ont été admis, soit un taux de réussite de 83,6 %.
Au CAP, 146 855 candidats ont été admis, soit un taux de réussite de 81,1 %.
Au BEP, 170 536 candidats ont été admis, soit un taux de réussite de 74,8 %.
Au baccalauréat général, toutes séries confondues, 286 762 candidats ont été admis, soit un taux de
réussite de 88,9 %.
Dans la série L du baccalauréat général, 47 765 candidats ont été admis, soit un taux de réussite de
87,2 %.
Dans la série ES du baccalauréat général, 90 466 candidats ont été admis, soit un taux de réussite de
88,6 %.
Dans la série S du baccalauréat général, 148 531 candidats ont été admis, soit un taux de réussite de
89,6 %.
Au baccalauréat technologique, toutes séries confondues, 131 602 candidats ont été admis, soit un
taux de réussite de 79,8 %.
Dans la série STI du baccalauréat technologique, 30 281candidats ont été admis, soit un taux de
réussite de 78,8 %.
Dans la série STL du baccalauréat technologique, 6 976 candidats ont été admis soit un taux de
réussite de 86,7 %.
Dans la série ST2S du baccalauréat technologique, 18 542 candidats ont été admis, soit un taux de
réussite de 74,1 %.
Dans la série STG du baccalauréat technologique, 67 918 candidats ont été admis, soit un taux de
réussite de 81,3 %.
Au baccalauréat professionnel, toutes spécialités confondues, 120 728 candidats ont été admis, soit
un taux de réussite de 87,3 %.
Dans les spécialités de la production du baccalauréat professionnel, 52 845 candidats ont été admis,
soit un taux de réussite de 87,1 %.
Dans les spécialités des services du baccalauréat professionnel, 67 883 candidats ont été admis, soit
un taux de réussite de 87,5 %.
Au total pour tous les baccalauréats, 539 092 candidats ont été admis, soit un taux de réussite de
86,2 %.
Proportion de bacheliers dans une génération [1851-2009]

Sur 100 personnes d'une génération fictive qui, à chaque âge, a les taux de candidature et de réussite
observés à la session 2009, 65,8 obtiennent le baccalauréat, que ce soit dès la première candidature
ou après.
14,4 % obtiennent le baccalauréat professionnel, que ce soit dès la première candidature ou après.
16 % obtiennent le baccalauréat technologique, que ce soit dès la première candidature ou après.
35,4 % obtiennent le baccalauréat général, que ce soit dès la première candidature ou après.


Proportion de jeunes ayant réussi leurs études secondaires

L’objectif fixé pour 2010 dans le cadre de la stratégie de Lisbonne définie en 2000 par les
gouvernements européens est de 85 % des jeunes de 20 à 24 ans qui terminent avec succès
l’enseignement secondaire du second cycle.
Dans l’Union européenne, 78,6 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement
secondaire du second cycle.
En France, 83,6 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire du
second cycle.
En Slovaquie, 93,3 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
En République tchèque, 91,9 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement
secondaire du second cycle.
En Pologne, 91,3 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
À Chypre, 87,5 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire du
second cycle.
En Irlande, 87 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire du
second cycle.
En Lituanie, 86,9 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire du
second cycle.
En Suède, 86,4 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire du
second cycle.
En Autriche, 86,0 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
En Slovénie, 85,9 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
En Finlande, 85,1 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
En Hongrie, 84,0 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire du
second cycle.
En Bulgarie, 83,7 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
En Belgique, 83,3 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
En Estonie, 82,3 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire du
second cycle.
En Grèce, 82,2 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire du
second cycle.
En Lettonie, 80,5 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
Au Royaume-Uni, 79,3 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement
secondaire du second cycle.
En Roumanie, 78,3 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
Aux Pays-Bas, 76,6 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
En Italie, 76,3 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire du
second cycle.
Au Luxembourg, 76,0 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement
secondaire du second cycle.
En Allemagne, 73,6 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
Au Danemark, 69,9 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
En Espagne, 59,9 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
Au Portugal, 55,5 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire
du second cycle.
À Malte, 52,1 % des jeunes de 20 à 24 ans ont terminé avec succès l’enseignement secondaire du
second cycle.


Part des sortants précoces dans l'Union européenne

L’objectif, fixé pour 2010 dans le cadre de la stratégie de Lisbonne définie en 2000 par les
gouvernements européens, est de 10 % des jeunes de 18 à 24 ans qui ne poursuivent ni études ni
formation et n’ont pas terminé avec succès l’enseignement secondaire du second cycle (sortants
précoces).
Dans l’Union européenne, 14,9 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système
éducatif.
En France, 11,8 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Pologne, 5,0 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En République tchèque, 5,6 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Slovaquie, 6,0 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Lituanie, 7,4 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Finlande, 9,8 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Autriche, 10,1 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Suède, 11,1 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Irlande, 11,3 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
Aux Pays-Bas, 11,4 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
Au Danemark, 11,5 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Hongrie, 11,7 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Allemagne, 11,8 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Belgique, 12,0 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
Au Luxembourg, 13,4 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
À Chypre, 13,7 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Estonie, 14,0 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Grèce, 14,8 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Bulgarie, 14,8 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocément du système éducatif.
En Lettonie, 15,5 des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Roumanie, 15,9 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocément du système éducatif.
Au Royaume-Uni, 17,0 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Italie, 19,7 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
En Espagne, 31,9 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
Au Portugal, 35,4 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.
À Malte, 39 % des jeunes de 18 à 24 ans sortent précocement du système éducatif.


Les diplômes des sortants

27 % des sortants du système éducatif sortent avec un Deug, une licence et plus, ou un diplôme de
grande école pour plus haut diplôme.
23 % des sortants du système éducatif sortent avec le baccalauréat pour plus haut diplôme.
17 % des sortants du système éducatif sortent avec un CAP ou un BEP pour plus haut diplôme.
15 % des sortants du système éducatif sortent avec un BTS ou un DUT pour plus haut diplôme.
10 % des sortants du système éducatif sortent sans aucun diplôme.
8 % des sortants du système éducatif sortent avec le brevet pour plus haut diplôme.
Situation professionnelle en 2009 des jeunes sortis depuis environ 5 ans

Cinq ans après leur sortie du système éducatif, 45 % des jeunes titulaires d’un Deug, d’une licence et
plus, ou d’un diplôme de grande école exercent une profession supérieure (cadres, professeurs,
professions libérales) ou sont chefs d’entreprise.
30 % exercent une profession intermédiaire ou sont artisans, commerçants ou agriculteurs.
13 % sont employés ou ouvriers.
5 % sont au chômage.
6 % sont sans activité d’ordre professionnel.

Cinq ans après leur sortie du système éducatif, 4 % des jeunes titulaires d’un DUT, d’un BTS et d’un
diplôme paramédical et social exercent une profession supérieure (cadres, professeurs, professions
libérales) ou sont chefs d’entreprise.
55 % exercent une profession intermédiaire ou sont artisans, commerçants ou agriculteurs.
30 % sont employés ou ouvriers.
6 % sont au chômage.
4 % sont sans activité d’ordre professionnel.

Cinq ans après leur sortie du système éducatif, 2 % des jeunes titulaires du baccalauréat, du CAP et
du BEP exercent une profession supérieure (cadres, professeurs, professions libérales) ou sont chefs
d’entreprise.
16 % exercent une profession intermédiaire ou sont artisans, commerçants ou agriculteurs.
59 % sont employés ou ouvriers.
13 % sont au chômage.
9 % sont sans activité d’ordre professionnel.
Cinq ans après leur sortie du système éducatif, 7 % des jeunes titulaires du brevet et sans diplôme
exercent une profession intermédiaire ou sont artisans, commerçants ou agriculteurs.
44 % sont employés ou ouvriers.
27 % sont au chômage.
21 % sont sans activité d’ordre professionnel.

								
To top