Feuil1 Colonne1 Colonne2 Colonne3 Colonne4 by F0ElM084

VIEWS: 0 PAGES: 47

									Colonne1                                   Colonne2                                           Colonne3 Colonne4                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Colonne5

BASE DOCUMENTAIRE ADSEA 28 - 17 mai 2011



                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               LIENS INTERNET (taper "entrée"
AUTEURS                                    TITRE                                              EDITION                   RESUME
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      après chaque lien)
A.L.S.E.A.                                 L'enfance défaite : histoire d'une mission1988                          Cinquantenaire de l'Association Limousine de Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence 1938-1988

A.NISBET Robert                            La tradition sociologique. 3ème édition 2000
ABELS-EBER Christine                       Pourquoi on nous a séparés ? Récits de vie croisés : des enfants placés, des parents et des professionnels
                                                                                    2006                        Cet ouvrage crois e les récits de Max et Rémi, enfants placés , avec ceux de Cathy, Marie et Yvon, parents d'enfants placés , celui de U ne, l'as s is tante maternelle de la fille de Marie, et celui d'Anne, l'as s is tante s ociale qui accompagnait Marie, avec les témoignages de deux res pons ables d'ins titutions . " Pourquoi on nous a s éparés ? " es t au centre du ques tionnement des enfants et des parents . Ces récits éclairent d'une manière s ens ible et intelligente la manière dont ceux qu'on appelle " us agers " ou " clients " on intérioris é le parcours difficile qui fut le leur, la place particulière qu'ils ont dû occuper et s upporter. Voici donc non pas des " his toires " mais leur his toire d'enfant, de parent ou de profes s ionnel, à entendre, à cons idérer pour analys er, étayer ou changer les pratiques s ociales et médico-s ociales en direction des enfants et de leurs parents en grande difficulté. SOMMAIRE : Paroles d'enfants , paroles de mères Cathy : " la des cente aux enfers " Marie : " le parcours du combatt ant " Line, qui




ABRAHAM Nicolas, TOROK Maria               L'écorce et le noyau                                        1987     Entre 1959 et 1975, Nicolas Abraham (1919-1975) et Maria Torok (1925-1998) ont transformé la prati que de l'écoute en psychanalyse. Portés par le seul désir d'éclairer, coûte que coûte, les zones d'ombre de la souffrance humaine et d'étendre par là les limites de l'accueil de l'autre, les auteurs rejettent toute noti on de confl it-type d'ordre universel, portant leur intérêt vers les catastrophes, les hontes singulières, personnelles, familiales ou sociales qui entravent le travail d'ouverture psychique. Seront ainsi inaugurés les concepts de secret de famille transgénérati onnel, de deuil impossible, de deuil impossible, d'enterrement d'un vécu inavouable, d'incorporati on secrète d'un autre, noti ons ayant toutes pour objecti f de dessiner une clinique de la reconstructi on de soi.




ABREZOL Raymond, CAYCEDO Alfonso           Vaincre par la sophrologie. Exploiter son potentiel physique et psychologique. Tome 1
                                                                                     2007                       RESUME                         Ce livre enseigne les bases de la sophrologie, instrument merveilleux pour exploiter tout son potentiel physique et psychologique. Par des exercices simples, il nous montre comment elle peut être un chemin de santé précieux pour ceux qui veulent apprendre à se délivrer des tensions de la vie moderne, à faciliter le travail de régénération de leur organisme et à explorer, en : toute sécurité, les ressources de leur monde intérieur.




ADES Jean LEJOYEUX Michel                  L'alcoolisme en question                                    1993 alcool alcoolisme
ADLER Alfred                                                                          1975 enfant difficile psychologie
                                           L'enfant difficile : technique de la psychologie individuelle comparée.
ADSEA 42                                   Alternative à l"incarcération                               1987
ADSEA YVELINES                                                                       1985 Ses réponses aux besoins
                                           Un internat spécialisé : les nouvelles charmilles - Foyer de jeunes filles sociaux en 1985
AFCHAIN Jean                               Les associations d'action sociale - outils d'analyse et d'intervention
                                                                                       1997                     Les as s ociations d'action s ociale s ont aux pris es aujourd'hui avec des contradictions qui les fragilis ent. Tiraillées entre la logique des politiques publiques changeantes et les demandes de pers onnes de plus en plus nombreus es en difficultés pers onnelles et s ociales , économiques et culturelles , elles s ubis s ent de plein fouet la décompos ition des rapports s ociaux et des s ys tèmes de valeur datant de l'ère indus trielle. Le champ du s ocial devient flou. Le profes s ionnalis me des as s ociations es t en cris e de légitimité, dans un double mouvement de remis e en caus e et de défens es corporatives . Face à ces phénomènes inquiétants , les as s ociations d'action s ociale s 'interrogent s ur leur légitimité. Les outils d'analys e dont elles dis pos ent s ont peu nombreux et empruntés à des formes d'organis ation dont les finalités et les s tratégies d'action s ont différentes , à s avoir l'entrepris e - pos ée trop s ouvent comme le modèle à s uivre - et l'adminis tration - perçue comme cadre tutélaire ras s urant. Le livre de Jean Afchain s e v




AFIREM                                     Secret maintenu, secret dévoilé                             1994      Sommaire Le concept de secret et ses champs d'application. Le secret dans la structuration de la personnalité et dans l'histoire de l'enfant. Le secret professionnel. Autour de la révélation et du dévoilement. Maintenant, et après ?




AFIREM                                     Enfants maltraités : droits de l'enfant, inceste, séparation - Angers 1986
                                                                                       1987
AFIREM                                                                                1999 maltraitance prise en charge
                                           La prise en charge de la maltraitance : jeux et enjeux
AFIREM                                     L'enfance maltraitée : de silence à la communication
                                                                                     1991                        L'image de l'enfance maltraitée véhiculée par les médias n'est en réalité que le miroir de l'expression de la société. Quelle place est accordée à l'enfant ? Quelles sont les représentations inconscientes et culturelles de la maltraitance ?




AFIREM                                     Droits de l'enfant, inceste, séparation - Enfants maltraités. Actes du congrès de l'AFIREM à Angers en 1986.
                                                                                      1989
AFIREM                                                                                2007 maltraitance - AFIREM - maltraitance novembre 2005.
                                           Etats des savoirs sur la maltraitance. Etatrs généraux de l'AFIREM physique, psychologiques, sexuels. Etat des connaissances - parentalité - contexte sociétal - prise en charge -
AIMJF                                      Jeunes délinquants et jeunes en milieu ouvert . Utopie ou réalité ?, cadres légaux et nouvelles pratiques, approche comparative
                                                                                   1994                         MILIEU OUVERT, JEUNE EN DIFFICULTE, DELINQUANCE JUVENILE, PROTECTION JUDICIAIRE DE LA JEUNESSE, MINEUR, ENFANCE EN DANGER, JUGE DES ENFANTS, MAGISTRAT, DROITS DES ENFANTS, DROIT DE L'ENFANT ET DE LA FAMILLE, TRIBUNAL POUR ENFANTS, RESPONSABILITE PENALE, JUSTICE, AEMO BRESIL,EUROPE




AJHAG (Coll)                                                                       2003 intégration développement durable
                                           Intégration et développement durable : quel travail social ? (colloque Lormont 12.10.2002)
ALAIN                                      Propos sur l'éducation suivis de Pédagogie enfantine. Edition revue et augmentée
                                                                                    2005                        Deux volumes ont été regroupés dans cette éditi on Quadrige publiée pour la première fois en 1986. Les Propos sur l'éducati on sont des réfl exions générales et théoriques, parfois lapidaires, publiées en un volume en 1932. La Pédagogie enfanti ne correspond à une série de trente et une leçons ( octobre 1924-juin 1952) rédigées à la demande de la directrice du Collège Sévigné qui souhaitait un cours desti né à ses élèves, futures " jardinière d'enfants ". " Ce texte assurera une meilleure intelligence des Propos, dans la mesure où il en explicite la cohérence doctrinale et l'assise philosophique " note Robert Bourgne dans un Averti ssement.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Propos sur l'éducati on Pédagogie enfanti ne




ALBERNHE Thierry, ALBERNHE Karine          Les thérapies familiales systémiques. 3e édition
                                                                                     2008                       Aux côtés des thérapies comportementales , cognitives ou ps ychanalytiques , les thérapies s ys témiques cons tituent une nouvelle approche des troubles ps ychiatriques , fondée s ur la pris e en charge ps ychologique globale de la famille, à partir de la demande de s oins formulée par un membre du " s ys tème familial ". C'es t cett e notion de s ys tème qui guide la manière particulière dont l'équipe s oignante va aborder la demande de s oins , la replacer dans un contexte plus large, formuler des hypothès es thérapeutiques à partir de références théoriques précis es et évaluer les rés ultats . Cett e philos ophie du s oin connaît en France un plein es s or, en particulier en ps ychiatrie infanto-juvénile et pour des conflits intra-familiaux. U nique en s on genre, cet ouvrage propos e une s ynthès e des différents courants de pens ée s ys témique, et cons titue une approche s olide et ouverte des recherches actuelles . La riches s e de ce livre tient également à la divers ité des problèmes traités par l'abord s ys témique : les troubles du comportement




ALDRIN Philippe                            Sociologie politique des rumeurs                            2005     Au temps du tout communication, la prés ence pers is tante des rumeurs témoigne de l'exis tence de circuits clandes tins incontrôlés d'information. Cet ouvrage cons idère la ques tion des rumeurs s ous un angle encore inédit, celui de la politique. Prenant le parti de faire une s ociologie rés olument compréhens ive des rumeurs politiques , il s e fonde s ur des analys es de s ituations rumorales , des entretiens , des s ources publiées . L'auteur analys e les interactions ins titutionnalis ées ou fortuites où les acteurs s ociaux échangent des informations politiques dont la véracité es t encore douteus e. Dans chacune des s ituations obs ervées , dire la rumeur, c'es t au fond faire us age d'un répertoire d'énonciation particulièrement opératoires pour contourner les ordres , les contraintes qui pès ent s ur la pris e de parole en public.                                 Prendre au s érieux les rumeurs    LES RU MEU RS COMME PRATIQU E D'ECH AN G E SOCIAL              Formes et rés onances s ociales des rumeurs       Redéfinir l'approche s ociologique des rumeurs   Les rumeurs comme objet de s c




ALFOLDI Françis                            L'évaluation en protection de l'enfance. Théorie et méthode.
                                                                                     1999                       La maltraitance infantile confronte les profes s ionnels du champ médico-ps ycho-s ocial à des s ituations de plus en plus nombreus es et difficiles . Animés par la volonté d'améliorer leur pratique, ils demandent cons tamment des moyens d'évaluation plus efficaces , afin de renforcer la prévention et la pris e en charge de l'enfance en danger. L'intention première de cet ouvrage es t d'apporter à ces profes s ionnels un modèle dynamique forgé à partir des concepts de la théorie générale de l'évaluation. Evaluer, qu'es t-ce que c'es t ? Evaluer s ur quoi, pourquoi, à la demande de qui, et à partir de quoi ? S'il es t vrai que l'évaluation es t un jugement, de quel jugement s 'agit-il ? Et comment s 'y prendre ? Ces ques tions pratiques organis ent l'application d'un modèle théorique s pécialement conçu pour les praticiens de la protection de l'enfance. U n développement particulier a été rés ervé à l'as pect le plus délicat de la trans pos ition de la théorie dans nos pratiques : la délimitation du référent de l'évaluation. La tâche con




ALFOLDI Françis                            Vivre l'action éducative à domicile. Mille et un jours d'un éducateur.
                                                                                      2002                      Que s e pas s e-t-il dans le huis clos des familles en s ouffrance ? Sur quelle réalité s e referme la porte quand le travailleur s ocial fait s on entrée ? Arrive-t-on vraiment à quelque chos e ? A quoi ça s ert ? Qu'es t-ce au jus te que l'AEMO judiciaire ? Contrairement à l'us age, un profes s ionnel écrit ici s ur s a pratique de terrain. Douz e récits , is s us de s on travail quotidien, font partager au lecteur s es doutes , s es émotions , s es fiertés , s es peines et s es joies . Des développements théoriques jalonnent l'écriture, lui donnant ains i la forme de récits théoris és , acces s ibles à tous , profes s ionnel du s ocial ou s imple curieux. C'es t ains i que le lecteur pourra s e faire une idée concrète de la nature du travail s ocial à domicile. Ce mode d'intervention, largement utilis é par les juges pour enfants et dans la protection adminis trative, res te en effet largement méconnu. Manifes ter s on extraordinaire riches s e clinique et ps ychos ociale ; montrer qu'au-delà des échecs - s ouvent à tort montés en épingle -, on ne témoigne pa




ALFOLDI Françis                            Evaluer en protection de l'enfance : théorie et méthode. 2ème édition revue et augmentée
                                                                                     2005                       La maltraitance infantile confronte les profes s ionnels du champ médico-ps ycho-s ocial à des s ituations de plus en plus nombreus es et difficiles . Animés par la volonté d'améliorer leur pratique, ils demandent des moyens d'évaluation plus efficaces . Au-delà de la quête de recett e magique, s urgit le bes oin de dis pos er d'une méthodologie pour renforcer la prévention et la pris e en charge de l'enfance en danger. De plus , la loi de rénovation du 2 janvier 2002 modifie profondément les conceptions et pratiques de l'évaluation dans l'action s ociale. Cet ouvrage apporte aux profes s ionnels un modèle dynamique : évaluer, qu'es t-ce que c'es t ? Evaluer s ur quoi, pourquoi, à la demande de qui, et à partir de quoi ? S'il es t vrai que l'évaluation es t un jugement, de quel jugement s 'agit-il ? Et comment s 'y prendre ? Ces ques tions organis ent le modèle MPS (médico-ps ycho-s ocial) s pécialement conçu pour les praticiens de la protection de l'enfance. Des développements importants s ont rés ervés aux as pects délicats de l'évaluation




ALFOLDI Françis                            Savoir évaluer en action sociale et médico-sociale.
                                                                                    2006                        La loi de rénovation du 2 janvier 2002 a pos itionné l'évaluation comme une pratique incontournable dans l'action s ociale et médico-s ociale. Dans ce contexte en mutation, la démarche qualité venue de l'entrepris e inves tit le s ecteur avec des méthodes dont la nouveauté apparente inquiète les acteurs du s ocial français . Que valent les démarches qualité propos ées clef en main par les cabinets cons ultants ? Que vaudront les ins truments réalis és par les équipes de terrain avec ou s ans l'aide de s pécialis tes extérieurs ? Comment s 'y prendre pour vérifier la pertinence d'une méthode d'évaluation ? Les 30 000 directeurs des établis s ements et s ervices doivent s ans tarder enrichir leur culture de l'évaluation pour répondre aux nouvelles exigences : analys er les bes oins de leur ins titution en matière d'évaluation ; apprécier la pertinence des méthodes propos ées par les pres tataires ; vérifier l'efficacité des ins truments qu'ils cons truiront avec leurs équipes . Le PIECE (Programme ins trumental d'évaluation de la compétenc




Allain-Launay Bernadette Samat Catherine   Guide de l'information en action sociale. 1996                       SOMMAIRE : Recherche mode d'emploi : savoir s'organiser, savoir où s'adresser, savoir comment trouver, un cas concret : la politique de la ville Sources d'information pour l'action sociale : les organismes et associations producteurs d'information, les services télématiques, les CD-Rom Le kit documentaire du travailleur social : les outils d'information, les revues, les éditeurs Lexique




ALLAIS Béatrice                            Le logement d'un directeur situe dans l'enceinte d'une institution. Ses effets sur la fonction de direction et sur le travail de reéducaton entrepris.
                                                                                    1987
ALLAND Alexander                     La dimension humaine : réponse à Konrad Lorenz
                                                                           1974
ALLARD Christian                     Pour réussir le placement familial         2009   Accompagner un enfant confié à l'Aide s ociale à l'enfance et placé dans une famille d'accueil néces s ite de prendre s oin de s a vie ps ychique, de s a relation aux autres et à lui-même. Dans ce livre, l'auteur livre les clés de la ps ychologie de l'enfant : la notion d'att achement, les effets de la s éparation d'avec les parents (même s i ceux-ci s ont mal traitants ), le tiraillement entre les deux familles , le double att achement, le déni de la réalité. Autant de données de la vie ps ychique de l'enfant qui doivent être pris es en compte par les travailleurs s ociaux. Ces ens eignements permett ront aux as s is tantes familiales de comprendre ce qui s e joue pour l'enfant. Les travailleurs s ociaux, les adminis trateurs de l'Aide s ociale à l'enfance et les juges pour enfants s auront, grâce à ce livre, comment orienter leur action auprès des familles d'accueil et auprès de l'enfant tout en lui aménageant un environnement où il pourra développer une vie s ociale, affective et relationnelle. Dans cet ouvrage, l'auteur, fort de s es




AMADO Gilles, GUITTET André                                                groupes.
                                     Dynamique des communications dans les2003         COMMUNICATION, COMMUNICATION NON VERBALE, LANGAGE, SEMIOLOGIE, PAROLE, INFORMATION, THEORIE, SYMBOLE, SEMANTIQUE, COMMUNICATION PARADOXALE, GROUPE, DYNAMIQUE DE GROUPE, GROUPE DE DIAGNOSTIC, GROUPE DE FORMATION, GROUPE DE RENCONTRE, PSYCHODRAME, AFFECTIVITE, INCONSCIENT, NORME SOCIALE, CONFORMISME, NORME, ATTITUDE




AMBRY Stéphane (coll)                Un bébé est battu                          1999   U n bébé es t batt u.Mais qui es t donc ce bébé, anonyme, inconnu, s ans s exe ni âge ? U n bébé réel, de chair et d'os , ou un bébé fantas mé, un fœtus pas fini, interminable ? U n bébé es t batt u. Mais qui donc bat cet enfant ? U n autre enfant, un adulte, s on père, s a mère, ajoutons un s ervice, une ins titution, voire encore des techniques ou des s cientifiques progrès ? U n bébé es t batt u, mais qui donc parle ici, qui regarde cett e s cène, qui nous enjoint à y participer ? U n bébé es t batt u.Pour quelles rais ons avouées ou plus s ecrètes , obs cures ? De quel s acrifice, quel rituel, quelle dett e, quelle répétition s 'agit-il ? Autant de ques tionnements dans cet ouvrage dont l'objectif, ambitieux, es t de pens er la violence et la maltraitance précoces à partir des pratiques et théoris ations d'auteurs intervenant dans divers champs profes s ionnels . SOMMAIRE Du fantas me à la réalitéParentalité, violence et maltraitanceDroits et devoirs des parents ..et du bébéEnfants victimes de s évices U n monde où grandir s ans violence ?




AMORIM Marilia                       Raconter, démontrer,...survivre : formes de savoirs et de discours dans la culture contemporaine
                                                                              2006     Comment pens er la ques tion du s avoir et de la trans mis s ion dans le monde contemporain ? Marilia Amorim propos e ici une réflexion s ur la forme de s avoir qui s emble être la plus valoris ée actuellement - celle de la rus e et de la s urvie - en la comparant à celles qui l'ont été précédemment - la rais on moderne et le mythe traditionnel. Quels s ont les enjeux de ces trois formes de s avoir ? Quels s ont leurs critères de validation res pectifs ? A quelle forme de dis cours corres pond chacune d'entre elles ? A quel régime de vérité renvoient-elles ? Quelle es t la place du s ujet parlant dans chacun de ces dis cours ? Quel rapport à l'autre s 'ins taure ? Quelles s ont les différentes cons équences pour la cité et le vivre-ens emble ? Les répons es à ces ques tions s e déploient en plus ieurs volets les s cènes énonciatives et les rapports de place, les rapports de pouvoir et la dis tinction entre s avoir populaire et s avoir de mas s e, les trans formations his toriques et la place accordée aux différentes formes de s avoir, la conception




AMY Marie-Dominique                  Comment aider l'enfant autiste : approche psychothérapique et éducative
                                                                             2004      Rés umé Les enfants autis tes ont bes oin, pour être aidés au mieux, qu'on les approche dans leur totalité. Dépas s er les querelles d'école, faire le point s ur l'état des connais s ances , expos er les moyens thérapeutiques dis ponibles , tels s ont les principaux objectifs de ce livre. Ces enfants ont bes oin d'être entendus et reconnus ps ychiquement pour être éduqués et compris dans leurs failles cognitives extrêmes . Ces failles doivent être travaillées pour que l'approche ps ychique prenne s ens : pratiques éducatives et pratiques ps ychothérapiques peuvent et doivent donc être menées en commun dans une alliance thérapeutique cons tante. Ce livre prés ente d'abord ces différentes approches et explique clairement comment il es t pos s ible de les articuler. II redéfinit les principaux termes fréquemment utilis és dans les pathologies autis tiques (communication, att ention, mémoire, langage, pens ée etc.). Il explique enfin avec de nombreux cas cliniques comment mett re en place le s oin et la collaboration avec les parents . L'auteu




ANAS                                 Action sociale et action humanitaire       1999   Rés umé N ée il y a quelques années de la conviction de devoir intervenir à l'étranger en s ituation d'urgence, l'action humanitaire développe aujourd'hui de plus en plus d'interventions en France. Il n'es t pas pour autant facile de la définir. Es t-ce une forme laïque de la charité ? Ou encore une nouvelle mode d'action, entretenue par les médias , à la s uite de pers onnalités emblématiques , telles que Coluche, Lady Diana, ou encore l'abbé Pierre... trois pers onnalités , ô combien différentes , dont l'engagement au s ervice des plus démunis es t d'autant plus reconnu par l'opinion publique que leur renommée es t grande. Certains y voient une forme d'alibi, d'autres , une nouvelle façon d'appréhender la réalité s ociale, de pallier l'ins uffis ance des s tructures et d'interpeller la res pons abilité des pouvoirs publics . Quelle es t la différence entre l'humanitaire, l'as s ociation de bénévoles ou l'intervention s ociale profes s ionnelle ? En quoi l'humanitaire interroge-t-il les valeurs et les pratiques du travail s ocial ? On te




ANAS                                                                           1973 service social
                                     Le service social : ses fondements théoriques; 27e congrès de l'ANAS - Toulouse
ANATRELLA Tony                       La différence interdite : sexualité, éducation, violence trente ans après mai 1968.
                                                                                1998   Jamais , ni avec autant de vigueur, notre s ociété n'a revendiqué pour s es membres le droit à la différence : différence des goûts , des cultures et des valeurs , différence des choix de vie, des façons d'aimer, des modèles de famille... jamais , pourtant, l'accès à une véritable différence n'a été aus s i difficile. N ous vivons dans le s illage des as pirations fus ionnelles de Mai 68. Refus de la fonction du père, défaillance de la relation éducative, intériorité en cris e, retour des frayeurs primitives , les s ymptômes s ont nombreux de ce qui fabrique peu à peu une s ociété indifférenciée où les rôles et les es paces s e confondent. U n adulte joue à l'enfant, la figure paternelle dis paraît derrière celle de la mère, la violence s e banalis e, l'intime es t s ur la place publique, l'imaginaire s e s ubs titue au réel, et la s exualité éclate en multiples orientations . D'où vient que notre s ociété s e plaît à valoris er des tendances s exuelles partielles jus qu'à vouloir les ins crire dans la loi ? D'où vient qu'elle déplore le manque




ANAUT Marie                          LE PLACEMENT DES ENFANTS. LA REPETITION INTERGENERATIONNELLE AU SEIN DE L'AIDE SOCIALE A L'ENFANCE
                                                                        1991            ENFANT PLACE, PLACEMENT, REPRODUCTION SOCIALE, HISTOIRE, ASE, ADOPTION, REPETITION, SEPARATION, SERVICE SOCIAL, PRISE EN CHARGE, EDUCATION SPECIALISEE, ENFANT ABANDONNE




ANDRE Christophe                     Les thérapies cognitives                   1995
ANDRE Christophe / LELORD François                                             avec
                                     L'estime de soi. S'aimer pour mieux vivre 1999 les autres.
                                                                                        IMAGE DE SOI, AFFIRMATION DE SOI, CONSCIENCE DE SOI, NARCISSISME, DEVELOPPEMENT DE L'ENFANT, IMAGE DU CORPS, FEMME, MODE, VETEMENT, ETAT DEPRESSIF, DEVALORISATION, INHIBITION, TEST, ESTIME DE SOI




ANDRE Christophe / LELORD François   Comment gérer les personnalités difficiles 996
                                                                              1        L'anxieux qui vous harcèle, le paranoïaque qui prend tout comme une offens e, l'obs es s ionnel qui s e perd dans les détails au détriment de l'es s entiel, le narcis s ique qui tire la couverture à lui, le dépres s if qui vous accable de s on inertie, le " type A " pour qui rien ne va jamais as s ez vite : tous perturbent votre vie quotidienne, au travail, à la mais on, en famille... Deux ps ychiatres vous propos ent de vous aider à mieux les comprendre pour mieux les gérer. " Le défilé es t pas s ionnant. Les pers onnalités anxieus es Les pers onnalités paranoïaques Les pers onnalités his trioniques Les pers onnalités obs es s ionnelles Les pers onnalités narcis s iques Les pers onnalités s chiz oïdes Les comportements de Type A Les pers onnalités dépres s ives Les pers onnalités dépendantes Les pers onnalités pas s ives -agres s ives Les pers onnalités évitantes Et toutes les autres ? Les origines des pers onnalités difficiles Pers onnalités difficiles et changement.




ANDRE Jacques                        Eduquer à la motivation : cette force qui fait réussir
                                                                               2005    Toute réussite est suspendue à la motivation. Cette force qui pousse à agir n'est considérée, en général, que comme un moyen efficace pour atteindre un but. L'auteur dépasse ici ce point de vue pour l'envisager, aussi et surtout, comme une finalité éducative essentielle. Il analyse les sources de cette énergie psychologique, les facteurs de son développement, et défend l'idée qu'il faut éduquer cette force dans le cadre d'une approche relationnelle et d'une éthique humaniste. Son étude est centrée sur les interactions humaines, et particulièrement sur la manière d'être du leader. Accessible à tous, cet ouvrage mêle en permanence les expériences, les références théoriques, les analyses, et les propositions d'actions. Il évite ainsi le piège de l'intellectualisme gratuit ou du technicisme étroit. En invitant chacun à un nécessaire travail de soi sur soi, il donne une véritable leçon de vie.




ANDRE Serge                          Que veut une femme ?                       1995   Que veut une femme ? Le premier constat que fait Freud est que l'homme ne cesse de parler de ce qu'il ne peut pas dire : la mort, le père, la femme... Que signifi e " être une femme " ? C'est la Questi on par excellence. Quant à ce " que veut une femme ", comme l'affi rme la sagesse ancestrale, on n'en est pas plus certain. D'où l'incessante oscillati on entre le culte de la femme comme mystère, énigme, et la haine de cette même femme comme mysti fi cati on, mensonge. Positi ons qui postulent toutes deux que la femme est une cachette, dissimulant au monde on ne sait quel secret, et qui entreti ennent de ce fait la méconnaissance de la féminité. Ce livre a pour objet de montrer comment, de Freud à Lacan, la psychanalyse est parvenue, elle, à de tout autres conclusions.




ANDREO Christophe                    Déviance scolaire et contrôle social. Une ethnographie des jeunes à l'école
                                                                               2005    Comment, dans un contexte marqué par la volonté politique de démocratis er les études , le Lycée Profes s ionnel gère-t-il les élèves qu'il accueille ? Comment ces jeunes vivent-ils , dans leur divers ité, leur s colaris ation en Lycée Profes s ionnel ? A partir d'une enquête par obs ervation participante menée dans un lycée mars eillais , l'auteur propos e une étude en profondeur de la vie dans un établis s ement ordinaire dont il nous livre d'importantes clés de compréhens ion : le problème du res pect de l'ordre s colaire et la délégation de la tâche de filtrer et de contrôler les perturbateurs à de jeunes précaires interchangeables ; les intérêts divergents qui oppos ent jeunes et adultes chargés de les ins truire et de les encadrer ; la manière dont les différences - d'âge, de filière d'étude, de s exe - entre jeunes produis ent des comportements contras tés . Cette recherche res titue une expérience s ociale et s ociologique vivante et originale, vécue par le chercheur, qui repos e s ur l'analys e des interactions et des s ituations q




ANESM                                Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : Elaboration, rédaction et animation du projet d'établissement ou de service.
                                                                          2009         Champ et objectifs généraux : Cette recommandation a pour objectif de soutenir les cadres et les professionnels de terrain dans la construction de la démarche du projet d’établissement/service, dans sa rédaction, puis dans l’animation autour des objectifs choisis. Cibles : L’ensemble des professionnels intervenant en établissements et services sociaux et médico-sociaux relevant de l’article L.312.1 du code de l’Action sociale et des familles.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   http://www.anesm.sante.gouv.fr/spipb070.html?page=article&id_article=429




ANESM                                Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : l'exercice de l'autorité parentale dans le cadre du placement
                                                                          2009         Champ et objecti fs générauxCette recommandati on a pour objecti f de promouvoir des prati ques professionnelles basées sur une prise en compte réfl échie et arti culée des dimensions juridique, affecti ve, sociale, et insti tuti onnelle, qui traversent l’exercice de l’autorité parentale dans le cadre du placement.La recommandati on met en évidence des points de repère qui intègrent la collaborati on avec les parents dans le cadre de la mission psycho-socio-éducati ve dévolue aux professionnels.  CiblesLes structures (établissements et services) accueillant des mineurs placés sur décision administrati ve ou judiciaire : accueil familial, pouponnières, foyers de l’enfance, maisons d’enfants à caractère social, lieux de vie, villages d’enfants, centres éducati fs renforcés, centres éducati fs fermés, centres de placement immédiat, foyer d’acti on éducati ve, etc.                                                                                                                                                                                                   http://www.anesm.sante.gouv.fr/spipd7b1.html?page=article&id_article=363




ANESM                                Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : Le questionnement éthique dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux
                                                                          2010         Champs et objecti fs  Le champ du questi onnement éthique est parfois diffi cile à appréhender pour les professionnels du secteur social et médico-social car il traverse différents domaines, en parti culier : le droit des usagers ; la bientraitance ou la préventi on de la maltraitance ; la démarche qualité ou l’évaluati on.  La recommandati on a pour objecti f de rechercher les modalités qui facilitent la mise en œuvre d’un questi onnement allant vers une réfl exion éthique sereine et distanciée au sein d’un service ou d’un établissement ainsi que les bénéfi ces apportés par cette démarche aux usagers, à leurs proches et aux professionnels.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        http://www.anesm.sante.gouv.fr/spipb16a.html?page=article&id_article=430




ANESM                                Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : Concilier vie en collectivité et personnalisation de l'accueil et de l'accompagnement.
                                                                          2009         Champ et objecti fs généraux :Cette recommandati on a pour objecti f de promouvoir des prati ques professionnelles basées sur un dépassement des tensions et des contradicti ons potenti elles entre points de vue individuel et collecti f au sein des établissements sociaux et médico-sociaux.Elle met en évidence des points de repère qui permettent de construire les arti culati ons entre sphère individuelle et sphère collecti ve, en considérant ce qui les lie et les dissocie.Cette recommandati on, dont la fi nalité est de promouvoir la culture de la bientraitance, approfondit le respect de la singularité au regard de la vie collecti ve. Elle est en prise avec les noti ons d’inti mité, de citoyenneté, d’autonomie.Cibles :L’ensemble des professionnels intervenant en établissements sociaux et médico-sociaux, les usagers et leurs proches.                                                                                                                                                                                                                                       http://www.anesm.sante.gouv.fr/IMG/pdf/reco_vie_en_collectivite_anesm.pdf




ANESM                                Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : Mission du responsable d’établissement et rôle de l’encadrement dans la prévention et le traitement de la maltraitance
                                                                          2008         Champ et objecti fs généraux :L’objecti f de cette recommandati on est d’apporter une contributi on spécifi que sur un aspect parti culièrement stratégique : le rôle essenti el que joue l’encadrement au quoti dien dans la préventi on et le traitement de la maltraitance en établissement. Cibles :L’ensemble des professionnels en situati on de responsabilité et d’encadrement, qu’ils soient cadres ou non cadres et qui exercent au sein des établissements du secteur social et médico-social.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        http://www.anesm.sante.gouv.fr/spip3097.html?page=article&id_article=130




ANESM                                Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : ouverture de l'établissement à et sur son environnement.
                                                                          2008         Champ et objectifs généraux :L’objectif de la recommandation consiste à définir les conditions et les bénéfices de l’ouverture des établissements à et sur leur environnement, en les précisant au regard des types d’établissement concernés et des situations spécifiques des usagers accueillis ou accompagnés.Cibles : L’ensemble des établissements et services sociaux et médico-sociaux.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       http://www.anesm.sante.gouv.fr/spip6883.html?page=article&id_article=133




ANESM                                Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : Les attentes de la personne et le projet personnalisé.
                                                                          2008         Champ et objectifs généraux :Cette recommandation donnera des repères communs quant à la prise en compte des attentes et des projets de la personne dans l’élaboration et la mise en œuvre du « projet d’accueil et d’accompagnement », plus communément appelé « projet personnalisé ».Cibles :L’ensemble des établissements et services sociaux et médico-sociaux ainsi que les usagers et leurs représentants.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  http://www.anesm.sante.gouv.fr/spipd356.html?page=article&id_article=134




ANESM                                Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : La bientraitance : définition et repères pour la mise en œuvre
                                                                          2008         Champ et objectifs générauxLa bientraitance est une démarche collective pour identifier l’accompagnement le meilleur possible pour l’usager, dans le respect de ses choix et dans l’adaptation la plus juste à ses besoins.Pour la mettre en œuvre, l’Anesm a identifié 4 repères :- l’usager co-auteur de son parcours ;- la qualité du lien entre professionnels et usagers ;- l’enrichissement des structures et des accompagnements grâce à toutes contributions internes et externes pertinentes ;- le soutien aux professionnels dans leur démarche de bientraitance. http://www.anesm.sante.gouv.fr/spip7a7a.html?page=article&id_article=128




ANESM                                Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : Conduites violentes dans les établissements accueillant des adolescents : prévention et réponses
                                                                          2008         Champ et objecti fs généraux :Ce document propose des points de repère sur les conduites à tenir et les prati ques à développer avec deux objecti fs :- développer une culture de la préventi on et du traitement de la violence à tous les niveaux de l’organisati on et pour tous les acteurs ;- aider les professionnels à construire leurs réponses en foncti on de leur réalité propre, dans le respect des actuelles dispositi ons législati ves et réglementaires. Cibles :Les établissements accueillant des adolescents, relevant en totalité ou en parti e de la protecti on de l’enfance : maisons d’enfants à caractère social, foyers, établissements de placement éducati f publics et du secteur associati f habilités par la Protecti on judiciaire de la jeunesse, centres éducati fs fermés, insti tuts thérapeuti ques, éducati fs et pédagogiques.                                                                                                                                                                                                                                            http://www.anesm.sante.gouv.fr/spip41c6.html?page=article&id_article=131




ANESM                                Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : Mise en œuvre d’une stratégie d’adaptation à l’emploi des personnels au regard des populations accompagnées
                                                                          2008         Champ et objectifs généraux :Cette publication offre aux populations accompagnées des pratiques professionnelles adaptées, différenciées et bientraitantes. Ses objectifs : faciliter la prise de fonction des personnels, l’exercice professionnel dans la durée et les changements d’emploi au sein du secteur social et médico-social. Et contribuer à la prévention des risques de maltraitance involontaire des populations accompagnées ainsi qu’à la prévention des risques professionnels.Cibles :Les responsables et l’encadrement des établissements et des services sociaux et médico-sociaux et l’ensemble de leur personnel.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           http://www.anesm.sante.gouv.fr/spip6151-2.html?page=article&id_article=132




ANGELINO Inès                        L'enfance, la famille, la maltraitance.    1997   Dans un contexte où s e multiplient les affaires liées à la maltraitance d'enfants , l'ouvrage d'Inès Angelino fait le point s ur la violence intra-familiale et aborde dans s a globalité le problème de la genès e de la violence parentale- non limitée à l'inces te et aux violences s exuelles . Elle pos e également le problème de la trans mis s ion intergénérationnelle : ces parents maltraitants , s ouvent prés entés comme des " mons tres ", ne font-ils que répéter ce qu'ils ont eux-mêmes s ubi et l'enfant maltraité ne pourra-t-il que reproduire la même violence ? A partir de nombreus es évocations cliniques , l'auteur analys e les parcours s ociaux, judiciaires et thérapeutiques de l'enfant maltraité et de s es parents . Elle détaille le rôle des intervenants profes s ionnels et les difficultés s pécifiques auxquelles les confronte ce type de s ituation. Elle prés ente de façon précis e le fonctionnement des ins tances adminis tratives et judiciaires . Enfin, Inès Angelino décrit les divers es pratiques de médiation, d'accompagnement et de th




ANICET Michèle (coll)                Psychose et parentalité                    1999   La parentalité es t aujourd'hui à l'honneur des minis tères et des médias .Colloques , recherches , ouvrages s e s uccèdent s ur ce thème, et le devenir parent apparaît comme la grande œuvre à conforter. U ne délégation interminis térielle à la famille a même été créée dans le but prioritaire " de développer des lieux d'écoute et de parole des parents ". Quand ces parents s ont fragilis és par la maladie mentale ou de graves défaillances , le s outien à la parentalité s e révèle d'autant plus néces s aire : leur accueil et des s oins s pécialis és doivent pouvoir être as s urés .Cet ouvrage auquel ont participé ps ychiatres , puéricultrices , infirmières , dres s e l'inventaire des s ituations cliniques à haut ris que pour la parentalité et le développement du bébé. Il développe les dis pos itifs de s oins s pécialis és mis en place dans les unités mère-enfant ou les unités de s oins s pécialis és à domicile, précieus es formules d'accompagnement thérapeutique des parents en devenir et de leur bébé.Pour que la maladie mentale et la s ouffrance ps




ANPASE                               Psychologie et justice à propos de l'enfant 986 8èmes journées de perfectionnement des psychologues organisées par l'ANPASE.
                                                                               1
ANPF                                 Dessine-moi un placement familial. Le placement familial, un dispositif spécifique de soin et de protection de l'enfance ; Actes des 12e journées d'étude La Plaine Saint-Denis - 2003
                                                                              2004     Les évolutions récentes du contexte juridique de l'action s ociale, les nouvelles orientations politiques modifient le cadre d'intervention en protection de l'enfance et plus particulièrement en ce qui concerne le placement familial. Actuellement le dis cours dominant et certaines pratiques profes s ionnelles tendent à oppos er la logique, de protection de l'enfance et la logique d'aide à la famille. Dans ce contexte, il s emble néces s aire de faire un nouvel effort de clarification s ur les indications de s éparation, s ur le s ens et la légitimité d'une orientation et d'une admis s ion en placement familial, s ur la complexité inattendue de la pris e en charge et s ur le dis pos itif d'accueil. N ous avons , depuis Myriam David, médecin pédo-ps ychiatre auteur d'un ouvrage fondamental s ur le placement familial, une longue expérience du vécu de l'enfant partagé entre deux familles ains i que des effets induits par cette dynamique. Cela nous permet : • D'accompagner l'enfant en tenant compte de cette problématique, • D'évaluer les




ANPF                                 La conjugaison des temps en placement familial : un possible défi ? - Actes des journées d'étude à Nancy - 2005
                                                                            2006       La ques tion du temps en Placement Familial Ains i en es t-il dans la pratique éducative et thérapeutique, et peut-être plus précis ément en placement familial. Pour qui un moment es t-il court ou long ? En effet, la ques tion du temps a toujours été centrale en placement familial et l'AN PF a toujours eu le s ouci d'intégrer cett e notion aux différentes étapes d'un accueil (temps de préparation des admis s ions , rythme des rencontres , durée des placements ...). A l'époque de la vites s e, du z apping, comment prendre le temps actuellement d'accompagner un enfant alors même qu'à l'origine le placement familial était pens é dans la durée et que la pos s ibilité de prendre ou de donner du temps était au coeur de s a conception.                              Comment permett re à un enfant de cons truire un (s on) rapport au temps ? Dans une s ociété le futur es t invalidé par l'immédiateté du temps contemporain, comment permett re à un enfant de cons truire s on rapport au temps ? Comment élaborer une logique de projet dans un environnement du jetable ? L'accélér




ANPF                                 Le placement familial : conflits de légitimités ? Droit des usagers, autorité parentale, protection de l'enfance.Actes des 11è journées d'étude - Lille 2002
                                                                                2003   Dans un contexte qui, récemment encore, s tigmatis ait les placements dits " abus ifs ", la ques tion du droit des us agers es t revenue s ur le devant de la s cène. Si ce contexte a la vertu d'interroger les pratiques et les mis s ions dévolues aux profes s ionnels du placement familial, il ris que aus s i de pas s er à côté des trans formations att endues . L'actualité s oulève de nombreus es interrogations s ur les pratiques en protection de l'enfance, notamment la pris e en compte de la parole des parents , concernant l'avenir de leurs enfants . En quoi les évolutions des textes concernant l'autorité parentale et le droit des us agers vont-elles trans former les pratiques profes s ionnelles ? Les enjeux des réformes à opérer ne relèvent-ils pas d'une éthique politique qui res te à cons truire dans le domaine s ocial ? Il es t de la res pons abilité des profes s ionnels de repens er les cadres ins titutionnels à la mes ure de ces enjeux et de définir une dynamique de changement avec l'enfant, s es parents et les partenaires ins titutionnels où puis




ANPF                                 Accueillir au sein de sa famille. Cahier pratique n°1
                                                                                 2008
ANPF                                                  un enfant entre deux familles. Cahier pratique n°2.
                                                                                               2008
Anspach Mark Rogin                                    A charge de revanche. Figures élémentaires de la réciprocité
                                                                                              2002       Tu me le donnes ? Je l'accepte - à charge de revanche... Mais s i je change d'avis , te vengeras -tu de moi ? Pour le meilleur ou pour le pire, les relations humaines s emblent vouées à la réciprocité. On ne s ort du cercle des dons que pour entrer dans celui des représ ailles , et invers ement. Ce livre conjugue de manière novatrice une approche des échanges nourrie de l'anthropologie de Marcel Maus s et de Claude Lévi-Straus s avec une réflexion s ur les mécanis mes circulaires de l'interaction ins pirée par G regory Bates on et les théories de l'autonomie biologique. Comment les s ociétés humaines s ortent-elles de la violence pour entamer des échanges pais ibles ? La généros ité du don es t-elle compatible avec l'obligation de rendre ? Quelles leçons peut-on tirer du don archaïque pour l'échange des pres tations au s ein du couple moderne ? Le fonctionnement autonome d'un rés eau biologique s aurait-il jus tifier le dogme du marché économique autorégulateur ? Le lecteur trouvera des répons es originales à ces ques tions au cours d'




ANTHEA                                                                                        2004 enfant, apprentissage scolaire
                                                      L'enfant en mal d'apprendre - Actes du colloque organisé à Marseille les 24 et 25 mai 2004
ANZIEU Annie                                          La femme sans qualité.                      1989   La ques tion d'être femme s 'es t pos ée dans toute s ociété bien avant l'apparition de la théorie freudienne de l'incons cient, et les études abondent qui analys ent les rites et les comportements de différenciation et d'identité s exuelles . Cependant, et depuis Freud, la contes tation de la pens ée de la femme chez les ps ychanalys tes hommes cons titue une problématique originale. L'ouvrage d'Annie Anz ieu s 'ins crit dans le contexte de cett e réflexion s ur la féminité. Il s 'agit de cerner chez la femme cett e " qualité " méconnue et les mécanis mes qui s 'oppos ent à s a reconnais s ance. Plutôt que par l'anatomie, telle que Freud l'a cons idérée, ou par le s tatut s ocial (tel que les his toriens , les s ociologues et les ethnologues l'ont étudié), l'auteur cons tate combien le vécu ps ychique de la femme es t conditionné par le s entiment de s on intériorité. D'où ces notions de creux, de germination, de réceptivité..., articulées aux thèmes de la s exualité et de la procréation, thèmes ins éparables des représ entations de la vie interne




ANZIEU Didier                                         L'attachement - texte de base               1979 attachement
ANZIEU Didier                                         La dynamique des groupes restreints.        1990   DYN AMIQU E DE G ROU PE, H ISTOIRE, G ROU PE, CON CEPT, TH EORIE, PSYCH AN ALYSE, IN TERACTION , POU VOIR, COMMU N ICATION , TYPOLOG IE, AFFECTIVITE, PSYCH OTH ERAPIE, TH ERAPIE DE G ROU PE, G ROU PE DE FORMATION , G ROU PE TH ERAPEU TIQU E                                      Cet ouvrage étudie les groupes res treints ou primaires en les dis tinguant d'abord de catégories vois ines : la foule, la bande, le ras s emblement, l'organis ation, le groupe large, et en bros s ant l'his torique des recherches et la variété des méthodes et des théories qui ont permis de connaître la ps ychologie de ces groupes . Les principaux phénomènes de groupe s ont ens uite examinés : le pouvoir, la pris e de décis ion, les communications , les rés eaux d'affinités , les s tyles de commandement, l'influence, la rés is tance au changement, la créativité, les attitudes et les rôles , Les grands champs d'application de la dynamique des groupes s ont pas s és en revue : les s ociétés animales , la famille, la clas s e, la palabre, la négociation, la formation, l'intervention dans les entrepris es , les ps ychothérapies de groupe.




ANZIEU Didier                                         Le Moi-peau                                 1995   En 1974, Didier Anz ieu publiait dans la N ouvelle Revue de Ps ychanalys e un article intitulé " Le Moi-peau " dont l'impact s ur le monde des univers itaires et des cliniciens n'a ces s é depuis d'être déterminant. En 1985 parais s ait s ous ce même titre un livre où l'auteur prés entait la s ynthès e de s es recherches et propos ait une théorie des fonctions du Moi-peau. Aujourd'hui parait une nouvelle édition revue et complétée. La peau es t l'enveloppe du corps , tout comme le moi tend à envelopper l'appareil ps ychique. De ce point de vue, les s tructures et fonctions de la peau peuvent fournir aux ps ychanalys tes et aux ps ychologues des analogies fécondes pour les guider dans leurs réflexions et leurs techniques . Le Moi-peau apparaît comme un concept opératoire précis ant l'étayage du moi s ur la peau et impliquant une homologie entre les fonctions du moi et celles de notre enveloppe corporelle (limiter, contenir, organis er). Cons idérer que le moi, comme la peau, s e s tructure en une interface permet ains i d'enrichir les notio




APEL-MULLER Patrick JAUFFRET Magali                   Les enfants du siècle                       1986
ARCHIVES DE FRANCE                                    La protection de l'enfance : écrits protégés, écrits ignorés. Les dossiers individuels de mineurs et de jeunes majeurs sous main de justice - Colloque Paris-Angers
                                                                                                 2010
Archives de France Le Goff Armelle                    Les archives des associations. Approche descriptive et conseils pratiques, Edition 2001
                                                                                         2001            Cet ouvrage a pour but de sensibiliser les responsables et les membres des associati ons sur le patrimoine historique consti tué par leurs archives. Ils y trouveront ainsi que les professionnels des archives, les étudiants et chercheurs, une approche descripti ve, des renseignements et des conseils prati ques, des témoignages sur l'uti lisati on des archives pour l'histoire et les sciences humaines. Les éléments rassemblés ont l'ambiti on de permettre une réfl exion méthodologique sans être une norme imposée.                                                                                                                                                              SOMMAIRE Des archives et des associati ons Les documents issus du droit : tableau de gesti on des archives administrati ves d'une associati on Du traitement des archives d'une associati on Quelques approches typologiques Quelques témoignages




Arenilla Louis / Gossot Bernard / Roussel Marie-Pierre /
                                                         DICTIONNAIRE DE PéDAGOGIE                        Les auteurs : Inspecteurs de l'Education nationale, leur maîtrise des aspects théoriques de la pédagogie s'associe à une véritable connaissance des pratiques - et des difficultés - de l'enseignement.

Rolland Marie-Claire
ARIES ILE DE FRANCE                                   Le choix de l'internat - Colloque           1996
ARIES ILE DE FRANCE                                   Des professionnels de l'internat - Colloque000
                                                                                                2

ARIES Philippe, DOLTO Françoise, F. MARTY Cardinal,
                                                      En face de la mort                          1983
RAIMBULT Ginette, SCHWARTZENBERG Léon

ARTIGAU (P.), BOURDIEU (A. M.), CARDIN (L.), ET AL    Adolescents en familles d'accueil : techniques et equipes du placement familial spécialisé
                                                                                                1994     ENFANT PLACE, PLACEMENT FAMILIAL SPECIALISE, FAMILLE D'ACCUEIL, ASSISTANTE MATERNELLE, ADOLESCENT, ETUDE DE CAS, SEPARATION, FAMILLE NATURELLE, ACTION EDUCATIVE, REFERENT, TEMOIGNAGE, CAS SOCIAL, RELATION, EDUCATEUR SPECIALISE, PROTECTION JUDICIAIRE DE LA JEUNESSE, JUGE DES ENFANTS, ENFANCE EN DANGER, REPARATION




ASEA/UDAF                                             Autorité parentale et droits de l'enfant Actes du colloque du 6 avril 1994 - Angers
                                                                                                1991
ASH                                                   Guide Ash de l'action sociale + CD ROM 2005
ASH                                                   COLLECTION DES SUPPLEMENTS JURIDIQUES              Accès aux dos s iers pers onnels (L') Adoption (L') Allocation pers onnalis ée à l'autonomie (L') Contrats aidés Conventions collectives du s ecteur s anitaire et s ocial (Les ) Ins ertion profes s ionnelle des jeunes L'accueil familial des adultes La couverture maladie univers elle (nouvelle édition) La protection de l'enfance Le contentieux de la tarification s anitaire et s ociale Le logement des pers onnes défavoris ées Le maintien à domicile des pers onnes âgées ou handicapées Le s ecret profes s ionnel des travailleurs s ociaux Le traitement judiciaire de la délinquance des mineurs Les droits de l'enfant Les modes d'accueil des jeunes enfants (2ème édition) Les pres tations familiales Loi rénovant l'action s ociale et médico-s ociale (1ère partie) Loi rénovant l'action s ociale et médico-s ociale (2ème partie) L’autorité parentale – 2è édition N ationalité(La) Pres tations de Sécurité s ociale Res pons abilité des profes s ionnels de l'action s ociale RMI. Revenu minimum d'ins ertion Temps partiel Traitement du s u




ASSOCIATION JEAN COXTET                                                                        2000 AEMO des mesures d'Aemo. Comment ? Et pour quelle efficacité ?
                                                      La restauration des capacités parentales dans le cadreparent
Association les amis de Jean Lévi                     Des écoles différentes                      1992 Inventaire des principales méthodes pédagogiques et liste des écoles différentes.
ASSOCIATION LOUIS CHATIN                              Les enjeux actuels de l'assistance éducative. assistance éducative
                                                                                                2002
ASSOUN Paul-Laurent                                   Freud et les sciences sociales. Psychanalyse et théorie de la culture
                                                                                                1993
ATLAN Henri                                           Entre le cristal et la fumée - essai sur l'organisation du vivant
                                                                                                    1979 La vie n'a pas fini de nous s urprendre. Réduite à des interactions moléculaires mais étendue à des lois d'organis ation inatt endues , elle es t aujourd'hui obs ervée dans des s ys tèmes vivants dont la logique interpelle et renouvelle la pens ée rationnelle. Qu'es t-ce que l'organis é? L'auto-organis é? Pourquoi et comment percevons -nous des ordres dans la nature, d'où viennent les s ignifications que nous leur att ribuons ? N otre ps ychis me, nos s ociétés , objets de s ciences au s tatut toujours aus s i mal as s uré, nous font pens er l'organis ation comme une création ininterrompue de nouveau, de s ens , de vivant, entre et à partir de deux formes de morts , entre le cris tal et la fumée. Les s ciences de la nature, l'expérience de l'identité et de la pens ée juives , la réflexion éthique forment le contexte de ces méditations s ur un vivant qui déborde la biologie.                 SOMMAIRE : Dés ordre et organis ation Complexité par le bruit Dogmes et découvertes cachées dans la biologie nouvelle Ordres et s ignifications L'organis ation du vivant et s




AUBOURG Frédérick, BENLA Nadia                        C'est comme ça, un point c'est tout : quelle autorité avec les enfants ?
                                                                                               2007      Pour ne pas braquer leur enfant, les parents se lancent souvent dans des négociati ons sans fi n qui ne sont ni effi caces ni rassurantes. D'une part, un interdit ne doit pas s'accompagner d'une kyrielle d'explicati ons. D'autre part, les limites doivent se poser très tôt, dès la première année. Ce livre aide les parents à affi rmer leur autorité aux étapes clés de la peti te enfance. Quand faut-il le sevrer ? Quelles limites poser quand il commence à marcher ? Comment mettre un terme à ses caprices à table ? Que dire quand la nuit tourne au cauchemar ? Comment faire face à ses colères ?... C'est le rôle de l'enfant de discuter les limites, celui des parents de tenir bon.




AUBRY Jenny (collectif)                                                                       Dolto
                                                      Quelques pas sur le chemin de Françoise 1988       Le travail de François e Dolto appartient déjà à l'his toire. Sur quelles pratiques éducatives du début du s iècle s e détache-t-il? interroge Mireille Cifali. Comment s 'es t-il cons titué? F. Dolto le dit ici elle-même à Elis abeth Roudines co. Comment cett e élaboration de la ps ychanalys e des enfants a-t-elle été vue par une de celles qui l'ont accompagnée dans l'aventure analytique, Jenny Aubry? Les études s uivantes font le point s ur les apports es s entiels de F. Dolto: aux deux bouts de s a pratique, ps ychanalys e des enfants et formation des futurs analys tes (Claude H almos ); ce qui en a rés ulté pour une expérience très précis e du rapport des enfants à l'ens eignement des mathématiques (Stella Baruk); s es innovations théoriques , en particulier l'image du corps (Agnès et Jean-Jacques Ras s ial)., comment on peut s uivre la fonction du temps dans une cure de F. Dolto (Jean-François de Sauverz ac), enfin les effets de s on pas s age dans un cercle d'analys tes lointain (François Peraldi). Res tait à mes urer, au-delà de l'analys e,




AUCANTE Marieke VERIDER Pierre                        On m'a jamais demandé mon avis !            1990     La parole baillonée de l'enfant face aux abus de pouvoir de l'adulte, dans un monde où la force prime le droit.

AUCLAIRE (ELISABETH),CHOMBART DE LAUWE
                                                                                              La colère de vivre
                                                      Mineurs en danger...mineurs dangereux !2000        MOTS CLES : BAN LIEU E, JEU N E EN DIFFICU LTE, MIN EU R, DELIN QU AN CE JU VEN ILE, H ABITAT SOCIAL, POLITIQU E DE LA VILLE, EN FAN CE EN DAN G ER, PREVEN TION SPECIALISEE, H ISTOIRE, PRISE EN CH ARG E, PROTECTION JU DICIAIRE DE LA JEU N ESSE, ECH EC SCOLAIRE, TRAVAILLEU R SOCIAL, TRAVAIL SOCIAL, IN CARCERATION DES MIN EU RS, PRISON , VIOLEN CE, ECOLE, EXCLU SION SOCIALE, AEMO                                                     Des profes s ionnels et des militants d'horiz ons divers - éducateurs , magis trats , ens eignants , s yndicalis tes , policiers , militants d'as s ociations ou de s yndicats profes s ionnels ... Travaillant tous dans le champ de l'enfance en difficulté, ont décidé de s e réunir pour réfléchir ens emble à la place faite aux jeunes dans la s ociété. Ils cons idèrent, contrairement aux idées en vogue ; que les enfants dits " dangereux " s ont d'abord des enfants , toujours " en danger ", et que la précarité cons titue pour tous une menace. Ils ne peuvent accepter ni l'exclus ion, ni la s tigmatis ation dont ces jeunes s ont victimes et ont décidé de réagir devant l'abs ence d'options claires et de




(PASCAL),BIER (BERNARD) ET AL
AUSLOOS Guy                                           La compétence des familles : temps, chaos, processus
                                                                                              2002       Faire de la thérapie n'es t pas rés oudre des problèmes ou corriger des erreurs mais s e plonger dans le mys tère des familles et de leur rencontre. Ceci implique de pas s er d'une thérapie où le thérapeute obs erve à une thérapie où le thérapeute s 'obs erve pour refléter à la famille compétente cett e perception qui permet de lais s er émerger "l'autos olution". Ains i dans ce livre qui reflète s a carrière déjà longue de praticien et de théoricien s ys témique, G uy Aus loos exhorte le lecteur à s e lais s er pénétrer par le mys tère de la famille compétente plutôt qu'à rechercher des recett es pour traiter la famille dys fonctionnelle. Les difficultés et les mutations des s tatuts parentaux, la perte des valeurs traditionnelles , la violence s ociale, l'incertitude quant à l'avenir devant le chômage et la maladie, l'évolution des modèles profes s ionnels , etc., dés tabilis ent les familles qui ont aujourd'hui bes oin d'être confortées dans leur parentalité pour accompagner leurs enfants vers l'âge adulte. Par s es récits cliniques vivants




AUTES Michel                                          Les paradoxes du travail social             1999   Célèbre et méconnu, ains i peut-on qualifier le travail s ocial. Cet ouvrage déplie les figures de ce paradoxe, en examine les multiples facettes , les généalogies crois ées et les s tratégies contradictoires . Au confluent des logiques d'action s ociale et d'as s is tance, le travail s ocial obéit s elon l'auteur à une s tructure double, condition même ; de s on efficacité, comme fabrique de cohés ion et de lien. Il produit à la fois l'as s ignation à un ordre s ocial et l'émancipation démocratique des individus et des groupes . Après un regard his torique et chronologique s ur l'évolution du travail s ocial, Michel Autès aborde la ques tion centrale de l'ins ertion l'économique qui met le travail et l'emploi au cœur des pratiques . II propos e également une analys e complète des trans formations des métiers de ce s ecteur et es quis s e l'émergence d'un travail s ocial conçu comme une politique des s ubjectivités . Ce livre propos e une lecture du travail s ocial en le replaçant au s ein des enjeux contemporains qui articulent l'économique et l




Autes Michel / Karsz Saül / Roche Richard / Castel
                                                      L'exclusion, définir pour en finir          2000   L'exclus ion, définir pour en finir : les enjeux s ont trop graves pour que l'on s e contente d'approximations plus ou moins s avantes , d'indignations vertueus es quoique exces s ivement moralis atrices . Sous l'appellation d'exclus ion es t en jeu le s ort d'un nombre crois s ant de femmes et d'hommes , d'enfants , de familles , de groupes s ociaux - en termes de logement, d'emploi, de s anté phys ique et mentale, d'exercice de la citoyenneté. Sont interrogés l'organis ation et le fonctionnement de nos s ociétés , leur état prés ent et le genre d'avenir qui s 'y prépare, les conditions , les moyens , le prix de leur pros périté, bref leur bien-fondé. Impos s ible de traiter de l'exclus ion s ans mobilis er, de plus en plus explicitement, un vas te ens emble de dimens ions économiques , politiques , ins titutionnelles , juridiques , profes s ionnelles , ps ychiques ... C'es t pourquoi cet ouvrage bat en brèche des dichotomies encore trop fréquentes entre individuel et collectif, théorie et pratique, s ens et efficacité, éthique et pris e de parti. Pour pens




Robert
AVENEL Cyprien                                      Sociologie des "quartiers sensibles"              2004   Au temps du tout communication, la prés ence pers is tante des rumeurs témoigne de l'exis tence de circuits clandes tins incontrôlés d'information. Cet ouvrage cons idère la ques tion des rumeurs s ous un angle encore inédit, celui de la politique. Prenant le parti de faire une s ociologie rés olument compréhens ive des rumeurs politiques , il s e fonde s ur des analys es de s ituations rumorales , des entretiens , des s ources publiées . L'auteur analys e les interactions ins titutionnalis ées ou fortuites où les acteurs s ociaux échangent des informations politiques dont la véracité es t encore douteus e. Dans chacune des s ituations obs ervées , dire la rumeur, c'es t au fond faire us age d'un répertoire d'énonciation particulièrement opératoires pour contourner les ordres , les contraintes qui pès ent s ur la pris e de parole en public. SOMMAIRE Prendre au s érieux les rumeurs              LES RU MEU RS COMME PRATIQU E D'ECH AN G E SOCIAL            Formes et rés onances s ociales des rumeurs      Redéfinir l'approche s ociologique des rumeurs    Les rumeurs comme objet de




BADINTER Elisabeth                                  X Y de l'identité masculine                       1992   Le mouvement des femmes a fait voler en éclats toutes les idées traditionnelles s ur virilité et féminité. Longtemps la mas culinité a paru aller de s oi. Chaque homme s e devait de res s embler à un idéal bien campé dans la culture. Dés ormais , au contraire, les hommes s ont amenés à s 'interroger s ur une identité que la formule chromos omique XY ne s uffit pas à définir. Dépas s ant la vieille querelle du féminis me contre phallocratie et machis me, Elis abeth Badinter des s ine, dans cet es s ai, les contours encore flous du nouvel homme que notre s iècle es t en train d'inventer, et qui ces s era enfin de refouler une part es s entielle de lui-même. Prélude à une nouvelle harmonie des s exes ?             SOMMAIRE : L'énigme mas culine (le G rand X) Cons truire un mâle (Y) L'identité mas culine Y ou le dualis me s exuel La différenciation mas culine " C'es t l'homme qui engendre l'homme " Identité et préférence s exuelle Etre un homme (XY) Vers la guéris on de l'homme malade L'homme mutilé L'homme réconcilié




BAILLEAU Françis, Gorgeon Catherine (Collectif )    Prévention et sécurité : vers un nouvel ordre social ?
                                                                                              2000           résultat des travaux menés durant l'année 99 par 12 chercheurs qui se sont mis à l'écoute des acteurs de la ville, des habitants, des associations, des élus, des bénévoles ou des professionnels travaillant dans les domaines de la justice, de la prévention et de la sécurité. Objectif: étudier les changements intervenus dans les politiques de prévention et de sécurité urbaine, de recueillir et de capitaliser les innovations et les réponses apportées à l'insécurité, en particulier par les habitants eux-mêmes.




BALINT Michael                                      Le défaut fondamental                             1991   Il arrive à tous les psychanalystes d'avoir des pati ents diffi ciles qui les déconcertent et les embarrassent. Même les plus chevronnés et les plus compétents d'entre eux ont parfois des échecs. Comment est-ce possible ? Et quelle est l'explicati on de ce fait déplaisant ? A parti r d'un " défaut fondamental " dont l'origine remonte à la peti te enfance, Michael Balint démontre l'existence chez certaines personnes d'une " zone " parti culière de l'esprit caractérisée par l'absence d'un ti ers structurant. Cette absence empêche l'instaurati on du contre-transfert. Il importe alors que l'analyste procède à un réaménagement technique qui permette d'accepter la régression du pati ent.




Bannister (coll.)                                   Problèmes du mariage - Evolution d'une approche psychodynamique
                                                                                           1959
BAPTISTE Alain, BELISLE Claire, PECHENART, Jean-
                                                    Photolangage : une méthode pour communiquer en groupe par la photo.
                                                                                        1991                 PHOTOGRAPHIE, LANGAGE, GROUPE, COMMUNICATION, GROUPE DE TRAVAIL, DYNAMIQUE DE GROUPE                                                                                        Photolangage est une méthode desti née à faciliter le travail en groupe. Il se caractérise par deux traits essenti els : - c'est une collecti on de dossiers photographiques choisis sur un thème et qui implique une approche spécifi que de la phtotographie. - Il s'arti cule à la fois sur une prati que de travail en groupe, une entrati on sur la prise de conscience par chacun de ses images personnelles, une prise de parole devant l'ensemble des parti cipants. Ouvrage desti né aux professionnels de la formati on, de la communicati on, animateurs et psychothérapeutes.




Marie, VACHERET Claudine
BARELLA Dominique                                   O.P.A. sur la justice                             2007   Il y a mille et un procédés pour mettre la justi ce au pas : promoti ons, décorati ons, inti midati on, temporisati on... Dominique Barella, président jusqu'en octobre 2006 du principal syndicat de magistrats, l'USM, dénonce la manière dont le " troisième pouvoir " est soumis à l'exécuti f. Le système judiciaire, au-delà des failles révélées par le scandale d'Outreau, serait selon lui fondamentalement vicié par une dépendance délétère à l'égard des puissants du moment, vieille traditi on française. L'auteur analyse sous cet angle la gesti on des affaires, notamment Clearstream. Il dénonce également, dans un violent chapitre à charge, les méthodes de Nicolas Sarkozy. Alors que la justi ce est devenue un enjeu de la campagne, l'auteur apporte son témoignage de professionnel. Accablant.




BARJOU Bruno, CUISINIEZ Frédérique                  Réussissez vos réunions. Guide pratique pour l'encadrement.
                                                                                            1994             Les réunions s ont de plus en plus nombreus es . Ins trument de management et de communication, la pratique de la réunion es t largement banalis ée dans les entrepris es , les adminis trations , les as s ociations , les hôpitaux.... Et pourtant, les réunions s ont loin de faire l'unanimité : " On perd s on temps ", " Beaucoup de paroles , peu de concret ", " Ce qui en s ort es t flou, et remis en ques tion ", " C'es t un s imulacre de pris e de décis ion ", " Cela s 'éternis e et devient improductif ", etc. Ces complaintes , fréquemment entendues , montrent que les réunions de qualité médiocre s ont encore trop nombreus es . Or, une réunion bien pens ée et bien menée es t un outil de communication et de travail extrêmement efficace. Comment développer la qualité des réunions ? Comment as s urer une animation efficace, permett ant un jus te dos age entre les échanges et la production ? Comment intervenir et participer activement à un travail en groupe ? Ce guide offre une s ynthès e s ur l'efficacité du travail en groupe lors des réunions . Les auteu




BARRAL Willy                                        Enfant de droit : la Révolution des petits pas
                                                                                               1990          colloque national organisé à l'UNESCO ENFANT, NAISSANCE, DROIT DE L'ENFANT ET DE LA FAMILLE, ALLAITEMENT, POLITIQUE FAMILIALE, HOSPITALISATION, ESPACE, HOPITAL, ENFANT MALADE, ACCUEIL, PARENTS, JEUX, THERAPIE, CITOYENNETE, TRIBUNAL POUR ENFANTS, PRISON, MINEUR, JUSTICE, SOCIETE, ECOLE MATERNELLE, PERINATALITE, NOURRISSON, HAPTONOMIE, FOETUS, JAPON, SUEDE




BARREYRE Jean-Yves                                  Classer les exclus                                2000   Les handicapés , les inadaptés s ociaux et plus généralement les hors -normes ont toujours fait l'objet d'un traitement clas s ificatoire variant s elon les époques . La définition même de l'"anormalité" a connu d'importantes variations . Les clas s ifications actuellement employées témoignent de logiques politiques et financières aux cons équences d'autant plus importantes qu'elles s ont s ouvent peu vis ibles . En effet, il n'es t pas s ans cons équence que le clas s ement s 'effectue s elon une pathologie, s elon les incapacités et le degré de dépendance de la pers onne ou d'après divers facteurs (s ociaux, pers onnels , environnementaux) en interaction.Dans cet ouvrage, l'auteur propos e une lecture critique des divers modes de clas s ification mis en œuvre aux niveaux national et international :- La CIM 10 ou Clas s ification internationale des maladies .- La CIH ou Clas s ification internationale des handicaps , en cours de révis ion.- La CFTMEA ou Clas s ification français e des troubles mentaux de l'enfant et de l'adoles cent.- Le DSM I




BARREYRE Jean-Yves                                  L'observation dans le secteur médico-social
                                                                                            1999             A l'heure de la réforme de la loi du 30 juin 1975, de la révis ion de la Clas s ification internationale des handicaps et de la réactualis ation des s chémas d'action s ociale, cet ouvrage prés ente les enjeux et les outils d'une obs ervation participante et concertée des populations handicapées et/ ou inadaptées , et des dis pos itifs mis en place pour répondre à leurs bes oins . Il prés ente les s ources d'informations exis tantes et leurs modalités d'accès , et donne des cons eils méthodologiques pour mener à bien l'exploitation des enquêtes dis ponibles . Il propos e des indicateurs s imples en expliquant leur utilité. Il montre les limites des s ources d'informations et des indicateurs . Il formule des propos itions concrètes et argumentées de nouvelles informations à collecter et de nouveaux indicateurs à cons truire. Il propos e une démarche pour élaborer des s chémas d'action s ociale avec la participation de tous les acteurs . Il montre le rôle des centres régionaux pour l'enfance et l'adoles cence inadaptées (CREAI) dans cette fon




BARREYRE Jean-Yves                                  Les loubards : une approche anthropolique
                                                                                           1992
Barreyre Jean-Yves Peintre Carole                   Evaluer les besoins des personnes en action sociale. Enjeux, méthodologie, outils
                                                                                             2004            Comment prendre en compte l'ens emble des dimens ions de vie qui participent au bien-être s ocial des pers onnes ? Comment aujourd'hui ne pas ou ne plus réduire les individus à leurs difficultés , leurs problèmes de s anté ou leurs handicaps ? Comment faire partager, à des profes s ionnels appartenant à des dis ciplines différentes , les informations utiles à la définition de projets de vie (projet individuel, plan individualis é) ? Sur quelles obs ervations doivent repos er les s chémas d'action s ociale ? Cet ouvrage fait part des travaux les plus récents en France concernant les modes d'évaluation des s ituations de vie, des attentes et des bes oins des pers onnes . Il donne très concrètement une méthode et des outils aux profes s ionnels et décideurs pour évaluer les bes oins des pers onnes en s ituation de handicap (par rapport aux activités quotidiennes , à l'emploi, aux lois irs , etc.) auprès des quelles ils interviennent. Trois exemples de grille d'obs ervation partagée, co-cons truites avec les acteurs de terrain, dans le s ecteu




BARTE Henri-Nhi, OSTAPTZEFF Georges                 Criminologie clinique.                            1992
BARUDY Jorge, DANTAGNAN Maryorie                    De la bientraitance infantile : compétences parentales et résilience.
                                                                                             2007            La pris e en charge ps ychologique des enfants victimes de maltraitance es t une s pécialité relativement nouvelle. L'approche de Jorge Barudy et Maryorie Dantagnan a ceci d'original qu'ils cons idèrent les phénomènes de maltraitance non plus uniquement s ous l'angle d'un problème individuel mais s ous celui d'un dys fonctionnement collectif : l'abs ence de s outien à la fonction parentale. En effet, comment devient-on parent, de préférence un bon parent ? Comment le res ter dans ce parcours au long court, et s emé d'embûches , qu'es t l'éducation des enfants ? En explorant le rôle joué par les proces s us biologiques et l'environnement s ocial, en prenant en compte les apports de la ps ychogénéalogie ains i que les théories de l'att achement et de la rés ilience, les auteurs bâtis s ent un modèle pluridis ciplinaire de la bientraitance. Puis , en s 'appuyant également s ur leur expérience clinique, ils définis s ent les axes de l'intervention thérapeutique qui as s urera la réparation des bles s ures des enfants meurtris . Cet ouvrage courag




BARUS-MICHEL Jacqueline                             Souffrance, sens et croyance. L'effet thérapeutique
                                                                                              2004           La s ouffrance ps ychique, maladie ou mal-être, es t liée à l'humaine condition. Toutes les s ociétés lui ont donné des interprétations et ont mis en place des pratiques et des pres criptions à prétention s cientifique (thérapies ) ou en relation avec les croyances et les religions (cures ). Derrière leur grande divers ité, voire leurs divergences affirmées , les techniques utilis ées recourent, explicitement ou non, à des procédés comparables , et les effets de guéris on ou de s oulagement relèvent de proces s us communs . Partant de l'hypothès e que la s ouffrance corres pond à une perte du s ens de l'exis tence, l'auteur interroge les divers procédés mis au point pour s oulager le s ujet. Comment les pratiques thérapeutiques qui vis ent à dépas s er la s ouffrance, quels que s oient leurs référentiels , res tituent-elles un cadre s ignifiant pour la pers onne en peine ? Quels liens peut-on établir entre les états modifiés de cons cience induits , le phénomène de la croyance, la res tructuration ps ychique et éventuellement phys iologique ? Au




BASS Denise                                                                                 Recherches et pratiques, 25 ans après, les perspectives, [actes du colloque, Avignon, 26-28 novembre 1992]
                                                    Le placement familial, un lieu commun ?.1993
BASS Denise                                         Pour-suivre les parents des enfants placés. [colloque, Nîmes, 16-18 novembre 1995]
                                                                                             1996
BATAILLE Laurence                                   L'ombilic du rêve. D'une pratique de la psychanalyse. PSYCHANALYSTE, DESIR, REVE, FANTASME, INTERPRETATION, CURE ANALYTIQUE, INCONSCIENT, FORMATION
                                                                                              1987 PSYCHANALYSE,
BATESON G. (collectif)                              La nouvelle communication                         1981    G regory Bates on. Erving G offman. Edward T. H all. Paul W atz lawick. Des noms auxquels s 'accrochent des titres ou des idées -forces - la " double contrainte " (ou double bind), la " prés entation de s oi ", la " dimens ion cachée ", l'" Ecole Palo Alto ", etc. Mais c'es t à peu près tout. D'où viennent ces auteurs ? En quoi s ont-ils liés entre eux ? Où et comment travaillent-ils ? A ces ques tions , peu de répons es ais ément acces s ibles . D'où la néces s ité d'une introduction à ce vas te courant que l'on peut appeler celui de la " N ouvelle Communication " : la communication n'y es t plus définie comme une s imple affaire à deux, mais comme un s ys tème circulaire, un orches tre dont chacun fait partie et où tout le monde joue en s uivant une partition invis ible. U ne ample introduction es t ici s uivie d'un choix de textes déjà clas s iques , puis d'entretiens où les auteurs expliquent de façon vivante leur démarche et leurs objectifs .




BATESON Grégory, BATESON Mary Catherine             La peur des anges                                 1987   Scène de ménage dont "Qui a peur de Virginia Woolf ? " fournit le modèle, double bind où le sujet est soumis à plusieurs ordres contradictoirs émis simultanément : tel sont certains des cas de pathologie de la communicati on analysée ici. Comment répondre à leurs paradoxes, sinon par d'autres paradoxes ? On mettra le pati ent dans une double contrainte contradictoire, on lui prescrira son symptôme même. Il s'agit ici du premier jalon d'une œuvre aujourd'hui classique. En relati on avec les travaux de Bateson, les chercheurs de Palo Alto appliquent avec brio les modèles logiques et cybernéti ques au pathologique (et au normal) humain.




BATIFOULIER Francis, TOUYA Noël                     Refonder les internats spécialisés. Pratiques innovantes en protection de l'enfance.
                                                                                               2008          La réforme de la protection de l'enfance intervient à un moment où les internats s pécialis és s ont en ques tion s ur leur devenir.Les mais ons d'enfants à caractère s ocial (MECS) s ont en fait s oumis es à une injonction paradoxale : contenir, cadrer, faire vivre ens emble des individualités en s ouffrance et, dans le même temps , pers onnalis er les parcours , flexibilis er l'organis ation, divers ifier les pres tations en réalis ant du s ur-mes ure. De là la néces s ité de des s iner les contours d'une refondation pour reconquérir une légitimité.Après avoir identifié les pré-requis juridiques , politiques et théoriques d'une démarche de refondation, l'ouvrage en décline les principaux axes : mett re en œuvre une clinique de l'ins titution ; affirmer la profes s ionnalité des éducateurs d'internat ; pens er à nouveaux frais le nouage de l'individuel et du collectif ; s outenir la ques tion du s oin par une pratique à plus ieurs ; caractéris er les modalités d'aide et de s outien à la parentalité dans une démarche de co-éducation.Quand une é




BAUDELOT Christian, ESTABLET Roger                  Durkheim et le suicide                            1990    Avez vous lu Durkheim ? Qui était Emile Durkheim ? Ses grands livres Le suicide, un livre vivant Le suicide, un fait social Que valent les statistiques de suicide ? Fait divers et fait social Le suicide aujourd'hui




Baudry Patrick , Choquet Marie, Pommereau Xavier,
                                                    Souffrances et violences à l'adolescence. Qu'en penser ? Que faire ? Rapport à Claude Bartolone, ministre délégué à la Ville
                                                                                        2000                 SOUFFRANCE, VIOLENCE, RAPPORT, ADOLESCENT, ADOLESCENCE, JEUNE, PREVENTION, EDUCATION, DELINQUANCE JUVENILE, IMAGE DU CORPS, CORPS, MORT, CONFLIT, ECOLE, VICTIME, JEUNE EN DIFFICULTE, TRAITEMENT STATISTIQUE, SEXE, AGE, RISQUE, PRATIQUE EDUCATIVE


Debarbieux Eric, Blaya Catherine
BAUER Monique (coll)                                Un autre regard sur la relation mère-enfant : recherche évaluative sur une pratique de milieu ouvert
                                                                                             1993            U n s ervice d'Action Educative en Milieu Ouvert (AEMO) privé, agis s ant s ur mandat judiciaire, s e voit, un jour, contraint de produire une évaluation d'une pratique empiriquement mis e en place. En rupture avec les méthodes clas s iques d'intervention dans ce genre de pris e en charge, un groupe de travailleurs s ociaux "trans plantent" hors de leur milieu naturel des groupes de mères avec leurs jeunes enfants pour une s emaine de vacances . Il s 'agit d'une pratique onéreus e dont l'as s ociation ges tionnaire veut connaître le bénéfice au regard du s urcoût. Promoteurs , acteurs et res pons ables , à l'aide d'un tiers extérieur chercheur, s 'engagent eux-mêmes dans une auto-évaluation qui débouchera s ur une vraie recherche. Les changements obs ervés chez les clients ne s ont pas toujours ceux qui étaient es comptés , mais prés entent une valeur bien plus s ignificative. La pratique courante des profes s ionnels en AEMO s e trouve, par là même, profondément réinterrogée.




Bayada Bernadette Boubault Guy Bisot Anne-
                                                                                               édition
                                                    Conflit, mettre hors-jeu la violence. 3ème2000           CON CEPT, CON FLIT, VIOLEN CE, AG RESSIVITE, COMMU N ICATION , RELATION EDU CATIVE, EDU CATION , PREVEN TION , FORMATION , SAN CTION , N ON -VIOLEN CE, MEDIATION , ECOLE, RELATION EN SEIG N AN T/ EN SEIG N E, CITOYEN N ETE, ACTION EDU CATIVE, N EG OCIATION , POU VOIR, AU TORITE, RESPON SABILITE                                          Quand on évoque le mot "conflit", on imagine facilement des s ituations de violence : agres s ions , s ituations s ociales tendues ou même guerres entre pays ... Il y a s ouvent confus ion entre violence et conflit. Pourtant, le conflit fait partie de la vie. C'es t le rés ultat de la confrontation des bes oins , des intérêts ou des valeurs . L'image s ouvent négative que nous en avons nous conduit à en avoir peur et nous cherchons à le fuir. Il es t vrai que certaines s ituations mett ent en jeu de puis s ants rapports de forces , notamment dans les lutt es pour la défens e des droits humains ou pour le développement de relations plus jus tes . Conflit, mett re hors -jeu la violence décrit ce qu'es t l'approche non-violente du conflit. Apprendre à écouter, à exprimer s es s entimen




Catherine Gagnaire Georges
BAYARD Yves                                         Le bilan de compétences                           1993   Pour qui ? Pour tout salarié qui en fait la demande auprès de son employeur, dans le cadre d'un congé pour bilan ou dans le cadre du plan de formati on. Pourquoi ? Pour prendre conscience de ses compétences et acquis professionnels, ses apti tudes, ses goûts et ses moti vati ons. Démarche personnelle, le bilan sert de base à une orientati on professionnelle. Il permet de faire le point à un moment de sa vie professionnelle. Comment ? En parti cipant à une série d'entreti ens guidés par un conseiller en bilans, toujours extérieur à l'entreprise. Le conseiller a pour rôle d'aider la personne à retrouver un sens à sa démarche professionnelle et une image positi ve de lui-même. Un rapport de synthèse confi denti el est remis exclusivement au salarié, qui peut en faire l'usage qui lui convient pour son orientati on dans l'entreprise ou à l'extérieur de celle-ci.




Bazin Hugues                                        La CULTURE HIP-HOP                                2001    JEUNE, CULTURE, RUE, ART, MUSIQUE, GROUPE D'APPARTENANCE, MODE, DANSE, EXPRESSION CORPORELLE, ACTIVITE D'EXPRESSION, GRAFFITI, CREATIVITE, BANLIEUE, ENFANT IMMIGRE, IMMIGRE




BEAUCHESNE H.                                                                                1978 : étude de enfant
                                                    Psychopathologie de l'enfant et de l'adolescentpsychologie cas. adolescent
BEAUCHESNE Hervé ESPOSITO José                      Enfants de migrants                               1981
BEAUFILS Sophie                                     Le placement familial                             2001
BEC Colette                                             De l'Etat social à l'Etat des droits de l'homme ?
                                                                                                     2007   Beaucoup a été dit s ur l'offens ive économique du " grand tournant néoliléral " et s es cons équences s ur le s ys tème de protection s ociale : réduction des s écurités , retour de la vulnérabilité s ociale... On a beaucoup moins s ouligné ce que l'on peut appréhender comme l'autre face de ce phénomène : l'irruption dans le champ des politiques s ociales de la philos ophie des droits de l'homme dont la notion centrale de dignité es t en pas s e de devenir le nouveau référentiel. Elle es t au principe des changements qui affectent l'Etat s ocial s ous les coups de l'économis me ambiant. La vis ée organis atrice de la s ociété, l'ambition d'une émancipation individuelle et collective qu'il portait, lais s ent place à une vis ée correctrice des " défaillances " du marché. Sa s ource de légitimité es t dés ormais moins puis ée dans un projet politique de " faire s ociété " que dans une volonté affichée, revendiquée d'att ribuer des droits à des individus qui parais s ent de plus en plus affranchis des exigences du collectif. Telle s emble être la




BEC Colette PROCACCI Giavanna                           De la responsabilité solidaire. Mutations dans les politiques sociales d'aujourd'hui.
                                                                                                  2003      CHOMAGE, DEMOCRATIE, ECONOMIESOCIALE, ETAT, ETAT-PROVIDENCE, EVOLUTION, FAMILLE, FINANCEMENT, HISTOIRE, IMMIGRATION, INDIVIDU, INEGALITE, PHILOSOPHIE, POLITIQUE SOCIALE, PREVENTION, PROTECTION JUDICIAIREDE LA JEUNESSE, PROTECTION SOCIALE, RELATION INTERGENERATIONS, RESPONSABILITE, RISQUE, SALAIRE, SANTE, SOLIDARITE




BECALSERI Laurent GASTALDI Pascal GOUBERT Jean-
                                                        Internet : plus de 1000 trucs de pros      2003     Trucs et as tuces pour s urfer plus rapidement, s auvegarder une page Internet, gérer s es favoris , s écuris er s a navigation... Optimis er s es recherches avec G oogle, rechercher de la mus ique, des images , des vidéos et des s ons , utilis er les annuaires en ligne... Configuration rapide de l'accès , convers ation à deux, trans fert de fichiers , partage d'applications , pris e de photos ... Tous les meilleurs s ites pour jouer en ligne, faire de bonnes affaires , calculer s es impôts , trouver un emploi, télécharger de la mus ique et des vidéos ... Toutes les res s ources utiles pour s 'initier aux différents langages du W eb, gérer les cookies , créer s on s erveur FTP, ajouter des s ervices à s on s ite web... Communication en direct avec MSN Mes s enger, ICQ et AOL Mes s enger, création de s es propres émoticônes , réception de SMS... Configuration et ins tallation, envoi d'un accus é de réception, pers onnalis ation de la barre d'outils , s ignature numérique de mes s ages ... Création d'un modèle de mes s age, ajout de pièces jointes , ges tion des fichi




Louis
BECKER Howard S.                                        Outsiders. Etudes de sociologie de la déviance.
                                                                                                  1985      Outs iders a renouvelé l'approche de la délinquance en cons tituant un objet d'étude plus vas te, la déviance, qui inclut des comportements non conventionnels comme ceux des fumeurs de marijuana et des mus iciens de jaz z . De façon originale, cett e approche cons is te aus s i à prendre en compte à la fois le point de vue des déviants et celui des entrepreneurs de morale et des agents de la répres s ion. Par ailleurs , exemple convaincant d'application rigoureus e de la méthode ethnographique à l'étude des s ociétés modernes , Outs iders es t un jalon majeur dans le développement de cett e démarche. A ce double titre, le livre de Becker es t, comme As iles de G offman, représ entatif d'un des courants les plus féconds de la s ociologie américaine, connu s ous le nom " d'école de Chicago " puis " d'interactionnis me s ymbolique ". Cons tamment réédité aux Etats -U nis , remarquable par la clarté de s on s tyle, Outs iders es t devenu un des principaux ouvrages de référence de la s ociologie américaine. Dans la pos tface écrite pour l'édition fran




Becker Jean-Claude, Brissonnet Claudine, Laprie Bruno,
                                                       Projet d'établissement. Comment le concevoir et le formaliser, dans le secteur social et médico-social
                                                                                              2004          Véritable pièce d'identité de la s tructure, le projet d'établis s ement ou de s ervice cons titue un référentiel et un outil de pilotage incontournables . Depuis plus de 10 ans , l'équipe que cons tituent les auteurs accompagne les profes s ionnels du s ecteur dans la conception et la formalis ation de leur projet. Les propos itions développées dans cet ouvrage s ont le fruit de ces années de travail pendant les quelles ils ont enrichi leur approche s ingulière du projet d'établis s ement. La démarche et les contenus propos és , s tructurés et cohérents , lais s ent à chaque établis s ement et s ervice des es paces d'initiative lui permettant d'" inventer " s on propre projet. Sont ains i progres s ivement prés entés : le cadre légis latif dans lequel s 'ins crit le projet, la s pécificité de s on identité et de s es finalités ; ce que peut être le contenu d'un projet d'établis s ement, les éléments s us ceptibles d'y être traités ; les proces s us à mettre en œuvre, de la décis ion d'engagement à la formalis ation du " produit fini ". Les développements




Miñana Brice
BECQUEMIN Michèle                                       Protection de l'enfance : l'action de l'association Olga Spitzer
                                                                                                    2003    Les réformes en cours au nom de la s écurité et du droit des us agers invitent à mieux comprendre le dis pos itif français de protection de l'enfance. L'his toire de l'as s ociation Olga Spitz er, des années 1920 à nos jours , y contribue. Cette as s ociation es t en effet à cons idérer comme un prototype. Elle naît en 1923 dans le département de la Seine, à l'ins tigation d'un cercle de réformateurs de la jus tice des mineurs , ins pirés par la démocratie américaine et proches du courant radical-s ocialis te. Ces innovateurs étaient convaincus que la création d'un s ervice s ocial près du Tribunal pour enfants et d'un centre d'accueil et d'obs ervation était une des meilleures répons es à apporter aux problèmes des enfants maltraités , difficiles ou délinquants , et à leur famille. Ils défendaient aus s i l'idée que s euls des profes s ionnels qualifiés auraient les compétences requis es pour réalis er de telles mis s ions . L'as s ociation Olga Spitz er porte dès s on origine deux ambitions intimement liées : empêcher que les enfants s oient envo




BEISTEGUI Martine, Rouyer Claude                        L'intervention éducative en milieu ouvert. pour une rencontre entre théories et pratiques...
                                                                                                 2004       Le grand développement des interventions éducatives en milieu ouvert initié par les politiques publiques de ces dernières décennies invite aujourd'hui l'ens emble des acteurs du champ s ocial à interroger, au-delà des pratiques , les fondements de leur travail. Cinq grands chapitres autour des quels ont été ras s emblés des profes s ionnels , des univers itaires et des chercheurs compos ent cet ouvrage et abordent les différents proces s us s ociaux et ps ychos ociaux qui fondent ou qui altèrent les actions éducatives : l'impact des représ entations individuelles et collectives dans les relations entre us agers et profes s ionnels , la ges tion de l'altérité et l'importance de l'approche ethnologique, l'impact des parcours d'exil dans les proces s us d'acculturation, les enjeux de la légitimité de l'intervention s ociale pour l'ens emble des acteurs et, enfin, le lien entre l'éthique et les droits des us agers . Ecrit dans un cons tant s ouci d'articulation théorie-pratique, ce livre s 'adres s e à tous les praticiens du s ecteur de l'interve




BELAISCH Jean KERVASDOUE DE Anne                        Questions d'hommes                         1996     Ce guide prati que fait le point complet sur la santé de l'homme, à tous les âges, et répond à toutes les interrogati ons sur le corps masculin, l'adolescence, la paternité, la maturité. Qu'apporte la médecine à l'épanouissement de la sexualité ? Quels remèdes propose-t-elle à l'impuissance et à la stérilité ? À qui s'adresser en cas de diffi cultés ? Ce livre est aujourd'hui un " classique ". Enti èrement remis à jour, il fait état des dernières avancées de la science sur le Viagra et les médicaments de l'insuffi sance érecti le, les médecines naturelles, le sida, l'andropause, etc.




BELLON Laurence                                         L'atelier du juge - A propos de la justice des mineurs
                                                                                                    2005    PROTECTION JU DICIAIRE DE LA JEU N ESSE, EN FAN CE EN DAN G ER, JU G E DES EN FAN TS, ASSISTAN CE EDU CATIVE, JEU N E EN DIFFICU LTE, REFORME, DECEN TRALISATION , TU TELLE AU X PRESTATION S SOCIALES, RECIT DE VIE, JU STICE, MIN EU R, LEG ISLATION                               Symbole d'une magis trature novatrice au cours des années 1970-1980. 1a jus tice des mineurs a pris de plein fouet la perte de crédibilité de l'approche éducative et la demande s ociale de répres s ion à l'égard des mineurs . Elle s e voit aus s i remis e en ques tion par la décentralis ation qui organis e le trans fert plus ou moins avoué de la protection judiciaire de l'enfance aux cons eils généraux. Elle n'échappe pas non plus au mouvement de balancier qui pous s e certains profes s ionnels de l'enfance à abus er d'un recours incantatoire à la " Jus tice " et à la " Loi " quand d'autres vilipendent les juges des enfants et les textes de loi en vigueur. La pres s ion es t montée de toute part et il es t devenu urgent de réagir. L'objet de cet ouvrage n'es t pas de protéger l'avenir profes s ionnel du juge des enfa




BENASAYAG Miguel SCHMIT Gérard                          Les passions tristes - Souffrance psychique et crise sociale
                                                                                                  2003       SOUFFRANCE, SANTE MENTALE, SOCIETE, CRISE, AUTORITE, URGENCE, PSYCHIATRIE, DEMANDE, ETHIQUE, AUTONOMIE, ADULTE EN DIFFICULTE, JEUNE EN DIFFICULTE, AIDE PSYCHOLOGIQUE




Benguigui Yamina                                        Mémoires d'immigrés. L'héritage maghrébin
                                                                                              2000          Du pas s é de leurs pères et de leurs mères , les enfants que j'ai rencontrés ne connais s ent que des bribes : colonialis me, guerre d'Algérie, indépendance...De l'his toire pers onnelle, du vécu de leurs parents , ils ignorent tout, ou pres que. Elevés dans le provis oire, déchirés entre deux pays , mais héritiers de deux cultures , malgré la douleur, malgré la s ouffrance, leur prés ence a trans formé en immigration de peuplement ce qui n'était, au départ, qu'une immigration de travail... Ce livre es t le récit de mon voyage au cœur de l'immigration maghrébine en France.L'his toire des pères , des mères , des enfants , l'his toire de mon père, de ma mère. Mon his toire. " Y-B. Sur ce s ujet parmi les plus cruciaux de la s ociété actuelle, Yamina Benguigui a écrit le témoignage le plus s ens ible, le plus jus te, le plus fort. U n clas s ique dés ormais . SOMMAIRE :LES PERESKiki ou la France de Victor H ugoAbdel ou la double injus ticeAhmed Bourras ou le revers de la médailleH amou et Mamoud ou les anciens combatt ants LES MERESY




BENICHOU Jean Pierre                                                                                 l'affaire de tous
                                                        Lire, c'est vraiment simple !... quand c'est1983 lecture, apprentissage
BENLAKHEL Nadia, BRUNOT Christine                       C'est pas bientôt fini, ce caprice ? Les calmer sans s'énerver.
                                                                                                    2005    Il n'y a pas d'enfance sans caprices.Mais les parents, eux, s'en passeraient bien ! Et pourtant, ils sont indispensables et consti tuent une étape dans le développement de l'enfant. Ce livre fait le point sur tout ce qu'il faut savoir pour calmer les caprices et les colères. Il répond à toutes les interrogati ons sur ce sujet... très bruyant ! A quoi servent les caprices ? Pourquoi sont-ils si éprouvants ? Comment disti nguer une colère d'un gros chagrin ? Comment réagir aux caprices en public ? Quelles sont les atti tudes à éviter ? Comment dompter un caprice ? Quels sont les caprices auxquels on n'échappera pas ? Comment anti ciper les crises ?... Une mauvaise réputati onDes étapes clésMais pourquoi toutes ces scènes ?Entre frères et sœursCe qui se joue côté parentsLes pièges à éviterDompter les caprices sans les éviterPrévenir les caprices 




BENSADON Paulette                                       De l'écriture aux écrits professionnels : contraintes, plaisir ou trahisons ?
                                                                                                    2005    ECRITURE, ECRIT PROFESSIONNEL, CONTRAINTE, PLAISIR, TRAVAILLEUR SOCIAL, PRATIQUE DE TRAVAIL SOCIAL, PROTECTION DE L'ENFANCE, PRISE EN CHARGE, DANGER, METHODOLOGIE, OUTIL, PROBLEMATIQUE, INCONSCIENT, REFOULEMENT, LANGAGE, LANGUE, PERTE, EXPERIENCE, SEPARATION, JOUISSANCE, LOI, PENSEE, OBJECTIVITE, SECRET PROFESSIONNEL, SAVOIR, TRANSMISSION




BENSUSSAN Paul                                          Inceste : le piège du soupçon              1999     La vigilance en matière d'inces te et de pédophilie a dés ormais att eint un tel niveau qu'elle es t en train de tourner à l'obs es s ion collective, voire à la dérais on. Les s pécialis tes peuvent en témoigner : de nombreux parents s 'interrogent s ur la normalité des marques de tendres s e qu'ils prodiguent à leur enfant. Mais l'omniprés ence du s oupçon peut conduire à des dérives plus mals aines encore, et l'on voit aujourd'hui de plus en plus de parents - s ouvent des pères - accus és à tort d'abus s exuels s ur leur enfant. Or, les faus s es allégations , qu'elles s oient motivées par un s oupçon légitime ou purement mens ongères , ont un pouvoir de nuis ance comparable à celui des inces tes réels . Par la peur bien compréhens ible qu'elles s us citent, par le climat follement pas s ionnel dans lequel elles s urviennent, par la difficulté à démêler le vrai du faux, elles fonctionnent comme un piège aux cons équences toujours dés as treus es . U n piège qui entraîne irrémédiablement des familles entières dans une es calade de violence et de haine




BENSUSSAN Paul RAULT Florence                           La dictature de l'émotion : la protection de l'enfant et ses dérives
                                                                                                   2002     U n ens eignant peut-il aujourd'hui cons oler un enfant s ans ris quer une convocation à la brigade des mineurs ou une s us pens ion par s on académie ? U n père divorcé peut-il encore manifes ter de la tendres s e à s on enfant s ans s e voir s us pecté d'être un abus eur potentiel ? Tout indique que notre s ociété, boulevers ée par quelques affaires particulièrement atroces , es t entrée dans l'ère du s oupçon. En matière de protection de l'enfant, l'heure es t à l'obs es s ion de la maltraitance s exuelle et aux amalgames expéditifs . La réflexion a cédé le pas à l'émotion et aux fantas mes . Loin de nier la réalité de la violence s exuelle s ur mineurs et forts d'une longue expérience clinique et judiciaire, un expert ps ychiatre et une avocate dénoncent ici ces multiples dérives . Fondée s ur l'analys e de cas réels , La Dictature de l'émotion es t un précieux outil de réflexion qui affronte courageus ement les idées reçues et propos e une vis ion nouvelle et percutante d'un s ujet d'une brûlante actualité.




BEQUIGNON Dominique                                     Le service de placement familial           2003 placement familial ADSEA 28
BERGE André                                             Les défauts des parents                    1960
BERGE André                                             La liberté dans l'éducation                1961 éducation, liberté, enfant, contrainte,
BERGE André                                             Education familiale                        1967
BERGER Maurice                                                                                     : divorce, adoption, placement.
                                                        L'enfant et la souffrance de la séparation 1997     U n tiers des couples mariés divorcent ; chaque année plus de 4 100 enfants s ont adoptés à la s uite d'un abandon ou d'une déchéance parentale ; 110 000 enfants vivent s éparés de leurs parents par décis ion judiciaire ; deux millions vivent s éparés de leur père. Tous ces enfants doivent faire face à une s éparation douloureus e dont l'impact s ur leur vie ps ychique lais s e des traces pers is tantes . S'appuyant s ur vingt années d'expérience clinique, Maurice Berger décrit les principaux proces s us ps ychiques propres à l'enfant confronté à la s éparation. U ne première partie es t cons acrée aux troubles s pécifiques liés au divorce des parents , une deuxième partie s e place dans le cadre de l'adoption, la trois ième partie étudie les s ituations liées au placement judiciaire. Les enfants qui s ouffrent de la s éparation prés entent de nombreux points communs que l'auteur regroupe s ous le concept de pathologie du lien, entendu comme mode défectueux d'organis ation ps ychique. La des cription clinique qui en es t faite permet ens uite de




BERGER Maurice                                          Les séparations à but thérapeutique        1992     Beaucoup d'enfants prés entent une s ouffrance ps ychique grave liée à l'incohérence affective de leurs parents . Ils tirent peu de bénéfices des divers s oins propos és tant qu'ils res tent dans leur famille. Tous les "profes s ionnels de l'enfance" ont fait cette cons tatation qu'ils s oient travailleurs s ociaux, éducateurs , ps ychologues , ps ychiatres , ps ychanalys tes . Cependant, l'idée de s éparer l'enfant de s es parents , toujours évoquée alors , n'es t que rarement mis e en application. Quelles s ont les difficultés émotionnelles , les conflits internes qui, malgré les troubles importants du développement ps ychomoteur prés entés par l'enfant, l'évidente incapacité éducative de certains pères et mères s ans mauvais es intentions , les s évices parfois , empêchent les intervenants de demander ou de décider la s éparation ? Dans quel contexte clinique une s éparation s emble-t-elle la meilleure s olution ? Pourquoi une s éparation parents -enfant n'es telle jamais thérapeutique en elle-même, et néces s ite-t-elle d'être toujours accompagnée




Berger Maurice                                                                                  thérapeutique
                                                        L'ENFANT INSTABLE. Approche clinique et1999         L'augmentation du nombre d'enfants qui s ouffrent d'ins tabilité ps ychomotrice tend à devenir un véritable problème de s anté publique. Plus ieurs théories s 'affrontent pour affirmer l'origine génétique, neurologique, ou ps ychologique de ce trouble. M. Berger, dans cet ouvrage, propos e un retour à la clinique, à partir du s uivi familial et individuel de 60 enfants ins tables pris en charge s ur une longue durée. Sans exclure d'éventuels facteurs neurophys iologiques , ce travail permet de dis criminer plus ieurs s ous -groupes d'enfants ins tables , en fonction de leur his toire familiale et relationnelle précoce, et d'émettre de nouvelles hypothès es s ur les proces s us ps ychiques en jeu dans ce qui cons titue une véritable pathologie du mouvement : environnement précoce défectueux, bes oin de maîtris e s ur l'autre, procédés auto-calmants , " prés ence flottante " d'un ennemi... L'auteur dégage trois modalités thérapeutiques s pécifiques , mis es en œuvre en fonction de la capacité de l'enfant à utilis er la parole en relation duelle




BERGER Maurice                                          L'échec de la protection de l'enfance      2004     Deux cent s oixante-dix mille enfants et adoles cents s ont concernés en France par le dis pos itif de protection de l'enfance. Ce dis pos itif es t s ouvent inefficace et même très nuis ible ; il repos e depuis des décennies s ur deux règles implicites : • ne pas évaluer les rés ultats , c'es t-à-dire l'état des enfants dont il es t s uppos é favoris er le bien ou le mieux-être ; • ne pas prendre connais s ance des nombreux travaux qui démontrent qu'on peut mieux faire. De fait, nous ne s ommes pas en retard s ur d'autres pays ... nous s ommes s ur une voie différente avec une idéologie bien ancrée, hors réalité : celle du maintien du lien familial à tout prix. Rappelons au pas s age que ce dis pos itif coûte au contribuable cinq milliards d'euros par an. La première partie de ce livre détaille ce que les enfants nous montrent de leur monde interne quand on les écoute. La deuxième décrit les dis pos itifs mis en place pour leur permettre de pens er, de parler, de progres s er. La trois ième analys e les rais ons profondes de l'échec de notre s ys




BERGER Maurice                                          Le travail thérapeutique avec la famille 2003       Pourquoi y-a-t-il autant d'échecs et d'interruptions dans les traitements ps ychothérapiques propos és aux enfants ? Ces difficultés s e produis ent principalement lors qu'une pris e en charge individuelle es t décidée trop rapidement. Ce livre démontre comment un outil s pécifique : les entretiens familiaux peut éviter cet écueil et s e révéler d'une grande efficacité thérapeutique. U ne première partie de l'ouvrage analys e les fondements cliniques et théoriques de cette pratique d'ordre ps ychanalytique qui prend appui s ur quatre concepts de D.W . W innicot : le traitement de l'enfant par s es parents , l'objet trans itionnel, l'utilis ation de l'objet, les défens es paradoxales . U ne s econde partie montre la néces s ité d'un cadre non pré-établi mais cons truit s ur mes ure en fonction des difficultés ps ychiques de chaque parent. U ne dernière partie propos e, à partir de nombreux exemples cliniques , un décryptage des principales projections dont l'enfant es t l'objet de la part de s es parents et établit les principes d'un travail s




BERGER Maurice                                                                                     protection de l'enfance.
                                                        Ces enfants qu'on sacrifie... au nom de la 2005     L'enfant peut bien s upporter ça , telle es t la devis e de nombreux profes s ionnels qui travaillent dans le domaine de la protection de l'enfance. Trop s ouvent indifférents à la vulnérabilité de l'enfant, préoccupés es s entiellement par ce qu'ils nomment les " droits des parents ", ils ne prônent que des réformes s uperficielles et inefficaces . Rés ultat : l'évolution fréquemment catas trophique des mineurs concernés vers une violence extrême, des troubles ps ychiatriques graves , une déficience intellectuelle. L'auteur répond avec précis ion aux arguments fallacieux de ces profes s ionnels . Il indique clairement quels devraient être les axes directeurs cohérents légis latifs , éducatifs et thérapeutiques permettant de mettre fin à ce qui es t un des grands s candales de notre s ociété. Au moment où vient d'être créée une Mis s ion parlementaire d'information s ur la famille et les droits des enfants , trois ques tions s 'impos ent : s ommes -nous capables de regarder en face la gravité de nos dys fonctionnements judiciaires et de pre




BERGER Maurice                                                                                     : divorce, adoption, placement.
                                                        L'enfant et la souffrance de la séparation 1997     U n tiers des couples mariés divorcent ; chaque année plus de 4 100 enfants s ont adoptés à la s uite d'un abandon ou d'une déchéance parentale ; 110 000 enfants vivent s éparés de leurs parents par décis ion judiciaire ; deux millions vivent s éparés de leur père. Tous ces enfants doivent faire face à une s éparation douloureus e dont l'impact s ur leur vie ps ychique lais s e des traces pers is tantes . S'appuyant s ur vingt années d'expérience clinique, Maurice Berger décrit les principaux proces s us ps ychiques propres à l'enfant confronté à la s éparation. U ne première partie es t cons acrée aux troubles s pécifiques liés au divorce des parents , une deuxième partie s e place dans le cadre de l'adoption, la trois ième partie étudie les s ituations liées au placement judiciaire. Les enfants qui s ouffrent de la s éparation prés entent de nombreux points communs que l'auteur regroupe s ous le concept de pathologie du lien, entendu comme mode défectueux d'organis ation ps ychique. La des cription clinique qui en es t faite permet ens uite de




BERGER Maurice                                          L'échec de la protection de l'enfance      2004     Deux cent s oixante-dix mille enfants et adoles cents s ont concernés en France par le dis pos itif de protection de l'enfance. Ce dis pos itif es t s ouvent inefficace et même très nuis ible ; il repos e depuis des décennies s ur deux règles implicites : • ne pas évaluer les rés ultats , c'es t-à-dire l'état des enfants dont il es t s uppos é favoris er le bien ou le mieux-être ; • ne pas prendre connais s ance des nombreux travaux qui démontrent qu'on peut mieux faire. De fait, nous ne s ommes pas en retard s ur d'autres pays ... nous s ommes s ur une voie différente avec une idéologie bien ancrée, hors réalité : celle du maintien du lien familial à tout prix. Rappelons au pas s age que ce dis pos itif coûte au contribuable cinq milliards d'euros par an. La première partie de ce livre détaille ce que les enfants nous montrent de leur monde interne quand on les écoute. La deuxième décrit les dis pos itifs mis en place pour leur permettre de pens er, de parler, de progres s er. La trois ième analys e les rais ons profondes de l'échec de notre s ys




Berger Peter-L Luckmann Thomas                          LA CONSTRUCTION SOCIALE DE LA RéALITé
                                                                                            1996            Le livre de Peter Berger et Thomas Luckmann es t une oeuvre de première importance, enfin acces s ible au lecteur francophone. Il y a certes divers es interprétations pos s ibles de cet ouvrage mais , avant toutes chos es , il nous purge de la tendance de juger a priori. Ains i, au début de la démarche, cette invitation à s ituer la compréhens ion s ociologique "quelque part à mi-chemin entre celle, de l'homme de la rue et celle du philos ophe" . D'où l'as pect roboratif d'une analys e qui entend montrer que "la réalité de la vie quotidienne s e prés ente... à moi comme un monde inters ubjectif, un monde que je partage avec les autres ". Encore faut-il que l'on s ache tirer les cons équences épis témologiques qu'un tel bon s ens ; en particulier celles is s ues de la conjonction de l'artificialité objective de Durkheim et de la s ignification s ubjective propre à W eber. Pour nous aider dans cette démarche, cet ouvrage introduit la notion de "typification", propre à une tradition s ociologique qui s ut res pecter la labilité du vécu et la co




BERGERET Jean                                           La violence fondamentale.                  1996     Confondre, comme on le fait s ouvent, "violence" et "agres s ivité" c'es t méconnaître la s pécificité d'une violence naturelle innée néces s aire à la s urvie de l'individu (et de l'es pèce) : ce que Jean Bergeret appelle la violence fondamentale. Travaillant s ur certains as pects peu connus du mythe d'Œdipe, s ur des écrits ps ychanalytiques ou s ur des exemples de pratique clinique, l'auteur montre le caractère naturellement diachronique de l'articulation violence/ s exualité.Les relations affectives du nouveau-né avec s es deux parents ne comportent ni s entiment d'amour, ni s entiment de haine, tout s e réduis ant à une violence radicale réglée par la loi du "Moi ou l'autre" . En revanche l'interaction cons tante et progres s ive de l'imaginaire de l'individu avec les imaginaires de s on entourage conduit, à travers toutes le cris es marquant l'enfance et l'adoles cence, à la s tructure mental ambivalente qui caractéris e le ps ychis me de l'adulte. La place es s entielle qu'occupe la violence fondamentale dans la s tructuration de la p




BERGES Jean BERGES BOUNES Marika                        Que nous apprennent les enfants qui n'apprennent pas ?
                                                                                               2003         Devant les embarras du réel de ce symptôme social, les troubles de l'apprenti ssage se voient traditi onnellement renvoyés du côté du médical. Serait-ce une maladie ? L'apprenti ssage serait-il une foncti on supérieure ? Cette déclinaison trouve son versant social en termes d'inadaptati on et de handicap qui président à l'élaborati on de soluti ons de réparati on (rééducati ons, remédiati ons) et de soluti ons pédagogiques spéciales fondées sur l'exclusion, dans une logique de " classe ". L'accent mis sur le défaut et les moyens de le pallier tend à effacer ce qui paraît essenti el : la place du sujet. Ce que nous sommes appelés à découvrir grâce à ces enfants, c'est l'importance de la place du sujet à l'égard du savoir. Il n'y a pas de sujet sans savoir et le sujet se fonde lui-même d'un savoir. Peut alors être pris en compte ce qu'il en est du savoir inconscient, insu, du sujet




BERGLER Ed. Dr                                                                                  névroses de leurs enfants
                                                        Les parents ne sont pas responsables des1973        Si les parents et leur comportement étaient à l'origine de tous les troubles et de toutes les difficultés que vivent leurs enfants , les chos es s eraient s imples : les parents compréhens ifs , éclairés et aimants auraient toujours des enfants heureux et équilibrés ; les parents durs , injus tes et s ans tendres s e auraient toujours des enfants névros és qui deviendraient à leur tour des parents névros és . Pour Edmund Bergler, ce s ont les " élaborations internes " que l'enfant a de s es expériences , les fantas mes qu'il chois it de créer à partir de s on environnement, qui ont l'effet le plus tenace. C'es t ce qui expliquerait pourquoi les rés ultats de l'influence extérieure s ont limités , voire contradictoires , et pourquoi parents et éducateurs contrôlent moins l'avenir de l'enfant qu'on ne le croit généralement. Ils s ont en tout cas impuis s ants devant cett e force décis ive qu'es t l'élaboration incons ciente des fantas mes de l'enfant.           SOMMAIRE : Les multiples fomentateurs de troubles intérieurs du nourris s on et le chas s eur
BERIOT Louis                                     Le bazar de la solidarité                                                 1985
BERLIOZ Gilbert                                  La prévention dans tous ses états : histoire critique des éducateurs de rue
                                                                                            2002                                  Rés umé Riche d'une his toire faite d'initiatives et d'innovation, la prévention s pécialis ée a connu s on " âge d'or " jus qu'aux années quatre-vingt. Puis , percutée par les phénomènes de banlieues et la recompos ition des pouvoirs politiques après la décentralis ation, elle a été ques tionnée s ans ménagement s ur s on utilité et s ur l'intérêt de s es principes . Peu favoris ée par la complexité de s on appellation générique, la prévention s pécialis ée es t écartelée entre des mis s ions de différentes natures . Celle d'établir " hors les murs " une relation d'aide avec des jeunes " en difficulté ", qui jus tifie s on arrimage aux compétences des Cons eils G énéraux et les att entes pers is tantes de s a contribution plus franche à l'encadrement de la jeunes s e " qui échappe ". Son évolution s 'es t cons truite s ur une impos s ible s ynthès e entre des courants internes , des lutt es d'influence pour la maîtris er, et des injonctions contradictoires . Cett e dynamique paradoxale l'a dotée d'une plas ticité qui lui a, jus qu'alors , évité l'éclatement




Bernabeu Yves Siegrist Delphine                  L'accueil des publics en difficulté                                       2002   Que faut-il entendre par " publics en difficulté " ? Il s 'agit, au premier lieu, des pers onnes en état de précarité s ociale ou d'exclus ion qui s ont touchées par des difficultés de res s ources , d'emploi, de logement, de s anté, d'éducation, de trans ports ... Il s 'agit également de pers onnes affectées par des handicaps ou qui s ouffrent de dépendances (toxicomanie, alcoolis me). Les difficultés rencontrées par ces publics peuvent aus s i être circons tancielles , dues à un trouble pas s ager malais e, dés orientation, incompréhens ion... Les conditions de vie douloureus es ou le dés arroi momentané de certaines pers onnes les pous s ent à des expres s ions de détres s e ou d'agres s ivité face auxquelles les accueillants s ont s ouvent démunis . Cet ouvrage s 'adres s e à tous les profes s ionnels de l'accueil dans les entrepris es et les organis mes où le s ouci de l'image et la s atis faction du client s ont primordiaux et qui peuvent être confrontés à des s ituations difficiles . Il apporte des outils de développement des compétences s ociales néces




BERNARD A.M.                                     La relation d'aide en service social                                      2002   La fonction des as s is tants s ociaux es t aujourd'hui mis e à rude épreuve.La précarité des s ituations s ociales , la divers ité et la multiplicité des dis pos itifs légis latifs , le poids des exigences ins titutionnelles tendent à ins trumentalis er la demande des us agers et la répons e profes s ionnelle. Il devient alors difficile d'écouter, de comprendre, de reconnaître et d'accompagner le cheminement de la demande, afin d'établir une relation d'aide qui ait du s ens pour l'us ager et pour l'as s is tant de s ervice s ocial. Ce cons tat a motivé les auteures de cet ouvrage qui ont eu à cœur de communiquer leur expérience et d'ins is ter s ur la relation d'aide qui définit, s elon elles , l'es s ence de leur travail.A partir de s ituations concrètes , elles montrent comment l'empathie, l'écoute, la reconnais s ance des affects , la pris e en compte du potentiel, le res pect des défens es contribuent à la mobilis ation des pers onnes . Etablir une relation d'aide implique, pour elles , une éthique profes s ionnelle qui donne un cadre à leur action et




BERNATET Catherine                               Oser réussir l'insertion.                                                 2005   IN SERTION PROFESSION N ELLE, IN SERTION SOCIALE, SOCIETE, EN QU ETE, ECRITU RE, LIVRE, SAVOIR, OFFRE D'EMPLOI, CH OMAG E, EMPLOI PRECAIRE, MARCH E DU TRAVAIL, DISPOSITIF D'IN SERTION , CON TRAT D'IN SERTION , TRAVAILLEU R SOCIAL, RELATION TRAVAILLEU R SOCIAL/ U SAG ER, CH OMEU R, MOTIVATION , IDEN TITE SOCIALE, EN TRETIEN , ACCOMPAG N EMEN T, REU SSITE SOCIALE, IMAG E DE SOI, RESPON SABILITE, EN TREPRISE, ECOLE, LIEU D'ACCU EILLa s ociété français e s 'accommode, depuis trente ans , d'un volant de plus en plus important de chômage et d'emplois précaires . N i la participation s olitaire à la bataille féroce du marché du travail qui élimine les plus faibles , ni la propos ition d'une pléthore de contrats d'ins ertion ne s ont parvenues à inclure les exclus . Comment att eindre cet objectif ? L'ins ertion es t-elle un leurre ? Suffit-il d'adapter mécaniquement la main-d'œuvre dis ponible aux offres d'emplois non pourvues ? A partir d'une recherche-action menée à Epinay-s ur-Seine (Seine-Saint-Denis ), Catherine Bernatet propos e une autre voie pour réus s ir l'i




BERNOUX Jean-François                            Mettre en oeuvre le développement social territorial
                                                                                       2002                                       Dépas s ée l'ère de l'as s is tance, puis de l'ins ertion : l'action s ociale aborde dés ormais celle du développement s ocial territorial. Res pons ables des politiques s ociales , et organis ations des régions - départements , CAF, MSA, villes , as s ociations -, renouvellent ains i leur approche de la ques tion s ociale.Mais la démarche res te difficile d'accès , tant l'évidence de s es principes s éduit et minimis e la complexité de s a mis e en œuvre. " Faire territorial " quand l'action s ociale s 'intéres s ait jus qu'alors à des publics cibles , avoir une approche globale et partenariale quand l'intervention s 'affichait s pécialis ée - et clois onnée -, compter avec la politique locale quand les politiques ins titutionnelles s 'auto-jus tifiaient, rés ument les novations apportées par le développement s ocial territorial et les " déplacements " qu'il requiert.Avec prudence, les opérateurs du s ocial s 'es s aient aux méthodologies et aux outils , s ans toujours bien en maîtris er le s ens et la conjugais on. Diagnos tic partagé, projet territorial, é




BERNOUX Philippe                                 La sociologie des organisations. initiation1985                                  La sociologie irresponsable, incertaine, inutilisable? Cette image est en train de changer. On découvre que le dynamisme d'une institution, d'une entreprise ne dépendent pas seulement du caractère de son chef, de la conjoncture économique, de l'aide du ciel ou du tempérament national, mais d'un certain nombre de principes d'organisation. Ces principes sont exposés ici de manière accessible, illustrés par l'analyse d'une douzaine de cas français et étrangers. Il ne s'agit pas de chercher des modèles mais de dévoiler une attitude et des outils qui permettent de comprendre comment une organisation se constitue et peut se transformer




BESNARD Pierre                                                                             1986 animateur socio culturel
                                                 Animateur socio-culturel : fonctions, formation, profession. 2ème éd.
BESSE Monique PRIGENT Annick                     Prévention spécialisée et formation Le petit laboratoire : Aubervilliers première
                                                                                         1997                                     Le gos s e a eu un impétigo as s ez impres s ionnant. Les parents l'ont emmené à l'hôpital. Evidemment, on ne voulait plus le leur rendre. Il a fallu que je fas s e pres s ion s ur les médecins . Je s avais que s i on leur enlevait leur gamin, ils le kidnapperaient. (...) Ils dis aient : On ira péter à coups de barre de fer la baraque où notre gos s e es t enfermé." J'ai réus s i à faire comprendre ça aux médecins et aujourd'hui le couple accepte de res ter dans une caravane s ur le terrain de camping -que j'ai dû payer le premier mois ... C'es t tout à fait typique de gens qui, s ûrement par peur d'être enfermés , ont tout refus é, mais qui ont quand même une relation très forte s ur le plan affectif. Quand ils prennent des cuites dans les gares -car c'es t impos s ible d'y tenir le coup s ans s e réchauffer de l'intérieur-, ils le font chacun à leur tour : un jour, c'es t toi ; un jour, c'es t moi, parce qu'il faut que l'un des deux res te à jeun pour s oigner le bébé. J'ai pu faire remarquer au s ervice hos pitalier dans lequel le bébé es t res




BESSIN Marc, Hervé LEVILAIN                                                               2005 parentalité éducatives.
                                                 La parentalité tardive. Logiques biographiques et pratiquestardive.
BETTELHEIM B.                                    La lecture et l'enfant                                                    1983   Bruno Bett elheim déplore le contenu irréalis te ou s tupide des ouvrages des tinés à l'apprentis s age de la lecture, dans la majorité des écoles , et il démontre comment on y décourage l'enfant de tout effort intelligent, comment on l'y s ous -es time et appauvrit s on vocabulaire. Il analys e les erreurs de lecture chez le jeune enfant, erreurs qui le plus s ouvent s ont liées aux émotions , angois s es ou fantas mes éveillés en lui par le texte ou les images prés entés . En modifiant le mot qui l'effraie, l'enfant annule la s ource de s on angois s e et rés out ains i très intelligemment le problème qu'il doit affronter. Malheureus ement, les parents et les ens eignants ignorent trop s ouvent et la réaction émotionnelle de l'enfant et la façon dont il la compens e. " L'enfant, nous dit Bett elheim, doit lire pour s ais ir la s ignification du texte. L'identification du mot, la dis crimination des mots entre eux s 'apprennent mieux quand le texte a un s ens qui intéres s e l'enfant et s a propre interprétation a au moins autant d'importance que




BETTELHEIM B.                                    Pour être des parents acceptables : une psychanalyse du jeu
                                                                                          1988                                    L'enfant est plus que jamais au centre des préoccupati ons de nos sociétés. Notre avenir dépend des valeurs que ses proches auront su lui transmettre : la tâche qui incombe aux adultes est immense. Mais peut-on construire une personnalité riche et épanouie en appliquant des soluti ons toutes prêtes ? Avec ce livre qui recense les recherches d'une vie enti ère, Bruno Bettelheim s'interroge sur la justesse des principes et des normes pédagogiques trop souvent imposés. Par l'étude de situati ons quoti diennes réputées diffi ciles, la puniti on, le mensonge, les crises d'adolescence ou l'échec scolaire, le célèbre psychanalyste aide les parents à trouver par eux-mêmes les grands principes d'une éducati on compréhensive et émoti onnelle. Pour que chacun perçoive et construise sa relati on familiale à sa façon.




bettelheim Bruno                                 La forteresse vide                                                        1972   Laurie, Marcia et Joey, le petit garçon " mécanique " : trois enfants autis tiques enfermés dans leur forteres s e vide, figés dans leur mutis me et leur monde fantas matique. Trois enfants parmi d'autres qui s ont tenus pour incurables , avec les quels Bruno Bett elheim et s on équipe ont tenté d'entrer en communication - on verra au prix de quels efforts et de quels aléas . C'es t donc moins l'his toire de cas qui nous es t ici rapportée que celle d'une aventure méthodique : la recherche patiente et pas s ionnée d'une rencontre, là où l'importance de ce que l'on appelle trop vite la régres s ion paraît l'interdire à jamais . On trouvera, encadrant ces trois boulevers antes obs ervations illus trées de des s ins et de photographies , une analys e critique de la litt érature ps ychiatrique s ur l'autis me infantile, l'expos é des vues théoriques de l'auteur s ur la cons titution du " Soi " et une dis cus s ion du mythe des enfants s auvages .




BETTELHEIM Bruno                                 L'amour ne suffit pas : le traitement des troubles affectifs chez l'enfant
                                                                                            1988                                  Voici l'ouvrage fondamental du grand psychologue, mondialement connu pour ses méthodes audacieuses et novatrices dans le traitement des troubles psychiques enfantins, en particulier l'autisme. Affirmant que la guérison des enfants atteints dans leur développement affectif passe par une approche compréhensive de la totalité de leur vie quotidienne, tenant compte de leurs perturbations les plus précoces, il nous fait découvrir le lent processus de la guérison à travers de multiples observations concrètes et vivantes. Educateurs, psychologues, travailleurs sociaux, parents trouveront ici un exposé clair et concret des recherches qui ont bouleversé le mouvement thérapeutique contemporain.




BETTELHEIM Bruno                                                                           à la
                                                 Freud et l'âme humaine - de la traduction1984trahison
BETTELHEIM Bruno                                 Dialogues avec les mères. la première tâche : éduquer avec les parents
                                                                                          1973                                    Éduquer un enfant n'a de s ens que s i cett e éducation es t s aine, s i elle ne trans met pas les préjugés , les blocages et les angois s es dont nous ne s ommes pas nous -mêmes libérés . C'es t ce que Bruno Bett elheim tente de nous faire comprendre à travers une oeuvre qu'on peut qualifier de s ocratique : tout au long de ces entretiens , aux ques tions d'une mère, il répond par une autre ques tion, jus qu'au moment où la mère trouve enfin s a propre répons e, où elle devient cons ciente de ce qui a motivé s on inquiétude ou s a peur. J'ai es s ayé de mett re dans ce livre les exemples les plus quotidiens que je pouvais trouver. Il s 'agit de petits incidents qui s urviennent communément dans la vie de l'enfant et qui doivent être réglés à mes ure qu'ils s e prés entent. Selon la façon dont nous nous y prenons , le développement de la pers onnalité de l'enfant et s es rapports avec la vie peuvent prendre tel ou tel cours , parmi bien d'autres . Chaque incident is olé peut très bien ne pas avoir de répercus s ion particulièrement importante, mais




Bettelheim Bruno                                 Un lieu où renaître : la somme de trante ans d'expérience à l'école orthogénique de Chicago
                                                                                          1974                                    L'année 1947, voit en Amérique la nais s ance d'une utopie. En créant la "Chicago orthogenic s chool", Bruno Bettelheim, dis ciple de Freud, réalis e s on rêve d'une ins titution ps ychiatrique où le malade mental réapprendrait à vivre et dont il pourrait s ortir s ans difficulté de réadaptation. Le s uccès et la célébrité s ont immédiats . Le ps ychanalys te accueille des enfants caractériels ou ps ychotiques - autis tes notamment - et démontre qu'il es t pos s ible de les guérir. Il invente un milieu thérapeutique proprement révolutionnaire par l'environnement, le cadre de vie, la s olidarité qui unis s ent s oignants et patients . Aucun détail, même matériel, n'es t lais s é au has ard pour as s urer à l'enfant la liberté et la vie quotidienne qu'il aurait dans une famille idéale. "U n lieu où renaître" , dont l'élaboration ne dura pas moins de vingt-cinq ans , es t l'his toire de ce rêve, de cette ambition, de cette aventure qui allaient trans former toute la ps ychiatrie contemporaine.




BEYSSAGUET A.M. CHAUVIERE M. OHAYON A.           Les socio-clercs - Bienfaisance ou travail social
                                                                                             1976
BIAN Jean Luis, LAMY Pierre                                                                 une
                                                 L'aide à l'enfance demain : contribution à1979 politique de réduction des inégalités. Etude R.C.B. - Rapports et annexes.

BIARNES Jean BOUCHER Alain MESNIER Christian     Placement familial et évolutions sociétales - actes des journées d'étude de l'ANPF
                                                                                           1999                                   En juin 1998 le gouvernement organis ait la première Conférence de la Famille ; cett e initiative démontrait la volonté politique de prendre en compte les mutations profondes de l'ins titution familiale s urvenues ces dernières décennies . En effet, comme l'a montré Irène Thery dans s on rapport préparatoire à cett e Conférence, les évolutions contemporaines de la famille, ins titution cens ée faire le lien entre l'individu et la s ociété, nous obligent dés ormais à bien dis tinguer trois ques tions qui n'en fais aient qu'une au " temps du mariage " : la ques tion du couple, celle de la famille et celle de la filiation. Or le Placement Familial pour enfants et adoles cents prés ente cett e originalité de faire appel à une famille d'accueil pour procurer à l'enfant accueilli un cadre de vie de famille, ains i que l'éducation et les s oins quotidiens néces s aires à s on développement. Les praticiens du Placement Familial ne peuvent pas éviter d'interroger leur action au regard de ces évolutions concernant la s phère familiale, d'auta




BICHWILLER Jean-Paul, BREUGNOT Pascale, CREOFF
Michèle, GREVOT Alain, LAFORE Robert, METAYER
                                                 Réforme de la protection de l'enfance : du droit aux pratiques
                                                                                          2007                                     protection de l'enfance - prévention - prévention périnatale - recueil d'informations - protection administrative - protection judiciaire - conseil général - secret professionnel partagé - formation des professionnels - observatoire départemental - AEMO


Karie, PIMPETERRE Marc, PUECH Laurent, ROMEO
Claude, SOUCHER Marie

BILAINE Daniel                                   Du ressenti à la relation éducative -Du dévouement au professionnalisme



BILALIAN Daniel                                  PRISONS : LA VéRITé                                                       1989 prison
BIZAET Claude                                                                              parole
                                                 Parler pour exister : créer des espaces de1993                                   Si éduquer cons is te à plaquer un s avoir, à normalis er des individus , à produire du citoyen utile, alors l'éducation devient un énorme mens onge. Avec d'autres Ecoutants -Parlants , l'auteur, ps ychanalys te, a refus é cette belle façade et a accepté de rencontrer des jeunes , à égalité de parole. Cette parole qui vient ouvrir des brèches dans le conformis me, cette parole qui s e découvre et donne la pos s ibilité pour un s ujet de s e reconnaître, ouvre la voie de l'H umanis ation. Ce livre représ ente le témoignage "s ur pièces " de la mis e en oeuvre de cette parole. Claude Biz et las s é d'entendre les s oi-dis ant "dis cours vrais d'adoles cents " montés en épingle par les médias , étonné qu'aucun s pécialis te de l'Education ne s e pos e la ques tion : "Mais où es t donc la parole ?...", a tenté, ici, de livrer quelques bribes des vérités s urgies dans s a pratique. Il pens e, naïvement peut-être, que l'es s entiel es t pour chacun, ce "Sujet intérieur" qui res urgit autre part, autrement, dans la s ouffrance, la déviance, la jouis s ance.




BLAFFER HRDY Sarah                               Les instincts maternels                                                   2002   u'es t-ce qu'un ins tinct maternel ? U ne femme peut-elle le " perdre " ? Si les femmes aiment ins tinctivement leurs bébés , alors pourquoi trouve-t-on tant d'exemples de femmes ayant contribué, directement ou indirectement, à leur mort ? Pourquoi tant de mères , à travers le monde, adoptent-elles vis -à-vis de leurs propres enfants des comportements dis criminatoires ? Et les pères ? Pourquoi s ont-ils devenus plus att entifs aux bes oins de l'enfant ? Auraient-ils , eux aus s i, un ins tinct " maternel " ? Pourquoi les hommes s 'intéres s ent-ils autant à la ques tion de la reproduction chez les femmes ? Ce livre unique, rédigé dans un s tyle limpide et acces s ible par l'une des plus grandes s pécialis tes en la matière, répond à toutes les ques tions que l'on pouvait s e pos er s ur les choix maternels , les ambitions féminines et l'autonomie s exuelle.                               MERES ET ALLOMERES         La voie lactée Le long chemin vers la maternité Planning familial chez les primates Trois hommes et un bébé Le nombre optimal de pères Qui maternait ? Les mères




BLAKE Robert R., MOUTON Jane S.                  La troisième dimension du management.1987 Management - organisation - équipe
BLANCHARD Kenneth, PEALE Norman Vincent                                                  1988 éthique management
                                                 Ethique et management : réussir en restant intègre

Blanchard-Laville Claudine / Fablet Dominique                                       PROFESSIONNELLES DANS LE CHAMP DES INTERVENTIONS SOCIO-EDUCATIVES
                                                 DEVELOPPER L'ANALYSE DES PRATIQUES 2000                                          Après L'analys e des pratiques profes s ionnelles (1996), puis Analys er les pratiques profes s ionnelles (1998), voici le trois ième livre dont nous as s urons la coordination. N ous pours uivons ains i notre projet de mett re à dis pos ition des lecteurs des textes de praticiens invités à formalis er leur expérience d'analys e des pratiques profes s ionnelles . Cett e fois , ce qui ras s emble les différentes contributions , toutes inédites , réunies dans cet ouvrage, c'es t le domaine d'activités dans lequel exercent les profes s ionnels auxquels ces expériences s 'adres s ent : le champ des interventions s ocio-éducatives . Pour prés enter les différents textes , nous avons cons ervé les principes précédemment adoptés . En fonction du type de dis pos itif d'analys e des pratiques profes s ionnelles ins tauré, nous avons dis tingué ceux relevant de la formation profes s ionnelle, initiale ou continue, qui vis ent avant tout l'évolution individuelle des s ujets , de ceux qui, accordant une att ention privilégiée aux dimens ions collectives , s e caractéris ent




BLANCHET A.                                      Dire et faire dire - l'entretien                                          1991   EN TRETIEN , IN TERACTION , LAN G AG E, ECOU TE       On réalis e aujourd'hui des entretiens de la même manière qu'il y a cinquante ans . Dis pos itif empirique caractéris é par une attitude et des interventions de l'interviewer qui s 'ajus tent pragmatiquement au dis cours de l'interviewé, l'entretien ne s atis fait pas aux critères minimaux qui définis s ent un outil s cientifique : aucune variable n'es t véritablement contrôlée. Pour comprendre les mécanis mes interlocutoires qui prés ident à la cons truction du dis cours , mett re en relief les effets de dis tors ion de cett e technique et, à terme, s e donner les moyens de les contrôler, nous avons analys é des s équences d'interactions verbales , dégagé les concepts et les variables linguis tiques pertinents et procédé à des expérimentations s ys tématiques . Au terme de ce travail, chaque type de relance apparaît comme porteur d'actes de langage (de compréhens ion, évaluation, inquis ition, etc.) auxquels l'interviewé répond par des s tratégies dis curs ives complexes : interviewer et interviewé cons
BLATEYRON M.L., BUJOC N., BUJOC S.                     Vie sociale et professionnelle : guide pédagogique
                                                                                                 2003      Cette nouvelle édition présente une synthèse du programme de Vie sociale et professionnelle destinée à tous les élèves préparant un BEP tertiaire ou industriel (ainsi que le certificat de formation générale). Conforme au référentiel, Vie sociale et professionnelle est réparti en 48 thèmes regroupés en 4 parties : - Santé - Environnement - Consommation - Entreprise et vie professionnelle. Pour chaque chapitre vous trouverez - en page de gauche, une synthèse des connaissances essentielles ; - en page de droite, des exemples concrets et des illustrations des notions que vous étudiez.




Blatier Catherine Robin Michel -                       La délinquance des mineurs en Europe 2000           La lutte contre la délinquance juvénile es t devenue l'une des priorités de la plupart des gouvernements d'Europe occidentale. Dans cette entrepris e, tous s e réfèrent à des légis lations pénales fondées s ur le vieil adage s elon lequel "le mineur es t un être faible qu'il faut protéger, mais il es t un être irres pons able dont il faut s e protéger". Les répons es des divers gouvernements ne s ont cependant pas les mêmes dans des s ociétés que d'aucuns ne cons idèrent pas en "cris e" mais en "mutation". Dans cet ouvrage, Catherine Blatier et Michel Robin prés entent des données actualis ées s ur la délinquance juvénile et s on évolution, les pris e en charge par les ins titutions de rééducation et les mes ures répres s ives . Ils analys ent les différentes légis lations , les âges de la minorité et de la majorité pénale, les ins titutions judiciaires , adminis tratives ou communautaires . Ils mettent en lumière la variété des s tratégies de prévention. De l'Atlantique à la Rus s ie, toutes les s ociété d'Europe s ont confrontées aux mêmes prob




BLEGER José                                            Symbiose et ambiguïté - étude psychanalytique
                                                                                              1981
BLOCH M.C. GERDE Bernard                               Les lycéens décrocheurs : De l'impasse aux chemins de traverse.
                                                                                                1998       En France, chaque année, par touches ins ens ibles ou par rupture brutale, quelques diz aines de milliers de lycéens décrochent : ils abandonnent leurs études s ans avoir terminé le cycle engagé, s ans avoir le diplôme le s anctionnant. - Comment favoris er la pris e en compte de ce phénomène et agir pour qu'il ne demeure par un impens é ins titutionnel et s cientifique ? - Comment en prendre la mes ure et ains i bris er le tabou des chiffres du décrochage s colaire ? - Comment dépas s er la rés ignation ins titutionnelle qui s e contente de prendre acte de l'incompatibilité réciproque productrice d'éros ion s colaire ? - Comment cerner les contours des décrocheurs s ans trébucher s ur l'incontournable " handicap s ocioculturel " qui tait les bonnes ques tions ? - Comment accueillir la parole des " Drop out " pour mieux comprendre ce qui les fit glis s er de l'appétence au rejet ? - Comment capitalis er les apports de ceux qui, ici et là-bas , élaborent des s tratégies et cons truis ent des dis pos itifs pour décrochés et décrocheurs , en inter




BOCKHOLT M.                                            Epreuves thématiques et clinique infantile 993
                                                                                                1          Cet ouvrage prés ente quatre épreuves parmi les plus utilis ées en ps ychologie clinique auprès des enfants de 3 à 12 ans : une épreuve de jeu - le s céno-tes t- et trois épreuves verbales - le CAT (Children Apperception Tes t), le PN (les aventures de Patt e N oire) et le TAT (Thematic Apperception Tes t). Il s 'adres s e aux futurs ps ychologues et aux praticiens qui, à travers les épreuves projectives , thématiques et Rors chach, s 'intéres s ent au fonctionnement normal et pathologique et à la façon dont le ps ychis me s 'organis e durant l'enfance. La pers pective ps ychanalytique adoptée s 'ins crit en droite ligne des travaux de Vica Shentoub et du G roupe de recherche en Ps ychologie projective (univers ité Paris V), auteurs du Manuel d'utilis ation du TAT puis du N ouveau Manuel du TAT. Approche ps ychanalytique parus dans la même collection. Au choix théorique corres pond une méthodologie : elle cons is te à privilégier, par delà les thèmes , les modalités utilis ées pour cons truire un jeu ou un récit à partir d'un matériel donné. Mais




BOCQUENTIN-MIGNON Solange                              L'accompagnement éducatif vers l'insertion des jeunnes confiés à une association de Sauvegarde
                                                                                               2003

Boevé Edwin de, Gosseries Philippe, Tay Alphonse                                                médias.
                                                       Travail de rue et communication vers les 2005 Guide de formation
                                                                                                           Vous travaillez dans le s ecteur as s ociatif ? Vous pens ez que votre action mérite d'être mieux connue et reconnue par le grand public, par les décideurs politiques , par les " s pons ors " potentiels ? Ce guide pratique vous expliquera comment, pas à pas , lancer une s tratégie de communication vers les médias . Ce livre a été conçu en partant de la pratique du terrain. Plus particulièrement au travers d'expériences de communication vécues par des " travailleurs s ociaux de rue ", un peu partout dans le monde. Et s i les nombreux exemples concrets s ont généralement is s us de " la rue ", la technique es t applicable par les autres acteurs s ociaux qui veulent s e faire connaître : ens eignants , as s ociations culturelles ou s ociales , groupements s portifs , as s ociations d'étudiants , etc. Le texte a été conçu et rédigé en duo par un travailleur s ocial de rue expérimenté et un cons ultant en communication, gage d'équilibre entre théorie et pratique.                                        U n guide pour les travailleurs s ociaux de la rue   Le travail s ocial de ru




BOIMARE Serge                                          L'enfant et la peur d'apprendre              2002   enfant, apprentissage scolaire SOMMAIRE : Médiation culturelle et difficulté d'apprentissage Guillaume et la peur d'apprendre Gérard et la peur de savoir L'enfant " non-lecteur " et le pouvoir affectif des mots Apprendre à diviser avec Castor et Pollux Vaincre le danger de penser avec Héraclès Georges et sa pensée troublée Alberto ou le ciel de la pensée




BOIMARE Serge                                          Ces enfants empêchés de penser.              2009   Les difficultés d'apprentis s age des 15 % d'élèves qui n'arrivent pas à accéder à la maîtris e des s avoirs fondamentaux relèvent d'une logique que nous refus ons de prendre en compte, celle de la peur d'apprendre et de s a cons équence majeure : l'empêchement de pens er. Ces enfants intelligents inventent en effet des moyens pour figer leurs proces s us de pens ée. Cett e s tratégie leur permet d'échapper aux inquiétudes et aux frus trations que provoque chez eux l'apprentis s age. Pourquoi la pédagogie ne s e s ert-elle pas davantage de la culture et du langage, les deux outils les plus efficaces qu'elle porte déjà en elle, pour répondre à ce défi de l'empêchement de pens er ? Le nourris s age culturel intens if et l'entraînement quotidien à débatt re permett ent de lutt er efficacement contre l'échec s colaire, tout en s timulant l'intérêt et la participation des meilleurs élèves . N 'ayons plus peur de la clas s e hétérogène. C'es t s ur elle que repos e l'es poir de remonter le niveau de notre école.




BOISSON Marine, VERJUS Anne                            La parentalité, une action de citoyenneté. 004 Synthèse des travaux récents sur le lien familial et la fonction parentale (1993-2004)
                                                                                                2

BOIVIN Jean-Pierre, PEYRE Vincent, PRIGENT Annick      Quartiers, conflits, acteurs. Le petit laboratoire : Aubervilliers deuxième
                                                                                                   2002    Cet ouvrage ras s emble et valoris e des récits d'acteurs " de terrain " en pos tes s ocio-éducatifs dans les quartiers réputés s ens ibles . Ces témoignages , vifs et cohérents , offerts par les étudiants du Dis pos itif expérimental de formation (DEF), tournent pour la plupart autour d'une " méchante affaire " et ont été chois is pour leur capacité à en dire long s ur les jeunes et les habitants dans le quotidien de leurs interactions , s ur l'action de proximité des intervenants s ocio-éducatifs et de leurs équipes , s ur les ins titutions parties prenantes , et s ur les rapports crois és et complexes des uns et des autres . Ils lais s ent apparaître en arrière-plan I'his toire d'un territoire d'intervention, les trans formations de s a morphologie urbaine, de s on peuplement, de s es équipements , s i bien que le lecteur es t invité à délais s er l'idée générale de banlieue et à découvrir un quartier ou une cité dans s a configuration urbaine et s ociale s ingulière. Divers s pécialis tes de ces ques tions donnent la réplique à ces récits groupés




BOLTANSKI Luc                                          L'Amour et la justice comme compétences. Trois essais de sociologie de l'action
                                                                                             2006          Certaines actions s ont de l'ordre de la jus tice. Elles ont la réciprocité pour règle et prennent appui s ur des principes d'équivalence permettant de fonder l'équilibre des relations et des échanges ou de dénoncer ce qui es t contraire ; Mais le s ens de la jus tice n'es t pas s ans ces s e en alerte et les gens ne pas s ent pas leur temps à s e demander ce qu'ils s e doivent les uns aux autres . Il exis te des actions d'un autre genre dont on dit qu'elles relèvent de l'amour ; Elles s e manifes tent par la gratuité, le renoncement au calcul et, par cons équent, la mis e à l'écart de l'équivalence devenue inutile ; De ces différents modes d'action, mais aus s i de la violence qui réduit la relation à un affrontement entre des forces , ils s ont tous capables . Mais comment en s ont-ils capables ? Et comment font-ils pour pas s er, parfois s oudainement, d'un mode à un autre ? Luc Boltans ki examine la pos s ibilité de traiter la jus tice et l'amour en tant que compétences et es quis s e des modèles des tinés à clarifier les capacités que les p




Bonafé-SchmittJean-Pierre / Salzer Jacques / Vouche,
                                                       LES MéDIATIONS, LA MéDIATION                        Malgré l'engouement actuel, la médiation s erait-elle une s imple mode s ans avenir ? La médiation es t-elle un nouveau proces s us de ges tion des conflits qui pourrait remplacer le modèle de l'advers aire par le modèle du partenaire ? La médiation permettrait-elle l'apprentis s age d'un nouveau mode de relation où chacun écoute l'autre dans le res pect de s a différence, et cons truit avec lui une s olution aux différends ? Mais peut-on encore parler de "la" médiation ou devons -nous utilis er le pluriel pour évoquer "les " médiations ? Y a-t-il une idée centrale commune de médiation et des déclinais ons divers es s elon les s ecteurs où elle es t appliquée ? Chaque médiateur compos e-t-il, lui aus s i, d'infinies variantes de médiations ? Les auteurs de cet ouvrage pratiquent la médiation depuis de longues années dans différents s ecteurs : entrepris es et adminis trations , quartiers , familles , écoles . Ils confrontent ici leurs points de vue et mettent en commun leurs expériences , leurs obs ervations , leurs réflexions . Ils s ouhaitent




Jean-Pierre / Dahan Jocelyne / Souquet Marianne

BONGRAIN Marcelle                                      Le placement de l'enfant victime. Une mesure irrespectueuse
                                                                                               2004        L'enfant victime, mis en danger par la carence, la malveillance, la fragilité de s es père et mère, es t protégé par un certain nombre de dis pos itions . La plus radicale es t le placement ordonné par le juge des enfants . Le placement es t pourtant un dis pos itif artificiel, difficile à manier et propice aux excès . En ce s ens c'es t une mes ure irres pectueus e des droits des intéres s és . L'appréciation du danger es t délicate, il faut éviter une immixtion trop prégnante du juge dans les familles . Le maintien du lien parental es t difficile, les obs tacles ne manquent pas : pauvreté des effectifs , manque de liais on, conflit de compétence entre les magis trats , rejet des parents déficients ou récalcitrants . L'intérêt de l'enfant es t menacé, à s a bles s ure initiale s 'ajoute de nouvelles épreuves . Partant du cadre légal cet ouvrage offre de éléments d'analys e et de réflexion et tente de cerner les limites et les imperfections du placement judiciaire de l'enfant victime.




BONJOUR Pierre CORVAZIER Françoise                                                             sociaux. Le livre des avis du Comité national des avis déontologiques.
                                                       Repères déontologiques pour les acteurs 2003        Le Comité national des avis déontologiques examine les problèmes que lui s oumett ent les acteurs s ociaux.Pour la première fois en France, les avis du CN AD s e trouvent ici ras s emblés . Eclairés par des articles de différents s pécialis tes , ils propos ent une démarche éthique que chacun peut s 'approprier. Le malais e des acteurs s ociaux, as s is tants de s ervice s ocial, ens eignants , éducateurs etc., révèle le bes oin de retrouver des repères et des démarches pour faire face à la complexité crois s ante des problèmes de s ociété, et à la tendance forte à s e contenter de les gérer.Du fait d'une certaine vacuité du débat philos ophique, s ur fond de s candales ins titutionnels révélés , comment développer les interrogations éthiques de tous les acteurs , dans une vis ée démocratique ? Quand le travail cons is te à aider les autres , que faut-il dire, et à qui ? Comment faire ou ne pas faire ? Véritable référentiel déontologique, cet ouvrage aborde les grands thèmes qui s ont au cœur même du travail s ocial s ecret, res pons abilité, s igna




BONNET Catherine                                       Geste d'amour : l'accouchement sous X 1990          Pourquoi certaines femmes viennent-elles accoucher à l'hôpital, anonymement, pour que leur enfant soit ensuite adopté par d'autres ? Est-ce vraiment un "abandon" ? Il fallait donner la parole à ces femmes elles-mêmes. Il fallait écouter leur désarroi devant ce qui les empêche de devenir pleinement des mères, leur angoisse face aux impulsions infanti cides qui les habitent, leur peur de décharger sur l'enfant qu'elles portent la violence qu'elles ont elles-mêmes subie dans leur enfance. Le docteur Catherine Bonnet montre que l' "accouchement sous X" ne saurait être un "abandon" voulu par des femmes indignes ou miséreuses. C'est bel et bien un geste d'amour, le seul, offert à des enfants, pour les protéger. Ce livre bouleversant propose un autre regard sur l'"abandon". Il consti tue ainsi un élément de réfl exion essenti el sur les fondements de la maternité et de la fi liati on.




BONNET Gérard                                                                                   devient
                                                       Défi à la pudeur : quand la pornographie 2003 l'initiation sexuelle des jeunes
                                                                                                           PORN OG RAPH IE, IMAG E, SEXU ALITE, JEU N E, EXH IBITION N ISME, PU DEU R, SEXE, REPRESEN TATION , FAN TASME, RELATION EN FAN T/ PAREN TS, IN FORMATION SEXU ELLE                         L'exhibitionnis me pornographique nous lance aujourd'hui un immens e défi qui nous lais s e démunis , divis és , s ans répons e à long terme. Pourtant, il y a urgence, car cett e invas ion touche de plus en plus les enfants et les adoles cents : pour eux, le pas s age de la s exualité infantile à la s exualité adulte ne peut s e faire qu'au terme d'une élaboration imaginaire où la pudeur tient une place capitale. Cett e élaboration es t aujourd'hui court-circuitée par la pornographie qui cons titue une véritable forme de pédophilie à l'échelle planétaire, s 'ins inue dans nos relations , au point qu'elle es t devenue en quelques années une s orte de nouvelle épreuve initiatique pour les jeunes , la principale en matière de s exualité. Exemples cliniques à l'appui, G érard Bonnet montre les difficultés que cela entraîne pour les adoles cents et indique comment les accompagner. Plutôt que de s e réfu




BONNET Guillaume                                       Regard sur la prévention spécialisée         2002   La Prévention Spécialis ée es t une action s pécifique qui s 'exerce dans le milieu de vie des jeunes avec les quels on entre en contact afin d'établir une relation éducative. C'es t ce mode d'approche que j'ai chois i pour effectuer mon s tage de dernière année de formation d'éducateur s pécialis é. A travers cet ouvrage, j'ai voulu faire partager mon expérience, mes ques tionnements , mais aus s i trans mettre une part de mon vécu, au plus près de la réalité, en illus trant mon propos par un s uivi éducatif. La Prévention Spécialis ée a vu le jour après la s econde guerre mondiale et a été reconnue en tant que telle par l'arrêté interminis tériel de 1972 et s es circulaires d'application. Ses principes lui donnent une bas e de définition et un cadre d'intervention pour les profes s ionnels qui y participent. Mais , trente ans après , la philos ophie de la Prévention Spécialis ée es t-elle toujours adaptée au public rencontré ? Trouve-t-elle encore s a pertinence ou faut-il la repens er, la réactualis er à la réalité de terrain ? L'ens embl




BONTE Marie-Christine COHEN-SCALI Valérie                                                          les pratiques de placement d'enfants et de jeunes
                                                       Familles d'accueil et institutions : évaluer1998    Quelle es t la meilleure s olution pour l'accueil d'un enfant ou d'un jeune retiré de s a famille ? N ombreux s ont ceux qui pens ent "Rien ne vaut une famille... " et s ont plutôt favorables aux familles d'accueil qu'aux internats . Or, que s avons -nous de ces deux types de placement ? L'un es t-il plus efficace que l'autre ? Quel es t le type le plus favorable à l'ins ertion s ociale et profes s ionnelle ? Autant de ques tions auxquelles nous avons tenté de répondre en confrontant des recherches et des expériences de profes s ionnels d'horiz ons divers . L'originalité de cet ouvrage es t de relier des références théoriques et des applications pratiques , d'adopter un point de vue critique à l'égard des idées préconçues concernant l'accueil en famille ou en internat. Ce livre s 'adres s e en priorité aux étudiants , ens eignants et chercheurs en travail s ocial ains i qu'à tous les profes s ionnels impliqués dans le placement d'enfants et de jeunes , et plus largement à toutes les pers onnes s ens ibilis ées à ce problème (parents , ens eignants




BORDET Joëlle                                          Les jeunes de la cité                        1999   " Jeunes de la cité " expos e les rés ultats d'une recherche menée entre 1987 et 1993, étudiant la vie des adoles cents dans les quartiers d'habitat s ocial d'une ville de banlieue paris ienne. Elle rés ulte de l'obs ervation participante, de l'écoute des adoles cents et d'une longue réflexion avec les éducateurs . Ces jeunes produis ent une micros ociété de s urvie, de refuge et de défens e contre l'exclus ion s ociale. Mais la cité devient un labyrinthe dont la s ortie es t de plus en plus hors d'att einte. Il interdit la formation d'une identité adulte, l'accès à un s tatut de citoyen. Les trajets de chacun s ont tous différents ; les points d'appui pour trans former le s entiment d' " indignité ", pour reprendre confiance en s oi et en l'autre s ont multiples . Soutenir ces adoles cents exige à la fois une compréhens ion individuelle et collective et la prés ence d'un référent adulte durant plus ieurs années . Cett e recherche en ps ychos ociologie urbaine révèle comment les jeunes , à la fois , s ubis s ent et agis s ent s ur les effets de l'ex




BORDET Joëlle                                          Oui à une société avec les jeunes des cités. Sortir de la spirale sécuritaire
                                                                                                 2007      Confrontés à l'exclus ion s ociale et aux dis criminations , parfois touchés par la délinquance, les jeunes des cités populaires s us citent de plus en plus d'inquiétudes . Au point que l'un des remèdes propos és à leurs maux cons is te à les enfermer dans des logiques s écuritaires . Doit-on s e rés igner à ces expédients qui font de ces jeunes et de leur famille des " cas ", en niant leurs capacités à devenir adultes et citoyens ? La pers pective propos ée par Joëlle Bordet es t tout à fait différente. Riche d'une expérience de ps ychos ociologue qui l'amène à arpenter les quartiers populaires depuis vingt ans , elle invite les acteurs de la s ociété à faire grandir les enfants et les jeunes des cités en cons truis ant des s olidarités entre les adultes et les ins titutions . Ins écurités s ociales et violences génèrent en effet un ris que majeur de rupture entre la s ociété, s es ins titutions et les familles en grande précarité s ociale. Or, comme le montrent les expériences décrites et analys ées dans ce livre, les coopérations nouvelles




Born Michel Thys Pierre                                Délinquance juvénile et famille              2001   La famille es t traditionnellement cons idérée comme le lieu de s ocialis ation primaire, au s ein duquel s e cons truit progres s ivement la pers onnalité de tout être humain, dans le res pect des valeurs qui fondent notre humanité. Il arrive néanmoins que, pour de multiples rais ons , l'amour et l'éducation, principalement, ne s oient pas s uffis amment trans mis , partagés et cons olidés pour permett re l'intégration s ociale harmonieus e à laquelle tout individu a droit. Dans des s ituations de moins en moins exceptionnelles , enfants et adoles cents ris quent alors d'accumuler des carences , voire de s ubir des victimis ations , aus s i variées que profondes , lourdes de cons équences pers onnelles et s ociales . Le prés ent ouvrage examine, précis ément, les interrelations entre délinquance juvénile et famille, avec beaucoup d'originalité. Refus ant le pes s imis me s écuritaire dominant et s tigmatis ant, les auteurs entendent rendre aux intéres s és (parents et enfants ) leur plein rôle d'acteur, avec le s outien profes s ionnel néces s aire de leurs par




BOSSU Henri CHALAGUIER Claude                          L'expression corporelle : méthode et pratique expression corporelle
                                                                                               1974
Boudon Raymond                                         LA PLACE DU DéSORDRE. Critique des théories du changement social 2è éd.
                                                                                             1998          Un survol rapide de ce qu'on appelle les sciences sociales permet donc d'observer que si, dans la réalité, il n'est pas toujours facile de les distinguer de l'histoire, à un niveau théorique ou conceptuel, elles méritent l'autonomie qui leur est en général concédée. Cette autonomie se légitime parce qu'elles ont identifié des perspectives, des programmes - pour utiliser le langage du philosophe des sciences Lakatos - qu'elles appliquent systématiquement, que les historiens n'utilisent qu'occasionnellement, et dont ils reconnaissent quand ils les utilisent qu'ils les doivent aux sciences sociales.




BOUILLIE Valérie                                                                                 1998 famille s'ils ont - ADSEA 28 - placement familial - violence -
                                                       Pourquoi les enfants placés en famille d'accueil, mêmed'accueil connu des violences veulent retourner chez leurs parents ?
BOUQUET Brigitte                                       Ethique et travail social : une recherche du sens
                                                                                                  2003     Face aux mutations de nos s ociétés actuelles , la néces s ité de l'éthique reparaît en tous lieux. Les travailleurs s ociaux n'échappent pas à cett e problématique. Au contraire, confronté aux évolutions technologiques , s ociales , économiques et politiques modernes , le travail s ocial ne ces s e d'interroger la pertinence et les exigences de ces dernières , au regard de s ituations humaines qui font s on objet propre : l'exclus ion, le handicap, la dépendance, la délinquance, etc. L'éthique es t à la s ource d'un s ens à redonner cons tamment au travail s ocial. Elle n'es t pas pour lui une valeur ajoutée, mais elle cons titue l'es s ence même de s on action. La pratique du travail s ocial ne peut s e réduire à l'application d'une technique étayée par une déontologie. Si l'on cons tate de fait une très forte demande en éthique de la part des travailleurs s ociaux, on ne peut que s 'étonner de la carence en publications dans le domaine. Cet ouvrage vis e à combler cett e lacune, non pour offrir une doctrine de principes moraux et de répons




BOUQUET Brigitte, JAEGER Marcel, SAINSAULIEU Ivan                                                 et médico-sociale.
                                                       Les défis de l'évaluation en action sociale2007     L'exigence d'évaluation a envahi tous les s ecteurs de la s ociété.Dans le s ecteur de la s anté et celui de l'action s ociale et médico-s ociale, cett e ques tion es t au cœur des dis pos itions légis latives et réglementaires . Elle néces s ite plus ieurs approches , aus s i bien his torique, épis témologique, s ociologique, méthodologique que politique. L'évaluation, en effet, es t d'abord un proces s us de cons truction de connais s ances et un champ de s avoirs et de méthodes s cientifiques .Mais elle peut être utilis ée comme une forme de régulation du s ocial, ins crite au cœur des rapports entre la s cience et la s ociété, entre la s cience et le politique, entre la s cience et le contrôle adminis tratif et la technocratie. Ce livre rés ulte, pour une grande partie, d'un s éminaire organis é conjointement par la chaire Travail s ocial du Cons ervatoire national des arts et métiers et le G roupe de recherches d'Ile-de-France, qui a as s ocié plus ieurs ins tituts de formation en travail s ocial.Il vis e à aider les profes s ionnels de l'action s ociale




Bouquet Brigitte/ Lassus Pierre Barreyre, Jean-
                                                       Nouveau dICTIONNAIRE CRITIQUE D'ACTION SOCIALE.
                                                                                           2008            Toute l'acti on sociale en 300 mots clés sélecti onnés par une équipe de professionnels en lien permanent avec le terrain et présentés par les spécialistes les plus compétents. Défi niti ons, généalogie, criti que conceptuelle, références théoriques, perspecti ves concrètes : toutes les données pour comprendre vraiment l'acti on sociale, dans ses méthodes, son originalité, ses enjeux. Fruit d'un pati ent travail, unique en France, ce dicti onnaire, paru sous la directi on de Jean-Yves Barreyre, Brigitte Bouquet, André Chantreau et Pierre Lassus a été salué par l'ensemble des professionnels comme des partenaires insti tuti onnels, des chercheurs comme des étudiants.




Yves CHANTREAU André
Bourdieu Pierre Passeron Jean-Claude                   LA REPRODUCTION. Eléments pour une théorie du système d'enseignement
                                                                                           1970            Cet ouvrage prés ente la s ynthès e théorique de recherches dont le livre Les héritiers , en 1964, marquait la première étape. A partir de travaux empiriques s ur le rapport pédagogique, s ur l'us age lett ré ou mondain de la langue et de la culture univers itaires et s ur les effets économiques et s ymboliques de l'examen et du diplôme, s e cons truit comme une théorie générale des actions de violence s ymbolique et des conditions s ociales de la dis s imulation de cett e violence. En explicitant les conditions s ociales du rapport d'impos ition s ymbolique, cett e théorie définit les limites méthodologiques des analys es qui, s ous l'influence cumulée de la linguis tique, de la cybernétique et de la ps ychanalys e, tendent à réduire les rapports s ociaux à de purs rapports s ymboliques . L'école produit des illus ions dont les effets s ont loin d'être illus oires : ains i, l'illus ion de l'indépendance et de la neutralité s colaires es t au principe de la contribution la plus s pécifique que l'Ecole apporte à la reproduction de l'ordre établi.




BOURDIEU Pierre (dir.)                                 La misère du monde                           1993   Sous la direction de Pierre Bourdieu, une équipe de chercheurs s'est consacrée pendant trois ans à comprendre les conditions d'apparition des formes contemporaines de la misère sociale. La Cité, l'École, la famille, le monde ouvrier, le sous-prolétariat, l'univers des employés, celui des paysans et des artisans, etc. : autant d'espaces où se nouent des conflits générateurs d'une souffrance dont la vérité est dite, ici, par ceux qui la vivent.
BOURDIEU Pierre                                      Questions de sociologie                           Rés umé " Ce qui circule entre les chercheurs et les non-s pécialis tes , ou même entre une s cience et les s pécialis tes des autres s ciences , ce s ont, au mieux, les rés ultats , mais jamais les opérations . On n'entre jamais dans les cuis ines de la s cience. " Ce s ont ces s ecrets de métier, ces recett es de fabrication, ces tours de main, que Pierre Bourdieu tente de livrer ici. En regroupant l'ens emble des répons es qu'il a faites , dans des expos és , des interventions orales ou des interviews , aux principales ques tions que pos e la s ociologie, il livre s ous la forme à la fois directe et nuancée que permet le dis cours oral, des réflexions s ur la méthode et s ur les concepts fondamentaux de s a s ociologie (champ, habitus , capital, inves tis s ement, etc.), s ur les problèmes épis témologiques et philos ophiques que pos e la s cience s ociale, en même temps que des analys es nouvelles s ur la culture et la politique, la grève et le s yndicalis me, le s port et la litt érature, la mode et la vie artis tique, le langage et la mus ique. En donna




BOUREGBA Alain                                       Les troubles de la parentalité             2002   La parentalité dés igne l'ens emble des proces s us de maturation ps ychique propres à la fonction parentale. Cet ouvrage en des s ine rigoureus ement les contours , afin d'étudier les modalités de pris e en charge des dys fonctionnements de la parentalité : troubles de l'élaboration narcis s ique déterminés par un état ps ychotique ou limite, troubles de la gros s es s e et du pos t-partum, violences intra-familiales , inces te... De nombreus es vignett es cliniques permett ent de découvrir l'ens emble des techniques utilis ées notamment au s ein des relais enfants -parents . Il ne s 'agit pas s eulement d'as s is tance à l'enfance en danger, mais du s outien aux relations entre l'enfant et s es parents , dans le but de res taurer l'identité parentale là où elle fait défaut. Les méthodes d'intervention mis es en place as s ocient l'apport des profes s ionnels du s oin ps ychologique et celui des intervenants s ociaux, pour une pris e en charge trans vers ale. Elles impliquent aus s i la participation active des familles , de façon à prévenir le ris que de dis q




BOURGES Simone                                       Approche génétique et psychanalytique de l'enfant Tome 1
                                                                                            1991       Le développement ps ychologique de l'enfant. Problèmes généraux du développement. Développement ps ychomoteur. Le développement de l'intelligence.                         Le développement du langage.       Le développement affectif. L'examen de l'enfant. La cons ultation ps ychiatrique.          L'examen de l'enfant par les tes ts ps ychologiques . Autres examens paracliniques . Etude clinique.           Les s ymptômes . Troubles ps ycho-moteurs , intellectuels et du langage.        Les troubles à expres s ion s omatique.   Les troubles du comportement. Les troubles intra-ps ychiques . Les troubles de l'organis ation de la pers onnalité.          Le problème du N ormal et du Pathologique.      Problèmes nos ographiques . Les variations normales du développement. Les troubles réactionnels ; La notion de traumatis me ps ychique.                  Les troubles névrotiques chez l'enfant. Troubles de la pers onnalité s 'exprimant dans le comportement. Les organis ations anaclitiques . Les états ps ychotiques . Les états déficitaires . Autres organis ations mentales . Les troubles ps ychos omatiques . Les troubl




BOURGINE Florence                                    Service A.E.M.O de Chartres (Stage) 993/1994
                                                                                       1

BOURGOIN Stéphane                                    Profileuse, une femme sur la trace des serial killers.
                                                                                              2007     Micki Pistorius est la première femme au monde à avoir exercé le méti er de profi ler et à traquer les serial killers. Elle a enquêté sur près de quarante cas de tueurs en série, et les profi ls psychologiques qu'elle a établis ont permis l'arrestati on d'une douzaine de ces assassins hors norme. Durant, plusieurs mois, Stéphane Bourgoin a accompagné Micki Pistorius dans son travail quoti dien, sur les scènes de crime, dans les morgues, les commissariats et jusque dans les prisons de haute sécurité où elle recueille les hallucinantes confessions de serial killers pédophiles, cannibales ou nécrophiles. Dans cet ouvrage, Micki Pistorius accepte de livrer certains de ses secrets de profi lage, et nous fait partager sa terrifi ante plongée au cœur des ténèbres.




BOURILLON Jacky                                      Les criminels sexuels                      1999   Qui s ont les criminels s exuels ? La médecine, la ps ychiatrie, la ps ychologie et la criminologie prétendent les connaître. Expliquent-elles les caus es des viols , de la pédophilie, des inces tes ? Rien n'es t moins certain ? Au terme de s ix années de patientes études dans l'enceinte d'un Centre de Détention, l'auteur apporte ici un matériel clinique de première main, qui lui s ert d'appui pour formuler des diagnos tics pertinents , avec l'aide de concepts méthodologiques élaborés par les grands maîtres de la ps ychanalys e. Au cœur de s es études , une ques tion centrale : peut-on, ou non, tenir un dis cours approprié, quant aux pos s ibilités de réins ertion et aux ris ques de récidive des criminels s exuels ? U n travail fondamental, mis au s ervice tant du pers onnel pénitentiaire que des magis trats , des avocats , des travailleurs s ociaux, ou des ps ychanalys tes eux-mêmes . SommaireLE QU OTIDIEN EN DETEN TION .PRESEN TATION S DE CAS.Inces tes .Viols .Pédophiles .Deux meurtres et une tentative de meurtre, liés à la s exualité.




BOURSIER François                                    L'économie sociale : mythes et réalités    1984
BOUSLIMI Jaoued, PIARD Claude                        Psychopédagogie des adolescents.           2002   ADOLESCEN T, ADOLESCEN CE, PSYCH OLOG IE, PSYCH OPEDAG OG IE, SCIEN CES DE L'EDU CATION , PEDAG OG IE, EDU CATION , PEDAG OG IE DIFFEREN CIEE, PEDAG OG IE COMPAREE, ECOLE N OU VELLE, DEVELOPPEMEN T COG N ITIF, APPREN TISSAG E, MOTIVATION                                           Si la pédagogie s e veut une théorie pratique, nous devons reconnaître qu'elle s e heurte aujourd'hui au paradoxe des adoles cents . Au s iècle dernier cett e période de la vie humaine était courte et les adoles cents s e mariaient jeunes . De nos jours , l'adoles cence s 'étale s ur une diz aine d'années accompagnées d'une réelle cris e ps ychos ociologique chez les deux s exes . L'échec s colaire de l'adoles cent, s a violence et s on malais e dans la s ociété ne s eraient-ils pas le rés ultat des pédagogies trop théoriques ? L'ins titution s colaire fait-elle le néces s aire pour faciliter le pas s age obligé de cett e cris e adoles cente ? La première partie du livre traite des particularités de l'adoles cence et des différentes propos itions pédagogiques connues à ce jour. La deuxième partie ouvre le champ pédagogique à une nouvelle




BOUSQUET Richard                                     Insécurité : nouveaux risques : les quartiers de tous les dangers
                                                                                                1998   Toujours plus menaçante, l'ins écurité s us cite de nombreus es analys es et un large débat où la voix des chercheurs , journalis tes , politiques couvre celle des praticiens . Pour la première fois un policier, acteur de la s écurité dans les banlieues les plus dures , praticien des partenariats opérationnels et de la politique de la ville, apporte une contribution qui, dépas s ant le témoignage autobiographique ou le manifes te s yndical, atteint la dimens ion de l'ouvrage de référence. Mettant à plat la vie des z ones urbaines s ens ibles il en démonte tous les res s orts pour is oler et analys er les ris ques de dés tabilis ation de notre s ociété : la violence urbaine, la délinquance des mineurs enfin as s umées , hypermédiatis ées , mais dont les caus es et les manifes tations demeurent mal compris es et aus s i, parfois s oigneus ement dis s imulées derrière des déguis ements abus ant élus et médias , la drogue, le communautaris me ethno-national, l'intégris me is lamis te, les dérives as s ociatives ... Cet ouvrage es t le premier élément d'un diptyque




Boutin Gérald / Durning Paul                         Les interventions auprès des parents. Innovations en protection de l'enfance et en éducation spécialisée, 2ème édition
                                                                                              1999     Cet ouvrage prés ente aux chercheurs et aux praticiens un tableau détaillé des s tratégies dis ponibles d'action auprès des parents (vis ites à domicile en PMI, interventions éducatives à domicile auprès de parents maltraitants , s outien aux parents d'enfants handicapés etc.) Les auteurs ont recens é, analys é et clas s ifié, un nombre impres s ionnant de pratiques innovatrices - conduites s urtout en France et en Amérique du N ord - et propos ent une typologie qui permet au lecteur de s ituer ces pratiques dans leur contexte d'origine et d'analys er précis ément s es propres modalités d'intervention auprès des parents . Dès s a première parution, les profes s ionnels ont s alué cet ouvrage qui comble un vide important dans le champ de l'éducation familiale et parentale. Ce livre interpelle tous ceux et celles que la s ituation, trop s ouvent difficile des enfants et de leurs familles , préoccupe. Il répond à nombre de ques tions que s e pos ent aujourd'hui res pons ables et intervenants en protection de l'enfance et en éducation s pécialis




BOUTIN Gérald, DURNING Paul                          Enfants maltraités ou en danger : l'apport des pratiques socio-éducatives
                                                                                              2008     Tout récemment, des lois ont été votées , en France et au Québec notamment, afin d'améliorer le repérage et la pris e en charge des enfants et adoles cents concernés . Qu'en es t-il cependant des pratiques s ocio-éducatives des tinées à prévenir et traiter ? Répondent-elles vraiment aux att entes et aux bes oins de ces populations ? Dans quelle mes ure des dis pos itifs innovants peuvent-ils contribuer à améliorer les pratiques des intervenants auprès des enfants en danger, maltraités ou, encore, en difficulté, ains i que de leurs parents ? C'es t à ces ques tions , et à un bon nombre d'autres , que les auteurs de ce livre ont voulu répondre. Dans le prolongement des éditions antérieures de leur livre, parues en 1994 et 1999, G érald Boutin et Paul Durning ont recens é de nombreux modes d'intervention et de programmes , principalement français et québécois , des tinés à prévenir et à limiter la maltraitance faite aux enfants . C'es t à partir d'une typologie établie et reconnue pour s a pertinence qu'ils ont analys é, comparé et clas s




BOUTINET Jean-Pierre                                 Anthropologie du projet                    1993   N otre vie quotidienne es t aujourd'hui liée aux différentes figures du projet. Ces figures et leurs variantes nous introduis ent dans un univers mouvant marqué par s es contours flous et s a charge d'incertitude : c'es t celui des intentions des tinées à infléchir une réalité rétive et paradoxale. Il nous faut donc es s ayer de comprendre comment fonctionne le projet tant au niveau des acteurs individuels que des groupes culturels qui s emblent prés entement le valoris er, comprendre de quelle modernité ce projet es t porteur, pour nous permettre d'avancer un peu plus dans une élucidation de cette culture volontaris te qu'il s emble incarner : que nous apprend le projet s ur la condition humaine lors que celle-ci s e préoccupe du " faire advenir " ? Ce caprice pour le moins linguis tique qui nous fait actuellement us er et abus er du terme projet es t-il finalement pur caprice ou bien révèle-t-il des enjeux ps ychologiques et s ociaux prés ents en toute culture mais plus intimement liés à notre culture technologique de cris e ? Final




BOUYALA Nicole ROUSSILLE Bernadette                                                              petite
                                                     L'enfant dans la vie. une politique pour la1982 enfance - Rapport au secrétaire d'Etat à la Famille
BOYER Alain                                          Guide philosophique pour penser le travail social La loi de l'échange - Tome 1
                                                                                             2001      Alain Boyer, philos ophe et écrivain, intervient comme formateur auprès de profes s ionnels du travail éducatif et médico-s ocial. Ce G uide philos ophique en deux volumes retrace l'es s entiel de s on ens eignement qui s 'es t cons truit à partir du ques tionnement adres s é aux étudiants en formation : quelles notions , quels concepts vous s eraient utiles pour que vous puis s iez encore mieux comprendre à quoi vous renvoie votre métier d'être en relation avec autrui ? En effet, les mots que nous employons façonnent à notre ins u notre vis ion du monde, et bien des opinions et des façons d'agir s ont cons idérées à tort comme allant de s oi. Mieux vaut s 'en rendre compte pour pouvoir s e s ituer par rapport à elles et agir avec autant de pertinence que pos s ible. Comme le dit Eric Trappeniers , qui a ins crit dans les formations de l'Ins titut de la famille de Toulous e et de Lille, l'heure de la philos ophie, " la force d'Alain Boyer es t de ne pas s éparer la philos ophie de la vie quotidienne, c'es t-à-dire de relier les chos es les unes aux




BOYER Alain                                          Guide philosophique pour penser le travail social L'institution et la violence - Tome 2
                                                                                             2001      Alain Boyer, philos ophe et écrivain, intervient comme formateur auprès de profes s ionnels du travail éducatif et médico-s ocial. Ce G uide philos ophique en deux volumes retrace l'es s entiel de s on ens eignement qui s 'es t cons truit à partir du ques tionnement adres s é aux étudiants en formation : quelles notions , quels concepts vous s eraient utiles pour que vous puis s iez encore mieux comprendre à quoi vous renvoie votre métier d'être en relation avec autrui ? En effet, les mots que nous employons façonnent à notre ins u notre vis ion du monde, et bien des opinions et des façons d'agir s ont cons idérées à tort comme allant de s oi. Mieux vaut s 'en rendre compte pour pouvoir s e s ituer par rapport à elles et agir avec autant de pertinence que pos s ible. Comme le dit Eric Trappeniers , qui a ins crit dans les formations de l'Ins titut de la famille de Toulous e et de Lille, l'heure de la philos ophie, " la force d'Alain Boyer es t de ne pas s éparer la philos ophie de la vie quotidienne, c'es t-à-dire de relier les chos es les unes aux




BOYER Alain                                          Guide philosophique pour penser le travail social et médico social - le désir du sujet Tome 3
                                                                                             2003      Alain Boyer, philos ophe et écrivain, intervient comme formateur auprès de profes s ionnels du travail éducatif et médico-s ocial. Après le s uccès de s es deux précédents volumes , il nous propos e ici de nous interroger s ur le dés ir du s ujet : faute que s on appel à être reconnu s oit entendu, le dés ir du s ujet ins is te à travers parfois , des comportements aberrants . Comment y être att entif et lui ouvrir le champ ? Comme les deux tomes précédents , celui-ci es t la rédaction, après mis e à l'épreuve, des cours profes s és devant des praticiens du travail éducatif et médico-s ocial au cours de s es s ions de formation, de s éminaires et d'interventions dans divers es ins titutions . Les thèmes traités s ont ceux propos és par les profes s ionnels eux-mêmes à partir de leur pratique. L'éclairage s ous lequel s ont analys ées nos façons de faire et s ont élaborés les outils qui permett ent de réfléchir ens emble es t le s ouci du bien commun et le rappel que nous s ommes des vivants politiques et citoyens . Comme le dit Eric Trappeniers , quia ins c




BOYER Annie                                          Manuel d'art-thérapie                      1992   L'art-thérapie connaît une faveur croissante auprès des personnels soignants et des psychothérapeutes. Dans cet ouvrage, Annie Boyer-Labrouche explique de la façon la plus concrète et la plus simple comment l'art - au travers de la relati on psychothérapique - peut effecti vement se mettre au service du soin. Les principales formes de cette technique de soin (arts plasti ques, danse, musique) se trouvent ainsi successivement abordées dans ce livre, qui se veut d'abord un manuel d'initi ati on. L'auteur démontre avec clarté combien la sti mulati on de la créati on et de l'imaginaire ainsi mise en œuvre dans les ateliers d'art-thérapie peut largement aider à repousser l'angoisse et permettre la réintégrati on de soi.




BRABANT G.P.                                         Clefs pour la psychanalyse           1970-1971

BRACONNIER Alain                                     Les adieux à l'enfance.                    1989   Pour devenir un adulte capable d’affronter les décis ions et les choix cruciaux de l’exis tence, il faut faire s es adieux à l’enfance et renoncer au paradis illus oire de s es premières années .Le livre du Dr Alain Braconnier balaie un certain nombre d’idées reçues s ur l’adoles cence.N on, tout ne s e joue pas avant s ix ans , loin s ’en faut. N on, l’adoles cence n’es t pas « l’âge ingrat». La fameus e "cris e d’adoles cence" cons titue en réalité un moment-clé du développement intellectuel et affectif. Il s ’opère, durant cett e période, une s econde nais s ance qui s igne l’entrée dans le monde adulte. En s e libérant des modèles parentaux, chacun cons truit s on identité. Et s urtout, s i dire adieu à l’enfance es t un pas s age obligé, s i les éternels enfants s ont éternellement malheureux, il n’y a pas d’âge pour s ortir de l’enfance. A la lecture de ce livre, chacun s aura s ’il en a fini avec s a propre enfance.Médecin et ps ychanalys te, Alain Braconnier apporte ici toute s on expérience clinique et humaine.




BRACONNIER Alain MARCELLI Daniel                     L'adolescence aux mille visages            1988   Autonomes et dépendants, individualistes et fascinés par le groupe, péremptoires et sujets au doute, les adolescents sont les champions du paradoxe. Comment cerner leurs "mille visages" et les aider à franchir cette étape cruciale de leur vie ? Comment ne pas abuser de son autorité sans devenir un parent complice ? Qu'en est-il de la vie amoureuse ? Quand s'inquiéter de manifestati ons anxieuses ou dépressives ? Qu'est-ce qu'un adolescent "à problèmes" ? Que faire face au danger de la drogue, au risque du sida ? Depuis sa première paruti on en 1988, ce livre est devenu un classique. Enti èrement remis à jour pour la présente éditi on, il fournit des données épidémiologiques approfondies et propose une vision nouvelle de la dépression à l'adolescence et des relati ons entre l'adolescent et sa famille.




BRACONNIER Alain, CHILAND Colette, CHOQUET Marie,
                                                  Adolescentes, adolescents : psychopathologie différentielle
                                                                                         1995          En matière de ps ychopathologie, l'égalité entre les s exes exis te-t-elle? À l'adoles cence, à l'invers e de ce qui s e pas s e pendant l'enfance, les filles s ont plus nombreus es que les garçons en cons ultation de ps ychiatrie. Et l'on cons tate que chaque s exe développe des pathologies particulières , l'anorexie mentale concerne à 90 % les filles , pour qui, par ailleurs , les tentatives de s uicide s ont plus fréquentes ; les s uicides "réus s is " et la délinquance s ont davantage le fait des garçons . Les ques tions que pos e une telle inégalité s ont multiples : quelle place faire aux facteurs culturel, biologique, ps ychologique dans la genès e de ces différences ? Comment expliquer qu'une fois l'adoles cence pas s ée, les comportements pathologiques s e différencient s elon d'autres modes ? Cet ouvrage ras s emble les recherches et les réflexions des meilleurs s pécialis tes de l'adoles cence. On y trouvera l'ens emble des données épidémiologiques s ur le s ujet ains i que l'éclairage de chercheurs en s ciences s ociales , cognitives , anthropol




POMAREDE Renée
BRAUN Patrick                                        Quand les enfants boivent...               1983
BRAUNER Alfred et Françoise                          L'enfant déréel : histoire des autismes depuis les contes de fées. Fictions littéraires et réalités cliniques.
                                                                                               1986    Voici donc l'histoire des enfants dont on dit qu'ils sont "autistiques". Les auteurs, Françoise et Alfred Brauner, les ont recherchés dans les contes merveilleux de la tradition populaire, puis dans les livres, savants ou non, d'hier et d'aujourd'hui. Cet ouvrage est une synthèse passionnante du temps qui a passé et des problèmes d'aujourd'hui autour de l'enfant autistique, grâce à l'expérience clinique et la vaste culture générale de Françoise et Alfred Brauner. Lorsqu'on leur demande où il faut classer ce livre de psychiatrie infantile ? médecine ? histoire ? sociologie ? psychologie ? ils répondent : enfance.




BRAZELTON T-Berry                                    La naissance d'une famille. Ou comment se tissent les liens.
                                                                                            1981       La nais s ance dune famille, la " fabrication " des liens qui la forment s ont, on le s ait maintenant, l'?uvre de tous : parents et nouvel arrivant. On ne peut plus parler de nouveau-né " pas s if " et de parents " actifs ", d'une " cire vierge " s ubis s ant unilatéralement l'empreinte parentale. Les interactions s ont réciproques : le nouveau-né a des compétences et il s us cite des réactions parentales . À travers des cas concrets , T Berry Braz elton décrit le rôle actif du nouveau-né et prés ente une s ynthès e particulièrement claire des principales ques tions qui s e pos ent au moment de la nais s ance.         SOMMAIRE : La gros s es s e : nais s ance de l'att achement l'accouchement : s éparation et nais s ance d'une famille Prématurité et att achement U ne s éparation forcée : la cés arienne Les forces vitales du nouveau-né Revenir ens emble à la mais on Revenir à la mais on avec un prématuré Le détachement, but de l'att achement T Berry Braz elton Pédiatre de réputation internationale, il es t profes s eur émérite à la faculté de médecine de H arva




BRENEOL Magali                                       Le vol et l'agressivité chez l'adolescent : manifestation de la dépression ?
                                                                                                 1996
BRETON Philippe                                      Eloge de la parole                         2003   Avons -nous cons cience de tout de ce que nous permet de faire la parole ? U tilis ons -nous toutes les res s ources de cette capacité extraordinairement et s pécifiquement humaine ? C'es t à la répons e à ces ques tions , moins triviales qu'il n'y paraît, que s 'attache Philippe Breton dans ce livre, où il explore les immens es pos s ibilités de la parole, à la fois s ur le plan pers onnel et s ur le plan s ocial. Il montre comment, his toriquement, la parole a progres s ivement cons titué un es pace de s ubs titution à la violence, à l'exercice s ans frein du pouvoir. Et comment les res s ources de l'argumentation, mais aus s i celles de l'objectivation des pas s ions , ont permis de faire reculer, toujours plus , cette violence. Surtout, et c'es t le principal objet de ce livre, il explique comment s urmonter les obs tacles qui s 'oppos ent aujourd'hui au plein déploiement du pouvoir de la parole. Ce livre démontre comment chacun, s ur le plan pers onnel, peut s e réapproprier s a propre parole et comment le pouvoir partagé de la parole peut mettre u




BRIAN Michèle                                        La clinique de l'enfant : un regard psychiatrique sur la condition enfantine actuelle.
                                                                                                2008   Les profes s ionnels de l’enfance s ont de plus en plus interpellés par les parents pour des troubles prés entés par leur enfant même très jeune, pourdes difficultés d’apprentis s age ou à la s uite d’épis odes traumatiques .Ce phénomène témoigne d’une att ention nouvelle à l’égard de la vieps ychologique des enfants mais aus s i d’une conception renouvelée de laparentalité. L’enfant étant cons idéré comme un adulte en formation dont ilfaut prés erver toutes les potentialités , s on épanouis s ement et s a protectionvis -à-vis des évènements de vie douloureux deviennent une priorité.Dans une confus ion de repères éducatifs , la contrainte et la limite néces s aireà l’évolution de l’enfant apparaîs s ent même comme maltraitantes auxparents qui craignent de frus trer l’enfant voire de perdre s on amour.Paradoxalement à cett e recherche du ris que z éro, s ubs is te une violenceomniprés ente qui témoigne d’une difficulté des adultes dans leur fonctiond’éducation.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   http://www.yapaka.be/files/publication/TA-Clinique_enfantWEB.pdf




Brichaux Jean                                        L'éducateur spécialisé en question(s). La professionnalisation de l'activité socio-éducative
                                                                                               2001    Après plus ieurs décennies de luttes profes s ionnelles , les travailleurs s ocio-éducatifs s ont forcés d'admettre que la profes s ionnalis ation de leur activité res te largement inachevée. L'abs ence d'une formalis ation de leur s avoir et le recours à un cadre épis témologique inadéquat cons tituent les principales caus es de cet état de fait. Plutôt que de voir l'éducateur ris quer de perdre s a s ingularité en s e fondant purement et s implement dans la nébuleus e des travailleurs s ociaux, l'auteur défend l'idée d'une accélération du proces s us de profes s ionnalis ation de l'activité s ocio-éducative. Il ne s 'agit pas de ranimer le combat d'arrière-garde aux relents corporatis te que l'on a trop s ouvent vu s e développer par le pas s é. L'enjeu n'es t pas de ravir des " parts du marché " aux autres intervenants s ociaux et éducatif. Il es t es s entiel de tenter de s ortir le métier d'éducateur de l'immaturité s tructurelle et conceptuelle dans laquelle il s e trouve encore, un demi-s iècle après s on apparition. Cet ouvrage vis e deux objecti




BRIZAIS R. LE MARC M. CAVAT Bernard REUNGOAT
                                                     La responsabilité en questions             1996
Bernard
BROUCK Jeanne Van den                                                                         parents
                                                     Manuel à l'usage des enfants qui ont des 1979 difficiles
                                                                                                       Immatures, menteurs, timides, absents, jaloux... Même lorsqu'ils sont animés des meilleures intentions, les parents se laissent vite dépasser par l'orage affectif d'une naissance à laquelle rien ne les avait préparé. Devenir parent est un long chemin. Mois c'est un chemin merveilleux dès lors que les enfants, et plus tord les adolescents, en deviennent les guides éclairés. Armés de quelques clefs, ils savent mieux que personne éduquer les parents difficiles... Avec humour et finesse, ce livre les prépare à cette importante mission...




Brougère Gilles                                      Jouets et compagnie                        2003   Il faut avoir la pas s ion des jouets pour les prendre au s érieux comme le fait G illes Brougère. Pour cet univers itaire aus s i rigoureux que facétieux, le monde des jouets , qui occupe une place grandis s ante dans la culture d'aujourd'hui, n'a pas de s ecrets . Du Teddy Bear, le célèbre ours en peluche doté du prénom du Prés ident Roos evelt à s es des cendants télévis és les Bis ounours , des mais ons en miniature aux jeux de cons truction, des poupées bébé à la pimpante Barbie, s ans compter les Power Rangers et autres pers onnages guerriers , tout mérite également s on attention. Ce livre fois onnant révèle ains i un univers dés irable au regard des enfants , où le réalis me importe moins que l'invention et la fantais ie. Il montre aus s i les enjeux et s tratégies commerciales d'une indus trie de plus en plus dépendante de la télévis ion. Enfin, il dément quelques idées reçues : le jouet n'es t pas fait pour être éducatif, les jeux guerriers ne s ont pas vraiment dangereux et Barbie ne mérite pas tant d'acrimonie... En fait, les jouets ,
BRUEL Alain FAGET J. JACQUES Lucille                 De la parenté à la parentalité             2001   Il n'es t pas très difficile de parler de parents , et donc de parenté, quand on es t juris te : la notion relève incontes tablement du droit. Il en va différemment de la parentalité. En effet, ce terme, bien que couramment employé par les s ociologues , n'exis te pas . Il s 'agit d'un néologis me qui n'a reçu à ce jour aucune définition, ni dans un dictionnaire de langage us uel, ni comme terme juridique. Toutefois , le recours à cette notion nouvelle révèle une demande, un bes oin, bref une évolution qui traduit les préoccupations s ociétales face à une fonction parentale aujourd'hui s ouvent malmenée, alors qu'apparais s ent de nouvelles configurations familiales (monoparentalité, homoparentalité, familles recompos ées ...). Alors parenté ou parentalité ? Devons -nous oppos er ces deux termes ou privilégier l'un d'eux ? Juris tes , ps ychologues et s ociologues s 'attachent ici à définir ces notions et leurs avatars , tels que les éclairent leurs pratiques profes s ionnelles . Leurs regards crois és devraient permettre de redonner un s en




Brunschwig Hélène/Golse Bernard                      Une famille, ça s'invente. Les atouts des parents, les atouts des enfants
                                                                                                2001
Bui Trong-Lucienne                                   Violences urbaines. Des vérités qui dérangent
                                                                                              2000
BULLENS Quentin (collectif)                          Points de repères pour prévenir la maltraitance.
                                                                                              2008     Les ques tions et les difficultés qui s e pos ent aux enfants et à leurs parents deviennent parfois un vrai cheval de bataille pour les profes s ionnels .Comment s outenir ce petit dont les parents s ont en conflit?Comment réagir face à un enfant qui s e mas turbe? Comment comprendrequ’une mère puis s e tuer s es enfants ?… Pas facile parfois de res terprofes s ionnel en s ituation de grande émotion voire de s idération.Or, les s ituations de s ouffrance et de fragilité appellent à être accueillies ,accompagnées , s outenues avant tout par les pers onnes de l’environnementhabituel des familles : les puéricultrices , les ens eignants , les profes s ionnels de l’aide qui les côtoient au jour le jour. La prévention s etis s e, en effet, dans le contact quotidien, au coeur des réalités de la vie.Ce livre aborde différents thèmes partant des ques tions des profes s ionnels et de leur pos ition de nurs ing, d’éducation ou d’aide.                                                                                                                                                                 http://www.yapaka.be/files/publication/TA_Guide_WEB.pdf




BURGUIERE André, KLAPISCH-ZUBER Christiane,
                                                                                               1986
                                                     Histoire de la famille - tome 1 : mondes lointains, mondes anciens
                                                                                                       Augmentati on des divorces, déclin des mariages, multi plicati on des familles monoparentales et des solitaires en milieu urbain, appariti on des mères porteuses et de diverses techniques de fécondati on arti fi cielle applicables à l'espèce humaine : la famille est-elle en train de disparaître ? Cette histoire de la famille ne prétend pas prédire l'avenir, mais, par une meilleure connaissance des formes variables que l'insti tuti on familiale a revêtues au cours des temps et des rôles qui lui étaient assignés, elle doit permettre de comprendre les problèmes du présent et de les affronter. Cette histoire de la famille, la première du genre par l'étendue de son parcours dans le temps et dans l'espace, rassemble trente contributi ons signées par des spécialistes de réputati on internati onale. Elle conjugue les méthodes les plus récentes de la démarche historique et le regard de l'ethnologie.




SEGALEN Martine, ZONABEND Françoise

BURGUIERE André, KLAPISCH-ZUBER Christiane,
                                                                                                 1986
                                                     Histoire de la famille - tome 2 : le choc des modernités
                                                                                                       Augmentati on des divorces, déclin des mariages, multi plicati on des familles monoparentales et des solitaires en milieu urbain, appariti on des mères porteuses et de diverses techniques de fécondati on arti fi cielle applicables à l'espèce humaine : la famille est-elle en train de disparaître ? Cette histoire de la famille ne prétend pas prédire l'avenir, mais, par une meilleure connaissance des formes variables que l'insti tuti on familiale a revêtues au cours des temps et des rôles qui lui étaient assignés, elle doit permettre de comprendre les problèmes du présent et de les affronter. Cette histoire de la famille, la première du genre par l'étendue de son parcours dans le temps et dans l'espace, rassemble trente contributi ons signées par des spécialistes de réputati on internati onale. Elle conjugue les méthodes les plus récentes de la démarche historique et le regard de l'ethnologie.




SEGALEN Martine, ZONABEND Françoise

BUTTGEN Philippe, DE LIBERA Alain, RASHED Marwan,
                                                  Les Grecs, les Arabes et nous. Enquête sur l'islamophobie savante.
                                                                                           2009        La peur des Arabes et de l'is lam es t entrée dans la s cience. On règle à prés ent s es comptes avec l'Is lam en s e dis ant s ans " dett e " : " nous " s erions donc s uppos és ne rien devoir, ou pres que, au s avoir arabomus ulman. L'Occident es t chrétien, proclame-t-on, et aus s i pur que pos s ible. Ce livre a plus ieurs " affaires " récentes pour caus es occas ionnelles . Occas ionnelles , parce que les auteurs , s avants indignés par des contre-vérités trop mas s ives ou trop s ymptomatiques , s 'appuient s ur ces débats pour remett re à plat le dos s ier de la trans mis s ion arabe du s avoir grec vers l'Occident médiéval. Occas ionnelles , parce que les différentes contributions cherchent à cerner la s pécificité d'un moment, le nôtre, où c'es t aus s i dans le s avoir que les Arabes s ont dés ormais devenus gênants . Il es t donc ques tion ici des s ciences et de la philos ophie arabo-is lamiques , des enjeux idéologiques liés à l'étude de la langue arabe, de ce que "latin " et " grec " veulent dire au Moyen Âge et à la Renais s ance, de la place du judaïs m




ROSIER-CATACH Irène
BUZOT Christine                                      De la capacité à la compétence. Expérience de maître d'apprentissage en AEMO.
                                                                                             2007
BUZOT Christine                                                                                à l'écriture de procédures pour favoriser l'accueil des stagiaires et apprentis dans un service AEMO.
                                                     Le phare des baleines. De la culture orale2009
BUZOT DAUPHIN Ch.                                    Service A.E.M.O de Chartres                1986
BYNAU claude                                         Accueillir les adolescents en grande difficulté : l'avenir d'une désillusion
                                                                                                2004   ADOLESCEN T, JEU N E EN DIFFICU LTE, PRISE EN CH ARG E, SOIN , ACCU EIL, RELATION EDU CATIVE, DELIN QU AN CE JU VEN ILE, CAREN CE AFFECTIVE, PLACEMEN T FAMILIAL SPECIALISE, ACCU EIL FAMILIAL, ACTION EDU CATIVE, ISMS, TRAVAIL EDU CATIF                                  Accueillir des adoles cents , s urtout en grande difficulté s ociale et familiale, cons titue un véritable défi pour les profes s ionnels et les ins titutions . Par leurs s ymptômes s pectaculaires et provocateurs , ces adoles cents mett ent en échec les profes s ionnels compétents et de bonne volonté qui tentent de les prendre en charge dans les internats , les centres de jour, les familles d'accueil..., pour finir comme " incas ables ", dans des lieux éducatifs ou ps ychiatriques fermés . Pourtant, Claude Bynau s outient, pour en avoir fait l'expérience, qu'il es t pos s ible d'améliorer l'accueil et la pris e en charge de ces adoles cents . Dans cet ouvrage, il propos e d'explorer les pis tes qui permett ent : de développer la recherche clinique articulée à la cons truction de projets pédagogiques ; d'éviter de s e focalis e




CADY S.                                              L'enfant allergique : approche psychothérapique
                                                                                             2000
CAF                                                  L'infra communal dans les CAF. Outils, méthodes, enjeux. Dossiers d'études n°74 de novembre 2005
                                                                                             2005
CAGLAR Huguette                                      La psychologie scolaire                    1989
CAILLE Philippe                                      Voyage en systémique, l'intervenant, les demandeurs d'aide, la formation
                                                                                               2008    Le domaine de la s ys témique es t vas te puis qu'il inclut toutes les relations humaines , s 'intéres s e à la façon dont elles peuvent devenir néfas tes et entraîner dés ordres et pathologies , et fait des propos itions pour y remédier. Le problème pour celui qui s 'y intéres s e es t s ouvent de faire coïncider les procédures claires qui s ont propos ées dans la litt érature avec la nature complexe du quotidien de nos pratiques . L'intervenant s e s ent découragé du divorce entre les cartes offertes et le terrain rencontré. Ce volume propos e un autre abord en ras s emblant un certain nombre de textes écrits au cours de mon propre voyage de thérapeute et de formateur en s ys témique. J'invite le lecteur à participer aux péripéties de ce parcours et pens e ains i l'aider à porter répons e aux ques tions qu'il s e pos era en tant qu'intervenant s ys témique et, plus tard, en tant que formateur lui-même de nouveaux intervenants . Donc partage d'un voyage pour aider celui qui s 'intéres s e à la s ys témique à y découvrir s on propre parcours car, comme




CAILLE Philippe REY Yveline                          Il était une fois...la méthode narrative
CAILLE Philippe, REY Yveline                         Les objets flottants : méthodes d'entretiens systémiques. Le pouvoir créatif des familles et des couples.
                                                                                               2004    Lors que l'es pace de la rencontre entre demandeurs d'aide et profes s ionnels es t entièrement occupé par le problème prés enté, comment trouver la dis tance jus te ? Faut-il par empathie partager s ans conditions la plainte prés entée ou par objectivité la relativis er ? Les Méthodes d'entretiens s ys témique que nous avons appelées "objets flott ants " créent un cadre qui permet aux profes s ionnels de donner à la rencontre un contenu qui, tout en ne négligeant pas la plainte, révèle et actualis e les s pécificités et les capacités de chacun. Le rapport entre les acteurs devient plus réel et plus engageant. Les intervenants peuvent progres s er dans leur travail et les demandeurs d'aide réapprendre à créer leurs propres des tins . Ce livre prés ente les "objets flott ants " grâce à des illus trations pris es des domaines de la thérapie de famille et de couple. N ous avons également une expérience très pos itive de ces méthodes dans le domaine du travail s ocial ou du s ecteur éducatif. SOMMAIRE En guis e d'avant-propos : un métalogue, "




CAILLET Marc                                         écoute mon fils De la nécessité de la transmission de l'histoire familiale et migratoire
                                                                                               2001

Campion-Vincent Véronique / Renard Jean-Bruno        De source sûre. Nouvelles rumeurs d'aujourd'hui
                                                                                             2002      Qu'est-ce qu'une rumeur? À quels signes peut-on en reconnaître une ? Comment naît-elle ? Comment se développe-t-elle ? Pourquoi y croyons-nous ? De la violence urbaine aux paniques alimentaires, en passant par les techno-peurs, la sexualité, la nature sauvage, ou encore Internet, voici racontées et analysées toutes ces " légendes urbaines " qui, drôles ou dramatiques, expriment aujourd'hui les peurs et les aspirations de notre société.




CANGUILHEM Georges                                   Le normal et la pathologique               1979
CAPLOW Théodore                                      Deux contre un : les coalitions des triades1984
CAPUL Maurice                                        Abandon et marginalité : les enfants placés sous l'Ancien Régime
                                                                                              1989
CAPUL Maurice                                        Infirmité et hérésie : les enfants placés sous l'Ancien Régime
                                                                                                 1990
CAPUL Maurice                                        Les groupes rééducatifs                    1993   GROUPE, REEDUCATION, EDUCATION SPECIALISEE, PSYCHOPEDAGOGIE, INSTITUTION, TRAVAIL EDUCATIF, HISTOIRE, METHODE PEDAGOGIQUE, INTERNAT, THERAPIE, EDUCATEUR SPECIALISE, PLACEMENT, RELATION EDUCATIVE, ENFANT PLACE, ENFANCE, DYNAMIQUE DE GROUPE, VIE QUOTIDIENNE, ACTIVITE D'EXPRESSION, EQUIPE EDUCATIVE, EQUIPE, ETABLISSEMENT SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL, ISMS, ENFANT, ENFANT EN DIFFICULTE, ACTIVITE




CAPUL Maurice, LEMAY Michel                          De l'éducation spécialisée                 2005   SOMMAIRE                      LES ORIENTATIONS DE L'EDUCATION SPECIALISEE                                                      Les débuts de l'éducation spécialisée Les grands courants contemporains de l'éducation spécialisée Personnes et groupes en difficulté Cadres et lieux de l'éducation spécialisée                                                                                                                                                                          LES MEDIATIONS EDUCATIVES                                  La relation éducative L'animation des groupes éducatifs L'animation des activités La conduite des entretiens Le travail avec les familles Action éducative et environnement Travail en équipe, formation et recherche Les articulations des praticiens et le partenariat La formation La supervision L'évaluation La recherche




CARDET Christophe                                    Le contrôle judiciaire socio-éducatif. Substitut à la détention provisoire entre surveillance et réinsertion
                                                                                                2000   Situé à mi-chemin de la liberté pure et s imple et de la détention provis oire, le contrôle judiciaire ins tauré par la loi n° 70-643 du 17 juillet 1970 ne cons titue pas une s imple mes ure de procédure alternative à la détention provis oire. Dans l'es prit de s es promoteurs , le dis pos itif devait également favoris er la réins ertion s ociale du délinquant, dès la phas e d'ins truction, afin d'as s urer une meilleure prévention de la récidive. Faute de s tructures adaptées et de pers onnels formés , ce s ouhait ne s 'es t concrétis é qu'au début des années 1980, lors que le milieu as s ociatif s 'es t inves ti dans le développement de la mes ure. La nébulos ité de cette ins titution - qui malmène tout à la fois le principe de l'égalité des jus ticiables devant la Jus tice et le principe de la prés omption d'innocence - es t s ans doute pour beaucoup dans le délais s ement initial de la dimens ion s ocio-éducative du contrôle judiciaire au profit d'une s imple finalité de s urveillance policière. Récemment cons acrée par la loi du 15 juin 2000 " renfor




CARDINET Annie                                       Ecole et médiations                        2000   Y a-t-il une cohérence et une unité entre les divers et multiples vis ages et us ages contemporains de la notion de médiation ? Qu'apporte-t-elle à l'éducation et à la pédagogie ? Cet ouvrage, après une étude philologique de ce qu'es t la médiation, analys e la compréhens ion qu'en ont les différents rés eaux qui l'utilis ent en France aujourd'hui. L'auteur formalis e ce que peut apporter la médiation en éducation, particulièrement en pédagogie, en dépas s ant cette dichotomie apparente dans laquelle elle es t enfermée : médiation interpers onnelle (vis ant la cons truction de s olutions face à des conflits entre pers onnes ou groupes humains dans les domaines judiciaire, s ocial, familial, profes s ionnel... ) ou médiation intra-pers onnelle (vis ant le développement de l'enfant en tant qu'individu, la trans mis s ion culturelle, médiations utilis ées en ps ychanalys e, ps ychologie, pédagogie... ). Annie Cardinet jette des ponts entre les différentes formes et pratiques de médiation et fait des propos itions , as s orties d'exemples concr




CARON Gilberte                                       Egostratégies : votre carrière est une aventure
                                                                                               1991    Ins atis faction latente ou irrés is tible envie de redonner un coup de neuf à vos projets ? A votre job ? ... Que faire ? Acheter régulièrement le journal et cons ulter machinalement la rubrique emploi avec l'es poir qu'au détour d'une petite annonce, l'emploi s alvateur vous fas s e un clin d'œil ? Réactualis er s on C.V., envoyer des lettres et attendre ? Avec ce guide, les auteurs vous propos ent une autre aventure... Pour EgoStratégies , ni un voyage organis é par d'autres . La vie profes s ionnelle es t une Odys s ée pers onnelle. U ne quête exigeante vous apprend à devenir votre propre expert, vous rend capable d'analys er et d'interpréter vous -mêmes vos données ps ycho-profes s ionnelles afin de les traduire en axes s tratégiques d'évolution. EgoStratégies es t un guide pratique où vous jouez le premier rôle autodiagnos tics et tes ts créatifs . Au terme de ce parcours vous aurez les atouts en mains pour trouver les lignes de force de votre carrière et pour faire évoluer vos compétences . Voyage dans le temps , à travers le décor de




Carrel Marion Rosenberg Suzanne                      Face à l'insécurité sociale. Désamorcer les conflits entre usagers et agents des services publics
                                                                                               2002    Pourquoi les relations s ociales s ont-elles aujourd'hui s i violentes , au point que des pompiers en intervention s e font attaquer ? D'où vient cette impres s ion que les ins titutions ne font plus face ? Travailler s ur le pire pour atteindre le meilleur, tel es t le pari de ce livre. Les quartiers où le malais e es t le plus grand peuvent être de formidables laboratoires de trans formation s ociale. C'es t ce que montre ce livre, dont les auteurs res tituent leur travail de terrain, fondé s ur la mis e en œuvre de démarches de " qualification mutuelle ", à travers l'animation de groupes d'habitants et d'agents de s ervices publics . Les auteurs rapportent ains i nombre d'expériences vécues par les uns et les autres , qui s ont parvenus , avec l'aide des intervenants , à faire de leur dés es poir un moteur et de leur s ouffrance une res s ource. Les s olutions s ont parfois plus à portée de la main qu'on ne le croit. Encore faut-il ne pas avoir peur de ques tionner, en s ituation, le fonctionnement de notre démocratie. Et prendre le temps




CARTRY Jean                                          Petite chronique d'une famille d'accueil 1996
CARTRY Jean                                             Tony la carence                                1988
CARTRY Jean                                             Les parents symboliques - Les parents carencés relationnels en famille d'accueil
                                                                                                 1998         Rarement la lecture d'un livre m'a procuré autant de plais ir car le cœur parle ici autant que l'expérience, s ans jamais tomber dans le s entimentalis me ou la mièvrerie déplacée. U n éducateur et une éducatrice prennent en charge des enfants en s érieus es difficultés affectives , tout en les mêlant à leur propre famille. Cela s emble un pari fou car les " bons " parents vont être père et mère réels de leur progéniture et père et mère s ymboliques des enfants accueillis . N ous as s is tons ains i à la genès e puis au développement d'une approche éducative qui, d'abord intuitive, s 'appuie s ur des concepts de plus en plus s olides , tout en gardant s es qualités initiales de créativité ". Michel LEMAYLa nouvelle édition de cet ouvrage propos e la mis e en pers pective d'une expérience ps ychopédagogique commencée il y a plus de vingt ans , accueillir et s oigner, au s ein de s a propre famille, des enfants carencés . Cett e deuxième édition intervient au moment où le placement familial permanent des enfants de l'Aide s ociale s e dévelo




CARTRY Jean, FUSTIER Paul                                                                            soin
                                                        L'éduc et le psy : lettres sur la clinique du2010 éducatif
                                                                                                              U n éducateur raconte et tente de comprendre ce qui s urvient entre lui-même ou s on couple, et tel enfant accueilli ou tel " ancien ", de retour en s a famille d'accueil à l'occas ion d'une cris e exis tentielle. Le ps ychologue s e s ais it d'un thème dans ce récit et improvis e des variations , qui ne s ont ni des interprétations ni des jugements - non plus qu'une pris e de pouvoir par la théorie. Jamais menacé par le contrepoint du ps ychologue, l'éducateur es t en confiance, il donne. Et le ps ychologue lui retourne un contre-don à la fois bienveillant et lucide, s agace, jamais cruel, permett ant de lui raconter des chos es parfois difficiles avec une relative s érénité. Au coeur de ces lett res échangées il y a cett e ques tion : " Qui s uis -je pour cet enfant, qui es t-il pour moi ? " II y a aus s i cett e tens ion, parfois cons idérable, entre la dis tance néces s aire dans la relation éducative et de s oin et l'engagement indis pens able. C'es t le paradoxe intenable, parfois tenu, parfois écras é, de l'engagement dans la dis tance.




CARTUYVELS Yves (coll.)                                 Justice des mineurs et sanctions alternatives : à propos des prestations éducatives et philanthropiques pour des mineurs auteurs d''abus sexuels.
                                                                                                  2000        MINEUR, JUSTICE, SANCTION PENALE, ABUS SEXUEL, PROTECTION DE L'ENFANCE, DELINQUANCE JUVENILE, PROTECTION JUDICIAIRE DE LA JEUNESSE, DROIT PENAL, PREVENTION, DELIT SEXUEL, DEVIANCE SEXUELLE, ASSISTANCE EDUCATIVE, ACTION EDUCATIVE, LEGISLATION




CASANOVA Rémi, Hervé Cellier, Bruno Robbes, Jean-
                                                        Situations violentes à l'école : comprendre et agir
                                                                                                  2005        Voici un ouvrage pratique et rés olument placé s ous le s igne de la complexité. Pratique, parce qu'il faut aujourd'hui, tout en continuant d'aller s ur le terrain, propos er des démarches , des outils , des répons es aux ens eignants et aux écoles concernés par les phénomènes de violence en milieu s colaire. Complexe, parce que les répons es ne peuvent qu'être multiples , aléatoires , articulées . Cet ouvrage a pour ambition de faire réfléchir et de permett re d'élaborer des pos s ibles - des pos s ibles autres , pourquoi pas des pos s ibles inédits - en mett ant en relation les s ituations propos ées avec celles vécues par le lecteur s ur s on terrain profes s ionnel. A lui de problématis er s es propres s ituations , de ques tionner s on expérience ou s a pratique et, au-delà, d'interroger les dis pos itifs alentours (de la clas s e jus qu'aux ins titutions , en pas s ant par l'Ecole). Finalement, il s 'agit d'aider chacun à progres s er grâce aux autres , en tirant des leçons de l'expérience humaine.




Pierre Bagur
Castel Robert                                           Les métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat
                                                                                               1999           Il a fallu des s iècles de s acrifices , de s ouffrances et d'exercice continu de la contrainte pour fixer le travailleur à la tâche, puis pour l'y maintenir en lui as s ociant un large éventail de protections qui définis s ent un s tatut cons titutif de l'identité s ociale. Mais c'es t au moment même où la " civilis ation du travail ", is s ue de ce proces s us s éculaire, parais s ait cons olidée s ous l'hégémonie du s alariat et avec la garantie de l'État s ocial que l'édifice s 'es t fis s uré, fais ant res s urgir la vieille obs es s ion populaire d'avoir à vivre " au jour la journée ". Dés ormais , l'avenir es t marqué du s ceau de l'aléatoire. La ques tion s ociale, aujourd'hui, s e pos e à partir du foyer de la production et de la dis tribution des riches s es , dans l'entrepris e, à travers le règne s ans partage du marché - et donc n'es t pas , comme on le croit communément, celle de l'exclus ion. Elle s e traduit par l'éros ion des protections et la vulnérabilis ation des s tatuts ... L'onde de choc produite par l'effritement de la s ociété s alariale tra




CASTEL Robert                                           L'insécurité sociale : qu'est-ce qu'être protégé ?
                                                                                                    2003
CASTEL Robert Haroche Claudine                          Propriété privée, propriété sociale, propriété de soi Entretiens sur la construction de l'individu moderne
                                                                                                   2001       Rés umé L'abbé Sieyès , principal ins pirateur de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, voit les travailleurs comme " une foule immens e d'ins truments bipèdes , s ans liberté, s ans moralité, ne pos s édant que des mains peu gagnantes et une âme abs orbée ". Aux commencements de la modernité, la s éparation de la propriété et du travail oppos e deux manières contras tées d'être un individu. L'individu propriétaire es t aus s i comme le dit Locke " propriétaire de s a pers onne ", tandis que " la clas s e non propriétaire " es t condamnée au mépris att aché à ceux qui, parce qu'ils n'ont rien, ne s ont rien. Ces Entretiens s 'interrogent s ur la nature et les trans formations des s upports néces s aires pour exis ter et être reconnu comme un individu, accéder à la propriété de s oi. A défaut de la propriété privée, la propriété s ociale a représ enté une innovation décis ive qui a permis la réhabilitation des non-propriétaires en leur as s urant s écurité et reconnais s ance à partir de leur travail. De s orte que l'ébranlement de ces




CASTELAIN MEUNIER Christine                             lA PLACE DES HOMMES ET LES METAMORPHOSES DE LA FAMILLE
                                                                                         2002                 On ne s aurait balayer la tradition trans mis e durant des millénaires . Mais nul ne peut ignorer la mutation qui es t en marche, ni refus er de s 'interroger s ur ce qu'elle s era à l'échelle de l'H is toire. Or convenir que les enjeux et arbitrages , qui accompagnent la redéfinition des places et des rôles conjugaux, parentaux, s e complexifient, permet déjà d'avancer dans une réflexion qui doit as s ocier pour le moins la s ociologie, l'his toire, la ps ychanalys e. L'ouverture s ur la famille et s es métamorphos es , en interrogeant la place de l'homme, là où jus qu'à prés ent on ne s 'es t attaché qu'à celle de la femme, modifie fondamentalement le regard, d'autant que la perte de légitimité des modèles traditionnels d'affirmation du mas culin es t patente. Des mas ques tombent. La famille n'es t plus centrée s ur le père. L'enfant et la femme, s ujet s ocial, entrent dans la culture de la paternité. La filiation s 'individualis e. Les duos monoparentaux s e multiplient, ains i que la " beau-parentalité ". L'homoparentalité apparaît. On as s i




CASTELLAN Yvonne                                        Initiation à la psychologie sociale            1970
CASTETS Bruno                                           La mort de l'autre : essai sur l'agressivité de l'enfant et de l'adolescent
                                                                                                     1974
CASTORIADIS Cornelius                                   L'institution imaginaire de la société.        1975   L'aliénation ou hétéronomie de la s ociété es t auto-aliénation; occultation de l'être de la s ociété comme auto-ins titution à s es propres yeux, recouvrement de s a temporalité es s entielle. A ce point de vue, une part es s entielle de la pens ée héritée n'es t que rationalis ation de cett e hétéronomie de la s ociété et, comme telle, une de s es manifes tations . Ses répons es à la ques tion du monde et de l'his toire s e s ituent toujours s ur un terrain d'où s ont, par cons truction, exclus l'imaginaire radical comme s ocial-his torique et comme imagination radicale, l'indétermination, la création, la temporalité comme auto-altération es s entielle. Critique s ans conces s ion de la " pens ée héritée " s ur la politique, la s ociété et l'his toire, et en particulier de s a vers ion marxis te, ce livre inclas s able s 'es t affirmé comme une des oeuvres majeures de la deuxième moitié du XXe s iècle, au carrefour de la politique, de la philos ophie, de la ps ychanalys e et de la réflexion s ur la s cience.                                SOMMAIRE MARXISME ET TH EORIE REVOLU TION N AIR




CAUQUIL Guy                                             Conduire et évaluer les politiques sociales territorialisées
                                                                                                  2004        Territoire, projet, développement s ocial, contrat, décentralis ation, participation, évaluation... Ces termes évoquent les multiples mutations qui des s inent le pays age des politiques s ociales locales en ce début de XXIe s iècle. Cet ouvrage original leur es t cons acré. Partant d'une analys e approfondie des nouveaux enjeux que la territorialité des politiques s ociales pos e à la gouvernance publique et aux pratiques profes s ionnelles , il pas s e en revue une s érie d'expériences conduites par les cons ultants du CIRESE. Celles -ci montrent comment avancer dans la contractualis ation des projets s ociaux de territoire, ou encore dans la participation des habitants à ces politiques publiques de proximité. La s econde partie propos e une large réflexion, théorique puis méthodologique, s ur l'évaluation des politiques s ociales territorialis ées . Sont ains i prés entés : • un his torique de l'émergence de l'évaluation dans le champ s ocial ; • une analys e critique de l'utilité s ociale de l'évaluation de l'action publique ; • des pro




CAYOL Christine                                         L'intelligence sensible. Picasso, Shakespeare, Hitchcock au secours de l'économie
                                                                                                  2003        Picas s o, Shakes peare, H itchcock, mais au s ecours de quoi au jus te ? Au s ecours d'une vis ion technicienne du monde qui a trouvé dans l'économie s a principale expres s ion.Au s ecours d'une économie qui a perdu s a mis s ion première et qui a écarté l'homme en tant qu'être de culture et de s ens ibilité. Au s ecours de ceux qui dés irent vivre et travailler dans un monde plus humain. En répons e aux impas s es des organis ations humaines qui prônent la rentabilité financière et l'idéologie technique mais s ans plus croire à s es progrès , Chris tine Cayol propos e un chemin nouveau, par l'art, la culture et la vie.La s ens ibilité, comme la pens ée, s e travaille et s 'aiguis e à partir de la confrontation avec d'autres regards , d'autres mondes , d'autres idées . Chris tine Cayol s 'appuie s ur la rencontre avec des œuvres d'art pour réhabiliter l'intelligence s ens ible et éveiller le s ens de cett e intelligence chez s on lecteur. SOMMAIRE " La technique ou la vie ?LA RAISON DOMIN AN TE" U ne rais on efficace mais limitée " L'idéologie




CAZENEUVE Jean                                          La vie dans la société moderne                 1982   C'es t une galerie de tableaux qui cons titue dans ce livre une s ociologie inhabituelle de notre monde actuel. Il s 'agit non pas de prés enter une étude abs traite ou des cons idérations critiques , mais de montrer comment la plupart des gens vivent réellement et aus s i de comprendre pourquoi ils s e comportent de cett e manière. On obs erve d'abord nos contemporains dans leurs dis tractions , dans leurs jeux, leurs fêtes , leurs façons de s 'habiller, de rouler en automobile, d'avoir des chiens et des chats . A chacun s es propos , on fait le point, et l'on apporte un dos s ier. Puis le livre aborde quelques problèmes brûlants , par des éclairages variés qui les renouvellent : la mobilité s ociale, le conflit des générations , le développement des s ectes , l'éducation permanente. Enfin l'auteur, qui parle ici en orfèvre, analys e les divers conditionnements produits par les techniques nouvelles : la télévis ion, la télématique, les s tatis tiques , les divers moyens d'action s ur l'opinion. De ces analys es appuyées s ur des informations




CENTLIVRES Pierre                                                                                 1986 rites de passage
                                                        Les rites de passage aujourd'hui. Actes du colloque de Neuchâtel 1981
CENTRE REGIONAL DE PUBLICATIONS DE MEUDON
                                                        LA GALERE : marginalisations juvéniles et collectivités locales
                                                                                          ??
BELLEVUE
CESDIP - CNRS                                                                                    le décrochage scolaire et pour le décrochage scolaire et pour le renforcement de l'assiduité des
                                                        Recherche action contre l'absentéisme et2010 Recherche action contre l'absentéisme et le renforcement de l'assiduité des élèves élèves
CHABALIER Hervé                                         Alcoolisme : le parler vrai, le parler simple
                                                                                                    2005      A la s uite du s uccès et de l'impact du Dernier pour la route, récit-choc de s on divorce avec l'alcool, H ervé Chabalier s e voit confier par Philippe Dous te-Blaz y, alors minis tre de la Santé, une mis s ion s ur ,alcoolis me en France. C'était en janvier 2005. S'entourant des meilleurs s pécialis tes mais aus s i d'ex-buveurs , l'ancien reporter de guerre reprend alors s on bâton de pèlerin. Il interroge les médecins , confronte les s tatis tiques , analys e les implications économiques , s ociales , culturelles , donne la parole aux malades et à leurs proches . Le cons tat es t s ans appel: un Français s ur dix es t malade de l'alcool. Cinq millions de pers onnes ont des ennuis médicaux, ps ychologiques ou s ociaux liés à une cons ommation abus ive. Il es t res pons able de 10 % des décès : chaque jour, cinq pers onnes meurent d'un accident impliquant l'alcool. Qui es t la première caus e de mortalité chez les jeunes . Malgré ces chiffres éloquents , les pouvoirs publics ont jus qu'à prés ent fermé les yeux. Aujourd'hui, il es t urgent d'agir. Car il e




CHABROL Henri                                           Les comportements suicidaires de l'adolescent.
                                                                                                1984
chagnollaud Dominique                                                                               moins
                                                        Code junior : les droits et obligations des 2010 de 18 ans
                                                                                                              Les droits des enfants et adolescents, comme leurs obligati ons sont souvent méconnus, parfois ignorés. Le Code junior a pour but de mieux faire connaître aux jeunes âgés de moins de 18 ans - mais aussi à leurs parents - ces règles et leur applicati on concrète dans toutes les situati ons du quoti dien. Les questi ons prati ques de la vie à l'école, en famille et en société sont ici abordées : des rollers à Internet en passant par les examens et la violence scolaire. Textes de lois, décrets, circulaires sont commentés avec clarté et simplicité. On y trouvera également un recueil de textes français et internati onaux, relati fs aux droits fondamentaux de la personne humaine. Le Code junior accompagnera le futur citoyen dans l'apprenti ssage et l'exercice de sa liberté.




CHAILLOU Philippe                                       Guide du droit de la famille et de l'enfant1996
CHAILLOU Philippe                                       Le juge et l'enfant                            1987
CHAILLOU Philippe                                       L'enfant et sa famille face à la justice       1992
CHANGEUX Jean-Pierre, RICOEUR Paul                      La nature et la règle : ce qui nous fait penser
                                                                                                    1998      Confronter un s cientifique et un philos ophe s ur les neuros ciences , leurs rés ultats , leurs projets , leur capacité à s outenir un débat s ur la morale, s ur les normes , s ur la paix, tel es t l'objet de ce livre. Le débat d'idées es t trop rare en France. Affirmations péremptoires , critiques unilatérales , dis cus s ions incompréhens ibles , déris ions faciles ne ces s ent d'encombrer le terrain s ans s ouci pour des arguments qui, avant d'être convaincants , as pirent à être tenus pour plaus ibles , c'es t-à-dire dignes d'être plaidés . Vivre un dialogue totalement libre et ouvert entre un s cientifique et un philos ophe cons titue une expérience exceptionnelle pour l'un comme pour l'autre R R et J - P C s ommaire U ne rencontre néces s aire Le corps et l'es prit : à la recherche d'un dis cours commun Le modèle neuronal à l'épreuve du vécu Cons cience de s oi et cons cience des autres Aux origines de la morale Le dés ir et la norme Ethique univers elle et conflits culturels




CHAPON Pierre-Paul                                      L'éducateur technique spécialisé               2002   Travailleur s ocial à part entière, l'éducateur technique s pécialis é exerce le plus vieux métier du s ecteur s ocial. L'accès à cette fonction lui demande beaucoup de temps (formation en s ituation d'emploi oblige). De travailleur manuel d'origine, nanti d'un s avoir technique, il es t devenu travailleur s ocial avec la particularité d'avoir exercé un métier avant d'entrer dans l'éducation s pécialis ée. A travers le parcours et l'expérience profes s ionnelle de l'auteur, cet ouvrage s e veut le dépos itaire d'un ens emble de rens eignements puis és parmi les événements qui ont contribué au roman de l'éducateur technique s pécialis é pour lequel l'his toire, la vie profes s ionnelle, la formation et le métier ont été as s ez peu évoqués jus qu'ici. Or, au moment où l'éducateur technique s pécialis é amorce un nouveau tournant de s on his toire (réforme, VAE), il es t urgent qu'il s orte de l'ombre afin de nous révéler les propriétés qui le cons tituent. Qu'il s oit titulaire du C.A.F.E.T.S ou en pas s e de l'être, une attitude d'engagement dy




CHAPPONNAIS Michel                                      Placer l'enfant en institution                 2005   Le placement des enfants a fait l'objet de vives critiques . Tout s e pas s e parfois comme s i la famille biologique était idéale, fût-elle maltraitante, et comme s i l'enfant n'avait pas à être protégé de s es propres parents . La montée en puis s ance du familialis me et de la parentalité, à l'heure où la cellule familiale connaît une cris e s ans précédent, renforce cette méfiance à l'égard des lieux de placements . Il a pourtant toujours exis té des lieux de placement s oucieux du maintien des liens . Entre deux pos tures , s e s ubs tituer et s uppléer, faut-il chois ir ou bien opter pour la complémentarité de l'une et de l'autre ? La modernis ation des pratiques pas s e-t-elle, comme on l'entend, par un as s ouplis s ement des modes d'accueil ? Jus qu'où cette s ouples s e doit-elle s 'exercer pour cons erver au placement le caractère protecteur de l'enfant ? N ul ne peut s érieus ement répondre à ces ques tions s ans une bonne connais s ance des lieux de placement. Tel es t l'objet de ce livre, qui propos e : une étude de l'évolution des s tructur




CHAPPUIS Raymond                                        La psychologie des relations humaines. 1986              Psychologie - relations humaines - conflit - animateur de groupe - relation d'aide - relation d'autorité -

CHAPSAL Madeleine                                       Ce que m'a appris Françoise Dolto.             1994 TEMOIGNAGE, PSYCHANALYSTE, AUTOBIOGRAPHIE

CHARRIER Françoise (coll.)Jean-Jacques Geoffroy, Joël
                                                                                                  2005
                                                        Tutelles et réseaux : changer les pratiques médico-sociales.
                                                                                                              Agréés par les autorités adminis tratives et judiciaires , les s ervices de tutelles ont des mis s ions de s ervice public au titre de la protection des adultes et de la défens e de leurs intérêts dans le cas où leur état de s anté ne leur permet pas d'exercer s euls leurs droits individuels . Des tinés à l'origine aux déficients mentaux ou aux pers onnes âgées dépendantes , ces s ys tèmes de protection s e s ont étendus à d'autres catégories : pers onnes s urendettées , adultes de plus en plus jeunes aux trajectoires ponctuées de ruptures , notamment familiales , divorce, perte d'emploi, alcooliques , toxicomanes , marginaux, prés entant des troubles ps ychiques plus ou moins importants . Les logiques d'interventions profes s ionnelles s équencées par la multitude de dis pos itifs à l'œuvre depuis une quinz aine d'années fragmentent la répons e s ociale et médico-s ociale, et brouillent une néces s aire vis ion globale de la pers onne aidée. Trois as s ociations tutélaires du département de la Vendée ont uni leurs efforts en créant un rés eau médico-




Couteau, Mariannick Seys, Collectif

Chartier Jean-Pierre                                    LES ADOLESCENTS DIFFICILES. Psychanalyse et éducation spécialisée
                                                                                              1997            La pris e en charge des adoles cents difficiles , aux perturbations ps ychiques s évères et aux pas s ages à l'acte violents , es t une des plus délicates qui s oit. De tels jeunes prés entent généralement une pathologie du lien interhumain s ous forme ps ychopatique et narcis s ique. Ils ne cons ultent pas et ne s e s oignent pas d'eux-mêmes . Lors qu'ils le font, c'es t s ous la contrainte d'une obligation adminis trative ou légale et le plus s ouvent dans le cadre d'une ins titution. Il faut des praticiens et des cliniciens expérimentés pour trans former de telles s tructures en cadre thérapeutique, s ouple et divers ifié dans s es rapports avec le réel, s uffis amment créatif, pos itif et riche en s ignifications pour que le s ocial puis s e y être l'enjeu de la divers ité des expres s ions s ymboliques du lien interhumain. En outre, l'établis s ement d'une alliance thérapeutique dépend de la manière dont elle va être prés entée et offerte à ces adoles cents "aventuriers ", aux marges de la s ociété et aux lis ières du vivant " afin qu'elle leur devie
Chartier Jean-Pierre                                L'ADOLESCENT, LE PSYCHANALYSTE ET L'INSTITUTION
                                                                                         1998                          De plus en plus d'adoles cents s e livrent aujourd'hui à l'ins tinct de mort à travers les toxicomanies , l'agres s ion d'autrui et le s uicide. Dans cet ouvrage Jean-Pierre Chartier récapitule les étapes qui l'ont progres s ivement conduit à propos er une approche ps ychanalytique originale de ces jeunes en rupture. Il montre comment l'abord ps ychanalytique s e dis tingue radicalement de l'abord criminologique. Il explique comment les réactions de pers écution, s i fréquentes à l'adoles cence, peuvent être éclairées par les recherches s ur la paranoïa et permettent ains i une extens ion des pos s ibilités thérapeutiques . A travers s on itinéraire de praticien chercheur s pécialis te de la pers onnalité délinquante, il aborde la délicate ques tion des rapports de la ps ychanalys e et de l'ins titution et des s ine les caractéris tiques des pathologies de ces adoles cents s i bien nommés par lui " incas ables ". Après la publication des Adoles cents difficiles , Jean-Pierre Chartier a fait cette fois le choix d'un ouvrage conçu comme un itinérair




CHARTIER Jean-Pierre                                Les adolescents difficiles : psychanalyse et éducation spécialisée
                                                                                               1991                    La pris e en charge des adoles cents difficiles , aux perturbations ps ychiques s évères et aux pas s ages à l'acte violents , es t une des plus délicates qui s oit. De tels jeunes prés entent généralement une pathologie du lien interhumain s ous forme ps ychopatique et narcis s ique. Ils ne cons ultent pas et ne s e s oignent pas d'eux-mêmes . Lors qu'ils le font, c'es t s ous la contrainte d'une obligation adminis trative ou légale et le plus s ouvent dans le cadre d'une ins titution. Il faut des praticiens et des cliniciens expérimentés pour trans former de telles s tructures en cadre thérapeutique, s ouple et divers ifié dans s es rapports avec le réel, s uffis amment créatif, pos itif et riche en s ignifications pour que le s ocial puis s e y être l'enjeu de la divers ité des expres s ions s ymboliques du lien interhumain. En outre, l'établis s ement d'une alliance thérapeutique dépend de la manière dont elle va être prés entée et offerte à ces adoles cents "aventuriers ", aux marges de la s ociété et aux lis ières du vivant " afin qu'elle leur devie




CHARTIER Jean-Pierre (dir.)                         Les incasables : alibi ou défi                             1987 collection psychologie et société numéro hors série du Journal des psychologues
CHARTIER Jean-Pierre et Laetitia                    Délinquants et psychanalystes - Les chevaliers de Thanatos
                                                                                            1986
CHAUMONT Franck                                     Homo-ghetto - Gays et lesbiennes dans les cités : les clandestins de la République
                                                                                            2009                       Ils s ont blacks , blancs ou beurs . Certains ras ent les murs , le regard fuyant. D'autres s e la jouent viril et vont même jus qu'à cas s er du pédé à l'occas ion. Mais tous ont en commun le mens onge et la s chiz ophrénie liés à leur double vie et à la peur d'être démas qués . Ce s ont les homos des cités . Pour obtenir leurs témoignages , il a fallu deux années d'enquête à Franck Chaumont. Deux ans de rendez -vous manqués , de téléphone raccroché au nez , d'att entes vaines dans des bars ou des gares ... Car, en parlant, ils ris quaient tout. Leur honneur, bien s ûr. Mais aus s i leur vie. Si certains ont os é, c'es t dans l'es poir que nous s achions ... Que les politiques , les citoyens , les notabilités homos exuelles dans les centres -villes s achent qu'à deux ou trois s tations de RER, la République français e a abandonné certains de s es enfants : être un garçon ou une fille homo dans les cités de France es t un crime pas s ible des pires châtiments . Les gays et les biennes des cités ghett os de France s ont aujourd'hui les clandes tins de notre




CHAUVIERE Michel                                    Les implicites de la politique familiale                   2000    Comparée à celle nos vois ins , la politique familiale français e pas s e pour être des plus explicites . Depuis les années vingt, en s 'adres s ant à toutes les familles , parfois s ans conditions de res s ources , elle s e dis tingue en effet des politiques de protection s ociale. Son âge d'or court de la fin des années trente aux années s oixante-dix. Aujourd'hui, cette orientation es t remis e en caus e ; le cons ens us politique s 'affaiblit, le débat progres s e s ur l'efficacité et le bien-fondé de cette s olidarité familiale trop horiz ontale. Pourquoi, dans notre pays , la politique familiale a-t-elle pris un tel cours ? Quelle place attribuer à notre pas s ion natalis te ? D'où viennent les mouvements familiaux et nos ins titutions s pécialis ées ? Quels rapports entre les allocations familiales et le s alariat ? Sur les chemins de la s olidarité, comment articuler l'aide familiale, les s ervices , les équipements et toute l'horlogerie des pres tations ? Quelles contraintes pès ent s ur l'expérience familiale des hommes , des femmes , des pare




CHAUVIERE Michel                                    Le travail social dans l'action publique. Socilogie d'une qualification controversée.
                                                                                                2004                   L'émotion et la bonne volonté n'ont jamais s uffi. Six cent mille profes s ionnels travaillent dans le s ecteur s ocial au s ervice de la grande pauvreté, du handicap, de la protection de l'enfance, de l'aide à l'autonomie ou encore du développement collectif. Bien des politiques publiques qui les portent ont été décentralis ées . Leur légitimité es t parfois contes tée mais les mêmes en redemandent : qui un vrai s ervice s ocial de droit commun, qui plus d'éducateurs de prévention, qui un meilleur accompagnement des pers onnes en grande difficulté... Où en s ont aujourd'hui les différents " travailleurs du s ocial " ? L'ouvrage aurait pu s 'intituler tout s implement : L'atelier du s ocial ou de manière plus rebelle : Increvable travail s ocial ! L'auteur veut en tout cas prendre au s érieux l'exis tence ancienne d'un " s ocial en actes ", largement profes s ionnalis é. Il analys e en s ociologue cet héritage, s es forces et s es faibles s es , avant d'aborder les difficultés actuelles de s on adaptation à la mis ère de mas s e et à une ges tio




CHAUVIERE Michel                                    Enfance inadaptée : l'héritage de Vichy 1980                       Le " roman " de l'enfance inadaptée es t largement ens eigné dans les écoles d'éducateurs et diffus é auprès du grand public par le biais des as s ociations fondatrices des établis s ements et s ervices s pécialis és . Tout irait bien en matière de rééducation s i une incontrôlable progres s ion des effectifs , s i le malais e chronique des travailleurs s ociaux et s i l'étonnante dis tribution des équipements , quelquefois analys ée en terme de quadrillage, ne répandaient le doute s ur la haute mis s ion de réintégration et de prévention de tout ce s ecteur. Quel rés eau ins titutionnel, quels groupes s ocio profes s ionnels , quels intérêts ont marqué et marquent encore de telles pratiques s ociales ? L'ouvrage de Michel Chauvière met à jour l'action " du paternalis me naus éeux " de Vichy, du corporatis me remis à l'honneur et de la technicis ation des problèmes s ociaux dans la création des ins titutions de l'enfance inadaptée, il étudie cet héritage dans les années de l'immédiat après -guerre, durant les quelles le dis pos itif va s e développer e




CHAUVIERE Michel                                    Trop de social tue le social. Essai sur une discrète chalandisation.
                                                                                                2007                   Les idées libérales progres s ent aujourd'hui par le s ocial. N ous n'aurions plus les moyens économiques de notre modèle his torique et il faudrait donc tout à la fois réduire la voilure et ouvrir le " marché du s ocial ". U n peu partout, des normes de " bonne ges tion ", autrement dit d'optimis ation des dépens es improductives , s 'impos ent à tous les acteurs bénéficiant de fonds publics . Pour tous ceux qui ont flairé l'aubaine et commencé à faire des affaires , les idéaux de s olidarité nationale ou d'émancipation individuelle deviennent des archaïs mes . Il en es t ains i du côté des pers onnes âgées dépendantes , des pers onnes handicapées , de la petite enfance, de l'échec s colaire, de la formation... Comment opèrent en détail ces changements ? Quelles en s ont les cons équences pour l'action s ociale organis ée ? Pourquoi les avons -nous lais s és s 'ins taller en deux décennies ? Que pouvons -nous et que devons -nous défendre maintenant ? À travers l'analys e du nouveau lexique largement ins piré de l'entrepris e qui s 'es t impos é dans




CHAUVIERE Michel TRONCHE Didier                     Qualifier le travail social. Dynamique professionnelle et qualité de service
                                                                                               2002                    Le travail s ocial travers e aujourd'hui une période de turbulences que l'on peut expliquer par le cumul de plus ieurs phénomènes : un contexte de mutation du s ecteur s ocial : explos ion des bes oins , élargis s ement du champ d'intervention des profes s ionnels , politiques publiques locales , droit des us agers ... L'apparition de " nouveaux métiers " dont le champ de compétences res te encore as s ez confus : ins ertion, médiation, téléphonie s ociale, adultes relais , auxiliaires de vie s ociale, emplois jeunes ... Le vieillis s ement des pers onnels diplômés et les difficultés de leur remplacement, dans le contexte de la réduction du temps de travail. Aujourd'hui plus que jamais , les profes s ions s ociales ont bes oin que leurs référentiels de compétences s oient mieux définis , de manière à affermir leur identité et leur s avoir-faire au s ervice des us agers . Cet ouvrage prolonge les travaux du colloque " Quel travail s ocial pour le XXIe s iècle ? Salariat, qualification, démocratie ", tenu en s eptembre 2000. Il confronte les points de




CHAYER GELINEAU Paulette, MOREAU Fabienne           Se guérir d'un parent alcoolique.                          2006    Quelles s ont les cons équences de l'alcoolis me d'un parent et de la dynamique familiale alcoolique s ur l'enfant ? Comment celui-ci es t-il touche par la peur, la honte ou la violence verbales ? Comment, devenu adulte, l'enfant de parent alcoolique peut-il apais er s es s ouffrances , ne plus garder s ous s ilence s es émotions , ne plus être hyperres pons able ou contrôler exces s ivement s on environnement ? Se guérir d'un parent alcoolique, clans une édition revue et augmentée, es t un livre pratique, au s tyle s imple et acces s ible. A la fin de chaque chapitre, les auteures propos ent des exercices écrits permett ant l'apais ement et favoris ant la guéris on. Se guérir d'un parent alcoolique, c'es t s ortir de l'ombre de l'alcoolis me, s 'en détacher pas à pas pour être de plus en plus libre intérieurement.                           SOMMAIRE L'alcoolis me La négation de la réalité La loi du s ilence impos ée par le milieu familial L'ambivalence entre la vérité et le mens onge L'enfant devenu trop tôt res pons able L'état d'urgence devant l'imprévis ibilité Le con




CHEDE Audrey                                        Quel est ton projet ? De la notion du désir du sujet à la notion de conformité sociale.
                                                                                             2008

CHEMIN Annick, DROUET Lydia, GEOFFROY Jean-
                                                    Violences sexuelles en famille                             1995
Jacques, JEZEQUEL Marie-Thérèse, JOLY Annie

CHESNAIS Jean-Claude                                Histoire de la violence                                    1981    Contrairement à ce que prétend la rumeur ambiante, amplifi ée par les médias et la classe politi que, nos sociétés ne sont pas menacées par une irrésisti ble ascension de la violence. L'idée d'une poussée conti nue de la grande criminalité est fausse : seules la peti te et la moyenne délinquance ont augmenté. Mais plus un mal diminue, plus insupportable paraît ce qui en reste. D'où le senti ment d'insécurité qui semble croître aujourd'hui dans nos sociétés et qui témoigne, paradoxalement, de cette progressive civilisati on des mœurs, parti e, du temps de la Renaissance, des foyers de modernisati on de l'Europe du nord-ouest, pour diffuser lentement à travers tout l'Occident et atteindre toutes les sphères de la vie quoti dienne. 




CHINI Isabelle                                      Cahier de bord de formation Aide Medico-Psychologique
                                                                                          1988
CHOMSKY Noam                                        Le langage et la pensée                                    1968
CHRETIEN Jacques                                                                                de vue des enfant - séparation - situations où - internat - famille d'accueil - suppléance dispositif de suppléance familiale (internat ou famille d'accueil) - Recensement de quelque
                                                    Les enfants face à la séparation : le point 1999 parent -parents dans lesplacement familial leur enfant est orienté dans unfamiliale
CIBOIS Philippe                                     L'analyse des données en sociologie                        1990
CICCONE Albert                                      L'observation clinique                                     1998    Cet ouvrage décrit et analyse ce que recouvre l'observation clinique dans les pratiques psychologiques et psychanalytiques. Après une réflexion épistémologique sur les conditions d'observation de la réalité psychique et après une présentation des principales méthodes d'observation dans le champ psychologique, l'auteur propose une description détaillée de la méthode et des objets de l'observation clinique, illustrant son propos de nombreux exemples. Il traite ainsi des questions spécifiques que pose l'observation du psychisme (comme celles de l'interprétation et de la validation, ou encore celle de la place de la recherche dans la pratique clinique) et il en indique les limites.




CIRILLO Stefano                                     Familles en crise et placement familial : guide pour les intervenants
                                                                                               1988 PLACEMENT FAMILIAL, FAMILLE EN DIFFICULTE, FAMILLE NATURELLE, FAMILLE D'ACCUEIL, RELATION FAMILLE D'ACCUEIL/FAMILLE NATURELLE
CIRILLO Stéfano, DI BLASIO Paola CAROBBIO Sylvie,
                                                    La famille maltraitante                                    2005    Les s ituations de maltraitance par les parents s ur leurs propres enfants , violences phys iques , s exuelles , s ont de plus en plus fréquentes . La loi fait obligation de dénoncer les mauvais traitements , car la protection de l'enfant es t une néces s ité première, mais la s tigmatis ation des conduites des parents es t une attitude facile et s térile. Comment travailler dans ces s ituations , redonner corps à ces familles dés ignées , tout en res pectant les droits de l'enfant ? Comment aider l'enfant, le s auver, lors qu'il es t le s ouffre-douleur d'une famille, qu'il es t phys iquement maltraité et qu'il refus e s ouvent de parler. Stefano Cirillo et Paola Di Blas io prés entent l'expérience originale d'un travail à plus ieurs niveaux, en corrélation avec la jus tice, les s ervices s ociaux, les familles , à partir du repérage de certains "jeux" aliénants s pécifiques .   SOMMAIRE    Peut-on s oigner en l'abs ence de demande ? La pris e en charge en s ituation de contrainte Le diagnos tic de la famille maltraitante Les jeux familiaux typiques




Michèle NEUBURGER (traducteurs)
CITOYENS ET JUSTICE                                 L'enquête de personnalité : guide déontologique et méthodologique
                                                                                            2005
CITOYENS ET JUSTICE                                                                            2006 contrôle judiciaire socio-éducatif
                                                    Le contrôle judiciaire socio-éducatif . Guide déontologique et méthodologique - guide
CITOYENS ET JUSTICE                                 La médiation pénale                                        2003      médiation pénale - définition, cadre de référence, objectif, évolution des textes, règles déontologiques, mise en oeuvre.


CITOYENS ET JUSTICE                                                                           2003 dintervention
                                                    Les enquêtes sociales rapides. Objectifs, cadresLes enquêtes sociales rapides. Objectifs, cadres dintervention
CLAES Michel                                        L'expérience adolescente                                   1986

CLCV - CONSOMMATION LOGEMENT ET CADRE DE VIE Locataires : guide de vos droits, démarches et recours 2005
                                                                                      2005

CLEMENT C.                                          Les fils de Freud sont fatigués                            1978
CLEMENT René                                        Parents en souffrance                                      1996
CLERGET Joël (dir.)                                 Fantasmes et masques de grossesse                          1986
CLERY Marc-Olivier                                  Les contrats pluriannuels d'objectifs et de moyens. CPOM
                                                                                               2002
CLOUET Jessica                                      L'accompagnement éducatif à l'épreuve du quoditien.
                                                                                          2010 accompagnement éducatif, vie quotidienne, projet socio éducatif , foyer Marc Nivet
CNAEMO                                              Topo Guide de l'Aemo                       2000

cnaemo/formadoc/ IFRAMES LA CLASSERIE/IRTS          L'action éducative en milieu ouvert dans la protection de l'enfance : des missions spécifiques, des pratiques à expliciter - Guide pratique
                                                                                             1997

cnaemo/formadoc/ IFRAMES LA CLASSERIE/IRTS          L'action éducative en milieu ouvert dans la protection de l'enfance : des missions spécifiques, des pratiques à expliciter - Guide pratique
                                                                                             1997

COENEN Roland                                       Eduquer sans punir : une anthropologie de l'adolescence à risque
                                                                                            2004      EDU CATION , SAN CTION , ADOLESCEN CE, ADOLESCEN T, JEU N E EN DIFFICU LTE, SOCIETE, AN TH ROPOLOG IE, ADAPTATION , IN H IBITION , PEDAG OG IE, ISMS, ETABLISSEMEN T SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL, RELATION ADU LTE/ EN FAN T, PSYCH OLOG IE DE L'ADOLESCEN T, DELIN QU AN CE JU VEN ILE, VIOLEN CE, APPROCH E SYSTEMIQU E, PLACEMEN T                                                   Les adoles cents qui s e droguent, s e mutilent, volent, fuguent, s e détruis ent, s ont aus s i les adultes et les parents de demain. En évitant de les punir et de les renvoyer, l'équipe du Tamaris a prouvé pendant dix ans l'intérêt d'une approche s ys témique et anthropologique dans la réparation de pers onnalités violentes . L'us age de la menace et de la punition es t s ouvent un exercice inutile et contre-productif pour les adoles cents placés en ins titutions s pécialis ées . L'auteur montre ici comment l'équipe du Tamaris s 'att ache à trans former une contrainte, apparemment étouffante (le placement ins titutionnel d'un jeune en difficulté par l'autorité judiciaire), en un moteur de créativité et de s urvie. Confrontée à d'importants paradoxes




Collectif. AUGE Marc (Préface)                      Le père. Métaphore paternelle et fonctions du père : l'Interdit, la Filiation, la transmission.
                                                                                            1989       PERE, PSYCHANALYSE, THEORIE, ETHNOLOGIE, MYTHE, RITE, LITTERATURE, PATERNITE, LOI, SYMBOLE, INTERDIT, FILIATION, INCESTE, PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            AFRIQUE, AMERIQUE DU NORD, AMERIQUE DU SUD, AMERIQUE CENTRALE




COLLIOT-THELENE Catherine                           Max Weber et l'histoire.                   1990
COLOMBIER Claire MANGEL Gilbert PERDRIAULT
                                                    Collèges : faire face à la violence        1984
Marguerite
COMITE NATIONAL DES CLUBS ET EQUIPES DE
                                                                                         PRéVENTION SPéCIALISéE
                                                    LIVRE OUVERT DES CLUBS ET éQUIPES DE1982
PREVENTION SPECIALISEE
COMMISSARIAT GENERAL DU PLAN CHARVET
                                                    Jeunesse, le devoir d'avenir.              2001   JEUNE, SOCIETE, CHANGEMENT SOCIAL, GENERATION, REPRESENTATION SOCIALE, EDUCATION, APPRENTISSAGE, FORMATION DES JEUNES, INSERTION PROFESSIONNELLE, TRAVAIL, EMPLOI, MOBILITE PROFESSIONNELLE, ECOLE, REUSSITE SCOLAIRE, ENSEIGNEMENT, FAMILLE, PRECARITE SOCIALE, INTEGRATION SOCIALE, INEGALITE, DISPOSITIF D'INSERTION, INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES, ETAT, COMPORTEMENT SOCIAL, POLITIQUE




Dominique
COMMISSION DES MAIRES SUR LA SECURITE               Face à la délinquance : prévention répression solidarité. Rapport au Premier ministre
                                                                                             1982
CONSEIL EMPLOI REVENUS COHESION SOCIALE             Les enfants pauvres en France - rapport n°4
                                                                                             2004     Pour la première fois en France, une des cription s ys tématique et une analys e des facteurs conduis ant les enfants à éprouver des s ituations de pauvreté s ont prés entées dans ce quatrième rapport du Cerc. Le Cerc a comparé la s ituation français e à celle des pays de l'U nion européenne et analys é les politiques pours uivies par certains d'entre eux. Tout cela conduit le Cons eil de l'emploi, des revenus et de la cohés ion s ociale à plaider pour la mis e en place d'un programme de lutte contre la pauvreté des enfants , dont il es quis s e le contenu. U n million d'enfants (de moins de 18 ans ) appartiennent à des familles pauvres s elon les définitions de la s tatis tique publique français e et deux millions , s i l'on reprend les conventions européennes . La pauvreté touche proportionnellement plus les enfants que les adultes . L'avenir de ces enfants ris que, hélas , d'en être compromis , par le biais de l'échec s colaire notamment. Si l'ins uffis ance d'accès à l'emploi es t la principale s ource de la pauvreté des ménages , ce problème e




CONSEIL GENERAL EURE ET LOIR                        Un livre blanc pour l'Eure-et-Loir : notre avenir ensemble
                                                                                                2004
Conservatoire National Archive histoire education
                                                    ELLES ONT EPOUSé L'éDUCATION SPéCIALISéE. Educatrices et femmes d'éducateurs il y a cinquante ans
                                                                                       1999           Comme éducatrices ou comme épous es d'éducateurs exerçant alors le plus s ouvent en internat, elles ont été parmi les pionnières de l'éducation s pécialis ée dans les années quarante-cinquante. Pendant trente ans ou plus , elles en ont été actrices à part entière. Ce s ont leurs témoignages qui cons tituent le cœur de l'ouvrage, nous donnant à voir ce qu'a été leur engagement, nous res tituant ains i une époque fondatrice, difficile et pas s ionnée. Le rôle des femmes a été en effet plus fondamental que ne le lais s e apparaître la s ur-représ entation mas culine dans l'es pace public à cette époque. Ecrits et documents d'archives viennent illus trer leur propos , des textes écrits par des chercheurs les s ituent dans le contexte. Jalon pour l'his toire d'une face jus qu'ici lais s ée en friche de l'éducation s pécialis ée, cet ouvrage nous parle aus s i de la génération qui l'a " inventée " et portée. Ce qu'elle a cons truit es t toujours au cœur d'une ins titution qui, s 'interrogeant s ur s on devenir, ne peut manquer de ques tionner s es ra




specialisee
COOPER David                                        Mort de la famille                         1970
Copfermann Emile                                    La génération des blousons noirs. Problèmes de la jeunesse française
                                                                                            2003      JEU N E, JEU N ESSE, H ISTOIRE, EVOLU TION , ADOLESCEN CE, EN VIRON N EMEN T SOCIAL, MORALE, FAMILLE, PERE, AU TORITE, ECOLE, DISCIPLIN E, REPRESSION , FORMATION PROFESSION N ELLE, LOISIRS, VIE QU OTIDIEN N E, DELIN QU AN CE JU VEN ILE, SERVICE N ATION AL, MOU VEMEN T DE JEU N ESSE, EDU CATION POPU LAIRE, BAN DE, G ROU PE, POLITIQU E SOCIALE, IN SERTION SOCIALE                                                        Au début des années 1960, les Français découvrent qu'il exis te une jeunes s e. Cett e cons tatation, écrit Claude Bourdet, " a été provoquée (...) par les dégâts caus és (...) par un certain nombre de "bandes d'adoles cents " ". Publié en 1962, cet ouvrage ras s emble des données jus qu'alors épars es s ur la jeunes s e français e. Emile Copfermann s 'intéres s e au s ens de l'apparition des " blous ons noirs ", qui s us citent la ps ychos e dans l'opinion publique. La guerre d'Algérie, les as s as s inats quotidiens , l'autoritaris me familial, une école dés humanis ée et un ens eignement défaillant, l'inadéquation de la formation profes s ionnelle, la " fuite vers le lois ir comme une délivrance ", le s ervice militaire :




Copper-Royer Béatrice                               Peur du loup, peur de tout. Peurs, angoisses, phobies chez l'enfant et l'adolescent
                                                                                             2003     Peur, terreur, angoisse, phobie, mal au ventre, rituels de conjurati on... Ces émoti ons concernent tous les enfants, à des degrés variables. Elles marquent des étapes dans leur développement mais, parfois, les empêchent d'avancer. S'il ne faut pas dramati ser, il ne faut pas non plus les prendre à la légère car ils en souffrent. Béatrice Copper-Royer explique aux parents : • quelle est l'origine des peurs classiques ; • pourquoi les enfants jouent à se faire peur ; • ce que signifi ent les peurs de l'adolescent ; • comment rassurer l'enfant qui a peur du noir ; • comment réagir face à la peur de l'école ; • quelle est la différence entre la phobie et le TOC (trouble obsessionnel compulsif) ; • quand et qui consulter... 




CORBILLON Michel (dir)                              Suppléance familiale : nouvelles approches, nouvelles pratiques
                                                                                            2001      Des recherches variées is s ues de dis ciplines multiples s ont menées en Europe autour de l'éducation en internat, l'accueil familial et les alternatives au placement. L'accès à ces travaux n'es t pas toujours ais é. Cet ouvrage propos e une s élection des meilleurs textes prés entés au Sixième Congrès de l'EU SARF (European As s ociation for Res idential and Fos ter Care for Children and Adoles cents ) qui s 'es t tenu en s eptembre 1998 à l'U nivers ité Paris X-N anterre. L'EU SARF regroupe, depuis 1989, des chercheurs européens qui effectuent des travaux s ur la s uppléance familiale. Les auteurs prés entent des s ynthès es de travaux, font le point s ur les principales ques tions d'actualité ou encore privilégient l'analys e des conceptions contemporaines , ce qui corres pond à l'objectif premier de cet ouvrage : prés enter un état des s avoirs dans le domaine de la s uppléance familiale. Quatre thématiques s tructurent l'ouvrage : les dimens ions ins titutionnelles et les innovations , la s uppléance familiale interrogée par la recherche, les




Corcos Maurice Jeammet Philippe                     Evolution des problématiques à l'adolescence. L'émergence de la dépendance et ses aménagements
                                                                                            2001      L'hétérogénéité rencontrée chez les adoles cents nous invite dans une optique de prévention à évaluer trans nos ographiquement les s ujets et les problématiques à ris que, que ce s oit dans une approche phénoménologique des criptive ou ps ychodynamique. D'un point de vue catégoriel, on peut is oler deux groupes pathologiques dis tincts . Certaines formes de conduites addictives touchent des s ujets aux antécédents de carences ou de dis tors ions affectives graves , aux faibles capacités de représ entation et d'élaboration. Elles s ont marquées par un fort degré d'impuls ivité, une angois s e panique dépers onnalis ante et témoignent d'un bes oin urgent de s timulation et d'un ris que de dés organis ation ps ychique, voire s omatique, plus grave. D'autres formes affectent des s ujets moins carencés pouvant plus ou moins tolérer un conflit intraps ychique au prix de débordements anxieux et/ ou dépres s ifs . Le pronos tic ps ychique et s omatique s erait ici moins s ombre. Ces deux groupes pour autant s 'interpénètrent et l'évolution dépendra aus s i en




CORNEAU Guy                                         Père manquant, fils manqué                 2004   Cet ouvrage ne traite pas s eulement de l'abs ence phys ique du père; il s 'interroge s ur le s ilence qui is ole aujourd'hui le père de s on fils et qui donne au fils l'impres s ion d'avoir été mal paterné. Et s i ce père manquant avait engendré un fils manqué ? Cett e ques tion cruciale a amené G uy Corneau à s e demander pourquoi l'homme d'aujourd'hui es t s i mal dans s a peau, pourquoi il a peur de l'intimité, pourquoi il redoute à ce point l'agres s ivité qu'il refoule au plus profond de lui-même, pourquoi il s e s ent obligé de jouer le héros , l'éternel adoles cent, le s éducteur ou le bon garçon... Pourquoi es t-il s i difficile de devenir un homme à part entière dans une s ociété qui ne pratique plus aucun des rites initiatiques de l'adoles cence ? Ce livre es t important parce qu'il rompt enfin le s ilence. Et pour le fils manqué, s ortir du mutis me es t la s eule manière d'en arriver à guérir le père bles s é en lui.   SOMMAIRE Le père manquant Les fils manqués La peur de l'intimité L'agres s ivité réprimée Le s ang du père Bienfais




COTTRAUX Jean                                       La répétition des scénarios de vie : demain est une autre histoire
                                                                                              2001
COULON Alain                                        L'ethnométhodologie                        2002   L'ethnométhodologie est un courant de la sociologie américaine né dans les années 1960. Il s'est d'abord installé dans les campus de Californie avant de gagner d'autres universités américaines et européennes, notamment anglaises et allemandes. Cependant, plus de vingt-cinq ans après sa paruti on, l'ouvrage fondateur d'Harold Garfi nkel, Studies in Ethnomethodology, reste inédit en français. L'importance théorique et épistémologique de cette perspecti ve nouvelle de recherche ti ent à la rupture radicale qu'elle opère avec les modes de pensée de la sociologie traditi onnelle. En quoi consiste ce renversement ? Quels sont l'histoire, les penseurs, les concepts, la méthode de cette théorie selon laquelle nous sommes tous des " sociologues à l'état prati que " ?.




COULOUBARITSIS Lambros, Emmanuel de Becker,
                                                    Loyautés et familles                       2009   Comment penser la loyauté aujourd’hui ? par Lambros CouloubaritsisMaltraitances à enfants: processus de répétition par Emmanuel de BeckerDésir et Loyauté font-ils bon ménage? par Nicole StryckmanLa loyauté dans le couple et dans la famille par Catherine Ducommun-Nagy
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   http://www.yapaka.be/files/publication/TA-Loyaute_WEB.pdf




Nicole Stryckman,Catherine Ducommun-Nagy

COUM Daniel                                         Repères pour le placement familial         2010   La ques tion du placement familial es t traitée ici s ur le mode d’un glos s aire non exhaus tif.De « abs ence » à « vis ite » en pas s ant par « juge des enfants » et « famille », les mots clés s électionnés invitent à pens er la pratique quotidienne des familles d’accueil, as s is tants familiaux et autres travailleurs s ociaux. Ces concepts cons tituent autant d'outils pour rendre compte et donner du s ens à cett e s ituation inhabituelle pour une famille d'élever un enfant qui n'es t pas le s ien. L'auteur envis age le placement familial non comme un pis -aller marqué par la défaillance d'une famille mais comme une s tructuration s ociale nouvelle des liens d'alliance et de filiation apte à fabriquer autrement de la famille.En revis itant les us ages et les proces s us de l'accueil familial, il s ouhaite y ins uffler un nouveau s ouffle dans l'intérêt des parents et de leurs enfants et en tire des ens eignements qui, au-delà s ecteur s pécialis é, intéres s ent la s ociété dans s on ens emble (le s tatut des beaux-parents par exemple). 




COUPEY P. LERAY J.M.                                Adolescents et lieux d'écoute              1997
COURTY Pascal                                       Le travail avec les usagers de drogues     2001   TOXICOMAN IE, TOXICOMAN E, DROG U E, IN TERVEN TION SOCIALE, U SAG ER, SU JET, PRISE EN CH ARG E, TEMOIG N AG E, EQU IPE, EQU IPE PLU RIDISCIPLIN AIRE, RESEAU , SOIN , PREVEN TION , ACCOMPAG N EMEN T, CON SOMMATION , TRAITEMEN T DE SU BSTITU TION , PSYCH OTH ERAPIE, CAN N ABIS, PAREN TS, FAMILLE, FEMME, SEVRAG E, RELATION EQU IPE SOIG N AN TE/ FAMILLE                                                       La ques tion de la toxicomanie es t un s ujet préoccupant et délicat. Phénomène en cons tante évolution, il néces s ite de la part des intervenants une adaptation permanente. Les vis ions purement médicales s ont s ouvent réductrices . L'approche s ociale exclus ive n'es t pas non plus le moyen le plus s ûr d'aider les us agers . C'es t la dimens ion humaine du s ujet dans s a globalité qui permet de dépas s er les difficultés de pris e en charge. Cet ouvrage es t le témoignage de l'expérience clermontois e du Dr Pas cal Courty et de s on équipe. Les différentes s ituations auxquelles les profes s ionnels peuvent être confrontés qu'ils s oient médecins , travailleurs s ociaux, infirmiers ou autres s ont détaillées , et l'auteur apporte




COUTANCEAU Roland                                   Vivre après l'inceste : Haïr ou pardonner ? Entretiens avec Bernard Geidel (médecin et journaliste).
                                                                                              2004    Pourquoi m'a-t-il fait ça ? " C'es t la ques tion que s e pos e encore Ida Brein bien des années après l'agres s ion inces tueus e dont elle a été victime. Elle témoigne, dans la première partie de ce livre, de ce qu'elle a s ubi, des retombées de cette trahis on s ur s a vie s entimentale et s exuelle, du parcours accompli pour faire reconnaître s a s ouffrance et pour la dépas s er. Partant d'une évaluation de ce témoignage, Roland Coutanceau, ps ychiatre et s pécialis te de l'inces te, éclaire de façon très novatrice la s ouffrance ps ychique de la victime, le s ilence qui lui es t impos é, et ce qui conditionne un tel drame. Cet acteur de terrain plaide alors avec v conviction pour que la judiciaris ation du délit inces tueux aille de pair avec un accompagnement de la victime et de s on agres s eur : le s uivi ps ychologique peut en effet, quand les conditions s ont favorables , éviter l'éclatement des liens familiaux. Cet es s ai très complet, préfacé par Boris Cyrulnik, qui connaît bien les travaux de Roland Coutanceau s ur toutes les formes




COUVERT Marie                                       Les premiers liens                                On a longtemps pensé que la constructi on des premiers liensreposait sur la sati sfacti on des besoins primaires. Mais le bébéd’aujourd’hui nous montre un appéti t relati onnel qui convoquela présence de l’adulte tout autrement.La reconnaissance de cette appétence chez le nouveau-néest fondamentale. Elle donne au bébé une part acti ve dans laconstructi on des premiers liens et revisite nos hypothèses surles constructi ons précoces du psychisme.Ce texte met en évidence le rôle du talent relati onnel dans laconstructi on des premiers liens entre le bébé et son partenaireprimordial.Il tente aussi de dégager les éléments fondateurs de larelati on qui sont incontournables dans la constructi on desliens précoces et qui consti tuent des ouvertures ou des pistesd’interventi on dans nos prati ques.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      http://www.yapaka.be/sites/yapaka.be/files/internet_ta51.pdf
CRAMER Bertrand                              Secrets de femmes de mère à fille           1996
CRAMER Bertrand/ ROBER-TISSOT Christiane /
                                             Du bébé au préadolescent : une étude longitudinale
                                                                                    2002
RUSCONI SERPA Sandra
CREAI CENTRE                                                                          2006 service service
                                             Chefs de service : groupe régional des chefs de chefs deanimé par le CREAI CENTRE - Actes des travaux de l'année 2005
CREAI RHONE ALPES                            L'analyse de la pratique : revisiter les méthodes, questionner les évidences.
                                                                                         2010   L’analys e de la pratiqueDu choix des méthodes 4 Analys e de la pratique : le travail du lienCatherine H EN RI MÉN ASSÉG eorges G AILLARD8 L’analys e des pratiques , s imple modalité pratique ou vraie compétence profes s ionnelle ?Chris tophe DALIBERT13 L’application de la MIRP au champ de l’analys e des pratiques : l’expérience du CRESSBéatrice CLAVEL IN ZIRILLOAnaïs BARBIER18 Analys e de la pratique en ins titution ou analys e ins titutionnelle des pratiques Philippe JEAN Points de vue d’acteurs 22 Quelle place pour l’analys e de la pratique dans les établis s ements s ociaux et médico-s ociaux ?Annie MARSAU LT23 Quelle place pour l’analys e de la pratique dans le travail quotidien ?Patrice BERTIN 25 Pratiquer l’analys e de la pratique en ins titution ?U n temps et un es pace pour ce qui n’a pas de lieuH élène BORIE29 Quelle place pour l’encadrement lors de la démarche d’analys e de la pratique ?Bénédicte de RU G Y
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                http://www.creai-ra.com/No140-o-L-analyse-de-la-pratique.html




CREAI RHONE ALPES                            Ecrire ... pour être lu par l'usager. Ecrits professionnels et dossier de l'usager.
                                                                                           2005 La loi 2002-2 rénovant l’action sociale et médico-sociale, a entre autres conséquences, créé pour l’ensemble des professionnels des établissements et des services, une obligation accrue de recours à l’écrit dans tous les domaines d’activité : projets d’établissements et de services, projets individuels, rapports. Ces écrits sont aujourd’hui communiqués aux usagers, qui les lisent.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               http://www.creai-ra.com/documents/dossier136-creai2005.pdf




CRIVILLE Albert (coll.)                      Parents maltraitants, enfants meurtris      1987
CRIVILLE André                               L'inceste : comprendre pour intervenir      1994   INCESTE, ENFANT, ABUS SEXUEL, SIGNALEMENT D'ENFANT, FAMILLE, ENFANT MALTRAITE, RELATION ENFANT/PARENTS, FAMILLE A RISQUE, COUPLE, PERSONNALITE, VIOLENCE, VICTIME, PRISE EN CHARGE, GROUPE FAMILIAL, INTERVENTION SOCIALE, TRAVAILLEUR SOCIAL, JUSTICE, PROCES, SANCTION PENALE, PROCEDURE, PAROLE, TEMOIGNAGE, DEVENIR, PERE, MERE, COMPLICITE




CROZIER Michel FRIEDBERG Erhard              L'acteur et le système                      1977
Crubellier, Maurice                          L'enfance et la jeunesse dans la société française 1800-1950
                                                                                        1979
CSTS / Loiseau Martine (Collectif)           Ethique des pratiques sociales et déontologie des travailleurs sociaux
                                                                                      2001      Participant du débat s ur l’éthique qui travers e l’ens emble de notre s ociété, ce rapport s e propos e d’en clarifier les termes et les enjeux pour l’action s ociale et s es acteurs .Après avoir prés enté quelques figures précis es de conflits éthiques dans la pratique, il en es quis s e une typologie s uivie d’une propos ition de clarification conceptuelle des termes d’éthique, de morale, de déontologie, de norme et de valeur.Soucieux d’ins crire leurs travaux parmi les réflexions et actions contemporaines dans ce domaine, les rapporteurs explorent et analys ent ens uite les demandes de repères et la pluralité des répons es actuelles , dans le s ecteur s ocial, en termes de codes , chartes , es paces de régulation, formations …La dernière partie de ce rapport es t cons acrée à quelques principes organis ateurs et recommandations aux différents acteurs du travail s ocial — profes s ionnels , centres de formation, employeurs , adminis trations de l’État. L’objectif es t de voir s ’ins tituer un dis pos itif capable d’aider à fonder des repères c




CSTS - CONSEIL SUPERIEUR TRAVAIL SOCIAL      Nouvelles technologies de l'information et de la communication en travail social
                                                                                      2001
CTNERHI                                      La prévention spécialisée                   1991
CUILLERET Monique                            Les trisomiques parmi nous                  1991
CURIE Raymond                                Le travail social à l'épreuve du néo-libéralisme - Entre résignation et résistance
                                                                                         2010   Dans les années 70 on a beaucoup parlé de contrôle, dans les années 80 et 90 es t apparu le mot partenariat, avec les années 2000 il es t de plus en plus ques tion d'intervention. Alors où en es t le travail s ocial à l'heure actuelle ? Peut-il s 'adapter aux évolutions des politiques libérales ? N e s eraient-ce pas s es formes de contrôle qui ont changé ? Pour l'ins tant, c'es t la rationalis ation des choix budgétaires qui domine dans les différents s ervices , as s ociations et ins titutions du s ecteur. Comme l'a expliqué longuement Pierre Bourdieu, le développement d'une mondialis ation globalis ée exige deux orientations principales : tout d'abord, une ouverture de tous les s ecteurs , y compris les s ervices publics , à la logique du marché et de la concurrence, mais en parallèle, une répres s ion accentuée avec une logique de pénalis ation des problèmes s ociaux. Deux logiques différentes apparais s ent au niveau du s ecteur s ocial dans les pratiques : l'intervention s ociale et le travail s ocial. Les gouvernements qui s e s ont s ucc




CURTET Françis                               La drogue                                          Il y a des usagers de drogue qui méconnaissent souvent les dangers qu'ils courent. Et il y a les toxicomanes qui fuient une réalité insupportable avec des produits qui ne vont rien résoudre. Comment les distinguer, comment les aider, comment prévenir ces risques inutiles et ces fuites illusoires ? Cet ouvrage, complètement réactualisé, se propose de fournir des réponses, de nourrir une réflexion et de placer le lecteur en position d'acteur face à un problème dont nul ne peut dire qu'il ne le concernera jamais.




CURTET Françis                               Idées fausses sur la défonce                1982 drogue, toxicomanie
CUSSON Maurice                               Délinquants, pourquoi ?                     1981
Cyrulnik Boris                               Les vilains petits canards                  2001   Maria Callas, " la divine ", la voix du siècle s'il ne devait en rester qu'une, fut une peti te fi lle dépérissant de carences affecti ves dans un dépôt d'enfants immigrés de New York... Barbara, meurtrie par un viol paternel et persécutée pendant la guerre, a su chanter sa vie et chacun la fredonne... Georges Brassens, mauvais garçon, dut à son professeur de troisième la découverte de la poésie qui donna une autre issue à sa révolte... Ces cas de résilience sont célèbres. Mais Boris Cyrulnik décrit ici ce que pourrait être chacun d'entre nous. Il nous montre comment ce processus se met en place dès la peti te enfance, avec le tricotage des liens affecti fs puis l'expression des émoti ons.




Cyrulnik Boris                               Sous le signe du lien                       1989
CYRULNIK Boris                               Les nourritures affectives                  2000   Pourquoi et comment tombons-nous amoureux ? A quoi rêvent les fœtus ? La violence est-elle nécessaire ? Ce livre examine, depuis le stade fœtal jusqu'à la vieillesse, les pathologies affectives qui sont à l'origine des troubles de la socialisation des individus et donc des maux les plus flagrants de nos sociétés : violence, racisme, déviances juvéniles, transgressions sexuelles, etc. Il montre en particulier comment la promiscuité ou l'absence provoquent la fusion ou la carence affective, empêchent les individus de socialiser leurs émotions dans des rituels et les poussent au passage à l'acte.




Cyrulnik Boris                               L'ensorcellement du monde                   1997   Vivre, s elon Boris Cyrulnik, c'es t être fas ciné, ens orcelé, pos s édé par les autres . En s 'appuyant s ur des exemples très concrets , il retrace minutieus ement la généalogie du monde humain. Il analys e l'hypnos e, cette fas cination que nous exerçons s ur les autres ou les autres s ur nous ; le leurre, cet objet qui s ature notre s ens orialité et épuis e nos dés irs ; l'empathie, cette capacité que nous avons de nous mettre à la place de l'autre ; la bouche, ce lieu d'interpénétration de l'extérieur et de l'intérieur où s 'articulent les s ons créateurs d'un monde s ymbolique; le s igne enfin, qui engendre un monde proprement humain, dédoublé en un en-deçà des s ens ations et des perceptions et un au-delà des croyances et des représ entations . L'enjeu de ce livre es t de comprendre notre place dans le vivant, comment nous en procédons et comment nous en émergeons . "L'homme es t le s eul animal capable d'échapper à la condition animale."




Cyrulnik Boris                               De chair et d'âme                           2006
Cyrulnik Boris                               Un merveilleux malheur.                     1999    TRAUMATISME, ENFANT, VICTIME, DEVENIR, EXIL, GUERRE, MALTRAITANCE, HISTOIRE INDIVIDUELLE, MEMOIRE, MEMOIRE COLLECTIVE, AMNESIE, SECRET, CONCEPT, RESILIENCE




CYRULNIK Boris                               La question de la parole comme d'une molécule
                                                                                   1991         Appliquer à l'homme des méthodes d'étude jusque-là réservées aux grands singes, mettre l'accent sur la relati on affecti ve entre les individus plutôt que sur la psychologie individuelle, faire parler le corps, grand oublié de la psychanalyse... Boris Cyrulnik se joue des fronti ères entre disciplines scienti fi ques. Avec sa "philosophie du troisième ligne" - joueur de rugby n'excellant dans aucun comparti ment du jeu, mais indispensable à la cohérence de l'équipe - il mène ses travaux d'éthologie humaine loin des grands courants de recherche actuels, vers une biologie de l'affect attenti ve aux signes du corps et aux pouvoirs de la parole : une parole nécessaire pour soulager les souffrances humaines, par l'effet moléculaire de toute expression des émoti ons.




CYRULNIK Boris                               La naissance du sens.                       1991    ETHOLOGIE, SOURIRE, ATTACHEMENT, PSYCHOLOGIE DE L'ENFANT, INTERACTION, NOURRISSON, ENFANT, ENVIRONNEMENT, INNE, ACQUIS, SENS, INCESTE, TABOU, PAROLE, LANGAGE, SIGNIFIANT, COMMUNICATION, SIGNE




D. GUELFI Julien                             Dépression et syndromes anxio-depressifs
DALLOZ                                       Code du travail                             2002
DALLOZ                                       Code civil                                  2001
DALLOZ                                       Nouveau code de procédure civile            2008
DALLOZ                                       Code civil 2006                             2006
DALLOZ Danielle                              Où commence la violence ? Pour une prévention chez le tout petit
                                                                                   2003
Danancier Jacques                            La violence dans les établissements sociaux. Comprendre, évaluer, répondre
                                                                                      2000      VIOLENCE, ISMS, ETABLISSEMENT SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL, EQUIPE EDUCATIVE, TRAVAIL EDUCATIF, INSTITUTION, ACCOMPAGNEMENT, JEUNE EN DIFFICULTE, GROUPE, ADOLESCENT, INTERNAT, TRAVAILLEUR SOCIAL, ENFANT MALTRAITE, ENFANT PLACE, MANDAT JUDICIAIRE, PERSONNALITE, ENVIRONNEMENT, SANCTION, PREVENTION, COMMUNICATION, EDUCATEUR SPECIALISE, PEUR, ACCUEIL, PRATIQUE DE TRAVAIL SOCIAL, ACCUEIL D'URGENCE, VIE INSTITUTIONNELLE, VIOLENCE INSTITUTIONNELLE, LEGISLATION




Danancier jacques                            LE PROJET INDIVIDUALISé DANS L'ACCOMPAGNEMENT éDUCATIF. Contexte, méthodes, outils
                                                                                 2004           La néces s ité de cons truire et conduire des projets individualis és s e généralis e progres s ivement dans les pratiques éducatives du s ecteur s ocial et médico-s ocial. Confrontés à l'exigence de projets évaluables , les établis s ements et s ervices s ouhaitent dis pos er d'outils de référence s imples mais complets . A la fois ins trument de réflexion et guide pratique, l'ouvrage de Jacques Danancier : s itue le projet individualis é dans le contexte des pratiques actuelles du s ecteur s ocial ; définit le nouveau mode d'intervention du travailleur s ocial autour d'une approche qu'on pourrait qualifier de clinique éducative ; détaille, à partir de nombreux exemples de terrain, la mis e en œuvre d'un ins trument référentiel permett ant une évaluation dynamique et participative des parcours des us agers quel que s oit le type d'établis s ement ;propos e les éléments de modélis ation ins titutionnels du " s ys tème projet ". Des tiné à tous les directeurs et cadres d'établis s ements , ce livre s 'adres s e également à tous les travailleurs s ociaux
DANANCIER Jacques                                    Analyser et faire évoluer les pratiques éducatives.
                                                                                               2006       Le bes oin de cons truire un regard réflexif s ur les actions ou dis pos itions divers es propos ées aux us agers de l'accompagnement éducatif et s ocial es t devenu une préoccupation dominante des établis s ements et de leurs équipes . Elle s 'ins crit bien dans la profes s ionnalis ation crois s ante d'un s ecteur qui, peu à peu, pos e les éléments dynamiques de s a maturité. Or plus ieurs problèmes s e pos ent d'emblée : quels s ont les éléments de fonctionnement effectivement ciblés ? Qu'es t-ce qui es t recherché par l'équipe ou la s tructure en termes d'évolution ? Comment faire pour que l'intervention ouvre s ur une vraie acquis ition d'expérience par les profes s ionnels ? Après une première analys e portant s ur les valeurs , les méthodes , les pratiques , les pos itionnements à la lumière des grands enjeux actuels , l'ouvrage offre trois outils facilement s ais is s ables par les équipes :un outil d'analys e des pratiques proprement dit ; un outil de réflexion s ur les pos itionnements profes s ionnels ; une méthodologie d'analys e des s ituations gl




DANANCIER Jacques                                    Mener l'évaluation interne dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux.
                                                                                              2004        La démarche évaluative tend à s e généralis er dans le s ecteur s ocial. La loi du 2 janvier 2002 rend en effet obligatoire l'évaluation pour l'ens emble des établis s ements . Cet ouvrage s 'ins crit dans ce contexte et propos e une méthodologie complète, permett ant aux cadres et directeurs de s ervices et d'établis s ements de répondre efficacement à cett e obligation. L'évaluation interne peut revêtir plus ieurs formes . Cet ouvrage en développe trois , pour répondre aux exigences actuelles de l'accompagnement éducatif et s ocial : l'évaluation de conformité att achée à la relecture générale des pres tations et de l'organis ation ; l'évaluation dynamique interne de projet (EDIPE) : dans s a dimens ion qualitative, fonctionnelle et de rés ultat, elle accompagne le déroulement du projet d'établis s ement ou de s ervice ; les évaluations s pécifiques avec deux exemples : l'auto-diagnos tic des formes de violence repérables en établis s ement et l'évaluation du partenariat. L'ouvrage es t cons truit s ur le développement de modalités d'applicat




DANE Carole                                          Travailler avec les quartiers en difficulté 2005     Comment travailler avec les quartiers en difficulté, concrètement, s ur le terrain ? Qu'es t-ce qui " marche ", qu'es t-ce qui pos e problème ? Les quartiers français s ont-ils en pas s e de devenir des ghettos comme aux États -U nis ? La mondialis ation n'exige-t-elle pas , ici autant qu'ailleurs , une remis e en caus e des pratiques ? Pour répondre à toutes ces ques tions , cet ouvrage apporte un témoignage et une vis ion s timulante, mais s ans complais ance, s ur l'intervention s ociale dans les quartiers . Après des années de recherche et d'engagement profes s ionnel s ur le terrain aux États -U nis , en France et au Sénégal, l'auteur s itue l'action collective avec les habitants dans le contexte des évolutions de l'action publique français e, grâce à une pers pective comparatis te • elle aborde les enjeux des territoires en interpellant le volontaris me politique et les modalités d'intervention des profes s ionnels . Elle pas s e au crible les concepts les plus employés dont ceux de " développement s ocial local " et de " participation " ; •




Dartiguenave Jean-Yves                               Rites et ritualité. Essai sur l'altération sémantique de la ritualité
                                                                                                   2001   Quelle es t la s pécificité du comportement rituel chez l'homme ? Sur quoi repos e cette s pécificité ? Peut-on réduire les rites à une s imple production his torique et s ociale ? Comment expliquer la variété des pratiques rituelles entre les groupes s ociaux mais aus s i au s ein même des groupes s ociaux ? L'homme ne dis pos e-t-il pas d'une capacité à s e dis tancier du rite pour en faire un traitement s ingulier ? Quels s ont les proces s us qui participent au renouvellement des rites mais aus s i à leur dépéris s ement ? C'es t cet ens emble de ques tions qui conduit l'auteur de cet ouvrage à fonder anthropologiquement la notion de ritualité, en la dis tinguant du comportement rituel animal, et à dis cerner les termes généralement confondus de rite et de rituel. Il propos e alors d'envis ager le rituel comme un moment vécu de réappropriation et de réinterprétation du rite modifiant les finalités initiales et les s ignifications de ce dernier. C'es t ce mécanis me qui lui paraît être à l'origine des modifications du contenu du rite par-d




DARTIGUENAVE Jean-Yves Garnier Jean-François /
                                                     TRAVAIL SOCIAL. La reconquête d'un sens
                                                                                           1998           Il exis te un réel problème de définition du s ocial et de l'intervention s ociale. Certes bien des dis cours s 'évertuent à apporter quelque éclairage mais généralement ils font l'économie d'une recherche approfondie s ur l'homme et s es capacités , s es incapacités ou s es difficultés relationnelles à vivre s a s ocialité et à produire s a propre his toire. Ains i en va-t-il des dis cours nos talgiques convoquant le pas s é humanis te et vocationnel du travail s ocial comme, s ur un vers ant différent, des représ entations managériales à la quête a priori de la "rationalité ins trumentale" . Pour les auteurs , c'es t dans la méthode expérimentale retrouvée qu'il faut redéfinir le s ocial et en extraire les directions es s entielles pour le travail s ocial. En d'autres termes , toute cons idération qui ne partirait pas de l'expérience quotidienne et qui, après théoris ation, ne s e confronterait pas en retour à l'expérience quotidienne, res s ortirait du mythe. Cette voie es t affirmée par les différents intervenants du s éminaire L.A.R.E.S. - I.R




Collectif

DARTIGUENAVE Jean-Yves GARNIER Jean-François         L'homme oublié du travail social. Construire un savoir de référence
                                                                                              2003        Cet ouvrage s e prés ente comme un antidote aux dérives ins trumentales et managériales qui affectent aujourd'hui en profondeur le travail s ocial. Face à la tendance actuelle à réduire le traitement des difficultés et s ouffrances humaines à de s imples procédures ou dis pos itifs , il engage les acteurs s ociaux à fonder s cientifiquement leurs interventions par une confrontation permanente entre la façon dont ils appréhendent la réalité s ociale qu'ils ont pour tâche de traiter et un modèle explicatif s us ceptible d'éclairer les divers es modalités de la rais on humaine. Le plus s ouvent, les travailleurs s ociaux ont l'impres s ion de ne dis pos er que d'un s avoir en miettes qui donne à voir un homme morcelé, ce que renforce la logique atomis ante des dis pos itifs d'actions s ociales . Or le travail s ocial, s ous peine de perdre s on âme, doit s 'articuler à un s avoir cons titué s ur l'homme - s ans pour autant renoncer à le dis cuter, à en éprouver s a pertinence - qui ne s oit pas la s omme des apports dis ciplinaires (s ociologie, ps ychol




DAVID Myriam                                         L'enfant de 0 à 2 ans : vie affective et problèmes familiaux
                                                                                                 1998     Médecins, psychologues et éducateurs s'accordent pour attacher une importance primordiale aux toutes premières années de la vie de l'enfant. Cet ouvrage aborde la période de "fondati on" sous l'angle de la vie affecti ve, puisque les senti ments et les émoti ons du peti t enfant, ses besoins et ses tendances, supposent déjà de véritables relati ons humaines, c'est-à-dire avant tout familiales (besoin de dépendance et d'autonomie, senti ment d'oppositi on ou d'attachement). La valeur médicale et psychologique, jointe au bon sens des concepti ons éducati ves de l'auteur, font de ce livre un ouvrage de base indispensable pour tous les éducateurs et les parents d'aujourd'hui.




DAVID Myriam                                         L'enfant de 2 à 6 ans : vie affective et problèmes familiaux
                                                                                                 1997
DAVID Myriam                                                                                    théorie
                                                     Le placement familial. De la pratique à la 2004 (5e édition)
                                                                                                          Fondé s ur l'analys e minutieus e d'une pratique éprouvée, l'ouvrage de Myriam David s e prés ente comme un véritable Traité du placement familial des enfants . A partir de s ituations cliniques variées , l'auteur élabore une théorie du placement familial devenue la référence clas s ique de tout ce s ecteur de l'action s ociale et éducative. L'auteur analys e les circons tances et les motifs qui s ont à l'origine des placements . Elle démonte les proces s us interactifs qui engendrent au cours de tout placement familial un ens emble cons tant de conflits et de tens ions , expos ant la famille d'accueil comme l'enfant à des agres s ions et à de grands ris ques . De fait le caractère éprouvant de cette s ituation met régulièrement en échec les efforts des familles d'accueil et des travailleurs s ociaux. En fonction de ces données , Myriam David démontre la néces s ité impérative de toujours as s ocier à l'accueil et aux mes ures s ocioéducatives un accompagnement thérapeutique s pécifique continu. Cet ouvrage dens e et complet es t non s eulement un




DE BELEM Edmond NOEL Dominique                                                                  années
                                                     Mais pourquoi vous faites tout ça ?! Trois1979 d'expérimentation pédagogique dans une action dite d'alphabétisation
DE DINECHIN Blandine                                 La vie, la nuit                             1989
DE GAULEJAC Vincent                                  La névrose de classe                        1999     Dans nos s ociétés modernes éclatées , où l'individu n'a plus de s tatut déterminé, le déplacement s ocial à multiples vis ages - promotion et régres s ion s ociales , changement de métier et de lieu - influence de façon certaine la pers onnalité des gens , confrontés à des ruptures et à des conflits difficiles à as s umer. Lors que ces conflits font échos à des conflits plus pers onnels , ce " mal de vivre " deviendra une névros e, que l'auteur dés igne comme " névros e de clas s e ". Démarche qui permet de clarifier les rôles res pectifs des facteurs ps ycho-s exuels , des facteurs s ociaux et familiaux. Des " H is toires de vies " explicitent le propos et s urtout la référence à des pers onnages romanes ques ; l'héroïne de " La Place " d'Annie Ernaux, du " Fils de la s ervante " de A. Strindberg ou de " A. Bloyé " de Paul N iz an. Pour la recherche en s ciences humaines la " N évros e de clas s e " apporte un éclairage nouveau : une autre façon d'articuler les conflits ps ychologiques et s ociologiques , dans une alliance riche en pers pectives . Vi




DE GAULEJAC Vincent                                  Les sources de la honte                     1996
DE GAULEJAC Vincent                                  La société malade de la gestion : idéologie gestionnaire, pouvoir managerial et harcèlement social
                                                                                               2005       Sous une apparence pragmatique, la ges tion cons titue une idéologie qui légitime la guerre économique et l'obs es s ion du rendement financier. Les " ges tionnaires " ins tallent en fait un nouveau pouvoir managérial. Il s 'agit moins d'un pouvoir autoritaire et hiérarchique que d'une incitation à l'inves tis s ement illimité de s oi dans le travail pour tenter de s atis faire s es penchants narcis s iques et s es bes oins de reconnais s ance. Il s 'agit d'ins tiller dans les es prits une représ entation du monde et de la pers onne humaine, en s orte que la s eule voie de réalis ation de s oi cons is te à s e jeter à corps perdu dans la " lutte des places " et la cours e à la productivité. Or, pour comme pour mieux as s urer s on empris e, cette logique déborde hors du champ de l'entrepris e et colonis e toute la s ociété. Aujourd'hui, tout s e gère, les villes , les adminis trations , les ins titutions , mais également la famille, les relations amoureus es , la s exualité... Le Moi de chaque individu es t devenu un capital qu'il doit faire fructifier. Mais




DE GAULEJAC Vincent, TABOADA LEONETTI Isabel         La lutte des places                         1994

DE MIJOLLA-MELLOR Sophie                             La paranoïa                                 2007     On se sent " parano " lorsque s'impose comme une évidence l'impression de ne croiser que des regards méprisants ou hosti les qui, prétendant vous ignorer, n'en pensent pas moins et révèlent, tout en le dissimulant, l'existence d'une entente hosti le ou pire, d'un complot dont vous êtes, pour une raison qui reste à comprendre, la victi me cernée de toutes parts. La banalisati on de ce terme, du fait qu'une forme atténuée de paranoïa est relati vement commune, ne doit pas masquer sa signifi cati on réelle et la souffrance qu'elle implique pour le paranoïaque comme pour son entourage. Car la paranoïa est toujours un redoutable ferment de destructi on de l'autre par la méfi ance et la violence qu'elle génère dans la vie relati onnelle du couple, de la famille et du milieu professionnel ou socio-politi que.




DE QUEIROZ Jean Manuel, ZIOTKOWSKI Marek             L'interactionnisme symbolique.              1997

DE ROBERTIS Christina, LEPLAY Eliane, PASCAL Henri   L'intervention sociale d'aide à la personne
                                                                                               1998       Texte intégral du rapport du Conseil supérieur du travail social remis au ministre des affaires sociales en janvier 1996. Comme l'écrit Philippe Cholet dans son avant-propos, ce rapport n'a rien perdu de son actualité. Il ne s'agissait pas en effet, pour ses rédacteurs, de figer une quelconque mécanique descriptive mais d'investir un processus vivant, vivant comme la personne qu'il est question d'aider. L'objectif était de proposer aux travailleurs sociaux une référence qui dépasse les modes et de les conforter dans leur action. Les professionnels trouveront dans ce document des repères structurants, une trame méthodologique que chacun pourra enrichir par sa pratique




DE ROBERTIS Cristina (dir.)                          Le contrat : un outil pour le travail social 1993
DE ROSNAY Joël                                       Le macroscope : vers une vision globale 1975         Qu'y a-t-il de commun entre l'écologie, le système économique, l'entreprise, la ville, l'organisme, la cellule? Rien, si on se contente de les examiner avec l'instrument habituel de la connaissance, l'approche analyti que. Mais beaucoup, en revanche, si l'on dépasse cette démarche classique pour faire ressorti r les grandes règles d'organisati on et de régulati on de tous ces "systèmes". Pour Joël de Rosnay, l'instrument symbolique de cette nouvelle manière de voir, de comprendre et d'agir est le "macroscope", qui devrait être aussi précieux aujourd'hui aux grands responsables de la politi que, de la science, de l'industrie, et à chacun de nous, que le sont le microscope et le télescope pour la connaissance scienti fi que de l'univers.




DE ROSNAY Joël                                       La révolte du pronétariat. Des mass média aux média de masse
                                                                                             2006         Comme en leur temps la machine à vapeur ou l'imprimerie de G utenberg, les techniques et pratiques émergeant du nouvel Internet s ont s ur le point de révolutionner l'his toire de l'humanité, tant s ur le plan économique que s ocial ou politique. Or ni les média traditionnels , ni les dirigeants ne s emblent avoir s ais i l'ampleur de ces enjeux. Evoquant la nais s ance des blogs , des wikis ou encore des "journaux citoyens ", Joël de Ros nay décrit les principes d'une économie repos ant en grande partie s ur des relations de pair à pair plutôt que s ur la dis tribution de mas s e de contenus culturels , caractéris tique des média dominés par les " infocapitalis tes ". Face à ces derniers s e développe un " pronétariat ", clas s e d'us agers capables de produire, de diffus er et de vendre des contenus non propriétaires , mais aus s i de permett re un accès largement gratuit à l'information. S'organis ant en une s eule entité, le W eb peut faire émerger une intelligence et même une véritable cons cience collectives . Il met ains i en ques tion les




DE SAINT PAUL Josiane                                                                           s'apprécier et croire en soi. 2ème édition
                                                     L'estime de soi, confiance en soi.s'aimer, 2004      Croire en s oi, s 'aimer, s 'apprécier : pourquoi es t-ce s i difficile ? Dans ce livre, l'auteure nous parle à cœur ouvert des deux éléments es s entiels de notre épanouis s ement : notre es time pers onnelle et la confiance que nous nous portons . Toute vie heureus e et pleine repos e, cons ciemment ou non, s ur ces deux piliers . Forte de s a propre his toire et de s a longue expérience de thérapeute, elle montre à chacun, à l'aide de nombreux exercices , comment apprendre à s 'aimer et s 'accepter tel que l'on es t ; reconnaître s a valeur et s on importance ; vivre en accord avec s es motivations profondes ; acquérir les capacités néces s aires pour compter s ur s oi et faire face aux défis de la vie ; s 'affirmer et s e réalis er ; croire en s oi ; favoris er l'es time de s oi et la confiance en s oi autour de s oi. En indiquant quels s ont les bes oins ps ychologiques de chaque âge de la vie, elle aide les parents à élever des enfants épanouis et confiants , des adoles cents autonomes et res pons ables . Ains i guidé, vous pourrez concrètement dévelo




DE SINGLY François                                   Les adonaissants                            2006      L'adonais s ance, voici une notion nouvelle et néces s aire pour dés igner cett e réalité moderne : les jeunes grandis s ent plus tôt et différemment. Les adultes le comprennent mal et ne s avent pas comment y faire face. Les longs entretiens recueillis et analys és par François de Singly s ont s ans appel: les jeunes n'att endent plus la "cris e d'adoles cence" pour s 'affirmer. Ils le font dès L'entrée au collège, dès 10-11 ans . Mais att ention ! Contrairement à certains dis cours dénonciateurs , ces adonais s ants ne s e donnent pas le mot pour être des "tyranneaux domes tiques " commandant des parents s ans autorité. Plutôt bien intégrés dans la vie de famille et s es contraintes , ils s 'individualis ent en douceur, ils s 'émancipent en prenant appui s ur les codes culturels de leur génération. Ils s ont déjà "ailleurs " quand on les croit encore "Là". Ils apprennent à avoir un certain pouvoir s ur eux-mêmes . Alors comment s e comporter face à ce mouvement d'individualis ation précoce qui peut créer un réel dés arroi, un s entiment de pert




DE SINGLY François - Collectif                       Enfants-adultes. Vers une égalité de statuts ?
                                                                                               2004       Après l'autonomie et l'indépendance obtenues par les femmes à partir des années 1960, le mouvement d'individualis ation qui travaille nos s ociétés s 'étend dés ormais aux enfants . L'enfant es t reconnu comme une pers onne " à part entière ", ains i que l'établit la Convention des droits de l'enfant de 1989. En tant qu'individu, il jouit de droits comparables à ceux des adultes ; mais , puis qu'il es t encore en formation, il doit aus s i bénéficier de droits s pécifiques et notamment de protection. Il y a donc à la fois une égalité de s tatuts et une différenciation de pos itions entre les adultes et les enfants , ce qui renouvelle cons idérablement les ques tions du rôle de la famille, de l'autorité, de l'éducation. Ce livre met en évidence le s ens pos itif de cette individualis ation de l'enfant. Il ne s 'agit ni de confondre les places de l'enfant et de l'adulte, ni de mettre l'enfant au-des s us en le cons idérant comme le chef de la famille ou le roi de l'école. Des s pécialis tes venant du droit, de la philos ophie, de la ps ychol




DE VOS Bernard                                       Les apaches des parkings. Adolescents des villes et des ghettos
                                                                                             1999         Reconnaître l'adoles cence requiert, de toute évidence, un ques tionnement profond de pans entiers de nos politiques actuelles . Es t-il pens able qu'une s ociété puis s e pros pérer dans un climat de crainte permanente vis -à-vis de s a propre jeunes s e ? Es t-il rais onnable de croire que nous pourrons maintenir longtemps encore cette jeunes s e en quarantaine pour tenter de faire l'économie d'une analys e fondamentale des caus es de l'exclus ion s ociale qui la touche de plein fouet ? " U ne politique de cris e et d'urgence, telle qu'elle tend aujourd'hui à s e généralis er en matière de jeunes s e, ne fait qu'accroître de manière dérais onnable le fos s é, le décalage entre les as pirations des jeunes (argent, reconnais s ance, emploi, formation) et les moyens ins titutionnels qui s ont mis à leur dis pos ition pour qu'ils les réalis ent. A contrario, le renforcement du contrôle s ous toutes s es facettes , l'accrois s ement et la banalis ation de la répres s ion, loin de cons tituer des répons es valables , ne peuvent que contribuer lourdement à amp




DE WAELHENS Alphonse                                 La psychose - essai d'interprétation analytique et existentiale
                                                                                               1972
DEANA Carlo GREINER Georges                          Parents professionnels à l'épreuve de la rencontre
                                                                                               2003       Si nous , profes s ionnels , nous nous prenons à rêver de rencontres pais ibles et harmonieus es avec les parents , nous ris quons fort d'être déçus : le champ des rencontres es t inévitablement un champ de tens ions et d'intérêts divergents , voire conflictuels , nous rappelle Carlo Deana. Pourtant, parents et profes s ionnels s ont appelés , davantage que par le pas s é, à œuvrer ens emble pour le " bien-être " de l'enfant et " dans s on intérêt ". Les rais ons de ce changement s ont à chercher dans les trans formations profondes qui ont affecté la s ociété dans s es fondements , s es ins titutions et particulièrement la famille, s es mœurs , s on fonctionnement. Il n'en res te pas moins qu'aller à la rencontre des parents s 'avère une démarche complexe qui demande aux profes s ionnels de " s 'envis ager " dans une pos ture relativement inconfortable, tout à la fois arrimés à des repères s olides et " aptes " au mouvement. Dans cet ouvrage, les auteurs invitent le lecteur à affronter les ques tions es s entielles : quelles s ont les intentions , le




DEBESSE Maurice                                      Les étapes de l'éducation. 6ème éd.         1967 L'éducation génétique                                                                                                                                                  L'âge de la nursery L'âge du chèvre-pied L'âge de l'écolier L'âge de l'inquiétante puberté L'âge de l'enthousiasme juvénile L'éducation créative



DEBOUT Michel                                        Le suicide                                  1993     SUICIDE, TRAITEMENT STATISTIQUE, JEUNE, PERSONNES AGEES, RELATION FAMILIALE, MOTIVATION, MILIEU RURAL, SEXE, AGE, MORALE, MORT, MALADIE MENTALE, PSYCHOPATHOLOGIE, JUSTICE, DROIT PENAL, ASSURANCE, MEDECINE, PSYCHIATRIE, URGENCE, PREVENTION, SOLITUDE, ISOLEMENT, ASSOCIATION LOI 1901, ENVIRONNEMENT SOCIAL, TENTATIVE DE SUICIDE




DEBRAY Quentin                                       Le psychopathe                              1981
Debruyne Isabelle / Verspecht Thierry                Les abus sexuels expliqués aux enfants      2003     C'est comme parents que les auteurs ont voulu écrire cet ouvrage de vulgarisation, pour expliquer aux enfants les abus sexuels dont ils pourraient être victimes. Ils l'ont conçu en utilisant une manière de dialoguer qui ne les infantilise pas. Véritable fil conducteur entre l'enfant les parents, l'enseignant, et le psychologue..., ce livre prend la main du lecteur pour le prévenir, l'aider et le conseiller. Il l'épaulera pour comprendre ce que peuvent vivre les enfants victimes d'abus sexuels mais aussi ce que ressentent leur famille et amis. Surtout, il l'aidera à ne pas tomber dans le piège des agresseurs.
DECLERCH Patrick                          Les naufragés avec les clochards de Paris 2003           Nous les côtoyons tous les jours. Souvent ils sont ivres et peinent à mendier. Ils sentent mauvais, vocifèrent et font un peu peur. Nos regards se détournent. Qui sont ces marginaux au visage ravagé ? Ce sont les clochards. Fous d'exclusion. Fous de pauvreté. Fous d'alcool. Et victimes surtout. De la société et de ses lois. Du marché du travail et de ses contraintes. Mais au-delà, c'est contre la vie même qu'ils se révoltent. Hallucinés, ivres, malades, c'est un autre et impossible ailleurs dont ils s'obstinent à rêver furieusement. Patrick Declerck, psychanalyste et ethnologue, a suivi la population des clochards de Paris durant plus de quinze ans : dans la rue, dans les gares, dans les centres d'hébergement, au Centre d'accueil et de soins hospitaliers de Nanterre, au Samu social. En 1986, dans le cadre de Médecins du Monde, il a ouvert la première consultation d'écoute destinée aux SDF en France




DEFRANCE Bernard                          Sanctions et discipline à l'école 5ème édition
                                                                                   2003            Entre ceux qui pens e que l'école es t devenue incapable d'inculquer aux élèves les règles élémentaires de la vie en collectivité, ceux qui cons idèrent que les ens eignants s ont trop s ouvent dépas s és par les déchaînements de jeunes s ans repères , ceux qui réclament plus de dis ciplines , ceux qui dénoncent l'incohérence de l'application de la règle ou les s anctions trop s ys tématiques ... la polémique fait rage et s 'enlis e. Selon Bernard Defrance, on ne peut s ortir de ce débat s ans is s ue, entre répres s ion et démis s ion, qu'en articulant cons truction des s avoirs et ins titution de la loi. L'enjeu es t à la fois dis ciplinaire et pédagogique. S'appuyant s ur de nombreux témoignages d'élèves , l'auteur montre pourquoi des s ituations de blocage ou des conflits violents peuvent s urvenir et comment il es t pos s ible d'en s ortir, en permett ant aux jeunes de trouver des repères et d'accepter des règles , valables pour tous . Cet ouvrage, publié pour la première fois en 1993 et qui a vu depuis la plupart de s es propos itions repris es da




DEGAS Christine                           Assistantes maternelles, vers une professionnalisation ? familial - assistantes maternelles - assistantes familiales - professionnalisation
                                                                                   1994 placement
Dejours Christophe                        Travail, usure mentale                         2000      Comment la s ouffrance au travail peut-elle modifier le s ujet de l'intérieur ? Quelles défens es ps ychiques , quelles s tratégies , es t-il conduit à mettre en place, parfois à s on détriment ? Dans quelle mes ure ces attitudes s e s ont-elles banalis ées , que l'on s oit à l'atelier, au bureau ou dans l'entrepris e ? Telles s ont les ques tions auxquelles répond Chris tophe Dejours dans un livre qui a marqué l'acte de nais s ance de la ps ychodynamique du travail. Le lecteur découvrira à travers cette nouvelle édition combien ces ques tions res tent d'actualité : non s eulement la centralité du travail, qui en était le pos tulat, ne peut être remis e en caus e, mais on cons tate que s ont apparues ces dernières années de nouvelles pathologies liées à la s ouffrance ps ychique engendrée par le travail. Au-delà de la compréhens ion néces s aire d'un tel phénomène, ce livre apporte des outils pour agir. Cette nouvelle édition comporte, outre les textes de 1980 et de 1993 s ur la ps ychodynamique du travail, une longue préface de l'auteur et un a




DELAHAIE Patricia                         J'aime les livres avant 6 ans                  1995
DELAROCHE Patrick (dir.)                  Quand des psychanalystes jouent ensemble . 15 années de rencontres sur le psychodrame individuel à Ville d'Avray
DELATTRE Christian                        Les inadaptes sociaux et l'association pour la sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence
                                                                                    1978
Delaveau Jean-Michel                      Guide de la gestion financière des établissements sociaux et médico-sociaux
                                                                                    1999           Cet ouvrage prés ente une méthode d'analys e financière des tinée aux as s ociations du s ecteur s ocial, médico-s ocial et s anitaire privé à but non lucratif (environ 80 000 as s ociations impliquant plus de 300 000 s alariés pour une activité de 63 milliards de francs ). L'auteur a privilégié une démarche d'initiation progres s ive permettant au lecteur : • de découvrir les notions de bas e et les fondements de l'analys e financière ; • de comprendre et d'analys er la s tructure du bilan et du compte de rés ultat ; • de s avoir formuler un diagnos tic financier, condition d'une ges tion financière pros pective ; • de faciliter l'articulation entre la logique de ges tion privée des as s ociations et leurs obligations liées aux s ources publiques de leur financement. Etayé par de nombreus es analys es de cas et illus tré par plus ieurs tableaux de s ynthès e, cet ouvrage, es s entiellement pratique, comporte également en annexe un glos s aire des principaux termes utilis és dans la des cription du bilan, des informations relatives à l'organis ation




DELENS-RAVIER Isabelle                                                             2000 placement d'enfant
                                          Le placement d'enfants et les familles. Recherche quantitative sur le point de vue des enfants placés.
DELIGNY Fernand                           Les vagabonds efficaces et autres récits 1975             LES VAGABONDS EFFICACES Pavillon 3 Les vagabonds efficaces La Grande Cordée Le groupe et la demande : à propos de " La Grande Cordée " La caméra, outil pédagogique 14 juillet 1969




Deligny Fernand                           A COMME ASILE SUIVI DE NOUS ET L'INNOCENT
                                                                              1999
DELUMEAU Jean                             L'aveu et le pardon                            1992
DEMORY Bernard                                                                   en 60
                                          Comment animer les réunions de travail 1980 questions.
Denis Claire                              La médiatrice et le conflit dans la famille 2001
DENIS Louis                                                                            1989 PROTECTION JUDICIAIRE DE LA JEUNESSE, AEMO, de la FAMILLE/INSTITUTION, AUTORITE PARENTALE, ECRIT PROFESSIONNEL
                                          Justice et familles. Le travail social de protection judiciaire de l'enfance et RELATION jeunesse : composantes institutionnelles évolutions et contradictions
Deshaies Jean-Louis                                                                socio-économique : une démarche proactive des établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux pour répondre aux éxigences de l'accréditation et
                                          Mettre en oeuvre les projets. L'approche 2000            Des rés is tances " culturelles " tenaces caractéris ent le s ecteur s anitaire, s ocial et médico-s ocial. Cette branche profes s ionnelle éprouve s ouvent des difficultés à concevoir un réel management de s es activités et de s es compétences , ce qui freine l'inéluctable renforcement du profes s ionnalis me, qu'impos ent les exigences de qualité des s ervices à rendre, de maîtris e de leurs coûts et de res pons abilis ation des profes s ionnels . Ce livre tend à démontrer que c'es t pourtant une chance qui s 'offre aux acteurs as pirant à une meilleure reconnais s ance de leurs profes s ions , les mutations en cours devant permettre tout à la fois l'amélioration de la qualité des pres tations fournies et l'amélioration de la qualité de la vie au travail. U ne démarche proactive, telle que l'approche s ocio-économique, paraît pouvoir être propos ée, comme l'illus trent trois expérimentations dans un établis s ement médico-s ocial, dans un établis s ement s ocial et dans un établis s ement s anitaire. Certaines conditions doivent toutefois être réunies p




Designaux Jacques Seffahi Mohammed        LA VILLE à L'EPREUVE DES QUARTIERS             1996
DESSERTINE Dominique                                                                l'enfance (1890-1960). Face à l'enfance en danger, un siècle d'expérience de l'internat et du placement familial
                                          La société lyonnaise pour le sauvetage de1990 histoire de la protection de l'enfance. enfance en danger. Internat, placement familial.
DESSEZ Patrick, DE LA VAISSIERE H.        Adolescents et conduites à risques. Prévention et écoute
                                                                                   2007            Alcoolis ation, drogues , fugues , violences . les pris es de ris que et les conduites à ris que des adoles cents s ont des pratiques s ociales paradoxales d'affirmation de s oi et de s ocialis ation. Elles témoignent d'une s ouffrance et de la néces s ité intérieure de s e confronter au monde pour s e défaire du mal de vivre et pos er les limites indis pens ables au déploiement de leur exis tence. Malgré leur dés ir d'autonomie, les adoles cents éprouvent un bes oin de reconnais s ance, de s écurité et de réas s urance. Les adultes -parents , ps ychologues , éducateurs , ens eignants -ont ains i une mis s ion d'accompagnement et d'écoute. Les auteurs , ps ychologues et s ociologues , mènent une réflexion s ur la prévention et les dis pos itifs d'aide adaptés aux caractéris tiques ps ychos ociales de ce public particulier. Ils valoris ent les nouvelles formes d'écoute des adoles cents et de leurs parents en ins is tant s ur l'intérêt de l'obs ervation et de la pris e en compte de leurs liens avec l'environnement. Cet ouvrage s 'adres s e aux travailleurs s ociaux et p




DETRIE Philippe, BROYEZ C.                La communication interne au service du management
                                                                                 2001
DEUTSCH Hélène                            Problèmes de l'adolescence                     1979      Mon intérêt pour l'adolescence s'est réveillé sous la poussée d'événements étrangers au divan du psychanalyste. Il s'est trouvé ranimé par les " bruits de la rue ", par l'agitation manifeste et croissante des adolescents, agitation qui s'exprime de moins en moins sous des formes individuelles et de plus en plus par des formations de groupes. Les problèmes psychologiques de l'adolescent d'aujourd'hui diffèrent-ils de ceux qui se posaient à son semblable il y a deux ou trois générations ? Dans quelle mesure la façon dont il exprime ces problèmes a-t-elle changé avec la structure sociale de la société ?




DEWITT Olivier                            Photo numérique : achetez, photographiez, retouchez,diffusez.
                                                                                2003               C'es t facile, c'es t s ouple d'utilis ation, c'es t ludique, et c'es t de moins en moins cher ; bref, c'es t pour tout le monde, et c'es t s urtout pour vous : découvrez le monde pas s ionnant de la photo numérique. Après vous avoir guidé dans la pris e en main de votre appareil, cet ouvrage décrit le matériel photo (compacts , réflex, vis eur, objectif, programmes , réglages ), la pris e de vue et les règles de bas e pour réus s ir vos images : compos ition, éclairage, principaux thèmes (portrait, pays age, s port, macro). Puis s ont prés entés les principes de l'image numérique (définition, rés olution, couleur, fichiers ) et le matériel informatique (ordinateur, imprimante, s canner). Vous dis pos ez donc de tous les éléments pour chois ir votre matériel de pris e de vue et de traitement. Enfin, l'ouvrage décrit le clas s ement et la retouche de photos au moyen de W indows Vis ta ou des logiciels Micros oft Photo 2006 Suite Edition et Adobe Photos hop Elements 5. Les fonctions de prés entation et de diffus ion s ont également prés entées pour que




DIALOGUE                                                                            2008 n°129-130
                                          L'aide : comment faire pour qu'ils s'en passent ?
DIV                                                                                  dans Rencontres
                                          Prévention et sécurité : agir au quotidien 1999 les villes nationales des acteurs de la ville - Montpellier 17-18 mars 1999
DIV                                                                                 1999 Rencontres nationales des acteurs de la ville - Tours mars 1999
                                          L'éducation dans la ville : Une responsabilité partagée
DJAOUI Elian                              Les organisations du social : approche psychosociologique
                                                                                   2002            Les organis ations occupent une place de plus en plus importante dans notre s ociété. Entrepris e, école, parti politique, adminis tration... inves tis s ent tous les s ecteurs de la vie. Le s ecteur s ocial n'es t pas épargné par cette évolution : les s ervices , les établis s ements , les s tructures qui ont pour mis s ion l'aide, le s outien, l'accompagnement ou l'ins ertion de populations en grande vulnérabilité s ociale ou ps ychique connais s ent les problématiques organis ationnelles . La connais s ance des comportements humains et attitudes induits par l'appartenance à un collectif es t donc pour les travailleurs s ociaux un enjeu cons idérable. L'ouvrage propos e, après un bref rappel théorique, des pis tes d'analys e pour appréhender le fonctionnement de ces organis ations et les comportements des membres , profes s ionnels et us agers , qui les font vivre et qui les " habitent ". Enrichie, cette deuxième édition donne aux travailleurs s ociaux quelques clés pour analys er et anticiper les problèmes humains qui s ont s us ceptibles d'émerger da




Dobiecki Bernard                          Rédiger son mémoire en travail social. Toutes les clés pour le réussir
                                                                                   2006            Le mémoire es t une étape clé dans le curs us de l'étudiant. L'objectif n'es t pas s eulement de philos opher mais d'écrire, de " produire " pour une date donnée, un document de 50 à 120 pages , s elon les filières , is s u d'une expérience pers onnelle dans le domaine du Travail s ocial. Il s 'agit de donner la preuve de s es capacités d'analys e, de réflexion et d'action, d'implication et de dis tanciation, mais aus s i de s ynthès e et de communication, autant de qualités de plus en plus néces s aires aux nouveaux diplômés dans leurs res pons abilités actuelles et ultérieures . L'auteur, riche de s on expérience de membre de jurys s anctionnant des diplômes s upérieurs , a conçu cet ouvrage comme un véritable mode d'emploi, concret, exploitable aus s i bien avant la mis e en route du mémoire que pendant toute s a réalis ation, jus qu'à la conclus ion et la s outenance. L'auteur de l'ouvrage vis e un triple objectif : accompagner l'étudiant pas à pas dans les différentes étapes qui jalonnent la réalis ation d'un mémoire : la préparation (choix d




Dolto Françoise/Dolto-Tolitch Catherine   PAROLES POUR ADOLESCENTS OU LE COMPLEXE DU HOMARD
                                                                           2001                    Un adolescent, disait Françoise Dolto, c'est un homard pendant la mue : sans carapace, obligé d'en fabriquer une autre, et en attendant confronté à tous les dangers. Découverte de soi, premières expériences sociales, sexualité, révolte, tentati ons de la violence ou de la drogue : à tous ces défi s, ce livre veut vous aider à répondre. Il s'adresse avant tout aux adolescents, mais les parents et les éducateurs y trouveront aussi mati ère à réfl exion. Parler directement aux adolescents, sincèrement, au lieu de parler d'eux : telle aura été la dernière audace de la grande psychanalyste, auteur de Lorsque l'enfant paraît et de La Cause des enfants. Un guide juridique touchant tous les aspects de la vie adolescente, rédigé par une spécialiste, complète cet ouvrage desti né à devenir classique.




DOLTO Françoise                           La cause des adolescents                       1988       ADOLESCENT, PSYCHANALYSE, MYTHE, CORPS, RITE DE PASSAGE, SUICIDE, TOXICOMANIE, ECHEC SCOLAIRE, FAMILLE, SEXUALITE, JEUNE, DROIT DE L'ENFANT ET DE LA FAMILLE, FUGUE




DOLTO Françoise                           Paroles pour adolescent ou le complexe du homard
                                                                                  1990              ADOLESCENCE, ADOLESCENT, PSYCHOLOGIE DE L'ADOLESCENT, RELATION ENFANT/PARENTS, AMOUR, SOCIETE, SEXUALITE, PUBERTE, AUTORITE, VIOLENCE, DROGUE, VOL, LOI, AMITIE, HONTE




DOLTO Françoise                           Tout est langage                               1987       Il me paraît qu'un travail comme celui-ci éclaire, mieux que les écrits théoriques , beaucoup de pers onnes engagées dans le travail s ocial avec des jeunes en s ituations difficiles . J'es père faire comprendre ains i le rôle du parler vrai", le vrai tel que ces adultes le communiquent à des enfants qui, non s eulement le dés irent incons ciemment, mais ont bes oin de la vérité et y ont droit, même s i leur dés ir cons cient lors qu'ils s 'expriment en paroles , à l'invitation des adultes , préfère le s ilence trompeur qui génère l'angois s e, à la vérité, s ouvent douloureus e à entendre mais qui, s i elle es t parlée et dite de part et d'autre, permet au s ujet de s 'en cons truire et de s 'en humanis er. " François e Dolto affirme ici la néces s ité en toutes circons tances - le divorce, la mort, la circoncis ion, l'adoles cence, l'adoption, etc. - du parler à l'enfant : c'es t s ouvent jus que dans et par s on corps que l'enfant exprime ce qu'il ne peut parfois s ignifier autrement.




DOLTO Françoise                           Séminaire de psychanalyse d'enfants - Tome 1
                                                                                  1982
DOLTO Françoise                           L'image inconsciente du corps                  1984 INCONSCIENT, IMAGE DU CORPS, PSYCHANALYSE, PSYCHOTHERAPIE ANALYTIQUE, REGRESSION, ENFANT, PSYCHOPATHOLOGIE, DEVELOPPEMENT DE L'ENFANT, CURE ANALYTIQUE
DOLTO Françoise                           Autoportrait d'une psychanalyste 1934-1988
                                                                                 1982
DOLTO Françoise                           Au jeu du désir : essais cliniques                                1981
DOLTO Françoise                           Lorsque l'enfant paraît. Tome 3                                   1979
DOLTO Françoise                           L'échec scolaire : essais sur l'éducation 1988
DOLTO Françoise                           Les chemins de l'éducation : articles et conférences 2
                                                                                     1994
DOLTO Françoise                           Correspondances : 1913-1938                                       1991
DOLTO Françoise                           La cause des enfants                                              1985
DOLTO Françoise                           Dialogues québécois                                               1987
DOLTO Françoise                           Séminaire de psychanalyse d'enfants. Tome 2
                                                                                 1985
DOLTO Françoise                           Solitude                                                          1985
DOLTO Françoise HAMAD Nazir               Destins d'enfants : adoption - familles d'accueil, travail social
                                                                                     1995
DOLTO Françoise MUEL Antoinette           L'éveil de l'esprit : nouvelle pédagogie rééducative
                                                                                     1988
DOLTO Françoise NASIO Juan David          L'enfant du miroir                                                1987
DOMART André, BOURNEUF Jacques            Petit Larousse de la médecine                                     1992
DOMMANGET Maurice                         Les grands socialistes et l'éducation : de Platon à Lénine.
                                                                                      1970
Donval Albert / Thibault Odette           11-15 ANS LES ENJEUX D'UNE REVOLUTION ADOLESCENT, PSYCHOLOGIE DE L'ADOLESCENT, PUBERTE, CORPS, SEXUALITE, AMOUR, SOCIALISATION, IMAGE DE SOI, RELATION FAMILIALE, IDENTITE, RELATION ADULTE/ENFANT
                                                                              1993
Donzelot Jacques                          LA POLICE DES FAMILLES                                            1996     La famille, agent naturel de reproduction de l'ordre établi ? C'était s ûrement le cas s ous l'Ancien Régime quand le père de famille recevait la garantie effective de s on pouvoir par le s ouverain auquel il as s urait en retour l'obéis s ance de s es s ujets . Mais , dès le milieu du XVIIIe s iècle, cet équilibre s e défait. Quand la riches s e, donc la puis s ance, devient affaire de production et non plus de dépens e, de pillage, il faut économis er les corps et gérer les populations , donc intervenir s ur la famille. C'es t le rôle de la police, entendu alors dans une acception infiniment plus large que s on actuelle vers ion répres s ive : une s cience du bonheur au s ervice de la puis s ance nationale. Au XIXe s iècle, elle prendra les multiples vis ages de la philanthropie : le paternalis me dans les entrepris es , la moralis ation par l'épargne, l'hygiénis ation par la médecine. Toutes pratiques qui confluent au début du XXe s iècle dans la fabrication du s ecteur dit s ocial. Et, de ce s ocial, la famille cons titue l'épicentre. D'un côté, e




donzelot Jacques                          L'invention du social - essai sur le déclin des passions politiques. 2ème édition
                                                                                       1994
DOR Joël                                  Structure et perversions                                          1987       PERVERSION, SEDUCTION, IDENTITE SEXUELLE, PSYCHANALYSE, INCONSCIENT, SEXUALITE, COMPORTEMENT, MERE, REPRESENTATION


DORAIS M.                                 Mort ou vif : la face cachée du suicide chez les garçons
                                                                                    2001
DORE Brigitte                             Le guide des 16-25 ans                                            1999
DORÉ Isabelle                             Des mots sur des maux Le langages des adolescents du foyer éducatif "Les Boissieres"
                                                                                1998
DORES Maurice                             La femme village                                                  1981 Maladies mentales et guérisseurs en Afrique noire
D'ORTOLI Fabienne, AMRAM Michel           L'école avec Françoise Dolto : le rôle du désir dans l'éducation
                                                                                     1990
DOUBET Madeleine                          Concevoir son plan de formation                                   2007 PLAN DE FORMATION CONCEPTION METHODE
DREANO Guy                                Guide de l'éducation spécialisée. 4ème édition
                                                                                  2009                               Ens emble réglementé, s tructuré et contrôlé, l'éducation s pécialis ée cons titue un s ecteur s pécifique d'activité qui d'année en année ne ces s e d'évoluer. Divers es catégories d'acteurs profes s ionnels y coopèrent as s is tants de s ervice s ocial, ens eignants , médecins , magis trats , ps ychologues , rééducateurs , pers onnels de s ervices adminis tratifs et s ervices généraux, s ans oublier évidemment les acteurs principaux et emblématiques de cett e fonction : les éducateurs s pécialis és , les moniteurs éducateurs , les éducateurs techniques s pécialis és et les aides médico-ps ychologiques - his toriquement dis tinctes , mais récemment rajoutées à cett e filière. Conçu comme un guide profes s ionnel complet, précis et clair, ce livre s 'articule autour de quatre axes : une analys e des fondements et de l'évolution de la fonction éducation s pécialis ée ; une prés entation des s ujets de l'éducation s pécialis ée ; une prés entation du cadre réglementaire et adminis tratif ; une des cription s ynthétique des contenus profes s ionnels (relation éducative




DREYFUS Michel                            Le dico HTML 4 - 2ème éd.                                         2000
DRORY Diane                               L'enfant et la séparation parentale                               2009     Changements dans la conjugalité  Aider l’enfant à comprendre le bouleversement de sa vie  Trop peti t pour parler  Quand le lieu et le temps s’effondrent  Et c’est maintenant que vous pensez à divorcer !  La diffi cile questi on de l’amour  Mise à mal de l’assurance du lien  Que signifi e aimer ? La confusion des signifi ants entraîne le non-sens L’existence d’un enfant n’est pas le fruit du hasard .  Le confl it de loyauté  L’enfant prisonnier de l’amour parental La sexualité: quelle part lui donner ? L’enfant face aux liens qui se tricotent et se détricotent 9 Faire une place à l’intrus Les enfants de la «mal séparati on» L’enfant parentalisé  L’enfant alibi La garde alternée Conclusion - Bibliographie                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                http://www.yapaka.be/files/publication/TA-EnfantSeparWEB.pdf




DU RANQUET Marie-Christine                Tu m'aurais appelée "Maman"                                       2002
DUBECHOT Patrick                          La sociologie au service du travail social 2005
DUBECHOT Patrick, VULBEAU Alain (coll.)   Intervenir auprès des jeunes "en difficulté" : situations et pratiques professionnelles
                                                                                    2000
DUBEDOUT Hubert                           Ensemble, refaire la ville                                        1983
DUBET François                            La galère : jeunes en survie                                      1987     EXCLUSION SOCIALE, JEUNE, DELINQUANCE, MARGINALITE, VIOLENCE, PSYCHOPATHOLOGIE, INTEGRATION, INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES, CULTURE POPULAIRE, FAMILLE, CLASSE SOCIALE, IMMIGRE DE LA SECONDE GENERATION, CONFLIT DE GENERATIONS, BANLIEUE, TRAVAIL SOCIAL, INTERVENTION SOCIALE, CHANGEMENT SOCIAL, ANOMIE
DUBET François                                     Le déclin de l'institution                 2002
DUBET François                                     La galère : jeunes en survie               1987   EXCLUSION SOCIALE, JEUNE, DELINQUANCE, MARGINALITE, VIOLENCE, PSYCHOPATHOLOGIE, INTEGRATION, INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES, CULTURE POPULAIRE, FAMILLE, CLASSE SOCIALE, IMMIGRE DE LA SECONDE GENERATION, CONFLIT DE GENERATIONS, BANLIEUE, TRAVAIL SOCIAL, INTERVENTION SOCIALE, CHANGEMENT SOCIAL, ANOMIE




DUBET François, JAZOULI Adil, LAPEYRONNIE Didier   L'état et les jeunes                       1985

DUBET François, WIEVIORKA Michel                                                               2001 laïcité
                                                   Le lien social en crise - Valeurs républicaines et actes du colloque - Labège - avril 2000
DUBOUCHET Denis                                    L'insertion par l'ailleurs                 2002
DUBREUIL Bertrand                                  Accompagner les jeunes handicapés ou en difficulté : éducation spécialisée et intégration
                                                                                         2002        Droits des us agers , res pons abilité éducative des parents , politique d'intégration, évaluation du s ervice offert, le s ecteur s ocial et médico-s ocial es t en pleine mutation. Fondé à l'origine s ur une approche ps ycho-médicale, il es t aujourd'hui à la recherche d'une nouvelle légitimité, comme en témoigne la loi du 2 janvier 2002 rénovant l'action s ociale et médico-s ociale. Il s 'agit de pas s er d'une répons e s égrégative en milieu s pécialis é à une répons e en milieu ordinaire avec des s outiens s pécifiques cons équents . Cet ouvrage incite à s 'emparer des opportunités qu'offre cette mutation. Si les profes s ionnels s ont parfois jus tifiés de redouter une intégration au rabais , ils doivent cependant adopter une pos ture active en favoris ant les s ituations de vie ordinaires au s ein même des établis s ements s pécialis és et en développant l'intégration dans les dis pos itifs de droits communs . L'auteur illus tre cette pers pective en examinant le s ys tème ins titutionnel, le projet individuel, l'évaluation, la place des us agers , le t




DUBREUIL Bertrand                                  Accompagner le projet des parents en éducation spécialisée
                                                                                          2006       Le travail avec les parents ... Plutôt que d'impliquer les parents dans le projet individuel, ne s 'agit-il pas de s 'as s ocier au projet des parents ? Singulier retournement de pers pective ! qui pourtant renvoie à ce qui devrait être au fondement de toute éducation s pécialis ée : une telle énonciation découle en effet du principe de l'autorité parentale : les parents ont s ocialement reçu la res pons abilité d'éduquer leur enfant, ins cription qui s igne s on appartenance à la communauté humaine ; de leur côté, les organes collectifs de s ocialis ation (l'école, les équipements s ociaux et de lois irs ) y contribuent, s outenant les parents dans cette res pons abilité, s 'ins crivant dans une démarche de co-éducation. L'éducation s pécialis ée exige une définition claire du rôle des uns et des autres en ce qu'elle répond aux bes oins de jeunes qui connais s ent des conditions s pécifiques de développement. Elle doit s 'ins crire dans le projet de vie des parents car l'exis tence de l'enfant tient d'abord au dés ir qu'ils en ont conçu. Ell




DUBREUIL Eric                                      Des parents de même sexe                   1998
Ducalet Philippe Laforcade Michel -                Penser la qualité dans les institutions sanitaires et sociales. Sens, enjeux et méthodes
                                                                                              2000
DUMAS Didier                                       Sans père et sans parole : la place du père dans l'équilibre de l'enfant
                                                                                             1999    PERE, PATERNITE, ROLE, STATUT, RELATION ENFANT/PERE, EDUCATION FAMILIALE, CARENCE PATERNELLE, NEVROSE INFANTILE, CURE ANALYTIQUE, RELATION INTERGENERATIONS, ACQUISITION DU LANGAGE, ANTHROPOLOGIE, CULTURE, LANGAGE, DEVELOPPEMENT DE L'ENFANT, PSYCHANALYSE




DUMAS Didier                                       La sexualité masculine                     1990
DUMAS Didier                                       Hantise et clinique de l'Autre             1989
Dumolin, Benoît                                    Les associations, le multimédia et Internet. Pourquoi et comment s'en servir
                                                                                             2000
DUMON Brigitte (coll)                              Accompagner                                2000

Dumoulin Philippe DUMONT Régis BROSS Nicole        Travailler en réseau. Méthodes et pratiques en intervention sociale
                                                                                            2003     TRAVAIL SOCIAL,RESEAU ,CON CEPT,IN TERVEN TION SOCIALE,METH ODOLOG IE,ORG AN ISATION ,PARTEN ARIAT,PROJET,COMPETEN CE PROFESSION N ELLE,ACTION COLLECTIVE,G ROU PE DE TRAVAIL,TRAVAIL SOCIAL IN DIVIDU ALISE,TRAVAIL SOCIAL DE G ROU PE,TRAVAIL SOCIAL DE COMMU N AU TE,IN STITU TION ,RELATION ,ETU DE DE CAS,APPREN TISSAG E,RESEAU DE FORMATION RECIPROQU E,MALTRAITAN CE,PROTECTION DE L'EN FAN CE La cris e de s ens qui touche la s ociété s e traduit à l'échelon du territoire par l'émergence de phénomènes s ociaux et de s ituations problèmes de plus en plus mas s ives et complexes . En confrontation directe avec les publics ciblés , les profes s ionnels tentent d'exercer des mis s ions aus s i divers es que les ins titutions ou s ervices qu'ils représ entent. Parce qu'il reconnaît les potentiels des profes s ionnels et des us agers , le rés eau s 'impos e en force dans les es prits comme une s orte de panacée s us ceptible de régler les difficultés liées aux problématiques nouvelles et à la néces s ité de coordonner les actions entre partenaires . Sans s uccomber à ce mirage, les aute




DUPEYROUX Jean-Jacques, BORGETTO Michel, LAFORE
                                                Droit de la Sécurité Sociale                  2005   THEORIE GENERALE DU DROIT DE LA SECURITE SOCIALE                                                                                                                                                                                      Le cadre socio-historique La construction juridique                                                                                                                                                                        LE SYSTEME FRANÇAIS DE SECURITE SOCIALE                                                                                                                                                     Vue générale du système français Les régimes légaux La protection sociale complémentaire L'indemnisation du chômage


Robert, RUELLAN Rolande
DUPONT FAUVILLE Antoine                            Pour une réforme de l'aide sociale à l'enfance - Texte du rapport Dupont-Fauville et documents
                                                                                             1973
Durand Georges                                     Abécédaire systémique du travailleur social
                                                                                           2005      Voici trente ans , la "s ys témie" arrivait en France. Il n'exis tait à ce jour aucun ouvrage regroupant les concepts et principes d'application aux problèmes humains , de la théorie des s ys tèmes et de la théorie de la communication. Les ens eignants et les formateurs , ains i que les travailleurs s ociaux et le grand public ne dis pos aient pas d'un outil efficace et cons ens uel s ur le s ujet, malgré les centaines de publications qui s e réfèrent à ce s ys tème. Le prés ent ouvrage s 'efforce de pallier ces divers inconvénients en regroupant dans un langage clair les éléments es s entiels , à la fois théoriques et pratiques , des s ys tèmes et de la communication ; et en les plaçant dans le contexte du travail s ocial s ur le terrain. Ains i, tout travailleur s ocial y trouvera comme on dit "du grain à moudre" quelle que s oit s a s pécificité s ociale. La collection Ps ychothérapies créatives explique que s i la ps ychothérapie es t l'art de la relation qui mène à la réduction de la s ouffrance, il y a lieu de faire une large place à la réflex




DURAND Jean-Jacques                                Moi, l'infirmier des fous                  1982
Durkheim Emile                                     Les règles de la méthode sociologique (10e éd.)
                                                                                           1999
Durkheim Emile                                     DE LA DIVISION DU TRAVAIL SOCIAL (5 éd.)
                                                                                        1998
DURNING Paul                                       Education familiale : acteurs, processus, enjeux
                                                                                             1995
DURNING Paul CHRETIEN Jacques                      L'AEMO EN RECHERCHE : L'ETAT DES CONNAISSANCES , L'ETAT DES QUESTIONS
                                                                                       2001

DUVAL Catherine, FOURCAUT Laurent, LE HOT Pilote                                              l'écriture poétique à la performance. Cycle 3 - 6ème
                                                   20 Ateliers de slam poésie 6e Cycle 3 - De2008    Mouvement artis tique et culturel, le s lam de poés ie s 'appuie s ur la volonté de rendre la création poétique et s on expres s ion acces s ibles au plus grand nombre. Il vis e à permett re à chacun, y compris aux enfants en difficulté s colaire, de s 'approprier véritablement la poés ie : en écouter, en écrire et en dire, s ous la forme de performances " s portives " et ludiques . Après une brève prés entation de l'his toire, de l'es prit et du mode d'emploi des ateliers de s lam, cet ouvrage propos e un groupement de textes s ur le thème du voyage permett ant, dans un premier temps , de faire découvrir aux élèves les principales règles de vers ification et de pros odie. Suivent 20 ateliers d'écriture poétique rés olument tournés vers la performance orale et s cénique : familiaris ation avec divers types de poèmes (haïkus , fables , calligrammes ...), avec des procédés d'écriture variés (anaphores , inventaires , mots -valis es ...), avec différents thèmes (poèmes géographiques , poèmes s urréalis tes , poèmes impres s ionnis tes ...) ; s érie d'exercice




DUVIGNAUD Jean                                     La planète des jeunes                      1975
DUVIGNAUD Jean                                     Introduction à la sociologie               1966 sociologie
DUYME Michel (Dir.)                                Mauvais traitements institutionnels        1987
EBERENTZ Annick, KINDERSTUTH M. Thérèse,
                                                   Les oubliés de l'hôpital psychiatrique.               5 ans avec des arriérés profonds adultes, pour apprendre à vivre.
PIREAULT Martine, SCHWARTZ Yvonne
ECKENSCHWILLER Michèle                             Réussir les tests psychotechniques - raisonnement logique
                                                                                             2000
ECKENSCHWILLER Michèle                             Réussir les tests psychotechniques : raisonnement logique - concours du secteur sanitaire et social
                                                                                             2000
EDMONDE MORIN F.                                   La rouge différence ou les rythmes de la femme
                                                                                             1982
EIGUER Alberto                                 La famille de l'adolescent le retour des ancêtres
                                                                                          2001
ELIACHEFF Caroline HEINICH Nathalie            Mères-filles : une relation à trois       2002
ELKAIM Mony                                                                             systémique et psychothérapie
                                               Si tu m'aimes, ne m'aimes pas : approche2001
EMMANUELLI Xavier                              Prélude à la symphonie du nouveau monde
                                                                                    1998
EMMANUELLI Xavier                              Dernier avis avant la fin du monde        1994
ENGELMAJER Lucien J.                           Graphie auto bio etc... - Projet de vie   1995
ENRIQUEZ Eugène                                Les jeux du pouvoir et du désir dans l'entreprise
                                                                                         1997
ENSP (collectif)                               1789-1989, l'enfant, l'adolescent et les libertés. Actes du colloque
                                                                                           1990 La thématique abordée pendant ce colloque n'es t pas celle des Droits de l'homme et du citoyen, ni même celle des Droits de l'enfant. L'éclairage propos é es t is s u du droit pos itif européen, en particulier français . Il s e fonde s ur les libertés publiques ou libertés individuelles . Celles -ci s ont inaliénables : les enfants , les adoles cents , les incapables majeurs ... en s ont titulaires . Seul l'exercice de ces droits et libertés leur es t limité s ous l'autorité des tuteurs : parents , familles , médecins , ens eignants , s ervices s ociaux... Mais ces libertés s ont doublement contingentes . Socialement, aucune d'entre elles n'es t abs olue ni illimitée. Le droit à la s ûreté, par exemple, et la liberté d'aller et venir s 'oppos ent en permanence dans la pratique de s oins et d'éducation. D'autre part, ces libertés s ociales s 'intriqent de façon variable avec les contraintes internes , les interdits , les illus ions ou les défens es de chaque individu. L'Etat de droit impos e à tout profes s ionnel de la Santé ou de l'Education de garantir




ENSP (collectif)                               Evaluation des politiques et transformation des pratiques professionnelles dans le domaine sanitaire et social
                                                                                        1992
EPEL                                           789 néologismes de Jacques Lacan          2002
EPSTEIN Danièle                                Pour une éthique clinique dans le cadre judiciaire.
                                                                                        2011    Les travailleurs s ociaux et les cliniciens qui exercent dans le cadre de la Jus tice s ont amenés à rencontrer les jeunes les plus dés tructurés , au fil des accidents de leur parcours . Face à la violence de ces adoles cents qui errent dans la confus ion de leurs repères , l’auteur témoigne de l’incontournable dimens ion clinique des pris es en charge éducatives : cela implique que l’adoles cent ne doit pas être mis en place d’objet pas s if de la jus tice, mais de Sujet actif de s on his toire, qu’il s e s ache partie prenante de s on devenir.En privilégiant le patient travail avec chacune de ces familles , Danièle Eps tein s ’att ache à ce que ces adoles cents « en éclats » s e repèrent dans leur propre vie, pour pouvoir un jour trouver leur place dans un monde habité de liens , de mémoire et de projets .Le propos met l’accent s ur la néces s ité d’un nouage s tructurant autour de la Loi -loi s ociale et Loi s ymbolique - pour que l’articulation de la clinique et du judiciaire prenne s ens pour ces jeunes , qui s ans le s avoir, en appelle
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              http://www.yapaka.be/sites/yapaka.be/files/ta_ethique_clinique.pdf




ERIKSON E.H.                                   Enfance et Société                        1976
ERIKSON Erik H.                                ADOLESCENCE ET CRISE. La quête de l'identité
                                                                                      1972      Le prés ent ouvrage cons titue la s ynthès e des recherches faites par Erik H . Eriks on. A propos de la notion d'identité, il illus tre le projet fondamental de l'auteur : révis er et élargir la ps ychanalys e clas s ique par tout l'apport des s ciences s ociales américaines . Dans ce contexte réflexif, les cris es qui jalonnent la crois s ance de l'individu s ont toujours éclairées par l'analys e des cris es qui marquent le développement des s ociétés . Cett e lecture de la genès e de la pers onnalité évite le double écueil du ps ychologis me et du s ociologis me et met en valeur l'ariculation du temps individuel s ur le temps his torique. La participation à la réalité mouvante et complexe de l'his toire offre à l'adoles cent des pos s ibilités d'affirmation ou de négation de s oi-même, de cons olidation ou de détérioration de s on identité. U ne large s ympathie, toujours éclairée par l'intelligence analytique, conduite Eriks on au cœur des problèmes actuels de l'adoles cence. 




ESCOTS Serge                                   Travail de rue et personnes à la marge : les rencontres des acteurs de la rue
                                                                                         2005   A quoi s ert le travail s ocial lors qu'il va à la rencontre des plus marginalis és ? Loin d'une approche médiatique qui caractéris e fréquemment les des criptions de ces publics , s ouvent réduites à la figure du SDF ou du clochard, ici, celui qui es t s ur le terrain prend la parole pour dire ce qu'il fait et pourquoi. Au fil du texte, des pers onnes s ocialement s tigmatis ées comme exclu(e), toxicomane, pros titué(e), jeune en errance..., apparais s ent dans la complexité de leurs problématiques et la s ingularité de leur trajectoire. En contrepoint, l'acteur de la rue, celui qui va à leur rencontre, s e révèle avec s on ques tionnement et s es doutes , mais aus s i avec s es convictions et s on engagement. L'ouvrage alterne réflexions s ur la pratique et prés entations de s ituations concrètes , des s inant les contours d'une forme d'intervention s ociale atypique et méconnue : le travail s ocial dans la rue. La réflexion accompagnée par un anthropologue ouvre un débat qui dévoile les nombreus es contradictions dans les quelles la s ociété c




ESTERLE-HEDIBEL Maryse                         La bande, le risque et l'accident         1997
ETTIGHOFFER Dominique, CESAR Bruno             Le petit livre des grandes idées du management.
                                                                                        2010    Management encadrement                                  ANIMER SON PROJET                               Laisser son corps social le temps de l'appropriation du projet Inscrire le projet dans un avenir possible Respecter le temps du projet                                                                                                                                   S'INTERESSER A SON TERRAIN                                      Vouloir associer les hommes Les considérer pour qu'ils se sentent concernés par la bonne marche de l'entreprise Avoir conscience en leur potentiel pour leur donner confiance                                                                                                                                                                                ADAPTER SA POSTURE                              Comprendre ses représentations pour pouvoir s'en extraire Lutter contre le négativisme et le cynisme Sortir du jugement pour être en relation d'aide




Evéquoz Grégoire                               Les compétences clés                      2004   C et ouvrage apporte une contribution tout à fait novatrice au débat - jus qu'ici res té trop s ouvent théorique - s ur les compétences clés , compétences : indis pens ables aujourd'hui pour trouver un emploi ou continuer à l'occuper avec efficacité. Sur la bas e d'exemples tirés de la pratique, il prés ente une nouvelle méthodologie ais ément applicable à des s ituations et des environnements très différents . L'objectif pours uivi ? Identifier, évaluer, mais aus s i reconnaître les compétences clés , notamment en les intégrant avec pertinence dans des dis pos itifs de validation des acquis de l'expérience. Res pons ables des res s ources humaines , s pécialis tes de l'orientation et de l'ins ertion, formatrices et formateurs , tous trouveront dans ces pages nombre de pis te d'action qui faciliteront leur tâche, en particulier lors de La mis e en place de mes ures vis ant à accroître l'employabilité des pers onnes : cons truction de référentiels de compétences , mis e en place de modalités d'évaluation, plans de développement de compétences .




EZEMBE Ferdinand                               L'enfant africain et ses univers : approches psychologiques et culturelles
                                                                                          2003  Rés umé Comment évoluent les enfants africains , à cheval entre les traditions de leurs parents et la mondialis ation culturelle ? Quelles valeurs s ont trans mis es à ces enfants ? Quels rôles tiennent le père, la mère, la famille élargie dans un contexte de trans ition culturelle ? Comment es t vécue l'adoles cence ? Quelles places pour le rapport au corps , à la parole, à la s exualité, à la maladie et à la mort ? Voilà quelques ques tions que ce livre aborde. Aujourd'hui l'Afrique s 'urbanis e et une partie de s a population émigre vers l'Occident. Qu'es t-ce qui permet d'imputer telle attitude obs ervée chez un enfant africain à s es origines culturelles , vu les nombreus es influences étrangères auxquelles il es t s oumis : religieus es , environnementales , politiques , économiques et his toriques ; nous pens ons ici au rôle de l'es clavage et de la colonis ation ? Ce livre es t un voyage dans le temps . La première partie es t cons acrée à l'univers ps ychologique et culturel de l'enfant en Afrique. La deuxième s 'intéres s e à l'enfant a




FABLET Dominique                               Les interventions socio-éducatives        2002
FABLET Dominique                                                                          parentalité
                                               De la suppléance familiale au soutien à la2010   Cet ouvrage ras s emble des articles publiés au cours de la dernière décennie. Ils rendent compte de l'évolution du champ des interventions s ocio-éducatives , celles -ci pouvant être définies comme les interventions de profes s ionnels vis ant à as s urer une action éducative complémentaire de l'action éducative intrafamiliale ou, lors que des difficultés à ce niveau apparais s ent, d'aide et de s outien à la famille dans s es fonctions éducatives (AED/ AEMO) ou de s uppléance familiale (placement en internat s pécialis é ou placement familial). Rappelons qu'on entend par s uppléance familiale, l'action d'accompagnement éducatif de profes s ionnels qui cons is te à as s urer à la place de la famille les actes éducatifs us uels s ans remplacer les parents . Jus qu'à la fin des années 1970 on a privilégié les interventions de s uppléance familiale en s éparant l'enfant de s a famille dans un s ouci de protection. Depuis , il es t apparu préférable de maintenir l'enfant dans s a famille et de développer des actions à domicile auprès des parents af




FAGET Jacques                                  Sociologie de la délinquance et de la justice pénale
                                                                                          2002  SOCIOLOG IE, DELIN QU AN CE, DEVIAN CE, JU STICE, VIOLEN CE, TRAN SG RESSION , DETERMIN ISME, AN OMIE, RATION ALISME, CU LTU RALISME, CRIMIN OLOG IELa délinquance es t cons idérée comme un des problèmes es s entiels des s ociétés contemporaines .Mais s on approche es t s ouvent irrationnelle, marquée de mys ticis me ou d'idéologie. Elle ignore étrangement les apports des recherches s ociologiques qui permett ent d'en comprendre les rais ons . En prés entant de manière s ynthétique et acces s ible à -un large public les différentes connais s ances accumulées depuis près d'un s iècle s ur la délinquance et s ur la façon dont l'ins titution judiciaire la traite, cet ouvrage contribue à éclairer le débat public et à mieux pens er les s tratégies de prévention et de répres s ion qu'il convient de mett re en œuvre. SOMMAIRE La nais s ance de la s ociologie de la délinquance et de la jus tice pénaleLes théories culturalis tes Les théories de la tens ionLes théories rationalis tes Les théories de la réaction s ocialeLes pers pectives actuelles de la s ociologie d




FAGET Jacques                                  Sociologie de la délinquance et de la justice pénale
                                                                                          2007  La délinquance et l'ins écurité viennent au premier rang des préoccupations contemporaines .Pourtant leur approche politique et s ociale, toujours polémique, es t le plus s ouvent irrationnelle, mys tique ou idéologique. Elle ignore étrangement les apports des recherches s ociologiques qui, depuis près d'un s iècle, offrent des outils de compréhens ion du pas s age à l'acte délinquant et des réactions policière et judiciaire. En s 'appuyant s ur les grandes théories qui ont marqué l'his toire de la criminologie et les travaux actuels , cet ouvrage s ynthétique, acces s ible à tous , a pour vocation d'éclairer le débat public et d'aider à mieux pens er les s tratégies de prévention et de répres s ion qu'il convient de mett re en œuvre.Il ouvre des voies pour traiter cett e ques tion de s ociété avec plus d'efficacité et d'humanis me. SOMMAIRE   LA N AISSAN CE DE LA SOCIOLOG IELes différents vis ages du déterminis meLe contrepoint relativis te des juris tes français Emile Durkheim : le premier s ociologue LES TH EORIES CU LTU RALISTESL




Falconnet Georges / Vergnory Reynald           Travailler avec les parents pour une nouvelle cohésion sociale. Autour d'une action d'aide à la parentalité
                                                                                        2001
FALISE Michel                                                                           nos
                                               Combattre les exclusions :aux sources de 2004engagements
                                                                                                Notre société combat les exclusions mais, en même temps, elle ne cesse d'en produire. Face â ce défi majeur, c'est l'ensemble du corps social qui en porte la responsabilité, qui doit se mobiliser dans toutes ses dimensions. Ceci passe par une transformation des conceptions et des pratiques dans les domaines de l'habitat, de l'économie, de la politique, de l'éducation... Et, en amont de tous ces combats, ce qui est en cause, ce sont les fondements du " vivre ensemble " : les valeurs, la vision de l'homme. Partant des expériences et engagements de terrain, ce livre est une remontée aux sources de ce qui les fonde et les nourrit. Il permet de (re) penser le faire société. Le livre s'adresse à un large public : professionnels et bénévoles de la lutte contre l'exclusion et, au-delà, tous ceux qui, face à ce problème, n'entendent ni fermer les yeux ni baisser les bras.




FALLON Bernadette                              Ainsi vous êtes paralysé...
FALQUE Odile                                   Dieu, l'adolescent et le psychanalyste. Fonctions du religieux et processus d'adolescence.
                                                                                         1998
FARGE Arlette LAE Jean-François                Fracture sociale                          2000
FAUTRAT Pascal                                 De quoi souffrent les transsexuels ?      2001   On peut aujourd'hui dis pos er de s on s exe : longtemps s ourdes à la demande trans s exuelle, la médecine et la loi français es apportent dés ormais des répons es concrètes aux pers onnes s ouffrant dans leur identité de genre. Sous des conditions s trictes , il es t en effet pos s ible de recourir à des traitements hormonaux et à la chirurgie pour modifier s es attributs s exuels , changement que l'état civil peut ens uite entériner. Exercice d'une liberté fondamentale ou funes te mirage ? Remède ou mutilation ? " Mon corps es t une erreur de la nature " déclarent les trans s exuels . " Dénier s on s exe es t pathologique " répondent les ps ychiatres . C'es t ici qu'intervient la ps ychopathologie : les trans s exuels s ont-ils malades ? Et dans l'affirmative, de quoi s ouffrent-ils ? Si la demande trans s exuelle es t de l'ordre du délire, y répondre es t alors illégitime. Dans le cas contraire, s 'oppos er au traitement hormono-chirurgical cons titue une non-as s is tance à pers onne en danger. Le débat es t donc à la fois aus s i s imple et aus s i complex




FAVARD DRILLAUD Anne-Marie                     L'évaluation clinique en action sociale   1991      EVALUATION, ACTION SOCIALE, PRATIQUE DE TRAVAIL SOCIAL, TRAVAIL SOCIAL, METHODOLOGIE

FEDERATION LEO LAGRANGE                        Les violences urbaines. Actes du séminairede formation - Chartres 1999
                                                                                        1999
FEDERATION NATIONALE DES ASSESSEURS PRES LES
                                               JUGER LES JEUNES : LE GUIDE DE L'ASSESSEUR AU TRIBUNAL POUR ENFANTS
                                                                                     2001
TRIBUNAUX POUR ENFANTS
FELIX C , TARDIF J;                            Actes éducatifs et de soins, entre éthique et gouvernance | Actes du colloque international (Felix C., Tardif J., éd.), Nice 4-5 juin 2009
                                                                                                Allocutions d'ouvertureJoël Candau : L’engagement du LASMIC pour la recherche dans le s ecteur s ocial et médico-s ocial Edouard Solanas : Engagement de l’ DSEA 06 pour un évènement s cientifiqueIntroduction généraleRemerciements Claude Vigna : L’us ager dans le dis pos itif : une prés ence s ilencieus eCatherine Félix et Julien TARDIF : Introduction générale : Les politiques publiques s ociales et de s oins « en train de s e faire », cons idérations épis témiques et orientation pragmatique du regardConférence inauguraleBertrand Ravon : Travail s ocial, s ouci de l’action publique et épreuves de profes s ionnalitéPlénière 1 : Actes éducatifs et de s oins , des frontières ténues Séquence 1 : La recompos ition du champ ps ychiatriqueJean-Chris tophe Coffin : Liberté du patient et éthique du ps ychiatreChris tian Laval et Emmanuel Renault : De la pris e en charge ps ychiatrique au s ouci public de s anté mentaleBenoît Eyraud : Dis cus s ionSéquence 2 : Le champ médical comme objet des s ciences s ociales Marie-N oëlle Schurman
                                                                                                                                                                                                                                                             A
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              http://revel.unice.fr/symposia/actedusoin/index.html?id=257




FERRAND Jean-Claude                            De l'utopie à l'imagination créatrice. Quarante ans auprès des jeunes en difficulté.
                                                                                         1991   Ce livre s'adresse à touts ceux qui dans l'action sociale aujourd'hui ne se satisfont pas des slogans faciles et des démarches tonitruantes. A l'heure où le règne de la charité-spectacle magnifie les coups médiatiques qui nuos mobilisent pendant quelques heures, où la solidarité répond dans l'éphémère et le superficiel sur fond d'égoïsme, de corporatisme et d'exclusion, une expérience de 40 ans de travail avec des ados et des jeunes adultes en difficulté peut constituer un ancrage à notre réflexion.
FERRY Gilles                                                                                   1970 travail en groupe, formation psychopédagogique des enseignants.
                                                      La pratique du travail en groupe : une expérience de formation d'enseignants.
FIAULT Noël, Anne Berthoux, Annie Martineau, Marie-
                                                    Identité(s), filiation, se repérer pour apprendre. 20e congrès de la FNAREM du 22 au 25 juin 2005 à Nice
                                                                                                2006                          A travers ce thème, ont été abordées des problématiques de plus en plus courantes chez les enfants qui s ont confiés en rééducation : trop s ouvent, en effet, ils s ont au cœur d'imbroglios familiaux les empêchant de pens er et d'apprendre.Quelle représ entation ont-ils élaborée de leur propre identité ? Comment s e s ituent-ils dans la chaîne des générations ? Comment peuvent-ils recevoir et as s imiler les biens culturels que doit leur trans mett re l'école ? En quoi la capacité à mett re des mots s ur s a filiation es t-elle s i importante ? En quoi cela peut-il interférer s ur l'entrée dans les apprentis s ages s colaires ? Toutes ces ques tions et d'autres ont été approfondies et éclairées par les nombreux profes s ionnels et univers itaires qui s ont intervenus au vingtième congrès de la Fédération nationale des as s ociations des rééducateurs de l'Éducation nationale, en juin 2005.Ces interventions peuvent aider et enrichir la réflexion de tous ceux qui, par leur fonction ou leurs intérêts , travaillent avec des enfants et des




Joëlle Basset, Collectif
FILLIOZAT Isabelle                                    Au coeur des émotions de l'enfant                              2002
FISCH Richard, SCHLANGER Karin                        Traiter les cas difficiles : les réussites de la thérapie brève
                                                                                                     2005                     Cet ouvrage, co-s igné par l'un des membres les plus pres tigieux de l'école de Palo-Alto, innove à plus d'un titre. Il montre comment les principes de la thérapie brève peuvent s 'appliquer aux problèmes graves tels que l'anorexie, l'alcoolis me ou même la ps ychos e. Il décrit le proces s us thérapeutique dans s a progres s ion, cas par cas et s éance après s éance. Le thérapeute s e focalis e s ur le comportement qui fait problème ; il ne s e demande pas comment le problème a commencé, mais comment il a pers is té ; il tente de faire ces s er les comportements qui le maintiennent ; att entif à la nature interactive des comportements , il s 'att ache à faire ces s er ceux qui ont pour effet de maintenir le problème au lieu de contribuer à le dis s oudre. Ces interventions " paradoxales " révèlent la nature interactionnelle de tout trouble : un s ymptôme n'es t pas s eulement le s ymptôme d'un individu, il es t celui d'un s ys tème humain. SOMMAIRE H ypothès es de départ Dépres s ion aiguë              H allucinations et paranoïa   Anorexie       Alcoolis me   Probl




FIZE Michel                                                                                     l'adolescence autrement.
                                                      Ne m'appelez plus jamais crise. Parlez de 2003
FIZE Michel                                           A mort la famille ! Plaidoyer pour l'enfant                             La Famille ? Ah ! quel bonheur d'en dire tout le mal qu'elle mérite bien ! On la flatte tant, en ces temps incertains, qu'il nous faut, c'est sûr, la " remettre à sa place ". La maudire un instant... pour l'Enfant, son honneur, sa grandeur. La Famille : une éducatrice ? Pas sûr ou fort mal. Une dominatrice ? Bien sûr et fort bien. Au nom de la loi et de l'argent, c'est certain. Que la domination soit douce, charmeuse, chaleureuse quelquefois, ne change rien à cette (mauvaise) affaire. Et si la famille était la seule querelle qui vaille ?




FIZE Michel                                           Les interdits, fondements de la liberté                        2004
FIZE Michel                                           La démocratie familiale. Evolution des relations parents-adolescents
                                                                                                1990
Flanquart Hervé                                       Croyances et valeurs chez les jeunes Maghrébins
                                                                                              2003                            Dans notre s ociété, qui s e veut laïque et rationnelle, beaucoup s 'interrogent s ur la pos s ibilité qu'aurait l'is lam, s ouvent perçu comme mis ogyne et archaïque, de compos er 'de manière harmonieus e avec la modernité. De nombreus es études s e s ont intéres s ées à la façon dont les jeunes is s us de l'immigration maghrébine ont réus s i - ou échoué - dans leur parcours s colaire ; à la délinquance et aux violences propres aux quartiers périphériques des grandes villes où ils habitent ; mais peu ont es s ayé de cerner ce que l'on peut appeler leur " pays age mental ". C'es t-à-dire l'ens emble des valeurs et des croyances qui guident leur vie, qui ins pirent leurs actes et leurs paroles . Ce livre, écrit en s 'appuyant s ur une enquête de terrain menée dans le nord de la France, a pour ambition d'inves tiguer dans ce domaine. Si les jeunes femmes d'origine maghrébine - qui ont cons titué la cible principale de l'enquête- s ont privilégiées , le travail es t s ouvent élargi aux garçons , afin de mettre en valeur les différences dans leur f




FN3S                                                  L'ENQUêTE SOCIALE DANS LE CONTENTIEUX FAMILIAL
                                                                                         2000 Compte-rendu de travaux des journées d'études de la FN3S. Enquête sociale
FONDATION DE FRANCE                                                                          1984 adolescent en difficulté, - mars 1994
                                                      L'adolescent. 8ème journées nantaises des soins en pédiatrie corps, dépression, conduites addictives, violences sexuelles, Belgique, soins, unités d'adolescents
FONDATION DE FRANCE                                                                             2010 Cet ouvrage a été élaboré à suite de deux colloques,l’un le 13 juin sexuel.
                                                      La pédophilie au féminin : de la complicité inconsciente aulapassage à l’acte 2008 à Paris et l’autre le 19 juin 2009 à Marcq-en-Baroeul en partenariat avec le Centre des Buttes-Chaumont.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           http://www.fondation-enfance.org/IMG/pdf/Actes_colloque_Pedophilie_au_feminin_2008-2009.pdf




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              http://www.fondation-enfance.org/IMG/pdf/Actes_La_fugue2.pdf
FONDATION DE FRANCE                                   La fugue : de la fuite au retour.                              2008     Cet ouvrage a été élaboré à la suite d’un colloque qui s’est tenu le 28 mars 2008en collaborati on avec SOS Enfants Disparus.  Sommaire :   Les fugues : quelle réponse policière aux stati sti ques en hausse ? Enjeux psychologiques des fugueurs : prise de risque et conduite à risque La fugue chez les jeunes : quelles fréquences, quelles signifi cati ons ? Réfl exion sur la prise en charge des fugueurs dans un foyer d’accueil d’urgence L’accompagnement des parents lors d’une fugue Le travail des éducateurs de rues : le mainti en du lien Les lieux d’accueil libres d’accès pour les jeunes Souti en psychologique des parents et des adolescents La fugue : une soluti on familiale Préconisati ons.


                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               http://www.fondation-
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              enfance.org/IMG/pdf/BIB_la_fugue_mars_2008.pdf

FONDATION DE FRANCE                                   Mémento juridique de la Protection de l’Enfance.
                                                                                              2010                             Mieux comprendre le système juridictionnel La sphère civile La sphère pénale Les obligations professionnelles La sphère administrative La dualité de juridiction Procédure pénale                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            http://www.fondation-enfance.org/IMG/pdf/Memento_1er_sept_2010-2.pdf




FONDATION DE FRANCE                                   Les métiers de l’enfance : des professionnels aux risques de l’usure.
                                                                                               2007                           Cet ouvrage a été élaboré à la suite d’un colloque qui s’est tenu le 29 janvier 2007 à l’initiative de la Fondation pour l’Enfance.Les professionnels à l’épreuve des liens familiauxTu ne jugeras pointLes émotions négatives des professionnels de l’enfanceconfrontés à la situation de placement : l’éclairage dela théorie de l’attachementRéalités et représentations :Quelles voies pour le travailleur social ?La souffrance des professionnels exposés aux troublesgraves de la parentalitéUn modèle d’aide aux professionnels confrontés auxsituations difficilesBIBLIOGRAPHIE                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    http://www.fondation-enfance.org/IMG/pdf/Actes_colloque_Les_metiers_de_l_enfance.pdf




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              http://www.fondation-
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              enfance.org/IMG/pdf/Actes_colloque_separations_parentales_conf
FONDATION DE FRANCE                                   La protection des enfants au cours des séparations parentales conflictuelles.
                                                                                               2008                           Cet ouvrage a été élaboré à la s uite d’un colloque qui s ’es t tenu les 8 et 9 mars 2007en collaboration avec ACALPA, l’ s s ociation Contre l’ Liénation PArentale.Séparations parentales et liens aux enfants L’enfant écartelé : les cons équences ps ychologiques Le conflit parental : quelle protection pour les enfants La perte du lien parental : les répons es des autorités judiciaires La jus tice face au proces s us d’aliénation parentaleLes enlèvements parentaux gérés par SOS Enfants Dis parus L’enfant enjeu et victime du conflit parental : quelle répons e ins titutionnelle ?La place de l’enfant dans la médiationU ne médiation familiale peut-elle être impos ée au titre du principe de précaution ?La coopération ordonnée : l’approche pluridis ciplinaire de s outien aux parents du modèle de CochemJuge et expert : pour une jus te partition des rôles Res titution des ateliers :Médiation et méthodes alternatives de rés olution de conflits Conflit de loyauté et protection des enfants Limites de l’intervention judiciaire et cont
                                                                                                                                                                                                                                                      A                      A



                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              lictuelles.pdf http://www.fondation-
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              enfance.org/IMG/pdf/BIB_protecto_enfants_separato_parentales_c
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              onfl._mars_2007.pdf
FONDATION DE FRANCE                                   Le jeune enfant violent.                                       2008     Cet ouvrage a été élaboré à la suite d’un colloque qui s’est tenu le 24 mars 2006.Violence et agressivité : quels processus en jeu ?La prise en charge des enfants présentant une violence pathologique extrême.Le jeune enfant violent : sources et devenirs.Prise en charge de la violence de l’enfant en crêche et en école maternelle.Prise en charge de la violence de manière groupale en institution.Bibliographie.




FONDATION DE FRANCE                                                                           2009 OUVRAGES CHAPITRES DE LIVRES ARTICLES sexuel
                                                      BIBLIOGRAPHIE : Pédophilie au féminin : de la complicité inconsciente au passage à l’acteVIDEO (Emissions de télévision)                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              http://www.fondation-enfance.org/IMG/pdf/BIB_pedo_juin_2008-2009.pdf




FONDATION DE FRANCE                                                                             retour
                                                      BIBLIOGRAPHIE : La fugue : de la fuite au 2008 OUVRAGES, BROCHURES, COLLOQUES, RECHERCHES, DIVERS, ARTICLES,                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      /COMMUNICATIONS                                                                                                                                                                     http://www.fondation-enfance.org/IMG/pdf/BIB_la_fugue_mars_2008.pdf




FONDATION DE FRANCE                                                                            :des professionnels aux vidéos, de l’usure
                                                      BIBLIOGRAPHIE : Les métiers de l’enfance2007 Ouvrages, colloques, risques articles.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   http://www.fondation-enfance.org/IMG/pdf/BIB_prof_aux_risques_de_l_usure_janvier_2007.pdf




FONDATION DE FRANCE (collectif)                       Enfants, parents, séparation : des lieux d'accueils pour l'exercice du droit de visite et d'hébergement/ Les cahiers n°8.
                                                                                                 1994
FONDATION DE FRANCE Collectif                         L'HOSPITALISATION DES ADOLESCENTS. 1997
FONDATION DE FRANCE Collectif                         Adolescences.                                                  1993
FONDATION POUR L'ENFANCE                                                                         et de
                                                      Parentalités - actes des journées d'études1996 réflexion de l'unité de formation
FONDATION POUR L'ENFANCE                              La pédophilie au féminin : de la complicité inconsciente au passage à l'acte sexuel.
                                                                                                2008                          Cet ouvrage a été réalisé à la suite d'un colloque qui s'est tenu le 13 juin 2008 à Paris en partenariat avec le Centre des Buttes-Chaumot.Le Centre des Buttes-Chaumont et la Fondati on pour l’Enfance, partageant la même éthique en faveur de l’enfance en danger, ont choisi de s’associer pour présenter au cours de ce colloque les travaux et réfl exions d’experts sur le thème de la pédophilie au féminin. Si les lois ont changé, avons-nous aujourd’hui suffi samment progressé ? Dans l’esprit de recherche qui nous a toujours guidé, nous abordons l’un des ulti mes tabous : la violence sexuelle féminine. Suivant notre principe de l’arti culati on des trois champs : judiciaire, social et thérapeuti que, nous accueillons des professionnels de renommée dont nous partageons la compréhension de la souffrance de l’enfant victi me.




FONDATION POUR L'ENFANCE - collectif                  La résilience : le réalisme de l'espérance
                                                                                            2001
FORGET Jean-Marie                                     Les violences des adolescents sont les symptômes de la logique du monde actuel
                                                                                               2010                           Comment comprendre les pathologies mentales de l’adolescence ?Gérer la distance relationnelle aux objets d’attachement : une des tâches essentielles de l’adolescence.La dépendance à l’environnement : une approche psychopathologique des troubles du comportement des adolescents.La face cachée de la violence des jeunesLes paradoxes de la relation éducative.Disponible sur le net :http://www.yapaka.be/professionnels/publication/les-violences-des-adolescents-sont-les-sympt-mes-de-la-logique-du-monde-a                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  http://www.yapaka.be/professionnels/publication/les-violences-des-adolescents-sont-les-sympt-mes-de-la-logique-du-monde-a




FOSSIER Thierry                                       La justice : manuel à l'usage des intervenants sociaux
                                                                                                2001
Foucault Michel                                    SURVEILLER ET PUNIR. Naissance de la prison
                                                                                          1975        Peut-être avons -nous honte aujourd'hui de nos pris ons .Le XIXè s iècle, lui, était fier des forteres s es qu'il cons truis ait aux limites et parfois au cœur des villes . Ces murs , ces verrous , ces cellules figuraient toute une entrepris e d'orthopédie s ociale. Ceux qui volent, on les empris onne ; ceux qui violent, on les empris onne ; ceux qui tuent, également. D'où vient cett e étrange pratique et le curieux projet d'enfermer pour redres s er, que portent avec eux les Codes pénaux de l'époque moderne ? U n vieil héritage des cachots du Moyen Age ? Plutôt une technologie nouvelle : la mis e au point, du XVI au XIXè s iècles , de tout un ens emble de procédures pour quadriller, contrôler, mes urer, dres s er les individus , les rendre à la fois " dociles et utiles ".Surveillance, exercices , manœuvres , notations , rangs et places , clas s ements , examens , enregis trements , toute une manière d'as s ujettir les corps , de maîtris er les multiplicités humaines et de manipuler leurs forces s 'es t développée au cours des s iècles clas s iques , da




Foucault Michel                                    Histoire de la folie à l'âge classique    1972
FOURDRIGNIER Marc                                  L'accueil des stagiaires dans le secteur social. Accueil de l'institution et accompagnement par le professionnel.
                                                                                              2010    H is toriquement, les profes s ions s ociales s e s ont cons truites s ur le modèle de l’alternance, les s tages occupant une place importante dans les dis pos itifs de formation. L’accueil des s tagiaires incombe alors aux travailleurs s ociaux, dont certains ont cons idéré que cela pouvait s e faire « naturellement ».Avec de nombreus es modifications réglementaires de ces dernières années , s ont apparus de nouveaux enjeux tels que l'alternance intégrative et les s ites qualifiants . Les pratiques d'accueil des s tagiaires ne peuvent plus être les mêmes .Des tiné aux profes s ionnels en charge de l’accueil, aux res pons ables ins titutionnels et aux équipes des centres de formation, cet ouvrage a pour ambition d’apporter : - une réflexion générale s ur l’alternance dans le travail s ocial ; - une définition des cadres de cet accueil - la définition d'une démarche et d'une s tratégie pour accueillir un s tagiaire- des éléments méthodologiques pour l’accompagner.L’auteur traite ces ques tions à un double niveau : celui de l’ins t




FOURGOUS Jean-Michel, ITURRALDE Brigitte           Mesurer et améliorer le climat social dans l'entreprise
                                                                                            1991      Les entrepris es éprouvent de plus en plus le bes oin de connaître les as pirations de leur pers onnel afin de trouver des convergences entre leurs intérêts et ceux des s alariés . Cet ouvrage montre les réalis ations les plus récentes en matière de mes ure des att entes des s alariés . Pour traiter ce s ujet très s ens ible, la confrontation de deux pers onnes venant d'horiz ons très différents était inévitable : - l'une es t s yndicalis te et femme de terrain - l'autre es t patron d'entrepris e, homme de méthodes . G râce à ces différences , cet ouvrage es t un véritable guide opérationnel pour tout res pons able confronté quotidiennement à la dure tâche d'évaluer et de comprendre le facteur humain en entrepris e.             Les pratiques de l'organis ation du travail   Méthodes actuelles et expériences de mes ure du climat La s atis faction et la motivation au travail        Les théories s ur l'organis ation du travail   Les indices ps ychos ociologiques du comportement en entrepris es       Les Français et leur entrepris e




FOURRE Martine                                     L'acte du praticien et les politiques sociales
                                                                                               2001
FRAISSE P.                                         La psychologie expérimentale              1976
France Terre d'Asile                                                                        travailleurs sociaux 2004 - démarches administratives et répertoire de l'urgence sociale
                                                   Guide du demandeur d'asile à l'usage des2004
Freinet C                                          ESSAI DE PSYCHOLOGIE SENSIBLE. Tome21972
Freinet C                                          ESSAI DE PSYCHOLOGIE SENSIBLE. Tome11971
FREJAVILLE Jean-Pierre                             Les jeunes et la drogue.                  1977 jeune, drogue, toxicomanie
FRESCO Jacques                                     Les bagnes d'enfants, dieu merci, ça n'existe plus.
                                                                                             1974
FREUD Michèle                                                                                  faciles
                                                   Réconcilier l'âme et le corps. 40 exercices2007 de sophrologie, avec 1 CD audio
                                                                                                      A l'ère de la performance, des pres s ions cons tantes - travail, famille, enfants ... nous empêchent de prendre le recul néces s aire pour s avoir où nous en s ommes et pour décider de ce qui nous convient le mieux. N otre corps , réceptacle de nos émotions , exprime s on dés arroi par des dys fonctionnements de plus en plus nombreux. La s ophrologie es t une méthode de connais s ance de s oi et un puis s ant outil pour s e retrouver. Dans un langage clair et acces s ible, Michèle Freud nous propos e d'en acquérir pers onnellement les bas es afin de faire face à la perte (divorce, s éparation, chômage, deuil...) ; retrouver la confiance en s oi (parler en public, pas s er un examen, négocier...) ; vivre une s exualité épanouie ; mincir en renouant avec s on corps ; lutt er contre le s tres s , la fatigue, l'ins omnie, l'anxiété... ; maîtris er s es peurs , s e libérer de la colère ; mieux vivre la s olitude, etc. G râce à une s érie d'exercices pratiques , Michèle Freud nous apprend à écouter notre corps et ce qu'il nous dit de nos émotions les plus enf




FREUD Sigmund                                      Essais de psychanalyse                    1981
FREUD Sigmund                                      Métapsychologie                           1974
FREUD Sigmund                                      Trois essais sur la théorie de la sexualité 1986
FREUD Sigmund                                      La naissance de la psychanalyse           1986      Sommaire La pensée scientifique de Wilhelm Fliess. Psychologie et physiologie. Sexualité infantile et auto-analyse ; La psychanalyse, science indépendante (fin des relations avec Fliess). Lettres-Esquisses-Notes. Esquisse d'une psychologie scientifique.




FREUD Sigmund                                      Cinq leçons sur la psychanalyse suivi de Contribution à l'histoire du mouvement psychanalytique
                                                                                             1969     Les deux textes contenus dans ce livre constituent une présentation de la psychanalyse qui s'adresse d'abord aux non-spécialistes. Les Cinq leçons sur la psychanalyse sont les conférences prononcées par Freud en 1909 lors de son voyage aux Etats-Unis, où la psychanalyse était encore largement ignorée. On y trouve un récit des origines de la psychanalyse, " inventée " par l'hystérique Anna O., mais aussi une introduction aux problèmes centraux : la sexualité infantile, l'interprétation des rêves, le complexe d'Œdipe, Freud conclut sur la nature des névroses et le refuge dans la maladie. Dans la Contribution à l'histoire du mouvement psychanalytique (1914), Freud retrace les débuts difficiles de la psychanalyse et les résistances qu'elle rencontra. Il précise sa réflexion sur certains points litigieux, liés principalement au concept de " libido ".




FREUD Sigmund                                      La vie sexuelle                           1970
FREUD Sigmund                                      Psychopathologie de la vie quotidienne 1986
FREUD Sigmund                                      Trois essais sur la théorie sexuelle      1987     Devant le fait que les penchants pervers étaient largement répandus, l'idée s'imposa à nous que la prédispositi on aux perversions était la prédispositi on originelle et universelle de la pulsion sexuelle humaine, à parti r de laquelle le comportement sexuel normal se développait au cours de la maturati on sous l'effet de modifi cati ons organiques et d'inhibiti ons psychiques. Nous espérions dégager la prédispositi on originelle dans l'enfance ; parmi les forces qui délimitent l'orientati on de la pulsion sexuelle, nous avons mis en évidence la pudeur, le dégoût, la compassion et les constructi ons sociales de la morale et de l'autorité. C'est ainsi que nous avons été amenés à voir dans chaque déviati on fi xée de la vie sexuelle normale une part d'inhibiti on du développement et d'infanti lisme.




FREUD Sigmund                                      Introduction à la psychanalyse            1961
FREUD Sigmund                                      Cinq psychanalyses                        1992     Fragment d'une analyse d'hystérie : Dora Analyse d'une phobie chez un petit garçon de 5 ans : le petit Hans Remarques sur un cas de névrose obsessionnelle : l'homme aux rats Remarques psychanalytiques sur l'autobiographie d'un cas de paranoïa : Dementia paranoides, le président Schreber Extrait de l'histoire d'une névrose infantile : l'homme aux loups




FREUD Sigmund                                      Abrégé de psychanalyse                    1970     SOMMAIRE DE LA NATURE DU PSYCHISME.L'appareil psychique Théorie des pulsions Le développement de la fonction sexuelle Les qualités psychiques A propos de l'interprétation du rêve LE TRAVAIL PRATIQUE De la technique psychanalytique Un exemple de travail psychanalytique LES PROGRÈS THÉORIQUES L'appareil psychique et le monde extérieur Le monde intérieur




FRIDAY Nancy                                       Ma mère, mon miroir                       1979     De l'identification à la mère, puis de la qualité du lien noué avec elle dépendent notre optimis me, notre énergie, notre foi dans la vie, notre identité s exuelle, nos rés erves de forces . Mais ce lien es t s i puis s ant et ris que d'être s i étouffant qu'il faut un jour que la fille prenne s es dis tances et "tue" s a mère pour affirmer s a propre identité. N ancy Friday explore ici, avec une s incérité boulevers ante, ce qu'elle-même a partagé avec s a mère, ce que toutes les femmes partagent avec la leur : l'amour, mais aus s i la culpabilité, le mens onge, la frus tration, la colère. N ancy Friday (dont le livre es t un bes t-s eller aux Etats -U nis ) parle d'elle-même, certes , mais elle interroge d'autres femmes , des s pécialis tes également, ps ychanalys tes et ps ychologues , et dénonce un certain nombre de tabous s ur l'amour filial. U n ouvrage remarquable, s ur un s ujet jamais abordé encore à ce niveau, enrichis s ant et s timulant, qui aborde tous les thèmes : la s ymbios e, la s éparation, les hommes , le mariage, la s exualité. C'es t en




FUA Théa-Hélène                                    Comment aborder la psychanalyse           1986     Comment approcher la psychanalyse aujourd'hui? Ces propos s'adressent... à tous ceux qui s'intéressent à la psychanalyse ou auraient envie d'y recourir; à tous ceux qui en savent trop ou pas assez;... à tous ceux qui ont peur. Je me propose ici de parti r en guerre contre cette crainte, qui atteint parfois la panique. ... Faisons donc pleine lumière, et regardons de près ce qu'est la psychanalyse, et à quoi elle peut servir. Examinons sous un certain angle, et à l'aide d'un éclairage de poète quitte à surprendre quelquefois ce que pourrait être, ce que devrait être la cure psychanalyti que, son ambiance... Notre objecti f n'étant pas de voguer dans les nuages, mais de demeurer sur la terre ferme, en contact étroit avec une réalité qui se doit de rester présente à notre esprit, à tout moment.




FUSTIER Paul                                       Le travail d'équipe en institution        2001
FUSTIER Paul                                                                              contrat
                                                   Le lien d'accompagnement : entre don et2000 salarial
                                                                                                      Cet ouvrage éclaire les s ignifications profondes du lien d'accompagnement. Pris entre deux pôles , le travail s ocial comme le travail du s oin os cillent entre don et s ervice contractualis é. Cett e ambivalence même concourt à la réus s ite de cett e mis s ion paradoxale : donner de s oi à autrui et être payé pour le faire. L'auteur propos e une conception du lien s ocial et du lien s ocial en cris e qui autoris e une analys e fine des effets de s oin ou de changement ps ychologique que l'on peut att endre d'une relation d'accompagnement. La première partie de l'ouvrage approfondit l'hypothès e s elon laquelle la s ubjectivité du lien s e cons tituerait à partir d'une interrogation de l'us ager, dés ireux de s avoir s i les actes du praticien doivent être compris comme un don qui ferait " marque d'amour " ou comme la cons équence d'un contrat s alarial déterminé par ailleurs . La deuxième partie traite de la " fabrication " de l'adulte, lors que certaines pathologies du lien s ocial mett ent en échec le changement de pos ition dans l'ordre des




FUSTIER Paul                                       L'enfance inadaptée                       1988
FUSTIER Paul                                       L'identité de l'éducateur spécialisé      1972 éducateur spécialisé
FUSTIER Paul                                       Les corridors du quotidien. La relation d'accompagnement dans les établissements spécialisés pour enfants
                                                                                              1993    Cet ouvrage est une tentative pour approfondir la compréhension des situations du quotidien et des rencontres informelles, qui scande les " prises en charge " d'enfants en difficultés dans les institutions qui les accueillent. Dans ces " corridors du quotidien " s'effectue un accompagnement de la vie ordinaire que les concepts de la psychologie clinique permettent d'éclairer. Des éducateurs, des soignants en sont les maîtres d'œuvre. Cette étude cherche à cerner comment, grâce à cette approche du quotidien, se produisent des changements psychologiques chez les personnes accueillies.




GABAUDE Jean-Marc                                  La psychologie contemporaine              1960

Gabel Marceline LEBOVICI Pr. MAZET Pr. (collec.)   Maltraitance : répétition évaluation      1996

GABEL Marceline (collectif)                        Maltraitance psychologique                1996     Si la maltraitance psychologique est bien repérée comme une composante de la violence qui accompagne souvent les maltraitances physiques et sexuelles faites aux enfants, la maltraitance psychologique isolée est diffi cile à percevoir. Le corps social et les magistrats doivent cependant en mesurer les effets et protéger l'enfant, alors que le psychiatre vise plutôt à un diagnosti c clinique et à une acti on thérapeuti que. Il ne suffi t pas de simplement décrire cette forme de maltraitance, mais plus uti lement de rechercher une défi niti on qui ti enne compte du foncti onnement psychique parti culier des différents protagonistes de cette violence, qu'ils soient acteurs ou victi mes de la situati on de maltraitance. Cet ouvrage ouvre des pistes de réfl exion pour tous les professionnels chargés de la protecti on de l'enfance en danger, sur un sujet encore peu décrit en France.
GABEL Marceline, LEBOVICI Serge, MAZET Philippe, et
                                                        Maltraitance : maintien du lien ?          1995      ENFANT MALTRAITE, ENFANCE EN DANGER, PROTECTION DE L'ENFANCE, PRISE EN CHARGE, SEPARATION, FAMILLE, PARENTS, ATTACHEMENT, INTERACTION, AUTORITE PARENTALE, RELATION ENFANT/PARENTS, VIOLENCE, LOI, LIEN

AL
Gaberan Philippe                                                                           CRISE.
                                                        ETRE éDUCATEUR DANS UNE SOCIéTé EN 1998 Un engagement, un métier
                                                                                                            Le contexte économique et politi que du développement de l'acti on sociale. En quoi l'économie concerne-t-elle le travail social ? La spéculati on menace-t-elle la démocrati e ? Quel doit être le rôle de l'Etat dans une démocrati e moderne ? Quels sont les fondements de l'acti on sociale ? Le renouvellement des insti tuti ons et des prati ques. Qui sont les nouveaux managers ? Qu'est-ce que la professionnalisati on ? Que masque la noti on d'outi ls ? A quoi servent les éducateurs ?




GABERAN Philippe                                        La relation éducative. Un outil professionnel pour un projet humaniste
                                                                                                  2003      L'ouvrage est une réponse à la question " à quoi ça sert d'être éducateur ? " A contre-courant d'une pensée unique qui réduit le sens d'une pratique à son utilité, l'auteur affirme que la relation éducative ne sert ni à guérir, ni à ramener des individus dans la norme, ni à réparer un préjudice comme y invite l'arrêt Perruche, mais à les aider à surmonter l'injustice liée à leur différence et à trouver du sens à leur vie. C'est ce que l'auteur appelle passer du " vivre " à " l'exister ". Prenant appui sur l'expérience de terrain et sur cinq histoires de vie, l'ouvrage présente une relation éducative fondée sur l'engagement de l'éducateur autant que sur son savoir-faire professionnel. Il renoue avec les valeurs fondamentales du métier et tisse le lien entre l'éthique et la pratique.




GABERAN Philippe PERRARD PatrickAASA                    Moniteur éducateur : un professionnel du quotidien
                                                                                               2004         Etre moniteur éducateur, ce n'es t pas être " un éducateur au rabais " ! Bien au contraire, ce métier néces s ite à la fois de l'engagement (notamment la pris e de ris que de la proximité avec la pers onne aidée, enfant ou adulte) et des compétences (s avoir obs erver une s ituation, comprendre une s ouffrance et mettre en place un lien à partir d'une activité de vie quotidienne ou de lois ir). Les textes officiels définis s ent le moniteur éducateur comme un " s pécialis te de la vie quotidienne " : s on rôle es t d'aider l'enfant ou l'adulte accueilli en ins titutions s pécialis ées dans les actes s imples de la vie, tels que le lever, le coucher, les toilettes , les repas ... Rien de plus facile, en apparence, que d'être là prés ent s ur ces moments et pourtant, très vite, le moniteur éducateur s e trouve au cœur de ce qui fait l'intimité de l'être, la vie, la mort, la s exualité ou la peur de la s olitude. Sans s ouci de polémique, et peut-être même pour en finir avec la lutte des places dans le champ de l'Action s ociale, les deux au




GACOIN Daniel                                           Communiquer dans les institutions sociales et médico-sociales
                                                                                                2004         Communiquer s us cite autant d'as pirations que de défiance : s ouci de trans parence, s entiment d'une grande vertu (c'es t la s olution !), crainte de manipulations . Au s ein des organis ations s ociales et médico-s ociales , c'es t une recherche forte ou une méfiance de la part des acteurs et des s tructures . C'es t également une obligation formelle, is s ue de la loi du 2 janvier 2002. Pour répondre à leurs ques tions théoriques et pratiques cet ouvrage a été repens é dans s a deuxième édition, avec une forme plus directe. Il propos e d'abord un voyage et un changement de regard : relire l'his toire de ce s ecteur et de s a communication ; apprendre à s e repérer dans un univers de concepts et s avoirs . Il propos e ens uite de repens er la ques tion de la communication, en allant des enjeux de ces organis ations à une vis ion éthique et dynamique qui précède l'agir. Il ouvre enfin au plan pratique un ens emble de s tratégies , méthodes et outils dans tous les champs d'une politique de communication : - la communication avec les us agers : n




GALIMARD Pierre                                         L'enfant de 6 à 11 ans : développement de l'intelligence, maturation affective et découverte de la vie sociale
                                                                                                1998        L'entrée dans la grande enfance marque cette période qui, de 6 à 11 ans, s'inscrit sous le signe de la découverte de l'univers scolaire et ses contraintes, caractérisées par la poursuite de " bons résultats ". Mais cette réussite scolaire ne doit pas être vécue comme la part prépondérante de la réussite éducati ve : l'importance des maturati ons affecti ves, l'apprenti ssage de la vie sociale sont parti culièrement soulignés par l'auteur. Le milieu familial conti nue donc à jouer un rôle déterminant : la maîtrise de soi que les parents veulent donner à leurs enfants passe par leur propre équilibre. D'où l'éclairage passionnant que Pierre Galimard accorde à la " croissance des parents ", qui conditi onne en fait cette formati on à la liberté, fondement de toute éducati on.




GALIMARD Pierre                                         L'enfant de 11 à 15 ans - Mutations, conflits et découvertes de l'adolescence
                                                                                                 1990       Selon une expression peut-être mal choisie, les parents "profi tent" de leurs enfants lorsqu'ils sont encore peti ts. Il en va tout autrement de l'adolescence, affrontée par tous les éducateurs comme une époque diffi cile et, à beaucoup d'égards, décevante. Il importe d'autant plus de connaître et d'accompagner la profonde mutati on qui, chez tout garçon et chez toute fi lle, marque la fi n de l'enfance. Le mot puberté désigne très imparfaitement cette "crise", caractérisée par de multi ples confl its, mais aussi par de nombreuses et prometteuses découvertes. Faisant suite à l'ouvrage consacré à l'enfant de 6 à 11 ans, ce livre permet aux parents et aux éducateurs de mieux comprendre et de mieux agir.




GARAPON Antoine                                         Les gardiens des promesses : justice et démocratie
                                                                                                  1996
Garbarini Joëlle                                        RELATION D'AIDE ET TRAVAIL SOCIAL          1999
GARCIA Enrique                                          Du soutien parental à la suppléance familiale - Le placement des adolescents en internat
                                                                                                2010        H is toriquement, le placement des mineurs a été la première forme d'intervention auprès des familles en difficulté.De nos jours , les interventions éducatives en milieu ouvert s e s ont quant à elles , largement développées . Des équipes éducatives s ont chargées d'aider les familles et de s outenir les parents dans leur rôle éducatif. Dans ce type d'intervention, la famille es t favoris ée comme es pace d'éducation, de s ocialis ation mais aus s i de contrôle des adoles cents . C'es t à ce titre que la ques tion de s es compétences va s e pos er.Après avoir cherché à mieux cerner les logiques et modes d'action menés auprès des familles dans le cadre des mes ures en milieu ouvert, nous étudierons les proces s us en jeu lors de la décis ion de placement. N otre analys e repos e s ur de nombreux documents , ains i que s ur des entretiens menés avec des travailleurs s ociaux is s us d'un s ervice d'action éducative à domicile (AED).Sommaire : •De l'enfermement des mineurs à la protection de l'enfance.• L'enfermement des mineurs • Emergence d




GASPARD Françoise                                       Une petite ville en France                 1990

GASPARD Françoise SERVAN-SCHREIBER Claude               La fin des immigrés                        1984

GASPARI CARRIERE Françoise                              Les enfants de l'abandon : traumatismes et déchirures narcissiques
                                                                                                1989
GAUCHET Marcel                                          L'impossible entrée dans la vie.           2008     Introducti on 5La révoluti on du lien social 9L’enfant du désir 15Qui désire? 19Le nouvel idéal des parents 23La consti tuti on de l’identi té subjecti ve 27La redéfi niti on des âges de la vie 33De l’éducati on à la formati on 35L’enfance mythifi ée 39Rester jeune 41Précisions:• Une possible aliénati on aux originesde l’enfant du désir 45• L’économie en tant que seule contraintelégiti me et seul principe de réalité 47• La différence entre l’enfant du désir,l’enfant des sociétés traditi onnelles etles enfants issus de l’immigrati on. 49• La nature exacte des nouvelles pathologiesliées à cette mutati on anthropologique 52• La famille monoparentale et le foyer de troublequ’elle est suscepti ble d’engendrer 55• Le caractère exclusivement féminindu désir d’enfant 57Bibliographie 61                                                                                                                                                                                                                                                                                 http://www.yapaka.be/files/publication/TA_WEB-Entree_dans_la_vie.pdf




GAUTHIER (Yvon), LEBOVICI (Serge), MAZET (Philippe),
                                                     Tragédies à l'aube de la vie. Répercussions sur les familles.
                                                                                                1993        MORT, ENFANT, ENFANCE, NOURRISSON, FAMILLE, FAMILLE EN DIFFICULTE, DEUIL, PERINATALITE, NAISSANCE, PATHOLOGIE PERINATALE, MORTALITE, GROSSESSE, ETAT DEPRESSIF, MORT SUBITE DU NOURRISSON, MERE, MALADIE, DOULEUR, PSYCHOPATHOLOGIE, PEDIATRIE, SIDA, ASTHME.


ET AL
GAUTHIER Nicole GUIGON Catherine GUILLOT
                                                     Les instits : enquête sur l'école primaire 1986
Maurice Antoine
geay André                                              L'école de l'alternance                    2002
GENDREAU Gilles                                         L'intervention psycho-éducative            1978
GENG Jean-Marie                                         Mauvaises pensées d'un travailleur social1980
GENTIS Roger                                            Les murs de l'asile                        1972
GERI                                                    Criminalité et délinquance apparentes : une approche territoriale
                                                                                                 2000

germain-thiant Myriam, GREMILLET-PARENT Martine         La relation à l'autre. L'implication distanciée
                                                                                                     2002   RELATION , RELATION IN TERPERSON N ELLE, IMPLICATION PERSON N ELLE, COMMU N ICATION , IN TERACTION , METH ODOLOG IE, REN CON TRE                           Enfin une nouvelle approche de la communication ! L'ouvrage invite chacun à ré-interroger s es évidences et propos e une façon originale et efficace d'aborder la relation à l'autre dans toute s ituation. Enfin la prés entation d'un modèle s imple pour gérer la complexité : l'Implication Dis tanciée (ID). Le lecteur pourra acquérir les outils pratiques et méthodologiques de l'ID pour gérer l'ens emble des paramètres intervenant dans toute communication avec les valeurs d'authenticité et d'humanis me qui ont guidé la démarche des auteurs . L'ID facilite l'ins tauration des conditions d'une relation claire, s ereine, au bénéfice de chacun et vis e la création de nouveaux es paces qu'aucun des acteurs concernés n'avait imaginés au préalable. Dans cett e approche, toute rencontre es t vécue comme une aventure relationnelle ! L'ouvrage es t rédigé dans un s tyle vivant, il abonde d'exemples qui rendent s a lecture acces




GHIGLIONE Rodolphe, BLANCHET Alain                      Analyse de contenu et contenus d'analyses
                                                                                               1991 analyse de contenu, discours, conversations, analyse propositionnelle du discours
GIACOBBI Michèle, ROUX Jean-Pierre                                                                  1990 sociologie dictionnaire
                                                        Initiation à la sociologie : les grands thèmes, la méthode, les grands sociologues
GIBELLO B.                                              L'enfant à l'intelligence troublée         1984
GIBELLO Bernard                                         La pensée décontenancée : essai sur la pensée et ses perturbations
                                                                                                1995
GILL Lucy                                               Comment réussir à travailler avec presque tout le monde.
                                                                                                2006        Trois étapes pour venir rapidement à bout des problèmes relationnels ins olubles . U n collègue qui n'arrive jamais à l'heure voulue, qui rend toujours s on travail en retard ; un s upérieur éternellement ins atis fait, dés agréable et s tres s ant ; un s ubordonné qui oublie régulièrement des cons ignes importantes ... Autant de cas et de s ituations bloquées qu'aucune initiative, aucune action, aucune parole ne s emblent parvenir à changer ! Pour débloquer rapidement ces s ituations difficiles , ce guide pratique propos e des méthodes originales , directement is s ues de l'approche de Palo Alto. II montre en détail comment rés oudre ces types de conflits répétitifs : cerner les problèmes s ur un plan factuel ; identifier et éviter toute action s us ceptible de perpétuer le problème ; adopter les meilleures s olutions , même les plus s urprenantes ou les plus paradoxales . Chaque partie de l'ouvrage donne toutes les clés pour agir dans le bon s ens , en illus trant le propos de cas concrets et de témoignages . De nombreux exercices permett en




Girard René                                             LE BOUC éMISSAIRE                          1982
Girard René                                             LA VIOLENCE ET LE SACRé                    1998

GIRARD Victor ROYER Jean PETITCLERC Jean-Marie          Cette prévention dite spécialisée.         1988 Prévenir la reproduction des phénomènes d'inadaptation sociale
GIRET Geneviève                                    Violence et meurtre à l'adolescence         1991
GIROS Patrick                                      Dans la rue avec les jeunes                 1978
GLASMAN Dominique                                                                            1992 éducation nationale, école,
                                                   L'école réinventée ? Le partenariat dans les zones d'éducation prioritaires. zone d'éducation prioritaire, ZEP,
GOFFARD Serge, LORANT-JOLLY Annick                 Les adolescents et la lecture. Actes de l'Université d'Evian oct. 1994
                                                                                              1995
Goffman Erving                                     LES RITES D'INTéRACTION                     1974   La vie sociale est un théâtre, mais un théâtre patriculièrement dangereux. A ne pas marquer la déférence qu'exige son rôle, à se tenir mal, à trop se détache des autres comédiens, l'acteur, ici, court de grands risques. Celui, d'abord, de perdre la face ; et peut-être même la liberté : les hôpitaux psychiatriques qont là pour accueillir ceux qui s'écartent du texte. Il arrive ainsi que la pièce prene l'allure d'un drame plein de fatalité et d'action, où l'acteur-acrobate - sportif, flambeur ou criminel - se doit et nous doit de travailler sans filet. Et les spectateurs d'applaudir, puis de retourner à leurs comédies quotidiennes, satisfaits d'avoir vu incarné un instant, resplendissant dans sa rareté, la morale toujours sauve qui les soutient.




GOFFMAN Erving                                     Les moments et leurs hommes. Textes recueillis et présentés par Yves Winkin.
                                                                                         1988
GOFFMAN Erving                                     Asiles : études sur la condition sociale des malades mentaux.
                                                                                              1968     Les caractéristiques des institutions totalitaires. La carrière morale du malade mental. La vie clandestine d'une institution totalitaire. Les hôpitaux psychiatriques et le schéma médical-type.




Goffman Erving                                     FAçONS DE PARLER                            1987   Erving G offman a pas s é s a vie à s 'approcher du langage. Avoir cons acré s on œuvre à écrire la grammaire de nos comportements quotidiens le menait inévitablement à étudier ces comportements qu'on dit linguis tiques . Expres s ion fautive qui lais s e croire qu'il ne s 'agit que de faire en dis ant. On fait autant avec des s ilences , des exclamations , des onomatopées . Surtout, et c'es t là peut-être l'apport es s entiel de G offman ici, il faut échapper à cette régres s ion à l'infini qui captive le linguis te : que le langage toujours répond au langage, que le s ignifié toujours prés uppos e un autre s ignifié, toute s ortie barrée vers le dehors des mots . Il n'en es t rien. Ains i, une répons e, verbale ou non, s uppos e moins une ques tion préalable qu'elle ne permet, parfois , de recons truire quelque chos e comme un pos s ible objet de référence ; ou bien on parle tout s eul, et le s oliloque qui ne s uit rien es t encore une façon de traiter une s ituation s ociale ; ou l'on fait une conférence s ur un s ujet quelconque, y compris l'art des conf




Goguel d'Allondans Thierry                         Rites de passage, rites d'initiation. Lecture d'Arnold van Gennep
                                                                                               2002   RITE DE PASSAG E, IN ITIATION , VIE QU OTIDIEN N E, SACRE, TRADITION , RELIG ION , AN TH ROPOLOG IE             Arnold van G ennep, (1873-1957) es t aujourd'hui reconnu comme un chercheur méticuleux et talentueux. Amoncelant et clas s ant des s ommes de travaux ethnographiques , avec le temps et la rigueur néces s aires , il perçoit avec une acuité fulgurante, au travers des imaginaires s ociaux qui s e déploient s ous s es yeux, des s tructures s ymboliques propres aux organis ations humaines . Avec s es Rites de pas s age, c'es t tout un pan de l'anthropologie religieus e qui s 'éclaire et éclaire les des tins crois és de l'être humain et des communautés humaines . Arnold van G ennep s e révèle encore aujourd'hui comme un analys eur du vivre ens emble. N aître, grandir, s e rencontrer, s 'unir, s e s éparer, mourir, demeurent des temps de cris e individuelle qui ébranlent, dans les s ociétés traditionnelles aus s i bien que dans les s ociétés modernes , les tribus , les cercles relationnels du s ujet concerné. Cet ouvrage s 'adres s e aux éducateurs , entendu au s ens large,




Goguel d'Allondans Thierry                                                                    Passeurs, passages, passants
                                                   Anthropo-logiques d'un travailleur social.2003     La métaphore du "pas s eur" a s ouvent été utilis ée pour caractéris er la fonction du travailleur s ocial. Mais la relation d'aide dans laquelle ce dernier s e trouve engagé profes s ionnellement connaît, depuis les années s oixante-dix, de profondes évolutions marquées par les divers es orientations des politiques s ociales . Le lien s ocial, dans des s ociétés où individualis me et économie de marché prédominent, connaît des avatars . Les s olidarités , notamment, s 'effritent. Comment, dès lors , repens er celles -ci, c'es t-à-dire des rituels d'accueil, d'hos pitalité, d'initiation, de trans mis s ion, de rencontre, de s éparation... Le travailleur s ocial es t un artis an du bord, du s euil, des liminaires . Son action, pontificatrice ou s outerraine, cons is te à accompagner quelques pas s ants , des citoyens oubliés . Cons idérer les s tructures anthropologiques du travail s ocial pourrait permett re, au-delà de s tatuts profes s ionnels en mutation, de réfléchir à l'as pect s ymbolique, bien actuel, de toute action s ociale.




GOGUEL D'ALLONDANS Thierry ADAM Alfred             Pathologies des institutions : réalités, prévention, alternatives
                                                                                               1990
Gomez Henri                                        Soigner l'alcoolique. La pratique des groupes d'accompagnement thérapeutique
                                                                                             2002     La dépendance alcoolique es t un enjeu majeur de s anté publique. Elle es t lourde de cons équences et une politique cohérente de s oins , s oucieus e d'efficacité et de qualité, res te à organis er. L'auteur analys e les fonctions du groupe d'accompagnement en alcoologie, les rapports entre le travail en groupe et le s uivi individuel ains i que le rôle de l'as s ociation comme médiateur entre médical, s ocial et politique. Il prés ente une méthode à partir de quatre axes . Le praticien et l'alcoolique, dans leurs relations réciproques . Le groupe médicalis é, creus et de la parole-médicament. Le compte-rendu de ce travail permet une exploration s ys tématis ée de la relation du s ujet à l'alcool, aux autres , à lui-même. L'us age circons tancié d'hos pitalis ations courtes dans la pris e en charge et l'accompagnement de l'alcoolique. Le rôle de l'as s ociation : organis ation matérielle, entraide, information, innovation et adaptation de techniques à vis ée thérapeutique, évaluation des rés ultats . N ourri de multiples exemples cliniques , ce l




GOMEZ Henri                                        La personne alcoolique                      1993
GOMEZ Henri                                        La pratique des groupes d'accompagnement thérapeutique.
                                                                                        2002          La dépendance alcoolique es t un enjeu majeur de s anté publique. Elle es t lourde de cons équences et une politique cohérente de s oins , s oucieus e d'efficacité et de qualité, res te à organis er. L'auteur analys e les fonctions du groupe d'accompagnement en alcoologie, les rapports entre le travail en groupe et le s uivi individuel ains i que le rôle de l'as s ociation comme médiateur entre médical, s ocial et politique. Il prés ente une méthode à partir de quatre axes . Le praticien et l'alcoolique, dans leurs relations réciproques . Le groupe médicalis é, creus et de la parole-médicament. Le compte-rendu de ce travail permet une exploration s ys tématis ée de la relation du s ujet à l'alcool, aux autres , à lui-même. L'us age circons tancié d'hos pitalis ations courtes dans la pris e en charge et l'accompagnement de l'alcoolique. Le rôle de l'as s ociation : organis ation matérielle, entraide, information, innovation et adaptation de techniques à vis ée thérapeutique, évaluation des rés ultats . N ourri de multiples exemples cliniques , ce l




GOURDON Raphaèle                                   Faire évoluer la qualité de la prise en charge dans une M.E.C.S en developpant les compétences des personnels
                                                                                              2006
Gourvil Jean-Marie, KAISER Michel, SANCHEZ Jean-
                                                   Se former au développement social local.2008       L'ouvrage offre les apports théoriques et les outils pédagogiques permett ant de s e former au développement s ocial local. Il a pour objectifs : d'ins crire le développement s ocial local dans l'his toire des politiques s ociales comme une nouvelle approche globale de l'action s ociale ; de décons truire et recons truire l'intervention s ociale, pour qu'elle s oit une aide au développement de la capacité d'agir des pers onnes dans leur environnement s ocial ; de clarifier les méthodes d'intervention et le pos itionnement des acteurs ; de montrer l'importance de la connais s ance du territoire de l'us ager, de lui permett re de " l'habiter " ; de mobilis er l'héritage de chaque profes s ion, en dépas s ant les replis identitaires ; de mutualis er les expériences pédagogiques en développement s ocial local. Fruit d'une longue collaboration entre des formateurs d'IRIS (G N I), ce livre s 'adres s e aux étudiants et aux formateurs , aux profes s ionnels ains i qu'aux res pons ables d'ins titution qui s ouhaitent faire le choix du développement s ocial




Louis (Préfacier)
Grafmeyer Yves / Joseph Isaac                      L'Ecole de Chicago. Naissance de l'écologie urbaine
                                                                                            1984
GRANVAL Daniel                                     Le projet individualisé en travail social   2000   Ce livre a pour objet d'apporter une aide concrète aux éducateurs qui s ouhaitent pratiquer les projets individualis és . Plutôt que de leur dire ce qu'ils doivent faire, l'auteur a préféré leur expliquer comment ils peuvent s 'y prendre pour utilis er cet outil devenu fondamental dans le travail s ocial. Il es t parti de s on expérience, de s a propre pratique, de s es recherches et de s es inves tigations pers onnelles pour aboutir non pas s ur une méthodologie, mais s ur une s orte de mode d'emploi d'une pratique de plus en plus utilis ée, mais pas toujours explicitée. Dans un s tyle direct et intelligible l'ouvrage de Daniel G ranval permet aux éducateurs de trouver les bas es d'un travail éducatif en équipe et des réflexions s ur la pris e en charge des pers onnes en difficulté. Repos ant s ur une expérience réfléchie, ce livre devrait permett re à de nombreux éducateurs dans tous les domaines du travail s ocial d'apporter un meilleur s ervice aux enfants , aux jeunes et aux adultes dont ils as s urent la pris e en charge éducative. L




GRANVAL Didier                                     Adolescents difficiles, établissements et aide sociale : comment améliorer ?
                                                                                              2002    JEUNE EN DIFFICULTE, ADOLESCENT, FOYER DE L'ENFANCE, MECS, DROIT DU TRAVAIL, TRAVAILLEUR SOCIAL, ETABLISSEMENT SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL, ISMS, CONTRAINTE, ADMINISTRATION, VIE POLITIQUE, AIDE SOCIALE, SCHEMA DEPARTEMENTAL, ASE, ENFANT PLACE, JEUNE MAJEUR, PROJET D'ETABLISSEMENT, PROJET INDIVIDUALISE, EXPERIENCE, PRISE EN CHARGE, ATELIER D'EXPRESSION, COMMUNICATION, INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES, OPINION, USAGER, PAROLE, DROITS DES USAGERS




GRATIOT-ALPHANDERY Hélène, ZAZZO René              Traité de psychologie. Tome 1 : histoire et généralités.
                                                                                             1970
GRATIOT-ALPHANDERY Hélène, ZAZZO René              Traité de psychologie. Tome 2 : Développement biologique
                                                                                           1970
GRATIOT-ALPHANDERY Hélène, ZAZZO René              Traité de psychologie. Tome 3 : enfance animale, enfance humaine.
                                                                                            1970
GRATIOT-ALPHANDERY Hélène, ZAZZO René              Traité de psychologie. Tome 4 : développement affectif et moral.
                                                                                           1970
GRAWITZ Madeleine                                  Lexique des sciences sociales. (5ème édition)
                                                                                            1991      Couvrir dans un lexique toutes les s ciences s ociales représ ente une entrepris e prés omptueus e. La difficulté majeure d'un ouvrage s i peu s pécialis é, c'es t d'abord le choix des mots . Comment s électionner en écartant les termes techniques propres à des s ciences comme l'économie ou la linguis tique et retenir ce qui, dans l'une ou l'autre, relève des s ciences s ociales ? Mes critères , je l'avoue, ont été plus pédagogiques que s cientifiques . En fonction de mon expérience, j'ai cherché avant tout à être utile. Ce lexique s 'adres s e à un public très large de lecteurs , s us ceptibles de rencontrer des termes de s ciences s ociales s ans avoir étudié celles -ci, mais également aux s pécialis tes d'un s eul domaine. U n étudiant en démographie ne s e contentera pas de la définition du taux de reproduction, plus développée dans un dictionnaire de démographie, mais découvrira ce qu'es t le s ys témis me ; un économis te jugera courte la définition de l'inflation, un s ociologue celle de l'anomie, mais l'un et l'autre apprendront ce qu'es t l




GRAWITZ Madeleine                                  Méthodes des sciences sociales. (8ème édition)
                                                                                          1990        Les méthodes des s ciences s ociales connais s ent un développement continu ; chaque édition nouvelle en tient compte. Des tiné à des publics variés : étudiants , ens eignants , res pons ables et profes s ionnels d'horiz ons différents , cet ouvrage apporte à tous une meilleure compréhens ion des problèmes de notre époque. Après une rapide his toire des s ciences , l'ouvrage aborde les divers es s ciences s ociales , les problèmes qu'elles s oulèvent (qualitatif, quantitatif, clinique, expérimental, etc.), les divers es méthodes (fonctionnalis me, s ys témis me, etc.) propos ées pour l'étude des faits s ociaux, les ins truments techniques dont dis pos ent les chercheurs : techniques vivantes (interviews , tes ts ), techniques documentaires (analys e de contenu), U ne part importante de l'ouvrage es t cons acrée aux divers types d'enquête et précautions à prendre à chacune de leurs étapes . Enfin, s ont abordés les moyens d'intervention pour prévenir ou tenter de rés oudre les conflits . Sans es camoter les difficultés , le livre es t clair et s e lit facil




greiner Georges                                    Fonctions maternelle et paternelle          2000   La nature des fonctions maternelle et paternelle res te bien énigmatique. Même s 'il es t évident qu'il n'y a pas de mère, ni de père s ans enfant, la prés ence de l'enfant s uffit-elle à créer la fonction ? Par ailleurs , le déclin du s tatut et de l'image s ociale du père, la fréquence des recompos itions familiales , le flottement dans les repères éducatifs font s urgir de nouvelles interrogations . Dans un tel contexte de remaniements s ociaux et s ymboliques , tout le monde s 'accorde s ur le fait qu'il faut s outenir la parentalité. S'il faut s e garder d'une attitude de s us picion et de dis qualification, particulièrement à l'égard des parents qui s ont en grande difficulté, dans quelles conditions et s elon quelles modalités , les profes s ionnels de l'action s ociale et de la s anté mentale s ont-ils en mes ure d'intervenir ? Comment peuvent-ils repérer leur place (de la s uppléance plus ou moins partielle à la fonction tierce) et leur pos itionnement ? Ps ychiatres , ps ychanalys tes , ps ychologues , pédiatres , travailleurs s ociaux nous




GREVOT Alain                                       Voyage en protection de l'enfance. Une comparaison européenne
                                                                                           2001
GRIMALDI Yvan                                      Démarches qualité et identité professionnelle en conflit. Quand le management par la qualité s'impose à des formateurs en travail social
                                                                                           2005       Ce livre examine la mis e en place d'un s tyle de management à la mode, appelé démarches qualité, dans le champ particulier de la formation profes s ionnelle en travail s ocial. Plus précis ément, il met en lumière les conflits identitaires engendrés par ces dis pos itifs de ges tion à l'encontre de ceux qui cons tituent pourtant un des biens les plus précieux des centres de formation : les formateurs eux-mêmes . Car derrière la dimens ion univers elle et les prédictions optimis tes , les démarches qualité prés entent une face cachée que leurs z élateurs , trans portés par le rêve d'une entrepris e parfaitement maîtris ée, refus ent de voir. Après avoir lui-même expérimenté l'implantation d'une telle démarche, l'auteur a d'abord obs ervé des s ituations de rés is tance avant de mener une enquête auprès de formateurs . Ces derniers ont décrit les remis es en caus e plutôt douloureus es occas ionnées par ce management, vis -à-vis de leur identité de métier. Ce texte ne s 'adres s e pas s eulement aux formateurs , mais à tous les travailleurs s ocia




GRIMAUD Lin                                        Education thérapeutique : pratiques institutionnelles
                                                                                            1998      VIE QUOTIDIENNE, RELATION EDUCATIVE, RELATION SOIGNANT/SOIGNé, TRAVAIL éDUCATIF, THéRAPIE, ISMS, éTABLISSEMENT SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL, IMP, PSYCHOTHéRAPIE INSTITUTIONNELLE, INSTITUTION, PSYCHANALYSE, RELATION ADULTE/ENFANT, IDENTIFICATION, INTERNAT, PLACEMENT, ENFANT PLACE, GROUPE, PRATIQUE DE TRAVAIL SOCIAL, TRAVAILLEUR SOCIAL, PSYCHOLOGUE, SUJET, MéMOIRE, SOIN, éQUIPE éDUCATIVE, VIE INSTITUTIONNELLE.




GRODDECK Georg                                     Le livre du ça.                             1973    En 1917, Freud écrivit à Groddeck : Vous me priez instamment de vous confirmer de façon officielle que vous n'êtes pas un psychanalyste, que vous n'appartenez pas au groupe de mes disciples, mais que vous pouvez prétendre avoir une position originale, indépendante (...). Je suis obligé d'affirmer que vous êtes un superbe analyste qui a saisi l'essence de la chose sans plus pouvoir la perdre. " Cet ouvrage, publié en 1923, est constitué d'une série de lettres fictives adressées à une amie, lettres pleines d'esprit, de poésie et de malice où l'auteur développe sa propre thématique du ça, fort différente de celle de Freud.




GROSS Martine (dir.)                               homoparentalités, état des lieux. Parentés et différence des sexes
                                                                                            2000
GRUNBERGER                                         Le narcissisme                              1975
GRUYER Frédérique, NISSE Martine, SABOURIN Pierre   La violence impensable. Inceste et maltraitance
                                                                                             2004      Chaque année en France, des milliers d'enfants s ont maltraités et victimes d'abus s exuels . Dans un cas s ur deux, ils n'ont pas encore att eint l'âge de la puberté ; les tout-petits ne s ont pas à l'abri. Deux fois s ur trois , ces enfants s ont abus és par l'un de leurs parents ou de leurs proches . Ils res tent parfois marqués à vie : troubles ps ychologiques , échec s colaire, dépres s ion, s uicide, délinquance, toxicomanie, pros titution s ont parmi les cons équences de ces traumatis mes . Et s i on ne les aide pas , ils ris quent de reproduire le même comportement avec leurs propres enfants . Cet ouvrage cons titue un guide très pragmatique, qui à la fois analys e s ur le fond le phénomène de la maltraitance et des abus s exuels et permet aux profes s ionnels une pris e en charge de ces violences de façon concertée, au niveau s ocial, judiciaire et thérapeutique.                         SOMMAIRE       Les traumatis mes s exuels Les familles à trans actions inces tueus es Les thérapies L'incidence de l'action judiciaire s ur la thérapie L'intervention en rés eau pl




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                http://www.yapaka.be/professionnels/publication/l-attachement-
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                un-lien-vital-
GUEDENEY Nicole                                     L'attachement, un lien vital.              2010    Qu’est-ce que l’attachement ?. . . . . . . . . . . . . . . . 5Quelques noti ons historiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6Du côté des bébés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7Le système de l’attachement proprement dit :l’importance de la proximité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7Qu’est-ce que la sécurité de l’attachement etla noti on de base de sécurité ? . . . . . . . . . . . . . . . . . 14Comment se consti tue le lien d’attachement ? . . 19Attachement sécure et attachements insécures :les patterns d’attachement observés à la Situati onÉtrange (SS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23La Situati on Étrange (Strange Situati on,la situati on non familière). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23Les patterns d’attachement observés à la SS . . . . . 24Les représentati ons d’attachement : les ModèlesInternes Opérants (MIOs) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29L’attachement, un phénomène universeldans l’espèce humaine . . . . . . . . .




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                (conférence) http://www.yapaka.be/files/publication/TA_Lattache
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                ment_un_lien_vital_WEB.pdf
Guedeney Nicole, GUEDENEY Antoine                   L'attachement : concept et applications. 2ème édition
                                                                                             2006      La théorie de l'attachement, élaborée par Bowlby et s es s ucces s eurs , propos e une nouvelle compréhens ion de la genès e du lien fondamental qui fait qu'un bébé s 'attache à ceux qui l'élèvent. Le moteur es s entiel de cette cons truction es t la s atis faction du bes oin inné du bébé de proximité (envers les figures cens ées le protéger) et le s entiment de s écurité procuré par cette proximité. Premier livre en France à décrire les connais s ances actuelles s ur la théorie de l'attachement à partir des apports des principales œuvres originelles : l'his toire, les concepts et les apports thérapeutiques . De nombreus es applications cliniques : les relations mère-bébé, s éparation mère-enfant au s ein des crèches , à l'hôpital, dans les familles divorcées , etc. 2e édition fortement actualis ée (concepts -clés , biologie, figures d'attachement maternelles et paternelles , mes ures de l'attachement, ps ychopathologie durant l'enfance). Ajout de cinq nouveaux chapitres l'attachement chez l'adulte (de l'adulte jeune au s ujet âgé), l'attacheme




GUEGUEN Jean-Yves                                   Ces hommes qui viennent du social          2004    Sommaire La metteur en scène militante ( Fabienne Brugel, directrice de la compagnie théâtrale NAJE). L'éduc spé au siffl et (Dominique Fraise, arbitre de football). La tête chercheuse (Brigitte Bouquet, professeur ti tulaire de la Chaire de Travail social au Cnam, vice-présidente du Conseil supérieur du travail social - CSTS). Un écrivain libre (Jean-Luc Einaudi, écrivain). Une musicienne qui fait danser (Agnès Guerry, animatrice de la compagnie Le Loup qui danse). Une assistante sociale en politi que. (Patricia Adam, députée du Finistère). L'animateur du bout du monde (Vincent Lacote, animateur). Le premier syndicaliste de France (François Chérèque, secrétaire général de la CFDT)




GUERIN Véronique                                    A quoi sert l'autorité ? S'affirmer - respecter - coopérer
                                                                                                2003   AU TORITE, CON CEPT, EDU CATION , ACTION EDU CATIVE, RELATION EDU CATIVE, IN TROSPECTION , G ROU PE DE PAROLE, SOCIALISATION , RESPECT, ALTERITE, SAN CTION , REG LE, LOI, COOPERATION , MEDIATION , CON FLIT                                   L'évolution de la s ociété a profondément modifié les rapports éducatifs . Parents , ens eignants et éducateurs s ont parfois s euls et démunis face aux comportements des enfants et adoles cents d'aujourd'hui et ont envie de bais s er les bras . Pourtant, entre l'autoritaris me, qui mène à la s oumis s ion et à la révolte, et la permis s ivité, qui mène au laxis me et à la perte de repères , il exis te une trois ième voie éducative, une autorité qui développe chez l'enfant et l'adoles cent la connais s ance de lui-même, le res pect d'autrui et l'aptitude à coopérer. A travers de nombreus es expériences de terrain, cet ouvrage propos e un cadre conceptuel et des techniques pratiques des tinés à changer s on regard s ur l'autorité afin de prévenir la violence et d'aider les enfants et adoles cents à s 'affirmer s ans agres s er. Les difficultés actuelles pre




GUERY Louis                                         Précis de mise en page                     2001    Cette nouvelle éditi on du Précis de mise en page s'adresse, comme les précédentes, à ceux qui ont en charge la mise en page d'un peti t périodique, d'un journal d'entreprise, d'une revue municipale, d'un bulleti n associati f, etc. Au fi l des chapitres, différentes tâches sont étudiées : relecture de la copie, cotati on, calibrage des textes et des ti tres, préparati on des illustrati ons, réalisati on d'infographies, uti lisati on de la couleur, réalisati on de la maquette, répercussions du mode de façonnage sur la mise en page, correcti ons et bon à ti rer. Ces tâches sont abordées sous l'angle de la PAO mais également sous l'angle traditi onnel pour ceux qui font réaliser leurs travaux par un atelier extérieur.




GUESSOUS Soumaya                                    Au delà de toute pudeur                    1991
GUILLAUME Paul                                      La psychologie de la forme                 1937    La psychologie classique, issue de l'Empirisme philosophique, partait des sensati ons élémentaires pour construire avec elles, soit par le mécanisme de l'associati on, soit par des opérati ons synthéti ques de l'esprit, des objets plus ou moins organisés. Une telle concepti on abouti ssait, à la fi n du XIXe siècle, à une série de problèmes théoriques et de diffi cultés qui faisait ressorti r l'insuffi sance de ses principes. La psychologie de la Forme, illustrée par les noms de Wertheimer, Köhler, Koffka, Lewin, est née d'une réacti on contre ces analyses traditi onnelles. Parti e de l'étude, faite en laboratoire, de certains phénomènes de percepti on, elle a mis en évidence le caractère d'organisati on autonome par lequel elle a défi ni les formes. Le livre Paul Guillaume est devenu un ouvrage classique. Il demeure le meilleur exposé d'ensemble des principes et du contenu de la Gestalttheorie.




GUILLET Pierre                                      L'aventure de l'âge : histoire de bien vieillir
                                                                                                1989
GUILLIEN Raymond, VINCENT Jean                      Lexique de termes juridiques               1990
GUILLOTTE Alain, LARDIER Thiébaud                   3 A 6 ANS. L'enfant metteur en scène de sa vie
                                                                                            2000       Rés umé Ce livre a pour objectif d'informer s ur le développement des comportements , des s entiments et des pens ées chez les enfants entre 3 et 6 ans . Le jeune apprend ce qu'on att end de lui et reçoit en miroir l'image que les grandes pers onnes s e font de lui. Il apprend à s e connaître. Il a des bes oins et des dés irs pers onnels qui s ouvent entrent en conflit avec ceux des parents . Ils réagis s ent émotionnellement, ils expriment des valeurs , ils impos ent des normes , ils s e pos ent comme modèles . C'es t en rés olvant ces conflits que l'enfant s e forge des croyances à propos de lui-même, des autres et du monde, qu'il imagine ce que s era s a vie, à quoi elle s ervira, comment elle s e déroulera. Il met en quelque s orte s a vie en s cène dès s on plus jeune âge. En ce s ens , la période de 3 à 6 ans es t fondamentale. Il crée s a pers onnalité à venir. Et s i tout n'es t pas forcément joué c'es t parce que, plus tard, il peut modifier l'ens emble de s es croyances et décis ions . Connaître cela, c'es t, pour les parents et pour les ins titu




GUINDON Jeanine                                     Les étapes de la rééducation               1981
HACHET Amal                                         Traiter les agresseurs sexuels.            2008    La représentation sociale de l’agresseur sexuel, entre un fou «bon pourl’asile», un malade à soigner, un pervers à normaliser ou un criminel àpunir, sanctionner ou enfermer à vie, soulève de multiples paradoxes.Le discours sécuritaire et normatif de nos sociétés modernes se trouverenforcé face aux recrudescences des cas de récidive pénal au sein de lapopulation d’agresseurs sexuels.L’auteur propose de séparer, voire de dissocier, le soin du judiciaire etd’adapter l’approche thérapeutique à la spécificité du fonctionnementpsychopathologique de cette population.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         http://www.yapaka.be/files/publication/TA-Traiter_les_agresseurs_sexuels.pdf




HACHET Pascal                                       Adolescence et risques                     2009    Observer La rencontre entre l’adolescent et le risque est inévitable .Les risques « par excès » ou « débordement »Les risques « par défaut » ou « repli »Lucie, l’amour et la mort Comprendre Le risque modéré et la crise d’adolescence ordinaireSe démarquer des parentsLes conduites ordaliquesSe dégager des secrets de famille Aider Professionnels de l’éducation et professionnels du soin . Les actions de préventionL’aide éducative L’aide psychologique Le thérapeute face au jeune preneur de risqueset à ses parents Pour conclure ?
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      http://www.yapaka.be/professionnels/publication/adolescence-et-risques-pascal-hachet




HAERINGER J.                                        Conduire le changement dans les associations d'action sociale
                                                                                           2002
HAESEVOETS Yves-Hiram L.                            L'ENFANT VICTIME D'INCESTE. De la séduction traumatique à la violence sexuelle, réflexion thérico-clinique sur la psychopathologie de l'inceste.
                                                                                          1997          Véritable abus de pouvoir s ur le corps de l'enfant et s on ps ychis me, l'inces te représ ente le tabou d'entre les tabous . Face à ce phénomène particulier et complexe qui apparaît au s ein de familles s acrificielles , le prés ent ouvrage offre une approche théorico-clinique la plus large pos s ible. Sur la bas e d'une vas te recherche bibliographique internationale et d'une expérience clinique éprouvée, l'auteur propos e tout d'abord une réflexion nourrie de différents courants , de la mythologie à la ps ychologie clinique en pas s ant par l'anthropologie, la pens ée s ys témique et la ps ychanalys e. L'ouvrage s 'articule ens uite autour de plus ieurs thèmes : la famille à trans actions inces tueus es et le phénomène de trans mis s ion trans générationnelle, le principe de victimis ation et le s yndrome d'accommodation, les cons équences s ymptomatologiques pour l'enfant victime et la ques tion du traumatis me s exuel précoce, les caractéris tiques ps ychodynamiques du parent abus eur et celles du parent non abus eur, et enfin les différentes moda




HALMOS Claude                                       L'autorité expliquée aux parents.          2008    Autorité peut rimer avec aimer et res pecter. L'autorité, aujourd'hui, fait peur. Elle effraye les parents . Parce qu'ils s 'imaginent qu'elle ne pourrait être que ce qu'elle fut s ouvent autrefois : un ins trument des tiné à s oumett re l'enfant au pouvoir des adultes . Et s us ceptible de ce fait de porter att einte à s a liberté, à s a pers onnalité et à s a créativité. Or une autre autorité exis te. Et non s eulement elle ne détruit pas les enfants mais elle cons titue le point d'appui es s entiel de leur développement et de leur épanouis s ement. Dans le langage clair qu'on lui connaît, Claude H almos pos e les bas es de cett e nouvelle autorité. Répondant aux ques tions d'H élène Mathieu, elle explique aux parents pourquoi leur autorité es t indis pens able à leur enfant, mais aus s i pourquoi il s 'y oppos e toujours . En leur permett ant de comprendre leurs peurs et de les dépas s er, elle les aide à l'exercer. U n s alutaire outil de réflexion pour les familles et pour la s ociété.   SOMMAIRE Pourquoi le problème de l'autorité parentale s e p




HAMON Hervé ROTMAN Patrick                          Tant qu'il y aura des profs                1984
HARDY Guy                                           S'il te plaît, ne m'aide pas               2001    Les éducateurs , les travailleurs s ociaux et les ps ychologues doivent s ouvent aider, à la demande ou au profit d'un tiers , des pers onnes qui ne s ouhaitent pas toujours l'être. Décrivant leur pratique au travers de s ituations et de fragments d'entretiens , les auteurs mett ent à plat l'inconfort de leur pos ition et analys ent la double contrainte à laquelle elle conduit. Ils montrent comment il es t pos s ible d'inciter les pers onnes concernées à quitt er leur attitude d'oppos ition et à s 'impliquer dans une relation de s oins . Au fil de leurs rencontres avec des jeunes et des familles , des collègues et des juges , ils ont élaboré une trame d'intervention et des pis tes de réflexion s us ceptibles d'aider les profes s ionnels à dépas s er le paradoxe propre à l'aide contrainte. Même s i certaines propos itions peuvent choquer au premier abord, même s i la s pécificité de chaque s ituation empêche de prés enter des s olutions toutes faites , le mérite de ce livre es t de montrer les cheminements pos s ibles , " écrit en avant-propos G uy Aus




HARRU-REVIDI Gisèle                                 Parents immatures et enfants-adultes       2001
Hatzfeld Hélène Spiegelstein Jackie                 MéTHODOLOGIE DE L'OBSERVATION SOCIALE. Comprendre, évaluer, agir
                                                                                     2000              La pratique de l'obs ervation s ociale par des intervenants s ociaux permet une meilleure évaluation des bes oins , contribue à l'élaboration de politiques s ociales mieux adaptées et développe de nouvelles compétences . Telle es t la démons tration qu'apporte cet ouvrage. Il propos e une véritable méthodologie pour organis er et mett re en œuvre un dis pos itif d'obs ervation s ociale cohérent et efficace.Comment définir, cons tater, analys er et interpréter les données s ociales de terrain pour faciliter la mis e en place des plans d'action et de prévention ?Pour répondre à cett e ques tion, Jackie Spiegels tein et H élène H atz feld s 'appuient s ur les divers es expériences d'obs ervation s ociale en cours , tant en entrepris e, à La Pos te, à la Société G énérale, à la RATP... que dans des as s ociations et des collectivités locales .Cet ouvrage, qui crois e de façon novatrice la rigueur des méthodes et d'outils empruntés à la s ociologie avec les pratiques d'intervention s ociale, es t des tiné à l'ens emble des intervenants s ociaux et aux div




HAUT COMITE DE LA SANTE PUBLIQUE                                                            et des
                                                    La souffrance psychique des adolescents 2000 jeunes adultes
                                                                                                       PSYCHOPATHOLOGIE, ADOLESCENT, SOUFFRANCE, SANTE MENTALE, CRISE, TRAITEMENT STATISTIQUE, EPIDEMIOLOGIE, ETAT DEPRESSIF, ACCIDENT, SUICIDE, TENTATIVE DE SUICIDE, RECIDIVE, TABAC, DROGUE, CANNABIS, PSYCHOTROPE, VIOLENCE, ENFANT MALTRAITE, PREVENTION, DIFFERENCIATION SEXUELLE, HOMOSEXUALITE, ACCOMPAGNEMENT, ECOUTE, ACCUEIL, INFORMATION, MEDECIN, ECOLE, ENSEIGNANT, TRAVAILLEUR SOCIAL, ASE, PROTECTION JUDICIAIRE DE LA JEUNESSE , ERRANCE, PSYCHIATRIE, RAPPORT, ADDICTION, RESILIENCE




HAYEZ Jean-Yves                                                                         FAMILLE : éVALUATION ET TRAITEMENT.
                                                    L'ENFANT VICTIME D'ABUS SEXUEL ET SA1997           L'enfant victime d'abus s exuel s us cite beaucoup d'émotions et d'intérêts non s eulement parmi les profes s ionnels mais aus s i dans le grand public : les troubles individuels et familiaux qui en rés ultent pos ent bien des problèmes à ceux qui, s oucieux de comprendre et d'aider, s ouhaitent permett re à l'enfant et à s a famille de trouver une vie affective et relationnelle plus s atis fais ante. L'ouvrage invite d'abord à dis cuter le phénomène de l'abus : les organis ations intraps ychiques et les fonctionnements familiaux qui s ont en jeu ains i que les ques tions d'éthique et de vécus émotionnels qu'il s oulève. Puis il propos e de parcourir, de façon s tructurée, les temps de l'intervention, es s entiellement cons titués d'une part de l'évaluation, et d'autre part du traitement ; en partant d'une s ituation paradigmatique, les auteurs exploreront les autres cas de figure qui peuvent s e rencontrer. L'originalité de l'ouvrage tient aus s i du fait que les auteurs , s 'appuyant s ur de nombreux échanges cliniques et s cientifiques , conce




HAYEZ Jean-Yves                                     La destructivité chez l'enfant et l'adolescent
                                                                                               2003    TRANSGRESSION, LOI, REGLE, AGRESSIVITE, VIOLENCE, CONCEPT, ETIOLOGIE, PULSION DE MORT, ENFANT, ADOLESCENT, JEUNE, PRISE EN CHARGE, ACCOMPAGNEMENT, ACTION EDUCATIVE, SANCTION, AUTORITE, CARENCE AFFECTIVE, DELINQUANCE JUVENILE, PERVERSION SEXUELLE, PSYCHOPATHOLOGIE, RELATION EDUCATIVE, EDUCATION SPECIALISEE, INTERDIT, REPARATION, PLACEMENT, INSTITUTION, MILIEU OUVERT, SEPARATION, FAMILLE NATURELLE, PATHOLOGIE, TROUBLE DU CARACTERE, TROUBLE DU COMPORTEMENT, TROUBLE DE LA PERSONNALITE, SEXUALITE, DANGER, NORMALITE, PSYCHOPATHIE




HCSP                                                La santé des français                      1998
HCSP                                                Santé des enfants, santé des jeunes        1997
Heber-Suffrin Claire                                Partager les savoirs, construire le lien   2001    Il y a des moments dans l'his toire où tout bas cule : techniques de trans mis s ion, s tatut des s avoirs , idées , s ociété, politique, morale... Peu de gens voient la rupture lors qu'elle s 'ouvre ; elle es t déjà trop immens e. Quelques -uns pourtant la perçoivent : des hommes et des femmes qui, par leur puis s ance conceptuelle ou leur action révolutionnaire, accompagnent ou précèdent le monde qui vient. N ous entendons partout parler de déclin ; je chante au contraire cette renais s ance, dont les membres du Mouvement de rés eaux d'échanges réciproques de s avoirs commencent avec quelques autres , l'advenue. (Michel Serres , préface). Dans cet ouvrage collectif, des acteurs des rés eaux d'échanges réciproques de s avoirs , des ens eignants , des travailleurs s ociaux mais aus s i des chercheurs , des hommes politiques expriment leurs réflexions , leurs expériences . Oui, c'es t pos s ible de partager les s avoirs . Oui, c'es t pos s ible de fonder le lien s ocial s ur la réciprocité, la dignité, l'attention à autrui et la reconnais s ance mutuelle




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                http://www.yapaka.be/files/publication/TA_La_douleur_des_marat
HEENEN-WOLFF Susann                                 La souffrance des marâtres                 2009    La première rencontre des enfantsde l’autre femme Le rôle du père dans la créationde la place de la marâtreLa parentalité « subite » La marâtre comme la « seconde »Le quotidien avec les enfants Face à la « vraie » mère9L’amour partagé – l’enfant à soi,l’enfant à l’autre L’ « incestuel » Conclusion



                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                res_web_11.09.pdf
HELLBRUNN Richard                                   A poings nommés : la violence à bras le corps.
                                                                                             2003      Dire, redire et démontrer que la violence, c'es t l'homme dans ce qu'il a de plus archaïque, de plus profond, de plus imprévis ible. Propos er ce regard et en tirer des conclus ions pratiques pour la pris e en charge des s ujets encombrés , débordés , écras és par les effets de la violence. Ecouter s ans relâche ce que cett e violence peut avoir à dire et à faire à celui ou celle qui en fait l'expérience, agie et/ ou s ubie ; il aura fallu s outenir cett e pos ition, ins titutionnellement et politiquement incorrecte. Prendre acte que la violence es t habitable et pens able en dehors des s eules représ entations pathologis antes , et par cons équent enfermantes , avant de vouloir coûte que coûte en éradiquer les effets . S'ancrer dans ce s avoir s ur elle, s e pos er et mett re en mots ce qui la rend à la fois attirante et repous s ante, ceci dans un rapport direct et cons tant au s ocial, à travers une pratique profes s ionnelle dans une s tructure de prévention s pécialis ée. Tel es t l'ancrage de Richard H ellbrunn qui a pens é puis cons truit, puis




HEMERY Claudine, CHEVAILLIER Guillemette            Oser écrire. Parcours et méthodes à l'usage des professionnels du sectrur social et médico-social.
                                                                                             2010      PAS A PAS DANS LE LANGAGE : DES REPERES POUR ABORDER L'ECRITURE                                                                                Retrouver un rapport amical à l'écriture et oser écrire Appréhender la dimension intersubjective de la communication dans la lecture et l'écriture Ecrire la réalité perçue                                                                                                                                                            QUESTIONS DE METHODE : ELABORER LES ECRITS PROFESSIONNELS                                                                             Comment préparer le moment d'écriture Analyser les enjeux des écrits professionnels Penser, c'est classer                                                                                                           UN PAS DE PLUS : ECRIRE POUR PUBLIER                                                Explorer un sujet : un travail autour des concepts Approfondir ses connaissances autour d'un sujet Ecrire dans une revue
HENNION MOREAU                                   Les travailleurs sociaux : statut et responsabilités
                                                                                            1995
HENRY JOEL                                       Du social en Europe. Le dispositif français en péril
                                                                                           2006    Dans le s ocial comme ailleurs , l'Europe influence de plus en plus la vie quotidienne trans formant les politiques et les pratiques s ociales d'éducation s pécialis ée, y compris en Action Educative en Milieu Ouvert (AEMO), le plus s ouvent à l'ins u des profes s ionnels du terrain. Dans une Europe tiraillée entre libéralis me et ultra-libéralis me, ces influences s upranationales s écrètent des idéologies tendant à devenir dominantes , en provenance du monde anglo-s axon notamment. Dès lors , la néces s aire harmonis ation européenne peut dériver vers l'uniformis ation, alors que le dis pos itif français , peu mobilis é et travaillé de l'intérieur, ris que de céder à cette perte d'altérité. Tout n'es t pas encore joué mais il es t grand temps que les travailleurs s ociaux, à leur jus te place et mieux informés , prennent part et parti dans les enjeux lourds pes ant s ur le dit s ocial, s es bénéficiaires et s es acteurs . Tel es t le but es s entiel de cet ouvrage prés entant, pour la première fois en Europe, 25 dis pos itifs s emblables ou proches




HENRY M. PICAL D.                                Protection judiciaire de la jeunesse : textes et commentaires
                                                                                            1984
HERIL Alain                                      Entraînement théâtral pour les adolescents à partir de 15 ans.
                                                                                         2000      Ce livre s 'adres s e à tout ens eignant, éducateur, animateur ou mett eur en s cène, qui veut travailler le théâtre avec des adoles cents . En effet, la pratique théâtrale peut cons tituer une aide pour les amener à s 'épanouir. L'objectif es t de donner à tous des outils pratiques pour mett re en place une s ens ibilis ation théâtrale. L'optique de travail : Accorder une place centrale au corps ; Apprendre à gérer l'es pace : celui des autres (avec des exercices collectifs ), celui de l'autre (quand les exercices s e font 2 par 2), le s ien (dans les exercices individuels ) ; Découvrir la notion de contact et tout ce qui s 'expérimente avant même l'approche du texte au s ein d'un groupe. Res piration, relaxation, lâcher - pris e, improvis ation et imagination s ont les points forts de ces 50 exercices . Pour guider s on choix, l'utilis ateur trouvera des pictogrammes en regard de chaque exercice, indiquant leur s pécificité et le nombre de participants . Enfin, des précis ions s ur le déroulement d'une s éance et le calendrier d'une s emaine




HERIL Alain                                                                              partir
                                                 60 exercices d'entraînement au théâtre à2002 de 8 ans
                                                                                                   Souvent, le travail théâtral avec les enfants n'es t cons idéré que dans s a phas e vis ible : la représ entation. Ens eignants , éducateurs , animateurs s 'att achent es s entiellement au texte, à la préparation des décors , des cos tumes ... pour s 'apercevoir au bout du compte que manque l'es s entiel, c'es t-à-dire la réflexion et le travail s ur le corps , l'es pace, la res piration et la voix, l'écoute et le rythme, le contact, la relaxation. Pour vous qui voulez encadrer un " atelier-théâtre " ou monter un s pectacle, voici ras s emblés dans un livre pratique 60 exercices pour entraîner les participants à vaincre leur timidité, débloquer leur expres s ion, affiner leurs perceptions , maîtris er leur ges tuelle et leur voix, changer d'état... Vous trouverez aus s i des indications s ur la manière d'organis er une s éance et les entraînements pour un s pectacle ou un atelier s elon le temps dont vous dis pos ez trois jours , une s emaine, une année s colaire. Cet ouvrage es t is s u d'une longue expérience, d'années d'ens eignement et de s cène. Il a p




HERITIER Françoise                               Les deux soeurs et leur mère. Anthropologie de l'inceste
                                                                                         1994      U ne mère et s a fille, ou encore deux s œurs , peuvent-elles partager le même homme ? À côté des relations entre père et fille, entre mère et fils , entre frères et s œurs , il exis te un inces te " du deuxième type " qui concerne en particulier les cons anguins de même s exe partageant un même partenaire.Pourquoi ce type de relations es t-il cons idéré comme tabou ? L'analys e des rais ons qui expliquent cet interdit conduit à une théorie nouvelle de l'inces te en général. En fait, même lors qu'il n'implique pas d'abus s exuel, il bous cule la représ entation que nous avons et de nous -même et du monde qui nous entoure. C'es t donc à une véritable plongée dans les catégories les plus fondamentales de notre pens ée que nous convie François e H éritier. SOMMAIRE LES CON FLU EN CES H ISTORIQU ES DE L'IN CESTEDéjà, dans l'Orient lointainQue dis ent la s ages s e grecque, la Bible et le Coran ?U ne même chairIN CESTE DU DEU XIEME TYPE ET SYSTEMES SEMI-COMPLEXESLa ques tion des deux s œurs dans des s ociétés africaines De la logique matrimonial




HERVIEU-WANA Fabrice, TROGER Vincent, GAUTHIER
                                                                                         jeune
                                                 Le plus beau métier du monde ! Guide du2007 enseignant, Edition 2007-2008
                                                                                                   Ce guide es t le compagnon de route idéal de vos premières années d'ens eignement. Il es t des tiné aux jeunes profes s eurs d'école, de collège ou de lycée qui s ouhaitent obtenir des répons es concrètes et immédiatement applicables aux ques tions qu'ils s e pos ent au quotidien. Ici, pas de recett es pédagogiques toutes faites , pas non plus de développements théoriques is s us des s ciences de l'éducation, mais plutôt des cons eils , des méthodes , et des s olutions en matière de bonnes pratiques . Tant pour la clas s e que pour le métier, cet outil de travail accompagne l'ens eignant au long de s on année s colaire et crois e les approches pédagogiques , ps ychologiques , s ociologiques et journalis tiques . Il donne la parole à de nombreux ens eignants s ous forme de témoignages , d'expériences vécues et de démarches innovantes dans le but d'aider chacun à mett re en place s on propre ens eignement. Ce guide fait le point s ur les évolutions de carrière, les mis s ions , l'éthique profes s ionnelle, et montre aus s i quels plais irs il y a à exercer l




Roger-François (Préfacier)
HESS Rémi                                        La sociologie d'intervention               1981
HEUYER Georges                                   Introduction à la psychiatrie infantile    1966 enfant psychiatrie
HIRIGOYEN Marie-France                                                                   violence dans le couple
                                                 Femmes sous emprise. Les ressorts de la 2005      Les agressions physiques dans le couple n'arrivent pas soudainement. Bien avant les bousculades et les coups, il y a une escalade de comportements abusifs et d'intimidations. La pire violence n'est pas la plus visible. Si les femmes ne partent pas, c'est qu'elles ont été piégées, mises sous emprise. Comprendre l'emprise, c'est aussi s'en déprendre. Marie-France Hirigoyen, à partir de nombreux exemples, analyse les ressorts de la violence au sein du couple car il faut comprendre pour agir. Un livre utile et pratique qui permet d'intervenir très tôt, dès les premiers signes de violence psychologique, bien avant l'apparition de la violence physique.




HIRIGOYEN Marie-France                           Le harcèlement moral : la violence perverse au quotidien.
                                                                                          1999     Il es t pos s ible de détruire quelqu'un jus te avec des mots , des regards , des s ous -entendus : cela s e nomme violence pervers e ou harcèlement moral.Dans ce livre nourri de nombreux témoignages , l'auteur analys e la s pécificité de la relation pervers e et met en garde contre toute tentative de banalis ation. Elle nous montre qu'un même proces s us mortifère es t à l'œuvre, qu'il s 'agis s e d'un couple, d'une famille ou d'une entrepris e, entraînant les victimes dans une s pirale dépres s ive, voire s uicidaire. Ces violences ins idieus es découlent d'une même volonté de s e débarras s er de quelqu'un s ans s e s alir les mains .Car le propre du pervers es t d'avancer mas qué. C'es t cett e impos ture qu'il faut dévoiler pour permett re à la victime de retrouver s es repères et de s e s ous traire à l'empris e de s on agres s eur. S'appuyant s ur s on expérience clinique, l'auteur s e place en effet, en tant que victimologue, du côté des pers onnes agres s ées pour que le harcèlement qu'elles s ubis s ent quotidiennement s oit pris en compte et nommé pour c




HIRSCH Martin, CHEMLA Denis. Coll.               Code des droits contre l'exclusion.        2006   6 millions de pers onnes dépendent des minima s ociaux, 2 millions d'enfants vivent s ous le s euil de pauvreté. 3 millions de pers onnes s ouffrent du mal logement, près de 3 millions de pers onnes cherchent à rentrer s ur le marché du travail, 1 million vit une s ituation de s urendettement. Les programmes de lutte contre l'exclus ion s e s ont s uccédé. Des réformes importantes , comme la création de la Couverture maladie univers elle, ont apporté de nouveaux droits à ceux qui n'en avaient pas ou plus . Cohés ion s ociale et inégalité des chances s ont devenues des objectifs de politique publique. Mais pour faire valoir s es droits , encore faut-il les connaître. La lutte contre l'exclus ion repos e s ur des dis pos itifs parfois complexes et dis pers és dans de nombreux codes : Code civil, Code du travail, Code de l'action s ociale et des familles ... Cet ouvrage réunit les principales mes ures , reliées les unes aux autres , commentées , clarifiées et s ouvent illus trées par des exemples . Qui peut bénéficier d'un H LM ? Quels s ont les recou




hochmann J.                                      Pour une psychiatrie communautaire         1971
HOHN Ruth Canter, NEGRE Pierre                   Les voies de l'observation : repères pour les pratiques de recherche en sciences humaines
                                                                                           2003    Le recours à l'obs ervation directe doit s e méfier des pièges de la perception ordinaire. L'ouvrage expos e les principes et les modalités de deux, voies qui s e prés entent comme antinomiques : une obs ervation empreinte du modèle des s ciences exactes du XIXe s iècle, et une obs ervation qui cherche à prendre en compte l'expérience de l'obs ervateur. Ces deux voies n'en s ont pas moins toutes deux placées devant la néces s ité et l'impos s ibilité de dis tinguer l'obs ervateur et la s ituation qu'il appréhende. Parce qu'elle cons idère l'obs ervation comme un proces s us dont elle veut s auvegarder la complexité, l'approche développée dans cet ouvrage es t conduite en référence aux concepts et aux lignes d'analys e de la pens ée paradoxale. PEN SER L'OBSERVATION                                                  Les données d'obs ervation Les méthodes d'obs ervation U n modèle de l'obs ervation CON STRU IRE L'OBSERVATION                       Chois ir l'obs ervation La vis ée objectivante    La référence implicative




HORAIST Marie Eliane                             Toxicomanie et marginalités. Séminaire de l'Abbaye 1976 1 - le corps comme langage - la relation thérapeute-client
                                                                                         1976
HOROWITZ Elisabeth REYNAUD Pascale               Se libérer du temps généalogique : comment déprogrammer son destin par la psycho-généalogie
                                                                                        2003
HOUZEL Didier                                    LES ENJEUX DE LA PARENTALITé (4ème édition- 1ère en 1999)
                                                                                     2001          Y-a-t-il des conditions optimales pour le développement d'un enfant ? Quelle es t la nature des liens qui s 'établis s ent entre l'enfant et s es parents ? Si l'enfant ne peut res ter dans s a famille es t-il s ouhaitable ou non de favoris er des rencontres avec elle ? Quels s ont les enjeux, à moyen et à long terme, de la rupture ou du maintien des relations entre un enfant placé et s es parents ? Quels liens peuvent-ils alors élaborer ? Comment évaluer la capacité des parents à as s umer à nouveau, après une période de s éparation, tout ou partie de leurs fonctions parentales ? Comment y préparer l'enfant ? Partant de l'analys e détaillée de cas cliniques qui mettent en s cène ces interrogations , le groupe de recherche* conduit par Didier H ouz el s ous l'égide du minis tère de l'Emploi et de la Solidarité s 'es t donné pour tâche de mieux comprendre les enjeux de la parentalité. Cet ouvrage rend compte de ce travail de réflexion. Les auteurs prés entent ici des axes de référence théoriques qui s e traduis ent s ous forme de propos it




HOUZEL Didier/Emmanuelli, Michèle/Moggio,
                                                 Dictionnaire de Psychopathologie de l'Enfant et de l'Adolescent
                                                                                         2000      Abus s exuels , adoption, anorexie de l'enfant, apprentis s age (théorie de l'), as thme, autis me infantile, autoérotis me, autorité parentale, bébé (ps ychiatrie du), bilinguis me, carence affective, cataleps ie, compétences du nourris s on, conflit, contre-trans fert, coping, culpabilité, délinquance, dépres s ion de l'adoles cent, des s in, deuil, développement cognitif, dys lexie, échec s colaire, ecz éma, enfant s auvage, éthologie, famille, filiation, G illes de La Tourette (s yndrome de), homos exualité, hys térie, inces te, interactions précoces , jumeau imaginaire, kleptomanie, langage, maltraitance, mas turbation, mus icothérapie, myopathie, névros e infantile, non-lecteur, obés ité, oralité, parentalité, phobie, pictogramme, ps ychanalys e de l'adoles cent, ps ychothérapie familiale, puberté, quotient intellectuel, régres s ion, représ entation, s cène primitive, s chéma corporel, s ens orialité fœtale, s ocialis ation, s urdoué, terreur nocturne, tris omie 21, unité mère-bébé, vulnérabilité, W es t (s yndrome de), X fragile (s yndrome de l'), z on




Françoise/Collect
HUERRE Patrice LAURU Didier (dir.)               Les professionnels face à la sexualité des adolescents : les institutions à l'épreuve
                                                                                            2001
HUERRE Patrice, LAMY Anne                        Je m'en fiche, je le ferai quand même : quelle autorité avec un adolescent ?
                                                                                          2006     L'adoles cence es t une période épuis ante et dés tabilis ante pour un grand nombre de parents . Ils ne s avent pas toujours comment répondre aux provocations fréquentes à cet âge, et os cillent s ouvent entre une s évérité dis proportionnée et un laxis me nocif. Ce livre permet de trouver la jus te mes ure et d'ouvrir le dialogue pour éviter que le conflit ne s 'aggrave. Que cache ce bes oin de repous s er s ans ces s e les limites ? N otre mode éducatif es t-il adapté à s on âge ? Sommes -nous trop rigides , un brin incohérents ? Quelle attitude adopter lors qu'il nous défie ? Comment argumenter avec s on ado ? Que faire s 'il ne tient pas compte de notre avis ? Comment agir quand on n'a plus aucune autorité s ur lui ?... Je fais ce que je veux ! " " Je s uis as s ez grand pour " " M'en fous , j'irai quand même ! " " Tu le feras quand même ? On aimerait bien voir ça ! " " et pourtant, on es t s ympa avec lui ! " " J'ai bien le droit ! " " On n' a aucune autorité s ur lui " " Viens ici, il faut qu'on dis cute " " Il ne nous cacherait pas quelqu




HUMBERT Chantal                                  Institutions et organisations de l'action sociale : crises, changements, innovations
                                                                                             2003  Le s ecteur de l'action s ociale travers e une période déterminante de s on his toire. Projets d'établis s ement et de s ervice, individualis ation et contractualis ation de la pris e en charge, centration de la mis s ion s ur les us agers et affirmation des droits des us agers ... s ont à l'origine de boulevers ements profonds de l'ens emble des " ins titutions " de ce s ecteur. Mais quelles trans formations plus précis es , les " organis ations " - as s ociations , établis s ements et s ervices - doivent-elles opérer pour intégrer ces nouvelles logiques ? Quels changements , ces nouvelles pratiques de pris e en charge entraînent-elles s ur la définition et la clarification des fonctions , s ur la place de l'autorité et s ur les s ys tèmes hiérarchiques , s ur les relations avec les environnements ... ? De " l'ins titution fermée " aux nouveaux " s ervices ", as s is te-t-on à la mort de l'internat ou à la rénovation de l'accueil rés identiel ? L'aide à domicile permet-elle d'augurer un véritable s ervice aux us agers ou cons titue-t-elle la nouvelle porte d'




HURSTEL Françoise                                La déchirure paternelle                    1997
Huyette Michel                                                                        L'ENFANT
                                                 GUIDE DE LA PROTECTION JUDICIAIRE DE1999          La protection de l'enfance maltraitée a été déclarée " G rande Caus e nationale " pour l'année 1997. C'es t dire l'importance du s ujet et la néces s ité, pour les profes s ionnels du s ecteur, de dis pos er d'informations juridiques fiables . Cet ouvrage décrit le dis pos itif de la protection judiciaire des mineurs en danger. Il s ynthétis e le fonctionnement de l'as s is tance éducative dans une optique pédagogique et pragmatique, en retraçant l'ens emble des procédures mis es en œuvre, de l'ouverture du dos s ier à l'extens ion de la protection aux majeurs . Toutes les interventions pos s ibles et leurs modalités d'application s ont prés entes et analys ées . Des critères de choix s ont propos és . Des références juridiques détaillées s ont fournies et tous les textes applicables s ont cités . Précis et complet ce guide es t un outil de travail dont la cons ultation régulière facilitera la mis e en place d'une protection de l'enfance plus efficace.




Huyette Michel                                   L'enfant et la justice en 60 questions     1999
Huyette Michel                                                                        L'ENFANT
                                                 GUIDE DE LA PROTECTION JUDICIAIRE DE2010          La protection de l'enfance maltraitée a été déclarée " G rande Caus e nationale " pour l'année 1997. C'es t dire l'importance du s ujet et la néces s ité, pour les profes s ionnels du s ecteur, de dis pos er d'informations juridiques fiables . Cet ouvrage décrit le dis pos itif de la protection judiciaire des mineurs en danger. Il s ynthétis e le fonctionnement de l'as s is tance éducative dans une optique pédagogique et pragmatique, en retraçant l'ens emble des procédures mis es en œuvre, de l'ouverture du dos s ier à l'extens ion de la protection aux majeurs . Toutes les interventions pos s ibles et leurs modalités d'application s ont prés entes et analys ées . Des critères de choix s ont propos és . Des références juridiques détaillées s ont fournies et tous les textes applicables s ont cités . Précis et complet ce guide es t un outil de travail dont la cons ultation régulière facilitera la mis e en place d'une protection de l'enfance plus efficace.




IHESI                                            Un péril jeunes Cahiers de sécurité intérieure N°29
                                                                                           1997
IHESI                                            Violences en famille Cahiers de sécurité intérieure N°28
                                                                                          1997
ILLICH Yvan                                      Une société sans école.                    1973   Une société sans école L'école obligatoire, la scolarité prolongée, la course aux diplômes, autant de faux progrès qui consistent à produire des élèves dociles, prêts à consommer des programmes tout à fait préparés par les " autorités " et à obéir aux institutions. A cela il faut substituer des échanges entre " égaux " et une véritable éducation qui prépare à la vie dans la vie, qui donne le goût d'inventer et d'expérimenter. L'auteur de Libérer l'avenir poursuit ici sa recherche, pour les nations riches ou pauvres, d'un autre mode de vie : or l'école est le principal lieu d'une rupture avec le conformisme.




IMBER-BLACK Evan                                                                           comment en parler ?
                                                 Le poids des secrets de famille : quand et2001    Quand faut-il garder un secret au sein d'une famille ? A qui revient-il de le révéler ? Quand en parler ? Comment faire en sorte que cela se passe bien ? La simple décision de le taire ou de le partager peut suffire à faire la différence entre le bien-être et la souffrance. Car tous les secrets ne sont pas bons à dire, et nous avons tort de croire qu'il faut tout révéler, tout de suite. En effet, les secrets peuvent être destructeurs quand on en perd le contrôle, alors qu'en les maîtrisant, ils deviennent nourriciers. Entre franchise et prudence, Evan Imber-Black développe une approche originale de la place du secret dans la vie des familles et nous invite au pays du non-dit et de la révélation




IMBERT Françis                                   Pour une praxis pédagogique                1985
IMPE Marc LEFEBVRE Alex                          La fugue des adolescents                   1981
IMPRIMERIE NATIONALE (collectif)                 Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie Nationale.
                                                                                         2002      Vous qui devez rédiger ou corriger, saisir ou " préparer " un texte, vous vous posez souvent ces questi ons... Où mettre les capitales dans un nom d'organisme Le sigles ont-ils besoin de points ? Quelle est la différence entre deuxième et second ? A quoi servent les peti tes capitales ? Comment présenter une bibliographie ? et bien d'autres aussi délicates. Grâce à une formule d'uti lisati on simple, par entrées alphabéti ques avec un index à plusieurs niveaux, ce lexique vous aidera à y répondre.
INJEP                                           Dreux : 100 ans de vie associative               2001
INSEE                                           Les familles monoparentales                      1994
INSTITUT DE L'ENFANCE ET DE LA FAMILLE          La convention des nations unies sur les droits de l'enfant
                                                                                         1996
INSTITUT DE L'ENFANCE ET DE LA FAMILLE                                                    1990 adolescent, placement familial spécialisé.
                                                Adolescents en difficultés graves : recherches et pratiques d'intervention en placement familial spécialisé. Journées nationales d'étude - Pau 16 et 17 novembre1989
INSTITUT DE PSYCHO-PATHOLOGIE CLINIQUE          Séparation impossible, séparation nécessaire collection les cahiers de l'IPPC - N°10
                                                                                        1989
INSTITUT ENFANCE ET FAMILLE                     Les 15-25 ans acteurs dans la cité               1995    JEUNE, POLITIQUE SOCIALE, INSERTION SOCIALE, INTEGRATION SOCIALE, CITOYENNETE, ADOLESCENCE, VIOLENCE, STATUT SOCIAL, SPORT, RITE, RISQUE, MORT, TRAVAIL, VALEUR, ADOLESCENT, RESPONSABILITE




ION Jacques                                     LE TRAVAIL SOCIAL à L'EPREUVE DU TERRITOIRE
                                                                                     2000               Les années quatre-vingt ont vu s e mettre en place un ens emble de dis pos itifs localis és : ZEP, programmes DSQ, comités de prévention de la délinquance, opérations " anti été chaud ", etc. Tous ces dis pos itifs vis ent moins des individus is olés que des territoires : car c'es t la recons titution même du tis s u s ocial qui es t l'objectif avoué de ces mes ures d'ins ertion. Leur mis e en œuvre mobilis e non plus s eulement les travailleurs s ociaux, mais aus s i des acteurs nouveaux : élus , fonctionnaires de divers es adminis trations ... Jacques Ion a voulu fournir un premier bilan du fonctionnement ins titutionnel de ces dis pos itifs . Son ouvrage, fondé s ur plus ieurs années d'enquêtes , décrit la réalité et les modalités de collaboration s ur le terrain entre les différents acteurs . A travers l'analys e des réactions des principaux métiers du travail s ocial (as s is tantes s ociales , éducateurs s pécialis és , animateurs ) c'es t l'émergence d'une nouvelle figure profes s ionnelle qu'il met en lumière. U n nouveau modèle d'intervention tend, e




ION Jacques                                     Le travail social en débat(s)                    2005
ISRAEL L.                                       L'hystérique, le sexe et le médecin              1983   Réédité en 2001 Es t-il pos s ible de relier, d'additionner, de rapprocher l'inves tigation médicale et le champ ps ychiatrique, ou exis te-t-il entre eux une différence, une oppos ition, une dis jonction cons titutionnelles ? N e pas cons idérer cett e alternative c'es t, pour le clinicien auquel s 'adres s e cett e collection, accepter la maladie comme méconnais s ance du dis cours du malade, ignorer une demande névrotique qui provoque la trans formation d'un s ymptôme ps ychique en un trouble s omatique parfois irrévers ible et entraîner, dans la relation médecin-malade, un malentendu, s ource de répons e organique du corps . Si Lucien Is raël reconnais s ait avec humilité qu'il ne peut y avoir de " traité " de l'hys térie, il nous a cependant trans mis par cet ouvrage toute la riches s e de s on ens eignement de l'hys térie, qu'il a longtemps prodigué en France et en Europe, en le rendant acces s ible à tous ceux qui pres s entent l'intérêt qu'il y a à s e mett re à l'écoute de la névros e. C'es t s ans aucun doute ce qui explique le s uccès de cet ouv




JACOBSON Victor, MONELLO Philippe               Le travail social en équipe : la collaboration entre travailleurs sociaux de formation différente.
                                                                                            1970
JACQUARD Albert                                 Eloge de la différence : la génétique et les hommes
                                                                                           1981
JAEGER Marcel                                   Guide du secteur social et médico-social 1999           Destiné à l'ensemble des professionnels du secteur social et médico-social et à tous ceux qui collaborent avec ces derniers, ce guide propose une synthèse des principaux dispositifs et concepts clés de l'aide et de l'action sociale. En plus d'une centaine d'entrées, cet ouvrage fournit les points de repère essentiels pour la connaissance des terminologies. Chacun des termes traités comporte : une définition précise ; une explication détaillée retraçant l'historique ; les principales références administratives et juridiques ; une bibliographie. Ce guide est le premier ouvrage à dessiner clairement et méthodologiquement les contours et les dispositifs d'un secteur devenu foisonnant et complexe au fil des années. Mise à jour et enrichie de nouvelles entrées, cette cinquième édition constitue un outil de travail au quotidien, précis et fiable.




Jaeger Marcel                                   GUIDE DE LA LéGISLATION EN ACTION SOCIALE. Décentralisation et politiques sociales
                                                                                    1999                Cet ouvrage prés ente la Cons titution, les lois , les ordonnances et les décrets qui régis s ent les différents champs de l'intervention s ociale, facilitant ains i la recherche de documents . Il permet de dis pos er immédiatement de la vers ion complète et ordonnée des principaux textes légis latifs et réglementaires , en évitant de s e perdre dans les références et dans les s ources documentaires . Le retour à la lettre des textes es s entiels s e jus tifie d'autant plus que certains s ont s ouvent cités , rés umés , évoqués de manière plus ou moins allus ive. Mais que dit exactement la loi ? Dans quel ens emble de dis pos itions s e s itue tel pas s age ? Qui a s igné telle loi ou tel décret ? Autant de ques tions qui trouvent ici une répons e précis e. Ce volume s 'achève avec la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclus ions et s era complété au fur et à mes ure de l'actualité légis lative. Il es t le pendant indis pens able du G uide du s ecteur s ocial et médico-s ocial (3ème édition, 1999) écrit par Marcel Jaeger qui a ras s emblé




JAEGER Marcel                                   L'articulation du sanitaire et du social. Travail social et psychiatrie
                                                                                            2000
Janvier Roland, Matho Yves                      Mettre en oeuvre le droit des usagers dans les organisations sociales et médico-sociales. 3e édition
                                                                                         2004           Le droit des us agers , récemment précis é par la loi du 2 janvier 2002 rénovant l'action s ociale et médico-s ociale, interpelle chaque ins titution dans s es fondements . Le débat es t au cœur des équipes dans les établis s ements et s ervices s ociaux et médico-s ociaux. Cet ouvrage propos e d'approcher la complexité des ques tions nouvelles qui s e pos ent. Au-delà d'une s imple mis e en conformité, de pos itions candides ou de réactions défens ives , il tente d'ouvrir des alternatives fondées s ur une analys e his torique et légis lative, invitant tous les acteurs de l'intervention s ociale à une vis ion globale du lien s ocial dans une s ociété démocratique. La première partie commente la genès e du droit des us agers , la deuxième prés ente en détail la loi rénovant l'action s ociale et médico-s ociale - avec un examen précis des différents outils garantis s ant le droit des us agers - et la trois ième partie propos e une évaluation originale de la relation profes s ionnels -us agers . Les annexes fournis s ent la chronologie des principaux textes de




JARRY André (coordinateur)                                                                    1988 colloque des 13 et 14 juin 1987-
                                                Le sujet et la loi : la petite délinquance - approche juridique et psychanalytique Sorbonne - Paris
JAZOULI Adil                                    Une saison en banlieue. Courants et prospectives dans les quartiers populaires
                                                                                        1995
JEAMMET Philippe                                L'anorexie mentale                               1985
JEAMMET Philippe                                Anorexie et boulimie                             2004   5 à 13 % des adoles cents s ont victimes de troubles de la conduite alimentaire : 9 cas s ur 10 s ont des filles . Elles ont s ouvent tout pour plaire, tout pour réus s ir et vont pourtant s 'enfermer dans une s olitude profonde, pris onnières d'un comportement autodes tructeur comparable à la toxicomanie. " Ce dont j'ai bes oin es t ce qui me menace " : voilà s ans doute le paradoxe caractéris tique de l'adoles cence. Cette contradiction que les anorexiques et les boulimiques ne parviennent pas à dépas s er es t au centre de leur comportement alimentaire. Mais ce n'es t pas le s eul paradoxe que prés entent ces patientes : paradoxe de jeunes filles brillantes et lucides mais qui nient la gravité de leur état ; paradoxe d'une maladie addictive dans laquelle la s atis faction provient de la non-s atis faction du dés ir ; paradoxe de leurs relations aux autres dont elles ne peuvent ni s e s atis faire ni s 'affranchir... Comment réagir face à l'anorexie et à la boulimie ? Philippe Jeammet nous propos e une analys e en profondeur de ces patholog




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 http://www.yapaka.be/files/publication/TA_Paradoxes_Dependanc
JEAMMET Philippe                                Paradoxes et dépendance à l'adolescence.
                                                                                       2009             La puberté:une mise à l’épreuve des ressources de l’adolescent Une spécificité humaine: le développement paradoxal de la personnalitéLa tentation de la destructivité Trop loin, trop près: de l’abandon à l’intrusion La vie institutionnelle: un observatoire de la violence Les aménagements de la relation d’aide Bibliographie



                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 e_Adolescence.pdf
Jeammet Philippe / Amblard Odile                La psycho 100% ado                               2004   J'aimerais savoir si c'est normal on non d'être si différente cette année ; " Ma mère a fouillé dans mes affaires, je n'ai pas de jardin secret" ; " Les fi lles, c'est dur à comprendre " ; " Je crois que je suis amoureux de mon meilleur ami " ; " J'ai plein d'acné, on me traite de calculette " ; " Tous les soirs, je me fais vomir "... La rédacti on d'okapi, le magazine des ados, reçoit tous les jours de telles lettres. Sans doute vous arrive-t-il aussi de rencontrer ce type de problèmes, ou de vous poser les mêmes questi ons. Il est parfois diffi cile d'en parler, ou de trouver des soluti ons. Dans ce livre, deux spécialistes de l'adolescence répondent à ces lettres, et donnent ainsi à chacun des pistes pour mieux se comprendre, se connaître, et aborder plus sereinement les problèmes qui peuvent surgir lors de l'adolescence.




Jeammet Philippe / Ladame François              La psychiatrie de l'adolescence aujourd'hui. Quels adolescents soigner et comment
                                                                                         1986
Jedryka Pierre-Maxime                           Contes de la mère Loi. Délinquance des mineurs : expériences éducatives de la "réparation"
                                                                                                        Contes de la mère Loi témoigne du traitement judiciaire de la délinquance juvénile. L'auteur conte s a pratique quotidienne et chaque dos s ier prend ici la forme d'une aventure, d'une petite nouvelle, d'un conte moral. L'ouvrage s e s itue au carrefour de l'étude judiciaire clinique, de l'es s ai s ur la pédagogie, d'un témoignage " politique " et humain. Il res titue une pratique originale d'un éducateur de la Protection judiciaire de la jeunes s e chargé par le procureur de la République ou le juge des enfants de mett re en œuvre des mes ures de réparation pénale. La réparation pénale, propre à la jus tice des mineurs , es t un outil efficace mais peu connu qui a pour fonction de répondre particulièrement aux actes de primo-délinquance. On peut imaginer que s on utilis ation s ys tématique pourrait endiguer cons idérablement les récidives car le délinquant mineur es t cons idéré dans ce cadre comme individu éducable et non plus s ous 1e s eul as pect de la peine comme répons e au délit. 




JEGARD François (dir.)                          Plan de comptes annoté : associations, fondations, fonds de dotation, ESMS. fonds propres, immilisations, comptes de charges, comptes de produits.
                                                                                         2009 association, comptabilité, bilan, compte de résultat,
JELEN Christian                                 La famille, secret de l'intégration              1993
JESU Frédéric                                   Co-éduquer : pour un développement social durable
                                                                                     2004               Rés umé Co-éduquer, c'es t ouvrir, apais er et rendre créatif la " table ronde " des acteurs directement concernés par l'éducation des générations montantes . La coopération des parents , des profes s ionnels , des bénévoles , des enfants et des jeunes eux-mêmes s emble aujourd'hui devenue indis pens able. Pour autant, elle ne s e décrète pas plus qu'elle ne s 'improvis e. Le pari de la co-éducation invite à mis er s ur le res pect et la confiance mutuels : pour conjurer les tentations du repli individualis te, de la s tigmatis ation des faibles et de la régres s ion autoritaire ; pour refonder le pacte entre les familles et la République autour de projets éducatifs partagés et de leurs objectifs de trans mis s ion, d'émancipation et de s ocialis ation ; pour cons truire une aptitude individuelle et collective au " vivre ens emble ", point de départ et clef de voûte d'un développement s ocial durable. Cet ouvrage es t is s u de l'expérience d'un pédops ychiatre de s ervice public progres s ivement impliqué dans le champ des politiques s ociales , f




JOING Jean-Luc                                  Maîtriser la démarche qualité dans les établissements sociaux et médico-sociaux.
                                                                                         1998           Sommaire : Introduction : La qualité, une maladie contagieuse ou un remède ? La qualité, c'est quoi au juste ? La qualité sociale, un chemin balisé                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      La boîte à outils du qualiticien social                                                                                                                    Suivre le " chemin de la Qualité "                                                                                                             Comment éviter les erreurs de management                                                                                                                                           Vous êtes prêt ?




Join-Lambert Milova Hélène et DUMARET Anncik-
                                                                                           Revue
                                                Regards croisés sur le placement familial.2010 internationale de l'éducation familiale n°26, 2009.
                                                                                                        Les évoluti ons importantes dans le champ du placement familial renforcent l'intérêt de ce dossier consacré aux recherches récentes sur cette questi on. Le lecteur est invité à les appréhender selon une diversité de regards puisque Hélène Join-Lambert Milava et Annick-Camille Dumaret, qui ont coordonné le dossier, proposent des arti cles présentant des recherches françaises, allemandes et néerlandaises. Si celles-ci mettent à jour l'importance de préoccupati ons nouvelles dans les situati ons de placement - par exemple le rôle joué par les enfants naturels ou le conjoint de l'assistante maternelle, l'évaluati on de l'effi cacité du placement ou encore la clarifi cati on des démarches des professionnels et de leurs responsabilités - elles s'intéressent aussi à l'accès à l'indépendance, à l'entrée dans la vie adulte et aux durées d'accompagnement des jeunes après leur sorti e.




Camille
JOLY Roger                                      Rechèvres à Chartres                             1993
Josefsberg Richard                              INTERNAT ET SéPARATIONS. Peuvent-ils être des outils éducatifs ?
                                                                                     1997               Ce livre prend appui s ur une pratique éducative de pres que vingt ans , exercée dans une mais on qui, comme tant d'autres en France, accueille des enfants et des adoles cents placés par décis ion adminis trative ou judiciaire, et donc s éparés temporairement de leur milieu familial. Ce livre es t le fruit d'une colère à l'encontre de ceux qui ne voient dans l'internat et les s éparations que tris tes s e, mélancolie et mis ère. Ce livre es t aus s i la pris e de parole d'un praticien qui revendique s a qualité d'éducateur. R. J. Ains i, au-delà des idées reçues s ur le placement des enfants en collectivité, l'auteur propos e une réflexion s ur l'une des attributions les plus fondamentales et les plus controvers ées de l'internat : organis er une s éparation protectrice et à dimens ion éducatrice. A partir de s ituations quotidiennes de s éparation - entre l'enfant et s a famille bien s ûr mais aus s i toutes celles qui émaillent la vie des enfants : quitter une activité, un éducateur, un camarade, etc. - il analys e en quoi celles -ci peuve




JOSEPH Isaac                                    Erving Goffman et la microsociologie             1998
JOUVENOT Christian, PARLIER Michel                                                     2005 entreprise management gestion des ressources humaines
                                                Elaborer des référentiels de compétences
JUBIEN Yamina                                      L'acte éducatif face a la société de consommation
                                                                                             2003
JUIGNET Patrick                                    Etats-limites et passions narcissiques      1997   Etat-limite ? Borderline ? Dans le no man's land entre névros e et ps ychos e, qu'y a-t-il ? " Des pers onnalités originales et att achantes , qui méritent un intérêt particulier ", répond l'auteur. Fondé s ur plus ieurs années d'ens eignement univers itaire, cet ouvrage propos e, dans un s tyle clair et didactique, non s eulement une s ynthès e des travaux les plus récents en la matière, mais aus s i de réelles avancées théoriques . En particulier, démons tration es t faite que l'état-limite corres pond à une s tructure ps ychique bien définie. La clinique occupe une grande place : les différents types de pers onnalité font d'abord l'objet d'une des cription générale, puis d'études précis es , étayées par des tableaux détaillés . Cinq prés entations de cas , fruits de l'importante expérience thérapeutique de l'auteur, contribuent à une approche vivante et dynamique. Les réorientations cons tructives s us ceptibles d'être opérées dans la vie d'une pers onnalité état-limite par une ps ychothérapie ou une ps ychanalys e s ont nett ement mis es en val




JULIEN Philippe                                    Tu quitteras ton père et ta mère            2000
KAKPO Nathalie                                     L'islam, un recours pour les jeunes.        2007   L'is lam des jeunes fait peur. Tantôt perçu comme un dangereux repli communautaire favoris ant un machis me rétrograde, tantôt comme l'antichambre du terroris me, s on retour s erait lié à la s ituation internationale et à la prés ence d'imams recruteurs en banlieue. Mais que s ait-on vraiment des moteurs de cett e demande d'is lam par les jeunes ? Au terme d'une longue enquête, N athalie Kakpo montre la divers ité des trajectoires individuelles au s ein de la s ociété français e et donne en portrait des jeunes loin des préoccupations du Moyen-Orient: garçons et filles recourent différemment à l'is lam, s elon leurs expériences familiales , s colaires , leurs échecs ou réus s ites malais ées , leurs rapports aux ins titutions locales et aux dis criminations . Revers de la démocratis ation de l'ens eignement et du défaut d'intégration s ociale et profes s ionnelle, l'is lam es t utilis é comme tentative de requalification s ymbolique, dynamique d'apprentis s age valoris ante et ins cription dans une généalogie pres tigieus e; mais aus s i comme réarrange




KARLI Pierre                                       Les racines de la violence                  2002   Y a-t-il des facteurs s pécifiquement génétiques qui conduis ent les hommes à des comportements violents , ou ces comportements s ont-ils davantage dictés par notre environnement ? Pour Pierre Karli, s eule une vue d'ens emble des conditions d'apparition de la violence et des multiples dys fonctionnements de notre s ociété qui y prennent une large part permet de mieux comprendre les façons d'être et d'agir que nous cons tatons et déplorons . Et s eul un débat ouvert, lucide et débarras s é des habituels préjugés d'ordre idéologique a des chances s érieus es d'apporter quelques vraies répons es à ce qui es t très certainement un vrai problème. Voici, par l'un des grands s pécialis tes de la biologie des comportements d'agres s ion, une étude globale des origines multiples des attitudes et des conduites violentes .                                                                   U ne entrepris e difficile et ris quée   La cons truction du s ujet, de s a pers onnalité et de s on identité ps ychos ociale   Le cerveau, organe de médiation et d'élaboration des s ignifications   Les divers es formes de la v




KARLIN Daniel LAINE Tony                           La raison du plus fou                       1977
Karsz Saül                                         Pourquoi le travail social ? Définition, figures, clinique
                                                                                                2004  Enigmatique " travail s ocial " : partout le travail es t toujours s ocial, mobilis e des compétences s ociales , fabrique des biens et des s ervices à des tination s ociale. Quant à s es agents , il s 'agit de travailleurs ... s ociaux, puis qu'il n'y en a pas d'autres . Mais s i tous les travailleurs s ont s ociaux, certains le s eraient-ils plus que d'autres ? Définir : cons truire une définition s uffis amment rigoureus e et donc dis cutable de ce qu'es t le travail s ocial, de ce qu'il peut fournir, de ce à quoi il échoue. Figures : charité, pris e en charge et pris e en compte s ont trois figures majeures de l'intervention s ociale ; à la fois s pécifiques et ins éparables . Ins crites dans l'his toire, toujours actives au cœur des pratiques concrètes , elles annoncent des futurs pos s ibles . Clinique : s ouci du s ingulier et du concret, production d'expériences ins truites qui à leur tour ins truis ent les praticiens . Il s 'agit d'inventer une clinique de l'intervention s ociale, démarche trans dis ciplinaire qui convoque à la fois des dimens ions




KAUFMANN Pierre                                    L'apport freudien - éléments pour une encycoplédie de la psychanalyse
                                                                                           1998
KERLAN Françoise                                   Guide de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences
                                                                                            2004      La ges tion prévis ionnelle des emplois et des compétences (G PEC) permet à l'entrepris e d'identifier et d'adapter les compétences de s es res s ources humaines à s es propres bes oins et aux att entes des s alariés .Clairement reliée aux problématiques de formation ou de rémunération des compétences , la G PEC donne aus s i des clés pour gérer le raccourcis s ement de la durée de vie des s avoir-faire chez les s alariés , et les incite à développer leur employabilité, à cons truire un projet profes s ionnel. Le DRH de demain, pos itionné au niveau s tratégique doit également s e préoccuper de la formation de s es managers . La formation tout au long de la vie avec les univers ités d'entrepris e, peut aider les dirigeants et les managers concernés à inves tir et à s 'inves tir dans ces nouvelles démarches .N éanmoins , il s 'agit de prendre des précautions dans la mis e en œuvre de ces outils et procéder au meilleur choix en matière d'externalis ation ou autres décis ions prioritaires . à s avoir lier court terme et long terme. Il es t s ouligné aus s




KERVASDOUE DE Anne                                 Questions de femmes                         1996
KEVASSAY Sophie                                    Mémoire de recherche                        2003
KLATZMANN Rosine                                   Le travail au noir                          1982
KLEIN Jean-Pierre                                  Les masques de l'argent                                Comment l'argent circule dans la famille. Comment il y met en place les pièges de la société

KNIBIEHLER Yvonne                                  La révolution maternelle : Femmes, maternité, citoyenneté depuis 1945
                                                                                          1997        L'accès des femmes aux droits politiques , en 1945, n'a pas s uffi à faire d'elles des citoyennes à part entière. C'es t que la maternité introduit une différence cons idérable entre la citoyenneté mas culine et la citoyenneté féminine. Dans cette étude s ociale, économique et s urtout culturelle de la maternité depuis 1945, Yvonne Knibiehler réfléchit s ur une triple révolution : Pourquoi ces femmes qui ont reçu l'intégralité des droits civiques ont-elles en même temps voulu le baby-boom? Pourquoi, après 1968, leurs filles ont-elles dénoncé la maternité comme un as s ervis s ement et le " patriarcat " comme une exploitation ? Pourquoi leurs petites -filles réclament-elles à prés ent " un enfant à tout prix " ? Ces mutations s i profondes et s i rapides ont-elles trans formé les relations entre citoyenneté et maternité ? Dans quelle mes ure? Dés ormais , toute mère noue, hors du foyer, des liens s ociaux autonomes , non s eulement pour gagner elle aus s i le pain quotidien, mais plus encore pour collaborer avec les s pécialis tes , de p




KNIBIEHLER Yvonne                                  Les pères aussi ont une histoire.           1987    PERE, HISTOIRE, CLASSE SOCIALE, EDUCATION FAMILIALE, PATERNITE, RELATION ENFANT/PERE, RELATION EDUCATIVE, FEMINISME, MILIEU RURAL, POLITIQUE FAMILIALE, FILIATION, MODELE PARENTAL, ETAT, PROCREATION




KOHN Ruth Canter                                   Les enjeux de l'observation : Sur les enjeux de nos façons de percevoir et de décrire les faits humains et une exploration de l'observation questionnante
                                                                                              1998    Comment voir comment je vois , écouter comment j'écoute, comprendre le contexte qui marque cette expérience ? Autrement dit, comment interroger les rapports entre le monde et notre vis ion du monde, défi contemporain de première importance ? Les expériences de l'auteur l'ont amené à concevoir l'obs ervation comme un moyen pour bous culer les perceptions et les modes de pens ée tout faits , un moyen pour entrer en communication. U n moyen pour interroger les rapports de pouvoir et de s avoir exis tants , afin de dégager d'autres rapports envis ageables voire encore inconcevables . U n tel travail comporte une s ens ibilis ation à s oi-même obs ervateur, à s oi-même obs ervé. Et aus s i à la s ituation d'obs ervation (qui regarde/ écoute qui, dans quel but, qui en a décidé, à quoi s ervent les obs ervations effectuées ...), cet ens emble de conditions qui influence tant ce qui es t obs ervable que ce qui es t en fait obs ervé. L'auteur fait afficher et confronter différents points de vue, redis tribuant les pouvoirs du regard et de la parole. E




KOKOREFF Michel                                    La force des quartiers                      2003
KORCZAK Janusz                                     Comment aimer un enfant                     1978   Janus z Korcz ak es t mort à Treblinka en 1942 avec les deux cents enfants de l'orphelinat qu'il dirigeait à Vars ovie. Médecin, écrivain, éducateur, toute la vie de Korcz ak a été dominée par l'amour qu'il portait aux enfants . Ses principaux ouvrages : Comment aimer un enfant, Le droit de l'enfant au res pect le crient à chaque page. Pour lui, l'enfant es t un être à part entière. En tant que tel, il a droit à notre att ention, à notre amour. N on en tant qu'homme ou femme en devenir. Aujourd'hui, le monde redécouvre Korcz ak. Pour le centième annivers aire de s a nais s ance, l'U nes co organis e une grande journée autour de s on nom. L'année 1979, qui s era l'Année internationale de l'Enfance, lui s era dédiée. Comment aimer un enfant a été écrit au front, en 1915. Puis réédité en 1929, avec de nouveaux commentaires de l'auteur qui ne ces s ait de douter, de s e remett re en ques tion, qui jamais ne s 'es t voulu péremptoire dans s es cons eils . L'auteur nous y parle de la meilleure façon d'élever un tout-petit, d'aider et d'éduquer p




KORCZAK Janusz                                     Le droit de l'enfant au respect, suivi de : Quand je redeviendrai petit et de : Journal du ghetto
                                                                                               1979
KOURILSKY Françoise                                Du désir au plaisir de changer : comprendre et provoquer le changement. 3ème éd.
                                                                                            2004      Cet ouvrage de référence constitue un manuel d'action et de pragmatique du changement. Il concerne aussi bien les administrations, les entreprises, la famille et l'individu. L'auteur, qui met en cause bien des idées reçues, développe, à l'aide de nombreux exemples, une approche novatrice, qui concilie élégance, plaisir et performance pour manager le changement. Il est urgent d'actualiser nos schémas traditionnels de pensée : abandonner les rapports de force contre-productifs, utiliser, plutôt que les combattre, les ressources des résistances, les compétences des défauts et enfin privilégier la qualité des interactions. Ce livre passionnera tout autant les responsables, managers, consultants et coachs que toute personne désireuse d'améliorer ses relations personnelles et professionnelles.




KREISLER L.                                        L'enfant et son corps. Etudes sur la clinique psychosomatique de premier âge
                                                                                              1974
KREISLER L. FAIN M. SOULE M.                       L'enfant et son corps                       1974
KUBLER-ROSS Elisabeth                              La mort et l'enfant : Souvenirs, lettres, témoignages
                                                                                               1986
KURC Alexandre, BLAIE Jean-Pierre, Collectif       L'évaluation en travail social. Actes du Colloque organisé par le CRLEAI et le GRC, Université de Nancy II, Nancy, 8-9-10 octobre 1986
                                                                                              1998    L'évaluation en travail s ocial. Actes du Colloque organis é par le CRLEAI et le G RC, U nivers ité de N ancy II, N ancy, 8-9-10 octobre 1986 Auteur : Alexandre Kurc, Jean-Pierre Blaie, Collectif Paru le : 01/ 04/ 1998 Editeur : PU N Is bn : 2-86480-308-9 / Ean 13 : 9782864803089  Prix Decitre : 21,73 € Prix éditeur : 22,87 €  Ajouter à mon panier                                          Ajouter à ma lis te   En s tock : expédié s ous 24 h  Collection : ESPACE SOCIAL Caractéris tiques : Broché / 213 pages Dimens ions / poids : 16,0cm x 24,0cm x 1,5cm / 0,410kg Thème : s ociologie Thème as s ocié : travail s ocial  Depuis quelques années le s ocial es t mis à l'épreuve - du politique : la proximité des décideurs , leur caractère d'élus et leur volonté d'inventorier les res s ources , interrogent les profes s ionnels du travail s ocial et le s ecteur as s ociatif s ur la pertinence de leurs buts et l'efficacité de leurs actions , - de la cris e économique qui favoris e un débat s ur l'Etat Providence et s a remis e en caus e, - d'une




LA LETTRE DE L'ENFANCE ET DE L'ADOLESCENCE (revue
                                                                                          mars
                                                  Ces comportements qui troublent. n°67 - 2007 2007   Troublés par l’apparition, s ouvent précoce, de conduites qu’ils peinent à comprendre, à canalis er, les adultes , parents , ens eignants , éducateurs , ne ces s ent de faire appel à la « s cience » pour les expliquer, les s oigner, les réduire, oubliant s ouvent qu’elles s ont aus s i un appel du s ujet-enfant à être entendu.TABLE DES MATIERESEDITORIALPens ées moros es François e PetitotDOSSIER : CES COMPORTEMEN TS QU I TROU BLEN TIntroduction Tris tan G arcia-Fons Dos s ierLe cogito des ados Catherine H eyvaerts Se lais s er troubler par des comportements de jeunes enfants ?Martine Maurice et Is abelle Los s ouarnRépétition des actes violents en ins titution éducative à vocation thérapeutique Bruno Des waeneA l’épreuve du troubleÀ propos d’une expérience de groupe de ps ychomotricité avec des adoles cents Michel Rouquett e et Roland ObejiLe pire n’es t jamais certain Colett e BaubyLa machine à dés colaris er Débora Fajnwaks Terrains vagues Retours s ur le mouvement des free parties Mathilde G irardMême pas peur!Les




du GRAPE)
LABADIE Jean-Michel                                Psychologie du criminel. Logiques de l'irréparable
                                                                                             2004     Notre époque est à la peur comme à la sécurité, au crime comme à la justi ce. Nombre de faits divers gifl ent notre quoti dien ; nombre de crimes sordides encombrent les prétoires. Crimes odieux, crimes fous, rituels monstrueux en terres ordinaires. Chaque fois, on se persuade que le crime peut être déjoué, que les criminels, tôt ou tard, fi nissent par être punis. Mais est-il si aisé d'établir un portrait type du criminel et de répondre au trouble qu'il génère dans le corps social ? J.-M. L. Cerner la mentalité de " l'homme qui tue " : telle est l'ambiti on de Jean-Michel Labadie, qui s'appuie sur l'analyse du discours insti tué sur le crime et confronte les points de vue de la justi ce, de la science et des criminels eux-mêmes, qu'il a longuement côtoyés pour mener à bien sa réfl exion.




LABRUFFE Alain                                     Management des compétences. Construire votre référentiel
                                                                                       2005           Manager efficacement les compétences de s on pers onnel es t l'une des clés de la réus s ite d'une entrepris e, les res pons ables des res s ources humaines en s ont bien cons cients . Mais encore faut-il s avoir comment s 'y prendre ! En effet, que s e cache-t-il réellement derrière ce concept de " compétence " ? Comment élaborer et mett re en couvre un référentiel dans s on entrepris e ou dans s on s ervice, comme le recommande la norme ISO 9001, en vue d'att eindre l'amélioration continue des compétences ? Ces ques tions , Alain Labruffe en es t un éminent s pécialis te. Dans cet ouvrage, c'es t la méthodologie pour cons truire un référentiel de compétences qu'il prés ente, explique et commente. On y découvre un outil performant pour cons truire, auditer et corriger s on management relationnel, ains i que la façon de faire vivre dans une entrepris e, quelle qu'elle s oit, cett e notion incontournable qu'es t la compétence. Cett e méthode, déjà reconnue au niveau européen, es t donc l'ins trument indis pens able à tous les dirigeants , managers , et




LACAN Jacques                                      Autres écrits                               2001   PAS-A-LIRE. Définition lacanienne de l'écrit. Quelque chos e comme "Chien méchant", ou "Défens e d'entrer ". Voire : " Las ciate ogni s peranz a ". Dis ons que c'es t un défi, fait pour tenter le dés ir. Lacan rés umait d'une phras e la leçon des Ecrits : " l'incons cient relève du logique pur, autrement dit du s ignifiant". Les Autres écrits ens eignent de la jouis s ance qu'elle aus s i relève du s ignifiant, mais à s on joint avec le vivant ; qu'elle s e produit de "manipulations " non pas génétiques mais langagières , affectant le vivant qui parle, celui que la langue traumatis e. Il s 'ens uit : que la jouis s ance, cynique comme telle, ne condes cend au dés ir que par la voie de l'amour ; qu'elle fait obs tacle à toute programmation du rapport s exuel ; que, féminine, elle répugne à l'univers el et s 'accorde à l'infini ; que, phallique, elle es t "hors -corps " ; et autres théorèmes jus qu'alors inouïs dans la ps ychanalys e. On n'en trouvera pas le répondant dans le génome, dont le décryptage pourtant fait promes s e, de noces nouvelles du s




Lacroix Marie-Blanche Monmayrant Maguy             ENFANTS TERRIBLES, ENFANTS FéROCES. La violence du jeune enfant
                                                                                       1999            ENFANT, VIOLENCE, AGRESSIVITE, RELATION ADULTE/ENFANT, RELATION FAMILIALE, PSYCHANALYSE, OBSERVATION, NOURRISSON, CRISE, GROUPE, PSYCHOLOGIE DE L'ENFANT, INSTITUTION, ENFANT EN DIFFICULTE, APPAREIL PSYCHIQUE




LADAME François                                    Les tentatives de suicide des adolescents1981 adolescent, suicide
LADSOUS Jacques                                    Diriger autrement                           1982
LADSOUS Jacques                                    L'action sociale aujourd'hui. Petite histoire de l'action sociale
                                                                                               2004   L'action sociale aujourd'hui, ce n'est ni la simple régulation des institutions sociales, ni la loterie des destins de rattrapage. C'est une volonté de résister, un projet cohérent entre les moyens et les buts, et une action prolongée. Entrer dans l'action sociale, c'est s'engager auprès de tous ceux qui sont ignorés ou exclus : voilà le témoignage de Jacques Ladsous qui nous livre là un regard de proximité lié à son long parcours sur le terrain. Il analyse pour nous comment l'action sociale lui fut révélée, quelles sont les figures de référence qui ont tenté de lui donner un sens et qui ont mobilisé les professionnels sur l'urgence et le respect de leur engagement. Sa lecture pertinente et personnelle de l'évolution de l'action sociale exhorte les jeunes générations à ne pas se résigner aux situations existantes et à vouloir les changer - en mieux - sans attendre des lendemains radieux ni une utopie consolatrice.




Lafon Robert                                       Vocabulaire de psychopédagogie et de psychiatrie de l'enfant
                                                                                          1987
Lafon Robert                                    Vocabulaire de psychopédagogie et de psychiatrie de l'enfant
                                                                                       1991
laforestrie r.                                  Familles d'accueil et enfants placés      1976
LAGACHE D.                                      L'unité de la psychologie                 1973
LAGRANGE Hugues                                                                            délinquances et usages de drogues
                                                De l'affrontement à l'esquive : violences, 2001

LAGRANGE Hugues, CAGLIERO Suzanne (collectif)   La mise en dager de soi et d'autrui. Inconduites des adolescents, sociabilité et contextes familiaux.
                                                                                          2006     TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS ...........................................................................................................................3 1 INTRODUCTION...................................................................................................................5 2 PRESENTATION DES SITES ....................................................................................................8 2.1 Val de Seine................................................................................................................................. 8 2.2 Paris 18e .................................................................................................................................... 11 2.3 Saint-Herblain ............................................................................................................................ 12 3 SITUATIONS FAMILIALES ET PARCOURS DES ADOLESCENTS...........................................14 3.1 Situati ons et parcours des adolescents des agglomérati ons du Va                                                                                                                                                                                                            http://www.caf.fr




LAINE Alex                                      VAE, quand l'expérience se fait savoir : l'accompagnement en validation des acquis
                                                                                            2005   Il es t maintenant pos s ible d'obtenir des diplômes profes s ionnels grâce à la validation des acquis de l'expérience (VAE). L'ouvrage prés ente la méthode d'accompagnement des candidats mis e en œuvre pour les diplômes relevant du minis tère de la Jeunes s e et des Sports . Cette méthode, que l'auteur a largement contribué à définir, convient également pour l'obtention d'un diplôme délivré par les minis tères de l'Éducation nationale, de la Santé, de l'Agriculture. L'ouvrage s uit le chemin parcouru par le candidat à la validation de s es acquis , depuis l'information s ur le cadre réglementaire jus qu'à la décis ion du jury dont la méthode de travail es t également définie. Il montre comment cette démarche cons titue un authentique proces s us d'autoformation par lequel le candidat change le regard qu'il porte s ur s on expérience. Les exemples de s ituations concrètes d'accompagnement et la prés entation des outils néces s aires , s e référant à l'analys e des pratiques et du travail ains i qu'aux méthodes de l'entretien d'explicitation




LAJEUNESSE-PILLARD Nicole                       Regard sur l'abandonnisme. Les adolescents sans images en autrui
                                                                                       1984
LALLEMAND Suzanne                               La mangeuse d'âmes : sorcellerie et famille en Afrique
                                                                                         1988
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   http://www.yapaka.be/files/publication/TA-44-
LAMOUR Martine                                  Parents défaillants, professionnels en souffrance.
                                                                                          2010      Parents défaillants,professionnels en souffrance, un nouveau Temps d'arrêt de Martine Lamour, psychiatre, qui analyse les mouvements émotionnels des professionnels confrontés aux troubles graves de la parentalité.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   trouble_parentalite_web.pdf
LAMY Yves                                       Gérer et accompagner les redéploiements dans les établissements sanitaires et sociaux
                                                                                      1995
LANNOY (de) Dominique FEYEREISEN P.             L'inceste                                 1995
LAPASSADE Georges                               Les microsociologies                      1996 sociologie
LAPAUW Régis                                    Educateurs inadaptés                      1969     BIOGRAPHIE de Régis Lapauw Régis Lapauw, éducateur spécialisé, psychosociologue, docteur en sciences de l'éducation, a été enseignant d l'Ecole Nationale de la Santé Publique et directeur pédagogique de l'Institut Régional du Travail Social d'Aquitaine, avant d'exercer comme expert-consultant dans les pays en développement




LAPEYRONNIE Didier / DUBET François             LES QUARTIERS D'EXIL                      1992
LAPLANCHE J. PONTALIS J.- B.                    Vocabulaire de la psychanalyse            1967
LAPRIE Bruno, MINANA Brice                      Les écrits professionnels en pratique - Guide à l'usage des travailleurs sociaux
                                                                                          2010     U ne nouvelle culture de l'écrit s e développe dans le s ecteur s ocial et médico-s ocial. Elle es t impuls ée par le renforcement du droit des us agers , le développement des démarches qualité, la profes s ionnalis ation et l'es s or des nouvelles technologies . Les travailleurs s ociaux, confrontés depuis toujours à la ques tion de l'écrit, doivent aujourd'hui élargir leurs compétences tout en prés ervant le s ens de leur mis s ion. En effet, l'écrit res te avant tout un outil au s ervice de l'accompagnement des us agers . Les auteurs de ce guide ont s uivi ces changements et s outenu les travailleurs s ociaux dans leur pratique d'écriture à travers la conduite de formations . Ils ont été confrontés aux contraintes et ques tions des profes s ionnels , mais aus s i à leurs fortes att entes quant à la qualité de leurs écrits . Ils propos ent ici une méthode et des repères d'écriture permett ant d'appréhender les différents écrits du travail s ocial. Les nombreux apports s ont illus trés d'exemples is s us de la pratique profes s ionnelle. Ce guide es t ar




LARGUECHE Evelyne                               L'injure à fleur de peau                  1993
LARGUIERE Jean, CONTE Philippe                  Procédure pénale                          2006     La procédure pénale es t la mis e en œuvre concrète du droit pénal.C'es t une matière qui, à l'époque contemporaine s pécialement, a fait l'objet de très nombreus es réformes , certaines d'entre elles innovant, d'autres corrigeant les précédentes : ains i, entre 2000 et 2004 s eulement, c'es t pres que une trentaine de lois qui ont vu le jour, notamment celle du 9 mars 2004, d'une importance cons idérable puis que, s i elle a apporté des normes nouvelles en matière de criminalité et délinquance organis ées , elle a modifié, en dehors de ce domaine, un très grand nombre de règles .En 2005 et 2006, cett e frénés ie a continué : on relève ains i, pour n'évoquer que les innovations les plus marquantes , la loi du 26 janvier 2005 modifiant la compétence du tribunal de police et de la juridiction de proximité, la loi du 12 décembre 2005 relative au traitement de la récidive, la loi du 23 janvier 2006 concernant la lutt e contre le terroris me, la loi du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répres s ion des violences au s ein du co




LARMAT Jacques                                  La génétique de l'intelligence.           1973
LAROCQUE Gabrielle / LAROCQUE Johanne           Intervenir en milieu familial             2003     IN TERVEN TION A DOMICILE,IN TERVEN TION SOCIALE,METH ODOLOG IE,FAMILLE,ACCOMPAG N EMEN T,RESPECT,COMMU N ICATION ,H U MOU R,RELATION D'AIDE,COMPETEN CE PROFESSION N ELLE,POU VOIR,ADAPTATION ,RELATION TRAVAILLEU R SOCIAL/ U SAG ER,BESOIN Ce guide es t un manuel des tiné à outiller les profes s ionnels qui travaillent dans un contexte familial. Les étudiants en techniques d'éducation s pécialis ée et les profes s ionnels accompagnateurs de plus ieurs milieux trouveront dans ce guide des façons de dire et de faire les chos es . De nombreux outils et pis tes de réflexions s ont propos és au fil des pages : le res pect, l'authenticité, le s ens de l'humour, le langage... Toutes les étapes de rencontre s ont pas s ées en revue, de la pris e de contact initiale à la fin de la relation. Le livre comporte deux grandes parties qui repos ent res pectivement s ur deux concepts le s avoir-être et le s avoir-faire de l'intervenant. Pour être un profes s ionnel de l'accompagnement efficace, il ne s uffit pas de s avoir faire les chos es . Les auteurs ont jus tement cherché à me




LASCOUX Jean-Louis                              Pratique de la médiation. Une méthode alternative à la résolution des conflits
                                                                                       2001        Les médiateurs interviennent dés ormais dans des domaines très divers . Les uns s ont plutôt des médiateurs adminis tratifs , d'autres s ont des médiateurs entre des informations et leurs us agers , ou interviennent dans des s ituations délicates , voire des conflits . Or, la médiation ne s 'improvis e pas , elle es t une dis cipline qui repos e s ur des s avoir-faire et des s avoir-être très différents des pratiques de la ps ychologie et du droit. Souvent, le médiateur es t entraîné s ur des terrains difficiles , s urtout lors qu'il s 'agit d'accompagner une décis ion de réorganis ation ou de rupture. Ce livre es t au s ervice des médiateurs , de leur formation, de leur réflexion et de leur pratique. Les profes s ionnels y trouveront des répons es précis es et les utilis ateurs occas ionnels pourront s 'initier à l'état d'es prit qui fait le s uccès d'une médiation. - Comment cultiver l'es prit de médiation et agir en médiateur efficace ? - Comment maintenir la motivation des protagonis tes d'un conflit dans la médiation ? - Quelles techniques faut-i




LASSAIRE Jean-Paul                              Les théories métisses des éducateurs : savoirs professionnels et représentations
                                                                                         2004      Les rapports entre s avoirs s cientifiques et s avoirs de l'expérience ont fait l'objet de s érieus es controvers es dans le domaine de l'éducation s pécialis ée. Cet ouvrage met en évidence " les cons tructions de s avoirs " des profes s ionnels de ce s ecteur. Il décrit les proces s us de négociation cognitive des éducateurs , le poids du marquage s ocial des s avoirs s avants , des idéologies , du s ens commun et la forte influence des pratiques profes s ionnelles . Le cadre théorique des représ entations s ociales permet de rendre compte des conciliations de pers pectives épis témologiquement différentes , envis agées ici s ous la forme de " théories métis s es ". Il es t courant pour un éducateur de détenir plus ieurs s ys tèmes d'interprétation du réel qu'il mobilis e en fonction des difficultés rencontrées dans l'exercice du métier. Ses représ entations s ont alors à cons idérer comme des is s ues cognitives aux contraintes de la s ituation. Le métier d'éducateur s pécialis é                                                                                                                                    Les trans pos itions de connais s ances   Comment expliquer l'état des s ujet




LASSUS Pierre                                   Maltraitances : enfants en souffrance     2001
LAVILLE (JEAN LOUIS),CAILLE (ALAIN),CHANIAL
                                                ASSOCIATION DéMOCRATIE ET SOCIéTE CIVILE
                                                                                   2001             ASSOCIATION LOI 1901, DEMOCRATIE, ECONOMIE SOCIALE, SOCIETE CIVILE, VIE ASSOCIATIVE, EUROPE, ECONOMIE, SOCIETE, POLITIQUE SOCIALE, LIBERALISME ECONOMIQUE, SOLIDARITE, MONDIALISATION

(PHILIPPE) ET AL
LAVILLE Jean-Louis, NYSSENS Marthe (dir.)       Les services sociaux entre associations, Etat et marché. L'aide aux personnes agées
                                                                                          2001      Comment s 'occuper des pers onnes âgées ? Et qui doit le faire ? A quel titre ? Les res pons ables publics et privés att endent de l'es s or des s ervices de proximité l'émergence de nouvelles activités et la création d'emplois . Mais ces s ervices (dont ceux aux pers onnes âgées cons tituent un exemple emblématique) s oulèvent des problèmes inédits , concernant des champs très divers : politique de l'emploi, rapports entre les générations et entre les s exes , configuration des politiques publiques dans l'articulation entre Etat et s ociété. Les s ervices aux pers onnes âgées cons tituent un défi tant par leur fort contenu relationnel que par l'intrication qu'ils impliquent du privé, du public et de l'as s ociatif. Le patrimoine de s avoir-faire accumulé par les as s ociations peut-il être mobilis é dans la cons truction de s ervices individualis és tout en favoris ant une culture du vivre-ens emble ? L'objectif de cet ouvrage es t d'aborder ces ques tions à partir de données is s ues d'une comparais on internationale, prés entant pour la pre




LAVOUE Jean                                     EDUQUER AVEC LES PARENTS. L'action éducative en milieu ouvert, une pédagogie pour la parentalité ?
                                                                                    2000           Comment caractéris er et comment s ituer les pratiques qui s e trouvent ras s emblées depuis maintenant une quarantaine d'années s ous le label de l'action éducative en milieu ouvert ? N ée de la critique de l'internat rééducatif, mais aus s i d'une recherche de protection dans l'intérêt de l'enfant, l'AEMO, qu'elle s oit judiciaire ou adminis trative, occupe une place à part dans l'his toire profes s ionnelle. Avec beaucoup de précis ions , Jean Lavoué en décortique la configuration complexe, qui met en rapport des pres cripteurs , des s ervices d'intervention, des profes s ionnels en chair et en os , des familles s ituées et in fine des enfants ou des adoles cents en s ouffrance (en danger ou en ris que de danger). Telle qu'abordée ici, la res pons abilis ation des parents n'es t pas un a priori ni un impératif moral, ni une incantation conjoncturelle contre les incivis mes . C'es t avant tout le choix motivé d'un référentiel pour l'action, validé par l'expérience profes s ionnelle. A un moment où la parentalité fait l'objet d'une délégation




LAZNIK Marie Christine                          L'impensable désir
LE BLANC Guillaume                              Vies ordinaires, vies précaires.          2007     PRECARITE SOCIALE, CH OMAG E, VIE QU OTIDIEN N E, N ORME, PAU VRETE, IMAG E DE SOI, IDEN TITE, SOU FFRAN CE, SOIN , DIG N ITE, TRAVAIL SOCIAL, ACCOMPAG N EMEN T SOCIAL, CON DITION S DE VIE                                                                Banalis ée, ins crite dés ormais dans le décor de notre quotidien, la précarité boulevers e notre rapport aux normes s ociales . Sait-on s implement aujourd'hui ce qui dis tingue une vie ordinaire d'une vie précaire ? A-t-on s eulement noté que les chômeurs , les s urnuméraires , les inutiles , cett e armée de s ans -voix, s 'inventent une nouvelle langue à laquelle nous res tons s ourds ? Si la philos ophie peut es pérer contribuer à la critique s ociale, il lui revient de traduire ces expériences d'inexis tence et de redonner droit de cité à ces voix dis cordantes , participant ains i à la cons truction d'une " s ociété décente ". N on point un programme, mais une exigence : parce que les voix des précaires s ont l'ultime voix de la démocratie, leur faire une place dans le bruit ordinaire de nos vies .                                                                                       SOMMAIRE VIES PRECAIRES        Le double s ens de la vie ordinaire L'expé




LE BOTERF Guy                                                                            et collectives. Agir et réussir avec compétence
                                                Construire les compétences individuelles 2006      RESU ME Dans cett e 4e édition, G uy Le Boterf approfondit ce qui fait le fil directeur de s on approche, à s avoir faire la dis tinction entre " avoir des compétences " et " agir avec compétence ". Être compétent, c'es t non s eulement avoir des compétences mais être capable d'agir et de réus s ir avec compétence. II en déduit des cons équences pratiques pour la formation, la profes s ionnalis ation, l'évaluation des compétences ou la confection des référentiels de métier. Cett e nouvelle parution apporte également à cet ouvrage, déjà cons idéré comme la principale référence concernant la compétence collective, d'importantes précis ions s ur la façon pratique de la décrire et de la développer.                                                                                                                                                                SOMMAIRE          " Les facteurs explicatifs de l'intérêt actuel pour les compétences " De quel concept de compétence avons -nous bes oin ? Réflexivité et trans férabilité " L'évaluation des compétences " La contribution de la formation à la profes s ionnalis ation " La compétence collective " Métier, profes s ionnalis ation, qualificat




LE BRETON David                                 Conduites à risque                        2002     La notion de conduites à ris que es t ici entendue comme un jeu s ymbolique ou réel avec la mort, une mis e en jeu de s oi non pour mourir, bien au contraire, mais qui s oulève la pos s ibilité non négligeable de perdre la vie ou de connaître l'altération des capacités phys iques ou s ymboliques de l'individu. Elle témoigne d'un affrontement avec le monde dont l'enjeu n'es t pas de mourir mais de vivre plus . N ouveaux aventuriers , s portifs de l'extrême, mais aus s i activités et jeux " à ris que " connais s ent un s uccès cons idérable et s us citent l'inquiétude lors qu'il s 'agit de jeunes enfants . Comment interpréter et comprendre ces conduites alors que la s ociété dans s on ens emble s emble préoccupée par des programmes de prévention, des mes ures de précaution et de ris que z éro ? Cet es s ai pas s ionnant décrypte ces " jeux de mort ", cett e confrontation s ymbolique à travers laquelle l'individu confirme s on s entiment d'identité, contrôle s on exis tence et s emble y trouver " un s upplément d'âme ".                                                                                                                                             SOMMAIRE Statut du ris que dans le




LE BRETON David                                 La peau et la trace - sur les blessures de soi
                                                                                            2003
LE BRETON David                                 Eloge de la marche                        2000
LE BRETON David                                        Passions du risque                        1996
LE BRETON Eric                                         Bouger pour s'en sortir. Mobilité quotidienne et intégration sociale
                                                                                                 2005     Le logement, la s anté et la formation s ont trois conditions de l'intégration s ociale, explorées depuis longtemps et dés ormais bien connues . Mais il en es t une quatrième, de plus en plus prégnante, même s i elle n'a guère fait l'objet de travaux d'ens emble : la mobilité. C'es t l'objet de cet ouvrage. La s ociété contemporaine vit en effet s ous le s igne de la dis pers ion s patiale et temporelle. En moyenne cons tatée, les lieux où nous avons à faire (médecin, amis , travail) s ont de plus en plus éloignés les uns des autres ; les temps de la vie quotidienne s ont de plus en plus fragmentés , s urtout dans le domaine du travail : les deux tiers des embauches s 'effectuent aujourd'hui dans le cadre de contrats atypiques et de l'enchaînement des petits boulots , des journées dis continues , du travail de nuit et de week-end. Or, une part crois s ante de la population ne dis pos e pas des moyens et de la capacité de mobilité corres pondante. L'abs ence de permis de conduire, le manque des moyens d'acheter et d'entretenir une voiture,




LE CAMUS Jean                                          LE VRAI RôLE DU PèRE                      2000     On a longtemps pensé que seule la mère était indispensable et irremplaçable, et que le père jouait un rôle secondaire. Les hommes n'ont-ils donc aucune importance ? Que sait-on des effets de l'implication concrète des pères ? Et des premières interactions qui lient le père au tout-petit ? Que nous enseignent les études les plus sérieuses sur ce que doit être la contribution des deux sexes au bon développement d'un enfant ? Un livre qui devrait aider chaque homme à mieux vivre sa paternité et, chaque femme, à trouver le bon équilibre avec son enfant et son conjoint.




LE DUC Yves                                                                                       les services et établissements sociaux
                                                       Déontologie de la relation à l'usager dans2000     U n nouvel acteur du s ocial émerge, d'autant plus prés ent qu'il es t le plus s ouvent invis ible : c'es t l'us ager. L'enfant mineur, le malade hos pitalis é, l'immigré, la pers onne âgée, le pris onnier, acquièrent ains i progres s ivement le s tatut de s ujet de droit. Tel es t l'objet de ce livre qui prend appui s ur les références déontologiques contenues dans les principaux textes régis s ant l'activité des travailleurs s ociaux. La relation entre cet us ager et l'ins titution pres tataire de s ervice tend à s upplanter la relation entre us ager et profes s ionnels . U ne nouvelle définition de l'intervention s ociale d'aide à la pers onne s 'opère : elle s e fonde s ur la reconnais s ance de la pers onne comme s ujet. Elle tend vers une relation d'accompagnement marquée par l'égalité et la réciprocité des échanges . Cet ouvrage éclaire l'origine de cette évolution fondamentale en train de s e créer s ous nos yeux. Il décrit le s tatut ambigu de ces us agers atypiques que s ont les bénéficiaires de l'aide et de l'action s ociales . Il explicite les n




LE GALL André                                          Le nouveau rôle du père                   1972
Le Gall Didier Bettahar Yamina                         La pluriparentalité                       2001     Familles d'accueil, familles adoptives , familles recompos ées , familles recourant à la procréation médicalement as s is tée avec don de gamètes et familles homoparentales mett ent en s cène des parentés additionnelles qui ne manquent pas de s oulever nombre de ques tions . Que faire du/ des parent(s ) " en plus " quand prévaut la norme de l'exclus ivité de la filiation ? U n enfant peut-il avoir plus ieurs pères et mères ? En bref, ces parentés plurielles peuvent-elles (doivent-elles ?) avoir droit de cité ? Autant de ques tions aux répons es non as s urées , mais dont nos s ociétés ne peuvent dés ormais faire l'économie. Pluridis ciplinaire (anthropologie, s ociologie, ps ychanalys e, médecine), cet ouvrage collectif examine les s ituations de pluriparentalité en émergence. Il analys e les rais ons qui entravent leur reconnais s ance à une époque où nos s ociétés admett ent que co-exis tent différentes formes de vie privée, et où la famille apparaît de plus en plus comme le lieu de l'élection affective. Par les réflexions qu'il développe et




LE GOFF Jacques                                                                                Ouest
                                                       Face à l'évènement - 25ans de chronique 2002 FranceJacques Le Goff, à travers ses brefs arti cles, ne touche pas seulement à des sujets précis qui concernent la vie et le développement de notre société. Parfois explicitement, toujours au moins implicitement, il soulève des problèmes fondamentaux à parti r d'une morale constante. Une morale qui nous fait parfois considérer, l'un et l'autre, comme des ringards, mais sans laquelle il n'y a pas de progression vers une justi ce dont se réclament par ailleurs ceux-là mêmes qui font sans cesse l'éloge de l'avilissement dans le rejet de toute règle, dans l'éloge de la violence sans frein.                                                                                                                                                                                  Les droits de l'homme toujours recommencés                        Questi os d'éthique           Vivre avec le temps         Figures       Société      Questi ons sociales         Autour du travail           Penser la démocrati e           Eduquer         Vivre ensemble




LE GUIDE FAMILIAL                                      L'autorité parentale aujourd'hui          2004
LE PAPE Marie-Clémence                                 Le couple et ses lignée. Mémoire et enjeux de filiation en milieux populaires.
                                                                                                2005      TABLE DES MATIERES       IN TRODU CTION : AFFILIATION FAMILIALE PAR LA MEMOIRE ET LIEN CON JU G AL 5 I. FAMILLE CON JU G ALE ET RELATION S DE PAREN TE : DEU X AXES AN TAG ON ISTES DAN S L'H ISTOIRE DES SCIEN CES SOCIALES 5 1. H is toire d'une faus s e dichotomie 5 2. Le couple et s es lignées : un s ujet à la crois ée des appartenances 6 3. U n s pectre original : celui de la mémoire 8 II. PRESEN TATION DE L'EN QU ETE 10 1. Famille et parenté en milieux populaires 10 2. G roupe étudié 13 3. Explication de la méthodologie utilis ée 14 PREMIERE PARTIE : STRU CTU RE DE L'U N ITE CON JU G ALE ET MATRILATERALITE 18 I. TROU VER SA PLACE : EN TRE APPARTEN AN CE CON JU G ALE ET APPARTEN AN CE FAMILIALE 18 1. Expliquer l'unité conjugale à travers l'his toire familiale des deux conjoints 18 2. U ne cons truction de s oi au regard de l'autre : la narration de l'his toire familiale au s ein du couple 21 3. Le poids des influences ou le rôle prépondérant de la lignée féminine 23 II. LE ROLE MEDIATEU R DES FEMMES 28 1. U ne répartition clivée des rôles au s ein du couple 28 2. Les f




Le Rest Pascal                                         Prévenir la violence                      2001     Ce livre s'adresse à tous ceux qui sont sensibles aux questions des violences. Acteurs de prévention, éducateurs, enseignants ou simplement parents, soucieux de comprendre les manifestations, les mécanismes et les causes des violences, découvriront dans cet ouvrage des méthodes, des techniques, des cheminements pour aider l'adolescent à intégrer progressivement, dans des limites corporelles, psychologiques, sociales et culturelles, des pulsions qui, si elles sont naturelles, n'en doivent pas moins être domptées. Ce livre apporte en outre des réponses précises sur la prévention des conduites à risque, dans le cadre d'une relation éducative, avec des adolescents, en s'appuyant sur des études de cas détaillées.




LE REST Pascal                                         Les jeunes, les drogues et leurs représentations
                                                                                                 2000     JEU N E , DROG U E , TOXICOMAN IE , REPRESEN TATION , PREVEN TION , ECOLE , U SAG ER L'objectif de ce livre es t de favoris er l'émergence chez les adultes de représ entations communes concernant les us agers de produits toxiques licites ou illicites à l'adoles cence, et d'élaborer en quelque s orte une culture commune à l'inters ection des regards . Il intéres s era autant les ens eignants que les éducateurs s pécialis és , les animateurs des pers onnels du s oin concernés par les ques tions des addictions aux produits toxiques licites et illicites . Il s 'adres s e plus largement aux adultes et aux parents s oucieux de s 'informer s ur ces ques tions . Ce livre permet dans un certain nombre de s ituations de comprendre le pos itionnement des jeunes ou les craintes des adultes , les violences des uns et des autres et s urtout de s ais ir la pertinence avec laquelle les actions de prévention doivent être pens ées , architecturées et évaluées . Il invite à réfléchir la complexité des ques tions qui s ont corrélatives et/ ou périphériques à l'us age des pro




LE REST Pascal                                                                                    1999 sport karaté
                                                       Sur une voie de l'intégration des limites. Le karaté éducatif intégration jeune
Le Rest Pascal                                         La prévention spécialisée. Outils, méthodes, pratiques de terrain
                                                                                                2001      EDUCATEUR SPECIALISE,PREVENTION SPECIALISEE,TRAVAIL SOCIAL,PRATIQUEDE TRAVAIL SOCIAL,METHODE,TRAVAILLEUR SOCIAL,TECHNIQUE EDUCATIVE,CLUB DE PREVENTION,PREVENTION DE LA DELINQUANCE,DELINQUANCE JUVENILE,EQUIPE EDUCATIVE,TEMOIGNAGE,CHEF DE SERVICE EDUCATIF,ACCUEIL,JEUNE EN DIFFICULTE,RELATION EDUCATIVE,SPORT,MUSIQUE,ACCOMPAGNEMENT,PRISON,RELATION EQUIPEEDUCATIVE/FAMILLE,INSERTION SOCIALE,QUARTIER




LE REST Pascal                                         Le karatéka et sa tribu                   2001     Dans la ville de Chartres, entre 1990 et 1996, Pascal Le Rest a entrepris l'ethnologie d'un groupe de karatékas dirigé par un Japonais, Tsutomu Kamohara, 6e dan de karaté, expert dans son style. Ce Japonais, chef instructeur pour l'Europe, d'où il rayonne à partir de Chartres, a inscrit son groupe dans la tradition du karaté japonais en le liant à maître Yamada qui dirige au Japon le style Shito-ryu Shukokaï Gishinkan. Par cette filiation, les Chartrains karatékas sont immergés dans le budo, c'est-à-dire les arts martiaux, survivance du Japon féodal dont l'image récurrente et mythifiante s'incarne dans les samourai. C'est en pénétrant dans le dojo de Chartres, par l'observation des rites, que le lecteur aura la vision d'un parcours initiatique et d'une véritable quête, la recherche de la ceinture noire avec les pouvoirs qui lui sont associés.




LE REST Pascal                                         Des rives du sexe : regard sur l'évolution des pratiques sexuelles
                                                                                                  2003
LE REST Pascal                                                                                prévention spécialisée. Construction d'un référentiel
                                                       Méthodologie et pratiques éducatives en2006        Ce livre, des tiné aux as s ociations du travail s ocial, es t une recett e de cuis ine méthodologique : comment élaborer un référentiel des pratiques éducatives de l'as s ociation, avec les éducateurs et l'équipe des cadres , accompagnés par un intervenant extérieur ? Il s 'agit d'un proces s us , détaillé, qui manifes te, pas à pas , la dynamique de cons truction de l'objet final. De l'intention formulée à la réalis ation, le lecteur pourra s uivre la démarche et s urtout, la trans férer à s on milieu profes s ionnel. Car, il s 'agit dans ce livre, comme toute recett e digne de ce nom, de permett re la reproduction, la trans férabilité de la méthode dans d'autres cadres , pour d'autres pratiques éducatives .          La première journée de travail Deuxième, trois ième et quatrième journées 8 et 15 janvier et 19 février 2002 L'exploitation des entretiens Cinquième journée 12 mars 2002 Sixième et s eptièmes journées 19 mars et 16 avril 2002 H uitième journée 28




LE REST Pascal                                         Les nouveaux enjeux de l'action sociale en milieu ouvert - Réalités, défis et perspectives d'avenir pour les acteurs
                                                                                                2009      L'action s ociale n'échappe pas aux réalités ni aux contraintes du monde globalis é dans lequel elle évolue : elle doit adapter s es modes d'intervention tant à l'évolution des problématiques de la jeunes s e du XXIe s iècle et des difficultés s ociales des jeunes adultes qu'au cadre légal et politique de s on exercice (évolution de l'ordonnance de 1945, loi s ur la prévention de la délinquance...). Pas cal Le Res t livre ici des clés pour comprendre les trajectoires de vie des jeunes : de leurs es paces de s ocialis ation (l'école, la famille, le groupe de pairs , le quartier, etc.) jus qu'aux réalités de vie les plus difficiles (logement, emploi, dés affiliation, etc.). Il montre comment à travers des pratiques innovantes , les travailleurs s ociaux s ont en mes ure de répondre efficacement à des ques tions difficiles comme l'errance des jeunes . Dans le contexte actuel qui tend à res pons abilis er davantage les parents et à pénalis er les conduites déviantes des mineurs comme des majeurs , l'auteur apporte s a contribution pour repen




LE REST Pascal                                         Les nouveaux enjeux de l'action sociale en milieu ouvert. Réalités, défis et perspectives d'avenir pour les acteurs.
                                                                                                2009      L'action s ociale n'échappe pas aux réalités ni aux contraintes du monde globalis é dans lequel elle évolue : elle doit adapter s es modes d'intervention tant à l'évolution des problématiques de la jeunes s e du XXIe s iècle et des difficultés s ociales des jeunes adultes qu'au cadre légal et politique de s on exercice (évolution de l'ordonnance de 1945, loi s ur la prévention de la délinquance...). Pas cal Le Res t livre ici des clés pour comprendre les trajectoires de vie des jeunes : de leurs es paces de s ocialis ation (l'école, la famille, le groupe de pairs , le quartier, etc.) jus qu'aux réalités de vie les plus difficiles (logement, emploi, dés affiliation, etc.). Il montre comment à travers des pratiques innovantes , les travailleurs s ociaux s ont en mes ure de répondre efficacement à des ques tions difficiles comme l'errance des jeunes . Dans le contexte actuel qui tend à res pons abilis er davantage les parents et à pénalis er les conduites déviantes des mineurs comme des majeurs , l'auteur apporte s a contribution pour repen




Le Rest Pascal / Collectif                             Paroles d'éducateurs de prévention spécialisée. Les éducs de rue au quotidien
                                                                                               2002       Ce livre écrit par des éducateurs et des professionnels de la Prévention Spécialisée passionnera tous ceux qui cherchent à comprendre leurs méthodes de travail, leurs techniques éducatives. Ce livre contribue à rendre lisible et visible un champ d'intervention du travail social méconnu et pourtant, d'une très grande richesse.




LE REST Pascal                                         Drogues et société. 100 réponses aux questions que tout le monde se pose
                                                                                               2001       DROG U E, SOCIETE, RITE, SACRE, FETE, G ROU PE D'APPARTEN AN CE, TOXICOMAN E, TOXICOMAN IE                  La pratique des drogues licites et illicites dans notre s ociété interroge, inquiète et angois s e autant les parents que l'ens emble des adultes en relation éducative avec des enfants ou des adoles cents . L'objectif de ce livre es t de répondre, aux uns et aux autres , à leurs multiples interrogations s ur les us ages de produits toxiques licites ou illicites . Au fil des répons es apportées , le lecteur aura la capacité d'une mis e en lumière et en pers pective des problèmes de drogues dans notre s ociété. De 1997 à 1999, Pas cal LE REST a été res pons able des actions de prévention en alcoologie et en toxicomanie s ur la moitié s ud du département de l'Eure-et-Loir. Depuis 2000, il intervient dans des centres de formation profes s ionnelle du Travail Social, donne de nombreus es conférences et participe à des débats s ur les ques tions des us ages des drogues en France. En 2000, il a publié Les jeunes , les drogues et leurs représ entations chez L'H ar




LE REST Pascal, MACAIRE Passy                          L'éducation spécialisée en 45 fiches.     2009     Dans un monde globalis é, confronté à des changements économiques , politiques et s ociaux permanents , l'action s ociale et médico-s ociale es t également concernée par des modifications importantes de s on champ d'activité. Par cons équent les éducateurs s pécialis és qui interviennent aus s i bien dans l'ins ertion s ociale et profes s ionnelle des plus démunis que dans la prévention des ris ques , dans des internats éducatifs ou dans des établis s ements pour pers onnes handicapées , dans le milieu ouvert de la protection de l'enfance que dans des centres éducatifs fermés , doivent comprendre les enjeux des mutations à l'?uvre et trouver des répons es précis es à des interrogations pres s antes . La trans formation de ce s ecteur important de l'économie s olidaire intéres s e tout autant les étudiants ins crits en école de formation du travail s ocial et qui s e des tinent à l'éducation s pécialis ée. Parce que l'ouvrage fait le point s ur les lois les plus récentes qui impactent s ur l'ens emble du champ, il pas s ionnera également les formateurs d




Le Roux, Jean-Marc                                                                             établissements et services sociaux et médico-sociaux privés. Modèles de documents de synthèse comptables, budgétaires et financiers d'un établissement social o
                                                       Liste des comptes du plan comptable des2004        Liste des comptes du plan comptable des établissements et services sociaux et médico-sociaux privés : comptes des capitaux, compte d'immobilisation, comptes des stocks et en-cours, comptes de tiers, comptes financiers, comptes de charge, comptes de produits.                                                                                                                                                                                                                                                                    Modèles des documents de synthèse comptables, budgétaires et financiers d'un établissement social ou médico-social privé : bilan comptable, compte de résultat, section d'exploitation, section d'investissement, bilan financier, plan pluriannuel de financement, tableau des surcoûts d'exploitation, ratios d'analyse financière




Le Roy,Pierre / Collectif                              Séduction et écueils du travail social. Entre sirènes et fantasmes
                                                                                                   2004   En août 2002, l'Université d'été du Travail Social réunissait à Soulac (Gironde), à l'invitation de l'AFORSSSE, une centaine de praticiens-chercheurs non conformistes, venus de différents pays, dans les domaines éducatifs et sociaux. L'ouvrage reprend les plus imporatntes des contributions, notamment celles de Stanislas Tomkiewicz (dont ce fut la dernière intervention), Jacques Ladsous, Joseph Rouzel, Nelly Carpentier, Bernard Montaclair... Il propose un regard original, souvent décapant, sur un champ en bouleversement. Cet ouvrage intéressera bien évidemment les travailleurs sociaux, mais il pourrait aussi ouvrir le débat avec des institutionnels et politiques, décideurs souvent mal informés des réalités du terrain.




LECLERC Gérard                                         L'OBSERVATION DE L'HOMME. Une histoire des enquêtes sociales
                                                                                          1979
LECOMPTE Daniel                                        De la complexité en prévention spécialisée
                                                                                                2002
L'éducation est-elle possible sans le concours de la
                                                       L'éducation est-elle possible sans le concours de la famille ?
                                                                                                 2008     Les transformations actuelles de la famille modifient le rapport à l’enfant. Auvu des difficultés nouvelles rencontrées dans l’école, comment, aujourd’hui,concilier les attentes des familles et les finalités de l’institution scolaire?Marie-Claude Blais analyse ici les incidences des transformations récentesde la famille sur l’éducation. L’examen de ces nouvelles configurations danslesquelles les enfants sont élevés aujourd’hui est indispensable pourcomprendre les problèmes nouveaux posés à l’école. Il permet égalementde faire quelques hypothèses sur les conditions qui rendent possible l’éducationen général.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          http://www.yapaka.be/files/publication/TA-Education_WEB_0.pdf
famille ?
LEFEVRE Patrick                                        Guide de la fonction de directeur d'établissement social et médico-social
                                                                                                 2001     Management directeur direction d'équipeRESU MECet ouvrage es t cons acré aux connais s ances , compétences et qualités mis es en œuvre dans la fonction de directeur d'établis s ement s ocial et médico-s ocial.L'auteur y propos e une réflexion dynamique s ur toutes les ques tions relatives au management, aux res s ources humaines et à la communication. Centré s ur toutes les compos antes de ce métier, le livre comprend s ix s ections s tructurées chacune à partir d'une triple interrogation : • les contextes et les enjeux d'environnement ; • les s tratégies de direction ; • les outils permett ant la mis e en œuvre des répons es adaptées . Conçu pour les directeurs , les res pons ables d'as s ociation et les profes s ionnels en formation dans le champ de l'action s ociale, il cons titue un outil d'accompagnement au quotidien pour les guider dans leur réflexion et dans la conduite de leur action. SOMMAIREExercer dans un établis s ement s ocial ou médico-s ocialAs s urer la res pons abilité d'un établis s ementEtre directeurConduire le projet d'étab




LEFIEVRE Christine                                     Prise en charge d'adolescents en service de milieu ouvert Vers une modalité d'accueil spécifique
                                                                                          2006/2008

LEGENDRE Pierre                                        Le crime du caporal Lortie : traité sur le père
                                                                                                   1989   Le 8 mai 1984, un jeune caporal de l'armée canadienne fais ait irruption dans l'As s emblée nationale du Québec, avec l'intention de tuer le gouvernement. Après s a reddition, on compta trois morts et huit bles s és . La doctrine du meurtrier s 'es t dite en une formule : " Le gouvernement du Québec avait le vis age de mon père. " Cet ouvrage étudie ce cas de parricide. Faut-il donc que de nos jours le rapport des montages normatifs à la tragédie ne s oit plus représ entable qu'à l'occas ion des mis es en acte ? Le temps nous pres s e. Comment faire face, pour notre temps , à la néces s ité de mett re en paroles la s cène humaine de l'inces te et du meurtre, afin d'en déjouer l'accomplis s ement dans la vie quotidienne ? L'interdit es t avant tout un problème de vérité - la vérité de la différenciation humaine. Tel es t le s ens de l'office du père, indis s ociable du principe de Rais on dont il es t, en s omme, la traduction juridique. Tout parricide le dévoile : le meurtrier s 'att aque à la cons truction même de la Rais on.




LEGRAND Louis                                          Pour un collège démocratique : rapport au ministre de l'Education Nationale
                                                                                               1983

LEIF Joseph, DELAY Jean, GUILLARME Jean-Jacques                                                1968 psychométrie
                                                       Psychologie et éducation. Tome 3 : notions de tests psychologiques, psychométrie, intelligence,

LEMAY Michel                                                                                     colloque de La Fléche
                                                       L'internat, un placement choisi. Actes du1994
LEMAY Michel                                       Psychopathologie juvénile - Tome 1         1985
LEMAY Michel                                       Psychopathologie juvénile - Tome 2         1985
LEMAY Michel                                       L'éclosion psychique et l'être humain      1983
LEMAY Michel                                       J'ai mal à ma mère. Approche thérapeutique du carencé relationnel
                                                                                          1993       La privati on de milieu familial normal, notamment celle d'une image maternelle sati sfaisante, entraîne, on le sait, des conséquences qui peuvent être fort dommageables pour le développement d'un être humain et retenti r, à travers son enfance et son adolescence jusque dans la vie adulte. Le Professeur Michel Lemay, qui joint à ses compétences psychiatriques et psychanalyti ques une expérience en éducati on spéciale, ouvre des perspecti ves constructi ves thérapeuti ques. Sans tomber dans un excès de pessimisme, il atti re l'attenti on sur les dangers de minimiser la gravité d'un problème, sans doute plus actuel que jamais et qui requiert instamment l'attenti on des spécialistes, des parents eux-mêmes et de l'opinion publique tout enti ère. Les uns et les autres trouveront dans ces pages des moti fs pour être vigilants, des orientati ons pour agir et des raisons d'espérer.




LEONARD Jean-Louis                                 Réinvestir le social                       1984
LESAGE DE LA HAYE Jacques                          La machine à fabriquer les délinquants     1981
LEULLIETTE Pierre                                  Les enfants martyrs. Enquête               1978
LEVI MAKARIUS Laura                                Le sacré et la violation des interdits.    1974 interdit, sacré, ordre social, tabou
Lherbier-Malbranque Brigitte                       La protection de l'enfant maltraité. Protéger, aider, punir et collaborer
                                                                                             2000
LHUILLIER Jean-Marc                                Le droit des usagers dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux
                                                                                            2005     La loi n° 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l'action s ociale et médico-s ociale promeut le droit des us agers dans les établis s ements et s ervices s ociaux et médico-s ociaux. De nombreux droits fondamentaux ou particuliers s ont affirmés par cette loi qui doit être replacée dans le cadre des politiques élaborées par les pouvoirs publics , comme par exemple la politique de lutte contre les mauvais traitements dans les ins titutions . Ces droits corres pondent à autant d'obligations pour les res pons ables qui doivent mettre en œuvre rapidement de nombreux outils relevant s ouvent de la dis cipline juridique: charte, règlement de fonctionnement, contrat de s éjour, cons eil de la vie s ociale, appel à une pers onne qualifiée... Cet ouvrage a pour objectif d'aider les res pons ables d'établis s ements , les us agers et tous les acteurs s ociaux à élaborer ces nouvelles normes juridiques . Cette 2e édition prés ente et commente de façon critique le décret du 26 novembre 2004, relatif au contrat de s éjour et au document individuel de pris e




LHUILLIER Jean-Marc                                                                            pénale
                                                   La responsabilité civile, administrative et 2004 dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux.
                                                                                                     La res pons abilité des profes s ionnels du s ecteur s ocial ne ces s e de s e développer et d'évoluer. Cet ouvrage propos e une analys e détaillée des modes de dés ignation des res pons ables , des conditions de leur mis e en caus e et des fondements de ces règles . Outre les ques tions de res pons abilité civile et adminis trative, une large place es t accordée à la res pons abilité pénale. Depuis quelques années en effet, les dommages caus és aux us agers des s ervices entraînent des condamnations pénales de l'ens emble des intervenants s ociaux, malgré l'application de la loi du 10 juillet 2000 relative aux délits non intentionnels . Cette nouvelle édition prend en compte les dernières évolutions de la juris prudence civile et adminis trative, notamment les extens ions de la juris prudence Blieck. Sont également abordées les cons équences éventuelles , du renforcement du droit des us agers , promu par la loi du 2 janvier 2002, s ur la res pons abilité des profes s ionnels du travail s ocial. Comme dans la précédente édition, l'auteur examine de nomb




LIENARD André, SUDRES Jean-Luc.                    L'adolescent, son corps, sa thérapie       1995   Dans nos s ociétés , nombre d'adoles cents clament, aujourd'hui plus qu'hier, la détres s e d'une jeunes s e dont ils s e s entent dépos s édés . L'aliénation s ociale guett e, la ps yché et leur corps n'en finis s ent pas de s ouffrir... Que l'on s oit praticien, parent ou citoyen, on ne peut que cons tater que le corps adoles cent, mouvant, actif, res s enti, s ens uel, s ymbolique, ne devrait pas être occulté. Pourtant les thérapies corporelles de l'adoles cent n'alimentent guère les bibliographies et ne s e déploient qu'avec une parcimonieus e confidentialité dans les s oins de la juvénilité. Toucher le corps , toucher du corps , travailler avec et par le corps , voilà un enjeu de taille. Ce livre es t une répons e novatrice à un état de jachère. Sans conces s ion, il explore ce que nul n'a pu ou os é faire : la mis e en tens ion dynamique de l'adoles cent, de s on corps et de s es thérapies corporelles ancrés s ur une clinique de terrain.   SOMMAIRE   " Avènement du corps adoles cent en thérapie " Du corps s ociétal à la s omatanalys e : cons tats , i




LIEURY Alain                                       Manuel de psychologie générale             1990   SOMMAIRE La ps ychologie : his toire et grands domaines L'objet de la ps ychologie Panorama des s pécialis ations de la ps ychologie La méthode s cientifique en ps ychologie La perception Modalités s ens orielles et notions de ps ychophys ique Ps ychophys iologie de la vis ion La perception des formes La perception de l'es pace L'apprentis s age clas s ique Le conditionnement clas s ique Le conditionnement opérant Les proces s us as s ociatifs et cognitifs de l'apprentis s age La rés olution de problèmes : intuition ou apprentis s age ? L'apprentis s age des s ymboles La mémoire Mémoire à court terme et mémoire à long terme Codes et modules de la mémoire Organis ation et mémoire Les proces s us de récupération et l'oubli Langage et image Le langage L'image L'intelligence La mes ure de l'intelligence Les facteurs de l'intelligence Les opérations intellectuelles Intelligence et traitement de l'information H érédité et milieu Motivation, émotion et pers onnalité La motivation Les émotions La pers onnalité




LIEVRE Pascal                                      Evaluer une action sociale
LIPOVETSKY Gilles                                  L'ère du vide essai : l'individualisme contemporain
                                                                                              1993
LIPOVETSKY Gilles                                  L'empire de l'éphémère                     1987
LIPOVETSKY Gilles                                  Le crépuscule du devoir : l'éthique indolore des nouveaux temps démocratiques
                                                                                             1992
LONG Marceau                                       Etre français aujourd''hui et demain. Tome 1
                                                                                            1988
LONG Marceau                                       Etre français aujourd''hui et demain. Tome 2
                                                                                            1988
LONGHI Gilbert, VAILLANT Maryse, MAZOYER Didier,
                                                   Face aux incivilités scolaires : quelles alternatives au tout sécuritaire ?
                                                                                                2001 Quatre acteurs de terrain - un provis eur de lycée, un commis s aire de police, une magis trate et une éducatrice chargée de mis s ion à la Protection judiciaire de la jeunes s e - donnent leur point de vue original s ur la manière d'appréhender ce qu'on appelle dés ormais les " incivilités s colaires ". Depuis la création des " Contrats locaux de s écurité " en octobre 1997, ces quatre profes s ions s ont amenées à collaborer pour endiguer la violence dans les établis s ements s colaires (le fameux " z éro tolérance " qui fut prôné par Claude Allègre) : l'objectif es t de traiter en temps réel les affaires graves , les véritables délits , et, du même coup, de mieux dis cerner délinquance et incivilité. Qu'en es t-il de cette collaboration concrètement ? Quels ens eignements en tirer ? Is s us de cultures profes s ionnelles différentes , les auteurs s e rejoignent s ur le s ens à donner à leur mis s ion : premièrement, on ne peut rien obtenir en matière d'éducation et de prévention en abordant la ques tion s ous un angle s écuritaire et uniquemen




VERGEZ Marie-Dominique
Lorcerie Françoise                                 L'école et le défi ethnique. Education et intégration
                                                                                              2003   Dans la s ociété français e d'aujourd'hui, les identification ethniques s ont vivaces - les identifications raciales en étant une es pèce. L'exis tence de dis criminations ethniques en France, établie publiquement dans la deuxième moitié des années 1990, en témoigne. Vivaces autour de l'école, les identifications ethniques s ont vivaces aus s i dans l'école. En quoi ? Avec quels effets ? Le prés ent ouvrage propos e d'explorer ces ques tions s ens ibles qui ne concernent pas que les z ones s ens ibles , mais contribuent à faire comprendre pourquoi celles -ci le s ont. Ecrit par des s pécialis tes français de la problématique de l'ethnicité dans le domaine s colaire, s ans exclus ive de chapelle, il offre au lecteur une approche cohérente de l'outillage intellectuel que dés igne en s ciences s ociales le concept d'ethnicité et s es concepts connexes , ains i qu'une vue précis e des travaux univers itaires qui ont déblayé la matière, et débouche s ur les voies d'une action s oucieus e de relever le défi de l'ethnicité à l'école. Les élèves ne qui




LORENTZ Konrad                                     L'agression une histoire naturelle du mal 1969 agressivité
LORTHIOIS Daniel                                   Mutations de la société et travail social 2000
LORY B.                                            La politique d'action sociale              1983
LOUBAT Jean-René                                   ELABORER SON PROJET D'éTABLISSEMENT SOCIAL ET MéDICO-SOCIAL. Contexte, méthodes
                                                                                     1997            La démarche de projet - qu'il s 'agis s e de projet d'établis s ement ou de projet individuel - représ ente une option centrale dans la politique profes s ionnelle des établis s ements s anitaires , s ociaux et médico-s ociaux. Elaborer s on projet d'établis s ement s e propos e de fournir un ens emble d'outils méthodologiques pour une mis e en œuvre efficace et une évaluation cohérente. N i es s ai s ociologique, ni théorie des organis ations , ce livre s 'appuie s ur l'obs ervation, l'analys e et le traitement de toutes les ques tions pratiques que s e pos ent les cadres médico-s ociaux dans l'application de la démarche projet au s ein de leurs établis s ements . Jean-René LOU BAT développe une méthodologie complète de la mis e en œuvre du projet d'établis s ement. Il définit les objectifs à atteindre, les s tratégies à déployer et détaille l'organis ation des moyens . S'appuyant s ur de nombreux exemples de terrain, dans divers établis s ements , l'auteur décline avec rigueur les étapes et les exigences d'un " projet pers onnalis é " qui as s ocie les famille




LOUBAT Jean-René                                   Instaurer la relation de service en action sociale et médico-sociale
                                                                                              2002   Rés uméPres tations de s ervice, contractualis ation, démarche-qualité, projet pers onnalis é, redes s inent les pratiques actuelles de l'action s ociale et médico-s ociale. La rénovation de la loi de 1975 engage les profes s ionnels à mener à bien une indis pens able mutation s tructurelle ains i qu'une véritable révolution culturelle qui s uppos e : mis e en place de dis pos itifs innovants et mieux adaptés , ins tauration de rés eaux de travail modulables , meilleure lis ibilité et traçabilité des pratiques en matière de s ervices rendus aux bénéficiaires . Tous ces boulevers ements doivent également tenir compte des valeurs humaines inhérentes à l'entrepris e même d'actions à vocation s ociale. U ne nouvelle éthique s e précis e et s 'affirme, en repos itionnant la pers onne au cœur des préoccupations et au centre des dis pos itifs . C'es t donc à la mis e en œuvre d'une véritable " culture de s ervice " au s ein des établis s ements que nous invite cet ouvrage. Méthodologique et pratique, il offre de nombreux outils et cas concrets , is s us des expér




LOUBAT Jean-René                                   Résoudre les conflits dans les établissements sanitaires et sociaux
                                                                                            1999     MAN AG EMEN T DIRECTION De banales tens ions aux cris es les plus graves , nombre d'établis s ements s anitaires et s ociaux s 'avèrent travers és par des conflits ins titutionnels ... Ces conflits peuvent paralys er la vie profes s ionnelle, démotiver les pers onnels , voire menacer l'exis tence même des établis s ements . Comment gérer de tels conflits , mieux, comment les comprendre pour les prévenir ? Prenant le contre-pied de la conception traditionnelle du conflit comme " dys fonction de l'organis ation ", Jean-René Loubat aborde celui-ci comme un mode de communication : quêtes de reconnais s ance, guerres de territoires et de s tatuts , s tratégies de pouvoir et lutt es d'influence, mais aus s i démotivation et peur de l'incertitude, en cons tituent les ingrédients dramaturgiques fondamentaux. Partant de s es obs ervations et interventions de terrain, l'auteur nous propos e une compréhens ion pluralis te des conflits , intégrant de manière originale les apports de l'éthologie, de la s ociologie, de la ps ychologie s ociale et écologique, ou enc




LOUIS Patrick, PRINAZ Laurent                      Skinheads, taggers, zulus & C°             1990
LOWENSTEIN William, ROUCH Dominique                Ces dépendances qui nous gouvernent : comment s'en libérer ?
                                                                                          2007       Cyberdépendant, joueur pathologique, dépendant affecti f ou hyperacti f sexuel, accro à l'alcool, au tabac, au cannabis, aux médicaments, au travail, au téléphone, au café... L'addicti on nous guette tous. Pourquoi sommes-nous tous des dépendants potenti els ? Qu'est-ce qui fait basculer de l'usage festi f à l'abus, puis à la dépendance ? Que recherche-t-on dans les substances ou les comportements addicti fs ? Pourquoi est-on plus vulnérable à certains moments de sa vie ? Comment vit-on quand un plaisir devient un enfer ? Comment retrouve-t-on sa liberté ? Dans cet ouvrage de référence, les principales dépendances de notre siècle sont analysées par le Dr Lowenstein, spécialiste des addicti ons. A travers son expérience, il nous en explique les mécanismes et nous dit comment sorti r de ce qu'il nomme " la maladie des émoti ons ".




LUCAS Claude                                       Suerte : l'exclusion volontaire            1995   A cett e époque-là, n'étais -je pas déjà mort ? Et s i oui, depuis quand errais -je dans cet univers parallèle s i s emblable à l'autre. Telles s ont les premières lignes de ce braqueur de banque, détenu de longue durée... Malouin, en d'autres temps il aurait été cors aire ou pirate. Dans s a cellule, il s 'es t découvert écrivain. Il a du s tyle. Philos ophe, il s 'es t att aché à la pens ée d'Emmanuel Levinas qui, en quelqus lignes de préface, peu de jours avant s a mort, s 'es t adres s é à tous les détenus . Suerte (la chance) es t un roman vécu. Dans ce faux thriller s e découvre un malfaiteur atypique que la vie indiffère. Lucas - " refus é de la vie " depuis s a nais s ance - n'es t pas un homme s imple. Serait-ce par has ard que les violences de s es hold-up s ont des actes manqués , comme s 'ils recélaient, dans leur es s ence, une autopunition. La France a la proportion de s uicidés la plus importante d'Europe. Toujours plus nombreux ris quent d'être, hélas , les Claude Lucas . " La vie, c'es t trop pour ma tête ", dis ait Sherwood Anders on




LUGASSY F. DARD P. PALMADE J.                      L'impossible participation                 1977
LYCEE EXPERIMENTAL DE ST NAZAIRE                                                                voix
                                                   Création ou récréation : lecture à plusieurs198
M. REGI J                                          Organisation d'équipe et placements d'enfants
                                                                                           2002
MADEIRA Virginie, VITAL-DURAND Brigitte             J'ai menti                                 2006     Je m'appelle Virginie Madeira. J'ai vingt et un an. Je suis étudiante. Quand j'avais quatorze ans, j'ai dit à un camarade de classe que mon père avait " abusé " de moi. Ce n'était pas vrai. Je fais ce livre pour raconter comment,, à l'école, au commissariat de police, au palais de justice, au foyer de l'enfance, dans ma famille personne n'a pensé que ce n'était qu'un mensonge. Mon père a été condamné à douze ans de prison. JE voudrais aujourd'hui que tout le monde sache la vérité : mon père est innocent. Voici mon histoire.




MAFFESOLI Michel                                    Le temps des tribus                        2000
MAHEU Elisabeth                                     Sanctionner sans punir                     2006     Ce livre fourmille de pis tes concrètes pour s anctionner s ans punir, trouver des alternatives à l'exclus ion, aux gifles , aux punitions collectives , colles , mis es au coin, privation de des s ert ou de s ortie... Il s 'agit de chercher des répons es qui véhiculent le plus fidèlement pos s ible le s ens porté par la règle commune et qui, en même temps , manifes tent à l'enfant, au jeune le res pect s crupuleux de s a pers onne et du citoyen qu'il es t en train de devenir. La trans gres s ion de l'enfant, du jeune es t un langage néces s aire et peut être un outil de progrès . A condition qu'il trouve s ur s on chemin des adultes capables de lui dire " non " et de pos er cette triple contrainte : réparer les dommages caus és , rendre des comptes quant aux règles bafouées , et réfléchir aux cons équences pour lui-même de s es actes . Ains i s e cons truira s on rapport à la loi, s on rapport aux autres et à lui-même. L'adulte, lui, doit apprivois er s es propres émotions , pour faire preuve d'une autorité tranquille, qu'il s 'agis s e de pos er la loi, de t




MAHLER Margaret S.                                  La naissance psychologique de l'être humain
                                                                                            1980
MAISONNEUVE Jean                                    La psychologie sociale                     1991     La psychologie sociale, ou psychosociologie, en dépit ou plutôt en raison même des deux termes qui composent son nom, a eu quelques diffi cultés à s'établir au sein des sciences humaines. Cela ti ent sans doute à ses origines diverses, à sa situati on et à sa vocati on au carrefour des disciplines voisines, et peut-être aussi à certaines disparités internes. Cependant, depuis plusieurs décennies, sa forte producti vité en mati ère de recherche confi rme son identi té. Quels sont les concepts et la méthode de la psychologie sociale ? De quelle manière nous amène-t-elle à redéfi nir le lien social et les interacti ons qui le composent ?




MALAREWICZ Jacques Antoine                          Supervision en thérapie systémique : le thérapeute familial et son superviseur
                                                                                             1999
MALE Pierre                                         Psychothérapie de l'adolescent             1980     Sommaire : La découverte freudienne Clinique et psychothérapie de l'enfant, sa valeur prophylacti que Sens général des psychothérapies de l'adolescence Psychothérapie de la puberté La crise juvénile Psychothérapie des névroses à l'adolescence Les pré-schizophrénies de l'adolescence, psychothérapie La délinquance infanti le et juvénile, psychothérapie Aspects pédagogiques de la psychothérapie de l'adolescent Psychothérapie et pharmacologie.




Mallet annick Milliat Marie Cécile                  Introduction à l’Europe sociale            1997                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     A
                                                                                                        L’Europe sociale existe, moins qu’il ne le faudrait bien sûr, mais plus qu’on ne le croit. Mais elle est peu lisible et peu visible car elle prend des formes multi ples et dispersées dont la compréhension est diffi cile (...). Le grand mérite de l’ouvrage de Annick Mallet et de Marie-Cécile Milliat, indépendamment de son contenu informati f, est de fournir les bases d’une méthode globale de compréhension d’éléments dissociés et d’arti culati ons complexes au sein des dispositi fs européens. Rien n’est plus nécessaire aujourd’hui que de fournir des outi ls perti nents aux acteurs économiques et sociaux, syndicats, associati ons, travailleurs sociaux, qui sont en première ligne dans la bataille contre l’injusti ce et l’exclusion. (Extrait de la préface de J.-B. de Foucauld.)Cet ouvrage a obtenu le prix Villermé 1999 de l’ cadémie des sciences morales et politi ques.     




MALSON Lucien                                       LES ENFANTS SAUVAGES, MYTHE ET RéALITé SUIVI DE MEMOIRE ET RAPPORT SUR VICTOR DE L'AVEYRON
                                                                                      1964              On appelle " enfants sauvages " de jeunes êtres que le sort a condamnés à vivre seuls et qui ont été, longuement, privés d'éducati on. Pour la première fois un spécialiste de la psychologie sociale, Lucien Malson, expose la totalité des cas connus, les envisage d'un point de vue criti que et en ti re la leçon. Deux textes illustres - et introuvables depuis la fi n du XIXe siècle - font suite à l'analyse de Lucien Malson : les études de Jean Itard sur le " Sauvage de l'Averyon ".




MANCIAUX Michel (Dir.)                              L'enfant maltraité                         1993 enfant maltraitance
MANNONI Maud                                        L'enfant arriéré et sa mère                1964     Les enfants "arriérés " sont enfermés par la société dans une classifi cati on et dans un rôle qu'on évite le plus souvent de remettre en questi on. Ce préjugé peut pénétrer jusque dans le monde des analystes -où certains nient qu'une thérapeuti que des arriérés soit possible. Objet de l'angoisse de la mère dont il a reçu, plus qu'aucun autre, ce statut d'objet auquel il a tant de peine à s'arracher, soumis à des rééducati ons de toutes sortes et, en désespoir de cause, à divers " placements ", le débile a toujours appris à attendre sa vérité et sa parole de l'Autre. Pourtant, tout accès à la place de sujet ne lui est pas vraiment barré. Ce livre a été le premier à tenter de montrer que le débile est capable d'entrer dans une relati on psychanalyti que valable.




MANNONI Maud                                        Bonneuil, seize ans après. Comment échapper aux destins programmés dans l'Etat-Providence
                                                                                           1986
MANNONI Maud                                        Un lieu pour vivre : les enfants de Bonneuil, leurs parents et l'équipe des "soignants"
                                                                                             1976
MANNONI Maud                                        D'un impossible à l'autre                  1982
MANNONI Maud                                        Education impossible.                      1973     Cet ouvrage es t paru en 1973. Depuis . des initiatives ins titutionnelles du Champ freudien s e s ont multipliées . malgré les lourdeurs adminis tratives crois s antes . Ces ins titutions ne cèdent en rien aux prétentions des s ectateurs du cognitivis me ni au règne du chiffre. Alors que les protocoles préconis ent d'éduquer. à bas prix enfants et adoles cents en s ouffrance et leur. parents . au nom d'hypothès es génétiques et neurobiologiques dont la vérification res te à faire, ces ins titutions demeurent thérapeutiques . Cett e éducation impos s ible. c'es t dire, comme on s ait. l'un des trois impos s ibles repérés par Freud. La ps ychanalys e. grâce au tranchant que lui as s ure l'ens eignement de Jacques Lacan, invente donc des lieux s us ceptibles de -s auvegarder (pour chacun] la chance d'acquérir un s avoir I...l s ur s on dés ir incons cient - (p. 198). N ombreux et divers ifiés , ces lieux rés is tent à une bureaucratie pris e par l'illus ion cognitivis te - à s es promes s es (heureus ement) utopiques et s es (trop) s ouvent) tragiques dégâts s ubjec




MANNONI Maud                                        Le psychiatre, son"fou" et la psychanalyse
                                                                                             1970       Le psychiatre, son " fou " et la psychanalyse. Une société fait ses fous, défi nit leur statut de fous et crée, pour les prendre en charge, une insti tuti on qui ne peut que les transformer en objets. Contester cette objecti vati on ne peut se faire sans remettre en questi on les insti tuti ons psychiatriques, et le psychiatre dans son statut de représentant du groupe qui le mande, et les sciences auxquelles la psychiatrie se réfère. La réalité de la folie n'en est pas niée pour autant ; ce qui est mis en cause, c'est son assimilati on à une maladie. Tels sont les thèmes de cet ouvrage (parue au " champ freudien " en 1970) où un équilibre se fait entre le concret des analyses de cas et l'étendue de l'informati on théorique.




MANNONI Pierre                                      La malchance sociale                       2000
MANNONI Pierre                                      Adolescents, parents et troubles scolaires1984
MARC Edouard PICARD Dominique                       L'école de Palo Alto                       1984       La dernière grande étape de la théorie et de la pratique psychologique, affranchies de la psychanalyse et du béhaviorisme.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Palo Alto


MARC Pierre                                         Violences familiale, scolaire et sociale : une histoire bien ordinaire
                                                                                                1995
MARCELLI - BRACONNIER                               Psychopatologie de l'adolescent            1983
MARIA-FOSSE José-Mannuel                            Le Vol De l'acte délictueux à l'acte éducatif ...
                                                                                              1994
MARINOPOULOS Sophie                                 Le corps bavard                            2007     A notre ins u, notre corps s 'exprime. Il dit nos peurs , nos angois s es , nos dés irs , notre his toire, la vraie. Derrière un corps s ocial expos é vit et s évit un être intime, qui s ouffre s ouvent dans s on corps de ne pas être entendu. Il en es t ains i de cet enfant qui pleure s ans larmes ; de cet autre qui crie s a s olitude la bouche fermée dans un s ilence as s ourdis s ant ; ou de celui qui, s ur la plage, à califourchon s ur le dos de s a mère, des s ine des mots tactiles , à la recherche de lui-même. Le corps bavard, c'es t aus s i cett e femme à la vie s ociale, profes s ionnelle, familiale épanouie, qui panique dès qu'elle doit s e déplacer ; ou encore ce res pons able d'entrepris e aux comportements inatt endus , dis proportionnés , qui derrière s on air as s uré révèle une autre peau, ps ychique cett e fois , qui s e craquelle comme s i elle ne pouvait contenir s on propriétaire. Le corps bavard, ce s ont des his toires réelles de pers onnages qui nous entourent, qui vivent avec nous , tels des anonymes que nous connais s ons , à moins que ce ne s oit




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     http://www.yapaka.be/files/publication/TA_WEB-45-Infanticide-
MARINOPOULOS Sophie                                 Infanticides et néonaticides               2010     L’infanticide 8L’ins outenable réalité : extraits de pres s e 8Quels s ont les fondamentaux qui s ous -tendent le lien familial ? 10Les impas s es de l’approche ps ychos ociale pour comprendre les parents meurtriers 14À la conquête du s ens de l’acte meurtrier : approche ps ychanalytique 17Le félicide-infanticide : une non-intégration des interdits qui s ous -tendent la parentalité 24L’enfant en s ouffrance de parents s ymboliques : quels liens familiaux s ont à l’oeuvre ? 34Le néonaticide 35Extrait de la vie d’Eva 35Le déni du ps ychis me en maternité : le déni du déni 36Le corps de la femme enceinte 38De la pers onne s ociale au Sujet ps ychique : à chacun s a famille 43Les experts à la barre 50Le néonaticide : élaboration névrotique ou création ps ychotique ? 52Quelle prévention ? 58Des ris ques de confus ion entraînant une forme de cécité et une entrave à la prévention 58Il y a des ris ques à prévenir les ris ques – la prévention n’es t pas la prédiction :pour un as s ouplis s ement de nos repères 59Intégrer, dans notre




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     1.pdf
Marinopoulos Sophie / Sellenet Catherine / Vallée
                                                                                            à l'adoption
                                                    Moïse, Oedipe, Superman... De l'abandon2003         Moïs e, Œdipe, Superman : trois enfants abandonnés , trois enfants adoptés . Que s ignifie s 'ins crire dans l'his toire d'une nouvelle famille avec s on propre pas s é, cons truire un nouveau lien de filiation appelé à rés is ter à l'épreuve du temps ? Illus tré de cas cliniques , de témoignages , nourri d'enquêtes originales , cet ouvrage aborde de nombreux points concrets : pourquoi certains enfants ne s ont-ils pas adoptables ? Comment s ont s électionnées les futures familles adoptives ? Quels s ont les problèmes s pécifiques rencontrés par les enfants adoptés ? Comment réagir face à leurs ques tions ? Faut-il les aider dans leur " quête des origines " ? Les auteurs , confrontées chaque jour à ces ques tions en tant que profes s ionnelles chargées du s uivi de l'adoption, formulent aus s i des propos itions afin que l'adoption s e cons truis e, comme pour toute his toire familiale, en récits de vie. Dans une approche plus s ociologique et ps ychanalytique, ce livre ouvre enfin la réflexion s ur les thèmes de la parentalité et des origines -




Françoise
MARPEAU Jacques                                                                                la personne comme sujet responsable de ses actes.
                                                    Le processus éducatif : la construction de2009      Le proces s us éducatif, bien au-delà de la ques tion de la s ocialis ation ou de la cons truction des s avoirs , es t indis pens able à la s tructuration de la pers onne. Il concerne l'élaboration des capacités s tructurelles que la pers onne doit mett re en ?uvre pour faire face aux néces s ités de s on exis tence actuelle et à celles inconnues du futur. Comment les éducateurs s pécialis és peuvent-ils initier ce proces s us et le s outenir face aux jeunes , et aux moins jeunes , handicapés , en difficulté s ociale, ps ychologique ? L'acte éducatif n'a pas pour objet de s oigner ni de combler des " manques ", il doit créer les conditions pour que le s ujet, pris dans les rets d'une s ituation s ans is s ue, puis s e devenir acteur de s a propre vie en s 'ouvrant à de nouveaux pos s ibles . Jacques Marpeau s 'oppos e ici à toute idéologie de la maîtris e qui ferait de l'éducateur le maître qui à la fois conduit et libère. Il propos e une " pédagogie de l'ouvert ", une mis e en ?uvre de ce qui rend pos s ible le rapport à l'inconnu, le déplacement des règles




MARQUART François                                   L'action sociale et l'économie sociale familiale
                                                                                              1974
MARTIN Anne-Sophie, VITAL-DURAND Brigitte           Crimes de femmes. 25 histoires vraies.     2004
MARTIN Claude                                       Mauvais objet, mauvais sujet               2004
MARTIN Didier (dir.)                                L'épuisement professionnel Tome 1 : l'emprise institutionnelle
                                                                                           1992
MARTIN Elisabeth                                    Les classes relais : un dispositif pour les élèves en rupture avec l'école
                                                                                                 2002   Au s ein des collèges , certains jeunes affichent des comportements qui attes tent un état de démobilis ation s colaire extrême : inappétence aux s avoirs s colaires , refus de travail, abs entéis me chronique, comportements perturbateurs voire violents . Pour accueillir ces jeunes dés colaris és ou en voie de dés colaris ation, des s tructures particulières appelées " dis pos itifs relais " ont été créées avec pour objectif de remobilis er les jeunes et de les res colaris er. Fondé s ur des entretiens et des obs ervations s ur de nombreux s ites , cet ouvrage donne à voir la divers ité des modalités de fonctionnement de ces clas s es relais et expos e les interrogations que leur exis tence s us cite dans l'ins titution s colaire. La remis e en caus e des normes et règles par les élèves cons tituant le problème majeur que ces jeunes pos ent à l'école, les auteurs ont chois i de s 'appuyer s ur cette notion de norme, pour analys er les pratiques profes s ionnelles , aus s i bien s ur le plan de la res ocialis ation que de la res colaris ation. Du côté de l'analy




MARTIN Gérard / Collectif                           La dynamique des politiques sociales. Observation, management, évaluation
                                                                                            1999        Pour qui veut comprendre où l'on va et comment dans le domaine des politiques s ociales en France aujourd'hui, cet ouvrage s era l'outil att endu. Son titre, La dynamique des politiques s ociales , implique le mouvement, avec tout ce que cela s uppos e d'avancées mais aus s i de retours en arrière ou de contradictions . Les politiques s ociales s ont en effet le s iège d'une indétermination fondamentale dont les débats et conflits - politiques , s yndicaux ou de s ociété nous donnent chaque jour la preuve. Entre les analys es de la cris e de l'Etat-Providence et de la ques tion s ociale, les interrogations récurrentes s ur la modernis ation de l'État, les avancées hés itantes en matière de management public, ce livre propos e un cheminement de la pens ée, une praxis de l'action auxquels s ont invités aus s i bien les chercheurs que les décideurs , les ges tionnaires et les travailleurs s ociaux. Refus ant les approches s ectorielles ou s pécifiques , il utilis e les trois analys eurs que s ont l'obs ervation s ociale et s a rhétorique, le management
MARTINET J.L.                                   Les éducateurs aujourd'hui                1993    En organis ant les premiers Etats généraux des éducateurs les 2 et 3 avril 1992 à Toulous e, Lien s ocial a été à l'origine du plus grand ras s emblement de la profes s ion. Cet ouvrage collectif a pour ambition non s eulement d'être le reflet de cet événement, mais aus s i de le prolonger par une s érie de contributions nouvelles , offrant ains i une radiographie exhaus tive d'une profes s ion charnière en complète trans formation. Quel que s oit s on lieu d'intervention, l'éducateur es t toujours confronté à ce qu'il es t convenu d'appeler "les incas ables , les hors normes , les exclus , les marginaux". Ce livre dres s e donc, dans un premier temps , un état des lieux de cett e fonction au carrefour du pédagogique, du thérapeutique et de l'éducatif. Il définit les éducateurs comme des profes s ionnels de la relation. Il montre également l'importance de la formation, condition es s entielle d'une profes s ionnalis ation réus s ie. Les mutations des profes s ions s ociales font enfin l'objet d'analys es approfondies de Chris tian Bachmann, Jean-N oël




MARTINEZ Marie-Louise, SEKNADJE-ASKENAZI José   Violence et éducation : de la méconnaissance à l'action éclairée. Actes du colloque de Saint-Denis
                                                                                        2001      La violence dans s es différentes manifes tations pers onnelles (mépris de s oi, échecs , s uicides ), s ociales (injures , vols , rackets , viols , meurtres ) mais aus s i ins titutionnelles (illettris me, exclus ion, s égrégation en filières plus ou moins avouées ) mine l'école. Dans d'autres domaines (famille, jus tice, religion...) qui participent à l'éducation, on cons tate encore qu'une violence diffus e tournée contre s oi, l'autre, le groupe ins titutionnel, ronge la jeunes s e, et hante les adultes à s on égard. L'éducation, dans s es véritables finalités , es t pourtant l'autre de la violence. Le s ouci éducatif impos e donc de comprendre et d'agir, en trouvant des alternatives à l'indignation impuis s ante. Encore faut-il pour cela dis pos er d'outils théoriques s atis fais ants . On ne peut s e rés oudre à l'inventaire hétéroclite habituel, qui prétend recens er une multitude de proces s us aux racines et aux effets dis parates . Les vis ions partielles , partiales , unilatérales , ne font en réalité qu'aggraver les chos es . U n modèle explicatif amb




MARTINS Emmanuelle                              Parentalité sociale et suppléance familiale - Le rôle du conjoint de l'assistante familiale dans les équipes de placement familial
                                                                                          2010    Ce livre étudie le rôle du conjoint de l'as s is tante familiale ains i que les modalités de collaboration de cet homme avec les travailleurs s ociaux des s ervices de placement familial. Il montre que le conjoint es t un acteur es s entiel de l'accueil familial et qu'il occupe un rôle de " père s ocial " auprès des jeunes accueillis . Son s tatut de bénévole, qui ne facilite pas s on pos itionnement vis -à-vis des profes s ionnels de l'accueil familial, es t interrogé, s ur la bas e de s on réel engagement dans l'intérêt des jeunes reçus au s ein de s a famille. L'analys e des modalités de collaboration entre les conjoints d'as s is tantes familiales et les travailleurs s ociaux s ouligne que cett e collaboration repos e s ur la volonté de ces deux acteurs de l'accueil familial de travailler ens emble. Cet ouvrage s 'adres s e aux profes s ionnels des interventions s ocio-éducatives développées en protection de l'enfance, notamment aux travailleurs s ociaux du champ de la s uppléance familiale et plus généralement à l'ens emble des acteurs concernés




MARX Karl                                       Oeuvres choisies Tome 1                   1963
MASSIE F.                                       Vous et l'assurance                       1988
MAUCO Georges                                   Psychanalyse et éducation                 1968
MAUGER Gérard FOSSE Claude                      La vie buissonnière                       1977
MAUSS Marcel                                                                           2001 sociologie
                                                Sociologie et anthropologie 9ème édition (1ère en 1950) jeune
MAUSS Marcel                                    Essais de sociologie                      1969
MAXENCE Jean-Luc                                L'anti psychiatre et le toxicomane. Le centre Didro : seize ans de cheminement thérapeutique
                                                                                          1989
MAXIN Corinne                                   Former par l'apprentissage ou comment utiliser des modèles en restant créatif.
                                                                                      2009
MAZEROL Marie Thérèse                           Evolution et devenir du criminel          1977
MAZERY Monique                                                                           1994 Assistante maternelle - famille d'accueil
                                                Assistante maternelle : une professionnalisation au foyer ? L'interférence des aspects familiaux et professionnels dans l'accueil familial
MAZET Philippe HOUZEL Didier                    Psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent 1996   Le développement ps ychologique de l'enfant. Problèmes généraux du développement. Développement ps ychomoteur. Le développement de l'intelligence.                             Le développement du langage.        Le développement affectif. L'examen de l'enfant. La cons ultation ps ychiatrique.            L'examen de l'enfant par les tes ts ps ychologiques . Autres examens paracliniques . Etude clinique.            Les s ymptômes . Troubles ps ycho-moteurs , intellectuels et du langage.         Les troubles à expres s ion s omatique.     Les troubles du comportement. Les troubles intra-ps ychiques . Les troubles de l'organis ation de la pers onnalité.           Le problème du N ormal et du Pathologique.        Problèmes nos ographiques . Les variations normales du développement. Les troubles réactionnels ; La notion de traumatis me ps ychique.                   Les troubles névrotiques chez l'enfant. Troubles de la pers onnalité s 'exprimant dans le comportement. Les organis ations anaclitiques . Les états ps ychotiques . Les états déficitaires . Autres organis ations mentales . Les troubles ps ychos omatiques . Les troub




MECHERI Hervé Frédéric                          Maghrébins de la deuxième génération et/ou la quête de l'identité
                                                                                      1984
MEDICI Angéla                                   L'éducation nouvelle. 10ème édition       1972
MEMMI Albert                                    La dépendance                             1979    Qui est dépendant ? Tout le monde, répond l'auteur, après un étonnant inventaire : l'amoureux et le joueur, le malade, le fumeur, le buveur et l'automobiliste, le croyant et le militant, nous sommes tous, chacun à sa manière, dépendants. De qui ou de quoi peut-on être dépendant ? A peu près de n'importe qui ou de n'importe quoi : on peut s'attacher aussi bien à une femme, à un homme ou à un chien, à une collecti on de papillons, à son travail, à la montagne, à un parti ou à un Dieu. Il n'y a là aucun goût du paradoxe.Interrogeant sa propre expérience comme les expériences d'autrui, Albert Memmi montre que la dépendance est une fascinante évidence. Elle éclaire d'une manière inattendue la décolonisati on, les relati ons actuelles entre les sexes et les œuvres de culture.




MENDEL Gérard                                   Une histoire de l'autorité                2003    L'autorité es t en cris e : ce cons tat, qu'il concerne la famille, l'école, l'entrepris e ou l'État, relève aujourd'hui du s ens commun. Mais qu'es t-ce que l'autorité ? La répons e n'es t pas s i évidente. Pour G érard Mendel, elle impos e le détour par l'his toire. Tel es t le premier propos de ce livre ambitieux, où l'auteur met en évidence, de l'Inde à l'Afrique, de l'Antiquité aux Temps modernes , un s ocle anthropologique commun : pour prendre en charge les peurs primaires de la vie, chaque s ociété a interpos é, lors des s ocialis ations de l'enfance, la médiation d'une autorité protectrice, au prix de l'obéis s ance volontaire. Mais les formes de cette médiation ont beaucoup varié : dans les s ociétés traditionnelles , la communauté exerce une autorité de type parental ; dans les s ociétés des Temps modernes , c'es t la figure du père qui incarne l'autorité. Aujourd'hui, en Occident, à l'heure du déclin de la s ociété patriarcale, ni la communauté ni le père ne permettent plus d'apprivois er s uffis amment nos peurs archaïques , e




MENECHAL Jean                                   Introduction à la psychopathologie        1998    La ps ychopathologie s e définit comme une théorie de la connais s ance des troubles ps ychiques et de leur traitement. Elle es t en lien direct avec la ps ychologie clinique et la ps ychiatrie. Elle a pour objet l'étude de l'organis ation ps ychique de pers onnes ayant adopté, pour certaines rais ons , des modes de pens ée et des conduites qui les rendent différentes et dont elles s ouffrent. Cet ouvrage prés ente et analys e les grandes catégories de troubles ps ychiques (ps ychos es , névros es , pathologies du narcis s is me). Il les s itue dans leur contexte his torique et théorique tout en confrontant les différentes approches thérapeutiques . LA PSYCH OPATH OLOG IE                             Actualité de la ps ychopathologie     H is toire de la ps ychopathologie    Le fonctionnement ps ychique et s a pathologie      LE CH AMP DES PSYCH OSES         G énéralités s ur les ps ychos es   Ps ychos e et jugement Délire et ps ychos es délirantes chroniques         Bouffée délirante et autres ps ychos es délirantes aiguës     La s chiz ophrénie    Les troubles majeurs de l'humeur - la maladie manioaco-dépres s ive




MENGIN Jacqueline                               Guide du développement local et du développement social
                                                                                      1989        La cris e économique et les res pons abilités nouvelles confiées au " local " par les lois de décentralis ation s ollicitent de manière crois s ante l'initiative et la créativité des acteurs locaux. Les failles que lais s e apparaître le s ys tème économique dominant jettent le doute s ur s on abs olue fiabilité : gas pillage des res s ources , des hommes , marginalis ation de l'es pace. Depuis un certain nombre d'années s 'expérimentent, dans les pays ruraux, dans les bas s ins d'emploi, dans les quartiers d'habitat s ocial dégradé, des actions de développement voulant intégrer économique, technique, s ocial et culturel, avec la participation des populations concernées . Il es t pos s ible aujourd'hui de tirer de l'analys e de ces très nombreus es opérations de développement local des ens eignements de méthode. Ce guide s 'appuie à la fois s ur des études réalis ées depuis vingt ans , s ur des exemples ruraux et urbains de développement, mais également s ur des travaux de réflexion critique par des groupes d'acteurs locaux s ur leur propre méthodo




MERAI Magdolna                                  Grands-parents, charmeurs d'enfants. Etude des mécanismes transgénérationnels de la maltraitance
                                                                                       2002
MERIGOT Dominique                                                                          systémique
                                                Familles en structure d'accueil : approche1997
MERLE Pierre                                    La démocratisation de l'enseignement      2002
MESLIN Michel                                   Des mythes fondateurs pour notre humanité.
                                                                                     2007         Ce livre es t une s orte de profes s ion de foi : his torien des religions , Michel Mes lin es t convaincu que pour mieux appréhender les motivations et les conduites des hommes dans le monde, il faut d'abord écouter ce qu'ils dis ent d'eux-mêmes . Il faut donc apporter la plus grande att ention à la pens ée mythique. Car, dans toutes les cultures , des hommes ont inventé des récits pour comprendre quelle était leur condition dans le monde où ils vivaient et pour fournir des répons es aux ques tions majeures de leur exis tence : qu'es t-ce que la vie, l'amour, la s exualité, le des tin, le mal, la mort ? L'auteur compare et analys e les répons es données par des mythes - certains connus , d'autres à peine -, provenant aus s i bien de la G rèce antique que de l'Aus tralie, du judaïs me ou de la gnos e, de l'Amérique du N ord que de l'Afrique noire. Tout en res ituant avec s oin ces mythes dans leur contexte, il montre que ces langages d'hommes , au-delà de la divers ité des cultures et des époques , projett ent tous une lumière s ur la nature mê




METTON-GAYON Céline                             Les adolescents, leur téléphone et internet. "Tu viens sur MSN ?"
                                                                                         2009     Les adoles cents ont grandi dans un univers technologique extrêmement développé. Le téléphone portable et Internet notamment, en propos ant des s ervices de communication inédits et individualis és (" chat ", mes s agerie ins tantanée ou SMS...), démultiplient leurs marges d'autonomie. Dés ormais , les plus jeunes peuvent dialoguer avec les corres pondants de leur choix et accéder à toutes s ortes de données s ans aucun filtrage parental. Comment les adoles cents utilis ent-ils ces outils ? Quelle place ces derniers occupent-ils dans leurs relations amicales et amoureus es , et dans leur rapport au monde s colaire ? Quels s ont les modes de contrôle exercés par les parents ? Cett e inves tigation, qui s 'appuie s ur 76 entretiens et s ur des obs ervations dans un collège et dans des centres de vacances , permet de s 'immerger pleinement dans le monde des adoles cents et d'en cerner les normes . Elle analys e également les nouveaux enjeux éducatifs auxquels s ont confrontés les parents . SOMMAIRE : CON QU ERIR SON STATU T D'ADOLESCEN T DAN S LA




MEYER Philippe                                  L'enfant et la raison d'état              1977
MIALARET Gaston                                 La psychopédagogie                        2004    L'expression " psycho-pédagogie " est relativement récente, au point que certains ouvrages de référence actuels l'ignorent encore. Elle désigne à la fois une théorie, une méthode et un ensemble de pratiques pédagogiques, qui se réfèrent aux données de la psychologie de l'éducation. Cet ouvrage se propose de donner une vision générale de quelques aspects de la psycho-pédagogie telle qu'elle se présente au début du XXIe siècle.




MICHAUD Ginette                                 Laborde...un pari nécessaire : de la notion d'institution à la psychothérapie institutionnelle.
                                                                                          1977    Laborde n'es t pas une utopie, ni s eulement un "établis s ement" de s oins pour malades mentaux : c'es t un lieu où s e pratique la "ps ychothérapie ins titutionnelle" depuis 1953. Mais pour que le lieu s 'accorde à "l'ins titution", il faut plus que la bonne volonté (même antips ychiatrique) des "s oignants " et la prés ence des "s oignés ". "Le pari théorique es t aus s i néces s aire : "j'ai voulu montrer, dans ce texte, que la définition du concept d'ins titution devait, pour garder une valeur particulière être une définition fonctionnelle, que l'ins titution était un s ys tème de médiation en vue d'as s urer un échange inter-humain et cela pour que la s ociété où cet échange trouve place puis s e "fonctionner" en s atis fais ant à cett e exigence de la culture H is torique, théorique, militant : n'es t-ce pas trop pour un s eul texte ? N on s i on comprend que cet écrit es t fait de ce tis s u multiple qui es t celui de toutes les réalités fragiles auxquelles on tient. Parier : c'es t un acte qui exige la cons tance d'un dés ir qui doit avoir pour ex




MICHAUD Yves                                    Changements dans la violence              2002
MIERMONT Jacques                                Dictionnaire des thérapies familiales
MIJOLLA MELLOR Sophie (de)                      Le besoin de savoir - Théories et mythes magico-sexuels dans l'enfance
                                                                                         2002     Je s ais bien que les bébés viennent des graines , mais ce que je ne s ais pas , c'es t qui les a mis es dans le nid (...). " Je m'occupe tout le temps de théorie, je m'en occupe beaucoup trop, s i bien que les occas ions qui s e prés entent me s ervent plus à travailler ma propre théorie qu'à faire attention aux ques tions de thérapie. " De ces paroles d'une petite fille de quatre ans à celles de Freud, un même bes oin ins is te, celui de s avoir. Il néglige les théories déjà cons tituées telles qu'on les fournit à l'enfant ou telles que le chercheur les trouve dans les livres . La représ entation de ne pas avoir toujours exis té et de ne pas être as s uré d'exis ter toujours , jointe à la découverte de la non-évidence du lien d'amour, crée pour l'enfant le point de départ d'un bes oin de caus alité pour rétablir le s ens qui s 'es t effondré. L'étape ultérieure pas s era de la cons titution de l'énigme à des tentatives de répons es , par la cons truction de mythes " magico-s exuels ". C'es t en détaillant, à l'intérieur et en deçà des théori




MILLER (GERARD), SILVESTRE (MICHEL), BROUSSE
                                                Lacan                                     1987    PSYCHANALYSE, THEORIE, PULSION, SIGNIFIANT, INCONSCIENT, IDEAL DU MOI, STADE DU MIROIR, DESIR, LOI, METAPHORE, ANGOISSE, PSYCHOSE, DELIRE, CASTRATION, SYMPTOME, PAROLE, FANTASME, TRANSFERT, ACTE MANQUE, CURE ANALYTIQUE, OBJET, DEMANDE, SUJET, JOUISSANCE


(MARIE HELENE), ET AL
MILLER Alice                                     L'enfant sous terreur : l'ignorance de l'adulte et son prix
                                                                                            1986
MILLER Alice                                     La connaissance interdite. Affronter les blessures de l'enfance dans la thérapie
                                                                                           1990
MILNER Jean-Claude                               De l'école                                 1984
MILNER Marion                                    L'insconscient et la peinture              1976
MINISTERE AMENAGEMENT DU TERRITOIRE              Projections démographiques régionales de la France
                                                                                        1997
MINISTERE DE LA JUSTICE                          Assises nationales de la PJJ - Marseille 2000
                                                                                            2001
MINISTERE DE LA JUSTICE                                                                   difficulté. Actes du séminaire Santé justice - 25 et 26 mai 2000
                                                 La prise en charge des mineurs en grande2000
MINISTERE DE L'EMPLOI                            Guide pratique du droit du travail         2005    Entièrement mis e à jour et complétée par les dis pos itions is s ues des lois les plus récentes , la 7e édition de ce guide intègre notamment : la reconnais s ance, au profit des s alariés , d'un droit individuel à la formation ; la création des contrats de profes s ionnalis ation, des tinés à faciliter l'ins ertion des jeunes et des demandeurs d'emploi ; l'ins tauration d'une journée de s olidarité ; la mis e en place de nouveaux dis pos itifs d'épargne s alariale (PERCO, etc.). Dans des domaines aus s i vas tes que ceux du travail, de l'emploi et de la formation, chacun - employeurs , s alariés , représ entants du pers onnel, pers onnes en recherche d'emploi, etc. - a bes oin d'une information claire et précis e pour bien connaître s es droits et s es obligations . Adres s es de s ites Internet, références précis es aux textes et index complètent l'ouvrage avec un objectif : faciliter, au quotidien, l'accès à l'information la plus récente.       L'embauche      Le contrat de travail   La durée du travail   La rémunération Santé et conditions de t




MINISTERE DE L'EMPLOI 6 LA DOCUMENTATION
                                                 L'insertion par l'activité économique      2000
FRANCAISE
MINISTERE DE L'EMPLOI ENSP                                                                    l'encontre des enfants et des jeunes dans les institutions sociales et médico-sociales
                                                 Prévenir, repérer et traiter les violences à2000   VIOLENCE INSTITUTIONNELLE, PREVENTION, ENFANT, ADOLESCENT, PRISE EN CHARGE, INSTITUTION, ETABLISSEMENT SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL, INTERET DE L'ENFANT, LOI, CONTROLE, SANCTION, ACCUEIL, PROJET INDIVIDUALISE, PROJET D'ETABLISSEMENT, VIE INSTITUTIONNELLE, CADRE DE VIE, RELATION EQUIPE EDUCATIVE/FAMILLE, CRISE, METHODOLOGIE, ACCOMPAGNEMENT, OBSERVATION, PRATIQUE DE TRAVAIL SOCIAL, BESOIN, ADAPTATION, SUPPLEANCE FAMILIALE




Ministère Emploi et Solidarité                   De la secrétaire à l'assistante. L'évolution d'une profession
                                                                                             2000   Au cours des deux dernières décennies , les métiers du s ecrétariat ont profondément évolué s ous l'effet conjugué du développement de la s ociété de l'information et des changements d'organis ation.Cet ouvrage prés ente une analys e de ce métier trans vers al, prés ent dans tous les s ecteurs d'activités . Les travaux menés dans le cadre du Contrat d'Etudes Pros pectives ont été réalis és à l'initiative de l'Etat, avec la participation des partenaires s ociaux au niveau confédéral.Il réunit un ens emble de données s ur les métiers , la population des s ecrétaires , la ges tion et les évolutions de cett e catégorie profes s ionnelle dans les entrepris es , les qualifications et les mobilités profes s ionnelles .Ces différentes analys es débouchent s ur la prés entation des évolutions prévis ibles du s ecrétariat dans les années à venir. Enfin les auteurs formulent différentes recommandations concernant l'emploi, la formation et les qualifications .Cet ouvrage cons titue un outil privilégié pour la mis e en œuvre des politiques relatives à ce




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               http://www.yapaka.be/files/publication/TA_cyberdependance_WE
MINOTTE Pascal                                   Cyberdépendance et autres croquemitaines.
                                                                                       2010         De vieilles angoisses pour une nouvelle donne sociale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 « Cyberdépendances » : une expression à questi onner . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 Les usages problémati ques . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 Les « passions obsessives » pour Internet et les jeux vidéo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 Quelques éléments explicati fs des usages problémati ques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 D’autres maux virtuels…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 T.I.C. et violence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 T.I.C. et lien social . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 Conclusions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               B.pdf
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               http://www.yapaka.be/files/publication/TA_cyberdependance_WE
MINOTTE Pascale                                  Cyberdépendance et autres croquemitaines
                                                                                       2010         Internet et les jeux vidéo appartiennent maintenant à notre quotidien, ce qui ne les empêche pas d’être régulièrement au centre de polémiques . On leur prête volontiers une influencenégative s ur les nouvelles générations . C’es t ains i que depuis quelques années , le concept de « cyberdépendance » es t utilis é pour évoquer l’us age abus if qui peut être fait de ces technologies . On pourrait être accro à celles -ci comme à une s ubs tance ps ychotrope. De la même façon, elles s ont accus ées d’engendrer de la violence et des pas s ages à l’acte.Au même titre que le rock’ n’ roll, il y a quelques années , elles s ont s us pectées d’entretenir chez les jeunes un imaginaire mals ain. Des faits divers , parfois dramatiques , viendraientponctuellement créditer ces hypothès es . N éanmoins , les rés ultats des recherches menées s ur ces ques tions invitent à nuancer s érieus ement ces affirmations .Mots -clés :T.I.C., addiction, lien s ocial, internet, jeux vidéo.




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               B.pdf
MIRAMON Jean-Marie                               Manager le changement dans l'action sociale.
                                                                                        1996        SOMMAIRE :                                CHRONIQUE D'UN REDEPLOIEMENT                                                                           Le contexte administratif et institutionnel Un IME en perdition Une stratégie de reconversion La création d'un établissement                                                                                                                                                                                                                  PROJET, GESTION ET STRATEGIE                                                                 Le lieu de la décision Le projet La gestion La stratégie                                                                                              LA DELEGATION                                     Principes La mise en place de la délégation La relation personne-organisation                                                                                                                                   PROMOUVOIR LE CHANGEMENT                                                                La décision Le changement.




MIRAMON Jean-Marie                               Penser le métier de directeur d'établissement social et médico-social. Du politique à l'intime et de l'intime au politique.
                                                                                          2009      L'ÉVOLUTION DE LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MÉDICO-SOCIAL                                                                                                                Les groupements de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS)                                                                                     LE DIRECTEUR TECHNICIEN, L'UNICITÉ DU MÉTIER DE DIRECTEUR                                                                                       L'unicité des domaines de compétence du directeur d'établissement social ou médico-social                                                                                                               LE DIRECTEUR STRATÈGE, POUR UN POSITIONNEMENT INSTITUTIONNEL                                                                                                   Les quatre pôles de la stratégie d'un directeur                                                           LE DIRECTEUR INTIME, LES ÉTATS DU MOI                                                       Les pôles de l'intime




MIRAMON Jean-Marie, COUET Denis, PATURET Jean-
                                                 Le métier de directeur. Techniques et fictions, 2ème édition
                                                                                           2001     A l'origine de ce livre, un constat : l'exercice de la fonction de direction, dans le secteur social et médico-social, est aujourd'hui celui d'un métier à part entière. Qui dit métier dit savoir-faire et techniques spécifiques : de nombreuses pages leur sont consacrées ici. Mais pourquoi annoncer des " fictions " ? Simplement pour faire part au montage, symbolique et imaginaire, qui est celui de tout pouvoir. Solidement ancré sur les réalités du secteur social, sans pour autant s'y borner, cet ouvrage intéressera l'ensemble des professionnels, tous, secteurs confondus, en position d'exercer le métier de directeur.




Bernard
MIRAMON Jean-Marie, COUET Denis, PATURET Jean-
                                                 Le métier de directeur. Techniques et fictions, 2ème édition
                                                                                           2002     A l'origine de ce livre, un constat : l'exercice de la fonction de direction, dans le secteur social et médico-social, est aujourd'hui celui d'un métier à part entière. Qui dit métier dit savoir-faire et techniques spécifiques : de nombreuses pages leur sont consacrées ici. Mais pourquoi annoncer des " fictions " ? Simplement pour faire part au montage, symbolique et imaginaire, qui est celui de tout pouvoir. Solidement ancré sur les réalités du secteur social, sans pour autant s'y borner, cet ouvrage intéressera l'ensemble des professionnels, tous, secteurs confondus, en position d'exercer le métier de directeur.




Bernard
MISRAHI Robert                                   La problématique du sujet aujourd'hui      2002
MISRAHI Robert                                   Enthousiasme et la joie au temps de l'exaspération
                                                                                          2000
MISRAHI Serge                                    La jouissance d'être - Le sujet et son désir1996
MONCOMBLE François                               La déliaison                               2001
MONJAUZE Michèle                                 La problématique alcoolique.               1991    SOMMAIRE L'alcoolique au miroir de l'alcoologie Une échappée du cadre, les alcooliques en groupe La psychanalyse et l'alcoolisme hors champ L'alcoolique caché dans les écrits psychanalytiques qui le décrivent Le Soi alcoolique s'esquisse dans les textes qui n'en parlent pas La problématique alcoolique Une même problématique pour différentes modalités Une psychose spécifique Créer l'objet ?




MONTAGNER Hubert                                 L'enfant et la communication               1978
MONTEIL Jean-Marc                                Eduquer et former : perspectives psycho-sociales
                                                                                         1997
MONTESSORI Maria Dr.                             De l'enfant à l'adolescent.                        En cett e période où des réformes du s ys tème éducatif s e donnent explicitement pour projet de res pecter les rythmes des élèves en organis ant l'éducation par cycle, il faut lire les textes de Maria Montes s ori. Avant bien d'autres , elle avait expérimenté et pens é une telle progres s ion, en relevant le défi de créer des outils pour qu'enfants et adoles cents apprennent par eux-mêmes et non en écoutant un ens eignement. Après L'enfant (0 à 6 ans ), elle développe dans cet ouvrage les trois cycles s uivants , de l'écolier jus qu'à l'étudiant.                 SOMMAIRE Les plans s ucces s ifs de l'Education Métamorphos es Caractère moral de l'enfant de s ept à douz e ans Les bes oins de l'enfant de s ept à douz e ans Pas s age à l'abs traction, rôle de l'imagination ou la s ortie, clé de la culture L'eau Quelques expériences de chimie Le carbone dans la nature Quelques notions de chimie inorganique Quelques notions de chimie organique L'enfant à la terre Plans d'études et de travaux La fonction de l'U nivers ité




MOREAU Delphine                                  Faire interner un proche : le travail sur l'autonomie en contexte de troubles psychiques.
                                                                                              2007  MALADIE MENTALE, AUTONOMIE, DEPENDANCE, ADULTE, RELATION FAMILIALE, PRISE EN CHARGE, ROLE, PARENTS, IDENTIFICATION, REPRESENTATION SOCIALE, NORME SOCIALE, COHABITATION, DEUIL, AIDANT FAMILIAL, SOLIDARITE, VECU, ACCOMPAGNEMENT, ENQUETE, ENTRETIEN, PLACEMENT D'OFFICE, DECISION, RESPONSABILITE                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      http://www.caf.fr




MOREAU P                                         Mieux comprendre l'exclusion sociale - roman pédagogique
                                                                                          2000
MOREL Alain et Olivier                           Le drame des enfants martyrs               1979
MOREL Christian                                  Les décisions absurdes. Sociologie des erreurs radicales et persistantes.
                                                                                           2002     Il arrive que les individus prennent collectivement des décis ions s ingulières et agis s ent avec cons tance dans le s ens totalement contraire au but recherché : pour éviter un accident, des pilotes s 'engagent dans une s olution qui les y mène progres s ivement ; les ingénieurs de Challenger maintiennent obs tinément des joints défectueux s ur les fus ées d'appoint ; des copropriétaires ins tallent durablement un s as de s écurité totalement inutile ; une entrepris e pers évère dans l'us age d'un outil de ges tion au rés ultat invers e de l'objectif vis é... Quels s ont les rais onnements qui produis ent ces décis ions abs urdes ? Les mécanis mes collectifs qui les cons truis ent ? Quel es t le devenir de ces décis ions ? Comment peut-on à ce point s e tromper et pers évérer ? Ces ques tions , auxquelles Chris tian Morel répond grâce à une analys e s ociologique aux multiples facett es , conduis ent à une réflexion globale s ur la décis ion et le s ens de l'action humaine.




MOREL Didier                                     L'éducateur face au réel. Du rapport au réel au rapport à l'Autre
                                                                                          2004      Partant d'un ques tionnement s ur le res pect, en tant que principe de l'éducation, le livre aborde une s ucces s ion de thèmes qui forment s ys tème. Sont ains i approchés et articulés entre eux des s ujets tels que la connais s ance, l'idéologie, la perception, l'intelligence et l'éthique. Le dernier chapitre traite de la formation fondamentale. En quoi la ques tion du rapport au réel peut-elle être fondamentale pour l'éducateur ? es t la ques tion qui mobilis e ce travail, principalement axé s ur l'étroite relation qui unit la connais s ance et la valeur. L'étude s onde l'articulation épis témologie/ éthique, analys e et relie ces deux s phères . Interroger le rapport au réel, c'es t contribuer à mieux comprendre le rapport à l'Autre. Autrui s 'ins crit dans ce réel que j'appréhende, et auquel je donne s ens et valeur. Le res pect es t une forme particulière d'un rapport au monde englobant comme tout rapport au réel connais s ance, perception, interprétation. Interroger le rapport au réel, c'es t donc aus s i interroger des fondements , ou mê




MORGENSTERN Sophie                               La structure de la personnalité            1939
MORIN Edgar                                                                                   4ème
                                                     Introduction à une politique de l'homme 1999 édition
MORO Marie Rose                                      Enfants d'ici venus d'ailleurs. Naître et grandir en France
                                                                                                 2002                  La France es t devenue un pays pluriel : multiplicité des cultures s ur le s ol national, bes oin de reconnais s ance des familles migrantes et de leurs enfants , néces s ité d'anticiper une s ociété métis s ée. Pourtant, les profes s ionnels - ens eignants , éducateurs , médecins , infirmières , ps ychiatres , ps ychologues ... - qui ont à s 'occuper d'eux objectent s ouvent que ces enfants de l'émigration ne s e s entent pas différents des autres . Et que, par définition, la s ociété français e n'es t pas " multiculturelle ", du fait de s on modèle d'intégration individuelle tant loué. Au nom d'un univers alis me généreux, ils mes urent mal l'impact s ur les enfants des s ituations d'exil ou de migration vécues par leurs parents . Ce qui es t, un peu hâtivement, mis au compte d'un manque de limites et de règles d'autorité es t plutôt un problème d'identité. C'es t ce que montre l'auteur de ce livre, en s 'appuyant s ur l'expérience des cons ultations trans culturelles qui accueillent les immigrés et leurs enfants : celles -ci ont permis , ces dernières




MORO Marie Rose                                      Grandir en situation transculturelle.                     2010    Mille et une manièresde se représenter les enfantsExemples de logiques culturelles Les bébés et leurs parents :le défi de la parentalité en exil Les enfants de migrants à l’école, passer d’une langueà l’autre et d’un monde à l’autreLes adolescents : des constructions identitaires complexes Comment la vulnérabilité peut se transformer en créativité et en nouvelles compétencesConduite à tenir devant un enfant qui vient d’arriver en Europe Conduite à tenir devant tout enfant de migrants .Référer en milieu psychiatrique ou en psychiatrie transculturelle ? Bibliographie                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            http://www.yapaka.be/professionnels/publication/grandir-en-situation-transculturelle-sortie-le-280110-marie-rose-moro




MORO Marie-Rose                                      L'enfant exposé                                           1989
MOSCATO Michel, WITTWER Jacques                      La psychologie du langage.                                1978 langage, activités cognitives, trouble, classes sociales.
MOUNOUD Claude                                       La machine à éduquer                                      1981

MOUREN SIMEONI Marie-Christine G. KLEIN Rachel       Les dépressions chez l'enfant et l'adolescent : faits et questions
                                                                                               1997

mourret jACQUELINE DIERSTEIN HELENE                  La médiation familiale : une "culture de paix" ou médiation sur la médiation familiale
                                                                                               1996
Mucchielli Laurent                                   Violences et insécurité. Fantasmes et réalités dans le débat français
                                                                                              2001                     La ques tion de la lutte contre la violence et l'ins écurité occupe depuis quelques années une place importante dans le débat politique français . Par ailleurs , les faits divers de délinquance des jeunes occupent une place crois s ante dans l'actualité médiatique et s ont prés entés comme les manifes tations d'une s orte de " nouvelle barbarie ". " Ils s ont de plus en plus jeunes et de plus en plus violents "... et s ouvent n'ont pas tout à fait la peau blanche. Du coup, les déclarations les plus alarmis tes et les pétitions de principe s écuritaires s e multiplient. Amalgamant les délinquances les plus bénignes et les plus graves , de prétendus " experts " réactivent la vieille peur du complot de l'" ennemi intérieur ". Dans cet ouvrage, Laurent Mucchielli s 'efforce d'abord d'expliciter les enjeux de ce débat, de décortiquer les dis cours et d'en montrer tous les artifices . S'appuyant s ur les recherches menées depuis une trentaine d'années , il explique comment on doit lire les s tatis tiques de l'ins écurité et de la violence




MUCCHIELLI Laurent                                                                             les émeutes de novembre 2005
                                                     Quand les banlieues brûlent... Retour sur 2006                    En novembre 2005, une émeute d'une ampleur s ans précédent dans l'his toire contemporaine de la France a été gérée politiquement de façon dés as treus e : le " retour au calme " es t aus s i un retour à toutes les difficultés de la vie ordinaire pour les habitants des quartiers populaires . C'es t pourquoi des s ociologues de terrain ont voulu analys er ces événements et ce qu'ils révèlent de l'état de la s ociété français e. Le livre montre notamment le rôle joué par N icolas Sarkoz y, pompier pyromane, dans le développement de l'émeute. Il révèle aus s i que la première pers onnalité politique à demander la mis e en place de l'état d'urgence fut... Marine Le Pen. Contre les idées reçues , et notamment celle que ces émeutes furent le fait de jeunes ins trumentalis és par des " caïds ", des " barbus " ou des rappeurs , les auteurs montrent enfin que nombre d'habitants des quartiers ont témoigné d'une forme de s olidarité avec les jeunes émeutiers . Au-delà de l'événement, le livre s oulève un certain nombre de ques tions es s entielles :




MUCCHIELLI Laurent (coll.)                           Histoire de la criminologie française                     1995
MUCCHIELLI Laurent (dir.)                            Crime et insécurité : l'état des savoirs                  2002
MUCCHIELLI Roger                                                                                d'aide.
                                                     L'entretien de face à face dans la relation2004                   La qualité des relations pers onnelles es t devenue un atout es s entiel dans bien des s tructures profes s ionnelles . En ce s ens , l'entretien de face à face apparaît comme le moyen par excellence pour accroître la compréhens ion des problèmes qui s e pos ent et il doit être utile aus s i bien à celui qui mène l'entretien qu'à l'interviewé. Devenu une référence, cet ouvrage du profes s eur Roger Mucchielli décrit ce que doit être un bon entretien car l'intention de bien conduire l'entretien ne s uffit pas , il faut une méthode. Elle es t expos ée avec rigueur et exhaus tivité : •comment créer l'écoute compréhens ive d'autrui, •faire de la reformulation une technique de bas e, •s avoir s 'engager de façon authentique, •individualis er l'aide, •encourager l'autodétermination de l'interviewé. Le profes s eur Roger Mucchielli propos e une véritable déontologie de l'entretien d'aide, parfaitement d'actualité quand les relations s ociales dans les organis ations s ont plutôt difficiles . Ses développements fondent une vraie philos ophie de la rel




MUCCHIELLI Roger                                                                         1978 communication, groupe de travail, réseaux,
                                                     Communication et réseaux de communications. (Séminaire)
MUCCHIELLI Roger                                     Le travail en équipe                                      1992     Du groupe expérimental à l'équipe de travail Les relations interpersonnelles dans l'équipe et l'esprit d'équipe L'équipe dans ses rapports avec la tâche Autorités et structure d'influence dans l'équipe de travail La formation du travail en équipe




MUCCHIELLI Roger                                     Comment ils deviennent délinquants                        1972
MUCCHIELLI Roger                                     La personnalité de l'enfant : son édification de la naissance à la fin de l'adolescence. de la première socialisation L'univers de la puberté L'univers de l'adolescence.
                                                                                                1974 L'univers des deux premières années L'univers magique de deux à six ans L'univers
MUCCHIELLI BOURCIER                                  La dyslexie : maladie du siècle                           1964
MUCCHIELLI-BOURCIER Arlette                          Educateur ou thérapeute : une conception nouvelle des rééducations
                                                                                            1979
MUGNIER Jean-Paul                                                                                 familles sous mandat judiciaire suivi de Conduites à risque chez l'enfant et l'adolescent
                                                     L'identité virtuelle. La prise en charge des2004                  Régulièrement, des parents victi mes de carences multi ples et ayant fait l'objet de suivis éducati fs ou de mesures de placement lorsqu'ils étaient enfants, se voient à leur tour mis en cause dans l'éducati on qu'ils donnent à leurs enfants. Face à ces situati ons, les différents acteurs du travail social sont amenés à solliciter l'interventi on de services spécialisés, des juges pour enfants, voire à envisager l'orientati on des enfants vers des foyers ou des familles d'accueil pour les protéger de leurs parents, surtout lorsque ceux-ci ne reconnaissent pas leurs diffi cultés. Publié pour la première fois en 1993, ce livre décrit le travail mené avec des familles socialement déviantes rencontrées dans le cadre d'un mandat judiciaire. Des commentaires concernant certains exemples cliniques ainsi qu'un chapitre sur les conduites à risque complètent et actualisent cette nouvelle éditi on.




muzard Paul                                          En finir avec la guerre contre les pauvres 2000
NADEL Jacqueline                                                                            enfants
                                                     Imitation et communication entre jeunes1986
Naouri Aldo                                          UNE PLACE POUR LE PèRE                                    1999    Une femme devient mère en mettant un enfant au monde : son rôle, sa place et sa foncti on découlent de ce fait biologique et sont inti mement liés entre eux. Devenir père pour un homme est autrement plus compliqué : il ne lui suffi t pas de donner son nom ou d'assumer la charge matérielle de son enfant, il lui faut de plus occuper une foncti on qu'il ne peut pas créer par son seul vouloir. Qu'est-ce que cette foncti on. Comment peut-elle se mettre en place ? Quand on sait combien sa carence est préjudiciable à l'équilibre d'un couple et au devenir de l'enfant, on ne peut pas se soustraire à ces questi ons. Or, c'est à elles que cet ouvrage se propose de répondre en faisant appel à des dizaines de cas cliniques édifi ants, émouvants et minuti eusement analysés.




Naouri Aldo                                          Les pères et les mères                                    2004    Les pères et les mères sont aujourd'hui sur la sellette. Accusés de tous les maux, quand ils ne s'accusent pas eux-mêmes, ils tentent cependant de remplir leur rôle de père et de mère le mieux possible. Ils n'ont d'ailleurs pas d'autre choix puisqu'ils sentent que les nouvelles générations leur demandent des comptes. Croyant pouvoir s'exonérer de la culpabilité qu'ils ressentent, ils se sont mis au service total de leurs enfants. Les résultats sont pour le moins paradoxaux : les relations du couple en sont affectées et leurs enfants deviennent souvent des tyrans domestiques dont ils viennent se plaindre auprès des soignants. Parce que notre société a perdu ses repères, ne devient-il pas urgent et nécessaire de restaurer nos valeurs fondamentales ? Il est ici question du père, de la mère et de l'enfant. J'espère modestement aider à faire mieux comprendre ce trio qui est l'essence même de la vie. A. N.




Naouri Aldo                                          Le couple et l'enfant                                     1995    COUPLE, ENFANT, SOCIETE, FAMILLE, RELATION FAMILIALE, RELATION ENFANT/PARENTS, PARENTALITE, MATERNITE, PATERNITE, GENEALOGIE, HISTOIRE FAMILIALE, PERE, MERE, RELATION ENFANT/MERE, RELATION ENFANT/PERE, NAISSANCE, RELATION, HISTOIRE INDIVIDUELLE, EDUCATION, PSYCHANALYSE, PEDIATRIE, AMOUR




                                                                                           La thérapie stratégique face aux troubles alimentaires
NARDONE Giogio, VERBITZ Tiziana, MILANESE Roberta Manger beaucoup, à la folie, pas du tout.2004                        Que faire quand on es t confronté à une pers onne anorexique, boulimique, ou att einte du s yndrome du vomis s ement ? Ce livre, écrit par un ps ychothérapeute renommé, répond à cett e ques tion en montrant comment une thérapie brève peut s uffire dans beaucoup de cas à régler le problème. Dans la lignée de la thérapie s ys témique, l'auteur a reformulé les principes de la thérapie brève en ins is tant s ur s a dimens ion s tratégique. L'originalité de s a démarche tient notamment au refus d'étiqueter le patient : au lieu de comprendre le s ymptôme pour provoquer un changement, on tente de provoquer un changement pour comprendre le s ymptôme, en invers ant donc la démarche traditionnelle. De nombreux récits cliniques et l'analys e des rés ultats obtenus complètent l'étude. Du diagnos tic des criptif au diagnos tic opératoire                                       L'élaboration des protocoles de traitement Anorexie : formation, pers is tance et changement Boulimie : formation, pers is tance et changement Vomis s ement : formation, pers is tance et changement




NARDONE Giorgio                                      Peur panique phobies : un modèle de stratégie brève pour une résolution rapide des problèmes.
                                                                                            1996                       S'inscrivant dans le courant des thérapies systémiques et constructivistes et s'appuyant sur une étude clinique de plus de 150 cas, ce livre de Giorgio Nardone propose des stratégies thérapeutiques brèves comme alternatives originales pour le soin des tableaux cliniques liés aux états de peur, de panique et de phobies. Un aspect important de ce travail tient au fait que les propositions théoriques et les stratégies thérapeutiques qu'il expose sont directement utilisables par le thérapeute mais aussi par le patient pour dépasser ses troubles phobiques. Ce livre présente en outre le relevé intégral de la thérapie de deux cas cliniques permettant ainsi de comprendre le travail du thérapeute.




NASIO J. - D.                                                                               la psychanalyse
                                                     Enseignement de 7 concepts cruciaux de 1988                       Les 7 concepts cruciaux de la psychanalyse sont : la castration, la forclusion, le narcissisme, le phallus, le surmoi, l'identification, la sublimation. Ce livre, déjà traduit en une dizaine de langues, se veut un outil maniable pour le travail du praticien et l'ouverture à la psychanalyse pour le lecteur non-analyste - psychologue, médecin, juge, éducateur, soignant. Il est aussi un apport original à la pensée psychanalytique.




NASIO J. - D.                                        Le silence en psychanalyse                                1987    Ce livre vient combler une lacune : il rassemble pour la première fois des textes cliniques et théoriques sur le silence en psychanalyse. Bien qu'il occupe une place essenti elle dans la cure, le silence a paradoxalement été très peu étudié jusqu'alors par les psychanalystes. Dans cet ouvrage sont examinés divers aspects du silence, tels que le pati ent silencieux, le muti sme de l'enfant auti ste, le silence du psychanalyste, la dynamique silencieuse des pulsions de mort. Le lecteur trouvera ici les trois textes anciens les plus importants de la pensée freudienne consacrés à ce thème, ainsi qu'une bibliographie exhausti ve des publicati ons psychanalyti ques sur le silence de 1916 à 1997, et un recueil de citati ons extraites des oeuvres de Freud et Lacan sur le silence en psychanalyse.




NASIO J.D. (dir)                                     Les grands cas de psychose                                2000
NEILL A.S.                                           Libres enfants de Summerhill                              1970
NEILL A.S.                                           La liberté, pas l'anarchie                                1966
NEMO Philippe                                                                              1991 école, éducation nationale
                                                Pourquoi ont-ils tué Jules Ferry ? La dérive de l'école sous la Ve République.
NEUBURGER Robert                                Les rituels familiaux                      2006   Toutes les familles s 'inventent des rituels ou s e les trans mett ent de génération en génération. Pourquoi ? Quelle es t la s ignification familiale de ces comportements trop s ouvent més es timés ? N e s ont-ils que des contraintes ? Comment une famille ou une s ociété qui perd s es rituels peut-elle s 'en trouver s térilis ée ? Ces ques tions et bien d'autres , comme celle des normes familiales et s ociales ou celle de notre rapport au temps , s ont abordées par Robert N euburger qui en tire des propos itions d'aide concrètes pour les familles confrontées notamment à la ps ychos e, à la toxicomanie, ou à l'anorexie.                                                                                                                                        SOMMAIRE :         RITU ELS       Rituels familiaux Rituels d'appartenance et rituels de s oumis s ion Freud et le rituel                     G EN IES DESIG N ES ET COLLECTION N ITE : DEU X ESSAIS DE SYSTEMIQU E APPLIQU EE                               " Tu es un génie " Freud collectionneur                LE TEMPS        Le réel, le jeu, la répétition Le toxicomane et le temps Temps et couple                      LA N ORME       La famille normale La norme, l'anormal et l'anormalement anormal   LA TH ERAPEU TE     Le thérapeute




NEUBURGER Robert                                L'autre demande                            2003
NEUBURGER Robert                                Le mythe familial                          1995   Le mythe es t le rêve d'un groupe, d'une famille, d'un couple, d'une ins titution. Il faut parfois des s ymptômes pour continuer à rêver en groupe, s urtout quand la s ociété s e mêle de vouloir impos er s es propres mythes , ce qu'on appelle la norme, autrement dit la s omme des préjugés d'une époque. La ques tion du mythe es t repris e au travers d'études s ur les modèles de thérapie, s ur la mémoire familiale. L'auteur montre l'utilis ation en thérapie de cett e dimens ion mythique à l'aide de nombreus es prés entations de cas : couples confrontés à des violences , à des problèmes s exuels et ps ychos omatiques , à des difficultés liées à la recompos ition. Familles face à des problèmes complexes : ps ychos e, adoption, violence dans la fratrie, s uicides ... Ins titutions en cris es ou confrontées à des problèmes de chronicité. ... Et l'individu, entre mythe s ys témique et mythe ps ychanalytique, entre aliénation groupale néces s aire et individuation is olante, quel es t s on des tin ? Ce livre concerne les thérapeutes , les intervenants ps ychi




NEWCOM T.M., TURNER R.H., CONVERSE P.E.         Manuel de psychologie sociale. L'interaction des individus
                                                                                         1970
NEWTON VERRIER Nancy                                                                    primitive.
                                                L'enfant adopté : comprendre la blessure2004      L'enfant adopté es t un livre qui pourrait révolutionner la façon de pens er l'adoption. En appliquant les données de la ps ychologie prénatale et périnatale et celles s ur l'att achement, la création du lien et la perte, il détaille les effets de la s éparation des enfants adoptés d'avec leur mère de nais s ance. De plus il donne à ces enfants , dont la s ouffrance a longtemps été méconnue ou mal compris e, la validation de leurs s entiments ains i qu'une explication à leurs comportements . L'éclairage qui es t ici donné aux expériences d'abandon et de perte contribuera non s eulement à l'apais ement des adoptés , de leurs familles adoptives et de leurs mères de nais s ance, mais apportera compréhens ion et encouragement à ceux qui s e s ont s entis abandonnés dans leur enfance.                                                                                                                                                                                     LA BLESSU RE L'adoption comme une expérience La relation avec la mère de nais s ance La perte de la mère et le s ens du Self Perte et proces s us de deuil LES MAN IFESTATION S Amour, confiance et la mère adoptive Les ques tions centrales : abandon et perte Probl




NEYRAND Gérard                                  Préserver le lien parental : pour une prévention psychique précoce
                                                                                          2004    Rés umé Dans notre époque de mutations s ociale et familiale, l'apparition de troubles de la relation du bébé à s es parents et des parents à leur bébé es t d'autant plus fréquente que les cadres de la vie familiale traditionnelle ont dis paru ou s ont perturbés . Touchant toutes les couches s ociales , ces troubles s e développent de façon plus marquée dans les milieux précaris és , moins s ens ibilis és au repérage des perturbations ps ychiques . Leur fréquence chez les bébés et jeunes enfants interpelle les profes s ionnels de la périnatalité, du s oin ps ychique, de la petite enfance et du s outien à la parentalité. La néces s ité d'une prévention de ces troubles , qui mett ent en jeu le lien parents -enfant, s 'affirme pour éviter que ceux-ci n'évoluent vers une ps ychopathologie de l'enfant. Mais le ris que de s tigmatis ation des plus démunis et de contrôle s ocial par la démarche de dépis tage s 'en trouve réactivé, dans notre s ociété qui s emble croire par ailleurs que le médicament es t la s olution à tous les maux. II convient alors de




Neyrand Gérard Rossi Patricia                   Monoparentalité précaire et femme sujet2004       L'augmentation de la monoparentalité va de pair avec une précaris ation accrue de beaucoup de femmes élevant s eules leurs enfants . Pour elles , occuper la pos ition de " chefs de famille " es t d'autant plus difficile qu'elles n'y ont généralement pas été préparées , et que la précarité économique s e conjugue avec un is olement relationnel et une fragilis ation ps ychologique. Cett e évolution pos e la ques tion de la place des femmes dans la démocratie ains i que celle de la maternité et du féminin, et de leur lien à la paternité, pour les ps ychis mes individuels . Elle néces s ite de concevoir un s outien qui ne s oit pas s eulement économique, mais qui intègre les dimens ions s ociale et ps ychologique. Dans cet ouvrage, les auteurs articulent s ociologie et ps ychanalys e pour rendre compte de la complexité de ce problème s ocial, mais s urtout, ils explorent les pis tes pos s ibles pour une meilleure pris e en charge de ces femmes chefs de famille par les intervenants s ociaux.




NICOLAS Jean-Pierre                             PAUVRETé INTOLéRABLE - Biographie sociale d'une famille assistée.
                                                                                     1990
NICOLAS LE STRAT P.                                                                 L'INTERVENTION
                                                L'IMPLICATION, UNE NOUVELLE BASE DE 1996
Niewiadomski Christophe                         Histoires de vie et alcoolisme.            2000   S'appuyant s ur plus ieurs exemples cliniques , il propos e de recourir à la démarche des his toires de vie afin de permett re aux s ujets alcoolodépendants d'engager un travail de relecture exis tentielle s us ceptible de favoris er la pris e en compte des ques tions de s ens auxquelles ils s e heurtent généralement. L'auteur ins is te s ur la néces s ité de promouvoir une démarche d'accompagnement complémentaire des modèles habituellement utilis és en alcoologie et devant prendre en cons idération l'his toire s ingulière des pers onnes dans un s ouci dépas s ant la s imple relation au produit toxicomanogène. C'es t à ce prix que ces pers onnes pourront alors as s umer une identité s ingulière non réductible à leur s eule appartenance au groupe des malades alcooliques .                                                                                                                                                                                    SOMMAIRE           A LA REN CON TRE DES PERSON N ES ALCOOLIQU ES " L'alcoolis me : une maladie bio-ps ycho-s ociale " L'accompagnement thérapeutique des pers onnes alcooliques " La remis e en caus e de la notion de maladie alcoolique et l'émergence de nouveaux ques tionnements " A l




NIEWIADOMSKI Christophe                         Histoire de vie et alcoolisme              2000    Après avoir prés enté la problématique de l'alcoolis me et s a pris e en charge thérapeutique, l'auteur examine dans ce livre les difficultés d'accompagnement des pers onnes alcooliques . S'appuyant s ur plus ieurs exemples cliniques , il propos e de recourir à la démarche des his toires de vie afin de permett re aux s ujets alcoolodépendants d'engager un travail de relecture exis tentielle s us ceptible de favoris er la pris e en compte des ques tions de s ens auxquelles ils s e heurtent généralement. L'auteur ins is te s ur la néces s ité de promouvoir une démarche d'accompagnement complémentaire des modèles habituellement utilis és en alcoologie et devant prendre en cons idération l'his toire s ingulière des pers onnes dans un s ouci dépas s ant la s imple relation au produit toxicomanogène. C'es t à ce prix que ces pers onnes pourront alors as s umer une identité s ingulière non réductible à leur s eule appartenance au groupe des malades alcooliques .                                                                                                                                                                                                                              SOMMAIRE A LA REN CON TRE DES PERSON N ES ALCOOLIQU ES        L'alcoolis me : une maladie bio-ps ycho-s o




NISSE Martine, SABOURIN Pierre                  Quand la famille marche sur la tête : inceste, pédophilie, maltraitance
                                                                                          2004    Quand un enfant es t abus é ou maltraité, il exprime s a s ouffrance avec des mots , des s ymptômes et des comportements . C'es t lui qui a honte et qui s e s ent coupable. Si s on malais e n'es t pas compris , l'enfant peut s e taire pour longtemps , mais il peut aus s i devenir menteur, voleur, hypocrite ou agres s eur s exuel, perpétuant ains i les actes des adultes qui lui ont fait violence. Quand la famille marche s ur la tête, tout peut s e mettre à marcher à l'envers - même la protection de l'enfance, et même la jus tice. C'es t pourquoi il faut, s elon Martine N is s e et Pierre Sabourin, cons truire une pratique thérapeutique qui s 'étende à tous les partenaires de la protection de l'enfance, et intègre les différents intervenants s ociaux, de la ps ychiatrie publique à la jus tice pénale, au cœur même du proces s us thérapeutique - c'es t ens uite s eulement que la thérapie individuelle de l'enfant devient pos s ible. Cette conception, qui boulevers e nos us ages , peut choquer - mais elle a aujourd'hui fait s es preuves




NOBILE Carmen BISSONNIER Henri (coll.)          Des adolescentes dites "débiles". Réflexions psychopédagogiques à partir d'une expérience
                                                                                          1972
Observatoire international des prisons (coll)   Le guide du prisonnier                     1996   Plus de 80 000 pers onnes pas s ent chaque année par la pris on. Pour les détenus , leurs proches et ceux qui les côtoient profes s ionnellement des ques tions élémentaires s e pos ent alors : Que s e pas s e-t-il lors de l'arrivée en pris on ? Peut-on changer de juge d'ins truction ? U n détenu peut-il être interdit de vis ite ? Les s anctions dis ciplinaires peuvent-elles faire l'objet d'un recours ? Pour quelles rais ons peut-on demander une permis s ion de s ortir ? Ce s ont quelques -unes des 550 ques tions auxquelles répond ce guide, le premier du gendre en France. Des tiné aux détenus et à leur famille, aux profes s ions judiciaires , aux intervenants en milieu carcéral, aux militants et aux citoyens , ce livre n'es t pas un manuel de procédure pénale. Il accompagne par un jeu de ques tions -répons es , l'intégralité du parcours carcéral de celui qui, condamné définitif ou détenu provis oire, es t privé de liberté. Cinq étapes s ont répertoriées : entrer en pris on, être jugé, vivre en pris on, faire res pecter s es droits , s ortir de pris on. Ai




O'DWYER DE MACEDO Heitor (dir.)                 Le psychanalyste sous la terreur            198      Rencontre latino américaine de psychanalyse à Paris du 20 au 26 janvier 1986. Torture, psychanalyse

OLERON P.                                       L'enfant et l'acquisition du langage       1979
OLERON P.                                       Langage et développement mental            1972
OLIEVENSTEIN Claude                             L'homme parano                             1992      MALADIE MENTALE, PARANOIA, FOLIE, DELIRE, PSYCHIATRIE, NORME SOCIALE, NORMALITE

OLIEVENSTEIN Claude                             Le non-dit des émotions                    1987     SILENCE, VIE QUOTIDIENNE, FAMILLE, SEXUALITE, PSYCHANALYSE, SCIENCE, MEDECINE, DROGUE, SADISME, MASOCHISME, ANGOISSE, EMOTION, NON-DIT



OLIVESI Stéphane                                La communication au travail                2002
OLIVIER Christiane                              Les fils d'Oreste ou la question du père 1994
OLIVIER Christiane                              Filles d'Eve : psychologie et sexualité féminines
                                                                                           1990
OLIVIER Christiane                              L'ogre intérieur. de la violence personnelle et familiale
                                                                                           2001   U n homme en fureur donne des coups de pied dans s a voiture. U ne adoles cente refus e obs tinément de manger. U n garçon de quinz e ans en tue un autre au couteau. La violence es t partout. Dans la s ociété, mais aus s i et d'abord en chacun de nous . Qu'elle s 'exerce contre s oi-même (boulimie, anorexie, alcoolis me, dépres s ion...) ou contre l'autre (agres s ions , viols , inces tes , haine collective...), elle attes te une force de vie retournée en puls ion de des truction ou de mort. Ps ychanalys te de renom, Chris tiane Olivier trace ici les contours de cet " ogre intérieur ". Tout acte de violence témoigne de notre combat contre cet autre que nous ne connais s ons pas . En ce s ens , la violence raconte notre his toire. Si les conditions s ociales - frus trations , manque de repères et de " pères " - créent trop s ouvent un terrain propice, l'éducation, la ps ychologie et le travail s ur s oi peuvent aus s i nous aider à mieux comprendre l'ogre intérieur. Et par là, à mieux vivre avec s oi-même et les autres .




OLIVIER christiane                                                                         mère
                                                Les enfants de Jocaste : l'empreinte de la 1980   Voici " l'autre psychanalyse ", la part féminine, celle que Freud n'a pas pu écrire. En face d'Œdipe, il y a Jocaste, sa mère, qui règne sur son fils en l'absence de Laïos, le père tué. Et Jocaste règne toujours, non seulement sur son fils, mais sur sa fille, en l'absence du père qui abandonne avec joie les soins et l'éducation du jeune enfant à sa femme. Soins et éducation qui sont ainsi monosexués alors que les enfants sont des deux sexes. Pour Christiane Olivier, femme et psychanalyste, c'est l'ombre de la mère, ressentie si différemment par le petit garçon et la petite fille, qui explique et nourrit l'antagonisme séculaire entre l'homme et la femme. Dans un style clair et accessible à tous, elle dresse le procès non pas de la maternité, mais du maternage, procès qui peut aussi se lire comme un mode d'emploi de la vie du couple.




ONED                                            Entrer dans l'âge adulte. La préparation et l’accompagnementdes jeunes en fin de mesure de protection
                                                                                          2009    SommaireIntroduction .I. U n diagnos tic partagé de la s ituation des jeunes s ortants des dis pos itifs deprotection de l’enfance 1.1 Des mutations s ociétales avec une acces s ion différée et peu accompagnée vers lemonde adulte dans la population générale Trois trans itions délicates U n régime d’Etat providence de droit commun qui fait repos er le financement du coût dela trans ition s ur la famille 91.2 U n pas s age à la vie autonome brutal et rapide pour les jeunes s ortants de la protectionde l’enfance s ans s outien familialU n pas s age rapide et brutal à la vie autonome pour des jeunes s ans s outien familial U ne res pons abilité particulière à l’égard des jeunes s ortants U n émiett ement de l’offre d’aide et des effets de s euil et d’éviction II. Quelles répons es apporter dans le s outien à l’âge adulte des jeunes s ortants de laprotection de l’enfance ? 2.1 Préconis ations générales au niveau des dis pos itifs 2.2 Recommandations s pécifiques au niveau des actions s ocio-éducatives Le temps de l’accueilLa préparation
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      http://www.oned.gouv.fr/docs/production-interne/rapports/rapport_oned_entree_dans_age_adulte_200911211.pdf




ONED                                            Le délaissement parental : Conceptions et pratiques dans 4 pays occidentaux
                                                                                        2009      SOM M AIR E INTR ODUC TION DEM AR C HE M ISE EN OEUVR E 1 ITALIE : UN SYSTEM E C ENTR E SUR L’ENFANT, SA FAM ILLE ET SA P AR ENTE  1 .1 OB JEC TIF P R INC IP AL : QUE L’ENFANT SOIT P R IS EN C HAR GE P AR UN R ELAI FAM ILIAL OU SOC IAL  1 .2 L’ADOP TION, UN DER NIER R EC OUR S 4  1 .3 DES INFOR M ATIONS SUR LES P AR ENTS B IOLOGIQUES DIFFIC ILEM ENT AC C ESSIB LES  1 .4 DE NOUVELLES FOR M ES D’INTER VENTION  2 P AYS-B AS : UN SYSTEM E P OUR IM P LIQUER LES P AR ENTS 2 .1 UNE P R OTEC TION DE L’ENFANT P AR UNE AIDE INTENSIVE DES P AR ENTS  2 .2 DE LA P R OTEC TION A L’ADOP TION : UNE P R ATIQUE R AR E  2 .3 L’AC C OM P AGNEM ENT DE L’ADOP TION AP R ES UNE P R OTEC TION  3 ANGLETER R E : UN SYSTEM E R EGI P AR L’IM P ER ATIF D’UNE FAM ILLE STAB LE 3 .1 UN P LAN D’ADOP TION P OUR LES ENFANTS EN DANGER  3 .2 LA R ESP ONSAB ILITE P AR ENTALE DANS LA P R OTEC TION DE L’ENFANC E 3 .3 DES DONNEES C HIFFR EES ELOQUENTES  3 .4 EX EM P LE DE LA « LETTER B OX »  4 QUEB EC : DES M ODALITES M ULTIP LES VISANT LA STAB ILITE DES LIENS 4 .1 UN P R OJET DE VIE P ER M ANENT  4 .2 LE SYSTEM E D’ADOP TION AU QUEB EC  4 .3 P AR M I LES P ASSER ELLES ENTR E LA P R OTEC TION
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      http://www.oned.gouv.fr/docs/production-interne/rapports/rapport%20dlaissement%20parental%20oned%20sept%202009.pdf




ONED - GIP                                      La théorie de l'attachement : Une approche conceptuelle au service de la Protection de l’Enfance. (dossier thématique)
                                                                                        2010      La théorie de l’att achement es t cons idérée comme un concept clé de la s econde moitié du XXème s iècle en ps ychopathologie et en ps ychologie (G uédeney N , G uédeney A, L’ tt achement : approche théorique Mas s on 2010). S’intéres s ant au développement de l’enfant et productive à ce titre pour la réflexion s ur la petite enfance, cett e théorie, parce qu’elle porte également s ur les ques tions de liens interpers onnels et de s éparation, ne peut que crois er les préoccupations en jeu dans la protection de l’enfance.Introduite en France grâce aux travaux et aux recherches menés dans les années 1950 -en lien avec l’équipe de J. Bowlby- par M. David et G . Appell qui s ’intéres s ent aux effets , s ur les enfants de tous les âges , des s éparations à court et long terme ains i que des carences de s oins maternels , cett e théorie res te encore ins uffis amment connue dans les milieux profes s ionnels du travail ps ychos ocial. Elle offre pourtant des pers pectives très importantes non s eulement pour l’approche clinique dans le traitement des s it
                                                                                                                                                                                                                                                                                 A
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      http://www.oned.gouv.fr/docs/production-interne/rapports/dossierattachement%20oned%202010-%202.pdf




ONNIS Luigi (dir.)                              Les langages du corps : la révolution systémique en psychosomatique
                                                                                          1991
ORIGLIA Dino                                    Requiem pour papa : les difficultés d'un dialogue véritable entre jeunes et adultes dans le monde moderne
                                                                                          1970
ORTIGUES                                        Comment se décide une psychothérapie d'enfants
                                                                                     1986
OTT Laurent                                     Les enfants seuls                          2003
OTT Laurent                                     Travailler avec les familles               2004   Le travail avec les familles es t devenu une " figure obligée du travail s ocial ". Pourtant, pas s é Cette certitude, les interrogations commencent : les parents s ont-ils démis s ionnaires ou abandonnés ! Les pratiques us uelles que l'on rencontre au fil des ins titution, s ont également contradictoires : entre pénalis ation. s tigmatis ation. res pons abilis ation, requalification et s outien de la fonction parentale, comment s 'y retrouver. Et, au fait, que faut-il réellement s outenir : la fonction parentale, la fonction éducative ou tout s implement les liens s ociaux de bas e ? Ce n'es t pas une s imple affaire de mots ou de jargons . Derrière les pratiques , les terminologies , les références chois ies , s e cachent de véritables choix s ociaux, éthiques et politiques . Car s i les familles d'aujourd'hui s ont tellement s ollicitées , ne s erait-ce pas au fond parce qu'elles cons tituent malgré tout, un des derniers es paces rés is tant aux rapports marchands et policiers ? S'appuyant s ur une pratique vivante et des s ituations rencontrée, et
OTT Laurent                                             Le travail éducatif en milieu ouvert. Principes et pratiques
                                                                                                   2007                                    L'ambiti on du présent ouvrage est de donner une défi niti on précise et claire du travail en milieu ouvert, hors l'insti tuti on, de présenter et de défendre de nouvelles prati ques en ce domaine, existantes, innovantes ou à inventer, et des outi ls concrets pour les mettre en œuvre.S'adressant résolument à tous les enfants de 6 à 14 ans, à parti r de territoires et de zones d'interventi on, le travail éducati f en milieu ouvert se développe souvent de façon informelle et méconnue, sous des formes insti tuti onnelles et administrati ves variées (centres de loisirs atypiques, acti ons liées à un club de préventi on, acti ons d'accompagnement scolaire ou éducati f, etc.). Comprendre la valeur et le sens de ce travail, mis à mal par une succession de réformes récentes, contribue à renouveler la réfl exion sur les prati ques de préventi on adaptées aux besoins des enfants d'aujourd'hui.




OTTAVI Dominique                                        L'expérience quotidienne de l'enfant                                                Des problèmes vécus Une vie quotidienne sans enfants Source d’inquiétude, des faits qui résistent John Dewey revisité .La « vie ordinaire » chez Christopher Lasch Une question dans l’air du temps ?
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            http://www.yapaka.be/files/publication/TA-experience_web.pdf

OTTAVI Dominique                                        Qu'est-ce qu'apprendre ? Rapport au savoir et crise de la transmission.            Qu’est-ce qu’apprendre? Cette questi on évoque immédiatement l’éducati on et la pédagogie, leurs problèmes, leurs soluti ons. Cependant, apprendre est caractéristi que de l’humanité et ne concerne pas que la jeunesse. Dans notre civilisati on, le doute accompagne cette acti vité ainsi que la transmission du savoir. Pourquoi l’effort, pourquoi tel apprenti ssage? N’y aurait-il rien à savoir, et le savoir serait-il la forme la plus dissimulée de l’illusion ? Ces questi ons concernent les éducateurs car les jeunes ressentent le désarroi des adultes, l’absence de fi nalité de l’éducati on en général et de l’école en parti culier. Nous ne pouvons donc faire l’économie de la questi on du sens.


                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            http://www.yapaka.be/files/publication/T.A_Apprendre.pdf

Ozoux-Teffaine Ombline (Collectif)                      Enjeux de l'adoption tardive. Nouveaux fondements pour la clinique
                                                                                                2004                                       Depuis la ratification de la Convention des N ations unies relative aux droits de l'enfant (1989) et celle de la Convention de La H aye (1993) s ur la protection des enfants et la coopération en matière d'adoption internationale, une éthique res pectueus e des enfants , de leurs bes oins et de leurs droits , es t cens ée guider les pratiques de l'adoption. Ains i, tant en France que dans les pays avec les quels des adoptions s ont réalis ées , doivent être privilégiées les s olutions qui permettent aux enfants d'être élevés dans leur propre famille dans tous les cas où cela es t pos s ible. Leur placement dans une famille adoptive, de leur pays d'abord, ou à défaut à l'étranger, ne peut être envis agé que s ubs idiairement. Les profes s ionnels et les praticiens de l'adoption s avent en cons équence que, s i ces priorités s ont res pectées , les enfants réellement en bes oin d'adoption internationale s ont très s ouvent des enfants dits " grands ", c'es t-à-dire de plus de deux ou trois ans et jus qu'à douz e ou treiz e ans , des fratries , des en




PAIDEIA (collectif)                                                                               ?
                                                        Y a-t-il une éducation après la modernité 2002                                     U n s iècle après la découverte de l'incons cient nous nous trouvons devant un déplacement de même ampleur des repères de la condition s ubjective... Contradiction propre au s ujet moderne, analys e Marcel G auchet en ouverture de ce livre. Les brefs es s ais ici réunis s ont autant de variations s ur cett e contradiction qui s 'exacerbe aujourd'hui au point de générer s ous nos yeux violences et dés arrois . Et particulièrement dans ce lieu protégé, l'Ecole : on att endrait encore que d'un enfant elle fas s e un citoyen, quand elle es t dés ormais le lieu d'une mutation, le laboratoire du s ujet à venir. Eduquer pour devenir libre, pour que chantent les lendemains , tel était le projet, la promes s e. Qu'avons -nous fait ? Que fais ons -nous ? Qu'es t-ce qu'éduquer après la modernité, c'es t-à-dire dedans , s ans retour, c'es t-à-dire maintenant ? Comment éduquer quand le lendemain, c'es t aujourd'hui ? Quelle autre école s 'invente ? avec qui ? contre qui ? et pour quel s ujet ?                           SOMMAIRE      La trans formation hypercontemporaine de l'individ




PAINCHAUD Albert                                                                               l'école
                                                        Ces normaux inadaptés : des enfants que1972 n'intéresse plus
PALAZZOLI Selvini, BOSCOLO L. CECCHIN G.                                                       1980 théorie des systèmes. Théorie de la communication. transaction schizophrénique.
                                                        Paradoxe et contre-paradoxe : un nouveau mode thérapeutique face aux familles à Famille. Modes d'intervention directs. Schizophrénie.
PANKOW Gisela                                           L'homme et sa psychose                                                   1969      Cet ouvrage dés ormais clas s ique a couvert dès 1969 un nouveau champ thérapeutique et théorique. De même que dans Structure familiale et ps ychos e et dans L'Etre-là du s chiz ophrène, la technique analytique qui y es t expos ée représ ente un élargis s ement du champ de la ps ychanalys e. Dans la ps ychos e, il ne s 'agit pas de chercher à interpréter de prime abord le refoulé, mais de trouver accès au domaine du ps ychiquement " non-représ entable ". C'es t pourquoi G is ela Pankow aborde le " non-représ enté " par une dialectique de la s tructure de l'es pace à partir des fonctions s ymbolis antes : elle parvient ains i à lui donner figure, à le rendre représ entable. Alors que dans la névros e, il s 'agit de s ituer la relation d'objet et le métabolis me de la libido, le traitement analytique de la ps ychos e chois it le principe de s écurité comme centre de gravité. G . Pankow prés ente ici le traitement, parfois dramatique, de douz e malades qui retrouvent les limites de leur corps vécu. Au point de vue théorique, il es t important de s ignal




PANKOW Giselag                                          Structure familiale et psychose                                          1977
PANUNZI-ROGER Nadia                                     Le toxicomane et sa tribu                                                2000
PAPAY Jacques                                           DEES DC3 -Communication professionnelle en travail social. 2ème édition.
                                                                                             2010                                          Conforme à la réforme de 2007, la collection Itinéraires Pro propos e aux étudiants éducateurs s pécialis és une s érie déclinant le nouveau programme du DEES (diplôme d'État d'éducateur s pécialis é) organis é en domaines de compétences : DC 1 Accompagnement s ocial et éducatif s pécialis é ; DC 2 Conception et conduite de projet éducatif s pécialis é ; DC 3 Communication profes s ionnelle en travail s ocial ; DC 4, Implication dans les dynamiques partenariales , ins titutionnelles et interins titutionnelles . Cett e s érie s 'adres s e également aux profes s ionnels accompagnant des s tagiaires ou s ouhaitant connaître l'état actualis é des connais s ances de cett e profes s ion. Organis é en trois parties , cet ouvrage permet de préparer le domaine de compétences 3 " Communication profes s ionnelle en travail s ocial " du nouveau diplôme : Le travail en équipe (his toire, mis s ions , fonctions et fonctionnement des établis s ements s ociaux et médico-s ociaux) ; La coordination entre les profes s ionnels (outils conceptuels et pratiques ) ; Les épreuves




PAQUOT Thierry / Lussault, Michel / Collectif / Body-
                                                        La ville et l'urbain, l'état des savoirs                                 2000      La " ville " cons titue une réalité s ingulière, articulée à divers es pratiques profes s ionnelles (aménagement, urbanis me, architecture, pays agis me, etc.) et à des actions politiques - il exis te même un minis tère de la Ville qui trop longtemps a été perçu comme le pompier au s ervice des banlieues embras ées ... Quant aux recherches urbaines , elles s e font généralement " à chaud " et vis ent des s ituations changeantes , tant en ce qui concerne les territoires étudiés que les populations qui y rés ident. C'es t dire s i les connais s ances s ur la ville et l'urbain s ont toujours à recons idérer, à actualis er et à pours uivre. Il exis te ains i un débat fondamental s ur la manière de dés igner la réalité obs ervée : s 'agit-il de la ville dans s a continuité his torique, ou de l'urbain qui marquerait une irrévers ible coupure avec le pas s é et ins crirait l'ancienne ville dans une urbanis ation géographiquement éparpillée relevant de logiques techniques plus que de la volonté politique ? C'es t ce ques tionnement et la divers ité d'approche




Gendrot, SophieHeber-Suffrin
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            http://www.villette.com/ressources/documents/1/51,guide2009.p
PARC DE LA VILLETTE                                                                               acteurs du champ social : guide pratique 2009 - médiation culturelle
                                                        Financement de projets culturels pour les2009                                      Dans un souci de partage et de mise en commun des ressources, démarcheprisée par les acteurs du champ social, le service des publics et de la médiationdu Parc de la Villette a conçu et mis à jour un guide pratique de recherchede financements pour les personnes désireuses de s’impliquer dans l’actionsociale, éducative et culturelle.Pensé comme un outil pratique, cet ouvrage vise à faciliter les démarchesrelatives aux demandes de financement qui constituent fréquemmentun obstacle à la mise en oeuvre de projet culturel.




                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            df
PARIS Gilles                                            Autobiographie d'une courgette                                           2002
PASQUIER Dominique                                      Cultures lycéennes                                                       2005      Comment être s oi dans la vie de groupe ? Es t-il pos s ible d'afficher s es goûts culturels ou s es choix ves timentaires s ans ris quer le ridicule ? De s e confier s ans perdre la face ? Pourquoi les relations entre les deux s exes s ont-elles parfois s i compliquées à gérer ? Que faire de la culture des médias dans le cadre de l'école ? Telles s ont quelques -unes des ques tions auxquelles répond ce livre. Dominique Pas quier a mené une enquête précis e et minutieus e auprès de lycéens de la région paris ienne. Elle les a écoutés parler de leurs lois irs et de leurs pas s ions : mus iques , jeux vidéo, s ports , émis s ions de télévis ion... Elle a obs ervé leurs échanges quotidiens , s ur leurs portables ou dans des chats s ur Internet. Elle les a ques tionnés s ur leurs liens avec les autres , en voulant comprendre pourquoi les communications à dis tance y tiennent dés ormais une place aus s i importante. Et au fil des témoignages qui émaillent ce livre, on découvre un univers juvénile pétri de tens ions . Tens ions entre la plus grande autonomie




PASSARIS Solange RAFFI Guy                              Les associations                                                         1984
Patrick Dubéchot , Marie Rolland                        DEES DC4 - Implication dans les dynamiques partenariales, institutionnelles et interintistitutionnelles
                                                                                                                                           Le DEES (diplôme d'État d'éducateur s pécialis é) es t organis é en quatre domaines de compétences : DC 1 Accompagnement s ocial et éducatif s pécialis é ; DC 2 Conception et conduite de projet éducatif s pécialis é ; DC 3 Communication profes s ionnelle en travail s ocial ; DC 4 Implication dans les dynamiques partenariales , ins titutionnelles et interins titutionnelles . Cett e s érie s 'adres s e également aux profes s ionnels accompagnant des s tagiaires ou s ouhaitant connaître l'état actualis é des connais s ances de cett e profes s ion. Organis é en trois parties , cet ouvrage permet de préparer le domaine de compétences 4 " Implication dans les dynamiques partenariales , ins titutionnelles et inter-ins titutionnelles " du diplôme : Implication dans les dynamiques ins titutionnelles (cadre ins titutionnel et champs d'intervention de l'éducation s pécialis ée, notions de droit néces s aires à la pratique éducative) ; Travail en partenariat et en rés eau (référentiels métiers , territoire et partenariat, obs ervation et analys e du territoire,




PAUCHER Pierre                                          Guide de la gestion financière des établissements sociaux et médico-sociaux. Notions théoriques. Législation. Approche professionnelle
                                                                                                  2010                                     Maîtris er la ges tion d'un établis s ement s ocial ou médico-s ocial dans le domaine financier implique es s entiellement trois compétences s 'ins crivant res pectivement dans les domaines de la comptabilité générale, de la ges tion budgétaire et de la ges tion financière. Illus tré de très nombreux exemples chiffrés , figures et tableaux, l'ouvrage s era d'une aide précieus e pour : maîtris er les comptes de s ynthès e de la comptabilité générale d'un établis s ement ; comprendre la s tructure de l'ens emble des tableaux budgétaires et de contrôle, les liais ons exis tantes entre ces documents et ains i, s 'approprier les outils définis par les textes ; analys er la s ituation financière d'un établis s ement et opérer un diagnos tic, à partir es s entiellement, du compte de rés ultat, du bilan, du bilan financier ; établir des prévis ions financières cohérentes à partir des outils prés entés (plan de financement en particulier) ; préparer les établis s ements concernés par l'état prévis ionnel des recett es -dépens es (EPRD) aux concepts es s entiels i




PAUGAM Serge                                            L'EXCLUSION L'état DES SAVOIRS                                           1996      L'exclus ion es t aujourd'hui au cœur du dis cours public, s ans qu'on s ache toujours très bien ce qui s e cache derrière le terme. Pourtant, la dégradation du marché de l'emploi, l'affaiblis s ement des liens s ociaux et les ris ques de marginalis ation de populations entières s us citent dans toutes les dis ciplines des s ciences s ociales des travaux d'une grande riches s e, mais s ouvent difficilement acces s ibles . C'es t une s ynthès e de ces recherches , réunis s ant les contributions des meilleurs s pécialis tes , que ce livre collectif met à la dis pos ition du public.L'ouvrage s 'efforce d'abord de clarifier le concept d'exclus ion à travers les approches complémentaires de l'his toire, de la philos ophie, de la s ociologie, de la ps ychologie s ociale, du droit ou de l'économie. Il s 'att ache ens uite à éclairer trois thématiques es s entielles : les trajectoires individuelles et collectives des individus et des groupes concernés par l'exclus ion, la s égrégation s patiale - taudis , banlieues , ghett os , cités d'urgence -, les identités multip




PAUGAM Serge                                            La société française et ses pauvres                                      1993      Depuis la Révolution français e, l'as s is tance aux pauvres figure parmi les devoirs de la nation qui entend par cett e action reconnaître et faire res pecter les droits de l'homme. En ins taurant le revenu minimum d'ins ertion en décembre 1988, la France a s ouhaité compléter s on s ys tème de protection s ociale par une aide dont le double objectif es t de procurer des moyens convenables d'exis tences aux plus démunis et de les encourager à entreprendre eux-mêmes les actions néces s aires pour ces s er d'être as s is tés .Comment peut-on expliquer qu'il a fallu att endre la fin des années 80 pour que cett e loi s oit votée en France, alors que d'autres pays en Europe avaient mis en place un revenu minimum garanti il y a déjà plus ieurs années ? Comment les actions dites d'ins ertion ont-elles été mis es en œuvre à l'échelon local ? Quels en ont été les effets ?Pour répondre à ces ques tions , l'auteur analys e les attitudes de la s ociété français e envers s es pauvres au cours de deux périodes - les " Trente G lorieus es ", les années 80 -




PAUGAM Serge                                            La disqualification sociale : essai sur la nouvelle pauvreté
                                                                                                     1993
PAULUS Jean                                             Les fondements théoriques et méthodologiques de la psychologie
                                                                                              1965
PEARCE John Dr                                          Les peurs infantiles : comment vous pouvez aider votre enfant à acquérir la confiance nécessaire pour vaincre ses peurs
                                                                                                1991
PEILLE Françoise                                        Appartenance et filiations : être enfant de quelqu'un
                                                                                                  1997 Abandon, séparation, cas social, appartenance, filiation, parentalité, secret des origines, accès au dossier, vacation, retrait d'autorité parentale, droit à l'enfance.
PELT Jean-Marie Steffan,Franck                          La loi de la jungle. L'agressivité chez les plantes, les animaux, les humains
                                                                                                     2003                                  Compétition pour la lumière dans la forêt où les arbres les plus chétifs meurent étouffés par les plus forts ; conquête mas s ive de territoires par de redoutables envahis s eurs ; déploiement d'armes chimiques s ophis tiquées : les plantes ont mille manières de s e faire la guerre. Mais nul ne dirige ces entrepris es belliqueus es , car les plantes s ont un monde s ans chef. Les animaux s 'affrontent pour la nourriture, le territoire, le partenaire s exuel, la protection des petits . Mais , à travers l'évolution, la nature a inventé d'habiles s tratagèmes vis ant à réguler leur agres s ivité ; on les voit s e mettre en place et s e perfectionner chez les pois s ons , les ois eaux et même les loups . Ils échouent malheureus ement chez les rats ... et chez les humains . En effet, nous s ommes loin de nos cous ins les Bonobos , ces grands s inges qui, fidèles au s logan de mai 1968, font l'amour mais pas la guerre. Les humains ont tenté de tout temps de maîtris er leur agres s ivité qui menace s i dramatiquement notre es pèce, mobilis ant à cette fin




Penso-Latouche Annick                                   Savoir-être : compétence ou illusion ? Analyse des attitudes, comportements et rôles attendus par l'entreprise
                                                                                                 2000                                      Savoir, s avoir-faire, s avoir-être : cette comptine enfantine a fait florès et a, pendant des années , tenu lieu de définition de la compétence. Si s avoir et s avoir-faire s ont des concepts à peu près clairs , le s avoir-être es t une notion creus e et floue, que certaines entrepris es s 'attachent à effacer, mais qui res urgit s ouvent s ous des formes plus pudiques (compétences comportementales , facultés de mis e en œuvre...). Mais bien qu'étant un faux concept, cette notion n'en dit pas moins quelque chos e de vrai et traduit un bes oin réel des entrepris es . Il ne s uffira donc pas d'une formule incantatoire, comme " le s avoir-être n'exis te pas " pour la faire dis paraître. * Cet ouvrage es t le fruit d'une recherche menée dans plus ieurs établis s ements , s ites indus triels et adminis trations , pour comprendre à la fois ce qui s e joue quand une entrepris e évoque les " s avoir-être " et ce à quoi ils corres pondent. * Après avoir démontré que le s avoir-être était utile aux entrepris es en ce qu'il leur permet d'une part de moduler




PERRET Bernard                                          L'évaluation des politiques publiques                                    2001
PERRON Roger                                            Les enfants inadaptés                                                    1992
Petitclerc Jean-Marie                                   Les nouvelles délinquances des jeunes. Violences urbaines et réponses éducatives
                                                                                                2001                                       La montée de la violence au s ein de la jeunes s e es t aujourd'hui préoccupante : les auteurs s ont de plus en plus jeunes , les actes de plus en plus graves . Face à la rapidité d'une telle évolution, les répons es apportées dans le domaine de la prévention, comme dans celui du traitement, parais s ent figées , et de plus en plus inadéquates . N 'es t-il pas aujourd'hui urgent d'innover ? Parce qu'il faut comprendre pour mieux agir, Jean-Marie Petitclerc analys e d'abord les données du problème : en retraçant l'évolution de la délinquance juvénile ; en démontrant l'ins uffis ance des politiques actuelles de prévention ; en dénonçant les dys fonctionnements des modes de pris e en charge éducative. Il propos e ens uite la mis e en œuvre de répons es innovantes articulées autour de trois pôles : la rue, l'école et la famille, pour réinves tir l'es pace, la formation et le dialogue intergénérationnel. Toutes ces propos itions s ont is s ues de l'expérience pilote de l'as s ociation " Valdocco " à Argenteuil, dans le Val-d'Ois e




PETONNET Colette                                        On est tous dans le brouillard. Réédition. 2002                                    Dans la poursuite de ses travaux sur les milieux prolétarisés, l'auteur cherche ici à découvrir la réalité sociale qui sous-tend les jugements de marginalité, d'asocialité ou d'inadaptati on communément émis à leur encontre, termes auxquels il n'accorde, par hypothèse, qu'une valeur de symptôme. L'observati on de la vie quoti dienne des Français et des Etrangers à travers deux générati ons saisit le mouvement d'un devenir. La démarche constamment comparati ve qui part des gens eux-mêmes, rencontrés chez eux, révèle des phénomènes similaires mais non synchrones. Des divers niveaux d'une quoti dienneté méjugée, se dégage de lui-même, lentement et en transparence, le processus de prolétarisati on que produit la société globale




PEYRE Vincent, TETARD Françoise                         Des éducateurs dans la rue : histoire de la prévention spécialisée.
                                                                                                  2006                                     La prévention s pécialis ée es t née au tournant de la Seconde G uerre mondiale, mais la philos ophie à laquelle elle s e réfère remonte au XIXe s iècle. Elle a d'abord été un mouvement en réaction aux modes traditionnels d'intervention auprès des jeunes délinquants et en danger, puis a été progres s ivement inclus e dans la politique de prévention générale conduite par les pouvoirs publics , s ans renoncer pour autant à la militance de s es débuts et s ans ces s er de s e percevoir comme autonome. L'his toire de la prévention s pécialis ée es t riche, plurielle, mouvementée. Peu d'ouvrages s 'y étaient intéres s és jus qu'à prés ent. François e Tétard et Vincent Peyre viennent combler ce manque, en offrant une analys e his torique qui fait écho aux préoccupations actuelles de ce s ecteur profes s ionnel. En effet, l'his toire de la prévention s pécialis ée es t aus s i celle d'une s ociété qui ne ces s e d'invoquer de manière lancinante s a jeunes s e : une jeunes s e que tour à tour on veut protéger ou dont on veut s e protéger. Les politiques , les médi
PEYREFITTE Alain                               Réponses à la violence                     1977
PIAGET Jean                                    La psychologie de l'enfant                 1982
piaget Jean                                    Le jugement moral chez l'enfant            2000
PIAGET Jean                                    Où va l'éducation : comprendre, c'est inventer.
                                                                                        1972     Ce ne sont pas les matières qu'on leur enseigne que les enfants ne comprennent pas, mais les leçons qu'on leur donne. Là est la cause de la plupart des échecs scolaires. Toute réforme sérieuse de l'enseignement doit donc commencer par l'information des maîtres qui assurent cet enseignement. Ainsi les méthodes dites actives, l'éducation préscolaire, la recherche interdisciplinaire deviendront autre chose que des mythes. En particulier, ce que préconise, ici, Jean Piaget c'est, avant tout, la fin du professeur conférencier. Pour que l'école devienne plus efficace, car comprendre, c'est inventer.




Piaget Jean                                    pSYCHOLOGIE ET PéDAGOGIE                   1974   Que peuvent les méthodes psychologiques nouvelles, en quoi contribuent-elles au renouvellement de la pédagogie ? C'est là le thème central de Jean Piaget dans Psychologie et pédagogie. Qu'il s'agisse de l'affectivité, de l'intelligence, de l'acquisition du savoir, du travail individuel et en équipe, de la discipline, l'auteur indique les grandes lignes de la révolution scolaire qui s'impose. L'école, au cours des siècles, s'est constituée de manière très empirique, et c'est pourquoi, aujourd'hui, elle explose. Ce que propose le présent volume, ce sont les moyens de la reconstruire.




PIAGET Jean                                    Le structuralisme                          1996
PIAGET Jean                                    La formation de la notion de force         1973
PIAGET Jean                                                                          chez
                                               Le développement de la notion de temps1973 l'enfant.
PIAGET Jean                                    Réussir et comprendre.                     1992    Constructions au moyen de cartes La chute récurrentielle de dominos alignés L'utilisation de la transmission du mouvement La construction d'un pont et le problème des contrepoids...




PICARD Aurore                                  Majorité : la naissance d'un adulte. Passage à baliser entre assistance et autonomie.
                                                                                         2009
PICARD Jacques                                                                         pratiques et prospectives
                                               La Gestion des compétences. Analyse des2006       Dix ans de ges tion des compétences : quelle réalité ? quels us ages ? quels ris ques et opportunités dans un univers managérial en perpétuelle mutation ? Cet ouvrage n'es t pas une méthodologie.Il vis e à faire découvrir, à travers une trentaine d'expériences d'entrepris e très divers ifiées , les réalités du concept de compétences et à dres s er une réelle typologie opérationnelle des approches mis es en œuvre ou du moins abordées dans les différents environnements . A partir du matériau que cons tituent dix ans de travaux de recherche d'étudiants en ges tion des res s ources humaines du Cels a et de l'obs ervation des différentes pratiques d'entrepris es , cet ouvrage propos e une réflexion à caractère opérationnel et théorique s ur cet univers en mouvement de la ges tion des compétences .Des tiné aux directeurs des res s ources humaines mais aus s i à tout manager s oucieux du capital humain de s on entrepris e, ce document montre que la ges tion des compétences offre encore de nombreus es opportunités pourvu que l'on s oit prêt à inves t




PIERON Henri                                   Vocabulaire de psychologie                 1987   Certains des mots qui figurent dans le Vocabulaire ont des significations nombreuses. Ne sont naturellement retenues que celles qui intéressent directement la psychologie. Une très grande place a été donnée aux mots techniques, dont le sens n'est pas évident, aux néologismes, avec indication du responsable, aux termes introduits par tel ou tel auteur, qui est cité, avec un sens qui lui est propre ; et le langage, quelque peu hermétique, de la psychanalyse n'a pas été oublié.




PIERREHUMBERT Blaise                           Le premier lien - Théorie de l'attachement 003
                                                                                        2        attachement         La théorie de l'attachement a rencontré un succès étonnant. Issue de la psychanalyse et de l'éthologie, après un long détour par la psychologie du développement, elle a suscité l'intérêt des principaux modèles théoriques cliniques - psychodynamique, systémique, cogniti vo-comportemental. Afi n de bien comprendre ce mouvement de créati on scienti fi que, Blaise Pierrehumbert examine les quatre moments clés qui ont marqué l'histoire de cette théorie tout au long de la seconde moiti é du XXe siècle. Il montre, en parti culier, comment, d'une théorie accordant le primat aux premières relati ons affecti ves avec les parents, la théorie de l'attachement est parvenue, pour le développement de l'enfant, à proposer une arti culati on entre l'inné et l'acquis. L'ouvrage de référence pour mieux comprendre le lien unique entre parents et enfants.




Pierrehumbert Blaise                           L'accueil du jeune enfant. Politiques et recherches dans les différents pays
                                                                                          1992    Dans le monde d'aujourd'hui, la ques tion n'es t plus de s avoir s i l'enfant doit être cons tamment nourri, et élevé dans s a famille originelle, mais plutôt d'étudier les modalités d'accueil temporaire, " à la journée ", de l'enfant hors de s a famille. Comment en effet, concilier carrière profes s ionnelle et maternité ? Comment concilier la néces s ité, le dés ir ou s implement le droit au travail des mères et les bes oins s ocio-écomotionnels des très jeunes enfants ? Ques tions difficiles et chargées d'affectivité auxquelles s 'efforcent de répondre 29 chercheurs et s pécialis tes de la petite enfance à travers le monde. Ce livre nous prés ente les données les plus actuelles des divers es politiques de la maternité et de l'éducation pré-s colaire dans des pays aus s i variés que les Etats -U nis , les pays de l'Es t, l'Europe occidentale et la Scandinavie. Il donne également les rés ultats des plus récentes recherches et expériences menées dans le domaine de la ps ychologie et de la s anté mentale des très jeunes enfants , notamment




PIGNARRE Philippe                              Les malheurs des psys. Psychotropes et médicalisation du social.
                                                                                       2006      Depuis le début des années 2000, le " monde des ps ys " es t en cris e, particulièrement en France. D'un côté, la ps ychanalys e es t contes tée ou réduite à une référence ennuyeus e et répétitive. De l'autre, les thérapies comportementales et cognitives (TCC) ont le vent en poupe, ins pirant deux inquiétantes études de l'Ins erm cons acrées aux " troubles mentaux " et aux " troubles des conduites chez l'enfant et l'adoles cent ". Renouant avec des théories du XIXe s iècle tout en ins trumentalis ant les derniers rés ultats des neuros ciences , leurs auteurs propos ent une médicalis ation des problèmes s ociaux : ne pas trouver un emploi, participer à des émeutes en banlieue, ce s erait d'abord la manifes tation d'un trouble mental. Pour contrer cett e double dérive, pour inventer collectivement de nouvelles formes de pris e en charge de la s ouffrance ps ychique, explique Philippe Pignarre dans ce livre, il faut s e détourner des théories figées . Et s 'intéres s er aux mécanis mes et aux objets qui, en partie à l'ins u des thérapeutes , prop




PINAUD Florence / AUBERT Charlotte             LE SOCIAL DANS LA TOURMENTE                1999
PINEAU Gaston LIETARD Bernard CHAPUT Monique
                                               Reconnaître les acquis - Démarche d'exploration personnalisée
                                                                                       1997      En France, 40% de la population totale, âgée de 15 ans et plus , ne déclarent aucun diplôme. Ces 40% n'ont-ils pas de qualification profes s ionnelle ? Sont-ils des incompétents ? Comment dépas s er la méconnais s ance effective des compétences acquis es à l'école de la vie, avec ou s ans diplôme ? Reconnaître les acquis de l'expérience devient une urgence s ociale devant les limites de l'école ins tituée et devant l'ouverture européenne à la libre circulation des pers onnes . Cet ouvrage prés ente une confrontation d'expériences franco-québécois es dans la conception et l'utilis ation des démarches d'exploration pers onnalis ée en reconnais s ance des acquis . Il fait le point des recherches français es et nord-américaines . Il explore aus s i les lignes d'avenir dans différents champs s ociaux : le s ys tème s colaire, les univers ités , les entrepris es , les centres de bilan, les populations en difficulté. U n premier bilan d'ens emble pour contribuer à faire connaître et à outiller plus largement le traitement de ce problème s ocio-éducat




(coord.)
PIQUERAS Antoine                               Risques et responsabilités en action sociale. 2ème édition
                                                                                         2006    Profes s ionnels de l'action s ociale, vous êtes régulièrement confrontés à des s ituations à ris que pouvant vous mener devant les tribunaux. Votre res pons abilité l'égard des us agers des s ervices s ociaux et médico-s ociaux ne ces s e de s e développer et d'évoluer. D'autant que l'obligation de s ervice rendu s e fait plus exigeante, la réglementation plus contraignante et le recours à la jus tice une réalité plus prés ente. Alors , comment intégrer cett e réalité dans vos pratiques quotidiennes ? Dans cet ouvrage, l'auteur tire parti de s on expérience d'as s is tance et de défens e des travailleurs s ociaux, dans un double objectif : Traduire les notions , parfois complexes , en langage s imple et acces s ible aux non juris tes , afin que les travailleurs s ociaux puis s ent mes urer leur res pons abilité et, partant, prendre les bonnes décis ions . Aider ces profes s ionnels en att ente d'indications claires s ur leur pratique de terrain en leur donnant les outils d'une organis ation éclairée. Dans cett e s econde édition, l'auteur étaye s es propos




PIRLOT Gérard                                  Violences et soufrance à l'adolescence. Psychopathologie, psychanalyse et anthropologie culturelle
                                                                                        2001     La violence à l'adoles cence es t un problème endémique qui ne ces s e de s e développer dans les s ociétés indus trielles dites " pos t-modernes ", pos ant des ques tions tant aux parents , aux éducateurs qu'aux s oignants . L'auteur tente de montrer ici d'une part que les violences s colaires et/ ou phys iques , certes en augmentation, ne s ont que la face vis ible de violences qui, à l'adoles cence et dans notre s ociété, s ont beaucoup plus nombreus es que celles dont on fait le titre des journaux. Le rappel de l'exis tence de différentes formes de violences , les dis tinctions avec l'agres s ivité, s es rapports à la peur et l'effroi ou la perte du s entiment d'appartenance, les s pécificités du proces s us chaotique qu'es t l'adoles cence, ou les différentes s tructures ps ychiques chez les quelles la violence es t un mode de régulation des tens ions internes , s ont ici évoqués . Aus s i aux violences s colaires dont on parle s ouvent faut-il ajouter celles des toxicomanies , des addictions , voire de la boulimie-anorexie, s ans compter celle d'avoir




PLANTET Joël                                   Risques et pratiques éducatives            2001   Rés umé Le ris que es t indis s ociable de l'éducation s pécialis ée. Quotidiennement, les profes s ionnels de l'aide éducative et s ociale s ont confrontés à des choix dont les cons équences peuvent être graves pour les us agers . Mais un cons tat s 'impos e : un danger d'inhibition menace les divers es profes s ions éducatives et met en cris e le s ens même de leur fonction : le principe de précaution tend à devenir une hantis e, réduis ant au minimum toute pris e de ris que et modifiant ains i la finalité de la res pons abilité éducative. Le développement des mes ures adminis tratives et juridiques qui accompagnent l'aide à la pers onne lais s e de moins en moins de place à l'initiative. Surgit alors cet autre ris que... qu'il ne s e pas s e plus rien. L'ouvrage de Joël Plantet veut s ens ibilis er les équipes éducatives à ce danger de paralys ie dans leurs pratiques . Articulant s a réflexion à partir de s on expérience d'éducateur et de journalis te, Joël Plantet réexamine la ques tion du ris que au plan général. Face aux ris ques pris ou s ubis , des ré




PLENCHETTE-BRISSONNET Claudine                 Construire et utiliser des outils en action sociale à l'usage des travailleurs sociaux
                                                                                           1985
PLOT Bernadette                                Ecrire une thèse ou un mémoire en sciences humaines
                                                                                      1986       Ce livre de méthodologie a pour objet de décrire la marche à s uivre par tout étudiant français ou étranger qui prépare et rédige une thès e ou un mémoire en s ciences humaines . Selon une optique didactique l'auteur prend en compte les nombreux facteurs qui interviennent dans la dynamique de l'écriture du dis cours académique. Dans un premier chapitre, il définit la nature de la thès e de doctorat pour en tirer des cons équences pratiques quant aux impératifs d'intelligibilité et de lis ibilité. Il cons acre le s econd chapitre à l'examen du cadrage du s ujet. Dans le trois ième chapitre, il montre comment la cons ignation de l'objet d'étude (notes de lecture, fiches ) doit mener - par l'effacement progres s if du plan de recherche au projet du plan de thès e - à la cons truction du dis cours . Il étudie celle-ci dans le quatrième chapitre, en s uivant pas à pas la double quête de cohérence dans l'argumentation et l'intentionnalité dans la compos ition. Enfin, dans le cinquième et dernier chapitre, il s 'attache à percevoir les ma




POILPOT Marie-Paule/Collectif,                 Etre parents en situation de grande précarité
                                                                                        2000
POLLE J.M.                                     Pour comprendre Jean Piaget                1974
POMMEREAU Xavier                               Ados en vrille, mères en vrac.             2010   En vrille. Les ados le s ont devant nos yeux lors qu'ils titubent et balbutient, ivres d'alcool et de drogue, qu'ils "pètent les plombs " s ans rais on, s 'automutilent, ne décrochent pas de leurs jeux vidéo, ou s e rêvent en s quelett es ambulants refus ant de toucher à leur as s iett e. En vrac. Les parents le s ont d'as s is ter à un tel dés as tre. Ils ont s ouvent le s entiment d'être incapables d'amortir la chute, eux qui ont tant mis é s ur l'envol promett eur de leurs enfants devenus ados . Parce qu'elles les ont portés ou inves tis comme leur propre chair, les mères res s entent encore davantage cett e impuis s ance qui, litt éralement, leur déchire les tripes . Surtout lors qu'elles s e s entent très s eules pour gérer la s ituation, ou qu'elles travers ent elles -mêmes une z one de turbulences pers onnelles . Qu'en dis ent-elles ? Comment les aider à faire face ? Xavier Pommereau a rencontré s ix mères dont il res titue ici le témoignage, au plus près de leur vécu. Il apporte à chacune un éclairage précis s us ceptible de lui ouvrir des voies de




POMMIER Gérard                                 L'ordre sexuel                             1989   Il existe un agencement du désir sexuel. Il s'impose à chacun, qui y répond comme il le peut sans savoir d'où vient cette force ni ce qu'elle doit à l'amour. N'est-il pas accablant de constater que les désirs les plus profonds, qui sembleraient les plus aisés à sati sfaire, parce qu'ils rencontrent presque toujours leur complice, paraissent la plupart du temps s'empêtrer dans leur propre mouvement et laisser, sinon dans l'insati sfacti on, du moins dans une attente indéfi niment reconduite ?




POSTEL Jacques/QUETEL Claude                   Nouvelle histoire de la psychiatrie        2002
POSTIC Marcel                                  La relation éducative                      1992   Depuis ces dernières années la conception du rôle de l'ens eignant et de l'éducateur s 'es t modifiée et l'importance de la qualité de la relation qu'il entretient avec l'enfant ou l'adoles cent es t clairement apparue. Dans les publications contemporaines , l'étude de la relation éducative es t généralement abordée s oit d'une façon indirecte, s oit s elon une s eule pers pective (s ociologique, ps ychos ociologique, ps ychanalytique), et généralement dans un cadre limité (recherche, polémique, etc.). Cet ouvrage propos e une prés entation méthodique des différents modes d'analys e de la relation éducative, accompagnée de commentaires critiques , afin de fournir au lecteur les informations indis pens ables à la compréhens ion des modalités de fonctionnement des rapports s ociaux qui s 'établis s ent entre les partenaires (ens eignant ou éducateur, enfants ou adoles cents , parents , ins titution), des divers es difficultés rencontrées par eux et de lui donner ains i les moyens d'une réflexion pers onnelle. SOMMAIRE LES FACTEU RS IN STITU TION N EL




POURTOIS Jean-Pierre                           Eduquer les parents ou co